Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

BIZUTAGE

Les communautés sont dangereuses car elles entraînent le phénomène du mimétisme qui conduit au bizutage. Il suffit qu’un crétin lance une invective pour que toutes les racailles au QI de moineau s’envolent vers le crime collectif… phénomène courant dans la secte de momo avec ses lynchages qui finissent en brûlant la victime avec de l’essence.

Publié

le

Affaire Mila: 5 apprentis-égorgeurs en garde à vue

Par Pascal Tenno – 09/02/2021

Ils l’ont harcelée et menacée de mort sur Internet. Un an plus tard, le boomerang leur revient en pleine tête. C’est peu, et c’est trop tard, mais c’est mieux que rien.

5 “jeunes” et un peu moins jeunes ont été placés en garde à vue, ce matin, dans l’enquête sur les menaces de mort proférées online contre Mila.

Âgés de 18 à 29 ans, ils ont été arrêtés en Loire-Atlantique, en Moselle, dans le Calvados, dans la Marne, dans les Hauts-de-Seine, et placés en cellules de garde à vue pour “cyberharcèlement” et “menaces de mort” dans le cadre des investigations menées par le Pôle National de lutte contre la haine en ligne.

Hélas, ce ne sont pas seulement cinq, mais des milliers et des milliers de jeunes musulmans qui ont saccagé la vie de Mila, faisant d’elle une cible vivante du djihadisme amateur, et la condamnant à s’exclure de la société française. Mais cinq coupables sous les verrous, et nous disons la mort dans l’âme, c’est tout de même mieux que rien.

FL24 est le média français qui a défendu Mila avec le plus de lucidité, d’enthousiasme et d’acharnement, depuis le premier jour de son calvaire jusqu’à ce matin. Nous n’avons politiquement rien en commun avec elle, sinon la liberté d’expression, ce qui est essentiel, crucial, vital. Et nous défendrons toujours la sienne parce qu’elle est la nôtre, et parce qu’une société qui ne défend pas ses femmes contre ses ennemis jurés, les plus aveugles et les plus barbares, mérite de disparaître.

Source: CNews

Il faut lire mon livre PREPUCE mon AMOUR pour comprendre que la circoncision fait de ces handicapés des tarés… Voir ici à LIBRAIRIE … le prépuce est le gestionnaire de nos émotions… il se développe face à du plaisir… il se rétracte face à la peur… Sans ce guide de nos pulsions nous devenons des bêtes à tuer… sans un gramme d’empathie. C’est pourquoi les dictateurs imposent cette secte satanique à leur peuple. La circoncision tue l’empathie, surtout chez les juifs avec leur rite du 8° jour. Etant très timide… mais ça me passe, ma mère me disait que ; pour réussir il faut du culot ! Si la circoncision vous retire le sens humain de l’empathie… vous avez tous les culots du monde… jusqu’à faire écrouler trois tours le 9/11 ! Pour l’anecdote, des tours bourrées d’amiante qui devaient être détruite… mais le culot monstre c’est de doubler la prime d’assurance et d’accuser Ben Laden d’avoir fait un attentat … un coup du génie juif !

Sans guide émotionnel vous devenez une girouette

VIDÉO. Mila ne veut pas mourir! Sa bouleversante chanson

Par Pascal Tenno – 25/01/2020

Avant de devenir une cible vivante des racailles et des djihadistes, Mila voulait être chanteuse. Elle vient de mettre en ligne un extrait de chanson qu’elle a composé et chanté pour exprimer son angoisse.

Et c’est comment, alors? C’est beau. Écoutez-la.

Bien joué, Mila. Vivement la suite. Nous non plus, on ne veut pas que tu meures. On ne te lâchera pas.

Mila n’est pas la première victime du djihad scolaire

Les élèves juifs fuyaient déjà l’enseignement public

parYves Mamou – 4 février 2020

Mila. Image: capture d’écran twitter / Quotidien / TMC

Pour l’instant, seule Mila est à la hauteur de l’affaire Mila ! Elle tient bon et maintient ses propos sur l’islam. Merci à elle. Sur TMC, la malheureuse lycéenne a rappelé hier qu’elle était déscolarisée par crainte de représailles. Il y a quelques années, des élèves juifs fuyaient l’enseignement public. Désormais, on s’en prend aussi à ceux qui critiquent le Coran.


Lundi 3 février, sur le plateau de « Quotidien » (TMC), Mila, cette lumineuse lycéenne n’a pas reculé d’un pouce. « Je ne regrette absolument pas mes propos, c’était vraiment ma pensée, mais je m’excuse, un petit peu, pour les personnes que j’ai pu blesser ». Notre nouvelle Jeanne d’Arc a rappelé que c’était elle la victime – « J’aurais pu être brûlée à l’acide, enterrée vivante » -, et que c’était elle qui était chassée de son établissement scolaire par des élèves musulmans de ce même établissement.

Mila n’a commis aucun délit

Mila a aussi rappelé qu’elle avait le droit au blasphème, qu’elle n’avait commis aucun délit et qu’elle avait seulement fait usage du droit inaliénable – qu’elle croyait être le sien en démocratie – de choquer qui bon lui semblait. Depuis le 18 janvier, Mila vit sous protection policière alors que ses persécuteurs se pavanent librement.

Les mêmes racailles antisémites qui ont chassé les élèves juifs des écoles publiques dans de nombreux départements, chassent maintenant les non juifs qui ne respectent pas le Coran

En France, en 2020, une élève est en danger dans les écoles de la République en raison de la présence massive d’élèves musulmans fanatisés. Le silence gêné des pouvoirs publics face à des petites frappes qui lynchent une jeune fille et la liberté d’expression en même temps, n’est pas recevable. Il n’est pas admissible que la République fasse de la déscolarisation de Mila un problème individuel.

Il n’est pas supportable que le ministre de l’éducation « cherche des solutions » au lieu de mobiliser la police et la gendarmerie pour que Mila réintègre son lycée ; il n’est pas acceptable que le djihad d’élèves fanatisés ne soit pas sanctionné. Quand des islamistes fanatisés menacent la vie d’une « kouffar » ; quand des hommes musulmans s’en prennent à liberté de parole d’une femme – et d’une non musulmane en particulier – ; quand des fanatiques font la loi sur le territoire scolaire alors, c’est bel et bien de djihad dont il est question.

Un jalon dans le démantèlement de notre école républicaine

Le manque de discernement du pouvoir politique est ici gravement engagé.

Un président qui clame urbi et orbi que la France est éternelle débitrice d’un crime colonial généralisé et qu’un crime contre l’humanité a été commis en Algérie ; une ministre de la justice, qui affirme sur Europe 1 que la liberté de conscience (des djihadistes ?) a été menacée par la liberté d’expression de Mila… Ces représentants du pouvoir encouragent ces jeunes à intimider autrui, à exclure de l’école qui ne leur revient pas ou à réitérer les demandes d’épuration des programmes d’enseignement pour supprimer les faits historiques qui les dérangent.

L’affaire Mila est un épisode clé du démantèlement – qui a commencé par les juifs -, du seul vivre ensemble qui compte, le vivre-ensemble-républicain.

Rappelons-nous : Bernard Ravet, ce proviseur d’un lycée de Marseille avait raconté en 2017 qu’il avait dû refuser l’inscription d’un élève juif parce qu’il était incapable d’assurer sa sécurité(1). Les mêmes racailles antisémites qui ont chassé les élèves juifs des écoles publiques dans de nombreux départements, chassent maintenant les non juifs qui ne respectent pas le Coran.

De jeunes Français arabes musulmans jouent aux ségrégationnistes blancs

L’épuration ethnique menée contre les élèves juifs évolue en épuration politico-religieuse. Seuls les dhimmis qui baissent les yeux devant le Coran seront-ils admis dans certains lycées publics ?

Qu’aurait-on dit en Europe si le gouvernement fédéral américain, à la fin des années 1950, n’avait pas mobilisé le FBI, la Garde nationale et l’armée pour imposer la fin de la ségrégation dans les établissements scolaires des États du Sud ? Des policiers blancs armés ont imposé la scolarisation de fillettes noires à des établissements hostiles à leur présence. L’apartheid scolaire américain a fini par céder.

En 2020, en France, de jeunes Français arabes musulmans jouent les ségrégationnistes blancs. Et – avec les complicités évoquées plus haut -, ces djihadistes excluent de l’école les juifs et les libres penseurs. Jamais l’État n’aura été si défaillant, ni si sorti de ses gonds, ni si cruellement en panne de compréhension de la situation. Si le pouvoir politique ne se ressaisit pas, qui peut prédire les formes à venir de ce djihad scolaire ?

Mila ou le retour du blasphème

Une lycéenne menacée

parCéline Pina – 24 janvier 2020

L’adolescente menacée Image: capture d’écran Twitter

Parce qu’elle a affirmé crânement sur Instagram « je déteste la religion, le Coran est une religion de haine (…) votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir », une adolescente de Villefontaine (Isère) sort de son anonymat et se retrouve menacée. Au point d’être déscolarisée. Les laïques s’inquiètent et craignent que l’affaire puisse réellement mal tourner. Pas que pour elle. Analyse.


Mila a 16 ans. Et sur les réseaux sociaux, l’ado provocante a simplement dit qu’elle détestait les religions, et plus particulièrement l’islam. Pour cela, elle est depuis harcelée et menacée de mort. Cela ne se passe pas au Pakistan, ni en Arabie saoudite, mais en France, aujourd’hui et maintenant. Et personne ne réagit. Ni la classe politique censée défendre un contrat social dont la liberté d’expression est une des bases, ni les groupes LGBT, pour qui manifestement la défense des homosexuels s’arrête aux portes du blasphème, ni les néo-féministes, qui préfèrent défendre le port du voile. Bref, aucun de ces professionnels de l’indignation n’a pris la défense de cette jeune fille alors que ce qui lui arrive est inacceptable.

Cette jeunesse qui affirme #jenesuispasmila

Qui sont ces personnes qui pensent faire la loi sur le sol de France et décider de qui a le droit de vivre ou non ? Qui sont ces milliers d’individus qui menacent et agressent ceux qui ne pensent pas comme eux ? Qui sont ces gens qui chassent en meute et attaquent en horde ? Plus précisément, quel est le profil de ceux qui ont diffusé son adresse et sont tellement virulents qu’elle a dû être déscolarisée parce qu’elle était en danger ? Nous le donnera-t-on, s’ils sont inquiétés ?

Il faut bien le dire : ceux qui ont réagi en arguant du blasphème de la jeune femme pour réclamer sa mise à mort sont des personnes se réclamant de l’islam, mais pas uniquement des islamistes patentés ou des militants liés aux frères musulmans ou aux salafistes, non. Comme si nous étions dans un mauvais rêve, c’est toute une jeunesse qui nous révèle tristement à quel point les représentations et la vision politique des extrémistes sont en train d’imprégner en profondeur une partie pas si minoritaire – il faut le craindre – de personnes d’origine arabo-musulmane. L’islamisme progresse : il devient dominant et prescripteur chez les musulmans. Puisqu’elle n’est pas combattue, son emprise ne peut qu’augmenter.

Les pouvoirs publics silencieux

La réaction des pouvoirs publics le prouve. Le silence n’est pas qu’un effet de la gêne ressentie face à de difficiles réalités devant lesquelles on serait désarmé. Non: c’est une façon de refuser d’agir face à l’effroi. Ce qui arrive à Mila contrarie non seulement les représentations de notre gouvernement, mais son idéologie et ses projets.

Ce silence fait penser à celui de l’affaire des viols collectifs de Telford ou de Rotherham. Dans ces affaires de pédophilie et de prostitution commises par des gangs pakistanais en Grande-Bretagne, dont les victimes étaient des filles blanches entre 12 et 15 ans, la dimension religieuse était très forte, les violeurs allant chercher leurs justifications dans le Coran et n’étant point avares de récitations de sourates quand ils violentaient les enfants. Longtemps, il y a eu un refus d’agir. Parce que la figure du pakistanais musulman était une figure de victime, la police et les services sociaux anglais ne faisaient rien. Les agresseurs n’avaient pas le bon profil, ils n’étaient pas des hommes blancs riches et puissants. Par crainte d’être accusé de racisme, des dizaines de très jeunes femmes ont été humiliées, droguées et abusées pendant des années. De telles révélations auraient fait les affaires de l’extrême-droite, pensait-on. Même après avoir été dévoilé, le scandale n’a que très peu été relayé dans la presse.

Ne pas céder à la panique ou occulter un réel trop difficile?

Derrière le silence, il y a cette volonté d’occulter le réel. On essaie de temporiser. On ne veut pas reconnaître qu’en France, aujourd’hui, user de la liberté d’expression est devenu impossible si cela concerne l’islam. Cela vous met tout simplement en danger. La censure n’est plus étatique, comme elle le fut naguère. Ce pouvoir de faire taire est aujourd’hui terroriste et communautariste. Il prospère sur l’abandon. Non seulement le gouvernement baisse les yeux devant ces menaces, mais il renonce aussi à défendre des citoyens intégrés, pour protéger les fous furieux qui utilisent la foi pour attaquer et détruire notre société.

Et il y a même pire. Les frères musulmans, mouvement islamiste fascisant et violent, naguère proche des nazis, est sur le point de devenir le représentant des musulmans de France par le truchement de l’Association musulmane pour un islam de France (AMIF). L’AMIF, qui doit faire émerger pour Emmanuel Macron un islam de France, est déjà largement entre les mains de la confrérie. L’idée d’islam de France vient d’eux. Ils n’ont jamais caché leurs intentions, pour qui prend la peine de se renseigner. En proposant de financer l’islam par une taxe sur le hallal, le président de la République instaurerait ce qu’il dit vouloir combattre : le communautarisme et le séparatisme. En effet, le hallal permet d’éviter de partager un repas, de faire table commune. Il empêche la première des socialisations, le premier lien, l’échange de nourriture. Alors, on ne partage plus ni la table ni le lit, parce que les purs ne se mélangent pas aux impurs.

Pas d’amalgame?

Éviter la stigmatisation des musulmans est l’excuse traditionnelle invoquée pour justifier l’abandon des victimes de cette violence, qui définit de plus en plus l’expression de l’islam chez nous. Le problème, c’est qu’aujourd’hui on laisse des personnes menacer et harceler par milliers des gens qui ne font qu’user de leur liberté d’expression, et que l’on refuse de traiter l’islam comme la France traita naguère l’Église : par un acte de souveraineté en imposant la loi devant la foi.

En refusant de regarder en face un phénomène ou une idéologie incompatible avec nos modes de vie, nos mœurs, notre culture et nos lois, la peur règne et la censure gagne l’espace public. Le rejet ne pourra que grandir et finira par toucher aussi les personnes arabo-musulmanes qui se battent pour la démocratie, la laïcité, l’égalité, la liberté et qui sont en train de perdre la bataille en Europe, parce que les islamistes trouvent des alliés au plus haut niveau.

Le « pas d’amalgame » est une escroquerie qui sacrifie les musulmans aux islamistes, en prétendant faire l’inverse. On a le sentiment que le « pas d’amalgame » a moins pour effet de protéger les personnes d’origine arabo-musulmane, qu’il ne permet de rendre intouchable les islamistes. Si le nécessaire n’est pas fait par les pouvoirs publics pour faire taire ceux qui menacent Mila sur internet, si des mesures fortes ne sont pas prises contre les islamistes qui rêvent de s’en prendre à elle dans le monde réel, son histoire montrera que l’ordre ne règne plus en France. Si aujourd’hui la jeune adolescente essuie une telle violence, ce n’est pas par hasard : les islamistes sont puissants et prescripteurs. Le blasphème serait-il donc officieusement de retour en France ?

Le parquet lance deux enquêtes distinctes…

Nous apprenons que le procureur de la République de Vienne (38) a ouvert deux enquêtes distinctes dans ce dossier. L’une pour identifier les auteurs des menaces et une autre au sujet de la mineure pour «provocation à la haine raciale»!

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIZUTAGE

Comment les espions israéliens influencent et infiltrent Facebook, YouTube, Wikipedia, Google et d’autres médias sociaux

Publié

le

Comment les espions israéliens influencent et infiltrent Facebook, YouTube, Wikipedia, Google et d’autres médias sociaux. Les responsables israéliens ont travaillé avec d’anciens nazis comme Otto Skorzenry et Stepan Bandera.
Si vous ne pensez pas que les espions israéliens n’ont pas été engagés dans une guerre secrète en ligne et via les réseaux sociaux, alors vous avez vécu dans une grotte quelque part sur la planète Terre.

Nous savons par exemple que des espions israéliens sous couvert d’« étudiants en art » ont infiltré les États-Unis, en particulier l’U.S. Drug Enforcement Agency, en 2002, [1]  un an avant que l’administration Bush ne nous entraîne dans une guerre sanglante en Irak. En 2019, Insider a publié un article intitulé : « Une entreprise dirigée par d’anciens espions israéliens aurait tenté d’influencer une élection locale aux États-Unis et aurait courtisé la campagne de Trump. » [2]

Si les lecteurs souhaitent poursuivre ces choses plus loin, je recommanderais vivement Gideon’s SpiesThe Secret History of the Mossad de Gordon Thomas, Rise and Kill First : The Secret History of Israel’s Targeted Assassinations de Ronen Bergman, Mossad: The Great Operations of Israel’s Secret Service Michael Bar-Zoha, et celui de Dan Raviv et Yossi Melman Spies Against Armageddon: Inside Israel’s Secret Wars (New York: Levant Books, 2012), etc. [3]

Nous sommes certainement en guerre avec les Israéliens, qui trouvent agréable d’appeler nazi quiconque critique Israël, mais les responsables israéliens et les néoconservateurs trouvent agréable de travailler avec d’anciens nazis comme Otto Skorzenry, [4] qui s’est qualifié de « le plus audacieux commando d’Hitler » [5]  et Stepan Bandera ; [6] les États-Unis et Israël nous disent qu’ils se battent contre des gangsters et des terroristes, mais l’un des gangsters infâmes en Amérique, Meyer Lansky,[7] travaillait pour le Mossad israélien.

Donc, cela ne devrait surprendre personne de se rendre compte que des espions israéliens ont infiltré des médias comme Google, Facebook, Twitter, etc. 
Cette vidéo  montre comment .

Si vous croyez toujours que les espions israéliens sont « les gentils », alors je n’ai rien à vous dire car vous avez déjà franchi le Rubicon.

________________________________________

[1] “Spies, or students?,” Haaretz, May 13, 2002; “The Israeli “art student” mystery,” Salon, May 7, 2002.
 « Espions ou étudiants ? », Haaretz, 13 mai 2002 ; « Le mystère israélien des « étudiants en art » », Salon, 7 mai 2002.

[2] “A company run by former Israeli spies reportedly tried to influence a local US election — and courted Trump’s campaign,” Insider, February 12, 2019.
 « Une entreprise dirigée par d’anciens espions israéliens aurait tenté d’influencer une élection américaine locale et aurait courtisé la campagne de Trump », Insider, 12 février 2019.

[3] For related studies, see  Avner Cohen, Israel and the Bomb (New York: Columbia University Press, 1998); The Worst-Kept Secret: Israel’s Bargain with the Bomb (New York: Columbia University Press, 2010); Michael Karpin, The Bomb in the Basement: How Israel Went Nuclear and What That Means for the World (New York: Simon & Schuster, 2006).
Pour des études connexes, voir Avner Cohen, Israel and the Bomb (New York : Columbia University Press, 1998) ; The Worst-Kept Secret : Israel’s Bargain with the Bomb (New York : Columbia University Press, 2010) ; Michael Karpin, La bombe dans le sous-sol : comment Israël est devenu nucléaire et ce que cela signifie pour le monde (New York : Simon & Schuster, 2006).

[4] See Michael Bar-Zohar and Nissim Mishal, Mossad: The Greatest Missions of the Israeli Secret Service (New York: HarperCollins, 2012), chapter 8.
Voir Michael Bar-Zohar et Nissim Mishal, Mossad : The Greatest Missions of the Israeli Secret Service (New York : HarperCollins, 2012), chapitre 8.

[5] Otto Skorzeny, My Commando Operations: The Memoirs of Hitler’s Most Daring Commando (Atglen, PA: Schiffer Publishing, 1995).
Otto Skorzeny, My Commando Operations: The Memoirs of Hitler’s Most Daring Commando (Atglen, PA: Schiffer Publishing, 1995).

[6] See E. Michael Jones, “Crimea River: The Hypocrisy of U.S. Foreign Policy,” Culture Wars, April 2014.
Voir E. Michael Jones, « Crimea River : The Hypocrisy of U.S. Foreign Policy », Culture Wars, avril 2014.

[7] For historical studies on this issue, see for example Albert Fried, The Rise and Fall of the Jewish Gangster in America (New York: Columbia University Press, 1993); Jenna Weissman Joselit, Our Gang: Jewish Crime and the New York Jewish Community, 1900-1940 (Bloomington: Indiana University Press, 1983); Stephen Birmingham, The Rest of Us: The Rise of America’s Eastern European Jews (New York: Syracuse University Press, 1999); David Pietrusza, Rothstein: The Life, Times, and Murder of the Criminal Genius Who Fixed the 1919 World Series (New York: Basic Books, 2011); Robert A. Rockaway, But He Was Good to His Mother: The Lives and Crimes of Jewish Gangsters(Jerusalem and New York: Gefen Publishing House, 2000).
Pour des études historiques sur cette question, voir par exemple Albert Fried, The Rise and Fall of the Jewish Gangster in America (New York : Columbia University Press, 1993) ; Jenna Weissman Joselit, Our Gang : Jewish Crime and the New York Jewish Community, 1900-1940 (Bloomington : Indiana University Press, 1983) ; Stephen Birmingham, The Rest of Us : The Rise of America’s Eastern European Jews (New York : Syracuse University Press, 1999) ; David Pietrusza, Rothstein : La vie, l’époque et le meurtre du génie criminel qui a corrigé la série mondiale de 1919 (New York : Basic Books, 2011) ; Robert A. Rockaway, Mais il était bon envers sa mère : La vie et les crimes des gangsters juifs (Jérusalem et New York : Gefen Publishing House, 2000).

Source How Israeli spies influence and infiltrate Facebook, YouTube, Wikipedia, Google, and other social media; VT

By Jonas E. Alexis

Jonas E. Alexis est diplômé en mathématiques et en philosophie. Il a étudié l’éducation au niveau supérieur. Ses principaux intérêts incluent la politique étrangère des États-Unis, l’histoire du conflit Israël/Palestine et l’histoire des idées. Il est l’auteur du nouveau livre Sionism vs. the West: How Talmudic Ideology is Undermining Western Culture. Il travaille actuellement sur un livre provisoirement intitulé, Kevin MacDonald’s Abject Failure: A Philosophical and Moral Critique of Evolutionary Psychology, Sociobiology, and White Identity. Il enseigne les mathématiques en Corée du Sud.

Voyez la suite

BIZUTAGE

Quand vous pouvez vous régaler ou des gauchistes morts comme les communistes apportent de l’eau à votre moulin… en vous dénigrant ils vous mettent en tête d’affiche !

Publié

le

“L’ennemi de la France n’est pas le travailleur musulman mais l’euro-destruction atlantique” – l’appel de résistants

Trois résistants et membres du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), Léon Landini, Pierre Pranchère et Hermine Landini-Pulvermacher, répondent aux militaires qui réclament plus d’autorité dans une tribune. Pour eux, la vraie menace ne vient pas des Français d’origine étrangère mais de la construction européenne.
Collectées par les extrémistes de droite de Valeurs actuelles [1], les « tribunes » à répétition d’officiers retraités ou d’active appelant à « reprendre en main le pays », au besoin par la force, voire au moyen d’un coup d’État militaire, montrent le degré de désorientation et de fascisation auquel est arrivé notre pays après des années de casse sociale, d’abandon national et de campagnes lepénistes accompagnées par nombre de politiciens. Toutes ces « tribunes » ont en commun la fausseté du diagnostic et la dangerosité des « remèdes » envisagés pour « soigner » notre pays malade.

« Le terrorisme islamiste doit être éradiqué sans merci, mais tous les Français respectueux de la loi de 1905 doivent être respectés dans l’esprit de la tolérance. »

Chaque fois en effet, c’est l’« islamisme » qui est pointé dans ces tribunes comme le danger principal pour la France. Pas question pour nous communistes, qui avons dénoncé les premiers l’islamisme terroriste quand les bien-pensants antisoviétiques faisaient des talibans afghans et assimilés des « combattants de la liberté », de baisser la garde à l’égard de ces personnages monstrueux. Remarquons seulement que, de manière étrange, dès lors que ces égorgeurs assassinaient des instituteurs communistes afghans, ils devenaient aussitôt pour nos médias et nos gouvernants des amis des « valeurs démocratiques »…

Cependant, jamais nous, vétérans communistes fidèles à la Résistance indissolublement patriotique et antifasciste, ne confondrons les fanatiques islamistes avec la masse de nos compatriotes musulmans qui ne souhaitent que vivre en paix dans notre pays sans être inlassablement amalgamés aux terroristes par la presse à sensation du capital. Le terrorisme islamiste doit être éradiqué sans merci, mais tous les Français respectueux de la loi de 1905 (« la République ne reconnaît, ne subventionne ni ne salarie aucun culte ») doivent être respectés dans l’esprit de la tolérance, de l’égalité et de la fraternité, et cela quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques.

Construction euro-atlantique du grand capital

Encore faut-il, pour que la référence à la « patrie républicaine » « parle » aux masses populaires de France, que celles-ci n’y voient pas qu’une hypocrisie écœurante de la part des « élites » politico-économiques. En effet, sous le nom de « construction » européenne, la politique réelle de ces pseudo-élites depuis des décennies est celle de l’abandon de la souveraineté nationale (« saut fédéral européen » cher à Macron), de la substitution systématique du tout-globish à la langue française, de la casse des conquêtes sociales de 1936 et de 1945 au nom de l’euro-austérité, de la subordination humiliante de l’armée française à l’OTAN et à Washington, de la privatisation du secteur industriel appartenant à la nation (EDF, GDF, SNCF, Renault, France Télécom…), de la dévastation des services publics d’État et du « produire en France » industriel et agricole au profit de la « concurrence libre et non faussée » prescrite par le traité de Maastricht.

« Une “justice” de classe qui n’est pas si laxiste qu’on le dit quand il s’agit de réprimer à la chaîne des citoyens en chasubles rouges ou en gilets jaunes. »

Encore faut-il aussi que les appareils d’État censés protéger les Français à l’extérieur et à l’intérieur des frontières ne soient pas en permanence dévoyés, soit pour imposer l’ordre néocolonial de Total et de Bolloré de Ouagadougou à Abidjan, soit pour provoquer Pékin en mer de Chine en servant de flanc-garde à l’US Navy, soit, en France même, pour éborgner des gilets jaunes désarmés ou pour « nasser », matraquer sans relâche de paisibles syndicalistes participant à des manifestations autorisées.

Nous, vétérans communistes, remercions sincèrement les policiers qui jouent vraiment, au quotidien, malgré des conditions insupportables, leur rôle de « gardiens de la paix ». Mais nous ne sommes pas prêts pour autant à bénir, sous couvert d’« ordre républicain » dévoyé, les pseudo « syndicats » qui appellent les policiers à manifester en armes et en tenue à deux pas de l’Élysée, alors que tout civil qui en ferait autant serait lourdement condamné par une « justice » de classe qui n’est pas si laxiste qu’on le dit quand il s’agit de réprimer à la chaîne des citoyens en chasubles rouges ou en gilets jaunes !

Le vrai courage républicain

Bref, le vrai patriotisme républicain, le vrai courage politique et militaire ne consistent pas à menacer le pouvoir civil, ni à rouler les mécaniques contre les travailleurs immigrés (dont l’immense majorité est venue ici à l’appel hypocrite du patronat ou du gouvernement). Le vrai courage consiste encore moins à tancer ces parias d’entre les parias, le plus souvent chassés de chez eux, Syriens ou Libyens par exemple, à la suite d’ingérences impérialistes monstrueuses.

Le vrai courage, c’est de dénoncer sans souci de carrière les vrais collabos et traîtres qui sont à la tête du pays sous différents sigles politiques et qui, tantôt au nom d’un « gaullisme » frelaté, tantôt au nom d’un « socialisme » contraire à l’esprit de Jaurès, tantôt au nom d’un « libéralisme » inféodé aux milliardaires, tantôt en détournant de son sens républicain le beau mot de nation, ne font rien d’autre que défaire notre pays, que démolir sa langue, son appareil productif, son Éducation nationale, ses acquis sociaux, ses communes sacrifiées aux « métropoles », sa République découpée en grandes régions à l’allemande.

Le RN pas meilleur que les autres

Et de ce point de vue, le RN soi-disant « patriote » ne vaut pas plus cher que les autres composantes du Parti maastrichtien unique vu que Marine Le Pen, avant tout soucieuse d’être adoubée par le Capital, ne cesse de clamer son allégeance à l’OTAN, à l’UE, à l’euro, et tout dernièrement aux accords de Schengen !

À ce sujet, pourquoi nos courageux officiers anonymes amateurs de « sursaut patriotique » n’ont-ils pas dit mot contre le projet de l’UE d’autoriser l’OTAN à faire circuler à sa guise ses troupes sur le sol européen, c’est-à-dire à laisser des armées étrangères arpenter à leur gré le sol français ? Pourquoi les grands « patriotes » qui vilipendent l’islam ne s’insurgent-ils pas quand des prises d’armes de l’armée française doivent s’effectuer en anglais ? Pourquoi ce silence assourdissant quand Macron signe le traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle qui donne à l’Allemagne un droit de regard permanent sur notre pays ? Pourquoi ce mutisme obstiné quand, avec l’accord de Paris et au nom du « Pacte girondin » cher à Macron, l’Alsace se mue en « collectivité européenne d’Alsace » et que la Moselle devient « euro-département de Moselle » – avec les conséquences que cela ne peut manquer de provoquer en termes d’évaporation des frontières et de l’idée de territoire national ?

Ne pas céder à la réaction

Le courage ne consiste pas à s’attaquer aux « petits », aux gilets jaunes, aux syndicalistes défendant l’emploi et les maigres « avantages » des travailleurs, aux immigrés chassés de leur foyer par la misère fille de l’euro-mondialisation financière, aux pays pauvres du Sud qui essaient de se donner des gouvernements patriotes opposés aux vampires de cette Françafrique mal nommée qui n’en finit pas de nuire à notre pays, au prestige de la francophonie et à la nécessaire amitié franco-africaine.

Le courage et l’honneur ont toujours consisté à prendre de vrais risques en s’attaquant aux puissants, en l’occurrence à ces grands capitalistes ennemis de la nation et à leurs commis politiques qui détruisent la France pour mener leur chasse au profit à l’échelle européenne et mondiale, quitte à se soumettre, petit doigt sur la couture du pantalon, aux diktats de Bruxelles, Berlin et Washington. Bref, comme le disait le philosophe communiste Georges Politzer qui fut fusillé en 1941 au Mont-Valérien après avoir été livré aux nazis par Pucheu : « L’esprit critique, l’indépendance intellectuelle ne consistent pas à céder à la réaction, mais à ne pas lui céder. »

Reconstituer la souveraineté nationale et populaire

C’est dans cet esprit qu’au soir de notre vie, nous, Résistants qui avons fait notre devoir patriotique dans les Francs-Tireurs et Partisans Français (FTP-F) ou dans les Francs-Tireurs et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée (FTP-MOI), nous qui, comme tant de nos camarades torturés ou fusillés, avons risqué notre vie pour la France, nous adressons à tous les patriotes républicains civils ou militaires en les appelant, non pas à menacer et à détruire ce qui reste de la République après des décennies de trahison et de casse euro-atlantique, non pas à céder à l’idéologie « occidentaliste » fauteuse de guerre civile et au mortifère « choc des civilisations », mais à militer avec nous pour sortir notre pays du broyeur euro-atlantique, pour reconstituer la souveraineté nationale et populaire et pour reprendre la route du progrès social sans peur d’affronter ce capitalisme destructeur qui est l’ennemi principal de notre patrie.

À ce prix, la France redeviendra le grand pays de la fraternité pour tous ses enfants et aux yeux de toute l’humanité. À ce prix, l’unité du peuple et de la nation qui rendit la France de l’An II invincible de Valmy à Fleurus en passant par Jemappes renaîtra dans notre pays !https://www.legrandsoir.info/l-ennemi-de-la-france-n-est-pas-le-travailleur-musulman-mais-l-euro-destruction-atlantique-l-appel-de-resistants.html

NOTES de H. Genséric

[1] “J’ai longtemps cru que l’armée française – « républicaine » – ne pouvait plus être putschiste. 
Je me trompais : la tribune accordée par Valeurs Actuelles à un aréopage de ganaches excédées montre que la pulsion du coup d’État est là.  Les facteurs s’assemblent pour nous préparer des lendemains qui déchantent.” Vidal Cuervo

Dans la série « les milliardaires qui possèdent la presse française », il y a les connus – les Arnault, Bolloré ou Niel – et les discrets comme Iskandar Safa. Franco-libanais, issu de la communauté chrétienne libanaise, il fait partie des 100 plus grosses fortunes de France, et détient l’hebdomadaire réactionnaire et d’ultra-droite Valeurs actuelles. Iskandar Safa possède notamment plusieurs chantiers navals, en France, en Allemagne et à Abu Dhabi, où sont construits des yachts de luxe et des navires militaires légers. 
Sa ligne éditoriale penche clairement à l’ultra-droite : ses unes consacrent Marion Maréchal-Le Pen, Eric Zemmour et « son identité française », encensent Philippe de Villiers. Elles louent aussi « La France chrétienne », complimentent « l’homme qui secoue l’Europe », en l’occurrence l’ancien ministre de l’Intérieur italien d’extrême droite Matteo Salvini, et « les nouveaux visages de la rébellion des peuples » : Salvini toujours, le premier ministre hongrois Viktor Orban, et Sebastian Kurz, l’ex-chancelier d’extrême-droite autrichien.
Valeurs actuelles stigmatise évidemment l’islam (« Chassez le christianisme et vous aurez l’islam », « 15.000 islamistes près de chez nous »…), les migrants, et les services publics – « ces fonctionnaires qui nous ruinent » . L’actuel directeur de la rédaction du magazine, Geoffroy Lejeune, a écrit un ouvrage sur Éric Zemmour, publié par la maison d’édition proche de l’extrême droite Ring . Geoffroy Lejeune a d’ailleurs participé à la « Convention de la droite », qui a réuni ce 28 septembre plusieurs personnalités de la droite extrême, et marquée par des discours violemment xénophobe.

Iskandar Safa et Éric Zemmour sont eux-mêmes des immigrés, ou fils d’immigrés.  
Mais comme souvent, ce sont les derniers immigrés qui s’opposent à ce qu’il y en a de nouveaux. On a constaté cela aux états-unis, comment les derniers arrivés (Irlandais, Italiens, …) étaient traités en parias.

Je suis sûr que Zemmour bave de plaisir devant les pogroms répétitifs  contre les “Arabes” de Gaza. “Transformons les banlieues en autant de Gaza” doit-il rêver.

H. Genséric 

Voyez la suite

BIZUTAGE

PARIS À MINUIT!

Publié

le

J’ai pleuré en voyant les rues de Paris vide de fêtards. Que des policiers et de gendarmes armés jusqu’aux dents, assoiffés de sang. Ce n’était pas le Paris que je connais. Macron a réussit à TUER l’âme de cette capitale intellectuelle du monde entier… Il l’a mise à genoux. Et pourquoi ?

Oui, j’ai pleuré, de rage et de peur. Le 1% a marqué un point ultime dans la nouvelle ère. Minuit 2021. Je regardais, Brut, le poste des étudiants à Paris, de chez moi au Québec, et le journaliste circulait dans Paris en scooter nous montrant le désastre avec sa caméra cachée. Paris, sous une invasion massive des FORCES armées qui se sont appropriées ce lieu sacré de l’opposition à la bêtise humaine, pour le monde entier !

Et, ce n’est que le début ! «Quand il fait soleil à Paris, il en fait partout.» Au secours quelqu’un ! Pas de monde. Que des militaires, cent trente milles mobilisés, mais pas de monde ? Démonstration de POUVOIR du Roi Macron.

2021 commence très mal. Pas de LIBERTÉ ! La majorité silencieuse, la majorité endormit, dort sur ses deux oreilles comme si ils étaient en sécurités ?!?

Paris est éteint. Paris est … MORT !
Comme des oiseaux en cage,
Empêchés de socialiser

Portez un masque,
Un bandeau aux yeux
Et des coquilles aux oreilles.

Ou restez branchés
Aux médias appropriés
Et le tour est joué.

Un à zéro
Pour Big Brother
Payez et fermez là !

Le score :
Seize cents nouveaux cas
Et trois morts.

Attends ton tour
De passer…
L’abattoir !

Avez-vous besoin
D’une meilleure preuve que cela
Pour discerner le…
Complot?

John Mallette
Le Poète Prolétaire

  1. Joset6 mai 2021 à 10:09Paris humilié, Paris martyrisé, mais Paris bientôt libéré. La fin de la caste mafieuse de l’oligarchie approche à grands pas. Le signal viendra des Etats-Unis car la fraude de Biden sera enfin dévoilée.

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance