Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

CORONAVIRUS

Un scientifique de haut niveau sur les vaccins déclare: “ Il est tout à fait possible que ce vaccin soit utilisé pour une dépopulation à grande échelle ”

Publié

le

L’ancien vice-président de Pfizer auprès America’s Frontline Doctors (AFLDS. Médecins de Première Ligne Américains) déclare ” Il est tout à fait possible que la vaccination soit utilisée pour un dépeuplement à grande échelle ”.
Les Médecins de  AFLDS  ont parlé à l’ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, le Dr Mike Yeadon, de son point de vue sur le vaccin COVID-19, l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, les autorités réglementaires, etc. Au début, le Dr Yeadon ( photo
 ) a déclaré: “Je suis bien conscient que des crimes sont perpétrés contre une grande partie de la population mondiale.”

DR YEADON: «Je ressens une grande peur, mais je ne suis pas dissuadé de donner un témoignage d’expert à plusieurs groupes d’avocats compétents comme Rocco Galati au Canada et Reiner Fuellmich en Allemagne.

«Je n’ai absolument aucun doute que nous sommes en présence du mal (pas une détermination que j’ai jamais prise auparavant au cours d’une carrière de recherche de 40 ans) et de produits dangereux.

«Au Royaume-Uni, il est tout à fait clair que les autorités sont déterminées à suivre une voie qui aboutira à administrer des « vaccins » au plus grand nombre possible de la population. C’est de la folie, car même si ces agents étaient légitimes, la protection n’est nécessaire que par ceux qui présentent un risque particulièrement élevé de décès par le virus. Chez ces personnes, il pourrait même y avoir un argument selon lequel les risques valent la peine d’être supportés. Et il y a certainement des risques que j’appelle «mécanistes»: inhérents à leur fonctionnement.

«Mais toutes les autres personnes, celles en bonne santé et de moins de 60 ans, peut-être un peu plus âgées, ne périssent pas du virus. Dans ce grand groupe, il est totalement contraire à l’éthique d’administrer quelque chose de nouveau et pour lequel le potentiel d’effets indésirables après quelques mois est totalement inconnu.

«À aucune autre époque, il ne serait sage de faire ce qui est déclaré comme l’intention.

«Puisque je le sais avec certitude, et que je sais que ceux qui le conduisent le savent aussi, nous devons nous demander: quel est leur motif?

«Bien que je ne sache pas, j’ai des réponses théoriques solides, dont une seule concerne l’argent et ce motif ne fonctionne pas, car le même quantum peut être obtenu en doublant le coût unitaire et en donnant à l’agent la moitié moins. gens. Dilemme résolu. C’est donc autre chose.

Comprenant que, par l’ensemble de la population, il est également prévu que les enfants mineurs et éventuellement les bébés soient inclus dans le réseau, et c’est ce que j’interprète comme un acte pervers.

«Il n’y a aucune justification médicale à cela. 

Sachant que la conception de ces “ vaccins ” aboutit, à l’expression dans le corps des receveurs, à l’expression de la protéine de pointe, qui a ses propres effets biologiques néfastes qui, chez certaines personnes, sont néfastes (initiation de la coagulation sanguine et activant le «système du complément» immunitaire), je suis déterminé à souligner que ceux qui ne sont pas exposés au risque de ce virus ne devraient pas être exposés au risque d’effets indésirables de ces agents. »

AFLDS: Dans une conférence que vous avez donnée il y a quatre mois, vous avez dit:

«La durée la plus probable de l’immunité à un virus respiratoire comme le SRAS CoV-2 est de plusieurs années. Pourquoi est-ce que je dis ça? Nous avons en fait les données pour un virus qui a balayé certaines parties du monde il y a dix-sept ans appelé SRAS, et rappelez-vous que le SRAS CoV-2 est similaire à 80% au SRAS, donc je pense que c’est la meilleure comparaison qu’on puisse fournir.

«Les preuves sont claires: ces immunologistes cellulaires très intelligents ont étudié toutes les personnes auxquelles ils pouvaient se procurer et qui avaient survécu au SRAS il y a 17 ans. Ils ont pris un échantillon de sang, et ils ont vérifié s’ils répondaient ou non au SRAS original et ils l’ont tous fait; ils avaient tous une mémoire de cellules T parfaitement normale et robuste. Ils étaient également protégés contre le SRAS CoV-2, car ils sont si similaires; c’est l’immunité croisée.

