Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ZEMMOUR

Sus au candidat Zemmour ! Mais les Français se foutent des histoires torrides inventées par les gauchos

Publié

le

Séquence vulgaire… et surréaliste quand Zemmour sort sa bite ! Pour un introverti c’est doublement suspect !

Coup de gueule du jour Les Résistants Publié le 1 mai 2021 – par Christine Tasin– 11 commentaires

Fond d’écran : le phare dans la tempête… Zemmour, comme les phares, ne peut pas être démoli par les attaques des dégénérés…

Cliquez ci dessous
pour visionner l’excellente vidéo…

https://resistancerepublicaine.tvs24.ru/embed/819/

Torrides, les approches, la main baladeuse… 15 ans après la mémoire revient aux dégénérées.

Trop opportuniste pour que ce soit vrai. Zemmour séducteur ?  Si c’ »tait vrai il y a longtemps qu’ils auraient tout révélé sur le « facho » qui les empêche de dormir…

Par ailleurs même si c’était vrai, les Français s’en foutraient….

#MeToo

Eric Zemmour de nouveau accusé de violences sexuelles

Après le témoignage d’une élue d’Aix-en-Provence la semaine dernière sur les réseaux sociaux, «Mediapart» publie les accusations de plusieurs femmes ayant croisé le chemin du polémiste, notamment à CNews ou I-Télé.

Eric Zemmour en 2019. (Sameer Al-Doumy/AFP)

par LIBERATIONpublié le 30 avril 2021 à 12h39

«Il m’a demandé de le remercier autrement, s’est penché et m’a embrassé [e]. Il a mis sa langue et tout ! Je l’ai repoussé encore mais pas assez franchement. Quand nous sommes sortis du café, il m’a réembrassée et je me suis laissée faire. […] Quel goujat ! C’est incroyable d’être comme ça. Pour qui se prend-il ? […] Moi, je me dégoûte, je me trouve trop débile d’avoir cédé à ses avances. […] J’étais paniquée quand je suis rentrée.» C’est dans son journal intime qu’Anne* raconte les détails de sa rencontre avec ce «super journaliste» dans un café parisien. Révélé par Mediapart, ce témoignage s’ajoute aux souvenirs douloureux de plusieurs femmes, journalistes ou évoluant dans des rédactions, ayant côtoyé Eric Zemmour.

«J’étais tétanisée»

Après la publication de la militante socialiste Gaëlle Lenfant sur les réseaux sociaux, accusant le polémiste de l’avoir agressée sexuellement il y a une quinzaine d’années lors des universités d’été du PS, de nouveaux témoignages viennent raconter les baisers forcés, les gestes déplacés et les propositions à connotation sexuelle du journaliste de 62 ans à qui certains prêtent un destin présidentiel. Aurore Van Opstal, journaliste, raconte ainsi comment elle a sollicité le polémiste début 2019 pour faire une «surprise» à son père, un ouvrier de Charleroi (Belgique) né les mêmes jour et année qu’Eric Zemmour, et adorant «la télé, les gens médiatiques». Comment Eric Zemmour a accepté et suggéré «un café tous les trois, après le déjeuner, vers le Figaro».

Comment, enfin, Eric Zemmour lui aurait «caressé le genou avec sa main», sous la table, serait «remonté jusque l’entrejambe», «tout en parlant à [son] père», assis en face, sur la banquette. «Il a fait comme ça deux allers-retours. J’étais tétanisée, sous le choc, je ne comprenais pas ce qu’il se passait, je le connaissais depuis trois minutes. Il avait 60 ans, j’en avais 29», explique-t-elle à Mediapart. D’après la journaliste, il l’aurait «regardée», en lui disant «discrètement “je peux”» et il aurait «continué à [la] caresser en répondant à [son] père». «Le “je peux” est arrivé beaucoup trop tard et de toute façon je n’ai rien su dire», assure Aurore Van Opstal.A lire aussi

«Mais tu ne comprends pas que j’ai envie de baiser avec toi»

Le comportement d’Eric Zemmour est aussi questionné dans plusieurs rédactions dans lesquelles il évolue. Au Figaro par exemple, où les «jeunes femmes» se méfiaient de lui, selon Mediapart. Ou à CNews, lors du premier jour de l’émission «Face à l’info» à l’issue duquel l’éditorialiste a adressé un SMS à la cheffe d’édition, qu’il ne connaissait pas. «Zemmour l’appelait “ma belle” et lui demandait en substance qu’elle ajuste sa cravate le lendemain», raconte un journaliste qui précise que l’intéressée le vit alors «extrêmement mal». «Employer ces termes, c’était ambigu et totalement déplacé», indique ce salarié à Mediapart. «Elle ne connaissait pas Zemmour, c’était son premier jour à bosser avec lui, et le contexte était déjà très rude. Il y avait déjà une appréhension à travailler avec lui, encore plus après cet échange», poursuit-il. Une maquilleuse, 26 ans alors, se souvient aussi s’être retrouvée seule en loge avec le journaliste. D’après son récit, après le maquillage, il se serait levé, l’aurait «plaquée contre le mur», «une main sur [son] bras et l’autre au-dessus du sein, près de l’aisselle», et lui aurait dit : «Mais tu comprends pas que j’ai envie de baiser avec toi.» Il lui aurait alors «sorti sa carte de visite» en ajoutant : «Appelle-moi, il faut qu’on se voie, je peux te faire bosser.» «J’ai été tellement surprise que je ne l’ai même pas giflé ou insulté, je l’ai juste repoussé en disant : “Non mais ça va pas”.Il a bien vu sur mon visage que je ne m’attendais pas à ça. Il n’a pas du tout insisté», affirme-t-elle.

Jusqu’à l’époque d’I-Télé, où une ancienne hôtesse d’accueil se souvient d’un geste pour lequel elle juge qu’Eric Zemmour «est allé trop loin». En arrivant, au début des années 2010, dans le sas des locaux de Montparnasse, il lui aurait fait «une sorte d’accolade» et il lui aurait «passé sa main sur [les] fesses», assure la jeune femme, qui a beaucoup hésité avant de témoigner, indique Mediapart. Mais, persuadé qu’elle aurait été déplacée de site, difficile à l’époque de se plaindre à sa hiérarchie. Elle craignait aussi que l’affaire s’ébruite – «on en aurait fait un sujet de blague, ça aurait été dégradant», raconte-t-elle. Et puis, souffle-t-elle : «J’avais tellement honteEt je me sentais coupable. Parce qu’avant, j’ai parlé et même ri avec lui.»

Contacté par Mediapart, Eric Zemmour n’a pas souhaité répondre aux questions du journal d’investigation en ligne.

ALEXIS

ALEXIS il y a 18 heures

J’ai regardé hier le débat entre Eric ZEMMOUR et Mme PANNER RUNACHIER.

D’emblée j’ai constaté que notre cher Eric n’ a pour une fois, pas sorti son sexe sur le plateau, fait assez rare pour être souligné.
Il a pris sur lui même pour retenir son irrésistible envie d’aller rouler un patin à madame la ministre.
Cette dernière profitant de cette accalmie du prédateur sexuel supposé, a pu dans des conditions normales dérouler le discours formaté par le maître MACRON, ne s’en n’écartant pas d’une virgule et récitant la leçon bien apprise dont il ne ressort rien d’intéressant si ce n’est une propagande à la gloire du gourou, prêt en coulisse à toutes les bassesses pour récidiver l’imposture de 2017.

Nous suivrons prochainement les aventures truculentes du Casanova de CNEWS, dans les colonnes d’un média dont la version papier trône dans l’indispensable petit local commun à toute habitation, avec la seule utilité de palier rugueusement si elle se fait sentir, à une pénurie de PQ. Répondre

françois

françois il y a 18 heures

bien sûr que c’est du pipeau, pour nous entrainer encore + dans la fange… appelons ça une FILLONERIE, comme hier, et résistons ! Répondre

maury

maury il y a 18 heures

C’est tellement gros, tellement méprisant ,les méthodes nazislamistes pour salir ceux qui ont l’intelligence et des valeurs que eux ou elles ne possèdent pas et même, haïssent!!!libé est mal nommé vu son origine Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 16 heures

En tout cas il la mouchee à plusieurs reprises cette grande gueule qui s est permis de s en prendre à des militaires qui ont donné pour le pays alors que cette greluche de gaucho bobo n à jamais rien fait de bon pour le pays à part raconter des balivernes. Répondre

François des Groux

AdministrateurFrançois des Groux il y a 16 heures

« Sus au candidat Zemmour ! »

Hum… Libé et Médiapart vont sauter sur ce titre torride pour nous attaquer 🙂

C’est vrai que l’on se fout de la sexualité de Macron. Le problème, c’est lorsqu’il affiche clairement sa préférence pour les « racisés » sur les « petits blancs de souche ».

Il avait fait la morale à un jeune qui l’appelait « Manu » mais roule presque un patin à deux racailles noire demi-nues (sans parler des trans vulgaires à l’Elysée) Répondre

Daudet

Daudet il y a 16 heures

Macron aurait dû mettre madame Panier ministre du commerce! Le nom était tout indiqué. Elle qui a tenté de vendre sa salade, bien fanée comme d’habitude. Toute ces histoires sentent le cabinet noir! Ça sort bien opportunément. D’ici à ce qu’on dise qu’il a commencé à la pouponnière, il n’y a qu’un pas! Par contre on n’entend plus parler de celui qui envoyait des images de sa virilité? Et il y en a bien d’autres! Monsieur Zemmour, vous auriez dû épouser votre vieille prof de maths ou autres, comme quelqu’un dont je n’arrive pas à me rappeler le nom? Ça aurait fait taire ces baltringues! Répondre

franck

franck il y a 14 heures

On condamne vous , moi ,on censure ! pour des vérités , et on laisse faire le système médiatique publié des mensonges , manipulations ! Alors , croyez vous vraiment , encore dans la justice ! qui n’est plus que l’ombre d’elle même ? une seule solution ! aux armes citoyens !! Répondre

gigobleu

gigobleu il y a 14 heures

Les gauchistes appliquent tout simplement l’une de leurs tactiques préférées lorsqu’ils n’ont plus aucun argument à opposer à leurs adversaires: mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose … Répondre

hello

hello il y a 13 heures

tout à fait exact les français se moquent éperdument des histoires torrides des uns et des autres : autrement aucun socialiste n’aurait été élu !! – que les gauchistes maintenant en perte de vitesse sortent ses vieilles ficelles pour nuire à leur adversaire démontre à la fois leur indigence et à quel point ils sont tombés dans le caniveau : mais ça ne marche pas chers gauchistes Répondre

Gabriel

Gabriel il y a 13 heures

Les seuls arguments du gouvernement LGBT se situent au-dessous de la ceinture. C’est interdit dans n’importe quel combat « à la loyale ». On voit bien que le sexe est leur obsession, un peu comme chez Zalendo qui fait l’apologie de l’homosexualité dans ses pubs alors qu’elle provoque le sida. On devrait pouvoir attaquer le CSA, entre autres, pour non assistance à enfants en danger. Répondre

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ZEMMOUR

Zemmour m’est devenu incontournable… je l’observe tous les jours car c’est à chaque fois riche en enseignements. Enfin nous pouvons être fier d’être français…

Publié

le

Par contre j’ai beau regardé le danger qu’il représente en tant que sioniste, et je n’en vois aucun… car même avec Israel il serais capable d’avoir la même lucidité… sur cet Etat de voleurs/usurpateurs comme l’a fait Trump.
Ce qui est amusant c’est de voir la tronche ébahie des autres journalistes qui ne lui arrivent pas à la cheville…
Est-ce que Bolloré vas financer sa campagne présidentielle ? Ferais-t-il un bon président ? Je penses que oui car en conseil des ministres il aurait toujours le dernier mot !
Mais comment il fait pour échapper à la censure ?
Il arrive même à convaincre Christine Kelly une soi -disant descendante des esclaves… dont on sait que les premiers esclavagistes sont les arabes et les noirs eux-même…

Le ras-le-bol du ronron conformiste place CNews devant BFM

Jany Leroy Catégorie : Editoriaux 5 mai 2021

11k      Imprimer ou envoyer cet article

Partie du diable vauvert, la chaîne CNews montait, montait. Rattrapait son retard. Petit à petit. Et « Face à l’info » d’enfler et « L’Heure des pros » de gonfler. Jusqu’à ce que… boum ! Lundi 3 mai, CNews passait devant BFM. Les compteurs de téléspectateurs étaient formels : 2,7 % pour la première, 2,5 % pour l’autre. 0,2 % d’écart. Pour l’équipe gagnante, le jour de gloire était arrivé. Les choix rédactionnels à rebrousse-poil du ronron ambiant avaient payé. Les Français commençaient à être lassés de ce lent filet d’eau tiède qui coulait des robinets de la bien-pensance.

