Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

AFRIQUE

Merci à ces africains qui cessent de taper sur la France et les Français pour justifier leur médiocrité…

Publié

le

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AFRIQUE

Le démolisseur Macron veut vendre notre or pour venir en aide à l’Afrique !

Publié

le

Macron le fossoyeur de la France invente chaque jour un moyen de plus de tuer la France et les Français. 

-Non seulement, depuis 2014, il vend nos bijoux de famille, l’un après l’autre…

http://www.economiematin.fr/news-emmanuel-macron-confirme-une-vente-massive-des-bijoux-de-famille-dans-les-prochains-mois

-Non seulement il nous a endettés à mort sous prétexte de Covid pour nous mettre aux mains des fonds de pension et autres prêteurs, et surtout aux mains de l’UE donc de Francfort, mais  cela ne suffit pas.

-Il ne faudrait  pas que la bête France bouge encore. Il est terriblement préoccupé par l’épargne des ménages sur laquelle il louche désespérément (je luis fais confiance, il va bien trouver comment la voler) ; en attendant il a trouvé comment nous réduire à quia, en vendant notre or, non pas pour sortir la France et les Français de l’ornière, non pas pour créer des entreprises et donc du travail, non pas pour prendre en charge nos SDF et nourrir nos gosses, mais pour l’Afrique !!! Afrique qui vit déjà de nos subventions, aides, prêts jamais remboursés et des subsides énormes que lui envoie la diaspora installée en France. Venant sans doute pour une bonne part du trafic de drogue… ce qui explique aussi pourquoi Macron ne veut pas s’y attaquer.

[…]

Dans le prolongement des commentaires formulés plus tôt en mai, lorsque M. Macron a accueilli les dirigeants africains et les responsables des prêteurs multilatéraux pour trouver des moyens de financer les économies africaines touchées par la pandémie de Covid-19 et discuter de la gestion des milliards de dette du continent, le président français a fait une suggestion étonnante sur la manière de financer le plan de sauvetage.

« La singularité de l’Afrique c’est qu’elle n’a pas les moyens financiers aujourd’hui de protéger et de relancer son économie, comme l’ont fait tous les autres continents », a souligné en mai sur RFI le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

En avril, les chefs des finances mondiales ont accepté d’augmenter les réserves (DTS) du Fonds monétaire international de 650 milliards $ et de prolonger le gel du service de la dette pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie. Seulement 34 milliards $ ont été alloués à l’Afrique.

« La France veut aller beaucoup plus loin en réaffectant les DTS destinés aux pays développés au profit des pays africains », a indiqué un officiel français aux journalistes.

D’après Emmanuel Macron, un « new deal » est nécessaire pour l’Afrique afin d’apporter au continent une bouffée d’air frais.

Aujourd’hui, le président français a appelé les membres du G7 à trouver un accord dans le cadre des efforts visant à redistribuer 100 milliards $ de DTS du FMI aux pays africains.

Alors, comment financer le plan de sauvetage ?

En conférence de presse, M. Macron s’est dit prêt à vendre des réserves d’or pour financer le sauvetage des économies africaines.

« Le rendez-vous du G7 doit permettre d’obtenir cet accord historique avec comme objectif d’avoir au moins 100 milliards de droits de tirage spéciaux qui vont vers l’Afrique. C’est un début essentiel. Ce mécanisme devrait être complété par un accord pour vendre aussi une partie de nos réserves d’or et financer ses investissements. Pourquoi ? Parce que les réserves d’or du FMI ont augmenté en valeur au bénéfice de la crise. Parce que l’or a été une valeur refuge. Utilisons ce surprofit pour justement le donner aux pays les plus pauvres, en particulier africains, qui en ont aujourd’hui besoin. Pas dans 20 ou 30 ans, aujourd’hui », a déclaré le président.

https://or.fr/actualites/president-macron-exhorte-g7-vendre-reserves-or-pour-financer-sauvetage-afrique-2357

Et ça devrait nous étonner???
Pas moi, car ce type est là et a été mis en place, non pas par les votes du Peuple, mais par l’énorme triche organisée…
Eh oui, quand les élites veulent faire ce qu’ils veulent et non pas ce que le Peuple voudrait…
«  » » » »ça se passe comme ça » » » » »
Quand je lis certaines personnes qui en veulent à tous ceux qui ont voter MACRON, alors qu’en fait, la réalité est tout autre…
Macron a été élu principalement pour détruire la France… c’était le but initial et le seul et unique but…
C’est triste… non ça n’est pas triste, c’est pire que tout…
Il n’y a pas de mots qui existent pour dire ce que nous pensons de ce qu’ils ont fait et surtout de ce qu’ils veulent faire…!

Seule une Révolution pourrait sauver ce pays…
Mais le Peuple seul ne pourra pas y arriver.. car sans arme, alors que nous avons contre nous… la Police qui reste affiliée à Macron… dixit… les Gilets Jaunes, éborgnés…, mains arrachées, et certains ont été assassinés par les «  » »Forces du désordre » » »…!!!
Même la JUSTICE est contre le Peuple, au vu de ce qu’il en ressort des procès…!

La seule qui pourrait nous aider… c’est l’Armée qui a d’ailleurs réagit, il y a quelques temps de cela contre ce gouvernement qui n’en a rien à faire de la France, et par conséquent du Peuple… puisqu’ils sont là pour achever le tout…!!!
Nous n’avons même plus la liberté d’expression… je ne parle pas d’insultes, mais dire la vérité sur ce qui se passe… sur Facebook, ils ont bloqué mon compte pour un mois, simplement parce que j’ai mis un article qui disait toute la vérité… et j’avais écris à lire, pour savoir exactement ce qui se passe dans notre pays…!!!!
Bonne journée à tous… Répondre

durandurand

durandurand il y a 17 heures

Salaud de freluquet , combien de pays Africains vouent une haine implacable aux blancs ?
Et nous devrions les aides financièrement , tu n’as pas fini de prendre les Français pour des cons ? Touche pas à notre Or , celui-ci appartient aux Français , et ne dois pas servir à enrichir les dictateurs africains anti blancs .Attention freluquet ton deuxième pied va franchir la ligne rouge . Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  durandurand

Moi ce que j’ai envie de dire, parce que ce serait l’unique moyen d’en voir le bout…. Quand est-ce qu’on le dégage, lui et ses acolytes du même acabit???? c’est bien de demander au Peuple ce qu’il veut… mais le Peuple ne se respecte pas lui-même, et vit avec un bandeau sur les yeux afin de ne rien voir… au cas où il devrait prendre des initiatives qu’il n’a pas envie de prendre… ça c’est le Peuple né, depuis la Révolution Française… qui n’a pas été jusqu’au bout, puisqu’elle a laissé ceux qui en rêvaient depuis longtemps de prendre finalement le Pouvoir, qu’ils ont toujours aujourd’hui en faisant croire que c’est le Peuple qui gouverne…!!!! un mensonge de plus!!!! Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 16 heures

L’Afrique, ce gouffre sans fond.
Seul un coup d’état pourra nous sauver, pour arrêter ce traître, le juger et le condamner pour l’empêcher de nuire. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures Reply to  Christian Jour

Mais les incultes crétins répèteront en boucle: « C’est normal, on les a pillés. » Répondre

hello

hello il y a 16 heures

dramatique et scandaleuse cette affaire : s’il veut aider l’afrique laquelle, entre parenthèses, est aidée depuis plus de 60 ans alors qu’elle a acquis son « indépendance » !!! qu’il leur envoie des kits contraceptifs pour cette mission essentielle sur ce continent Répondre

R. Ed.

R. Ed. il y a 16 heures

Scipion l’Africain, et maintenant Macronius , le pro africain.
Faudrait le passer au cirage et lui mettre un pagne. Répondre

Laurent P

Laurent P il y a 16 heures

Qu’il commence donc par vendre sa maison du Touquet pour aider l’Afrique puisqu’il tient tant à entretenir son vivier de gigolos noirs. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

c’est pas les africains d’Afrique qu’il faut sauver, mais L’AFRIQUE des africains. Ils font de cet immense, riche et magnifique continent un shithole. Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures Reply to  GAVIVA

respect……..Macron se fout de l’or jaune des français……il préfère de loin son « or noir »…………… Répondre

zoé

zoé il y a 12 heures Reply to  GAVIVA

Je suis allée un mois en Afrique au Togo afin de prendre la température, à savoir si je m’y plairais à y vivre – le salaire étant bien plus intéressant qu’en France – J’ai vite déchanté et je vous assure que je n’avais qu’une idée, repartir vite fait. A part le fait que vous risquez de vous faire empoisonner, (c’est commun là-bas) j’ai assisté à des scènes qui montrent que l’africain n’est pas bien courageux, je fais exception de certains, nous avions un chauffeur très gentil qui lui travaillait dur. les hommes pour la plupart palabraient sous les cocotiers en regardant les femmes travailler avec un enfant dans le ventre et un sur son dos. Ca me révoltait de voir tout cela. J’espère ne jamais me réincarner dans un des pays où le respect de la femme est tout à fait subsidiaire. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 8 heures Reply to  zoé

Au moins vous avez survécut Répondre

vade mecum

vade mecum il y a 16 heures

le premier problème de l’Afrique c’est son élite, veule et rapace, qui n’a rien à foutre de leur peuple tant qu’elle peut s’en mettre plein les poches. Second problème : le tribalisme les guerres de religion. Vendre notre or pour soulager l’Afrique ? c’est verser de l’eau dans un désert ! Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

A ce propos, le métro d’abidjan à 2 milliards ca avance?
Ou il est encore au stade de la 1ère pierre dans ce genre là…

https://www.fdesouche.com/2021/05/23/senegal-le-chantier-de-la-ville-futuriste-a-6-milliards-de-la-akon-city-est-au-point-mort/ Répondre

Phil2

Phil2 il y a 16 heures

Chaque jour une sal…..operie de plus !
Écœuré ! Répondre

Pierre Gouverneur

Pierre Gouverneur il y a 16 heures

A force de démunir la France, l’estudiantin, par son attachement au multiculturalisme, au mondialisme (financier) au service son ego démesuré, finirait par joindre le sort de notre peuple à celui de l’Afrique, jusqu’à même le condamner au sort des Indiens d’Amérique, par sa politique vouée, notamment, à une immigration incontrôlée, développant l’insécurité, de par sa passivité complice, encore faussement justifiée par sa prétendue repentance clamée pour susciter la haine à notre encontre.
Son adoration de l’autre n’a d’égal que son mépris pour la France et son peuple, par trop dupé, élevé depuis 68 dans l’individualisme et la suffisance, devenu ainsi inconscient au point qu’une partie considère ceux, naturellement attachés à son passé et à son bon devenir, comme des parias au point de les qualifier d’extrême-droite, de pestes, de diaboliques … De Gaulle doit se retourner dans sa tombe …
Il est de la responsabilité des Français de coeur et d’esprit de toute origine, de faire fi de leurs médiocres divergences, pour s’unir, afin d’élire des dirigeants capables de libérer et de redresser notre pays qui en a un urgent besoin, en tout point. Répondre

Argo

Argo il y a 16 heures

Et nous, Macronibus et Nono Lemaire, on a les moyens de relancer notre économie? Les fonctionnaires ont leurs traitement bloqués depuis plus de dix ans, les retraités itou, les salariés aussi, une dette abyssale et vous distribuez notre or à des énergumènes qui nous haïssent! Vous êtres des traîtres, vous haïssez tellement votre peuple que vous ne savez pas quoi faire pour le pousser à bout! C’est quoi la prochaine étape, nous ponctionner nos économies pour chouchouter vos petits amis avec qui vous vous fîtes photographier? Macron, comme je te hais! Répondre

personne

personne il y a 15 heures

Il ne faut rien prêter à l’Afrique elle est endettée à mort auprès de chinois cela ira droit dans la poche des chinois. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  personne

Les Chinetoques vont peut-être rétablir l’esclavage pour se rembourser sur la bête?! Répondre

Hellen

Hellen il y a 15 heures

Macron se croit tout permis alors qu’il a été élu par la plus grande TRICHERIE qui soit : j’ai enregistré le site et j’ai même fait un copier coller, tant c’est une TRICHERIE INCROYABLE… je ne pensais pas qu’en France, nous en étions arrivés à ce point-là……..! https://www.profession-gendarme.com/les-vrais-resultats-du-1er-tour-de-lelection-presidentielle-de-2017/
Regardez bien le tableau et vous pourrez vérifier que MACRON était à la 11ème place après le 1er tour, ce qui est, par ailleurs entièrement logique…!!!! Ce type n’est pas notre président, c’est une place qu’il a volé par une tricherie grotesque… les deux premiers étaient LE PEN et MELENCHON… !!!!! Répondre

claude t.a.l

claude t.a.l il y a 15 heures

Les alchimistes essayaient de créer la  » pierre philosophale  » qui aurait permis de transformer le plomb en or.
Macron, c’est le contraire : il veut changer NOTRE or en plomb ( ou en merde ).

