Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ATTENTATS

Mélanchon nous prend pour des cons… mais il a choisi le mauvais cheval qui vas lui ruer à la gueule… il va finir égorgé par ses amis si proches ?

Publié

le

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ATTENTATS

Que pensez vous de la thèse ou il serait difficile d’égorger un homme ? Les musulmans n’égorgent pas ?

Publié

le

Le terroriste tchétchène de 18 ans : trop gros pour être vrai…

Pour cet attentat, cette décapitation d’un professeur de 40 ans de Conflans-Sainte-Honorine par un gamin de 18 ans, présenté dans les médias comme un terroriste tchétchène radicalisé, on nage en eaux troubles car cette histoire est tellement peu crédible, que Marion Sigaut et beaucoup d’autres comme moi, n’y croient pas une seule minute.Eric Montana

Eric Montana

La réaction de Marion Sigaut sur les réseaux sociaux

Image

Encore un false flag ?

Marion Sigaut, est historienne, femme de lettres et conférencière française. Son parcours est impressionnant et suscite l’admiration de beaucoup de chercheurs de vérité. Grâce à elle nous avons découvert que la première loi votée par la Convention le 2 octobre 1789, quelques mois après la prise de la Bastille, fut la légalisation de l’usure ! Puis, deux ou trois ans après, l’accès à la citoyenneté française est accordée aux Juifs, citoyenneté qui leur avait été refusée par tous les royaumes de France mais qui faisait l’objet d’âpres débats dès le mois d’août 1789. Comme si les Français n’avaient pas d’autres urgences et d’autres priorités…

Cela en dit long sur cette fameuse Révolution française. Les Français auraient donc fait la révolution pour légaliser l’usure qui allait faire d’eux les esclaves des banquiers ? Et ce faisant, ils seraient passés des Ténèbres au règne des “Lumières” et de la monarchie au royaume des usuriers grâce à la citoyenneté accordée aux Juifs ?

De quoi s’interroger sur le roman raconté dans l’Histoire officielle… comme dans cette histoire incroyable d’un adolescent qui égorge un adulte…

Dans cet attentat, cette décapitation d’un professeur de 40 ans de Conflans-Sainte-Honorine par un gamin de 18 ans, présenté dans les médias comme un “terroriste tchétchène radicalisé“, on nage en eaux troubles car cette histoire est tellement peu crédible, que Marion Sigaut et beaucoup d’autres comme moi, n’y croient pas une seule minute.

Alors, j’entends déjà la mouvance sioniste médiatique hurler au complotisme, au conspirationnisme. On va tenter de salir Marion Sigaut en lui reprochant ses liens passés avec le “diable” Alain Soral. On va me calomnier et tenter de nuire à ma réputation en me faisant passer pour “un journaliste raté“, un “complotiste antisémite” et d’autres sobriquets dans lesquels certains sont passés maîtres, quand on veut détourner l’attention de l’essentiel et décrédibiliser une thèse.

Je m’en fous, j’y survivrai. Il y a trop d’éléments troublants pour qu’on puisse avaler cette histoire déjà vue, sans se poser de questions.

D’abord il y a le fait que ce présumé terroriste n’avait pas de couteau mais un pistolet à billes entre les mains. Un jouet que les policiers ont pris pour un vrai revolver. S’il n’était armé que d’un simple couteau, des policiers armés et nombreux auraient pu l’interpeller et l’arrêter sans avoir eu besoin de l’abattre, en lui tirant dans les jambes en cas de résistance ou de danger.

Dans l’une des vidéos filmée par un habitant proche de la scène, diffusée sur FB le jour même, mais bizarrement supprimée par Youtube et totalement disparue des réseaux depuis, – (mais Médiazone a pu remettre la main dessus) – on entend clairement des policiers dire :

A terre, à terre ! Jette ton arme ! 
S’il avait vraiment eu un couteau à la main, les policiers auraient probablement dit “Jette ton couteau“, pas “Jette ton arme“. 

Puis un autre policier dit : Il tire ! il tire !

Puis un autre dit : Des billes ! C’est des billes les gars !

Donc c’est un pistolet à billes qu’il a dans les mains ! Ce qui fragilise la thèse du couteau.

Ensuite et toujours selon certains témoignages, le “terroriste” a été abattu par deux policiers arrivés à la dernière minute et pas par ceux qui avaient compris que le jeune homme ne détenait pas une vraie arme mais un jouet.

