Pourquoi le passe sanitaire va faire exploser l’épidémie et sera le Stalingrad de Macron

Spread the love

Le passe sanitaire est présenté par le pouvoir exécutif (en chœur avec le reste de la caste élue) comme un moyen de « casser » l’épidémie, ce qui justifierait des restrictions aux libertés. Dans la pratique, le passe sanitaire devrait accélérer l’épidémie au lieu de la ralentir, et probablement embourber Macron dans les boues d’une détestation collective dont il a mal mesuré l’ampleur. Voici pourquoi.

Le passe sanitaire repose sur une immense ambiguïté : celle qui consiste à faire croire aux vaccinés que le vaccin les protège de la maladie et les empêche d’être contagieux. Or ce n’est pas vrai, et cette ambiguïté devrait largement pourrir la situation sanitaire de ce pays.Les vaccinés sont presque aussi contagieux que les non-vaccinésLes chiffres officiels venus d’Israël ou d’Angleterre permettent d’évaluer le taux de contamination des vaccinés. Ces chiffres sont fournis par la presse grand public en France, mais discrètement et sans que personne ne prenne le temps de les méditer vraiment. Ils montrent qu’en Israël, 40% des cas de COVID concernent des personnes vaccinées. En Grande-Bretagne, environ 40% des patients hospitalisés (à cause du COVID) de plus de 50 ans sont vaccinés. Autrement dit, la vaccination n’empêchera ni la contamination, ni l’hospitalisation, ni les décès des vaccinés, ce qui n’est pas clair dans tous les esprits. Nous avons récemment publié les chiffres officiels de Public Health England, qui montrent que les décès causés par le variant indien touchent plus les vaccinés que les non-vaccinés. Ce point est totalement occulté par les vaccinistes, qui désinforment volontairement la population pour la convaincre de recevoir ces vaccins sans trop réfléchir. Le passe sanitaire autorise la circulation des vaccinés contaminés sans masqueDans son manque évident de sagesse, le législateur a autorisé l’utilisation du passe sanitaire dans une série d’établissements recevant du public, sans prendre la précaution d’imposer un dépistage régulier et obligatoire des vaccinés. Pourtant, ceux-ci sont contagieux, généralement sans le savoir. Concrètement, les vaccinés contagieux vont devenir des bombes virales ambulantes, qui vont contaminer les hôpitaux, les restaurants, les théâtres, les musées. Ils seront d’autant plus explosifs qu’ils porteront la croyance naïve de leur impunité virale. Logiquement, le passe sanitaire devrait donc accélérer fortement la contamination au lieu de la ralentir. Et cette contamination ne sera pas le fait des non-vaccinés, mais bien des vaccinés. Un désastre sanitaire se prépareOn comprend pour quelle raison ce gouvernement totalement incompétent n’a pas voulu imposer le port du masque aux vaccinés : il faut bien promettre des petits avantages à ceux qui se font vacciner. Sinon, à quoi servirait-il de se faire vacciner, si c’est pour continuer à porter le masque comme les non-vaccinés ?Cette stratégie infantilisante prépare un cataclysme sanitaire en France. La mise en place du passe sanitaire va accélérer la « 4è vague » et obliger à un reconfinement à la rentrée, si le gouvernement continue à fonder sa politique non sur le nombre de personnes hospitalisées, mais sur le nombre de personnes contaminées. L’effet déceptif sera puissant, et pour Emmanuel Macron, ne subsistera plus que la tentation de la fuite en avant : désigner les non-vaccinés comme des boucs-émissaires responsables de son échec sanitaire et appeler à la vaccination obligatoire. C’est absurde, mais ainsi fonctionne une caste décadente qui part en capilotade au premier coup de vent. Le désastre économique affaiblira MacronEntretemps, les Français auront pu mesurer les dégâts causés par le passe sanitaire et sa ségrégation. Les cinémas connaissent déjà un effondrement de leur fréquentation depuis l’introduction du passe sanitaire. Les salles de sport pourraient perdre 50% de leurs abonnés. D’une manière générale, tous les professionnels soumis au passe sanitaire constatent une baisse de fréquentation de leurs établissements, qui devraient ruiner la popularité (déjà très relative) du passe sanitaire. Début septembre, viendront les comptes de la contamination dans un contexte de grogne latente et générale. Le temps du Stalingrad macronien approche. Source
IBM, Moderna et l’OMS travaillent sur un nouveau Pass sanitaire pour un contrôle temps réelPosted: 27 Jul 2021 02:09 AM PDT

L’ancien géant de l’informatique IBM a trouvé un pactole pour le remettre un peu en selle: imaginez que Moderna a signé un contrat avec IBM pour l’après Reset. Le but: vérifier une vaccination en TEMPS REEL avec de l’intelligence artificielle et des blockchains, ce qui laisse penser que les QR codes actuels n’ont qu’un temps. Une autre technologie de contrôle instantané arrive. 

« IBM is partnering with Covid-19 mRNA vaccine maker Moderna to track vaccine administration in real time through its various blockchain, Artificial Intelligence, and hybrid cloud services.

The collaboration will « focus on exploring the utility of IBM capabilities in the U.S » such as a recently unveiled pilot program for a Covid-19 Digital Health Pass in the State of New York, which effectively deputizes private businesses to enforce government-imposed Covid-19 regulations ». 


Des premiers tests ont été menés, sans trop de succès pour le moment, lors de deux matches de basket et de hockey sous forme d’un nouveau QR Code « à la IBM », lire ici Mint Press News

IBM France (qui a déjà licencié la moitié de ses effectifs) en parle également, regardez ici: « retrouvez une vie normale grâce à IBM » 

De son côté, le Dr Michael Ryan de l’OMS a déclaré à Genève le 12 juillet dernier (en même temps que le discours cynique de Macron) qu’il encourage TOUS LES PAYS a mettre en place ces nouveaux moyens de contrôle pour une vaccination internationale et qui sera disponible dans le monde entier sous forme d’application téléphone: 

« WHO will provide more detailed data standards for individual countries to generate their own digital vaccination certificate, but that does not get around the policy issues around which vaccines are recognized within that system that that is essentially an international policy issue between countries. » 

Ce qui laisse penser que ce document/application OMS deviendra de facto LE nouveau passport sans lequel vous ne pourrez pas voyager. Bravo Bill Gates.

SourceConclusionsAlors que de nombreux pays dans le monde entament une nouvelle série de fermetures et prennent des mesures pour couper les citoyens de la vie sociale s’ils ne consentent pas à recevoir l’une des injections mortelles de Covid-19 et ne portent pas sur eux une pièce d’identité indiquant qu’ils sont « vaccinés », le nombre de décès consécutifs à ces injections continue d’augmenter rapidement.Et pourtant, la plupart des gens dans le monde semblent encore ignorer complètement combien de décès consécutifs aux injections de Covid-19 sont réellement enregistrés par les agences de santé gouvernementales, car les médias corporatifs du monde entier ne sont pas autorisés, pour la plupart, à couvrir ces statistiques vérifiables montrant un nombre sans précédent de décès et de lésions invalidantes à la suite de ces injections, qui sont toutes encore en phase expérimentale et n’ont même pas encore terminé les essais de phase 3.Ce à quoi nous assistons est très clairement un génocide mondial et la mise en œuvre d’un plan de réduction de la population mondiale.Jamais auparavant, dans l’histoire moderne ou même ancienne, des gouvernements du monde entier n’ont agi à l’unisson pour imposer une procédure médicale à l’ensemble de leur population et réduire au silence tous les dissidents qui tentent de tirer la sonnette d’alarme, parmi lesquels des dizaines de milliers de médecins et de scientifiques.La base de données de l’Union européenne des rapports sur les réactions suspectes aux médicaments s’appelle EudraVigilance, et elle signale actuellement 18 928 décès et 1 823 219 lésions suite à des injections de Covid-19.Or, cette base de données gérée par EudraVigilance ne concerne que les pays européens faisant partie de l’Union européenne (UE), qui compte 27 pays.Le nombre total de pays en Europe est beaucoup plus élevé, presque deux fois plus, soit environ 50. (Il existe quelques divergences d’opinion quant aux pays qui font techniquement partie de l’Europe)Ainsi, aussi élevés que soient ces chiffres, ils ne reflètent PAS toute l’Europe. Le nombre réel de personnes décédées ou ayant eu des effets secondaires en Europe à la suite d’injections contre le Covid-19 serait bien plus élevé que ce que nous rapportons ici.La base de données EudraVigilance indique qu’au 17 juillet 2021, 18 928 décès et 1 823 219 blessures ont été signalés à la suite de l’injection de quatre doses expérimentales de Covid-19 :Sur le total des lésions enregistrées, la moitié d’entre elles (904 609) sont des lésions graves.« La gravité fournit des informations sur l’effet indésirable suspecté ; il peut être classé comme « grave » s’il correspond à un événement médical qui entraîne la mort, met en danger la vie du patient, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre affection médicalement importante ou la prolongation d’une hospitalisation existante, entraîne un handicap ou une incapacité persistante ou importante, ou constitue une anomalie congénitale/défaut de naissance. »Un abonné de Health Impact News en Europe a réalisé les rapports pour chacun des quatre clichés du Covid-19 que nous incluons ici. Cet abonné s’est porté volontaire pour le faire, et c’est un travail considérable que de mettre en tableau chaque réaction avec les lésions et les décès, car nous n’avons trouvé aucun endroit sur le système EudraVigilance qui récapitule tous les résultats.Depuis que nous avons commencé à publier ces données, d’autres personnes en Europe ont également calculé les chiffres et confirmé les totaux*.Voici le résumé des données jusqu’au 17 juillet 2021.Total des réactions pour le vaccin expérimental Tozinameran à ARNm (code BNT162b2,Comirnaty) de BioNTech/ Pfizer, 8 939 décès et 695 332 lésions au 17/07/2021 :- 19 163 troubles du sang et du système lymphatique, dont 107 décès 
- 16 713 troubles cardiaques, dont 1 271 décès 
- 151 troubles congénitaux, familiaux et génétiques, dont 12 décès 
- 8 784 troubles de l’oreille et du labyrinthe, dont 7 décès 
- 376 troubles endocriniens, dont 2 décès 
- 10 408 troubles oculaires, dont 20 décès 
- 63 537 troubles gastro-intestinaux, dont 403 décès 
- 188 523 troubles généraux et affections du site d’administration, dont 2 643 décès 
- 657 troubles hépatobiliaires, dont 38 décès 
- 7 639 troubles du système immunitaire, dont 45 décès 
- 21 627 Infections et infestations, dont 886 décès 
- 8 215 lésions, empoisonnements et complications procédurales dont 130 décès 
- 17 151 investigations, dont 304 décès 
- 5 143 troubles du métabolisme et de la nutrition, dont 164 décès 
- 96 554 troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif, dont 107 décès 
- 451 tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 30 décès 
- 125 160 troubles du système nerveux, dont 958 décès 
- 586 grossesse, puerpéralité et affections périnatales, dont 18 décès 
- 128 problèmes liés aux produits 
- 12 310 troubles psychiatriques, dont 119 décès 
- 2 210 troubles rénaux et urinaires, dont 137 décès 
- 5 923 troubles de l’appareil reproducteur et du sein, dont 2 décès 
- 30 071 troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux, dont 1 057 décès 
- 33 254 affections de la peau et du tissu sous-cutané, dont 81 décès 
- 1 114 circonstances sociales, dont 13 décès 
- 463 interventions chirurgicales et médicales, dont 24 décès 
- 19 021 troubles vasculaires, dont 361 décèsTotal des réactions pour le vaccin expérimental à ARNm mRNA-1273(CX-024414) de Moderna, 5 109 décès et 188 917 lésions au 17/07/2021 :- 3 401 troubles du sang et du système lymphatique, dont 42 décès 
- 5 427 troubles cardiaques, dont 558 décès 
- 78 troubles congénitaux, familiaux et génétiques, dont 4 décès 
- 2 400 troubles de l’oreille et du labyrinthe 
- 144 troubles endocriniens, dont 1 décès 
- 2 996 troubles oculaires, dont 10 décès 
- 16 461 troubles gastro-intestinaux, dont 189 décès 
- 50 799 troubles généraux et affections du site d’administration, dont 2 080 décès 
- 307 troubles hépatobiliaires, dont 18 décès 
- 1 567 troubles du système immunitaire, dont 6 décès 
- 5 560 infections et infestations, dont 308 décès 
- 4 134 lésions, empoisonnements et complications procédurales, dont 97 décès 
- 3 853 investigations, dont 98 décès 
- 1 902 troubles du métabolisme et de la nutrition, dont 113 décès 
- 23 555 troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif, dont 97 décès 
- 225 tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes), dont 22 décès 
- 34 026 troubles du système nerveux, dont 513 décès 
- 391 grossesse, puerpéralité et affections périnatales, dont 2 décès 
- 33 problèmes liés aux produits 
- 3 810 troubles psychiatriques, dont 88 décès 
- 1 202 troubles rénaux et urinaires, dont 78 décès 
- 1 203 troubles de l’appareil reproducteur et du sein, dont 2 décès 
- 8 513 troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux, dont 489 décès 
- 9 995 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané, dont 39 décès 
- 845 circonstances sociales, dont 19 décès 
- 636 interventions chirurgicales et médicales, dont 48 décès 
- 5 454 troubles vasculaires, dont 188 décèsTotal des réactions pour le vaccin expérimental AZD1222/VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford/ AstraZeneca, 4 200 décès et 887 314 lésions au 17/07/2021 :- 10 414 troubles du sang et du système lymphatique, dont 175 décès 
- 14 055 troubles cardiaques dont 487 décès 
- 118 troubles congénitaux, familiaux et génétiques, dont 3 décès 
- 10 167 troubles de l’oreille et du labyrinthe 
- 385 troubles endocriniens, dont 3 décès 
- 15 321 troubles oculaires, dont 17 décès 
- 89 087 troubles gastro-intestinaux, dont 202 décès 
- 235 935 troubles généraux et affections du site d’administration, dont 1 075 décès 
- 664 troubles hépatobiliaires, dont 37 décès 
- 3 510 troubles du système immunitaire, dont 14 décès 
- 20 564 infections et infestations, dont 262 décès 
- 9 562 lésions, empoisonnements et complications procédurales, dont 104 décès 
- 19 221 investigations, dont 98 décès 
- 10 674 troubles du métabolisme et de la nutrition, dont 55 décès 
- 136 186 troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif, dont 55 décès 
- 411 tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes), dont 10 décès 
- 187 160 troubles du système nerveux, dont 670 décès 
- 328 grossesse, puerpéralité et conditions périnatales, dont 8 décès 
- 128 problèmes liés aux produits, dont 1 décès 
- 16 607 troubles psychiatriques, dont 36 décès 
- 3 169 troubles rénaux et urinaires, dont 36 décès 
- 10 364 troubles de l’appareil reproducteur et du sein 
- 30 368 troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux, dont 492 décès 
- 40 721 troubles de la peau et du tissu sous-cutané, dont 26 décès 
- 923 circonstances sociales, dont 6 décès 
- 873 interventions chirurgicales et médicales, dont 17 décès 
- 20 399 troubles vasculaires, dont 311 décèsTotal des réactions pour le vaccin expérimental COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S) de Johnson & Johnson, 680 décès et 51 656 lésions au 17/07/2021 :- 461 troubles du sang et du système lymphatique, dont 21 décès 
- 747 troubles cardiaques, dont 81 décès 
- 18 troubles congénitaux, familiaux et génétiques 
- 289 troubles de l’oreille et du labyrinthe 
- 14 troubles endocriniens, dont 1 décès 
- 598 troubles oculaires, dont 3 décès 
- 5 021 troubles gastro-intestinaux, dont 28 décès 
- 13 775 troubles généraux et affections du site d’administration, dont 163 décès 
- 71 troubles hépatobiliaires, dont 6 décès 
- 199 troubles du système immunitaire, dont 3 décès 
- 744 infections et infestations, dont 19 décès 
- 467 lésions, empoisonnements et complications procédurales, dont 9 décès 
- 2 710 investigations, dont 48 décès 
- 259 troubles du métabolisme et de la nutrition, dont 12 décès 
- 8 905 troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 20 décès 
- 20 tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes), dont 1 décès 
- 11 093 troubles du système nerveux, dont 86 décès 
- 16 grossesse, puerpéralité et conditions périnatales, dont 1 décès 
- 13 problèmes liés aux produits 
- 546 troubles psychiatriques, dont 6 décès 
- 177 troubles rénaux et urinaires, dont 9 décès 
- 258 troubles de l’appareil reproducteur et du sein, dont 2 décès 
- 1 646 troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux, dont 53 décès 
- 1 382 affections de la peau et du tissu sous-cutané, dont 2 décès 
- 106 circonstances sociales, dont 3 décès 
- 429 interventions chirurgicales et médicales, dont 30 décès 
- 1 692 troubles vasculaires, dont 73 décès*Ces totaux sont des estimations basées sur les rapports soumis à EudraVigilance. Les totaux peuvent être beaucoup plus élevés en fonction du pourcentage d’effets indésirables signalés. Certains de ces rapports peuvent également être signalés aux bases de données des effets indésirables de chaque pays, comme la base de données VAERS des États-Unis et le système Yellow Card du Royaume-Uni. Les décès sont regroupés par symptômes, et certains décès peuvent être dus à plusieurs symptômes.Source 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*