«Donc, je dirais que les meilleures données qui existent sont que l’immunité devrait être robuste pendant au moins 17 ans. Je pense qu’il est tout à fait possible que cela dure toute la vie. Le style des réponses des cellules T de ces personnes était le même que si vous aviez été vacciné et que vous reveniez des années plus tard pour voir si cette immunité a été conservée. Je pense donc que les preuves sont vraiment solides que la durée de l’immunité sera de plusieurs années et peut-être toute la vie. »

En d’autres termes, une exposition antérieure au SRAS – c’est-à-dire une variante similaire au SRAS CoV-2 – a conféré une immunité contre le SRAS CoV-2.

Le gouvernement israélien cite de nouvelles variantes pour justifier les verrouillages, les fermetures de vols, les restrictions et la délivrance d’un passeport vert. Compte tenu du verdict de la Cour suprême, pensez-vous qu’il soit possible d’anticiper les futures mesures gouvernementales avec des informations précises sur les variantes, l’immunité, l’immunité collective, etc. qui pourraient être fournies aux avocats qui contesteront ces mesures futures?

Dr Mike Yeadon: «Ce que j’ai décrit en ce qui concerne l’immunité contre le SRAS est précisément ce que nous voyons avec le SRAS-CoV-2. L’étude provient de l’un des meilleurs laboratoires dans leur domaine.
«Donc, en théorie, les gens pourraient tester leur immunité aux lymphocytes T en mesurant les réponses des cellules dans un petit échantillon de leur sang. Il existe de tels tests, ils ne sont pas «à haut débit» et ils coûteront probablement quelques centaines de dollars chacun à grande échelle. Mais pas des milliers. Le test dont je suis au courant n’est pas encore disponible dans le commerce, mais recherche uniquement au Royaume-Uni.
«Cependant, je pense que l’entreprise pourrait être amenée à fournir des kits de test « pour la recherche » à grande échelle, sous réserve d’un accord. Si vous décidiez de tester quelques milliers d’Israéliens non vaccinés, cela pourrait être une arme à double tranchant. Sur la base des expériences d’autres pays, 30 à 50% des personnes avaient une immunité antérieure et environ 25% ont été infectées et sont maintenant immunisées.

«Personnellement, je ne voudrais pas traiter avec les autorités selon leurs propres conditions: que vous êtes soupçonné d’être une source d’infection jusqu’à preuve du contraire. Vous ne devriez pas avoir besoin de prouver que vous n’êtes pas un risque pour la santé des autres. Ceux qui ne présentent aucun symptôme ne constituent jamais une menace pour la santé des autres. Et dans tous les cas, une fois que ceux qui sont préoccupés par le virus sont vaccinés, il n’y a aucun argument pour que quelqu’un d’autre ait besoin d’être vacciné. “

AFLDS : Ma compréhension d’un «vaccin qui fuit» est qu’il atténue seulement les symptômes chez les vaccinés, mais n’arrête pas la transmission; il permet donc la propagation de ce qui devient alors un virus plus mortel.
Par exemple, en Chine, ils utilisent délibérément des “vaccins qui fuient ” contre la grippe aviaire pour abattre rapidement des troupeaux de poulets, car les non-vaccinés meurent dans les trois jours. Dans la maladie de Marek, dont ils devaient sauver tous les poulets, la seule solution était de vacciner 100% du troupeau, car tous les non vaccinés couraient un risque élevé de mort. Ainsi, la façon dont un vax qui fuit est utilisé est motivée par l’intention, c’est-à-dire qu’il est possible que l’intention puisse être de causer un grand tort aux non-vaccinés.
Les souches plus fortes ne se propageraient généralement pas à travers une population parce qu’elles tuent l’hôte trop rapidement, mais si les vaccinés ne souffrent que d’une maladie moins grave, alors ils transmettent ces souches aux non vaccinés qui contractent une maladie grave et meurent.
Êtes-vous d’accord avec cette évaluation? De plus, êtes-vous d’accord que si les non-vaccinés deviennent les plus sensibles, la seule voie à suivre est la prophylaxie HCQ pour ceux qui n’ont pas déjà eu le COVID-19?
Le protocole de Zelenko fonctionnerait-il contre ces tensions plus fortes si tel est le cas?
Et si beaucoup ont déjà la précédente «immunité contre le SRAS de 17 ans» susmentionnée, cela ne protégerait-il pas d’une super-variante?

Dr Yeadon: «Je pense que l’histoire de Gerrt Vanden Bossche est hautement suspecte. Il n’y a aucune preuve que la vaccination mène ou conduira à des «variantes dangereuses». Je crains que ce soit une sorte de truc.

«En règle générale, les variantes se forment très souvent, régulièrement, et ont tendance à devenir moins dangereuses et plus infectieuses avec le temps, à mesure qu’elles s’équilibrent avec leur hôte humain. Les variantes ne deviennent généralement pas plus dangereuses.

«Aucune variante ne diffère de la séquence originale de plus de 0,3%. En d’autres termes, toutes les variantes sont au moins 99,7% identiques à la séquence de Wuhan.

«C’est une fiction, et maléfique en plus, que les variantes « échappent probablement à l’immunité ».

«Non seulement c’est intrinsèquement improbable – parce que ce degré de similitude des variantes signifie zéro chance qu’une personne immunisée (que ce soit par une infection naturelle ou par la vaccination) soit rendue malade par une variante – mais cela est empiriquement soutenu par des recherches de haute qualité.

«Les recherches auxquelles je fais référence montrent que les personnes qui se remettent d’une infection ou qui ont été vaccinées contre la LAL ont un large éventail de cellules immunitaires qui reconnaissent TOUTES les variantes.

«Cet article montre POURQUOI la reconnaissance moléculaire étendue par le système immunitaire rend les minuscules changements dans les variantes sans importance.

«Je ne saurais trop le dire: les histoires sur les variantes et le besoin de vaccins complémentaires sont FAUX.
Je crains qu’il y ait une raison très maligne derrière tout cela.
Il n’est certainement pas étayé par les meilleures façons d’examiner l’immunité. Les allégations manquent toujours de substance lorsqu’elles sont examinées et utilisent diverses astuces, comme la manipulation des conditions pour tester l’efficacité des anticorps. Les anticorps sont probablement peu importants pour la protection de l’hôte contre ce virus. Il y a eu quelques «expériences naturelles», des gens qui ne peuvent malheureusement pas fabriquer d’anticorps, mais qui sont capables de repousser ce virus avec succès. Ils sont certainement mieux lotis avec des anticorps que sans. Je mentionne ces rares patients car ils montrent que les anticorps ne sont pas indispensables à l’immunité de l’hôte,ainsi, certains tests artificiels dans un laboratoire d’anticorps et de virus variantes modifiés ne justifient PAS le besoin de vaccins complémentaires.

«Les seules personnes susceptibles de rester vulnérables et d’avoir besoin d’une prophylaxie ou d’un traitement sont celles qui sont âgées et / ou malades et ne souhaitent pas recevoir de vaccin (comme c’est leur droit).

«La bonne nouvelle est qu’il existe plusieurs choix disponibles: l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, le budésonide (stéroïde inhalé utilisé chez les asthmatiques), et bien sûr la vitamine D par voie orale, le zinc, l’azithromycine, etc. besoin de devenir une crise de santé publique. »

AFLDS : Pensez-vous que la FDA fait du bon travail dans la réglementation des grandes sociétés pharmaceutiques? De quelle manière les grandes sociétés pharmaceutiques contournent-elles le régulateur? Pensez-vous qu’ils l’ont fait pour l’injection d’ARNm?

Dr Yeadon: «Jusqu’à récemment, j’avais une grande estime pour les régulateurs mondiaux des médicaments. Lorsque j’étais chez Pfizer, et plus tard PDG d’une biotechnologie que j’ai fondée (Ziarco, acquise plus tard par Novartis), nous avons interagi respectueusement avec la FDA, l’EMA et le MHRA britannique. Interactions toujours de bonne qualité.

«Récemment, j’ai remarqué que la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF) avait accordé une subvention à l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA)! Cela est-il être approprié? Ils sont financés par des deniers publics. Ils ne devraient jamais accepter d’argent d’un organisme privé.

«Voici donc un exemple où le régulateur britannique a un conflit d’intérêts.

«L’Agence européenne des médicaments n’a pas exigé certaines choses telles que révélées dans le« piratage »de leurs fichiers lors de l’examen du vaccin Pfizer.

«Vous pouvez trouver des exemples sur le « Comité Corona » de Reiner Fuellmich en ligne.

«Je ne pense donc plus que les régulateurs soient capables de nous protéger. L ‘«approbation» n’a donc pas de sens.

«Dr. Wolfgang Wodarg et moi avons adressé une pétition à l’EMA le 1er décembre 2020 sur les vaccins génétiques. Ils nous ont ignorés.

«Récemment, nous leur avons écrit en privé, avertissant de la présence de caillots sanguins, ils nous ont ignorés. Lorsque nous avons rendu public notre lettre, nous avons été complètement censurés. Quelques jours plus tard, plus de dix pays ont suspendu l’utilisation d’un vaccin citant des caillots sanguins.

«Je pense que le gros argent des produits pharmaceutiques et les liquidités de BMGF créent un environnement dans lequel dire non n’est tout simplement pas une option pour le régulateur.

Conclusions dévastatrices du Dr Mike Yeadon

«Je dois revenir sur la question des ‘vaccins d’appoint’ (injections de rappel) et c’est tout ce récit que je crains qu’il exploite et utilise pour acquérir un pouvoir sans précédent sur nous.

«VEUILLEZ avertir chaque personne de ne pas s’approcher de la recharge de vaccins. Il n’y en a absolument pas besoin.

«Comme ils ne sont pas nécessaires, mais qu’ils sont fabriqués dans l’industrie pharmaceutique, et que les régulateurs se sont écartés  des tests de sécurité, je ne peux qu’en déduire qu’ils seront utilisés à des fins néfastes.

«Par exemple, si quelqu’un souhaitait nuire ou tuer une proportion significative de la population mondiale au cours des prochaines années, les systèmes mis en place en ce moment le permettront.

«Je suis d’avis qu’il est tout à fait possible que cela soit utilisé pour un dépeuplement à grande échelle.»

Source :  BOMBSHELL: Top Vaccine Scientist Says: ‘It’s Entirely Possible This Vaccine Will Be Used For Massive-Scale Depopulation’
America’s Frontline DoctorsEnvoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

1 commentaire:

  1. nicolas bonnal2 avril 2021 à 08:27Drôle Hannibal : https://www.zerohedge.com/markets/texas-covid-cases-drop-record-low-after-mask-mandate-lifted-restaurants-back-pre-crisisRépondre

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CORONAVIRUS

Coronavirus, ma nouvelle réflexion du jour

Publié

le

Qui nous dit que les bons chiffres d’Israël, qui a vacciné à tour de bras ceux qui le souhaitaient, vont durer ? Rien. Personne ne connaît l’avenir.

Tour à tour, nous en avons vu des pays exemplaires afficher des résultats impressionnants. Souvenez-vous, la Suède était montrée en exemple : elle avait refusé le confinement et opté pour l’immunité de groupe. Et puis paf, tout s’est écroulé et les chiffres sont aujourd’hui dramatiques.

La Turquie a adopté très tôt les recommandations du professeur Raoult, le traitement précoce des malades, ainsi que le Brésil, l’Inde, l’Argentine, etc. Pareil : aux excellents résultats ont succédé des chiffres catastrophiques.

Qui nous dit qu’un variant ne va pas atterrir en Israël, un variant résistant aux vaccins Pfizer et Moderna, et que les habitants, ayant baissé leur garde – le masque n’est plus requis, la distanciation sociale non plus, les restaurants et les bars sont ouverts – ne vont pas devoir repartir dans un confinement total et voir les hôpitaux reprendre du service ?

Aussi, convient-il de garder profil bas avec nos certitudes, et de montrer une grande modestie dans les bons résultats qu’affiche un pays ou un autre, un traitement ou un autre. Je continue à penser qu’il y a plus de choses qu’on ignore sur ce virus communiste que de choses que l’on connaît.

Hélas, mes lecteurs n’y parviennent guère. 

J’ai reçu des emails enflammés de lecteurs qui refusent de lire les articles sur les aspects négatifs du vaccin, parce qu’ils s’obstinent à penser que si on n’est pas radicalement hostile au vaccin, c’est qu’on est forcément pour. Accepter mes articles qui critiquent le vaccin, ou le masque, ou le confinement, les forcerait à accepter qu’on puisse être ni pour ni contre : intenable.

«Ni pour ni contre, bien au contraire!»

Quel idée de faire du journalisme! On attend de vous de la propagande, comme presque partout ailleurs. Chapeau bas à tous vos articles sur le sujet et à votre potentiel d’objectivité journalistique.

Personne ne peut raisonnablement prendre la responsabilité pour les autres en faveur ou contre les vaccins.

Chacun peut témoigner cependant de ses motifs pour ou contre et révéler éventuellement son ignorance : pour moi, ce virus communiste n’a rien de naturel et l’idée d’en introduire de force des éléments traficotés dans mon organisme est brutalement inconcevable.

Mon sentiment profond : l’humanité est peut-être au bord de la pire catastrophe de son histoire avec ce virus aux multiples capacités adaptatives et évolutives.

Si le vaccin se révèle être un leurre passager, le résultat peut se révéler pire que de simples mesures prophylactiques…

Si une vaccinée Pfizzer embrasse un vacciné Astra, auront-ils des enfants astro-pfizzers…  🙂 2 Répondre

gabriel

gabriel 1 heure plus tôt

Bonjour,

Le virus n’est pas communiste. C’est un micro-organisme infectieux.

En revanche c’est un virus issu d’un pays communiste, avec toutes les négligences, corruptions et propagandes médiatiques propres au « gouvernement » communistes.

Bien cordialement.1 Répondre

Jeanne 33

Jeanne 33 Répondre à  gabriel 25 minutes plus tôt

Le mutant anglais, le mutant brésilien, le mutant sud africain….le virus chinois ou du parti communiste chinois..1 Répondre

Daniel

Daniel 36 minutes plus tôt

Et qui nous dit que les mesures liberticides servent à quelque chose? Merci pour votre honnêteté.3 Répondre

Fabrice

Fabrice 34 minutes plus tôt

Bonjour Monsieur Grumberg, permettez moi de préciser au 26 avril 2021 les chiffres de mortalité pour 100.000 habitants* : 

Inde : 14,43
Turquie :46,60
Israël : 71,50
Argentine : 138,54
France : 152.56
Monde :41,14

Bien entendu, ces chiffres restent dépendants de l’honnêteté ou non des pays concernés, et du système de validation des morts covid (morts dû, avec, après test PCR positif lors d’un accident de voiture, …..)

  • Sources politologue.com

Bien cordialement1 Répondre

Gally

Gally Répondre à  Fabrice 22 minutes plus tôt

https://www.worldometers.info/coronavirus/
Ne vous inquiétez pas, aucun des journalistes de Dreuz n’ignore ces chiffres, mais comme vous le dites vous même, de nombreux pays sont non fiables soit parce qu’ils trichent (dans un sens ou dans l’autre), soit parce qu’ils n’ont pas les structures sanitaires nécessaires à un décompte fiable.1 Répondre

Jeanne 33

Jeanne 33 19 minutes plus tôt

Bonjour Jean-Patrick

Toutes mes condoléances pour le décès de votre ami.

Vous avez raison, on ne sait pas grand-chose sur l’évolution future. 

Le renforcement des défenses immunitaires , l’aération des pièces et le lavage des mains semblent les mesures les plus simples et les plus faciles à mettre en œuvre.

Voyez la suite

CORONAVIRUS

Rapport catastrophique sur la vaccination Pfizer en Israël

Publié

le

Le Comité populaire israélien (IPC), un organisme civil composé d’éminents experts israéliens de la santé, a publié son rapport d’avril sur les effets secondaires du vaccin Pfizer.* Les conclusions sont catastrophiques à tous les niveaux. Leur verdict est qu'”il n’y a jamais eu de vaccin qui ait nui à autant de personnes”. Le rapport est long et détaillé. Je ne citerai que quelques-unes des conclusions les plus dévastatrices présentées dans le rapport.

Nous avons reçu 288 rapports de décès autour de la vaccination (90% jusqu’à 10 jours après la vaccination), 64% d’entre eux étaient des hommes.”Pourtant, le rapport indique que “selon les données fournies par le ministère de la Santé, seuls 45 décès en Israël étaient liés à la vaccination.” Si les chiffres ci-dessus sont sincères, alors Israël, qui prétendait mener une expérience mondiale, n’a pas véritablement rendu compte des résultats de son expérience. Nous entendons souvent parler de caillots sanguins causés par le vaccin AstraZeneca. Par exemple, nous avons appris ce matin l’existence de 300 cas de caillots sanguins en Europe. Toutefois, si les conclusions de l’IPC sont authentiques, le vaccin Pfizer pourrait être associé à plus de décès en Israël seulement que le vaccin AstraZeneca dans toute l’Europe.

“Selon les données du Bureau central des statistiques, en janvier-février 2021, au plus fort de la campagne israélienne de vaccination de masse, on a constaté une augmentation de 22% de la mortalité globale en Israël par rapport à l’année précédente. En fait, janvier-février 2021 ont été les mois les plus meurtriers de la dernière décennie, avec les taux de mortalité globale les plus élevés par rapport aux mois correspondants des dix dernières années.

L’IPC constate que “dans le groupe d’âge des 20-29 ans, l’augmentation de la mortalité globale a été la plus spectaculaire. Dans ce groupe d’âge, on constate une augmentation de 32% de la mortalité globale par rapport à l’année précédente“. “L’analyse statistique des informations du Bureau central des statistiques, combinée aux informations du ministère de la Santé, permet de conclure que le taux de mortalité parmi les vaccinés est estimé à environ 1 : 5000 (1 : 13000 chez les 20-49 ans, 1 : 6000 chez les 50-69 ans, 1 : 1600 chez les 70 ans et plus). Selon cette estimation, il est possible d’estimer le nombre de décès en Israël, autour du vaccin, à ce jour, à environ 1000-1100 personnes.

Encore une fois, si cette analyse statistique est correcte, alors les chiffres rapportés par les autorités sanitaires israéliennes sont trompeurs de plus de 22 fois.  Ceux qui suivent mes écrits sont au courant de mon travail sur la corrélation indéniable entre la vaccination, les cas de Covid-19, les décès et la propagation des souches mutantes. L’IPC confirme mon observation, en fournissant des informations plus cruciales concernant les groupes d’âge. “Il existe une forte corrélation entre le nombre de personnes vaccinées par jour et le nombre de décès par jour, dans une fourchette allant jusqu’à 10 jours, dans tous les groupes d’âge. Les 20-49 ans – une fourchette de 9 jours entre la date de la vaccination et la mortalité, les 50-69 ans – 5 jours entre la date de la vaccination et la mortalité, les 70 ans et plus – 3 jours entre la date de la vaccination et la mortalité.”

L’IPC révèle également que “le risque de mortalité après le second vaccin est plus élevé que le risque de mortalité après le premier vaccin.”

Mais la mort n’est pas le seul risque lié à la vaccination. L’IPC révèle que “à la date de publication du rapport, 2066 rapports d’effets secondaires se sont accumulés et sont parvenus au Comité d’enquête civ; il et les données continuent d’arriver. Ces rapports indiquent des dommages à presque tous les systèmes du corps humain….Notre analyse a révélé un taux relativement élevé de lésions cardiaques, 26% de tous les événements cardiaques sont survenus chez des jeunes jusqu’à l’âge de 40 ans, le diagnostic le plus courant dans ces cas étant la myosite ou la péricardite. On a également observé un taux élevé de saignements vaginaux massifs, de lésions neurologiques et de dommages aux systèmes squelettique et cutané. Il convient de noter qu’un nombre important de rapports d’effets secondaires sont liés, directement ou indirectement, à l’hypercoagulabilité (infarctus), l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, les fausses couches, l’altération de la circulation sanguine dans les membres, l’embolie pulmonaire.

En Israël, le gouvernement cherche désespérément à vacciner les enfants. L’IPC souligne qu’une telle démarche peut être désastreuse. “À la lumière de l’étendue et de la gravité des effets secondaires, nous souhaitons exprimer la position du comité selon laquelle la vaccination des enfants peut également entraîner chez eux des effets secondaires, tels qu’observés chez les adultes, y compris la mort d’enfants en parfaite santé. Comme le coronavirus ne présente aucun danger pour les enfants, le comité estime que l’intention du gouvernement israélien de vacciner les enfants met en danger leur vie, leur santé et leur développement futur.”

L’IPC souligne qu’“il n’y a jamais eu de vaccin qui ait affecté autant de personnes ! Le système américain VARES présente 2204 rapports de mortalité de personnes vaccinées aux États-Unis au premier trimestre 2021, un chiffre qui reflète une augmentation de milliers, en pourcentage, par rapport à la moyenne annuelle, qui s’élevait à 108 rapports par an.”  Je dois mentionner que le travail de l’IPC a été très peu couvert par la presse israélienne. Ces experts de la santé font un travail courageux, sachant que leur licence d’exercice de la profession médicale et leurs moyens de subsistance sont gravement menacés.

 Par  Gilad Atzmon 
* Pour lire le rapport en hébreu, cliquez ici.

Source :  Entre La Plume et l’Enclume – Rapport catastrophique sur la vaccination en Israël (plumenclume.org)

Le centre français d’évaluation des médicaments déclare que les quatre vaccins Covid-19 sont dangereux et devraient être retirés du marchéLe Centre territorial d’Information indépendante et d’Avis pharmaceutiques (CTIAP), un centre régional indépendant d’évaluation des médicaments en France, a publié un rapport montrant qu’aucune des quatre «vaccinations» contre le coronavirus actuellement administrées n’est sûre ou efficace, parce que tous n’ont reçu qu’une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) avec des tests cliniques insuffisants.Lesvaccins sont tous problématiques car les procédés de fabrication utilisés sont nouveaux, tout comme les excipients qu’ils contiennent, qui, selon une équipe d’experts de l’hôpital public de Cholet dans l’ouest de la France, «devraient être considérés comme de nouvelles substances actives».Dirigée par le Dr Catherine Frade, pharmacienne, l’équipe de recherche a travaillé avec des données publiques publiées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) concernant les injections publiées par Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson). Ces quatre injections n’ont qu’une autorisation temporaire basée sur un besoin perçu, par opposition à une approbation basée sur des preuves cliniques de sécurité et d’efficacité.Tous les vaccins sont également encore soumis à des études qui s’étendent jusqu’en 2024 – dans trois ans – et au-delà. On en sait très peu à ce stade, sur les effets secondaires à long terme des injections, bien que nous voyions des effets secondaires à court terme sous forme de caillots sanguins graves et de décès.Selon le CTIAP, les quatre vaccins ont été mis à la disposition de l’administration publique avant que «la preuve de qualité de la substance active et du produit fini» ne soient vérifiés. Tous les laboratoires où les vaccins sont produits ont également obtenu des échéances futures pour soumettre les études associées.Cela signifie bien sûr que chaque personne qui se fait vacciner contre le coronavirus est un cobaye humain participant à une expérience pharmaceutique de masse. Reste à voir comment les vaccinés vont le vivre.Dans les mois et années à venir, l’équipe de recherche prévient que «les variabilités, qui ont un impact sur le cœur même du produit, pourraient même invalider les essais cliniques menés.»«La prudence imposerait même que, dans tous les pays où ces vaccins contre le COVID-19 ont été commercialisés, tous les lots ainsi « libérés » doivent être retirés immédiatement; et que ces AMM qui ont été accordées devraient être suspendues, voire annulées de toute urgence jusqu’à nouvel ordre », disent-ils.Les Covidiens sont les membres d’une secte avec un objectif mortifère C’est bien loin des messages provenant de la Maison Blanche, de Donald Trump, d’Anthony Fauci et de la quasi-totalité de la médecine traditionnelle et même de la religion, ici aux États-Unis.Alors que d’autres pays semblent adopter une approche plus prudente avec cette nouvelle médecine expérimentale, l’establishment ici en Amérique pousse tout le monde à se faire vacciner le plus rapidement possible, afin d’instaurer une «nouvelle normalité».On parle très peu ici de la nature expérimentale de toute cette campagne. Presque personne, à l’exception des médias indépendants, ne prend même la peine de parler du fait que les injections de vaccins de Big Pharma n’entraînent aucune responsabilité envers leurs fabricants – ce qui signifie que si vous tombez malade ou mourez, il n’y a aucun recours légal.Ceci, combiné au fait que les vaccins n’ont même jamais subi le processus normal de test et d’approbation, fait de l’ensemble un très mauvais pari en termes de santé publique. Nous nous attendons à ce qu’une «troisième vague» de variants viraux entraîne une mort massive parmi les vaccinés . La seule question est de savoir quand cela se produira.N’oubliez pas de consulter le rapport complet du CTIAP pour en savoir plus sur les dangers et l’inefficacité des vaccins contre le covid19.Source

Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

2 commentaires:

  1. nicolas bonnal25 avril 2021 à 13:27https://pgibertie.com/2021/04/19/le-mystere-des-nonnes-du-kentucky/Répondre
  2. Joset25 avril 2021 à 15:56En 1939-1945 les juifs marchaient vers les fours crématoires. Aujourd’hui en Israël ils vont vers la seringue. D’ici peu les décès dans ce pays devraient alerter la population mondiale. L’Iran n’a plus besoin de l’arme atomique pour détruire Israël, Pfizer s’en charge.

Voyez la suite

CORONAVIRUS

« UN MONDE DE MENTEURS »

Publié

le

C’est juste un masque ! 
C’est juste 2 mètres de distanciation ! 
Ce ne sont que des entreprises non essentielles ! 
Ce ne sont que des travailleurs non essentiels ! 
C’est juste un bar ! 
C’est juste un restaurant ! 
C’est juste une salle de sport ! 
C’est juste une église ! 

……………
C’est juste le NOUVEL ORDRE MONDIAL ET ON VOUS A BIEN EUS !

« UN MONDE DE MENTEURS », un roman vérité où chaque révélation est argumentée de preuves irréfutables. C’est juste un masque ! 
C’est juste 2 mètres de distanciation ! 
Ce ne sont que des entreprises non essentielles ! 
Ce ne sont que des travailleurs non essentiels ! 
C’est juste un bar ! 
C’est juste un restaurant ! 
C’est juste une salle de sport ! 
C’est juste une église ! 
C’est juste pour éviter de submerger les hôpitaux. 
C’est juste pour aplanir la courbe ! 
C’est juste une application informatique ! 
C’est juste pour vous tracer ! 
C’est juste un test ! 
C’est juste pour vous protéger et protéger les autres ! 
C’est juste pour faire savoir aux autres que vous êtes un cas contact ! 
C’est juste un vaccin ! 
C’est juste un certificat de vaccination ! 
C’est juste un certificat de vaccination sous-cutané ! 
C’est juste pour que vous puissiez sortir de chez vous, voyager ! 
C’est jusque pour que vous puissiez aller en cours ! 
C’est juste pour que vous puissiez vous marier ! 
C’est juste une amende de 135 € ! 
C’est juste pour quelques mois encore ! 
C’est juste le NOUVEL ORDRE MONDIAL ET ON VOUS A BIEN EUS !

5 commentaires:

  1. nicolas bonnal22 avril 2021 à 11:20Très bien.Répondre
  2. Bruno22 avril 2021 à 15:11Le vérité blesse et ça fait très mal
    RépondreRéponses
    1. Mr Reynard23 avril 2021 à 00:41“Veritas liberabit vos” !

      MaCrotte “Quid est veritas?”.
  3. hubert22 avril 2021 à 16:42Mais non, il faut voir les choses différemment !

    Il y a la Vérité, et les vérités.

    Tout comme :

    Il y a Dieu, et les dieux.

    Si vous faites le bon choix, vous êtes éliminé
    Répondre
  4. andre boran23 avril 2021 à 00:16les 70 % de francais nes con a vie sont tres fort en geule 
    mais leurs couilles resteront molles a vie je ne suis plus jeune mais l’envie de detruire le gouvernement est mon seul souhait et de retablir la chretiente et un nouveau systeme de gouvernement par le vrai peuple Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance