Les Israéliens officialisent le chantage du passeport vert… pour jouer avec votre vie…

Image-28-08-2020-a-19.41-4.jpg
Spread the love

Lancement du « Passeport vert » pour les vaccinés et prison pour les fraudeurs

Un haut fonctionnaire promet une « punition sans compromis » pour les contrefaçons ; les commerces pourront ouvrir dimanche pour les porteurs de laissez-passer

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, lors de l’annonce du certificat « Passeport vert », le 18 février 2021. (Ministère de la Santé)

Le ministère de la Santé a lancé jeudi le très attendu certificat « Passeport vert » qui permettra aux personnes vaccinées ou guéries du coronavirus de participer à diverses activités. Dans le même temps, le ministère a mis en garde contre les graves sanctions légales qui attendraient les faussaires.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, le directeur général du ministère, Chezy Levy, et d’autres responsables de la santé ont présenté le nouveau certificat et expliqué les méthodes de délivrance du laissez-passer sécurisé par le code QR, qui a suscité le scepticisme après plusieurs informations rapportant combien il est facile de le falsifier.

Lundi, les ministres ont approuvé la réouverture des magasins, des salles de gym, des hôtels et d’autres lieux à partir de dimanche, dans le cadre d’un assouplissement majeur des mesures de confinement destinées à ralentir la propagation de COVID-19.

Les magasins ayant pignon sur rue, les centres commerciaux, les marchés, les musées et les bibliothèques seront ouverts à tous les Israéliens. Mais seuls ceux qui ont été vaccinés ou qui se sont remis de la COVID-19 pourront utiliser les gymnases et les piscines, assister à des manifestations sportives et culturelles et séjourner à l’hôtel.

Pour être autorisées à ouvrir dimanche, les entreprises concernées doivent s’engager à scanner le laissez-passer et à n’accepter que les personnes qui en sont munies.

Dans le cadre d’un nouvel assouplissement des restrictions, le ministre de la Santé et le cabinet du Premier ministre ont déclaré mardi que le gouvernement autorisera les rassemblements en plein air de 20 personnes maximum, et les rassemblements en salle de 10 personnes maximum, à partir de vendredi matin. Les règles précédentes limitaient les rassemblements en plein air à 10 personnes et les rassemblements à l’intérieur à cinq personnes.

Les personnes éligibles pourront obtenir le passeport vert selon trois méthodes à partir du dimanche 21 février :

1. Télécharger l’application de feux de circulation (Ramzor) sur Google Play ou l’App Store d’Apple, entrer ses données personnelles et obtenir le pass sur son téléphone.

2. S’inscrire sur le site du ministère de la Santé et télécharger un document personnel imprimable.

3. Appelez la ligne d’assistance téléphonique du ministère de la Santé au *5400 et se faire envoyer le laissez-passer par courrier électronique ou par fax.

« Les personnes vaccinées et guéries pourront entrer dans les salles de gym, les manifestations, les hôtels et les synagogues qui sont enregistrés sous le certificat du passeport vert à partir de dimanche », a déclaré M. Edelstein. « C’est ainsi que se présentera la première étape du retour à une vie presque normale ».

Il a néanmoins souligné l’importance de continuer à porter des masques, même pour ceux qui ont reçu les deux doses de vaccin.

Le laissez-passer a déjà été critiqué comme étant facile à contrefaire. Un marché noir de faux certificats prospère sur Telegram, où plus de 100 000 utilisateurs ont rejoint des groupes qui proposent les faux à un certain prix, a rapporté la Douzième chaîne.

En réponse, Edelstein a déclaré : « Ceux qui pensent que c’est un jeu et impriment un certificat de vaccination sans être vaccinés seront arrêtés et leurs activités pourraient se terminer en prison ».Des Israéliens sont assis sur la place Dizengoff à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Miriam Alster/Flash90)

Dans le même temps, Edelstein a déclaré : « Il n’y aura pas de vaccination forcée en Israël ; ceux qui choisissent de ne pas être vaccinés – c’est leur choix ». Il a ajouté qu’il « n’y aura pas de sanctions personnelles contre ceux qui ne se font pas vacciner ».

Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, a appelé les citoyens à se faire vacciner afin de « sortir de la situation actuelle, de reprendre leurs activités et de revenir à la normale ».Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, lors de l’annonce du certificat « Passeport vert », le 18 février 2021. (Ministère de la Santé)

« Nous devons nous rappeler que le principal avantage de la vaccination est la santé de chacun », a déclaré M. Levy.

Sur le sujet des contrefaçons, Levy a déclaré « Aujourd’hui, nous avons tenu une réunion avec des fonctionnaires de police concernant l’application et l’émission d’une sanction sans compromis contre les fabricants de faux passeports verts.

Ran Bar-Zik, un expert en cybersécurité, a écrit dans un post sur Facebook mardi qu’il est « facile, avec un programme graphique, de changer le texte sur le pass, mais c’est le code QR qui semble effrayant et difficile à falsifier, non ? En fait, c’est très facile ».

M. Bar-Zik a expliqué que le code QR figurant sur le laissez-passer n’est pas crypté et correspond directement à une chaîne de texte contenant les informations personnelles du titulaire, notamment son nom, son numéro d’identification et la date de vaccination, identique au texte imprimé sur le laissez-passer lui-même.

« Quiconque scannera le faux laissez-passer verra exactement les mêmes détails que ceux qui sont imprimés sur le laissez-passer, et il y a déjà des dizaines de milliers de personnes qui le falsifient », a déclaré M. Bar-Zik.Une pancarte porte l’inscription « Le faux passeport » alors que les Israéliens protestent contre le vaccin COVID-19 devant la Knesset à Jérusalem, le 4 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les inquiétudes concernant les faux certificats de vaccination s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour offrir des incitations, tant positives que négatives, aux Israéliens qui se méfient de se faire vacciner.

Un sondage réalisé mardi auprès des Israéliens qui n’ont pas été vaccinés a révélé que 41 % d’entre eux ont déclaré craindre d’éventuels effets secondaires, 30 % ne sont pas sûrs que le vaccin soit efficace, 27 % vont bientôt se faire vacciner, 10 % ont cité des informations sur les médias sociaux et 4 % ont déclaré que les incitations sont insuffisantes. Les personnes interrogées avaient la possibilité de donner plus d’une réponse.

Environ 25 % des personnes qui n’ont pas encore été vaccinées ont déclaré qu’elles n’avaient pas l’intention de le faire.Une jeune femme se fait vacciner contre le COVID-19, au centre de vaccination Clalit à Jérusalem, le 08 février 2021. (Olivier Fitoussi/Flash9)

Un autre sondage réalisé mardi a révélé que, malgré une forte augmentation des infections chez les enfants, seuls 41 % des parents israéliens ont déclaré avoir l’intention de vacciner leurs enfants dès que les vaccins seront proposés aux moins de 16 ans. Le sondage, mené par l’institut de recherche Rushinek, a révélé que 29 % des parents ne prévoient pas de vacciner leurs enfants de 6 à 15 ans, 30 % ne sont pas sûrs et 41 % prévoient de le faire, a rapporté la Treizième chaîne.

L’hésitation et le scepticisme à l’égard des vaccins sont devenus une préoccupation croissante ces dernières semaines, alors que la campagne de vaccination israélienne, la plus importante au monde, a ralenti. Cependant, les taux ont de nouveau augmenté cette semaine, les ministres ayant approuvé des mesures visant à rouvrir certains lieux et événements uniquement aux personnes qui ont été vaccinées ou qui ont déjà contracté le virus.

Plus de quatre millions d’Israéliens, soit environ 45 % de la population totale du pays et deux tiers des personnes éligibles, ont maintenant reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus, ont indiqué les données du ministère jeudi. Environ 2,7 millions d’Israéliens ont reçu les deux doses. Moins de 2 millions d’Israéliens éligibles n’ont encore reçu aucune des deux doses.Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein vus lors d’une visite dans un centre de vaccination COVID-19 à Zarzir, dans le nord d’Israël, le 9 février 2021. (David Cohen/Flash90)

« Si nous continuons à ce rythme de vaccination élevé et respectons les directives, nous n’aurons pas besoin d’un quatrième confinement », a déclaré M. Edelstein.

Environ 3 millions d’Israéliens ne sont actuellement pas éligibles à la vaccination, notamment les moins de 16 ans et ceux qui se sont remis de la COVID-19, entre autres raisons.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*