L’HORREUR À LARACHE: UNE MÈRE FILMÉE EN TRAIN DE TORTURER SA FILLE SOUS LES YEUX DE SA FAMILLE

Spread the love

Par Leïla Driss le 25/11/2020 à 11h29 (mise à jour le 25/11/2020 à 15h11)Fillette torturée par sa mère à Larache

La fillette torturée par sa mère à Larache.© Copyright : DR

Ames sensibles s’abstenir. Dans une vidéo insoutenable partagée sur les réseaux sociaux, une mère de famille punit sa petite fille de la pire des manières, malgré ses supplications.

Partagée sur la page Facebook «Marsad Kenitra 36» il y a quelques heures, cette vidéo, dont les images ont été filmées selon cette même source à Larache, témoigne de la terrible violence subie par certains enfants de la part de leurs propres parents.

On y voit une petite fille, âgée d’une dizaine d’années à peine, se faire traîner à terre par sa mère jusque dans la cuisine. L’enfant se débat pour échapper à son emprise, et sa tortionnaire l’empoigne alors par les cheveux, pour la faire plier. La scène, est semble-t-il, filmée par le grand frère, car la petite fille le supplie à maintes reprises d’intervenir.

Celui-ci continue pourtant de filmer la scène, allant jusqu’à faire des gros plans sur le visage en larmes de sa petite soeur, mais aussi de deux autres enfants, petits eux aussi, qui assistent, visiblement choqués, à la scène. La «mère» les interpelle d’ailleurs en leur disant: «regardez ce qui arrive quand on mange ses crottes de nez». Car c’est pour cette raison que cette petite fille a ainsi subi cette torture publiquement rendue. Ce n’est pas tout. Le pire reste à venir…

Tan Tan: un enfant torturé à mort par l’amant de sa mère

En effet, les suppliques de la fillette n’y ont rien fait, même quand elle a dit à sa mère qu’elle n’arrivait plus à respirer. La mère tortionnaire est ensuite parvenue à immobiliser son enfant au sol en la maintenant par les cheveux, ses jambes bloquant ses bras avec l’aide de son fils (et cameraman, dans le même temps) qui, lui aussi, a maintenu un des bras de sa petite sœur sous son pied. Cette mère s’est ensuite emparée d’une fourchette, qu’elle avait chauffée à blanc, et a brûlé le nez de la fillette. Qui a hurlé de douleur.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=476&href=https%3A%2F%2Fweb.facebook.com%2F827150767468060%2Fvideos%2F393421028515563%2F&show_text=false&width=215

Cette femme a ensuite fini par relâcher l’enfant de son emprise, pour ensuite la passer à tabac, en la giflant de toutes ses forces sur le visage, le ventre, le dos…

La petite fille a rampé à terre, puis. réussi à s’enfuir, avec l’oeil de la caméra qui la suivait partout, jusque dans un escalier, où elle a trouvé refuge. Elle a lancé de pauvres reproches à son grand frère, en lui demandant pour quelle raison il ne l’avait pas aidée, et lui a demandé de la laisser tranquille, et de s’éloigner d’elle.

Autre fait choquant dans cette vidéo, la silhouette d’un homme assis calmement dans le salon, probablement le père de cette famille, qui n’est intervenu à aucun moment pour sauver son enfant des griffes de sa tortionnaire.

Une vidéo de trois minutes, qui n’est visionnable que sur YouTube en raison des scènes choquantes qu’elle comporte, et qui permettra aux autorités de Larache de mettre sous les verrous pendant un bon bout de temps cette mère et ses complices. 

Par Leïla Driss

J’ai subi la même chose étant enfant et mis à la rue à 13 ans ou j’ai du travailler pas payé dans une boucherie pour être logé/nourri… Ce que j’ai vécu est horrible mais n’a alerté PERSONNE, ni voisin, ni famille… la maltraitance des enfants n’intéresse personne, alors qu’elle est très fréquente et à l’origine de problèmes récurants en chaine… L’insensibilité et la lâcheté générale sont époustouflants… les adultes se défoulent sur les enfants, seules victimes faciles car sans défense. Et après les gauchistes veulent me faire croire qu’ils ont de la mansuétude pour les migrants qui désertent lâchement leur pays… alors qu’ils sont les premiers du monde en maltraitance d’enfants à commencer par ce handicap de la circoncision qui crée des monstres et des légumes… Pire quand je dit à un gauchiste que j’ai failli par trois fois me faire tuer par ces merdes de racailles… ils m’insultent et me traitent de raciste !


Avis de psy : « La répétition de la maltraitance n’est pas une fatalité » 

GISÈLE GINSBERG SAMEDI 5 AVRIL 2014 MIS À JOUR LE LUNDI 12 MAI 2014 

Un enfant battu devient-il un parent maltraitant ? Ce n’est pas toujours comme ça que cela se passe et bien heureusement. Découvrez l’avis du psychologue Boris Cyrulnik. 

maltraitance

Boris Cyrulnik, psychiatre et psychanalyste, auteur de Autobiographie d’un épouvantail (Odile Jacob).

La majorité des enfants maltraités deviennent-ils des parents maltraitants ?

Boris Cyrulnik : Absolument pas ! Il s’agit malheureusement d’une idée très répandue, qui sonne plus ou moins comme une malédiction… Or, la répétition n’est pas une fatalité : 5 à 10 % seulement des enfants qui ont été gravement brutalisés deviennent à leur tour des adultes qui maltraiteront leurs propres enfants.

Pourquoi tel enfant martyr devient-il un parent maltraitant, et tel autre non ? 

C’est le principe même de la résilience, et il fait toute la différence. Quand un enfant maltraité trouve sur son chemin quelqu’un qui lui tend la main, il peut commencer à revivre. On a remarqué que si l’on plaçait ces enfants dans des familles d’accueil chaleureuses, et si on ne les abandonnait pas à leur souffrance, ils avaient la possibilité de devenir des adultes comme les autres. Il est essentiel de les sécuriser en les sortant de leur statut de victimes. Ce qui provoque la répétition de la violence, c’est l’abandon de ces enfants maltraités.

Quelle est la forme de mauvais traitements la plus fréquente ?

Contrairement à ce que l’on croit, ce ne sont pas les abus sexuels ou les coups, mais la maltraitance psychologique qui provoque des ravages terribles sur les enfants qui en sont victimes. Ils sont détruits par des mots blessants, dévalorisants, des insultes. L’humiliation, la négligence affective sont leur lot quotidien. Elles les minent et déstructurent leur évolution. On parle peu de cette maltraitance-là, car elle est moins spectaculaire que les abus sexuels. Néanmoins, elle représente 75 à 80 % de toutes les formes de maltraitance.

Peut-on guérir d’une enfance martyre ?

Je n’emploie pas le mot guérir, car ces personnes n’ont jamais été malades. Elles ont beaucoup souffert dans leur corps, dans leur cœur. Bien évidemment, elles n’oublieront jamais ce qu’elles ont vécu, mais celles qui s’en sortiront ne se soumettront plus à leur passé. La majorité d’entre elles ne pardonnent pas à ceux qui les ont maltraitées, mais souhaitent continuer leur chemin. Souvent, elles choisissent une profession liée à la relation à l’autre. Beaucoup deviennent psychologues, psychiatres, assistantes sociales… Leur passé les rend désireuses de comprendre ce qui se passe dans l’univers des autres et elles ont une aptitude plus forte à se représenter leur monde mental. D’autres se lancent dans la créativité, ce qui leur permet de s’exprimer tout en sublimant leur souffrance.

Pour poursuivre la lecture du dossier « La belle revanche des enfants maltraités » :

Témoignage : « Devenue mère, je me sens très proche de ma fille »

Témoignage : « Malgré les efforts de ma mère pour me briser, je suis aujourd’hui épanouie »

Témoignage : « J’ai réussi à fonder une famille harmonieuse »

Par Gisèle Ginsberg

VIDÉO. VOICI L’HISTOIRE DE CETTE MÈRE DE LARACHE QUI A TORTURÉ SA FILLE, ACCUSÉE D’AVALER SA MORVE

Par Said Kadry le 26/11/2020 à 18h35

cover: القصة الكاملة لتعذيب أم بالعرائش لطفلتها‎

© Copyright : le360

Oussama, le grand frère de la fillette de 10 ans, torturée par sa mère au prétexte qu’elle avait avalé sa morve, nie la violence subie par sa sœur à Larache. Dans cette petite ville du nord, les militants d’ONG dénoncent la violence subie par cette enfant au prétexte d’une prétendue « éducation ». 

Le360 s’est déplacé à Larache pour en savoir un peu plus sur l’histoire de cette femme qui a torturé sa fillette de 10 ans, lui reprochant d’avoir avalé sa morve.

La vidéo, tournée par son grand-frère, qui a scandalisé la Toile, remonte à six mois, en mai 2020, précise la Sûreté nationale de Tétouan, dans un communiqué diffusé hier, mercredi 25 novembre.https://www.youtube.com/embed/QECfmSTTmAM?rel=0&showinfo=0&wmode=transparent&enablejsapi=1

« Les faits se sont déroulés pendant le confinement. Ce qu’il s’est passé n’a rien à voir avec les assertions qui ont été relayées sur les réseaux sociaux. Ma mère en avait marre de voir ma soeur manger ses crottes de nez, mais ne l’a à aucun moment brûlée avec une fourchette, elle l’a juste menacée et c’est mon petit frère qui la filmait », explique Oussama, un des frères de la fillette qui a été violemment maltraitée par sa mère. Et de poursuivre: « nous avons des certificats médicaux qui prouvent que ma soeur n’a pas été brûlée ».

En attendant, les habitants de Larache sont sous le choc. Tous ceux qui ont été interrogés par Le360 affirment que ce n’est pas de cette manière qu’on doit éduquer les enfants.

« L’éducation des enfants nécessite une certaine bienveillance et non de la violence », affirme cette passante dans une ruelle de la ville. 

La mère se trouve actuellement en garde à vue pour 48 heures supplémentaires.

Son mari, présent au moment des faits, comme le montre cette vidéo, a été convoqué à la brigade judiciaire de Larache pour une déposition.

Une fois que l’enquête préliminaire achevée, la mère sera déférée devant la justice.

Par Said Kadry

1 Commentaire

  1. La religion rend con… et la pire c’est l’islam avec ces abrutis qui estiment que d’avaler sa morve c’est rompre le jeune du ramadan…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*