Ce n’est pas nouveau. Trump l’avait déjà dit :
“Everything Macron Touches Turns to Shit”. Répondre

maury

maury il y a 13 heures Reply to  claude t.a.l

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. » Tout est dans cette citation frappante de George Orwell.20 Répondre

Et Alors !

Et Alors ! il y a 15 heures

Ce type est le pire des pires ; il faut l’arrêter et le juger par un tribunal populaire .
Maintenant CA SUFFIT !!!!!!!! Faut arrêter les conneries et redevenir sérieux .
PEUPLE DE FRANCE REVEILLE TOI !!!!!!! Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 14 heures

Il me semble ,mais je me trompe sans doute, que l’or de la Banque de France appartient aussi en partie à la Belgique, qui l’avait confié en 1940 mais pas retrouvé après la guerre, mais c’est à vérifier. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  Paul ter Gheist

L’or de la Banque de France a été mis en lieu sûr à Casablanca, Dakar, Thiès, au Canada, dans les caves de la Fédéral Reserve Bank aux USA, et même en Martinique. La Belgique et la Pologne se sont vu restituer les dépôts qu’ils nous avait confiés. C’est Charles Moreton, directeur de l’office des changes qui a été mandaté pour exécuter le transfert. L’or sauvé des mains des nazis a permis à la France de vivre jusqu’à l’entrée en vigueur du plan Marshall. Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 14 heures

Ous devrons tous descendre et exiger un référendum pour virer tous ces salopards Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  Bouillot

Les virer sans référendum… faire comme eux…!!!! Pourquoi être bons avec des monstres qui se prennent pour les dieux du monde et qui passent leur temps à vous faire payer ce que vous avez déjà payés des dizaines de fois???!!!!! Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Je ne pressens plus qu’une action d’envergure, celle que l’action de la Grande Muette entreprendra pour sauver la Patrie – du moins ce qui en reste – et le Peuple. Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Attention ! macron va vider nos épargnes ! Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Christine, vous faites honte à la
 » novlangue »…..On doit désormais dire déconstrution……. Démolir, c’est du passé.
Néanmoins, pour ma part, je vais continuer à utiliser démolir! Et la langue des vieux cons.
;-))) Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 13 heures

ah mais il est en train d’acheter les voix des africains à prix DOR!!!
Parce que la propagande « anti raciste » prend de moins en moins quoique celle-ci a aussi coûté bonbon!

https://archive.org/details/TrucagesFranceBresilSUB Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Il ne se passera rien !! Mohamerde macron arrivera peinard à l’âge de la retraite et il vendra ses interventions comme Clinton. Blair, Fillon, Barroso etc.
La raison pour cela est qu’il n’y a pas de chef, pas de personnalité avec des grelots ( boules de pétanque) dans le pantalon.
Il manque un vrai couillu pour monter la première barricade Répondre

MOI DE FRANCE

MOI DE FRANCE il y a 13 heures

je ne sais si c est vrai !!
le peuple doit avoir son mot a dire ce que je trouve lamentable c est que ce
n est jamais le cas et ce sur beaucoup de points
voila ce qu est devenu notre pays
desindustrialise donc moins d emplois une immigration sans precedant qui ronge notre economie la tirelire est vide mais on continue
notre armee fait ce quelle peut avec moins de moyen la police aussi face a des bandes organisees qui les recoive a coups de mortier vous avez dit puissance mondiale ben on peu se poser la question!!
La france s est reconstruite apres guerre grace a son peuple et ceux venus pour travailler et dur sans rsa et alloc
le seul salut serait un grand coup de visse pour en finir avec tout ceci mais je doute que cela se face en douceur
L abence de carisme nous emmene droit contre le mur avec laval des pleutres!! Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  MOI DE FRANCE

Le Peuple a son mot à dire, mais encore faut-il qu’il soit un tant soit peu couillu… ce qui n’est plus le cas, depuis des dizaines d’années pour ne pas en dire davantage… tant que le Peuple ne se décidera pas à faire ce que les anciens qui eux étaient couillus et ont fait… une bonne Révolution mais en la préparant comme il faut, car la Police est pour MACRON… l’Armée est pour le Peuple… ça on le sait… le Peuple en France n’a pas le droit aux armes et sans armes… difficile de faire la guerre à d’autres!!! Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures

à mon humble avis, ce n’est pas une gifle qu’il aurait dû prendre……….cet homme (enfin je crois) est fou à lier et extrêmement dangereux……… Répondre

Gladius

Gladius il y a 12 heures

Ce type est littéralement satanique. Il ose tout !

Plus il commet de saloperies plus il en déniche d’autres. Et plus il nous déconstruit.
Rien ne l’arrêtera, pas même des rafales de baffes !

Va-t-il finir par vendre en final aux enchères Brigitte quand il aura totalement démembré et tout bradé de notre France ?

Je souhaite ce que Vent d’Est Vent d’Ouest pressent : il faut virer, vite et brutalement, ce salopard. L’Armée (l’institutionnelle) ou une Armée maquisarde secrète. Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 12 heures

Cela ne sert à rien d’aider l’Afrique car c’est un puits sans fond ou plutôt un puits qui s’agrandit au fur et à mesure qu’on l’alimente, c’est ça qu’il faut comprendre, l’Afrique tire la planète vers le bas, vers le sous-développement avec une démographie galopante (10 fois plus d’habitants qu’en 1900) et toujours pas d’autonomie. Répondre

Henri

Henri il y a 12 heures

Macron n’est pas le premier à vouloir vendre l’or de la France.
Durant son mandat présidentiel, Sarkozy avait vendu 450 tonnes d’or aux USA au rabais.
Donc Macron est dans la lignée des traitres qui nous gouvernent.
Quand on pense que durant la guerre, tout a été fait pour sauver l’or de la France dans une épopée miraculeuse.
Et aujourd’hui….bande de salauds !
En plus, ça n’interpelle pas les français que l’on brade tout de notre pays ! Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

AFFAIBLIR la France et les Français, n est ce pas ma volonté traduite en objectifs divers ….?
La Macronie. Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

La volonté et non ma volonté Répondre

durandurand

durandurand il y a 11 heures

Quand est il de l’ouverture d’un bureau à l’intérieur de la Banque de France par Goldman and sach ? Sachant que la banque goldman and sach est dans le viseur de la justice américaine depuis 2010 est à été condamnée à payer 5 milliards de dollars dans la crise des subprime et dans bien d’autres fraudes .C’est permettre au loup d’accéder à la poule aux œufs d’Or . Avec le fou de freluquet capable de tout , le peuple de France devrait demander un audit sur la reserve d’Or de la France , cet Or appartient au peuple de France. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures

Quousque tandem habutere, Macro, patientia nostra ? Répondre

PETIT

PETIT il y a 8 heures

Une baffe ne suffit pas apparemment, c’est du trop petit calibre. Répondre

Sitting bull

Sitting bull il y a 7 heures

je vous l avait dit que Macron était machiavélique comme tous les psychopathe , il fera tout pour détruire la France Répondre

Dany Barthouil

Dany Barthouil il y a 7 heures

On le jette quand ? Au lieu de ne penser qu’aux élections !!! Répondre

MORET

MORET il y a 6 heures

Ce n’est pas étonnant Macron et ses sbires sont des ordures de traîtres qui livrent chaque jour un peu plus la France aux africains et aux islamistes ! Répondre

Voyez la suite

AFRIQUE

L’AFRIQUE ET LA MER

Publié

le

Par Bernard Lugan le 08/06/2021 à 11h59

© Copyright : L’Afrique réelle

Depuis la décennie 2000, la mer joue un rôle de plus en plus important en Afrique. Du Maroc jusqu’à la Somalie, le littoral africain recèle en effet de gigantesques réserves de matières premières, notamment de pétrole et de gaz. 

Bloc massif de 30 millions de km2, le continent africain ne présente ni vastes échancrures, ni péninsules digitées, ni chapelets d’îles. A la différence de l’Asie, de l’Amérique du Nord ou encore de l’Europe, il n’est pas pénétré par la mer. Plus encore, la barre «ferme» une partie importante du littoral atlantique à la vie de relation avec le grand large.

La géopolitique des océans s’exprime différemment selon les grandes régions africaines. Historiquement, au sud du Sahara, la mer n’a en effet pas toujours et partout joué le rôle qui est aujourd’hui le sien. De plus, la situation n’était pas la même le long de l’Atlantique et de l’océan Indien. A l’ouest, le long du littoral atlantique, avant les grandes découvertes européennes du XVIe siècle, les populations tournaient le dos à l’océan alors qu’à l’est, là où la côte ne présente pas d’obstacles majeurs et où les courants et les vents favorisent la navigation, depuis l’Antiquité, la région était intégrée aux circuits commerciaux de l’océan Indien.

Il faut bien avoir à l’esprit que, jusqu’au XVe siècle, l’Atlantique sud constitua un véritable mur sur lequel butait la navigation européenne. Les relations avec l’Asie se faisaient alors par la voie caravanière terrestre, le long de la «route de la soie», et jusqu’à la mer Noire ou la Palestine. Ou bien par une voie maritime sous contrôle arabe qui partait du littoral occidental des Indes et qui aboutissait, soit dans le golfe persique, soit dans la mer Rouge, puis à Alexandrie, en Egypte.

Or, à la fin du XIVe siècle, l’expansion des Turcs Ottomans s’exerça jusque dans les Balkans avant de coiffer la mer Noire, coupant ainsi l’Europe occidentale d’une des principales routes de commerce avec l’Asie et rendant la Méditerranée orientale de moins en moins sûre. C’est alors que l’idée apparut de découvrir de nouvelles voies menant directement aux Indes. A l’extrême fin du XVe siècle, les Espagnols choisirent la route de l’ouest et c’est ainsi que l’Amérique fut découverte. Quant aux Portugais, depuis plus d’un siècle, ils exploraient méthodiquement la route du sud.

La conséquence de ce mouvement fut que le littoral de l’Afrique sud-saharienne atlantique, jusque-là marginal dans l’histoire du continent, s’ouvrit à la vie de relation avec l’Europe, faisant alors basculer vers l’océan le cœur économique et politique du continent. Ce fut, selon l’expression parlante de l’historien portugais Magalhaes Godinho, «la victoire de la caravelle portugaise sur la caravane saharienne».

Ce mouvement fut ensuite amplifié à l’époque de la Traite quand de puissants royaumes se constituèrent ou se développèrent là où les Européens accostaient pour y acheter des esclaves à leurs pourvoyeurs-partenaires africains. Partout, l’on assista alors à un glissement du centre de gravité politique et économique vers le littoral. Certains Etats se tournèrent vers l’océan afin de pouvoir commercer directement avec les Européens et, pour cela, ils s’ouvrirent des pénétrantes vers les côtes, absorbant ou éliminant nombre d’entités côtières. La géopolitique de l’Afrique de l’Ouest fut alors bouleversée en profondeur.

Le Sahel entra ainsi dans un long endormissement dont il ne sortit qu’au XIXe siècle avec les grands empires jihadistes. Puis, après 1880, ces derniers furent  détruits par les Européens engagés dans la conquête coloniale qui se fit depuis le littoral. Les Français à partir du Sénégal et de l’actuelle Côte d’Ivoire, les Britanniques depuis l’actuel Ghana ou l’actuel Nigeria; les Allemands à partir de Douala.

La colonisation se fit alors à l’avantage des pôles littoraux avec lesquels les Européens avaient noué de séculaires relations et qui, dans bien des cas, avaient été leurs partenaires durant l’époque de la traite esclavagiste. Avec pour résultat de faire encore davantage basculer le cœur politique et économique de l’Afrique vers les océans. Avec les indépendances, ce phénomène de poussée vers la mer fut amplifié, notamment à partir du Sahel.

Depuis la décennie 2000, la mer joue un rôle de plus en plus important en Afrique. Du Maroc jusqu’à la Somalie, le littoral africain recèle en effet de gigantesques réserves de matières premières, notamment de pétrole et de gaz.  Cette montée en puissance des espaces littoraux fait que l’enclavement de certains pays est de plus en plus un obstacle au développement. Ainsi en est-il de l’Algérie «coincée» dans cette mer fermée qu’est la Méditerranée, alors que le Maroc est, quant à lui, ouvert sur le grand large atlantique grâce à sa façade longue de plusieurs milliers de kilomètres s’étendant depuis Tanger au nord, jusqu’à la frontière de la Mauritanie au sud.

Cette réalité, qui ravive de lourdes tendances géostratégiques régionales, pèse ainsi d’un poids considérable sur toute la région du Sahel central, sur les immensités de la cuvette congolaise et également sur l’Ethiopie, laquelle souffre de ne plus disposer de son débouché maritime perdu lors de l’indépendance de l’Erythrée. 

Par Bernard Lugan

Voyez la suite

AFRIQUE

J’ai lu ce livre qui est trop cher… et qui ne fait que confirmer que l’avenir de l’Afrique dépend des africains quittent à nous voler notre génie… du savoir faire ancestral…

Publié

le

Mais les africains investisseurs n’inventent rien et perpétuent un enrichissement sur l’exploitation d’une main d’oeuvre bon marché proche de l’esclavage… rien de mieux que les colons… le problème éternel du prolétariat n’est pas résolu…

Source : Ripostelaique

Nous avions fait connaissance de Kakou Ernest Tigori à l’occasion des journées de Synthèse Nationale. Alors que Macron parle de déconstruire l’histoire de notre pays, il a paru intéressant de poursuivre la discussion avec cet Africain qui appelle les Européens à cesser de se morfondre dans la repentance, et les Africains à cesser de pleurer…

Bien comprendre ce qui a généré la repentance suicidaire de l’Europe : USA et URSS…

Riposte Laïque : Vous avez publié, il y a quelque temps, un livre au titre évocateur, « Désintoxiquer l’Afrique, sortir l’Europe de la repentance ». Et vous nous aviez accordé cet entretien.

Pourtant, depuis, l’Europe, et particulièrement la France, paraissent se complaire de plus en plus dans cette repentance que vous dénonciez. Comment expliquez-vous cette tendance mortifère de ses dirigeants ?  

Kakou Ernest Tigori : Pour bien comprendre ce qui a généré cette repentance suicidaire de l’Europe, il faut revenir sur les grands bouleversements dans les rapports internationaux au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les germes de la plupart des causes actuelles de la ruine de l’Afrique noire et de l’Europe datent de cette époque.
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les États européens, qui ont dominé l’humanité sans partage pendant plus de quatre siècles, sont ruinés, en agonie. Les États-Unis d’Amérique entreprennent de se les subjuguer tout en les affaiblissant. Faut-il rappeler qu’un grand pays comme la France, n’eut été la sagacité d’un homme de la trempe de De Gaulle, se serait retrouvé sous un gouvernement militaire allié, c’est-à-dire sous administration américaine. Les Américains, dès 1944, sont donc à l’initiative et à la manœuvre pour la mise en place d’un nouvel ordre mondial qui doit consacrer l’affaiblissement de l’Europe occidentale… en leur faveur.

Le démantèlement des empires coloniaux européens s’inscrit alors comme une exigence prioritaire de cet objectif. Pour ne pas froisser trop tôt leur allié britannique, les Américains cachent leurs intentions jusqu’à la Conférence plénière des Nations unies de San Francisco qui s’ouvre le 25 avril 1945. Jamais auparavant, au cours d’importantes conversations diplomatiques [à Atlantic City, à Hot Springs, à Bretton Woods, et, finalement, en août et septembre 1944, à Dumbarton Oaks] qui, avant même l’écroulement de l’Allemagne et la capitulation du Japon avaient réuni les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’URSS et la Chine, il n’avait été question du « Problème colonial ». En réalité, toutes ces conversations étaient de pure forme, le scénario en ayant été écrit par les Américains, les nouveaux maîtres du monde. La France, qui n’avait pas encore retrouvé sa place parmi les grandes puissances, n’avait pas été de ces réunions préparatoires de la Conférence plénière de San Francisco.

L’attitude américaine est d’autant plus mesquine que les États-Unis ont participé, 60 ans plus tôt, à la Conférence de Berlin qui a fixé les règles de partage de l’Afrique noire. Il n’est pas superflu de noter que, comme les autres signataires du Traité de Berlin, ils ont reconnu la souveraineté de l’État indépendant du Congo (EIC), précisément le 26 novembre 1885. Entre-temps, l’EIC est devenu le Congo belge en 1908, et y ont été découvertes d’importantes richesses minières, dont l’uranium qui a servi à produire la première bombe atomique américaine. Les Américains ne veulent plus de souveraineté européenne en Afrique qui limiterait leur appétit des matières premières…

En janvier 1946, aux assises des Nations unies de Londres, les États-Unis d’Amérique peuvent apprécier la réussite de leurs manœuvres, comme le rapporte quelques mois plus tard Pierre Horts, un membre de la délégation belge : « La première assemblée générale des Nations unies. réunissait cinquante-et-un États ; de ce nombre, quatre puissances coloniales seulement : la Belgique, la Grande-Bretagne, la France et les Pays-Bas. En face de cette infime minorité se dressent trente-cinq membres résolument anti-coloniaux pour des raisons diverses.

Il y a tout d’abord le groupe des anciennes colonies émancipées, formé des vingt États de l’Amérique latine, de l’Éthiopie et des Philippines auxquels s’ajoute tout le poids des États-Unis, chez lesquels le préjugé anti-colonial a survécu à cent-soixante-dix année d’indépendance.

Quoique n’ayant pas passé par le stade colonial, les cinq États arabes – l’Égypte, l’Irak, le Liban, la Syrie, l’Arabie saoudienne – s’affirment comme tout aussi anticoloniaux, apparemment parce qu’ils voient dans la façon dont se pose désormais le problème colonial une occasion de contrarier la Grande-Bretagne et la France auxquelles ils croient avoir des raisons de ne point vouloir du bien.

Vient ensuite l’URSS, hostile à la colonisation comme à tout ce dont est fait l’ordre de chose établi, et derrière l’URSS se rangent les deux républiques soviétiques de Biélorussie et d’Ukraine ainsi que les pays dont la politique extérieure est soumise à son inspiration : la Pologne, la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie.

Les Nations unies dans leur très grande majorité sont nettement anticoloniales. À leurs yeux, la colonisation constitue une survivance de temps disparus, une spoliation à laquelle le progrès des mœurs oblige de mettre fin sans délai. »
Les Américains croient la partie facile, mais c’est compter sans l’URSS de Staline qui ne s’attendait pas à cette aubaine : après que les nations occidentales se sont affaiblies toutes seules par cette guerre, voilà que leur chef de fil américain ouvre une brèche pour démanteler leurs empires coloniaux… un véritable deus ex machina !

Alors, Staline engage ses troupes dans le combat en vue d’exploiter les nouvelles lois internationales au profit de la Révolution mondiale. Et les troupes, Staline n’en manque pas ! Il dispose même d’une cinquième colonne en Europe occidentale, composée des partis communistes staliniens, avec à leur tête le Parti communiste français, et d’intellectuels de gauche, tel que Jean-Paul Sartre, en pâmoison devant le tombeur d’Hitler. La stratégie mise en place doit permettre, entre autres, de rendre l’entreprise coloniale impopulaire dans l’opinion européenne, et de pousser, au nom du tout nouveau « droit des peuples à l’autodétermination », les indigènes des territoires coloniaux à la rébellion en vue de l’accession à l’indépendance dans les meilleurs délais. Il faut achever les vieilles nations occidentales !

Depuis cette date, pour l’Afrique noire, cette gauche révolutionnaire européenne, partisane ou intellectuelle, va montrer un engagement sans relâche à la tâche de dénigrement systématique de la colonisation, sans s’embarrasser de vérités, avec une grande influence sur les opinions européennes et africaines :
On ne parle plus de colonisation, mais de colonialisme, terme qui de façon idéologique rend l’entreprise coloniale inacceptable, car elle ne serait qu’une exploitation honteuse fondée sur des préjugés racistes ;
On salit moralement l’Occident en le tenant pour l’unique responsable de l’esclavage et la traite négrière.
Comme je le montre dans mon livre, ce ne sont que des inexactitudes. Pire, des mensonges !
Pour quelles raisons des mensonges aussi gros ont pu tenir jusqu’à nos jours ? Tout simplement parce qu’ils n’ont jamais été démentis ! Pourtant, ce ne sont pas les faits contradictoires qui manquent : quand Kankan Moussa, roi du Mali, part à la Mecque en 1324 avec près de 10 000 esclaves à vendre, aucun Européen n’a encore mis les pieds en Afrique noire. Avant le Mali, la vente d’esclaves fit la fortune du Ghana du VIIIe au XIe siècle de notre ère. Après le Mali, le Songhaï prend le relai de la traite négrière du XVe à la fin du XVIe siècle. Tous les grands États africains du XVIIe à la fin du XIXe siècle sont des acteurs majeurs de la traite négrière atlantique. La généralisation de la colonisation de l’Afrique noire, à la fin du XIXe siècle, se fait avec une adhésion majoritaire des populations africaines. Je pourrais donner mille autres faits du genre …

Pourquoi les mensonges communistes persistent-ils donc ? Il faut se souvenir qu’au sortir de la guerre, les élites européennes, politiques, intellectuelles et médiatiques, moralement à terre, se cherchaient, les uns derrière les États-Unis, les autres derrière l’Union soviétique. Les patriotes libres et indépendants comme de Gaulle, étaient plutôt très rares, et, surtout, n’osaient pas affronter le « sens de l’histoire ». Alors, les deux superpuissances ne voulant plus de la colonisation européenne de la planète, les détracteurs aux ordres de Staline avaient un boulevard pour dénigrer sans retenue, ni aucune contradiction. Du côté du monde noir, les nouvelles élites politiques et intellectuelles avaient toutes été adoubées par les communistes qui les cornaquaient. Houphouët-Boigny, Senghor, Césaire, Nkrumah et autres vont sacrifier la vérité historique de l’Afrique noire sur l’autel de leurs ambitions politiques. Les communistes européens avaient des réseaux en métropole et dans les colonies qui faisaient la promotion de leurs partenaires africains et, surtout, les encadraient dans leurs actions : en 1946, la création à Bamako du Rassemblement démocratique africain de Houphouët-Boigny est supervisé par Raymond Barbé, le responsable de la section coloniale du Parti communiste français. Césaire avouera à demi-mot, en 1956, que Le Discours sur le colonialisme lui a été dicté par ‘’la gent littéraire [communiste] qui à propos de tout et de rien dogmatise au nom du parti’’. Ce n’étaient donc pas ces élites noires qui allaient contredire tous les mensonges communistes sur la présence européenne en Afrique noire depuis le XVe siècle.

Pour revenir à votre question, je dirais que le mensonge a tellement duré qu’il passe pour la Vérité auprès de tous ceux qui sont soumis au politiquement correct et à la bien-pensance gauchiste depuis la décennie 1940. On entend même de grands hommes politiques dire que la colonisation de l’Afrique fut un crime. C’est malheureux ! Les mêmes sont pourtant fiers de la civilisation gallo-romaine.

Par ailleurs, les élites européennes qui se hasarderaient à revenir aujourd’hui sur les mensonges au sujet de l’Afrique noire seraient taxés de « révisionnisme raciste », de « refus d’assumer les méfaits de l’Occident », et que sais-je encore. Raison pour laquelle l’initiative du rétablissement de la vérité sur l’Afrique revient aujourd’hui aux Africains. Pourvu que ces derniers en comprennent les raisons : la motivation n’est pas de défendre l’Europe, mais de sauver l’Afrique noire, car cette amnésie dans laquelle elle se complait est une faute morale. Quand on a vendu ses propres enfants pendant tant de siècles, on doit faire son repentir pour espérer l’absolution spirituelle. Au lieu de cela, nous osons aujourd’hui exiger réparation. Quelle indignité ! L’esclavage et la traite négrière témoignent d’un manque d’humanisme ; il ne s’agit point d’accuser nos ancêtres de façon anachronique, mais il convient que l’Afrique reconnaisse ce mal pour le combattre. Sinon, les États africains actuels continueront d’évoluer dans l’inhumain et le non-droit, avec toute les conséquence que nous observons…

Bref, il faut dire à tous les Européens repentants que le temps est venu de se libérer de l’intoxication orchestrée par Staline depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La lutte des mouvements noirs est basée sur du faux et des mensonges

Riposte Laïque : Comment analysez-vous la percée de mouvements comme « Blacks Lives Matter », le Comité Adama Traoré, le Cran ou la Ligue de défense nord-africaine, et comment expliquez-vous la complaisance du gouvernement français à leur égard ?

Kakou Ernest Tigori : Tant que la vérité sur l’histoire de l’Afrique depuis le XVe siècle ne sera pas restituée, nous nous enfoncerons dans la tragédie que constituent les causes défendues par ces organisations de la diaspora noire. Ces mouvements, gavés aux mensonges de l’extrême gauche, croient avoir des raisons de se plaindre ou de revendiquer des réparations. Leurs militants, en majorité, croient de bonne foi avoir une facture à présenter à l’Occident ! Il faut les aider à retrouver la raison en leur faisant comprendre que toute leur lutte est basée sur du faux : non, l’Occident n’est pas responsable de l’esclavage et de la traite négrière ; non, la colonisation de l’Afrique ne fut pas un crime, bien au contraire ; non, l’Afrique, dans son incapacité à s’assumer depuis les indépendances, n’est pas une victime de l’Occident, mais subit la trahison des élites africaines qui manquent de sens de l’intérêt général ; non, les sociétés occidentales, les plus ouvertes à l’immigration du globe, ne sont pas racistes ; etc.

Ces mouvements continueront de percer tant que l’ignorance permettra à l’abrutissement de gagner toujours du terrain dans l’opinion. Quant à la plupart des dirigeants français, ils demeurent sous l’influence de la doxa bien-pensante dominante. Vous n’avez qu’à écouter les médias et intellectuels pour voir l’ampleur du mal qui paralyse la France. J’ai eu à échanger avec des universitaires historiens français, et je puis vous dire qu’en privé certains avouent l’inexactitude générale à propos de l’histoire de l’Afrique noire. J’ai compris aussi qu’il est très risqué, dans ces milieux-là, de vouloir rétablir la vérité. C’est très grave !

La classe politique française est nuisible à l’Europe et à l’Afrique

Riposte Laïque : Le président de la République française, Emmanuel Macron, dans un entretien accordé à une chaîne américaine, a expliqué qu’il fallait « déconstruire » l’Histoire de France, sur le racisme et le colonialisme. Connaissez-vous un autre exemple, dans le monde, où un chef d’État ait pu tenir de tels propos, et comment les expliquez-vous ?

Kakou Ernest Tigori : Le candidat Macron ayant déjà dit en Algérie que « la colonisation fut un crime », j’ai peur que sa déconstruction n’aille pas dans le bon sens. Déjà, employer aujourd’hui le mot “colonialisme” en lieu et place de “colonisation” est un signe !

Dans tous les cas, je vous ai dit que les Africains doivent s’engager eux-mêmes dans la restitution de la vraie histoire de l’Afrique. Mon dernier livre est une contribution. Il y a aussi le Congolais Marcel Yabili qui fait un travail formidable. Nous avons été précédés par la Camerounaise Axelle Kabou au début des années 1990, et je pense que cette école de la vérité et du bon sens finira par vaincre tous les mensonges qui circulent depuis la décennie 1940. Cette réappropriation de l’univers intellectuel et politique est un préalable au redressement du continent. Ce ne sont pas ceux qui ne savent que se plaindre ou accuser l’Occident de tout qui vont redresser l’Afrique !

Il persiste malheureusement en Europe, particulièrement en France, une classe politique qui se réjouit de voir des Africains qui, aujourd’hui encore, attendent tout de l’ancienne puissance coloniale, n’ont à la bouche que des jérémiades ou des exigences de réparations. Cette classe politique est nuisible autant pour l’Europe que pour l’Afrique…

Que la France soit au Mali depuis huit ans est anormal

Riposte Laïque : Que pensez-vous de la présence française en Afrique, et pensez-vous que les militaires de notre pays, au Mali, contribuent à freiner l’avancée islamiste ? 

Kakou Ernest Tigori : Je ne suis pas contre le principe de la présence militaire d’un État ami dans un pays. Nous sommes dans un monde où les enjeux stratégiques sont complexes, donc je comprends que des États amis puissent s’entraider.

Ceci étant, la présence française au Mali est révélatrice d’une certaine complaisance envers les dirigeants africains. Que la France intervienne ponctuellement pour aider le Mali peut se comprendre, mais qu’elle soit obligée de s’y maintenir depuis huit ans, en vue de préserver l’intégrité territoriale de ce pays, est anormal. Si le Mali, après 60 ans d’indépendance, n’a pas été capable de renforcer sa cohésion nationale pour plus de sûreté de son État, combien de temps encore la France devra-t-elle rester pour pallier les insuffisances d’une classe dirigeante totalement plongée dans l’impéritie ?

À regarder de près, c’est toute l’Afrique de l’Ouest qui est menacée par cette nébuleuse composée de groupes rebelles et de terroristes. Et tous ces pays africains sont incapables, depuis tant d’années, de s’organiser pour prendre le relais de la France. En plus, des pays dont les opinions semblent de plus en plus hostiles à la France ! Tout cela est tellement absurde, mais les dirigeants français semblent se complaire dans ce terrain marécageux. Au nom des liens qui unissent la France (ou l’Europe) et l’Afrique noire, il est urgent d’assainir leurs relations, en vue de faire de l’attelage Europe-Afrique un acteur qui retrouve, le plus rapidement possible, une place respectable dans le concert des nations. Cet assainissement nécessite, des deux côtés, des hommes politiques responsables, se disant la vérité, et capables d’assumer devant leurs opinions leurs positions et actes. Nous en sommes très loin aujourd’hui !
Pour ce qui est des islamistes, la France ferait mieux de les contrôler sur son petit territoire métropolitain que d’aller les pourchasser dans l’immense Sahara…

Riposte Laïque : On vient d’apprendre la mort du Président tchadien, Idriss Deby, qui venait d’être réélu. La version officielle évoque sa mort sur blessure, lors de combats contre des rebelles tchadiens. Cela vous paraît-il plausible ?

Kakou Ernest Tigori : Je ne suis pas bien renseigné sur ce qu’il se passe au Tchad, et je n’ai aucune raison de douter de la version officielle.

Aucun virus n’a pu freiner l’explosion démographique de l’Afrique, qui va vers les 2 milliards d’habitants

Riposte Laïque : Comment expliquez-vous, dans les pays africains, le faible impact de la crise sanitaire qui a frappé tous les pays du monde ?
Kakou Ernest Tigori : N’étant pas un spécialiste de la santé, je ne saurais expliquer ce faible impact de la crise sanitaire. Toutefois, nous pouvons noter que l’Afrique, depuis des décennies, a eu tant à faire avec le choléra, la fièvre jaune, le virus d’Ebola, la malaria, la maladie du sommeil, le sida, etc. Alors, citée comme le continent le plus susceptible de développer des épidémies – en raisons, entre autres, du climat chaud et humide propice à la multiplication des microbes, de la proximité d’animaux sauvages favorisant le passage des virus à l’humain, et de l’hygiène de vie non optimale – l’Afrique a probablement développé une grande résilience à toutes calamités, aucun virus n’ayant pu freiner son explosion démographique qui la projette à 2 milliards d’individus dans trois décennies. Rien qu’avec le paludisme, ne supporte-t-elle pas plusieurs centaines de milliers de morts par an ?

Par ailleurs, n’ayant pas les moyens de mettre leurs économies à l’arrêt, les Africains n’ont pas joué les difficiles avec les traitements proposés. Les professionnels de santé n’ont pas hésité à prescrire la vieille Nivaquine, connue depuis plus d’un demi-siècle, associée à des antibiotiques.
Résilience ? immunité générale ? traitements efficaces ? Probablement un peu de tout ça, même si les professionnels de santé appellent aujourd’hui à la prudence. En effet, au vu du faible impact de l’épidémie, il y a une tendance au relâchement général, le port du masque étant de moins en moins respecté, et les populations ne se bousculant pas pour profiter des doses de vaccin disponibles.
Avec ce qu’il se passe en Inde actuellement, je crois que les dirigeants doivent maintenir la campagne de sensibilisation des populations au respect des mesures barrières et d’incitation à la vaccination.

Pour préserver la paix en Occident et en France, une certaine remigration est souhaitable

Riposte Laïque : Dans le débat français, en vue des présidentielles de 2022, certains, devant l’ampleur de la submersion migratoire, commencent à évoquer une possible remigration. Que pensez-vous de cette proposition, la pensez-vous souhaitable, et surtout concrétisable ? 

Kakou Ernest Tigori : Il est indéniable que l’important flux migratoire posera de plus en plus de problèmes de cohésion à la société française. Avant de parler de remigration, il faut déjà arriver à arrêter, sinon à réduire considérablement l’immigration. Aucun pays ne peut préserver la paix sociale avec un tel niveau d’immigration, surtout quand une partie des nouveaux venus est nourrie à la haine du pays qui lui offre l’hospitalité.

Oui, pour préserver la paix en Occident et en France, une certaine remigration est souhaitable. Mais, il ne peut y avoir de retour volontaire que si les pays africains changent radicalement la donne de la gouvernance, pour mettre les États au service de l’intérêt général. Je vous assure qu’il n’y a absolument rien de compliqué à cela, pourvu que les Africains soient un peu plus exigeants envers eux-mêmes, au lieu de s’accommoder de la corruption et du népotisme.

Je sais que nombre d’Africains de la diaspora rêvent de sociétés africaines viables pour retourner. C’est en cela qu’il est utile d’éveiller les consciences aux impératifs de la bonne gouvernance. Sinon, ne sachant plus à quels saints se vouer, les Africains adhèrent majoritairement à l’alibi facile de l’Occident qui serait contre le développement de leurs pays. Je crois que des élites patriotes et responsables peuvent enclencher dans nos États africains une phase de redressement. Ce ne sont pas les compétences techniques qui manquent. Le problème est l’impéritie au sommet des États.

Maintenant, si vous parlez de remigration forcée, je crains que ça ne se fasse pas dans un climat de paix. Ce serait dommage d’en arriver là, et les immigrationnistes en porteraient la responsabilité, parce qu’on ne peut jamais reprocher à des autochtones d’exiger d’être maîtres chez eux. Dans tous les pays du monde, c’est ainsi ! Ceux qui, au nom d’une conception dévoyée de la République, croient autre chose, se trompent.

Un attelage Europe-Afrique aurait des potentialités énormes

Riposte Laïque : Comment verriez-vous une complémentarité entre l’Europe et l’Afrique ? Si vous étiez aux responsabilités, en France, que feriez-vous ?  

Kakou Ernest Tigori : Je suis de ceux qui croient aux potentialités énormes de l’attelage Europe-Afrique. En raison de l’histoire et de la proximité, nous avons intérêt à bâtir un partenariat responsable. Malheureusement, l’intoxication des opinions, par exemple au sujet de la colonisation ou de l’esclavage, engendre des complexes qui sont des freins à la mise en place de synergies positives. Il faut sortir de ces complexes en restituant la vérité historique.

Par ailleurs, il appartient aux Africains de mettre en place des institutions étatiques investies dans le service de l’intérêt général. Toute cette diaspora africaine en Europe est un potentiel énorme pour l’Afrique. Des milliers de jeunes Africains acquièrent de l’instruction et de l’expérience dans de nombreux domaines. Ils ne demandent qu’un cadre sain en Afrique pour pouvoir s’investir.

En outre, nous devons arriver à engager nos jeunes sur des sujets qui vaillent. Par exemple, au lieu de perdre leur temps en France à combattre un racisme imaginaire, ils devraient s’investir à bâtir la cohésion des sociétés africaines où, aujourd’hui encore, le tribalisme fait des ravages entre ethnies. Au lieu de demander réparations pour l’esclavage des siècles derniers, ils devraient s’investir pour plus de justice et d’humanisme dans l’Afrique d’aujourd’hui. L’Africain doit se préoccuper d’enlever la poutre de son œil plutôt que de chercher toujours de la paille dans celui de l’Européen. C’est une question de dignité !

Les dirigeants français devraient tisser des liens politiques avec des Africains qui ont une véritable réflexion et des ambitions pour leurs pays, plutôt que de limiter leurs relations à des corrompus qui leur envoient des mallettes pour financer leurs campagnes électorales. La France et l’Afrique perdent beaucoup à ce jeu malsain, et, si le chaos de l’Afrique devait perdurer, il finirait par obérer l’avenir de la France.

Le boulet d’une classe politique africaine inculte et médiocre

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Ernest ?

Kakou Ernest Tigori : Nous recherchons des partenaires européens avec qui bâtir une régénération intellectuelle et politique des relations entre l’Europe et l’Afrique, avec pour objectif, entre autres, de sortir l’Europe de la repentance et l’Afrique de l’infantilisme. Dans ce monde interdépendant d’aujourd’hui, il est temps que les Européens comprennent qu’ils ne peuvent plus avancer en traînant au pied le boulet d’une classe politique africaine inculte et médiocre.

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.https://www.facebook.com/plugins/share_button.php?app_id=165709943469345&channel=https%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fx%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2F%3Fversion%3D46%23cb%3Df1dc6ee2bcc8c18%26domain%3Dwww.dreuz.info%26origin%3Dhttps%253A%252F%252Fwww.dreuz.info%252Ff213db11ebcda9c%26relation%3Dparent.parent&container_width=20&href=https%3A%2F%2Fwww.dreuz.info%2F2021%2F05%2F05%2Fpour-preserver-la-paix-en-france-une-certaine-remigration-est-souhaitable%2F&layout=button_count&locale=fr_FR&sdk=joey Être notifié 

guest

5000{}[+]2 COMMENTAIRESle plus ancien en premier 

Saskia

Saskia 3 heures plus tôt

Depuis des années, j’entends les mêmes propos: tout à fait
lucides , de la part d’amies africaines. Les problèmes de
l’Afrique ne viennent pas de la colonisation, ni d’un chimérique
racisme blanc systémique, mais bien de la corruption endémique
des dirigeants africains, du népotisme et des querelles inter-
tribales. L’explosion démographique non maîtrisée est également
problématique; l’Europe n’y est pour rien.
Quant aux associations dites anti-racistes en France, il faut
arrêter de les subventionner: combien d’emplois fictifs sont-ils
entretenus là-dedans!
Le livre de M. Tigori est évidemment à faire connaître. Répondre

Valp

Valp 2 heures plus tôt

Merci Monsieur Tigori. Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance