Trafic d'enfants et pédophilie

Résultat de recherche d
Spread the love

Un Ansois de 43 ans jugé pour les punitions qu’il inflige à ses six enfants: il chauffait la lame d’un couteau à la bougie pour leur brûler la peau

Une peine de dix mois de prison a été requise, ce vendredi au tribunal correctionnel de Liège, à l’encontre d’un Ansois, né en 1977, poursuivi pour des coups et blessures à l’encontre de ses six enfants, âgés de 4 à 14 ans. Cinq d’entre eux ont présenté une incapacité de travail suite aux faits.Une lame chauffée pour les punir.Une lame chauffée pour les punir.

C’est une association chargée d’encadrer les enfants ayant des troubles de l’attention qui, en juillet 2018, avait alerté la justice au sujet de l’aîné de la fratrie. Celui-ci présentait régulièrement des traces de coups -notamment un œil au beurre noir- ou de brûlures.

En 2013 déjà, une dénonciation était intervenue pour cet enfant, qui souffrait d’une brûlure suspecte à la main. Tous les enfants avaient été interrogés par des psys, mais ceux-ci s’étaient montrés apeurés et inquiets, présentant des signes de dépression grave et n’osant pas parler dès qu’on abordait la question de leur père.

► Les enfants ont fini par confier que pour les punir, leur père chauffait la lame d’un couteau pour les brûler.

Les Marines ont libérés 2.100 Enfants enfermés dans des Cages dans les Bunkers de l’État Profond en Californie ! 

2100 Enfants libérés par les Marines

Il y a deux jours, j’ai vu des rapports d’un énorme exercice conjoint des Marines et des Forces navales en Californie !
Eh bien, 10.000 hommes m’ont semblé beaucoup et je dois dire que cela m’a attiré un peu plus l’attention et que j’étais sûr qu’il allait se passer quelque chose ! 
De multiples réseaux de trafic d’êtres humains ont été libérés par la 2e Division de la Marine sous le couvert d’un exercice d’entraînement à grande échelle.  

 

 




Eh bien je n’avais pas tort et aujourd’hui nous recevons des rapports de 2.100 enfants esclaves libérés des bunkers souterrains où ils étaient retenus captifs dans des cages !
Donc, pour vous tous qui niez toujours que dire qu’il ne se passe rien et que les élites pédophiles ne sont qu’une théorie de conspiration émise par des cinglés comme moi, vous verrez que vous serez forcés de ravaler vos paroles et que vous me devez, à moi et à des gens comme moi, de sérieuses excuses pour tous ces abus et ces insultes depuis vingt ans que je fais ce combat pour vous et les enfants.

Il y a deux jours, j’ai vu des rapports d’un énorme exercice conjoint des Marines et des Forces navales en Californie !

337 Pédophiles arrêtés dans 38 pays ; Démantèlement sans précédent d’un site pédophile gigantesque : 337 arrestations dans 38 pays ! 

Le démantèlement d’un site pédophile qui faisait un commerce sans précédent de vidéos d’abus sexuels sur des enfants a conduit à 337 arrestations dans 38 pays et à l’inculpation de son gérant sud-coréen aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les autorités britanniques et américaines. 
Les interpellations ont été réalisées en lien avec le site internet « Welcome To Video », qui était « l’un des premiers à proposer à la vente des vidéos répugnantes » pouvant être payées avec la crypto-monnaie bitcoin, selon l’agence britannique de lutte contre la criminalité organisée.
Selon la justice américaine, le site représentait « le plus grand marché d’exploitation sexuelle d’enfants en termes de volumes de contenus ». 
Il rassemblait 250.000 vidéos, dont une large part étaient inconnues jusqu’alors, qui ont été téléchargées plus d’un million de fois, selon le ministère américain de la Justice.
Il était géré depuis la Corée du Sud par Jong Woo Son, 23 ans, qui a déjà été emprisonné dans son pays et a été mercredi inculpé aux États-Unis.
L’opération a déjà permis de « sauver au moins 23 mineurs » habitant aux États-Unis, en Espagne et au Royaume-Uni qui étaient victimes d’abus sexuels par des utilisateurs du site, selon la même source. 
Le site était abrité sur le « dark web », cet ensemble de réseaux cryptés et cachés au sein de la partie d’internet non référencée par les moteurs de recherche classiques. 


Les enquêteurs britanniques avaient découvert ce site dans le cadre des investigations contre un géophysicien, Matthew Falder, qui purge une peine de 25 ans de prison après avoir reconnu en 2017 137 infractions dont l’incitation au viol d’enfants, et pour avoir partagé des images de l’agression sexuelle d’un nouveau-né, selon la police britannique.
Au Royaume-Uni, sept hommes ont déjà été condamnés, dont un à 22 ans de prison pour le viol d’un petit garçon de cinq ans, ainsi que l’agression sexuelle d’une petite fille de trois ans, qui apparaissait sur le site « Welcome to Video ».


Sources : https://www.lalibre.be/international/europe/demantelement-sans-precedent-d-un-site-pedophile-plus-de-300-arrestations-dans-38-pays-5da733af9978e218e341ea9a et https://www.justice.gov/opa/pr/south-korean-national-and-hundreds-others-charged-worldwide-takedown-largest-darknet-child
Par Jonathan ExoPortail :
https://exoportail.com/demantelement-sans-precedent-dun-site-pedophile-gigantesque-plus-de-300-arrestations-dans-38-pays/

VIDÉO. PRÈS DE TANGER, UN FKIH AURAIT ABUSÉ DE PLUSIEURS FILLETTES, LES PRÉSUMÉES VICTIMES ET LEURS FAMILLES TÉMOIGNENT

Cover_Vidéo: أسر و ضحيتي امام مسجد ضواحي طنجة يرويان تفاصيل استغلالهما جنسيا

Une autre affaire de pédophilie secoue la région de Tanger. Cette fois, ce sont des adolescentes qui accusent le fkih de leur douar d’avoir abusé d’elles pendant des années. Le360 est allé à leur rencontre ainsi qu’à celle de leur famille. Reportage.https://tinyurl.com/y4tkrgmb

Zemmij est un douar de la localité de Melloussa, dans la province de Fahs-Anjra. Ce petit coin perdu du Nord, près de Tanger, est sorti de l’anonymat hier, mercredi 16 septembre, quand la Gendarmerie royale est venue cueillir le fkih du douar, qui dirige la prière dans la mosquée et supervise l’école coranique installée dans une dépendance de ce lieu de culte.

Agé de 43 ans, et père de famille, il aurait sexuellement abusé de ses élèves pendant de longues années. Jusqu’à ce que deux d’entre elles, âgées aujourd’hui de 15 et 16 ans, rompent le silence et témoignent des horreurs qui se déroulaient dans l’enceinte de cette école coranique.

«C’est ce que subissait toute fillette qui arrivait au m’sid (école coranique). Nous avions peur de parler», témoigne l’une des deux victimes déclarées à ce jour.

«Nous étions très jeunes et nous ne comprenions pas. Souvent, il nous poursuivait dans les toilettes», accuse une deuxième victime. 

«En prenant de l’âge, elles ont fini par comprendre ce qui leur était arrivé, et le fardeau leur est devenu trop à porter», témoigne la mère de l’une des deux victimes.

Aujourd’hui, l’affaire fait l’objet d’une enquête menée par la Gendarmerie royale, sous la supervision du parquet compétent.

Cette arrestation intervient au moment où la population de la région se trouve toujours sous le choc, après le viol et l’assassinat du Adnane, 11 ans, à Tanger, dans le quartier de Bani Makada. 

VIDÉO. ASSASSINAT DE L’ENFANT ADNANE PAR UN PÉDOPHILE À TANGER…

Arrestation

Les Tangérois sont sous le choc et très en colère. Tard dans la soirée du vendredi 11 septembre, ils ont enfin été fixés sur le sort de l’enfant Adnane B., disparu lundi dernier. Et ils ont surtout découvert l’horreur: Adnane a été violé et son corps jeté sous des arbres au quartier Bani Makada. https://tinyurl.com/y4tkrgmb

Lundi 7 septembre. Adnane B., enfant de 11 ans apprécié de tous les habitants de sa rue dans le quartier Bani Makada, jouait près de sa maison. Il ne se doutait pas qu’un prédateur rôdait dans les parages.
Pour des raisons que l’enquête en cours élucidera, il a accepté d’accompagner le dénommé A., chez lui, à un jet de pierre du domicile familial.
A., 24 ans et employé d’une usine à la zone industrielle de Gzennaya, vit en colocation avec quatre autres personnes. Ce jour-là, les colocataires travaillaient dans la zone industrielle et ne rentraient qu’à 22h. A. a voulu abuser sexuellement de l’enfant Adnane qui lui a  opposé une farouche résistance. Néanmoins, l’enfant n’a pas pu échapper à l’emprise de son kidnappeur qui a commis l’innommable en le violant. L’homme s’est emparé ensuite du cou de l’enfant et a serré de toutes ses forces, jusqu’à ce que le petit rende l’âme.

Après son acte abominable, A. a mené une course contre la montre avant le retour de ses colocataires. Il est sorti repérer un petit jardin, situé à 120 mètres de son domicile Hay Nasr, sur la route de Rabat. Il a élargi un trou dans la terre au pied de quatre arbres, et est retourné chez lui.

Il a placé le corps inerte du jeune garçon dans un grand sac puis muni d’un objet contondant, le présumé pédophile et assassin s’est débarrassé de la victime dans la tombe sommaire qu’il avait creusée.

Le corps de Adnane a été découvert grâce à des enquêtes minutieuses de la DGSN qui a fait appel à son laboratoire d’analyses des traces numériques permettant de visionner tous les enregistrements possibles.

Les habitants de Tanger ne décolèrent pas. Dans la rue, des citoyens de la ville du Détroit ont demandé la plus sévère peine pour le présumé violeur et assassin, soit la peine capitale.

Selon nos sources, en plus du dénommé A., quatre de ses colocataires sont entendus par la police pour savoir s’ils étaient au courant du méfait de leur ami. Et pour savoir aussi pourquoi ils n’ont pas alerté la police quand une photo de leur ami, en compagnie de Adnane, a fait le tour des réseaux sociaux.

Le présumé assassin et violeur de Adnane est inconnu des services de police. Son casier est vierge. L’enquête va montrer si ce pédophile a fait d’autres victimes. Pour justifier son acte abominable, A. a avoué avoir été victime d’un viol quand il était enfant.https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FLe360ar%2Fvideos%2F244243130237536%2F&show_text=0&width=560

agression sexuelle

Témara: pour son anniversaire, une hôtesse offre à son frère une mineure à violer

Par Mohamed Deychillaoui le 16/09/2020 à 07h46

Kiosque360. Une hôtesse de l’air vient d’être placée en détention provisoire à la prison d’El Arjat à Salé. Elle est poursuivie d’avoir attirée une mineure dans un guet-apens où elle a fini par être droguée, violée et engrossée. AA

Alors que le Maroc tout entier, explique Al Akhbar dans son édition du 16 septembre, est encore sous le choc du monstrueux crime de Tanger, où le petit Adnane a été violé puis assassiné par un pédophile, un autre scandale éclate à Témara.

Cette fois-ci il s’agit d’une hôtesse de l’air qui a livré une mineure, en guise de cadeau d’anniversaire, à son frère qui en abusé toute une nuit durant, au point de la faire tomber enceinte, tout en la laissant aux prises avec de graves séquelles psychologiques.

Selon Al Akhbar, ladite hôtesse de l’air (24 ans) a convaincu les parents de la fillette mineure de l’autoriser à l’accompagner pour assister à une fête d’anniversaire qu’elle organise. Or le fêtard n’est autre que le frère de l’hôtesse de l’air, tous deux complices dans un plan tout en sadisme. En effet, la fillette a été amenée à consommer une boisson dans laquelle un somnifère, voire une drogue, a été ajouté, avant qu’elle le jeune homme n’abuse d’elle à sa guise et sous le regard de sa sœur pendant toute une nuit.

Ce sont finalement les séquelles physiques consécutifs  à sa perte de virginité qui ont amené les parents à consulter un médecin pour apprendre finalement que leur fillette, en plus d’avoir été sauvagement violée, présente également un début de grossesse.

Suite à la plainte déposée illico par les parents, l’hôtesse de l’air a été arrêtée lundi dernier et, suite à une confrontation avec la victime, a été placée immédiatement en détention à la prison d’El Arjat à Salé, sur ordre du procureur général près la cour d’appel de Rabat. Elle est accusée de participation et complicité de viol d’une mineure ayant conduit à une grossesse.

Pour sa part, le violeur reste toujours introuvable après avoir fui son domicile, mais un avis de recherche national a été lancé en vue de on arrestation et sa présentation à la justice pour répondre de son monstrueux crime.

La mystérieuse mort de la mini-miss JonBenét Ramsey

Théories décousues, enquête mal menée et accusations à tort … L’assassinat de cette mini-miss à la carrière prometteuse fait partie des crimes les plus choquants du XXe siècle aux États-Unis.

JonBenét Ramsey, du haut de ses six ans, enchaîne les concours de miss et cumule de nombreux trophées.

Dans l’une des maisons de cette commune, une famille sans histoire suit les aventures pailletées de sa cadette. Il s’agit de JonBenét Ramsey qui, du haut de ses six ans, enchaîne les concours de miss et cumule de nombreux trophées. Elle a notamment remporté les titres d’America’s Royale Miss, Little Miss Charlevoix, Little Miss Colorado, Colorado State All-Star Kids Cover Girl et de National Tiny Miss Beauty.

Un rançon de 118 000 dollars

Bien que son avenir sur les podiums semble tout tracé et plus que prometteur, tout s’arrête le soir de Noël 1996. Patsy Ramsey, la mère de la mini-miss, appelle en catastrophe le 911 après s’être aperçue de la disparition de sa fille. Elle a notamment découvert dans l’escalier de la cuisine une lettre de deux pages sur laquelle figure une demande de rançon de 118 000 dollars et l’assurance que l’enfant sera décapitée si l’argent n’est pas versé.

Rapidement, les parents alertent les voisins et amis de la famille pour qu’ils leur viennent en aide dans les recherches. Celles-ci prennent fin huit heures plus tard lorsque le corps de la fillette est retrouvé au sous-sol de la maison, poignets liés, ruban adhésif sur la bouche et le crâne marqué par des coups violents. L’autopsie révèle que JonBenét Ramsey est décédée par asphyxie à la suite d’un étranglement et la présence de lésions vaginales provoquées par un objet.

Pendant des années, l’enquête a piétiné sans jamais mettre au jour l’assassin.

Helen H. Richardson

Les parents de JonBenét Ramsey annonçant offrir une recompense à quiconque apporterait des informations sur le meurtrier de leur fille.

Sur place, la police ne constate aucun signe d’effraction sur la porte d’entrée et entame alors une enquête qui se révélera périlleuse et mal menée. Seule la chambre de JonBenét Ramsey est placée sous scellés, laissant à la famille et à ses amis la liberté de circuler dans toute la maison. Lorsque le corps est retrouvé, le père de famille, John Ramsey, le prend directement dans ses bras pour le ramener à l’étage, détruisant au passage toutes les preuves de la scène de crime.

Deux principales théories

Durant l’enquête, toutes les théories sont explorées dont deux principales : celle de la famille et celle de l’intrus. La thèse du drame familial est nourri notamment par la nature de la rançon : la somme correspond exactement à la prime perçue plus tôt dans l’année par John Ramsey. Mais aussi par le fait qu’elle ait été écrite sur un papier et un stylo provenant de la maison familiale.

Le reste de la famille est soumis à un test écrit : le père et le frère, Burke Ramsey, sont écartés et ne peuvent être les auteurs de la lettre. Les soupçons se portent ensuite sur la mère, Patsy Ramsey, dont les résultats sont moins certains. Les enquêteurs abandonnent finalement cette piste car ils n’avaient pas suffisamment de matière pour poursuivre en ce sens.

La théorie de l’intrus est, elle, corroborée par la découverte, près du corps de JonBénet Ramsey, d’une empreinte de botte n’appartenant pas à la famille, ainsi que d’une fenêtre cassée au sous-sol. Plus important encore : l’ADN tiré des gouttes de sang retrouvées sur les sous-vêtements de la fillette provient d’un homme dont l’identité est inconnue.

Une enquête qui patauge 

Pendant des années, l’enquête a piétiné sans jamais mettre au jour l’assassin. En 2006, alors que Patsy Ramsey vient tout juste de décéder d’un cancer des ovaires, un enseignant américain appelé John Mark Karrest arrêté en Thaïlande. L’homme, âgé de 41 ans, avoue avoir drogué, violé et tué accidentellement la mini-miss dont il est tombé amoureux. Son casier judiciaire est bien rempli et il a déjà été condamné pour détention d’images pédopornographiques. Mais les enquêteurs abandonnent vite cette piste alors que son épouse lui fournit un alibi en béton.

Un documentaire diffusé sur CBS en 2016 s’intéressant au frère de JonBenét Ramsey, Burke, le présente comme le premier suspect alors qu’il a été innocenté après des analyses réalisées sur la scène de crime. Il a poursuivi la chaîne pour diffamation et lui réclame 750 millions de dollars. L’année suivante, c’est Netflix qui s’empare du sordide fait divers. Dans Casting JonBenét, un faux casting de cinéma est mis en scène avec la complicité des vrais habitants de la ville de Boulder, invités à discuter de l’affaire devant la caméra. L’objectif principal du docu-série est de s’intéresser à l’impact d’un tel drame sur la population. 

Depuis, l’affaire connaît de nouveaux rebondissements. En 2019, un autre homme, Gary Olivia, avoue le meurtre. Mais la police, qui a déjà enquêté sur lui dans les années 2000, l’a innocenté à l’aide de son ADN. Entre temps, des recherches plus approfondies et des méthodes plus modernes ont été mises en place pour affiner le profil ADN appartenant vraisemblablement à l’assassin retrouvé sur la scène de crime.

Lin Wood, l’avocate des parents de la mini-miss, a déclaré la même année que l’affaire avait été résolue à l’amiable avec la satisfaction de toutes les parties, sans jamais apporter plus de précisions. L’affaire demeure encore un mystère, en tout cas pour le reste du pays qui s’est pris de passion pour le sort funeste réservé à cette star des concours de beauté.

Des parents crient leur colère dans la rue face aux images d’abus à la crèche

Des parents bloquent la circulation après que les caméras de sécurité du jardin d’enfants Tuli à Ramle enregistrent plus de 200 actes violents sur des enfants de moins de 3 ans

Des parents d’enfants de moins de 3 ans et d’autres manifestants bloquent une route pour protester contre la directrice et les employés d’une garderie de Ramle, soupçonnés d’avoir maltraité des enfants, à Tel Aviv

Des dizaines de personnes ont bloqué la circulation à Tel Aviv pour protester contre les abus commis dans un jardin d’enfants de Ramle, après l’apparition d’images choquantes de violence sur les enfants.

Les manifestants exigent des peines sévères pour les employés du jardin d’enfants de Tuli, criant « Perpétuité » et « Debout, juges, les enfants valent mieux que ça ! ». Ils ont également appelé à une plus grande surveillance des crèches et jardins d’enfants pour empêcher les abus.

Les manifestants en colère, qui comptaient des parents d’enfants victimes de violences à Ramle, ont brièvement perturbé la circulation au carrefour Azrieli, avant que la police ne disperse la foule.

Le rassemblement s’est déroulé quelques heures après qu’un tribunal a autorisé la publication des vidéos de caméras de sécurité du jardin d’enfants, qui montrent plus de 200 cas de violence contre les 20 enfants, tous âgés de moins de trois ans.

On peut y voir des employés qui frappent des enfants, âgés de 3 mois à 3 ans, les bousculent, leur donnent des coups de pied, jettent des objets sur leur tête, et les aspergent de liquides non identifiés à l’aide d’un aérosol, sous les yeux des autres membres du personnel.

Des parents d’enfants de moins de 3 ans et d’autres manifestants bloquent une route pour protester contre la directrice et les employés d’une garderie de Ramle, soupçonnés d’avoir maltraité des enfants, à Tel Aviv, le 12 août 2020

Des chaînes de télévision ont enregistré les réactions des parents concernés lorsqu’ils ont regardé les images pour la première fois ; beaucoup se sont mis à crier et pleurer.

La police a arrêté la propriétaire du jardin d’enfants et sept membres du personnel en début de semaine.

La propriétaire, présentée par les médias en hébreu comme Lital Barsi, avait déjà été soupçonnée d’avoir violer les lois de surveillance des garderies. Lundi, elle a été placée en détention provisoire pendant quatre jours par le tribunal d’instance de Rishon Lezion, sur la base des vidéos qui semblent montrer qu’elle était présente lors de certains abus.

Son arrestation est intervenue après des jours de protestations des parents d’enfants de la garderie, qui affirment qu’elle a été traitée avec indulgence en raison d’un accord de coopération avec la police.

Les assistants devraient également être inculpés pour abus, selon des rapports publiés mercredi.

L’une des assistantes, Claudine Meir, libérée mercredi et placée en résidence surveillée, a nié avoir participé, ni même avoir été au courant des abus présumés.

« Je suis totalement innocente », a-t-elle déclaré au site d’information Ynet. « Maltraiter un enfant, c’est une limite à ne pas franchir. J’ai un fils et j’essaie d’avoir des enfants depuis des années. Je ne ferais jamais une chose pareille. J’aime ces enfants comme j’aime mon propre enfant. »

Pendant les interrogatoires, certains assistants ont admis aux enquêteurs qu’ils avaient peut-être fait preuve d’« insensibilité », mais ont soutenu qu’ils n’avaient jamais eu l’intention de nuire aux enfants, a rapporté la chaîne publique Kan.

Il y a eu plusieurs cas très médiatisés où du personnel de garderies privées a été filmé en train de maltraiter des enfants, qui ont fait scandale et suscité la colère publique

.

Des parents d’enfants de moins de 3 ans et d’autres manifestants bloquent une route pour protester contre la directrice et les employés d’une garderie de Ramle, soupçonnés d’avoir maltraité des enfants, à Tel Aviv, le 12 août 2020 (Autorisation : Miriam Alster / Flash90)

L’année dernière, des images choquantes, de la propriétaire d’une garderie, Carmel Mauda, et ses employés maltraitant des enfants dès l’âge de 3 mois, avaient provoqué de grandes manifestations. Un pyromane a également mis le feu au bâtiment abritant la garderie et la maison de Mauda à Rosh Ha’ayin.

L’année dernière également, une employée de garderie a été condamné à 17 ans de prison pour avoir étouffé à mort une fillette de 18 mois dont elle avait la garde.

Un projet de loi exigeant que toutes les garderies et crèches disposent de caméras de sécurité avait été débattu et retardé pendant des années avant d’être finalement adopté par la Knesset en décembre dernier. Cette nouvelle loi impose à toutes les garderies, crèches, et centres de rééducation, dès septembre 2020, d’installer des caméras de sécurité, à moins que 70 % des parents ne s’y opposent.

Rêve américain, eau de boudin.
Les garçons et les filles vendus pour le sexe vingt fois par jour

«Les enfants sont chaque jour ciblés et vendus à des fins sexuelles en Amérique.» –
 John RyanNational Center for Missing & Exploited ChildrenIl ne peut y avoir qu’un seul gagnant sortant de l’affrontement du Super Bowl LIV de cette année entre les 49ers de San Francisco et les Chiefs de Kansas City, mais les plus grands perdants seront les centaines de jeunes filles et garçons – certains aussi jeunes que neuf ans – qui seront achetés et vendus pour le sexe au cours du grand match.

Il est courant de parler de cette pratique perverse, qui est devenue l’entreprise du crime organisé qui connaît la croissance la plus rapide et la troisième marchandise la plus lucrative, commercialisée illégalement, après la drogue et les armes à feu comme le trafic sexuel d’enfants, mais ce dont nous parlons vraiment est le viol.

Aux États-Unis, des adultes achètent des enfants pour des rapports sexuels au moins 2,5 millions de fois par an. Mais ce ne sont pas seulement les jeunes filles qui sont vulnérables à ces prédateurs. Selon un rapport d’enquête de USA Today,«les garçons représentent environ 36% des enfants pris dans l’industrie du sexe aux États-Unis – environ 60% sont des femmes et moins de 5% sont des hommes et des femmes transgenres».Considérez ceci : toutes les deux minutes, un enfant est exploité dans l’industrie du sexe.Rien qu’en Géorgie, on estime que 7.200 hommes – dont la moitié dans la trentaine – cherchent à acheter des relations sexuelles avec des adolescentes chaque mois, soit en moyenne 300 par jour.En moyenne, un enfant peut être violé par 6.000 hommes au cours d’une période de cinq ans.On estime qu’au moins 100.000 enfants – filles et garçons – sont achetés et vendus à des fins sexuelles aux États-Unis chaque année, avec jusqu’à 300.000 enfants menacés de traite chaque année. Certains de ces enfants sont enlevés de force, d’autres sont des fugueurs et d’autres encore sont vendus sur le marché par des proches et des connaissances.

