Les statistiques de décès des trente dernières années démentent les allégations de «pandémie»

Spread the love

Si vous croyez tout ce que les médias et le gouvernement racontent à propos de la «pandémie» de Covid-19, vous penseriez que nous sommes au milieu d’une crise sanitaire qui rivaliserait avec la pire de la peste médiévale.[1]
D’autre part, la quasi soudaine disparition de la grippe signifie que les cas de grippe sont décomptés Covid.

Regardez ces derniers titres:
Covid-19: UK sees highest daily toll of 1,325 deaths (Covid-19: le Royaume-Uni enregistre le bilan quotidien le plus élevé de 1325 décès)
‘The worst by a cataclysmic margin’: the race to save the NHS from Covid ( «Le pire par une marge cataclysmique»: la course pour sauver le NHS de Covid)
Number of new cases of Covid up 27% in a week to 70,000 a day(Nombre de nouveaux cas de Covid en hausse de 27% en une semaine à 70000 par jour)
Vidéo «Les zones les plus touinchées restent le Pays de Galles, Londres et le sud-est.»

Mayor of London (gov.uk/coronavirus)@MayorofLondonBREAKING: Today I have declared a major incident in London because the threat this virus poses to our city is at crisis point. One in 30 Londoners now has COVID-19. If we do not take immediate action now, our NHS could be overwhelmed and more people will die.BREAKING: Mayor Declares ‘Major Incident’www.london.gov.uk2:09 PM · Jan 8, 202113.1KSee the latest COVID-19 information on Twitter

À première vue, la Grande-Bretagne fait face à une crise sanitaire sans précédent. Cependant, ces manchettes alarmistes ne se limitent pas au Royaume-Uni.

French restaurants have been battered by the Covid-19 pandemic(Les restaurants français ont été battus par la pandémie de Covid-19)
Germany reports record COVID-19 deaths, concerns about new variant grow (L’Allemagne rapporte un nombre record de décès dus au COVID-19)
LATEST: Germany logs new record number of Covid-19 deaths as more vaccines rolled out (DERNIER: L’Allemagne enregistre un nouveau nombre record de décès de Covid-19 alors que davantage de vaccins sont déployés)

Vraiment, cela donne une lecture sombre et cela ne se limite pas uniquement à l’Europe:

India’s COVID-19 tally rises to 10,413,417, Philippines logs 1,776 new cases (Le décompte de COVID-19 en Inde passe à 10413417, les Philippines enregistrent 1776 nouveaux cas)
South Africa records ‘grim’ Covid milestone as humanitarian crisis unfolds at border with Zimbabwe (L’Afrique du Sud enregistre un jalon «sombre» de Covid alors que la crise humanitaire se déroule à la frontière avec le Zimbabwe)

Cependant, comme on dit, chaque image raconte une histoire et l’image suivante, ou plus précisément les statistiques de mortalité suivantes pour les trente dernières années en disent long. Il est vrai que ces statistiques ne concernent que le Royaume-Uni, mais je soupçonne qu’elles reflètent une histoire similaire dans le monde entier.

Bien que le Royaume-Uni soit censé être en proie à une «pandémie» mortelle, il y a eu plus de morts en 1990 que l’année dernière, le début de la «pandémie» de Covid-19. Ce n’est pas une spéculation. C’est officiel, ces chiffres proviennent de l’Office des statistiques nationales.

En d’autres termes, Covid-19 est en grande partie une «pandémie» créée par les médias. Cela ne veut pas dire que Covid-19 n’est pas réel. C’est simplement que l’ampleur et la gravité de son impact sont largement exagérées. Peut-être pour tenter de pousser les masses à se faire vacciner.

Source : https://www.thetruthseeker.co.uk/?p=224648

En grande partie, la grippe a été renommée COVID-19 

Le grand épidémiologiste Knut Wittkowski dit que la baisse massive des cas de grippe peut être attribuée au fait que beaucoup des grippes sont faussement comptées comme des cas de COVID-19. 

Wittkowski, ancien responsable de la biostatistique, de l’épidémiologie et de la conception de la recherche à l’Université Rockefeller [2], a averti que «la grippe a été renommée en grande partie COVID-19».

Selon les chiffres du CDC, le taux cumulatif de tests positifs pour la grippe de la fin septembre 2020 à la semaine du 19 décembre n’était que de 0,2%, contre 8,7% un an auparavant.

Selon Wittkowski, c’est parce que de nombreuses infections grippales sont incorrectement étiquetées comme des cas de coronavirus.

«Il peut y avoir un certain nombre de cas de grippe inclus dans la catégorie ‘présumé COVID-19’ de personnes qui présentent des symptômes de COVID-19 (pour lesquels les symptômes de la grippe peuvent être confondus), mais ne sont pas testés pour l’ARN du SRAS», a déclaré Wittkowski à Just the News.

Ces patients peuvent «également avoir un peu d’ARN du SRAS dans le nez tout en étant infectés par la grippe, auquel cas la grippe serait« confirmée »comme COVID-19», a-t-il ajouté.

Wittkowski conteste l’idée que les masques et la distanciation sociale ont entraîné une baisse des cas de grippe, affirmant que les virus de la grippe et du COVID-19 sont «plus similaires que les gens ne veulent le reconnaître».

«Les gens savent que tout le monde porte des masques et se distancie, et donc les gens veulent trouver des choses qui justifient cela», a-t-il déclaré.

Dans des endroits comme la Californie et la Pennsylvanie, où le port de masque est le plus courant, les cas de COVID-19 ont continué de monter en flèche.

Comme le note Just the News, «les données indiquent que plus de neuf Américains sur 10 dans la plupart des États portent régulièrement des masques en public; ces chiffres sont supérieurs à 80% depuis le début de l’automne. Pourtant, les tests COVID-19 positifs moyens ont été multipliés par près de sept depuis le pic du printemps. »

NOTES  

[1] Covid-Aranaque et peste noire 

Le COVID-19 n’a rien à voir avec une pandémie. En effet, on sait combien les pandémies ont pu, par le passé, ébranler les structures des sociétés en tuant des millions de personnes, avec des pourcentages allant jusqu’à 50% des habitants. Ces pourcentages n’ont rien à voir avec les dixièmes de pourcent de morts associées au Covid-19. Parmi les plus dévastatrices d’entre elles, on compte la peste noire qui a ravagé le monde entier au cours du XIVe siècle et à laquelle la région du Moyen-Orient Afrique du Nord n’échappa pas. Des écrivains arabes ayant vécu cette calamité racontent. 

Plus d’infos »

–  Les vraies épidémies vues par les auteurs du Maghreb et du Moyen-Orient au cours des siècles

–  Corrélation entre les périodes de crise et les épidémies

[2] Dr. Wittkowski a obtenu son doctorat en informatique de l’Université de Stuttgart et son ScD (habilitation) en biométrie médicale de l’Université Eberhard-Karls-Tübingen, tous deux en Allemagne. Il a travaillé pendant 15 ans avec Klaus Dietz, un épidémiologiste de premier plan qui a inventé le terme «nombre de reproduction», sur l’épidémiologie du VIH avant de diriger pendant 20 ans le Département de biostatistique, d’épidémiologie et de conception de la recherche à la Rockefeller University, New York. Le Dr Wittkowski est actuellement PDG d’ASDERA LLC, une société qui découvre de nouvelles interventions contre des maladies complexes (y compris les coronavirus) à partir de données d’études d’association pangénomiques.

Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*