VOICI POURQUOI LE POLISARIO DOIT ÊTRE CLASSÉ ORGANISATION TERRORISTE

Spread the love

Par Khalil Rachdi le 31/12/2020 à 20h42

© Copyright : DR

Kiosque360. Participation à des actes terroristes, implication dans des réseaux internationaux de traite d’êtres humains, trafic de drogues… Les arguments ne manquent pas pour inscrire le Polisario sur la liste des organisations terroristes.

A chacun ses bonnes résolutions pour le Nouvel an. L’éditorialiste d’Al Watan, Abderrahim Ariri, souhaite, lui, voir le Polisario classé comme organisation terroriste. Pour ce faire, le journaliste invite le Royaume, dans son éditorial hebdomadaire, à capitaliser sur ses succès diplomatiques: de la sécurisation de la zone d’El Guerguerat par les Forces armées royales à la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur l’ensemble de son territoire, en passant par la série d’inaugurations de représentations diplomatiques dans les provinces du sud du Royaume.


Des acquis sur lesquels le Maroc pourrait, d’après Abderrahim Ariri, se reposer pour passer à la vitesse supérieure et faire pression sur la communauté internationale pour inclure le front du Polisario sur la liste des organisations terroristes. Et les arguments ne manquent pas: l’éditorialiste liste tour à tour les preuves du Maroc, celles émises par les instances et institutions internationales, ainsi que les témoignages de dignitaires internationaux.


Après le scandale du détournement des aides destinées au camp de Tindouf, l’éditorialiste affirme que le front du Polisario s’est retrouvé  dans le collimateur de la communauté internationale. Et ce, depuis l’émergence de marchés illégaux d’armes et d’explosifs dans la région du Sahel. Conséquence: Tindouf est passée d’une grande prison à un terreau fertile pour…le terrorisme et les terroristes.


Pour étayer son plaidoyer, l’éditorialiste établit une rétrospective des événements qui font du Polisario une organisation terroriste. Le premier remonte au 3 mars 2017, lorsque l’entité fantoche a menacé d’entraver le passage des participants au Rallye Paris-Dakar. Résultat: ceux qui souhaitaient traverser El Guerguerat et la Mauritanie ont été assaillis par l’angoisse. Une série d’événements ont suivi, marqués par l’implication des membres du Polisario dans des cellules terroristes et leur participation à des réseaux internationaux de traite d’êtres humains et de trafic de drogues.


L’éditorialiste ne manque pas de souligner que les Etats-Unis d’Amérique avaient offert, en novembre 2019, une récompense de 5 millions de dollars en échange d’informations permettant d’identifier ou de localiser Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du Polisario, devenu dirigeant de l’Etat islamique.
 

Par Khalil Rachdi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*