Que faire d’Israël? Voici quelques suggestions

The-Joys-of-Judaeocracy-How-Jews-are-in-charge-of-the-so-called-Biden-administration.jpg
Spread the love

Les critiques de la politique américaine avec et à propos d’Israël comme moi ont relativement bien réussi à décrire les inconvénients considérables du statu quo bilatéral. Nous avons démontré que la relation déséquilibrée ne soutient absolument aucun intérêt américain et qu’au contraire, des dommages considérables sont causés au peuple américain, y compris l’implication dans un conflit armé au Moyen-Orient qui ne sert à rien au-delà de «protéger Israël».

Israël bénéficie chaque année de milliards de dollars des contribuables américains sous forme d’une somme forfaitaire de 3,8 milliards de dollars pour «l’aide militaire», plus des centaines de millions d’autres sous forme d’achats et de projets spéciaux qui sont considérés ensemble comme intouchables à Washington. Ajoutez à cela les contributions quasi légales «caritatives» exonérées d’impôt des riches juifs américains et des groupes qui alimentent les politiques d’apartheid en Palestine et paient pour les colonies illégales. Beaucoup de ces mêmes groupes sont eux-mêmes exonérés d’impôt et ils exploitent ce statut pour faire activement pression au nom de l’État juif, le protégeant avec succès de toutes les conséquences de ses crimes de guerre et de ses violations des droits de l’homme. Ils évitent également l’enregistrement en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers de 1938, même si beaucoup d’entre eux sont de connivence directe avec le gouvernement israélien par l’intermédiaire de son ambassade à Washington et sont dirigés par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu. En fait, aucune composante du lobby israélien parmi les quelque six cents groupes juifs qui ont la protection d’Israël dans leur agenda n’a jamais été obligée de s’enregistrer en tant qu’agent étranger.[ce qui veut dire que les États-Unis sont une colonie israélienne [1]]

Sous le président Donald Trump, un milliardaire juif [le truand caïd des jeux] Sheldon Adelson a contribué jusqu’à 300 millions de dollars dans les coffres du GOP, de l’argent qui exigeait de Trump une série de faveurs à Israël, ce qu’il a fait. Les démocrates ont leur propre « Adelson » en la personne du producteur israélien de films Haim Saban, qui a déclaré qu’il était «un gars à un seul problème et ce problème unique c’est Israël». On ne peut compter sur aucun des principaux partis pour résister à la pression israélienne sur la politique étrangère ou même sur les questions internes qui pourraient limiter «l’aide» que reçoit l’État juif.

L’argent provenant du lobby israélien a corrompu le gouvernement américain jusqu’au niveau local et les préférences spéciales pour les entreprises israéliennes dans des États comme la Floride et la Virginie ont ajouté encore plus au flux de trésorerie qui va dans une seule direction. Ironiquement, Israël n’a pas vraiment besoin d’argent. C’est un État socialiste qui a un niveau de vie comparable au niveau européen, pour inclure les soins de santé gratuits et l’enseignement universitaire, des avantages que les Américains n’ont pas.

Ajoutez à cela le déplorable bilan d’Israël en matière de droits de l’homme, que Washington est tenu de défendre dans les enceintes internationales, ainsi que le bilan israélien d’espionnage persistant et extrêmement dommageable contre les États-Unis. Tout cela signifie qu’il n’ya pas grand-chose à dire de plus, mis à part le fait que c’est une très mauvaise affaire pour le peuple américain. Et cela a également entraîné des dommages collatéraux, notamment des atteintes aux droits fondamentaux comme la liberté d’expression et de réunion [2]. Alors que les politiciens des deux principaux partis sont soudoyés ou forcés de continuer à se comporter comme ils le font, les choses ne peuvent que s’aggraver encore, avec la criminalisation de toute critique d’Israël en tant qu’antisémitisme faisant actuellement le tour de la législation en suspens.[3]

Cela étant dit, lorsque moi et d’autres dressons la liste des crimes d’Israël contre l’Amérique, certains sympathisants répondent inévitablement: «Ok, alors qu’allez-vous faire à ce sujet?» Alors maintenant, je vais aborder certaines des choses qui peuvent être faites par les Américains ordinaires et par des groupes qui sont à juste titre consternés par la relation entre Washington et l’État juif.

Tout d’abord, exiger de nos élus que la loi américaine soit appliquée à Israël. Il y a plusieurs domaines où cela est pertinent. Premièrement, comme mentionné ci-dessus, il y a l’échec [ou plutôt le manque de volonté] des départements de la justice et du Trésor à faire respecter l’enregistrement des groupes de pression pro-israéliens. L’enregistrement forcerait des groupes comme l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), la Foundation for Defence of Democracies (FDD), le Washington Institute for Near East Policy (WINEP) et le Jewish Institute for National Security of America (JINSA) à ouvrir leur des livres concernant l’argent qu’ils reçoivent et dépensent et pourraient également les obliger à révéler les détails de leur activité de lobbying.

Un autre domaine dans lequel la loi n’est pas appliquée concerne l’arsenal nucléaire d’Israël, qui a été créé en volant à la fois la technologie et l’uranium enrichi aux États-Unis. L’amendement Symington sur les relations étrangères interdit de fournir de l’aide à tout pays qui est soit un proliférateur nucléaire, soit en possession d’armes nucléaires non déclarées. Exigeons qu’il soit pleinement appliquée maintenant et mettons fin à toute aide à Israël.

Les organisations caritatives ou fondations américaines centrées sur Israël devraient également voir leurs exonérations fiscales strictement appliquées. L’aide humanitaire est bonne, mais si elle finance les colonies illégales de Cisjordanie, ce que beaucoup d’entre elles sont, leurs exemptions doivent être révoquées. Et enfin, les Israéliens surpris en train d’espionner l’Amérique et les Américains qui participent au vol d’informations américaines classifiées ou sensibles devraient être poursuivis dans toute la rigueur de la loi, y compris l’utilisation de la loi sur l’espionnage. Actuellement, ces personnes reçoivent presque toujours un laissez-passer. Si le président Joe Biden peut continuer la persécution du journaliste légitime Julian Assange en vertu de la loi sur l’espionnage, il peut certainement faire de même vis-à-vis des espions israéliens.

Deuxièmement, appeler à la fin de Citizens United, qui permet aux oligarques sionistes de dicter la politique américaine au Moyen-Orient par le biais de leurs PAC [4] et de dons politiques directs. Au-delà, faisons entendre notre voix plus généralement. Bien sûr, appeler ou écrire à un bureau du Congrès est le plus souvent une perte de temps, mais les membres du personnel de Capitol Hill m’ont dit à plusieurs reprises que, si un membre du Congrès reçoit plusieurs plaintes concernant une certaine politique ou un problème, il commencera à y prêter attention. Cela ne veut pas dire qu’ils se soucieront de leurs électeurs réels par rapport au puissant lobby israélien, mais le bruit de fond pourrait les rendre un peu plus sensibles sur la question.

De même, avec les médias grand public et l’industrie du divertissement, qui sont dominés par les Juifs / Israël. Quand on lit un article ou regarde un documentaire qui est fortement orienté vers l’État juif, faites un commentaire en ligne ou écrivez une lettre à l’éditeur ou au producteur disant que le parti pris est évident [5]. Comme dans le cas du congrès, si les rédacteurs en chef de journaux ou de télévision commencent à voir beaucoup de commentaires hostiles à leur tournure, ils pourraient simplement commencer à être plus prudents de peur de perdre des lecteurs, des téléspectateurs ou des dollars publicitaires. Et juste un léger relâchement de l’emprise israélienne dans les médias signifiera que le public commencera à comprendre que les «reportages» qui ont été promus pendant tant d’années ne sont rien d’autre qu’un tissu de mensonges.

Troisièmementsoutenons le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanction (BDS) ainsi que les organisations qui critiquent activement Israël. Le BDS est non violent et de plus en plus efficace, en particulier sur les campus universitaires. Rappelez-vous toujours « qu’Israël et ses amis n’ont aucune emprise sur le Congrès, la Maison Blanche et les médias parce qu’ils sont des gens merveilleux et chaleureux que les autres trouvent sympathiques ». Il est même difficile d’imaginer une conversation scintillante avec un crapaud malin comme l’ancien caïd des casinos Sheldon Adelson ou avec des boules de slime [6] du Congrès comme les sénateurs Chuck Schumer et Ben Cardin.

La capacité d’Israël à corrompre et à fourvoyer est entièrement basée sur l’argent juif, un processus bien établi par lequel les oligarques sionistes achètent leur chemin d’accès vers le pouvoir. Donc, pour restaurer la relation à quelque chose qui ressemble plus à l’interaction normale entre les pays, la solution est de riposter là où cela fait vraiment mal – boycotter Israël et les produits ou services israéliens et faire de même pour les entreprises qui sont les sources de revenus des Juifs américains qui sont les principaux soutiens du projet sioniste. Si vous voulez visiter Las Vegas, allez-y, mais ne fréquentez pas les casinos et les hôtels qui appartiennent maintenant à l’épouse israélienne de Sheldon Adelson, Miriam [7], qui comprennent le Venetian and Sands Resort.

Le principal donateur du parti démocrate Haim Saban, quant à lui, est un producteur hollywoodien de divertissements pour enfants, y compris les lucratifs Power Rangers [8]. Vous pouvez empêcher vos enfants de regarder ses émissions violentes et expliquer aux annonceurs du réseau pourquoi vous le faites. Et puis il y a des hommes d’affaires dont Bernard Marcus, qui est co-fondateur de Home Depot et un grand partisan d’Israël, et Robert Kraft, propriétaire des New England Patriots. Personne n’a vraiment besoin de dépenser 1000 $ pour aller à un match de football, en particulier si le propriétaire est un bon ami de Benjamin Netanyahu, et si vous avez besoin de quelque chose pour votre maison ou cherchez à vous divertir, choisissez de dépenser vos dollars ailleurs. Les lecteurs peuvent faire leurs devoirs pour les entreprises et les services qu’ils fréquentent normalement. Si les fervents défenseurs d’Israël sont propriétaires de l’entreprise, emportez vos dollars ailleurs.

Exercez également une pression directe sur les entreprises américaines, pour la plupart de haute technologie, qui investissent en Israël, qui sont particulièrement vulnérables car elles suppriment des emplois américains pour les donner à des étrangers, d’autant plus que le pays dans lequel elles les envoient volera la technologie pour la vendre à des ennemis potentiels de l’Amérique [9]. Faire en sorte que les partisans d’Israël, riches en liquidités, paient le prix de la promotion d’un régime d’apartheid / raciste qui méprise les Américains même s’il nous font de nous des aveugles qui ne voient pas les terribles dommages qu’ils causent aux États-Unis.

Je suis convaincu que les lecteurs trouveront d’autres idées sur ce qui pourrait être fait pour contrer Israël et toutes ses œuvres ici même aux États-Unis. Si nous tombons dans l’apathie et pensons que rien ne peut être fait pour nous opposer au mastodonte israélien, nous perdrons tous. Et, certes, les Israéliens et leurs amis en Amérique et en Europe ont une énorme faiblesse : c’est leur orgueil. Ils pensent qu’ils sont invulnérables à cause de leur argent et de leur pouvoir politique, mais ils ne comprennent pas que dans l’histoire, les riches et les puissants sont allés inévitablement trop loin et ont finalement reçu leur châtiment. Peut-être que le moment «allé trop loin» est enfin arrivé pour les juifs/Israël.

Source : What to Do About Israel? Here are some suggestions
Par Philip Giraldi • 
February 23, 2021
directeur exécutif du Council for the National Interest

NOTES de H. Genséric

[1] Le gouvernement Biden :

https://pbs.twimg.com/media/EsUWtLCXcAEbemk.jpg:large
Les Juifs aux USA : 
Moins de 1% de la population, 
Plus de 50% dans le gouvernement

[2] « Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. » Voltaire 
Un « Privilège juif » = Le Monopole de la parole

[3] Comment j’ai vu que de nombreux  » canards antisémites  » étaient vrais
–  Trump et ADL proposent un « Goulag » pour «les gens qui n’aiment pas suffisamment Israël»
–  Hypocrisie, ton nom est Sion, par Philip Giraldi
–  An de grâce 2019. L’Inquisition Sioniste est imposée légalement au monde chrétien

[4] Aux États-Unis, un comité d’action politique (en anglais, political action committee ou PAC) est le nom communément utilisé pour désigner, indépendamment de sa taille, une organisation privée dont le but est d’aider ou au contraire de gêner des élus, ainsi que d’encourager ou de dissuader l’adoption de certaines lois. Les conditions qui déterminent si une organisation est classée comme PAC, sont fixées par la loi de l’État et par la loi fédérale. Ainsi, selon la loi sur les campagnes électorales fédérales (Federal Election Campaign Act), une organisation reçoit le statut de « comité politique » si elle reçoit des dons ou si elle effectue des dépenses au-delà de 1.000 dollars, et ceci dans le but d’influencer une élection fédérale.

[5] Lorsqu’on regarde les séries américaines, qu’elles soient politiques, sociétales, policières ou autres, on a l’impression que la majorité de la population américaine est juive. Il est extrêmement rare que les juifs ou Israël n’y soient pas évoqués, toujours sous un jour favorable. Alors que la mafia juive est la mafia dominante aux USA, AUCUN film ou série ne l’évoque. Ce sont toujours des mafieux italiens, irlandais, russes ou autres qui sont montrés. Voir :

  La mafia juive, c’est «la vraie mafia»
–  Document le plus controversé de l’histoire d’Internet: L’histoire cachée de la mafia khazare incroyablement perverse
–  Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l’industrie du porno aux USA ?
–  Pédophilie « snuff porno »: Ils tuent des enfants pour leur plaisir sexuel
–  Qui gouverne le « Web Sombre » de la pornographie et pourquoi ?

[6] Le slime est une pâte gluante visqueuse, souvent colorée et très malléable. Elle a été rendue célèbre par le film Flubber ou encore par son utilisation dans les boîtes à prout. Il a été inventé par les bruiteurs de cinéma qui mêlaient de la colle et du tétraborate de sodium pour obtenir une pâte destinée à imiter les bruits de pet.

[7] USA. Miriam Adelson souhaite intégrer un « Livre de Trump » dans la Bible
–   USA. Adelson achète à nouveau Trump pour 75 millions de dollars – mais les médias ne vous le diront pas

[8] Marilyn Monroe et « ses juifs » de Hollywood
–   USA. En Floride, il est maintenant HAUTEMENT ILLÉGAL de dire «Les Juifs contrôlent Hollywood»
–  Une critique du « Yiddishland révolutionnaire: Une histoire du radicalisme juif ». Partie 1 de 3.
–  L’Union des prédateurs sexuels

[9] Israël menace d’abandonner l’Amérique, s’allier à la Chine et à la Russie après avoir obtenu 40 milliards de dollars d’aide américaine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*