Peut-être que les deux policiers arrivés à la dernière minute ne le savaient pas et que voyant cette arme factice, ont cru que le terroriste présumé tenait un vrai pistolet dans la main ?

Auraient-ils tiré sur ce gamin s’il n’avait eu qu’un simple couteau dans la main ?

Mais peut-être aussi que ce môme de 18 ans n’était pas l’égorgeur supposé ? Pour décapiter un homme adulte de plus de 40 ans aussi rapidement sans que celui-ci n’ait eu ni le temps de se défendre ni de se débattre, en pleine rue et en pleine journée, c’est que quelqu’un de plus fort physiquement et particulièrement expérimenté a commis le crime. Un tueur professionnel par exemple. Pas un gamin armé d’un pistolet à billes. 

Mais une fois le présumé “terroriste” abattu et mort, on peut inventer n’importe quelle histoire car comme pour Mohamed Merah, un mort ne parle pas.

Et puis, même si on fait semblant de croire à l’histoire officielle, qui va nous convaincre qu’un groupe d’agents de police armés serait incapable d’arrêter un jeune homme de 18 ans pour le faire parler et obtenir toutes les informations possibles sur d’éventuelles complicités ?

Est-ce qu’abattre un jeune homme “armé d’un simple couteau” est la meilleure façon de combattre le terrorisme et de le démanteler ?

Et puis, vous en connaissez beaucoup des terroristes qui commettent un acte d’une telle crauté, armés d’un pistolet à billes ? Allons, allons… on nous prend pour des cons.

Cette affaire a un parfum de false flag, comme le Bataclan, l’Hypercasher et beaucoup d’autres car même au tribunal le Mossad est évoqué dans le procès Charlie par un protagoniste-clé de l’affaire qui a révélé sa connexion intime avec les services secrets israéliens, provoquant un gros malaise dans l’enceinte judiciaire. 

Et en revisionnant l’échange entre Chevènement et Zemmour visiblement très mal à l’aise, comment ne pas se poser de questions en entendant l’ancien Ministre de l’Intérieur “prophétiser” la décapitation d’un professeur ? Observez le visage et les expressions d’Eric Zemmour. Ses silences gênés en disent plus qu’un long discours. Et on peut s’interroger là aussi et se demander si ce “journaliste” n’est pas lui aussi au courant de ce qui allait se produire à Conflans Sainte Honorine, lui qui semble être dans les secrets des “dieux”…

L’intégralité du débat entre Jean Pierre Chevènement et Zemmour en replay sur CNews :
https://www.cnews.fr/emission/2020-10-16/eric-zemmour-face-jean-pierre-chevenement-1008702

Certains cherchent à provoquer la violence contre les Musulmans et d’autres ont intérêt à provoquer une guerre civile en France. Et d’autres encore, veulent faire élire Marine Le Pen. Nous les connaissons tous et nous connaissons aussi leurs méthodes criminelles. Cette affaire sent mauvais, rien n’est clair, rien n’est logique, comme pour les actes terroristes précédents.

Chercher à qui profite le crime est déjà un moyen de les identifier… Et pour cela, il faut bien sûr se poser les bonnes questions…

Alors, c’est vrai que les pistes sont multiples mais quand on se pose la question de savoir à qui pourrait profiter le crime, les bénéficiaires se comptent sur les doigts de la main… Du management de la terreur par notre propre gouvernement, en passant par l’extrême droite national-sioniste, jusqu’aux terroristes manipulés par les services secrets franco- israéliens, la fourchette des suspects se résume à peu d’acteurs possibles…

Mais un des acteurs possibles se fait quand même remarquer par son étonnante rapidité à obtenir (ou posséder) et même publier des informations susceptibles d’orienter les médias vers toutes sortes de fausses pistes…

Panamza qui est le média indépendant le mieux informé sur les attentats sous faux drapeau grâce au travail d’enquête minutieux effectué par Hicham Hamza, suit ce genre d’affaires avec la plus grande attention et titrait le 17octobre 2020 : Conflans : un Israélien s’était vanté d’avoir “reçu la photo” de la victime

INFO PANAMZA. Pierre Rehov, extrémiste israélien, a supprimé son tweet publié hier dans lequel il indiquait avoir “reçu la photo” de la victime décapitée de Conflans-Sainte-Honorine. Trop tard : Panamza avait sauvegardé une capture d’écran.

Lire la suite ici : http://www.panamza.com/171020-conflans-rehov/

On peut en effet se poser la question et se demander comment font les israéliens à être toujours les premiers à détenir des informations que même la police ne détient pas. D’autant que ce n’est pas la première fois.

Souvenez-vous de l’attentat du 20 avril 2017. C’était une attaque terroriste perpétrée sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, dans la soirée. Un homme armé d’une kalachnikov tire sur un fourgon de police, tue le conducteur, Xavier Jugelé, et blesse deux autres policiers avant d’être abattu.

Avant même que la police n’ait pu identifier l’assaillant, et dans la demi-heure qui a suivi l’attentat, le site https://www.europe-israel.org diffusait la photo et l’identité présumée du terroriste, suscitant l’étonnement de nombreux journalistes indépendants qui ont rediffusé et partagé l’info sur les réseaux sociaux, très surpris et très interrogatifs sur la rapidité et la manière avec lesquelles ce site avait pu se procurer la photo de l’assassin présumé, allant jusqu’à afficher même son identité…

Puis, prenant sans doute conscience que ce scoop extraordinairement rapide pouvait susciter des interrogations, ce site a dans l’heure qui a suivi, supprimé la page en affichant à la place l’image d’un poisson avec écrit dessous “Poisson d’Avril !

Surprenant, très surprenant…

Comment ne pas faire le lien avec ce Pierre Rehov, cet extrémiste israélien, qui a supprimé son tweet dans lequel il indiquait avoir “reçu la photo” de la victime décapitée de Conflans-Sainte-Honorine et dont Panamza a fait une capture d’écran ?

Chacun peut se rendre compte que les sionistes font tout ce qu’ils peuvent pour déclencher une guerre ethnique en France visant les Musulmans.  Le tweet abject de Meyer Habib incitant les Français à prendre les armes contre nos compatriotes de confession musulmane, en est l’éclatante démonstration. Et ceci, sans parler de Zemmour, Goldnadel et autres bienfaiteurs de l’humanité qui n’ont que l’Islam pour seule et unique obsession…

Ce sont bien sûr des suppositions, des déductions et en aucun cas des accusations. Mais est-ce qu’il n’est pas normal de s’interroger quand on a dans de nombreux attentats, la sale impression que la vérité est ailleurs ?

Et puis il y a ça, pour ceux qui se souviennent de ce qui s’est passé à Nice avec le camion bélier :
http://archive.almanar.com.lb/french/article.php?id=317337

Le journal Nice Matin en a parlé aussi. Ici
https://www.nicematin.com/justice/un-deprave-devenu-djihadiste-ce-que-4-ans-denquete-nous-apprennent-sur-lauteur-de-lattentat-de-nice-539968

Et puis ça : Une ex-membre du Congrès américain affirme qu’Israël est derrière les massacres européens et c’est un média israélien – Times of Israël – qui reprend l’info pour tenter de la décrédibiliser. Technique bien connue…

Cynthia McKinney a posté le lien d’une vidéo “prouvant” qu’Israël est responsable des attaques de Nice et Munich, car un photographe allemand aurait assisté aux deux drames et est marié à une ancien députée de la Knesset.”

https://fr.timesofisrael.com/une-ex-membre-du-congres-pretend-quisrael-est-derriere-les-massacres-europeens/

Puis ça : INFO PANAMZA. Richard Gutjahr, comédien et “journaliste” allemand qui a filmé “par hasard” l’arrivée du camion sur la Promenade des Anglais, est l’époux d’Einat Wilf, ex-députée israélienne issue du renseignement militaire.

http://www.newsnet.fr/115347

Ca fait beaucoup non ?

Puis pour alimenter notre réflexion, souvenons-nous de ce que déclarait Roland Dumas, l’ex Ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand au sujet des services secrets israéliens en France :

Je cite : “Les Israéliens en font à leur guise en France, et manipulent les services de renseignements français (DST) comme bon leur semble.”

Le lien ici : http://archive.almanar.com.lb/french/article.php?id=24846

Puis si l’on veut comprendre le rôle que le Mossad joue en France depuis de nombreuses années dans les attentats sous faux drapeau qu’ils tentent d’attribuer à des terroristes “islamistes” imaginaires, la vidéo au bas de cet article ou le lien au bas de ce paragraphe, permettra de réaliser que c’est une vieille recette des services secrets israéliens. Mais comme les Français ont une mémoire de poisson rouge qui ne dépasse pas les 5 minutes, les israéliens tirent profit de cette amnésie chronique et continuent à utiliser cette méthode dans laquelle ils sont devenus des experts.

https://www.zonetube.fr/watch/officiel-le-mossad-démasqué-fait-croire-à-un-attentat-islamiste_ZtFBLuJyDUHlpD9.html

Encore une petite mais cette fois publiée par Conspiracy Watch, les chasseurs de complotistes. Cette officine pire que la Pravda soviétique se ridiculise chaque jour un peu plus car tout le monde a compris quelle est sa véritable mission : nous imposer une vérité officielle et tenter de décrédibiliser tous ceux qui la remettent en cause, même quand il s’agit d’un ancien Ministre de la République : Roland Dumas !

Lisez car ça vaut son pesant d’or : https://www.conspiracywatch.info/roland-dumas-ne-croit-pas-au-11-septembre_a602.html

Et pour conclure ce vaste tour d’horizon, un article du journal “Le Point” pour comprendre le poids et la puissance du “lobby qui n’existe pas” dans notre pays.

https://www.lepoint.fr/politique/roland-dumas-je-vais-encore-me-faire-traiter-d-antisemite-mais-27-03-2015-1916429_20.php

Nous soumettons tout cela à la réflexion collective, pour que chacun puisse se forger sa propre opinion car tant que les Français pataugeront dans l’ignorance et la passivité, les faux attentats “islamistes” continueront dans notre pays.

Jette ton arme ! Jette ton arme ! A terre ! A terre ! C’est des billes ! C’est des billes les gars… un pistolet à billes…

Video Player00:0000:56

Abdoullakh Abouyezidovitch A., né le 12 mars 2002 à Moscou… égorgeur présumé…

Image

Officiel : Le Mossad démasqué fait croire à un attentat islamiste.

https://www.zonetube.fr/embed/ZtFBLuJyDUHlpD9

Zemmour mal à l’aise face à la prophétie de Chevènement…

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FMarcelEn442%2Fvideos%2F785644441980738&show_text=0

Le management de la terreur…

https://youtube.com/watch?v=N0CR2nP1rp0

Alors, qui sont les vrais terroristes ? Pour voir la vidéo en pleine image, cliquer sur plein écran

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F100005069088539%2Fvideos%2F1574661766046111%2FUzpfSTEwMDAzNDgwOTU0NTI0OTpWSzo2NTYxOTkxN&show_text=0

PANAMZA

« Back home

Conflans : un Israélien s’était vanté d’avoir « reçu la photo » de la victime

INFO PANAMZA. Pierre Rehov, extrémiste israélien, a supprimé son tweet publié hier dans lequel il indiquait avoir “reçu la photo” de la victime décapitée de Conflans-Sainte-Honorine. Trop tard : Panamza avait sauvegardé une capture d’écran.

Le 17.10.2020 à 13h44

Dans le brouhaha émergent des commentaires politico-médiatiques, prélude à la symphonie assourdissante (et jouée sans cesse par Manuel Valls) de “la République en danger contre le terrorisme islamiste”, cette petite mais significative information-là sera évidemment tue.

Dans les heures qui ont suivi la décapitation de Samuel Paty, professeur de 47 ans accusé par des parents d’élèves d’avoir montré en classe une caricature dégradante du prophète de l’islam, Panamza a tenté de retracer la chronologie des signalements sur Twitter faisant état de la publication en ligne de la photographie de la victime par le terroriste présumé.

Certains tweets ou pages internet ne peuvent être diffusés car ils contenaient (avant leur suppression par la plate-forme) la photo de la tête décapitée, encore munie de son masque anti-covid (et dont le visage, détail curieux, diffère de celui affiché dans l’image -qui circule aujourd’hui- de la victime).

Mais trois informations (étayées par des captures d’écran) peuvent être ici dévoilés.

