RACAILLES soumises au coran, idiots destructeurs manipulés par Soros et sa mafia messianique ; Partie 4

Les policiers intoxiqués ont été transportés au Centre hospitalier intercommunal de Créteil pour y être examinés.
Spread the love

Ils ont laissé les musulmans convertir ma fille pendant un stage en Epide
(insertion dans l’emploi)

Nous avons reçu la lettre ci-dessous qui nous a beaucoup émus, nous tenons à la partager avec nos lecteurs

Tout d’abord merci pour vos articles, je me sens moins seule dans mon combat quotidien.

Je voudrais réagir suite à votre article du 2 juin 2019 de Christine Tasin, au sujet des « élèves musulmans qui poussent les non musulmans à jeûner ! Salauds de profs et de parents ! ».

Vous situez le problème en Suisse, vous parlez de pression amicale, ou bien de menaces, de non-assistance à personne de la part de la Constitution fédérale et de parents monstrueux sourds et aveugles.

Moi, je vais vous dire ce qui se passe en France, à Nîmes exactement. 

Je croyais que j’avais une fille de 20 ans, belle comme un camion, et je me retrouve avec un sac poubelle qui passe son temps dans le noir à prier en attendant l’arrivée du prince barbu qui voudra bien l’enfermer dans une tour d’ivoire.

L’islam est une menace, ça commence au collège.

Si l’enfant veut faire partie du clan, il y a obligatoirement une conversion, dans le dos des parents bien sûr, dans le dos de la naïveté, de la laïcité.

Les copines de ma fille ont semé des graines de paradis, de magie, de bonheur dans la tête de ma fille, le chemin direct de la pureté vers Allah. Un clonage mental autorisé, et encouragé par les mères musulmanes de ses copines.

Sa conversion à l’islam a eu lieu dans un Epide en 2017, un nouveau centre d’insertion pour les jeunes, (qui dépend du Ministère de la Cohésion et des Territoires et du Ministère du Travail, anciennement du Ministère de la Défense).Vous trouverez ci-dessous un reportage qui m’a fait hurler de colère, maintenant que je sais ce qui se passe vraiment dans un Epide.

Je n’imaginais pas que l’insertion passait par la conversion à l’islam, et pourtant, un mois après son entrée, il y avait le coran dans sa valise

Ce que je veux dire, c’est qu’on a beau porter un uniforme dans un établissement public, écouter le discours laïque de la formatrice la journée, chanter la Marseillaise le matin, ce qui se passe la nuit en internat ce ne sont pas des « soirées-pyjama », mais des « soirées-voile et tapis de prière ».

De plus, en Epide les horaires et le service de restauration sont aménagés pour la période du Ramadan. Sa formatrice m’a indiqué que sur 40 jeunes sortant d’Epide, 35 sont musulmans, il serait intéressant de savoir combien se sont convertis pendant leur parcours d’insertion ?

Elles sont où les valeurs de République dans tout ça ? J’ai posé la question au Président de la République, aux Ministres concernés, au Procureur de la République. Réponse : « Elle est majeure, elle a le droit de se convertir ».

Ça, c’est la première pierre de la lapidation de la mère, de la famille, de la culture, de la République.

Le déni, ça veut dire, toi et ta fille convertie, on te laisse tomber !

Nous, on ne veut pas voir ce qui te dérange, on ne veut pas voir la bombe à retardement de l’islam qui ronge le cerveau de ton enfant.

Sois forte et tais-toi

En conclusion, pour moi, ma fille a fait allégeance.  De par sa conversion, elle perdu son statut de citoyenne à part entière, aucune discussion  possible ni controverse.  D’enfant gaie, empathique, elle est maintenant une jeune adulte rigide, soumise, gobant la moindre bêtise comme une vérité absolue et non-amendable. Sa liberté consiste à s’enrober d’un sac poubelle, à prier cinq fois par jour, à manger halal, elle ne sait plus qu’elle a le droit de penser par elle-même, d’être différente, non, elle préfère le moule rassurant de l’islam.

Son manque d’esprit critique détruit sa liberté, mais elle reste persuadée d’aller « au paradis », elle s’éloigne de son cerveau, de sa famille, peu importe, la bienveillance de ses sœurs musulmanes l’entoure suffisamment pour lui éviter de se poser des questions.

Voici un exemple du nouvel apprentissage de ma fille sur le site « la voie éternelle » : une voiture ne se construit pas par hasard, c’est le Créateur qui a mis tous les paramètres nécessaires à notre terre. Le rien ne crée rien. L’homme ne descend pas du singe parce que dès le départ les animaux sont parfaitement construits, exemple, un cheval ne peut pas respirer sous l’eau. Donc la théorie de l’évolution n’existe pas. Le crétinisme des imams est hors limite !

Aucune mère ne mérite ce désespoir.

Bien cordialement

Lucie Grandvaux

Belfort. Apprendre l’effort Reportage dans un Epide, établissement pour l’insertion dans l’emploi

Marianne Magazine

Par Vladimir de Gmeline

Faire son lit, se lever tôt, respecter les règles de la vie en communauté, construire un projet professionnel. Les établissements pour l’insertion dans l’emploi accueillent des jeunes de 18 à 26 ans et leur redonnent un cadre.

Ils sont là depuis deux mois, et font un peu les fiers-à-bras. « Je n’ai rien à dire », souffle Youness en regardant ailleurs. Il attrape la table derrière laquelle il est assis, la fait basculer en arrière. Quand on vient de certains quartiers, on a un rôle à tenir, c’est bien le minimum. Même si on est volontaire. Dans les établissements pour l’insertion dans l’emploi (Epide), tout le monde est là de son plein gré. Rien à voir avec un foyer ou un centre fermé. Dans son groupe, ils sont quatre. Lui a arrêté l’école à 14 ans, a fait un peu d’intérim et s’est fait « virer de Peugeot » dont l’usine est un des principaux employeurs de la région. Il veut devenir serveur. Mehdi a 22 ans et pense bosser dans la logistique. Axel en a 18 et rêve d’armée : « Je veux être dans le génie de combat. » Marlone a le même âge et envisage d’être policière. Ils soupirent, s’étirent, se vannent gentiment, parlent des mois qui ont précédé le jour où ils ont poussé la porte du centre de Belfort : « Je faisais rien, je traînais » ; « Je vivais la nuit » ; « J’allais à la mission locale, je faisais des stages mais j’avais aucune envie. »

Déficit d’estime de soi

La greffe n’a pas encore totalement pris. Pourtant leurs moniteurs ne s’inquiètent pas. Le processus est toujours le même. Jean-Michel Racle, ancien comptable et contrôleur de gestion, quinze ans chez les sapeurs-pompiers, les reprend calmement, les amène progressivement à s’exprimer. Sarah Kientz, en service civique, l’assiste et relance. « Il faut leur redonner confiance en eux, explique Alexandre Pourchet, le directeur du centre, ce sont des jeunes qui sont en déficit d’estime d’eux-mêmes. » Il n’a pas le profil attendu de l’ancien militaire menant ses troupes à la baguette, même si ici la rigueur est partout. Ancien cadre dirigeant d’un groupement d’employeurs du bâtiment de la région, il connaissait bien les Epide : « On savait que, si on recrutait des candidats qui en étaient issus, on n’avait pas à se soucier de questions comme la ponctualité, la présentation, la politesse. »

Les Epide (anciennement établissements publics d’insertion défense), créés à l’initiative de Michèle Alliot-Marie et de Jean Louis Borloo en 2005, accueillent dans un de leurs 19 centres une moyenne de 3 000 jeunes par an, âgés de 18 à 26 ans : sans emploi, sans formation, la plupart du temps sans diplôme ; 29 % sont issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville, et 28 % sont des jeunes femmes. Ces centres dépendaient au départ du ministère du Travail et de celui de la Défense, puis ce dernier a été remplacé par le ministère de la Cohésion des territoires. Le financement est complété par le Fonds social européen (FSE). Pendant six à vingt-quatre mois, les fondamentaux du « savoir-être » vont être repris ou tout simplement enseignés : « On leur apprend à se présenter, à parler correctement, les bases de l’éducation civique, le sport, l’informatique, l’hygiène, la gestion de leurs papiers, tout ce qu’on appelle les “soft skills” nécessaires à leur autonomie », explique le directeur du centre. Des fondamentaux que l’école et la famille ne leur ont pas transmis. La très grande majorité d’entre eux ont des histoires personnelles plus que difficiles. Outre les familles monoparentales, qui sont la norme, beaucoup ont vécu de foyers en familles d’accueil, subi l’alcoolisme de parents n’ayant jamais travaillé et vivant d’aides sociales, et ont même parfois connu la rue. Le week-end ou durant les vacances, certains demandent à rester au centre : ils n’ont nulle part où aller.

Victoires sur le destin

Dans la salle où sept « volontaires » révisent le code de la route (le permis de conduire étant essentiel pour la mobilité professionnelle, les Epide le financent en grande partie), l’atmosphère change du tout au tout. Maxime, Brian, Ophélie, Tamouhidé, Magali, Latuf et Florian le répètent à l’envi : «Les cadres nous ont appris à ne plus avoir peur, à ne plus être timides et à oser nous exprimer. Nos amis sont impressionnés et nos parents, rassurés.» Eux, ce qui les rassure le plus, dès le départ, ce qu’ils demandent, c’est un cadre. Se lever à 6 heures, faire son lit, le rassemblement et le salut aux couleurs, autant de rites qui rythment leurs journées qui, avant, n’étaient pleines que de jeux vidéo et vides de projet de vie.

« Je n’avais plus d’espoir », explique Florian, qui a quitté le lycée sans diplôme. Aujourd’hui, il a apporté tout ce qu’il a obtenu ici dans une pochette et montre avec fierté ces petites victoires sur le « destin » : l’attestation de formation aux premiers secours, le brevet de natation, le passeport multimédia. La semaine prochaine, il a rendez-vous à la mairie pour un poste d’agent d’entretien urbain. Il y a ceux qui trouvent et concrétisent leur projet professionnel en cinq mois, ceux qui tâtonnent et sont là depuis deux ans, qui demandent plus d’accompagnement. Bien sûr il y a aussi des échecs, des éléments qui finiront par partir d’eux-mêmes.

« Je revois encore M. X et Mlle Y », explique par exemple Maxime à Florian Fischer, le conseiller d’insertion professionnelle de l’Epide. Ici, on vouvoie les volontaires et on les appelle par leur nom de famille. Alors, quand ils reviennent et donnent des nouvelles des uns et des autres, l’habitude reste. Maxime a 19 ans et est arrivé au centre « le 3 avril 2018 ». Aujourd’hui, il se lève à 3 h 30 tous les matins, « heureux d’aller travailler » à la boulangerie où il est en contrat d’apprentissage. Il pratique le kickboxing, la musculation et doit faire ce soir l’état des lieux du nouvel appartement où il emménage en colocation avec un autre ancien de l’Epide. Un mètre quatre-vingt-dix, et cette maturité étonnante de ceux qui en ont déjà beaucoup trop vu et ont décidé de prendre leur vie en main. Il avait quitté la Corse et un environnement familial compliqué, sans papiers d’identité, et avait été recueilli par son ancienne famille d’accueil en Franche-Comté : « Je vivais la nuit, je fumais, je ne faisais rien. Je ne pouvais pas rester comme ça. » Une assistante sociale lui parle de l’Epide. « Etre encadré, avoir un uniforme qui gomme les différences, ça fait du bien. J’avais enfin un objectif. Je ne connaissais personne, je me suis fait plein d’amis. »

Il y a moins d’un an, Maxime était perdu. Aujourd’hui il a un plan de bataille pour les années à venir. Un deuxième CAP, un BP, puis un BTS, et un jour peut-être, qui sait, ouvrir sa propre affaire. Quand il a fini son service, il avoue avoir souvent du mal à quitter la boutique où l’ambiance est joyeuse. Pareil à l’Epide. « C’était dur d’en partir, dit-il, je ne regrette pas d’être passé ici, je ne pourrai jamais oublier les cadres. L’Epide, ça a un peu été mes parents. » Florian Fischer sourit : « C’est sympa de bosser ici, de savoir qu’on va amener les gens à mettre en place un projet. » « Sympa », oui. A l’Epide de Belfort, on a le triomphe modeste.

“ÊTRE ENCADRé, AVOIR UN UNIFORME QUI GOMME LES DIFFéRENCES, ÇA FAIT DU BIEN. J’AVAIS ENFIN UN OBJECTIF. JE NE CONNAISSAIS PERSONNE, JE ME SUIS FAIT PLEIN D’AMIS.”

MAXIME

Le prince Charles sera-t-il interdit de succession à cause de son amour de l’islam ?

Génocide islamique : au Sri Lanka, un médecin musulman stérilisait les femmes bouddhistes…

Gassama 3 : les crimes des migrants extra-européens occultés par les médias

GAVIVA
Les convertis c’est comme les junkies, pour se sortir de la merde il faut avant tout le vouloir….A vous de savoir si, si un jour votre fille vous appelle au secours pour l’aider à se sortir de la MERDE ( je ne trouve pas d’autre mot) vous lui direz « tu l’as voulu, tu l’as eut, tu le gardes » ou bien: je ferais ce que je pourrais et toi ce que tu pourras. Je ne fais pas de psychologie de comptoir, j’ai aussi une fille.Elle n’a pas encore 5 ans mais j’envisage déjà ce genre de situations, histoire de ne pas avoir l’air de tomber des nues » ah mais jamais je n’aurais imaginé ça!! »

Mais le contraire serait pas possible tellement sue la pression familial est forte .Un muzz convertie au christianisme signe son arrêt de mort il n y qu’à voir l’enfer que subisse les ex musulmans ils sont pas aussi tolérant que les kouffars.Voila notre faiblesse c’est d être trop tolérant envers cette secte mohamétane nauséabonde.

Essayez de lui faire écouter Majid oukacha sur youtube.

Un ex musulman….

Oui ! Bien ; je suis révoltée et profondément touchée par ce témognage ; en fait, je boue et j’ai les larmes aux yeux, je ne sais si de révolte, de rage ou de peine ; les trois probablement.

J’en veux à cette république démocratique qui a emmerdé les catholiques qui n’entrâvaient en rien ni la république, ni la démocratie et encore moins la laïcité qu’il a respecté à la lettre.

C’était bien la peine de faire couler le sang pour la Laïcité et de s’acharner sur le catholique lui interdisant de montrer une petite croix, plus un bijou sentimental qu’une exhibition ostentatoire religieuse.

Les tenants sectaires de la bienpensance, de la république, de la démocratie, en fait, les géôliers de nôtre pays, violent tous les codes, lois et règles définis dans la constitution en permettant aux adeptes d’une religion allogène jusqu’à il y a peu mais qu’ils se sont permis d’introduire en France à l’insu et contre le peuple indigène français enraciné depuis des siècles.

Il est inadmissible que cela se passe en France ; il est inadmissible que les Français supportent et permettent çà ; il est inconcevable que les chrétiens, les catholiques aient permis cela exposant la population française d’origine et non musulmane d’être confrontée au massacre de la laïcité, présage de l’anéantissement du droit à croire ou pas et à la liberté du culte de son choix.

Les Français n’ont pas à être soumis à l’invasion du culte musulman ; la société française n’a pas à se soumettre à l’islam ; la France doit rester une République démocratique et LAÎQUE ; c’était un de nos droits fondamental.

Accusons les pouvoirs publics, les gouvernements successifs d’avoir porté atteinte à la Laïcité qui appartient à la Nation et non à quelques gus assis à l’Élysée, à Matignon et dans les Assemblées nationales. Accusons ces pouvoirs et ces gouvernement de transgression et ‘atteinte à nos libertés. Accusons ces pouvoirs publics et ces gouvernements d’avoir exposé à l’instabilité de la société française ; accusons tous ces petits maîtres d’avoir transformé la France au mépris de la volonté de la Nation et de l’avoir volontairement exposée aux plus grands dangers.

AGISSONS : Refusons l’intrusion de l’islam dans tous les milieux scolaires dans l’enseignement qui y est dispensé mais aussi, bannir l’islam des manuels et toutes les activités pédagogiques comme l’apprentissage de l’arabe (langue que l’on sait imposé dans l’éducation dans le seul but de promouvoir l’islam ; la preuve la traduction des versets du coran et leur mémorisation ; de chants…), refusons les sorties dans les cadres scolaire et extra scolaire qui ont pour finalité imprégner les enfants à l’islam, telle les visites de mosquée, centres arabo-musulmans….

EXIGEONS que l’éducation ne soit pas le prétexte pour le prosélytisme

REFUSONS tout enseignement en rapport avec l’islam. Il n’y a aucune raison pour qu’une partie du temps dédié à l’étude et à la connaissance soit consacrée à l’imprégnation ou à la connaissance de l’islam ; la morale, tout ce qui a un rapport avec la chrétienté et le catholicisme ayant été bannis de l’éducation le favoritisme pour l’islam est intolérable. De plus, pourquoi l’islam et pourquoi pas toutes les branches de lislam, idem pour la chrétienté, idem pour le judaïsme, idem pour l’hindouisme, idem pour le boudhisme…. Mais dites, avec tout ça sans un souci d’équité, quel temps restera-t-il pour remplir les cerveaux de « Lumières ? »

NE PERMETTONS PAS CETTE INTRUSION dans l’enseignement !

Ce magazine est en cours de préparation… toute fois si le sujet vous intéresse il est à votre disposition. Mais non rewrité !

Tout cela est de la faute des traites collabos d’une certaine gauche.

j’abonde dans votre sens « Marcher sur des Œufs » Réapproprions nous ces lieux d’apprentissage et de savoir, physiquement, si ils le faut , ils n’appartiennent pas à ces pervers qui la dirige depuis des décennies comme si la tête de nos enfants leur appartenaient .Ce témoignage qui n’est certainement pas une exception démontre l’impuissance des responsables de l’éducation nationale et donc leur nocivité! . Arrêtons cette dérive sectaire, revenons aux fondamentaux et ne laissons plus quiconque faire la loi dans ces endroits où nos enfants doivent être protégés . les syndicats en permettant que les musulmans imposent leur l’oumma font la démonstration qu’ils ne servent à rien sinon faire du lavage de cerveau à la mode gauchiasse . J’entend par gauchiasse une gauche dévoyée qui a complètement perdu ses repères et qui fait de l’immigrationisme son cheval de bataille jusqu’à l’absurde ce qui nous emmène vers ce genre de situation cauchemardesque !

Reply ↓

La moutarde me monte au nez

7 juin 2019 at 11 h 02 min

Leur mécanique est bien rodée.

Pour l’instant ce n’est qu’un grignotage:

– occupation visible du terrain,

– revendications communautaires,

– conquêtes de territoires,

– prosélytismes, et invitations à la libre conversion,

– police des meurs répressive,

– éliminations physiques sporadiques,

Mais lorsqu’ils se seront encore renforcés, entre trente et cinquante pour cent de la population, ce sera l’enfer pour les mécréants.

Conversions forcées, répressions féroces des manquements aux préceptes du coran, menaces, spoliations, viols, meurtres, ils se permettront tout.

Comme maintenant, mais multiplié par cent.

En 40 les allemands se sont emparés de la France et nous ont dit ce que nous avions le droit de être et de ne pas faire.

On pouvait survivre, si on n’était pas juif, communiste ou homosexuel, si on acceptait le travail obligatoire, si on acceptait les rafles et les razzias et si on collaborait.

C’est exactement ce qui est en train de se mettre en place, et la plupart de nos concitoyens ne veulent pas le voir.

D’ailleurs dans ce qualificatif, bien choisi, de concitoyens, il y a le mot con.

Reply ↓

paul-andré tournelle

7 juin 2019 at 11 h 09 min

Il faut que les parents , à défaut d’enseigner à leurs enfants le cathéchisme ou des valeurs chrétiennes, mettent très tot en garde leurs enfants contre l’islam.

L’islam a horreur du vide. Dès qu’il y a une faille , l’islam s’y engouffre.

Eduquez vos enfants en leur enseignant que l’islam est:

– contre les droits de l’homme

-contre les lois de la république

-contre la liberté de conscience

-contre la liberté de religion ( coran 9:29 )

-contre la liberté de changer de religion ( coran 4:89 )

-punit de mort les homos

-les apostats, et tous ceux qui refusent cette horreur idéologique.

Ne comptez pas sur l’Etat qui est complice de l’islamisation de la France et de l’occident.

Expliquez calmement à vos enfants que l’islam n’est pas une religion , mais un système sectaire, autoritaire, oppressif et discriminatoire envers

les non-musulmans ( dhimmitude ), les femmes et tout ce qui n’est pas lui.

Il faut montrer à vos enfants tous les versets ( il y en a beaucoup ) qui incitent à la haine et au meurtre envers, les chrétiens etc…

Expliquez à vos enfants que l’islam permet la polygamie et que la femme d’un musulman n’a quasiment aucun droit.

Expliquez à vos enfants que l’islam permet au musulman de battre sa femme

( coran 4:34 ) et que la femme n’est qu’un champ de labour pour le musulman ( coran 2:223 ).

Soyez attentifs au changement de comportement de vos enfants et mettez les en garde contre l’idéologie islamique.

GAVIVA

Ça ressemble vachement à l’islam même principe…et le pire c’est que ça marche. Sur les cons, les autres bien sûr sont des salauds intolérants / islamophobes

C’est tout à fait clair : nous devons élever nos enfants dans la haine la plus féroce de cette idéologie du Diable. Interdire des « copains » musulmans. Non, il n’y a pas de modérés.

Gladius

Mais comment ces tarés, ces dégénérés, ces décérébrés , ces malades mentaux, ces fous furieux, font-ils pour « convertir » à leur connerie d’Islam de jeunes femmes et de jeunes hommes ? et à les décérébrer et les zombifier à leur tour ? Quel est leur secret ?

Comment le Dieu des chrétiens, s’il existe, peut-il laisser faire cela ?

Et comment se peut-il que de telles choses puissent se passer dans des établissements censés insérer des jeunes ? sans que les autorités ou les dirigeants s’en émeuvent et fassent cesser de telles pratiques ?

On va avoir un sacré boulot de « recadrage » et de remise au pas , dans tous les domaines, dans toutes les institutions, quand le jour de la Réappropriation va arriver !!

« Donc la théorie de l’évolution n’existe pas » Pour les musulmans en tout cas, c’est certain.

Je compatis à votre douleur madame et vous souhaite bon courage pour la suite.

Reply ↓

Marcher sur des Oeufs

7 juin 2019 at 13 h 35 min

Allez ! On est sauvés ; sauvons la planète ! L’espoir vert est là (par pour tous ; l’écologie c’est vert aussi et c’est sectaire !

En sauvant la planète on sauve les musulmans et l’islam.

Bourdin se remonte la gueule (retrousser les manches i sait pas ; et à l’attaque sur la Bleu Blanc Rouge, blanche, française et nationaliste ; mince alors l’a du boulot Bourdin elle a toutes les tares la bretonne. Il en est malade le Bourdin ! Il n’a pas encore achevé les Le Pen et surtout les Patriotes Nationalistes Souverainistes très attéchés à leur culture Judeo-Chrétienne, greco-romaine ; à la lumière jaune ou blanche et non pas à la verte, noire ou rouge. Tiendra-t-il le coup, les achèvera-t-il avant d’aller sous terre lui-même ?

______________________________________________

Marine Le Pen : «On est en pleine psychose climatique donc EELV est poussé mais beaucoup ne savent pas qu’ils sont pour une immigration totale»

Marine Le Pen : «On a présenté le résultat de Yannick Jadot comme “spectaculaire”. Mais en fait non, on est en pleine psychose climatique donc EELV est poussé mais beaucoup ne savent pas qu’ils sont pour une immigration totale, c’est-à-dire aucune régulation.»

DURÉE : 1mn 14s

Reply ↓

J

7 juin 2019 at 13 h 39 min

Quel horrible témoignage. Ce qui vous arrive est ma hantise. On a beau répéter les mêmes choses, tout peut arriver. Au risque de passer pour un con, un raciste, un intolérant, il faut commencer à éduquer nos enfants en leur disant de ne pas s’approcher des muzz. De ne pas leur faire confiance, de ne pas les prendre pour copains, de fuir leur influence. C’set comme le feu : on ne s’approche pas au risque de se brûler.

Quant à votre fille, n’est-il pas possible de la raisonner en faisant appel à son bon sens ? Comment croire une secte qui affirme que la terre est plate ? Que le soleil se couche dans une mare de boue ? N’est-il pas possible de lui refaire aimer les véritables choses de la vie ? La musique, le sport, la bonne bouffe…

N’a-t-elle plus d’amies non muzz pour la sortir de cet enfer ? Il faut réagir comme avec une secte (d’ailleurs, c’est une secte).

Bon courage à vous et tout mon soutien.

Reply ↓

Jolly Rodgers

7 juin 2019 at 15 h 10 min

merci a Lucie Grandvaux , pour son témoignage .elle est de Nimes nous sommes voisins ! notre régions est gangréné par cette peste verte . je compatis a sa douleurs , mais qu’elle sache qu’il y’a encore de l’espoir pour sa fille tout n’es pas perdu , elle peux encore changer . dans ce témoignage nous voyons a quel point le élus et les procureurs en ont strictement rien a foutre du sort de la jeunesse française , nous voyons a quel point de dhimmitudes ils sont tombés ( la politique eurabiste en action ) .

Reply ↓

durandurand

7 juin 2019 at 17 h 59 min

J’ajouterai ceci , dans le meilleur des cas c’est la flagellation public suivant la faute invoquée , sinon c’est la décapitation d’office , vive la religion de paix ,d’amour et de tolérance , tu parles Charles c’est une religion de merde qui fabrique des fêlés du ciboulot !

Reply ↓

Olivia Blanche

7 juin 2019 at 20 h 00 min

à Madame Lucie Grandvaux : Tout d’abord je vous adresse l’expression de ma sympathie et de ma compassion pour l’épreuve que vous traversez. Mais je ne peux m’empêcher de me demander comment votre fille a pu se retrouver en EPIDE ? J’ai certes bien lu qu’il s’agit d’insertion pour l’emploi mais il semblerait que ces établissements s’adressent davantage aux enfants d’immigrés, parce que : lacunes scolaires, acculturation, etc… J’ai du mal à admettre que votre fille, Française d’origine, ait pu être au même niveau intellectuel que ces illettrés dévoyés.

D’ailleurs, si c’était le cas, la raison de vos problème, si je peux me permettre, serait à chercher dans l’immaturité de votre fille sur le plan scolaire : elle n’aurait pas appris à penser par elle-même ! C’est bien la lacune de l’école de la République aujourd’hui, qui a failli depuis des décennies, à sa vocation, celle d’enseigner…

Des jeunes qui n’ont pas développé leur esprit critique par l’étude, le développement personnel, sont des cibles faciles pour les islamistes.

Je sais qu’on ne peut jamais se mettre à la place de quelqu’un, que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Mais, entre nous, si j’étais à votre place j’enlèverais ma fille. Je la soustrairais par la force à ces influences mortifères en l’emmenant à l’étranger, dans une pension, un couvent, je ne sais pas…

Cela représente des moyens financiers importants et je me doute que ce genre de substitution n’est pas à la portée de tout le monde et que ça ressemble plutôt à un scénario de cinéma. Mais, en admettant que vous ayez les moyens financiers pour le faire, je n’hésiterais pas.

Bon courage à vous.

Reply ↓

Sarisse

7 juin 2019 at 20 h 34 min

Le prosélytisme musulman s’instille partout notamment sur les réseaux sociaux ça aussi il faudrait en parler et quand on parle de réseaux sociaux il ne s’agit pas de réseaux sociaux où l’on parle de religion mais de toutes sortes de sujets d’apparence léger ça parle de bouffe vous aurez droit aux bienfaits du « jeûne », du régime alimentaire islamique ça parle de la nature ou de l’environnement vous aurez des références au mode de vie rustique des Bédouins ou du monde arabe sur n’importe quel sujet le prosélytisme musulman s’instille par des petites phrases. Du coup même les bienfaits de l’huile d’argan pour la peau de nos amies je commence à m’en méfier.

J’encourage beaucoup d’internautes à surveiller des pages comme santé-nutrition et d’autres, des critiques sur les méfaits de la viande de porc qui n’ont pas l’air d’y toucher mais faut quand même référence à quelque chose qui a un parfum islamique sans le dire.

Ça fait longtemps apparemment qu’ils ont compris ça la propagande est beaucoup plus efficace sur des thématiques qui n’ont l’air de rien et il faut être vigilant, les chevaux de Troie sont sur internet.

Bon je n’ose pas croire toutefois qu’on puisse se retrouver de la propagande islamique dans Rustica mais tout est possible!

Reply ↓

Antiislam

7 juin 2019 at 20 h 37 min

Bonjour,

Bien vu, merci !

Reply ↓

Jenna

7 juin 2019 at 21 h 31 min

Cela peut commencer dès le primaire…ma fille de 10 ans est revenue de classe de mer et m a parlé d’une camarade qui avait son tapis de prière le soir et qui leur montrait ce qu’elle faisait , l ‘auditoire était très attentif … La mienne est bien avertie des dangers de l islam mais j ‘ai des craintes car dans les écoles même privées les enfants sont entourés de plus en plus de musulmans …. Dès 6 ans, ils font le ramadan …

Reply ↓

Victoire de Tourtour

8 juin 2019 at 0 h 58 min

@gladius

« Comment le Dieu des chrétiens peut-il laisser faire ça ? »

Mais justement, Jésus nous a donné la liberté, et surtout, un des Pères de l’Eglise, ce grand penseur chrétien que fut Augustin d’Hippone (Saint Augustin ) nous a donné le libre-arbitre, ce précieux libre-arbitre qu’il importe d’inculquer aux enfants, en même temps qu’une connaissance intelligente du christianisme.Qu’on soit croyant ou pas, nous, Européens, sommes de civilisation, de culture, de pensée chrétiennes ; cela sans oublier que ce christianisme est imprégné de pensée grecque:nous sommes autant , sinon plus, les enfants d’Athènes que ceux de Jérusalem. Et Rome en a fait une synthèse.

Reply ↓

Vinay

8 juin 2019 at 7 h 57 min

Oui…. Je connais ça aussi dans mon département de la Drôme. Une jeune fille, la vingtaine, jeune française comme on en connaît plein, de son temps malgré les tares de l’époque actuelle. Bref, cette fille a changé presque du jour au lendemain, « grâce » à de nouvelles fréquentations faites notamment dans un « commerce ethnique ». Et la voilà disparue de mon champ visuel dans la ville… Je la retrouve un beau jour toute « enveloppée » -je pouvais reconnaître son minois !- lors d’une fête turque. Comme un ballot, je suis allé lui faire la bise ! Elle a réagi d’une drôle de façon mais je n’ai pas traîné, elle était avec les femmes voilées du quartier toutes rassemblées dans une pièce ! Voulant éviter le pire, je suis parti… et j’ai médité sur le sort qui attend nos jeunettes en 2019.

Reply ↓

Mike Giovacchini

8 juin 2019 at 8 h 01 min

Il suffit de faire réfléchir sa fille. Sa fille s’ »enrichit » sur des sites critiquants la science? Très bien, qu’elle lui demande ce que l’islam a apporté au monde.

Et quand elle va lui répondre: « les chiffres arabes » (parce qu’il n’y a pas grand chose d’autre) la maman n’aura qu’à lui démontrer que c’est faux et que ce mensonge à même coûté la vie à des dizaines de millions de personnes issues du peuple ayant véritablement inventé les chiffres pas arabes.

Peut-être que sa fille lui affirmera que la terre est plate? qu’elle lui demande de l’emmener passer des vacances au bord de la terre.

Paraît que la vue y est magnifique

Reply ↓

johnny Ringo

8 juin 2019 at 8 h 02 min

Lucie Grandvaux est de Nîmes ? Dans quelle Epide du Gard ou de la région Occitanie sa fille a effectué son stage ? Dans celui de Toulouse ou de la Grande-Combe ? Parce que dans les deux cas, les centres ne viennent d’ouvrir qu’en 2019. J’ai vérifié, je suis même capable de téléphoner à tous les centres pour savoir si une demoiselle Grandvaux y a été reçue, parce que je voudrais connaitre le centre ou elle a été convertie à l’Islam, c’est quand même vague comme description, je n’ai pas trouvé non plus de Lucie Grandvaux sur Nîmes, peut-être parce que j’y vis. Je ne mets pas en doute cette histoire, mais elle manque cruellement de détails plus pertinent.

Reply ↓

Christine Tasin

8 juin 2019 at 8 h 10 min

J’ai volontairement changé les noms et lieux dans son récit, nous sommes dans un monde où l’anonymat des Français d’origine est nécessaire pour ne pas las exposer davantage.. Ceci explique cela.

Reply ↓

Marcher sur des Oeufs

8 juin 2019 at 8 h 36 min

C’est pour le prosélytisme que maintenant dans certaines banlieues desquelles ont fui les Français d’origine à plusieurs reprises les collectifs parents, mères toutes voilées demande la mixité et le retour es blancs en disant : « nous voulons ».

Victor Hugo disait en parlant d esa fille défunte : « elle disait toujours je voudrais et non je veux ».

Mais même là ; le conditionnel, le « on voudrait » est de trop.

Ces lieux appartiennent à ceux qui les ont faits et financés ; ils appartiennent au patrimoine de la France éternelle et les nouveaux froncés par leur manque de respect de tout ce qui n’est pas leur religion et leur culture, le manque de de civisme, le manque de respect des règles sociales e leur pays d’accueil, par leur violence en ont chassé les Français autochtones ; et ils exigent que ces français véritables héritiers d’un patrimoine national multiséculaire reviennent dans l’enfer qu’ils en ont fait ! Les Français de souche sont partis, c’est bien parce que la vie dans ces banlieues y était impossible et qu’ils ne voulaient pas avoir à trembler pour leur intégrité physique et morale pour eux et pour leur famille. Ils sont partis parce qu’ils ne voulaient pas subir les règles de l’islam et des musulmans qui s’y imposent.

Et maintenant, les nouveau français qui se sont faits maîtres de ces lieux voudraient que ces Français d’origne reviennent, qu’ils subissent, qu’ils soient asservis, dhimmis ; ils voudraient qu’ils reviennent pour en faire des prosélytes ?

Ils y parviendront, l’État veille à cela et y met tout son pouvoir, toutes les astuces parce qu’il aime, il veut la mixité sociale cependant mono culturelle puisqu’il s’agit d’oeuvrer pour installer massivement et durablement l’islam tout en sachant que même minoritaire IL A ÉTÉ chez nous prioritaire.

Reply ↓

Marcher sur des Oeufs

8 juin 2019 at 8 h 42 min

La popularité de Macron au point mort après les européennes [SONDAGE EXCLUSIF]

:::: https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-popularite-de-macron-au-point-mort-apres-les-europeennes-sondage-exclusif_fr_5cfa53f5e4b06af8b507221b?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001

Par Geoffroy Clavel

07/06/2019

Le score en demi-teinte de la majorité profite davantage au premier ministre qu’au président. Le Rassemblement national, lui, peut se réjouir.

[…]

Fort rebond du Rassemblement national

Si cette moisson européenne est donc mi-figue, mi-raisin pour le couple exécutif, elle s’annonce autrement plus féconde pour Marine Le Pen et son Rassemblement national, remis en selle par cette première place incontestée.

Si la députée du Pas-de-Calais, qui n’était pas candidate, ne voit pas d’évolution notable de sa propre image, celle du parti d’extrême droite, qui espère profiter de l’effondrement des Républicains pour séduire d’autres figures souverainistes, se redresse sur à peu près tous les items testés chaque mois par notre baromètre.

Un peu moins de la moitié des Français interrogés (43%, +4 points) pensent que le Rassemblement National à “une ligne claire dont il ne bouge pas” et qu’il est prêt ”à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays”(41%, +9 points). Près de 38% des Français pensent que le Rassemblement National “s’adresse à toute la population, pas seulement à ses électeurs” (+6 points) et qu’il a “de bonnes intentions même si je ne suis pas toujours d’accord

avec” (+7 points).

Près d’un tiers de Français pense que le parti de Marine Le Pen “protège les intérêts de personnes comme moi” (32%, +6 points), que “la société que prône le Rassemblement National est globalement celle dans laquelle je souhaite vivre” (29%, +5 points) et qu’il “va de l’avant et propose des idées modernes” (28%, +4 points). Enfin un quart des Français estime que le RN est “composé de personnes compétentes” (25%, +4 points).

Sondage réalisé en ligne les 3 et 4 juin 2019 sur un échantillon représentatif de 1005 Français de 18 ans et plus (méthode des quotas). En partenariat avec : YouGov.fr

Reply ↓

palimola

8 juin 2019 at 9 h 08 min

Pauvre dame sa fille est perdue , cette saloperie de secte est présente de partout . Je connais un jeune qui s’est fait couillonner dans un club de boxe fréquenté en grande majorité par des mahométans , depuis ce gros con se promène avec la barbe de momo vêtu d’une djellaba . Je vais être méchant mais je pense que pour accepter de se convertir , croire a de telles balivernes et accepter de se vêtir comme un fada il faut quand même avoir un petit problème au départ ! Un être rationnel surtout s’il est doté d’un peu d’instruction ne peut pas gober de telles inepties .

Reply ↓

denise

8 juin 2019 at 10 h 25 min

O.Blanche , vous avez raison et c’est ce que je ferais aussi , juste que dans ce cas, la jeune fille est majeure , les parents ont des « droits  » limités  » ..

Reply ↓

Olivia Blanche

8 juin 2019 at 14 h 44 min

Il faut s’affranchir du droit quand la République ne nous protège plus ! Si j’étais une mère dans ce genre de situation il me semble que je ferais tout pour arracher ma fille aux griffes de l’islam…

Première chose : un plan, lorsqu’il est audacieux et doit être réussi, a besoin non seulement de finances mais d’organisation. Il faut tout planifier à l’avance : de la boisson dans laquelle il y a un somnifère, à l’embarquement pour quitter la France en toute discrétion. Puisqu’il n’y a plus de frontières, pour une fois, profitons-en ! Il y a toujours des cliniques spécialisées, avec des psychothérapeutes qui sont prêts à soigner les égaré(e)s, moyennant finances – ou des couvents chrétiens, susceptibles de réinitialisé le cerveau intoxiqué…

Pour un départ à l’étranger ça se complique à cause du passeport et si la voyageuse n’est pas consentante. Pourtant un dépaysement radical peut aussi être la solution. Il faut se renseigner auprès des médecins et des juristes qui ont eu à combattre, dans un passé récent, les effets néfastes des sectes et des gourous. Nous sommes dans la même problématique.

Je suis certaine qu’il existe des solutions pour empêcher les jeunes de se faire embrigader dans la secte islamo-destructrice d’identité sociale française et chrétienne. Il faut prendre le taureau par les cornes ! Ne pas accepter, ne pas renoncer !

Reply ↓

frejusien

8 juin 2019 at 17 h 01 min

Comment être assez naïve pour demander de l’aide à l’état ou aux élus ???

il devient évident que l’état n’est pas seulement complice, il est l’organisateur de l’islamisation,

l’état a le pouvoir, c’est sur lui que les citoyens comptent pour être défendus , protégés,

l’état organise la vente à bas prix de terrains au profit des musulmans, ou des baux emphytéotiques, l’état aide à la construction de mosquées, l’état donne l’autorisation de construire ces mosquées, l’état subventionne les associations musulmanes, l’état laisse entrer et sévir des imams étrangers, fanatiques, depuis des décennies, l’état accorde l’aide sociale à ces imams, l’aide issue de nos impôts

si l’état voulait, il pourrait car l’état c’est le POUVOIR en France,

il suffit de voir la répression féroce des GJ, pour comprendre que quand ces pourritures veulent, elles ne mettent pas des gants

l’état interdit maintenant que quiconque profère la vérité sur l’islam,

 » ISLAM ASSASSIN  » est un délit d’opinion, un délit de blasphème,

L’ÉTAT EST L’UNIQUE RESPONSABLE ET COUPABLE DE L’ISLAMISATION DE LA FRANCE

Reply ↓

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Au Liban aussi, les « migrants » syriens agressent leurs hôtes…

07 Juin 2019GammaConflit de civilisation, Immigration, International, Sécurité

Mêmes problèmes au Liban qu’en France. Qui copie sur qui ? Sauf que là-bas  ils seront expulsés manu militari…

C’est bien la oumma !

A Deir el-Ahmar, des réfugiés syriens s’en prennent à la Défense civile, les élus locaux réclament leur expulsion

LIBAN. Le député Antoine Habchi (FL) affirme que des armes ont été vues entre les mains de certains réfugiés du campement de cette bourgade chrétienne située dans la Békaa.

Des réfugiés syriens installés dans un campement informel à Deir el-Ahmar dans la Békaa ont agressé mercredi une équipe de la Défense civile venue éteindre un incendie, provoquant la colère des habitants et élus de cette bourgade chrétienne qui réclament leur expulsion.

Selon l’Agence nationale d’information (Ani, officielle), un membre de la Défense civile, H.G., a été grièvement blessé lorsque plusieurs jeunes Syriens ont lancé des pierres sur le camion qu’il conduisait et qui a été endommagé. Deux autres membres ont également été pris à partie par les agresseurs, mais leur état de santé n’est pas connu. Le directeur de la Défense civile, Raymond Khattar, a chargé le responsable du secteur de Baalbeck de s’enquérir de l’état des trois blessés qui ont été hospitalisés au centre médical universitaire Dar el-Amal de la ville. M. Khattar a condamné l’agression.

.

Les réfugiés en question auraient été pris de colère à cause de la fumée dégagée lors de l’extinction d’un incendie. Celle-ci aurait envahi leur campement, souligne l’Ani. La chaîne LBCI rapporte que les réfugiés étaient exaspérés en raison du retard mis par l’équipe de la Défense civile pour arriver sur les lieux de l’incendie, à l’entrée du village de Deir el-Ahmar.

L’armée libanaise a perquisitionné le camp et procédé à l’arrestation de plusieurs suspects. Selon le mohafez de la Békaa, Bachir Khodr, les 33 individus impliqués dans l’incident ont tous été arrêtés. M. Khodr a décrété un couvre-feu immédiat qui prendra fin vendredi matin, afin, selon lui, d’éviter toute friction entre les habitants du village et les réfugiés syriens.

.

Les présidents des municipalités et les moukhtars de la région ont condamné cette agression et affirmé dans un communiqué qu’ils s’opposent catégoriquement au retour des réfugiés syriens dans leur campement. Ils ont appelé la police municipale à monter la garde devant les entrées du campement afin de s’assurer qu’aucun réfugié ne revienne s’y installer. Les responsables ont enfin fait savoir qu’ils voudraient le démantèlement définitif de ce campement.

.

Le député Antoine Habchi, membre des Forces libanaises, a pour sa part affirmé que l’incendie a été « provoqué », sans préciser par qui, et a appelé l’armée à fouiller minutieusement le camp, affirmant que des armes ont été vues entre les mains de certains réfugiés.

Avec une population de quatre millions d’habitants, le Liban accueille entre 1,5 million et deux millions de Syriens, dont un million inscrits en tant que réfugiés auprès de l’ONU.

.

Chassés par la guerre qui ravage leur pays depuis 2011, plus de la moitié des Syriens enregistrés au Liban vivent selon l’ONU dans une « extrême pauvreté », dans des camps informels dans la vallée de la Békaa, ou des immeubles délabrés. Les difficultés économiques que connaît le pays sont souvent imputées à la présence de ces réfugiés, et les appels se font de plus en plus pressants en faveur de leur retour dans leur pays.

https://www.lorientlejour.com/article/1173591/a-deir-el-ahmar-des-refugies-syriens-sen-prennent-a-la-defense-civile-les-elus-locaux-reclament-leur-expulsion.html

Partager :

Share

Сохранить

4

WhatsAppE-mail

Gamma

Articles du même thême

Journaliste rossé et séquestré dans la mosquée… pour cause de reportage sur l’imam mafieux

STOP au « bashing » anti-Hongrie ! 800 ans à en baver, mais les Hongrois sont décidés à survivre !

Résistance Républicaine : les articles de mai 2019

4 thoughts on “Au Liban aussi, les « migrants » syriens agressent leurs hôtes…”

durandurand

7 juin 2019 at 17 h 32 min

Réfugiés syriens mon œil , je dirai plutôt des djihadistes qui ont fuit la Syrie de peur de tomber entre les main de l’armée russe . Ces pseudo réfugiés essaient de foutre à feu et à sang le Liban.

Reply ↓

Sarisse

7 juin 2019 at 20 h 23 min

Je pense qu’il s’agit plutôt de djihadistes qui ont fui la Syrie également dans la mesure où on a tendance à oublier qu’une bonne partie des familles libanaises ont de la famille à Damas et vice et versa depuis une très lointaine époque où la grande Syrie administré par la France mandataire incluaitet les deux pays mais nous avons affaire à de vrais syriens es un vrais libanais dans les deux cas.

De petites différences dialectale très facilement les uns et les autres à quelques variantes près.

Pour ce qui est du Liban c’est pseudo réfugiés aurait tendance à nous rappeler les pseudos réfugiés palestiniens qui sont souvent à l’origine de la guerre civile libanaise beaucoup de chrétiens libanais n’ont pas oublié le massacre de Damour.

Ce qu’il y a dans la tête de se réfugier c’est un pays à prendre, allons-y!

Reply ↓

Fomalo

7 juin 2019 at 17 h 44 min

.. » Avec une population de quatre millions d’habitants, le Liban accueille entre 1,5 million et deux millions de Syriens, dont un million inscrits en tant que réfugiés auprès de l’ONU. »

Syriens? D’où, au juste? Mais ça reste à prouver.

Imaginez en France entre 16 millions cinq et trente millions de migrants (pardon,de réfugiés auprès de l’ONU !).

On comprend mieux le néologisme très explicite de « libanisation ». Vous allez voir que nous finirons par adhérer aux thèses de Boris Le Lay.. Ce ne sera pas l’union des droites, mais la conscience populaire toute crue qui va se réveiller!

Reply ↓

Olivia Blanche

8 juin 2019 at 15 h 09 min

Au Liban, le problème est très ancien. Une ex-connaissance de classe, Française, a épousé un Libanais chrétien juste avant la guerre terrible qui a détruit ce pays. Rappelons que ce furent par les Palestiniens, en guerre contre Israël, qui avaient reçu l’hospitalité des Libanais… Pour les « remercier », ils ont creusé des galeries dans le sous-sol, y entreposant des armes, un vrai QG de guerre. Et le moment venu, ils ont attaqué les quartiers chrétiens, massacrant les habitants, occupant les logements des chrétiens, souillant tous les symboles chrétiens, à grand renfort d’excréments !

Cette Française, son mari et son fils nouveau-né, ont échappé de justesse au massacre, ils ont dû fuir dans la montagne, trouvant refuge du côté de Jounié, enclave chrétienne, où ils ont pu y survivre pendant toute la durée de la guerre. Mais, après l’épreuve terrible des Palestiniens, le Liban a été confronté à une forme de prise de pouvoir par les Syriens. Et je peux vous dire que les Libanais avaient déjà une très mauvaise opinion de ceux-ci…

Aussi, quand à cause de la guerre en Syrie, leurs habitants ont commencé à se déverser chez nous, j’ai repensé à tout ce qui m’avait été dit et je sais que la meilleure des solutions pour la France serait que les Syriens re-migrent chez eux. Leur mentalité est la même que tous les arabes de Moyen et du proche Orient. Ce sont des musulmans. Point barre !

Reply ↓

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

uvel article sur La Voix du Peuple

Les territoires perdus de la République

par voixdupeuple

Chère Madame, cher Monsieur,

« Depuis quelque temps, la vie dans mon quartier vie est devenue un enfer.

Les vendeurs de drogue sont partout. Ils tiennent les halls d’immeubles. Ils ne se cachent même plus pour se livrer à leurs trafics. Et maintenant ils se font la guerre.

On entend des coups de feu. Ils se sont même attaqués au commissariat de police !

Je suis terrorisée en pensant que ma petite fille rentre à pied de l’école chaque jour… Qu’est-ce qu’on peut faire…? »

Voilà ce que me racontait il y a peu une de mes amies, les larmes aux yeux et épuisée par des nuits d’insomnie.

Elle habite un quartier nommé la Haie-Griselle, à Boissy-Saint-Léger en banlieue parisienne.

La Haie-Griselle était un quartier dans lequel il faisait plutôt bon vivre lorsqu’elle y a emménagé. Aujourd’hui, il fait la « Une » des journaux. Toujours à la rubrique « faits-divers ».

La guerre des gangs y fait rage pour s’approprier le territoire et contrôler le trafic de drogue.

Comme le rapportait le journal Le Parisien, un homme que la police surnomme « le boss des halls », parce qu’il contrôle le trafic du quartier, a été abattu, dans la nuit du 4 au 5 mai, à coups de pistolet de gros calibre.

Depuis, tous les habitants du quartier vivent dans la peur des représailles, de l’embrasement et de la guerre des gangs.

Des armes de gros calibre ont été saisies dans la cité et les « jeunes » harcèlent les policiers. Des cocktails explosifs ont été lancés dans l’enceinte du commissariat, et quelques jours plus tard, trois policiers ont été intoxiqués après le jet de trois bouteillesremplies d’acide.

Des CRS ont même été appelés en renfort…

… pour sécuriser le commissariat et protéger les policiers !

Des policiers qui protègent des policiers. Et un jour, on finira peut-être par faire appel à l’armée…

Mais au milieu de tout cela, il y a surtout les malheureux habitants du quartier qui ont peur, qui sont menacés et qui crient leur colère et leur détresse.

Des mères de famille courageuses ont organisé une marche « pour la sécurité ». On pouvait lire sur leurs banderoles : « Monsieur le préfet nous voulons vivre en sécurité dans notre quartier ! Donnez-nous les moyens de nous protéger… »

On ne peut que les applaudir et les approuver. Et aussi s’indigner de la manière dont les pouvoirs publics ont abandonné à la criminalité ces quartiers autrefois tranquilles.

Car ce qui arrive au quartier où vit mon amie est malheureusement une histoire tristement commune, qui se répète en ce moment même dans des centaines d’autres cités en France.

Beaucoup de policiers de terrain expliquent que c’est en 2005 que tout a vraiment basculé. Souvenez-vous des émeutes des « banlieues » qui avaient embrassé la France.

L’un de ces policiers témoigne, dans le livre de Frédéric Ploquin « La peur a changé de camp » (Albin Michel, 2018) : « Tout le monde a eu tellement peur d’une subite bascule que les comportements ont changé. Depuis, les chefs de service ne veulent surtout pas de bordel dans leur commune. Le mot d’ordre, c’est de ne pas approcher certains quartiers pour éviter que ça ne s’enflamme. Avant 2005, quand on était en difficulté sur un secteur, on revenait sur place à vingt. Depuis on a tendance à s’abstenir. »

Les conséquences n’ont pas tardé à se faire sentir :

• Les voyous se sont promptement emparés des territoires abandonnés par les pouvoirs publics.

• ils sont devenus des « caïds » puis les véritables « boss » de quartiers entiers

• des millions de citoyens honnêtes se sont retrouvés livrés à la loi du plus fort, et à cette jungle que l’on appelle « le code des banlieues » où ce n’est pas la loi de République qui s’impose.

Un « cadre reconnu de l’appareil de renseignement français » (Frédéric Ploquin, « La peur a changé de camp », Albin Michel, 2018) explique :

« La vérité, c’est que certains voyous sont clairement entrés dans une logique de harcèlement et de confrontation avec la police. Le voyou traditionnel menait son activité prédatrice, mais il était assez intelligent pour ne pas attaquer frontalement la police. Ses héritiers consacrent une partie de leur temps à une activité d’intimidation des forces de l’ordre. Ils agissent pour préserver leur territoire, mais aussi parce qu’ils perçoivent la police comme un gang adverse. (…) Leur but, c’est de sanctuariser un maximum leur territoire pour y développer le business et de s’affirmer comme des caïds féodaux. »

La situation est très grave. Gérard Collomb, l’ancien ministre de l’Intérieur, le reconnaissait au moment où il a démissionné, en octobre dernier : « aujourd’hui dans ces quartiers c’est la loi du plus fort qui s’impose, celle des narcotrafiquants et desislamistes radicaux, qui a pris la place de la République. »

Et il ajoutait : « on vit côte à côte et je le dis, moi je crains que demain on ne vive face à face, nous sommes en face de problèmes immenses. »

Et on sait bien, comme tout le monde, que la plupart des terroristes islamistes qui nous frappent sont issus de ces « territoires perdus de la République », de ces « banlieues » où l’on a abandonné le pouvoir aux caïds et aux islamistes.

À l’IPJ cela fait longtemps que nous alertons sur cette situation explosive. Et si nous nous réjouissons que notre diagnostic soit maintenant partagé au plus haut niveau de l’État nous aimerions voir de vraies solutions mises en œuvre.

Car il n’y a pas de fatalité. Les solutions existent. Nous les connaissons.

Mais elles demandent du courage politique pour être mises en œuvre, et de rompre avec l’idéologie laxiste qui règne largement sur notre système pénal.

Vous pouvez compter sur nous pour nous battre plus fort que jamais, pour ne pas lâcher nos dirigeants et marteler nos solutions.

La résignation ne fait pas partie de notre vocabulaire.

Je veux pouvoir dire à mon amie que l’IPJ agit pour protéger les honnêtes citoyens.

Nous n’avons que vous pour agir.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Meurtre de Sarah Halimi : Kobili Traoré, un crime passionnel antisémite

PUBLIÉ PAR THIERRY FERJEUX MICHAUD-NÉRARD LE 7 JUIN 2019

Sarah Halimi

Une passion antisémite ancrée dans l’air du temps se nourrit de l’antisémitisme musulman.

Le crime « passionnel » évoque la force du destin, obscure et implacable. Le drame met en jeu la passion antisémite violente et la mort. Les avocats, la presse et l’opinion publique refusent de voir dans le passage à l’acte criminel l’effet d’un « délire » temporaire. Kobili Traoré toxicomane habituel, drogué au haschich, aurait-il été dépassé par la violence d’une « passion » antisémite sous l’effet de la drogue ?

Pour la plupart des gens, il est difficile de comprendre le drame du Meurtre de Sarah Halimi.

C’est un drame qui met en jeu les émotions, la religion, la passion antisémite et la mort.

« Allahou Akbar » un cri de guerre ! Comment comprendre qu’un homme puisse tuer « la femme juive » au nom d’Allah, pour venger le prophète des juifs mécréants, en criant : « Allahou Akbar : Allah est le plus grand », le cri de guerre des djihadistes ? Ces gens-là, les juifs mécréants, n’ont rien compris à l’islam : la foi doit se nourrir du fanatisme. Mais l’Islam est la parole de Dieu transmise par Mahomet ! « l’Islam ne prône pas la violence, mais la tolérance. » L’Islam porte un message de paix et de fraternité !

« Alors, faudrait-il s’emporter à chaque fois qu’on s’en prend au prophète de l’Islam ? » (Imam)

Si le crime « passionnel » évoque obscurément une sorte de destin implacable, le crime provoqué par cette « passion antisémite » n’a rien à voir avec l’amour, la paix et la fraternité. C’est simplement une « passion » fanatique antisémite où « la femme juive » est traitée de diable, comme un objet à éliminer.

Le meurtre est le résultat de l’échec d’un délinquant récidiviste et d’un drogué. Le plus souvent, le délinquant qui a connu l’échec n’a qu’une hâte : « oublier » sa mésaventure. Il existe un type d’homme chez qui le complexe d’infériorité est flagrant. Pour lui, l’échec est vécu sur le plan affectif. Il ne peut pas être assimilé ni dépassé. Pour ce type d’homme, gagner les faveurs d’Allah et réussir dans un attentat contre les juifs mécréants devient une sorte de « substitut affectif » contre l’échec qui remet profondément en cause l’équilibre émotionnel de sa personnalité. Le toxicomane habituel est souvent en proie à un processus de désagrégation physique, morale et spirituelle. Tout l’univers mental du toxicomane, futur meurtrier, abandonné habituellement dans la drogue, bascule alors dans le passage à l’acte criminel.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’homme ne peut s’empêcher de projeter sur les juifs mécréants toute l’étendue de sa rancœur. Il tente de fuir la réalité et il essaye de se réfugier dans un projet islamiste. C’est à ce moment que les humiliations accumulées deviennent très dangereuses en préparant la « situation pré-criminelle ».

À partir de ce moment, l’exaspération des puissances destructrices est déclenchée.

Le crime passionnel est généralement éclairé par la reprise d’importance de la religion. Dans la drogue et la délinquance, il a dû sacrifier quelque chose d’important pour sa religion. Ainsi, la religion retrouve une « réelle valeur » affective à ses yeux pour tenter de lutter contre la spirale de l’échec. Un processus de désespoir criminel peut résulter des conflits liés à la drogue et à la religion. De là, le futur criminel se méprise et vit une honte croissante. Il se comporte comme s’il ne tenait déjà plus à la vie.

Auparavant, la religion était délaissée. Lorsque arrive le moment des humiliations accumulées, la question la religion revient au premier plan. Dès lors, la religion est brusquement revalorisée.

Les avocats, la presse et l’opinion aimeraient voir dans le criminel une « victime ». Selon eux, le meurtrier serait bien une « victime » du désespoir. On retrouve souvent dans les prétoires cette manière de déformer la réalité, notamment à propos des délinquants décrits comme des « victimes » de la société.

À les croire, le meurtrier serait bien la « victime » de ses « impulsions », complètement dépassé par la violence incontrôlée de sa « passion ». Cette attitude qui vise à faire passer un meurtrier pour une « victime » s’oppose à une prise en compte de sa responsabilité. Malgré cela, il existe bien un « processus criminogène passionnel » d’ordre affectif qu’il s’agit de considérer avec sérieux. Contre la pseudo-théorie des « impulsions », soi-disant imprévisibles et incontrôlées, le meurtrier affirme pourtant sereinement aux Assises que, certainement, il « ne recommencera plus ». Et une telle contradiction ne choque personne !

Plus encore, le meurtrier considère que la « victime » c’est lui. De son point de vue, il a vraiment été la victime de la drogue et dans cette affaire, son rôle a été seulement celui de l’exécutant d’Allah.

Bien plus, selon lui, « la femme juive » a tout fait pour blesser sa religion et provoquer ainsi sa rage et son exaspération. En conséquence, il ne pouvait lui pardonner. C’était une question de justice. C’est ce sentiment de « justicier » qui va l’encourager à frapper mortellement « la femme juive » parce qu’il voulait la punir. C’est ce qui a justifié, du point de vue de sa morale religieuse, le passage à l’acte.

SPONSORED CONTENT

Le ventre fond en une nuit avec ce truc (utilisez-le cette nuit)

Débarrassez-vous du gros ventre en une semaine !

1 tasse avant de dormir fait perdre jusqu »à 23 kg en 11 jours

Une recette de grand-mère pour des hanches de rêve

Quand le besoin de justice entre en jeu, la situation devient très dangereuse. À ce stade, il est impossible au futur criminel de trouver la paix. L’appel aux grands principes religieux explique la « mission du justicier ». C’est pourquoi, le processus de justification du meurtrier montre bien que l’acte appartient au domaine religieux, du respect de sa morale, et de la sauvegarde des valeurs de l’islam.

Pour le passage à l’acte, il faut que « la femme juive » soit totalement disqualifiée aux yeux du futur meurtrier. Il ne peut plus vivre sans corriger cela. Il est devenu indifférent à la vie. À ce moment-là, l’avenir ne l’intéresse plus. Un seul objectif : il lui faut faire justice et punir « la femme juive ». Il va donc la punir et « venger » le prophète de l’Islam. Mais il est certain que la drogue a facilité ce projet criminel.

La personnalité du meurtrier est, en apparence, celle d’un brave garçon. Mais en réalité, c’est un lâche incapable de faire face à sa situation. Le meurtrier est ordinairement un être faible, suggestible et médiocre. C’est un sujet assez immature, assez peu communicatif et vivant en général plutôt replié sur soi. Il s’est montré habituellement peu doué pour les relations et peu capable d’attirer la sympathie.

C’est souvent un sujet carencé, très intolérant à la frustration, qui voulait être choyé et qui a cherché à fuir dans les drogues. C’est ce sentiment de frustration et d’injustice qui détermine ses idées religieuses de substitution et le processus justicier qui va ensuite conduire au drame. C’est pourquoi le criminel n’explique pas son geste. Il peut seulement tenter de justifier son action en voulant punir « la femme juive » d’abord rouée de coups et qu’il a traitée violemment de « sheitan » (le « diable » en arabe).

Le déroulement du processus criminogène résulte de mécanismes psychologiques dominants d’ordre affectif. Ils se déroulent en dehors du contrôle direct de l’intelligence. L’homme commence à se laisser aller et à s’abandonner moralement. De là, toute sa personnalité se met à la dérive. Il est devenu indifférent à l’avenir. Cette indifférence se traduit dans le langage et les attitudes du pré-criminel.

Quoi qu’il en soit, les études constantes de la criminologie montrent bien que le futur meurtrier conserve son sens moral au cours de toute l’évolution du processus criminogène et que sa conscience morale n’est en aucun cas abolie avant, pendant et après le déroulement de l’action.

La revalorisation de la religion, de soi et du courage islamiste. C’est pourquoi il tente de vivre jusqu’au meurtre le personnage antisémite qu’il a essayé de montrer jusqu’alors dans ses menaces et dans son comportement. Il doit montrer l’image de l’homme énergique capable d’accomplir son crime.

Le processus est en marche et la crise finale devient inévitable par respect à des engagements solennels. En conséquence, il va se faire le défenseur de la fidélité aux valeurs de l’Islam et trouver le courage nécessaire qui lui manque pour agir. Il va donc pouvoir agir sous l’effet des drogues !

 En juin 2017, le déroulement des faits était précisé par Rozenn Morgat : « Meurtre sauvage à Paris : démence ou antisémitisme ? » À Paris, la communauté juive milite pour que le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi soit reconnu. Sarah Halimi, juive orthodoxe de 66 ans, a été défenestrée. Deux mois après les faits, le meurtrier, qui a récité des sourates du Coran avant de s’en prendre à la victime, est toujours placé en établissement psychiatrique. « Ce serait tuer Mme Halimi deux fois que de ne pas reconnaître ce chef d’accusation aggravant », explique le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat, pour qui « le mode opératoire » du meurtrier ne laisse planer aucun doute. Dans la nuit du 3 au 4 avril, vers 4 heures du matin, K.T., un Français de 27 ans d’origine malienne habitant aussi le 30 rue de Vaucouleurs, sort de chez lui et se rend chez des amis qui résident au 26, au troisième étage. Côté cour, les deux immeubles se jouxtent.

« Dans cette configuration, l’appartement de la famille D. est mitoyen avec celui de Sarah Halimi, et leur balcon est contigu au sien. Les D., qui connaissent K.T., le laissent entrer. Celui-ci adopte une attitude inquiétante. Ils décrivent le jeune homme comme étant « nerveux » et « agressif ». Pris de panique, ils se barricadent dans une pièce avec leurs enfants et appellent la police à 4 h 22.

« L’homme entame une « prière » ponctuée de « Allah akbar » dans le salon, assez fort pour que le père de la famille D. distingue des sourates du Coran : « Martyrs ». Une équipe de trois policiers de la BAC de quartier arrive sur place à 4 h 25. Postés devant la porte des D., ils « décident de ne pas intervenir », prétextant des renforts en route. Sa « prière » achevée, K.T. se dirige vers le balcon, l’enjambe et va chez Sarah Halimi. Pour Me Buchinger, la stratégie du meurtrier présumé, qui s’est introduit chez des amis pour accéder au balcon de la victime, ne trompe pas.

« Tout comme son accoutrement et le soin qu’il a pris de se changer avant d’agir !

« C’est ce que font les « martyrs » radicalisés quand ils s’apprêtent à rejoindre le paradis ».

« S’ensuivent des actes de torture et de barbarie d’une « cruauté insoutenable ». Surprise dans son sommeil, la victime est d’abord rouée de coups, tout en étant traitée de « sheitan » (le « diable » en arabe). Une voisine, réveillée par les cris, appelle Police Secours vers 4 h 45. Elle décrit une femme en train de se faire frapper sur le balcon en face du sien. Une seconde équipe de la BAC se rend alors au 30 rue Vaucouleurs et se positionne dans la cour de l’immeuble. Sous le regard des policiers, Sarah Halimi est défenestrée quelques minutes plus tard. Par la suite, le meurtrier présumé retourne dans le salon de la famille D. pour « reprendre sa prière ». Ce n’est qu’à ce moment que la première équipe de policiers postée devant chez les D., rejointe par quinze collègues de la BAC de Paris, intervient, à 5 h 35. Ils embarquent K.T. puis le placent en garde à vue, sans résistance de sa part.

« Une analyse toxicologique est effectuée révélant la présence de cannabis dans son sang.

« Vers 9 heures du matin, le jeune homme s’est rebellé jusqu’à se battre avec huit policiers, qui ont peiné à le maîtriser. Après cet incident, le médecin a jugé son état psychiatrique incompatible avec la garde à vue. Il a été emmené à l’hôpital Saint-Maurice, puis déplacé vers un autre établissement.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Sans jamais avoir été entendu par la police.

« Outre le fait que K.T. n’a toujours pas été placé en détention provisoire, Me Buchinger retient l’acharnement envers la victime, qui révèle un meurtre au caractère antisémite « indéniable ». D’après lui, un antisémitisme latent perçait au 30 rue de Vaucouleurs depuis que la famille du meurtrier présumé est arrivée, il y a dix ans. « Cette femme n’était pas en sécurité », assure l’avocat qui a recueilli le témoignage des proches : « À plusieurs reprises, sa fille a été bousculée et insultée dans la cage d’escalier par la sœur de K.T. » Celle-ci n’a jamais porté plainte, ce qui n’étonne pas l’avocat, puisque « la plupart des victimes [d’antisémitisme] préfèrent se taire ».

« Quand on fouille le passé du suspect, son casier judiciaire révèle plusieurs séjours en prison pour des actes de délinquance et de « violence aggravée ». Parmi eux, la « séquestration » d’une voisine cambodgienne quelques années plus tôt, à laquelle il comptait soutirer de l’argent.

« K.T. n’avait jamais été interné en hôpital psychiatrique auparavant. Pourtant, deux jours avant le drame, il présentait des marques d’agitation, déambulant dans l’appartement en répétant le mot « sheitan« . Ses proches ont raconté que la veille du meurtre, « il s’était rendu à la mosquée pour prier tout l’après-midi« … Le tueur présumé était-il dément ou conscient au moment de passer à l’acte ? Pour les avocats, plusieurs éléments du dossier réfutent l’argument de la démence. Le plan pour atteindre le balcon de Sarah Halimi et les paroles du suspect au moment où il a agi : « Lorsqu’il fait basculer sa victime par-dessus le balcon, il crie aux policiers qui sont dans la cour : « Attention, cette femme va se suicider ! » Cela prouve qu’il était conscient de ce qu’il faisait », explique Me Buchinger. » (Rozenn Morgat)

Le discernement confirme bien le caractère passionnel antisémite du meurtre de Sarah Halimi.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Deux étudiants de l’ICES exclus. Pour ces jeunes-là, ce n’est jamais le même tarif

5 JUIN 2019 | POLÉMIA

Par Gabrielle Cluzel, journaliste ♦ On vient d’apprendre que 13 élèves de l’ICES (Institut catholique de Vendée) sont passés en conseil de discipline et ont été sanctionnés. Deux d’entre eux ont été exclus définitivement. Vous avez bien lu : définitivement.

En passant sur une place de La Roche-sur-Yon lors de la journée contre l’homophobie, ils avaient crevé des ballons de baudruche, poussé un présentoir et emporté un drapeau en scandant « homofolie, ça suffit ».

L’affaire a été abondamment relayée par la grosse caisse médiatique selon une méthode éprouvée et parfaitement huilée, joignant dans ses descriptions les superlatifs aux points d’exclamation. Le Quotidien écrit en lettres majuscules le mot « SACCAGE ». Combien de commerces, avenue des Champs-Élysées, auraient aimé, cet hiver, être saccagés de la sorte (et leur assurance, aussi) ?

Quelques commentaires ironiques s’empilent, d’ailleurs, sur la chaîne YouTube du HuffPost, en dessous de la vidéo de l’incident : « Mdr la dernière fois que j’ai trébuché, j’ai fait un pire “saccage” que ça. » ».

C’est contre une idéologie, notons-le enfin, qu’ils ont manifesté leur hostilité, pas contre des personnes : aucune moquerie, ni insulte ad hominem. Au micro des reporters de Yann Barthès, l’une des femmes présentes sur le stand reconnaît, du reste, le caractère minime des faits. Mais si on laisse passer, la prochaine fois, il y aura des violences physiques, rajoute-t-elle.

Bien sûr, ce stand avait été autorisé par la mairie, et nul n’a le droit de faire tomber les présentoirs, crever les ballons ni s’emparer des drapeaux d’autrui. Mais comparons un instant.

En novembre dernier, lors d’un happening d’Alliance VITA, les participants de 17 villes ont été agressés par des militants LGBT revendiqués. Vieillards bousculés, pancartes arrachées, une femme enceinte a même été giflée. En janvier, à Grenoble, lors de leurs universités pour la vie, public et intervenants se sont fait insulter, des murs ont été tagués, une porte a été brisée. Quels médias en ont parlé ?

Quant aux Black Blocs et autres antifas qui ont littéralement dévasté Paris durant des mois, et même, l’an passé, des universités, ce sont pour une grande part, d’après les experts, des « étudiants ». Parmi ceux présentés en comparution immédiate après les violences du 1er mai 2018, le magazine Marianne a noté des « élèves à Centrale ». La prestigieuse école d’ingénieurs a-t-elle été sommée de réagir et de les virer ?

À Tolbiac, l’an passé, au moment du blocage de l’université, Georges Haddad, son président, confiait au Parisien redouter que sa fac se mue en « ZAD universitaire ». Des hommes en cagoule se présentant comme antifascistes s’étaient « substitués aux vigiles, relégués au rôle de spectateur » (Marianne), lançant « Entrez, entrez, l’université est à tout le monde ». Des étudiants ont-ils été, non pas chassés, mais seulement sanctionnés ?

Antonin Bernanos, condamné pour avoir mis le feu à une voiture de police, était en master de sociologie à Nanterre. A-t-il été exclu de l’université ? Pas du tout. Mieux : l’université a mis à disposition une salle où s’est tenue, le 2 mars 2017 (salle E01 – Bât E, c’est précisé sur l’affiche !), une « journée de soutien à Antonin, étudiant L2 en sociologie, en détention provisoire depuis 9 mois, et aux inculpés du mouvement social ». Crever des ballons est donc infiniment plus grave que manquer faire flamber des policiers.

Maintenant, peut-on jeter la pierre à la direction de l’ICES, connaissant trop le soin méticuleux (et c’est un euphémisme) avec lequel les établissements « hors normes » étiquetés catholiques sont scrutés ? Connaissant, aussi, l’implacable puissance du politiquement correct, de ses pressions et chantages explicites ou implicites, qui portent souvent à sur-réagir dans l’espoir de désamorcer le lynchage…

Mais comment ne pas constater, une fois de plus, avec un immense sentiment d’injustice, le deux poids deux mesures qui règne en maître dans notre pays ?

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

3 – Chauffeur de bus : quand le meurtrier devient victime

I-Média n°253 – Chauffeur de bus : quand le meurtrier devient victime

7 JUIN 2019 | POLÉMIA

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours dominant.

Etant donnée la censure qui s’abat sur TV Libertés, rendez-vous sur le site internet de la chaîne alternative pour retrouver toutes vos émissions : tvlibertes.com.

Sommaire

01:30 Chauffeur de bus : quand le meurtrier devient victime

Après qu’un chauffeur de bus ait volontairement écrasé un automobiliste, le journal Le Parisien a publié un article complaisant faisant de l’accusé une victime.

11:10 Zapping

Indignation sélective de la sphère politico-médiatico-culturelle après le meurtre de Théo en Normandie pour un « mauvais regard » par une bande de « jeunes ». On est loin du tollé provoqué par la matraque de Théo.

17:25 Hystérie in the UK : les médias contre Trump

La venue du président des Etats-Unis au Royaume-Uni a provoqué une véritable hystérie en France. Les médias ont multiplié les bobards.

24:20 Tweets

Youtube a décidé de lancer une grande offensive contre les vidéos incitant à la discrimination. Une course en avant vers le totalitarisme qui inquiète.

29:25 Marion et Zemmour à l’offensive sur LCI

Marion Maréchal et Eric Zemmour étaient récemment invités sur LCI pour s’exprimer. Deux prestations résolument politiques.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Un musulman tente de faire un massacre à Times Square

PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 8 JUIN 2019

Pour la sixième fois depuis les attentats du 11 septembre, un musulman a tenté de commettre un attentat à Times Square par obéissance à la religion mahométane.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Quoi que fassent les musulmans qui respectent plus les lois du pays que les appels au jihad du coran, il y aura toujours des fervents croyants pour obéir aux ordres de Mohammed : tuer les mécréants, les laïcs, les juifs, les chrétiens.

Cela vient encore de se produire à New-York, où Ashiqul Alam, qui était fort heureusement sous surveillance depuis presque un an, a été interpellé ce jeudi alors qu’il avait acheté deux pistolets 9 mm automatiques aux numéros de série effacés à un agent du FBI infiltré, selon le procureur fédéral Richard Donoghue.

US Attorney EDNY

@EDNYnews

 Queens Man Who Wanted to Attack Times Square Arrested for Purchasing Firearms with Obliterated Serial Numbers (Announced with @NewYorkFBI and @NYPDnews) https://www.justice.gov/usao-edny/pr/queens-man-who-wanted-attack-times-square-arrested-purchasing-firearms-obliterated

15

19:13 – 7 juin 2019

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Queens Man Who Wanted to Attack Times Square Arrested for Purchasing

A criminal complaint was filed today in federal court in Brooklyn charging Ashiqul Alam with knowingly receiving two firearms with obliterated serial numbers in Brooklyn, New York. Alam was arrested

justice.gov

Voir les autres Tweets de US Attorney EDNY

Le chef de la police de New York, James O’Neill a confirmé que le religieux de 22 ans ait été jusqu’à acheter les armes « indique clairement son intention de mener son projet à bien ».

Après avoir discuté d’attaquer des hommes politiques, le suspect, né au Bangladesh et résident dans le Queens, avait décidé de concentrer son attentat sur Times Square, où il a effectué des visites de reconnaissance avec son téléphone.

En août 2018, un agent infiltré est entré en contact avec lui, après que ses conversations avaient été interceptées – merci à la NSA dont c’est la mission.

Lors de leurs échanges, Alam a exprimé sa sympathie pour les terroristes de Etat islamique, son admiration pour Oussama ben Laden et les attentats du 11 septembre qui ont fait 3000 victimes.

Les deux hommes se sont rencontrés à de nombreuses reprises, jusqu’au jour où le terroriste a été mis en contact avec un « associé » – en réalité lui aussi policier – qui devait lui fournir les deux pistolets et des grenades, et lui permettre de subir une opération au laser pour réduire sa myopie, étape présentée comme nécessaire pour mener une attaque avec plus d’efficacité.

Menace constante

Lors du dernier attentat – toujours commis par un musulman – le 11 décembre 2017, où quatre personnes ont été blessées par l’explosion d’une bombe, le maire de New-York, Bill de Blasio, avait déclaré : « Il s’agissait d’un incident isolé, il n’y a pas d’autre menace ».

Il mentait. New-York est constamment sous la menace. Au moins six attentats ont été préparés – et heureusement évités – contre ce haut lieu touristique que représente Times Square à Manhattan.

Le juge a refusé de relâcher Ashiqul Alam sous caution, considérant qu’il représente un risque élevé pour la communauté. Alam a immigré du Bangladesh il y a 12 ans, et est titulaire d’une carte verte. Son avocat, James Darrow, a refusé tout commentaire.

Aucun média n’a cru bon de titrer que le terroriste est musulman, alors que c’est l’axe central de cette affaire.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Violente agression d’un jeune fille blanche à Bussy Saint-Georges : les racailles responsables de l’agression filmée identifiées et arrêtées (Vidéo)

Juin 05, 20197

Partagez

1K

Tweetez

Partagez

Enregistrer

1K PARTAGES

Quatre adolescents, trois filles et un garçon, âgés de 16 et 17 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Lagny-sur-Marne, lundi après-midi et ce mardi matin.(…)

Deux agressions similaires

Selon les premiers éléments de l’enquête de police, il y aurait deux autres adolescentes ayant subi des passages à tabac similaires, en mars et en mai, ce qui porte à trois le nombre de victimes.

Il s’agit visiblement d’un règlement de comptes pour une prétendue « atteinte à la réputation » sur le réseau social Snapchat, très populaire parmi les adolescents.(…)

Ludovic

@trotmanagement

 Que lui est-il reproché ? D’avoir été dans un collège privé, d’avoir un iPhone, d’avoir une vie normale… même @VilledeBussy est gangrenée par de la merde??! #MLK Faites la lumière sur cette affaire et virez moi ces animaux, cameraman écervelé y compris. #bussy

734

19:35 – 29 mai 2019

1 387 personnes parlent à ce sujet

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

leparisien.fr

30/05/19

Impossible, pour le moment, de savoir avec précision où et quand a eu lieu l’agression. Selon les commentaires et les éléments visibles à l’arrière plan, la scène se serait déroulée près du lycée Martin-Luther-King à Bussy-Saint-Georges.

Aucune plainte déposée par la victime

Mais, ce jeudi, ni la mairie et la police municipale de Bussy-Saint-Georges ni le commissariat de Lagny-sur-Marne ni le parquet de Meaux n’avaient été destinataires d’une quelconque plainte ou du moindre signalement.

Une enquête est en cours pour tenter d’identifier les auteurs de ces violences, ainsi que ceux qui les filment, considérés comme des complices. L’article 222-333-3 du Code pénal dispose en effet qu’est « constitutif d’un acte de complicité des atteintes volontaires à l’intégrité de la personne (…) le fait d’enregistrer sciemment, par quelque moyen que ce soit, sur tout support que ce soit, des images relatives à la commission de ces infractions ».

Celui qui filme encourt, en termes de peine, autant que celui qui commet les violences elles-mêmes. Le fait de diffuser l’enregistrement de telles images est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Le Parisien

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Le député LREM Mustapha Laabid soupçonné d’avoir gaspillé plus de 21.000 euros à des fins personnelles jugé pour abus de confiance

Juin 05, 20193

Partagez

3K

Tweetez

Partagez

Enregistrer

3K PARTAGES

Poursuivi par le tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance, le député La République en marche Mustapha Laabid a reconnu avoir fait certains achats personnels en utilisant la carte bancaire de l’association qu’il présidait, relate la presse.

Le député La République en marche et président du groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée Nationale Mustapha Laabid, âgé de 50 ans, a été convoqué le 3 juin au tribunal correctionnel de Rennes pour abus de confiance, rapportent ldes médias. Il est notamment soupçonné d’avoir utilisé à des fins personnelles une partie des fonds d’une association d’insertion rennaise, Collectif Intermède, dont il était président avant son élection en juin 2017.

Selon le parquet de Rennes, Laabid aurait dépensé 21.930 euros pour des repas, des achats divers dans des commerces ou encore des paiements de téléphonie, d’hôtels et d’amendes. Cette somme a été prise sur les 96.000 euros de subventions publiques versées par la ville de Rennes et différents ministères.

«Je n’ai jamais fait de courses personnelles sur le compte de l’association», s’est d’abord défendu Laabid, affirmant que chaque dépense était liée à un événement de l’association. Il a toutefois reconnu par la suite qu’il y avait pu avoir des «négligences dans la gestion», citant notamment l’achat d’articles de sport, signale Jeune Afrique.

Le parquet a requis six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité. Une enquête avait été ouverte à la suite d’un signalement, en octobre 2017, de Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Marseille : Marie-Bélen, étudiante de 21 ans, poignardée à mort en pleine rue pour son portable. Un mineur écroué (Vidéo)

Juin 07, 20190

Partagez

1K

Tweetez

Partagez

Enregistrer

1K PARTAGES

Un mineur, suspecté du meurtre de l’étudiante Marie-Bélen devant La Timone, écroué

Rebondissement dans l’affaire Marie-Bélen. Plus de deux mois mois après le meurtre de l’étudiante de 21 ans à la sortie du métro La Timone, un mineur, suspecté d’être l’auteur du coup de couteau mortel, a été écroué hier a-t-on appris de source concordante confirmant une information de l’AFP.

Interpellé lundi dernier, il aurait été identifié par son ADN retrouvé sur les affaires de la victime. Le mineur qui nie les faits a été déféré hier devant un juge et écroué.

[…]

La Provence

Damien Rieu

@DamienRieu

 · 19 mars 2019

 Voici le visage de Marie-Bélen, jeune étudiante de 21 ans, originaire d’Alès (#Gard) poignardée à mort hier soir à #Marseille pour son téléphone.

Damien Rieu

@DamienRieu

L’article de La Provence : pic.twitter.com/Vx9QBLnSox

60

19:02 – 19 mars 2019

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

105 personnes parlent à ce sujet

Stéphane Ravier

@Stephane_Ravier

 Après le meurtre lâche et ignoble d’une jeune étudiante de 21 ans à #Marseille, fruit du laxisme judiciaire et de la doctrine du sacro-saint « vivre-ensemble », j’appelle les Marseillais à la RÉVOLTE !

2 429

19:56 – 19 mars 2019

1 673 personnes parlent à ce sujet

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Tancrède ن

@Tancrede_Crptrs

 Marie-Bélen avait 21 ans.

Elle a été mortellement poignardée près de La Timone, à Marseille …

En France, c’est une réalité : n’importe qui peut se faire agresser et tuer n’importe où pour un téléphone portable ou pour une cigarette refusée !#BourdinDirect

273

09:26 – 19 mars 2019

505 personnes parlent à ce sujet

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir l’image sur Twitter

La Provence

@laprovence

153

02:02 – 19 mars 2019

244 personnes parlent à ce sujet

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Dans un communiqué, Aix-Marseille Université a réagi au décès de l’une de ses étudiantes, en deuxième année de licence à la faculté arts, lettres, langues et sciences humaines à Aix, mortellement poignardée hier près de la station de métro La Timone à Marseille.

(…) Un recueillement sera organisé demain à midi sur l’ensemble des sites universitaires en mémoire de cette étudiante.

La Provence

Valérie Boyer

@valerieboyer13

 Tristesse et colère ce matin. Une étudiante aixoise de 21 ans mortellement poignardée à #Marseille pour un téléphone portable. En tant que Députée, en tant que mère de famille, je m’associe pleinement à la douleur des parents de cette jeune fille. https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/une-etudiante-aixoise-de-21-ans-mortellement-poignardee-a-marseille-1552890251

1 048

09:31 – 18 mars 2019

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Une étudiante aixoise de 21 ans mortellement poignardée à Marseille

Une étudiante aixoise âgée de 21 ans a été tuée dimanche soir, poignardée au thorax par un homme qui pourrait avoir voulu lui voler son téléphone portable.

francebleu.fr

1 169 personnes parlent à ce sujet

Stéphane Ravier

@Stephane_Ravier

 « Il faut protéger les honnêtes gens et sanctionner les crapules. Ce genre d’individus, il faut leur couper la tête, il faut rétablir la peine de mort pour ces salauds ! » 

Ma réaction après le meurtre ignoble survenu à #Marseille. Je suis en colère !http://www.bvoltaire.fr/stephane-ravier-il-faut-retablir-la-peine-de-mort-pour-ces-salauds/

876

18:51 – 18 mars 2019

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Stéphane Ravier : « Il faut rétablir la peine de mort pour ces salauds »

Une étudiante de 21 ans a été poignardée à mort devant une bouche de métro à Marseille. Réaction au micro de Boulevard Voltaire de Stéphane Ravier, sé

bvoltaire.fr

609 personnes parlent à ce sujet

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons q

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

L’incident s’est produit en début d’après-midi, dans le XVe arrondissement de la capitale.

Un homme ayant menacé des policiers avec un couteau a été blessé par balle mardi 4 juin, a-t-on appris de source policière. La scène a eu lieu vers 13h15, sur le marché de la rue de la Convention, dans le XVe arrondissement de Paris. Selon France Bleu Paris, le forcené a essayé de se soustraire à un contrôle d’identité, avant de provoquer les agents avec une arme blanche.

Les policiers ont riposté avec leur arme de service et ont touché l’homme au bras. La piste terroriste est écartée à ce stade de l’enquête, selon une source policière. Interpellé dans la foulée, l’homme est connu des services de police pour des faits de droit commun.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Allemagne : Un couple d’islamistes radicaux jugé confectionnait une « bombe biologique » à base de ricine

Juin 07, 20191

Partagez

406

Tweetez

Partagez

Enregistrer

406 PARTAGES

Un couple d’islamistes radicaux comparait à partir de vendredi 7 juin, à Düsseldorf. L’attentat qu’ils préparaient aurait pu causer la mort de dizaines de victimes.

Ils avaient été arrêtés à temps, il y a tout juste un an, le 12 juin 2018, à Cologne. Le projet criminel de Sief Allah Hammami et son épouse Yasmine, qui planifiaient une attaque terroriste biologique en Allemagne, était à un stade avancé au moment où les forces de l’ordre les ont stoppés. Si elle avait été menée à bien, une centaine de personnes auraient pu trouver la mort. Leur procès s’ouvre ce vendredi, à Düsseldorf.

Le couple s’est rencontré sur Facebook. Yasmine, Allemande parlant à peine arabe, s’était rendue en Tunisie pour épouser Sief Allah Hammami, Tunisien parlant à peine allemand, en 2015. Le mari avait rejoint sa femme outre-Rhin l’année suivante, bénéficiant d’un visa au titre du regroupement familial.

(…) Le couple de djihadistes frustrés décide alors d’agir sur le territoire allemand. Sief Allah Hammami trouve suffisamment d’informations sur Internet pour confectionner une bombe. Pendant plusieurs mois, il va récolter les éléments constitutifs de son engin. De la poudre, des billes de métal, des fils, une batterie et quelque 3150 graines de ricin. Il acquiert un moulin à café et un mortier pour extraire de ces dernières les substances toxiques: il avait réussi à obtenir 84,3 mg de ricine, un poison extrêmement puissant, au moment de son arrestation. Un hamster avait été acheté pour tester les effets de la substance mortelle.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Dreux: jugé pour avoir dépouillé et poignardé un homme qui lui a refusé une cigarette, il invective le procureur « tu vas te prendre une voiture dans ta face, Inch’Allah »

Juin 07, 20190

Partagez

468

Tweetez

Partagez

Enregistrer

468 PARTAGES

Une large balafre traverse son front de part en part. Une autre, un peu moins profonde, lui barre la joue. « Je n’ai jamais vu ça », souligne l’avocate. « Il a 25 ans, et son préjudice esthétique est impressionnant. »

[…]

« Un type m’a demandé une cigarette. Je lui ai donné. Il en voulait une deuxième. J’ai refusé. » Selon lui, l’homme aurait alors vu rouge et l’aurait roué de coups de pied dans le visage, avant de lui porter deux coups de couteau au visage.

[…]

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

NEWSVilleneuve-lès-Maguelone (34): « Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah, je suis fiché S »Dreux: jugé pour avoir dépouillé et poignardé un homme qui lui a refusé une cigarette, il invective le procureur « tu vas te prendre une voiture dans ta face, Inch’Allah »Marine Le Pen : «On est en pleine psychose climatique donc EELV est poussé mais beaucoup ne savent pas qu’ils sont pour une immigration totale» (Vidéo)Allemagne : Un couple d’islamistes radicaux jugé confectionnait une « bombe biologique » à base de ricineÉtats-Unis : plus de 140.000 migrants arrêtés en mai à la frontière mexicaineCologne, Allemagne : pour fêter la fin du Ramadan, ils courent en criant « Allah Akbar » et créent la panique dans la gare. Les musulmans accusent la police de racismeVilleneuve-lès-Maguelone (34): « Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah, je suis fiché S »Dreux: jugé pour avoir dépouillé et poignardé un homme qui lui a refusé une cigarette, il invective le procureur « tu vas te prendre une voiture dans ta face, Inch’Allah »Marine Le Pen : «On est en pleine psychose climatique donc EELV est poussé mais beaucoup ne savent pas qu’ils sont pour une immigration totale» (Vidéo)Allemagne : Un couple d’islamistes radicaux jugé confectionnait une « bombe biologique » à base de ricineÉtats-Unis : plus de 140.000 migrants arrêtés en mai à la frontière mexicaineCologne, Allemagne : pour fêter la fin du Ramadan, ils courent en criant « Allah Akbar » et créent la panique dans la gare. Les musulmans accusent la police de racisme

Villeneuve-lès-Maguelone (34): « Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah, je suis fiché S »

Juin 07, 20190

Partagez

258

Tweetez

Partagez

Enregistrer

258 PARTAGES

Jugé mercredi 5 juin pour apologie d’un acte de terrorisme, le détenu récidiviste a été condamné à quatre mois de prison supplémentaires.

Le quinquagénaire aurait alors menacé les surveillants : « Je sors dans trois semaines. Je vais revenir avec une Kalachnikov et faire comme Merah à Toulouse. Je suis fiché S, je vais le rester… »

Coupable d’apologie de terrorisme, en récidive.

[…]

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

oulouse : 4 militaires agressés au couteau, un entre la vie et la mort

403

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Un classique : des racailles agressent des militaires. Les premiers jalousant la virilité des seconds, voire ce qu’ils représentent. 

« Une bagarre serait à l’origine de ce drame. Un jeune militaire a été hospitalisé dans un état critique.

Les circonstances exactes de la rixe, qui s’est produite ce vendredi peu après 4 heures du matin, ne sont pas encore connues. Toutefois elle aurait eu lieu à la sortie de la discothèque L’Opium, située dans la rue Denfert-Rochereau centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne).

Les militaires, âgés de 18 à 22 ans, n’étaient vraisemblablement pas en service lorsqu’ils ont subi une attaque à coups de couteau, relate France Bleu. Si trois d’entre eux n’ont été que légèrement blessés, le plus jeune se trouve dans un état critique. Âgé de 18 ans, il a été pris en charge par les secours et hospitalisé en urgence absolue. »

Source Actu17

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Rohff condamné en appel à 5 ans de prison pour son agression dans la boutique de Booba

 06/06/2019 à 14:37  par La Rédaction

 Mute

En 2017, Rohff écopait d’une peine de cinq ans de prison ferme pour avoir agressé deux vendeurs d’une boutique de Booba, trois ans plus tôt. Une décision pour laquelle il avait fait appel, en vain.

ACTUALITÉ DES MARQUES

SEAT URBAN VEHICLES™

En savoir +

La ville est à vous.

Inspired by

Booba ne s’est pas fait que des amis dans le monde du rap. Avant que les relations s’enveniment avec Kaaris, qu’il doit affronter lors d’un octogone dans les prochains mois, le créateur de la marque de vêtements Ünkut connaissait déjà quelques soucis avec Rohff. Ce dernier s’était d’ailleurs introduit en 2014 dans la boutique de son ennemi à Châtelet et s’en était pris à deux vendeurs présents sur place. Le premier avait été assommé, le second, roué de coups, laissé dans un état critique. Condamné en octobre 2017 à une peine de cinq ans de prison ferme, le rappeur avait fait appel. Et la justice vient de rendre son verdict ce jeudi 6 juin.

La Cour d’appel de Paris a confirmé la décision prise en premier instance. Rohff est donc bel et bien condamné à cinq ans de prison ferme avec effet immédiat. « Vous devez gagner la maison d’arrêt » a ordonné la présidente de l’audience comme le rapporte le site du Dauphiné Libéré. Lors de la première condamnation, Booba avait fait part de sa satisfaction sur les réseaux sociaux, étalant sa fierté d’avoir vaincu l’un de ses éternels rivaux. Et s’il n’a pour l’heure toujours pas réagi à la décision de la cour d’appel de Paris, il ne devrait plus attendre très longtemps pour se féliciter…

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

« On s’en bat les couilles qu’un automobiliste blanc ait été écrabouillé par un musulman ! « 

05 Juin 2019Nguluh AndreCharia, Conflit de civilisation, Djihad, Islam, Racisme

Illustration : commentaire reçu sur Résistance républicaine.

.

D’ailleurs, I have a dream : « J’espere qu’un jour tout les francais deviendront noir et basané « 

(NDLR : Cliquer ci-dessous sur la capture d’écran du commentaire pour l’agrandir et ne pas en perdre une miette).

.

Je ne bosse pas, du coup j’ai du temps à perdre pour aller déverser ma haine sur les sites de ceux qui ne pensent pas comme moi, qui ne sont pas comme moi.

Je ne bosse pas parce que j’en suis incapable et que je ne le veux pas. Hors de question de travailler pour des kouffars, c’est à eux de travailler pour moi, musulman. De toutes manières, je ne sais rien faire (des siècles passés à faire travailler les esclaves noirs et à jouir de la vie dans les harems avec les petites Blanches enlevées sur les côtes européennes, ça laisse des traces).

Je ne connais même pas l’orthographe de base. Pourquoi je me casserais le cul à mettre une majuscule à Français, pourquoi je me casserais le cul à accorder les adjectifs, indéfinis ou qualificatifs,  aux noms, pourquoi je me casserais le cul à mettre les accents ?

Bref je suis pas fini, ou plutôt comme me disait il n’y a pas longtemps mon voisin de palier, je suis fini à la pisse.

Mais je me verrais bien à l’Elysée, le cul en l’air pour adorer mon pédophile préféré.

J’en rêve, et si ce n’est pas moi, ce sera donc mon frère. Aussi ignare que moi, aussi fini à la pisse que moi.

.

Je suis un crétin et, en plus, un haineux. Et je m’en vante.

Je déteste tellement les Blancs que j’applaudis quand un automobiliste blanc est écrabouillé par un  musulman. Et hop ! un Blanc de moins… Je peux y aller, je sais que mes copains de la LDH, de la Licra, du Mrap, du CCIF… ne déposeront pas plainte contre moi et si des associations de Blancs le faisaient, les juges ricaneraient et me relaxeraient en disant que je suis une victime du colonialisme blanc. Moi je peux tout faire, tout dire. J’ai déjà tous les droits en France, alors que la charia ne remplace pas encore officiellement le Code Pénal français. Je jouis…

On ne va pas me reprocher d’éjaculer parce qu’un Blanc a été tué par un musulman tout de même !

.

Je dois quand même avouer que je jalouse mon pédophile illettré qui a réussi en une journée à tuer  plusieurs centaines de Juifs de la tribu Banû Qurayza.

Le Omar c’est un petit joueur. Si on tue les Blancs un par un, ça va être long d’arriver à l’Elysée !

.

Ouais, pour les  Blancs, je suis un pauvre type. Je suis un sale type. Je les déteste pour leur éducation, pour leur sens de la mesure, pour leurs connaissances (même le plus ignare d’entre eux sait que la terre n’est pas plate) pour leur liberté absolue. Même les chrétiens, leur Dieu les laisse libres. Ça me rend fou. Pourquoi est-ce que nous, musulmans, on serait les seuls à en baver, soumis à une dictature totale depuis 1400 ans ? C’est pas juste.

.

Je vais quand même vous faire un aveu. Je crève de jalousie. Je ne suis pas né blanc, je ne suis pas né français, c’est une injustice absolue. Alors je remâche ma haine de ceux qui sont nés avec une cuiller d’argent dans la bouche, même ceux qui dorment dans leur voiture pendant que je suis hébergé pour 3 Francs 6 sous dans un appartement HLM.

Et je vais vous faire un deuxième aveu. Peut-être même que je ne suis pas musulman, je suis juste un dégénéré de gauchiste, je rêve de devenir musulman et de pouvoir dire et faire ce qui est interdit aux Blancs comme moi par près de 3000 ans de culture, de civilisation, et par l’égalité hommes-femmes.

Partager :

Share

Сохранить

9

WhatsAppE-mail

Nguluh Andre

Articles du même thême

5 thoughts on “« On s’en bat les couilles qu’un automobiliste blanc ait été écrabouillé par un musulman ! « ”

GAVIVA

5 juin 2019 at 10 h 03 min

https://twitter.com/farceur_m/status/1135843817301643264

ils flippent d’un rien, ils ont pas la conscience tranquille ha ha

Reply ↓

Machinchose

5 juin 2019 at 10 h 53 min

N’guluh N’guluh ………..te plains pas, tes draps sont blancs…..blanc egalement le linceul qui t’ emportera bientot

Reply ↓

B. Eon-M.

5 juin 2019 at 12 h 54 min

J’ai adressé un courriel à l’adresse mail Stevetrevor604@gmail.com ; aurai-je un retour ?

Reply ↓

Jolly Rodgers

5 juin 2019 at 16 h 13 min

cela démontre à quel point ces individus sont dégénérés ! l’ auteur de ce  »texte » qu’il soit noir , beur , musulman ou blanc gauchiste masochiste .. est une belle tranche d’andouille.. ! si c’était un racialiste blanc qui écrirait le même genre de message haineux mais à l’encontre des noirs , des beurs , des muz ….. la police aurait déjà fait irruption chez lui et demain ça aurait fait la une des journaux .

mais là , c’est une qui crache sur les blancs donc circulez il y’a rien à voir .en plus il fait l’apologie du crime et menace indirectement l’Elysée , cet individus devrait être arrêté et déféré sur le champ , mais là faut pas rêver . deux poids , deux mesures comme d’habitude .

Reply ↓

Olivia Blanche

5 juin 2019 at 16 h 31 min

C’est tout à fait juste et vrai : ils sont jaloux de nous – et comme ils sont incapables de réfléchir, cela se traduit en haine féroce. Ce sont des féroces. Pire que les bêtes féroces, car, elles ne tuent que par nécessité…

Lie de l’humanité retourne sur le continent de tes ancêtres !

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

ETUDE DU CORAN

HALAL

ISLAM : FONDAMENTAUX

ECOLE À LA MAISON

HISTOIRE DE FRANCE

NOS DOSSIERS

NE PAS MANQUER

Narbonne : Alain avait 59 ans, il est mort devant chez lui, massacré par 4 racailles

04 Juin 2019Manuel GomezDjihad, Immigration, Justice

On ne vous dit pas tout !

Narbonne (11) – Dimanche 26 mai à l’aurore, c’est à une dizaine de mètres de l’entrée de la pension de famille où il logeait, 32 rue Francis Marcero, qu’Alain Peyrad, âgé de 59 ans, a trouvé la mort.

Il a eu la malchance de croiser quatre jeunes voyous, âgés d’une vingtaine d’années et pris de boisson, qui l’ont tabassé en pleine rue, et sans aucune raison autre que celle de lui voler son portefeuille.

Ils ont été appréhendés et deux de ces racailles, tous de la région lézignanaise, mais dont on ignore les identités et les origines, ont été mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort ».

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un déchaînement de violence dû à une très forte consommation d’alcool chez les agresseurs.

Alain Peyrad vivait seul depuis deux ans dans cette pension de famille et, selon les témoignages de ses connaissances, il était très apprécié pour sa serviabilité et son humour. Tous sont très tristes et choqués : « Il a dû vouloir acheter des cigarettes ou prendre un café dehors. ».

La crainte, la peur de sortir à des heures de faible affluence, ou la nuit, sont devenues palpables parmi ces quelques résidents âgés !

Saint-Étienne (Loire) – Vendredi 24 mai vers 17 h 30, devant la gare de Châteaucreux, une jeune femme range son portable dans la poche arrière de son jean lorsqu’un voyou s’en empare et s’enfuit en courant.

Le compagnon de la jeune femme se lance à sa poursuite mais, quelques dizaines de mètres plus loin, rue Constant Milleret, il est attendu par un groupe de racailles complices qui le projettent sur le sol et le rouent de coups de pieds.

Cela provoque un important attroupement de témoins jusqu’à l’arrivée de la police.

Trois voyous, âgés de 17 et 18 ans, sont interpellés et placés en garde à vue, tous originaires de Roche-la-Molière et de Saint-Étienne.

Sarreguemines (Moselle) – Dimanche en fin d’après-midi, vers 18 h, rue Albert 1er, trois coups de feu. Un jeune homme d’une vingtaine d’années est abattu par balles dans le thorax et l’abdomen.

Il se précipite vers le patron d’un restaurant voisin et s’agrippe à son tee-shirt, tout en lui criant : « Ils veulent me tuer ».

Il s’écroule et, malgré l’intervention d’un couple de riverains qui lui apporte les premiers secours, il succombe à ses blessures.

Ce jeune homme, Logan Schmitt, pratiquait la boxe anglaise et sa petite amie est apprentie boulangère en centre-ville.

Les tireurs ont pris la fuite, selon un témoin dans une voiture de marque « Citroen » C3, de couleur beige, dans laquelle se trouvaient plusieurs individus.

**Laure Nobels, 16 ans, avait été étranglée à mort le 9 mai 2012 par un « petit ami » rencontré depuis à peine quelques mois, Zaïn, âgé de 17 ans à l’époque.

Il avait été condamné à 14 années de prison mais fin 2018 il a bénéficié d’une libération sous surveillance électronique et, depuis quelques jours, il est définitivement libre sous condition.

Laure était une étudiante passionnée de littérature et ses parents ont créé la « Fondation Laure Nobels » pour aider les jeunes écrivains.

Ils sont, et cela se comprend, très en colère contre la libération de l’assassin de leur jolie fille !

Voir la suite ici :

Narbonne : Alain avait 59 ans, il est mort devant chez lui, massacré par 4 racailles

Publié le 3 juin 2019 – par Manuel Gomez – 36 commentaires – 7 641 vues

Facebook

Twitter

LinkedIn

VK

WhatsApp

SMS

Facebook Messenger

Email

J’aime

TweeterpastedGraphic.png

pastedGraphic_1.png

On ne vous dit pas tout !

Narbonne (11) – Dimanche 26 mai à l’aurore, c’est à une dizaine de mètres de l’entrée de la pension de famille où il logeait, 32 rue Francis Marcero, qu’Alain Peyrad, âgé de 59 ans, a trouvé la mort.

Il a eu la malchance de croiser quatre jeunes voyous, âgés d’une vingtaine d’années et pris de boisson, qui l’ont tabassé en pleine rue, et sans aucune raison autre que celle de lui voler son portefeuille.

Ils ont été appréhendés et deux de ces racailles, tous de la région lézignanaise, mais dont on ignore les identités et les origines, ont été mis en examen pour « vol avec violence ayant entraîné la mort ».

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un déchaînement de violence dû à une très forte consommation d’alcool chez les agresseurs.

Alain Peyrad vivait seul depuis deux ans dans cette pension de famille et, selon les témoignages de ses connaissances, il était très apprécié pour sa serviabilité et son humour. Tous sont très tristes et choqués : « Il a dû vouloir acheter des cigarettes ou prendre un café dehors. ».

La crainte, la peur de sortir à des heures de faible affluence, ou la nuit, sont devenues palpables parmi ces quelques résidents âgés !

Saint-Étienne (Loire) – Vendredi 24 mai vers 17 h 30, devant la gare de Châteaucreux, une jeune femme range son portable dans la poche arrière de son jean lorsqu’un voyou s’en empare et s’enfuit en courant.

Le compagnon de la jeune femme se lance à sa poursuite mais, quelques dizaines de mètres plus loin, rue Constant Milleret, il est attendu par un groupe de racailles complices qui le projettent sur le sol et le rouent de coups de pieds.

Cela provoque un important attroupement de témoins jusqu’à l’arrivée de la police.

Trois voyous, âgés de 17 et 18 ans, sont interpellés et placés en garde à vue, tous originaires de Roche-la-Molière et de Saint-Étienne.

Sarreguemines (Moselle) – Dimanche en fin d’après-midi, vers 18 h, rue Albert 1er, trois coups de feu. Un jeune homme d’une vingtaine d’années est abattu par balles dans le thorax et l’abdomen.

Il se précipite vers le patron d’un restaurant voisin et s’agrippe à son tee-shirt, tout en lui criant : « Ils veulent me tuer ».

Il s’écroule et, malgré l’intervention d’un couple de riverains qui lui apporte les premiers secours, il succombe à ses blessures.

Ce jeune homme, Logan Schmitt, pratiquait la boxe anglaise et sa petite amie est apprentie boulangère en centre-ville.

Les tireurs ont pris la fuite, selon un témoin dans une voiture de marque « Citroen » C3, de couleur beige, dans laquelle se trouvaient plusieurs individus.

**Laure Nobels, 16 ans, avait été étranglée à mort le 9 mai 2012 par un « petit ami » rencontré depuis à peine quelques mois, Zaïn, âgé de 17 ans à l’époque.

Il avait été condamné à 14 années de prison mais fin 2018 il a bénéficié d’une libération sous surveillance électronique et, depuis quelques jours, il est définitivement libre sous condition.

Laure était une étudiante passionnée de littérature et ses parents ont créé la « Fondation Laure Nobels » pour aider les jeunes écrivains.

Ils sont, et cela se comprend, très en colère contre la libération de l’assassin de leur jolie fille !

**Copie de la « Lettre ouverte » adressée à Mgr de Romanet, évêque aux armées françaises, par les officiers généraux, les officiers supérieurs, les officiers et sous-officiers de l’armée française :

« À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! »

Saint Augustin

Monseigneur,

Pour la première fois de son histoire, et nous l’espérons ardemment, pour la dernière fois, l’appel à la prière islamique a été chanté dans la cathédrale des Invalides pour le vingtième anniversaire de la « paix » au Kosovo le mercredi 22 mai dernier.

L’Adnan sunnite a ainsi été chanté dans l’enceinte de l’église des Soldats. En voici, pour mémoire, les paroles :

« Allah est le plus grand

J’atteste qu’il n’y a de dieu qu’Allah

J’atteste que Muhammed est le messager de Allah

Venez à la prière

Venez à la félicité,

La prière est meilleure que le sommeil.

Allah est le plus grand.

Il n’y a de vraie divinité hormis Allah. »

Certes on nous dira qu’il s’agissait d’un « concert pour la paix intitulé « L’homme armé, messe pour la paix » de Karl Jenkins, chanté par le chœur et l’orchestre de la « Philharmonic » du Kosovo, organisé à l’initiative de « l’ambassade de la république du Kosovo » pour marquer le vingtième anniversaire de la fin de la guerre  au Kosovo et « rendre hommage sans considération ethnique à la France et à l’armée française qui ont contribué à la paix dans les Balkans » selon les mots de  « l’ambassadeur du Kosovo » à Paris, M. Qëndrim Gashi. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une profanation, infiniment scandaleuse autant que douloureuse à nos cœurs d’officiers et sous-officiers français et chrétiens.

Nous savons bien sûr que le diocèse aux armées est utilisateur et non affectataire de la cathédrale Saint- Louis des Invalides. C’est le musée de l’armée qui en est l’affectataire et nous savons également que le diocèse n’est pas décisionnaire des « concerts » qui s’y déroulent et n’a pas été associé au contenu du présent « concert » organisé sous l’égide de l’ambassade du Kosovo à Paris.

Sans préjuger des responsabilités qui seront établies dans cette affaire, et notamment celles de l’autorité décisionnaire, sans insister sur le caractère douteux de la soirée de concert ainsi organisée par le représentant d’un État pour le moins controversé, certes reconnu par la France mais non reconnu par l’ONU, il apparaît aux signataires de cette lettre qu’il y a là un événement d’une gravité exceptionnelle : le Coran psalmodié (en chaire !) dans une église catholique, et quelle église ! La cathédrale des soldats !

Par ailleurs, il nous semble indispensable qu’à l’avenir le diocèse aux armées soit désormais systématiquement saisi par les autorités décisionnaires de toute demande d’organisation de « concert » ou autre événement « artistique » dans ce haut lieu de la foi chrétienne, si symbolique et important pour nos armées françaises.

En espérant que vous nous ferez connaître les suites réservées à notre demande, nous vous prions, Monseigneur, de bien vouloir agréer l’assurance de notre très respectueuse considération.

Les officiers généraux, les officiers supérieurs, les officiers et sous-officiers soussignés :

GAR (2S) Frédéric BETH, GCA (2S) André-Marie d’ANSELME, GCA (2S) Claude ASCENSI, GCA (2S) Henry CLEMENT-BOLLEE, GCA (2S) Bruno CLEMENT-BOLLEE, GCA (2S) Michel FRANCESCHI, GCA (2S) Bertrand de LA CHESNAIS, GCA (2S) Maurice LE PAGE, GDI (2S) Philippe CHATENOUD, GDI (2S) Jacques DARCOS, GDI (2S) Michel FRUCHARD, GDI (2S) François GAUBERT, GDI (2S) Jean MAURIN, VA (2S) François de PENFENTENYO, GDI (2S) Claude REGLAT, GDI (2S) Henri ROURE, GDI (2S) Jean-Pierre SOYARD, GBR (2S) Yves BERAUD, GBR (2S) Dominique CHRISSEMENT, GBR (2S) Bernard COCHIN, GBR (2S) André COUSTOU,  GBR (2S) Frédéric DRION, GBR (2S) Roland DUBOIS, GBR (2S) Marc de FRITSCHCA (2S) Claude GAUCHERAND, GBA Daniel GROSMAIRE, GBR (2S) Christian HOUDET, GBR (2S) Marc JEANNEAU, GBR (2S) Etienne LECLERE, GBR (2S) Bruno LE FLEM, GBR (2S) François LEGRIER, GBA (2S) Antoine MARTINEZ, GBR (2S) Jean-Paul MICHEL, GBR (2S) Marc PAITIER, GBR (2S) Jean-Bernard PINATEL, GBR (2S) Jacques RAYMOND,

COL (ER) Jean ALLARD-MEEUS, MC1 (ER) Patrick BARRIOT, COL (ER) Yannick BLEVIN, CV (ER) Jean BROCH, CV (H) Jean de CORBIERE, COL (ER) Jean-Jacques DOUCET, COL (ER) Dominique DUVAL, COL (ER) Jean-Baptiste de FONTENILLES, COL (ER) Jacques de FOUCAULT, CV (H) Xavier GUILHOU, MC1 (ER) Patrick GUYON, COL (H) Patrick HAYS, COL (ER) Jacques HOGARD,  COL (ER) Patrick LALLEMAND, COL (ER) Xavier MASSON-REGNAULT, COL (ER) Philippe MIAILHES, COL (ER) Georges MICHEL, COL (ER) Jean-Jacques NOIROT, CRC1 Jean-Claude PHILIPPOT, COL (ER) Frédéric PINCE, COL (ER) Philippe RIDEAU, COL (ER) Michel ROBARDEY, COL (ER) Henri de SAINT BON, CV (ER) François SAVY, COL (ER) Gildas SONNIC, CRC1 (ER) André SUTY, COL (ER) Gérard VANSTENNE, COL (ER) Patrick VAUGIEN, COL (ER) Thierry VINCENT,

LCL (ER) Arnaud d’ANSELME, LCL (ER) Georges BENINTENDI, LCL (ER) Michel BOUZY,  LCL (ER) Bernard CHAIN, LCL (ER) Gilles DEMOL, LCL (ER) William DUBOSQ, LCL (ER) Pierre-Marie FERRAN, LCL (ER) Alain GRANDJEAN, LCL (ER) Christian HYVERNAT, LCL (ER) Pierre LAMY, LCL (ER) Hervé LANCRENON, LCL (ER) Bruno de MARIGNAN, LCL (ER) Daniel MATTHEZ, LCL René MERCURY, LCL (ER) Gilles MICHEL, LCL (ER) Olivier MONTEIL, LCL (ER)  Eric MORACHE, LCL (ER) Jacky PEDEMONTE, LCL (H) Hervé de PENFENTENYO, LCL (ER) Benoit de RAMBURES, LCL (R) Frédéric SÉNÉ, LCL (ER) Frédéric TENAIRI, LCL (ER) Eric VALLETTE d’OSIA, LCL (ER) Patrick WOOMER, CES (H) Laurent MORANDINI, Henri-Paul FAVALIGNA (Officier Honoraire des Troupes de Marine), Alexandre TROUBETZKOI (ancien du 24ème Bataillon de Chasseurs, LV (H) Jean-Louis VENTURA, CNE (ER) Gérard GRANDGEON, ADJ (R) Serge LANGLADE, ADJ Jean-Noël PISCEDDA.

Paris le 1er juin 2019.

(Liste à jour à la date du 3 juin)

Copie à :

Son Excellence Mgr le nonce apostolique en France

Son Excellence Mgr le président de la Conférence des évêques de France

M. le général de corps d’armée gouverneur militaire de Paris

M. le général de corps d’armée (2S) gouverneur des Invalides

M. le général directeur du musée de l’armée

NDLR : GAR : général d’armée ; GCA : général de corps d’armée ; GDI : général de division ; VA : vice-amiral ; GBR : général de brigade ; CA : contre-amiral ; GBA : général de brigade aérienne ; COL : colonel ;  CV : capitaine de vaisseau ; MC1 : médecin-chef de 1re classe ; CRC1 : commissaire en chef de première classe ; LCL : lieutenant-colonel ; CES : chef d’escadrons ; CNE : capitaine ; LV : lieutenant de vaisseau ; ADJ : adjudant.

Partager :

Share

Сохранить

1

WhatsAppE-mail

Manuel Gomez

Articles du même thême

Chapeau bas, camarade Zemmour, pour la volée infligée à l’immonde Szafran

Pas une larme pour l’immigrationniste de la CDU Walter Lübcke, assassiné

Résistance Républicaine : les articles de mai 2019

8 thoughts on “Narbonne : Alain avait 59 ans, il est mort devant chez lui, massacré par 4 racailles”

christian louis-cope

4 juin 2019 at 11 h 58 min

j’ai 78 ans et je constate que la société est devenue de plus en plus pourrie.

Reply ↓

RODRIGUE

4 juin 2019 at 12 h 59 min

Une chose est sûre, ça va très mal se terminer !

Reply ↓

Jolly Rodgers

4 juin 2019 at 15 h 42 min

cette société est ignoble , et les premiers responsables de cette situation sont ceux et celles qui sont au commandes depuis plus de 40ans . des gouvernements qui ce suivent de Pompidou à Giscard de Mitterand a Chirac de Hollande à Macron .. ils ont laissaient le pays ce décomposer .

la France est devenue autant instable sur le plan sécurité que des pays comme le Mexique .

qui aurais crus voir ça il y’a seulement 25ans ? vous imaginez que New York est désormais plus sure que Avignon ou Rennes . c’est dingue !

Reply ↓

bm77

5 juin 2019 at 12 h 03 min

Complètement d’accord avec vous « Jolly Rodgers » des quartiers comme Harlem ou le Bronx étaient interdits pour les blancs jusque dans les années 90 .

Seuls les secteurs où notre intelligentia politico médiatique habite ou travaille sont sûrs . Ailleurs on a fait le chemin inverse des Américains on a crecréé des soweto des casbahs des Bronx en France là où il y avait la tranquillité .

C’est bizarre quand on y pense que ces mêmes politiques souvent de gauche trouvaient las flics très bien quand il s’agissait d’assurer leur sécurité et les taxaient de racistes quand il faisaient leur boulot dans les quartiers à forte concentration immigré.

Ils louvoyaient en lorgnant sur les échéances électorales quand il s’agissait de se mettre certaines populations dans les poches et assurer leur paix sociale .

Le petit blanc, lui , on relativisait son avis sur la question en faisant croire qu’il était dans la pyschose par le sentiment d’insécurité.

On a installé sciemment les traffics , le religieux et en plus on est taxé pour tout cela !

Reply ↓

Conan

4 juin 2019 at 17 h 36 min

D’ici à 2022, avec l’arrivée massive qui se prépare, nous allons nous retrouver dans une situation catastrophique et irréversible, car cela semble bien convenir à chérubin qui dit tenir le cap coûte que coûte !!…

Si nous avions un Gaston Monnerville à la Présidence du Sénat, celui-ci aurait exigé des mesures urgentes dont la 1ère aurait été l’abrogation de la loi sur le regroupement familial, la maîtrise de nos frontières et aurait lancé une procédure de destitution, face à l’imminence et à la gravité du danger de subversion migratoire !!…

Mais je crois savoir que Naboléon aurait fait supprimer cette possibilité …

En dehors des bons gueuletons, que fait G. Larcher ???!!!!!……..

Ah, mais c’est vrai que ces gens là se sentent plus d’affinités avec junker et makerel qu’avec le 1er parti de France …

On est vraiment mal barrés !

Reply ↓

Machinchose

4 juin 2019 at 18 h 48 min

salut confrère!

on est de la classe !

tu as donc connu les échapées belles en deux pattes toute brinquebalante ! avec sa carrosserie en tole ondulée!!

celle des debuts années 60….

qui n’ avaient pas de clé,

et pour démarrer, juste un lanceur genre bouton de starter

et au passage, respects a notre Ancien, Manuel doit avoir dix ans de plus que nous….

Reply ↓

Conan

5 juin 2019 at 5 h 14 min

Salut ami mcc !

Oui et même en Chambord avec banquette 3 places devant et vitesses au volant …

…mais pas grand chose à voir avec la choucroute !

Reply ↓

Jolly Rodgers

5 juin 2019 at 14 h 00 min

@BM77,

bonjour c’est exact entièrement d’accord avec vous !

PS: @ site RR ,je n’arrive pas a répondre directement au message , il y’a t’il un problème technique sur le site ?

Reply ↓

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Boissy-Saint-Léger : les racailles attaquent le commissariat à l’acide… pourquoi ce silence, Macron ?

04 Juin 2019Christine TasinFrance occupée, Guerre, Immigration, Macron, Sécurité, Uncategorized

Depuis plusieurs semaines, ça chauffe à Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) .

Des racailles ont même attaqué plusieurs fois le commissariat de Boissy-Saint-Léger à coups de bouteille d’acide. Des petits anges, n’est-ce-pas ?

Un article dans le Parisien, un autre sur Europe 1… et un grand silence radio sur le sujet.

.

De là à en déduire qu’il se passe quelque chose d’important, de grave… et que Macron ne veut surtout pas que trop de publicité soit faite à ce sujet, il n’y a qu’un pas que je suis tentée de franchir.

En effet, ça chauffe apparemment à Boissy-Saint-Léger depuis quelques semaines. Agressions, insécurité, dealers… et à présent les racailles veulent régler leurs comptes aux policiers. Pas de flash-ball ni de pistolet chargé dans les mains des policiers, ici. Pourtant les agressions contre eux se multiplient, et les dernières, à l’acide, donnent une idée de la partie de bras de fer qui est en train de se jouer.

Trois policiers de la BAC ont été brièvement hospitalisés après cette attaque, vendredi. Deux d’entre eux se sont vu prescrire sept jours d’interruption temporaire de travail et le troisième n’a pas encore été examiné. Le commissariat avait déjà été ciblé jeudi.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit, le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger a été la cible de plusieurs projectiles telles que des bouteilles de verre de la part d’individus qui cherchaient à faire sortir les policiers. Trois membres de la BAC (brigade anti-criminalité) de nuit sont intervenus pour identifier et éventuellement interpeller les auteurs, indique à Europe 1 une source policière.

C’est alors qu’un engin explosif improvisé a explosé à moins de deux mètres d’eux. Ils ont immédiatement ressenti des difficultés à respirer, des brûlures aux yeux et des nausées. D’après les informations d’Europe 1, ils ont été transportés au Centre hospitalier intercommunal de Créteil pour y être examinés. Deux d’entres eux se sont vus prescrire sept jours d’interruption temporaire de travail, sous réserve de complications. 

De l’acide chlorhydrique très concentrée

La cellule NRBC des sapeurs pompiers de Paris a été déclenchée ainsi que le laboratoire central de la préfecture de police. L’analyse du produit a révélé qu’il s’agit d’acide chlorhydrique très concentrée. 

La veille, le même commissariat avait reçu plusieurs bouteilles contenant un mélange d’acide et d’aluminium et visant à créer une explosion suivie d’émanation de gaz toxique, sans faire de blessés. Des CRS doivent être déployés en surveillance des locaux pendant plusieurs jours. La Sûreté territoriale du Val-de-Marne est saisie de l’affaire.

Val-de-Marne : le commissariat de Boissy-Saint-Léger attaqué à l’acide, 3 policiers intoxiqués

Les policiers intoxiqués ont été transportés au Centre hospitalier intercommunal de Créteil pour y être examinés.
Les policiers intoxiqués ont été transportés au Centre hospitalier intercommunal de Créteil pour y être examinés.

Trois policiers de la BAC ont été brièvement hospitalisés après cette attaque, vendredi. Deux d’entre eux se sont vu prescrire sept jours d’interruption temporaire de travail et le troisième n’a pas encore été examiné. Le commissariat avait déjà été ciblé jeudi.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit, le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger a été la cible de plusieurs projectiles telles que des bouteilles de verre de la part d’individus qui cherchaient à faire sortir les policiers. Trois membres de la BAC (brigade anti-criminalité) de nuit sont intervenus pour identifier et éventuellement interpeller les auteurs, indique à Europe 1 une source policière.

C’est alors qu’un engin explosif improvisé a explosé à moins de deux mètres d’eux. Ils ont immédiatement ressenti des difficultés à respirer, des brûlures aux yeux et des nausées. D’après les informations d’Europe 1, ils ont été transportés au Centre hospitalier intercommunal de Créteil pour y être examinés. Deux d’entres eux se sont vus prescrire sept jours d’interruption temporaire de travail, sous réserve de complications. NespressoSponsoredEn Savoir PlusProfitez d’une machine Nespresso à 1€Choisissez votre forfait café et profitez d’une machine Nespresso à 1€

De l’acide chlorhydrique très concentrée

La cellule NRBC des sapeurs pompiers de Paris a été déclenchée ainsi que le laboratoire central de la préfecture de police. L’analyse du produit a révélé qu’il s’agit d’acide chlorhydrique très concentrée. 

La veille, le même commissariat avait reçu plusieurs bouteilles contenant un mélange d’acide et d’aluminium et visant à créer une explosion suivie d’émanation de gaz toxique, sans faire de blessés. Des CRS doivent être déployés en surveillance des locaux pendant plusieurs jours. La Sûreté territoriale du Val-de-Marne est saisie de l’affaire.

.

Même les mères commencent à s’affoler… Apparemment il est plus facile de marcher en interpellant le gouvernement que d’éduquer les gosses pour les empêcher d’agresser des policiers et autres citoyens ou de dealer… Toujours plus de moyens… C’est toujours au contribuable de payer pour les horreurs que font ceux venus d’ailleurs. Le Grand Remplacement c’est à   mais c’est aussi à Boissy-Saint-Léger… Ceci explique sans doute les agressions, l’insécurité… La partition est en train de se faire. Hollande la craignait, Collomb l’a annoncée avant de se barrer en courant à toutes jambes…

.

La cause de tout ce bazar ? Des représailles, selon la police. 

Bref, la police fait son boulot (aurait-elle démantelé un réseau, aurait-elle arrêté des dealers ou des petits chefs de groupes de délinquants ? Sans doute un peu de tout cela) et les racailles ont entrepris de faire comprendre aux policiers qui était le patron.

Tout simplement. Et ce sera bientôt partout pareil, en France, et pas que dans les commissariats.

« Des représailles », selon la police

Pourquoi ces attaques en direction des policiers ? « Il s’agit de représailles, nous confie Valérie Martineau, fraîchement nommée directrice de la sécurité publique de l’agglomération parisienne après plus d’un an et demi comme patronne des policiers dans le Val-de-Marne. Le travail que nous menons dérange les voyous de La Haie-Griselle. Mais nous allons intensifier notre action pour rassurer les habitants. » La sûreté a été saisie.

De son côté, le syndicat Alliance 94 a rappelé ce vendredi à la Préfecture de police sa « promesse d’installer une protection de la rampe d’accès et de la cour du commissariat ». « On attend toujours que ça soit mis en œuvre », peste Yoann Maras, le responsable départemental d’Alliance. « Cela sera fait très rapidement », assure Valérie Martineau.

Depuis janvier, deux clans rivaux se livrent à des règlements de compte pour l’appropriation du trafic de stupéfiants. Des armes ont été saisies par les policiers. Samedi dernier, près de 140 personnes avaient participé à une marche pour la sécurité. Une pétition a même été lancée par la municipalité. Mardi, le préfet du Val-de-Marne s’était rendu dans le quartier. Une vingtaine de policiers étaient là pour sécuriser le déplacement. Ils étaient en civil.

Que va faire Macron ? Il leur donne tout et ils n’ont même pas la reconnaissance du ventre, ces saligauds.

Demain, Boissy-saint-léger, livré aux racailles ou bien reconquis de haute lutte, avec le risque du syndrome de 2005 qui doit empêcher Macron de dormir ?

.

Et Macron doit surveiller tout cela comme le lait sur le feu… il a beau plastronner, il a beau s’entourer de musulmans, il a beau accélérer le Grand Remplacement en nous en faisant payer le prix, le prix de la dhimmitude, les autres veulent tout, et tout de suite, et ils n’ont pas l’intention de respecter Macron…

.

La situation est de plus en plus explosive.

Vous remarquerez que Castaner est aux abonnés absents… Ni flash ball, aucune racaille éborgnée…

Les racailles ont compris qu’elles étaient toutes puissantes et en mesure d’imposer leur loi. Elles ont vu le traitement des Gilets Jaunes, elles sont compris que, elles, elles faisaient peur à Castaner-Macron et qu’elles pouvaient tout se permettre…

Le jour où ça va exploser dans tous les territoires perdus, seul Macron sera le responsable qui envoie notre armée au Mali au lieu de la rapatrier pour qu’elles soit prête à contenir, par tous les moyens, l’insurrection, la guerre… que d’aucuns préparent.

Et ce n’est ni l’ultra-droite ni les patriotes qui la préparent. Quoi qu’en dise Macron. Quoi qu’il veuille faire croire.

Il n’est pas dit qu’il ira jusqu’en 2022, sauf à permettre aux racailles la partition de fait. Il en est capable.

Partager :

Share

Сохранить

1

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Pierre Cassen : quand Laura Calu aura le courage des Identitaires… (video)

Castaner dans le 93 : les racailles en rigolent encore…

Marseille : Macron a trouvé des copains, c’est les dealers qui dégagent les lycées bloqués

7 thoughts on “Boissy-Saint-Léger : les racailles attaquent le commissariat à l’acide… pourquoi ce silence, Macron ?”

christian CHEVALIER

4 juin 2019 at 10 h 08 min

Pourquoi?

Il est trop occupé:

Il prépare le troisième Empire entre deux gueuletons et deux coups de PUB.

Reply ↓

Machinchose

4 juin 2019 at 11 h 20 min

résultat du mélange: https://www.youtube.com/watch?v=QGhM5-VUoZM

mais le jour ou ces grands gosses qui n’ ont pas fait chimie au lycée (ayant quitté le scolaire au collège , en 3 eme), decouvriront l’ instabilité de la glycérine mélangée a l’ acide nitrique -c’est a ce moment que ça pète parce que tu viens de fabriquer le la nitroglycérine- mais pour stabiliser tu peux absorber ce mélange dans de la sciure de bois et tu as de la Dynamite !!

bon! en general sur 5 qui essayent, tu as deux morts en moyenne….a toi de voir

parce qu aujourd’ hui grace au net , les coquetèles molotov c’est de la protohistoire ….

Reply ↓

Olivia Blanche

4 juin 2019 at 11 h 39 min

Au vu de la photo ce sont quand même les mères de ces racailles – qui n’ont pas su les élever – qui se retrouvent dans la rue à revendiquer de la sécurité… Le boumerang ?

Ces individus ne se remettent jamais en question et ignorent le rapport de cause à effets. Tout ce qui peut survenir de fatal, dans leur vie et celle des autres, ne sera jamais de leur fait, toujours de celle de notre société de blancs.

Reply ↓

claude t.a.l

4 juin 2019 at 12 h 56 min

Boissy-Saint-Léger …..

En attendant Colombey-les-Deux- Eglises …..

Nous avons déjà Boissy-Allah-Akbar

Nous avons aussi Savigny-le-Temple, devenu Savigny-la-Mosquée ….

( http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/03/grand-remplacement-a-savigny-le-temple-on-va-te-trancher-la-gorge-sale-blanche-tu-navais-rien-a-faire-ici/

Reply ↓

ANDRE

5 juin 2019 at 6 h 43 min

Matraquage… Lacry.. flashback…réservés uniquement contre les FRANÇAIS gilets jaunes … Interdit d’usage contre  » les chances pour la FRANCE !!!! Continuez racailles vous avez toute impunité et soutient !!!!!! Et en plus l’armée recrute des  » HOMMES  » comme EUX !!! lol lol lol

Reply ↓

denise

5 juin 2019 at 10 h 36 min

Je me faisais la réflexion il y a deux jours, on ne voit ni n’entend Castaner en ce moment ! il est vrai qu’il est inutile de sortir , il n’y a presque plus deGJ ! je crois aussi et surtout qu’il n’apparait pas à cause de la dernière intervention du procureur qui « promet  » des procès équitables , pour les GJ qui ont étés blessés que des policiers vont être sur la sellette alors que leur patron est Castaner !!çà risque ‘d’être épineux !

Reply ↓

jacky baptiste

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Italie : un migrant nigérian condamné à la prison à vie pour l’horrible meurtre de la jeune Pamela Mastropietro Par Koba le 30/05/2019

18h35

MACERATA (Italie) – Coupable d’avoir tué Pamela Mastropietro, coupable de l’avoir violée et d’avoir découpé son corps : après un an et quatre mois de détention, Innocent Oseghale a été condamné à la prison à vie par le jury populaire du tribunal de Macerata. Le Nigérian est le seul responsable reconnu du meurtre de Pamela.

Repubblica.it

Le récit du témoin principal

Marino a témoigné pendant environ trois heures. C’est à lui qu’Oseghale aurait confié avoir tué Pamela, qu’il avait rencontrée dans le parc Diaz et amenée chez lui en lui promettant de lui acheter de l’héroïne. Le premier coup de couteau aurait été porté lors d’une empoignade, parce que Pamela voulait s’en aller. Marino a aussi évoqué un rapport sexuel entre Oseghale et la victime qui était sous l’effet de la drogue. Puis Oseghale serait parti chercher de l’aide, et, une fois rentré à l’appartement, il aurait tenté de démembrer le corps de Pamela, la croyant morte. Mais celle-ci a soudain donné des signes de vie, et c’est alors qu’il l’aurait à nouveau poignardée…

Sky tg24

La victime s’était rendue au domicile de l’assassin pour acquérir une dose d’héroïne. Suite aux violences qu’Innocent lui a fait subir, Pamela voulait se sauver et le dénoncer. D’après le récit du témoin, le Nigérian ne voulait pas la laisser partir, voilà pourquoi il l’aurait poignardée au niveau du foie alors qu’elle atteignait la porte de l’appartement.

« Osseghale m’a dit qu’il était convaincu que Pamela était morte, et qu’il a commencé à lui sectionner la jambe. Mais elle a bougé et a émis une plainte, c’est là qu’il lui a donné un nouveau coup de couteau. »

Et Marino a fait référence à une expression utilisée par le tueur lors de sa confession. « Ses os étaient durs. » Le Nigérian a d’abord voulu se débarrasser du corps en l’enfermant dans un sac, mais d’après le repenti, « le corps ne tenait pas dedans, et c’est pour ça qu’il l’a découpée, et qu’il a mis les morceaux dans deux valises. »

Libero Quotidiano

La police démantèle un réseau de proxénétisme dans des cités d’Ile-de-France

29 Mai 2019AntiislamEsclavage, Femme et islam, Islam, Les dégénérés

La Police a  démantelé un réseau de proxénétisme issu des cités françaises.

Les victimes étaient marquées comme du bétail par leurs bourreaux.

On voit là, à l’oeuvre le « féminisme islamique », venu d’Afrique,  qui pourrit la France.

« Féminisme islamique » pourtant chanté par nos bobos-collabos.

.

Mais l’article de « France-Info » reste prudent.

Nous sommes, sans doute, suspicieux à « Résistance Républicaine », mais depuis Telford, nous avons appris à l’être.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/20/a-roterham-1400-petites-victimes-de-lislam-avaient-souffert-pendant-17-ans-ca-recommence-a-telford/
http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/11/tommy-robinson-le-viol-de-la-grande-bretagne-noubliez-jamais-les-petites-filles-violees/

Nous aimerions savoir en particulier l’origine ethnique et religieuse  des bourreaux mais surtout celle des victimes.

Car il est peu probable  que ces femmes traitées comme du bétail soient des femmes voilées.

Cela sert à ça le voile : distinguer la femme  musulmane pieuse à respecter de la femme non-musulmane que l’on peut traiter comme un animal.

En ce sens les occidentales islamo-féministes sont complices de ces crimes: il est vrai qu’il est beaucoup plus urgent de s’occuper de généraliser l’écriture inclusive …

.

La police démantèle un réseau de proxénétisme dans des cités d’Ile-de-France

franceinfoRadio France

Mis à jour le 29/05/2019 | 10:27

publié le 29/05/2019 | 06:08

« Sept jeunes âgés de 18 à 23 ans ont été mis en examen pour « proxénétisme aggravé » par un juge d’instruction de Nanterre, révèle franceinfo mercredi 29 mai.

Six d’entre eux sont placés en détention provisoire.

Ils sont soupçonnés d’avoir participé à un réseau qui impliquait une dizaine de prostituées.

Les femmes, âgées de 15 à 22 ans, sont des mineures déscolarisées ou de jeunes majeures en difficulté financière.

Elles devaient se faire tatouer le même signe distinctif pour montrer leur appartenance à ce réseau de prostitution.

 Toutes ces jeunes femmes ont été recrutées dans les cités de la région parisienne.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros par semaine

Dans ce réseau l’organisation était extrêmement élaborée avec un chef et quatre complices chargés de la logistique, des annonces sur internet, la location de studios ou de chambres d’hôtels à l’extérieur de Paris, un planning des rendez-vous, le transport des jeunes femmes, la surveillance des passes etc.

Chaque prostituée devait rapporter plus de 500 euros par jour.

En tout, le système permettrait d’engranger jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros par semaine. 

Si le phénomène préoccupe de plus en plus les départements il n’a néanmoins « jamais été chiffré par l’État » car il est « très difficile à quantifier », explique Claire Quidet, porte-parole du Mouvement du Nid, association qui lutte contre les causes et les conséquences de la prostitution.

« C’est moins risqué que de faire du trafic de drogue »

Démarrée début 2019 dans les Hauts-de-Seine, l’enquête a été menée par la brigade de répression du proxénétisme de la police judiciaire parisienne.

« Il a fallu plusieurs mois d’enquête pour démanteler un petit réseau », a expliqué la porte-parole du Mouvement du Nid qui dénonce des « rapports déséquilibrés » entre la facilité permise par les nouvelles technologies pour développer des petits réseaux de prostitution et le temps de l’enquête et du démantelement.

« Ça touche tous les milieux sociaux »

Si le phénomène n’est pas nouveau, « on voit des constantes sur les trajectoires de ces personnes qui, pour la plupart, ont connu des maltraitances, des violences dans l’enfance », explique Claire Quidet.

Pour la porte-parole de l’association Mouvement du Nid, le proxénétisme « touche tous les milieux sociaux »  NDLR: précision du politiquement correct visant à ne pas stigmatiser les seules  pôvs banlieues et « doit être pris en charge très tôt parce que c’est ce qui favorise ensuite le développement de la prostitution », prévient-t-elle.

Partager :

Share

Сохранить

8

WhatsAppE-mail

Antiislam

Articles du même thême

Zineb ou Houria ? Moi j’ai choisi, admirez Zineb face à Cohen et à Taché….

Lettre à mes sœurs françaises : attention aux prédateurs islamiques !

Un automobiliste est mort, écrasé par Omar… Ma colère est incommensurable

11 thoughts on “La police démantèle un réseau de proxénétisme dans des cités d’Ile-de-France”

Vent d’Est, Vent d’Ouest

29 mai 2019 at 13 h 27 min

… et demain le trafic de jeunes femmes qui seront des ventres à louer, GPA oblige. Des malins trouveront des moyens et des complicités pour passer entre les mailles du filet des règlementations encadrant cette pratique et se feront du fric net d’impôts.

Reply ↓

Fomalo

29 mai 2019 at 13 h 41 min

Trop tôt pour connaître les maquereaux concernés. Mais on les connaîtra. Et merci de l’article Antiislam, car depuis le développement intensif des « réseaux sociaux » je parie que ce que j’avais déjà constaté dans ma cité des Yvelines dans les années soixante-dix, a connu une progression exponentielle (et c’était une cité de fonctionnaires: profs, matons, policiers, employés de mairie…très peu de cas sociaux) , et des immigrés « intégrés », surtout portugais, yougoslaves, espagnols, algériens ou kabyles, dont un mémorable chef d’orchestre, quoique son dernier enfant..Hum..

Reply ↓

Jolly Rodgers

29 mai 2019 at 16 h 03 min

les noms et origines de ces ordures , je devine déjà qu’ils sont a connotations exotiques .

Reply ↓

Machinchose

29 mai 2019 at 16 h 04 min

« Pour la porte-parole de l’association Mouvement du Nid, le proxénétisme « touche tous les milieux sociaux »

si tri vri !! ji ti jire sur li Kouran triphasi, tou li mitan !!

NDLR: précision du politiquement correct visant à ne pas stigmatiser les seules pôvs banlieues

merci de préciser!! mais bien sur, ilest possible qu on y rencontre des demoiselles de l’ institution des jeunes filles de la Maison de la Légion d’ honneur……………a Saint Denis, je crois

ces enflures continuent a prendre les Francçais pour des demeurés

on sait trés bien qui sont ces proxénètes ( a égorger avant la fête du mouton) quand aux filles trés probablement des filles de nos cassos, ayant grandi dans ce chaudron de merde tiède que sont devenus nos banlieues

un jour, tout ça sera stérilisé…detruit et rendu aux légitimes propriétaires de ce pays

Reply ↓

GAVIVA

29 mai 2019 at 16 h 17 min

tapez sur les proxénètes et les dealers, vous avez raison. Mais n’oubliez pas, pas de client= pas de commerce….

Reply ↓

Stéphane

29 mai 2019 at 18 h 46 min

Il y a longtemps que le « milieu » de la prostitution est contrôlé par des maghrébins, notamment à Paris.

Le vrai problème ce n’est pas la prostitution mais le proxénétisme.

On empêchera jamais un homme et une femme de fixer en toute liberté les conditions de leur relation.

La loi sur la pénalisation du client révèle une méconnaissance du problème ……ou une volonté de ne pas s’attaquer de front aux maqureaux maghrébins.

Reply ↓

Anonyme

29 mai 2019 at 18 h 59 min

Sur M6 Dimanche 26 mai 2019 Enquête exclusive présentée par Bernard Delavillardière est « Los Angeles: capitale du trafic sexuel de mineurs », disponible en replay.

Je n’ai vu que quelques minutes où un ex proxénète aux USA interviewé, noir, témoignait que tout dès l’enfance l’entraînait pour devenir proxénète dans son environnement sans père à la maison, saturé de rap avec des paroles qui le programmaient à traiter les femmes comme des traînées à exploiter sexuellement et que dès qu’il a pu il est devenu proxénète sans jamais se poser de questions, ne connaissant rien d’autre comme horizon.

Les débiles de l’UNEF, de la France insoumise, du rap qui répètent en rond « nique la France » , les mahométans qui détestent les femmes qu’ils n’ont jamais appris à apprécier positivement avec la sharia qui les confirme et leurs affreuses bâchées qui augmentent leur frustration et détruisent leur narcissisme, le clip des sans génie avec leurs femelles masquées qui se font mettre dans un décor de sadisme, je vois qu’ici aussi « l’horizon » autorisé et médiatisé organise la violence sexuelle à grande échelle.

Dans l’article on parle de « jeunes » qui sont proxénètes. Les médias les déresponsabilise complètement en évitant de les désigner comme « jeunes ADULTES ». Un horizon bouché par une masse de « jeunes » autorisés à la criminalité car c’est cool (politiquement correct).

Reply ↓

Anonyme

29 mai 2019 at 19 h 11 min

L’autre soir hyper tard sur la 3 il y avait un documentaire style rééducation par le Politiquement correct sur le poly-amour . Des jeunes femmes témoignaient de leurs expériences sexuelles avec une telle pauvreté de conscience que c’était un crash civilisationnel. « Je n’ai pas aimé la sodomie » dit l’une d’elle avec une tête de bonne sœur coincée à 20 ans, « l’organe sexuel féminin est tellement laid », la masturbation passe à la caisse aussi version féministe qui pue. A côté il y avait les ânes progressistes dans un genre de club de poly-amoureux témoignant de forniquer comme d’une affaire sophistiquée et qui entre eux se révèlent tout. En fait s’envoyer en l’air regardé avec une loupe de militants lgbt, l’épreuve la moins poétique de ma vie.

Reply ↓

palimola

30 mai 2019 at 7 h 45 min

Sur la photo de l’article le gros beignet huileux qui tient la banderole je suis sûr qu’elle comprend même pas ce qui est écrit dessus !

Reply ↓

Ankou

30 mai 2019 at 10 h 30 min

Qui sont les personnes qui mettent en esclavage sexuel des jeunes femmes si ce n’est très souvent des personnes d’origines maghrébines et qui dit Maghreb dit islam !

L’islam pratique depuis longtemps la mise en esclavage sexuel des femmes, n’oublions pas les razzias au sud de l’Europe ainsi qu’en Afrique noire jusqu’à l’intervention de la France en 1830 !

Reply ↓

Eric des Monteils

30 mai 2019 at 18 h 58 min

Et surtout, ne venez pas me raconter que notre chère police ne touche pas sur les bords à ce juteux trafic : j’ai vécu quelques expériences en la matière.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

La statue de la justice

SEBRA – STOCK.ADOBE.COM

Publié le 29/05/2019 à 20:07 / Modifié le 30/05/2019 à 07:40

S’ABONNER

 13 commentaires  31 partages  Faits divers, Perpignan

JUSTICE

Tribunal de Perpignan : « En Afrique, nos os semblent plus vieux car on travaille beaucoup »

Il n’est pas encore assis dans le box des prévenus qu’il commence à pleurer. Mais pas une larme le coule, il gémit, prend l’assistance à témoin, la greffière, les avocats. Il invoque son papa, sa maman. Il n’a rien fait, il faut le libérer.

Il se retrouve devant un tribunal pour avoir fourni une fausse déclaration afin d’obtenir une identité tronquée. Arrivé en France depuis sa Guinée-Conakry, il a prétendu être mineur. Il est donc aidé par l’institut départemental de l’enfance en tant que mineur isolé. Mais l’organisme a rapidement des doutes sur son âge réel.

Le procureur demande donc que soit effectué un examen osseux car de nombreux migrants utilisent le stratagème pour éviter l’expulsion. Une analyse qui révèle un âge situé entre 19 et 24 ans. Et voilà le jeune Guinéen qui se retrouve sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.

Face au tribunal, il parle très vite sur un ton geignard : « En Afrique, on travaille beaucoup, les os paraissent plus vieux ».

« Il y a bien un usage de faux et le refus de la prise d’empreintes digitales », rappelle la procureure en requérant 6 mois de prison avec sursis.

À ces mots, le prévenu se met à hurler. Au point que la plaidoirie de son avocate, Me Muffat-Joly devient inaudible. Le président fait ramener l’homme dans les geôles. L’escorte a le plus grand mal à exécuter l’ordre, car le prévenu se cramponne à son siège. Il hurle toujours alors qu’il traverse les couloirs.

Sa détresse est réelle mais l’infraction est constituée, le tribunal doit condamner. 

Ce sera 3 mois avec maintien en détention et 5 ans d’interdiction de territoire.

   ——————————————-

Attentat de Lyon – Les médias confirment vos pires craintes : les terroristes ne sont pas forcément des extrémistes

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 29 MAI 2019

Dans son gros titre, Le Parisien, citant le meilleur ami du terroriste de Lyon qui a commis un attentat à la bombe et blessé 13 personnes, affirme que «Hichem n’est pas du tout extrémiste».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Voici la description de Mohammed Hisham publiée par Le Parisien. Lisez-les attentivement, chaque mot.

SPONSORED CONTENT

1 tasse avant de dormir fait perdre jusqu »à 23 kg en 11 jours

La graisse abdominale part en une nuit

Le ventre fond en une nuit avec ce truc (utilisez-le cette nuit)

L’incroyable astuce d’une étudiante pour la graisse du ventre

Il [Hisham] n’a jamais été violent, tout le monde l’adore ici.

Il est musulman, fait la prière et le ramadan, mais n’est pas du tout extrémiste.

Lorsqu’on discute de religion, c’est pour parler du prophète ou des versets du Coran, mais pas de l’État islamique.

Ses seules passions, c’était la musculation et l’informatique. Il était doué, créait des sites Internet et enseignait la matière. Quand bien même il aurait les compétences pour fabriquer une bombe, jamais il ne ferait du mal à quelqu’un. »

Le terroriste n’est pas une personne violente.

Tout le monde l’adore.

Ce n’est pas un extrémiste.

Il pratique sa religion, respecte le prophète, et suit les versets du coran.

Jamais il ne ferait de mal à quelqu’un.

Voilà le profil d’une personne capable de commettre un attentat à la bombe. Ce profil correspond au musulman moyen, à monsieur tout le monde.

Ce que dit le journaliste, c’est que le danger ne vient pas des intégristes, des extrémistes. Il peut venir, comme pour Lyon, des musulmans que tout le monde adore et qui ne sont pas violents.

C’est effrayant. Je ne pourrais jamais, pour mes enfants, vivre dans un pays qui fait passer sa politique étrangère avant la sécurité de ses citoyens avec une telle nonchalance.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

iété

Terroriste de Lyon: nous l’avons eue, sa haine

C’était des clous et des vis jusqu’à mi-corps

parAlain Nueil – 29 mai 2019

220 PARTAGES

Partagez

Tweetez

Partagez

Email

20

Les enquêteurs passent à l’action après l’explosion de Lyon, le 24 mai 2019. ©KONRAD K./SIPA / 00909173_000002

Le terroriste présumé de Lyon n’a pas l’excuse d’avoir grandi dans une cité HLM, d’avoir été « exclu » de la société: c’était un immigrant nouvellement arrivé. Ca ne l’a pas empêché de nous signifier sa sympathie à sa façon, explosive. Et d’inventer un nouveau type d’action violente: le terrorisme récréatif.

L’attentat de Lyon présente d’ores et déjà, quelles que soient les découvertes que fera l’enquête, trois singularités qui le rendent effrayant. Faut-il que l’opinion soit chloroformée par le lent empoisonnement de l’habitude, qu’elle soit presque résignée à ces piqûres de rappel infligées tous les quatre ou cinq mois sous forme d’attentat dans un supermarché campagnard, de femmes égorgées à la gare de Marseille, de policiers assassinés à domicile devant leurs enfants ! On se scandalise, mais personne ne hurle son dégoût ni dans la rue ni dans la presse.

Mohamed ou la vraie vie

L’attentat d’un immigrant nouvellement arrivé, voilà du nouveau et de l’inédit ! Mohamed H. M. était en France depuis l’an dernier, il n’a pas l’excuse si souvent resservie par les sociologues d’avoir croupi depuis des générations dans un HLM de relégation perdu dans la grisaille d’une banlieue sordide. L’image d’Epinal qu’on nous dessine et redessine sans se lasser ne ressemble pas du tout aux rues pimpantes d’Oullins. La littérature et le cinéma sont pleins d’histoires de courageux immigrés de la première génération, qui sitôt qu’ils ont passé la police des frontières ou ont été libérés d’Ellis Island, se ruent au travail chez Renault ou chez Ford, puis gagnent à la sueur de leur front leur bien-être et la considération du peuple qui les a accueillis. On se souvient de ce conte de fées à lire dans les chaumières pour endormir les enfants, Elise ou la vraie vie. Bon, au bout de quelques générations certains de leurs descendants tournent mal, forment des gangs à Brooklyn ou Aubervilliers, mais c’est bien sûr la faute de la société d’accueil qui les rejette, comme on voit clairement dans cette immortelle crétinerie de Kassovitz, La Haine.

ADVERTISING

Ouverture dans 3

A lire aussi: Jeannette Bougrab a raison: contre le terrorisme islamiste, il faut des mesures d’exception

On arrive d’Algérie pour faire des études d’informatique et quelques mois plus tard, on n’a plus de visa, on est exclu de son école et boum ! on fait péter son pays d’accueil. Serait-il exagéré de dire que dans certains milieux maghrébins la haine de la France est peut-être sucée au biberon, tout comme l’antisémitisme ? On va en France à la fois pour mieux vivre et pour mieux haïr ce pays, c’est tout de même fort de café. Si l’affrontement qui se profile entre l’armée et la jeunesse algériennes éclate, les Français ont du souci à se faire.

Homo explosus

Reconnaissons que Mohamed H. M., « l’ingénieur », est l’auteur d’une invention géniale : le terrorisme de plaisance, le meurtre de masse comme délassement de week-end, l’homo festivus massacreur, une sous-espèce que Philippe Muray ne pouvait prévoir. Voilà ce jeune homme qui part nez au vent sur son vélo un vendredi après-midi, à l’heure où les RTT peuvent enfin jouir du soleil printanier. Il porte casquette à grande visière et vastes lunettes de soleil, apparemment une innocente tenue estivale. Je suis sûr qu’il a respecté les pistes cyclables et, comme d’autres auraient pu interrompre leur balade à vélo pour faire un parcours santé ou tirer la boule lyonnaise avec des copains, il a agrémenté sa promenade d’un bon coup d’adrénaline : poser sa bombe gentiment enveloppée dans du papier kraft comme un cadeau devant une Brioche Dorée. Ensuite, il s’est donné la satisfaction du bon technicien, déclencher l’explosion à distance et réussir la manœuvre, bravo jeune homme, vous êtes un bon artificier et je ne comprends pas que cette école vous ait mis à la porte. La référence picturale d’Auschwitz (si une telle référence était imaginable) pourrait être l’enfer dépeint par Jérôme Bosch, la référence picturale de l’attentat de Lyon, ce sont les publicités d’aujourd’hui avec autos rutilantes et copains tout sourire. Ce voyage au bout de la frivolité se termine par un assassinat de masse crapuleux. Crime et brioche dorée, horreur et sucre d’orge.

« Ils nous haïssent parce qu’ils ne sont pas nous »

Et Dieu dans tout ça ? Je veux dire le dieu des islamistes ? Disparu, pas question de lui. Le terroriste se voulait discret, il n’a pas crié la formule rituelle, mais il aurait pu tout de même fabriquer à l’imprimante des rubans de papier proclamant « Allahou Akbar ! » Il aurait pu les incorporer à sa bombe et ça aurait fait joli, des confettis et des rubans festifs retombant lentement sur la rue maculée de sang, au milieu des cris et des pleurs des victimes. La petite fille de dix ans qui se trouve parmi les blessés aurait beaucoup apprécié. L’attentat de Lyon est terrifiant dans la mesure où il laisse penser que l’islam n’est peut-être qu’un prétexte, un voile qu’on croit honorable pour cacher la haine toute pure, toute crue, toute nue. La haine de ce qui est différent, en l’occurrence une grande partie du peuple français, les mécréants, les kouffars.

Le film de Seth Rogen et Evan Goldberg, L’Interview qui tue, raconte sur un mode bouffon la tentative de meurtre d’un dirigeant nord-coréen par une équipe de télé américaine qui doit l’interroger. Un des collaborateurs de l’animateur vedette lui demande : « Mais pourquoi ces gens-là nous haïssent-ils tellement ? » L’interrogé répond par ce jeu de mots intraduisible en français : « They hate us because they ain’t us. » « Ils nous haïssent parce qu’ils ne sont pas nous », « ain’t » étant une forme populaire et parlée de « aren’t ».

La haine vouée à l’Occident est bien souvent une jalousie adressée à son être même, une jalousie existentielle plus dangereuse et plus difficile à déraciner qu’une idéologie. Le terroriste de Lyon parlait religion avec ses amis, mais il ne fréquentait guère les mosquées et n’arborait semble-t-il pas la barbe et la tenue du militant salafiste. L’étonnement de ses voisins à son arrestation semblait sincère, un garçon si gentil et si bien intégré !

A qui le tour ?

Il serait presque rassurant qu’une revendication de l’Etat islamique vienne certifier cet attentat, qui pour l’instant reste complètement atypique et renforce l’idée que la menace est multiforme et parfois impossible à prévenir. En attendant, notre cher petit président ne va pas changer de cap, pour l’immigration moins encore que pour le reste, puisque c’est sa différence la plus visible avec le RN. Cela maintiendra les entrées légales à plus de 250 000 par an, sans compter les illégaux, indénombrables par définition. Un grand nombre de ces immigrants seront musulmans, certains seront islamistes, et le vivier va continuer à s’agrandir. La pisciculture macronienne n’a pas fini de nous réserver de mauvaises surprises et de drôles de poissons.

Géraldine Claise

geraldineclaise@me.com

Faits divers

Un jeune homme abattu en pleine rue à Cournon-d’Auvergne (Puy-de-Dôme)

COURNON-D’AUVERGNE FAITS DIVERS PUY-DE-DÔME

Publié

le 28/05/2019 à 20h05

Mis à jour

Mis à jour

le 28/05/2019 à 21h46

Un important dispositif de forces de l’ordre s’est déployé sur les lieux. © COUBLE Pierre

Facebook Twitter Google+ Email Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte 1

Un jeune homme a été découvert mort, ce mardi en fin d’après-midi, à Cournon-d’Auvergne (Puy-de-Dôme). Il a été abattu en pleine rue.

[Article mis à jour à 22 h 51]

Lorsque les secours sont arrivés sur place, il était déjà trop tard. Le corps d’un jeune homme inanimé se trouvait à l’intérieur de son véhicule, stationné devant son domicile, dans une impasse située entre Cournon-d’Auvergne et Le Cendre. Les circonstances du décès sont pour l’instant encore très floues. Mais il s’agirait d’un homicide. La victime, âgée de 26 ans, a vraisemblablement été tuée par arme à feu. 

Les faits se sont déroulés aux alentours de 17 h 30, ce mardi. Les secours, puis les forces de l’ordre sont arrivés peu de temps après. Ils se trouvent encore sur place et y resteront sans doute une bonne partie de la soirée. Les enquêteurs de la sûreté départementale, de même que ceux de la police judiciaire sont sur les lieux. 

Un attroupement s’est rapidement formé dans le quartier, entre badauds et curieux. Des cris auraient été entendus au moment des faits. 

Un voisine a entendu beaucoup de bruit en cette fin d’après-midi : 

J’ai vu un jeune remonter la rue et crier : « Il s’est fait tirer dessus, il s’est fait tirer dessus ! » Je me demandais ce qu’il se passait.

D’autres personnes, notamment des riverains, s’inquiétaient également de savoir s’ils ne connaissaient pas la victime.L’enquête n’en est qu’à ses prémices, de nombreuses constatations sont en cours. Mais, rapidement, le vice-procureur de la République de Clermont-Ferrand, Loïc Eyrignac, qui s’est rendu sur les lieux, confirme que la piste criminelle ne fait guère de doute. « Il s’agit d’un homicide, la victime a été tuée par arme à feu. »

Le ou les auteurs des coups de feu activement recherchés

Le ou les auteurs des coups de feu sont actuellement activement recherchés. « Des constatations ont été effectuées sur les lieux, poursuit Loïc Eyrignac. Des investigations sont en cours et l’autopsie du corps aura lieu dès demain mercredi. » 

L’enquête, confiée par le parquet au Service régionale de la police judiciaire de Clermont-Ferrand, n’en est qu’à ses prémices.

Julien Moreau

Catégories Brèves, Insécurité

Roubaix colonisée : un président d’association se fait couper deux doigts par une racaille

1k

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Quartier de la rue du Stand-de-tir à Roubaix – photo d’illustration – DR

« Vers 16h30, vendredi, le bus de l’association « Busabiclou » était stationné rue du Stand-de-tir, à Roubaix dans le cadre de sa mission de développement du vélo pour les habitants de la métropole. Un salarié de la structure réparait le vélo d’un jeune du quartier lorsqu’il a remarqué que celui-ci dérobait des outils dans le bus. Une altercation verbale s’ensuivit avant que le jeune ne quitte finalement les lieux.

Sauf qu’il est revenu peu de temps après, accompagné de quatre autres personnes, et bien décidé à en découdre avec le salarié de l’association. Le directeur du Busabiclou s’est interposé entre les belligérants, empêchant les jeunes de pénétrer dans la structure. C’est à ce moment que l’un des jeunes a donné un violent coup de pied dans la porte, la refermant sur la main droite du directeur. Ce dernier a vu deux de ses doigts quasiment sectionnés.

Les jeunes ont pris la fuite et les secours ont été appelés pour prendre en charge le blessé. Ce dernier a été conduit en urgence à la clinique SOS mains pour y subir une intervention chirurgicale. Une enquête de police a été ouverte pour tenter de retrouver les mis en cause. »

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Catégories Francophobie, racisme

L’« humoriste» Ilyes Djadel filme une femme dans le train sans son accord, la traite de raciste, la suit, la harcèle et diffuse la vidéo à ses 213 000 fans

681

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Les humoristes de la « France diverse », c’est très particulier…

Gageons qu’on n’entendra pas les féministes médiatiques…

Évidemment, il n’aurait pas agi de la sorte si la femme n’avait pas été une Française

« Pour un nombre croissant de femmes françaises, ne pas répondre aux sollicitations d’un inconnu peut avoir des conséquences sérieuses : agression physique, menaces et insultes ne sont pas rares. Cette fois-ci, il s’agit de harcèlement en ligne. L’humoriste Ilyes Djadel, vexé qu’une femme dans un train ne réponde pas à son “bonjour”, s’en est pris à elle avec une insistance choquante. Il s’est mis à la filmer sans son autorisation, à l’abreuver de commentaires agressifs et à la traiter de raciste. La voyageuse, à bout, finit par descendre du train avant le départ. Ilyes Djadel se met alors à la suivre et continue à la filmer jusqu’à ce qu’elle perde ses nerfs.

Fier de son harcèlement, le jeune humoriste a posté la vidéo sur son compte Twitter suivi par 213 000 personnes sans flouter le visage de la voyageuse et accuse sa victime de racisme.

La voyageuse a visiblement eu raison de se méfier lorsqu’Ilyes Djadel lui a dit bonjour. Quel niveau de malveillance faut-il avoir pour organiser le lynchage internétique d’une femme parce qu’elle n’a pas dit bonjour à un inconnu ? »

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Lettre ouverte aux petites raclures de merde qui ont attaqué l’école de Marion Maréchal Le Pen

27 Mar 2019Christine TasinBillets d’humour et d’humeur, Identité française, Immigration, Les Résistants, République et laïcité, Sécurité

Ce mercredi matin, l’Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP), l’école créée par Marion Maréchal et installée rue Denuzière, dans le 2e arrondissement de Lyon, était méconnaissable. La devanture était entièrement recouverte de peinture noire, les vitres fissurées, la serrure forcée. Les stigmates d’une attaque qui a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi.

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2019/03/27/l-issep-l-ecole-de-marion-marechal-vandalise-dans-la-nuit

Pauvres fascistes qui, par antiphrase, vous appelez vous-même antifas, savez-vous que vous n’êtes bons qu’à nous servir de paillasson, à moi et à ceux qui pensent comme moi, nous qui nous demandons comment vos parents ont pu faire naître de tels avortons indignes de la race humaine ? Au temps des Romains nul doute que vos parents vous auraient exposés, vous condamnant à la mort ou à l’esclavage. Autres temps, autres moeurs. Faut-il dire « hélas » ?

Pauvres connards incultes, non seulement vous devriez être sous les barreaux, mais en sus, assurés de la bienveillance, voire de la complicité d’un pouvoir ayant les mêmes têtes de Turc que vous, vous revendiquez… anonymement vos attaques, vos destructions. Votre courage ne va pas aussi loin que celui de Marion, qui agit, parle… à visage découvert. Et qui construit, elle. Les blattes malfaisantes, putrides et anonymes, c’est vous.

https://rebellyon.info/Communique-de-l-attaque-de-l-ISSEP-dans-20443?fbclid=IwAR1EKady-GW-1v4Wsvwgch0pNqlyR1sYbdnJ3V4vmeuWYrfsLT0LXRH5FHw

Très fiers de vous, vous  inondez Internet et les réseaux sociaux de vos cris de victoire, pauvres tâches. Pauvres merdes qui ne savez que détruire entre deux fumettes.

Tiens, voilà que, pour une fois, vous avez  inventé quelque chose, un féminin à « gens », des « jantes »… pour des déjantés, ça vous va bien.

Vous nous dites clairement que vous êtes en guerre. Mais, comme vos amis de Daesch vous attaquez en meute une seule personne, sans prévenir, sans déclaration de guerre. Comme des fouines, comme des hyènes que vous êtes. Même pas fichus de prévenir, vous avez tellement peurde trouver en face de vous des gens qui en ont, des gens qui ne sont pas des lavettes comme vous, avec vos hurlements de dégénérés, votre hystérie. Certains de mes amis, homos, se feraient un vrai plaisir de vous casser la gueule, d’ailleurs, ne supportant ni votre dégénérescence ni que vous osiez parler en leur nom, que vous osiez prétendre les défendre.

C’est qu’ils en ont, eux. Ah ! Ils sont adhérents au Rassemblement National, et les sports de combat, ils connaissent. Normal, ils ont été élevés en banlieue islamisée, et quant on est homo, là-bas, mieux vaut assurer pour rester en vie. Alors que des Jean-Foutre comme vous se permettent de l’homophobie, ça les rend dingues.

C’est que, imbéciles que vous êtes, violents, intolérants et dangereux, vous êtes, en plus, d’une stupidité sans nom. On se croirait, avec vous, revenus aux temps obscurs du Moyen Age où l’on brûlait ceux qui ne pensaient pas comme tout le monde, sauf à les laisser dériver sur la nef des fous.

Vous êtes incultes, vous ne savez que hurler et casser,  mais  vous vous prenez quand même pour la nouvelle inquisition, qui juge et applique la peine sans tribunal, sans partie adverse, sans avocat. Vous qui êtes les premiers à réclamer pour vos copains « migrants  » dont un certain nombre sont des terroristes qu’ils aient tous les droits pour se défendre…

Pauvres minables, pauvres lâches, pauvres types. Vous représentez la décadence et la dégénérescence de l’Occident.

Vous ne savez même pas, têtes de limaces au QI d’huîtres, que l’homophobie c’est l’islam qui la fait reprendre, augmenter, se développer.

Les mésaventures du chanteur qui représentait la France à l’Eurovision dernièrement en sont l’éclatante preuve.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/30/dis-donc-macron-pourquoi-tu-reeduques-pas-les-musulmans-qui-menacent-bilal-hassani/

Et allez-y, bande d’enflures, accusez Marine et ceux qui ne pensent pas comme vous d’être les responsables des attentats de Christchurch. Pour le coup j’ai un regret c’est que le ridicule ne tue pas.

Si vous pouviez mourir de honte, ça ferait quelques cinglés de moins en France et sur la terre, tout le monde s’en porterait nettement mieux. Mais aucun des nôtre ne voudrait se salir les mains en touchant vos membres falots de dégénérés puants. Le goudron et les plumes,  tel est le sort qui vous convient le plus, petits cons.

Petits cons qui croyez faire peur, qui croyez imposer votre loi de débile congénital, quand vous ne faites que se lever contre vous des armées  d’Hommes ( le masculin l’emporte sur le féminin, et sert à parler des hommes et des femmes), des vrais. Et je vous emmerde.  Même si Marion Maréchal le Pen n’est pas ma tasse de thé. C’est juste une question de principe.

Partager :

Share

Сохранить

21

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Quand le Chat gris nez se fera Lion, l’islamisme chagriné fuira Lyon

« Attaque à Lyon. Il n’y a pas de victimes, il y a des blessés » (Macron)

Pierre Cassen : attentat de Lyon, je suis sûr que c’est l’extrême droite (video)

39 thoughts on “Lettre ouverte aux petites raclures de merde qui ont attaqué l’école de Marion Maréchal Le Pen”

Olivia Blanche

27 mars 2019 at 17 h 33 min

Vous pensez « qu’ils » vont vous lire ?

Moktar

27 mars 2019 at 17 h 40 min

C’est inutile de perdre son temps avec des merdes car on risque de se sâlir. La lie de caniveau on la laisse couler et se fondre dans le purin qui est l’unique bain qui leur correspond.

cayssials

28 mars 2019 at 8 h 41 min

ce qui m’emmerde le plus c’est que ces gus là c’est le systéme qui les a mis en place on les a vues la 1ere fois je pense sous hollande peut être même sous sarko;

mais pour s’en débarrasser comptez pas sur le pouvoir actiuel ils s’en servent

ça les arranges;

Et j’ai bien peur qu’on en a pas fini avec ça ;a moins de mettre l’armé au pouvoir.

ce serais la seule solution pour se débarrasser de ces merdes ainsi que leurs mentors; mélenchon poutou besancenot et toute cette gauche faschiste

myrtille

27 mars 2019 at 17 h 42 min

Ce que tu dis est tellement bien dit ! Bravo pour tes saines colères mais les morveux auxquels tu t’adresses ne savent pas lire … Alors, que les autres apprécient.

Coupendeux

28 mars 2019 at 11 h 02 min

Mais ils savent téléphoner.

Adalbert le Grand

27 mars 2019 at 17 h 42 min

Difficile de faire plus dans le crétinisme que ce communiqué de revendication.

S’ils voulaient convaincre qu’ils sont complètement débiles et dans le délire psychotique et paranoïaque, ils ne pouvaient mieux faire.

Il faut rouvrir les cliniques psychiatriques, et remettre en service les camisoles de force pour ces gen.te.s-là (beurk, même pour ironiser cette imbécillité d’écriture inclusive pour crétins me sort par les trous)

David Belhassen

27 mars 2019 at 18 h 09 min

Bravo Christine ! Ces minables de gauchos-bobos avec leur phraséologie pseudo-révolutionnaire qui ne parvient pas à cacher qu’ils sont tous des enfants gâtés de milliardaires qui rampent comme des limaces devant les colonialistes panarabistes-islamistes-palestinistes !

Hellen

27 mars 2019 at 18 h 15 min

Bon eh bien, je pense que tout est dit Christine et j’ajouterai Bravissimo… Parce que rien ne manque…

Tous des bons à rien, des enfoirés de première, des lâches, car trop peureux de se retrouver devant d’autres qui auraient à en découdre contre eux…

Ils utilisent des mots, dont ils ne connaissent même pas le sens, car les antifascistes, ce sont eux… et ils le prouvent chaque jour davantage, s’il en était besoin…, car ils font leurs coups sans prévenir, sans crier gare…!

Un jour ils se trouveront face à l’autre racaille et ils n’auront qu’à prendre leurs jambes à leur cou…et à se débrouiller… Ils pourront toujours appeler leurs mères…!!!!

Sarisse

27 mars 2019 at 18 h 26 min

Atteinte à la liberté d’enseigner et d’opinion, ceux qui ne veulent pas être formatés comme on peut l’être à Science Po’* ont l’ISSEP et c’est leur droit le plus absolu.

Il faut en finir avec le formatage libéral-libertaire et gauchiste ou encore marxoïde.

Qu’ils aillent refaire le monde dans leurs propres instituts, d’ailleurs on a déjà vu ce que ça a bien pu donner, les rêves de petits Pol-Pot en puissance.

Les fondateurs d’un SciencesPo’ s’ils revenaient ne pourraient même plus y enseigner, un Renan serait à coup sûr traité d’islamophobe et viré comme un malpropre.

*Autrefois , quand Science Po n’était pas un repère de gauchistes fondée à la fin du XIX ème siècle par les Renan, les Leroy Beaulieu, les Hippolyte Taine , l’ISSEP assume son ancrage national , patriote, français , et alors? c’est le SciencesPo’ du XXI ème siècle, ces fascistes rouges en ont plutôt fait la promotion et cela incitera encore plus de conférences et de cours des Hervé Juvin, des Charles Gave, et de bien d’autres.

Un toast à l’ISSEP!

Sarisse

27 mars 2019 at 18 h 27 min

Je corrige  » repaire » de gauchiste, mais « repère » fonctionne bien aussi.

cousin jean-pierre

28 mars 2019 at 14 h 02 min

Définition LAROUSSE:

repaire

nom masculin

(de repairer)

Lieu de refuge des bêtes sauvages.

Endroit qui sert de refuge à des malfaiteurs, à des individus dangereux.

Sarisse

27 mars 2019 at 18 h 48 min

Mon post sur Sciences Po’ n’est pas passé.

Sarisse

28 mars 2019 at 8 h 07 min

Si , il est passé;-)

Qui c’est c’est le Science-Po du 21e siècle!

Osons la provocation face aux provocateurs.

Il y a une solution pour l’ISSEP, c’est de continuer à exister et même de ce externaliser créer une antenne par exemple en Suisse et au Canada, comme HEC.

J’attends une école ouverte aussi et les conférences on entendra d’autres sons de cloche des Juvin, des Slobodan Despot, efface le bord des personnalités de droite mais aussi des personnalités de gauche en rupture avec le système même si je ne partage pas toutes leurs idées ( après tout il arrive parfois à des Onfray ou des Chouards de dire des choses très intéressantes, eux aussi sont devenus des parias dans leur propre camp).

Ces racailles d’extrême gauche petits polpotiens, ont montré leur « tolérance »et les meilleures réponses c’est de continuer d’ exister et d’argumenter.

Charles Martel 02

27 mars 2019 at 19 h 00 min

Rien à ajouter, je m’associe complètement cette lettre ouverte. Seul bémol; Mme Tasin, pensez vous que ce tas d’étrons vérolés et insignifiants seront capables de saisir le sens de votre prose? J’ai quelques doutes…

Hollender

27 mars 2019 at 19 h 39 min

Que des petites merdes bipèdes, des future activistes du genre: bouffe mon clito, pas le climat »…….

Études chaotiques payées par papa et maman, jeans troués, trop cons pour arrêter de fumer à 20 ans mais assez malins pour faire chier leurs aînés.

Il est temps pour eux d’ouvrir un coran……Et de  » fignoler » leur ouverture d’esprit…….

Lila

2 avril 2019 at 8 h 21 min

Tout à fait d’accord ,lire l’édito du ´elle ´ avec Christine Lagarde en couverture qui glorifie ces petites putes en puissance.

Vent d’Est, Vent d’Ouest

2 avril 2019 at 12 h 55 min

@ Lila

Putes en puissance ? Ce sont *déjà* des putes, encore que je respecte davantage les authentiques péripatéticiennes que ces vermines qui rampent et font le jeu des politiciens dhimmis, donc le jeu des adeptes de la religion de paix, d’amour et de tolérance.

Stéphane

27 mars 2019 at 19 h 57 min

Ca ressemble à un discours de Mélenchon !

Amélie Poulain

27 mars 2019 at 20 h 33 min

Terrible de haïr à ce point-là des gens qui réussissent et de ne même pas s’en rendre compte, car il s’agit bien de cela. Je ne vois même pas qui ils espèrent convaincre.

Je n’ai même pas de mots devant tant de bêtise et ils se permettent de vouloir donner des leçons en plus. Ah déni, quand tu nous tiens…. C’est vrai que l’on peut s’interroger sur la fumette car elle peut produire et entretenir ce genre de discours délirant.

Comme ils sont identifiés, la Justice pourra leur faire payer les dégâts, du moins je l’espère.

durandurand

27 mars 2019 at 20 h 39 min

Des merdes incultes qui traitent les autres de fachos alors que se sont eux les les fachos , pauvres connards qu’ils sont , fort en bande , mais tout seul ça rase les murs comme une raclure de caniveau , ça ne fait pas le mariole , ,tous ces putains d’ antifas sont comme les allogènes fort en bande , mais seul il n’y a rien , des couilles molles , des péteux qui serrent les fesses , c’est pour ça que tous ces branleurs sont cagoulés et vêtus de noir , ils ont tellement les pétoches d’agir à visage découvert et d’être reconnus , et ça joue les redresseurs de tort , lâches qu’ils sont . Le jour que j’en choppe un je lui ferai passer le gout de détruire et de saccager .

inconnue

27 mars 2019 at 20 h 53 min

ils se croient braves, ils n’osent même pas affronter les autres en face, ne savent agir que sournoisement, ,des QI à ras des pâquerettes, c’est une bande de dégénérés, incultes, poltrons etc ….. et j’en passe, la liste est trop longue

Vent d’Est, Vent d’Ouest

27 mars 2019 at 20 h 59 min

S’il y a plainte, aucun problème de les tracer par les policiers qui disposent d’outils adéquats et de bons informaticiens.

La même engeance qui a attaqué la librairie parisienne qui n’a pas eu l’heur de penser comme eux

La démocratie vue par des moins que rien. La même violence lâche.

Charles Martel 02

28 mars 2019 at 0 h 01 min

S’il y a plainte, et c’est très probable, je crains que les retrouver ne soit pas une priorité des services de police qui auront reçu des ordres en ce sens. Et si la police les retrouve je fais une entière confiance à notre saleté de justice de merde avec ses magistrats du mur des cons pour faire preuve d’une tolérance, dune magnanimité et d’un laxisme à gerber pour ce tas de rognures de merde

Joël

28 mars 2019 at 8 h 50 min

Traces qui sont aussitôt perdues dès que la « magistratude » prend le relais.

Fax en panne, greffier dyslexique, rendez-vous d’audience oublié, etc.

VERSTRAETE

28 mars 2019 at 8 h 49 min

C’est comme cela que la révolution voulu par en haut commence pour imposer l’ordre nouveau et la réduction drastique de la population.

Dorylée

28 mars 2019 at 9 h 00 min

Avez vous remarqué la similitude d’aspect du sigle des antifa avec les emblèmes nazi ? Scwartz, rot und weiß. Heil la Horde ! La horde d’anorchides évidemment.

https://www.bing.com/images/search?view=detailV2&ccid=G7g2ouRJ&id=CAD59B7BF13961B19D8E2E74CC0F3D1B6060F709&thid=OIP.G7g2ouRJiW9b4EF67NNq7gHaEc&mediaurl=https%3a%2f%2fimg00.deviantart.net%2fe6b3%2fi%2f2016%2f110%2f6%2f2%2fss_flag_kriegsmarine_style_by_nswerewolf1488-d9zkqph.png&exph=614&expw=1024&q=embl%c3%a8me+nazi&simid=608005340200897557&selectedIndex=164&ajaxhist=0

villermet

28 mars 2019 at 9 h 17 min

Bravo Christine

Des mots forts et sans concession, des mots vrais

Je ne suis pas sûre que ces petites merdes, bien mieux informées que ce que l’on pourrait croire, ne lisent pas votre article…Bien sûr, ils sont anti anti anti mais bien sûr à fond internet, alors oui, je suis sûre que votre message, ils vont le prendre en pleine g…De là à changer leur comportement, il ne faut pas rêver

mais sur 100 connards, si vous pouviez en interpeler un ou deux, ce serait déjà magnifique. Le combat en vaut la peine

douceur de vivre

28 mars 2019 at 9 h 54 min

Le castaner ne se portera pas partie civile et la belloubet a déjà dû téléphoner à ses magist-rats pour qu’ils s’assoient sur la plainte que déposera Marion.

Il fallait s’attendre à une action des gauchistes. Intolérance, agit-prop, terrorisme intellectuel et même terrorisme tout court ont toujours été ce que la gauche fait de mieux – c’est même la seule chose qu’elle sait faire.

C’est à nous de réagir. Il y en a assez de subir ces gens-là. Formons nos milices. Défendons-nous. Et attaquons-les. Il y a longtemps que nous aurions dû nous organiser et je ne comprends que nous ne soyons même pas capables de cela.

Vent d’Est, Vent d’Ouest

28 mars 2019 at 11 h 50 min

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Au Mans, c’est la guerre ! Macron veut réserver les centres-ville aux racailles !

25 Mar 2019Christine TasinCitoyens et défenseurs de la patrie, Conflit de civilisation, Europe, Macron

Au début, un mouvement de protestation des forains que Le Fol, maire du Mans et grand socialaud devant l’Eternel, veut reléguer en périphérie. C’est la grande mode en ce moment, vider les centres-ville de leurs petits commerces, remplacés par des grandes chaînes et des franchises dans les centres commerciaux en périphérie, vider les centres-ville de leurs habitants, Français moyens, repoussés en périphérie, agglomération ou banlieue… Ils suppriment même nos hôpitaux et nos écoles… Il s’agit donc, également, de vider les Centres-ville de tout ce qui n’est pas « vivre ensemble », racailles, diversité… Il faut donc là aussi renvoyer les fêtes foraines dans les espaces gris et vides, au milieu des centres commerciaux, des fois que les parents aillent consommer pendant que les gosses font du manège…

Et les forains, eux, pensent que tant que l’on est bien gentil, que l’on manifeste tranquillement, on n’obtient rien. Ils étaient donc prêts à tout ce matin :

Casqués, masqués, cagoulés, les manifestants étaient venus munis de battes de baseball, de frondes et de masques à gaz.

Ils utilisent même les caravanes comme bombes incendiaires. Culottés, les forains. Et à l’aise financièrement… Le prix d’une caravane, ça permettrait à nombre de nos retraités et smicards de vivre un certain temps. Mais chacun voit midi à sa porte.

La situation a rapidement dégénéré en échauffourées. Une caravane, enflammée au préalable, a notamment été jetée en direction de la police qui a procédé à des tirs de grenades de désencerclement pour disperser la foule.

Mais c’est peut-être aussi que, comme les Gilets jaunes, ils n’en peuvent, plus, Macron les pousse à bout.

Et quand on n’a plus rien à perdre…

Alors, ce sont des scènes de guerre au Mans. C’est le bordel partout, à la gare, dans la ville. Tout est bloqué, a été bloqué, sera bloqué…

La gare bloquée de 11h à 14 h, l’autoroute l’est encore au moment où j’écris, l’accès à l’hyper-centre bloqué…

Mais c’est la Mairie qui a été visée essentiellement, ce qui a provoqué l’affolement de Le Fol

Dans un communiqué, le maire socialiste Stéphane Le Foll a déclaré que la mairie, qui a été évacuée, avait été «directement visée par les forains qui veulent tout détruire». Selon le maire du Mans, les forains «ont basculé dans une violence insurrectionnelle inacceptable». «Les syndicalistes du Cidunati ont perdu la raison. Il n’y a plus aucun respect ni des institutions, ni des personnes. L’état de droit est directement mis en cause par les syndicalistes», a-t-il réagi demandant à l’État «d’assurer la protection de la mairie». «Nous ne pouvons pas tolérer de telles violences», a-t-il souligné.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/03/25/01016-20190325ARTFIG00056-au-mans-la-bataille-des-forains-tourne-a-l-affrontement-avec-les-forces-de-l-ordre.php

Le Fol, de tous les coups fourrés de Hollande, avec une belle longévité comme Ministre de l’Agriculture.  Aucune pitié pour lui, qu’il serre un peu les fesses, ça lui fera du bien. Et ça vengera un peu les Français de tous ces salopards.

Quant aux forains…

J’avoue que, face à la guerre qui éclatera sans doute un jour ou l’autre entre les Français de souche et les islamos voulant faire de notre pays un pays musulman, je pense que nous serons ravis d’avoir à nos côtés des gens qui n’ont pas froid aux yeux, forains, gens du voyage et autres gitans qui n’aiment pas trop l’islam….

Partager :

Share

Сохранить

9

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Extraordinaire discours du 6 juin de Donald Trump, à comparer avec la bave haineuse du crapaud Macron…

Selon Oumma.com, les musulmans choisiront la guerre plutôt que de renoncer à la France

Israël : la gauche palestinophile veut la peau de Netanyahu… A qui profite le crime ?

10 thoughts on “Au Mans, c’est la guerre ! Macron veut réserver les centres-ville aux racailles !”

Asher Cohen

25 mars 2019 at 19 h 02 min

Jusqu’à décembre dernier, j’ai cru à tort que la guerre civile sans leaders serait encore loin. Mais je reconnais m’être trompé: le peuple est au bout du rouleau. Pour avoir vécu les fusillades d’Oran 62, quand j’évoque l’utilisation d’armes de guerre, l’on me dit « tais-toi! », sujet tabou? Par contre, s’agissant du comportement douteux de l’état face au trafic d’armes de guerre en banlieue, personne ne dit mot. Ces affrontements dans toute la France révèlent une colère qui explose et, au risque de me tromper, ira jusqu’à la guerre civile. et c’est ce que cherchent les politicaillons, ces intelligences supérieures. La haine est flagrante quand on voit les GJ attaquer les fourgons de police et les forains lancer des caravanes incendiaires sur les policiers. Imaginez-les avec des armes de guerre dans les mains. C’est lamentable!

Machinchose

25 mars 2019 at 19 h 06 min

jalla michto Christina ??

mon vieux fond de sympathie pour ces « fils du vent » qui ont payé une lourde note a l’ Antéchrist,18, comme mon Peuple

« Tout meurt, il ne reste rien d’un mort. A part les murmures des vivants. »

exocet

25 mars 2019 at 20 h 31 min

par chez moi c’est la même chose, ont les à mis à l’extérieur de la ville, pourtant là foire c’est un moment de bonheur pour les enfants et aussi pour les grands enfants comme nous, et puis ils y a toute les bonnes odeurs, comme le toffee, pomme d’amour, nougat, baigné et barbe à papa, pourquoi vouloir détruire les fêtes foraines, cela fait partie de nos traditions.

pier

26 mars 2019 at 2 h 12 min

oui d’ accord , mais ce n ‘est plus comme avant

maintenant je déplore que ces fêtes foraines qui faisaient la joie de mon enfance , soient maintenant fréquentées par des racailles en bande .

Et l ‘on y regarde à 2 fois a y emmener nos petites enfants

Tout de notre vie d ‘avant a disparu

necas

27 mars 2019 at 0 h 28 min

ces fetes foraines sont , de nos jours , infestées de racailles des cités , ne cherchant qu’à se fritter, avec des flics , des forains ou des faces de craie , comme ils disent !

dans d’autres pays , ils prendraient des balles réelles , et ça serait vite résolu .

Dorylée

26 mars 2019 at 9 h 18 min

« …Il n’y a plus aucun respect ni des institutions, ni des personnes. L’état de droit est directement mis en cause…  » L’État de droit est mis en cause car il ne respecte plus les droits du Peuple. Il n’y a plus aucun respect des institutions parce que ceux qui incarnent les institutions n’ont d’autre but que de SE SERVIR en parasite du Peuple. Et le PEUPLE en à plein la cartouchière de tous ces parvenus verbeux et prétentieux qui l’exploitent. Il n’est pas impossible que les Gilets Jaunes (débarrassés de la gauchiasse) et alliés des Forains et de toutes les bonnes volontés finissent par dégager ces poux, tiques et autres sangsues qui vident notre pays de sa substance.

bm77

26 mars 2019 at 13 h 07 min

C’est vrai que lorsque je vois ces images de violence je suis partagé mais une fois ce moment d’émotion passée je réfléchi et je me demande qui a raison qui a tort . Et là je suis obligé de dire que l’on ne peut pousser des gens dans l’angoisse extrême sans en subir un moment les conséquences.

Ces gens de plus en plus interdits d’ animer des fêtes coutumières et traditionnelles dans nos régions ayant souvent un rapport avec l’histoire locale. C’est un peu aussi la loi des privilégiés des centre viles qui ne supportent plus qu’une mouche pète mais veulent accueillir toute la misère mondiale que se prennent en pleine face ces forains.

C’et la logique assez bizarre de gens qui bannissent les traditions ancrées dans le terroir et s’émerveillent de particularismes quand ils viennent d’Afrique ou d’ailleurs! Le terme hors sol leur correspond parfaitement.

Le problème c’est que lorsque ces bobos décident que les fêtes foraines n’entrent plus dans leur logiciel ils mettent toute une population qui vit de cela , dans le désarroi.

Parce que ce ne sont pas des assistés sociaux , ils travaillent , ils utilisent du personnel qu’il faut payer , ils ont investi dans du matériel cher, dont il faut rembourser les traites, acheté en rapport avec un calendrier avec des dates pour lesquelles ils se préparent en amont. Leurs venue dans les villes nécessite un cahier de charges et ils occasionnent des contrôle sévère sur des normes bien précises .

La fête est une chose trop sérieuse pour la considérer avec le mépris et la suffisance de ces gens qui ne voient que leurs petits nombrils.

Si ces forains insistent pour travailler c’est que cela est viable et donc plait encore à toute une population . Pourquoi devrait on priver les uns de travail et les autres de loisirs ?

Quand on emménage dans certains quartiers de centre ville on sait que l’on va y trouver des commodités mais aussi plus d’animation qu’ en périphérie et donc plus de bruit .

C’est pareil pour ceux qui choisissent de vivre à la campagne ou de petits bourg ils ont des chances d’y entendre le chant du coq ou le tintement de la cloche de l’église .

Mais il y a une nouvelle race de gens qui veulent le monde à leurs pieds quitte à transformer l’environnement local pour y arriver .

Ils veulent tordre le cou au coq et interdire les cloches qui rythmaient les joies et peines du villageois , deuils , mariages baptêmes pour les nuisances sonores qu’elles occasionnent et virer les éleveurs du coin et interdire les épandages pour l’odeur . C’est les bruits et les odeurs versus bobos.

gauchos!!

Quand ils n’auront plus de bruits ils pourront toujours entendre l’appel mélodieux du muezzin de la mosquée. Mais quand on en sera à ce point il ne sera plus question de remettre en cause ce qui sera une nouvelle habitude auquel il faudra s’habituer contraints forcés et on se rappellera avec nostalgie de l’époque heureuse et insouciante des sonneries et cloches et le chant du coq matinal

Olivia Blanche

26 mars 2019 at 16 h 11 min

J’ai peur que vous vous fourvoyiez en pensant que ces « gens du voyage » seraient à nos côtés : en dehors de leur clan il n’y a personne. Je n’en dirai pas davantage….

durandurand

26 mars 2019 at 21 h 27 min

Exactement , ces gens « du voyages , gitans , manouches et autres racailles « , car il faut le dire à part les forains , mais tout le reste vit de vol , de rapine etc etc , et ne reste qu’entre-eux seul compte leur clan , tous ceux-la ils s’en tapent royalement des Français sédentaires .

Pierre Lesincère

26 mars 2019 at 19 h 04 min

La France est éternelle. Même musulmane à 100 %, elle restera la plus belle, le plus magnifique de tous les pays d’Europe.

Mais cette France éternelle appartient aux Français – aux VRAIS FRANCAIS – à ceux qui l’ont construite ; aux géniaux bâtisseurs de nos cathédrales, de nos châteaux, de nos villes, de nos hôpitaux, du Concorde et de toutes nos magnifiques technologies.

Les autres – ceux qui viennent s’accaparer de cette France éternelle – avec la duplicité des crapules qui sont censés « gouverner » en notre nom ; ceux que d’aucuns nomment lourdement erronément « élites », mais qui ne sont que des élus à titre très provisoire – donc précaire – DOIVENT, docilement, avec zèle, servir l’intérêt des vrais Français, et non ceux des malappris barbares qui envahissent cette France qu’ils jalousent et méprisent tout à la fois. Et ce, nonobstant toutes les « circulaires », toutes les « directives », qu’elles viennent de l’ONU ou de l’ignoble et tyrannique Commission de Bruxelles.

Président et ministres ! Au lieu de le combattre, VOTRE DEVOIR IMPÉRIEUX EST DE PROTÉGER LE PEUPLE, DE LE CHÉRIR, DE LE SERVIR ! Et pour se faire, commencez par chasser l’envahisseur ; cet inculte musulman qui ne connaît que l’inouïe et affligeante bêtise du coran…

Comments are closed.

LES ARTICLES LES PLUS LUS DES 5 DERNIERS JOURS

Révélations sur l’affaire Mamoudou Gassama : c’était une mise en scène !!

publié le 7 Juin 2019 par Julien Martel

Ils ont laissé les musulmans convertir ma fille pendant un stage en Epide (insertion dans l’emploi)

publié le 7 Juin 2019 par Lucie Grandvaux

Macron prête 100 millions sans intérêt au Cameroun et l’Etat français se porte garant de son remboursement !

publié le 18 Avr 2019 par Maxime

Quand c’est Rachid le chargé de clientèle, le Français d’origine a toujours tort

publié le 9 Juin 2019 par Laurence Antigone

Les musulmans sont dégoûtés : une seule erreur dans le Coran détruit l’islam

publié le 9 Juin 2019 par Julien Martel

Gassama 3 : les crimes des migrants extra-européens occultés par les médias

publié le 7 Juin 2019 par Julien Martel

Extraordinaire discours du 6 juin de Donald Trump, à comparer avec la bave haineuse du crapaud Macron…

publié le 9 Juin 2019 par Claude t.a.l

15 raisons féministes de refuser les migrants (Solveig Mineo)

publié le 10 Juin 2019 par Julien Martel

Albanais, Marocains, Pakistanais…l’immigration musulmane est une vraie chance pour la France, la preuve

publié le 10 Juin 2019 par Julien Martel

Journaliste rossé et séquestré dans la mosquée… pour cause de reportage sur l’imam mafieux

publié le 8 Juin 2019 par Jules Ferry

Aucune allusion à l’origine des 4 agresseurs d’un couple de lesbiennes à Londres ? Alors ils sont musulmans

publié le 9 Juin 2019 par Christine Tasin

Mamoudou Gassama 2 : une grosse propagande pour l’invasion africaine

publié le 7 Juin 2019 par Julien Martel

Pierre Cassen : la belle histoire Mamoudou : on nous aurait menti ?(video)

publié le 9 Juin 2019 par Pierre Cassen

Violence immigrée : sans Salvini, les Italiens sont foutus !

publié le 9 Juin 2019 par Jean-Paul Saint-Marc

Scandaleux : Latifa Ibn Ziaten, intervenante de nos écoles, participe à un colloque des Frères musulmans

publié le 2 Sep 2018 par Christine Tasin

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

En 2016, un conducteur de la T2C était congédié pour « actes répétés de discrimination » envers des collègues féminines. Un licenciement « sans cause réelle et sérieuse », a tranché le conseil de prud’hommes, qui a condamné l’entreprise à payer une indemnité de 27.000 euros.

« Pour moi, c’est une victoire morale. Ils ont voulu me faire passer pour la bête horrible, mais la vérité est enfin rétablie. La vraie discrimination, c’est moi qui l’ai subie… »

Au bout du fil, ce mercredi, Brahim M. confie d’abord son soulagement. « Cette histoire a quand même pourri ma vie professionnelle, ajoute-t-il aussitôt. Je galère toujours pour retrouver un boulot stable. »

(…) Musulman et pratiquant assumé, Brahim M. a toujours assuré que son attitude n’avait aucun lien avec ses croyances religieuses. « C’est plus un blocage lié à ma culture, à mon éducation. Même ado, j’étais comme ça, le contact physique avec les femmes me mettait mal à l’aise. Ça ne m’empêche pas de leur dire bonjour, de leur parler, d’être avenant », nous confiait-il, toujours en 2016.

La juridiction a tranché ce 15 janvier (*). Le jugement, que nous avons pu consulter, stipule que la T2C n’a pas démontré l’existence « de griefs suffisants justifiant la rupture du contrat de travail ». Les conseillers estiment même que « l’acte discriminant reproché n’est pas établi ».

Conclusion : le licenciement est abusif. La T2C devra en conséquence verser une indemnité de 27.000 € à son ex-employé. »

Source : La Montagne

Une mosquée de Séville demande au roi d’Espagne de s’excuser pour la « Reconquista »

2.6k

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Les sociétés occidentales s’islamisant, les minorités protégées deviennent progressivement majoritaires et exigent de plus en plus de concessions. Alors que les arabo-musulmans ont une culture conquérante, ils ne rencontrent pour s’opposer à leur expansion, que des peuples occidentaux ravagés par une idéologie délirante. Cet exemple montre à nouveau que les musulmans, à la différence des Européens contemporains, ont la mémoire longue. Pour eux, l’humiliation de la Reconquista, achevée il y a pourtant plus de V siècles, est encore vive. A titre d’exemple, l’organe de propagande d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), porte le nom d’al-Andalus (terme qui désigne les territoires espagnoles qui furent sous domination musulmane).

FDS : « Si, voici quelques jours, c’était le président mexicain Andrés Manuel López Obrador qui exigeait par lettre du roi Felipe VI qu’il présente ses excuses pour la conquête [du Mexique] par l’Espagne, c’est maintenant au tour d’une mosquée de Séville de faire la même chose, mais cette fois pour la Reconquête.

La mosquée Ishbilia a publié sur Facebook un message sous le nom de la Communauté islamique et de son président, Yihad Sarasúa […]

« Monsieur, en tant que roi d’Espagne, je crois que le moment historique est arrivé de procéder à une reconnaissance de culpabilité dans les turpitudes, spoliations, expulsions et assassinats commis par ordre des Rois catholiques et de leurs collaborateurs les plus directs […] », explique le document.

Il ajoute en outre que les musulmans furent soumis à une « persécution constante » qui laissa des « millions de morts ». […]

C’est pour cette raison que, depuis la mosquée, ils demandent au roi Felipe VI qu’il s’excuse auprès de leur communauté : « En tant que descendant des rois cités pus haut, quelle occasion formidable vous auriez de montrer votre respect à la communauté et votre rejet des thèses islamophobes en demandant pardon à notre communauté pour tant d’atrocités et en intercédant pour la reconnaissance de la nationalité espagnole pour les descendants de Al Andalus, comme cela s’est fait avec la communauté juive séfarade. »

(Traduction Fdesouche)

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Val-d’Oise : Un homme juif blessé par balle en pleine rue pour un «échange de regards»

Avr 02, 20197

Partagez

530

Tweetez

Partagez

Enregistrer

530 PARTAGES

La victime s’est réfugiée dans un cabinet médical avant d’être transportée à l’hôpital.

Les policiers ont été appelés ce jeudi vers 17h30 alors qu’une personne venait d’être blessée par balle en pleine rue, à Saint-Brice-sous-Forêt (Val-d’Oise). La victime s’était réfugiée dans un cabinet médical se trouvant dans le centre commercial situé allée des Glycines, dans un quartier résidentiel.

L’homme a été blessé au mollet et a réussi à aller jusqu’au cabinet médical pour y recevoir des soins. C’est à ce moment que les policiers et les secours ont été appelés.

« Un échange de regards » à l’origine des coups de feu

La victime se trouvait dans une voiture lorsqu’elle a eu « un échange de regards » avec le conducteur d’un autre véhicule selon les premiers éléments de l’enquête qu’une source policière nous a indiqué. L’homme au volant est alors sorti de son véhicule et a fait feu à deux reprises sur la victime avec une arme de poing, avant de prendre la fuite.

Durant les constations, les policiers ont retrouvé les deux impacts de balles et ont découvert une cartouche au sol non utilisée, sur laquelle il était marqué « 9 mm ».

L’arme utilisée serait en fait de calibre 22 long rifle et des plombs seraient à l’origine des blessures de la victime.

Une enquête ouverte

Par ailleurs, aucun lien n’a été établi entre la confession juive de la victime et les coups de feu, puisque cette dernière n’arborait aucun signe ostentatoire au moment des faits. Le blessé a été conduit à l’hôpital sans que son pronostic vital ne soit engagé.

L’enquête a été confiée à la brigade de la sureté urbaine (BSU) du commissariat de Sarcelles.

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Un clandestin africain, condamné pour viol et qui aurait dû être expulsé, jugé pour double meurtre

104

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Combien de temps les Français vont-ils accepter ce Système ?

« Elise Fauvel, 24 ans et Julien Tesquet, 31 ans, ont été tués en décembre 2015. Les deux jeunes gens ont été étranglés au domicile de la jeune femme à Rouen. L’accusé, qui comparaîtra, est un homme d’une trentaine d’années dont la nationalité et l’âge exacts n’ont jamais été clairement établis

Les deux jeunes victimes n’auraient jamais dû croiser le chemin de cet homme, se disant tantôt Rwandais, tantôt Ougandais, condamné en 2011 pour viol en France. Il aurait dû être envoyé au Rwanda dès la fin de sa peine,

mais en novembre 2015, le Rwanda n’a toujours pas répondu aux autorités françaises quand Jean-Claude Nsengumukiza sort de prison. Et un mois plus tard, à Rouen, il croise par hasard le chemin d’Elise Fauvel, 24 ans et de Julien Tesquet, 31 ans.

Ce soir-là, le jeune homme a trop bu et l’accusé propose de les raccompagner jusqu’au domicile d’Elise, place de la Pucelle. Le lendemain, un ami des deux jeunes gens les retrouvent morts dans l’appartement : Elise et Julien ont été étranglés et la jeune femme a été violée. Le meurtrier présumé est interpellé quatre jours plus tard par la police, lors d’un banal contrôle d’identité. (…) »

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Procès en appel d’Abdelkader : la famille Merah est «une famille comme tout le monde», ose la mère

2.4k

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Connards d’arabes  des gesn gentils et normaux 

Un fils terroriste qui a tué à plusieurs reprises « pour la gloire d’Allah », un autre fils salafiste condamné à 20 ans de prison pour « association de malfaiteurs », une fille partie en Syrie, mais la mère mythomane de la smala ose déclarer devant le tribunal que sa famille est normale… Une énième provocation…

Trouvé sur 20 Minutes : « Évidemment provocatrice, la question a fusé après deux bonnes heures d’audition : « N’êtes-vous pas finalement qu’une fabrique à terroristes ? », a interrogé un avocat qui défend une famille de victimes. Zoulikha Aziri a légèrement tangué à la barre avant de répondre. « Faut pas toucher à la famille ! Faut pas dire ça ! S’il vous plaît. Ça reste ma famille. C’est une famille comme tout le monde… »

Un voile noir recouvre sa tunique bleu sombre. D’épaisses lunettes fumées masquent ses yeux. Mais la petite femme ronde de 62 ans ne peut pas le cacher. L’une de ses filles, Souad, s’est rendue en Syrie. L’un de ses fils, Mohamed, est mort après avoir perpétré les attentats de Toulouse et Montauban. Quant à celui qui a renié sa famille, Abdelghani, il n’est, à ses yeux, qu’un « fou », un « éclaté de la tête », selon la traduction de l’inter

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Agression de Jany Le Pen : trois hommes et une femme arrêtés

204

Partages

Partager

Tweeter

Recevoir notre lettre

Il va être intéressant de suivre les réquisitions du parquet ainsi que les condamnations effectives de ces ordures qui agressent les personnes âgées.

20 Minutes : « Trois hommes et une femme, soupçonnés d’avoir agressé la femme de Jean-Marie Le Pen, ont été arrêtés ce jeudi, a appris 20 Minutes de source policière, confirmant une information du Parisien. Le petit groupe a été interpellé dans les Hauts-de-Seine. Les trois hommes sont âgés de 32, 36 et 42 ans et la femme de 35 ans.

Jany Le Pen a été agressée, victime d’un vol à l’arraché avec violence et injure, alors qu’elle sortait de sa voiture pour se rendre au marché de La Celle-Saint-Cloud, le 26 janvier dernier. La seconde épouse du fondateur du Front national, âgée de 86 ans, a été projetée au sol par un homme qui lui a asséné un coup de poing et de casque. Ce dernier s’est ensuite emparé de son sac à main et a pris la fuite sur un scooter conduit par un complice.

Connus pour s’attaquer aux personnes âgées des quartiers aisés

Souffrant de contusions légères et de douleurs aux cervicales, Jany Le Pen a été conduite à l’hôpital. Les voleurs ont eu le temps d’opérer plusieurs retraits frauduleux pour un montant de 2.410 euros, avant que la victime ne fasse opposition sur sa carte. »

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

Un employé musulman prétend qu’Hidalgo l’aurait discriminé en raison de sa religion !

11 Juin 2019MaximeBêtisier de la Macronie, Dhimmitude, Justice, République et laïcité, Respect loi 1905

« Fais du bien à Bertrand, il te le rendra en caguant« … ça marche aussi avec « Mohammed » ! Bref, un exemple de plus de la victimisation musulmane…

Voici une belle leçon à tirer pour les élus chantres du « vivre ensemble » à la sauce mondialiste.

.

Anne Hidalgo et son équipe se trouvent eux-mêmes accusés (à tort) de ne pas être assez conciliants avec les musulmans.

Pourtant, l’élue parisienne a souvent suscité les foudres des patriotes nationalistes de toutes obédiences.

http://resistancerepublicaine.eu/tag/hidalgo/

Le désormais emblématique « ramadan à la mairie de Paris » restera dans les annales des raisons de hurler dans le camp des anti-Macron.

.

Eh bien figurez-vous que, pour certains, ces concessions dont la compatibilité avec la laïcité est tout à fait douteuse ne sont pas suffisantes…

Et de saisir par conséquent les tribunaux dans le cadre du désormais fameux « djihad judiciaire », celui consistant pour des musulmans à traîner en justice tous ceux qui ne font pas ce qu’ils veulent en se prétendant victimes de discrimination en tant que musulmans.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000038551775&fastReqId=158802876&fastPos=1

.

Devant la cour (CAA) de Paris, le 1er avril dernier, cette stratégie de victimisation échoue.

Un agent de la mairie avait carrément exigé de la ville une  protection fonctionnelle et plus de 40.000 euros dont 32 500 euros au titre du « préjudice moral » subi.

Il prétendait avoir été victime d’une discrimination salariale et d’un « harcèlement moral du fait de sa religion » depuis plusieurs années.

Panique à bord ! L’agent musulman reprochait à la mairie de ne pas l’avoir assez bien noté comme agent administratif, de ne pas lui avoir offert assez d’opportunités de faire des heures supplémentaires et de ne pas avoir augmenté assez ses primes de rendement. La cour de Paris estime cependant que rien ne permettait de dire qu’il était assez méritant pour prétendre à davantage…

.

Cette décision est d’ailleurs l’occasion de rappeler que la laïcité n’impose pas d’octroyer des congés aux musulmans pour leurs fêtes dites « religieuses ». En effet, pour les juges parisiens, « en se bornant à invoquer le fait qu’un jour de congé le lendemain de l’Al Mawlid Annabaoui, fête religieuse célébrant la naissance du prophète Mahomet, lui a été refusé, M. C… n’établit pas l’existence d’une discrimination en raison de sa religion« .

.

Voilà qui est très bien jugé. Cette affaire aurait-elle dessillé les yeux d’Anne Hidalgo ?

.

Christine Tasin nous expliquait que le ramadan était encore fêté à la mairie de Paris mais avec discrétion…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/02/hidalgo-a-encore-fete-le-ramadan-a-la-mairie-de-paris-mais-en-se-cachant-cette-fois/

Faut-il croire à un revirement du maire de Paris depuis les attentats parisiens ? Les critiques de ses opposants politiques quant aux rapports avec l’islam auraient-elles porté leurs fruits ?

.

Après tout, c’est bien la raison d’être du militantisme. Alors si, pour une fois, ça commençait à produire des effets, il conviendrait de s’en réjouir.

Excès d’optimisme ? Posture à l’approche des élections municipales ?

Toujours est-il permis d’espérer que même ceux qu’on croyait indécrottables finiront par revenir à de saines pratiques…

Partager :

Share

Сохранить

3

WhatsAppE-mail

Maxime

« On ne peut vivre agréablement si l’on ne vit avec prudence, honnêteté et justice » (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu’en renforçant le principe de précaution.

Articles du même thême

Hidalgo veut aussi vous interdire de fumer… dehors !

Pierre Cassen : la der d’Hidalgo, 50 sur le périph, et une voie en moins !

Xavier Raufer : black blocks et autres casseurs sont tous connus, ce sont les enfants de la caste au pouvoir

6 thoughts on “Un employé musulman prétend qu’Hidalgo l’aurait discriminé en raison de sa religion !”

Adalbert le Grand

11 juin 2019 at 10 h 18 min

On parle bien de la conne qui chaque fois qu’on critique sa politique débile et hidaldingo dit qu’on l’attaque uniquement parce qu’elle est une femme?

Je crains que cette leçon ne la rende malheureusement pas plus intelligente.

Reply ↓

Charles Martel 02

11 juin 2019 at 10 h 22 min

C’est l’arroseur arrosé, bien fait pour sa gueule à cette conne!!

Reply ↓

Anonyme

11 juin 2019 at 11 h 53 min

Au Québec on dit: « donne à manger à un cochon, il viendra chier sur ton perron ». Et maintenant le Québec est immergé dans la merde de l’islam.

Reply ↓

romulus

11 juin 2019 at 12 h 15 min

enfin une bonne nouvelle

Reply ↓

Jolly Rodgers

11 juin 2019 at 14 h 32 min

bien fait pour elle ! mais là encore je suis sur qu’elle ne comprendras pas et vas continuer a mener la même politiques de  »vivre ensembles » faut pas rêver avec les bobos .

Reply ↓

gamma

11 juin 2019 at 20 h 03 min

Retour de boomerang ? Aïe ! En pleine face…

Geraldine Claise

Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête

11 Juin 2019Christine TasinDjihad, Justice, Macron, Sécurité

Deux gardiens de prison sont pris en otage par un détenu qui « exige » son transfert. Ben voyons !

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/prise-d-otage-en-cours-a-la-prison-de-conde-sur-sarthe-7797823917

On est sauvés, une cellule de crise a été activée au Ministère de la justice !

Une pensée pour les gardiens de prison et leurs familles… Ce qu’ils subissent est monstrueux.

Selon une source syndicale, le détenu aurait déjà effectué trois ou quatre prises d’otages au cours de son incarcération. « Ca s’est passé au moment du repas. Le détenu a profité d’un moment d’inattention des surveillants », selon Frédéric Eko, syndicaliste Snepap, cité par BFMTV.

Les deux agents retenus seraient une jeune stagiaire et un surveillant plus expérimenté. Le preneur d’otages est armé d’une arme blanche artisanale.

Il les retient dans une coursive de cette prison qui accueille des détenus particulièrement dangereux, radicalisés ou posant des problèmes de discipline.

Et voilà, un personnage spécialiste es prise d’otage qui n’est pas au secret, incarcéré dans des conditions draconiennes, dût-il en crever… Tout ça parce que les gauchistes et Bruxelles  protègent à mort les assassins, surtout s’ils sont musulmans.

.

Pourtant, quand, il y a à peine 3 mois, dans la même prison, Michaël Chiollo avait tenté de tuer 2 gardiens de prison avec l’aide de sa femme, invitée pour le week-end dans le baisodrome de la prison, Belloubet avait juré ses grands dieux que cela ne se reproduirait plus…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/05/conde-sur-sarthe-avec-belloubet-les-islamistes-peuvent-baiser-en-prison/

.

Pourtant, il y a 3 mois, Belloubet et l’administration pénitentiaire en avaient fait, des erreurs…

Nous en avions relevé 5. Nous ignorons, à l’heure où j’écris cet article, les circonstances de la prise d’otage de Condé-sur-Sarthe, mais vraisemblablement au moins 2 des 5 erreurs de l’époque ont été encore commises :

[…]

Comment peut-on entrer dans l’une des prisons les plus sécurisées de France avec un couteau ? Quatrième faute.

Chiolo avait organisé une répétition jouissive pour eux, avec ses co-détenus, des assassinats du Bataclan dans la cour de la prison, et avait menacé « Vous pleurerez vos enfants ! » lors de l’énoncé de sa condamnation.

[…]

Eh bien, malgré cela… il n’était pas dans l’unité réservée aux « radicalisés » et n’était pas dans l’isolement. Deuxième faute. 

[…]

Nous concluions cet article par cette remarque :

P.S. Et je passe sous silence le fait que l’on fournisse aux détenus des coransoù ils puisent leur haine de l’autre, leur haine de nous. A l’heure où Macron veut interdire toute liberté d’expression, nous empêcher de communiquer sur Internet, empêcher tout être normalement constitué de nous lire, même, il fournit des Coran aux détenus… 

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/06/conde-sur-sarthe-les-5-graves-fautes-de-ladministration-penitentiaire/

Quand on lit le récit édifiant d’un expert menacé de mort ainsi que sa famille par Chiollo… qui a porté plainte et n’a jamais eu de nouvelles de sa plainte, c’est à hurler !

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/15/attaque-terroriste-a-conde-sur-sarthe-ledifiante-expertise-psychiatrique-de-michael-chiolo/

.

Quand la LDH, la Licra, le CCIF etc. portent plainte contre les islamophobes qui ont juste dit ce qu’était l’islam, là les plaintes sont instruites illico presto.

Partager :

Share

Сохранить

2

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Condamnation du rappeur Rohff… et hop ! 5 ans au trou ! Mais Kooba, lui, est toujours en liberté ?

Attaque terroriste à Condé-sur-Sarthe: l’édifiante expertise psychiatrique de Michaël Chiolo

Prisons : quand Belloubet s’opposait à la fouille systématique des visiteurs de détenus…

2 thoughts on “Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête”

La moutarde me monte au nez

11 juin 2019 at 21 h 28 min

Tant que les cons qui nous dirigent depuis des lustres n’auront pas compris que la racaille ne comprend que les coups de pieds au cul et ne respecte que ceux qui sont capables de les donner, nous aurons un pays ingérable dont les braves et honnêtes gens continueront à faire les frais.

On eut aimé qu’il soit employé envers la racaille la même fermeté que celle appliquée aux gilets jaunes.

À vaincre sans péril, on triomphe comme des cons ( j’ai un autre mot en tête, mais j’essaye de rester à peu près poli)

Reply ↓

Amélie Poulain

11 juin 2019 at 22 h 54 min

Mais non…. ils préconisent une thérapie qui rate et a prouvé son ineptie depuis des lustres et pourrit la vie des gens qui vient en bonne intelligence avec l’autre, mais ça ne fait rien, ils continuent, c’est la « mixité sociale »…,

C’est à la société de s’adapter aux sociopathes et non le contraire. Le monde à l’envers.

En plus, on les couvre d’aides diverses sur fond de sollicitude, et cela depuis tellement longtemps alors je ne suis pas étonnée que maintenant ça déborde. Mais chut, il ne faut rien dire, c’est normal en France…

On a même inventé la notion de « handicap psychique » (je ne parle pas des « vrais » malades mentaux) ce qui permet de caser à vie (et donc à ne rien faire) certains que l’on ne sait pas où mettre tant ils pourrissent la vie des autres, avec l’AAH (Allocation d’Adulte Handicapé) bien sûr et toutes les aides qui vont autour (ça sert pour acheter drogue, alcool et compagnie)….

Pourtant, la psychopathie et les addictions n’ont jamais été des « maladies » psychiatriques à elles seules. On confond ainsi délinquance (comportement asocial) et psychiatrie (trouble psychique).

pastedGraphic_2.png

Gerar

Le nombre d’agressions de médecins a atteint un nouveau record en 2018

Par Michel Janva le 9 avril 2019 5 commentaires

Lu ici :

Le nombre d’agressions de médecins a atteint un nouveau record en 2018 avec 1126 déclarations à l’Observatoire pour la sécurité des médecins du Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM), soit une hausse de 9 % par rapport à 2017.

Selon le communiqué du CNOM, les régions les plus touchées sont l’Île-de-France, les Hauts-de-France et l’Occitanie. Avec 484 agressions en tout, ces 3 régions représentent à elles seules 43% des déclarations faites en 2018.

Le Dr Bertrand Legrand, médecin généraliste à Tourcoing, victime de plusieurs agressions, condamne le manque de sanctions suite à ces agressions, un laxisme qui n’encourage pas les médecins à porter plainte.

« A Tourcoing, les personnes qui ont été condamnés à plus d’un an de prison après avoir agressé violemment des urgentistes à l’hôpital Dron l’année dernière, n’ont, en réalité, pas passé une nuit en prison ». « la punition d’un délinquant est d’aller en prison ou la sanction financière. Il faut qu’il y ait une prise de conscience sur ce point  ».

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu’être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

En savoir plus

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon Beige

Imprimer ou envoyer à un ami

PARTAGER CET ARTICLE

VKWhatsApp

Articles liés

L’idéologie de SOS racisme

23 août 2006

L’Agenda des Veilleurs et des Sentinelles (semaine du 28 novembre au 04 décembre)

28 novembre 2016

Maître Frédéric Pichon : Les Gilets Jaunes face à l’Etat policier

19 janvier 2019

En voulant banaliser encore plus le divorce, le gouvernement continue à déconstruire le mariage

4 mai 2016

La Magistrature a le devoir d’infliger des peines proportionnées à la gravité des délits

4 février 2011

Ce soir, la deuxième nuit des églises

7 juillet 2012

Toulouse : profs en grève et lycéens fichés S tentés par le djihad

9 janvier 2018

A Caen, un catho ‘bien élevé’ sur un barrage de gilets jaunes

19 novembre 2018

La cité des Papes et le grand remplacement

6 juillet 2016

5 commentaires

argonne  9 avril 2019, 8 h 38 min

C est toujours le même problème que soit des médecins ou autres, des populations qu’ ils ne faut pas stigmatiser, bénéficient soit de la mansuétude des juges, soit d un laxisme judiciaire qui encourage la récidive, l urgence judiciaire c est de casser les gj!

Connectez-vous pour pouvoir répondre

Chouan85  9 avril 2019, 8 h 54 min

L’origine des agresseurs? Pas la peine de se creuser les méninges.

Connectez-vous pour pouvoir répondre

F. JACQUEL  9 avril 2019, 9 h 29 min

Mais surtout, Padamalgam et pas de “Grand remplacement”. Les agressions sont le faits d’ados de 35 ans, mal dans leur peau, déconsidérés par leurs méchants voisins…

Connectez-vous pour pouvoir répondre

DUPORT  9 avril 2019, 10 h 30 min

Et là bizarrement ce n’est pas de l’antisémitisme.

Connectez-vous pour pouvoir répondre

Michel  9 avril 2019, 21 h 46 min

Comme le nombre d’immigrés clandestins . Curieux, non ?

Connectez-vous pour pouvoir répondre

Gerarldine Claise

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*