Le Sénégalais de 62 ans, furieux d’avoir à payer un supplément pour un appel vers le Sénégal, part chercher un couteau, déterminé à se venger.

Madame, Monsieur,

Le Sénégalais de 62 ans, furieux d’avoir à payer un supplément pour un appel vers le Sénégal, part chercher un couteau, déterminé à se venger.

Théo, lui, vient d’avoir son bac pro.
Il a reçu sa mention « Bien » 3 jours avant.

À 18 ans, il découvre avec joie le monde du travail dans la boutique Bouygues Télécom, avec un autre apprenti de son école. Un gamin lui aussi.

Depuis deux ans, il aime accueillir les clients et les voir repartir satisfaits.
Et c’est son dernier jour.

Il ne se doute pas que ce client africain, qui est déjà venu se plaindre plusieurs fois, a déjà été arrêté pour vol et violence à de nombreuses reprises.
Sinon, il aurait peut-être fermé boutique, se serait enfui chez lui, aurait appelé la police…

Théo reste tranquillement à accueillir les clients qui passent dans la galerie marchande.

Le Sénégalais déboule.
Il hurle sur le jeune collègue.
Il le frappe au torse.
Le jeune s’effondre dans son sang.

Le visage tordu par la haine, l’Africain se jette sur Théo.
Il lui enfonce son couteau dans le cœur.
Théo s’écroule à son tour.

Mais l’agresseur n’a pas encore assouvi sa soif de sang.
Il poursuit un troisième employé qui, lui, arrive à s’enfuir.

Le chaos dans la galerie marchande permet à quatre hommes entraînés de s’emparer de chaises pour le mettre à terre. Ils arrivent à maîtriser le Sénégalais toujours armé.

Théo, lui, meurt sur place.

Une fois mis en examen, le Sénégalais ne manifeste aucun regret.
Pour lui, la vie de Théo valait moins que 93,70 €.

Avez-vous entendu, depuis, un discours vibrant de Macron ?
S’est-il précipité au chevet du jeune collègue de Théo qui s’en est finalement sorti ?
Le gouvernement n’a même pas versé une larme de crocodile.
Les moralisateurs qui se pavanent sur les plateaux TV ne mettront pas le genou à terre.

Ils n’aiment pas les Français.
Pour eux, nos vies ne semblent pas compter.

Que faisait cet étranger encore en France, alors qu’il est multirécidiviste ?

Les Français ne veulent pas que les étrangers qui agressent puissent continuer à roder dans leurs rues !
Il faut que les délinquants et criminels qui n’ont rien à faire sur notre territoire soient renvoyés dans leur pays.

Plus de 90 000 Damoclésiens portent déjà la pétition Expulsion des délinquants étrangers !

Vous le savez, les pétitions Damoclès ont du poids.
Elles finissent par fléchir les décisions des pouvoirs publics.

Mais pour cela, nous devons générer un immense mouvement d’opinion.

Signez la pétition en cliquant ici ou sur ce bouton :
JE SIGNE LA PÉTITION !Et transférez cet email.

Pour accompagner cette pétition et augmenter sa puissance, nous lançons le mot-clé #NosViesComptent partout sur Internet et dans la rue.

Utilisez-le en partageant le lien de la pétition : https://damocles.co/expulsion-delinquants-etrangers/.

Pour la France !
Samuel Lafont et l’équipe Damoclès

PS. Vous pouvez mettre le #NosViesComptent à toutes les sauces : sur les réseaux sociaux, en signature d’email ou sur des forums…
Tous ensemble, nous pouvons initier un vaste mouvement. Nous l’avons déjà fait pour #LaRacailleTue, qui est repris encore aujourd’hui par les politiques et les médias.

La guerre de l’information commence ici.
Signez la pétition et diffusez le lien https://damocles.co/expulsion-delinquants-etrangers/
avec #NosViesComptent !

PPS. Si l’Africain multirécidiviste avait été expulsé, le jeune Théo serait encore en vie. Il pourrait embrasser sa mère et préparer sa vie d’adulte.
Évitez tout de suite d’autres drames, signez et partagez la pétition :
https://damocles.co/expulsion-delinquants-etrangers/
 Damoclès — Premier Média de mobilisation
Je soutiens cette campagne

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*