MALI

mali_putsch_general_armee-1.jpg
Spread the love

Quand je pense Mali, la première chose qui me vient à l’esprit c’est sa tradition de l’esclavagisme… région honteuse ou les roitelets ont construits leurs richesses sur la vente des esclaves ! Ces ordures pratiquaient le commerce de leurs frères sans aucun état d’âme… et avec le même manque de scrupules ils viennent chez nous pour nous voler en nous mettant sur le dos la traite négrière ! FABULEUX NON ? Hors de FRANCE bande de saloperies sans foi ni loi… Il n’y a jamais eu un seul esclave africain sur le sol français et les seuls responsables de ce trafic malien sont les juifs que l’ont prend pour des français et les plus cruels, les musulmans qui pratiquaient la castration systématique… Hors de France bande de pourris !



Après le coup d’Etat bizarre au Mali, la transition va se faire par un militaire

Par Gauthier Vincent – 21/09/2020

L’ancien ministre de la Défense et ex-colonel Bah Ndaw a été nommé président du Mali par intérim, a annoncé lundi le colonel Assimi Goïta, le chef de la junte qui s’est emparé du pouvoir au mois d’août et qui sera lui-même vice-président.

La junte militaire qui a renversé Ibrahim Boubacar Keïta souhaitait que le gouvernement de transition à venir soit dirigé par les militaires, quand le M5-RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques) et les dirigeants africains de la région demandaient que la tâche soit confiée à des civils.

Des éléments de l’armée malienne se sont emparés du pouvoir le 18 août dernier en arrêtant le président Ibrahim Boubacar Keïta et plusieurs membres du gouvernement, disant ainsi vouloir mettre fin aux turbulences politiques traversées par le pays depuis le mois de juin.

On ignore si le choix de ce colonel, retiré du cadre d’active, satisfera aux exigences des membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui a menacé la semaine dernière de prendre des sanctions et d’imposer un embargo total sur le Mali si celles-ci n’étaient pas respectées.

Kaou N’Djim, porte-parole de l’influent imam Mahmoud Dicko qui fut l’un des chefs de file de la contestation politique préalable au putsch du mois dernier, s’est pour sa part félicité de ce choix. “Bah est une personnalité intègre. Il n’a jamais été impliqué dans des affaires de corruption financière”, a-t-il dit à Reuters.

Bah Ndaw et le colonel Assimi Goïta ont été nommés par un collège de 17 électeurs choisis par la junte pour superviser la transition censée aboutir dans 18 mois à de nouvelles élections.

La prestation de serment aura lieu vendredi, a précisé le colonel Goïta annonçant ces nominations lors d’une allocution télévisée.

Bah Ndaw a été ministre de la Défense sous la présidence d’Ibrahim Boubacar Keïta. Il fut aussi aide de camp du général Moussa Traoré, ex-dirigeant militaire du pays.

Source: Reuters

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*