Le viol des enfants est devenu une grande industrie aux USAC’est une industrie qui tourne autour du sexe bon marché à portée de main, avec des jeunes filles et des femmes qui sont vendues à 50 hommes chaque jour pour 25$ pièce, tandis que leurs proxénètes gagnent 150.000$ à 200.000$ par enfant chaque année.Ce n’est pas un problème que l’on retrouve uniquement dans les grandes villes.Cela se produit partout, juste sous notre nez, dans les banlieues, les villes et les villages du pays.Comme le souligne Ernie Allen du National Center for Missing and Exploited Children«la seule façon de ne pas trouver cela dans une ville américaine est simplement de ne pas le chercher.»Ne vous y trompez pas en croyant que cela ne concerne que les communautés à faible revenu ou les immigrants. Ce n’est pas le cas.On estime qu’il y a de 100.000 à 150.000 travailleuses du sexe qui sont des enfants mineures aux États-Unis. Ces filles ne se portent pas volontaires pour être esclaves sexuelles. Elles sont attirées, forcées, victimes de la traite. Dans la plupart des cas, elles n’ont pas le choix. Chaque transaction est un viol.Afin d’éviter la détection – dans certains cas aidés et encouragés par la police – et pouvoir répondre à la demande des acheteurs masculins pour des relations sexuelles avec différentes femmes, les proxénètes, les gangs et les syndicats du crime pour lesquels ils travaillent ont transformé le trafic sexuel en une entreprise très mobile, où les filles, les garçons et les femmes victimes de la traite sont constamment déplacés d’une ville à l’autre, d’un État à l’autre et d’un pays à l’autre.Par exemple, la région de Baltimore-Washington, appeléeThe Circuit, avec son autoroute I-95 parsemée d’aires de repos, de gares routières et d’arrêts de camions, est une plaque tournante pour le commerce du sexe.Aucun doute à ce sujet : il s’agit d’une entreprise de trafic sexuel très rentable, très organisée et hautement sophistiquée qui opère dans les villes, grandes et petites, récoltant jusqu’à 9,5 milliards de dollars par an aux États-Unis uniquement en enlevant et en vendant des jeunes filles à des fins sexuelles.Chaque année, les filles achetées et vendues sont de plus en plus jeunes.L’âge moyen des victimes de la traite est de 13 ans. Pourtant, comme l’a souligné le chef d’un groupe de lutte contre la traite : «Réfléchissons à ce que signifie la moyenne. Cela signifie qu’il y a des enfants de moins de 13 ans. Cela signifie des enfants de 8, 9 et 10 ans.»«Pour 10 femmes secourues, 50 à 100 femmes supplémentaires sont amenées par les trafiquants. Malheureusement, elles n’ont pas 18 ou 20 ans», a noté une victime de la traite, âgée de 25 ans. «Ce sont des mineures aussi jeunes que 13 ans qui sont victimes de la traite. Ce sont des petites filles. « C’est le sale petit secret de l’Amérique.Mais qu’est-ce qui motive ce mauvais appétit pour la chair fraîche ? Qui achète un enfant pour le sexe ?Indifféremment, des hommes ordinaires de tous horizons. «Ils pourraient être votre collègue, votre médecin, votre pasteur ou votre conjoint»écrit le journaliste Tim Swarens, qui a passé plus d’un an à enquêter sur le commerce du sexe en Amérique.Les églises catholiques et protestantes ont été particulièrement distinguées ces dernières années pour avoir abrité ces prédateurs sexuels. Vingt ans après que le scandale des abus sexuels commis par le clergé a secoué l’Église catholique, des centaines de prédateurs sexuels – prêtres, diacres, moines et laïcs – continuent de se voir confier des tâches à proximité des enfants. Dans de nombreux cas, les abus se poursuivent sans relâche.Bien que beaucoup moins médiatisés, les crimes sexuels au sein de l’Église protestante n’en ont pas été moins flagrants. Par exemple, une récente exposition concernant des dirigeants de l’Église baptiste du Sud, présentée par le Houston Chronicledocumente plus de 700 enfants victimes de violences sexuelles «qui ont été agressés, ont envoyé des photos ou des textes explicites, ont été exposés à la pornographie, photographiés nus ou violés à plusieurs reprises par de jeunes pasteurs. Certaines victimes, dès l’âge de 3 ans, ont été agressées ou violées dans les études des pasteurs et les salles de classe de l’école du dimanche.»Et puis vous avez des événements sportifs nationaux tels que le Super Bowl, où des trafiquants sexuels ont été surpris en train de vendre des mineurs, certains dès l’âge de 9 ans. Pourtant, même si le Super Bowl n’est pas exactement une «aubaine» pour les trafiquants sexuels comme certains le prétendent, il reste une source lucrative de revenus pour l’industrie du trafic sexuel d’enfants et une attraction pour ceux qui sont prêts à payer pour violer de jeunes enfants.Selon l’enquêteur judiciaire Marc Chadderdon, ces «clients» – les hommes dits «ordinaires» qui stimulent la demande de relations sexuelles avec des enfants – représentent un échantillon représentatif de la société américaine : chaque âge, chaque race, chaque milieu socio-économique, flics, enseignants, agents correctionnels, pasteurs, etc.Et puis il y a les hommes extraordinaires, tels que Jeffrey Epstein, le milliardaire des fonds spéculatif / pédophile en série condamné qui a été arrêté pour avoir agressé, violé et trafiqué des dizaines de jeunes filles, pour finalement mourir dans des circonstances très inhabituelles.On pense qu’Epstein exploitait son propre réseau de trafic sexuel personnel non seulement pour son propre plaisir, mais aussi pour le plaisir de ses amis et associés en affaires. Selon le Washington Post«plusieurs des jeunes femmes… disent qu’elles ont été offertes aux riches et célèbres en tant que partenaires sexuels lors des soirées d’Epstein.» À plusieurs reprises, Epsteina transporté ses amis dans son avion privé, surnommé le « Lolita Express. »[1]Des hommes comme Epstein et ses copains, qui appartiennent à un segment de l’élite puissante et riche de la société, qui fonctionne selon ses propres règles, se baladent impunément en profitant d’un système de justice pénale qui se plie aux capricesdes puissants, des riches et de l’élite .D’où vient cet appétit pour les jeunes filles ?Regardez autour de vous.Les jeunes filles sont sexualisées depuis des années dans des clips, sur des panneaux d’affichage, dans des publicités télévisées et dans des magasins de vêtements. Les commerçants ont créé une demande de chair fraîche et un approvisionnement d’enfants prêts-à-porter sur-sexualisés.«Dans un marché qui vend des talons hauts pour les bébés et des strings pour les préadolescentes, il ne faut pas être un génie pour voir que le sexe, sinon le porno, a envahi nos vies»écritJessica Bennett pour Newsweek«Que nous l’accueillions ou non, la télévision l’apporte dans nos salons et le Web l’apporte dans nos chambres. Selon une étude de 2007 de l’Université de l’Alberta, jusqu’à 90% des garçons et 70% des filles de 13 à 14 ans ont accédé au moins à un contenu sexuellement explicite.»C’est ce que Bennett appelle la «pornification d’une génération».En d’autres termes, la culture prépare ces jeunes à être la proie de prédateurs sexuels.Les médias sociaux rendent tout cela trop facile. Comme l’a rapporté un média d’actualités : «Trouver des filles est facile pour les proxénètes. Ils regardent… les réseaux sociaux. Avec leurs assistants ils rodent dans les centres commerciaux, les lycées et les collèges. Ils viennent les chercher aux arrêts de bus ou de tramway. Le recrutement de filles par le bouche a bouche se produit parfois.» Les foyers d’accueil et les maisons d’hébergement pour jeunes sont également devenus des cibles privilégiées pour les trafiquants.Ces filles se livrent rarement à la prostitution volontairement. Beaucoup commencent comme des fugueurs ou des fuyards, seulement pour se trouver finalement piégés par des proxénètes ou des réseaux sexuels plus vastes. D’autres, persuadées de rencontrer un étranger après avoir interagi en ligne via l’un des nombreux sites de réseaux sociaux, se retrouvent rapidement initiées à leur nouvelle vie d’esclaves sexuelles.Debbie, une étudiante hétéro, très bien notée, qui appartenait à une famille soudée de l’Air Force vivant à Phoenix, en Arizona, est un exemple de ce commerce de chair. Debbie avait 15 ans lorsqu’elle a été draguée dans son allée par un ami de connaissance. Forcée dans une voiture, Debbie a été ligotée et emmenée dans un endroit inconnu, maintenue sous la menace d’une arme à feu et violée par plusieurs hommes. Elle a ensuite été placée dans un petit chenil et forcée de manger des biscuits pour chiens. Les ravisseurs de Debbie ont annoncé ses services sur Craigslist. Ceux qui ont répondu étaient souvent mariés, ont des enfants, et l’argent que Debbie «gagnait» par le sexe était remis à ses ravisseurs. Le viol collectif s’est poursuivi. Après avoir fouillé l’appartement où Debbie était captive, la police l’a finalement trouvée fourrée dans un tiroir sous un lit. Son épreuve a duré quarante jours.Alors que Debbie a eu la chance d’être secourue, d’autres n’ont pas autant de veine.Selon le Centre national pour les enfants disparus et exploités, près de 800.000 enfants disparaissent chaque année – environ 2.185 par jour.Avec une demande croissante d’esclavage sexuel et un nombre immense de filles et de femmes susceptibles d’être victimes d’enlèvement, ce n’est pas un problème qui disparaîtra de si tôt.Pour ceux qui sont victimes de la traite, c’est un cauchemar du début à la fin.Ceux qui sont vendus à des fins sexuelles ont une espérance de vie moyenne de sept ans, et ces années sont un cauchemar vivant de viol sans fin, de drogues forcées, d’humiliation, de dégradation, de menaces, de maladies, de grossesses, d’avortements, de fausses couches, de torture, de douleur et toujours la peur constante d’être tué ou, pire, de voir ceux que vous aimez blessés ou tués.

Peter Landesman dépeint toutes les horreurs de la vie des victimes du commerce du sexe dans son article du New York Times«The Girls Next Door» :Andrea m’a dit qu’elle et les autres enfants avec lesquels elle était détenue étaient fréquemment battus pour les garder déséquilibrés et obéissants. Parfois, ils ont été filmés pendant qu’ils étaient forcés d’avoir des relations sexuelles avec des adultes ou entre eux. Souvent, dit-elle, on lui a demandé de jouer des rôles : la patiente thérapeute ou la fille obéissante. Sa cellule de trafiquants sexuels offrait trois tranches d’âge de partenaires sexuels – des tout-petits à 4, 5 à 12 ans et des adolescents – ainsi que ce qu’elle appelait un «groupe de dégâts»«Dans ce groupe, ils peuvent vous frapper ou faire tout ce qu’ils veulent», a-t-elle expliqué. « Bien que le sexe fasse toujours mal quand vous êtes petit, il est toujours violent, tout était beaucoup plus douloureux une fois que vous étiez placé dans le groupe des dégâts. »Ce qu’Andrea a décrit ensuite montre à quel point certaines parties de la société américaine sont devenues dépravées. « Ils vous affameraient pour vous entraîner » à avoir des relations sexuelles orales.  » Ils ont mis du miel sur un homme. Pour les plus petits, il fallait leur apprendre à ne pas vomir. Et ils poussaient des choses en vous pour que vous vous ouvriez mieux. Nous avons appris des attitudes. Comme être sensuels, sexy ou effrayés. La plupart d’entre eux voulaient que vous ayez peur. Quand je serais plus âgé, j’enseignerai aux plus jeunes comment se laisser dériver pour que les choses ne fassent pas mal. »Les agents d’immigration et les douaniers du Cyber ​​Crimes Center de Fairfax, en Virginie, rapportent qu’en matière de sexe, l’appétit de nombreux Américains a changé. Ce qui était autrefois considéré comme anormal est désormais la norme. Ces agents notent une tendance claire de la demande de pornographie plus hard sur Internet. Comme l’a fait remarquer un agent : « Nous sommes devenus insensibles aux trucs mous ; maintenant nous avons besoin de choses de plus en plus dures. »Cette tendance se reflète dans le traitement que nombre de filles reçoivent aux mains des trafiquants de drogue et des hommes qui les achètent. Peter Landesman a interviewé Rosario, une Mexicaine victime de la traite à New York et maintenue en captivité pendant plusieurs années. Elle a déclaré : «En Amérique, nous avions des emplois spéciaux . Le sexe oral, le sexe anal, souvent avec de nombreux hommes. Le sexe est maintenant plus aventureux, plus difficile. »Un fil conducteur tissé à travers les expériences de la plupart des survivants est d’être forcé de vivresans sommeil ni nourriture jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur quota sexuel d’au moins 40 hommes. Une femme raconte comment son trafiquant l’a fait allonger au sol, face contre terre alors qu’elle était enceinte, puis lui a littéralement sauté sur le dos, la forçant à faire une fausse couche.Holly Austin Smith a été enlevée à l’âge de 14 ans, violée, puis forcée de se prostituer. Son proxénète, lorsqu’il a été jugé, n’a été condamné qu’à un an de prison.Barbara Amaya a été échangée et vendue à plusieurs reprises entre des trafiquants, maltraitée, frappée, poignardée, violée, kidnappée, trafiquée et emprisonnée avant l’âge de 18 ans.«J’avais un quota que j’étais censé remplir tous les soirs. Et si je n’avais pas cette somme d’argent, j’étais battue, jetée dans les escaliers. Il m’a battu une fois avec des cintres en métal, du genre à accrocher des vêtements, il l’a redressé et tout mon dos saignait.»Comme David McSwane le raconte dans un article effrayant pour le Herald-Tribune «À Oakland Park, une banlieue industrielle de Fort Lauderdale, des agents fédéraux ont trouvé en 2011 un bordel exploité par un couple marié. À l’intérieur de‘The Boom Boom Room’, comme on l’appelait, les clients payaient, recevaient un préservatif et une minuterie, et étaient laissés seuls avec l’un des huit adolescents du bordel, des enfants dès l’âge de 13 ans. Un enfant de 16 ans, qui était là en famille d’accueil, a témoigné qu’il agissait comme gardien de sécurité, alors qu’une jeune fille de 17 ans a dit à un juge fédéral qu’elle avait été forcée d’avoir des relations sexuelles avec jusqu’à 20 hommes par nuit.»Un réseau de trafic sexuel particulier s’adressait spécifiquement aux travailleurs migrants employés de façon saisonnière dans les fermes des États du sud-est, en particulier en Caroline, Nord et Sud, et en Géorgie, bien qu’il s’agisse d’une entreprise florissante dans tous les États du pays. Les trafiquants transportent les femmes de ferme en ferme, où les travailleurs migrants font la queue devant des cabanes, jusqu’à 30 à la fois, pour avoir des relations sexuelles avec elles avant d’être transportées dans une autre ferme où le processus recommençait.Ce fléau croissant est au grand jourLes enfants victimes de la traite sont présentés par annonces sur Internet, transportés sur l’autoroute et achetés et vendus dans des hôtels chics.Malheureusement, comme je le dis clairement dans mon livreBattlefield America: The War on the American People, la guerre du gouvernement contre le trafic sexuel – tout comme la guerre du gouvernement contre le terrorisme, la drogue et le crime – est devenue une excuse parfaite pour infliger plus d’État policier – points de contrôle de la police, fouilles, surveillance et sécurité renforcée – sur un public vulnérable, tout en faisant peu pour protéger nos enfants des prédateurs sexuels.

 John W. Whitehead
Titre d’origine : Les plus sales petits secrets américains …

Avocat constitutionnel et auteur, fondateur et président du Rutherford Institute. Son nouveau livre Battlefield America: The War on the American People est disponible sur www.amazon.com. Whitehead peut être contacté à johnw@rutherford.org.le Saker FrancophoneLe 28 janvier 2020 − NOTES de H. G.[1] USA. William Barr a des liens inquiétants avec Epstein   –Affaire Epstein: nouvelles révélations sur le vilain visage de l’élite   –USA. Qui est Jeff Epstein, ce milliardaire proche des puissants accusé de « trafic sexuel » de mineures ?  –L’île aux orgies de Jeffrey Epstein: quelles horreurs cache-t-elle?  –11/9 et Jeffrey Epstein: Les Grands Médias mentent  –Philip M. Giraldi: Jeffrey Epstein était un agent du Mossad  –Jeffrey Epstein, l’avocat et ami de Donald Trump au coeur d’un réseau de pédophilie  –Pédophilie chez Trump ?  –USA. Résumé global de l’Affaire Epstein VOIR AUSSI :  –Une épidémie de pédophilie contamine le monde : 22000 enfants sont enlevés CHAQUE JOUR  –Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l’industrie du porno aux USA ?  –Qui gouverne le « Web Sombre » de la pornographie et pourquoi ?  –Pornographie et contrôle politique  –PédoGate : le réseau pédophile mondial   –Israël est le centre mondial de la traite des esclaves blanches (goyim)  –Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d’Hollywood. Prison et lavage de cerveau  –Que font les USA des enfants enlevés à leurs parents immigrés ?  –La guerre de Trump contre les enfants est un acte de terrorisme d’État Hannibal GENSÉRIC

Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

1 commentaire:

  1. Vision Insoutenable !!!!
    Quelle triste époque.
    Après avoir corrompu la Terre, la Mer et même le Ciel, cette lie de l’ humanité pervertie à échelle industrielle ce qu’il a de plus pur et de plus innocents.
    Pauvres enfants j’en ai les larmes aux yeux. Une humanité 2.0 qui consomme sa jeunesse comme un menu Mc Do. Le Mal se répand comme jamais et on laisse faire.
    Les États Unis toujours à la pointe de l’innovation dans la corruption.
    A ce niveau là, seul un Châtiment Divin peut remettre les choses à leur place.
    Je prie le Tout Puissant qu’il mette hors d’état de nuire tous ces criminels.

Brad Pitt:
L’Élite pédophile d’Hollywood contrôle l’Amérique

Suite à la récente série d’arrestations de pédophiles en Californie, la star du cinéma Brad Pitt a révélé les véritables profondeurs de la pédophilie d’Hollywood dans un exposé choquant.En tant que vétéran ayant 30 ans d’expérience dans l’industrie du cinéma, Pitt parle de ses expériences après avoir assisté au côté obscur de l’industrie du divertissement, dans un témoignage de première main.
Pitt décrit comment l’ensemble de l’industrie du cinéma et de la télévision se déroule autour d’une culture d’abus sexuels sur enfants pour les besoins des réseaux de traite des enfants qui couvrent les États-Unis et au-delà. 

Cette industrie couvre aussi bien les échelons supérieurs du spectre politique que la hiérarchie de la société: »Vous pensez que Hollywood est en train de faire des films? C’est juste un sous-produit: il s’agit de faire de l’argent, et plus important encore, il s’agit  de pouvoir et de contrôle. «  »Les gens qui dirigent Hollywood, gèrent aussi l’Amérique et la plupart du monde, et ils ne se soucient pas des films« . »Vous avez entendu parler des Illuminati? Les sociétés secrètes, les politiciens, les banquiers et les médias – ce sont eux qui dirigent ces réseaux pédophiles, et ce sont eux qui gouvernent le monde, et tout le fric revient à Hollywood « . »Les enfants veulent faire du cinéma, ou plutôt, dois- je  dire, les parents veulent que leurs enfants fassent du cinéma, et ils feront tout pour les rendre célèbres 
« Lorsqu’on lui a demandé pourquoi Hollywood était visé par ces réseaux d’Élite mondialiste, il dit ; »Ce sont les parents. C’est le rêve américain d’être célèbre et les parents vont faire n’importe quoi pour y arriver. » Avez-vous déjà rencontré la mère d’un acteur enfant?
Elles sont dingues.  » Ce sont des cibles faciles, et ce ne sont pas seulement des films, de la télévision, de la musique … c’est un showbiz ». « Les parents vendent essentiellement leurs enfants pour la gloire« .M. Pitt poursuit en exposant la motivation du trafic de l’Élite et comment les enfants jouent des rôles pour influencer d’autres enfants à rentrer dans le jeu et pousser l’agenda de l’Élite. Il décrit comment les enfants sont utilisés comme monnaie politique alors que les parents ferment les yeux dans l’espoir que leur progéniture sera le prochain top star du box-office:« Une de ces [Élites] achète un film. Un millier d’enfants se présentent pour le rôle principal. Une centaine  d’entre eux pourraient probablement travailler. Un jeune enfant avec une maman insultante se présente qui fera tout pour obtenir la partie. «  »L’enfant est envoyé à un gars qui dirige un réseau de télévision. Le réseau pousse le film, et le premier gars fait beaucoup d’argent quand c’est un coup. «  »Le gars TV ne dira jamais rien de mauvais en ce qui concerne le film parce que le gars du cinéma sait ce que le gars de la TV a fait avec ce jeune enfant ». »La même chose arrive avec les politiciens et les banquiers et les autres «  »Il s’agit de tous les accords avec les enfants en tant que monnaies d’échange« .Lorsqu’on lui a posé la question de savoir qui sont  ces «acteurs de Hollywood», Pitt hésitait à donner des noms, en disant: «Je suis un terrain favorable pour subir un procès gratuit et facile», mais a déclaré qu’il était convaincu que ces agresseurs d’enfants de haut niveau verront bientôt la justice :
 « Les grands médias ne vont jamais exposer la vérité car ils en font partie. Ce sont les médias indépendants qui vont exposer cela. «  »L’Internet est une chose merveilleuse et la libre circulation de l’information va tout révéler « . »Ils perdent leur prise sur le peuple américain, et sur les gens de partout, et ils le savent ». »C’est juste une question de temps avant que tout ne soit révélé. »Brad Pitt a eu un passé tumultueux avec des sociétés secrètes, après qu’une vidéo divulguée par son ex-femme Angelina Jolie, dans laquelle elle a discuté des rituels Illuminati d’Hollywood, est devenue virale.M. Pitt a répondu à la vidéo en disant qu’il était « écœuré » par les révélations.Source

Lindsay Lohan: les pédophiles dirigent Hollywood et ils ont assassiné Heath LedgerHeath Ledger a été assassiné selon Lindsay Lohan, qui dit que le «mauvais garçon d’Hollywood» est devenu un problème pour «les pédophiles au sommet de la pyramide d’Hollywood» après sa performance alors que le Joker dans The Dark Knight l’a propulsé vers le statut de superstar.

 « Ils ne pouvaient plus lui faire confiance. Ils savaient qu’il avait une grosse bouche et de grosses couilles. Il aimait balancer le bateau « , a déclaré Lohan. »Il connaissait beaucoup de secrets de l’industrie et il n’avait pas peur de parler« .Lindsay Lohan a attiré l’attention du monde cette semaine après un tweet dans lequel elle a défendu le président Trump et sa famille, tweet  vite devenu viral.L’actrice basée à Londres a été interrogée sur son tweet demandant aux gens d’arrêter le harcèlement du président Trump, mais Lohan, parlant de son nouveau « accent international », a plutôt commencé à éclairer la mort de Heath Ledger en 2007. »Ce n’était pas un suicide. Ce n’était pas un surdosage accidentel. Tout le monde dans l’industrie connaît la vérité. Il a été éliminé. Il a été tué en exemple pour le reste d’entre nous pour qu’on la ferme et qu’on reste « en ligne ». »Il était le dernier des mauvais garçons d’Hollywood ».L’ancienne enfant star, Lindsay, était proche de Ledger l’année avant sa mort, passait du temps avec l’acteur australien dans son appartement de Manhattan entre les shoots.Décrivant Ledger comme « un joueur, un fauteur de troubles, une sorte de cheval sombre » Lindsay Lohan a déclaré: « nous avons convenu que n’importe qui avec une âme ne peut pas exister à Hollywood. Vous devez vous en sortir. Vous devez trouver une sortie ou vous serez bouffé de l’intérieur. «  »Heath se souciait d’agir, il se souciait de l’art et de l’héritage culturel. Il était dégoûté et donc tellement déçu par ce qu’Hollywood est vraiment. Il était tellement repoussé par l’élan d’avidité pour l’argent et le  pouvoir. Les pédophiles et leurs réseaux. «  »Il se débrouillait. Il aimait les explosions. Il voulait faire exploser toute cette merde hollywoodienne. »Parmi les qualités qui m’ont beaucoup attiré chez Heath, il y avait la transparence, ce qui était illusoire, bien sûr, et son sens tout aussi illusoire d’être presque immortel« .À la suite du récent raid policier et des arrestations liées à la pédophilie en Californie, les procureurs avertissent que c’est «la pointe de l’iceberg très pourri». Les prétentions de Lohan concernant le côté obscur de Hollywood ne sont pas surprenantes.L’adhérence de l’élite hollywoodienne pourrie sur les acteurs travaillant dans le système devient la matière de la légende. Parlant de ses pairs, les acteurs et les actrices à Hollywood, Lohan a déclaré: «Nous savons tous que si vous voulez vous assurer que les journalistes ne signalent rien de ce que vous dites lors d’une conférence de presse, vous n’avez qu’à commencer à parler de la façon dont Hollywood est géré par des pervers et des pédophiles. Les oligarques qui dirigent vos entreprises de médias n’en écriront pas un traître mot. « Ledger est décédé le 22 janvier 2008 à partir de ce que le Bureau du médecin hygiéniste en chef de New York a appelé une «intoxication accidentelle par des médicaments d’ordonnance», quelques mois seulement après avoir fini de filmer sa performance en tant que Joker dans The Dark Knight. Alors que les médicaments d’ordonnance trouvés dans le système de Ledger étaient tous des médicaments d’ordonnance bien connus, la combinaison mortelle de drogues ne serait jamais prescrite par un médecin. 

Arrestations de 238 Pédophiles dont de nombreux acteurs renommés d’Hollywood

Selon la volonté du Président Donald Trump d’éradiquer la pédophilie, l’opération qui a déjà permis d’arrêter plus de 6.000 pédophiles notoires, se poursuit à Hoolywood avec l’arrestation, de nouveau, de 238 pédophiles faisant partie, en majorité, du milieu des Majors Hoollywoodiennes et des acteurs renommés  ! 
Le ministère de la Justice vient de mener une série de raids à Los Angeles et a arrêté 238 personnes dans le cadre d’un réseau de pédophilie hollywoodien. 
Selon la police, les arrestations comprenaient des « grands acteurs d’Hollywood » ainsi que des politiciens, des cols blancs, un moine et d’autres membres du clergé de haut rang. 
Les raids ont été menés par le groupe de travail régional de Los Angeles Regional Internet Crimes contre les enfants, travaillant directement avec le ministère de la Justice. 
Appelée « Operation Broken Heart III », les raids radicaux visaient les délinquants recherchés pour l’exploitation sexuelle des enfants, la prostitution des enfants, le tourisme sexuel et possédant et distribuant de la pornographie juvénile, a déclaré le député Matt Blake du département de police de Los Angeles. 
La police a déclaré qu’ils ne pouvaient pas libérer de noms à ce stade, mais a confirmé que les personnes arrêtées comprenaient des « noms de ménage » dans l’industrie du divertissement. 
L’opération Broken Heart III est censée faire partie d’une opération beaucoup plus importante qui se connecte aux réseaux pédophiles nationaux d’élite et peut s’étendre dans le monde entier. 
Parmi les personnes arrêtées, il y avait un politicien australien qui tentait d’acheter un garçon de 6 ans. 

Selon le LA Times : Parmi les personnes arrêtées pendant les arrestations en avril et mai, se trouvaient des animateurs, des leaders communautaires, des professionnels et des membres du clergé, a déclaré John Reynolds, agent spécial agissant en charge du Département américain des enquêtes sur la sécurité intérieure. « L’incidence de l’exploitation sexuelle des enfants a atteint des proportions étonnantes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. 
Les responsables de l’application de la loi ont déclaré que les arrestations soulignent l’importance que les familles conservent un dialogue ouvert sur la sécurité sur Internet. « Les parents et les enfants doivent avoir des conversations franches sur la façon de rester en sécurité dans le cyberespace« , a déclaré Reynolds. 
Les enfants et les adolescents, a-t-il dit, passent plus de temps sur Internet et les sites de médias sociaux, où les prédateurs d’enfants recherchent souvent des victimes. 
Le groupe de travail de Los Angeles est l’un des 61 programmes financés par l’ensemble du pays par l’entremise du Bureau de la justice pour mineurs et de la prévention de la délinquance du ministère de la Justice des États-Unis. Créé en 2014, l’opération Broken Heart donne aux forces de l’ordre et aux groupes de travail l’occasion de combiner des ressources et des outils d’enquête pour identifier les prédateurs sexuels chez les enfants. 
L’unité Internet Crimes Against Children du département de police de Los Angeles sert environ 300 mandats chaque année à la poursuite de suspects de pornographie juvénile. Dans un immeuble de grande taille à Long Beach, 11 officiers examinent en moyenne 350 cas de pornographie juvénile par mois. 
Les enquêteurs utilisent du matériel médico-légal à l’intérieur d’un laboratoire de criminalité mobile nommé « The Beast » pour analyser les disques durs pour toutes les images illicites. En mai, Michael Quinn, âgé de 33 ans, a voyagé d’Australie à Los Angeles pour conclure un accord pour acheter un garçon de six ans pour le sexe, selon le bureau du procureur américain à Los Angeles. 
Les agents secrets ont rencontré Quinn sur un site de réseautage de réseaux sociaux où il a communiqué qu’il voulait «rencontrer un père qui partage son jeune», selon les procureurs. 
« Quinn a expliqué à l’agent infiltré qu’il espérait rencontrerd’autres perversaux États-Unis et a finalement accepté de payer un trafiquant humain de 250 $ pour lui fournir un jeune garçon avec qui il pourrait se livrer à des relations sexuelles illicites« , selon le procureur des États-Unis Bureau à Los Angeles. 
Quinn est allé dans un hôtel à Los Angeles où il avait l’intention de  rencontrer et de faire la fête avec trois autres prédateurs d’enfants et de s’engager dans le sexe avec des garçons, ont annoncé les procureurs. 
Au lieu de cela, des agents secrets l’attendaient à l’intérieur de la chambre d’hôtel. Après que Quinn ait remis de l’argent à un agent, qui se posait comme un trafiquant de sexe, les autorités chargées de l’application de la loi sont entrés dans la salle et l’ont arrêté, selon les procureurs. Des semaines plus tard, les autorités de Riverside ont arrêté Kounzong Saebphang, 26 ans, un moine, à son domicile du monastère bouddhiste de Wat Lao à Riverside. Les autorités enquêtaient sur Saebphang depuis l’année dernière lorsqu’ils ont reçu des informations selon lesquelles il pouvait distribuer de la pornographie juvénile, selon le bureau du procureur de district de Riverside County. Lorsque des enquêteurs fédéraux ont fouillé le monastère, ils ont trouvé au moins un dispositif numérique contenant de la pornographie juvénile dans ses affaires, selon les procureurs. Les procureurs ont allégué qu’il a également distribué de la pornographie juvénile à une autre personne par le biais d’un site de médias sociaux. 
Source :  Jay Greenberg de NeonNettle : http://www.neonnettle.com/news/2299-238-arrested-in-major-hollywood-pedophile-ring-bust 

Le Vatican aussi : 8.000 prêtres pédophiles
Selon le Vatican, il y a encore environ 8.000.prêtres pédophiles de haut rang, et le pape Francis refuse de faire quelque chose à ce sujet.En 2013, le pape Francis a admis qu’environ 2% des prêtres de l’Église étaient des pédophiles.Pourtant, malgré le récent licenciement du cardinal du plus haut rang (3èmedans la hiérarchie), George Pell, le pape n’a pas l’intention de poursuivre activement d’autres pédophiles au sein de l’église, à moins d’être obligé par la police.

News.com.au rapporte: Le pape Francis a décidé samedi de ne pas renouveler la position du cardinal allemand Gerhard Mueller, 69 ans, en le remplaçant par son adjoint de 73 ans, le monseigneur Jésuite espagnol Luis Ladaria Ferrer.Bien qu’aucune raison exacte n’ait été donnée pour le renvoi de Mueller, l’un des hommes les plus puissants du Vatican, on pense que c’est en raison d’un arriéré de quelque 2000 cas d’abus sexuels qui avaient été accumulés au cours de son mandat de cinq ans.  Son bureau avait également été critiqué par les anciennes victimes d’abus sexuels pour ne pas avoir fait assez pour protéger les enfants contre les prêtres pédophiles. Critique avec laquelle le pape Francis est d’accord.En mai, Francis a assigné plus de personnel au bureau, connu sous le nom de Congrégation pour la Doctrine de la Foi, pour gérer la surcharge des cas de violence sexuelle.Le renvoi de Mueller par le pape a été considéré comme un engagement envers son attitude de « tolérance zéro » à l’égard des abus sexuels commis par les ecclésiastiques à la lumière des accusations portées contre Pell.Bien que le cardinal ait fortement nié les accusations, le Pape a continuellement fait l’objet de nombreuses critiques pour avoir nommé Pell à l’un des postes les plus puissants du Vatican.Pell sera confronté à une audience du tribunal de Melbourne sur de multiples accusations d’agression sexuelle, le 26 juillet.Pendant ce temps, ses partisans australiens ont mis en place un fonds pour aider à payer ses frais juridiques. L’archidiocèse catholique de Sydney a déclaré la semaine dernière qu’il aiderait Pell à se défendre à son retour en Australie pour faire face aux accusations, mais ne payerait ses factures légales.  Source

 
Orgie gay et drogue dans l’appartement d’un Cardinal

Retraite anticipée dans un couvent italien pour un haut dignitaire du Vatican, après avoir été surpris par la police en pleine soirée libertine, révèle le journal italien Il Fatto Quotidiano.En juin dernier, des voisins avertissent les autorités, dérangés par le bruit et les allées et venues incessantes dans un des appartements de l’ancien palais de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.Sur place, les policiers ont trouvé une dizaine d’hommes se livrant aux joies de la chair et consommant de la drogue en quantité. Le locataire des lieux n’est autre qu’un des secrétaires du cardinal Francesco Coccopalmerio, conseiller personnel du Pape François. Son nom n’a toutefois pas été révélé.Informé de cette affaire, le souverain pontife a demandé la démission du cardinal Francesco Coccopalmerio, qui avait proposé la nomination comme évêque de son secrétaire, peut-on lire dans le journal italien. Le secrétaire, qui a été admis dans une clinique de désintoxication, a ensuite été envoyé en retraite dans un couvent.

Commentaire : L’ancien banquier des Rothschild, devenu président de la France, Emmanuel Macron a été victime de pédophilie dans un lycée d’élite en France. Naturellement, les histoires gênantes concernant ce pion de l’Élite et des Oligarques de la finance et des armes ne sont pas dévoilées au public français par les grands médias qui appartiennent en totalité à cette élite mondialiste et pornographique (Voir : Mafia Khazare et satanisme. Un dîner chez les Rothschild). Enfant et adolescent à Amiens, Emmanuel était un élève brillant et un pianiste bien considéré. Mais il sortait de l’ordinaire par d’autres moyens. Il est tombé amoureux de son professeur de littérature française, Brigitte Trogneux, qui était son ainée de plus de 20 ans,. Lorsqu’ils se sont rencontrés, Emmanuel avait 15 ans; elle en avait 36 ans,  était mariée avec trois enfants. 
Cette relation tombe sous le coup de la loi même si elle est librement consentie
Normalement,  Brigitte Trogneux aurait du être poursuivie en vertu de l’article 227-25 du Code pénal. Cet article précise que le “fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende”. 
Comme on le sait, en France, comme en Amérique, la loi n’est pas faite pour les élites.
La Fontaine l’avait déjà annoncé : 
Selon que vous serez puissant ou misérable, 
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

8 millions d’enfants disparaissent chaque année dans le monde pour être abusés sexuellement ou tués rituellement

8 millions d’enfants disparaissent chaque année dans le monde pour être abusés sexuellement ou tués rituellement
Commission d’enquête du Tribunal International pour la justice naturelle sur le trafic humain

Extrait sous-titré en français des révélations de Robert David Steele lors de la Commission d’enquête sur le trafic humain qui s’est tenue au Royaume-Uni en 2018. Des preuves accablantes de l’implication des plus hautes instances gouvernementales dans le trafic d’enfants à l’échelle mondiale y sont présentées. Il y aurait environ 8 millions d’enfants qui disparaissent dans le monde chaque année et qui se retrouvent dans un réseau structuré d’abus sexuels et/ou rituels.

Prostituées halal…
L’islam c’est puritanisme délirant en apparence,
débauche extrême dans les faits

Prostituées halal… L’islam c’est puritanisme délirant  en apparence, débauche  extrême dans les faits

LES PROSTITUÉES « HALAL » ET  MINEURES 

Étonnant ?

Non pas vraiment… pour qui connaît bien le Coran et la mentalité des musulmans et autres islamistes qui s’en servent à la carte !!

Non, Amsterdam n’a pas de prostituées halal.

L’Egypte, le Liban et l’Iran en revanche… Oui !

Des prostituées halal ?

Les jeunes femmes du Croissant chaud ne boivent pas d’alcool, ne se droguent pas, et elles prient cinq fois par jour. 

Mais ce n’est pas tout…

Le concept de prostituées halal se trouve dans le Nikah al-Mut’ah, le « mariage de plaisir ».

Le client signe un contrat de mariage temporaire avec la prostituée, lequel peut durer de quelques heures à quelques jours.

A l’expiration du contrat, le couple n’est plus marié, et le « mari » doit payer une « dot » à sa « femme ».

A El-Hawamdia, un village d’Égypte situé à 20 km au sud du Caire, chaque été, selon l’agence de presse IPS, de riches touristes des Etats du Golfe envahissent l’Egypte pour fuir la chaleur oppressante de la péninsule arabique et s’installent dans des hôtels luxueux et des appartements du Caire.

De là, les riches touristes saoudiens se rendent dans leurs luxueux 4X4 dans le village voisin d’El Hawamdia, un village pauvre situé à 20 km au sud du Caire.

Des intermédiaires les attendent le long des routes, et leurs proposent des locations très courtes durées, et surtout, fournies de ce qui fait la spécialité de la ville : des plaisir sexuels avec des mineures – dans le strict respect de la sharia.

Selon IPS, ce sont des milliers de fillettes de 11 à 18 ans qui sont vendues chaque année par leurs familles à ces vieux riches sous le couvert d’un Nikah al-Mut’ah, un « mariage de plaisir » halal qui durera de quelques heures à quelques semaines, selon les arrangements.

Les « intermédiaires » offrent également la livraison des fillettes dans les hôtels du Caire ou séjournent les saoudiens, rapporte IPS.

Combien ?

Une jeune prostituée pour une journée de « mariage » est facturée 800 livres égyptiennes, environ 80 euros.

L’argent est partagé entre l’intermédiaire et les parents de la fille.

Pour l’été complet, le prix va de 20 000 livres (2 000 euros) à 70 000 livres (7 100 euros), selon l’âge, les plus jeunes étant les plus prisées.

La prostitution halal a été interdite par une loi égyptienne en 2008. 

Mais la loi n’est pas appliquée.

Le pays est au bord de la faillite, et il a un besoin vital de ces très riches touristes.

Selon A zza el- A shmawy, directeur du Centre contre le trafic d’enfants du Conseil national de l’enfance et de la famille egyptien, certaines fillettes ont été mariées 60 fois avant d’arriver à l’âge de 18 ans.

Et tout ceci est parfaitement légal : aucun musulman ne conteste le fait religieux qu’un homme peut se marier avec une fillette pré-pubère. 

A la fois le Coran et les Hadith l’autorisent, et Mohammed lui-même s’est marié et a eu un rapport sexuel avec Aisha quand elle n’avait que 9 ans.

Au Liban, le Hezbollah propose même des prostituées halal pour assurer son recrutement : les musulmans s’imaginent donc qu’il est facile de tromper leur Dieu avec le stratagème du Nikah al-Mut’ah..

Mais quand on sait en plus que même leur prophète Mahomet était un vieux pédophile pervers on a tout compris…

« Il est préférable pour une fille d’être mariée dans un tel temps quand elle commence sa première menstruation dans la maison de son mari plutôt que la maison de son père. Un tel père qui donne en mariage une fille si jeune aura une place permanente au paradis.»

Livre de Khomeyni, 4ème volume, 1990.

Au secours, ils sont fous ! Les autorités de Berlin ont placé des enfants auprès de pédophiles pendant 30 ans

Vous avez dit Cohn-Bendit ? A partir des années 1970, le professeur de psychologie Helmut Kentler a mené une « expérience ». 

Des enfants des rues de Berlin-Ouest, dits « les enfants de la gare du Zoo », impliqués dans le trafic de drogue et la prostitution, ont été intentionnellement placés chez des hommes pédophiles. « Ces hommes feront des parents d’accueil particulièrement aimants », argumentait Kentler.

Son idée était que les rapports sexuels avec des pédophiles auraient un impact positif sur le développement personnel de ces garçons négligés – ne vomissez pas encore.

Une étude (1) menée par l’université de Hildesheim a révélé que les autorités de Berlin ont toléré cette pratique pendant près de 30 ans. 

  • Les pères adoptifs pédophiles ont même reçu une allocation de soins régulière.
  • Helmut Kentler (1928-2008) occupait une position de premier plan au centre de recherche pédagogique de Berlin. Il était convaincu que les contacts sexuels entre adultes et enfants étaient inoffensifs.
  • Les services de protection de l’enfance de Berlin et le Sénat au pouvoir ont fermé les yeux sur ces placements, voire les ont approuvés.

Découverte de l’horreur

Il y a plusieurs années, deux des victimes se sont présentées et ont raconté leur histoire. Depuis lors, les chercheurs de l’université de Hildesheim ont fouillé dans les dossiers et mené des entretiens.

Ce qu’ils ont trouvé, c’est un « réseau entre les établissements d’enseignement », l’office national de protection de la jeunesse et le Sénat de Berlin, dans lequel la pédophilie était « acceptée, soutenue, défendue ».

Kentler lui-même était en contact régulier avec les enfants et leurs pères adoptifs. Il n’a jamais été poursuivi : Au moment où ses victimes se sont manifestées, la prescription de ses actions avait expiré. Cela a également empêché jusqu’à présent les victimes d’obtenir une quelconque indemnisation.

Les chercheurs ont constaté que plusieurs des pères adoptifs étaient des universitaires de renom. 

Il s’agit d’un réseau qui comprenait des membres de haut rang de l’Institut Max Planck, de l’Université libre de Berlin et de la célèbre école Odenwald en Hesse, en Allemagne de l’Ouest, qui a été au centre d’un scandale majeur de pédophilie il y a plusieurs années. Elle a depuis été fermée.La sénatrice berlinoise pour la jeunesse et l’enfance, Sandra Scheeres, a qualifié ces conclusions de « choquantes et horribles ».

Un premier rapport sur l’ »expérience Kentler » a été publié en 2016 par l’Université de Göttingen. Les chercheurs ont alors déclaré que le Sénat de Berlin semblait manquer d’intérêt pour découvrir la vérité.

Volker Epping, président de l’université Leibniz de Hanovre, a déclaré seulement en 2018, quand l’affaire a été mise en lumière : 

« L’université Leibniz de Hanovre a clairement exprimé sa position en 2018, condamnant le travail inacceptable de Kentler qui banalisait la pédophilie. Il est choquant qu’à l’époque, les autorités exécutives et judiciaires se soient laissées convaincre par le rapport commandé par le Sénat de Berlin, facilitant le placement en famille d’accueil dans les foyers de pédophiles. »

Maintenant vous pouvez vomir.


Pendant des décennies, les autorités de Berlin fournissaient légalement des enfants aux pédophiles

Image d'illustration / Photo: iStock
Image d’illustration / Photo: iStock

Pendant des décennies, les autorités de Berlin-Ouest ont placé régulièrement des enfants sans abri chez des pédophiles. Il ne s’agit pas d’un dysfonctionnement, mais d’une politique intentionnelle et consciente dans le cadre du soi-disant “projet Kentler”. On estimait que les pédophiles feraient des parents d’accueil “particulièrement aimants”.

À partir des années 1970, le professeur de psychologie Helmut Kentler a mené son “expérience scientifique” en utilisant comme cobayes des enfants sans abri de Berlin-Ouest, les fameux “enfant de la gare Berlin-Zoo”.

Les enfants ont été intentionnellement placés chez des hommes pédophiles, ces derniers étant censés faire des parents d’accueil particulièrement aimants, selon le professeur Kentler.

Une étude de l’université d’Hildesheim a révélé que les autorités de Berlin ont été complices de cette pratique pendant près de 30 ans. Les pères adoptifs pédophiles ont même reçu une allocation spéciale.

Helmut Kentler, mort en 2008,  était un véritable gourou au centre de recherche pédagogique de Berlin, dans le contexte de la vague de la révolution sexuelle en Allemagne post-1968. Il était convaincu que les contacts sexuels entre adultes et enfants étaient inoffensifs.

Les services de protection de l’enfance de Berlin et le Sénat, le gouvernement berlinois, ont fermé les yeux sur ces placements, et les ont même approuvés.

La complicité entre ce professeur fou, le pouvoir politique de gauche et les réseaux pédophiles, a commencé à se fissurer il y a plusieurs années, lorsque deux des victimes ont témoigné de leur histoire. Depuis lors, les chercheurs de l’université de Hildesheim ont fouillé dans les dossiers et mené des entretiens.

Ce qu’ils ont trouvé, c’est un “réseau entre les établissements d’enseignement“, l’office national de Protection de la jeunesse et le Sénat de Berlin, dans lequel la pédophilie était “acceptée, soutenue, défendue“.

Kentler, lui-même en contact régulier avec les enfants et leurs pères adoptifs “pour les besoins de l’étude”, n’a jamais été poursuivi à cause de la prescription des faits au moment où les victimes se sont manifestées. D’ailleurs, les victimes ne seront jamais indemnisés par la justice pour la même raison.

Plusieurs de ces “pères adoptifs” étaient des universitaires de renom. On parle d’un réseau qui comprenait des membres de haut rang de l’Institut Max Planck, de l’Université libre de Berlin et de la célèbre école Odenwald en Hesse, qui a été au centre d’un scandale majeur de pédophilie il y a plusieurs années.

Si ces découvertes rencontrent aujourd’hui de vifs échos, il faut dire qu’un premier rapport sur l’”expérience Kentler”, publié en 2016 par l’Université de Göttingen, n’a suscité aucun intérêt auprès des autorités.


ADRÉNOCHROME,
LA DROGUE EXTRAITE DU SANG DES ENFANTS
PAR LA SECTE 6666 DANS SES RITUELS SANGUINS.


Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les membres de l’élite qui opèrent dans l’ombre pour contrôler la ferme humaine vivent tant d’années ?
L’hypothèse avancée est tout simplement effrayante et tout à fait vraie. Si vous êtes très sensible à la dure réalité de la vérité, ne poursuivez pas votre lecture.  Si vous voulez savoir où vont les milliers d’enfants qui disparaissent chaque année dans le monde entier, alors il y a peut-être une solution.
NOTE : Il n’a pas été possible de partager cet article sur Facebook parce que la censure de cette plateforme ne permet pas sa publication. Dans les commentaires ci-dessous, vous pouvez indiquer si la censure sur Facebook s’applique également à tout le monde.
ADRÉNOCHROME, LA DROGUE EXTRAITE DU SANG DES ENFANTS PAR LES SECTES DU POUVOIR DANS LEURS RITUELS SANGUINS.
RÉVEILLEZ-VOUS
Beaucoup croient que les « gens » au pouvoir sur cette planète vivent si longtemps grâce à leur argent, qui leur donne accès aux meilleurs traitements, aux médicaments et à la nourriture, ce qui rend leur vie plus longue, mais il existe une théorie beaucoup plus effrayante qui pourrait nous révéler le secret derrière leurs rituels sombres et leur longévité, l’adrénochrome, la drogue secrète des illuminati. L’adrénochrome est techniquement un composé chimique produit dans le corps humain lorsque l’adrénaline s’oxyde. Cette adrénaline produit dans le corps humain des sens aigus, une force accrue et l’euphorie, c’est pourquoi il ya beaucoup de gens dépendants de l’adrénaline.
On croit qu’en consommant l’adrénochrome, il peut provoquer des hallucinations extrêmes, des sentiments de pouvoir et d’euphorie qui le rendent très addictif mais comment ce produit chimique est-il extrait du corps humain, la réponse est terrifiante et pourrait révéler un des objectifs derrière les rituels du sang pratiqués par ces psychopathes au pouvoir.
ADRÉNOCHROME, LA DROGUE EXTRAITE DU SANG DES ENFANTS PAR LES SECTES DU POUVOIR DANS LEURS RITUELS SANGUINS.
L’adrénochrome dans l’antiquité
Cela s’est produit tout au long de l’histoire, il suffit de se rappeler les rituels de sacrifice de nos ancêtres où l’on croyait qu’en buvant le sang de la victime, le chaman avait le pouvoir de communiquer avec les dieux et de les apaiser. Les propres récits de la Bible racontent comment Yahvé a exigé des sacrifices de sang pour calmer sa colère ou, plus récemment, ce qui est arrivé à Elizabeth Bathory, la comtesse hongroise du 17ème siècle, mieux connue sous le nom de comtesse sanglante, qui a systématiquement assassiné des centaines de filles qui lui servaient uniquement pour boire son sang aux effets rajeunissants.

