Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

AFRIQUE

MACRON PILLE NOS MUSÉES

Publié

le

Non seulement ce rigolo fantoche pille notre industrie moribonde et pille les français mais en plus il se permet de distribuer nos collections qui font la richesse des musées et l’histoire de France. Cette ordure adorateur des bites de négres offre des cadeaux à des abrutis incapables de créer leur propre musée, tellement leur culture est pauvre et inexistante… car les gauchistes font l’amalgame entre culture évolutive et coutumes décadentes. Il y a autant de différence entre les coutumes et la culture qu’entre un pot de chambre et des toilettes sèches…

Le 6 octobre 2020, après avoir été présenté en Conseil des ministres et approuvé à l’unanimité par les commissions de la culture et des affaires étrangères, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité des présents (où étaient les députés du RN et ceux de la « droite de conviction » ?), le scandaleux projet de loi n°3221 sur rapport de M. Yannick Kerlogot, dérogeant au principe d’inaliénabilité du patrimoine national.

Composée de deux articles, cette loi stipule qu’à compter de l’entrée vigueur du texte, 26 œuvres d’art provenant du trésor du grand chef esclavagiste Béhanzin, roi d’Abomey (voir à ce sujet mon livre « Esclavage, l’histoire à l’endroit ») conservés au musée du quai Branly, cesseront de faire partie des Collections nationales.

Or, il faut savoir que ce texte a été présenté en procédure accélérée, en loi d’exception, et non en loi de portée générale, ce qui signifie qu’il ne passera qu’une seule fois devant les deux chambres. Où était donc l’urgence en ces « temps de guerre » contre le terrorisme islamiste et le Covid ?

Cette loi qui déshonore ceux qui l’ont votée mais également ceux qui, par leur absence se sont rendus complices du vote alors qu’ils n’ignoraient pas que sa discussion allait venir en séance, concrétise une promesse unilatérale faite par Emmanuel Macron le 28 novembre 2017 quand, lors d’une visite d’Etat au Burkina Faso, il déclara : « D’ici à cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain à l’Afrique ».

Allant vite en besogne, et en violation flagrante du principe d’inaliénabilité des biens inscrits aux Inventaires nationaux, le 17 novembre 2019, à Dakar, le « sabre d’el-Hadj Omar » fut remis au président sénégalais Macky Sall – d’ethnie toucouleur comme el-Hadj Omar -, par le Premier ministre français Edouard Philippe. Or, cette arme qui, soit dit en passant, n’a rien d’africain puisqu’il s’agit d’un sabre d’infanterie de l’armée française modèle 1821 forgé à Kligenthal, en Alsace, honore la mémoire d’un conquérant « sénégalais » qui mit en coupe réglée et vendit  comme esclaves les ancêtres de 90% de la population de l’actuel Mali…et d’une partie de celle du Burkina Faso…Un beau geste de paix dans l’actuel contexte de jihadisme…

Dans la foulée de sa visite au Burkina Faso, le président Macron  demanda un rapport sur les « restitutions » à Felwine Sarr de l’Université de St-Louis du Sénégal et à Bénédicte Savoy, historienne de l’Art et militante engagée que la sénatrice Catherine Morin-Desailly qui fut présidente de la commission de la culture au Sénat qualifie d’ « activiste ».

Rendu le 23 novembre 2018, le rapport proprement surréaliste tant il est caricatural  par son aveuglement idéologique et son ignorance historique, recense 46.000 (!!!) œuvres africaines qui devraient être « restituées » sur les 90.000 conservées dans les musées français ….

Dans ce rapport, l’on peut lire que « les collections africaines conservées dans les musées occidentaux (sont) une frustration née de la colonisation (… et) une sorte de totem de cette souffrance ». Pour Bénédicte Savoy, toute œuvre d’art africaine conservée en France et plus généralement en Europe est en effet postulée être le produit d’un pillage…

Une telle impudence a entraîné la vive réponse d’Hermann Parzingzer, président de la Fondation du patrimoine prussien qui gère de très nombreuses collections africaines et qui a qualifié le rapport « de jargon dominé par une idéologie d’expiation et de pénitence ».

Cette  présomption de « pillage » va donc contraindre les musées français à démontrer le caractère « légal » des acquisitions. Mais comment établir la traçabilité des achats, des échanges, des commandes datant parfois de plusieurs siècles, et des dons de collectionneurs, ces derniers constituant plus de 50% des collections ? 

Alors que l’on attendait une vive réaction du Sénat, le 4 novembre 2020, ce dernier, tout en protestant, a lui aussi voté à l’unanimité (où étaient les sénateurs RN et ceux de la « droite de conviction ?), se contentant d’amender le texte en changeant simplement le mot « restitution » signifiant « rendre quelque chose que l’on possède indûment » par « retour »… Une grande marque de  « virilité » qui constitue une garantie pour l’avenir de nos musées…

La boite de pandore ayant été imprudemment et idéologiquement ouverte par Emmanuel Macron, cinq pays africains se sont immédiatement engouffrés dans la brèche offerte par la loi, en réclamant dès à présent 13.000 objets qui sont pourtant autant de biens inaliénables du patrimoine français.

Mais plus encore, de nuit, en catimini, quasi clandestinement, la couronne du dais de la reine Ranavalona  conservée au musée de l’Armée depuis 1910 et qui n’est pas une prise de guerre, mais le don d’un particulier, a été « restituée » à Madagascar. Qui avait autorité pour autoriser une telle sortie d’un bien inaliénable inscrit aux Inventaires nationaux ? Qui a donné l’ordre de cette inadmissible spoliation ?

Quelle association habilitée osera porter l’affaire devant les tribunaux afin que toute la lumière soit faite sur ce scandale ? D’autant plus que la convention de l’UNESCO de 1970 concernant les œuvres d’art conservées dans les musées n’est pas rétroactive. 

Précision ne manquant pas de « sel », la couronne de la reine Ranavalona, une superbe pièce en vermeil ornée de sept fers de lance représentant les sept maisons princières et surmontée d’un aigle était conservée dans le palais d’Andafiavaratra à Antananarivo… où elle a été volée en 2011…

La « restitution » des œuvres d’art à l’Afrique est donc un gage de pérennité… Nous l’avons d’ailleurs observé avec les manuscrits de Tombouctou détruits par les jihadistes ou avec le pillage des collections du musée de Butare au Rwanda au moment du génocide… Si toutes ces collections avaient été abritées dans des musées européens, elles existeraient encore…

 Bernard Lugan. 

Sabre attribué à El Hadj Oumar Tall Numéro d’inventaire :

6995Autre numéro d’identification :Cote : Cd 526, Autre n°inv.non MA : AF 2167 (musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, inventaire Ancien Fonds)Auteur / Exécutant :Coulaux & Cie [1]Lieu de création :Klingenthal [13], 

Consulter : Accéder à la visionneuse d’image

Numéro d’inventaire6995Autre numéro d’identificationCote : Cd 526Autre n°inv.non MA : AF 2167 (musée des Arts d’Afrique et d’Océanie, inventaire Ancien Fonds)Intitulé ou TitreSabre attribué à El Hadj Oumar TallAuteur / ExécutantCoulaux & Cie [1]DateXIXe siècleLieu de créationKlingenthal [13]À vérifier [98]MatériauxFerLaitonCuivreCuirMesuresLongueur arme avec fourreau en m. : 0,84Largeur en m. : 0,08 (arme)Épaisseur en m. : 0,02 (arme)Longueur fourreau en m. : 0,69Largeur fourreau en m. : 0,04Épaisseur en m. : 0,03 (fourreau)Poids/masse en kg : 0,780PersonneOmar Saïdou, Tall [1]Archinard, Louis [1]ÉvénementPrise de Bandiagara [1]ThèmeTrophée [9]DomaineArme blanche [120]Département de conservationCollections orientales [10]Description analytique

Né vers 1796, dans le royaume du Fouta-Toro, sur le territoire de l’actuel Sénégal, Omar Saïdou Tall, dit El Hadj Omar, est une figure importante de l’histoire de la région au XIXe siècle. Chef spirituel, érudit musulman et membre de la confrérie soufie Tidjaniya, il est à l’origine de l’empire toucouleur, État dont la capitale initiale est Dinguiray (Guinée). Cet empire s’étend pendant une cinquantaine d’années sur des territoires situés aujourd’hui au Sénégal, en Guinée et au Mali.

Il mène la « guerre sainte » contre les territoires voisins et soumet ainsi le royaume bambara de Ségou et le royaume peul du Macina dans les années 1860. Les ambitions d’El Hadj Omar se heurtent à la politique de la France, qui entend établir sa présence coloniale dans la région. Aux offres initiales d’alliances faites aux Français, qui ne s’y intéressent pas, succède un conflit armé à partir des années 1850.

A la mort d’El Hadj Omar en 1864, son fils Ahmadou Tall (1836-1897) prend le contrôle du royaume, dont la capitale se trouve dorénavant à Ségou. Il s’oppose aux troupes du colonel Louis Archinard et c’est au cours des combats qui ont lieu à Bandiagara en avril 1893, que ce sabre est pris par les troupes françaises, probablement à Ahmadou Tall.

Ce sabre comporte une lame française, de sabre d’officier d’infanterie modèle 1821, dite « à la Montmorency ». Sur le dos sont gravées les inscriptions « Manufacture de Klingenthal » ainsi que « Coulaux et Cie ». La poignée est en cuivre ciselé, munie d’une croisière simple et massive. Le pommeau est en forme de bec d’oiseau, en bronze fondu, martelé et gravé, qui témoigne du savoir-faire d’un métallurgiste toucouleur. Il est terminé par un petit anneau. La fusée est garnie d’un filigrane en fil de fer. Le fourreau est gainé de cuir et comporte des garnitures en laiton. Il est typique des fourreaux d’armes blanches provenant de cette région d’Afrique de l’Ouest.

Le sabre a été donné au musée de l’Armée par le général Louis Archinard en 1909. La pièce a probablement été présentée lors de l’exposition coloniale internationale de 1931 et est un temps resté en dépôt au musée des colonies, créé pour faire perdurer cette manifestation sous une autre forme.

La France remet à Madagascar la couronne ornant le dais de la reine Ranavalona III

Un particulier originaire de l’île de La Réunion avait donné l’objet au Musée de l’armée en 1910. La restitution devra être validée par une loi pour être définitive.

Par Laurence Caramel

pastedGraphic.png Couronne surmontant le dais royal de la reine Ranavalona III exposée au Musée de l’armée de Paris qui doit revenir à Antananarivo le 5 novembre 2020 pour un prêt simple avant d’être restituée de manière définitive à Madagascar après le vote d’une loi d’exception par le Parlement français.

Après un faux départ au printemps, la couronne du dais de la dernière reine de Madagascar, Ranavalona III (1861-1917), s’est finalement envolée de Paris pour Antananarivo, où elle devait atterrir jeudi 5 novembre. L’événement, qualifié d’« historique » par le président Andry Rajoelina, coïncide avec l’inauguration, vendredi, d’un controversé colisée et du palais rénové de la reine, situés sur les hauteurs de la capitale malgache. C’est dans ce palais – le Rova – que le morceau de dais sera exposé.

La coiffe de zinc doré garnie de tissu ocre et grenat, haute de 70 cm et de 35 cm de diamètre, séjournait depuis 1910 au Musée de l’armée, aux Invalides, à Paris, à la suite d’un don fait par Georges Richard, « magistrat à la retraite, originaire de La Réunion », comme il est précisé dans la note de huit pages rédigée par les experts du musée pour décrire l’objet et sa provenance.

Le président malgache avait officiellement adressé une lettre à Emmanuel Macron en février pour lui demander la restitution de la « couronne de la reine ». Avec l’espoir que celle-ci puisse aboutir pour les commémorations du 60e anniversaire de l’indépendance de l’ancienne colonie française, le 26 juin.

Prêt simple

Les exigences juridiques qui encadrent la restitution du patrimoine africain souhaitée par le président français ont contrarié ce calendrier. Après avoir refusé que l’objet ne revienne sur la Grande Ile à la faveur d’un prêt simple – ce qui avait, au dernier moment, conduit à annuler l’expédition –, le président malgache semble s’être résolu à cette solution, en attendant que soit votée en France une loi qui seule peut autoriser à déroger au caractère inaliénable et incessible des collections nationales.

Comme cela vient d’être décidé par l’Assemblée nationale et le Sénat pour vingt-six pièces du « Trésor de Béhanzin » au bénéfice du Bénin et pour un sabre attribué au chef de guerre El Hadj Omar Tall pour le Sénégal.

« Il s’agit d’une mise en dépôt, de la France à Madagascar, dans le cadre d’une convention signée entre les deux pays, précise ainsi le ministère français de la culture. Cette convention s’inscrit dans le processus de retour à Madagascar de ce bien culturel, symbole de l’histoire malgache, au titre duquel la France s’engage à initier, dans les meilleurs délais, les mesures préalables à la procédure législative pouvant permettre le transfert de propriété de ce bien à Madagascar. »

« Cent vingt-trois ans après son enlèvement, nous accueillerons ce symbole de notre souveraineté nationale », s’est félicité Andry Rajoelina.

L’expertise rédigée par les experts des Invalides se montre toutefois formelle : le « trésor » de Georges Richard n’est pas une prise de guerre

La note du Musée de l’armée pose pourtant davantage de questions qu’elle n’apporte de certitudes sur l’histoire de cet « élément décoratif » surmontant le dais sous lequel la reine s’installait pour s’adresser à la population lors d’événements solennels appelés Grand Kabary.

Dans quelles conditions son donateur se l’est-il approprié ? Georges Richard a séjourné à plusieurs reprises sur la Grande Ile. Une première fois en tant qu’engagé dans le corps expéditionnaire de Madagascar (1883-1885), puis dans le cadre de l’administration coloniale, en tant que délégué pour le recrutement de la main-d’œuvre malgache pour l’île de La Réunion (1895-1897). Mais il est aussi possible qu’il y soit demeuré plus longtemps, « après avoir obtenu la concession d’un terrain afin de développer un élevage ».

En remettant l’objet au Musée de l’armée en 1910, Georges Richard y joignit une photo montrant le Grand Kabary au cours duquel la reine exhorta le peuple à prendre les armes contre les Français en 1895. Un cliché presque similaire fut pris le jour où elle dut annoncer la défaite. L’étude rédigée par les experts des Invalides se montre toutefois formelle : le « trésor » du Réunionnais n’est pas une prise de guerre.

Unité nationale

Faute d’avoir, jusqu’à présent, retrouvé les inventaires des biens du palais de la reine établis au moment de sa destitution, en 1897, les hypothèses restent aussi ouvertes sur l’importance de ce dais. Figurait-il sur la liste des biens destinés à être conservés dans le palais, transformé en musée par Joseph Gallieni (1849-1916), alors gouverneur général de Madagascar ? Ou était-il destiné à la vente de septembre 1897, parmi les biens présentant « peu de valeur artistique ou d’intérêt historique » ?

pastedGraphic_1.png

« Grand Kabary de l’annonce de la déclaration de guerre à la France », en 1895. Photographie accompagnant le don par Georges Richard de l’élément de décor surmontant le dais de la reine de Madagascar Ranavalona III. RMN GRAND-PALAIS

Le puzzle est loin d’être complet mais, quitte à se répéter, la note du Musée de l’armée conclut : « Rappelons-le à nouveau, il ne s’agit en aucun cas de la couronne de la reine. » Celle-ci,en vermeil orné de sept fers de lance représentant les sept maisons princières et surmontée d’un aigle, a été dérobée dans le palais d’Andafiavaratra en 2011. La précautionn’est pas inutile, alors que, mercredi, le quotidien La Tribune de Madagascar affichait ladite couronne à sa « une », en titrant : « Restituée. »

Alors que le pays est politiquement divisé et que la récession s’installe dans le sillon de l’épidémie de coronavirus, Andry Rajoelina espère faire de cette « victoire » un moment d’unité nationale. Et éteindre, au passage, la polémique sur la construction dans l’enceinte royale du Rova d’un colisée en béton qui, au-delà des frontières, a soulevé les critiques du comité du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Ce calcul est loin d’être gagné. D’éminents représentants des familles princières ont fait savoir qu’ils n’assisteraient pas aux célébrations auxquelles ont été conviés vendredi les dignitaires du pays. Ce serait cautionner une profanation du Rova, à leurs yeux impardonnable.

Pour avoir vécu cinq ans à Madagascar je peux vous affirmer que le peuple qui meurt de malnutrition a d’autres priorités que d’honorer une couronne. Tout comme le peuple français les malgaches ne connaissent rien de leur histoire, n’ayant ni livres à leur portée ni de l’argent à mettre dans les livres… bien que la France offre généreusement dans son centre culturel une bibliothèque gratuite aux malgaches. C’est d’ailleurs là que j’ai pu lire toute la cruauté des reines et la formation de 18 communautés de migrants qui se détestent allègrement… J’ai aussi connu l’actuel président qui m’épate en étant passé d’agence de pub à président qui s’intéresse à une couronne dont la laideur rappelle le peu de finition esthétique de l’art africain. Il existe d’ailleurs à L.A. un genre de Hard Rock Café uniquement décoré de peintures naïves africaines qui lui donne un charme fou par sa démarche baroque…

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AFRIQUE

Le démolisseur Macron veut vendre notre or pour venir en aide à l’Afrique !

Publié

le

Macron le fossoyeur de la France invente chaque jour un moyen de plus de tuer la France et les Français. 

-Non seulement, depuis 2014, il vend nos bijoux de famille, l’un après l’autre…

http://www.economiematin.fr/news-emmanuel-macron-confirme-une-vente-massive-des-bijoux-de-famille-dans-les-prochains-mois

-Non seulement il nous a endettés à mort sous prétexte de Covid pour nous mettre aux mains des fonds de pension et autres prêteurs, et surtout aux mains de l’UE donc de Francfort, mais  cela ne suffit pas.

-Il ne faudrait  pas que la bête France bouge encore. Il est terriblement préoccupé par l’épargne des ménages sur laquelle il louche désespérément (je luis fais confiance, il va bien trouver comment la voler) ; en attendant il a trouvé comment nous réduire à quia, en vendant notre or, non pas pour sortir la France et les Français de l’ornière, non pas pour créer des entreprises et donc du travail, non pas pour prendre en charge nos SDF et nourrir nos gosses, mais pour l’Afrique !!! Afrique qui vit déjà de nos subventions, aides, prêts jamais remboursés et des subsides énormes que lui envoie la diaspora installée en France. Venant sans doute pour une bonne part du trafic de drogue… ce qui explique aussi pourquoi Macron ne veut pas s’y attaquer.

[…]

Dans le prolongement des commentaires formulés plus tôt en mai, lorsque M. Macron a accueilli les dirigeants africains et les responsables des prêteurs multilatéraux pour trouver des moyens de financer les économies africaines touchées par la pandémie de Covid-19 et discuter de la gestion des milliards de dette du continent, le président français a fait une suggestion étonnante sur la manière de financer le plan de sauvetage.

« La singularité de l’Afrique c’est qu’elle n’a pas les moyens financiers aujourd’hui de protéger et de relancer son économie, comme l’ont fait tous les autres continents », a souligné en mai sur RFI le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

En avril, les chefs des finances mondiales ont accepté d’augmenter les réserves (DTS) du Fonds monétaire international de 650 milliards $ et de prolonger le gel du service de la dette pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie. Seulement 34 milliards $ ont été alloués à l’Afrique.

« La France veut aller beaucoup plus loin en réaffectant les DTS destinés aux pays développés au profit des pays africains », a indiqué un officiel français aux journalistes.

D’après Emmanuel Macron, un « new deal » est nécessaire pour l’Afrique afin d’apporter au continent une bouffée d’air frais.

Aujourd’hui, le président français a appelé les membres du G7 à trouver un accord dans le cadre des efforts visant à redistribuer 100 milliards $ de DTS du FMI aux pays africains.

Alors, comment financer le plan de sauvetage ?

En conférence de presse, M. Macron s’est dit prêt à vendre des réserves d’or pour financer le sauvetage des économies africaines.

« Le rendez-vous du G7 doit permettre d’obtenir cet accord historique avec comme objectif d’avoir au moins 100 milliards de droits de tirage spéciaux qui vont vers l’Afrique. C’est un début essentiel. Ce mécanisme devrait être complété par un accord pour vendre aussi une partie de nos réserves d’or et financer ses investissements. Pourquoi ? Parce que les réserves d’or du FMI ont augmenté en valeur au bénéfice de la crise. Parce que l’or a été une valeur refuge. Utilisons ce surprofit pour justement le donner aux pays les plus pauvres, en particulier africains, qui en ont aujourd’hui besoin. Pas dans 20 ou 30 ans, aujourd’hui », a déclaré le président.

https://or.fr/actualites/president-macron-exhorte-g7-vendre-reserves-or-pour-financer-sauvetage-afrique-2357

Et ça devrait nous étonner???
Pas moi, car ce type est là et a été mis en place, non pas par les votes du Peuple, mais par l’énorme triche organisée…
Eh oui, quand les élites veulent faire ce qu’ils veulent et non pas ce que le Peuple voudrait…
«  » » » »ça se passe comme ça » » » » »
Quand je lis certaines personnes qui en veulent à tous ceux qui ont voter MACRON, alors qu’en fait, la réalité est tout autre…
Macron a été élu principalement pour détruire la France… c’était le but initial et le seul et unique but…
C’est triste… non ça n’est pas triste, c’est pire que tout…
Il n’y a pas de mots qui existent pour dire ce que nous pensons de ce qu’ils ont fait et surtout de ce qu’ils veulent faire…!

