Piratage ; 40.000 numéros de cartes de crédit françaises volées en vente

Spread the love

Paolo Garoscio – publié le 05/08/2021

Les pirates informatiques ne vont pas en vacances, c’est bien connu, au contraire : c’est pendant les congés que les internautes sont les moins vigilants. Mais dans l’affaire que révèle le site spécialisé Zataz, il semblerait bien que les internautes n’y soient pour rien… ce qui ne les empêche pas d’être, une fois de plus, sous la menace.

carte crédit vol internet

Des cartes de crédit volées et utilisables seraient en vente sur Internet.

​​​​​​​Des millions de cartes de crédit volées en vente sur Internet

Selon le site Zataz, fondé par le spécialiste en cybersécurité Damien Bancal, un fichier contenant plusieurs millions de coordonnées bancaires, et tout particulièrement des numéros de cartes de crédit, aurait été mis en vente sur le Dark Web. Un véritable problème : si on en croit le vendeur, le fichier contiendrait des données utilisables immédiatement et encore valables durant plusieurs années.

Le fichier serait par ailleurs plus que complet, ce qui le rend d’autant plus dangereux : outre les 16 chiffres des cartes de crédit, le pirate disposerait des dates de validité, du code à l’arrière de la carte (le CVV), mais aussi « l’adresse postale, l’adresse électronique, l’identité du propriétaire de la carte bancaire », explique le fondateur du site Zataz.

Des milliers de cartes françaises dans le lot

Selon Damien Bancal, le vendeur proposerait un échantillon gratuit de ce fichier, pour mieux vendre ensuite l’ensemble des données. Si les cartes de crédit sont utilisables, le fichier pourrait valoir très cher, et les vols être légion : des abonnements à des services, des achats… autant de risques potentiels.

Les Français doivent d’ailleurs faire attention : pas moins de 40.000 numéros de carte françaises seraient disponibles. L’origine de ces données reste inconnue, mais il se pourrait qu’elle provienne de fuites antérieures ou de piratages récents de sites marchands, par exemple. Naturellement, si une transaction frauduleuse est effectuée par le biais de ce fichier, la banque est tenue de rembourser son client qui est tout simplement victime de vol.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*