TOUT SAVOIR SUR CE QUI SE PASSE AVEC LE CINEMA DES VIRUS, CES INCONNUS !

Spread the love

Liveticker: La situation sur le front du Covid

14:41 

Mortalité record sur fond de levée de restrictions en Iran

La mortalité liée au Covid-19 a atteint officiellement dimanche un nouveau record quotidien en Iran au jour même de la levée de restrictions instituées au début de la semaine pour contenir la propagation du virus. 

Pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient, l’Iran peine à endiguer ce qui est présenté comme une «cinquième vague» de la maladie, alimentée par le variant Delta, particulièrement contagieux. 

Selon le ministère de la Santé, 684 patients ont succombé à la maladie au cours des dernières 24 heures, ce qui efface le précédent record de 655 morts annoncé le 16 août. 

Au total, le pandémie a fait 102 038 morts sur 4,7 millions de personnes infectées en Iran, selon les chiffres du ministère. De l’aveu même de plusieurs responsables iraniens, ces statistiques sous-estiment largement le nombre de morts et de cas. 

Les restrictions imposées de lundi à samedi incluaient la fermeture de toutes les administrations, des banques ainsi que des activités économiques non essentielles. 

Une interdiction de voyager en voiture particulière d’une province à l’autre reste en vigueur jusqu’au 27 août.epa09416226 An Iranian couple wearing face masks walk next to closed shops in Tajrish old bazaar in Tehran, Iran, 16 August 2021. Iranian authorities began a one-week lockdown, from 16 August until 21 August 2021, to slow the spread of the Covid-19 and Delta variant in Iran as the country faces a fifth wave of the coronavirus crisis. According to the Iranian health ministry, Iran recorded its highest COVID-19 death toll by reporting 655 victims in the past 24 hours.  EPA/ABEDIN TAHERKENAREH13:51 

Israël lance une campagne de tests pour les enfants dès trois ans

Israël a lancé dimanche une campagne de tests sérologiques anticoronavirus pour les enfants de trois ans et plus afin d’étudier les anticorps développés par les jeunes non vaccinés à la veille de la rentrée scolaire. 

Malgré l’augmentation du nombre de contaminations dans le pays liée au variant Delta, le gouvernement israélien veut éviter de reporter la rentrée des classes, prévue le 1er septembre. 

Israël a commencé la vaccination des enfants de plus de 12 ans et cette campagne de tests sérologiques est destinée aux enfants âgés entre 3 et 12 ans. 

Selon le ministère de l’Education, ces tests permettront d’étudier les anticorps développés par ces enfants s’ils ont déjà été contaminés. 

Les enfants ayant développé suffisamment d’anticorps ne seront ainsi pas forcés de s’isoler s’ils sont exposés à une personne contaminée, limitant les problèmes dans les écoles.9:36 

La Nouvelle-Zélande reconnaît que sa stratégie «zéro Covid» est menacée

«Le variant Delta ne ressemble à rien de ce que nous avons connu depuis le début de la pandémie», a affirmé le ministre en charge de la Lutte contre le Covid-19, Chris Hipkins. «Cela signifie que toutes nos mesures existantes semblent moins adaptées et cela soulève des questions sur l’avenir de notre stratégie à long terme», a-t-il déclaré sur la chaîne TVNZ. 

Il a fait état de 21 nouveaux cas liés au foyer épidémique apparu la semaine dernière à Auckland. Le premier cas d’origine locale de contamination en six mois a conduit à un confinement national. 

«Sa forte contagiosité et la vitesse à laquelle le virus s’est propagé sont des éléments qui, bien que nous ayons pris les meilleures mesures de prévention au monde, ont mis notre système à rude épreuve», a-t-il déclaré. 

Le Nouvelle-Zélande a été saluée à l’étranger pour sa gestion efficace de l’épidémie de Covid-19 qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants. L’archipel a mis en place un strict contrôle aux frontières et décrété des confinements dès l’apparition de cas locaux.8:47 

Plus de 175 000 personnes manifestent contre le pass sanitaire en France

Pour ce sixième week-end de mobilisation consécutif, des défilés ont de nouveau eu lieu du nord au sud, sans débordements importants. Vingt personnes ont été interpellées et un membre des forces de l’ordre a été blessé, a précisé le ministère. 

Les cortèges ont rassemblé à travers la France 175 503 personnes, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, contre 214 845 manifestants la semaine précédente, un chiffre déjà en baisse. Le collectif militant Le Nombre Jaune, qui publie un décompte ville par ville, a de son côté recensé 357 100 manifestants «minimum» en France, contre 388 843 manifestants la semaine passée. 

«Vaccinez-vous si vous voulez, mais on est contre un pass à l’hôpital ou pour aller faire ses courses, on demande l’abrogation de la loi», a clamé à Pau (sud-ouest) une des figures emblématiques du mouvement des «gilets jaunes», Jérôme Rodrigues, face à 2700 manifestants selon la police. 

Le pass sanitaire, qu’une grande majorité de Français approuve, s’applique notamment aux bars et restaurants, aux services de santé à certaines conditions, dans les trains. Et il a été étendu depuis lundi à plus de 120 grands centres commerciaux et magasins de région parisienne et de la moitié sud de la France. Il peut s’agir d’une preuve de vaccination complète, d’un test antigénique de moins de 72 heures ou d’une preuve de maladie dans les six derniers mois. 

Le pass sanitaire étendu aux bars et restaurants dès ce lundi en France

Bon nombre de parents et de grands-parents s’inquiétaient de l’éventuelle extension de la vaccination aux enfants de moins de 12 ans. Cette mesure n’est «pas d’actualité» en France, a assuré jeudi le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Les 12-17 ans peuvent se faire vacciner depuis la mi-juin, et 55% d’entre eux ont déjà reçu une dose. 

Quatre rassemblements à Paris

Les manifestants parisiens se divisaient en quatre rassemblements, dont deux à l’initiative de collectifs de «gilets jaunes» et un à l’appel de Florian Philippot, ex-numéro 2 du Front national, devenu chef de file du mouvement d’extrême droite les «Patriotes». 

Philippot utilise un pass sanitaire pour aller manifester contre le pass sanitaire

Plus de 800 personnes atteintes du Covid-19 ont été hospitalisées au cours des dernières 24 heures en France, dont 165 en soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France samedi. 

Plus de sept personnes sur dix ont désormais reçu au moins une dose de vaccin, et plus de six sur dix sont totalement vaccinées, selon le ministère de la Santé.18:27 

Manif contre les mesures sanitaires à Olten

Environ 300 personnes ont manifesté samedi après-midi à Olten contre les mesures sanitaires préconisées par Berne pour lutter contre la pandémie. Des provocateurs sont à l’origine de quelques incidents isolés pendant cette manifestation autorisée.

Un objet lancé a légèrement blessé une personne. Pour le reste, tout s’est déroulé dans le calme, a indiqué samedi la police cantonale soleuroise. La manifestation s’est dispersée vers 16 heures après deux bonnes heures de rassemblement.14:06 

L’UDC recommande le rejet de la loi Covid-19

Réunis samedi à Granges-Paccot (FR), les délégués de l’UDC ont décidé de recommander le rejet de la loi Covid-19 soumise au peuple le 28 novembre prochain. Ils ont suivi la recommandation du comité directeur, par 181 voix contre 23.Les delegues dont le conseiller national valaisan Jean-Luc Addor, droite, pendant le vote sur la loi Covid-19 lors de l'Assemblee des delegues de l'UDC Suisse (Delegiertenversammlung der SVP) le samedi 21 aout 2021 a Granges-Paccot pres de Fribourg. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)Le oui a été défendu par Sarah Bünter, président des Jeunes du Centre suisse. La Saint-Galloise a comparé la nécessité de lutter contre le virus à celle des Confédérés de se défendre contre les Habsbourg. Son opposant David Trachsel, son homologue chez les jeunes UDC, a lui mis en avant la défense de la liberté individuelle. 

«Le passeport Covid est créateur d’une société à deux vitesses», a ajouté le conseiller national valaisan Jean-Luc Addor. D’autres prises de parole ont dénoncé le pouvoir donné au Conseil fédéral. En juin, le parti avait laissé la liberté de vote lors du référendum contre la première mouture de la loi, acceptée par le peuple.12:20 

Plus de 200 arrestations dans des manifestations anticonfinement en Australie

Plus de 200 personnes ont été arrêtées samedi après de violents affrontements entre des manifestants opposés au confinement et la police dans les deux plus grandes villes australiennes, Sydney (ici en image 👇) et Melbourne, a annoncé la police.Police arrest a man during an anti-lockdown protest in Sydney, Australia, Saturday, Aug. 21, 2021. Protesters are rallying against government restrictions placed in an effort to reduce the COVID-19 outbreak. (Steven Saphore/AAP Image via AP)L’Etat de Nouvelles Galles du Sud, où se trouve Sydney, a enregistré samedi 825 nouveaux cas en 24 heures, un record pour le pays, au lendemain de la prolongation jusqu’à fin septembre du confinement de la ville, imposé en juin, pour enrayer la propagation du variant Delta. 

Un regain épidémique dans l’Etat de Victoria, où se trouve Melbourne, a aussi provoqué samedi une extension du confinement dans tout cet Etat. 

Des décisions qui ont provoqué des manifestations 👇

Des milliers de personnes ont exprimé samedi leur colèreà Melbourne lors d’une manifestation contre le confinement. La police a utilisé du gaz au poivre lors d’affrontements violents avec des manifestants. 

A Sydney, plus de 1500 policiers ont été mobilisés, érigeant des barrages routiers et arrêtant des dizaines de personnes sur les quelque 250 présents, a indiqué la police de Nouvelles Galles du Sud. 

Depuis le début de la pandémie, l’Australie a enregistré plus de 42’000 cas de Covid-19 avec 974 décès, pour une population de 25 millions d’habitants.12:14 

la Polynésie ferme ses écoles et durcit le confinement

Les écoles, collèges et lycées vont fermer «dès lundi» en Polynésie française en raison de la flambée de Covid-19, a annoncé le président de l’archipel Edouard Fritch, dans le cadre d’un durcissement du confinement prévu pour deux semaines. 

«Nous avons décidé de limiter au maximum (…) les déplacements de la population dans les zones les plus touchées» et ce pour les «deux semaines à compter de lundi», a de son côté affirmé vendredi (samedi à Paris) le Haut-commissaire Dominique Sorain, alors que le taux d’incidence atteint 2.800 cas pour 100 000 habitants en Polynésie soit le plus élevé de France.9:01 

Au Brésil, un quintuple vacciné contre le Covid-19

Pfizer, Coronavac ou Astrazeneca, il a tout eu, ou presque. Un habitant de Rio de Janeiro va devoir expliquer aux autorités sanitaires comment il a pu recevoir cinq doses de vaccin contre le Covid-19 en dix semaines. 

En effet, la municipalité de Rio a indiqué, vendredi, à l’AFP, que les autorités sanitaires allaient entrer en contact avec le quintuple vacciné afin qu’il «explique» comment il a pu recevoir ces injections dans plusieurs centres de vaccination. 

Entre le 12 mai et le 21 juillet, l’homme a reçu deux doses de vaccin Pfizer, deux de CoronaVac et une d’AstraZeneca, d’après TV Globo. La chaîne de télévision a pu voir le carnet numérique de vaccination de cet habitant de la zone ouest de Rio. Il lui est arrivé de se faire inoculer deux doses à 13 jours d’intervalle

C’est quand il a tenté de recevoir une 6e dose, le 16 août, qu’il a été démasqué.

La municipalité a expliqué que l’homme s’était rendu dans trois centres de vaccination différents et avait profité de pannes informatiques, selon le site d’information G1. Le secrétariat à la Santé a précisé de son côté avoir pu «identifier cet homme dans ses registres» et qu’il prendrait «les mesures nécessaires». 

Pour être vaccinés, les Brésiliens doivent être dans la tranche d’âge correspondant au calendrier annoncé, présenter une pièce d’identité et un certificat d’injection de la première dose avant de recevoir la deuxième. Les centres de vaccination ne proposent pas de choix entre les différents vaccins.8:56 

Le Sri Lanka, submergé par une vague de Covid-19, se confine

Le président du Sri Lanka a annoncé vendredi un confinement national de dix jours qui est entré en vigueur dans la nuit. L’île est confrontée à une flambée de Covid-19 qui submerge hôpitaux, morgues et crématoriums. 

Le président Gotabaya Rajapaksa, qui a résisté aux appels au confinement pendant des semaines, s’y est finalement résolu après les cris d’alarme lancés par les hôpitaux envahis par des malades et ne pouvant plus faire face à l’afflux de patients, les services de soins intensifs n’ayant plus de lits disponibles. 

Le confinement est entré en vigueur dans l’ensemble du pays vendredi à 22h00 et se prolongera jusqu’au lundi 30 août.

Le Sri Lanka a déploré jeudi un nombre record de 186 morts et 3800 cas quotidiens. Depuis le début de la pandémie, 6790 décès et 373 165 contaminations ont été officiellement recensés. Toutefois, des experts indépendants estiment que le bilan réel est au moins deux fois plus élevé.

Cinq millions des 21 millions d’habitants de l’île ont été totalement vaccinés jusqu’à présent.8:54 

Le Portugal accélère la levée des restrictions

Le Portugal, qui a vacciné 70% de sa population contre le Covid-19 plus tôt que prévu, a décidé d’anticiper la levée de certaines restrictions, a annoncé vendredi le gouvernement. Le pays a relevé notamment la jauge d’accueil dans les restaurants et les salles de spectacles. 

«Le Portugal est l’un des pays avec le taux de vaccination le plus élevé du monde»
, s’est félicitée Mariana Vieira da Silva, le porte-parole du gouvernement lors d’une conférence de presse à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaire. 

Le gouvernement prévoyait initialement l’allègement des mesures de restriction actuellement en vigueur pour le début du mois de septembre, dans le cadre d’un plan de déconfinement en trois étapes évoluant en fonction de la progression du taux de vaccination. 

A partir de lundi, les restaurants et les cafés pourront accueillir des groupes de huit personnes maximum à l’intérieur et de 15 en terrasse, contre six et dix actuellement. Le pass sanitaire ou un test négatif restent toutefois obligatoires pour permettre l’entrée dans un restaurant le week-end, dans un hôtel ou dans un autre logement touristique. 

Les salles de spectacles et les événements familiaux comme les mariages verront leur capacité d’accueil relevée jusqu’à 75%, tandis que les transports publics ne seront plus soumis à aucune limitation de leur capacité.17:52 

Les tests doivent rester gratuits jusqu’à 18 ans

Les tests de dépistage du Covid-19 devraient rester gratuits pour les jeunes jusqu’à 18 ans. La commission de la santé publique du National se montre plus généreuse que le Conseil fédéral, qui entend limiter cette mesure aux enfants de moins de 12 ans. 

La commission a pris cette décision par 16 voix contre 6 et 2 abstentions, indiquent vendredi les services du Parlement. A cette différence près, elle soutient la mesure prévoyant que la Confédération ne prenne plus en charge les coûts des tests pour les personnes asymptomatiques à partir du 1er octobre. 

Cette disposition fait partie du projet de modification d’ordonnance permettant au Conseil fédéral d’adapter la stratégie de dépistage, mis en consultation par le gouvernement17:05 

Record de contaminations au covid-19, mais restrictions allégées

Les Philippines ont enregistré vendredi un nouveau record de contaminations par le Covid-19 en 24 heures, alors que les autorités allègent les restrictions sanitaires pour soulager l’économie, face aux difficultés financières de la population. 

Plus de 13 millions de personnes de la région de la capitale Manille sont confinées depuis le 6 août pour tenter de contenir une recrudescence des cas liés au variant Delta, qui a submergé les hôpitaux. 

Les autorités chargées de la gestion de la pandémie se sont résolues jeudi à autoriser la réouverture des commerces à partir de samedi. Mais l’ordre de rester chez soi pour les travailleurs non-essentiels est toujours en vigueur, tandis que les restaurants demeurent fermés. 

Cette décision d’alléger les restrictions intervient tandis que les 17.231 nouvelles contaminations en 24 heures enregistrées vendredi sont un nouveau record aux Philippines, qui dénombrent plus de 1,8 million de contaminations depuis le début de la pandémie, selon les données du département de la santé.17:04 

Plus de 10’000 élèves et enseignants testés dans le Jura

Durant la première semaine de la rentrée scolaire, plus de 10’000 élèves, enseignants et membres du personnel scolaire ont participé à des tests salivaires. Selon les résultats provisoires présentés vendredi, 31 pools positifs ont été décelés sur les 732 qui ont été effectués. Le but de ces tests est de stopper les chaînes de contamination. 

Un pool regroupe les salives de 4 à 10 personnes. Les pools positifs débouchent ensuite sur de nouveaux tests individuels. Jusqu’à présent, pas plus d’un cas positif n’a été identifié par pool lors des tests de confirmation. 

Les autorités sanitaires ont salué la forte participation à ces tests dans les écoles, à savoir plus de 90% que ce soit pour les élèves, les enseignants et le personnel administratif. Les tests se poursuivront durant au moins les deux prochaines semaines avant un bilan complet15:37 

Une commission du National appelle à se faire vacciner

Eviter les formes graves du Covid-19, protéger les personnes qui n’ont pas pu se faire vacciner ou qui ne développent pas d’immunité, ne pas surcharger les hôpitaux: pour ces raisons, la commission de la santé publique du National appelle vendredi la population suisse à se faire vacciner. 

La vaccination représente la meilleure option pour endiguer la pandémie et réagir aux variants du coronavirus, avance-t-elle encore. Et le risque de souffrir d’effets secondaires de la vaccination est bien plus faible que le risque de développer des formes graves du Covid-19, de souffrir du Covid long ou même de perdre des proches des suites de cette maladie.13:56 

La Suisse compte 2575 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte vendredi 2575 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Six décès de plus ont été enregistrés et 123 malades ont été hospitalisés. 

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 26 254 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 9,8%. 

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 28 371, soit 328,19 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,43. Les patients Covid-19 occupent 19,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 77,40%. 

Au total 9 399 272 doses de vaccin ont été administrées et 50,55% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu’à présent 10 707 075 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5 374 985 personnes vaccinées. 

Depuis le début de la pandémie, 752 761 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9 481 152 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 10’447 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 30 404. 

Le pays dénombre, par ailleurs, 17 039 personnes en isolement et 21 530 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 82 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine. (ats)13:26 

Astrazeneca revendique l’efficacité préventive d’un anti-Covid-19

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois Astrazeneca a annoncé vendredi des résultats encourageants pour un traitement contre le Covid-19 qui permet de réduire fortement le risque de développer une forme symptomatique de la maladie chez les patients fragiles. 

Ce traitement par anticorps, dont le nom de code est AZD7442, n’avait toutefois auparavant pas montré son efficacité sur les personnes déjà exposées au virus. 

Mais en l’administrant avant d’être en contact avec le virus, les résultats sont là, explique Astrazeneca dans un communiqué. 

Dans ce cas, il réduit de 77% le risque de développer une forme symptomatique, selon des données de phase 3, c’est-à-dire des essais cliniques de grande ampleur destinés à mesurer sa sûreté et son efficacité. 

Astrazeneca indique même qu’il n’y a eu aucun cas sévère de Covid-19 ou de décès. 

Ces essais réalisés en Espagne, en France, en Belgique, au Royaume-Uni et aux États-Unis ont porté sur 5197 participants, dont 75% présentaient des comorbidités. Le traitement a été administré par voie intramusculaire.12:53 

Les cas augmentent à nouveau dans le canton de Genève

La médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin s’est inquiétée vendredi de la hausse du nombre de personnes contaminées au Covid-19 dans le canton et des conséquences néfastes que cette augmentation pourrait avoir sur les capacités hospitalières. Elle a rappelé que la vaccination constituait le moyen le plus sûr pour être immunisé. 

«Nous enregistrons 200 nouveaux cas par jour actuellement», a relevé Mme Tardin. Neuf personnes sur dix qui ont été identifiées positives ne sont pas vaccinées, a-t-elle ajouté lors d’un point de presse des autorités sanitaires. Genève est un canton dense où il existe beaucoup de brassages. 

Sur le plan de la vaccination, 275’000 personnes ont reçu leurs deux doses dans le canton. Un fort ralentissement a été constaté dans la vaccination depuis début août. Mais la tendance s’inverse depuis peu et la demande reprend, avec des inscriptions à la hausse de 25% par semaine. Le dispositif, qui avait été réduit, va être réadapté. 

«Il faut compter un délai de deux semaines pour faire face à la nouvelle situation», a indiqué Mme Tardin. Un centre de vaccination mobile sans rendez-vous va s’ouvrir le mois prochain. Il va notamment s’arrêter à l’Université et dans les Hautes Ecoles, ainsi que dans des communes périphériques très peuplées.12:41 

L’application de traçage pour les restos sera mieux sécurisée

Le traçage des contacts dans les restaurants sera mieux sécurisé. Les autorités sanitaires cantonales auront notamment un accès restreint aux données des clients utilisant l’application SocialPass. 

Les exploitants de cette application acceptent les recommandations du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT), indique vendredi le Préposé dans un communiqué. Il avait ouvert en décembre 2020 une procédure d’établissement des faits concernant SocialPass, exploitée par SwissHelios Sàrl à Oberlunkhofen (AG) et NewCom4U Sàrl à Sierre (VS). 

L’application, utilisée par le secteur de la restauration dans toute la Suisse, sert à faciliter le traçage des contacts dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. SocialPass permet aux clients d’enregistrer leurs coordonnées et «SocialScan» est destinée aux restaurateurs. Les données collectées des deux côtés sont envoyées et stockées dans une base de données centralisée.11:58 

La Nouvelle-Zélande prolonge son confinement national

La Nouvelle-Zélande a prolongé vendredi le confinement de l’ensemble de l’archipel pour tenter d’endiguer une épidémie de Covid-19 due au variant Delta qui s’est propagée d’Auckland à la capitale Wellington

La première ministre Jacinda Ardern a annoncé que le confinement national de trois jours, qui devait être levé dans la nuit de vendredi à samedi, sera prolongé de quatre jours. 

Les autorités tentent d’évaluer l’ampleur de l’épidémie après l’apparition cette semaine du premier cas d’origine locale en six mois, a-t-elle affirmé, invitant la population à faire preuve de prudence. 

Pour la première fois en six mois, la Nouvelle-Zélande a enregistré le 17 août son premier cas de Covid d’origine locale. L’habitant d’Auckland testé positif était porteur d’une souche du variant Delta identifiée en Australie ayant un lien avec une personne, placée en quarantaine, à son arrivée début août de Sydney. 

L’archipel a été salué à l’étranger pour sa gestion efficace de l’épidémie de Covid-19 qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants.11:56 

Astrazeneca revendique l’efficacité préventive d’un anti-Covid-19

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois Astrazeneca a annoncé vendredi des résultats encourageants pour un traitement contre le Covid-19 qui permet de réduire fortement le risque de développer une forme symptomatique de la maladie chez les patients fragiles. 

Ce traitement par anticorps, dont le nom de code est AZD7442, n’avait toutefois auparavant pas montré son efficacité sur les personnes déjà exposées au virus. 

Mais en l’administrant avant d’être en contact avec le virus, les résultats sont là, explique Astrazeneca dans un communiqué. 

Dans ce cas, il réduit de 77% le risque de développer une forme symptomatique, selon des données de phase 3, c’est-à-dire des essais cliniques de grande ampleur destinés à mesurer sa sûreté et son efficacité. 

Astrazeneca indique même qu’il n’y a eu aucun cas sévère de Covid-19 ou de décès.
7:20 

Australie: le confinement de Sydney prolongé jusqu’à fin septembre

Le confinement de Sydney, qui a débuté il y a deux mois, a été prolongé vendredi d’un mois. La plus grande ville d’Australie tente désespérément d’endiguer un regain épidémique de Covid-19 dû au variant Delta. 

«Malheureusement, le nombre de cas ne cesse d’augmenter», a affirmé la Première ministre de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, reconnaissant avoir eu à prendre une décision «difficile». Après avoir enregistré un petit nombre de contaminations depuis le début de la pandémie, Sydney compte désormais plus de 600 cas par jour. 

Le confinement restera en vigueur dans toute la ville jusqu’à la fin septembre. Les habitants vivant dans les parties les plus touchées seront soumis à un couvre-feu nocturne et ne pourront sortir qu’une heure par jour pour pratiquer une activité physique.7:14 

Etats-Unis: trois sénateurs positifs au Covid le même jour

Coup sur coup, trois sénateurs américains, un républicain, un démocrate et un indépendant, tous vaccinés contre le nouveau coronavirus, ont annoncé jeudi avoir été testés positifs au Covid-19. Auparavant, ils avaient tous ressenti des symptômes légers. 

Le Sénat n’a pas siégé depuis la semaine dernière, le 11 août, après plusieurs jours de séances marathon. Les parlementaires sont depuis rentrés chez eux, dans les Etats qu’ils représentent à Washington. 

La prochaine séance plénière du Sénat est prévue le 13 septembre.7:11 

Israël abaisse à 40 ans l’âge pour recevoir une 3e dose de vaccin

Israël a décidé d’abaisser à 40 ans l’âge minimal pour recevoir une 3e dose de vaccin contre le coronavirus afin de lutter contre une hausse des contaminations liée au variant Delta, a annoncé jeudi le ministre de la Santé. 

«Nous avons des vaccins pour tous et maintenant les gens de 40 ans et plus peuvent recevoir une 3e dose»
, a tweeté Nitzan Horowitz 👇 . 

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=%5C%40WatsonActu&dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1428416067232272392&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.watson.ch%2Ffr%2Fsuisse%2Finternational%2F906579014-premiere-ohne-akzent&sessionId=71259f03d0af63c53c1b8d6d85c117f76d8170c3&siteScreenName=%5C%40WatsonActu&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550px

«Le vaccin est efficace, stoppons ce Delta», a ajouté le ministre, en référence au variant plus contagieux. 

L’administration d’une troisième dose de vaccin aux Israéliens âgés d’au moins 40 ans doit débuter dimanche.18:49 

Manifestations anti-pass: enquête pour une pancarte antisémite

Une enquête pour «provocation à la haine raciale» a été ouverte concernant une pancarte antisémite brandie samedi lors d’une manifestation contre le pass sanitaire à Besançon, ont indiqué jeudi la Licra et la police. 

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a déposé plainte au commissariat de Besançon mercredi en produisant la photo d’une pancarte antisémite brandie par un manifestant dont on ne voit pas le visage. 

Le cliché a été pris au début de la manifestation d’opposants au pass sanitaire qui a réuni 2000 personnes samedi à Besançon, a indiqué à l’AFP l’adjoint au chef de la sûreté départementale, Christophe Touris. Sur cette pancarte est inscrite la phrase «Le génocide des Goyim» (les non-juifs, ndlr), avec en fond l’image d’une infirmière qui tient une seringue.16:10 

Biden annonce qu’il recevra une troisième dose de vaccin anti-Covid

Le président américain Joe Biden et son épouse Jill se feront tous deux injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid, une fois que la campagne de rappel des sérums de Pfizer et de Moderna sera lancée aux Etats-Unis fin septembre. 

«Nous allons recevoir les rappels» de vaccin, a-t-il confié dans un entretien diffusé jeudi matin sur la chaîne américaine ABC. 

Soulignant que lui et la Première dame avaient reçu leur première injection en début d’année, il a ajouté qu’il était «plus que temps» de le faire. 

