Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

PETIT MEURTRE

L’émouvant message de la sœur de Victorine, 6 mois après son meurtre sordide par une racaille

Publié

le

Par JLC – 31/03/2021 Facebook Twitter

Après avoir tenté de la violer, Ludovic Bertin a fini par tuer Victorine Dartois, en septembre dernier alors qu’elle rentrait chez elle à Villefontaine (Isère). Six mois après l’horreur, la sœur aînée de la victime, Romane Dartois âgé de 22 ans, a publié un message bouleversant sur Instagram.

“6 mois que tu nous as quitté, tu nous manques terriblement, si tu savais… C’est horrible de compter les mois où tu n’es plus parmi nous… Normalement c’est pour une relation amoureuse ou bien pour un anniversaire mais pas pour la mort subite de sa petite sœur, ni de sa fille”.

“C’est horrible de se rappeler tous les bons moments à 6 et de se dire: ‘et tout ça c’était avant, il l’a tué gratuitement putain…’”.

“Les gens sont persuadés que plus le temps passe et moins la douleur de ton départ est forte. Mais Victo, c’est tout le contraire… Justement, quand je me remémore nos souvenirs et que je réalise qu’il n’y en aura plus d’autre, que c’est fini ce temps-là, c’est HORRIBLE”.

“J’ai plus envie de travailler Victo, je n’ai plus envie de continuer ma vie sans toi. Mais je me force à me lever pour bosser, pour avancer dans ma vie parce que moi j’ai cette chance d’être là (…) Le problème c’est que tout ce chemin que je vais faire, tu ne seras pas présente pour le voir et j’ai pas envie de ça”.

“Mon Titi, je te laisse veiller sur nous tranquillement. Tu me manques, essaie de m’envoyer des petites blagues de là-haut. Je t’aime”.

Comme l’a rappelé Laurent Obertone, son meurtrier aura une peine dérisoire. En France, la seule condamnation à perpétuité est pour les familles des victimes.

Source: Le Figaro

Voyez la suite
1 Comment

1 Comment

  1. Arabi Fora

    31 mars 2021 at 23h54

    et voilà vos gamines elles se font violer et tuer à 22 ans
    de mon temps guy georges c’était un truc exceptionnel et là c’est devenu un truc normal

    au lieu de faire des messages à la con dans la presse, des livres et des interviews : chassez vos arabes de merde
    cette race de boue a un cancer de l’âme inexplicable qui fait qu’elle casse tout ce qu’elle voit de bien, vous avez pas encore compris ?

    chassez vos sales bougnoules de merde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PETIT MEURTRE

L’horreur du meurtre horrible devenu notre quotidien !

Publié

le

Un demandeur d’asile irakien débouté couche avec une femme ivre, la tue et la découpe en morceaux, mais nie le crime en prétextant qu’il est homoPUBLIÉ PAR  MAURICETTE LE 8 MARS 2021

Source : Lesobservateurs

Azam Mangori, 24 ans, demandeur d’asile kurde irakien, est accusé d’avoir tué Lorraine Cox, 32 ans, après avoir eu des relations sexuelles avec elle, et d’avoir coupé son corps en sept morceaux.

  • Azam Mangori est accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec Lorraine Cox dans une ruelle alors qu’elle était ivre après une soirée, avant de la ramener dans son appartement et de la tuer.
  • Le jeune homme de 24 ans a dit à la police qu’il n’aurait pas pu le faire parce qu’il est gay
  • Mme Cox, 32 ans, a disparu après une soirée entre amis à Exeter en août de l’année dernière
  • Mangori admet avoir empêché l’enterrement mais nie le meurtre et le procès se poursuit

Il tenté systématiquement d’effacer ses traces, après avoir attiré Lorraine Cox ivre dans la chambre qu’il habitait, au-dessus d’un magasin de kebab dans le centre-ville d’Exeter en août dernier, un lundi férié.

Lorraine Cox, 32 ans, avait disparu après une soirée avec des amis, et la police a ouvert d’abord une enquête pour disparition.

Une enquête pour meurtre a été ouverte après la découverte de sa dépouille une semaine plus tard.

Le procureur Simon Laws QC a continué d’exposer le dossier contre Mangori, qui nie avoir assassiné la femme de 32 ans.

Mangori est sorti vers 2 heures du matin ce jour-là et a repéré Lorraine qui rentrait seule chez elle.

Il a eu des relations sexuelles avec elle dans une ruelle – ce qu’il a enregistré sur son téléphone – et l’a ensuite emmenée dans sa chambre où il l’a tuée.

Il a ensuite utilisé la carte SIM de sa victime pour faire croire à ses amis et à sa famille, inquiets, qu’elle était toujours en vie.

Cette carte SIM a été retrouvée plus tard sous une plaque d’égout près du magasin de kebab – tandis que dans une ruelle proche, la police a plus tard trouvé des sacs poubelles noirs scellés avec du ruban adhésif contenant ses bras et ses jambes.

Des caméras de surveillance on filmé Mangori en train de se rendre dans des magasins locaux et d’acheter des sacs poubelle noirs, du ruban adhésif, un foehn pour sécher un tapis taché de sang, un purificateur d’air pour cacher l’odeur du corps en décomposition dans sa chambre, des bâches pour empêcher les éclaboussures de sang sur les murs, et une valise.

Il a également acheté du matériel de nettoyage et consulté un site Web pour savoir « comment creuser une tombe à la main », puis il a été vu sur vidéosurveillance en train d’acheter une truelle.

Dix jours avant le meurtre, il avait acheté un grand couteau de cuisine qu’il a utilisé ensuite pour découper le corps.

Dans le sac à dos de Lorraine, elle avait un papier avec ses mots de passe, et Mangori l’a photographié pour les utiliser pour ses faux messages.

Lorraine était allée au kebab la nuit de sa mort et avait mangé un kebab sur un banc à proximité.

Mais lorsque la police a examiné de plus près la vidéosurveillance, cela montrait Mangori quittant le bâtiment à 2 h 03, puis Lorraine et un homme s’embrassan, puis Mangori revenant à 2 h 45.

La police a interrogé Mangori, « qui pensait toujours qu’on ne se doutait de rien », a déclaré le procureur, ajoutant: « Il jouait la comédie depuis le début. »

Il a prétendu être Christopher Mayer et a présenté une carte d’asile à ce nom – mais on lui avait refusé l’asile au Royaume-Uni en décembre 2018 et il était passible d’expulsion.

La police lui a montré l’image de lui avec Lorraine, mais il a dit qu’il ne croyait pas que c’était lui.

Il a dit: « Je suis gay, pourquoi est-ce que je ramènerais une femme chez moi? Je n’ai jamais vu cette femme. »

Gay, ce n’étaiti pas toute la vérité, car Mangori avait tenté de contacter des escortes tant masculines que féminines cette nuit-là avant de quitter son appartement et de suivre Mme Cox.

Le procureur a déclaré que c’était un seul même homme qui avait suivi Mme Cox, avait profité de son état d’ivresse pour coucher avec elle, l’avait ramenée chez lui et était la dernière personne à l’avoir vue vivante.

Comble du cynisme, Mangori a dit aux policiers qui l’interrogeaient « J’espère qu’elle va bien », alors qu’ils se trouvaient dans la pièce même où il avait gardé son corps pendant une semaine.

« Cela  montrait comme il mentait facilement et résolument ».

Mais la police a repéré un téléphone sur son lit: le numéro de série a été vérifié et a montré que la carte SIM de Lorraine y avait été utilisée. Cela a marqué un tournant décisif dans l’enquête, a expliqué le procureur devant le tribunal.

Mangori a d’abord été arrêté pour soupçon d’enlèvement.

Une fouille de la zone a permis de retrouver plusieurs parties du corps près du bâtiment.

Le torse et la tête ont été retrouvés plus tard sous un tas de bois dans une forêt à plusieurs kilomètres de la, après que Mangori, portant un sac de sport, eut pris un taxi pour Newton St Cyres près d’Exeter.

Mangori admet avoir empêché l’enterrement légal de Lorraine mais il nie son meurtre et son procès se poursuit.

On ne sait pas comment Lorraine est morte, car il s’est passé trop de temps entre le meurtre et l’autopsie.

Mais la question est de prouver que Mangori l’a tuée, peu importe comment.

Lorraine était nue et son T-shirt a été enfoncé dans sa bouche. Pourquoi faire cela si ce n’est pour la tuer ? a dit le procureur.

Un tatouage que portait Lorraine a même été découpé, manifestement pour gêner son identification.

PHIPHI

PHIPHI 2 heures plus tôt

si les envahisseurs butent tous le collabos, où va t’on 🙂 Répondre

niou

niou 1 heure plus tôt

Homo ou Psycho ? Homo ou Assassin de Femme Blanche ?
Les deux ! Répondre

Lagaffe

Lagaffe 14 minutes plus tôt

Demandeur d’asile. Oui mais lequel ? Dans son cas, irrécupérable Répondre

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Voyez la suite

ARNAQUES

La délinquance et le crime nous coute 234 milliards par an grâce à l’immigration inconsciente. Ce qui fait la ruine de la France et le bonheur de Soros et sa clique satanique. La peine de mort et de s’armer deviennent notre véritable salut…

Publié

le

Voici combien coûte la délinquance à la collectivitépar voixdupeupleChers amis,J’aimerais vous parler aujourd’hui de concret. Vous parler d’argent !Pendant longtemps, je me suis demandé comment les milieux économiques pouvaient être sensibilisés à notre cause.Souvent, les dirigeants de grandes entreprises, les cadres supérieurs etc… sont insensibles au crime et à la délinquance. Pas tous heureusement, mais trop d’entre eux ne les subissent pas directement.C’est normal, ils vivent dans des quartiers plus sympathiques, plus tranquilles, mettent leurs enfants dans des écoles privées, chères et bien fréquentées.Mais pour la plupart des Français, la délinquance fait partie du quotidien. Quiconque prend le métro voit de ses propres yeux les problèmes de délinquance ou d’incivilité.Rappelons-nous que 70% des Français estiment qu’il y a un ensauvagement de notre société !Comment sensibiliser les milieux économiques ?En réfléchissant à cette question, j’ai réalisé que le meilleur moyen de sensibiliser ces milieux serait de leur parler du concret… du portefeuille.En effet, le désordre créé par les incivilités et la délinquance est TRÈS important. La délinquance est, bien sûr, une nuisance au quotidien, elle nous gâche la vie.Voir un homme soulager sa vessie en pleine rue comme je l’ai vu ce matin en plein Paris, ça a de quoi faire enrager !Mais au-delà de cette nuisance, la délinquance pèse sur la société. Elle a un coût économique chiffrable.Il y a quelques années, nous avions demandé à un professeur d’économie de chiffrer cette délinquance.C’est ainsi que Jacques Bichot, professeur émérite de l’Université Lyon III avait répondu à notre appel. Nous avions publié son étude intitulée « Le coût du crime et de la délinquance » en 2011, mise à jour en 2016.Une étude de référencePour vous le situer, Jacques Bichot est un économiste brillant, professeur des Universités, chevalier de la Légion d’honneur, docteur en mathématiques et docteur en économie.Ses études font référence dans le milieu économique et c’est une immense chance que de le compter parmi les experts de l’IPJ. Aujourd’hui encore, il est membre honoraire du Conseil économique et social.Cette étude lui a demandé beaucoup de temps et de ressources mais il fallait la faire parce qu’elle est d’une importance fondamentale.D’ailleurs, lors de sa parution, de nombreux médias en avaient parlé.
Enfin on pouvait chiffrer le coût de la délinquance pour la société.C’est une étude universitaire, très bien sourcée et puisqu’elle fait plus de cent pages, je vous la résume en quelques lignes. Elle est disponible en intégralité sur notre site.Un coût difficile à évaluerEntrons dans le vif du sujet.Le Professeur Bichot débutait son étude en rappelant la difficulté de la tâche. En bon scientifique, il nous explique sa méthode. Elle est simple et efficace.
Pour calculer l’insécurité, il fait une addition de quatre montants :   – le coût direct des dommages : vitres cassées, voitures brûlées etc…   – le coût des protections : c’est le coût des sociétés de protection, surveillance etc…   – le coût des assurances.   – le coût de la perte de bien-être pour les citoyens.Autre coût difficile à estimer : c’est la perte de prévisibilité. En économie, les individus et les entreprises respectent des règles économiques. Cela passe par respecter le sommeil d’autrui en ne faisant pas de bruit la nuit jusqu’à respecter la vie d’autrui en ne le tuant pas… c’est assez évident !Mais chaque violation de ces règles (par les délinquants) entraîne une désorganisation du système économique et ce manque de prévisibilité des règles se ressent dans la structure mentale des autres individus. Dans un système économique fiable, l’honnêteté, le travail et le respect d’autrui sont récompensés.Lorsque les délinquants roulent en Ferrari, le message envoyé au reste de la population est que ce qui est récompensé… c’est la délinquance.Tout cela aussi a un coût !Bon, mais combien coûte réellement cette délinquance ?J’y arrive, j’y arrive !Idem, ce n’est pas si simple. Il faut y aller étape par étape.Tout d’abord, pour les violences physiques :Selon l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), un mort sur la route peut être évalué, pour la société à un coût de 3 millions d’euros.En comptant aussi les homicides non répertoriés, et en faisant une moyenne, il y a eu environ 1 000 homicides par an entre 2014 et 2016.On fait tout simplement le calcul :
Coût des homicides = 1 000 x 3 millions = 3 milliards d’€.Le calcul catégorie par catégoriePassons ensuite aux violences sexuelles.L’ONISR estime à 395 000 € chaque blessé d’accidents de la route.
On peut estimer qu’un viol entraîne des blessures tout aussi importantes : hospitalisations lorsqu’il y a violence, puis coûts en psychologues etc… L’addition peut monter très vite.En retenant ce coût pour un viol, on peut faire une estimation.Selon les enquêtes de victimation, on évalue à 10 360 le nombre de viols sur adultes pour l’année 2015 et à 11 860 les viols sur mineurs…Encore une fois, on fait le calcul : (10 360 + 11 860)x 395 000€ = 8,78 milliards d’€ de dégâts pour les violsL’addition devient saléeContinuons la même logique et nous pouvons ajouter dans le désordre :   • les agressions sexuelles : 1,17 milliards d’€  • les blessures volontaires : 18 milliards d’€  • le proxénétisme et réseaux de prostitution : 10,87 milliards d’€  • les filières d’immigration illégales : 1,22 milliard d’€  • le trafic de drogue : 11,6 milliards d’€  • les vols en tous genres : 470 millions d’€  • etc…Le Professeur Bichot a calculé absolument tous les crimes et délits, il va même jusqu’à calculer les délits de cruauté contre les animaux (2 millions d’€ pour information) ! Tout a un coût !À la fin du compte, on additionne le tout.Pour l’ensemble global des crimes et délits, le Professeur Jacques Bichot avance un coût global complètement fou, absolument astronomique de 234 milliards d’€ par an.Ce chiffre est énorme. Pour vous donner des points de comparaison, ce montant représente 10,6% du PIB français.C’est plus de trois fois le montant total des impôts sur le revenu.Pire, le budget du gouvernement français était en 2016, de 222 milliards d’€, soit moins que ce que coûtent la délinquance et la criminalité !Ce chiffre est donc stratosphérique et si nos dirigeants avaient plus de bon sens, ils ne verraient pas les sommes dépensées pour la la sécurité comme des coûts mais comme des investissements !Construire des places de prison coûte cher, mais laisser des délinquants en liberté coûte encore plus cher !Nous lutterions davantage contre le crime et l’État économiserait beaucoup, beaucoup d’argent.Vouloir lutter contre l’insécurité, ce n’est pas uniquement vouloir une vie paisible pour soi et ses enfants, mais c’est vouloir aussi une société qui fonctionne bien, qui ne gaspille pas ses ressources.C’est aussi être pragmatique et attendre de l’État ce qu’il doit à ses citoyens en tout premier lieu : la sécurité pour aller travailler, aller à l’école, grandir et vieillir.Tout cela, c’est tout le sens du travail de l’IPJ.Avec tout mon dévouement,Pierre-Marie Sève
Délégué général de l’IPJCe site gratuit est financé par la publicité. En savoir plusvoixdupeuple | 9 février 2021 à 20 h 19 min | Catégories : ActualitésSociété | URL : https://wp.me/p1i7kx-1Az

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Voyez la suite

MAROC

Souvenir attroce à ne jamais oublier que c’est marocain !

Publié

le

Enfant assassiné et découpé à Larache: ce que l’on sait

Par Mohamed Younsi le 29/11/2019 à 19h49

Enfant poupée meurtre infanticide

L’affaire de l’assassinat et de la mutilation d’un enfant, qui a secoué cette semaine la localité de Larache et l’opinion publique nationale, a trouvé des réponses. En effet, dès le début de l’instruction par le juge près la cour d’appel de Tanger, le couple suspecté est passé aux aveux.

Selon le quotidien Assabah, qui revient sur ce fait divers d’une rare cruauté dans son édition du week-end des 30 novembre et 1er décembre, le père de l’enfant aurait assassiné l’enfant parce qu’il a cru qu’il n’était pas son fils, mais le fruit d’une relation extraconjugale de son ex-femme. Par cet acte, le père cherchait également à mettre fin aux charges que la garde de l’enfant faisait peser sur lui. Sa femme, quant à elle, aurait été motivée par l’espoir de ne plus avoir de lien avec l’ex-femme de son mari.

Les deux époux ont avoué avoir tous les deux participé à l’assassinat. La femme a fait croire à l’enfant, qui sortait de l’école, que son père allait lui faire une surprise. Elle l’a donc emmené dans une chambre avant de le déshabiller et de le plonger dans une baignoire d’eau. Le père est alors intervenu pour étouffer son rejeton.

Après le meurtre, les deux époux ont égorgé l’enfant et découpé son cadavre. Des parties du corps ont été jetées dans une décharge du quarter Hay Al Manar 3, alors que la tête et d’autres membres ont été soigneusement cachés dans le réfrigérateur du domicile familial.

Le juge d’instruction a poursuivi les deux criminels, le père et la belle-mère, pour homicide volontaire avec guet-apens, infanticide, violence et mutilation de la dépouille. La première audience a coïncidé avec les funérailles de l’enfant, qui se sont transformées en une marche de solidarité des habitants de la ville, qui ont appelé la justice à sanctionner lourdement les deux époux.

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance