Nantes. Encore et encore deux clandestins algériens condamnés pour vols à la roulotte

Spread the love

C’est une affaire judiciaire et une incrimination on ne peut plus typiques pour Nantes depuis 2014 ; un témoin voit deux personnes, de type nord-africain, briser des vitres de voiture pour y commettre des vols – ce sont des vols roulotte – dans le quartier Mangin à Nantes. Il alerte la police, qui en arrête un sur place et un second un quart d’heure plus tard dans le tramway.

Il s’agit d’Algériens d’une vingtaine d’années, tous deux irréguliers. « On a le choix. Ca peut être des Marocains et des Tunisiens, on a même quelques Libyens et deux ou trois qui se disent Syriens », ironise un policier. « Ah oui, ils sont tous mineurs, et donnent presque tous pas d’adresse ou celle du CCAS, alors qu’on sait très bien qu’ils sous-louent chez des compatriotes en HLM généralement ou dans le privé ».

Bref, l’un d’eux, en France depuis 2017 et sous le coup d’une obligation de quitter le territoire jamais exécutée, venait de sortir en prison il y a cinq jours, avec sept mentions au casier. Sa défense plaide la relaxe et tente de faire pleurer sur cet homme « très abîmé » par l’alcool, les stupéfiants et les médicaments mélangés avec – un peu plus et c’était de la faute des policiers. Il y retourne pour neuf mois. L’autre, jamais condamné – du moins sous cet alias – en est quitte pour quatre mois ferme et une interdiction de séjour à Nantes pendant deux ans.

Par ailleurs un homme de 42 ans, sans domicile fixe, qui avait dégradé une aubette de bus rue de Gigant le 9 août dernier vers 23h rue de Gigant, avant de taper sur un véhicule de la TAN, puis insulter et cracher sur les agents de la TAN et des policiers, a reconnu les faits à l’audience du 11 août, et a expliqué qu’aller en prison « ça lui fait un bien fou ».

Pas de chance, rien n’arrête le laxisme judiciaire à Nantes, et surtout pas les demandes des prévenus – ce sera certes sept mois ferme (dont deux mois de sursis révoqué), mais aménagés. Autrement dit il reste à la rue, et devra indemniser les victimes – on se demande bien comment.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.Sociétal14/08/2021 08:49

Covid-19. Vaccination sur les bébés : les laboratoires pharmaceutiques poussent en sa faveur

L’horreur n’a aucune limite (et l’appât du gain non plus). Les laboratoires pharmaceutiques sont en train de pousser pour…Sociétal14/08/2021 08:41

Tyrannie. Le Conseil constitutionnel valide l’essentiel du projet de loi contre le séparatisme

Décidément, ce Conseil Constitutionnel ne sert qu’à valider les décisions gouvernementales. Ce dernier vient de valider l’essentiel du projet…

2 commentaires

  1. Hérault Irrégulier ils doivent etre expulsés dès l’arrivée.
    Darmanin ne fait pas le job, invasion et occupation du sol.
    Expulsion directe à l’arrivéeRépondre
  2. patphil des chances pour la france qui les ourris, loge, t paye 100% pour leur santé, et les français dont le porte monnaie pèse moins lourd !Répondre

Commenter 


2 Commentaires

  1. Vous comparez un accident, avec un acte terroriste et une giflette à une figure présidentielle, c’est très discutable

    • Ce site est là pour éclairer la lanterne des gens comme vous qui semblent ne pas y comprendre grand’chose avec une critique facile dénuée d’arguments… l’histoire de la pollution algérienne commence en 1830 avec le passé du Bey d’Alger qui pratiquait l’esclavagisme des blancs… et de savoir que les communautés raciseés par la circoncision génèrent des légumes et des monstres dangereux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*