Racisme des africains contre nous

Il n’y a que les gauchistes, les gros cons et ceux qui n’ont jamais voyagé qui ignorent le racisme africain… qui est déjà violent entre noirs, puisqu’il se règle à la machette ! TOUS les blancs bénéficient de SOBRIQUETS RACISTES… à Madagascar nous sommes appelés les vazahas… les étrangers. Dans la rue les malgaches vous interpellent… vazahas ! vazahas ! Comme on appelle un chien pour lui donner un os ! Seul le gauchiste avec sa vulgarité et sa morve au nez trouve cela normal… le malgache ou le noir doivent conserver leur racisme ethnique ancré dans le sang… mais le blanc doit fermer sa gueule ! C’est exactement ce qui se passe actuellement ! Les français doivent s’effacer devant les étrangers qui ne sont à 99% que des tordus qui désertent leur pays pour de mauvaises raisons.


Un adolescent de 16 ans, placé dans un foyer de l’enfance à Limoges, est poursuivi pour avoir poignardé un jeune de 19 ans dans le dos, dimanche 8 novembre, vers 22 heures, à Limoges. L’agression s’est produite près du domicile de la victime, qui connaissait son agresseur, rapporte France Bleu Limousin.

Peu de temps avant l’agression, le jeune de 16 ans s’est enfui de son foyer accompagné d’un camarade de 17 ans, en prévenant qu’il comptait « aller planter le babtou ». Ce terme est le verlan de « toubab », dérivé du mot wolof tubaab, employé dans divers pays d’Afrique de l’Ouest, en particulier au Sénégal, en Guinée et en Mauritanie. Ce terme s’utilise pour désigner des Blancs européens.

Les jeunes sont partis trouver la victime dans son quartier, près du CHU de Limoges, et une dispute a rapidement éclaté, pour une histoire de SMS envoyés par le jeune de 19 ans à la petite amie de l’ado de 16 ans. Ce dernier a finalement poignardé dans le dos sa victime qui tentait de prendre la fuite.

Rapidement secouru par la police et les pompiers, le jeune homme blessé, souffrant d’une plaie sous l’omoplate, a été transporté au CHU de Limoges.

L’auteur du coup de couteau a été interpellé par la police et sera poursuivi judiciairement. Après présentation devant un juge des enfants, il sera à nouveau convoqué en Justice pour lui signifier une mise en examen. Dans l’attente, l’agresseur « sera placé en centre éducatif fermé ou en détention provisoire », explique France Bleu.


Et ça coute combien aux contribuables français ! Des milliards ! Qui ne vont pas dans les salaires et les retraites…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*