* le tweet de revendication “islamiste” du terroriste présumé (contenant la photo) a été publié exactement à 16h55, heure française. Le titulaire du compte (crée en juin 2020) avait environ 130 followers. L’un d’entre eux sera le premier à réagir publiquement, moins d’une heures après.

tch
haka

* vers 18h45, un confidentiel compte Twitter basé en Suisse alerte deux autres comptes influents : d’abord celui de Fdesouche (lié à l’extrême droite sioniste et lepéniste) puis aussitôt celui de Damien Rieu, lui-même longtemps co-animateur (avec le guignol Pierre Sautarel) de Fdesouche (rappel : Damien Lefèvre, alias Damien Rieu, avait diffusé en exclusivité des photos du terroriste pakistanais qui voulait attaquer Charlie Hebdo le mois dernier).

fdesou
rieu

* vers 20h, l’Israélien Pierre Bénichou, alias Pierre Rehov, diffuse ce tweet (supprimé dans la nuit ou ce matin). 

rehov
PRT

Rehov ? 

https://youtube.com/watch?v=Yvm4TA3enNk%3Ffeature%3Doembed
https://youtube.com/watch?v=uTT-i2vXbFs%3Ffeature%3Doembed
https://youtube.com/watch?v=QqNIP9KP4oE%3Ffeature%3Doembed
https://youtube.com/watch?v=S1D8SOiYycE%3Ffeature%3Doembed
https://youtube.com/watch?v=uPxaOYjjTgg%3Ffeature%3Doembed

Natif d’Alger, proche du désinformateur sioniste Alexandre del Valle et titulaire de la nationalité française, cet obscur documentariste“engagé pour la cause israéliene” et diplômé du Centre interdisciplinaire d’Herzliya (une antenne du Mossad), ne donne pas sa source.

PR

Voyez la suite

ATTENTATS

«Les chrétiens, je vais tuer. Couper des têtes. Je vais tuer les gens de l’église, oui Montpellier en France… je commence le massacre. Je vais faire sauter, détruire des trucs, buter tous les gens sur mon chemin

Publié

le

FRANCE. VOICI LE DANGEREUX PROFIL DE LA JEUNE FEMME QUI FOMENTAIT DES ATTENTATS MIS EN ÉCHEC GRÂCE À LA DGST MAROCAINE

Par Tarik Qattab le 18/04/2021 à 11h07

Grâce à des renseignements fournis par la DGST, les policiers du Raid sont intervenus dans la nuit du 3 au 4 avril dans un appartement de Béziers et ont arrêté Leila B.© Copyright : DR

Des extraits du journal intime de l’accusée, Leila B. dépeignent une jeune femme qui ourdissait des plans macabres, prête à toutes les horreurs au nom de Daech. Au final, bien des drames évités grâce aux précieux renseignements fournis par les services marocains, même si les autorités françaises ne le reconnaissent que du bout des lèvres…

Son arrestation a eu lieu à Béziers (France) dans la nuit du 3 au 4 avril 2021. Leila B. n’a que 18 ans, mais avait consigné dans son journal intime ce qu’elle planifiait de macabre, au nom de sa grande fascination pour Daech, ainsi que sa disposition à passer à l’acte. Voire, aux actes. En ligne de mire: un attentat à la bombe contre les personnes de confession chrétienne dans une église, et pas seulement cela. 

S’il n’y avait pas eu les précieux renseignements livrés par les services marocains de la Direction générale de surveillance du territoire national (DGST) à leurs homologues français, le pire aurait pu se produire. Un véritable drame, en préparation, a donc été évité de justesse, le plan terroriste ayant été dans sa phase d’exécution. Pourtant, les autorités françaises ont reconnu seulement du bout des lèvres que c’est grâce à la partie marocaine qu’une bombe a été (littéralement) désamorcée.

Il a fallu attendre le 8 avril dernier, soit cinq jours après l’arrestation de Leila B. pour que la France remercie officiellement le Maroc, en la personne du ministre des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, qui l’a fait au cours d’un entretien téléphonique avec son homologue Nasser Bourita.

Dans la chambre de Leila B., tous les ingrédients nécessaires à la fabrication de bombes artisanales étaient réunis (de l’acide sulfurique, de l’acétone, de l’alcool à brûler, des fils électriques). 

Terrorisme: de nouvelles révélations sur l’attentat avorté en France grâce à la DGST marocaine

Les révélations faites ce week-end sur le profil de la terroriste présumée ne font que conforter les soupçons qu’avait le Maroc sur le caractère hautement dangereux de la concernée. Une véritable vocation terroriste, trahie par le journal intime de Leila B., dont des extraits ont été publiés hier, samedi 17 avril, par le quotidien Le Parisien, relayé depuis par plusieurs supports. Conclusion: Leila B. voue un véritable culte à Daech et à ses méthodes sanguinaires. Les bourreaux de l’Etat islamique tenant une tête décapitée y sont d’ailleurs fièrement affichés, au même titre que des extraits du Coran relatif au Jihad (forcément dévoyés), des guides de fabrication d’explosifs et des dessins d’armes en tous genres. La jeune femme écrivait, toujours dans ce même journal intime, qu’elle visitait des sites ultra-violents et disait toute sa fascination pour les vidéos d’exécutions. Des photos du World Trade Center en feu et du professeur Samuel Paty mutilé, accrochés dans sa chambre, complètent cette ambiance morbide.


«Les chrétiens, je vais tuer. Couper des têtes»

Plus que des penchants et autres aspirations, c’est un véritable plan d’attaque terroriste que Leila B. avait consigné noir sur blanc dans son journal intime.  «Il est 12h11, je viens de me réveiller et j’ai plein de trucs à faire. Je dois aller acheter une tenue, de l’eau oxygénée, un récipient en verre […] Bientôt tout sera fini, bientôt je me vengerai. A partir de maintenant, personne ne pourra m’arrêter…», peut-on ainsi lire dans des extraits relayés par Le Figaro. «Les chrétiens, je vais tuer. Couper des têtes. Je vais tuer les gens de l’église, oui Montpellier en France», précisait-elle dans des conversations en ligne.

Bons baisers de Béziers

Autre cible, une autre église, celle de son quartier, dont  elle a «méticuleusement» dessiné un plan, noté les horaires d’ouverture et les zones d’affluence dans son journal. Il y a aussi son lycée: «le jour J [….] je vais buter un de mes voisins puis décider si je bute 3 autres voisins. […] Après je vais au lycée et je commence le massacre. Je vais faire sauter, détruire des trucs, buter tous les gens sur mon chemin»… C’est dire les dégâts et autres crimes que la jeune femme, recluse et en abandon scolaire, était prête à perpétrer, si elle n’avait pas été arrêtée à temps.

Il est à cet égard utile de rappeler que ce n’est pas la première fois que le Maroc prête main forte à la France en matière de lutte contre le terrorisme. Le 18 novembre 2015, ce fut grâce à des renseignements émanant de la DGST que Abdelhamid Abaaoud, organisateur et parmi les principaux auteurs des attentats du 15 novembre 2015 à Paris, avait été neutralisé.

Par Tarik Qattab

Voyez la suite

ATTENTATS

La quasi faillite de l’économie pétrolière saoudienne explique l’offre de paix urgente faite au Yémen ;

Publié

le

Les dirigeants saoudiens font face à une défaite humiliante alors que les Yéménites se vengent et que l’Oncle Sam se lave les mains avec du sang.

Après six ans de destruction du Yémen et de blocage de son voisin du sud, les dirigeants saoudiens disent maintenant qu’ils sont déterminés à trouver la paix. Cette décision porte moins sur la paix véritable que sur la survie économique du royaume pétrolier.

La monarchie saoudienne dit vouloir «que toutes les armes deviennent complètement silencieuses». Washington, qui a joué un rôle déterminant dans la guerre saoudienne contre le Yémen, a soutenu la dernière «offre de paix». Le secrétaire d’État Antony Blinken a approuvé cette semaine l’initiative des dirigeants saoudiens, affirmant qu’il s’était entretenu avec eux «de notre travail ensemble pour mettre fin au conflit au Yémen, faciliter l’accès humanitaire et l’aide au peuple yéménite».

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a déclaré : «L’initiative vise à mettre fin aux souffrances humaines du peuple frère yéménite et affirme le soutien du royaume aux efforts visant à parvenir à une résolution politique globale.»

Pouvez-vous croire à cette duplicité écœurante des Saoudiens et des Américains?

Ainsi, après six ans de bombardements aériens incessants au Yémen provoquant la pire crise humanitaire du monde, selon les Nations Unies, les Saoudiens et leur maître et fournisseur d’armes  américain semblent avoir développé une conscience de la paix et de la fin des souffrances.

La vraie raison pour laquelle on tente de mettre fin au conflit est l’état périlleux de l’économie saoudienne dépendante du pétrole. Saudi Aramco, l’industrie pétrolière, gazière et pétrolière appartenant à l’État, a récemment annoncé que ses bénéfices avaient chuté de près de moitié en 2020 par rapport à l’année précédente. En baisse de 88 milliards de dollars à 49 milliards de dollars.

Étant donné que son économie pétrolière fournit près de 90% du budget de l’État, c’est un coup terrible pour les finances saoudiennes. Les dirigeants saoudiens comptent sur de lourdes subventions de l’État pour maintenir en état de vivre ses 34 millions d’habitants. Avec la baisse des revenus de l’industrie pétrolière, cela signifie que les déficits de l’État vont exploser pour maintenir les dépenses publiques, ou bien risquer des troubles sociaux en raison de coupes dramatiques.

L’Arabie saoudite reste le plus gros exportateur de pétrole, mais en raison de la pandémie de Covid-19 et de la récession des économies mondiales, les prix du pétrole brut ont chuté. À un moment donné, les prix du pétrole sont tombés à environ 20 dollars le baril. L’économie saoudienne a besoin d’un prix du pétrole d’environ 70 dollars le baril pour générer des bénéfices.

Le résultat est que la guerre saoudienne au Yémen est devenue une ponction critique pour les finances de l’État et met potentiellement en péril la stabilité superficielle de la monarchie absolue.

L’augmentation des attaques de missiles et de drones par les résistants houthis au Yémen sur des sites clés de l’Arabie saoudite, y compris la capitale Riyad, est une autre source d’alarme.

Les rebelles yéménites multiplient les frappes aériennes sur les installations d’Aramco à son siège à Dhahran et Dammam dans la province orientale, ainsi que dans les villes d’Abha, Azir, Jazan et Ras Tanoura [1]. Les cibles comprennent les raffineries de pétrole et les terminaux d’exportation. Les Saoudiens affirment avoir intercepté un grand nombre de missiles avec des systèmes de défense Patriot fabriqués aux États-Unis. Néanmoins, le simple fait que les Yéménites puissent frapper des parties clés de l’économie pétrolière saoudienne sur une distance de 1000 kilomètres est un grave problème de sécurité qui mine la confiance des investisseurs.

La première frappe majeure a eu lieu en septembre 2019 lorsque des drones houthis ont frappé l’immense complexe de raffinerie d’Abqaiq [2]. Cela a entraîné l’arrêt temporaire de la production pétrolière saoudienne de moitié. Il a également retardé une première offre publique d’achat des actions Aramco sur le marché boursier, les investisseurs craignant le risque politique.

À un moment où l’économie pétrolière saoudienne se contracte gravement en raison des circonstances mondiales, une autre menace débilitante est l’intensification de la campagne de frappes aériennes houthistes qui portent la guerre au cœur de l’Arabie saoudite.

L’administration Biden a condamné les attaques de missiles Houthi contre l’Arabie saoudite comme «inacceptables». Une telle préoccupation américaine est dérisoire étant donné la façon dont Washington a fourni des avions de combat, des missiles et de la logistique aux Saoudiens pour bombarder aveuglément le Yémen, faisant des dizaines de milliers de morts parmi les civils, femmes et enfants. Les Américains permettent également aux Saoudiens d’imposer un blocus sur la mer et les aéroports du Yémen, ce qui a empêché l’approvisionnement du pays en nourriture et en médicaments vitaux. Près de 80% des 30 millions d’habitants du Yémen dépendent des livraisons d’aide étrangère. Le blocus est un crime de guerre, un crime contre l’humanité, et les Américains en sont pleinement complices.

Le président Joe Biden a déclaré qu’il mettait fin au soutien militaire américain à la guerre de l’Arabie saoudite au Yémen. Ce n’était qu’une promesse électorale. Cependant, on ne sait pas exactement quel soutien militaire les États-Unis ont effectivement arrêté, voire pas du tout. Le bombardement saoudien des dépôts de vivres se poursuit et le blocus du pays ne pourrait pas être maintenu sans une logistique américaine essentielle.

Plus cyniquement, l’administration Biden se rend compte que les Saoudiens ont déclenché une guerre en mars 2015, alors qu’Obama était président et que Biden était vice-président, qui s’est transformée en un bourbier impossible à gagner dont les terribles souffrances humaines sont devenues une tache ignoble sur l’image internationale américaine. 

C’est pourquoi Biden et ses diplomates ont exhorté les dirigeants saoudiens à demander la paix. Maintenant, il semble que la monarchie saoudienne se rende compte que la guerre imprudente lancée par le prince héritier et  «ministre de la Défense» Mohammed ben Salmane a un prix qu’elle ne peut pas se permettre de supporter si elle veut préserver son château de cartes branlant, connu sous le nom de Maison des Saoud [3].

Concernant la dernière proposition saoudienne de paix, les rebelles yéménites l’ont rejetée d’emblée. Ils disent qu’elle ne contient «rien de nouveau». Les Houthis disent que la seule façon de mettre fin à la guerre est que les Saoudiens et leurs sponsors américains mettent fin à l’agression contre leur pays. Il n’y a pas d’«accord». Les Saoudiens et les Américains doivent simplement s’en aller.

Entre-temps, les frappes aériennes sur les infrastructures pétrolières saoudiennes vont se poursuivre avec des dommages toujours croissants aux coffres royaux. Ainsi, les dirigeants saoudiens n’ont d’autre choix que de se rendre sans condition dans cette guerre criminelle. Ils font face à une défaite humiliante alors que les Yéménites se vengent et que l’Oncle Sam se lave les mains avec du sang.

Source : Crashing Saudi Oil Economy Explains Urgent Yemeni Peace Offer

by Finian Cunningham | Mar 28, 2021

——————————————————————

Aux États-Unis, les lobbyistes et les marchands d’armes se bousculent pour se repositionner face à la défaite imminente de l’Arabie saoudite au Yémen

Au cours de ses derniers mois au pouvoir, l’ancien président Donald Trump a donné à des entrepreneurs américains de la défense tels que Lockheed Martin et le fabricant de drones Reaper General Atomics Aeronautical Systems des milliards de dollars de bénéfices prévus dans le cadre d’un accord controversé de 23 milliards de dollars sur les armes avec les Émirats arabes unis (EAU), un accord maintenant ” en cours de révision » par l’administration Biden. 
L’arrêt temporaire du président Joe Biden de l’accord d’armement américain et sa décision de le retirer les résistants yéménites houthis de la liste des organisations terroristes mondiales du département d’État ont été vantés comme un signe avant-coureur de la paix au Yémen, où une guerre d’agression a éclaté pendant le second mandat de Barack Obama (sleepy Joe en, était vice-président) a persisté et s’est étendue aux puissances régionales. 
La coalition d’États arabes dirigée par l’Arabie saoudite a largué plus de 22.000 bombes au Yémen depuis son intervention en 2015 et a contribué à la mort de près d’un quart de million de personnes depuis le début du conflit. Les systèmes d’armes américains ont joué un rôle clé dans la guerre génocidaire qui a produit des millions de réfugiés de guerre dans ce qui ne peut être qualifié que de la plus grande tragédie humaine du 21e siècle. 
Alors que l’industrie américaine de l’armement surfe sur une vague de ventes record au régime saoudien et au Moyen-Orient en général, une pause dans l’avancée implacable de la plus grande économie de guerre de la planète apparaît comme une stratégie politique, largement téléguidée par le vice président Biden avant même qu’il soit devenu le candidat démocrate. Dès que l’ancien vice-président a été projeté comme vainqueur de l’élection de 2020, l’Arabie saoudite a lancé une frénésie de recrutement de lobbyistes pour se préparer à ce que le régime dirigé par le prince héritier Mohammed ben Salmane savait allait arriver. 
Néanmoins, une réalité plus sombre peut  annuler les desseins des marchands d’armes américains. Les développements récents de la guerre indiquent de plus en plus la possibilité que les démarches ostensibles de Biden vers la paix soient simplement une tentative de contrôler le récit et de sauver la faceautour de ce qui ressemble à une nouvelle défaite dans « la guerre mondiale contre le terrorisme par les Américains. » et, plus maladroitement, une tentative de protéger l’industrie de la défense d’une débâcle spectaculaire. 

NOTES de H. Genséric

[1] Yémen. Aramco de nouveau frappée

[2] Golfe. Comment les rebelles houthis ont renversé l’échiquier
–   Moyen-Orient. En plein dans le mille…
–   « Pour dire les choses simplement, les Iraniens ont surpassé les systèmes de défense américains »

[3] Sinistre Arabie. Le siècle du diable: Voyage dans les entrailles de la dynastie wahhabite. 
–   La Turquie kémaliste et l’Arabie Saoudite créées et dominées par les juifs Dönmeh
–   ESSENTIEL. Le berceau arabe de Sion : Moïse, Mohammad, et le wahhabo-sionisme
–   DYNASTIE SAOUDIENNE: une lignée sanglante d’origine juive

Hannibal GENSÉRICEnvoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

1 commentaire:

  1. nicolas bonnal28 mars 2021 à 16:31Les USA sont surtout incapables de défendre leur “fou allié” avec leur technologie obsolète : avis en cas de guerre massive.Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance