Le théâtre lieu de culture et d’émotions…

Les Lignes Bougent
Spread the love
Cliquez ici pour vous désinscrireLes Lignes BougentElle a dit oui, après que je l’ai emmenée au théâtre…
Chère amie, cher ami, 

La première fois que j’ai rencontré mon épouse, c’était au restaurant. 

C’était l’amie d’une amie qui m’avait chaudement recommandé de la voir pour m’aider dans l’écriture d’un dossier. 

Vous me croirez ou non, mais la seule idée que j’avais derrière la tête avant ce dîner, c’était mon dossier. 

Nous avons discuté. Le courant est si bien passé que l’une des serveuses en nous voyant a souri en disant qu’elle avait rarement vu un couple aussi harmonieux. 

J’étais un peu gêné. 

Mais elle n’a rien dit. 

Elle a souri. 

Je n’ai rien dit non plus. 

Tout de même, cette histoire imprévue partait plutôt bien. 

Ce soir-là, nous avons longuement discuté. Je serai incapable de vous dire ce qu’il y avait au menu. J’ai retenu en revanche que celle qui m’accompagnait aimait lire. Son œuvre favorite était Le désert des tartares de Dino Buzzati. 

C’est l’histoire d’un homme qui s’engage dans l’armée parce qu’il est persuadé que sa mission est de défendre son pays contre une invasion.
 
Il est aimé d’une femme mais il refuse de la rejoindre. Il sent que la guerre est imminente. Il doit monter la garde. Il reviendra vers elle lorsque sa mission sera achevée. 

Le temps passe. La guerre attendue ne vient pas. 

Celle qui l’attend, lasse, en épouse un autre. Lui vieillit. 

De longues années plus tard, alors que rien ne s’est passé dans le désert qu’il garde, il se rend compte qu’il est passé à côté de sa vie. Alors, il se prépare au grand départ. Il attend la mort sans amertume. 

L’auteur nous apprend que même si l’on est passé à côté de tout, on peut réussir sa mort. Il reste toujours un espoir. 

C’est un très beau livre. 

Mais pour vous dire toute la vérité. Je ne l’ai pas lu. 

Car quelques semaines après notre fameux dîner, j’ai décidé d’emmener ma belle au théâtre. On y donnait Le désert des tartares !

Elle a beaucoup aimé. 

Elle a été sensible au fait que je l’aie écoutée. 

Et, je ne doute pas une seconde, que cette jolie soirée a consolidé notre idylle naissante. 

Bien plus tard, lorsque je lui ai demandé sa main, nous nous sommes souvenus de ce doux moment. La belle a dit oui. 

Merci Dino Buzzati. 

Merci les acteurs de cette pièce de théâtre. 

Aujourd’hui, la pièce ne se donne plus. 

Le théâtre est fermé. 

Le restaurant où nous avions été aussi. 

Car tous les lieux de culture sont fermés. 

Seuls sont ouverts les supermarchés et les commerces.

Comment font les jeunes aujourd’hui pour se rencontrer ? 

Comment font-ils pour s’évader ? 

Comment font-ils pour rêver, pour apprendre à regarder dans la même direction ?Une 2eme année blanche pour sauver les intermittents !!Même si nous savons que des discussions sont actuellement en cours, il nous paraît aujourd’hui URGENT et nécessaire de pouvoir assurer à chaque intermittent de pouvoir bénéficier à nouveau d’une nouvelle année blanche jusqu’en août 2022.Je signe la pétitionPour survivre à un vilain virus qui tue les plus fragiles, nous avons accepté de mettre sous scellé tout le monde de la culture. Soit. 

Au départ cela ne devait durer que le temps du 1er confinement. 

Puis est venu le deuxième. 

Les autorités ont décidé de distinguer les biens et services “essentiels” de ceux qui ne l’étaient pas. 

La culture, les théâtres, les cinémas ont été considérés comme “non essentiels.”

Pourtant, comme le dit Clémentine Célarié :“Le théâtre, c’est l’espoir, c’est l’ouverture sur le rêve: c’est le médicament dont nous avons besoin aujourd’hui. On a besoin de se réunir vers la beauté. Il n’y a pas plus respectueux qu’un public de théâtre ! Il faut libérer les théâtres et les cinémas!” (1)En attendant que la culture ne soit libérée, une année blanche a été accordée aux intermittents du spectacle et aux artistes.  

Le gouvernement leur a permis de survivre avec un revenu mensuel. 

C’était il y a 8 mois. 

Cette année blanche touche à son terme. 

Et nul ne sait quand les danseurs, comédiens, humoristes, saltimbanques, acteurs, bretteurs, musiciens, jongleurs et tous les techniciens qui les aident à monter leurs spectacles pourront reprendre du service. 

Quand pourrons-nous rire et applaudir de nouveau ? 

Personne ne le sait. 

En attendant, les artistes vivent dans l’angoisse d’une précarité annoncée. 

Si le gouvernement estime que les mesures sanitaires sont toujours nécessaires, il DOIT venir au secours des artistes. 

Il est impératif qu’une deuxième année blanche ou qu’à tout le moins une nouvelle garantie de revenu, le temps que soient relancés les cycles des spectacles, leur soit octroyée.

C’est pourquoi, je soutiens pleinement la pétition que l’un d’entre eux a lancée sur notre site Internet et que vous retrouverez ici. 

N’hésitez pas à la signer et à la faire signer !    Je signe la pétition pour soutenir les intermittents   Il faut des années pour former des artistes de talent. 

Il faut des années pour que des programmations de qualité soient mises en place et proposées au public. 

Les artistes ont besoin du soutien du gouvernement pour relancer la culture. 

Et lorsque ce cauchemar sera passé, lorsque je pourrai emmener mon épouse au théâtre et au cinéma, lorsque le public pourra se décider à nouveau de sortir, les artistes seront prêts.

Ils n’auront pas disparu, ils n’auront pas sombré en dépression ou fui sous d’autres cieux plus cléments. 

Le monde français de la culture pourra refleurir pour notre plus grand bonheur à tous. 

Solidairement,

Julien 


P.S. : Plus de 30 000 personnes ont déjà signé la pétition de Yann Galodé, acteur. Il partage avec tous les signataires une vidéo chaleureuse de remerciements.P.P.S : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.Une 2eme année blanche pour sauver les intermittents !!Même si nous savons que des discussions sont actuellement en cours, il nous paraît aujourd’hui URGENT et nécessaire de pouvoir assurer à chaque intermittent de pouvoir bénéficier à nouveau d’une nouvelle année blanchejusqu’en août 2022.    Je signe la pétition    

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*