Inquiètes de la baisse de la protection immunitaire constatée avec le temps et face au variant Delta, les autorités sanitaires américaines ont annoncé mercredi que tous les adultes américains ayant reçu les vaccins de Pfizer et de Moderna pourraient demander une troisième injection huit mois après la deuxième, à partir de la semaine du 20 septembre. 

Cette campagne de rappel reste toutefois suspendue à l’autorisation d’une dose supplémentaire par l’Agence américaine des médicaments14:15 

Espagne: la justice décide la levée du couvre-feu à Barcelone

Un tribunal de Catalogne a décidé jeudi la levée du couvre-feu instauré le mois dernier à Barcelone et dans d’autres municipalités par le gouvernement régional pour freiner une nouvelle vague de Covid-19. 

Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC) a estimé que la prolongation demandée du couvre-feu, qui vient à échéance jeudi soir, n’était «pas tant justifiée par des raisons sanitaires que par des raisons de sécurité ou d’ordre public». Il a donc décidé de ne le maintenir que dans 19 municipalités, au lieu des 148 requises par l’exécutif régional. 

L’interdiction des réunions privées de plus de dix personnes reste toutefois en vigueur «sur tout le territoire de la Catalogne», a précisé le tribunal. 

Comme le reste de l’Espagne, la Catalogne, épicentre d’une cinquième vague de Covid qui s’est déclenchée en juin, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines. L’incidence est tombée mercredi à 328 cas pour 100’000 habitants sur 14 jours, soit moins que la moyenne nationale (378), d’après le ministère de la Santé. La Catalogne conserve toutefois le taux d’occupation en soins intensifs pour cas de Covid (42%) le plus élevé du pays. 

Seuil abaissé

Cette décision judiciaire est donc d’abord la conséquence de l’amélioration de la situation sanitaire en Catalogne, notamment à Barcelone, puisque l’incidence dans la métropole catalane est tombée à 261 cas pour 100’000 habitants sur 14 jours, selon les chiffres du département de la Santé de la Generalitat. 

Au moment de la précédente reconduction du couvre-feu, qui est en vigueur entre 01h00 et 06h00 du matin, le gouvernement régional avait placé le seuil au-delà duquel cette mesure devait être imposée à 250 cas pour 100’000 habitants sur sept jours (soit 500 cas sur 14 jours), ce qui avait au pour conséquence d’entraîner l’application de cette mesure dans 176 municipalités, dont Barcelone.13:53 

Face au Delta, le vaccin Pfizer perd son efficacité plus rapidement

Le vaccin de Pfizer/Biontech est plus efficace pour lutter contre les infections liées au variant Delta du coronavirus que celui d’Astrazeneca, mais son efficacité décline plus rapidement. C’est ce que soutient une étude britannique publiée jeudi. La recherche n’a pas encore été validée par des pairs. 

Les chercheurs de l’université d’Oxford, qui a codéveloppé l’un des deux sérums, ont examiné entre décembre 2020 et août 2021 des prélèvements effectués sur plus de 700 000 participants. 

Cette analyse a révélé que, pour les infections à charge virale élevée, un individu ayant reçu sa deuxième dose de vaccin Pfizer un mois auparavant était 90% plus protégé contre le variant Delta qu’une personne non vaccinée. Ce chiffre tombe à 85% après deux mois, puis à 78% après trois mois. 

Les personnes ayant reçu les deux injections du vaccin Astrazeneca sont elles protégées à 67% après un mois, 65% après deux mois et 61% après trois mois. Après quatre à cinq mois, le niveau de protection offert par les deux vaccins devient similaire selon l’étude.13:46 

Les chiffres de la vaccination en Suisse

Plus de 9 millions de doses de vaccin ont été administrées jusqu’à présent en Suisse. 50,41% de la population est entièrement immunisé. 

La Suisse a reçu jusqu’à présent 10 707 075 doses de vaccins. Plus de 5,3 millions de vaccinés ont demandé et obtenu leur certificat Covid.13:35 

La Suisse compte 2788 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

La Suisse compte jeudi 2788 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore un décès supplémentaire et 65 malades ont été hospitalisés. 

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 26 903 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 17,1%.12:53 

l’Iran franchit la barre des 100 000 morts

L’Iran a franchi la barre des 100 000 morts liés au Covid-19, a affirmé jeudi le ministère de la Santé, alors que le pays a resserré les mesures sanitaires pour freiner la propagation du coronavirus. 

Au cours des dernières 24 heures, 31 266 contaminations ont été recensées et 564 personnes sont décédées, a ajouté le ministère. Depuis le début de la pandémie, l’Iran dénombre 4 587 683 infections et 100 255 morts.12:53 

122 vaccinés traités à l’hôpital depuis fin janvier en Suisse

Depuis la fin janvier, 122 personnes ont dû être traitées à l’hôpital pour le Covid-19 alors qu’elles étaient entièrement vaccinées. Vingt-trois sont décédées, dont 21 avaient plus de 80 ans. 

Depuis le 27 janvier, un total de 782 cas de Covid ont été signalés chez des personnes complètement vaccinées depuis au moins 14 jours, a indiqué jeudi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son rapport hebdomadaire. Il faut toutefois supposer l’existence d’un «nombre considérable de cas non signalés» de personnes vaccinées qui n’ont pas eu besoin de traitement médical. 

Par rapport aux 229 037 cas de coronavirus déclarés durant la même période, ainsi que les hospitalisations et les décès, le nombre de vaccinés concernés est «très faible», souligne l’OFSP. Il se situe dans la fourchette à laquelle il fallait s’attendre selon les études d’homologation des vaccins. 

Efficacité des vaccins de 94 à 95%

La moitié des personnes vaccinées hospitalisées avaient plus de 80 ans. Vingt-sept patients avaient entre 70 et 79 ans, treize entre 60 et 69, quatorze entre 50 et 59 et 7% moins de 50 ans. Parmi les personnes décédées malgré la vaccination, 21 avaient plus de 80 ans, une entre 70 et 79 ans et une entre 50 et 59 ans. 

L’OFSP répète que les vaccins disponibles en Suisse protègent «avec une grande efficacité contre les infections symptomatiques» dues aux variants du virus qui circulent actuellement en Suisse et contre les formes graves de la maladie, même avec le variant delta, et que l’efficacité des deux vaccins est de 94 à 95%.11:29 

Augmentation des patients Covid aux soins intensifs

Depuis quelques jours, les unités de soins intensifs en Suisse enregistrent à nouveau une très forte augmentation des patients gravement malades du Covid-19. Selon les données diffusées par l’Office fédérale de la santé publique, il y avait 144 malades Covid dans les unités de soins intensifs du pays mardi 17 août, contre 96 deux jours plus tôt et 76 la semaine d’avant. 

Une situation qui inquiète la Société suisse de médecine interne (SSMI), qui affirme que les équipes soignantes des unités de soins intensifs risquent d’être à nouveau exposées à une pression accrue. 

A cause de cela, la SSMI ne peut pas exclure une nouvelle aggravation de la pénurie de personnel aux soins intensifs, ce qui aurait pour conséquence de détériorer la situation dans ces unités, poursuit-elle. 

Se faire vacciner

La SSMI répète dans ce contexte que la vaccination est une mesure cruciale afin de gérer efficacement la pandémie. Elle encourage donc toutes les personnes qui le peuvent à y recourir dès que possible, y compris les jeunes. 

Elle préconise aussi un accès plus facile et plus large à l’inoculation et aux informations correspondantes, qui devraient selon elle être «aussi multilingues que possible»10:16 

Premier cas de Covid-19 recensé au Village paralympique

Un premier cas de Covid a été recensé au Village paralympique, a cinq jours de l’ouverture des Jeux, alors que le Japon fait face à des nombres d’infections record. La personne concernée est membre du personnel lié aux JO et ne réside pas au Japon, ont précisé jeudi les organisateurs, sans donner plus de détails. 

Les organisateurs ont fait état à ce jour de 74 cas de coronavirus liés aux Paralympiques, qui doivent se tenir du 24 août au 5 septembre, principalement parmi des employés et personnes sous contrat résidant au Japon. 

Six autres cas ont été signalés par des collectivités locales accueillant des équipes paralympiques qui s’entraînent avant le début de la compétition. Aucun cas n’avait encore été signalé au Village paralympique, ouvert depuis mardi.6:55 

Manifestation en Lettonie contre les restrictions anti-Covid

Plus de 5000 manifestants, selon la police, sont descendus dans la rue mercredi à Riga (ici en image 👇). Ils ont protesté contre les mesures anti-Covid et les plans du gouvernement letton pour rendre la vaccination obligatoire pour de nombreuses professions.epa09419727 People during the protest against Covid-19 rules in Riga Old Town, Latvia, 18 August 2021. Several thousands of people had gathered in Rîga to protest against compulsory vaccinations against Covid-19 and the draft law which would provide for the right of the employer to fire unvaccinated employees.  EPA/TOMS KALNINS«Pour la liberté», «Karins, va-t’en!» a scandé la foule, réclamant le départ du premier ministre Krisjanis Karins. Les protestataires ont également demandé au Parlement de rejeter d’éventuelles restrictions anti-Covid plus strictes. 

Le parlement letton débat actuellement de la possibilité pour les employeurs de licencier les membres du leur personnel qui refusent d’être vaccinés. Un vote à ce sujet pourrait intervenir cette semaine. 

Il s’agit de la plus importante manifestation en Lettonie depuis 2009. Les protestations contre la mauvaise situation économique du pays avaient alors réuni plus de 7000 personnes dans ce pays balte de 1,9 million d’habitants. 

Le nouveau coronavirus a infecté plus de 140 000 personnes et fait 2566 morts en Lettonie. Plus de 43% de la population lettone a reçu au moins une dose de vaccin et plus de 38% a terminé le processus de vaccination, selon l’agence BNS.23:52 

Pas besoin de 3e dose maintenant d’un point de vue scientifique, selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénoncé mercredi la ruée des pays riches vers la troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Selon elle, les données n’ont pas démontré la nécessité de procéder maintenant à un rappel. «Nous pensons clairement que les données actuelles n’indiquent pas que les rappels sont nécessaires», a déclaré la scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, lors d’une conférence de presse à Genève. Il faut «attendre que la science nous dise quand les rappels sont nécessaires, quels groupes de personnes et quels vaccins ont besoin de rappels», a-t-elle expliqué. D’un point de vue «moral et éthique», il n’est également pas bon à ses yeux que les pays riches injectent la troisième dose «quand le reste du monde attend sa première injection». 

Sur le même sujet: 
La Suisse aurait tout intérêt à partager ses vaccins. Voici pourquoi16:46 

Les Etats-Unis vont administrer une troisième dose de vaccin

A partir du 20 septembre, tous les Américains vaccinés avec les sérums de Pfizer et Moderna pourront recevoir une troisième injection. C’est ce qu’ont annoncé mercredi les autorités sanitaires américaines. 

Les responsables sanitaires ont conclu qu’une injection de rappel est nécessaire pour lutter contre la baisse de l’immunité: «les données disponibles montrent clairement que la protection contre l’infection au Sars-Cov-2 commence à baisser avec le temps après les premières doses de vaccin», ont-ils affirmé. 

«Ajouté à la dominance du variant Delta, nous commençons à constater des preuves d’une protection réduite contre les cas légers et modérés de la maladie», ajoutent-ils.13:39 

La Suisse compte 6 décès supplémentaires en raison du Covid

La Suisse compte mercredi 3291 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 6 décès supplémentaires et 95 malades ont été hospitalisés. 

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22’805 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 16,4%. 

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 25 196, soit 291, 46 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,43.11:31 

Nouvelle mesure anti-Covid dans le canton du Jura

Le Gouvernement jurassien renforce le dispositif cantonal face à la recrudescence des cas de Covid-19. Dès le 1er septembre, le personnel des institutions de soins devra bénéficier du certificat sanitaire ou alors se faire tester chaque semaine.

Cette mesure concerne le personnel des établissements hospitaliers publics et privés, des services publics ou privés d’aide ou de soins à domicile, des établissements médico-sociaux ainsi que des institutions sociales qui prennent en charge des personnes vulnérables, annonce mercredi le canton du Jura. 

Cette obligation restera en vigueur jusqu’au 31 mars 2022, à moins qu’une amélioration de la situation permette d’y renoncer. Des contrôles seront effectués. Les institutions auront par ailleurs la possibilité d’introduire l’obligation pour les visiteurs d’être titulaire d’un certificat Covid-19. 

Avec ce renforcement du dispositif de lutte contre la pandémie, le gouvernement entend davantage protéger les personnes les plus vulnérables et indirectement éviter de trop exposer le système sanitaire. Mercredi, le canton enregistrait 47 nouveaux cas d’infection, le nombre le plus élevé depuis le 5 janvier. 

Le Gouvernement jurassien juge préoccupante cette hausse marquée du nombre de cas en lien avec la circulation du virus. Depuis le début de la semaine, deux malades du Covid-19, non vaccinés, sont aux soins intensifs de l’Hôpital du Jura.6:50 

Le pape prône le vaccin

Se faire vacciner contre le Covid-19 est «un acte d’amour», a plaidé mercredi le pape François. Il a appelé tous les croyants à se faire immuniser. 

«Grâce à Dieu et au travail de beaucoup, nous avons maintenant des vaccins pour nous protéger contre le Covid-19», a dit le pape dans un message vidéo destiné à soutenir l’initiative «It’s up to you». Il s’agit d’une campagne d’incitation à la vaccination aux Etats-Unis et dans d’autres pays du continent américain.Pope Francis delivers his blessing as he recites the Angelus noon prayer from the window of his studio overlooking St.Peter's Square, at the Vatican, Sunday, Aug. 15, 2021. The pontiff said he shares "the unanimous concern for the situation in Afghanistan'' and expressed his closeness to the people of Haiti following Saturday's 7.2-magnitude quake. (AP Photo/Andrew Medichini)«Ils nous donnent l’espoir d’en finir avec la pandémie, mais seulement s’ils sont disponibles pour tous et si nous travaillons ensemble», a ajouté le pape François. 

«Etre vacciné (…) est un acte d’amour», et «contribuer à s’assurer que la majorité des gens soient vaccinés est un acte d’amour. Amour pour soi, amour pour sa famille et ses amis, amour pour tout le monde», a poursuivi le souverain pontife de 84 ans.5:13 

Moderna étudie deux options pour une 3e dose avant l’hiver

Moderna étudie deux options pour un potentiel rappel du vaccin d’ici à la fin de l’année. Interrogé par 24 heures et La Tribune de Genève, son chef européen Dan Staner indique que le contenu de la 3e dose pourrait être similaire ou différent de celui des précédentes. La seconde variante «consiste à compléter, dans cette 3e dose, la séquence génétique du virus initial par celle du variant Bêta (sud-africain), le plus problématique à nos yeux», note M. Staner dans l’édition de mercredi des quotidiens. Pour les deux versions, qui seront tant l’une que l’autre soumises à la Confédération, Moderna espère une autorisation avant l’hiver.15:16 

Fin de la conférence de presse

La conférence de presse est terminée. L’actualité liée à la pandémie en Suisse et dans le monde va continuer dans ce direct.15:12 

Mathys n’exclut pas de nouvelles «mesures sévères»

«Les mesures qui sont en place aujourd’hui ont encore du sens», estime Patrick Mathys. «Si la pandémie reprend de la vitesse, elles ne suffiront plus, et des mesures sévères devraient être rediscutées».15:05 Avec ces doublements du nombre des cas, quand la situation deviendra-t-elle grave? 

«Il est clair qu’il faut six semaines pour immuniser totalement une personne», répond Samia Hurst. «La vaccination agit donc avec un certain délai, et les doublements se produisent maintenant. On va devoir bientôt identifier le moment quand ce seuil de danger sera franchi».14:54 

«La qualité des traitements diminuera si le nombre de patients augmente»

Autre question: 11% des places en soins intensifs sont occupées. Quand le seuil est-il atteint pour que l’on doive intervenir? 

«Si l’on veut éviter de devoir reporter d’autres interventions, il ne faut pas dépasser l’occupation de 300 lits», répond Patrick Mathys. 

«La qualité des traitements diminuera si le nombre de patients augmente», affirme Tanja Stadler.14:52 

«En tant que scientifique, je veux apporter une contribution»

C’est l’heure des questions. Un journaliste demande à Tanja Stadler, nouvelle présidente de la task force scientifique, pourquoi elle a accepté ce poste en cette période difficile. 

«En tant que scientifique, je veux donner quelque chose en retour et apporter une contribution», répond-elle. «Malheureusement, nous sommes actuellement dans une situation où les hospitalisations sont en augmentation. Le grand défi sera de faire en sorte que la charge sur la population ne devienne pas trop importante».14:52 

Aide humanitaire de la Suisse

Manuel Bessler, directeur adjoint de la DDC (c’est lui 👇), explique comment la Suisse aide d’autres pays durement touchés par la crise du Covid.«Nous avons organisé des transports d’aide humanitaire avec des ventilateurs et d’autres matériels de protection, notamment en Asie. Nous avons pu répondre à diverses demandes de ce type», a-t-il déclaré. Depuis mai, de telles livraisons ont été effectuées dans des pays comme l’Inde, le Népal, l’Indonésie ou, plus récemment, le Vietnam. «Il est très important pour nous de pouvoir garantir que les matériaux ne sont pas utilisés en Suisse avant un tel transport», explique le directeur de la DDC.14:47 

«La vaccination est et reste la meilleure protection contre l’infection»

Rudolf Hauri le souligne une fois de plus: «La vaccination est et reste la meilleure protection contre l’infection. Les effets secondaires sont beaucoup moins graves que les conséquences potentielles du Covid-19». 

Concernant la troisième dose, on ne sait pas encore quand elle sera nécessaire.14:37 

Pas encore de quatrième vague, estime Rudolph Hauri

Les voyageurs de retour sont souvent responsables de l’augmentation du nombre de cas, déclare Rudolf Hauri, président du Conseil cantonal des médecins. 

Malgré cela, on ne peut pas encore parler de quatrième vague, estime-t-il, mais plutôt de «vague intermédiaire». 

Les tests sont toujours très importants, dit Hauri. Pour l’instant, les tests de masse font également sens. Le traçage des contacts reste également importante. «Il est toujours possible de détecter les épidémies et les regroupements».14:32 

La vaccination provoque une réponse immunitaire plus forte que l’infection

Milo Puhan présente les dernières données de l’étude Corona Immunitas. 

Depuis un an, les participants à l’étude sont interrogés presque chaque semaine sur leur degré d’adhésion aux mesures. «Pendant des mois, la population s’est bien conformée, mais maintenant, cela diminue lentement», explique-t-il. 

La séroprévalence, expression qui indique le pourcentage de gens ayant développé des anticorps, a été analysée en été 2020 et en hiver 2020/21. L’année dernière, elle était inférieure à 11%. Grâce à la vaccination (et à d’autres infections), elle est aujourd’hui beaucoup plus élevée. 

Le groupe de population des plus de 65 ans a une séroprévalence très élevée grâce à la vaccination. La comparaison montre que la vaccination entraîne une réponse immunitaire plus forte et plus homogène que l’infection.14:21 

«Il faut protéger les enfants et les jeunes»

Tanja Stadler, nouvelle présidente de la task force scientifique, prend la parole. «Des objectifs clairement définis sont nécessaires», estime-t-elle. «Dès que toutes les personnes disposées à se faire vacciner l’ont été, il est important d’éviter de surcharger le système de santé et de protéger les enfants et les jeunes, ainsi que les groupes à risque». La maladie est moins dangereuse pour les jeunes, reconnait Stadler. Pourtant, «il faut penser à ce qui devrait se passer en cas d’épidémies importantes ou de surcharge du système de santé». 

«Il faut partir du principe que tout le monde entrera un jour en contact avec le virus. En cas de nouveau doublement du nombre de cas, la charge pour le système de santé serait à nouveau aussi élevée que lors de la deuxième vague», poursuit-elle. 

Tanja Stadler c’est elle 👇En conséquence, elle a formulé trois nouveaux objectifs:

Protéger les enfants de moins de 12 ans : le virus est moins dangereux qu’il ne l’est pour les adultes, mais les enfants souffriraient aussi des conséquences d’une pandémie. Il faut réfléchir à ce qu’il faut faire en cas d’épidémies majeures ou lorsque le système de santé est surchargé. «Les écoles doivent rester ouvertes, le virus ne doit pas pouvoir circuler.» 

Protéger les personnes dont le système immunitaire est affaibli: «L’effet des vaccins s’estompe avec le temps», a déclaré Tanja Stadler. «Des vaccinations de rappel pourraient y remédier». Pour cette raison, les données des personnes doublement vaccinées et testées positives doivent être suivies de près. 

La vaccination de toutes les personnes qui peuvent et veulent se faire vacciner reste centrale.14:14 

«Des efforts supplémentaires sont certainement nécessaires»

Concernant la campagne de vaccination, Mathys a affirmé que plus de 10 millions de doses de vaccin ont été livrées à ce jour. Une saturation peut déjà être observée dans les groupes d’âge plus élevés. 

«Des efforts supplémentaires sont certainement nécessaires pour atteindre ceux qui sont encore indécis, afin de les convaincre de se faire vacciner», déclare Mathys. C’est le seul moyen d’empêcher le virus de se propager à nouveau rapidement. Et d’ajouter: «Si vous n’avez pas encore été vacciné, c’est le moment de le faire. Grâce à la vaccination, il sera beaucoup plus facile de profiter à nouveau des libertés de la vie quotidienne.».14:12 Mathys s’exprime également concernant la situation dans les unités de soins intensifs: «Environ 70% des lits de soins intensifs sont occupés. La proportion de patients Covid a quadruplé depuis juillet. Pourtant, de manière générale, la situation est encore bonne».14:06 

La situation n’est pas bonne, estime Patrick Mathys

Patrick Mathys s’exprime sur la situation épidémiologique en Suisse: «Malheureusement, le développement ne va pas dans le sens que nous aurions souhaité. On constate une nette augmentation des nouvelles infections. Aujourd’hui on a passé la barre des 3000 cas quotidiens, une première depuis la deuxième vague». 

«Il n’y a fondamentalement rien de nouveau dans les catégories d’âge», a-t-il dit. Les incidences les plus élevées se situent toujours dans les catégories les plus jeunes. Malheureusement, nous constatons également une augmentation dans les catégories d’âge supérieures. Les nouvelles infections sont également en augmentation chez les enfants de moins de 10 ans. 

«Le nombre des décès reste pour l’heure très bas, mais les admissions à l’hôpital ont pratiquement été multipliées par dix par rapport au début du mois de juillet», ajoute-t-il. 

L’incidence des cas par classe d’âge 👇13:39 

Les experts de la Confédération vont s’exprimer à 14h00

Deux semaines après leur dernier point de presse, les experts de l’OFSP vont de nouveau s’exprimer devant les médias, ce mardi à 14h00. Seront présents: 

– Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP 
– Tanja Stadler, la nouvelle présidente de la task force scientifique 
– Samia Hurst, vice-présidente de la task force scientifique
– Rudolf Hauri, médecin cantonal zugois13:38 

Plus de la moitié de la population entièrement vaccinée en Suisse

Du 10 au 16 août, 133 532 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 50,1% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées mardi sur le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), ce qui correspond à 4 331 724 personnes. 

Depuis le début de la campagne de vaccination, plus de 9 millions de doses ont été administrées. En moyenne, 19 076 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 5%.13:33 

La Suisse compte 3150 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte, mardi, 3150 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 62 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22 891 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 15,5% pour les tests PCR et à 3,6% pour les antigéniques.13:08 

Toulouse: un centre de vaccination vandalisé et 500 doses détruites

Un centre de vaccination contre le Covid-19 près de Toulouse a été vandalisé dans la nuit. Près de 500 doses ont été détruites, a-t-on appris mardi de sources concordantes. 

Aucune inscription ou revendication n’a été observée sur place, a indiqué à l’AFP la maire de Saint-Orens-de-Gameville, Dominique Faure. 

«Il s’agit de vandalisme classique: des tables et des chaises ont été cassées ainsi que deux écrans d’ordinateurs», a-t-elle précisé, ajoutant que le système d’alarme dont est dotée la salle associative transformée en centre de vaccination n’avait pas fonctionné. 

Une plainte a été déposée par la mairie de la commune et l’enquête est confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et à la brigade des recherches de Villefranche-de-Lauragais, a indiqué à l’AFP le parquet de Toulouse.10:08 

Les institutions de soins neuchâteloises veulent booster la vaccination de leurs personnel

Les quatre grandes institutions de santé neuchâteloises ont lancé une campagne de communication interne pour soutenir la vaccination de leurs personnels. Cette opération interne commune est une première dans le canton. 

Intitulée «La rentrée des vacciné·e·s», la démarche se focalise sur les avantages et les côtés positifs de l’immunité et cherche à inciter «de manière originale et sans jugement» le personnel encore hésitant à se faire vacciner, ont indiqué mardi les institutions. Le dessinateur de presse et illustrateur neuchâtelois, Vincent L’Epée a a été sollicité pour réaliser des dessins. 

Les affiches sont visibles depuis lundi sur l’ensemble des sites fréquentés par les collaborateurs de l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (ANEMPA), du Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP), de NOMAD (soutien à domicile) et du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe).6:48 

La Nouvelle-Zélande enregistre son premier cas local depuis 6 mois

La Nouvelle-Zélande a enregistré, mardi, pour la première fois depuis six mois, son premier cas de contamination de Covid-19 d’origine locale. Les autorités sont contraintes de prendre des mesures pour éviter une éventuelle propagation de l’épidémie.

Le ministère de la Santé a précisé que la personne a été testée positive à Auckland, plus grande ville du pays, et que l’origine de sa contamination n’a pas encore été fixée. Un conseil des ministres doit se tenir mardi afin de décider des mesures à prendre après la découverte de ce premier cas d’origine locale depuis le 28 février. 

«Une réponse ferme et rapide est la meilleure manière d’enrayer toute éventuelle propagation et il est demandé à chacun de rester calme et de se montrer responsable le temps que de recueillir plus d’informations sur cas éventuel», a déclaré le ministère sans donner plus de détails. 

L’archipel a été salué à l’étranger pour sa gestion efficace de la pandémie de Covid-19 qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants. La campagne de vaccination peine, cependant, à se déployer, avec jusqu’à présent environ 20% de la population entièrement vaccinée (près de 50% en Suisse), ici la première ministre Jacinda Ardren 👇.New Zealand Prime Minister Jacinda Ardern receives the first Pfizer COVID-19 vaccine at the Manurewa Vaccination center in Auckland, New Zealand Friday, June 18, 2021. (Alex Burton/NZ Herald via AP)Les deux millions d’habitants d’Auckland ont été confinés pour de courtes périodes et la dernière fois remonte au mois de mars. La semaine dernière, les autorités avaient affirmé que la découverte de cas de contamination liés au variant Delta entraînerait «un confinement court et soudain». (ats)5:16 

Manifestations contre le président argentin

Des proches de victimes du Covid-19 ont manifesté lundi à Buenos Aires contre le président Alberto Fernandez, surpris il y a un an à faire la fête en plein confinement. Ils ont déposé des centaines de pierres avec les noms de morts de la pandémie devant sa résidence. Cette «marche des pierres» a été organisée après la diffusion d’une photo du président Fernandez en train de fêter avec une dizaine d’invités l’anniversaire de son épouse, en juillet 2020. Tous les rassemblements étaient alors interdits pour cause de pandémie et même les cérémonies funéraires étaient prohibées. «Je suis venue apporter les pierres de ma nièce de 31 ans et de son oncle de 58 ans. Le président faisait ce qu’il voulait pendant que nous, nous obéissions», a déclaré à l’AFP Miriam Deleppe, une manifestante.4:42 

Le GP de formule 1 au Brésil aura lieu avec 60 000 personnes

Les autorités de Sao Paulo ont annoncé ce lundi que le Grand Prix de Formule 1 d’Interlagos, prévu du 5 au 7 novembre, aurait lieu sans restrictions de public. Avec près de 60 000 places mises en vente, la compétition, pourrait être le premier évènement sportif sans limitation de capacité dans la métropole brésilienne depuis le début de la pandémie de Covid-19, qui a touché le Brésil de plein fouet. C’est la 20e étape sur 23 du Championnat du monde 2021. Les points d’accès seront contrôlés, et les autorités comptent également sur la vaccination du public. L’accès au circuit sera soumis à la présentation d’un test négatif au Covid-19 de moins de 48 heures et le port du masque sera obligatoire, ont-elles également précisé.16:10 

La Serbie va proposer une troisième dose de vaccin

La Serbie va proposer à sa population une troisième dose de vaccin contre le Covid-19, a annoncé lundi le gouvernement. Le pays connaît une augmentation du nombre de cas. 

D’abord bien partie, la campagne de vaccination en Serbie s’est essoufflée après l’immunisation d’environ 40% des quelque sept millions d’habitants. Les immunologues ont mis l’augmentation du nombre de personnes infectées par le coronavirus sur le compte du variant Delta qui touche particulièrement les non vaccinés. 

«Après plus de six mois de vaccination, la vaste majorité des patients qui sont hospitalisés sont des personnes non vaccinées», a noté le gouvernement dans un communiqué. Cela devrait «encourager ceux qui ne se sont toujours pas fait vacciner à le faire», ajoute le gouvernement.

La troisième dose de vaccin sera recommandée aux groupes de personnes vulnérables, mais aussi aux citoyens âgés, aux employés dans le secteur de la santé et ceux qui voyagent fréquemment

Le gouvernement précise que toutes les personnes ayant reçu leur deuxième dose il y a plus de six mois peuvent recevoir une troisième dose. Les citoyens pourront choisir quel type de vaccin ils souhaitent recevoir quels que soient les vaccins déjà reçus.13:44 

La Suisse compte 5578 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

La Suisse compte, lundi, 5578 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 83 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 60 812 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 14,4% pour les tests PCR et à 3,3% pour les antigéniques. 

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 20 976, soit 242,64 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,42. Les patients Covid-19 occupent 11,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 69,60%. 

Au total 9 297 783 doses de vaccin ont été administrées et 49,97% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu’à présent 10’615’425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 5 286 089 personnes vaccinées. 

Depuis le début de la pandémie, 740 954 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 9 389 616 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 10 428 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 29 995. 

Le pays dénombre par ailleurs 10 422 personnes en isolement et 11 477 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 313 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.12:02 

Le TF n’entre pas en matière sur les recours contre la votation

Le Tribunal fédéral n’est pas entré en matière sur six recours déposés dans plusieurs cantons avant la votation du 13 juin sur la loi Covid-19. Les recourants dénonçaient l’information délivrée par le Conseil fédéral pendant la campagne et des indices d’irrégularités. 

Les plaintes ont été adressées entre le 15 et le 31 mai aux autorités des cantons de Schwytz (deux recours), Zurich (deux également), Berne et Bâle-Campagne. Les gouvernements ne sont pas entrés en matière, dès lors que la cause était de nature supracantonale. 

Les opposants se sont tournés vers le Tribunal fédéral en demandant le report de la votation ou son annulation. Ils estimaient que le droit à la libre formation de l’opinion dans le cadre de l’exercice des droits politiques avait été violé par le Conseil fédéral, l’administration et des parlementaires. Ils dénonçaient aussi des signes d’irrégularités avant même le scrutin.11:58 

Nouvelle campagne d’information pour la vaccination

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé, lundi, une nouvelle campagne d’informations sur la vaccination contre le coronavirus. L’objectif est de convaincre ceux qui attendent encore pour franchir le pas de se faire vacciner. 

Sous le slogan «À ne pas manquer: faites-vous vacciner», la campagne invite à se faire vacciner avant l’automne pour aider à contenir une nouvelle vague de la pandémie et contribuer à rétablir les libertés de la vie quotidienne. «Les personnes qui reçoivent leur première dose en août bénéficieront d’une protection vaccinale complète d’ici aux vacances d’automne», souligne par ailleurs l’OFSP dans un communiqué. 

Près de deux tiers des plus de dix-huit ans ont déjà reçu au moins une dose du vaccin contre le Covid-19. Le vaccin est autorisé à partir de 12 ans. Les candidats au vaccin se font toutefois de plus en plus rares, alors que la Suisse fait face à une augmentation du nombre de cas et au variant Delta.18:34 

L’Iran enregistre plus de 600 morts en 24 heures, une première

Plus de 600 décès dus au Covid-19 ont été recensés pour la première fois en Iran au cours des dernières 24 heures, ont indiqué dimanche les autorités. Un record coïncidant avec l’imposition de nouvelles restrictions pour enrayer l’épidémie dans le pays. 

Les 620 nouveaux décès et 36’736 nouvelles contaminations enregistrés portent à 97’828 le nombre total de décès depuis le début de la pandémie et à 4’425’821 le nombre de cas, selon les chiffres du ministère de la Santé. 

L’Iran est le pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient. De l’aveu même des autorités, les bilans officiels sont largement sous-évalués. 

Depuis juin, Téhéran fait face à une importante hausse des infections, les autorités évoquant une «cinquième vague» causée par le variant Delta. Et les bilans s’alourdissent depuis le début du mois d’août. 

Les autorités ont décidé la fermeture des administrations, des banques et des commerces non essentiels sur l’ensemble du territoire à partir de lundi et jusqu’au samedi 21 août inclus. La circulation en voiture entre les provinces est également interdite dès dimanche et jusqu’au 27 août. 

Le pays, qui n’a jamais totalement confiné ses 83 millions d’habitants, avait déjà mis en place des mesures partielles telles que des interdictions temporaires de voyager et la fermeture des commerces. 

Vaccination freinée par les sanctions

Pris à la gorge financièrement par les sanctions américaines rétablies à son encontre depuis 2018, l’Iran dit peiner à importer des vaccins bien qu’il tente d’accélérer sa campagne d’inoculation. 

Plus de 15 millions de personnes ont reçu une première dose, mais quatre millions seulement en ont reçu deux, a indiqué dimanche le ministère. Il s’agit principalement des vaccins Spoutnik V, Sinopharm, Covaxin et AstraZeneca. 

Les autorités ont aussi approuvé l’utilisation d’urgence de deux vaccins de production locale, notamment le COViran Barekat, disponible en quantité restreinte.18:05 

Enquête ouverte sur des pancartes considérées comme antisémites

Une enquête a été ouverte dimanche sur des pancartes brandies la veille lors de la manifestation parisienne contre le pass sanitaire, a-t-on appris auprès du parquet. Le préfet de police de Paris les avait signalées à la justice comme antisémites. 

L’enquête vise le chef de «provocation publique à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée», a précisé le parquet de Paris. Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP), a-t-il ajouté. 

A l’issue des défilés parisiens contre le pass sanitaire samedi, le préfet de police avait annoncé sur Twitter signaler à la justice des pancartes antisémites brandies par des manifestants. Il avait agi en application de l’article 40 du code de procédure pénale, qui impose à toute autorité ayant connaissance d’un crime ou d’un délit de le signaler à la justice. 

Slogan antisémite

Sur la photo accompagnant le tweet, on distingue deux pancartes avec l’inscription «Qui?». 

Ce slogan antisémite est apparu à plusieurs reprises dans les cortèges anti-pass en France à la suite d’un entretien accordé en juin sur la chaîne CNEWS à un général à la retraite, Daniel Delawarde, signataire d’une tribune évoquant «le délitement» de la France publiée par l’hebdomadaire Valeurs actuelles. A la question «qui contrôle la ‘meute médiatique’?», il avait répondu «la communauté que vous connaissez bien», avant d’être coupé par le présentateur, Jean-Marc Morandini. 

Une enseignante, ex-membre du Front national et ex-élue locale, sera jugée en septembre pour provocation à la haine raciale. Elle avait manifesté samedi dernier à Metz avec ce slogan sur une pancarte, accompagné de noms de responsables politiques, hommes d’affaires et d’intellectuels pour la plupart juifs.18:04 

La Pologne vend un million de doses de vaccins à l’Australie

La Pologne a vendu un million de doses du vaccin anti-coronavirus Pfizer à l’Autralie, a annoncé dimanche le ministère polonais de la Santé. Cela dans le cadre d’une «politique responsable de solidarité». 

Selon le ministre, Adam Nedzieslki, les achats de vaccins de la Pologne «nous permettent de répondre aux besoins de nos citoyens mais aussi de venir en aide à ceux qui en ont besoin». 

L’ambassadeur polonais en Australie, Michal Kolodziejski, a indiqué pour sa part qu’«en ces temps difficiles pour nos amis australiens, la Pologne a décidé de partager avec l’Australie un million de doses Pfizer, avec livraison immédiate». 

La Pologne a d’ores et déjà assuré une vaccination complète à 55% de sa population mais le taux de vaccination a sensiblement ralenti ces derniers mois, plusieurs centres de vaccination fermant leurs portes du fait d’une faible demande. Selon plusieurs enquêtes d’opinion, près d’un quart des Polonais sont opposés à la vaccination ou hésitent à se faire vacciner.10:36 

Les cantons testeront à large échelle après la rentrée

A la rentrée scolaire lundi dans vingt cantons, les tests Covid-19 feront partie du quotidien de nombreux enseignants et élèves. Plusieurs cantons maintiennent les mesures de protection existantes dans les écoles primaires, notamment les tests à grande échelle. L’obligation de porter un masque est elle caduque. 

Partout, l’objectif est de maintenir l’enseignement en présentiel, toutes les personnes concernées sont ainsi priées de continuer à respecter les mesures de protection et les gestes barrière: lavage régulier des mains, respect des règles de distance, désinfection du matériel et aération des locaux. 

En Suisse romande et au Tessin, où les rentrées s’échelonnent du 16 au 30 août, les maîtres mots sont «réactivité» et «adaptabilité». Pour lutter contre le coronavirus, les cantons latins misent sur une surveillance accrue dans les écoles, mais sans tests répétitifs et massifs généralisés, ainsi que des réponses différenciées selon les contextes locaux. 

Même si la situation reste instable, la rentrée scolaire se fera «dans un souci de normalité», a communiqué la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin. Selon la CIIP, les mesures de protection prises l’année dernière ont démontré qu’il était possible d’offrir un enseignement en présentiel tout en assurant la sécurité sanitaire. 

Le masque ne sera pas obligatoire à l’école primaire. Au secondaire I et II, durant les premières semaines de cours, la question de son port sera envisagée différemment d’un canton à l’autre selon que les personnes, enfants dès 16 ans et adultes, sont vaccinées ou guéries et/ou selon les résultats aux tests répétitifs. 

Pour la vaccination

Les cantons latins encouragent vivement la vaccination, tout particulièrement pour les adultes et les jeunes dès 16 ans. La surveillance accrue au sein des écoles sera maintenue voire renforcée, grâce à des tests répétitifs ou ciblés et sur décision des services cantonaux de la santé. 

Comme l’an dernier, les tests ciblés auront lieu en cas de détection de cas positifs dans une classe ou un établissement. Selon les résultats et l’âge du public concerné, des quarantaines pourront être alors mises en place. 

Tests proportionnés

Exit en revanche «les tests répétitifs et massifs à tous les degrés de la scolarité». Les cantons latins les considèrent comme «une contrainte disproportionnée par rapport aux résultats attendus et au risque modéré que courent les enfants», d’autant plus que jeunes et enfants ont déjà payé «un lourd tribut durant la crise». 

«Difficile donc de mettre à nouveau l’ensemble du système scolaire sous pression, alors qu’une frange de la population adulte hésite encore à se faire vacciner», souligne la conférence régionale latine. Les tests de masse ne seront réalisés que dans quelques cantons, pour des périodes déterminées ou certains degrés de la scolarité. 

Enfin, signe de ce retour voulu à la normalité, les activités extra-scolaires seront autorisées. La CIIP juge indispensable d’offrir à nouveau aux élèves, étudiants et apprentis des activités culturelles et sportives. Les mesures de protection seront alors identiques aux plans de protection prévus pour la culture ou le sport. 

Appareils CO2

Les deux organisations faîtières suisses d’enseignants demandent aux autorités de placer en priorité la protection de la santé de toutes les personnes travaillant dans les écoles. Pour le Syndicat des enseignants romands (SER), il ne suffit pas d’aérer les classes: toutes doivent être équipées d’appareils de mesure du CO2 avant la fin de l’année. 

Le SER préconise aussi «clairement les tests salivaires systématiques» dans les écoles, mais il s’oppose à la vaccination obligatoire pour les enseignants. 


«Pas d’inquiétude particulière»

Dans la Neue Zürcher Zeitung vendredi, l’infectiologue et pédiatre bernois Christoph Aebi estimait que les écoliers ne sont pas exposés à des risques accrus après les vacances d’été. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter particulièrement, selon lui. 

Les hospitalisations et les cas graves chez les enfants et les adolescents n’ont pas augmenté jusqu’à présent, remarque M. Aebi. Si les tests de masse pratiqués dans les écoles peuvent rassurer la population et les autorités, leur effet sur la prévention des épidémies dans les écoles est probablement faible, note l’infectiologue. 

Quant à la part des enfants âgés de 12 à 15 ans vaccinés, il l’estime à moins de 10%. Ce taux faible est probablement dû au fait que l’infection au SARS-CoV-2 est inoffensive chez la grande majorité des enfants et des adolescents, précise-t-il.10:27 

Berset appelle les entreprises à s’engager pour la vaccination

Le ministre suisse de la santé Alain Berset appelle les milieux économiques à s’engager davantage dans la campagne de vaccination contre le coronavirus. Il y a beaucoup à faire à ce niveau-là, précise le conseiller fédéral socialiste. 

«Les entreprises, les clubs de sport, les centres de fitness et les organisations culturelles, qui ont tant souffert de la pandémie de Covid-19, devraient avoir un intérêt à faire vacciner le plus grand nombre de personnes possible», ajoute M. Berset dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick. 

Or, des branches se battent maintenant contre le certificat Covid-19, note le Fribourgeois. «Investissez cette énergie pour faire avancer la vaccination», lance-t-il aux entreprises et aux organisations. Les entreprises peuvent convaincre et expliquer pour faire connaître les possibilités de vaccination, poursuit-il. Elles peuvent également mettre sur pied une vaccination au sein de leurs structures. 

48,9% de vaccinés, c’est « trop bas » 

Berset regrette que le taux de vaccination soit plus faible en Suisse que dans les pays voisins. Selon l’Office fédéral de la santé publique, il était de 49,8% vendredi. Ce taux est clairement trop bas avec le variant Delta, très contagieux, note-t-il. «Ce n’est pas bon». Une nouvelle campagne va être lancée la semaine prochaine pour tenter de relancer la vaccination. 

Le ministre estime que la situation épidémiologique pourrait être meilleure en Suisse. Il est pour l’instant impossible de dire si la situation sera bonne en automne, poursuit-il. Il appelle cantons et Confédération à tirer à la même corde.17:40 

Manifestation « pour l’amour » et contre les mesures corona

Près de 350 personnes, selon la police, ont défilé samedi dans les rues de Zurich pour «l’amour, la paix et la liberté» dans le cadre d’une «Free Parade». Le rassemblement a principalement mobilisé les opposants aux mesures liées au coronavirus. 

Le défilé a été enregistré auprès de la ville en tant que manifestation. Le site internet des organisateurs n’a toutefois pas précisé contre quoi il se dirige. Une porte-parole a déclaré à Keystone-ATS que l’objectif était de faire passer des «messages positifs». Tout le monde était le bienvenu, vacciné ou non. 

Le cortège était mené par des femmes portant des ballons en forme de cœur et accompagné de musique techno. On pouvait apercevoir une pancarte «Arrêtez la folie». Interrogé, son porteur a expliqué qu’il entend «la folie corona». Les sonneurs de cloches (Helvetia-Trychler) entretemps habituels de ces rassemblements faisaient également partie du défilé. 

Sur le site de la manifestation, le district d’Ahrweiler, dans le Land de Rhénanie-Palatinat, figure sous la rubrique «sponsors». Contactée, l’administration de ce district a pris ses distances, affirmant qu’elle ne soutient en aucun cas un tel rassemblement. «Au contraire, nous condamnons de tels agissements», écrit le service de presse. Il envisage de prendre des mesures juridiques. 

Ahrweiler est actuellement souvent dans les titres, car ce district allemand a été gravement touché par les inondations catastrophiques de juillet.12:07 

Record de morts en 24 heures pour le troisième jour consécutif

Les autorités russes ont fait état samedi de 819 décès liés au Covid-19 en 24 heures. Un record pour le troisième jour consécutif dû au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive. 

Le pays, qui fait face à une résurgence épidémique depuis le début de l’été, a en outre enregistré 22’144 nouveaux cas de coronavirus, selon le bilan quotidien fourni par le centre de crise du gouvernement russe. Ce bilan porte à 169’683 le nombre de décès recensés par le gouvernement comme étant dus à la pandémie. 

Ce nombre est cependant partiel, car il ne tient compte que des morts autopsiés dont la cause première est le Covid-19. L’agence russe de statistiques Rosstat, qui a une définition plus large, fait état de plus de 300’000 morts à la fin juin 2021. 

Méfiance

La vague épidémique causée par le variant Delta est d’autant plus meurtrière – quelque 21’000 morts pour le seul mois de juin selon Rosstat – que les Russes ne s’empressent pas de se faire vacciner, sur fond de méfiance à l’égard des sérums mis au point par la Russie, à l’instar du Spoutnik V.10:52 

L’état d’urgence décrété face au rebond épidémique

Le président du Guatemala, Alejandro Giammattei, a décrété l’état d’urgence pour 30 jours, avec un couvre-feu nocturne à partir de dimanche. Ce pour faire face à la recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays. 

Cette décision est due à la multiplication des infections, attribuée au variant Delta, «plus agressif» que les autres souches, a affirmé M. Giammattei dans une allocution télévisée vendredi. «Le variant Delta est très contagieux. Il provoque de nouvelles épidémies et de nombreux gouvernements ont dû imposer de nouvelles restrictions à leurs populations (…) Le Guatemala ne peut pas être l’exception», a-t-il déclaré. 

Le Guatemala a enregistré jusqu’à 4000 nouvelles infections par jour, avec 407’564 cas et plus de 11’000 morts depuis le début de la pandémie. Le pays compte environ 17 millions d’habitants. 

En vertu de l’état d’urgence, qui doit être ratifié par le Congrès, le couvre-feu nocturne sera imposé à partir de dimanche, de 22h00 à 04h00. 

Autres mesures

Le texte prévoit également d’accélérer l’achat de fournitures pour faire face à la pandémie et établit des prix minimum et maximum pour les produits de première nécessité. Il interdit aussi les réunions de masse, bien que les manifestations respectant les mesures de distanciation sociale soient autorisées.9:50 

Manifestations anti-pass sanitaire à travers la France

Les opposants au pass sanitaire descendent samedi dans la rue en France pour un cinquième week-end d’affilée avec plus de 200 manifestations prévues, quelques jours après la généralisation du dispositif dans la plupart des lieux publics. 

Les autorités s’attendent à voir défiler «environ 250’000 manifestants» sur l’ensemble du territoire, a déclaré une source policière à l’AFP. 

Ils étaient un peu plus de 237’000 la semaine dernière, selon le ministère de l’Intérieur, soit plus du double de l’ampleur des débuts du mouvement mi-juillet. Le collectif militant Le Nombre Jaune, qui publie sur Facebook un décompte ville par ville, recensait lui samedi dernier plus de 415’000 participants en France. 

La contestation attire un public divers – familles, primo-manifestants apolitiques, soignants ou pompiers en tenue – qui dépasse la seule mouvance anti-vaccin ou complotiste. Dans plusieurs villes, le mouvement se présente en ordre dispersé. 

A Paris, où la présence de l’extrême droite empêche un front commun, trois rassemblements sont prévus. Hors Paris, les cortèges les plus importants sont attendus dans le sud, où Toulon, Montpellier, Nice, Marseille ou Perpignan se sont imposées comme des foyers majeurs de contestation. 

Pass sanitaire dans les lieux publics

Depuis lundi, le pass sanitaire s’est imposé dans la plupart des lieux publics. Bars, restaurants, cinémas, transports longue distance, musées ou hôpitaux exigent ce QR code qui témoigne d’une vaccination complète contre le Covid-19, d’un test négatif ou d’un rétablissement face à la maladie.8:45 

Covid-19: nouveau tour de vis à Sydney, confinée depuis 8 semaines

Les restrictions vont être renforcées à Sydney, la plus grande ville d’Australie: elle entre dans sa huitième semaine de confinement. Selon les autorités, il s’agit de la «journée la plus inquiétante depuis le début de la pandémie». 

Longtemps épargnée par la pandémie, l’Australie est frappée par une flambée des contaminations, portée par le variant Delta, qui menace sa stratégie de «zéro Covid». 

Plus de 10 millions de d’habitants du pays sont confinés, notamment dans les deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne ainsi que dans la capitale Canberra. 

A compter de lundi, les personnes ne se conformant pas aux draconiennes restrictions seront passibles de lourdes amendes, les mesures prises n’ayant jusqu’à présent pas permis de freiner la propagation de l’épidémie.8:16 

Vaccination obligatoire au Canada pour les fonctionnaires fédéraux

Le gouvernement canadien a annoncé vendredi que tous les fonctionnaires fédéraux devront être vaccinés contre le Covid-19. Le pays fait face à une quatrième vague de coronavirus, en raison du variant Delta réputé plus contagieux. 

«Nous exigerons la vaccination dans la fonction publique fédérale», a annoncé Dominic LeBlanc, le ministre des Affaires intergouvernementales, lors d’un point presse. La date d’entrée en vigueur de cette mesure sera précisée au cours des prochaines semaines, mais devrait s’appliquer «rapidement» et au plus tard au mois d’octobre pour le secteur des transports. 

Ottawa travaille également avec les entreprises publiques, comme Postes Canada, pour que cette mesure s’y applique aussi. Le gouvernement canadien est «le plus important employeur au pays», a rappelé le ministre, la fonction publique fédérale recensant environ 300’000 employés, selon des chiffres d’Ottawa. 

«Couverture vaccinale»

«Tous ces efforts visent à aider le Canada à atteindre la couverture vaccinale dont nous avons besoin pour rouvrir notre économie, pour la garder ouverte et pour protéger des milliers de personnes», a ajouté M. LeBlanc.16:06 

Les visiteurs des HUG devront avoir un certificat Covid

Dès le 23 août, il ne sera plus possible d’entrer aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) en tant que visiteur sans détenir un certificat Covid-19. Seules les personnes vaccinées, guéries ou présentant un test négatif à la maladie seront acceptées au sein de l’hôpital. Le filtrage se fera à l’entrée de l’établissement. 

La mesure s’appliquera à tous les visiteurs de plus de 16 ans, aux personnes hospitalisées ainsi qu’aux prestataires externes, ont fait savoir vendredi les HUG. Les urgences en seront exemptées. Le dispositif ne concernera pas non plus les situations exceptionnelles qui ne laissent pas aux personnes le temps de se faire tester. 

Le nombre de visiteurs ne sera pas restreint, ni la durée des visites. Des «gilets bleus» accueilleront le public et seront chargés de contrôler les certificats COVID-19 et les pièces d’identité à l’entrée des bâtiments des HUG. Le port du masque et la déinfection des mains restent de rigueur.15:22 

La majorité des effets indésirables des vaccins ne sont pas graves

La majorité (65,3%) des effets indésirables des vaccins contre le coronavirus ne sont pas graves. Seulement un peu plus d’un tiers (34,7%) sont considérés comme graves. Jusqu’au 10 août, 5304 déclarations d’effets indésirables présumés ont été évaluées, indique vendredi Swissmedic. La plupart des cas mentionnent plus d’une réaction. Elles proviennent en majorité des professionnels de la santé. 

Dans les cas graves, l’âge moyen était de 61,3 ans, et il s’établissait à 80,7 ans dans les déclarations faisant état de décès concomitants à la vaccination. Dans 133 des cas graves, la personne vaccinée est décédée après un laps de temps plus ou moins long. Malgré la concordance temporelle, rien n’indique concrètement que le vaccin est à l’origine du décès, souligne Swissmedic. 

Les femmes étaient plus concernées par les effets indésirables, bien que certains cas ne mentionnaient pas le sexe de la personne. Dans 61,8% des déclarations, il s’agissait du vaccin de Moderna, et 36,5% concernaient le vaccin de Pfizer/BioNTech. Dans 1,7% des cas, le vaccin administré n’était pas précisé.13:32 

La Suisse compte 2097 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mercredi 2097 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 42 malades ont été hospitalisés. Le taux de positivité s’élève à 9,7%.12:58 

Virus: Israël injecte une 3e dose de vaccin aux 50 ans et plus

Israël a commencé vendredi à injecter une troisième dose de vaccin anticoronavirus aux personnes âgées de 50 ans et plus, après avoir décidé dans la nuit d’abaisser l’âge minimum dans l’espoir de lutter contre une nouvelle vague de contamination liée au variant Delta. 

L’Etat hébreu avait lancé il y a deux semaines une campagne pour permettre aux personnes âgées de 60 ans et plus de se faire injecter une troisième dose de vaccin, principalement des laboratoires Pfizer/Biontech, et ce bien que l’Agence américaine du médicament (FDA), que les autorités israéliennes suivent en règle générale les recommandations, n’a pas statué sur cette pratique. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Premier ministre, Naftali Bennett, a annoncé que l’âge minimum pour recevoir cette dose de rappel avait été abaissé à 50 ans

«La campagne pour vacciner la population âgée de 60 ans et plus est un grand succès (…). C’est une étape importante dans le combat contre le variant Delta et j’appelle tout le monde âgé de plus de 50 ans à se mettre en rang dès demain (vendredi) matin pour se faire vacciner», a-t-il déclaré dans un communiqué, précisant que cette décision avait été validée par un comité d’experts.12:05 

Le masque n’est plus obligatoire au Danemark

Plus de masque au Danemark: le ministère des Transports a annoncé vendredi la levée de l’obligation de son port dans les transports publics, seul endroit où il était encore exigé. C’est une conséquence de l’assouplissement des règles de distanciation sociale. 

«Nous sommes maintenant dans une situation (…) où une grande partie de la population est vaccinée, et nous retournons à une vie quotidienne plus normale. Cela signifie que nous pouvons dire adieu aux masques dans les bus, les trains et le métro», a dit le ministre des Transports Benny Engelbrecht, cité dans un communiqué. 

L’obligation, introduite le 22 août 2020, disparaît à partir du samedi 14 août. Initialement, sa levée était prévue pour le 1er septembre. 

Mercredi, les autorités sanitaires du royaume scandinave de 5,8 millions d’habitants, qui compte environ un millier de nouvelles contaminations par jour, avaient adouci leurs recommandations de distanciation sociale, arguant de l’importante couverture vaccinale (plus de 60% de la population).7:18 

Origine du Covid: la Chine s’oppose à une nouvelle enquête de l’OMS sur son sol

La Chine a rejeté vendredi l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à une nouvelle enquête sur son territoire pour rechercher les origines du Covid-19, exhortant à une approche «scientifique» et non «politique». 

«Nous sommes opposés à la politisation de la recherche des origines (…) et à l’abandon du rapport conjoint» Chine-OMS publié après la visite d’experts internationaux en janvier à Wuhan, a indiqué Ma Zhaoxu, vice-ministre des Affaires étrangères. «Nous soutenons une recherche basée sur la science.»6:59 

Troisième dose pour les Américains immunodéprimés

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli pourront recevoir une troisième dose de vaccin anti-Covid-19 Pfizer ou Moderna, a annoncé jeudi l’agence américaine des médicaments (FDA). Le nombre de contaminations a fortement augmenté ces derniers mois aux Etats-Unis en raison de la propagation du variante Delta. 

«Le pays est entré dans une nouvelle vague de la pandémie de Covid-19 et la FDA a pleinement conscience du fait que les personnes immunodéprimées sont particulièrement à risque de contracter une maladie grave», a avancé la commissaire par intérim de l’agence, Janet Woodcock, pour expliquer cette autorisation. 

Cette troisième dose est destinée aux receveurs de greffe d’organes solides ou à ceux dont le système immunitaire est affaibli, est-il précisé dans le communiqué. «Les autres personnes qui ont le schéma vaccinal complet sont dûment protégées et n’ont pas besoin d’une dose supplémentaire de vaccin anti-Covid-19 à ce jour», a ajouté Mme Woodcock6:49 

Faible risque au Covid-19 pour les écoliers, dit un infectiologue

Les écoliers ne sont pas exposés à des risques accrus après la fin des vacances d’été dans de nombreux cantons suisses en raison du coronavirus, estime l’infectiologue et pédiatre bernois Christoph Aebi. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter particulièrement, selon lui. 

Les hospitalisations et les cas graves chez les enfants et les adolescents n’ont pas augmenté jusqu’à présent, remarque M. Aebi dans un entretien diffusé vendredi par la Neue Zuercher Zeitung. Cette situation est, ajoute-t-il, probablement due aux vacances d’été. 

De son point de vue de pédiatre, il préconise de maintenir les écoles ouvertes. «Il a été démontré que la fermeture des écoles entraîne de dommages secondaires élevés pour les enfants». Il plaide également pour l’abandon des masques sanitaires aux niveaux primaire et secondaire. 

Si les tests de masse pratiqués dans les écoles peuvent rassurer la population et les autorités, leur effet sur la prévention des épidémies dans les écoles est probablement faible, note l’infectiologue. En revanche, l’aération fréquente des salles de classe est une bonne idée, poursuit-il.6:44 

Lancement d’un programme international d’étude du Covid long

L’OMS et le Consortium international sur les infections respiratoires aiguës sévères et émergentes (ISARIC) ont lancé une étude internationale sur le Covid long. Cette «crise sanitaire mondiale émergente» reste l’un des aspects les moins bien compris de la pandémie. 

Peu de choses sont connues sur les raisons pour lesquelles certaines personnes, après avoir traversé la phase aiguë de l’infection, ont du mal à se rétablir et souffrent de symptômes persistants tels que l’essoufflement, une fatigue extrême et des affections cérébrales, ainsi que des troubles cardiaques et neurologiques, déclare l’ISARIC dans une déclaration transmise jeudi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Bien qu’un «nombre significatif» de malades du Covid-19 souffrent ensuite du syndrome du Covid long, «les faits sur cette maladie sont limités et basés sur de petits nombres de patients, avec un suivi à court terme», a précisé l’ISARIC. 

Nombre de cas inconnu

«Il faut optimiser et standardiser la collecte et la communication des données cliniques entre les études (en particulier les essais cliniques) et la pratique clinique pour cette affection», ajoute l’organisation.6:42 

Israël abaisse à 50 ans l’âge pour la dose de rappel anti-Covid-19

Le gouvernement israélien a abaissé dans la nuit de jeudi à vendredi à 50 ans l’âge minimum pour se faire administrer une troisième dose de vaccin anti-Covid-19. Le pays est en proie à une nouvelle vague de contamination liée au variant Delta. 

L’Etat hébreu avait lancé il y a deux semaines une initiative afin de permettre aux personnes âgées de 60 ans et plus à se faire administrer une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech et ce, bien que l’agence américaine du médicament (FDA), dont le pays suit en règle générale les recommandations, n’a pas statué sur cette pratique. 

Cette campagne a permis d’administrer des doses de rappel à plus de 770’000 Israéliens, selon les dernières données du ministère de la santé. Dans la foulée, le premier ministre israélien Naftali Bennett a annoncé que l’âge minimum pour recevoir cette dose de rappel avait été abaissé à 50 ans.6:36 

L’OMS exhorte à partager « toutes les données » sur les premiers cas

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné jeudi avoir besoin de «toutes les données» sur le Covid pour enquêter sur l’hypothèse d’une fuite de laboratoire en Chine. Elle a invité tous les pays «y compris la Chine» à partager les données sur les premiers cas. 

«Spécifiquement, pour aborder »l’hypothèse labo«, il est important d’avoir accès à toutes les données, à envisager les meilleures pratiques scientifiques et examiner les mécanismes que l’OMS a déjà en place», a déclaré l’OMS dans un communiqué, soulignant que la Chine avait laissé entendre que l’OMS agissait sous pression politique concernant les études sur l’origine du coronavirus. 

«Partager les données et autoriser le réexamen d’échantillons (…) n’est pas autre chose que ce que nous incitons tous les pays, y compris la Chine, à soutenir pour que nous puissions avancer dans l’étude des origines (de la pandémie) rapidement et efficacement», a déclaré l’OMS dans un communiqué. 

L’OMS a souligné qu’il était «d’une importance vitale» de savoir comment avait commencé l’épidémie de Covid-19.6:35 

Quelque 700 manifestants contre les mesures anti-Covid à Berne

Quelque 700 manifestants se sont rassemblés spontanément jeudi soir à Berne pour s’opposer aux restrictions de liberté dues aux mesures anti-Covid. Les forces de l’ordre étaient visiblement présentes. A 20h00, elles n’avaient constaté aucun débordement. 

Sonneurs de cloches et drapeaux suisses en tête, un cortège a défilé dans le centre historique de la capitale fédérale. Appelant à la liberté et à la fin des mesures anti-Covid, les manifestants ont critiqué le gouvernement auquel ils se perçoivent assujettis, ont-ils fait savoir15:48 

La Suisse livre 13 tonnes de matériel médical au Vietnam

Face à la précarité sanitaire qui règne au Vietnam, l’Aide humanitaire de la Confédération a envoyé 30 respirateurs, un demi-million de tests antigéniques et 280 000 masques médicaux au Vietnam. Il s’agit de la 8e livraison de ce type à un pays étranger depuis mai dernier. 

Un avion-cargo a décollé de Zurich jeudi pour Hô-Chi-Minh-Ville, l’épicentre de la pandémie au Vietnam, a communiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les 13 tonnes de matériel issu des stocks de la pharmacie de l’Armée et de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), d’une valeur de 5 millions de francs, seront remises aux autorités du pays par le consul général suisse. 

Cette action est la septième en quatre mois d’une série de livraisons humanitaires de la Suisse en faveur d’un pays étranger pour lutter contre le Covid-19. L’Indonésie, la Tunisie, la Mongolie, la Sri Lanka, le Népal, l’Inde et la Thaïlande ont ainsi déjà pu bénéficier du soutien de la Confédération.15:46 

Berne: 56% de la population de plus de 12 ans totalement vaccinée

Dans le canton de Berne, 62% de la population âgée de plus de 12 ans a reçu au moins une première injection du vaccin contre le Covid-19 et 56% est totalement vaccinée. Le cap des 600 000 premières doses de vaccin administrées a été franchi jeudi dans le canton. 

Les lieux de vaccination vont changer dès vendredi, avec la fermeture du centre du Wandkorf. Huit autres centres fermeront d’ici à septembre dans le canton. Le centre de vaccination de l’Hôpital de l’Île, à Berne, restera ouvert jusqu’à la fin décembre, a indiqué le canton. 

Des capacités d’accueil seront toutefois mises en place dans les hôpitaux régionaux. Le camion de vaccination repartira en tournée vendredi et se rendra dans 13 localités. Il stationnera notamment devant des centres commerciaux. Il n’est pas nécessaire de s’enregistrer.13:32 

La Suisse compte 2125 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mercredi 2120 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et 41 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 119 149 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 11,4%.13:01 

La Finlande renforce les restrictions

La Finlande va imposer de nouvelles restrictions sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus dans sa capitale Helsinki, ont annoncé jeudi les autorités. le pays a enregistré un taux d’infection quotidien record. 

A compter du 20 août, à Helsinki et ses environs, les événements en intérieur seront limités à 25 personnes et les rassemblements en extérieur à 50, a annoncé jeudi l’agence administrative régionale du sud de la Finlande. 

Bien que le taux d’incidence en Finlande ait été parmi les plus bas en Europe pendant la majeure partie de la crise sanitaire, le nombre de cas enregistrés a augmenté ces dernières semaines. Il a atteint mercredi un record de 1024 nouvelles infections, selon l’agence de santé publique THL. 

Le pays nordique de 5,5 millions d’habitants a recensé plus de 115 000 infections et 995 décès liés au Covid. Le variant Delta étant à l’origine de 90% des nouvelles infections. 

Dans le même temps, la campagne nationale de vaccination est à la traîne par rapport à la majorité des pays de l’UE, avec seulement 40% de la population entièrement vaccinée. Cette situation s’explique notamment par l’intervalle entre deux doses beaucoup plus long (trois mois) qu’ailleurs afin d’injecter une première dose au plus grand nombre.10:56 

La Russie enregistre un nombre record de morts du Covid en 24h

La Russie a comptabilisé jeudi 808 morts provoquées par le Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début de la pandémie qui est dû au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive. 

Ce pays, qui fait face à une résurgence épidémique depuis le début de l’été, a en outre enregistré 21.932 nouvelles contaminations, selon le bilan quotidien fourni par le centre de crise du gouvernement russe.9:36 

La capitale australienne Canberra à son tour confinée

Un confinement de sept jours a été décrété jeudi à Canberra, la capitale australienne. Les autorités ont pris cette décision après la découverte d’un cas de coronavirus. 

Environ 400’000 habitants seront confinés à compter de jeudi 17h00 (10h00 suisses). Ils rejoindront ainsi les millions d’Australiens du sud-est de l’île continent déjà contraints de demeurer chez eux. 

«C’est le risque sanitaire le plus grave rencontré par le territoire depuis le début de l’année et même depuis le début de la pandémie», a estimé le Premier ministre du Territoire de la capitale australienne, Andrew Barr. Il a précisé que la personne testée positive a été au contact avec la population au moment où elle était contagieuse. 

Contrairement à de nombreuses villes australiennes, Canberra n’a jamais été confinée depuis le début de la pandémie en 2020.9:09 

Post-obligatoire: le port du masque reste prescrit

Les élèves neuchâtelois du post-obligatoire devront continuer à porter le masque à la rentrée. Dans les lycées, 99 élèves supplémentaires par rapport à la rentrée précédente, qui comptait 2474 élèves en 2020, ont été recensés. 

«Par principe de précaution au vu du taux encore insuffisant de personnes vaccinées et de la contagiosité de certains variants, il a été décidé du maintien du port du masque en classe. Ces mesures visent à assurer un enseignement en présentiel de qualité, en effectif complet, et à minimiser des mises en quarantaine et des fermetures de classes», a indiqué jeudi le Département de la formation, de la digitalisation et des sports. 

Si les élèves des lycées en 1ère année augmentent dans le canton, le Lycée Blaise-Cendrars à La Chaux-de-Fonds enregistre une stagnation avec 229 étudiants, contre 231 en 2020. Par manque d’inscriptions, la filière bilingue français-allemand ne sera pas ouverte, mais une classe de 23 élèves en formation bilingue français-anglais a été constituée.9:03 

Confinement « durci » en Guadeloupe pour trois semaines

Extension du couvre-feu, sorties limitées à 5 km, commerces «non indispensables» fermés: le confinement sera durci en Guadeloupe à partir de vendredi et jusqu’au 1er septembre. Cette mesure doit permettre de «casser la dynamique» de Covid-19 qui frappe l’île. 

«L’épidémie devient catastrophique et la situation nous oblige à prendre maintenant des mesures extrêmement dures», a reconnu mercredi le préfet Alexandre Rochatte lors d’un point presse avec la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS), Valérie Denux. 

«Il faut très vite que l’on soit capable de casser l’augmentation de l’épidémie» qui atteint «des taux d’incidence jamais connus nulle part sur le territoire de la République française (…) avec presque 1900 cas pour 100’000 habitants», a-t-il ajouté. Le préfet s’attend à ce que la barre des 2000 cas soient bientôt dépassée.9:02 

Confinement « durci » en Guadeloupe pour trois semaines

Extension du couvre-feu, sorties limitées à 5 km, commerces «non indispensables» fermés: le confinement sera durci en Guadeloupe à partir de vendredi et jusqu’au 1er septembre. Cette mesure doit permettre de «casser la dynamique» de Covid-19 qui frappe l’île. 

«L’épidémie devient catastrophique et la situation nous oblige à prendre maintenant des mesures extrêmement dures», a reconnu mercredi le préfet Alexandre Rochatte lors d’un point presse avec la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS), Valérie Denux. 

«Il faut très vite que l’on soit capable de casser l’augmentation de l’épidémie» qui atteint «des taux d’incidence jamais connus nulle part sur le territoire de la République française (…) avec presque 1900 cas pour 100’000 habitants», a-t-il ajouté. Le préfet s’attend à ce que la barre des 2000 cas soient bientôt dépassée.6:51 

Le juste milieu de la Suisse, dit le chef de la task force Covid-19

La Suisse a trouvé un juste milieu dans la gestion de la pandémie due au coronavirus, estime le président sortant de la task force scientifique de la Confédération, Martin Ackermann. Selon lui, il a été démontré que l’Etat ne doit pas tout régler. 

«Beaucoup de personnes sont naturellement prudentes», explique M. Ackermann dans des entretiens diffusés jeudi par la Neue Zuercher Zeitung, le Blick et le site d’informations nau.ch. «Ce que l’État a prescrit, la population l’a bien appliqué. C’est la clé du succès». 

Il tire cependant un bilan mitigé de la gestion de la crise. Au début de la pandémie, au printemps 2020, la Suisse a réagi rapidement en prenant des mesures efficaces, qui ont été largement soutenues, relève M. Ackermann dans la NZZ. En automne, cependant, le nombre de cas de Covid-19 a rapidement augmenté et, ajoute-t-il, la réaction a été trop hésitante. 

En prenant des mesures plus rapidement, la charge pesant sur le système de santé aurait été réduite de moitié environ, note-t-il. «Beaucoup moins de personnes seraient tombées malades et beaucoup moins seraient mortes». Cette année, l’épidémie a été contenue par des mesures plus modérées que dans les pays voisins, remarque le biologiste.6:32 

La Nouvelle-Zélande espère une réouverture des frontières en 2022

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a dit jeudi espérer une réouverture progressive de l’archipel océanien en 2022. Les changements se feront de manière «prudente» afin d’éviter que des variants du coronavirus ne se propagent à travers le pays, a-t-elle ajouté. 

La Nouvelle-Zélande n’a enregistré aucun cas de contamination locale depuis plusieurs mois. La vie a presque repris son cours normal. 

«En se précipitant nous pourrions nous retrouver dans la situation que connaissant de nombreux pays», a-t-elle souligné, citant l’Australie, frappée par un regain épidémique lié au variant Delta, très contagieux. 

Mme Ardern a été saluée pour sa gestion efficace de l’épidémie de Covid-19, qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants. La campagne de vaccination peine cependant à se déployer, avec à ce jour moins de 20% de la population entièrement vaccinée.6:31 

Israël impose le certificat sanitaire aux enfants dès trois ans

Israël a imposé le certificat sanitaire aux enfants de plus trois ans dans le cadre de nouvelles restrictions visant à endiguer la propagation du coronavirus, ont annoncé mercredi soir les autorités. Le pays est confronté ces dernières semaines à une hausse des contaminations liée au variant Delta. 

L’Etat hébreu a remis en place le 29 juillet le passe sanitaire, appelé «badge vert», qui permet l’accès à certains lieux aux personnes complètement vaccinées, guéries du Covid-19 ou munies d’un test négatif. Mercredi, le gouvernement israélien a étendu ces mesures aux enfants de 3 à 12 ans. 

Israël qui essaie d’éviter un nouveau confinement a par ailleurs mis en place dimanche des stations de test antigénique rapide à travers le pays et a rendu obligatoire la quarantaine pour les personnes revenant de la plupart des pays du monde, vaccinés ou non. 

5800 nouveaux cas mercredi

Le dépistage dans ces stations coûte 52 shekels (15 francs) et permet l’obtention du badge vert du ministère de la santé, valable 24 heures. « Il sera pris en charge par l’Etat pour les enfants de 3 à 12 ans à partir du 18 août, date de l’entrée en vigueur de la mesure, a indiqué le bureau de premier ministre dans un communiqué.6:24 

Les courtiers de Wall Street devront être vaccinés contre le Covid

La bourse de New York va exiger à partir du 13 septembre que les courtiers soient vaccinés contre le Covid-19 pour accéder à sa salle des marchés. Des exemptions médicales ou religieuses sont possibles, a indiqué le directeur général du NYSE. 

Cette directive se justifie, dit le NYSE, par «les changements récents des conditions de santé publique ainsi que les mises à jour des recommandations des autorités fédérales et locales». 

Aux Etats-Unis de plus en plus d’instances, d’entreprises et de services des Etats commencent à requérir obligatoirement le vaccin anti-Covid-19. Ainsi, l’armée américaine a annoncé qu’elle souhaitait le rendre obligatoire pour ses troupes d’ici à la mi-septembre. 

Parmi les entreprises, le groupe Disney a indiqué qu’il allait le demander à son personnel contractuel et qu’il négociait avec les syndicats pour étendre l’obligation à tous ses salariés.6:10 

Nouveaux tours de vis pour empêcher « la fermeture du pays »

Confinement strict en Martinique et Guadeloupe, passe sanitaire étendu à certains centres commerciaux: Paris a procédé mercredi à un nouveau tour de vis pour «freiner des quatre fers» la pandémie et «empêcher la fermeture du pays» avec pour objectif «la vaccination de tous les Français». 

«La crise sanitaire n’est pas derrière nous», a averti le chef de l’Etat, qui a présidé en visioconférence depuis le fort de Brégançon (Var) un Conseil de défense puis un Conseil des ministres. 

Première priorité: les Antilles où le confinement «strict», entré en vigueur en début de semaine en Martinique, va être étendu à la Guadeloupe, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. 

Il impose notamment la fermeture des commerces non-essentiels, des locations saisonnières, des hôtels et des plages, et invite les touristes à quitter l’île. 

Emmanuel Macron avait décrit dans la matinée une «situation dramatique» dans ces deux départements ultra-marins où la vaccination est trois fois plus faible qu’en métropole, «démonstration cruelle», selon lui, de la nécessité du vaccin.17:56 

Les cantons largement d’accord avec la stratégie du gouvernement

La décision du Conseil fédéral de passer à la phase de normalisation sans assouplissement supplémentaire est compréhensible, estime la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). 

Le passage à la phase de normalisation ne doit toutefois pas conduire à un faux sentiment de sécurité: la situation épidémiologique reste très volatile, rappelle la CDS mercredi. Si nécessaire, les cantons et la Confédération doivent toujours être en mesure de prendre rapidement des mesures. Pour l’instant, il convient donc de maintenir la situation particulière

La proposition de supprimer la distribution gratuite de cinq autotests par mois pour les personnes pas encore complètement vaccinées ou guéries est compréhensible aux yeux de la CDS: leur importance est en recul et les résultats sont moins fiables par rapport aux tests PCR et tests rapides antigéniques. 

La droite et l’Usam veulent aller plus vite

Le PLR salue l’intention du Conseil fédéral de rendre les tests de dépistage payants. Le parti l’avait demandé il y a deux semaines déjà, rappelle-t-il. 

Les efforts de vaccination doivent se poursuivre, réagit economiesuisse. Ainsi, des assouplissements devraient bientôt être possibles. 

L’UDC critique elle le «régime dictatorial» et exige un retour immédiat à la normale. «Le Conseil fédéral et surtout le ministre de l’Intérieur Alain Berset s’en tiennent à leur régime de mesures dictatoriales», a protesté le parti sur Twitter, condamnant avec la plus grande fermeté «cette manœuvre dilatoire». 

L’Union suisse des arts et métiers (Usam) critique également «le refus du Conseil fédéral d’engager le processus de normalisation». La logique de protection ciblée prévue par la loi et approuvée par le peuple rend absolument possible un retour à la normale dès le 1er septembre, estime l’union.16:44 

Fin de la conférence de presse

La conférence de presse est terminée. L’actualité liée à la pandémie en Suisse et dans le monde va continuer dans ce direct.16:13 

Et les vaccinés qui transmettent la maladie?

Pourquoi se faire vacciner, si on risque de se re-infecter?, demande un journaliste. 

«Si on laisse le virus circuler, le risque augmente. Cette situation peut se produire. On a toujours affirmé que la vaccination diminue le risque de hospitalisation et décès. Des vaccinés peuvent s’infecter, mais, en règle générale, l’évolution de la maladie est beaucoup mois sévère». 

«Des vaccinés peuvent transmettre le virus, mais le risque est moindre. Les vaccins permettent de limiter les évolutions graves», confirme Mathys. L’important, est de limiter les hospitalisations et, par conséquent, la surcharge des hôpitaux. «Le message est simple: plus le taux de vaccination est élevé, plus la situation peut-être maîtrisable».

«On accepte maintenant que le virus est là pour rester, peut importe le variant. La vaccination permet de se protéger», rappelle Berset.16:08 

Qu’en est-il du certificat Covid?

La Suisse va-t-elle étendre le certificat sanitaire? «C’est une question qui va nous accompagner ces prochains mois, affirme Berset. Surtout si on ne veut pas arrêter l’économie». 

«On ne veut pas de vaccination obligatoire, mais il faut accepter que ceux qui refusent, pourront être infectés».16:05 

La vaccination est la «seule option» pour sortir de la pandémie

«J’ai pas aimé ces 18 derniers mois», lance Berset. «Les restos fermés, le confinement, j’ai pas aimé ça. Pour cette raison, je crois qu’il faut utiliser les outils dont on dispose. La vaccination est une contribution individuelle pour en finir avec cette pandémie, et elle est la seule option à ce jour».16:01 

Le Conseil fédéral veut-il mettre la pression aux non-vaccinés?

La décision de rendre les autotests payants vise à mettre la pression sur les non vaccinés?, demande un journaliste.

Non, répond Berset. «Mais ces tests coûtent, et la question de qui doit les payer se pose. Il nous semble clair qu’à un certain moment, ce transfert des coûts n’est plus justifiable. Mais c’est une consultation, la décision n’est pas encore tombée».15:57 

«On devra accepter des décès»

«On est en train d’accepter un nombre plus important des cas, cela veut dire qu’il faudra accepter des hospitalisations et des décès, malheureusement, même si cela est très difficile à quantifier», résume Patrick Mathys de l’OFSP.15:51 

La phase de normalisation est déjà en cours

C’est l’heure des questions. Un journaliste demande: le Conseil fédéral repousse-t-il la phase de normalisation? Quels seront les critères nécessaires? 

Berset: «vous pouvez désormais considéré qu’on est actuellement dans cette phase, car elle commence quand tous les citoyens qui le souhaitent, peuvent se faire vacciner. C’est le cas, mais cela ne veut pas dire la fin des mesures».15:49 

Berset appelle à respecter les règles

«Nous sommes à la fin de l’été. En tant que société, nous devons relever le défi, en respectant les règles et en se faisant vacciner», rappelle Berset.15:41 

Dès octobre, des tests en partie payants

Concernant les tests, Berset explique: «Les tests seront pris en charge jusqu’à l’automne. Dès le 1er octobre, cela sera encore le cas pour les personnes symptomatiques, ainsi que pour les tests répétés dans les écoles et les entreprises». 

«La décision mise en consultation propose de ne plus prendre en charge les coûts des auto-tests et ceux destinés aux personnes asymptomatiques».15:38 

«Nous allons prendre en compte que le virus va circuler», affirme Berset

Concernant les dernières décisions, Berset affirme: «il existe très peu de mesures actuellement, à l’exception du port du masque et du certificat. Elles restent assez limitées et acceptées». 

«Il n’y a plus d’attente pour accéder au vaccin, ce qui nous permet de changer notre stratégie: dans les prochaines semaines, les cas vont probablement augmenter, notamment chez les non-vaccinés. Il faudra donc éviter la surcharge des hôpitaux», continue le ministre. «Nous allons prendre en compte que le virus va circuler». 

«Avec la vaccination, nous avons apporté un vrai choix. La responsabilité évolue: on attend ceux qui doivent se poser la question sur comment sortir de cette situation». 

«Maintenant que l’accès à la vaccination a été élargi, touts ceux qui le souhaitent peuvent choisir de se protéger. Si on décide de ne pas se faire vacciner, il faut prendre en compte qu’une infection est possible. C’est désormais une question de responsabilité individuelle et collective. Le Conseil fédéral mise beaucoup sur la responsabilité individuelle».15:34 

Plus besoin d’attendre pour la vaccination, estime Berset

«Nous sommes à la mi-août. C’est le moment de se décider pour la vaccination, pour ceux qui hésitent. Il n’y a plus besoin d’attendre», rappelle Berset.15:33 

La situation est bonne, mais la dynamique n’est pas favorable

«La situation actuelle reste assez bonne, mais la dynamique n’est pas très favorable. Si on regarde le nombre de cas, il y a eu quatre doublements des infections ces dernières semaines. Les hospitalisations ont également augmenté, mais de manière plus modérée», annonce Alain Besret.15:20 

Alain Berset va s’exprimer à 15h30

Les tests seront-ils bientôt payants? Le certificat Covid sera-t-il étendu aux bars et restaurants en Suisse? A 15h30, le ministre de la santé Alain Berset va communiquer les dernières décisions du Conseil fédéral.13:37 

La Suisse compte 2120 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mercredi 2120 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore deux décès supplémentaires et 48 malades ont été hospitalisés. Durant les dernières 24 heures, les résultats de 19 432 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 10,91%.11:25 

Rentrée scolaire romande entre surveillance accrue et flexibilité

«Réactivité» et «adaptabilité» seront les maîtres mots de la rentrée scolaire en Suisse romande et au Tessin. Pour lutter contre le coronavirus, les cantons latins misent sur une surveillance accrue dans les écoles, mais sans tests répétitifs et massifs, ainsi que des réponses différenciées selon les contextes locaux. 

Malgré un contexte sanitaire encore instable, la rentrée scolaire se fera «dans un souci de normalité», écrit mercredi la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) dans un communiqué. Le retour en classe des enfants et des jeunes qu’elle a préparé en suivant les recommandations fédérales et cantonales se fera «selon des modalités adaptées et flexibles». 

Selon la CIIP, les mesures de protection prises l’année dernière ont démontré qu’il était possible d’offrir un enseignement en présentiel tout en assurant la sécurité sanitaire. Elles sont donc maintenues, au premier rang desquelles les gestes barrières (distanciation, hygiène des mains, aération et désinfection du mobilier).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*