Selon le documentaire « adrénochrome » de Myers, l’adrénochrome est extrait d’une victime terrorisée, torturée ou qui peut être sacrifiée lentement, le tout pour augmenter la quantité d’adrénaline qui coule dans le corps de la victime, puis, lorsque le point le plus élevé de la terreur est atteint, avant d’être tué, on extrait avec une aiguille de la base du cou ou du moignon, selon Myers, la drogue peut être commercialisée une fois recueillie à un prix exorbitant.
Jay Myers n’est pas le seul à avoir exposé cela, par exemple, Arizona Wilder, l’esclave MK ULTRA, dans son livre révélations d’une Mère Déesse nous dit textuellement ce qui suit :
« Dans ces rituels, il y avait ceux qui ont été sacrifiés, les gens ont été tués, ils croient et leur disent que ce qu’ils font est un honneur et ils sont honorés d’obtenir l’adrénochrome, sortir de leur sang, ce qui est ce dont les reptiliens ont besoin pour ceux qui ont la forme humaine, l’adrénochrome pour le maintenir et développer davantage leurs capacités psychiques, la seule façon dont l’adrénochrome peut traverser le sang comme il le mérite est par le sang de celui qui a longtemps souffert et a subi de la torture et un traumat.
ADRÉNOCHROME, LA DROGUE EXTRAITE DU SANG DES ENFANTS PAR LES SECTES DU POUVOIR DANS LEURS RITUELS SANGUINS.
Un autre qui a révélé ce secret d’élite est Barker, auteur du livre cannibalisme, la succion du sang et les adeptes satanistes, dans lequel il dit que l’élite torture leurs victimes pour remplir leur sang d’adrénaline juste avant leur mort et puis le boire, cependant, la dépendance à l’adrénochrome ne semble pas seulement être due à l’effet de la poussée d’adrénaline et de la force ressentie par les consommateurs, mais semble également avoir un effet anti-âge, c’est pourquoi on croit que l’adrénochrome est le secret de la jeunesse éternelle de l’élite osLe sang juste avant de mourir et de le boire, cependant, la dépendance à l’adrénochrome ne semble pas être seulement par l’effet de la poussée d’adrénaline et la force éprouvée par les consommateurs, mais semble également avoir un effet anti-âge, alors on croit que l’adrénochrome est le secret de la jeunesse éternelle de l’élite noire.
Même Robert Davis Steele, ancien fonctionnaire de la CIA, a révélé que si vous buvez du sang plein d’adrénaline, un enfant aura le double effet anti-âge qui explique pourquoi ces psychopathes préfèrent sacrifier les jeunes enfants, y compris les bébés, Robert a également révélé qu’ils peuvent également stocker leur moelle épinière comme un agent anti-âge.

Dans cet entretien avec Robert David Steele et résumé de la conférence de la Cour internationale de justice naturelle, il parle de la façon dont la caravane des migrants aux États-Unis est une caravane organisée, le contrôle mental est une réalité, les vaccinations pour rendre malade et stériliser la population et comment des millions d’enfants disparaissent dans le monde.

L’adrénochrome au cinéma
Même Hollywood a promu cette idée d’immortalité en consommant du sang dans tous ses films de vampires, ce qui peut parfaitement être une métaphore de la réalité montrée dans le cinéma aux yeux de tous.
ADRÉNOCHROME, LA DROGUE EXTRAITE DU SANG DES ENFANTS PAR LES SECTES DU POUVOIR DANS LEURS RITUELS SANGUINS.
Le film avec Benicio del Toro et Johnny Depp, Miedo y desco en las vegas est basé sur le livre de l’écrivain Hunter S. Thompson du même nom. Il raconte l’histoire de Thompson lui-même et de son avocat au cours d’un voyage fou à travers la ville du péché. Pour vous donner une idée, la fête de sauvetage à Las Vegas serait un conte de Heidi comparé à celui auquel ces deux amis s’en tiennent.
Le moment le plus fou du film se produit précisément lorsque les protagonistes ingèrent de l’adrénochrome. Métabolite de l’adrénaline qui ne peut être obtenu qu’en l’extrayant de la glande surrénale d’une personne vivante. Vivre est important. Pourquoi ? Parce que ce que la glande surrénale sécrète, c’est de l’adrénaline, et pour qu’elle sécrète le plus d’adrénaline possible, il est nécessaire d’amener la personne au plus haut niveau de stress possible, et comment faire cela ? Si la victime est morte, c’est inutile, cela aura-t-il quelque chose à voir avec les tortures et les démembrements subis par les filles Alcásser avant leur assassinat ?
Dans le film, on lui attribue des effets psychoactifs écrasants, revenant au personnage joué par Johnny Depp, complètement schizophrène.
Stanley Kubrick’s Mécanique Orange
Stanley Kubrick lui-même (réalisateur suicidaire il y a quelques années) dans son film, l’orange métallique a fait un clin d’œil à l’adrénochrome avec le fameux lait avec une substance supplémentaire prise par les protagonistes, le tout déguisé en science-fiction,
CONCLUSION
Tout cela pourrait expliquer le fameux mythe des vampires et les rituels du sang pratiqués aujourd’hui par les familles illuminati, ces enquêtes montrent pourquoi il peut exister aujourd’hui certaines sectes de pouvoirs factuels dépendant du sang humain chargé d’adrénaline.
En conclusion, tout semble indiquer que l’élite sombre sacrifie des gens pour la plupart des enfants pour extraire l’adrénochrome de leur sang et sont devenus dépendants de ses effets d’extase et de rajeunissement.

En Mauritanie, les filles esclaves de 9 ans sont violées par le maître,
ses fils… où est la LDNA ?


En Mauritanie, les filles esclaves de 9 ans sont violées par le maître, ses fils… où est la LDNA ?

Ô vous, les suprémacistes noirs de la LDNA : 

les esclaves africains de 2020 ne vous intéressent pas ?

Vous qui crachez sur l’Histoire de France,

Vous qui vous comportez en bon petits Talibans prompts à déboulonner nos statues,

A faire table rase de notre passé,

Vous qui prétendez procéder à une forme d’épuration mémorielle (comme Pol Pot ? Comme Staline ? Comme les Talibans ?)

Revenez plutôt sur Terre en 2020 !

Vous qui accusez De Gaulle d’avoir fui durant la guerre : « De Gaulle prend la décision de fuir plutôt que défendre son territoire »dîtes-vous,

Ouvrez les yeux et allez donc lutter contre l’esclavage qui se pratique EN AFRIQUE (sur la terre de vos racines) et MAINTENANT (oui, en 2020 !).

Vos  frères esclaves attendent leur libération. Pourquoi ce silence de votre part ?

Un seul exemple : la Mauritanie.

« En Mauritanie, les filles esclaves de 9 ans sont violées par le maître, ses fils, son chauffeur ou son hôte de passage ».

Il y a plusieurs dizaines de milliers d’esclaves “par ascendance” (être esclave parce que né de parents ou d’une mère esclave) en Mauritanie.

Il a fait de la prison pour son combat contre l’esclavage contemporain.

Extrait d’un entretien avec  Biram Dah Abeid, un courageux militant mauritanien de la lutte contre l’esclavage.

L’article date d’il y a quelques temps mais il est –ô combien- toujours d’actualité.

Vous menez votre combat abolitionniste en mémoire de vos ancêtres esclaves ?

Il faut le dénoncer, l’esclavage est la chose la plus abjecte qui existe. Le fait d’appartenir totalement à son maître est inimaginable, inconcevable. Etant petit-fils d’esclaves, cela me paraît normal de m’engager dans cette lutte, d’autant que je vis dans un environnement où je vois les esclaves maltraités et où je les vois trimer. J’ai fait la promesse à mon père de me battre pour l’abolition à tout moment et quoi qu’il en soit.

Votre grand-mère paternelle était esclave. Pourquoi l’esclavagisme par descendance ne s’est-il pas appliqué à votre père comme cela est le cas habituellement ?

Mon père, qui devait être esclave, a été affranchi par hasard alors qu’il n’était encore qu’un fœtus dans le ventre de sa mère. Pendant cette grossesse, son maître était fort malade. Les marabouts ont prescrit au maître malade de faire un acte de charité et de bienveillance envers Dieu pour guérir, tout en lui précisant que le meilleur acte était d’affranchir un esclave. Au lieu d’affranchir ma grand-mère, qui avait les bras dans la farine et travaillait depuis longtemps et efficacement dans la famille, il a décidé d’affranchir son fœtus. Mon père est ainsi né libre. Le code d’esclavage mauritanien inclut les fœtus des femmes esclaves tout comme tout ce qui peut s’apparenter à la moindre propriété privée. Absolument rien n’appartient à un esclave.

Selon les chiffres des ONG, il y aurait entre 4 et 20% d’esclaves en Mauritanie, soit entre 150.000 et 700.000 personnes.
Et ce, encore aujourd’hui ?

C’est prouvé que le nombre d’esclaves modernes est excessivement élevé chez nous. Le nombre est même stupéfiant aux yeux de la communauté internationale. La conscience humaine occidentale ne peut l’admettre. Les autorités mauritaniennes n’ont jamais accepté qu’une enquête internationale indépendante puisse analyser la situation, et ce, malgré les propositions de financement par les Nations unies et l’Union européenne. Le gouvernement mauritanien sait pertinemment bien que la moindre enquête confirmerait ces chiffres. Ce refus confirme la crédibilité de nos chiffres.

Pourquoi la Mauritanie ne s’attaque-t-elle pas au problème ?

L’esclavagisme des Maures noirs (haratins) pèse de manière exorbitante sur les intérêts politiques, économiques et culturels du pays. Les esclaves offrent des privilèges énormes au groupe minoritaire arabo-berbère qui en possède. Il assure le prestige et le faste depuis le 12e siècle. La grande majorité a été placée dans des terres de cultures agricoles, mais il y a aussi les esclaves domestiques qui travaillent dans la maison.

Les femmes sont-elles parfois l’objet sexuel de leur maître ?

Pas parfois, toujours ! Le viol des esclaves femmes et filles – dès le plus jeune âge – est la règle. C’est codifié dans le code de l’esclavage que j’ai publiquement incinéré: “le maître a le droit de disposer du corps de toutes les filles et femmes qui sont ses esclaves, abstraction faite de leur nombre, âge ou consentement”. En général, dès l’âge de 8-9 ans, les filles ont déjà toutes été violées plusieurs fois. De plus, elles sont aussi sous l’emprise sexuelle des fils du maître, du chauffeur, de l’entourage et même de l’hôte de passage.

Les hommes sont-ils battus ?

L’imaginaire de l’esclave enchaîné est fausse chez nous !Que voulez-vous obtenir d’un homme accroché à une chaine ? Rien ! Il ne pourrait rien faire d’utile pour son maître. C’est absurde, les esclaves mauritaniens n’ont jamais été enchaînés. Ce sont des esclaves par ascendance depuis plusieurs générations : père, grand-père, arrière-grands-père… ils sont tous nés esclaves dans la famille. L’interprétation mauritanienne du Coran (école malikite) enseigne officiellement que l’esclavage est un commandement de Dieu. Cette version fallacieuse et purement intéressée ne se discute pas. En cas de refus, l’esclave ira droit en enfer et Dieu le punira.

Malgré cette pression religieuse, familiale, sociale, économique et culturelle, les nombreux affranchis ne les aident-ils pas?

Ils sont tellement socialement endoctrinés que les affranchis s’opposent, eux-aussi, immédiatement aux esclaves, comme le font les policiers, les autorités politiques, les juges, les imams… Le poids de la société et de l’Etat est terrible. Lorsqu’un esclave tente de s’affranchir, c’est la police qui le réprime et le juge qui le renvoie chez son maître.

Vers quels pays sont exportés les enfants esclaves ?

Par le passé, les Arabo-Berbères ont largement participé au marché des esclaves vers l’Amérique. Ils alimentaient les embarcations européennes, mais aussi le marché transsaharien, arabe et indien. Aujourd’hui, la classe religieuse mauritanienne exporte activement des esclaves vers les pays du Golfe. Principalement des esclaves sexuelles.

Le Blanc colonisateur ? Mais c’est du passé !

Le combat, c’est la traite arabo-musulmane qui  perdure de nos jours !

Biram Dah Abeid dénonce l’inaction et l’aveuglement des Africains.

Les Africains se sont focalisés contre le Blanc colonisateur et raciste; il est impensable qu’ils ne fassent rien – par solidarité continentale, tiers-mondiste et confessionnelle [islam] – contre l’oppression des Noirs en Mauritanie.

Là se poursuit une autre traite, la traite arabo-musulmane.

Des esclaves mauritaniens sont amenés, aujourd’hui encore, dans les pays du Golfe. Toute la diaspora noire dans le monde arabe en souffre parce que la perception que le Noir, c’est l’esclave, n’y a jamais été remise en cause.

En Mauritanie, les militants anti-esclavage sont harcelés et arrêtés sous diverses accusations, dont celles de semer « la haine et la division » entre Arabes et Noirs mauritaniens et d’être des apostats (qui renoncent à leur religion), la version mauritanienne de la charia justifiant l’esclavage (source).

Biram Dah Abeid a reçu un prix  de l’Onu, pour sa lutte contre l’esclavage, « pour appeler les pays qui ont tant lutté contre l’apartheid d’Afrique du Sud à se battre contre ce qui se passe en Mauritanie ».

Fatwa contre Biram Dah Abeid pour sa lutte contre l’esclavage.

 Le Grand Mufti de la République, le président du Haut Conseil de la Fatwa, le ministre des Affaires islamiques appelait alors impunément le public à tuer Biram Dah Abeid parce que le prix de l’Onu était donné par « des Juifs », et parce que sa lutte contre l’esclavage en faisait  un apostat, « puisque l’esclavage est un commandement de Dieu ».

L’esclavage est un « commandement de Dieu » [islam]

Biram Dah Abeid souligne que la version mauritanienne du Coran se base sur un code du XIe siècle, le « Ghalil », qui appuie l’esclavage et énumère les mauvais traitements qu’il est « licite » de faire subir à ses esclaves.

TRAITE D’ÊTRES HUMAINS: L’ALGÉRIE SUR LA LISTE NOIRE DES ÉTATS-UNIS, AU PLUS BAS DU CLASSEMENT

A. Tebboune

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune.

Les Etats-Unis ont accusé l’Algérie d’avoir failli aux « normes minimales » de lutte contre la traite d’êtres humains dans son rapport annuel contre ce trafic sinistre. Explications. 

L’Algérie a été rétrogradée au niveau 3, au plus bas de ce classement. Ce niveau signifie que les pays incriminés ne déploient pas d’efforts pour lutter contre la traite des personnes et ne sont même pas dotés de normes minimales ni de règlement visant à éradiquer cette forme d’esclavage moderne.

« Le gouvernement algérien n’a pas pleinement satisfait aux normes minimales pour l’élimination de la traite et n’a pas fourni d’efforts importants pour le faire. L’Algérie a donc été rétrogradée au niveau 3 », a fustigé le département d’Etat à l’occasion de la présentation du rapport, hier, jeudi 25 juin 2020, par le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, et la conseillère principale du président américain, Ivanka Trump.

Média italien: « les pratiques esclavagistes, monnaie courante dans les camps de Tindouf »

L’Algérie a « poursuivi et condamné moins de trafiquants et identifié moins de victimes », déplore Washington, notant que « le gouvernement ne dispose pas de procédures ni de mécanismes pour rechercher, identifier ou orienter de manière proactive les victimes potentielles vers les services de protection ». De même, le gouvernement algérien « n’a pas fourni de services de protection adaptés aux besoins des victimes ».

Les autorités algériennes ont « continué de punir certaines victimes pour des actes illégaux que les trafiquants les ont obligées à commettre », déplore la diplomatie américaine.

Par Rahim Sefrioui

En cours de traduction VOIR A EPSTEIN SUITE

RESCUE REDUX: Are Syria’s White Helmets ‘Recycling’ its Child Victims?

Since bursting onto the global media scene, the US-UK backed ‘NGO’ known as the White Helmets have produced an unprecedented amount of western-oriented war propaganda. From the New York Times to the BBC, to Time Magazine, everywhere you look, you will see establishment western media outlets promoting the White Helmets. Upon closer examination, however, it seems that the group may be reusing its alleged victims as character subjects in its numerous staged rescue photo opportunities.

Since their inception in late 2013, the White Helmets have been financed to the tune of over $100 million from the UK and US alone, along with millions more from various other NATO, EU and GCC member states – all nations who are deeply invested in arming and backing rebel-terrorists vying for regime change in Syria.

Here is a list of some of their known funding source (as of October 2016):

2-white-helmets-funding

The White Helmets have even pirated the moniker ‘Syria Civil Defence’ from the REAL Syrian Civil Defence.

The group also claims to have “saved 62,000 lives” since they began ‘search and rescue’ activities in early 2014. None of their incredible claims can be independently verified – and yet, these claims are accepted without question by the entirety of the US and European media and political establishment.

Still, they claim to be “nonaligned” and “independent.” To say this group is misrepresenting itself and facts on the ground in Syria is an understatement, especially after looking at some of its fabled rescue scenes, proudly displayed on their social media accounts and robotically rerun by western corporate media.


‘MEDIA FALSE FLAG’ – The NGO known as the White Helmets have already been caught staging numerous rescue scenes, allegedly shot in rebel-terrorist-held east Aleppo, Idlib and Daara (Photo Illustration 21WIRE)

White Helmet Staging

The so-called “first responder” NGO has been cranking out its iconic war images and rescue videos at an unprecedented rate, leading many to question what this group is really doing, and why. Independent critics and analysts such as the website Moon of Alabama have noted that much of the White Helmets imagery is riddled with anomalies. Here’s one such passage from a Moon report last June, 2016 which revealed the staged nature present in so many of the White Helmets alleged ‘rescue’ operations:

“Isn’t it an amazing fortune that so many kids get rescued ALIVE by the “White Helmets”, without any serious wounds visible, just moments after bomb impacts? This week after week? With all the same attributes in each picture? No photo editor at any of the big media ever wondered about that?

Some of these photos may show real scenes. But most are definitely staged. These staged photos are part of the war propaganda against the Syrian people and their government.

The “White Helmets” take and distribute these photos. They also distribute lots of “kids rescued from rubble” videos.”

Other aspects explored in the Moon report unveiled various PR and social media elements pushing the designer NGO campaign used to shape foreign policy:

The Syria Campaign and the White Helmets – Propaganda Camouflaged as Humanitarian

The Syria Campaign [US-UK run PR vehicle for the White Helmets] was created by Purpose Campaigns LLC. The company fabricates and runs for you any world-wide “grass root” movement you would like. With Purpose LLC or other such companies involved, big dollars will buy you big effects. How about an automated Twitter campaign to spread anti-Shia sectarianism? Someone paid for it and here it is.

The “White Helmets” campaign demonstrates the amazing manipulation potential such companies and their high paying customers have.”

Other questions regarding the alleged rescue operations were once again raised by Hands Off Syria and other independent researchers. Although 21WIRE cannot definitively verify all claims presented here, the visual evidence is more than compelling. Readers can judge the evidence for themselves…

white-helmets-girl-repeat
INFO GRAPHIC: Hands Off Syria

Here’s a closer look at this young girl who appears to have been featured more than once in White Helmets ‘No Fly Zone’ promotional imagery:

Here is another exhibit posted by another researcher analyzing a SKY News report from ‘rebel-held’ Syria:

INFO GRAPHIC: Hands Off Syria

Here is one well documented fraud where the White Helmets recycled a random image of a man holding a child claiming to be a victim of “Russian airstrikes” after previously using the image before Russia air force was ever in Syria:

2100 enfants en cage libérés et sauvés par les Marines et les Navy Seals des bases souterraines appartenant à DeepState en Californie !

Photo d’ilustration, nous n’avons pas de photo publique ce cela

Il y a deux jours, j’ai vu des rapports d’un énorme exercice conjoint des Marines et des Forces navales en Californie !

Eh bien, 10 000 hommes m’ont semblé beaucoup et je dois dire que cela m’a attiré un peu plus l’attention et que j’étais sûr qu’il allait se passer quelque chose ! Eh bien je n’avais pas tort et aujourd’hui nous recevons des rapports de 2100 enfants libérés de captivité dans des bunkers souterrains où ils étaient retenus captifs dans des cages 1 Voir l’image du titre, c’est réel, au fait !

Donc, pour vous tous qui niez toujours que dire qu’il ne se passe rien et que les élites pédophiles ne sont qu’une théorie de conspiration émise par des cinglés comme moi, vous verrez que vous serez forcés de manger vos paroles et que vous me devez, à moi et à des gens comme moi, de sérieuses excuses pour tous ces abus et ces insultes depuis vingt ans que je fais ce combat pour vous et les enfants !
Les Navy Seals et les marines américains sauvent 2 100 enfants des bases souterraines californiennes

Le grand réveil est réel et ici !

https://youtu.be/9J99xpZ31V8

USA. Le Pentagone est un nid de pédophiles

Des parlementaires ciblent les pédophiles du Pentagone avec un projet de loi contre la pédopornographie.Une législation bipartisane présentée par les Républicains. Abigail Spanberger (D-VA) et Mark Meadows (R-N.C.) vise à mettre fin à l’utilisation des réseaux informatiques du ministère de la Défense (DoD) pour télécharger ou distribuer de la pédopornographie.

Des centaines d’employés du gouvernement ont été impliqués dans le cadre de l’«Opération Flicker» en 2006 de l’Immigration and customs enforcement (ICE) – qui a permis d’identifier plus de 5.000 personnes qui avaient utilisé des cartes de crédit ou PayPal pour acheter de la pédopornographie ou s’abonner à des sites Web offrant ce «service». De ce nombre, l’ICE a identifié 264 employés ou entrepreneurs du ministère de la Défense qui avaient acheté de la pédopornographie en ligne.Neuf d’entre eux détenaient une cote de sécurité «Très secret – Information compartimentée de nature très confidentielle», tandis que 76 d’entre eux avaient une cote de sécurité «Secret» ou plus.Voilà le meilleur : Sur ces 264 suspects du ministère de la défense , 52 seulement ont fait l’objet d’une enquête du Service des enquêtes criminelles de la défense (DCIS) du Pentagone, ce qui signifie que l’administration Bush a délibérément ignoré plus de 200 pédophiles présumés travaillant pour le ministère de la Défense.Le nouveau projet de loi, «The End Network Abuse Act», exigera que le Pentagone signe des contrats avec des groupes qui seront impliqués dans cet effort, notamment les forces de l’ordre, les services sociaux, les services de protection des enfants et les prestataires de soins aux victimes. Selon le journal «The Hill», cela permettrait également aux enquêteurs militaires de bénéficier d’une formation et d’une expertise technique supplémentaires :Le National Criminal Justice Training Center, l’un des groupes qui a pesé de tout son poids en faveur du projet de loi, a rapporté en 2018 que le réseau du ministère de la défense se classait au 19e rang sur près de 3 000 réseaux à l’échelle nationale pour le partage de pédopornographie en peer-to-peer.»Spanberger a décrit les problèmes d’exploitation et d’abus sexuels des enfants comme des «crimes horribles».«L’idée que le réseau du ministère de la Défense et les ordinateurs du Pentagone puissent être utilisés pour visionner, créer ou diffuser des images aussi horribles est une honte absolue, et nous devons nous battre contre ça»,a déclaré M. Spanberger dans un communiqué.Le représentant Meadows a déclaré que «l’échange de pédopornographie en peer-to-peer est une pratique inacceptable et que les agences fédérales ne peuvent pas permettreque leurs réseaux deviennent une plate-forme pour cette pratique».Les sénateurs Brian Schatz (D-HI) et Lisa Murkowski (R-AK) ont présenté un projet de loi semblable au Sénat. Selon The Hill, «un porte-parole de Spanberger a déclaré à The Hill que, bien qu’il n’y ait pas de date fixe à la Chambre ou au Sénat pour l’adoption du projet de loi, les parrains essaient de l’adopter» à la fois en tant que projet de loi individuel et amendement «à d’autres mesures législatives».Cependant, à part la sensibilisation, les projets de loi ne semblent pas offrir de remèdes spécifiques pour stopper l’épidémie de pédopornographie au Pentagone. Peut être dans une purge à venir ? Reste que la dynamique semble aller dans le bon sens.

Un « Marais » de pédophiles dans l’Amérique «très chrétienne»Donc, le Pentagone américain se classe au 19ème rang sur près de 3.000 réseaux identifiés dans le partage de la pornographie enfantine, selon le rapport de 2019. Non seulement ce problème n’a pas été réglé depuis une décennie, mais il semble s’être aggravé de manière exponentielle depuis que l’histoire a commencé à se faire jour, comme le montre le reportage du journal Le Monde du 23 juillet 2010 : Plusieurs dizaines de personnes sont accusées d’avoir téléchargé des documents à caractère pédophile, parfois sur leur ordinateur de bureau. Publié le 23 juillet 2010 à 21h50 – 5 000 personnes auraient été concernées par l’enquête, qui a abouti à plusieurs dizaines d’inculpations. REUTERS/YURI GRIPAS Selon un  rapport officiel cité par le quotidien américain The Boston Globe vendredi 23 juillet, plusieurs dizaines d’employés du Pentagone, certains haut placés, font actuellement ou ont fait l’objet par le passé d’investigations de la part du FBI pour avoir téléchargé sur Internet des documents à caractère pédophile, parfois sur leur propre ordinateur professionnel. Certaines enquêtes non résolues seraient ouvertes depuis 2002, ajoute le quotidien.Du fait de la fonction des personnes mises en cause, qui pour beaucoup ont accès aux informations les plus sensibles concernant la sécurité des Etats-Unis, cette affaire est considérée comme extrêmement sensible par le Pentagone, note le Boston Globe : de par l’importance de leur position, « ces personnes pourraient faire l’objet de chantage, de corruption ou de menaces ».  Un porte-parole du Pentagone, cité par le journal, a déclaré prendre l’affaire « très au sérieux ».Plusieurs cas ont déjà été jugés, d’autres ont été abandonnés, et une grande partie est en cours d’instruction ou de jugement.Alors la grande question est : comment se fait-il que ces «talibans chrétiens» du Pentagone cherchent à sodomiser des petits enfants ? à quoi rime cette culture super chrétienne représentée dans les forces armées américaines, comme  «la Confrérie des Officiers Chrétiens» et les « groupes de prière du Pentagone » ? Pourquoi  cette organisation ne peut-elle  pas nettoyer sa  merde?Voilà un beau cadeau  de propagande pour la Russie ou l’Iran. Lorsque votre plus haute institution militaire et son service de maintien de l’ordre ne s’attaquent pas à cette pornographie enfantine endémique, cela fait-il partie de « l’exceptionnalisme américain »? C’est peut-être pour cela que Trump voudrait « rendre sa grandeur à l’Amérique », il est certainement au courant de l’envahissement de la société américaine par toutes sortes de déviants et de prédateurs sexuels, dont les pédophiles et autres LGBTQxyz ,  qu’il désigne par le terme général « le Marais. VOIR AUSSI :- USA. Pédophilie: Bill Clinton, Epstein et le « Lolita Express »–  Jeffrey Epstein, l’avocat et ami de Donald Trump au cœur d’un réseau de pédophilie–  Brad Pitt: L’Élite pédophile d’Hollywood contrôle l’Amérique–  USA. Trump lance la guerre contre les pédophiles parmi les élites de Hollywood et de Washington–  USA : Arrestations de 238 Pédophiles à Hollywood–  Colombie : le réseau pédophile était dirigé par un soldat d’élite israélien

–  USA. France. Le complot homosexuel contre la société

LA CAUSE DU PEUPLE 

Contribution à la lutte contre les deux Armes de Destruction Massive (ADM) de l’Impérialisme : L’ISLAMISME sunnite (wahhabisme, Frères M., Al-Qaïda, etc.) et le SIONISME. C’est pour cela que ce Blog est censuré par le SUPER SIONISTE FACEBOOK. Pour partager des articles, passez par un moteur de recherche. Les opinions exprimées dans les commentaires ou dans les articles n’engagent que leurs auteurs.

lundi 24 juin 2019

USA. France. Le complot homosexuel contre la société

DR. REVILO Pendleton Oliver, professeur de littérature classique à l’Université de l’Illinois depuis 32 ans et l’un des principaux philologues de son temps, pratique onze langues, dont le sanskrit, et pendant plus d’un demi-siècle, il a rédigé des articles scientifiques en quatre langues pour des publications universitaires les États-Unis et l’Europe. 
Il est l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme au sujet de la conspiration mondiale, il reconnut que, dans leur désir de détruire la civilisation occidentale, les cabalistes trouvent un allié naturel parmi les activistes homosexuels.
Marshall Kirk et Hunter Madsen, activistes homosexuels, ont admis « qu’un pourcentage étonnamment élevé d’hommes homosexuels sont des menteurs et des arnaqueurs pathologiques« , dans  (Even Gays Admit They are Sick)  (Même les gays admettent qu’ils sont malades)En tant qu ‘ »outsiders « , les cabalistes et les gays éprouvent un ressentiment naturel contre la société civile et souhaitent la détruire. Ce n’est pas un hasard si des personnalités Illuminati, telles que Winston Churchill, Adolph Hitler, Tony Blair, Justin Trudeau, George W. Bush, Barack Obama et Emmanuel Macron étaient / sont des homosexuels. Ici, il gratte à peine la surface, mais je suis sûr que si nous creusons plus profondément, nous découvrirons que l’homosexualité joue un rôle de premier plan dans la conspiration des Illuminati. Nous ne disons pas que tous les gays sont subversifs, mais qu’un nombre disproportionné d’Illuminati sont homosexuels.Comme R.G. Waldeck a résumé cela dans Human Events: « le complot (homosexuel) s’est répandu dans le monde entier; il a pénétré dans toutes les classes; il opère dans les armées et dans les prisons; il s’est infiltré dans la presse, le cinéma; les arts, la littérature, le théâtre, la musique et la télévision.  » Tant que les dégénérés étaient discrets et furtifs, le public américain n’avait aucune idée de leur nombre ni de leur puissance.Oliver On Homosexuality (Oliver sur l’homosexualité) (1966)par Revilo Oliver(Extrait par henrymakow.com)Depuis au moins vingt-deux siècles dans le monde occidental, l’homosexualité a toujours été un facteur de répudiation de toute moralité et donc de la civilisation elle-même, ce qui est évidemment impossible sans un code moral général instinctivement accepté.Il ne s’agit pas d’individus qui s’adonnent à des pratiques privées que nous considérons comme répugnantes et qui constituent, en termes chrétiens, des atteintes au Créateur. Ce que nous devons considérer, c’est une espèce qui tire sa joie de la corruption de nos enfants à son propre niveau et qui semble animée par le désir de nous détruire.En tant qu’auteur de l’article dans Human Events [R.G. Waldek] dit avec concision, les membres de l’Internationale homosexuelle « constituent un complot mondial contre la société« . Et cette conspiration est à notre époque une filiale ou une alliée de la Conspiration Communiste/ Sioniste Internationale, non pas parce que les homosexuels sont sujets au chantage, comme le voudraient le supposer les âmes charitables, mais parce que leurs instincts les mènent à la même haine frénétique de la civilisation occidentale.Cela – je le répète – ne veut pas dire que tous les homosexuels sont sadiques. Parmi les hommes de lettres que j’ai mentionnés plus haut, Wilde ne semble avoir eu aucune tendance criminelle; Verlaine, il est vrai, a tenté de tuer son amoureux, Rimbaud (qui avait participé à la flambée du communisme à Paris en 1870), mais il avait probablement de bonnes raisons; Gide finit

par être « déçu » par les communistes et critiqua même ses anciens copains; et Proust était pratiquement un ermite

.bushgannon.jpg

Photos à gauche : Le Prostitué mâle de Bush, Jeff GannonIl est tout à fait possible, voire probable, qu’il existe plus d’un petit nombre d’homosexuels secrets qui n’ont aucun désir ou impulsion de détruire l’humanité, et nous devrions tous reconnaître explicitement cette probabilité.En outre, il serait faux de prétendre que les homosexuels les plus violents sont tous communistes. On pense, par exemple, à deux étudiants riches et brillants de l’Université de Chicago, Loeb et Leopold, dont on se souvient encore, car à Chicago, dans les années 1920, ils ont kidnappé et tué un jeune garçon de leur race et de leur cercle social juste par perversion : juste s’amuser en le tuant.On pense aussi à leur contemporain, Fritz Haarman, un autre homosexuel distingué qui a attiré l’attention en Allemagne lorsqu’il a été découvert que, pendant de nombreuses années, il s’était débarrassé de ses petits amis, dès qu’il en avait eu marre, en leur déchirant la gorge ses dents puis en les broyant pour en faire du saucisson, qu’il vendait dans une épicerie fine. Rien n’indique que LoebLéopold ou Haarmann soient affiliés à la conspiration communiste, bien qu’ils aient certainement le bon instinct de leadership dans la révolution internationale.Nous devons tous faire face au fait très désagréable que l’homosexualité est généralement associée (en tant que cause ou effet – il serait difficile de dire lequel)) au sadisme, et que le sadisme à son tour, lorsqu’il ne trouve pas de débouché pour des actes de violence brutale , inspire la passion pour « l’égalité » et la « justice sociale » qui se font passer pour « l’idéalisme » et qui sont acceptées comme telles par des personnes sans méfiance qui ne voient pas que l’unique but des « idéalistes » est d’inciter à la violence et à la brutalité pour un plaisir par procuration même s’ils n’ont pas la possibilité d’y participer personnellement.…

savile-and-blair1.jpg
Le criminel de guerre gay, Tony Blair, des égouts au premier ministère. Comment les Illuminati ont choisi nos dirigeants.

L’homosexualité n’est qu’un facteur parmi d’autres du déclin de l’Occident, mais c’est un facteur important. Comme on le sait, au moins depuis la publication de I Was an N.K.V.DAgent d’Anatoli Granovsky (New York, Devin-Adair, 1962) – La Conspiration Communiste maintient en Russie deux écoles d’entraînement pour athlètes du sexe.Mais le complot exploite ainsi une condition qu’il a contribué à créer. Il est indéniable que la vermine internationale œuvre depuis des siècles, avec le secret et la patience des termites, à détruire la civilisation occidentale en rongeant toutes ses poutres – en faisant des compromis et en souillant chaque élément de notre culture de l’art à la musique, science et philosophie; et ils ont surtout œuvré à la destruction de la moralité, fondement de toute civilisation. C’est certain. La seule question est de savoir dans quelle mesure notre situation actuelle est le résultat du travail des termites et donc réparable, si nous avons encore la volonté et la force d’agir à temps, et dans quelle mesure est-elle le résultat de la pourriture naturelle, due à la détérioration biologique ou à la dégradation de la capacité humaine de de supporter longtemps le fardeau de la haute civilisation, et donc inévitable. Et c’est une question à laquelle je ne vois aucun moyen de répondre avec précision et certitude. [15]Confrontés, comme nous le sommes, à des ennemis rusés, insidieux et implacables au milieu de nous, nous n’osons pas négliger la prévalence de plus en plus importante de l’homosexualité dans notre société. Comme R.G. Waldeck a résumé cela dans Human Events: « le complot (homosexuel) s’est répandu dans le monde entier; il a pénétré dans toutes les classes; il opère dans les armées et dans les prisons; il s’est infiltré dans la presse, le cinéma , l’art, la littérature, le théâtre, la musique et la télévision. « …Même dans ce cas, les Américains, avec leur optimisme habituel, encouragés par le silence des journaux et des magazines, croyaient que l’infection était plus ou moins confinée à ce seul département gouvernemental ou, du moins, qu’elle n’était pas très répandue. Et, bien sûr, depuis l’établissement de la conception de la présidence par Roosevelt, une fonction destinée à imposer une dictature totalitaire aux américains et à les asservir au « gouvernement mondial », aux puissances illégales et majeures de ce bureau ont été utilisés pour protéger les pervers.En 1950, par exemple, une commission d’enquête présidée par le sénateur Hoey (voir le Document du Sénat 241, Quatre-vingt-unième Congrès) affirma qu’il y avait au moins sept mille pervers occupant des postes importants dans tous les organismes et départements du gouvernement fédéral , mais le témoignage a été réprimé par un décret de la Maison-Blanche, en violation flagrante de la Constitution, et par le Sénat des États-Unis, un organe autrefois auguste, soumis à cette usurpation.Source :  
Source : Revilo Oliver – The Homosexual Conspiracy against Society https://www.henrymakow.com/
—————————————————-France. La nouvelle vague actuelle des « humoristes » homosexuels anti-cathosStars montantes du petit écran, de Youtube ou du poste radio (Shirley Souagnon, Vincent Dedienne, La Bajon, Pierre Fatus, Alex Ramirès, Jérémy Lorca, Océane Rose-Marie dite « Océan », Jarry, Samuel Laroque, Alex Lutz, Max Bird, etc.), ils sont humoristes, remplissent les rang des « ricanants » de Yann Barthès et autres chroniqueurs dans l’esprit corrosif Anal +. En général, ils font rire jaune sur les plateaux télé (surtout depuis l’essoufflement spectaculaire du militantisme LGBT qui n’a plus aucune loi « justifiée » à demander depuis le « mariage gay ») parce qu’ils offrent un humour cynique objectivement bête et méchant, prenant quotidiennement les catholiques (ou plutôt les caricatures grossières qu’ils s’en font) pour cible, mais qu’un large public derrière eux est forcé de valider par une hilarité de fond de classe ou snobinarde tout aussi narquoise qu’eux pour ne pas passer pour une assistance de vieux cons homophobes.

Résultat de recherche d'images pour "macron Haïti"
Résultat de recherche d'images pour "macron Haïti"

Ces « humoristes », qui avaient fait un coming out somme toute assez discret, bizarrement effacé de la mémoire de tous, qu’ils présentent maintenant comme un détail de leur vie et de leur métier, jouent pourtant à l’heure actuelle, et contre toute attente, les pourfendeurs agressivement gays friendly de La Manif Pour Tous (qui, c’est vrai, sont des connards… mais pas comme ils l’imaginent), à l’instar de leurs pères humoristiques nouvellement radicalisés/militantisés (Laurent Ruquier, Muriel Robin, Pierre Palmade, Marc-Olivier Fogiel, Jarry, Christophe Beaugrand, Matthieu Delormeau…). Ils se mettent en ce moment à cracher le fiel de leur propre homosexualité/homophobie plus ou moins assumée (plutôt moins que plus, d’ailleurs…) sous forme de parodie (mal sentie) d’Église Catholique, dernier bastion de moralité qui s’oppose encore et timidement à leur boulimie de célébrité, à leur panique/incompréhension de la situation chaotique nationale et internationale, et qui catalyse leur révolte et leur haine d’eux-mêmes/de la société giletjaunisée.Personne ne dira rien à ces « comiques anarchistes » aigris bobos (donc intentionnellement anti-bobos), n’arrêtera la course effrénée et ricanante de la dépression anticléricale « gay friendly» de ces intellectuels fatigués France Inter (Guillaume Meurice, Frédéric Fromet, Sofia Aram, Alison Wheeler, Pierre-Emmanuel Barré…). Tout le monde les trouvera « drôlissimes », en particulier dans leurs portraits acides – mais totalement déconnectés du Réel – des « dangereux intégristes catholiques ». Personne n’identifiera que le foyer de leur anticléricalisme de mauvaise foi, si arriviste, se situe dans une homosexualité mal digérée et mal vécue parce que actée, soutenue en même temps que banalisée. Personne ne dénoncera la motivation gay friendlyde leur révolte et de leur « militantisme » télévisuel dit « humoristique ». Et pourtant, le problème réside sur ce point-là précis de l’homosexualité justifiée/pratiquée. L’attitude arrogante et anticléricale de Vincent Dedienne, chroniqueur homosexuel planqué de l’émission Quotidien, est selon moi l’illustration parfaite de cette aigreur d’homophobie gay friendlysi nauséabonde qui envahit nos salles de spectacle, plateaux télé/radio et nos places publiques.À cause de la cathophobie de ces humoristes homos-gays friendly, on n’a jamais aussi peu ri – de surcroît au nom de l’humour – en France qu’aujourd’hui. Le rôle de l’humoriste, qui, à la base est celui de détendre l’atmosphère, de pacifier les gens, et de nous faire aimer les autres, de défendre la Vérité, d’exorciser nos peurs, et non de « s’engager » (pour des faux combats) ou d’être « anti-Système », est totalement dévoyé. Les comiques actuels (la métamorphose de Muriel Robin en flictélévisuel aboyant le démontre) deviennent de plus en plus terroristes, au sens premier du terme : des personnes qui jouent sur la peur, la créent, tout en étant – c’est un comble – des lâches pas drôles jouant en arrière-cour (car taper sur La Manif Pour Tous et sur l’Église aujourd’hui, c’est comme tirer sur une ambulance : il y aurait pourtant tellement de choses à dire sur La Manif Pour Tous !). Et la justification sociale de l’« identité/amour » homos – que traduisent les attaques douteusement « humoristiques » de plus en plus nombreuses à l’encontre les catholiques – y est pour beaucoup dans ce climat comique national délétère. Qu’elle en ait conscience ou pas, une large partie des Français broie du catho – ou accepte que quelques humoristes le fassent à sa place – parce qu’elle est devenue massivement gay friendly, donc homophobe. Par Philippe Ariño|janvier   2

L’armée américaine : Une bande dirigée par des déviants sexuels cabalistes 

Historienne et initiée politique, Kay Pollard Griggs est l’ancienne épouse du colonel George Griggs, chef des opérations spéciales de l’amiral Kelso de l’OTAN.Diplômé de Princeton (promotion 1959) et diplômé du Collège de défense de l’OTAN à Rome, le colonel Griggs était un espion et un tueur  des opérations spéciales depuis  la période de la guerre du Vietnam.Sur la base d’innombrables révélations faites par le colonel Griggs alors qu’il était en état d’ébriété, Kay Griggs rapporte dans un long entretien de 1998, que l’armée américaine est dirigée par des déviants sexuels, dont la plupart sont  des homosexuels, et que l’armée américaine est elle-même une opération de contrôle mental.
La partie 1 de 4 de ces entretiens menés en 1998 par le pasteur Rick Strawcutter inclut les descriptions de Kay Grigg du harcèlement criminel par un gang militaire organisé  contre elle, ainsi que des opérations de contrôle mental et des sectes qui opèrent dans la culture militaire américaine !!!!Compilation du 11/9 Nouvel Ordre MondialExtraits par henrymakow.com (points clés en gras) 1. Aux niveaux les plus élevés du Corps des Marines et de l’Armée dans les forces d’opérations spéciales, les individus sont tous en fait dans la foule de Brooklyn-New Jersey. Mon mari, le général Al Grey, le général Sheehan, Heinz Kissinger, Caspar Weinberger … font partie d’un groupe de sionistes venus d’Allemagne (ETK: dans « Operation Paperclip » [1] et autres). Ils font beaucoup de blanchiment d’argent dans les banques, de transactions en espèces dans les banques pour les drogues qu’ils rapportent. Les militaires (le personnel) sont tous impliqués une fois qu’ils prennent leur retraite. Ils se lancent dans la vente de drogue et accessoirement, dans celle des armes.

kay-griggs-husband-george-griggs-son-garland.jpg
Kay avec son mari George et son fils Garland

2.C’est une très petite société secrète. J’ai entendu ce qu’ils font quand ils deviennent colonels. C’est la même chose qu’ils font dans Skull and Bones [2], et dans Cap and Gown (qui compte beaucoup d’agents du renseignement et de garçons qui ont été violés) … Ils font beaucoup de séductions homosexuelles. Cela les empêche de révéler des secrets. La crème de la crème fait cela; ils ont des parties de sexe, des orgies, etc. Les hommes qui atteignent le sommet sont ceux qui sont choisis pour organiser des fêtes autour des  piscines, etc. C’est le général Alfred M. Gray, le principal moteur. (Ils commencent avec les secrétaires sauvages). Mon mari était chef d’état-major pour Al Grey, qui gère tous les mauvais coups pour l’armée. Linda Tripp (du scandale Monica Lewinsky), anciennement de Delta Force, travaillait pour le général Carl Steiner … Elle est une experte en matière de coups tordus. Le général Jim R. Joy est à l’origine de l’opération Panama (avec le général Sheehan), qui a permis à Noriega de quitter le Panama. Ils ont formé tous les gars qui ont fait ce qu’ils ont fait à David Koresch à Waco. Lui et les généraux Steiner et Sheehan sont ceux qui se cachent derrière les hélicoptères noirs. Tout cela pour vendre des armes, de la drogue; il s’agit d’argent drôle. 3. Les méthodes d’induction Skull and Bones sont maintenant utilisées dans l’armée. Cela remonte au truc allemand, c’est ce que le haut commandement allemand a fait. Ils disent que ça retourne en Grèce. Ils font le tour de la boule de bowling. Maintenant, les chefs d’état-major doivent le faire. Ils rendent tout le monde vraiment saoul. Parfois, ils appellent cela « bouffer dedans ». Tout le monde ne le fait pas. Mais ceux qui le font, ils vont jusqu’au sommet. Ils font du sexe anal. Ils mettent quelqu’un dans le cercueil et il est le destinataire de tous les actes sexuels oraux et anaux. Maintenant, les jeunes soldats de l’armée, Delta Force, Buds (leur groupe de Seals émerge), leur entraînement consiste à faire irruption dans des maisons de civils … pour s’entraîner. Ils ont fait irruption chez moi. Ils feront tout ce qui est nécessaire pour obtenir ce qu’ils veulent politiquement et économiquement. En d’autres termes, tuer un dirigeant, tuer 20 personnes, selon eux, est bien mieux que la guerre … c’est la façon dont ils le rationalisent.4. W.W. Rostow et les terroristes-révolutionnaires communistes juifs et kabbalistes: de la Seconde Guerre mondiale à l’assassinat de JFK , au contrôle de l’armée américaine aujourd’hui, Walt Whitman Rostow(juif) et sa bande étaient à l’origine des attentats à la bombe commis à Dresde en Allemagne. Rostow est un homme très dangereux, un communiste. Il était l’un des « hommes conseillers » de l’administration Kennedy. Je pense qu’il était probablement responsable du mouvement qui a fait assassiner Kennedy. Je crois que c’est un groupe israélien qui l’a fait, avec certains de ces voyous. Les « hommes sages » de Kennedy étaient la bande de Harvard.Rostow nous a mis dans la guerre du Vietnam parce qu’il voulait vendre les armes. Victor H. Krulak, le père du commandant actuel (Charles C. Krulak), était son laquais. Rostow est allé avec le général Taylor et a écrit le rapport qui nous a plongés dans la guerre du Vietnam. Tout le temps, le Pentagone disait « non, non, non. » Lui et Heinz Kissinger étaient les pom-pom girls des ventes d’armes. Lui et Eugene Debs Rostow. C’étaient tous des communistes (juifs). Son frère dirige le grand port de Boston, Nicholas Rostow, qui gère le trafic de drogue avec le Mexique depuis toutes ces années. Cela avait à voir avec William Weld et l’implication du gouvernement mexicain. 5. Tous ces assassins sont des anarchistes et sont tous liés à la foule. Ils utilisent des fonds mob et, bien entendu, de l’argent de la drogue pour payer les toutes nouvelles armes. C’est la raison pour laquelle nous avons eu la guerre en Bosnie. C’était simplement une étape pour former les assassins à devenir un marché pour de nouvelles armes – à être un marché pour que l’argent de la drogue puisse être utilisé. Et l’armée dirige tout le spectacle. La CIA est une fausse idée pour nous embrouiller et nous sortir de la piste. Il s’agit du commandement de la formation et de la doctrine, de l’OTAN, du SHAPE (Grand quartier général des puissances alliées en Europe), créé par le président Eisenhower (juif). C’est une société totalement indépendante. Sa principale fonction est de vendre des armes et de blanchir de l’argent. Tout cela est fait par des membres de l’armée qui sont maintenant unis. Le mot JOINT est utilisé (trombone) pour décrire les personnes qui sont venues illégalement pour fuir l’Allemagne nazie. Vous voyez le crime organisé, les Meyer Lansky, le groupe kabaliste juif, qui ne croient pas en Dieu, croient qu’ils doivent se débarrasser de toutes les bonnes personnes … et ils obtiennent des points de brownie dans leur petit culte pour le faire. Ils font vraiment ça. Ils tuent les bonnes personnes exprès.6. Tout le monde sait qu’ils ont probablement fait venir plus de 200 000 soldats et SS nazis, ainsi que des scientifiques et des psychologues whacko. Et tous, la plupart d’entre eux, avaient la « maladie allemande », parce que c’était leur culture. C’est ce que les garçons du triangle rose étaient. Marine Le colonel Ron Ray, un chrétien, écrit à propos de ces « cherry marines », de l’homosexualité et des orgies sexuelles en groupe, qui ont entraîné la chute du gouvernement allemand. Aujourd’hui, à Naples, où la marine joue, les orgies se poursuivent. C’est là que Krupp, les fabricants d’armes allemands prendraient le haut commandement allemand et se rendraient à la grotte bleue de l’île de Capris. Et ils amenaient des petits garçons et les violaient.Lorsque les mères de ces garçons se sont adressées à leurs épouses en Allemagne, le gouvernement a été renversé. Ce qu’ils faisaient, c’est de la pédophilie. Ils violaient des petits garçons. Ils ont impliqué les prêtres catholiques. Ensuite, tout ce groupe est venu aux États-Unis. C’est une vieille culture. C’est la raison pour laquelle beaucoup de choses se passent avec les enfants ces jours-ci. Et cela explique pourquoi il est recouvert. Parce que les policiers jouent à ces jeux.Même Eisenhower a joué à ces jeux. Même Mike Kemp au Bohemian Grove. Il y avait aussi un grand à Washington appelé Rush River Lodge où ils avaient l’habitude d’aller; et il y a beaucoup d’endroits maintenant. Mais le problème est que je pense qu’ils essaient de détruire l’Amérique et la culture chrétienne protestante de base. Parce que là où vous avez une société militariste où les règles ne s’appliquent qu’à ces personnes … Gardez à l’esprit que Meyer Lansky et Lucky Luciano (la foule) ont choisi de partir en Italie … Ils n’étaient pas bannis. Ils y sont allés à cause de l’industrie des armes. C’est ce que fait l’armée. C’est totalement contrôlé par la foule. 7.Mao Tse Tung (Chine) a été formé à Paris. Il en était de même du chef du Cambodge, Pol Pot. En tant que garçons, ils ont été « transformés » psychologiquement, c’est-à-dire (violés) par des prêtres. C’est le motif. C’est pourquoi il est si important de savoir ce qu’ils font pour les petits garçons innocents de l’armée et des marines. Pourquoi est-ce que les homosexuels se lèvent tellement plus vite que ceux qui ne le font pas. On les appelle « étoiles montantes ».

