SES CHARS ANÉANTIS À MEHBÈS, LE POLISARIO DÉGAINE AVEC DE LA DÉSINFORMATION

Spread the love

Par Mohammed Boudarham le 13/11/2020 à 13h10

Quand les Algériens s’entretuent avec les Marocains ces connards islamistes !

Comme à son habitude, le Polisario, encore sous le choc de l’intervention des FAR à El Guerguerat et de la ferme riposte à Mahbès, a eu recours à de la désinformation. Explications. 

Des dizaines de soldats marocains faits prisonniers et plus de dix morts parmi les éléments des FAR! C’est ce type de fake news que la direction du Polisario a commencé à diffuser auprès de ses cadres et de ses « bases ». « Arrête ton char! », réplique-t-on généralement aux menteurs invétérés. Car la réalité est tout autre.

Selon des sources sûres, les Forces armées royales ne déplorent aucun dégât, ni humain, ni matériel aussi bien lors de leur intervention à El Guerguerat que lors de leur riposte aux séparatistes, plus loin, dans le sous-secteur de Mahbès. A El Guerguerat, le seul fait d’arme et de « résistance » des séparatistes (soi-disant des civils et des militants associatifs) a été de brûler les tentes qui les abritaient avant de fuir comme des rats.

Exclusif. Intervention des FAR à El Guerguerate: le film des événements

Au sous-secteur de Mahbès, le Polisario a tenté une attaque contre les FAR, et bien mal lui en a pris. Nos sources affirment que dans cet acte de désespoir des séparatistes, tous les chars que le Polisario a engagés ont été totalement détruits, anéantis.

Rappelons que, comme l’a souligné un communiqué de l’état-major des FAR, l’intervention à El Guerguerat, « non offensive et sans aucune intention belliqueuse », « se déroule selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense ».

Par Mohammed Boudarham

EXCLUSIF. INTERVENTION DES FAR À EL GUERGUERATE: LE FILM DES ÉVÉNEMENTS

Par Mohamed Chakir Alaoui le 13/11/2020 à 12h19 (mise à jour le 13/11/2020 à 12h23)Tentes en feu Guegurate

La milice du Polisario a mis le feu dans les tentes dressées à proximité d’El Guerguarate, avant de prendre la fuite.© Copyright : DR

Les miliciens du Polisario ont déserté en prenant la fuite de la zone tampon d’El Guerguerate après l’intervention des Forces armées royales. Les affrontements armés ont démarré bien loin de cette zone. Le film des évènements.

Au matin de ce vendredi 13 novembre, la milice du Polisario s’est réveillée sur un coup de tonnerre. Après avoir pris la communauté internationale à témoin, quant aux provocations des milices du Polisario qui méprisent les injonctions répétitives de l’ONU, les autorités marocaines ont décidé d’agir. Dans la nuit du jeudi à ce vendredi, les FAR ont mis en place un cordon de sécurité au niveau de ce poste frontalier. «Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse se déroule selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense», avait souligné le communiqué de l’état-major des FAR.

Pris au dépourvu, les éléments du Polisario n’ont eu d’autre choix que de décamper. A 8h55, ils ont mis le feu aux tentes dressées à 2,5 km au sud du poste frontalier marocain. A bord de leurs véhicules, les éléments armés du Polisario ont pris la fuite en direction de l’Est. Le calme est revenu dans cette zone, 15 minutes plus tard. A 9h10, en effet, l’équipe onusienne déployée dans cette zone a quitté la zone tampon pour rejoindre le poste marocain d’El Guerguerate. Cette équipe est composée d’un membre du bureau RSSG/ONU de nationalité sud-africaine, d’un officier de sécurité libanais, en plus de trois observateurs militaires en provenance du Pakistan et d’Egypte.

Toutefois, les éléments du Polisario ont décidé de lancer les hostilités, loin d’El Guerguerate. Le porte-parole de la prétendue Rasd a diffusé un communiqué pour annoncer que «les combats ont démarré et la guerre est déclarée». Quelques minutes plus tard, la milice a lancé une attaque, dans le nord du mur de défense marocain, précisément au niveau du sous-secteur Mahbès.

Les Forces armées royales ont riposté avec des moyens anti-char, parvenant aisément à neutraliser l’ennemi. En lançant ses milices armées contre le Maroc, le Polisario a rompu le cessez-le-feu. A lui d’en assumer maintenant les conséquences.

Par Mohamed Chakir Alaoui

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*