Voilà l’ambiance crade que veulent nous imposer ces tarés de musulmans ; DRAME DE SALÉ OÙ SIX PERSONNES DE LA MÊME FAMILLE ONT TROUVÉ LA MORT: LES VOISINS TÉMOIGNENT

Spread the love

Par Mohamed Chakir Alaoui et Abderrahim Ettahiry le 06/02/2021 à 16h34

Les habitants de Hay Errahma à Salé sont toujours sous le choc après la découverte macabre, ce matin du samedi 6 février, de six personnes mortes. Reportage sur place.

Les voisins de la famille dont six membres ont été découverts morts, ce samedi 6 février, sont sous le choc. Celles et ceux que Le360 a interrogés n’en reviennent pas face à l’ampleur du drame et n’arrivent toujours pas à comprendre comment cela a pu se produire dans leur quartier où, affirment-ils, règnent paix et sécurité.

Un peu après 14 heures de ce même samedi, on a finalement eu droit à une première version officielle de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Cette version parle de «la découverte des corps de six personnes d’une même famille, dont un nourrisson et un mineur, portant des traces de blessures et de brûlures de troisième degré».

Assassinat de six personnes d’une même famille à Salé: ce qu’on en sait (pour le moment)

La même version officielle fait état «d’un incendie déclenché dans cette maison, avant de découvrir les corps de cinq personnes d’une même famille portant des traces de blessures causées par un objet tranchant et de graves brûlures dues à cet incendie qui pourrait être provoqué par une substance inflammable».

La DGSN ajoute qu’une sixième personne de la même famille qui était dans un état d’asphyxie, a dû être évacuée à l’hôpital, où elle est décédée. «Les premières constatations font état de l’absence d’indices d’effraction sur les portes et les fenêtres du domicile familial de deux étages qui est gardé par deux chiens se trouvant sur le toit», précise la DGSN.

2 Commentaires

  1. Que pensez vous du métissage Géraldine ?
    Je suis à fond sur les beurettes en étant blanc de peau et je ne comprends pas cette stigmatisation de ces princesses du déserta traditionnelles si incomprises

    • Pourquoi pas… j’ai un fils métis par accident à Madagascar. Mais c’est un cadeau empoisonné car le métis, comme Dieudonné ne sais pas s’il est blanc ou noir… et il en joue mais comme d’une souffrance. Si la première génération bénéficie des qualités des deux parents il en est pas de même pour les descendants qui dégénèrent… J’ai eu ma période ou je ne sortais qu’avec des malgaches bénissant cette aubaine, mais finalement la nature, la biologie et la société ne tolèrent pas les différences. De prendre des libertés sur la nature a un prix, le tout est de savoir si on est prêt à payer le prix de sa fantaisie… La nature nous laisse toute liberté mais nous invite à une certaine sagesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*