RonBrownUS.JPG
Ron Brown, Secrétaire 
américain au commerce

C’est ce que le département d’État appelle ceux qui sont contrôlés. J’ai essayé de faire partie de la famille du département d’État. Mais puisque j’étais chrétien, je ne pouvais pas en faire partie. Même si j’avais beaucoup d’expérience. J’ai vécu avec la correspondante en chef de la Maison Blanche, Sarah McClendon, pendant un moment et elle m’a dit que Ron Brown, Vince Foster et Forrestal avaient été assassinés. … Ron Brown a essayé pour la première fois de supprimer le monopole injuste du Département d’Etat sur les armes illégales et l’argent de la drogue. L’argent de la drogue paie pour les armes. Les nouvelles armes sont vendues par des agents israéliens. 8. La plupart des services de renseignement en Russie, en Allemagne et ici, pendant longtemps, étaient des sionistes et ils ont recruté beaucoup de garçons d’Eaton, de manière homosexuelle. Princeton est / était la Mecque des agents de renseignement juifs / sionistes ici. Tous les magnats du film ont commencé à Princeton. La foule des opérations psychologiques des nazis est venue à Princeton. Et ils se sont répandus à partir de là. Ce groupe comprend Oppenheimer et d’autres. George Griggs avait un professeur de français qui était un ami de l’écrivain existentialiste français, Albert Camus. Camus était aussi un arabiste. Vous voyez Lawrence d’Arabie et ce groupe a été créé par ce petit groupe de kabbalistes qui tentaient de prendre le contrôle du pétrole. Donc, ils trouveraient ces cheiks qui les accompagneraient. Les Britanniques étaient plus intéressés à trouver quelqu’un qui était juste. Columbia est une école du renseignement … Clay Shaw était un OSS, il était aussi dans le renseignement et il était homosexuel. Ce livre non-fiction « The Widows » a quatre agents doubles. L’espion Goletsyn était à l’intérieur. Paisley a été assassiné comme William Colby. Il traînait aussi avec des homosexuels. Bob Woodward aussi. Henry Kissinger est un homosexuel bien connu. Au Cambodge, Kissinger était en train de violer de jeunes hommes. Cette expérience a détruit la vie d’au moins cinq jeunes hommes. 9. Quand vous avez le sexe en groupe et le sexe homosexuel par les plus hauts responsables de l’armée et du gouvernement dans ma ville, Norfolk, VA … San Diego, c’est la même chose. San Francisco. Key West. Boston … c’est la principale capitale homosexuelle du monde. Bien entendu, Washington, D.C. James Angleton, de la CIA, était homosexuel. Le chef du FBI, J. Edgar Hoover, était homosexuel. Tous les services de renseignement britanniques sont des homosexuels. C’est un signe de faiblesse. Caspar Weinberger est impliqué dans beaucoup de trucs diaboliques, il tire beaucoup de ficelles … Ventes d’armes, drogue, escouades à succès – les gangs de motards (dirigés par des militaires à la retraite). Ils attisent les gens, les assassinent, ils vendront donc les armes. Bien sûr, Lady Diana a été assassinée.10. J’ai parlé au téléphone avec William Colby (chef de la CIA), qui connaissait bien mon mari, et il m’a dit que tout ce qui se passait à propos d’Israël et du programme Phoenix est en train de sortir. Et il allait le faire. Et le cabinet d’avocats de Tedson Meyer se trouvait juste en face de lui. Colby a été assassiné une semaine ou deux plus tard. C’était un initié, un bon gars … Hitler a été recruté de façon homosexuelle dans une maison close. Un médecin cabalistique (juif) est entré et lui a dit : vous avez un look spécial et beau. Rappelez-vous Woodstock, devinez qui a tout arrangé? Le père du général Sheehan (le général John J. Sheehan) qui est à la tête de l’OTAN. Woodstock était un terrain d’essai pour les drogues. Comme le culte Jim Jones (Temple du Peuple) en Guyane. Comme le petit David Koresh. Il était géré par  un gestionnaire du Mossad … Mais ils s’éloignent toujours, n’est-ce pas. Noriega était un agent double israélien. Quiconque est juif est automatiquement membre de l’armée israélienneGeorge Griggs m’a dit: « Nous avons toujours été les meurtriers. » Ils ont de l’argent, de l’argent sans limites, je crois que c’est de l’argent de la bande… Son oncle était son maître.11. oui! Ils se sont débarrassés des braves gens. Un par un. Des gens comme MacArthur. Mon mari m’a dit que nous n’étions jamais vraiment ennemis de l’Union soviétique. Mon mari était atteint d’une incapacité mentale, mais il dirigeait la moitié du corps des marines du monde. Et il pouvait suivre les ordres.Cette « fraternité » appartient à la mafia du New Jersey (Brooklyn), dont beaucoup sont maçons. Les gars du Marine Corps sont les tueurs à gages; ils travailleront pour n’importe qui. Ils changent de chapeau, de l’armée à la marine, au département d’État, comme ça. Les équipes qui se ont cassé le Watergate, Woodward et Bernstein étaient des agents (du renseignement).J’ai rencontré tous ces seigneurs de drogue. Ils cultivent les fils de familles éminentes, on les appelle « étoiles montantes ». Le département d’Etat les trouve quand ils a « tournés ». Et leur dit ensuite –si vous avez des problèmes, venez par ici.D’énormes avions chargés de stupéfiants atterriraient sur des bases militaires (ETK: par exemple, à Mena, dans l’Arkansas, sous le gouvernement de Bill Clinton dans les années 1980). Ils les ont tous amenés; les Norvégiens, les Britanniques … Les drogues passaient par la Birmanie, la Turquie; les banques se trouvaient à Beyrouth, au Panama, au Mexique, à Saint-Thomas … le blanchiment d’argent … Vous pouvez très facilement savoir qui sont les seigneurs de la drogue ….

Dans les opérations spéciales, tout le monde fait partie de cette « Firme ». Une fois qu’ils sont colonel, ils sont initiés; ils se saoulent, « mangent dedans »,  ont des relations sexuelles anales, des rapports sexuels en groupe.—-Liens connexes –  The Murder of US Admiral Jeremey Borda – Le meurtre de l’amiral américain Jeremey Borda———— Is Kay Griggs Still Alive? ———— Kay Griggs est-elle toujours en vie?

Source : US Military — Mob Operation Run by Cabalist Sex Deviants

https://www.henrymakow.com/

NOTES[1]L’opération Paperclip (originellement appelée « Opération Overcast ») fut menée à la fin de la Seconde Guerre mondiale par l’état-major de l’armée des États-Unis afin d’exfiltrer et de recruter près de 1500 scientifiques allemands issus du complexe militaro-industriel de l’Allemagne nazie pour lutter contre l’URSS et récupérer les armes secrètes du Troisième Reich. Ces scientifiques effectuèrent des recherches dans divers domaines, notamment sur les armes chimiques (Zyklon B), sur l’usage des psychotropes, sur la conquête spatiale, sur les missiles balistiques et sur les armes à longue portée (bombes volantes V1 et V2).Loin de les affecter à des postes subalternes, le département de la Défense des États-Unis leur confia la direction d’une part de ses programmes de recherches. Ils furent affectés aux bases de White Sands, dans le Nouveau-Mexique, et à Fort Bliss, au Texas. Grâce en partie à l’aide de ces scientifiques, l’avancée technologique des États-Unis fut considérable pendant la guerre froide.Elle est arrêtée en 1957, lorsque l’Allemagne de l’Ouest proteste auprès du gouvernement des États-Unis qui la dépouille de ses compétences scientifiques. L’opération Paperclip sera rendue publique en 1973.https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_PaperclipLes officiers supérieurs du renseignement nazi et les scientifiques travaillant sur la technologie ultrasecrète  se verraient accorder l’immunité totale au cas où ils rempliraient les conditions suivantes :1.- Les scientifiques nazis travaillant sur les fusées et les appareils à anti-gravité seraient transférés aux États-Unis et seraient employés moyennant rémunération pour continuer leurs recherches.2. – Reinhard Gehlen* (renseignements de la Wehrmacht) et Heinrich Mueller (Gestapo) transféreraient leur réseau d’espionnage implanté en Union Soviétique à l’espionnage américain et élaboreraient une stratégie complète de guerre froide pour les banquiers criminels de la City de Londres. Cela finit par aboutir à la prise de contrôle par les Nazis du renseignement américain et à la création de la CIA.* Reinhard Gehlen – The CIA & The Nazis (Anglais Sous-titré Anglais)https://www.youtube.com/watch?v=5nM3ijTqLVQ3.- Certains Nazis seraient autorisés à occuper des pays d’Amérique du Sud aussi longtemps qu’ils accepteraient d’assurer les systèmes de protection des dictateurs fantoches au service des grandes multinationales américaines qui avaient besoin de pressurer la population et de conserver un accès peu onéreux à leurs ressources naturelles.

Comment l’Amérique est devenue gay

En l’honneur de la « Gay Pride » du mois de juin , je publie à nouveau l’essai classique de 1995, rédigé par Charles Socarides, un psychiatre qui avait soigné des centaines d’homosexuels au cours de ses 40 ans de carrière – et guéri d’environ un tiers. 
Jusqu’en 1975, l’homosexualité était reconnue pour ce qu’elle était, un trouble du développement. La croisade massive visant à intégrer l’homosexualité est une caractéristique du satanisme, qui prétend que le malade est en bonne santé et qu’il est naturel de ne pas être naturel. C’est la preuve irréfutable que la société est possédée sataniquementL’humanité a été colonisée par un culte satanique, la franc-maçonnerie(Illuminati), qui est un substitut/proxy du cartel de la Banque Centrale Cabaliste juive. Nos leaders politiques, économiques et culturels sont des traîtres, des factotum pour le cartel bancaire sataniste qui contrôle la société par le crédit.
   – Sous le prétexte des « droits des homosexuels », l’élite des Illuminati se livre à une vilaine attaque malhonnête destinée à saper les institutions et les valeurs hétérosexuelles. Nous avons de la compassion et souvent de l’affection pour les homosexuels qui ont souvent beaucoup de talent. Nous nous opposons au projet des Illuminati de subvertir la société en propageant ce désordre jusqu’à en faire la norme sociale.   – « Nous devons introduire dans leur éducation tous les principes qui ont si brillamment rompu leur ordre … Nous détruirons toute force collective à l’exception de la nôtre. » 16ème des Protocoles de Sion. Les forces collectives incluent la race, la religion, la nationalité et la famille (genre.)   – – Première partie: « Comment l’Amérique est devenue gay »   –à partir du 8 février 2014   – par Charles Socarides M.D.   – (édité et abrégé par henrymakow.com)   Depuis plus de 20 ans, quelques psychiatres et moi-même, nous nous sentons comme une minorité en guerre, car nous continuons d’insister pour démontrer que les homosexuels ne naissent homosrxuels.   -Pour la majeure partie de ce XXe siècle , nous avons considéré ce comportement comme aberrant… une pathologie. Nous avions des patients qui cherchaient un partenaire sexuel après un autre – de parfaits inconnus – en une nuit, puis venaient en boitant dans nos bureaux le lendemain pour nous dire comment ils se faisaient mal. Puisque nous avions pour tâche d’aider les gens à apprendre à ne pas continuer à se faire mal, beaucoup d’entre nous ont pensé que nous faisions le travail de Dieu en silence.   -Maintenant, de l’avis de ceux qui composent la soi-disant élite culturelle, notre point de vue est « obsolète ». L’élite dit que nous blessons plus les gens que nous ne les aidons et que nous appartenons à l’une des poubelles du siècle. Ils ont réussi à vendre cette idée à un grand nombre d’Américains, rendant ainsi l’homosexualité à la mode et élevant un comportement autrefois aberrant au statut de « mode de vie alternatif » …LA RÉVOLUTION HOMOSEXUELLE ORCHESTRÉE   -Comment ce changement est-il survenu? Eh bien, la révolution ne s’est pas simplement produite …   –Cela faisait partie d’un plan, comme le disait une publication gay, ayant pour objectif de « rendre le monde entier gay. » Je ne l’invente pas. Vous pouvez lire un compte-rendu de sa campagne dans The Homosexualization of America de Dennis Altman. En 1982, Altman, lui-même homosexuel, a rapporté avec un air de joie que de plus en plus d’Américains pensaient comme des homosexuels et se comportaient comme des homosexuels. Il y avait des fiancés, c’est-à-dire « dans le nombre d’aventures sexuelles de courte durée, soit à la place de, soit à côté de relations à long terme ». Altman a cité les équivalents hétérosexuels des saunas gays et l’émergence de la scène des singles échangistes comme preuve que « la promiscuité et le » sexe impersonnel  » sont davantage déterminés par les possibilités sociales que par les différences inhérentes entre homosexuels et hétérosexuels, voire entre hommes et femmes« .   Des trucs en marche. Les gays ont déclaré qu’ils pourraient « réinventer la nature humaine, se réinventer eux-mêmes ». Pour ce faire, ces réinventeurs ont dû lever un obstacle majeur. Non, ils n’ont pas attaqué le clergé de la nation. Ils ont ciblé les membres d’un sacerdoce mondain, la communauté psychiatrique, et les ont neutralisés avec une redéfinition radicale de l’homosexualité elle-même. En 1972 et 1973, ils cooptèrent la direction de l’American Psychiatric Association et, par une série de manœuvres politiques, de mensonges et de boniments, ils « guérirent » par décret l’homosexualité du jour au lendemain. Ils ont amené l’A.P.A. ( American Psychological Association) à dire que pratiquer le même sexe n’était « pas un désordre ». C’était simplement « une condition », aussi neutre que d’être gaucher.HAINE, INTIMIDATION, INTOLÉRANCECela équivalait à une approbation totale de l’homosexualité. Ceux d’entre nous qui n’ont pas accepté la redéfinition politique ont rapidement été réduits au silence lors de nos propres réunions professionnelles. Nos cours ont été annulés dans le monde universitaire et nos travaux de recherche ont été rejetés dans les revues savantes. Des choses encore pire ont suivi dans la culture en général. Les producteurs de télévision et de films ont commencé à raconter des histoires faisant la promotion de l’homosexualité en tant que mode de vie légitime.
gaypride.jpg   – [« Depuis quelques années, les homosexuels perturbent nos réunions, crient aux gens qui tentent de présenter leurs papiers scientifiques, menacent des médecins comme moi … Les militants homosexuels ont une irrationnelle férocité. Ils transforment chaque accord scientifique en question politique. – ce qui est tout ce qu’ils peuvent vraiment faire puisque la seule science qui leur est accessible est la pseudoscience.  » Dans Homosexualité: une liberté trop éloignée pp.153-154]Un comité d’examen gay a expliqué à Hollywood comment il devrait traiter ou non de l’homosexualité. Les éditeurs traditionnels ont refusé les livres qui s’opposaient à la révolution gay. Les gais et les lesbiennes ont influencé l’éducation sexuelle dans les écoles de notre pays, et les libéraux gais et lesbiennes ont pris le contrôle des comités de professeurs des collèges de notre pays. Les assemblées législatives des États ont annulé les lois contre la sodomie.   -Si la presse écrite prêtait attention à rien, elle avait tendance à saluer la révolution gay, peut-être parce que beaucoup de reporters sur les questions relatives à la communauté gay étaient eux-mêmes gais et défenseurs ouverts du mouvement. Et ces journalistes qui n’étaient pas homosexuels semblaient trop intimidés par les idées de groupe pour exposer ce qui se passait dans leurs propres salles de rédaction.   -Et maintenant, qu’advient-il de ceux d’entre nous qui se lèvent et objectent? Les activistes gays ont déjà anticipé cela. Ils ont créé une sorte de sages se conventionnelle: l’homophobie, une maladie qui a été inventée par des homosexuels projetant leur propre peur sur la société. Et nous sommes de plus des bigots, car, disent-ils, nous ne traitons pas les homosexuels avec compassion.   -Les homosexuels ne sont plus différents des personnes nées noires, hispaniques ou à mobilité réduite. Étant donné que les homosexuels sont nés de cette manière et n’ont pas le choix quant à leur orientation sexuelle, quiconque qualifie d’aberration sexuelle le même sexe est maintenant un bigot. Un-American, aussi. Étonnamment maintenant, les étudiants de première année d’université rentrent à la maison pour leur premier Thanksgiving et annoncent: « Hé, maman! Hé, papa! Nous avons pris le terrain de la haute moralité. Nous avons rejoint la révolution gay. »LAVAGE DE CERVEAU   -Ma femme, Clare, qui a une aptitude infaillible à aller au fond des choses, a dit un jour récemment en passant: « Je pense que tout le monde est en train de subir un lavage de cerveau. » Cela m’a donné un début. Je sais que le «lavage de cerveau» est un terme qui a été utilisé et surutilisé. Mais l’observation fortuite de ma femme ne m’a fait que penser à un tract brillant que j’avais lu il y a plusieurs années, puis oublié. Cela s’appelait Après le bal: comment l’Amérique conquérirait sa peur et sa haine des homosexuels dans les années 1990, par Marshall Kirk et Hunter Madsen.ball2.jpg   -Ce livre s’est avéré être le plan directeur que les activistes homosexuels utiliseraient dans leur campagne pour normaliser l’anormal grâce à diverses techniques de lavage de cerveau une fois répertoriées par Robert Jay Lifton dans son ouvrage fondateur, Thought Reform et The Psychology of Totalism: étude du lavage de cerveau Chine.   Ces militants ont obtenu les médias et l’argent nécessaires pour radicaliser l’Amérique par des processus connus comme la désensibilisation, le brouillage et la conversion. Ils désensibiliseraient le public en vendant l’idée que les homosexuels étaient « comme tout le monde ». Cela ferait en sorte que le moteur des préjugés s’essouffle, c’est-à-dire que vous perdiez la vie dans une ligne droite dans une attitude d’indifférence.   -Ils auraient brouillé le public en le faisant passer pour une sorte de culpabilité face à leur propre « fanatisme ». Kirk et Madsen ont écrit:   – Toutes les personnes normales ressentent de la honte quand elles s’aperçoivent qu’elles ne pensent pas, ne ressentent rien et ne se comportent pas comme l’un des hommes du peloton …. L’astuce consiste à amener le bigot dans la position de ressentir une pointe de honte conflictuelle … surfaces homo-haine. Ainsi, la publicité propagandiste peut dépeindre les bigots homophobes et haineux comme des gueules grossières … Elle peut montrer qu’ils sont critiqués, détestés, fuyés. Cela peut représenter des gays souffrant de souffrances atroces comme le résultat direct de souffrances homo-haineuses dont même la plupart des bigots auraient honte d’être la cause.   -Enfin, c’est le processus qu’ils ont appelé «conversion». Kirk et Madsen prédisaient un changement d’opinion public en masse, même chez les bigots, «si nous pouvons réellement les rendre comme nous». Ils ont écrit: « La conversion vise justement à … la conversion des émotions, de l’esprit et de l’esprit de l’Américain moyen, par le biais d’une attaque psychologique planifiée, sous forme de propagande transmise à la nation par le biais des médias ».Dans le film « Philadelphia », nous voyons la technique de la honte et le processus de conversion fonctionner au plus haut niveau de support Nous avons vu le personnage de Tom Hank souffrir (parce qu’il était gay et avait le sida) de la part de fanatiques dans son cabinet d’avocats de Philadelphie. Nous n’avions pas seulement honte du comportement homophobe des juristes hétérosexuels vilains du cabinet; nous n’avons ressenti que de la sympathie pour les souffrants de Hanks. (Les membres de la Motion Picture Academy ressentaient tellement de sympathie qu’ils ont attribué un Oscar à Hanks.) Nos sentiments ont contribué à concrétiser la stratégie de Kirk et Madsen: « amener les Américains à nous tenir en haute estime, qu’ils le veuillent ou non. »   Peu de gens ont osé parler contre « Philadelphie » comme exemple du type de propagande que Kirk et Madsen avaient préconisé. À ce moment-là, quatre ans après la publication du plan Kirk-Madsen, le public américain avait déjà été programmé. L’homosexualité était désormais simplement « un style de vie alternatif ».   – Mieux encore, à cause des opinions persuasives intégrées dans des milliers de messages médiatiques, l’acceptation par la société de l’homosexualité semblait être l’un de ces tournants spontanés et historiques dans le temps – oui, une sorte de conversion. Personne ne savait vraiment comment cela s’était passé, mais la nation avait changé. Nous étions devenus plus sophistiqués, plus aimants envers tous, même envers les personnes « affligées » de la maladie – pardon, la condition.   -En 1992, le président des États-Unis a déclaré qu’il était temps que les personnes ouvertement homosexuelles et lesbiennes ne soient pas évincées des forces armées du pays. En 1993, les médias du pays ont célébré à Washington, DC, une énorme vague de fierté gaie. Des téléspectateurs de télévision ont scandé avec un demi-million de manifestants: «Deux, quatre, six, huit! Être gay, c’est vraiment génial. Nous nous sentions bien dans notre peau. Nous étions des Américains patriotes. Nous avions aboli une autre forme de discrimination et éliminé l’une des souffrances les plus persistantes de la société: l’homophobie. Le meilleur de tous, nous savions maintenant que gay était bon, gay était libre.———————————————————————   -En l’honneur du mois de juin, « mois de la fierté gay », je présente la deuxième partie de « Comment l’Amérique est devenue gay », le classique essai de 1995   – de Charles Socarides, le psychiatre à l’origine du traitement de l’homosexualité, désormais interdit dans de nombreux États.   -Le Dr Socarides a expliqué la cause fondamentale de l’homosexualité, à savoir le contrôle des mères et l’abdication des pères, un condition favorisée par les Illuminati à travers le féminisme, le droit de la famille et la promotion de l’homosexualité dans les médias et les écoles. Le fait que le gouvernement favorise un trouble du développement confirme une fois de plus que la société occidentale a été renversée par un culte satanique et possédée de manière satanique.   – [Mes patients] ont été pris dans cette mystérieuse contrainte d’avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes. Ils n’étaient pas libres. Ils n’étaient pas contents. Et ils voulaient voir s’ils pouvaient changer.   -Excusez-moi. Gay n’est pas bon. Gay n’est pas vraiment gratuit. Comment je sais ça? Depuis plus de 40 ans, je suis solidaire de centaines d’homosexuels, de mes patients, et j’ai passé la majeure partie de ma vie professionnelle dans une sorte de « service de pastorale ».   -En fait, beaucoup de mes patients avaient du caractère. ils avaient une éducation; ils étaient respectés par les hommes, les actuaires et les acteurs. Mais ils souffraient encore – pour une raison et pour une seule. Ils ont été pris dans cette mystérieuse contrainte d’avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes. Ils n’étaient pas libres. Ils n’étaient pas contents. Et ils voulaient voir s’ils pouvaient changer.   -Au fil des ans, j’ai constaté que ceux de mes patients qui souhaitaient réellement changer pouvaient le faire en obtena nt la vision d’une bonne psychanalyse. D’autres ont trouvé d’autres traitements qui les ont aidés à aller au fond de leurs compulsions, toutes impliquant une forte motivation et un travail ardu. Si difficiles que soient leurs voyages thérapeutiques, des centaines et des milliers d’homosexuels se sont changés. Beaucoup de mes patients autrefois homosexuels – environ un tiers d’entre eux – sont mariés aujourd’hui et heureux, avec des enfants. Un tiers peut ne pas sembler être une très bonne moyenne. Mais c’est à peu près le même taux de réussite que vous trouverez dans les meilleurs centres de traitement pour alcooliques, comme Hazelden dans le Minnesota et la clinique Betty Ford en Californie.   -Un autre tiers de mes patients reste homosexuel mais ne fait pas partie de la scène gay. Maintenant, après la thérapie, ils ont toujours des relations sexuelles homosexuelles, mais ils ont plus de contrôle sur leurs pulsions car ils comprennent maintenant les racines de leur besoin de relations sexuelles homosexuelles. Certaines d’entre elles commencent même à se tourner vers le sexe opposé. J’ajoute ce tiers à mon propre taux de réussite afin de pouvoir dire aux gens en toute honnêteté que ma moyenne au bâton est de 0,667 sur plus de mille « chez les chauves-souris ».   -Bien sûr, je pourrais me battre .997 si je disais à tous mes patients en douleur que leur homosexualité était « un appel spécial » et « une libération ». Cela ferait plaisir à tous, mais cela ne les aiderait pas. Ce serait un mensonge-malgré les récents morceaux de pseudo-science renforçant le fantasme selon lequel les gays « sont nés de cette façon ».   -Les médias ont immédiatement donné leur bénédiction à cette « recherche », mais nous étions survendus. Nous recevons maintenant des rapports, même dans des publications homosexuelles comme The Journal of Homosexuality, selon lesquelles les études sur le gène gay et les études sur le cerveau gay ne résistent pas à l’analyse critique. (L’auteur d’une soi-disant « théorie des gènes homosexuels » fait actuellement l’objet d’une enquête par le National Institutes of Health pour fraude scientifique.)CAUSES D’UN TROUBLE HOMOSEXUEL   -Je n’étais pas surpris d’entendre ça. Ma longue expérience clinique et un corpus considérable de recherches en psychanalyse me disent que la plupart [des homosexuels] réagissent, à un niveau inconscient, à quelque chose qui cloche en premier avec leurs mères qui dominent leur éducation et leurs pères abdiquants. Grâce à une longue observation, j’ai également appris que l’homosexuel prétendument libéré n’est jamais vraiment libre. Dans ses multiples aventures homosexuelles, même le gai le plus efféminé cherchait à intégrer la virilité des autres, car il était à la recherche compulsive et sans fin d’une masculinité qu’il n’était jamais permis de construire et de grandir dans sa petite enfance. .   -Une fois que mes patients ont pris conscience de cette dynamique – et se sont rendu compte que leurs besoins mystérieux et persistants ne sont entachés d’aucune faute morale -, ils se sont plutôt rapidement engagés sur la voie du rétablissement. Leur gratitude conséquente envers moi est accablante. Et pourquoi ne devrait-il pas en être ainsi? Ils étaient autrefois pris dans des compulsions qu’ils ne pouvaient pas comprendre, des compulsions qu’ils ne pouvaient pas contrôler. Maintenant, ils sont responsables de leur propre vie.   -Leur ancienne promiscuité a peut-être beaucoup ressemblé à la « libération ». Mais ce n’était pas la vraie liberté. C’était une sorte d’esclavage. Et ce n’était pas un style de vie. Avec l’apparition du sida, comme l’a dit le dramaturge et militant homosexuel Larry Kramer dans une interview en 1993, il s’est avéré être un style à mourir. Certains patients m’ont dit: « Docteur, si je n’étais pas en thérapie, je serais mort. »   – [De plus, les abus sexuels commis sur des enfants et des jeunes sont une cause majeure d’homosexualité. Une étude menée en 1992 sur 1000 homosexuels a révélé que 37% avaient été abusés sexuellement par un homme plus âgé. Socarides, Homosexualité: Une liberté trop loin, p. 88)En guerre, la première victime est la vérité   -Les témoignages de mes patients rétablis me font sentir que mon travail en vaut la peine, malgré les demandes régulières de la part de la communauté des droits des homosexuels pour mon silence. Que voudraient-ils que je fasse? Faire mes valises, trouver un nouveau métier, enfermer toute une vie de recherches et d’analyses, cacher ma vérité sous un boisseau? Ce n’est pas mon devoir psychanalytique de dire aux gens qu’ils sont merveilleux quand ils sont hors de contrôle, et encore moins de poser des questions rhétoriques déloyales du type « Quel genre de Dieu affligerait-il un » désordre objectif « dans la disposition de leur cœur? »   Donner à Dieu le mérite de leur gaieté est un refrain persistant dans beaucoup de littérature gaie aujourd’hui, et je suis attristé de voir des gens de bien évident devenir des parties involontaires du blasphème. Les gays attribuent leur condition à Dieu, mais il ne devrait pas avoir à en prendre à ce rap, pas plus qu’il ne devrait être blâmé pour l’existence d’autres guerres artificielles, par exemple, qui se sont révélées très malsaines pour les humains et les hommes. pour tous les autres êtres vivants. Dieu ne fait pas la guerre. Les hommes font.   -Et quand l’homosexualité prend tous les aspects d’un mouvement politique, elle devient aussi une guerre, le genre de guerre dans laquelle la première victime est la vérité, et le butin s’avère être nos propres enfants. Une exagération? Eh bien, que devons-nous penser lorsque des militants homosexuels cherchent à réduire l’âge des rapports sexuels consensuels entre hommes homosexuels et jeunes garçons à 14 ans (comme ils l’ont fait à Hawaii en 1993) ou à 16 ans (comme ils l’ont essayé en Angleterre en 1994)? Lors de la Marche pour la fierté gaie à Washington en 1993, ils ont scandé: « Nous sommes ici. Nous sommes étranges. Et nous poursuivons vos enfants. »

https://youtu.be/mOWFVXemXIM

Tommy Robinson : le viol de la Grande Bretagne (1)

Tommy Robinson : le viol de la Grande Bretagne (1)

.

En février dernier, Tommy Robinson était invité à Saint-Petersbourg pour y recevoir un prix de la liberté. Son discours, le viol de la Grande-Bretagne, n’avait pas encore été traduit. Merci à Richard qui s’y est attelé. 

Tommy Robinson explique clairement pourquoi il est chassé de tous les réseaux sociaux et persécuté judiciairement. Alors qu’il ne met pas tous les musulmans dans le même sac, les activistes musulmans et les islamo-collabos des medias et du monde politique veulent l’empêcher de montrer le rapport entre les viols de petites Anglaises et les textes sacrés musulmans.

Comme le discours fait 1 heure 25 minutes, il me paraît plus judicieux de le publier en 3 parties, qui suivent le développement du discours.

Dans la partie suivante, Tommy donne le témoignage de victimes, et le rapport des paroles des violeurs, montrant que ces viols étaient motivés religieusement.

Dans la dernière partie, il montre les textes islamiques qui ont motivé les agresseurs.

Je trouve cette vidéo utile pour se faire une idée de la gravité et de l’étendue du phénomène, expliquant les tentatives désespérées des autorités pour passer ces faits graves sous silence.

Discours de Tommy Robinson à Saint-Petersbourg :
le viol de la Grande Bretagne

Discours de Tommy Robinson à Saint-Petersbourg : le viol de la Grande Bretagne

Tommy Robinson vient de prononcer à St Peterbourg, samedi dernier 22 février, un discours qui sans doute fera date, intitule “Le viol de la Grande-Bretagne”, en reference au viol de dizaines de milliers d’adolescentes par des bandes de musulmans au cours des 20 dernières années, et même en fait depuis les années… 70

Ce discours, qui à l’heure où j’écris ces lignes, n’est pas encore en ligne, est basé sur des faits et des statisques officiels, ainsi que sur des vidéos. Comme je l’ai dit, je pense qu’il fera date, comme l’a fait son discours à l’Oxford Union en novembre 2014 et son récent montrant combien les médias de grand chemin n’ont plus aucune éthique et mentent effrontément au public, prononcé le mois dernier à Copenhague, que je suis en train de sous-titrer en français.

Une cinquantaine d’invités de confiance ont assisté à ce discours, en avant-première,
en Angleterre, peu avant le séjour de Tommy en Russie.

Dans ce discours, il développe plusieurs points:

D’abord, il récuse le discours des grands medias qui s’attribuent le mérite d’avoir été le premier à dénoncer ce scandale des bandes de violeurs musulmans en 2011 et l’omerta qui les couvrait. C’est bien Tommy, qui, en créant l’English Defence League en 2009, manifestait et dénonçait ce scandale, au prix d’être traité d’extrémiste et de raciste, lui qui est l’homme le moins raciste que je connaisse (il est d’ailleurs considéré par la vraie extrême-droite comme un traître à sa race!).

Ensuite, il donne les statistiques: il y a 2,5% d’hommes musulmans en Grande-Bretagne, mais ils constituent 85% des condamnations pour exploitation sexuelle de mineurs du pays. Cette énorme proportion n’est pas le fait du hasard.
Bien sûr que des Européens et des non-musulmans commettent ce genre de choses, y compris des gens de la haute société, mais ces gens savent que ce qu’ils commettent est reprehensible et le font pour l’immense majorité de façon cachée, sans inviter cousins et connaissances à participer à leur crime.

Dans le cas des bandes de musulmans violeurs, il est avéré qu’ils invitaient frères, cousins, amis à participer. Pourquoi ?

Parce qu’il s’agit d’un problème culturel. Selon les écrits sacrés islamiques, une personne qui a ses règles est considérée non comme une enfant, mais comme une femme. De plus, le Coran parle de prendre des esclaves sexuelles, non musulmanes.

C’est ce qu’ont confirmé des victimes, qui ont témoigné que leurs agresseurs les traitaient du putes blanches, de sales mécréantes, et qu’ils avaient pleinement le droit d’abuser d’elle selon leur religion.

C’est également ce qu’on rapporté des violeurs lors de leur procès, que leur religion les y autorisait, voire les y incitait.

Evidemment, tous les musulmans ne suivent pas de tels enseignements, mais c’est précisément parce qu’ils ne suivent pas tous les commandements de leur prophète, tout comme il y a bien des chrétiens qui ne suivent pas tous les commandements de Jésus.

Enfin, Tommy a rappelé l’omerta des autorités, la police, les services sociaux, les autorités municipales, ignorant les appels au secours des victimes ou des familles.

Ce scandale semble avoir touché au cours des 20 dernières années au moins des dizaines de milliers de victimes, et peut-être bien plus.

Nous attendons avec impatience la vidéo de ce discours.

Vous devrez attendre pour le sous-titrage, car je travaille et je ne suis pas rapide pour sous-titrer. 😉

USA : 67 trafiquants sexuels arrêtés

Purge anti-réseaux pédocriminels :
Le FBI arrête 67 trafiquants sexuels et sauve 103 enfants !

Une opération menée par le FBI a abouti à l’arrestation de 67 trafiquants sexuels présumés à travers les États-Unis et le sauvetage de 103 enfants victimes, ont annoncé les autorités.
L’initiative – qui a mis fin à l’opération Jour de l’indépendance – a duré un mois, en juillet. 
Au total, 161 opérations ont été menées à l’échelle nationale dans le cadre de l’initiative, qui était une refonte d’un programme auparavant couronné de succès. 
Plus de 400 organismes y ont participé.
Selon le FBI, le ratissage comprenait des opérations d’infiltration qui ont mené à l’ouverture de cinq douzaines d’enquêtes criminelles fédérales. Les agents et les analystes du FBI ont travaillé en étroite collaboration avec le « National Center for Missing & Exploited Children » (NCMEC) afin d’identifier les victimes potentielles, qui peuvent inclure les « jeunes fugueurs, les enfants disparus et les jeunes ».
Les agents du FBI ont également travaillé avec des partenaires locaux et d’État pour mener les opérations. 


« Cette initiative a deux objectifs cruciaux : sauver les enfants vendus à des fins sexuelles et poursuivre les trafiquants d’adultes », a déclaré le procureur général William Barr dans un communiqué. 
« Le trafic sexuel d’enfants est un crime odieux qui s’en prend aux plus vulnérables de notre société. »
« Les agresseurs victimisent les enfants dans les communautés de tout le pays, et nous sommes déterminés à les retrouver et à les sauver », a-t-il poursuivi. 
« Grâce au leadership du FBI, nous avons récupéré des milliers d’enfants victimes, et cette dernière opération contribue au succès de cet effort qui dure depuis des décennies. »
Le site Web Backpage.com, le plus grand portail sur la traite des personnes aux États-Unis, a été démantelé par le FBI en 2018.
Geoffrey Rogers, cofondateur et PDG de l’Institute Against Human Trafficking des États-Unis, a déclaré précédemment que le problème de la traite des enfants aux États-Unis est une « épidémie qui continue de dégénérer ! »
La pédocriminalité est devenue un énorme business en Amérique.
« Je suis outré par le fait qu’il y a plus de 100.000 enfants en Amérique qui sont vendus pour le sexe tous les jours », dit-il. « Ce qui nous scandalise aussi, c’est où est l’indignation ? »
M. Rogers a dit qu’il y a un point commun important entre les garçons et les filles victimes de la traite des personnes – ils ont été placés dans le système américain de placement familial.
« Nous avons vu des études qui indiquent qu’environ 70% des enfants victimes de la traite en Amérique sortent du système de placement familial », dit-il.



Comment les services sociaux peuvent-ils
perdre 18.000 enfants par année sans les chercher?

Cette année, on estime que 18 000 enfants américains disparaîtront, mais leurs familles ne les chercheront pas. Les voisins ne fouilleront pas les rues. Nos flux Facebook ne montreront pas leurs photos. Et après six mois, les archives de leur existence peuvent se fermer complètement.

C’est le destin qui attend les enfants qui disparaissent alors qu’ils sont sous la garde du système américain de protection de l’enfance. Certains courent pour échapper à la maltraitance. Certains suivent de fausses promesses d’amour et de sécurité. D’autres encore sont carrément kidnappés.

Quelle que soit la raison de leur disparition, beaucoup de ces garçons et de ces filles refont surface sur le marché noir en tant qu’esclaves sexuels d’enfants. Selon le FBI, plus de la moitié des enfants victimes de la traite en Amérique étaient pris en charge par les services sociaux lorsqu’ils ont disparu. C’est une statistique accablante pour un système dont le seul but est normalement de protéger les enfants.

Sara au Dream Center, qui offre un logement aux victimes de la traite sexuelle.

L’Arizona peut classer les dossiers après 6 mois :

Withelma « T » Pettigrew, l’une des 100 personnes les plus influentes du magazine TIME, était l’une de ces enfants placés en famille d’accueil qui ont été victimes de la traite.

T a témoigné devant le Congrès : «J’ai passé, pour la plupart, les 18 premières années de ma vie dans le système de placement familial. Pendant sept de ces années, j’ai été victime de la traite sexuelle dans la rue, sur Internet, dans les clubs de strip-tease, dans les salons de massage… Les trafiquants, les proxénètes, les exploiteurs n’ont pas peur d’être punis parce qu’ils comptent sur le manque d’attention qui se produit lorsque ces jeunes gens disparaissent.»

Pire encore, le National Center for Missing and Exploited Children a constaté que «historiquement, beaucoup de ces enfants n’étaient pas portés disparus». Pour corriger cela, une loi fédérale promulguée en 2014 exigeait que les organismes d’État signalent un enfant disparu à la police dans les 24 heures. Depuis, le nombre d’enfants portés disparus a plus que doublé.

Mais signaler la disparition d’un enfant n’est qu’une première étape dans ce qui devrait être une recherche 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Chaque enfant disparu compte, quels que soient sa race, son sexe, son âge ou son statut social.

L’État est le tuteur légal de ces enfants, mais la loi de l’Arizona permet qu’une affaire soit classée après que l’enfant ait été porté disparu pendant seulement six mois. Cette responsabilité ne devrait prendre fin que lorsque l’enfant se trouve dans un foyer permanent et sûr – et non parce qu’il a disparu.

Note ExoPortail : D’autres organisations gouvernementales ont corroboré cette horrible tendance. Lors d’un raid national de 70 villes du FBI en 2013, 60 % des victimes venaient de familles d’accueil ou de foyers de groupe. En 2014, les autorités de New York ont estimé que 85 % des victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle se trouvaient auparavant dans le système de protection de l’enfance. En 2012, la police du Connecticut a sauvé 88 enfants de la traite sexuelle, dont 86 enfants du système de protection de l’enfance.

Tout aussi troublant que le fait que la plupart des enfants victimes de la traite sexuelle viennent de l’intérieur du système est le fait que le FBI a découvert, lors d’un raid national en 2014, que de nombreux enfants en famille d’accueil sauvés de trafiquants sexuels, y compris des enfants de 11 ans seulement, n’ont jamais été portés disparus par les autorités de protection de l’enfance. )

Continuez à chercher jusqu’à ce qu’ils soient trouvés :

Renoncer à retrouver un enfant après six mois est contraire à l’objectif même d’être tuteur. La clôture des dossiers donne aussi le feu vert aux prédateurs : si vous pouvez garder un enfant caché pendant six mois, vous êtes alors libre à la maison. Les prédateurs doivent savoir que nous n’abandonnerons jamais l’idée de retrouver ces enfants.

Il y a vingt ans, les familles comptaient sur les journaux, les dépliants et les cartons de lait pour retrouver une personne disparue. Aujourd’hui, les médias sociaux peuvent diffuser les nouvelles d’un enfant disparu en quelques secondes. La capacité de diffuser rapidement la parole a sauvé de nombreuses vies. Les enfants qui disparaissent des soins de l’État ne devraient avoir droit à rien de moins, et les Arizoniens seraient prêts à les aider.

De même, nous pouvons tous appuyer le travail acharné des organismes locaux d’application de la loi en devenant plus conscients des prédateurs potentiels qui nous entourent en vérifiant le registre des délinquants sexuels.

L’Arizona bénéficierait d’un dialogue solide entre les forces de l’ordre, les travailleurs de la protection de l’enfance, les organismes privés et les enfants et les familles qui ont vécu cette expérience. Dans le but de moderniser et de renforcer les procédures de sécurité, nous pouvons nous efforcer d’offrir aux enfants pris en charge par l’État les mêmes garanties que nous exigerions pour nos propres enfants.

Source : https://eu.azcentral.com/story/opinion/op-ed/2019/01/31/sex-trafficking-victims-children-state-care-missing/2730139002/et  http://www.missingkids.org/footer/media/keyfacts et https://www.boston25news.com/news/missing-and-forgotten-thousands-of-foster-kids-kicked-out-of-the-system/755376482

https://exoportail.com/comment-les-services-sociaux-peuvent-ils-perdre-18-000-enfants-par-annee-sans-les-chercher/

Source : https://abcnews.go.com/US/100-sex-trafficking-victims-rescued-us-amid-busts/story?id=64845453 et https://www.theepochtimes.com/fbi-busts-67-sex-traffickers-recovers-103-child-victims_3031950.html
Traduction par Jonathan ExoPortail pour : ExoPortail
https://exoportail.com/purge-anti-reseaux-pedocriminels-le-fbi-arrete-67-trafiquants-sexuels-et-sauve-103-enfants/


La pédocriminalité est devenue un énorme business en Amérique

Par Jonathan ExoPortail -mai 3, 20192Note ExoPortail : Ceci est un sujet très sensible et sombre mais il convient de l’aborder avec le plus de sources sérieuses possibles pour exposer une des pires choses possibles au monde.Cet article ultra sourcé est en deux parties, la deuxième partie sera sur l’utilisation de certaines de ces réseaux de traites juvéniles à des fins d’obtention de l’Adrénochrome)

«Les enfants sont ciblés et vendus pour le sexe tous les jours en Amérique» – John Ryan, du «National Center for Missing & Exploited Children». Des enfants, des jeunes filles – dont certaines n’ont pas plus de 9 ans – sont achetés et vendus à des fins sexuelles en Amérique. L’âge moyen d’une jeune femme vendue pour le sexe est maintenant de 13 ans.

C’est le sale petit secret de l’Amérique.

Le trafic sexuel – en particulier lorsqu’il s’agit de l’achat et de la vente de jeunes filles – est devenu une grande industrie en Amérique, la plus forte croissance du crime organisé et le deuxième grand commerce illicite après celui de la drogue et des armes.

Comme le fait remarquer la journaliste d’investigation Amy Fine Collins, «il est devenu plus lucratif et beaucoup plus sûr de vendre des adolescents malléables que des drogues ou des armes à feu. Une livre d’héroïne ou un AK-47 peut être vendu au détail une fois, mais une jeune fille peut être vendue 10 à 15 fois par jour et un proxénète  « parfait » confisque 100% de ses gains.»

Considérez ceci : toutes les deux minutes, un enfant est exploité dans l’industrie du sexe.

Selon «USA Today», des adultes achètent des enfants pour avoir des relations sexuelles au moins 2,5 millions de fois par an aux États-Unis.

Qui achète un enfant pour le sexe ? Sinon, ce sont des hommes de toutes conditions sociales.

«Ils peuvent être votre collègue, médecin, pasteur ou conjoint», écrit le journaliste Tim Swarens, qui a passé plus d’un an à enquêter sur le commerce du sexe en Amérique.

Rien qu’en Géorgie, on estime que 7 200 hommes (la moitié d’entre eux étant dans la trentaine) cherchent chaque mois à avoir des rapports sexuels avec des adolescentes, soit environ 300 par jour en moyenne.

En moyenne, un enfant peut être violé par 6 000 hommes pendant une période de servitude de cinq ans.

On estime qu’au moins 100 000 enfants – filles et garçons – sont achetés et vendus à des fins sexuelles chaque année aux États-Unis, et jusqu’à 300 000 enfants risquent d’être victimes de la traite chaque année. Certains de ces enfants sont enlevés de force, d’autres fugueurs et d’autres encore sont vendus dans le système par des parents et des connaissances.

«La traite des êtres humains – l’exploitation sexuelle à des fins commerciales d’enfants et de femmes américains, via Internet, les clubs de strip-tease, les services d’escorte ou la prostitution de rue – est en passe de devenir l’un des pires crimes aux États-Unis», a déclaré le procureur Krishna Patel.

C’est une industrie qui tourne autour du sexe bon marché à la volée, avec des jeunes filles et des femmes qui sont vendues à 50 hommes chaque jour pour 25 $ par personne, tandis que leurs maîtres gagnent 150 000 $ à 200 000 $ par enfant chaque année.

Ce n’est pas un problème que l’on trouve seulement dans les grandes villes.

Cela se produit partout, juste sous notre nez, dans les banlieues, les villes et les villages de tout le pays.

Comme le souligne Ernie Allen du «National Center for Missing and Exploited Children» :

«La seule façon de ne pas trouver cela dans une ville américaine, c’est de ne pas le chercher.»

Ne vous leurrez pas en croyant qu’il s’agit simplement d’une préoccupation pour les communautés à faible revenu ou les immigrants.

Ce n’est pas le cas !

On estime qu’il y a entre 100 000 et 150 000 travailleuses du sexe mineures aux États-Unis. Ces filles ne se portent pas volontaires pour être esclaves sexuelles. Ils sont attirés par la traite forcée. Dans la plupart des cas, ils n’ont pas le choix.

Afin d’éviter d’être repérés (dans certains cas avec l’aide et la complicité de la police) et de répondre à la demande d’acheteurs masculins de services sexuels avec différentes femmes, les proxénètes, les gangs et les syndicats du crime pour lesquels ils travaillent ont fait du trafic sexuel une entreprise très mobile, les filles, garçons et femmes victimes du trafic étant constamment déplacés de ville en ville, d’État en État et de pays en pays.

Par exemple, la région de Baltimore-Washington, appelée «The Circuit», avec son corridor I-95 parsemé d’aires de repos, de stations d’autobus et de relais routiers, est un carrefour pour le commerce du sexe.

Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une entreprise de trafic sexuel très rentable, très bien organisée et très sophistiquée qui opère dans les villes, grandes et petites, amassant jusqu’à 9,5 milliards de dollars par an aux États-Unis seulement en enlevant et en vendant des jeunes filles pour le sexe.

Chaque année, les filles achetées et vendues deviennent de plus en plus jeunes.

L’âge moyen des victimes de la traite est de 13 ans. Pourtant, comme l’a souligné le chef d’un groupe qui lutte contre la traite des êtres humains : «Réfléchissons à ce que signifie la moyenne. Cela signifie qu’il y a des enfants de moins de 13 ans. Ça veut dire 8, 9, 10 ans.»

«Pour 10 femmes sauvées, il y a 50 à 100 femmes de plus qui sont amenées par les trafiquants. Malheureusement, ils n’ont plus 18 ou 20 ans», fait remarquer une victime de la traite âgée de 25 ans. «Ce sont des mineurs d’à peine 13 ans qui font l’objet d’un trafic. Ce sont des petites filles.»

D’où vient cet appétit pour les jeunes filles ?

Regarde autour de toi.

Les jeunes filles sont sexualisées depuis des années dans les vidéoclips, sur les panneaux d’affichage, dans les publicités télévisées et dans les magasins de vêtements. Les spécialistes du marketing ont créé une demande pour de la chair jeune et une offre immédiate d’enfants sur-sexualisés.

«Tout ce que cela nécessite, c’est de regarder des photos MySpace d’adolescents pour voir des exemples – s’ils n’imitent pas du porno qu’ils ont vu, ils imitent des images et des poses inspirées du porno qu’ils ont captées ailleurs» écrit Jessica Bennett pour « Newsweek ». «Le latex, les corsets et les talons de strip-teaseuse, autrefois à la mode des stars du porno, ont fait leur entrée au collège et au lycée.»

C’est ce que Bennett appelle la «pornification d’une génération».

«Dans un marché qui vend des talons hauts pour les bébés et des lanières pour les préadolescents, il ne faut pas être un génie pour voir que le sexe, sinon le porno, a envahi nos vies», conclut Bennett. «Que nous l’accueillons ou non, la télévision l’amène dans nos salons et le Web dans nos chambres. Selon une étude réalisée en 2007 par l’Université de l’Alberta, jusqu’à 90 % des garçons et 70 % des filles âgés de 13 à 14 ans ont eu accès à du contenu sexuellement explicite au moins une fois.»

En d’autres termes, la culture prépare ces jeunes à être la proie de prédateurs sexuels. Et puis nous nous demandons pourquoi nos jeunes femmes sont la proie, la victime de la traite et de la maltraitance ?

Les médias sociaux rendent les choses trop faciles. Comme l’a rapporté un rédacteur en chef : «Trouver des filles est facile pour les proxénètes. Ils consultent MySpace, Facebook et d’autres réseaux sociaux. Avec leurs assistants, ils font des virées dans les centres commerciaux, les lycées et les collèges. Ils viennent les chercher aux arrêts de bus. Sur le chariot. Le recrutement de filles à filles arrive parfois.» Les foyers d’accueil et les refuges pour jeunes sont également devenus des cibles de choix pour les trafiquants.

Il est rare que ces filles se prostituent volontairement. Bon nombre d’entre elles sont d’abord des fugueuses ou des fugueuses qui se font enlever par des proxénètes ou de plus gros réseaux sexuels. D’autres, persuadés de rencontrer un étranger après avoir interagi en ligne sur l’un des nombreux sites de réseautage social, se retrouvent rapidement initiés à leur nouvelle vie d’esclaves sexuels.

Debbie, une étudiante hétérosexuelle qui appartenait à une famille très unie de la Force aérienne vivant à Phoenix, en Arizona, est un exemple de ce commerce de la chair. Debbie avait 15 ans lorsqu’elle a été enlevée dans son allée par une connaissance. Contrainte de monter dans une voiture, Debbie a été ligotée et emmenée dans un lieu inconnu, retenue sous la menace d’une arme à feu et violée par plusieurs hommes. Elle a ensuite été entassée dans un petit chenil et forcée de manger des biscuits pour chiens. Les ravisseurs de Debbie ont annoncé ses services sur Craigslist. Ceux qui ont répondu étaient souvent mariés et avaient des enfants, et l’argent que Debbie «gagnait» pour le sexe était donné à ses ravisseurs. Le viol collectif a continué. Après avoir fouillé l’appartement où Debbie était retenue captive, la police a finalement trouvé Debbie enfermée dans un tiroir sous un lit. Son épreuve pénible a duré 40 jours.

