Racaille manipulée par Soros et le coran. Partie 2

Spread the love

Jérôme Bonduelle, haut dirigeant du groupe, tué devant femme et enfant par une racaille

Bicycle Crash: What You Need to Know in Pennsylvania About Bicycle Accident  Law - HGSK

Les « chauffards multirécidivistes » se multiplient dans la France colonisée.
D’ailleurs, on y estime maintenant à environ 700 000 le nombre de personnes qui conduisent sans permis

« Jérôme Bonduelle, cousin de Christophe Bonduelle qui préside le groupe français de légumes en conserve et surgelés, a été tué dans la nuit de vendredi à samedi à Lille (Nord). Selon la Voix du Nord, vers 2 heures du matin, ce haut dirigeant du groupe circulait à vélo avec sa femme et sa fille à hauteur du pont d’Erfurt quand il a été heurté par un automobiliste qui a pris la fuite.
Le chauffard aurait été interpellé à 6 heures ce samedi matin, il s’agirait d’un délinquant routier récidiviste. […] » (source Le Parisien)

On apprit plus tard que « Ce jeune homme de 23 ans, déjà “condamné à six reprises dont une fois pour un délit routier”, n’a pas reconnu les faits.

Jugé pour avoir violée une jeune Ukrainienne, il crie au racisme. Qu’en a pensé le tribunal?

Justice. Image d'illustration Photo: Pixabay

Joao Veiga Goncalves, étudiant en école de commerce de 26 ans, comparaissait au tribunal pour avoir violé une jeune Ukrainienne le 1er juillet 2018, sur la Promenade des Anglais à Nice. Le prévenu qui s’est terré dans le silence, a prétexté être victime de racisme.

Il s’était présenté lundi matin, à l’ouverture de son procès, tête baissée et poing levé, estimant qu’il n’avait pu s’expliquer sur cette affaire en raison de la couleur de sa peau, avait confié son avocat Me Gorlier.

Le 1er juillet 2018, alors que la jeune femme se rendait à l’aéroport, elle avait été entraînée derrière les palissades d’un chantier par l’accusé qui l’avait brutalisée puis violée. Sur les films de vidéosurveillance, il apparaît que le prévenu avait abordé plusieurs femmes à cette époque.

Osant jouer les victimes, le comportement du prévenu au tribunal lui a valu, mercredi 16 septembre, la condamnation maximale encourue pour un viol sans circonstance aggravante. Il a été condamné à quinze ans de réclusion criminelle dont dix ans de sûreté. Une décision qui a suivi les réquisitions du parquet.

A sa sortie de détention, il sera suivi par la justice pendant dix ans. Au moindre écart par rapport à ses obligations de soins et de travail, il encourt cinq ans de prison supplémentaire.

Source: Nice-Matin

Pour une fois la justice a été extrêmement sévère ? Nous pourrons comparer avec les autres viols ? 

La rue est-elle encore permise aux Françaises ?


Mya, 19 ans, s’est fait traiter de « sale pute » parce qu’elle ne répondait pas aux avances de trois hommes. Quand elle ose répondre à l’insulte, ils la massacrent en pleine rue.
Elle témoigne :« J’ai senti un bras m’attraper puis un coup de poing, deux trois, puis je tombe une première fois.Je me relève on me rejette au sol. Un homme pose son pied sur mon thorax puis enchaîne les coups de poing au visage pour finir par une série de coups de pied jusqu’à ce que je tombe inconsciente… »C’était le 18 août, à Nîmes. Depuis, Mya angoisse tellement qu’elle en perd ses cheveux.
En pleine rue, Luane et Claire se sont aussi fait rouer de coups pour avoir dit non à une racaille.
C’était le 26 août, à Strasbourg,
Mais vous avez sans doute aussi entendu parler de ces 7 femmes de Villeurbanne violemment agressées, avec un couteau, en 10 jours par une même racaille « bien connue des services de police ».
Et de cette adolescente de 17 ans et de cette mamie de 72 ans, agressées le lundi 7 septembre à Limoges…
Nîmes, Bordeaux, Amiens, Strasbourg, Limoges, Villeurbanne… des quatre coins de la France les Françaises appellent à l’aide.
La peur s’insinue.
Elles n’osent plus sortir seule.
Les racailles les méprisent : « leur place, c’est à la maison ! »  
Quand elles sont dans la rue, ils les voient comme des objets sexuels sur lesquels ils veulent mettre la main.
Ils les traitent de « pute », ils les suivent, ils les harcèlent en groupe, ils les forcent à les embrasser, ils passent en force leur main dans leur soutien gorge, les agressent sexuellement… et si elles ont la fierté de protester, ils prennent du plaisir à les tabasser.
Ces racailles n’ont aucun honneur.
Ils considèrent les femmes comme des choses à prendre, à salir, à piétiner.

Quand je vois ces témoignages d’agressions sur les réseaux sociaux, semaine après semaine, à tous les coins de France, je me dis qu’il faut mobiliser d’urgence les Français pour qu’ils puissent se faire entendre.
On voyait la situation arriver depuis des années et les politiques n’ont rien fait… Et les Français ne leur ont pas demandé de comptes…
Jusqu’à quand vont-ils accepter de voir leurs filles, leur épouse, leur mère, leurs soeurs, leurs amies… se faire insulter, se faire violer, se faire massacrer ?
C’est ça, la France que vous voulez pour vos enfants ?
À Nîmes, une manifestation s’est déroulée suite à l’agression horrible de Mya et à la recrudescence des violences « gratuites ». Damoclès a déjà largement participé à diffuser cette manifestation.
Une mère de famille y témoignait :« J’ai l’impression de vivre dans le far-west. Chaque mois, on apprend de nouvelles bagarres, de nouveaux coups de feu. Je n’ai pas envie de laisser mes enfants vivre ça. Je marche pour une meilleure sécurité à Nîmes, et c’est pour eux que je fais ça. »Madame, Monsieur, il faut battre le fer quand il est chaud : les Français sont choqués et indignés par la multiplication des agressions sordides ces dernières semaines.
Et vous pouvez donner à Claire, à Luane, à Mya et à toutes les autres, une chance de VRAIMENT se faire entendre.

Vous le savez, Damoclès est capable d’obtenir des victoires politiques.
Les Damoclésiens savent, en quelques heures, pousser les députés à agir, comme la semaine dernière, pour modifier la loi contre les squatteurs.
La pétition https://damocles.co/petition-stop-impunite-squatteurs/ a déjà réuni plus de 50 000 signataires.
Elle a été relayée par la presse et plusieurs députés se sont de suite emparé du sujet.
Face à la pression populaire, même le ministre chargé du logement Emmanuelle Wargon a annoncé son soutien à un amendement visant à accélérer les procédures d’expulsion des squatteurs.

De deux à trois ans en moyenne, elles vont être réduites à trois jours.

C’est une première victoire : les Damoclésiens ont forcé le gouvernement à se positionner face à ce scandale qui dure depuis tant d’années.

La mobilisation continue pour obtenir que les peines contre les squatteurs deviennent vraiment dissuasives.

Et pour s’assurer que les squatteurs soient systématiquement expulsés au plus vite.
L’amendement en question prévoit d’obliger le préfet à agir, mais il faut s’assurer que celui-ci défendra les victimes plutôt que les squatteurs.

Évidemment, le problème de l’insécurité est une plaie bien plus vaste, et les racailles prolifèrent.

Damoclès a déjà lancé la pétition #LaRacailleTue https://damocles.co/laracailletue-stop-laxisme/et plus de 90 000 Damoclésiens l’ont signée.
Pour repousser les racailles et faire entendre la voix des Françaises, la voix de tous les Français agressés, il va falloir aller plus loin.
Les députés doivent sentir la tempête de la colère se lever !
C’est pourquoi je vous demande aujourd’hui d’interpeller directement votre député en utilisant l’Arme de Mobilisation Massive de Damoclès, en cliquant sur le bouton ci-dessous :J’ÉCRIS À MON DÉPUTÉ Les Damoclésiens doivent se battre pied à pied pour repousser la racaille.

Ne laissez pas ces racailles faire régner la terreur dans nos rues.
Défendez les Françaises.

Pour la France !
Samuel Lafont et l’équipe Damoclès


Un criminologue explose les “Fake News” des “fact checkeurs” sur l’insécurité, et ça fait mal

Image d'illustration / Photo: DR

Dans le journal 20 Minutes du 10 septembre, la rubrique de “fact checking”, a accusé le criminologue français reconnu Xavier Raufer d’avoir menti sur le plateau de LCI. Le spécialiste a répondu à ces accusations mensongères en démontrant la manipulation de ces professionnels de la désinformation.

Prétendant traquer les “Fake News”, ces désinformateurs vont jusqu’à les fabriquer lorsqu’elles n’existent pas, afin d’attaquer les personnalités ou les médias qui diffusent les informations qui leur déplaisent et qu’ils souhaitent cacher pour des motifs idéologiques, travestissant le noble travail d’information dans lequel ils osent se revendiquer.

Le criminologue avait expliqué le 7 septembre 2020 que la France n’avait pas transmis à l’ONU et EUROSTAT, les chiffres des cambriolages commis en France à des fins statistiques, car cela trahissait l’insécurité qui règne. Les “fact checkeurs” ont prétendu que Xavier Raufer mentait et que ces données n’étaient pas demandées. Seulement c’est FAUX.

Le criminologue a répondu à ces maître-menteurs en prouvant preuves à l’appui que l’ONU et EUROSTAT compilaient les chiffres de la criminalité pour établir leur publication. Il démontre ainsi que depuis 2016 le gouvernement refuse de transmettre les chiffres des cambriolages, car ils montreraient l’explosion de l’insécurité par rapport aux pays voisins.

“L’Intérieur (qui possède tous ces chiffres, bien sûr) ne publie que les cambriolages de logements, camouflant le reste (effractions de locaux commerciaux, industriels, agricoles et officiels, mairies, etc.), soit de 35 à 40% du total réel – plus lors du confinement – honte unique parmi tous les voisins de la France”, explique Xavier Raufer.

En effet, les chiffres sont sans appel: En Italie il y a 316 cambriolages pour 100 000 habitants, en Espagne 323/100 000, en Allemagne 393/100 000, alors qu’en France il y a 560 cambriolages pour 100 000 habitants, soit environ le double de ses voisins.

Source: Atlantico

560 cambriolage pour 100 000 habitants un record du monde !

Une mannequin kidnappée par un gang alors qu’elle faisait du shopping: elle a été retrouvée morte dans une fosse commune

Mère d’un enfant, Yessenia Estefania Alvarado a été retrouvée morte dans une fosse commune au Mexique. Kidnappée le 14 août dernier alors qu’elle faisait du shopping à Ciudad Obregon, la mannequin était activement recherchée par la police depuis.Une mannequin kidnappée par un gang alors qu’elle faisait du shopping: elle a été retrouvée morte dans une fosse communeFacebook

Yessenia Estefania Alvarado, une mère de 24 ans a été enlevée le 14 août dernier, alors qu’elle faisait du shopping dans la ville de Ciudad Obregon, au Mexique. Cette mannequin avait été emmenée de force dans une camionnette par quatre individus non-identifiés, sans doute issus d’un gang.

Près de deux mois plus tard, son corps a été retrouvé dans une fosse commune, aux côtés de cinq autres personnes qui n’ont pas encore été identifiés. Ce sont ses proches qui sont parvenus à reconnaître les vêtements que la jeune femme portait, afin de procéder à l’identification du corps.

Une famille abattue

Au moment de sa disparition, le frère de Yessenia avait partagé un message plein d’espoir, convaincu qu’il allait la retrouver. « Tu vas revenir ma sœur, car tu es une belle personne qui n’a jamais de problèmes avec personne. Tu es une super maman et tout cela n’est qu’un malentendu car tu es remplie d’amour », avait-il indiqué.

Mais suite à son décès, celui-ci a dû se rendre à l’évidence : « Vole haut, ma sœur. Tu vas tellement me manquer, ma sœur, ma compagne de vie, ma reine. À bientôt ! » Les experts médico-légistes poursuivent l’analyse du site afin d’identifier les autres corps et trouver des indices. Trois suspects ont, depuis la macabre découverte, été interpellés et l’enquête suit son cours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*