Tout ce que vous avez toujours voulu ignorer du professeur Montagnier

Spread the love

Un lecteur, évoquant le coronavirus, mentionnait le professeur Montagnier, co-découvreur du virus du Sida et co-récipiendaire d’un prix Nobel de physiologie ou médecine en 2008.

Faisant l’objet d’une nouvelle série de controverses suite à ses déclarations sur le coronavirus, j’ai décidé de consacrer au professeur cette analyse afin que nos lecteurs se fassent leur propre opinion sur ce prix Nobel atypique.

Luc Montagnier est né le 18 août 1932 à Chabris, en France. Il partage, avec Harald zur Hausen et Françoise Barré-Sinoussi, le prix Nobel de Physiologie ou médecine 2008. Il est également lauréat de la Médaille d’Argent du CNRS ; du Prix Rosen de Cancérologie ; des Prix Gallien, Jeantet, Korber, Lasker, Gairdner ; du Prix du Roi Faisal d’Arabie Saoudite. Il est également Commandeur de la Légion d’Honneur et Commandeur de l’Ordre National du Mérite.

La fiche du prix Nobel qui lui est consacré donne les indications suivantes (1) :

Les rétrovirus sont des virus dont le génome est constitué d’ARN et dont les gènes peuvent être incorporés dans l’ADN des cellules hôtes. En 1983, Luc Montaigner et Françoise Barré-Sinoussi ont découvert chez des patients souffrant de ganglions lymphatiques enflés un rétrovirus qui s’attaquait aux lymphocytes – une sorte de cellule sanguine très importante pour le système immunitaire de l’organisme. Ce rétrovirus, nommé plus tard virus de l’immunodéficience humaine (VIH), s’est avéré être la cause de la maladie d’immunodéficience qu’est le SIDA. Cette découverte a été cruciale pour améliorer radicalement les méthodes de traitement des personnes atteintes du SIDA.

https://www.nobelprize.org/prizes/medicine/2008/montagnier/facts/

Qu’est-ce que la science ?

La « preuve scientifique » n’existe pas (5). C’est une des plus grandes erreurs de conception de notre époque où l’on nous dit à tout bout de champ de « croire la science ».

  • Les preuves ont deux caractéristiques qui n’existent pas en science : elles sont définitives, et elles sont binaires : vraies ou fausses.
    Une fois qu’un théorème est prouvé, il sera toujours vrai et rien dans le futur ne pourra menacer son statut de théorème prouvé (sauf si une erreur est découverte dans la méthode de la preuve). En dehors de la découverte d’une erreur, un théorème prouvé sera toujours et pour toujours un théorème prouvé.
  • En revanche, il n’existe pas d’évaluation binaire des théories scientifiques. Les théories scientifiques ne sont ni absolument fausses ni absolument vraies. Elles se situent toutes entre les deux.
    Certaines théories sont meilleures, plus crédibles et mieux acceptées que d’autres. Une théorie sera plus probable, elle sera plus crédible et meilleure que d’autres. Il s’agit « de plus ou moins », pas de « l’un ou l’autre ».
  • Les scientifiques préfèrent les théories pour lesquelles il y a plus de justifications et de meilleures explications aux théories pour lesquelles il y a de moins bonnes raisons. Ainsi, les « preuves » ne sont pas une devise utilisée dans la science.
  • La théorie actuellement acceptée d’un phénomène est simplement la meilleure explication de celui-ci parmi toutes les alternatives disponibles aujourd’hui. Son statut de théorie acceptée dépend des autres théories et peut soudainement changer si une meilleure théorie apparaît, ou si de nouvelles raisons remettent en question la théorie acceptée. 
    Par conséquent, aucune connaissance ou théorie (qui incarne la connaissance scientifique) n’est définitive. Toutes les connaissances scientifiques sont provisoires. Il n’existe pas de connaissance définitive prouvée en science.
  • Tout ceci étant précisé, en science, les affirmations doivent être vérifiées, validées, démontrées. On ne peut pas juste les sortir de son chapeau. Celui qui déclare avoir découvert quelque chose doit montrer et expliquer ce qu’il a découvert, pourquoi, comment, et présenter l’ensemble de ses travaux à la critique de la communauté scientifique.
  • Corollaire : si un scientifique avance une théorie nouvelle, sans apporter les éléments de justification et les explications qui permettent d’évaluer les raisons qui l’ont poussé à émettre sa théorie, les scientifiques ne pourront que préférer la théorie précédente pour laquelle de meilleures explications existent.

Examinons les théories du professeur Montagnier

1 La mort subite du nourrisson. Mardi 7 novembre 2017, le professeur Montagnier était invité pour une conférence-débat réservée aux journalistes de la presse santé, autour des nouvelles obligations vaccinales au théâtre Michel, à Paris. 

«Nous sommes ici pour lancer une alerte, à tout le pays, au monde, explique le professeur. Je voudrais alerter sur la mort subite du nourrisson. C’est quelque chose d’épouvantable, la cause est inconnue, mais il existe des faits scientifiques, montrant qu’un grand nombre de ces morts intervient après une vaccination. On ne peut pas démontrer une causalité, mais il y a une relation temporelle. Les vaccins avec un adjuvant aluminique sont responsables d’une tempête immunitaire chez le nourrisson (…). Ce qui est en cause, c’est la vaccination de masse, cela doit disparaître (…).

Je voudrais aussi vous parler aussi du paracétamol, que l’on donne aux nourrissons quand ils ont une réaction au vaccin. C’est du poison.»

  • Lorsque le rôle du vaccin dans la mort subite du nourrisson fut suspecté, une étude de grande ampleur fut menée au Royaume-Uni. Les résultats furent publiés en 2001 (6). Voici ses conclusions : 

«Plus d’un tiers des morts subites inexpliquées sont survenues entre 2 et 4 mois, âges des vaccinations. Pour qu’il s’agisse plus que d’une coïncidence, il eût fallu que la couverture vaccinale soit supérieure chez les enfants morts que chez les contrôles. Or, c’est le contraire qui fut constaté.»

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11290634

Lors de la conférence-débat, Montagnier avait cependant ignoré ces conclusions. 

Conformément à la définition de la théorie scientifique que j’exposais plus haut, la théorie de Montagnier fut rejetée par ses pairs parce qu’il n’apportait pas « de meilleures justifications ou de meilleures explications ». Mais, au lieu de cette simple explication rationnelle de son rejet, la communauté scientifique tomba dans le passionnel et l’émotionnel, l’insulta et le traîna dans la boue.

Son discours anti-vaccin lui valut même d’être qualifié de « dérive pathétique » par le Pr Marc Gentilini, membre de l’Académie nationale française de médecine et ancien patron du service des maladies infectieuses de La Pitié Salpêtrière.

«Qu’un prix Nobel de médecine, pasteurien de surcroît, tienne des propos volontairement ambigus et alarmistes sur la vaccination, sujet qui sort de son domaine, est inacceptable. C’est une dérive pathétique.

2 Le vaccin, responsable de l’autisme. Une étude de 1998 du docteur Andrew Wakefield avait soulevé de nombreuses inquiétudes quant à la possibilité d’un lien entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et l’autisme. Elle comportait cependant de graves irrégularités, et The Lancet qui l’avait publiée l’avait ensuite retirée (7). 

Cela n’a pas arrêté le professeur Montagnier, qui participa en 2012 à la conférence Autism One organisée par la communauté anti-vaccination (9). Il déclarera :

On trouve dans le sang de la plupart des enfants autistes – mais pas chez les enfants sains – des séquences d’ADN qui émettent, dans certaines conditions, des ondes électromagnétiques. L’analyse par des techniques de biologie moléculaire permet d’identifier ces ondes électromagnétiques comme provenant d’espèces bactériennes déjà connues…

Sur cette base, Montagnier propose de traiter les enfants autistes avec des antibiotiques…

Il affirmait également que la théorie des champs quantiques – un domaine de la physique pour lequel il semble n’avoir aucune qualification – démontre comment les ondes électromagnétiques émanant de l’ADN peuvent expliquer non seulement l’autisme, mais aussi la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, la maladie de Lyme et la polyarthrite rhumatoïde (9).

  • En 2012, une quarantaine de Nobel signait une pétition pour l’empêcher d’être nommé à la tête d’un laboratoire de recherches sur les vaccins au Cameroun, alors qu’il contestait leur intérêt, et accusait le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) d’être à l’origine de l’autisme.
  • Quant à Wakefield, sur l’étude duquel Montagnier s’appuyait, le Dr Richard Horton, alors rédacteur en chef du Lancet, écrivait en 2004 que « Wakefield avait en fait été payé par des avocats qui intentaient des procès aux fabricants de vaccins » (8).

3 La téléportation de l’ADN. En 2011, Montagnier a prétendu que les molécules d’ADN pouvaient se téléporter entre des tubes à essai, également sur la base d’une sorte de phénomène quantique. Le Dr Luc Montagnier et cinq chercheurs ont publié le 23 décembre 2010 un papier intitulé «DNA waves and water» (11). Montagnier explique que :

Des ondes de très basse fréquence (7 Hz) semblent imprimer à l’eau d’un récipient B (100% pure) une image de fragments d’ADN contenu dans un récipient A, et que l’amplification par PCR (Polymerase Chain reaction) de cette image recrée en vrai ces mêmes fragments d’ADN.

En 2009, Montagnier avait déjà publié une étude (12) dans lequel il décrivait la capacité de fragments d’ADN et de bactéries à émettre de faibles champs électromagnétiques et à se «régénérer» au sein de cellules non infectées.

L’article fut sévèrement critiqué parce qu’il n’avait pas fait l’objet d’un examen par les pairs, et que ses affirmations n’étaient pas corroborées par les conventions modernes de la physique et de la chimie. En mars 2015, aucune tierce partie n’avait pu reproduire ses résultats.

4 La mémoire de l’eau. Le professeur Montagnier a déclaré lors d’une conférence internationale que des solutions contenant l’ADN de bactéries et de virus pathogènes, dont le VIH, « pourraient émettre des ondes radio de basse fréquence » qui inciteraient les molécules d’eau environnantes à s’agencer en « nanostructures ». Ces molécules d’eau, a-t-il ajouté, « pourraient également émettre des ondes radio ».

Il a suggéré que l’eau pouvait conserver ces propriétés même après que les solutions d’origine aient été massivement diluées, au point que l’ADN d’origine ait effectivement disparu. De cette façon, a-t-il suggéré, l’eau pourrait conserver la « mémoire » des substances avec lesquelles elle a été en contact – et les médecins pourraient utiliser ces émissions pour détecter les maladies.

Cette théorie de la mémoire de l’eau vient d’un autre français, Jacques Benveniste qui publiait dans Nature, en 1988, une étude expliquant que l’eau gardait une « mémoire » des composés avec lesquels elle a été en contact. 

Jacques Benveniste, chercheur français à l’INSERM, affirmait avoir mis en évidence l’effet d’un produit transmis par une molécule d’eau ayant été au préalable en contact avec ce produit (d’où la formule de « mémoire de l’eau »). Le produit agissant n’est plus là, mais l’eau en a gardé mémoire.

Cependant, dans un article intitulé “High dilution experiments a delusion” (10), des scientifiques conclurent que l’expérience de Benveniste n’étant pas reproductible, il convenait de la rejeter.

Entre-temps, Montagnier a breveté un dispositif permettant de détecter ces ondes radio prétendument émises par l’ADN bactérien et viral dans l’eau (14), lequel dispositif fit l’objet d’un procès (portant sur la paternité du brevet) qu’il remporta en 2009 (15).

Paul-Emile Victor, commenta cette théorie d’un : « L’eau que vous buvez a été pissée six fois par un diplodocus. »

Alain de Weck (1928-2013), professeur émérite d’immunologie et allergologie aux universités de Berne en Suisse et de Navarre en Espagne, écrivait en 2009 dans la revue de l’AFIS, l’association française pour l’information scientifique (17) :

Malgré un esprit tout à fait ouvert au départ, mes propres expériences et l’analyse des divers travaux sur ce sujet depuis 20 ans m’ont fait conclure que même si la « mémoire de l’eau » existait, les travaux de Benveniste n’ont en aucun cas prouvé son existence

https://www.afis.org/Memoire-de-l-eau-et-biologie-numerique

5 Envoyer de l’ADN par email. En 2015, l’équipe de Montagnier annonce avoir enregistré les signaux électromagnétiques que l’ADN émettrait, et avoir pu les envoyer par mail à un laboratoire italien qui s’en serait servi pour reconstituer à l’identique l’ADN « enregistré » dans un tube d’eau pure ainsi « informée ». Avant lui, Jacques Benveniste avait, disait-il, « numérisé » des signaux homéopathiques et les avait envoyés par courrier électronique.

En 2006, à la demande de l’agence pour les projets de recherche avancée de Défense des États-Unis, la Fédération américaine des sociétés de biologie expérimentale (FASEB) a tenté de reproduire (18) les travaux du professeur Jacques Benveniste selon lesquelles les signaux numériques enregistrés sur un disque d’ordinateur produisent des effets biologiques spécifiques.

« Notre équipe ne trouva aucun effet reproductible des signaux numériques », conclut l’étude.

6 Que dit Luc Montagnier à propos du glyphosate ? « Des études récentes sur le glyphosate ont montré qu’il y a des effets épigénétiques », a expliqué le professeur Montagnier. « Cela signifie que les personnes qui consomment du glyphosate dans leur alimentation, transmettent quelque chose qui va affecter les générations futures. Leurs enfants, leurs petits-enfants et leurs arrière-petits-enfants, ils vont souffrir ».

L’EPA, l’Agence américaine de protection de l’environnement, une administration écolo-totalitaire infestée d’extrémistes de l’environnement, a récemment réaffirmé que le glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup, est sûr à utiliser et peu susceptible de causer le cancer (16).

7 Montagnier traite le Parkinson du pape au jus de papaye fermentée.En septembre 2002, des indiscrétions dans la presse italienne révélaient que le professeur Montagnier avait proposé au pape un traitement original à base d’extrait – fermenté durant plusieurs mois – de papayes sélectionnées en Asie aux vertus immunostimulantes et anti-oxydantes. Luc Montagnier avait également recommandé à Jean Paul II, âgé alors de 82 ans, de prendre quotidiennement une autre substance, produite par une société new-yorkaise, aux propriétés similaires.

8 Notre système immunitaire va se débarrasser du SIDA.  En 2009, dans un documentaire, House of Numbers : Anatomy of an Epidemic, le professeur Montagnier affirme que «nous pouvons être exposés de nombreuses fois au VIH sans être infectés de façon chronique. Notre système immunitaire va se débarrasser du virus en quelques semaines, si vous avez un bon système immunitaire».

Interrogée en juillet 2012 lors de la 19e Conférence internationale sur le sida à Washington, la chercheuse Françoise Barré-Sinoussi, co-découvreuse du virus du sida en 1983 qui a reçu le prix Nobel avec lui, réagissait ainsi : 

Je sais que Montagnier et quelques autres disent que, si vous avez une bonne immunité, vous pouvez vous protéger vous-même contre l’infection à VIH. Je pense que nous n’avons à ce jour pas de données sérieuses pour dire cela.

https://sante.lefigaro.fr/article/le-lent-naufrage-scientifique-du-pr-luc-montagnier/

« La maladie du Nobel »

L’obtention du prix Nobel tend à donner à certains scientifiques un sentiment exagéré de leur propre aptitude

En juin 2008, le professeur David Gorsky évoque l’idée (4) qu’il existerait une « maladie du Nobel », qui consiste, pour un prix Nobel, à se mettre à travailler sur des sujets dans lesquels il n’a aucune compétence ou bien sur des théories pseudo-scientifiques.

Il a été noté que les lauréats du prix Nobel de la science semblent avoir tendance à s’enticher d’idées étranges, voire de pseudo-sciences, au cours de leurs dernières années. En effet, cela s’est produit assez souvent pour que certaines personnes aient surnommé cette tendance la « maladie du Nobel ». 

…/…

Il y a quelque chose dans le fait de devenir un lauréat du prix Nobel qui a tendance à amener les gens à devenir des excentriques. 

C’est soit cela, soit c’est parce que les francs-tireurs qui font des découvertes dignes d’un prix Nobel ont tendance à ne pas toujours reconnaître que toutes leurs idées ne sont pas aussi brillantes que celles qui leur ont valu le prix Nobel, bien qu’une autre possibilité soit que l’obtention du prix Nobel tende à donner à certains scientifiques un sentiment exagéré de leur propre aptitude dans des domaines scientifiques sans rapport avec ceux pour lesquels ils ont obtenu leur prix Nobel en premier lieu. C’est peut-être un peu de tout cela.

https://sciencebasedmedicine.org/high-dose-vitamin-c-and-cancer-has-linus-pauling-been-vindicated/

Le prix Nobel d’économie Paul Krugman a prévenu peu après l’élection de 2016 dans une tribune publiée dans le New-York Times (2) que la victoire de Trump déclencherait une récession mondiale « sans fin en vue ». Vous connaissez la suite : l’économie, la bourse, l’emploi, et les salaires durant l’Amérique de Trump ont battu des records historiques. 

Le même Krugman écrivait en 1998 (3) que d’ici 2005, l’internet s’éteindrait et que les gens « n’ont rien à se dire ».

La croissance d’Internet va ralentir de façon spectaculaire, car le défaut de la « loi de Metcalfe » – qui stipule que le nombre de connexions potentielles dans un réseau est proportionnel au carré du nombre de participants – devient apparent : la plupart des gens n’ont rien à se dire ! D’ici 2005 environ, il apparaîtra clairement que l’impact d’Internet sur l’économie n’a pas été plus important que celui du télécopieur.

https://www.laphamsquarterly.org/revolutions/miscellany/paul-krugmans-poor-prediction

Conclusion

Etre prix Nobel fait-il du professeur Montagnier une référence ? Peut-on le croire aveuglément ? Il me semble indiscutable que l’argument : « je crois ce qu’il dit parce qu’il est prix Nobel » n’est pas suffisant. C’est comme dire « je crois Emmanuel Macron parce qu’il est président ».

Je vous ai présenté tous les éléments, à vous de décider. J’ai volontaire omis ses déclarations concernant le coronavirus, le vaccin et ses traitements, parce qu’ils ne devraient pas peser dans la balance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

  1. https://www.nobelprize.org/prizes/medicine/2008/montagnier/facts/
  2. http://www.nytimes.com/interactive/projects/cp/opinion/election-night-2016/paul-krugman-the-economic-fallout
  3. https://www.laphamsquarterly.org/revolutions/miscellany/paul-krugmans-poor-prediction
  4. https://sciencebasedmedicine.org/high-dose-vitamin-c-and-cancer-has-linus-pauling-been-vindicated/
  5. https://www.psychologytoday.com/us/blog/the-scientific-fundamentalist/200811/common-misconceptions-about-science-i-scientific-proof
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11290634
  7. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2897%2911096-0/fulltext
  8. https://www.historyofvaccines.org/content/articles/do-vaccines-cause-autism
  9. https://www.forbes.com/sites/stevensalzberg/2012/05/27/nobel-laureate-joins-anti-vaccination-crowd-at-autism-one/?sh=f3399e55c535
  10. http://www.nature.com/nature/journal/v334/n6180/pdf/334287a0.pdf
  11. http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/1012/1012.5166v1.pdf
  12. https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs12539-009-0036-7
  13. https://www.snopes.com/fact-check/luc-montagnier-covid-created-lab/
  14. https://www.labyrinthdesigners.org/alchemy-nature/luc-montagnier-water-and-dna-induction-transmission/
  15. http://www.intimeconviction.fr/luc-montagnier-gagne-son-proces-en-paternite-de-brevets-contre-bruno-robert/07/2009/
  16. https://www.fda.gov/food/pesticides/questions-and-answers-glyphosate
  17. https://www.afis.org/Memoire-de-l-eau-et-biologie-numerique
  18. https://faseb.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1096/fj.05-3815hyp
  19. https://www.dreuz.info/2020/04/des-scientifiques-se-rebiffent-les-chinois-ont-fabrique-le-coronavirus-il-nest-pas-naturel-211754.html

https://www.facebook.com/plugins/share_button.php?app_id=165709943469345&channel=https%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fx%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2F%3Fversion%3D46%23cb%3Df2fd76b12d9e2de%26domain%3Dwww.dreuz.info%26origin%3Dhttps%253A%252F%252Fwww.dreuz.info%252Ff616770ee13e9e%26relation%3Dparent.parent&container_width=20&href=https%3A%2F%2Fwww.dreuz.info%2F2021%2F08%2Ftout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-professeur-montagnier-249157.html&layout=button_count&locale=fr_FR&sdk=joey Être notifié 

guest

5000{}[+]5 COMMENTAIRESle plus ancien en premier 

barakat

barakat 3 heures plus tôt

Montagnier n’est pas le seul « savant » a vouloir faire rentrer ses observations dans ses théories (ses lubies). il semble que ce soit assez fréquents chez nombre de scientifiques « passionnés ». Son Nobel a dû lui tourner un peu la tête ! Les scientifiques ont souvent un ego perturbateur !
Ainsi ce fut le cas aussi de Yves Roccard, physicien et scientifique reconnu, le père de Michel, premier ministre de Mitterrand. Yves Roccard était un adepte convaincu des pendules et des bâtons de sourcier !
Koestler dans l’Etreinte du Crapaud, nous conte les tribulations du biologiste viennois Paul Kamerer. Qui en était arrivé a truquer ses expériences, en toute bonne foi ! à l’époque ou lamarckistes et darwinistes s’affrontaient avec une virulence très peu scientifique ! Kamerer a fini par se suicider (ou être suicider ?).

Il est important de voir que les preuves scientifiques reposent sur des corpus admis en perpétuelles évolutions. En particulier en physique et astrophysique ne sont observables dans l’infiniment petit comme dans l’infiniment grand que ce que les moyens et méthodes d’observation (outils) nous permettent d’observer factuellement. La aussi quant l’observation permet de voir « plus loin », certaines théories sont remises en question. Pas forcément fondamentalement car elles étaient vérifiées et « prouvées » en tout point – juste avant – aux observations faites jusque là. Il en fut ainsi de la physique de Newton pour céder la place à la Relativité d’Einstein. Actuellement les domaines de la relativité (l’infiniment grand) et de la physique quantique (l’infiniment petit) ne sont pas encore unifiées ! Les « preuves » pour l’une ne fonctionnent pas pour l’autre.
En médecine on en est aux mêmes considérations ou chaque découverte porte son lot de remise en question.2 Répondre

Guadong

Guadong 2 heures plus tôt

Jacques Benveniste à l’arrivée de l’équipe de Nature, avait demandé à un journaliste du Monde de mettre une blouse blanche et de faire semblant de travailler là dans le but d’observer.
Cet infâme journaliste est resté silencieux pendant des années, > certainement pour conserver son poste !!
Il a révélé il y a plus d’un an les méthodes incroyables d’évaluation de la revue Nature : 3 personnes sont venues évaluer ce travail sur la mémoire de l’eau.
-Un PRESTIDIGITATEUR ????
-Un Administratif ?
-Le directeur de la revue de l’époque.
Ce dernier courant la gueuse et n’étant jamais là pour évaluer les expériences !

Cela n’a pas empêché Nature de publier un article dévastateur sur cette expérience !
Un lancetgate avant l’heure- 

Que cette mémoire, existe ou pas, on attend de ces revues un minimum de sérieux. Un magicien … Ahahaha !
Détruit le professeur mourra peu de temps plus tard.0 Répondre

Jean-Patrick Grumberg

Jean-Patrick GrumbergAuteur Répondre à  Guadong 1 heure plus tôt

Ben je vous remercie de ces précisions, mais après vérifications, je crois bien que mon article porte sur Montagnier, pas sur la revue Nature.0 Répondre

patphil

patphil 31 minutes plus tôt

les scientifiques n’arrêtent pas de se contredire
c’est naturel, et quelque part sain
le doute entraine une recherche qui souvent amène à des certitudes
le problème c’est que souvent ce sont des anathèmes d’égo0 Répondre

Jean-Patrick Grumberg

Jean-Patrick GrumbergAuteur Répondre à  patphil 21 minutes plus tôt

C’est ce que j’ai ressenti en travaillant le sujet : la façon dont les scientifiques ont dénoncé Montagnier, quelles que soient leurs arguments, montre qu’ils ont tous un égo qui explose. Je le dis dans l’article, il eut suffit de rappeler les fondamentaux de la science pour rejeter ses théories.0 Répondre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*