Bien que Debbie ait eu la chance d’être secourue, d’autres n’ont pas cette chance. Selon le «National Center for Missing and Exploited Children», près de 800 000 enfants disparaissent chaque année (environ 2 185 enfants par jour).

Pour les victimes de la traite, c’est un cauchemar du début à la fin.

Ceux qui sont vendus pour le sexe ont une espérance de vie moyenne de sept ans, et ces années sont un cauchemar de viol sans fin, de toxicomanie forcée, d’humiliation, de dégradation, de menaces, de maladie, de grossesse, d’avortement, de fausse couche, de torture, de douleur, et toujours la peur constante d’être tué ou, pire, de voir ceux que vous aimez blessés ou tués.

Peter Landesman peint les horreurs de la vie pour les victimes du commerce du sexe dans son article du New York Times «The Girls Next Door» :

Andrea m’a dit qu’elle et les autres enfants avec lesquels elle était retenue étaient souvent battus pour les déstabiliser et les rendre obéissants. Parfois, ils étaient filmés pendant qu’on les forçait à avoir des relations sexuelles avec des adultes ou entre eux. Souvent, dit-elle, on lui demandait de jouer des rôles : le thérapeute patient ou la fille obéissante. Sa cellule de trafiquants sexuels proposait trois groupes d’âge de partenaires sexuels – les tout-petits de 4, 5 à 12 ans et les adolescents – ainsi que ce qu’elle appelait un «groupe de victimes». «Dans le groupe des victimes, ils peuvent vous frapper ou faire ce qu’ils veulent», explique-t-elle. «Même si le sexe fait toujours mal quand on est petit, donc c’est toujours violent, tout était beaucoup plus douloureux une fois qu’on vous a placé dans le groupe des victimes.»

Ce qu’Andrea a décrit plus loin montre à quel point certaines parties de la société américaine sont devenues dépravées. «Ils allaient te rendre affamé puis t’entraîner à avoir des relations orales. Ils ont mis du miel sur un homme. Pour les plus petits, il fallait apprendre à ne pas bâillonner. Et ils forçaient les choses en toi pour que tu t’ouvres mieux. Nous avons appris les bonnes réponses. Comme s’ils voulaient qu’on soit sensuels, sexy ou effrayés. La plupart d’entre eux voulaient te faire peur. Quand je grandissais, j’apprenais aux plus jeunes à lâcher prise pour que les choses ne fassent pas mal.»

Les agents de l’immigration et des douanes du «Cyber Crimes Center» de Fairfax, en Virginie, rapportent qu’en matière de sexe, l’appétit de nombreux Américains a maintenant changé. Ce qui était autrefois considéré comme anormal est maintenant la norme. Ces agents surveillent une hausse évidente de la demande de pornographie à noyau dur sur Internet. Comme l’a fait remarquer un agent : «Nous avons été désensibilisés par la dure réalité ; maintenant, nous avons besoin d’être de plus en plus durement touchés

Cette tendance se reflète dans le traitement que les trafiquants de drogue et les hommes qui les achètent infligent à de nombreuses filles. Peter Landesman a interviewé Rosario, une Mexicaine qui avait été victime de la traite à New York et détenue en captivité pendant plusieurs années. Elle a dit : «En Amérique, nous avions des « jobs spéciaux ». Sexe oral, sexe anal, souvent avec beaucoup d’hommes. Le sexe est maintenant plus agressif, plus dur.»

La plupart des survivantes sont forcées de se priver de sommeil ou de nourriture jusqu’à ce qu’elles aient atteint leur quota sexuel d’au moins 40 hommes, ce qui constitue un dénominateur commun. Une femme raconte comment son trafiquant l’a obligée à s’allonger face contre terre lorsqu’elle était enceinte, puis lui a littéralement sauté sur le dos, l’obligeant à faire une fausse couche.

Holly Austin Smith a été enlevée alors qu’elle avait 14 ans, violée, puis forcée de se prostituer. Son proxénète, lorsqu’il a été traduit en justice, n’a été condamné qu’à un an de prison.

Barbara Amaya a été vendue à plusieurs reprises entre trafiquants, maltraitée, abattue, poignardée, violée, kidnappée, trafiquée, battue et emprisonnée avant l’âge de 18 ans. «J’avais un quota que je devais remplir tous les soirs. Et si je n’avais pas cette somme d’argent, je me ferais battre, jeter par les escaliers. Il m’a battu une fois avec des cintres en fil de fer, le genre qu’on accroche les vêtements, il a les a ajustés et tout mon dos saignait.»

Comme David McSwane le raconte dans un article terrifiant pour le Herald-Tribune : «Dans Oakland Park, une banlieue industrielle de Fort Lauderdale, des agents fédéraux ont découvert en 2011 un bordel exploité par un couple marié. À l’intérieur de «The Boom Boom Boom Room», comme on l’appelait, les clients payaient des frais, on leur donnait un préservatif et un minuteur et on laissait seul avec 8 ados, des enfants aussi jeunes que 13 ans, de la maison de prostitution. Un enfant de 16 ans en famille d’accueil a témoigné qu’il agissait comme gardien de sécurité, tandis qu’une jeune fille de 17 ans a dit à un juge fédéral qu’elle était forcée d’avoir des relations sexuelles avec jusqu’à 20 hommes par nuit.»

Un réseau particulier de trafic sexuel s’adressait spécifiquement aux travailleurs migrants employés de façon saisonnière dans les fermes des États du sud-est, en particulier les Carolines et la Géorgie, bien qu’il s’agisse d’une activité florissante dans tous les États du pays. Les trafiquants transportent les femmes d’une ferme à l’autre, où les travailleurs migrants font la queue à l’extérieur des cabanes, jusqu’à 30 à la fois, pour avoir des rapports sexuels avec elles avant d’être transférés dans une autre ferme où le processus recommencerait.

Ce mal grandissant est, à tous égards, fait au grand jour.

Les femmes et les enfants victimes de la traite sont présentés sur Internet, transportés sur l’autoroute et achetés et vendus dans des hôtels chic.

Alors, que pouvez-vous faire ?

Renseignez-vous, vous et vos enfants, sur cette menace croissante dans nos communautés.

Arrête de nourrir le monstre : La traite des personnes à des fins sexuelles fait partie d’un continuum plus vaste aux États-Unis, qui va de la pauvreté et de l’estime de soi à la sexualisation de la télévision, à la glorification d’une culture proxénète – ce que l’on appelle souvent la «pornification des États-Unis» – et à une industrie du sexe qui se chiffre à des milliards de dollars sur fond de pornographie, musique, spectacles, etc.

Cette épidémie est en grande partie le fruit de nos propres actions, surtout à l’ère des entreprises, où la valeur accordée à la vie humaine est reléguée au second plan au profit. On estime que l’industrie du porno rapporte plus d’argent qu’Amazon, Microsoft, Google, Apple et Yahoo.

Demandez à vos conseils municipaux, à vos élus et à vos services de police de faire de la lutte contre le trafic sexuel une priorité absolue, plus que la soi-disant guerre contre le terrorisme et la drogue et la militarisation de l’application des lois.

Cesser de poursuivre les adultes pour des «crimes» sans victimes, comme la culture de laitue dans leur cour devant la maison, et se concentrer sur l’élimination des proxénètes et des acheteurs qui victimisent ces jeunes femmes.

Enfin, la police doit mieux former, identifier et répondre à ces problèmes ; les communautés et les services sociaux doivent mieux protéger les fugueurs, qui sont les premières cibles des trafiquants ; les législateurs doivent adopter une législation visant à poursuivre les trafiquants et les «clients», les acheteurs qui font la demande d’esclaves sexuels ; les hôtels doivent cesser de permettre à ces derniers de se livrer à la traite, en leur fournissant des chambres et une couverture pour leurs actes criminels.

Que tant de femmes et d’enfants continuent d’être victimisés, brutalisés et traités comme des marchandises humaines est dû à trois choses : premièrement, une demande des consommateurs qui est de plus en plus lucrative pour toutes les personnes concernées – sauf les victimes ; deuxièmement, un niveau de corruption si envahissant à l’échelle locale et internationale qu’il y a peu de chances de travailler par les circuits habituels pour y faire changer quelque chose et, enfin, un silence étrange chez les individus qui ne s’élèvent pas contre ce type de comportement atroce.

Les trafiquants sont coupables. Les consommateurs sont coupables. Les agents corrompus des forces de l’ordre sont coupables. Les groupes de femmes qui ne font rien sont coupables. Les soldats de la paix et les travailleurs humanitaires étrangers qui contribuent à la demande d’esclaves sexuels sont coupables. Surtout, tous ceux qui ne dénoncent pas les atrocités commises contre les femmes et les enfants dans presque tous les pays du monde, y compris les États-Unis, sont coupables.

Note ExoPortail : Heureusement grâce à internet les consciences s’éveillent et à certaines actions des forces positives ( https://exoportail.com/?s=purge+de+la+cabale ) les choses basculent.

Source : https://www.rutherford.org/publications_resources/john_whiteheads_commentary/the_essence_of_evil_sex_with_children_has_become_big_business_in_america

Le confinement a provoqué une explosion des mariages d’enfants en Inde

 «Le Covid-19 a fourni un terreau idéal pour que ce mal social prospère», commente une responsable de la protection sociale.

Santa Devi Meghwal pose avec la photo de son mariage forcé quand elle avait 11 ans. | Money Sharma / AFP
Santa Devi Meghwal pose avec la photo de son mariage forcé quand elle avait 11 ans. | Money Sharma / AFP

Un article paru dans Vice explique comment la crise du Covid-19 et le confinement ont fait exploser les mariages forcés d’enfants en Inde.

Le district de Tiruvannamalai présente le deuxième plus grand nombre de ce type de mariage dans l’État du Tamil Nadu. En 2019, on y dénombrait 168 cas. En 2017, dernière année pour laquelle des données officielles sont disponibles, l’État dans son ensemble a signalé 1.636 mariages d’enfants.

Un rapport de 2019 du Fonds international des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) indique qu’une personne mineure mariée sur trois dans le monde vit en Inde. Sur les 223 millions d’enfants marié·es du pays, 102 millions l’étaient avant l’âge de 15 ans.

Nombre records

L’Inde a récemment connu une hausse de ces unions, en particulier à Tiruvannamalai, qui a enregistré un total de quarante cas au mois de juin. «Le plus élevé que nous n’ayons jamais vu», commente Christina Dorthy, responsable de la protection sociale du district, qui a souligné que pendant la période d’avril 2017 à mai 2020, le nombre mensuel n’était jamais passé au-dessus de vingt-sept par mois, le plus bas s’élevant à huit. «Le Covid-19 a fourni un terreau idéal pour que ce mal social prospère», a-t-elle déclaré.À lire aussiEn Inde, 38% des enfants sont touchés par la malnutrition, toutes classes sociales confondues

Les données gouvernementales les plus récentes sur le mariage des enfants proviennent de l’Enquête nationale sur la santé de la famille (NFHS) effectuée en 2016, qui a révélé que 27% des femmes indiennes se marient avant l’âge légal de 18 ans, tandis que 20% des hommes étaient mariés avant l’âge légal de 21 ans.

Concernant les chiffres récents, les autorités blâment le Covid-19 et le confinement, deux événements ayant engendré une augmentation du chômage, l’un des principaux facteurs qui agravent ce phénomène.

«Les migrants qui étaient employés dans de petites industries sont maintenant sans emploi et de retour dans leur ville d’origine», explique Ghasiram Panda, le directeur national du programme «Ending Child Marriage» de l’ONG ActionAid India, soutenu par l’Unicef.

Les familles tirent également profit des restrictions du confinement pour organiser des cérémonies à faible coût, sans avoir besoin de salles de mariage ou de grands rassemblements. «Il est plus facile pour les familles de faire [un mariage] dans le plus grand secret dans leur propre maison», a déclaré Christina Dorthy. La responsable de la protection sociale est récemment intervenue lors d’une cérémonie de mariage d’enfants à Tiruvannamalai, après avoir été informée par un villageois. «La famille a nié que cela se soit produit, comme la plupart des participants», mais des preuves ont été trouvées sur les photos du mariage, a-t-elle déclaré.

«En fait, ce que nous voyons en ce moment n’est que la pointe de l’iceberg», a déclaré Chezhian Ramu, une travailleuse sociale et militante des droits de l’enfant à Tiruvannamalai. «Il pourrait y avoir dix fois plus d’incidents sans que nous le sachions, parce que la mobilité et la communication des enfants sont restreintes. Ils ne pourront plus se confier à leurs professeurs ou à leurs amis, ce qui était le cas auparavant.»

Il y a de nombreux cas d’exactions commises contre des chrétiens,
des hindous et des Sikhs, au Pakistan, qui ne sont pas relevés
par les médias occidentaux.

Benoît de Blanpré a succédé, l’année dernière, à Marc Fromager à la direction de l’Aide à l’Église en détresse. Homme de terrain, profondément animé par la charité au service des plus pauvres, ce dernier réagit aux persécutions chrétiennes qui ont lieu, le plus souvent, dans la plus grande indifférence médiatique…

Nadeem Joseph, un chrétien pakistanais, est décédé le 29 juin en martyr de sa foi. Son tort ? Vivre dans un quartier musulman. Certains l’ont surnommé le « George Floyd du Pakistan » en raison du caractère injuste et indigne de sa mort. Pour autant, mourir à cause de sa religion ne semble pas susciter autant d’indignation que de mourir à cause de ses origines ?

Nous constatons, à l’Aide à l’Église en détresse, que les persécutions qui touchent les chrétiens dans le monde demeurent mal connues. Il y a de nombreux cas d’exaction commises contre des chrétiens, des hindous et des Sikhs, au Pakistan, qui ne sont pas relevés par les médias occidentaux. Souvent, les autorités pakistanaises ne dénoncent pas clairement les agresseurs. C’est tout à fait évident dans le cas des jeunes filles chrétiennes qui sont enlevées « converties » et « épousées » de force. Nous parlons, cette semaine, de deux adolescentes de 14 ans qui sont, en ce moment même, entre les mains de leurs agresseurs, avec l’aval de la Justice pakistanaise (Maira Shahbaz et Huma Younus). Il y en a, malheureusement, de nombreuses autres.

Comment expliquer ce silence ou cette indifférence médiatiques à l’égard des chrétiens persécutés ?

Nous ne pouvons pas l’expliquer rationnellement. Mais ce qui est certain c’est que le fort mouvement de sécularisation observé en France engendre une méconnaissance du fait religieux dans son ensemble. Et lorsqu’on ne connaît pas un sujet, on y est moins sensible. Beaucoup ne voient pas la nécessité fondamentale de la liberté religieuse, qui est pourtant indissociable de la liberté de penser, de la liberté de conscience. Et pour ce qui concerne la religion chrétienne, je crois qu’en France, on a un certain complexe à affirmer notre culture judéo-chrétienne et notre foi. Mais heureusement, on voit aussi de plus en plus de chrétiens engagés qui n’hésitent pas à témoigner et à évangéliser.

Heureusement, l’Histoire nous réserve de belles surprises permettant de nourrir notre espérance. Que devient Asia Bibi ?

Oui, en effet, nous avons été émus de la rencontrer, fin février. Elle nous a transmis un très beau message de foi. Elle est, désormais, en sécurité dans un lieu tenu secret avec sa famille proche.

Elle a bénéficié d’une grande couverture médiatique. Mais n’y a-t-il pas d’autres Asia Bibi beaucoup moins connues et vivant le même sort ?

Oui, c’est cette couverture médiatique qui l’a sauvée. C’est pourquoi nous tenons tant à médiatiser les cas d’Huma Younus et de Maira Shahbaz, qui pourraient à leur tour devenir les images d’une pratique injuste, celle des mariages forcés, comme Asia Bibi le fut pour la loi anti-blasphème. Il y a, en ce moment, officiellement, un millier de détenus pakistanais qui sont emprisonnés en raison de cette loi, dont une cinquantaine de chrétiens. Parmi eux, Imran Masih, condamné à perpétuité pour blasphème, a fait appel de sa condamnation. Il est en prison depuis 2009. Son procès en appel a été rejeté 70 fois. Mais ces chiffres ne sont pas exhaustifs, car les registres des prisons pakistanaises sont mal tenus.

QFmKYK3Ur9k.jpeg

Mel Gibson met l’industrie dans l’œil de l’ouragan.

Le célèbre acteur et réalisateur a révélé que diverses célébrités hollywoodiennes effectuaient des rituels terrifiants pour atteindre la gloire et le succès dans leur carrière. 

C’est pas nouveau ! Les juifs ont toujours pratiqués des rites sataniques sur des enfants chrétiens pendant des siécles. Pourquoi les a t’on chassés d’Europe? A cause de leurs perversités sexuelles, leurs moeurs, l’usure, la pédophilie et les rites sanguinaires sataniques sur des enfants 

Le magazine Who.com a partagé certaines des déclarations du lauréat d’un Oscar en tant que réalisateur du film « Braveheart », qui a également remporté la statuette du meilleur film en 1995. Selon ce média, Gibson assure que plusieurs célébrités sont tachées de sang, un rituel qu’elles pratiquent afin de voir leur carrière décoller à Hollywood. 
« La consommation de sang de bébé et certains rituels sont monnaie courante ». 
Mel Gibson a également souligné que l’industrie cinématographique dont il fait lui-même partie est elle-même « un ennemi de l’humanité agissant continuellement contre le meilleur intérêt ». Face à d’éventuelles représailles, l’acteur dit qu’il n’a pas peur, car ceux qui pourraient lui faire du mal pour tout ce qui précède et qui font également partie de ce culte sont déjà morts. Selon l’acteur et réalisateur, il a lui-même été invité à rejoindre ce culte en 2000, et c’est là qu’il a appris diverses atrocités.

Pédophilie sur Internet. Comment protéger les mineurs du pédopiégeage dans le monde digital ?

Le confinement a été marqué par une utilisation accrue des réseaux sociaux, dont Tik Tok, le préféré des plus jeunes. Cette utilisation en hausse a donné aux pédophiles davantage d’opportunités de pédopiégeage, une pratique qui consiste à utiliser des applications ou des sites Internet pour entrer en contact avec des enfants, afin de les rencontrer ensuite dans la vie réelle. Alarmée par les risques accrus d’exploitation sexuelle en ligne pendant la crise du COVID-19 en raison d’une hausse sans précédent du temps consacré aux écrans, l’Unicef a alerté sur le sujet et a notamment développé une fiche technique avec des recommandations visant à limiter les risques de la surexposition des enfants à Internet.

Voyez ci-dessous le documentaire tchèque intitulé « Caught in the Net », dans lequel trois actrices adultes jouent le rôle de jeunes filles de 12 ans. Des profils en ligne leur ont été créés sur les réseaux sociaux et les réalisateurs ont filmé ce qui leur est arrivé pendant dix jours ; période durant laquelle elles ont été contactées par 2 458 prédateurs sexuels potentiels.

« Le pédopiégeage, par lequel des prédateurs sexuels parviennent à obtenir la confiance d’un enfant pour le rencontrer ou le contraindre à partager des contenus à caractère sexuels en ligne, est difficile à contrôler, explique Julia Szymanska,de chez Avast. En effet, les pédophiles en ligne utilisent des tactiques d’ingénierie sociale et, au lieu de recourir à un lien de phishing, ou à un fichier malveillant que les logiciels antivirus peuvent détecter et bloquer, ils contactent les victimes mineures via un chat en ligne ou un email. Ils sont donc presque impossibles à repérer, si bien que même les enfants ne s’en rendent pas compte. Ces attaques en ligne peuvent avoir des conséquences dramatiques : des enfants ou des adolescents accordent leur confiance à des étrangers malveillants, se font manipuler et peuvent subir des sévices sexuels. »

Voici les signes avant-coureurs qui permettent de savoir si un enfant est, ou a été, victime de pédopiégeage :

  • Les parents doivent éviter de laisser leurs enfants se connecter à Internet en leur absence. Lorsqu’ils naviguent sur le Web, il est préférable qu’un adulte soit présent à leurs côtés, afin de garder un œil sur leurs activités. Dans cette situation, s’ils sont confrontés à un contenu qui n’est pas adapté à leur âge, les mineurs peuvent alors se tourner vers une personne de confiance et échanger sur les risques concrets que représente Internet ;
  • Les parents ont également intérêt à vérifier de temps en temps ce que font leurs enfants sur Internet et favoriser les échanges réguliers sur la sécurité en ligne ;
  • Il est important que les parents parlent aux mineurs, mais il est également crucial que ces derniers acquièrent les bonnes pratiques à l’école. Les enfants doivent apprendre, dès leur plus jeune âge, à reconnaître le phishing et à savoir comment réagir si un étranger leur envoie un message sur les réseaux sociaux. Les familiariser avec les paramètres de confidentialité afin de minimiser les risques de cyberharcèlement est également très utile ;
  • Les signes révélateurs du pédopiégeage incluent des changements radicaux dans le comportement de l’enfant. Celui-ci peut devenir anxieux, ne jamais laisser son téléphone portable sans surveillance, voire « se cacher » fréquemment avec son appareil ;
  • Les parents alertés par un comportement suspect doivent instaurer un climat réconfortant pour que leur progéniture se sente suffisamment en confiance pour échanger avec eux. Par ailleurs, la réaction initiale des adultes peut être déterminante : au lieu d’interdire la navigation sur Internet, ils devraient guider l’enfant vers une aide professionnelle afin de l’encourager à extérioriser son expérience ;
  • Si les soupçons d’un parent se confirment, il est essentiel de conserver les preuves contre les pédophiles en ligne et de les signaler immédiatement à la police. Généralement, les prédateurs abusent de plusieurs enfants et toutes les preuves peuvent se révéler cruciales pour mettre un terme à leurs activités criminelles.

« Pour les enfants, Internet peut ressembler à un monde sombre, mais il est important qu’ils apprennent que les événements qui se produisent en ligne, sur leurs tablettes, sur leurs téléphones et sur leurs ordinateurs, ont des conséquences dans le monde réel, poursuit Julia Szymanska. Ils sont très intelligents et si les parents mettent en place des paramètres pour restreindre leurs activités, ils trouveront certainement le moyen de les contourner. C’est la raison pour laquelle il est essentiel que les adultes prennent conscience des risques potentiels et ne se fient pas aveuglément au contrôle parental pour les protéger de toutes actions malveillantes. Les parents doivent accompagner et éduquer les enfants afin de les sensibiliser sur les menaces présentes sur Internet. »


Protection de l’enfance : Une commission sur les violences sexuelles faites aux enfants annoncée

PEDOCRIMINALITE  Cette instance sera dotée d’un budget propre et sera composée de magistrats, de médecins, de psychologues et de sociologues

Adrien Taquet, secrétaire d'Etat à  la protection de l'enfance le 5 mai 2020 à l'Assemblée nationale
Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance le 5 mai 2020 à l’Assemblée nationale

Le cercle familial au centre des préoccupations. Le secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet, annonce la création à l’automne d’une « commission indépendante sur les violences sexuelles faites aux enfants », dans une interview au Journal du dimanche.

Cette instance, « dotée d’un budget propre, sera composée de magistrats, de médecins, de psychologues et de sociologues », sur le modèle de celle mise en place par l’Église catholique, précise Adrien Taquet. Elle sera créée lors des états généraux de la protection de l’enfance, qui doivent donner lieu à des mesures avant le 20 novembre.

Sur le modèle de la commission sur la pédocriminalité dans l’Église

« Notre modèle est la commission Sauvé sur la pédocriminalité dans l’Église. Cette nouvelle instance indépendante sera centrée pour l’essentiel sur le cercle familial, qui concentre 80 % des violences, et doit d’abord nous permettre de mieux connaître le phénomène », indique-t-il.

« L’inceste est le dernier des tabous. La seule étude d’ampleur, réalisée aux États-Unis, a estimé que 6 % de la population américaine en avait été victime. Transposé à la France, cela correspondrait à 4 millions de personnes », estime le secrétaire d’Etat.

Pour Adrien Taquet, « il faut que nous affirmions clairement, en tant que société, que l’impunité des relations sexuelles avec les mineurs, c’est fini. C’est trop facile de dire que Matzneff, c’est l’histoire d’une époque, d’un milieu ou d’un quartier de Paris, d’un homme. La vraie question qui doit nous interroger, c’est pourquoi cela a mis trente ans à sortir alors que beaucoup savaient ».

Un projet de loi présenté « en 2021 »

Adrien Taquet indique qu’un projet de loi sera présenté « en 2021 » afin de mettre en place « un organe de pilotage unifié, comprenant l’État, les départements qui sont chargés de l’Aide sociale à l’enfance depuis trente ans, et des associations » pour mieux lutter contre les disparités dans la prise en charge des enfants en danger.

Il se déclare en outre favorable à l’allongement du congé paternité, actuellement de onze jours, estimant que « les conditions sont réunies ».

« Le rendre obligatoire ou renforcer l’incitation à le prendre font partie des hypothèses à l’étude », réaffirme-t-il, en indiquant que « seuls 48 % des hommes en CDD le prennent, contre 80 % de ceux en CDI » et qu’il s’agit de « mettre fin à cette inégalité ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*