Immédiatement, Marc-Olivier Fogiel, directeur de la chaîne dépassée par les événements, envoyait un mail à ses journalistes en charge de la bonne parole : « Même si ce chiffre ne manquera pas d’être commenté, gardons notre ligne. » Rien ne le ferait dévier de sa trajectoire, pas même le mur qui se profilait au bout de la route. Il irait dedans s’il le fallait, passerait au travers, continuerait sa course éperdue vers le bien, le quasi-beau et le presque vrai. Et quand bien même il ne resterait plus qu’un seul téléspectateur, il serait celui-là.

Dans un article consterné, Le Monde constate que les ministres se bousculent aux portes de CNews. Attirés par le miel populiste d’Éric Zemmour, ils tombent dans ses griffes et acceptent de souffrir sous le poids de ses arguments. Emmanuel Macron en personne et en privé se serait inquiété de ce succès grandissant. La France était-elle en train de virer extrêmement à droite de la droite de la pire des droites ? Olivier Véran confiait, en toute confidentialité, avoir « la nausée » face au contenu de la chaîne. Animateurs et réanimateurs de BFM se pressaient à son chevet : « Ça va passer. »

Et puis, la victoire comporte sa part d’ombre. Le bémol est posé sur la partition par Le Monde, qui précise à raison que BFM reste en tête sur la tranche des 25-49 ans. Une certaine jeunesse sommeille devant son écran plat. Nourrie aux grains OGM de la télé-réalité, elle adhère au programme suivant. Les infos. Paradoxe des temps, selon ce chiffre Médiamétrie, les générations plus anciennes seraient attirées désormais par les discours dissidents. Une inversion sidérante qui voit l’élan d’une jeunesse gauchisante se consacrer à répandre et même surenchérir les injonctions du pouvoir en place.

En date du 4 avril, dans un rétropédalage de toute beauté, Marc-Olivier Fogiel revoit son obstination à la baisse. Après une intense médiation sur le succès de son concurrent, il consent à ajouter quelques glaçons dans son eau tiède : « Ça nous a poussés à mettre à l’antenne une palette d’éditorialistes aux opinions très diverses. Y compris conservatrices, ce que nous ne faisions peut-être pas par le passé » (JDD).

Les impératifs commerciaux ramènent le directeur de BFM à la raison. Entre fascistes factices et vraie dictature des annonceurs, le monde médiatique n’hésitera pas une seconde.

Et si pour obtenir de l’audimat les médias sortaient de leur censure bien-pensante, pour enfin analyser honnêtement et lucidement le péril juif Rothschild, l’invasion de migrants et les saloperies de l’islam ?

CNews : changement pour Eric Zemmour dans Face à l’info, Christine Kelly frappe fort

CNews ne relâche pas l’étreinte avec une semaine euphorique en audience pour ses talks du soir. Face à l’info, Christine Kelly et Eric Zemmour ont de nouveau impressionné ce mercredi 5 mai 2021.Publié le jeudi 6 mai 2021 à 15:01
par Joshua Daguenet

CNews : changement pour Eric Zemmour dans Face à l’info, Christine Kelly frappe fort

Marc Menant, Eric Zemmour, Dimitri Pavlenko et Eric de Riedmatten ont entouré Christine Kelly pour un nouveau numéro de Face à l’info, programmé peu après 19 heures ce mercredi 5 mai 2021 sur CNews. Napoléon a occupé une place de choix dans les discussions.

Dans une semaine spéciale qui voit CNews célébrer l’Empereur, en témoigne le logo positionné en haut, à droite de l’écran, Marc Menant a livré une nouvelle chronique sur le plus célèbre dirigeant de l’Histoire de France. Le compère de Franck Ferrand le dimanche a conté quelques-unes des routines de Napoléon, à l’instar de son bain, des tours de calèche, de ses gaufres entourées de crème mais aussi des repas d’une durée avoisinant les sept / huit minutes.

Une époque trop minable pour comprendre Napoléon ?

Juste après, Eric Zemmour est revenu sur la commémoration de l’Empereur par Emmanuel Macron. Il a reproché à notre époque de superposer l’histoire et la morale. Il a aussi attaqué ceux qui mettent en avant le rétablissement de l’esclavage et la misogynie de Napoléon : « Ces polémiques ne vont pas cesser car elles sont des prétextes. Ce qui est visée, c’est la France. Ces gens-là veulent détruire la France, son histoire, son passé, son histoire, ses mœurs ses traditions. Leur combat, ce n’est pas la mémoire des esclaves en 1802… ».

Il a conclu en s’appuyant sur un constat dressé par Alexis de Tocqueville, à savoir la détestation de tout ce qui est au-dessus : « Notre époque est trop minable, trop médiocre pour comprendre un génie comme Napoléon. Il y a une incompréhension entre quelqu’un qui est tellement supérieur que notre époque ne peut-être que dans le ressentiment minable. Il est trop haut pour ses adversaires, aujourd’hui ».

Vers une semaine historique pour Face à l’info

Dans la lignée de son début de semaine, le talk maintient une cadence infernale avec la présence moyenne de 795 000 Français durant les soixante-cinq minutes d’émission, correspondant à une part de marché s’élevant à 3.9%, tout comme l’édition du mardi. Avec également 2.6% des CSP+ au rendez-vous, la chaîne d’information a enregistré un pic à 969 000 érudits.

Par ailleurs, il y a quelques mois, CNews a supprimé la plage publicitaire qui séparait Face à l’info et L’heure des pros, permettant ainsi à Pascal Praud de prendre l’aspiration sur l’audience grandissante réalisée par Christine Kelly et ses intervenants. Ce coup-ci, le canal 16 de la TNT a positionné deux spots publicitaires entre Punchline et son access pour une durée d’environ cinquante secondes. Pas de quoi perturber les soirées affriolantes d’une chaîne qui est au coude-à-coude avec BFMTV ces dernières semaines.


L’Heure des Pros : Pascal Praud craint une sanction sur CNews, record d’audience historique

Alors qu’Ivan Rioufol dénonçait une apologie du cannabis, Pascal Praud a déchaîné l’audience de CNews avec L’heure des pros 2 le mardi 4 mai 2021.Publié le mercredi 5 mai 2021 à 14:57
par Benoit Mandin

L’Heure des Pros : Pascal Praud craint une sanction sur CNews, record d’audience historique

Depuis quelques jours, Pascal Praud enflamme les compteurs de CNews. Au lendemain d’avoir contribué à une prouesse historique de sa chaîne, le journaliste a battu un nouveau record d’audience avec L’heure des pros 2 le mardi 4 mai 2021.

Un député brandit un joint à l’Assemblée

À deux jours d’une spéciale avec Michel Sardou, Pascal Praud a reçu François-Michel Lambert, député ayant provoqué un incident en brandissant un joint à l’Assemblée nationale. L’animateur de CNews est apparu sur ses gardes dès le début de l’émission. « J’espère que vous n’allez pas le refaire sur ce plateau. Je vois votre petit verre… », a-t-il lancé. « Bien sûr que non. Je ne vais pas montrer ce qui est parfaitement interdit : c’est-à-dire de promouvoir la légalisation du cannabis », a répliqué l’homme politique.

Ivan Rioufol dénonce une apologie du cannabis sur CNews

Le verre en question arborait une feuille de cannabis et François-Michel Lambert l’a brandi à de nombreuses reprises. « Ne me mettez pas dans l’embarras ! », a martelé Pascal Praud, avant de diffuser la séquence à l’Assemblée nationale. En retour plateau, Ivan Rioufol a fustigé une apologie du cannabis. « Quand vous venez avec un joint de cannabis à l’Assemblée nationale ou à la télévision en disant : ’Vous pouvez fumer ça légalement… », a-t-il déploré. Pascal Praud a fini par ordonner à son invité de reprendre son verre. « Le CSA nous regarde. Soyons vigilants à ne pas apparaître comme faisant l’apologie du cannabis », a-t-il conclu.

Audience record pour L’heure des pros 2

En moyenne, L’heure des pros 2 a attiré 814.000 téléspectateurs, soit 3.2% du public âgé de quatre ans et plus. Il s’agit de la meilleure performance historique réalisée par l’émission, permettant à Pascal Praud d’être le talk le plus suivi des chaînes infoL’heure des pros, programmée en lead-in de Morandini Live le matin, s’est également maintenue à un puissant niveau. L’émission a passionné 384.000 Français pour une part de marché de 12% auprès de l’ensemble du public.

Voyez la suite

ZEMMOUR

ZEMMOUR violeur ça devient comique ! Mais surtout contreproductif pour lutter contre le viol !

Publié

le

Éric Zemmour est accusé d’agressions sexuelles par plusieurs femmes

« Mediapart » a révélé, de nouvelles accusations à l’encontre d’Éric Zemmour. Le polémiste français est accusé de violences sexuelles par plusieurs femmes.

Publié le VENDREDI, 30 AVRIL 2021

par Julie Esquirol

Éric Zemmour est au cœur d’une nouvelle polémique. Le 24 avril dernier, Gaëlle Lenfant, une élue municipale d’Aix-en-Provence, a accusé l’écrivain d’agression sexuelle. Alors qu’elle participait aux Université d’été du Parti socialiste en 2004 ou 2006, Gaëlle Lenfant témoigne dans un post Facebook que le chroniqueur de CNews l’a « attrapée par le cou » avant de la complimenter sur sa tenue et de « l’embrasser de force ». Face à ces accusations, l’entourage d’Éric Zemmour a affirmé à FranceInfo qu’il n’avait « aucun souvenir de cette scène ». Pour l’écrivain français il s’agit d’une « affaire politique qui sort au moment où chacun sait qu’il y a des velléités autour de lui ».

Mais aujourd’hui Gaëlle Lenfant n’est plus la seule à accuser le polémiste. Mediapart a révélé, jeudi 29 avril, que plusieurs autres femmes avaient témoigné sur des violences sexuelles qu’elles auraient subies de la part d’Éric Zemmour. Aurore Van Opstal, journaliste et auteure belge, affirme que l’homme lui aurait « caressé le genou avec sa main » et serait « remonté jusqu’à l’entrejambe », lors d’une rencontre dans un café. « J’étais tétanisée, sous le choc. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait », a-t-elle confié. Une autre journaliste, préférant garder l’anonymat, a elle confié que lors d’une rencontre avec Éric Zemmour, ce dernier « n’arrêtait pas de [la] draguer » . Elle déclare : « Il s’est penché et m’a embrassée. Il a mis sa langue et tout ».

Dans Mediapart, la maquilleuse de l’émission Ça se dispute a aussi apporté son témoignage sur un échange survenu en loges. « Il m’a plaqué contre le mur et m’a dit : “Tu ne comprends pas que je veux baiser avec toi” », confie-t-elle. Un comportement inapproprié, dont « des mains aux fesses », qui est rapporté par de nombreuses femmes ayant travaillé de près ou de loin avec Éric Zemmour, sur des chaînes où il intervient régulièrement.

Non seulement les témoignages sont ridicules et ne correspondent en rien à des viols du genre Tariq Ramadan… mais la personnalité d’introverti de Zemmour ne permet en rien de supposer que le trublion se permet la moindre incursion dans la bulle privée… S’il le fait c’est pour provoquer le rire par l’auto dérision ! Le pauvre n’a rien d’un tombeur et il le sait ! Et celui qui est assez lucide pour le savoir ne vas pas se ridiculiser pour tester s’il a du charme ! Ce qui ne fut pas le cas de Aznavour et de Gainsbourg… qui de laids devient beaux avec la notoriété. Bien que le circoncis est un handicapé qui a un mal fou à gérer sa libido… Les attaques contre Zemmour sont aussi ridicules et basses que celles contre Trump… Après l’escroquerie du Sida qui n’existe pas, pour criminaliser le sexe voila l’abus de vocabulaire pour donner la parole à des connes qui pensent se valoriser avec des propos de coincées eu cul… le sexe c’est mal !

Voyez la suite

ZEMMOUR

Si Zemmour continue son discours de fermeté il fait un excellent président de France… avec Messiah comme premier ministre. Des non français à la tête d’un pays dont ils admirent l’histoire…

Publié

le

Éric Zemmour est le candidat de la dernière chance pour la France

République et laïcité Publié le 25 avril 2021 – par Emmanuel Crenne– 9 commentaires

Exceptionnellement, les Républicains que nous sommes donnent la parole au royaliste (et ex-RN) Emmanuel Crenne, et parce que c’est un ami malgré ses divergences politiques avec nous, et parce qu’il aime la France autant que nous et son abnégation, son engagement total auprès du RN pendant 6 ans en témoignent, et parce qu’il évoque un sujet brûlant qui préoccupe les patriotes : Marine fait-elle le poids face à Macron ou un de ses pareils ? Nous ne sommes pas tous d’accord à RR quant à la réponse mais majoritairement nous pensons qu’elle n’est plus qu’une machine à perdre et nous cherchons une alternative, un Bonaparte de préférence. A défaut, un Eric Zemmour serait-il l’homme de la situation ? Interview d’Emmanuel Crenne par Riposte laïque ci-dessous.

Christine Tasin

Nous avons eu l’occasion d’un militant intéressant, parce qu’atypique, le conseiller régional d’Occitanie, Emmanuel Crenne, élu sur une liste RN, avec laquelle il a pris depuis quelques distance. L’occasion de faire le point avec lui sur ce premier mandat, qui n’aura pas de suite…

Riposte Laïque : Dans quelques semaines, si les élections se déroulent, cela sera la fin de votre premier mandat de conseiller régional. Nous vous avions interrogé, au lendemain d’un accrochage mémorable où Carole Delga avait voulu vous arracher le micro.

https://ripostelaique.com/dictature-delga-nous-la-genons-tant-quelle-en-est-reduite-a-nous-arracher-le-micro.html

Quel bilan tirez-vous de cette expérience d’élu régional sur une liste FN ?

Emmanuel Crenne : C’est une expérience mitigée. Je n’avais jamais eu de mandat électif par le passé ni de vie publique. J’ai beaucoup appris de ce nouvel environnement et sur le plan personnel, quels que soient les coups reçus au cours du combat politique, j’ai trouvé cette expérience enrichissante. Sur le plan humain et j’ai beaucoup appris. J’ai rencontré aussi des personnalités passionnantes aussi bien chez les élus que le personnel administratif de la Région que je remercie et les Français qui m’ont élu, et que j’ai rencontrés au cours des campagnes ou qui m’ont sollicité pour recevoir une aide ou un soutien.

Mais tout n’est pas positif. Même si je n’étais pas naïf, j’espérais tout de même un semblant de vie démocratique et de respect au sein du conseil régional d’Occitanie où j’ai siégé pendant six ans. Il est vite apparu que les élus de la majorité ne souhaitaient pas avoir de dialogue avec l’opposition. Le débat politique doit normalement être une source d’enrichissement qui permet à la société d’avancer. En Occitanie nous sommes confrontés à une majorité élue avec un peu plus de 40 % des voix seulement qui se comporte de manière dictatoriale et autoritaire, qui ne respecte pas la parole des élus d’opposition et qui refuse toute discussion. À toutes les séances, ce ne sont que micros coupés, temps de parole rognés – tout le monde se souvient de l’acte scandaleux de madame Delga qui est venu m’arracher mon micro en pleine séance, en plein milieu de mon temps de parole.

https://resistancerepublicaine.tvs24.ru/embed/745/

De la même façon j’ai pu constater l’hypocrisie du parti les Républicains qui vote pratiquement tout ce que les socialistes proposent, y compris concernant les politiques de soutien aux migrants, alors que leur électorat y est opposé. Du côté du RN, a quelques rares exceptions, l’action du groupe est un échec : l’énergie et la cohésion qui existait dans notre groupe a peu à peu disparu : je me suis retrouvé pratiquement seul à batailler contre la majorité qui ne s’est pas privée de m’attaquer personnellement et je n’ai reçu pratiquement aucun soutien de mes collègues ni du siège du RN, sauf à de rares exceptions. Cette opposition s’est révélée bien timorée et de par son manque d’action, elle est devenue totalement inexistante. Ce positionnement est tout à fait voulu – Marine le Pen demandant en effet à ses élus de « ne pas faire de vagues ».

Le résultat est tragique : des politiques régionales souvent contraires aux intérêts de la France et des Français, une explosion de l’endettement et un gaspillage d’argent public et de ressources.

Il faut dissoudre les Régions, car elles préparent la destruction de l’État-Nation

Riposte Laïque : Vous pensez donc qu’il faut dissoudre les Régions ? Quelle serait l’alternative, dans ce cas ?

Emmanuel Crenne : Absolument. Les Régions préexistent en tant qu’entités géographiques et humaines. C’est donc plutôt des conseils régionaux qu’il faut parler. Si je suis favorable pour que notre système politique préserve et soit fondé en partie sur la diversité régionale, les conseils régionaux sont des entités abstraites, bureaucratiques qui n’ont qu’une marge de manœuvre réduite et encadrée sur un territoire découpé artificiellement, peu en rapport avec les limites naturelles et historiques des régions traditionnelles françaises. Leur rôle est lui aussi très limité puisqu’il est réduit à la gestion administrative des lycées, aux transports régionaux et scolaires, et à la formation professionnelle. Tout le reste consiste à accorder des subventions diverses sur des bases relativement discrétionnaires, ce qui donne lieu à un clientélisme abominable, nom légal de la corruption.

Ces entités administratives s’ajoutent au « mille-feuille » administratif déjà très complexe de communes, d’intercommunalités, de départements qui rend le contrôle et la lisibilité des politiques publiques extrêmement difficile. Je suis donc convaincu qu’il faut simplifier. Il n’y a aucune raison qui justifie de créer un échelon régional tel que celui-ci : la France a vécu 200 ans avec une architecture fondée sur commune – département – France. Les régions sont des entités qui visent à remplacer cette hiérarchie administrative deux fois centenaire par intercommunalité – régions – Union européenne, et à affaiblir l’État-nation. Les régions françaises tissent d’ailleurs des liens avec leurs voisines en Espagne, en Allemagne, en Italie – si ce processus continuait encore quelques années, l’État-nation disparaîtrait, remplacé par une Europe des régions. Il est donc urgent de dissoudre ces régions artificielles et nocives à l’unité nationale, pour restaurer l’indépendance nationale dont nous avons besoin. Je suis donc d’avis de supprimer les conseils régionaux et d’intégrer leurs services au noyau des départements lorsqu’il s’agit de compétences locales. Pour le reste c’est à l’État d’agir (notamment en matière de transports).et d’assurer l’uniformité et la continuité des services publics.

Je n’ai pas apprécié l’ingratitude du RN à mon égard

Riposte Laïque : Vous avez rompu avec le Rassemblement national, en cours de mandat. Pouvez-vous en expliquer les raisons ?
Emmanuel Crenne : Je suis parti du RN pour des raisons essentiellement professionnelles. J’ai construit une fédération FN dans le Lot et construit une équipe que j’ai continué de soutenir après mon départ sur le plan financier et politique. J’ai ainsi financé pendant deux ans la Fédération du Lot et la campagne des municipales de mon successeur, Bruno Lervoire, à Cahors.

Ma rupture avec le RN est plus récente : elle est liée à la mauvaise foi du mouvement dans le paiement du loyer de la permanence que je loue depuis 4 années au RN à travers une SCI. J’ai tenté de résoudre le problème par la conciliation sans succès. Aucune réponse à mes lettres. J’ai donc dû engager une procédure de recouvrement et dû faire saisir les comptes nationaux du Rassemblement National. À cette occasion le responsable des finances du RN, M. Wallerand de Saint-Just, a tenu à mon égard des propos mensongers et diffamatoires dans la presse. Je suis extrêmement déçu de cette attitude à mon égard, compte tenu de mes nombreuses années d’engagement au service du mouvement et de mon soutien financier pendant 6 ans.

J’ai donc pris mes distances avec le mouvement depuis septembre 2020 et repris ma liberté de parole, n’hésitant pas à critiquer le RN lorsqu’il me semble dévier de l’intention de ses électeurs (notamment sur les problématique de l’islamisation et de l’immigration). J’ai toutefois continué à voter en séance plénière du conseil régional conformément au souhait des électeurs du RN (mon mandat étant un mandat de représentation) qui m’ont élu en votant systématiquement comme le RN, qui dispose d’ailleurs toujours d’une procuration de ma part pour voter en cas d’absence de ma part.

J’estime que les militants d’Action Française sont des jeunes patriotes courageux

Riposte Laïque : Vous avez été au cœur d’une polémique, suite à l’action menée par les jeunes militants d’Action Française à la Région, il y a quelques semaines. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il s’est réellement passé, et pourquoi votre nom est-il autant prononcé dans cette affaire ?
Emmanuel Crenne : J’étais dans l’hémicycle du conseil régional lorsque j’ai entendu du bruit dans le couloir adjacent et des cris « Action Française, à bas l’islamogauchisme ». La presse a rapporté des faits grossièrement déformés, parle de violences, d’appels au meurtre etc. Ces mensonges participent à la manipulation grossière que la gauche a orchestrée contre l’opposition à l’occasion de l’intrusion de jeunes militants de l’Action Française dans l’hémicycle. En ce qui me concerne, je n’ai pas observé de violence de la part de ces jeunes. Je note que la gauche régionale ne s’est pas émue d’une intrusion similaire par des militants d’Extinction Rebellion en mars 2020.

J’estime très courageuse cette action d’une partie de la jeunesse française, défiant les politiques migratoires et l’islamogauchisme de madame Delga, palliant ainsi l’inefficacité d’une opposition régionale trop timide sur ces sujets. S’il est vrai qu’il y a des lieux plus adaptés aux manifestations, cette irruption du pays réel au sein du pays légal ne peut qu’être salutaire à la démocratie. 70 % des Français, mais aussi la majorité présidentielle souscrivent d’ailleurs à leur message.

Étant royaliste de manière très affichée (je ponctue en effet tous les discours de la phrase « Pour que Vive la France, Vive le Roi »), je suis l’objet d’attaques répétées de la gauche depuis plusieurs mois. L’irruption de militants royalistes de l’Action Française donne ainsi à la gauche une opportunité de stigmatiser ce courant de pensée politique et de m’y associer. L’extrême gauche m’a d’ailleurs invectivé grossièrement en séance m’accusant d’être le responsable de l’intrusion. Je les remercie de me prêter cette importance. À ceux qui m’accusent ainsi je dirai donc simplement : « qu’ils viennent me chercher ».

Je pense sincèrement que la royauté est le régime politique qu’il faut à la France

Riposte Laïque : Vous terminez souvent vos discours par « Vive le Roi ». C’est une provocation, ou bien souhaitez-vous le retour d’une monarchie, en France ?
Emmanuel Crenne : Il ne s’agit aucunement d’une provocation, mais de la manifestation de convictions politiques profondes. Je crois sincèrement que la royauté est le seul régime qui permette à la France une stabilité politique et une existence pérenne en tant que Nation. La République est fondée sur un relativisme, un contrat social entre individus à la recherche de l’intérêt général, un plus grand commun diviseur. La royauté est ancrée dans l’absolu. Le roi tient son pouvoir d’une transcendance et incarne la Nation. Son pouvoir ne résultant pas d’une lutte politique entre plusieurs factions politiques, il est incontestable et neutre, apportant une stabilité institutionnelle essentielle. Ce système recherche le bien commun dont l’institution royale fait d’ailleurs partie puisqu’elle s’identifie à la Nation avec laquelle elle forme un tout. Je suis persuadé que le relativisme universaliste républicain est la principale cause de la dissolution progressive de la France dont est la fin, dans tous les sens du terme. Les souverainistes qui se disent républicains font donc à mon avis fausse route, car ils ignorent les causes profondes du malheur qui nous accable. Charles Maurras l’avait d’ailleurs déjà démontré de façon éclatante en son temps dans sa fameuse Enquête sur la Monarchie. Ouvrage à lire et relire donc.

Un sondage de 2016 indiquait qu’environ 30 % des Français ne seraient pas opposés à une restauration monarchique. Ceci sans que le royalisme n’ait de relai politique puissant et structuré dans la société civile. Je crois donc qu’il est non seulement souhaitable mais possible de restaurer la monarchie en France, et j’appelle de mes vœux la formation d’un parti royaliste qui permette de donner à ce courant d’idée qui rencontre un écho important dans la société un relai politique essentiel à la reconquête du pouvoir et une restauration royale pérenne.

Éric Zemmour est le candidat de la dernière chance pour la France

Riposte Laïque : On vous sent très attaché à votre pays, et très déçu par votre ancien parti. Quel scénario appelez-vous de vos vœux, pour la présidentielle de 2022, dans le camp patriote ?
Emmanuel Crenne : Je ne pense pas que les candidats du camp national, Marine le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Asselineau, Philippot ou Jean-Frédéric Poisson aient la moindre chance d’être élus en 2022. Marine le Pen est usée et son discours qui va à contrecourant de l’évolution sociologique des Français (70 % des Français sont maintenant convaincus de la justesse de l’analyse de Jean-Marie Le Pen sur l’immigration, la sécurité et l’immigration dès les années 80). Son discours est tellement dilué que même Gérard Darmanin la qualifie de « molle ». Son entourage est composé de personnalités de troisième plan sans grande compétence professionnelle. Si elle était élue, je ne crois pas qu’elle serait en mesure de faire face aux enjeux et de mener les combats nécessaires. Il faut donc à la droite nationale un candidat de renouveau avec des idées fortes qui puisse fédérer le camp national aussi bien les appareils politiques que l’électorat, un candidat qui puisse faire une OPA sur les appareils politiques vieillissants et inefficaces du camp national, comme M. Macron l’a fait sur le centre en 2016-2017.

Je crois que ce candidat existe et qu’il se présentera. Il s’agit d’Éric Zemmour. C’est donc lui que je soutiendrai en 2022 s’il se présente. Il sera le candidat de la dernière chance. Notre pays fait face à une crise existentielle sans précédent. Si Éric Zemmour n’est pas élu, notre pays sera confronté à de terribles épreuves dont je ne suis pas certain qu’il se remette. Il faudra de toute façon nous y préparer quoi qu’il advienne.

Crise sanitaire : en dehors de Philippot, toute l’opposition s’est couchée

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la crise sanitaire que traverse notre pays depuis un an, sur la gestion gouvernementale, et sur le positionnement de l’opposition ?
Emmanuel Crenne : Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre. J’ai peu à contribuer à ce débat car tout a déjà été dit. Ma position est que s’il y a véritablement une épidémie, celle-ci a été particulièrement mal gérée et a révélée l’état de décrépitude lamentable des service publics, conséquences d’années d’abandon et de lâcheté par une classe politique acquise aux idées de la mondialisation ultralibérale. Il est frappant de constater la soumission générale de la population à ce que l’on peut appeler avec de moins en moins d’ambiguïté une dictature sanitaire. Ce qui frappe aussi c’est l’absence quasi totale de l’opposition politique qui ne s’est pas saisi du sujet, fait de la surenchère par rapport aux mesures gouvernementales (à l’exception notable de Florian Philippot), alors que nous sommes confrontés à des atteintes considérables aux libertés fondamentales.

Mon engagement politique au FN a considérablement freiné ma carrière professionnelle

Riposte Laïque : Vous vous présentiez comme banquier, et vous aviez cessé toute activité professionnelle pour vous mettre au service de la cause et du FN, dans le Lot. Avez-vous repris votre travail précédent ?
Emmanuel Crenne : J’ai en effet repris mon activité professionnelle. Je ne vous cacherai pas que mon engagement politique a considérablement freiné ma carrière, mes opinions étant affichées – elle sont peu compatibles avec la doxa des grandes institutions financières. Si la liberté d’expression existe, la discrimination en raison de l’opinion politique est une réalité tangible qu’il nous faudra combattre.

Royalistes ou pas, tous les patriotes doivent s’unir

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Emmanuel ?
Emmanuel Crenne : Je vous remercie de votre intérêt et du soutien que vous avez apporté à mon action au cours de toutes ces années. J’admire votre courage et votre ténacité à défendre la liberté d’expression et à combattre notre ennemi mortel : l’islamisation et le communautarisme. Royalistes ou pas, tous les patriotes et défenseurs de la Nation française doivent s’unir afin de sortir la France de ce péril mortel. Nous le devons à ceux qui nous ont précédés et qui nous ont confié l’avenir de la France. Nous le devons aussi à nos successeurs, pour leur transmettre l’héritage millénaire que les rois nous ont transmis.

https://ripostelaique.com/eric-zemmour-est-le-candidat-de-la-derniere-chance-pour-la-france.html

Pour prétendre que Zemmour est la dernière chance pour la France, soit vous n’avez toujours rien compris, soit vous souhaitez entraîner volontairement le peuple français à sa perte définitive. Je vous encourage à vous renseigner sur M. Zemmour et ses allégeances et à lire l’excellent ouvrage « L’Autre Zemmour » de Youssef Hindi.Aucune élection ne permettra de sauver la France, c’est au peuple de se lever et aux militaires de les protéger afin de former dans un premier temps un gouvernement provisoire et de mettre les bonnes personnes aux bonnes place. Tout est à revoir, la République et la démocratie sont des impostures. Répondre

Christine Tasin

AdministrateurChristine Tasin il y a 20 heures Reply to  Charlotte

Vous vous gardez bien de dire que le livre a été préfacé par l’antisémite Soral dont l’auteur est l’un des amis. Alors on comprend que tout est bidonné dans ce livre, parce que Zemmour a commis le crime suprême être juif. De là à considérer que vous êtes un troll d’Egalité et Réconciliation…. Répondre

Marc

Marc il y a 16 heures Reply to  Christine Tasin

Le sinistre « Ali Sourate » fait encore d’innombrable victimes intellectuelles et politiques, parmi les Patriotes!… Répondre

Daudet

Daudet il y a 21 heures

Le RN a fait le grand écart entre les LR et Macron. Pensant s’attirer des électeurs, MLP a renié ses fondamentaux, l’UE, l’immigration, l’Euro. Elleva présenter un programme tiedasse, un mixe de la politique macronnienne et LR. Personnellement, je ne la reconnais plus! Eric Zemmour devrait fonder son propre parti, afin de s’assurer un ancrage électoral local, condition sine qua non pour arriver au pouvoir, et seule chance de s’en sortir! Répondre

Marcher sur des Oeufs

Marcher sur des Oeufs il y a 14 heures Reply to  Daudet

On est sous le régime du « en même temps » ; pour plonger dans celui du « ni ni ! ».

Ce « ni ni » était peut-être une posture de prudence ; ON N’EN EST PLUS LÀ ! 

Les grandes batailles ne se sont pas gagnées en se grattant la tête et en pensant : « donner’impression tant à l’ennemi comme aux patriotes qu’on allait sortir l’épée du fourreau pour combattre alors que ce n’était que pour couper le gibier ».

Non ! fini de jouer, la fin de la récré a sonné il faut aller au combat et le mener ! Répondre

jojo

jojo il y a 21 heures

c’est fou le nombre de gens qui me disent à propos d’Eric Zemmour : il est très cultivé, ce qu’il raconte est vrai et recherché, il tape ou ça fait mal, etc etc ….. ».OUI MAIS »…….ça ,j’adore….difficile à comprendre, la lobotomisation en action …. Répondre

raslebol

raslebol il y a 17 heures

La présidentielle de 2022 ne sera qu’une grosse mascarade !
Ils peuvent tous vendre leur viande pour accéder au trône, ils ne changeront rien à l’avancée de la secte islamique, rien n’empêchera le bénéfique conflit intérieur pour chasser l’envahisseur, faut pas croire que tout les Français vont courber éternellement l’échine jusqu’à devenir des muzz, c’est de la folie de penser et de croire ça !
– Rien qu’à imaginer qu’un momo tout seul puisse soustraire toute notre histoire, celle qui fait de nous des Français de cœur et d’esprit pour en faire un éventuel 58ème bled de muzz c’est déjà un outrageant foutage de gueule manifeste !
C’est impossible de se dire qu’il n’y aura pas de guerre civile quand on voit toute cette débâcle organisée Répondre

Marcher sur des Oeufs

Marcher sur des Oeufs il y a 14 heures

Ce soir et demain à 19 heures ; en visio conférence Jean Messiha répond au questions/

Y en-a-t’il qui pourraient lui parler de la gestion du COVID, des vaccins …. ? Ce serait bien si parmi les auteurs de RR certains participaient à ces réponses aux questions.

Jean Messiha répond à vos questions 
26 avr. à 19:00
Jean Messiha répond à vos questions

________________________

Autre chose ; il y a quelques temps Jean Messiha a eu une rencontre avec Eric Zemmour, je l’avais signalé sur RR et je pense sérieusement que l’Institut Apollon doit être derrière Eric Zemmour ; Jean Messiha annonce que aujourd’hui il a une nouvelle rencontre avec Eric Zemmour et il nous en fera part : 

15/04/2020 Jean Messiha rencontre de nouveau Eric Zemmour

  • Détails à venir …

Pour rappel : https://www.zemmour.fr/ Répondre

ALEXIS

ALEXIS il y a 11 heures

Je suis d’accord sur le constat fait par Mr Crenne, mais pas forcément sur la méthode pour y remédier.

Notamment sur la royauté, prétendre qu’elle serait la seule alternative ne relève que de la seule opinion de Mr Crenne, évidemment tout dépend de sa conception contemporaine de la monarchie, s’il s’agit de rétablir la primauté de la descendance qui ne permet qu’aux seuls liens familiaux d’accéder au trône il y a matière a écarter d’emblée ce principe qui prive de toute possibilité d’une régence pouvant être attribuée à un personnage d’une capacité supérieur à diriger, mais qui ne serait pas de sang royal. 

De même et c’est la mon paradoxe, une filiation n’est pas de nature à s’imposer en démocratie, citons en exemple les BUSCH aux USA et celle avortée des CLINTON.

Les LEPEN en France ne font pas exception à ma conception du pouvoir, la fille ne vaut pas obligatoirement le père.

Cela dit pour reprendre une célèbre citation « Faute de grive on mange du merle »
Le mainate en la circonstance ne pourra par ses seuls propos, rétablir la misère dans laquelle se trouve notre pays plombé par 40 longues années de traitrises politiques de tous bords aux seules fins d’élections où de réélections.

Nous sommes dans une situation d’urgence et de fragilité qui profite à l’adversaire islamique et avant d’envisager toute amélioration, le seul préalable qui me paraisse utile, est de stopper par un vote nationaliste massif l’avancée des troupes sarrasines progressant grâce à la complicité du pouvoir en place. 

Il sera temps ensuite de définir pour chacun quel sont les meilleurs représentants d’une France libérée de l’islam. Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance