Ne laissons pas les personnes sans-abri vieillir dans la rue

MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligne
Spread the love
MesOpinions.com : le site de pétition et sondage en ligneNe laissons pas les personnes sans-abri vieillir dans la rue
Aujourd’hui, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent entre 18 % et 19 % des appelants au 115 de Paris et des personnes hébergées dans les centres d’hébergement du Samusocial de Paris.

Leur trouver des solutions pour sortir de la rue et des dispositifs d’urgence est complexe. Quel que soit leur parcours, qu’elles aient passé toute leur vie à la rue ou qu’elles y soient arrivées à un âge plus avancé, ces personnes souffrent de l’image que beaucoup ont des personnes ayant connu la rue et peinent à être acceptées dans des structures adaptées. 

Depuis 3 ans, une équipe de travailleurs sociaux du Samusocial de Paris se consacre entièrement à la sortie de rue et des dispositifs d’hébergement d’urgence des personnes de plus de 60 ans. Leur objectif, permettre à tous de vieillir dans la dignité. 

Aidez-nous à faire entendre la voix des personnes en grande précarité et à permettre à toutes de vieillir dans la dignité. Signez le manifeste et partagez votre soutien. Merci d’agir à nos côtés !Je signe Cet email vous a été envoyé par MesOpinions.com en tant qu’utilisateur/utilisatrice de notre plateforme. 
Vous pouvez à tout moment consulter les CGU et mentions légales de notre site.

Le manifeste 

Un nombre croissant de personnes de plus de 60 ans à la rue

Les personnes âgées de plus de 60 ans représentent aujourd’hui entre 18 % et 19 % des appelants au 115 de Paris et des personnes hébergées dans les centres d’hébergement.

Si vivre à la rue fait réduit l’espérance de vie, différents facteurs expliquent ce chiffre : un facteur démographique – l’arrivée à la retraite des générations du babyboom – conjugué à un facteur économique : la précarisation grandissante des plus âgés. Parallèlement, l’amélioration des soins et l’augmentation du nombre de personnes prises en charge dans les dispositifs d’urgence conduisent également à rencontrer plus de personnes âgées parmi les publics que le Samusocial de Paris prend en charge.   

Des histoires diverses

Une grande diversité de situations existe entre des « survivants » qui ont vécu presque toute leur vie à la rue, et des personnes qui arrivent à la rue sur le tard suite une conjugaison de mauvaises circonstances.  Marcel, par exemple, a été contraint de quitter son appartement au décès de sa femme, le bail n’étant pas à son nom ; du fait de ses faibles revenus et de l’attente nécessaire pour un logement social à Paris, il n’est pas parvenu à trouver un nouveau logement. Après avoir épuisé ses économies pour se loger à l’hôtel, il a fini par vivre dehors.  


Un accès difficile à des solutions pérennes

Quel que soit le parcours et le degré d’autonomie des personnes, leur trouver des solutions pour sortir de la rue et des dispositifs d’urgence est complexe. Un état de santé fréquemment dégradé, et une autonomie parfois difficile font souvent des EHPAD les solutions les plus adaptées. Mais les personnes sans-abri n’ont parfois pas encore atteint l’âge minimum légal pour y accéder (60 ans). S’ajoute la réticence des structures qui craignent des problèmes de comportement, et des problèmes de cohésion liés à la différence d’âge entre résidents, l’âge moyen d’entrée dans un EHPAD étant de 85 ans. A ces difficultés s’ajoutent celles liées au cloisonnement des financements : la prise en charge des personnes sans-abri relève de la compétence de l’Etat, mais à partir de 60 ans, elle passe aux conseils généraux.


La création d’une équipe dédiée au Samusocial de Paris

Depuis 3 ans, une équipe de travailleurs sociaux se consacre entièrement à la sortie de rue et des dispositifs d’hébergement d’urgence des personnes de plus de 60 ans. Leur objectif, permettre à tous de vieillir dans la dignité.

Aidez-nous à faire entendre la voix des personnes en grande précarité et à permettre à toutes de vieillir dans la dignité. Signez le manifeste et partagez votre soutien. Merci d’agir à nos côtés !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*