Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ANTI-BLANC

Nous vivons dans un monde de tarés ou la violence et le sang nous sautes à la figure… Nous peuple français qui recherchions à exclure toute violence dans notre coeur, nous recevons toute la violence de l’Afrique… c’est le conflit entre les circoncis et les intacts !

Publié

le

Enfin le gouvernement montre ses gros muscles…

Par Michel Janva le 1 février 2021Enfin le gouvernement montre ses gros muscles…

Contre ceux qui oseraient violer le couvre-feu ou les mesures sanitaires, le gouvernement se montre intraitable :

Par contre quand il s’agit de priver de logements sociaux et d’allocations les familles de dealers, de délinquants, c’est niet.

Sinon, la France a connu une journée normale :

  1. fleurile974  1 février 2021, 19 h 39 min Quelle honte! Ce gouvernement est à vomir … laissez nous vivre et respirer sans entraves! Nous somme fatigués par toutes ces mesures inutiles et délétères…
    La France veut juste travailler pour vivre et ne pas attendre et être à votre merci pour pouvoir manger!
    Occupez-vous des vrais problèmes qui préoccupent les français, l’emploi et la sécurité!
    Je doute qu’ils entendent et écoutent un jour autre chose qu’eux-mêmes! Mais à bon entendeur, salut!Connectez-vous pour pouvoir répondre
  2. DUPORT  1 février 2021, 19 h 54 min C’est plus facile de s’en prendre aux restaurateurs qu’aux criminels…Connectez-vous pour pouvoir répondre
  3. cg.ixerouen@laposte.net  1 février 2021, 20 h 07 min C’est surprenant comme attitude en plein Beauvau de la sécurité…Il y aurait-il un lien ?Connectez-vous pour pouvoir répondre
  4. Gaudete  1 février 2021, 20 h 40 min Dard malin a pondu la loi, enfin on ne sait pas trop qui car est-il seulement capable de pondre une loi? il s’agit soi-disant du séparatisme;mais duquel? 9a on sait pas puisque cette bande de pieds nikelés s’attaquent à l’école à la maison aux écoles hors contrat, mais surtout on ne va pas aller déranger les islamistes, les dealers et toute la racaille qui tue, c’est tellement plus facile de s’attaquer aux braves gens, aux honnêtes gens ceux qui ne font pas de bruit. On ne va quand même pas mettre en tôle les violeurs les dealers, la racaille, les tueurs. Alors dard malin l’islam ce n’est pas un problème?Connectez-vous pour pouvoir répondre
  5. sivolc  1 février 2021, 20 h 48 min D’accord avec vous fleurile974. C’est une honte en effet. Le temps de la désobéissance civile est arrivé, organisons-nous pour nous entr’aider nous-mêmes puisque nous avons désormais un ennemi commun: notre gouvernement. Ces gens là sont hors sol, la réalité ils ne connaissent pas ou ils s’en fichent. Montrons la leur…(ah! cette langue française). Quand on voit les turpitudes installées dans les hautes sphères politiques, que l’on entend parler des dîners « normaux » qui continuent à être servis dans ces sphères, et que l’on observe l’agonie des restaurateurs qui n’ont plus de clients eux pour cause de dictature sanitaire, on doit réagir comme on a réagi pendant l’occupation pour sauver les Juifs alors que les autorités nous faisaient un « devoir » de les dénoncer. Désobéissance civile » oui. On ne peut plus supporter ces mauvaises décisions gouvernementales.Connectez-vous pour pouvoir répondre
  6. Meltoisan  1 février 2021, 21 h 25 min Et cette loi immonde que nos gouvernants nous préparent en mettant toutes les religions dans le même paquet alors qu’un seule (mais en est-elle une ?) pose problème !Celle, nouvellement arrivée, qui ne fait pas partie de nos coutumes, de nos mœurs, de notre civilisation, celle du djihad permanent, de la guerre sainte contre l’infidèle qu’il faut tuer ou soumettre, celle de la conquête, de la soumission, du voile, de la polygamie, de l’abattage rituel et cruel, de l’interdiction d’abjurer, du non-respect des lois car celles de ladite religion sont supérieure à toute autre, … tout cela étant dans leur livre qu’ils disent saint …, celle de la conquête sans fin … sauf si on y met fin.NON, les autres religions ne peuvent accepter d’être impliquées dans ce processus qui ne les concerne pas !Connectez-vous pour pouvoir répondre
  7. D’Haussy  2 février 2021, 4 h 19 min Bientôt le test anal.Connectez-vous pour pouvoir répondre
  8. Esteban  2 février 2021, 7 h 45 min Ces individus qui … »gouvernent » sont là uniquement pour casser la France et rien d’autre.Connectez-vous pour pouvoir répondre
  9. F. JACQUEL  2 février 2021, 8 h 17 min Dimanche soir, à 18:30, Sytadin affichait 400 km de bouchons en Île-de-France. Combien de PV ont été dressés sur les injonctions de Mousse-à Dard-malin ? Combien seront recouvrés ? Est-ce le nouveau moyen imaginé par Bercy pour ponctionner toujours plus d’un pognon de dingue dans les poches des Français piégés dans leur voiture pendant que les trafics de drogue ne cessent de croître et d’embellir impunément ou presque dans les enclaves musulmanes ?
    Un jour proche, les Gaulois réfractaires vont vraiment se soulever contre cette dictature oligarchique et devenue totalement illégitime, même si elle reste officiellement légale.Connectez-vous pour pouvoir répondre
    • Faliocha  2 février 2021, 9 h 23 min Je vous trouve bien optimiste ! Je ne vois que zombies masqués profil bas…réaction zéro ! Où donc sont passés les Gilets Jaunes, affamés, ruinés par le système ? Je suppose que s’ils sont invisibles c’est parce qu’une amende à 135€ les mettrait tous en interdit bancaire. Oui la Terreur est bien organiséeConnectez-vous pour pouvoir répondre
  10. Chouan85  2 février 2021, 11 h 45 min L’histoire de France nous montre que les régimes ont été ébranlés soit par les révoltes de misère, soit par les révoltes étudiantes, même au Moyen-Age. Même si actuellement, un soulèvement est peu envisageable, une étincelle met parfois le feu aux poudres.Connectez-vous pour pouvoir répondre
  11. philippe paternot  3 février 2021, 3 h 44 min darmanin fait moins le malin quand il s’agit de réprimer la délinquance des » quartchiers »Connectez-vous pour pouvoir répondre
  12. F. JACQUEL  3 février 2021, 7 h 49 min Et le pire, c’est cette obsession de Mousse-à Dard-malin de proclamer en boucle que l’islam est la religion qui pose le moins de problème de relations avec la République. C’est vrai que les incendies et autres profanations des églises dérangent plus souvent les pompiers et les enquêteurs de police que ceux des mosquées.
    Mais, en terme d’attentat et de remplissage des prisons, je ne pense pas que les Catholiques soient au sommet du podium.
    À moins que le camarade chef du NKVD ne fasse allusion aux manifestations sur la voie publique : pacifiques et bon enfant quand elles sont menées par des musulmans, violentes et destructrices quand elles le sont par des Catholiques et assimilés…Connectez-vous pour pouvoir répondre
  13. MAC  8 février 2021, 15 h 28 min Le Maire et Darmanin transfuges de LR. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de pourris sans conviction dans ce parti !Connectez-vous pour pouvoir répondre
Lire apporte la science et développe l'intelligence

Recevez mes infos chaque jour

GRATUIT

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANTI-BLANC

​Par quelle diablerie l’extrême droite fait-elle désormais l’agenda français?

Publié

le

 
​Par quelle diablerie l’extrême droite fait-elle désormais l’agenda français?
Et quelles responsabilités avons-nous?Prenons l’affaire Audrey Pulvar. Dans les faits, il n’y a pas d’affaire. Pourtant, en quelques jours, c’est devenu le sujet qu’on a entendu partout. Et c’est toujours la même mécanique qui se met en branle. Elle existe depuis des années mais va en se complexifiant et en s’amplifiant.
Tout part des réseaux sociaux sur lesquels l’extrême droite est très active. Ils réagissent à tout et n’importe quoi. Et nous, on suit. On va retweeter un propos extrême, on va leur répondre, on va commenter. Le problème, c’est que, ce faisant, on participe à augmenter leur visibilité et à donner l’impression qu’il y a un sujet.
C’est un piège terrible et c’est, entre autres choses, ce qui m’a convaincue de diminuer mes interventions sur les réseaux sociaux. Je n’avais plus l’impression de participer à ce qu’on appelait avant «la conversation mondiale» mais de servir les intérêts de mes adversaires politiques. Même si mon but était de les dénoncer, je les aidais à exister.

Parce qu’une fois que c’est suffisamment gros sur Twitter, le réseau étant très suivi par les gens des médias, ça se retrouve dans des émissions du genre de celles de Pascal Praud. Et vous noterez que cette reprise ne se fait jamais selon nos propres termes, mais avec les leurs. C’est déjà là qu’ils remportent une bataille culturelle, en dénaturant les termes mêmes du débat, si tant est qu’il y ait sujet à débat. Prenons l’exemple de l’Unef. En réalité, il s’agit de groupes de paroles pour personnes victimes de racisme. Au fil de la manipulation d’extrême droite, cela devient des réunions réservées aux personnes noires. C’est sous cette forme que la question est posée dans certains médias, notamment des émissions de chaînes d’info.À ce stade, en règle générale, on voit Rokhaya Diallo tenter d’expliquer les enjeux de la polémique –et je reste admirative devant son infinie patience à répéter les mêmes choses depuis des années.Malheureusement, ce n’est jamais son discours qui est repris.
Si l’affaire prend bien, on passe, de ces quelques émissions, à un format en continu. Concernant l’histoire de l’Unef et d’Audrey Pulvar, Samuel Gontier a racontécomment les chaînes d’info ont rebondi dessus jusqu’à l’écœurement. «Racisme: Pulvar a-t-elle dérapé?», titre LCI dimanche à 13h40. Puis, à 13h50, «Racisme: Pulvar met le feu à la campagne»À 15h35, «Réunions non mixtes: la polémique Pulvar»À 19h25, «Réunions non mixtes: Pulvar fait polémique». À 20h07, «Réunions non mixtes: Pulvar va trop loin?». À 23h35, alors que LCI titre à nouveau «Réunions non mixtes: Pulvar fait polémique», le présentateur de l’émission lance le débat avec… la réaction de Marine Le Pen.
C’est comme ça qu’on crée de toute pièce un événement.

Ensuite, on revient sur internet avec des extraits des émissions susdites qui sont balancés sur les réseaux sociaux pour relancer la machine. (Et là encore, se pose la question d’y répondre ou pas. Faut-il commenter ou ignorer?)À la suite de quoi, des politiques de seconde zone se disent que ça serait vraiment trop dommage de ne pas faire entendre l’extraordinaire pertinence de leur propre voix et en ajoutent une bonne couche.
Et enfin, des médias plus mainstream finissent par poser la question à des politiques de première catégorie.

L’extrême droite fait donc la conversation.

C’est-à-dire que, même si on se déclare en désaccord avec eux, on doit se positionner en fonction des enjeux qu’ils ont réussi à imposer dans l’espace public. À ce stade, ils ont déjà gagné. La question n’est même pas de savoir s’ils sont majoritaires. On sait que Twitter crée un terrible effet de loupe. Mais ce sont leurs problématiques qui sont au centre du débat.

Ce n’est sans doute pas complètement nouveau, ayons ici une pensée pour Jean-François Copé et son histoire de pain au chocolat. Mais la mécanique s’intensifie à cause de plusieurs éléments. D’abord, l’activisme de l’extrême droite sur les réseaux sociaux. Ils maîtrisent les outils et les algorithmes les servent. Ensuite, l’existence d’émissions comme celles de Pascal Praud, où les opinions les plus fascisantes peuvent s’exprimer librement, sans démenti, de façon quotidienne. C’est devenu partie intégrante de notre paysage médiatique. Enfin, le nombre de politiques qui, sentant venir les élections, ont décidé de surenchérir dans les discours paranoïaques.Prenons Stéphane Piednoir, sénateur LR, qui propose un amendement pour interdire les prières dans les couloirs des universités.Vous avez bien lu.Je pense que, même si on faisait un top 30 des problèmes à la fac, il n’y aurait pas les prières de couloir… On remarque ici une autre caractéristique de ces débats: il est plus facile de se focaliser sur des non-faits que de donner aux facultés les moyens de fonctionner correctement.

Parce que si ces sujets s’imposent, c’est évidemment à cause de cette apparence de facilité. Ils ne semblent demander aucune expertise et chacun se sent autorisé à avoir son opinion qui vaudrait celle de n’importe qui d’autre. (En réalité, ils demandent une expertise, une analyse de données sociologiques mais, en apparence, il suffit de parler fort d’une manière très assurée pour donner l’illusion qu’on maîtrise le sujet.)On a donc des gens qui se contentent de donner leur avis, avis basé essentiellement sur leur opinion et ça ne les discrédite pas –alors que sur d’autres sujets, même pour improviser, il faudrait se renseigner un minimum. Par exemple, prenons au hasard, la réforme de l’assurance chômage. Bah pour donner son opinion dessus, il faudrait lire un minimum et retenir au moins quelques chiffres– alors que dire que les réunions entre personnes noires, c’est raciste, bah c’est vachement plus facile.Et vous, vous la sentez comment cette campagne présidentielle?La fraude au vaccinCertaines personnes fraudent pour être vaccinées. Alors que je m’attendais à un article moralisateur qui dirait combien ces personnes sont vilaines, eh bien pas du tout! On comprend d’abord que, pour certains, ce sont leurs propres médecins qui les aident parce qu’ils les jugent à risque, ou parce qu’ils considèrent qu’ils n’ont pas à les juger. À lire aussi sur SlateUn article qui fait vraiment du bien si vous êtes un parent chargé de l’école à la maison. Une enseignante nous remercie et nous félicite –et nous fait voir un autre point de vue sur cette drôle d’expérience. Comment vit-on quand un de ses proches a disparu et que l’affaire reste non élucidée? (Un sujet qui m’interpelle beaucoup depuis que j’ai vu Six Feet Under…)Qui dit confinement, dit sélection de films à voir. Ici sur Netflix.Alors qu’on se demande si, après la crise, on connaîtra un genre de retour des années folles, cet article nous raconte que cette période n’était pas seulement celle de la fête et avait des aspects sombres (notamment concernant le racisme, le sexisme et la hausse des inégalités). Sur mes internets personnelsUn article très intéressant sur la pratique de la boxe thaï chez les jeunes de banlieue et comment ils se construisent une identité à travers leur corps. D’habitude, Victoire Tuaillon interviewe des gens. Cette fois, c’est elle qui est interviewée, par Lauren Bastide, dans La Poudre. Et elles ont parlé d’amour. Sur France Culture, la Compagnie des œuvres a été consacrée à Sylvia Plath. C’est toujours bouleversant de revenir sur sa vie et ses créations. Je vous signale l’application Nipto. Elle sert à quantifier et répartir les tâches ménagères dans une maison (couple, famille, coloc). Je ne l’ai pas encore testée, mais il paraît que c’est pas mal. (Tous les outils sont bons à prendre, encore plus en période de confinement.) Conseil culture

Voyez la suite

ANTI-BLANC

STANISLAS BERTON un de nos héros

Publié

le

Voyez la suite

ANTI-BLANC

L’idéologie doublement criminelle qui consiste à loger des africains illégitimes en France et non désirés laissent nos français SDF crever dans la rue…

Publié

le

300 000 SDF en France, le double qu’en 2012

C’est un constat des plus graves que fait la Fondation Abbé Pierre. Le délégué général de la fondation, Christophe Robert, indique que 300 000 personnes sont sans domicile fixe en France. Un chiffre qui a doublé depuis 2012.

LA FONDATION ABBÉ PIERRE DÉVOILE LE NOMBRE DE PERSONNES SANS DOMICILE FIXE


La Fondation Abbé Pierre a décidé de calculer le nombre de personnes actuellement sans domicile fixe suite aux deux confinements vécus par la population cette année. Christophe Robert, délégué général de la fondation, souhaite que ce chiffre publié dans le Journal du Dimanche fasse office d’électrochoc pour le pays. En effet, on compte pas moins de 300 000 SDF dans l’Hexagone.

Pour faire ce calcul, la FAP a additionné :


180 000 personnes qui se trouvent en hébergement généraliste en octobre 2020 ;
101 000 personnes hébergées dans le dispositif national d’accueil ;
11 000 personnes en bidonvilles ;
27 000 sans-abris d’après le recensement de la population en 2016.
Ce mode de calcul, partagé par Le Monde, laisse voir que le nombre de personnes sans domicile fixe a doublé depuis la dernière enquête Insee de 2012. Cette enquête recensait « seulement » 140 000 personnes.


LE CONFINEMENT FAIT CRAINDRE LE PIRE POUR LA SUITE


Toutefois, ce chiffre est à prendre avec des pincettes puisqu’il ne provient pas d’une enquête Insee et n’a donc pas la même méthodologie. Ceci étant dit, « l’augmentation est si spectaculaire que l’ordre de grandeur de la hausse est avéré », précise la Fondation Abbé Pierre.

Ce second confinement n’est pas là pour calmer les inquiétudes de la fondation. En effet, la crise sanitaire et économique que nous vivons peut avoir de graves conséquences sur les personnes fragiles financièrement (chômage, baisse de revenus ou perte d’emploi). Ces dernières peuvent facilement tomber dans la précarité et venir alourdir le chiffre.


En effet, la trêve hivernale a dû être activée avec deux semaines d’avance, le 18 octobre, afin de proposer 9 000 places supplémentaires à destination des personnes dans le besoin. Christophe Robert prévient que « les expulsions vont reprendre à partir du 1er avril prochain. Nous devons anticiper cette bombe à retardement. » Pour ce faire, il demande la création d’un fonds d’aide pour payer les loyers ainsi qu’un plan pour la construction de 150 000 logements

Source

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance