L’imam de Gennevilliers licencié, porte plainte contre Darmanin pour atteinte à la liberté de culte – et je lui donne raison !

Spread the love

Le ministre Darmanin a ouvert la boîte de Pandore, après avoir exigé le licenciement de l’imam Mehdi Bouzid, de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) en juin 2021 pour un prêche dans sa mosquée, jugé contraire aux valeurs de la République.

Le 13 juin dernier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait signalé à la préfecture des Hauts-de-Seine le prêche d’un imam, Mehdi Bouzid, pour des propos tenus lors d’un prêche, clairement contraires au principe d’égalité homme/femme de la République, mais strictement conformes à l’islam.

Darmanin avait affirmé que les mots de l’imam étaient «très vindicatif, comportant notamment des propos contraires à l’égalité homme/femme», car le leader religieux «aurait accusé les femmes de manquer de pudeur», selon la note ministérielle.

L’imam accusait les femmes de manquer de pudeur. Dans son prêche, il évoquait «des sœurs qui vont faire n’importe quoi […] en étant des instruments de Sheitan (le Diable), en partageant sur leur page Instagram ou sur les différents réseaux sociaux des choses qui appellent à quelqu’un d’autre qu’Allah et son messager : ‘Regarde comment tu dois te maquiller, regarde comment tu peux montrer tes formes’».

En réaction, Gérald Darmanin, notant que le lieu de prière «attirerait un nombre croissant de pratiquants rigoristes» [rigoriste = bon musulman pieux], demandait au préfet de convoquer les dirigeants de la mosquée Ennour, la plus grande du département (2500 à 5000 fidèles réguliers). 

«Si ces propos étaient avérés, vous leur demanderez de se séparer sans délai de l’imam et de prendre les mesures nécessaires pour que de tels discours attentatoires à l’égalité femmes/hommes ne soient, à l’avenir, plus tenus au cours de prêches», ordonne le ministre dans un courrier évoqué par Le Figaro (1).

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/gerald-darmanin-fait-destituer-deux-imams-aux-preches-inacceptables-20210723

Le 8 juillet, Mohamed Benali, président de l’association Ennour responsable de la mosquée de Gennevilliers, était convoqué en préfecture et fût donc prié de licencier l’imam. L’affaire faisait d’autant plus désordre à Gennevilliers que la mosquée était, selon les médias, réputée pour sa tolérance (réputé par qui ?).

Une seconde affaire, similaire, et ce point est très important, concerne un Imam de Saint-Chamond

Le 22 juillet, l’imam de Saint-Chamond (Loire) était à son tour visé par le ministère, pour le même motif.

«L’imam aurait expressément ordonné aux femmes musulmanes de se soumettre strictement à leur mari, en les enjoignant «d’obéir au doigt d’Allah et à ceux de leur époux»», précisait Gérald Darmanin. 

Les propos incriminés avaient été relevés par une conseillère municipale RN de la ville, Isabelle Surply, qui avait publié la vidéo du prêche. 

« Vous, femmes musulmanes, tâchez d’obéir au doigt de vos maris, restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas de la manière des femmes avant l’islam, » déclarait l’imam.

« Restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas de la manière des femmes d’avant l’islam et ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage« , 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/saint-etienne/loire-l-imam-de-la-mosquee-de-saint-chamond-suspendu-pour-ses-propos-discriminatoires-envers-les-femmes-2191126.html

https://t.co/pBGOpmScSc?amp=1

L’imam demandait également aux femmes de ne pas céder à « l’accomplissement de la corruption et du vice« .

« Femmes musulmanes désireuses d’entrer au Paradis, obéissez à votre mari (…), et veillez aux droits d’Allah et à ceux de votre époux« .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/saint-etienne/loire-l-imam-de-la-mosquee-de-saint-chamond-suspendu-pour-ses-propos-discriminatoires-envers-les-femmes-2191126.html

En conséquence, le président de l’association cultuelle de Saint-Chamond qui dirige la mosquée Attakwa, a mis fin aux fonctions de l’imam de la Mosquée.

« Mmadi Ahamada a été suspendu de ses fonctions, comme demandé par la préfète de la Loire qui l’a convoqué hier après-midi », a déclaré à l’Afp, vendredi 23 juillet, le porte-parole de la mosquée Attakwa.

Plainte de l’imam de Gennevilliers contre Darmanin pour abus d’autorité

Le 12 août, Mehdi Bouzid, imam de Gennevilliers démis de ses fonctions, poursuivait le ministre pour abus d’autorité, a annoncé son conseil.

La plainte a été déposée auprès de la Cour de justice de la République (CJR), l’imam accusant le ministre de l’Intérieur d’avoir abusé de son autorité et attenté à la liberté d’expression et de culte. Et j’écrivais en titre qu’il a raison !

Les valeurs de l’islam ne sont pas compatibles avec les nôtres

Le ministre reproche à ces imams de tenir des propos qui ne sont pas compatibles avec les valeurs d’égalité de nos sociétés occidentales. Il a totalement raison, mais les imams ne sont pas en cause. Ils n’ont pas tenu des propos déplacés, ils se sont contentés de prêcher leur religion. Non seulement ne sont-ils certainement pas responsables de ce qui est écrit dans le coran, qui date de 1400 ans, non seulement il n’existe qu’un coran, universel, le même dans tous les pays du monde, non seulement il est interdit sous peine de mort de le modifier, mais surtout, les imams ne rempliraient pas leur mission s’ils n’enseignaient pas ce que contient leur livre saint.

Ce qui est en cause, et Darmanin a ouvert une boîte de Pandore, ce ne sont pas les propos des imams, mais l’islam, le coran, les hadiths, la charia, la parole d’Allah et de son prophète, qui ne reconnaissent pas l’égalité entre hommes et femmes.

Les imams visés par le ministre n’ont strictement rien à se reprocher, ils n’ont strictement rien dit qui soit contraire à leur religion. Ils l’ont enseignée fidèlement, sérieusement, parce qu’ils sont imams.

Procès de l’hypocrisie

Les magistrats de la CJR, chargés de juger les infractions commises par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions, devront décider de l’opportunité d’ouvrir une enquête. 

Ils ne le feront probablement pas : l’enquête conclurait forcément que les imams n’ont abusé de rien, n’ont pas dérapé, et qu’ils n’ont fait que leur devoir. Leur enquête les forcerait à dénoncer tout haut cette hypocrisie d’Etat, que c’est la religion mahométane elle-même qui est contraire au principe d’égalité homme/femme de la République.

Les imams expulsés sont des boucs-émissaires. 

Et le plus formidable de cette affaire, c’est que ni les avocats de l’imam, ni l’ONG Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE), ne pourront se servir de cet argument pour défendre Mehdi Bouzid : il contraindrait le juge à requérir une expertise du coran afin de déterminer si son contenu est oui ou non compatible avec les valeurs de la République.

Et nous connaissons tous la réponse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.lefigaro.fr/actualite-france/gerald-darmanin-fait-destituer-deux-imams-aux-preches-inacceptables-20210723

guest

5000{}[+]19 COMMENTAIRESle plus ancien en premier 

Winston

Winston 11 heures plus tôt

Je n’y avais jamais pensé , mais puisque vous en parlez , l’expertise du coran serait amusante . Répondre

Victor

Victor 10 heures plus tôt

Toutes les religions disent des choses qui sont contraires aux « valeurs de la République » (je préfère parler de la Constitution). Chaque religion a sa propre vision de la société, c’est le propre d’une religion. La République, par le biais de sa Constitution n’est qu’une version d’un modèle de société et n’est considéré comme vrai que par le fait qu’il existe des lois et qu’elles doivent être appliquées sous contrainte (police, justice).
Cependant une des choses permise par cette Constitution est la liberté de dire où de penser des choses même si elles sont contraires à la Constitution et à l’ensemble des lois.
La liberté d’expression devrait être vraiment appliquée en France ! Aujourd’hui, dès que quelqu’un dit quelque chose qui n’est pas dans la doctrine officielle est automatiquement frappé d’anathème et censurée sur le champ. C’est une vrai dictature.
Seuls les faits devraient être condamnés pas les dires ni les pensées. Répondre

John Galt

John Galt Répondre à  Victor 4 heures plus tôt

Mais z’au fait, les valeurs républicaines, c’est quoi, à part élire des socialos, rouler en Peugeot et payer plein d’impôts ? Répondre

Saskia

Saskia 9 heures plus tôt

Ces accès d’autorité du ministre de l’Intérieur— et des cultes— ne
sont vraiment pas crédibles, alors que des pans entiers du territoire
français sont livrés à la charia. Ces balourds d’imams seront
remplacés vite fait par d’autres, un peu moins lourds; mais le message
sera le même: celui qui prône l’inégalité homme/femme, et le jihad.1111 Répondre

Thomas

Thomas 9 heures plus tôt

Au moment où j’ai découvert certaines frictions dans nos sociétés avec des musulmans, je me souviens m’être dit que ça devrait aller.

Je m’étais beaucoup documenté sur le réchauffement climatique causé par le CO2 des activités humaines. J’ai conclu que c’était du flan mais je voyais que ce n’était pas simple dans les discussions. Après tout, la science cherche à établir la vérité aussi précisément que possible et que n’y a-t-il pas comme axes de discorde… Vu et vécu.

Avec l’islam, je m’étais dit: « Bah! Y a le Coran, il est unique et source de vérités islamiques incontestables… L’affaire est entendue ».

Je ne savais pas encore à ce moment que je vivais dans une époque intéressante.

On a vraiment un problème avec la liberté en France. On n’a pas l’air de comprendre que c’est une ouverture qui, pour indispensable qu’elle soit, donne sur le bon comme le mauvais. Forcément, il y a des choix ; c’est tout le principe de la liberté d’ailleurs. Donc, forcément, il y a des responsabilités.

Nous voilà avec le résultat de s’être ouvert à l’islam. Plutôt que d’admettre que les conséquences observées sont logiques -islamiquement logiques- et donc que c’est un mauvais choix, on essaye d’arrondir les angles et de faire fonctionner deux paradigmes qui sont fondamentalement en compétition.

Darmanin me semble se placer ici dans la continuité de Macron, le socialiste, qui tente de récupérer la lutte contre le terrorisme en la substituant par une lutte contre le séparatisme. Mais même là, la question se pose: quelle est cette force, cette source d’idée qui pousse des gens à renier les valeurs françaises et en fait occidentales?

Belle hypocrisie d’Etat en effet. Répondre

barakat

barakat 9 heures plus tôt

On est gouverné par des ignares, doublés d’incapables. Répondre

Freddie

Freddie 8 heures plus tôt

Que faire ? Répondre

Filouthai

Filouthai 7 heures plus tôt

Le préambule de l’article m’a paru si orienté que je n’ai pas pu lire l’article entier.

La liberté de culte ne consiste pas, pour un religieux, à appeler ses coreligionnaires à tuer et massacrer les infidèles !
Elle ne consiste pas non plus, pour un pratiquant, à brûler une cathédrale et à frapper à mort un prêtre qui a accueilli son assassin avec beaucoup de naïveté !
Elle ne consiste pas enfin à massacrer une vieille dame juive et à la balancer encore vivante depuis son balcon du 3* étage, en invoquant -durant tout le calvaire de la pauvre victime- le nom du Dieu auquel le meurtrier croit !

Vous pouvez bien évidemment défendre les causes que vous voulez, …
et censurer les commentaires contraires à votre position et qui vous déplaisent.
Mais, il est clair qu’il y a des combats auxquels je ne participerai pas. Répondre

Jean-Patrick Grumberg

Jean-Patrick GrumbergAuteur Répondre à  Filouthai 7 heures plus tôt

Vous faites erreur : soit on respecte la liberté de culte, soit on dit certains oui, d’autres pas. Soit aucun. La religion mahométane est raciste, suprématiste, homophobe, sexiste, inégalitaire, elle impose de soumettre ou tuer les infidèles, elle demande qu’on tue les juifs et les chrétiens, qu’on colonise toute la planète par l’épée, la terreur et le sang, et impose l’islam, elle admet l’esclavage, la torture, le mensonge, la peine de mort, et elle exige une soumission totale de ses fidèles.

Si vous n’êtes pas d’accord avec ça, vous interdisez cette religion. Si vous l’autorisez, vous devez mentir et dire qu’elle est compatible à vos valeurs. Répondre

Lisianthus

Lisianthus Répondre à  Jean-Patrick Grumberg 4 heures plus tôt

On invoque la liberté de culte : si un olibrius voulait ressusciter en France la religion des Mayas, sacrifices humains compris, le laisserait-on faire ? C’est pourtant ce que l’on fait en France, les assassinats commis par des musulmans sont bien l’application de leur religion. Répondre

Lagaffe

Lagaffe Répondre à  Jean-Patrick Grumberg 3 heures plus tôt

1000 % d’accord avec vous. Répondre

phil

phil Répondre à  Jean-Patrick Grumberg 1 heure plus tôt

C’est ce qu’a fait …Marine Le Pen lorsqu’elle a dit que l’Islam était compatible avec la République.
A mon avis, elle n’avait pas lu le Coran en entier. Répondre

Thomas

Thomas Répondre à  Filouthai 4 heures plus tôt

J’ai l’impression que vous dites que certains musulmans auraient mal compris la liberté de culte. C’est le beurre et l’argent du beurre… Vous ne pourrez tenir indéfiniment cette position du « sauf que, sauf pour ». Je vous comprends. Moi aussi, je suis « sauf que ». Mais pourquoi changer la définition de la liberté de culte? Je suis « sauf quand on me prouve le contraire ». La liberté, elle s’arrête là où commence celle des autres, assurément, mais elle s’arrête aussi là où commence ce qui cherche à la détruire. Elle ne peut aller jusqu’à protéger son contraire ; ça n’a tout bonnement pas de sens. Les belles âmes rétorqueront que tout le monde aime la liberté. Mais oui… car tout le monde en est bénéficiaire. Comme dans les pays occidentaux, où on est ardemment attaché à ce que tout un chacun en jouisse bel et bien dans la pratique, on s’en fait les garants. Mais tout le monde ne fait pas comme les pays occidentaux. Tout le monde ne veut pas garantir la liberté. Il y en a qui prennent mais qui ne rendent pas. Alors, s’il vous plaît, ne commencez pas à triturer le concept de liberté. D’autres le feront aussi et ils utiliseront exactement votre approche. Mais ils feront des exceptions bien différentes des vôtres, bien moins humanistes. Exemple: « La liberté de culte ne consiste pas à reconnaître un autre dieu que Allah. Vous être libre de prier comme vous voulez mais vous ne pouvez prier que Allah. » En fait, les pays musulmans font déjà cela. Voir leur fameuse déclaration des droits de l’Homme, charia-compatible. On ne peut pas étendre la liberté de culte à l’islam puisqu’il est contre. Voir la persécution des chrétiens d’Orient et voir ce qu’a donné la persécution des Juifs: vous n’en trouvez pratiquement plus dans les pays musulmans. Notre problème est d’être mou et de ne pas avoir été exigeant dès le départ. Même aujourd’hui, c’est à sens unique avec les pays musulmans et avec beaucoup de musulmans. On vit un véritable chantage à nos valeurs: ceux qui y sont opposés en exigent pourtant des garanties. Sinon, c’est que l’Occident / la France / etc. n’est pas à la hauteur. Or ce n’est pas du tout ça. La liberté, c’est notre posture par défaut, jusqu’à ce qu’on découvre des situations où elle n’est pas tenable. Cela n’est quand même pas de notre faute! La liberté, ce n’est pas faire fonctionner tout et son contraire, contre vents et marées. Et, honnêtement, en Occident, on tolère beaucoup de choses qui ne sont pourtant pas tenables. Notre belle époque regorge d’exemples en tout genre. Je vois pas pourquoi on se ferait emmerder par des jean-foutres qui se placent dans la lignée d’idées mille fois inférieures aux nôtres. Il est contre-productif de rejeter la responsabilité sur les musulmans: ils ont parfaitement interprété et la liberté de culte et le Coran. Le problème, c’est nous, car on veut faire tenir tout et son contraire, en se gargarisant de la république ou… Lire la suite » Répondre

bro per 44

bro per 44 Répondre à  Filouthai 2 heures plus tôt

je pense que cette affaire est importante , si Justice il y a . QUI AURA LE COURAGE DE CIVILISER LE CORAN Répondre

Ming Tong

Ming Tong 5 heures plus tôt

Lea autorités n’appliquent elles pas déjà, comme pour ce précédent basé sur des considérations idéologiques, cette démarche pour interdire des partis ou faire péricliter des religions qui leur font de l’ombre?Des trois religions monothéistes actuellement, l’une prône le djihadisme (= combat), la seconde l’esprit victimaire, et la troisième l’esprit de soumission (ou dhimitude selon le qualificatif de la première).Entre certaines des trois il y a parfois des alliances de deux contre la troisième, des affrontements entre chacune des trois…….Mais depuis est apparue une quatrième religion laique monothéiste qui se veut universaliste, conquérante, qui oeuvre pour mettre les trois autres religions monothéistes au tapis en jouant tour à tour de leurs antagonismes. Mais il faut faire attention car au final elle risque de liguer contre elle les trois autres…. Répondre

Lisianthus

Lisianthus 4 heures plus tôt

Un ministre digne de ce nom doit défendre la France et la République, il devrait sauter sur l’occasion pour montrer que l’islam est incompatible avec nos lois et accélérer son interdiction.
On invoque la liberté de culte : si un olibrius décidait de ressusciter en France la religion des Mayas, sacrifices humains compris, le laisserait-on faire ? Répondre

Lagaffe

Lagaffe 3 heures plus tôt

L’islam est présenté aux mécréants comme une religion. En fait, l’islam est un système politique régit par la charria. Il dirige chaque pensée, chaque geste de tout musulman depuis 14 siècles. Le Coran doit être interdit comme « main campf » de hitler. C’est une fabrique d’assassins. Répondre

Fleur de Lys

Fleur de Lys 3 heures plus tôt

Aie…voilà un article « bombe à retardement ». Je suis d’accord avec le constat. Darmanin et l’Etat français sont hypocrites. L’islam et la France ne sont pas compatibles. C’est comme cette histoire de déradicalisation : aucun sens, on ne peut demander à un musulman de ne plus l’être. 

Ce qui m’intéresse, c’est la transposition de votre raisonnement au christianisme ou au judaïsme. Quid de St Paul et du « Femmes soyez soumises à vos maris » ou de la prière juive qui remercie Dieu de ne pas être femme ? Répondre

Joël

Joël 2 heures plus tôt

Solution simple : pas d’islam = pas de mosquée = pas d’imam = pas de plainte.
Tant qu’un ministre ne comprendra pas ça, cela ne fera qu’empirer. Répondre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*