Quand le super migrant Algérien rejette le migrant Africain ! Quel culot cette engeance qui nous envahi sans aucune retenue !

Spread the love

Les migrants subsahariens indésirables… à Alger?

Par François Blond – 03/03/2021 Facebook Twitter

Un article du magazine algérien TSA attirait hier l’attention sur “Le retour en force des migrants subsahariens dans les rues d’Alger“. Surprise: les algérois ne sont pas du tout d’accord avec de la présence de ces “migrants“…

L’Algérie fait face à un afflux de migrants subsahariens qui fuient les difficultés économiques et les guerres dans leurs pays. En novembre 2019, l’Organisation internationale pour les migrants (OIM) avait indiqué que 500 migrants subsahariens arrivaient chaque jour en Algérie.

Ils sillonnent les rues d’Alger et mêmes des villages pour demander l’aumône. Certains travaillent “au noir” dans des chantiers du bâtiment ou comme domestiques.

Pour l’un des commerçants interviewés, la situation est intenable. “Ce n’est pas leur place ici ! Ils obstruent l’entrée de nos boutiques et jettent leurs ordures partout. Leur dortoir se trouve à deux pas d’ici, au passage Barnave. Allez- y faire un tour et demandez aux riverains dans quel état ils trouvent leur environnement chaque matin!”

TSA cite également un habitant d’un immeuble donnant le marché Ferhat Boussaâd (Ex-Meissonnier), qui fulmine: “Tous les soirs, à partir de 19 h, des familles entières de migrants subsahariens avec femmes, maris et enfants installent leur squat ici.  Il y a entre 15 à 20 individus. Cela perturbe grandement  la quiétude de la cité, en plus des conditions d’insalubrité que cela implique”. 

“Le matin”, continue-t-il, “nous découvrons urines et excréments dans les recoins. Les odeurs sont intenables. Il y a aussi toutes sortes d’emballages et de cartons. Par ces temps de pandémie, cette situation augmente les risques de contamination au Covid-19”.

En période de pandémie, ces migrants inquiètent au plus haut point les citoyens: “Ils pourraient être un vecteur de transmission du virus. Tous les jours, ils vous abordent, vous touchent pour vous demander de l’argent. Ces migrants d’Afrique subsaharienne vivent dans la rue, dans un manque criard d’hygiène”, dit un passant cité par TSA.

Un commerçant du même quartier se plaint encore: “Nous avons attiré l’attention de la police. Les agents de sécurité les pourchassent, mais ces migrants finissent par revenir.  Leur nombre ne fait qu’augmenter. Chaque nuit, ils s’installent ici pour la nuit, étalent leur literie sur des cartons et laissent ce passage jonché d’ordures, avant d’aller mendier. Les pouvoirs publics doivent réagir au plus vite”.

Cessons là cette énumération, l’article regorge d’autres exemples de propos qui, en France, seraient considérés comme odieusement racistes et furieusement xénophobes… mais là, ce sont des Algériens qui les tiennent!

Source: TSA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*