Seule une Révolution pourrait sauver ce pays…
Mais le Peuple seul ne pourra pas y arriver.. car sans arme, alors que nous avons contre nous… la Police qui reste affiliée à Macron… dixit… les Gilets Jaunes, éborgnés…, mains arrachées, et certains ont été assassinés par les «  » »Forces du désordre » » »…!!!
Même la JUSTICE est contre le Peuple, au vu de ce qu’il en ressort des procès…!

La seule qui pourrait nous aider… c’est l’Armée qui a d’ailleurs réagit, il y a quelques temps de cela contre ce gouvernement qui n’en a rien à faire de la France, et par conséquent du Peuple… puisqu’ils sont là pour achever le tout…!!!
Nous n’avons même plus la liberté d’expression… je ne parle pas d’insultes, mais dire la vérité sur ce qui se passe… sur Facebook, ils ont bloqué mon compte pour un mois, simplement parce que j’ai mis un article qui disait toute la vérité… et j’avais écris à lire, pour savoir exactement ce qui se passe dans notre pays…!!!!
Bonne journée à tous… Répondre

durandurand

durandurand il y a 17 heures

Salaud de freluquet , combien de pays Africains vouent une haine implacable aux blancs ?
Et nous devrions les aides financièrement , tu n’as pas fini de prendre les Français pour des cons ? Touche pas à notre Or , celui-ci appartient aux Français , et ne dois pas servir à enrichir les dictateurs africains anti blancs .Attention freluquet ton deuxième pied va franchir la ligne rouge . Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  durandurand

Moi ce que j’ai envie de dire, parce que ce serait l’unique moyen d’en voir le bout…. Quand est-ce qu’on le dégage, lui et ses acolytes du même acabit???? c’est bien de demander au Peuple ce qu’il veut… mais le Peuple ne se respecte pas lui-même, et vit avec un bandeau sur les yeux afin de ne rien voir… au cas où il devrait prendre des initiatives qu’il n’a pas envie de prendre… ça c’est le Peuple né, depuis la Révolution Française… qui n’a pas été jusqu’au bout, puisqu’elle a laissé ceux qui en rêvaient depuis longtemps de prendre finalement le Pouvoir, qu’ils ont toujours aujourd’hui en faisant croire que c’est le Peuple qui gouverne…!!!! un mensonge de plus!!!! Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 16 heures

L’Afrique, ce gouffre sans fond.
Seul un coup d’état pourra nous sauver, pour arrêter ce traître, le juger et le condamner pour l’empêcher de nuire. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures Reply to  Christian Jour

Mais les incultes crétins répèteront en boucle: « C’est normal, on les a pillés. » Répondre

hello

hello il y a 16 heures

dramatique et scandaleuse cette affaire : s’il veut aider l’afrique laquelle, entre parenthèses, est aidée depuis plus de 60 ans alors qu’elle a acquis son « indépendance » !!! qu’il leur envoie des kits contraceptifs pour cette mission essentielle sur ce continent Répondre

R. Ed.

R. Ed. il y a 16 heures

Scipion l’Africain, et maintenant Macronius , le pro africain.
Faudrait le passer au cirage et lui mettre un pagne. Répondre

Laurent P

Laurent P il y a 16 heures

Qu’il commence donc par vendre sa maison du Touquet pour aider l’Afrique puisqu’il tient tant à entretenir son vivier de gigolos noirs. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

c’est pas les africains d’Afrique qu’il faut sauver, mais L’AFRIQUE des africains. Ils font de cet immense, riche et magnifique continent un shithole. Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures Reply to  GAVIVA

respect……..Macron se fout de l’or jaune des français……il préfère de loin son « or noir »…………… Répondre

zoé

zoé il y a 12 heures Reply to  GAVIVA

Je suis allée un mois en Afrique au Togo afin de prendre la température, à savoir si je m’y plairais à y vivre – le salaire étant bien plus intéressant qu’en France – J’ai vite déchanté et je vous assure que je n’avais qu’une idée, repartir vite fait. A part le fait que vous risquez de vous faire empoisonner, (c’est commun là-bas) j’ai assisté à des scènes qui montrent que l’africain n’est pas bien courageux, je fais exception de certains, nous avions un chauffeur très gentil qui lui travaillait dur. les hommes pour la plupart palabraient sous les cocotiers en regardant les femmes travailler avec un enfant dans le ventre et un sur son dos. Ca me révoltait de voir tout cela. J’espère ne jamais me réincarner dans un des pays où le respect de la femme est tout à fait subsidiaire. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 8 heures Reply to  zoé

Au moins vous avez survécut Répondre

vade mecum

vade mecum il y a 16 heures

le premier problème de l’Afrique c’est son élite, veule et rapace, qui n’a rien à foutre de leur peuple tant qu’elle peut s’en mettre plein les poches. Second problème : le tribalisme les guerres de religion. Vendre notre or pour soulager l’Afrique ? c’est verser de l’eau dans un désert ! Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

A ce propos, le métro d’abidjan à 2 milliards ca avance?
Ou il est encore au stade de la 1ère pierre dans ce genre là…

https://www.fdesouche.com/2021/05/23/senegal-le-chantier-de-la-ville-futuriste-a-6-milliards-de-la-akon-city-est-au-point-mort/ Répondre

Phil2

Phil2 il y a 16 heures

Chaque jour une sal…..operie de plus !
Écœuré ! Répondre

Pierre Gouverneur

Pierre Gouverneur il y a 16 heures

A force de démunir la France, l’estudiantin, par son attachement au multiculturalisme, au mondialisme (financier) au service son ego démesuré, finirait par joindre le sort de notre peuple à celui de l’Afrique, jusqu’à même le condamner au sort des Indiens d’Amérique, par sa politique vouée, notamment, à une immigration incontrôlée, développant l’insécurité, de par sa passivité complice, encore faussement justifiée par sa prétendue repentance clamée pour susciter la haine à notre encontre.
Son adoration de l’autre n’a d’égal que son mépris pour la France et son peuple, par trop dupé, élevé depuis 68 dans l’individualisme et la suffisance, devenu ainsi inconscient au point qu’une partie considère ceux, naturellement attachés à son passé et à son bon devenir, comme des parias au point de les qualifier d’extrême-droite, de pestes, de diaboliques … De Gaulle doit se retourner dans sa tombe …
Il est de la responsabilité des Français de coeur et d’esprit de toute origine, de faire fi de leurs médiocres divergences, pour s’unir, afin d’élire des dirigeants capables de libérer et de redresser notre pays qui en a un urgent besoin, en tout point. Répondre

Argo

Argo il y a 16 heures

Et nous, Macronibus et Nono Lemaire, on a les moyens de relancer notre économie? Les fonctionnaires ont leurs traitement bloqués depuis plus de dix ans, les retraités itou, les salariés aussi, une dette abyssale et vous distribuez notre or à des énergumènes qui nous haïssent! Vous êtres des traîtres, vous haïssez tellement votre peuple que vous ne savez pas quoi faire pour le pousser à bout! C’est quoi la prochaine étape, nous ponctionner nos économies pour chouchouter vos petits amis avec qui vous vous fîtes photographier? Macron, comme je te hais! Répondre

personne

personne il y a 15 heures

Il ne faut rien prêter à l’Afrique elle est endettée à mort auprès de chinois cela ira droit dans la poche des chinois. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  personne

Les Chinetoques vont peut-être rétablir l’esclavage pour se rembourser sur la bête?! Répondre

Hellen

Hellen il y a 15 heures

Macron se croit tout permis alors qu’il a été élu par la plus grande TRICHERIE qui soit : j’ai enregistré le site et j’ai même fait un copier coller, tant c’est une TRICHERIE INCROYABLE… je ne pensais pas qu’en France, nous en étions arrivés à ce point-là……..! https://www.profession-gendarme.com/les-vrais-resultats-du-1er-tour-de-lelection-presidentielle-de-2017/
Regardez bien le tableau et vous pourrez vérifier que MACRON était à la 11ème place après le 1er tour, ce qui est, par ailleurs entièrement logique…!!!! Ce type n’est pas notre président, c’est une place qu’il a volé par une tricherie grotesque… les deux premiers étaient LE PEN et MELENCHON… !!!!! Répondre

claude t.a.l

claude t.a.l il y a 15 heures

Les alchimistes essayaient de créer la  » pierre philosophale  » qui aurait permis de transformer le plomb en or.
Macron, c’est le contraire : il veut changer NOTRE or en plomb ( ou en merde ).

Ce n’est pas nouveau. Trump l’avait déjà dit :
“Everything Macron Touches Turns to Shit”. Répondre

maury

maury il y a 13 heures Reply to  claude t.a.l

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. » Tout est dans cette citation frappante de George Orwell.20 Répondre

Et Alors !

Et Alors ! il y a 15 heures

Ce type est le pire des pires ; il faut l’arrêter et le juger par un tribunal populaire .
Maintenant CA SUFFIT !!!!!!!! Faut arrêter les conneries et redevenir sérieux .
PEUPLE DE FRANCE REVEILLE TOI !!!!!!! Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 14 heures

Il me semble ,mais je me trompe sans doute, que l’or de la Banque de France appartient aussi en partie à la Belgique, qui l’avait confié en 1940 mais pas retrouvé après la guerre, mais c’est à vérifier. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  Paul ter Gheist

L’or de la Banque de France a été mis en lieu sûr à Casablanca, Dakar, Thiès, au Canada, dans les caves de la Fédéral Reserve Bank aux USA, et même en Martinique. La Belgique et la Pologne se sont vu restituer les dépôts qu’ils nous avait confiés. C’est Charles Moreton, directeur de l’office des changes qui a été mandaté pour exécuter le transfert. L’or sauvé des mains des nazis a permis à la France de vivre jusqu’à l’entrée en vigueur du plan Marshall. Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 14 heures

Ous devrons tous descendre et exiger un référendum pour virer tous ces salopards Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  Bouillot

Les virer sans référendum… faire comme eux…!!!! Pourquoi être bons avec des monstres qui se prennent pour les dieux du monde et qui passent leur temps à vous faire payer ce que vous avez déjà payés des dizaines de fois???!!!!! Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Je ne pressens plus qu’une action d’envergure, celle que l’action de la Grande Muette entreprendra pour sauver la Patrie – du moins ce qui en reste – et le Peuple. Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Attention ! macron va vider nos épargnes ! Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Christine, vous faites honte à la
 » novlangue »…..On doit désormais dire déconstrution……. Démolir, c’est du passé.
Néanmoins, pour ma part, je vais continuer à utiliser démolir! Et la langue des vieux cons.
;-))) Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 13 heures

ah mais il est en train d’acheter les voix des africains à prix DOR!!!
Parce que la propagande « anti raciste » prend de moins en moins quoique celle-ci a aussi coûté bonbon!

https://archive.org/details/TrucagesFranceBresilSUB Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Il ne se passera rien !! Mohamerde macron arrivera peinard à l’âge de la retraite et il vendra ses interventions comme Clinton. Blair, Fillon, Barroso etc.
La raison pour cela est qu’il n’y a pas de chef, pas de personnalité avec des grelots ( boules de pétanque) dans le pantalon.
Il manque un vrai couillu pour monter la première barricade Répondre

MOI DE FRANCE

MOI DE FRANCE il y a 13 heures

je ne sais si c est vrai !!
le peuple doit avoir son mot a dire ce que je trouve lamentable c est que ce
n est jamais le cas et ce sur beaucoup de points
voila ce qu est devenu notre pays
desindustrialise donc moins d emplois une immigration sans precedant qui ronge notre economie la tirelire est vide mais on continue
notre armee fait ce quelle peut avec moins de moyen la police aussi face a des bandes organisees qui les recoive a coups de mortier vous avez dit puissance mondiale ben on peu se poser la question!!
La france s est reconstruite apres guerre grace a son peuple et ceux venus pour travailler et dur sans rsa et alloc
le seul salut serait un grand coup de visse pour en finir avec tout ceci mais je doute que cela se face en douceur
L abence de carisme nous emmene droit contre le mur avec laval des pleutres!! Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  MOI DE FRANCE

Le Peuple a son mot à dire, mais encore faut-il qu’il soit un tant soit peu couillu… ce qui n’est plus le cas, depuis des dizaines d’années pour ne pas en dire davantage… tant que le Peuple ne se décidera pas à faire ce que les anciens qui eux étaient couillus et ont fait… une bonne Révolution mais en la préparant comme il faut, car la Police est pour MACRON… l’Armée est pour le Peuple… ça on le sait… le Peuple en France n’a pas le droit aux armes et sans armes… difficile de faire la guerre à d’autres!!! Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures

à mon humble avis, ce n’est pas une gifle qu’il aurait dû prendre……….cet homme (enfin je crois) est fou à lier et extrêmement dangereux……… Répondre

Gladius

Gladius il y a 12 heures

Ce type est littéralement satanique. Il ose tout !

Plus il commet de saloperies plus il en déniche d’autres. Et plus il nous déconstruit.
Rien ne l’arrêtera, pas même des rafales de baffes !

Va-t-il finir par vendre en final aux enchères Brigitte quand il aura totalement démembré et tout bradé de notre France ?

Je souhaite ce que Vent d’Est Vent d’Ouest pressent : il faut virer, vite et brutalement, ce salopard. L’Armée (l’institutionnelle) ou une Armée maquisarde secrète. Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 12 heures

Cela ne sert à rien d’aider l’Afrique car c’est un puits sans fond ou plutôt un puits qui s’agrandit au fur et à mesure qu’on l’alimente, c’est ça qu’il faut comprendre, l’Afrique tire la planète vers le bas, vers le sous-développement avec une démographie galopante (10 fois plus d’habitants qu’en 1900) et toujours pas d’autonomie. Répondre

Henri

Henri il y a 12 heures

Macron n’est pas le premier à vouloir vendre l’or de la France.
Durant son mandat présidentiel, Sarkozy avait vendu 450 tonnes d’or aux USA au rabais.
Donc Macron est dans la lignée des traitres qui nous gouvernent.
Quand on pense que durant la guerre, tout a été fait pour sauver l’or de la France dans une épopée miraculeuse.
Et aujourd’hui….bande de salauds !
En plus, ça n’interpelle pas les français que l’on brade tout de notre pays ! Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

AFFAIBLIR la France et les Français, n est ce pas ma volonté traduite en objectifs divers ….?
La Macronie. Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

La volonté et non ma volonté Répondre

durandurand

durandurand il y a 11 heures

Quand est il de l’ouverture d’un bureau à l’intérieur de la Banque de France par Goldman and sach ? Sachant que la banque goldman and sach est dans le viseur de la justice américaine depuis 2010 est à été condamnée à payer 5 milliards de dollars dans la crise des subprime et dans bien d’autres fraudes .C’est permettre au loup d’accéder à la poule aux œufs d’Or . Avec le fou de freluquet capable de tout , le peuple de France devrait demander un audit sur la reserve d’Or de la France , cet Or appartient au peuple de France. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures

Quousque tandem habutere, Macro, patientia nostra ? Répondre

PETIT

PETIT il y a 8 heures

Une baffe ne suffit pas apparemment, c’est du trop petit calibre. Répondre

Sitting bull

Sitting bull il y a 7 heures

je vous l avait dit que Macron était machiavélique comme tous les psychopathe , il fera tout pour détruire la France Répondre

Dany Barthouil

Dany Barthouil il y a 7 heures

On le jette quand ? Au lieu de ne penser qu’aux élections !!! Répondre

MORET

MORET il y a 6 heures

Ce n’est pas étonnant Macron et ses sbires sont des ordures de traîtres qui livrent chaque jour un peu plus la France aux africains et aux islamistes ! Répondre

Voyez la suite

AFRIQUE

L’AFRIQUE ET LA MER

Publié

le

Par Bernard Lugan le 08/06/2021 à 11h59

© Copyright : L’Afrique réelle

Depuis la décennie 2000, la mer joue un rôle de plus en plus important en Afrique. Du Maroc jusqu’à la Somalie, le littoral africain recèle en effet de gigantesques réserves de matières premières, notamment de pétrole et de gaz. 

Bloc massif de 30 millions de km2, le continent africain ne présente ni vastes échancrures, ni péninsules digitées, ni chapelets d’îles. A la différence de l’Asie, de l’Amérique du Nord ou encore de l’Europe, il n’est pas pénétré par la mer. Plus encore, la barre «ferme» une partie importante du littoral atlantique à la vie de relation avec le grand large.

La géopolitique des océans s’exprime différemment selon les grandes régions africaines. Historiquement, au sud du Sahara, la mer n’a en effet pas toujours et partout joué le rôle qui est aujourd’hui le sien. De plus, la situation n’était pas la même le long de l’Atlantique et de l’océan Indien. A l’ouest, le long du littoral atlantique, avant les grandes découvertes européennes du XVIe siècle, les populations tournaient le dos à l’océan alors qu’à l’est, là où la côte ne présente pas d’obstacles majeurs et où les courants et les vents favorisent la navigation, depuis l’Antiquité, la région était intégrée aux circuits commerciaux de l’océan Indien.

Il faut bien avoir à l’esprit que, jusqu’au XVe siècle, l’Atlantique sud constitua un véritable mur sur lequel butait la navigation européenne. Les relations avec l’Asie se faisaient alors par la voie caravanière terrestre, le long de la «route de la soie», et jusqu’à la mer Noire ou la Palestine. Ou bien par une voie maritime sous contrôle arabe qui partait du littoral occidental des Indes et qui aboutissait, soit dans le golfe persique, soit dans la mer Rouge, puis à Alexandrie, en Egypte.

Or, à la fin du XIVe siècle, l’expansion des Turcs Ottomans s’exerça jusque dans les Balkans avant de coiffer la mer Noire, coupant ainsi l’Europe occidentale d’une des principales routes de commerce avec l’Asie et rendant la Méditerranée orientale de moins en moins sûre. C’est alors que l’idée apparut de découvrir de nouvelles voies menant directement aux Indes. A l’extrême fin du XVe siècle, les Espagnols choisirent la route de l’ouest et c’est ainsi que l’Amérique fut découverte. Quant aux Portugais, depuis plus d’un siècle, ils exploraient méthodiquement la route du sud.

La conséquence de ce mouvement fut que le littoral de l’Afrique sud-saharienne atlantique, jusque-là marginal dans l’histoire du continent, s’ouvrit à la vie de relation avec l’Europe, faisant alors basculer vers l’océan le cœur économique et politique du continent. Ce fut, selon l’expression parlante de l’historien portugais Magalhaes Godinho, «la victoire de la caravelle portugaise sur la caravane saharienne».

Ce mouvement fut ensuite amplifié à l’époque de la Traite quand de puissants royaumes se constituèrent ou se développèrent là où les Européens accostaient pour y acheter des esclaves à leurs pourvoyeurs-partenaires africains. Partout, l’on assista alors à un glissement du centre de gravité politique et économique vers le littoral. Certains Etats se tournèrent vers l’océan afin de pouvoir commercer directement avec les Européens et, pour cela, ils s’ouvrirent des pénétrantes vers les côtes, absorbant ou éliminant nombre d’entités côtières. La géopolitique de l’Afrique de l’Ouest fut alors bouleversée en profondeur.

Le Sahel entra ainsi dans un long endormissement dont il ne sortit qu’au XIXe siècle avec les grands empires jihadistes. Puis, après 1880, ces derniers furent  détruits par les Européens engagés dans la conquête coloniale qui se fit depuis le littoral. Les Français à partir du Sénégal et de l’actuelle Côte d’Ivoire, les Britanniques depuis l’actuel Ghana ou l’actuel Nigeria; les Allemands à partir de Douala.

La colonisation se fit alors à l’avantage des pôles littoraux avec lesquels les Européens avaient noué de séculaires relations et qui, dans bien des cas, avaient été leurs partenaires durant l’époque de la traite esclavagiste. Avec pour résultat de faire encore davantage basculer le cœur politique et économique de l’Afrique vers les océans. Avec les indépendances, ce phénomène de poussée vers la mer fut amplifié, notamment à partir du Sahel.

Depuis la décennie 2000, la mer joue un rôle de plus en plus important en Afrique. Du Maroc jusqu’à la Somalie, le littoral africain recèle en effet de gigantesques réserves de matières premières, notamment de pétrole et de gaz.  Cette montée en puissance des espaces littoraux fait que l’enclavement de certains pays est de plus en plus un obstacle au développement. Ainsi en est-il de l’Algérie «coincée» dans cette mer fermée qu’est la Méditerranée, alors que le Maroc est, quant à lui, ouvert sur le grand large atlantique grâce à sa façade longue de plusieurs milliers de kilomètres s’étendant depuis Tanger au nord, jusqu’à la frontière de la Mauritanie au sud.

Cette réalité, qui ravive de lourdes tendances géostratégiques régionales, pèse ainsi d’un poids considérable sur toute la région du Sahel central, sur les immensités de la cuvette congolaise et également sur l’Ethiopie, laquelle souffre de ne plus disposer de son débouché maritime perdu lors de l’indépendance de l’Erythrée. 

Par Bernard Lugan

Voyez la suite

AFRIQUE

Merci à ces africains qui cessent de taper sur la France et les Français pour justifier leur médiocrité…

Publié

le

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance