Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

Gauchiste Traitre Kollabo

Le gauchiste ce traitre à la FRANCE est tellement lâche qu’il en est superstitieux ! Le fait de clamer qu’il aime les émigrés lui confère une sorte de protection illusoire… pauvre con !

Publié

le

Dans le cas de Tapis qui a passé sa vie à exploiter le prolétariat, l’exemple est typique de cette maladie mentale qui consiste à affirmer des non sens tout en trahissant ses dires ! Il y a peu il affirmait que grâce aux émigrés il avait la possibilité d’avoir des domestiques chez lui… femmes de ménage, chauffeur, garde du corps etc… et bien entendu le sempiternel balayeur des rues ! Nonobstant que si les ouvriers sont payés normalement ils acceptent tous les boulots… même de nettoyer les chiottes de Tapis ! Mais chez le gauchiste comme chez le musulman le déni est tellement ancré dans le cerveau qu’ils vont vous trouver des excuses pour vous prouver que même en prenant des coups de pied au cul et des baffes dans la gueule ils ont toujours raison ! C’est psychiatrique… et d’un égoïsme qui frise la paranoïa… le mensonge est ROI !

Bernard Tapie violenté, sequestré et volé par des Africains

A ne pas manquer Sécurité Publié le 4 avril 2021 – par François des Groux– 48 commentaires

.

Bernard Tapie et son épouse ont été agressés et cambriolés par 4 individus violents. Les médias officiels ne donnent pas leurs origines mais Valeurs Actuelles et Spoutnik parlent de quatre personnes cagoulées, «trois Africains et un de type nord-africain».

Mais africains ou pas, peu importe : les personnalités du monde politique, sportif, culturel ou journalistique ne sont désormais plus à l’abri de la vague de violences touchant les modestes Français qu’ils méprisent tant.

C’était le cas, il y a peu de footballeurs ou du cultureux immigrationniste Alain Françon « presque égorgé » pour un « mauvais regard ».

https://resistancerepublicaine.com/2021/04/04/montpellier-limmigrationniste-francon-presque-egorge-par-un-algerien/. Voir plus bas !

On se rappelle, en 1994, du match Bernard Tapie – Jean-Marie Le Pen arbitré par le journaliste Paul Amar et ses gants de boxe. Cette fois-ci, l’ancien ministre de la ville de Mitterrand a pris de vrais coups.

Bienvenue dans la vie réelle subie par des millions de Français.

Bernard Tapie et sa femme violemment agressés à leur domicile

Le couple a été violenté en pleine nuit alors qu’il dormait dans son domicile de Combs-la-Ville en Seine-et-Marne. Selon nos informations, les suspects sont de “type africain” et de “type nord-africain”.

Bernard Tapie et sa femme agressés en pleine nuit dans leur domicile de Seine-et-Marne à Combs-la-Ville. Selon des informations de Valeurs actuelles, le couple dormait, un peu après minuit, quand quatre individus se sont introduits chez eux avec effraction avant de les agresser violemment. Bernard Tapie et sa femme Dominique ont été attachés et séquestrés pendant que leurs voleurs tentaient de faire main basse sur leurs biens.

Selon une source policière, sur les quatre suspects, trois sont de “type africain” et un de “type nord-africain”. Ils étaient tous vêtus de noir et encagoulés…

Plusieurs bijoux volés

Pendant le cambriolage et la séquestration, Bernard Tapie aurait reçu un coup derrière la tête tandis que sa femme aurait, elle, reçu des coups au visage avant d’être trainée par terre.

La gardienne et son mari étaient présents au rez-de-chaussée également au moment des faits mais ne sont pas intervenus croyant à une simple discussion du couple.

Les cambrioleurs sont repartis avec plusieurs montres dont une de marque Rolex, ainsi que divers bijoux comme des boucles d’oreille, bracelets et bagues.

[…] La femme de Bernard Tapie a été prise en charge été transportée à l’hôpital. Sur RTL, la femme de Bernard Tapie a avoué qu’il « n’était pas possible » pour eux de parler pour le moment. « On s’en sort avec beaucoup d’hématomes », a-t-elle ajouté auprès de nos confrères.

https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/bernard-tapie-et-sa-femme-violemment-agresses-a-leur-domicile/

durandurand il y a 17 heures

Alors Bernard la diversité heureuse c’est une chance pour la France et les Français nous les Patriotes et autres amoureux de notre Patrie , aimerions t’entendre sur le sujet , mais aura tu les couilles de nommer les faits et la réalité sur l’immigration ? Répondre

ALEXIS

ALEXIS il y a 17 heures

Mitterand le perfide président et Tapie le pourri.
Il n’est pas glorieux de moquer la détresse de son prochain, mais m’appuyant sur son œuvre qui bientôt s’achèvera et une fois n’étant pas coutume : Bienfait pour sa gueule. Répondre

Le sacristain

Le sacristain il y a 10 heures Reply to  ALEXIS

« Bienfait pour sa gueule ». On peut ne pas aimer quelqu’un, ni être d’accord avec le personnage. Toutefois
se réjouir des malheurs d’autrui ,quel qu’il soit, relève de l’insconscience. Attention à la loi du karma et aux retours de manivelles…Au contraire cela devrait vous inciter à plus de compassion et de vigilance pour vous-même. Répondre

Argo

Argo il y a 17 heures

Tiens, bizarre, aux infos, toutes chaînes confondues, il n’a pas été fait allusion à l’appartenance ethnique des agresseurs! Ah la langue de bois! Répondre

Phil

Phil il y a 13 heures Reply to  Argo

Pas besoin ! Les agresseurs sont toujours des non européens. Répondre

didierschneiter

didierschneiter il y a 16 heures

Tapie au tapis ! Enfin ! Rattrapé par les crapules qu’il défendait….. Maintenant, pas du tout surpris que ce soit des noirs et un maghrébin ! Répondre

claude

claude il y a 16 heures

Bienvenue dans la vie réelle subie par des millions de Français. bin oui nanard excuse-moi mais je n’ai pas la larme à l’œil, tu subis les méfaits de ceux que tu chérissais en tant que ministre de la ville au temps de ta « splendeur ». Répondre

Bubu

Bubu il y a 16 heures

heureusement, il ne rajoutera pas de la haine à la haine… Répondre

Argo

Argo il y a 16 heures Reply to  Bubu

Ben non, parce que les agresseurs doivent être français, avec des noms pas catholiques! Pas d’amalgame, le mot d’ordre actuel. Répondre

ddlarillette

ddlarillette il y a 16 heures

En général quand l’origine ethnique est passée sous silence, on peut facilement conclure Comme je l’ai lu dans un de vos commentaires «  »Bien fait pour leurs gueules a tout ces immigrationnistes » Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 15 heures

Excellent, que ceux qui ont participé à cette invasion migratoire soient les premiers à en payer le prix, ils vont peut-être enfin comprendre leur très grande responsabilité et ce que vit la France ? un très bon retour de manivelle mais qui se fait encore trop rare ? Répondre

bonnes chances !!!

bonnes chances !!! il y a 15 heures

Quelle chance il a eu Nanard d’être agressé par  » ces chances  » qu’il a , il fût un temps, glorifié , protégé , lui et toute son équipe de fumiers hypocrites de S.OS. racismes , associations de merde anti françaises etc … ! On souhaite donc , avec force et conviction ,à tous les membres de cette équipe d’avoir la même chance que lui ! , de façon à ce qu’ils  » savourent  » la chance qu’ont les Français au quotidien depuis des décénnies !!! Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 15 heures

Bien fait pour le tapie au tapis grande gueule et pro islam, pro migrants, j’espère qu’il est content, puisque c’est ce qui arrive maintenant aux Français à cause de collabos comme lui.
Désolé mais je ne le plains pas. Répondre

tintin

tintin il y a 15 heures

pour un honnête homme âgé et en phase terminale d’un cancer cela serait horrible. En revanche pour lui c’est une très belle punition j’espère que ça le fera réfléchir. Répondre

Pascal JUNG-LEDOUX

Pascal JUNG-LEDOUX il y a 15 heures Reply to  tintin

Bravo!!! Répondre

Pascal JUNG-LEDOUX

Pascal JUNG-LEDOUX il y a 15 heures

Socialope de première, cette nouvelle m’oblige à reprendre un whisky avec du Coca Cola.Mais comme chez nous, ce n’est pas le cirque, je n’ai pas besoin de gants d’Amar ni de chez Damart…Vas rejoindre la pourriture de mitteux et bon voyage en enfer… Répondre

duponduranducon

duponduranducon il y a 15 heures

surement des Marseillais qui ont fait le coup
y’a plus que ça maintenant à Marseille
des Africains subsahariens et des Nord-Africains
et BT doit le savoir lui qui a été ministre de la ville
et PDG mafieux de l’OM Répondre

Mountain

Mountain il y a 15 heures

J’avais entendu sur une chaîne d’info et j’aurais parié j’aurais gagné car j’ai tout de suite pensé que c’était soit des blacks soit maghrébins soit les deux ,bingo ,et voila bienvenue dans le monde réel. Répondre

Alexcendre62

Alexcendre62 il y a 15 heures

Ni chaud ni froid sur les malheurs des gens de gauche confrontés aux problèmes qu’ils ont laisser se créer , maintenant ils ne seront plus dans le déni des réalités subies par le peuple car leurs protèges ne font plus de différence avec la main qui les a nourris , enfin pour moi c’est une très bonne chose nous allons pouvoir avancer dans la résolution de certains problèmes , espérons le ! Répondre

exocet

exocet il y a 15 heures

  • Tapie et tout c’est petits secrets d’état, il doit en tenir du monde dans le creux de sa main, quand on sais cela on peut avoir un sérieux doute sur ce cambriolage, rien ne nous dit que ce sont des racailles d’origine africaines qui ont fait le coup, Tapie arrive a sa fin de sa vie , et il a sûrement des comptes à rendre envers tout ses politiciens véreux et corrompus, ce qu’il ne pouvait pas faire de son vivant il le fera une fois mort, ce cambriolage est sûrement une vulgaire comédie, il n’y a peut-être pas eu de bijoux volé mais des petits carnets vendus et maquiller en cambriolage, avec le climat d’apocalypse qui se passe en France et dans le monde en ce moment on en arrive à un point où tout est permis, il faut s’attendre a de sérieux règlements de comptes dans le monde de la pourriture, Tapie va mourir de son cancer mais avant de partir il leurs dit, j’ai bien l’honneur, quelqu’un a dû racheter ses petits secrets et va s’en servir. 

 Répondre

Alexcendre62

Alexcendre62 il y a 12 heures Reply to  exocet

Oui exocet votre remarque est très plausible ! Répondre

ALEXIS

ALEXIS il y a 15 heures

Il a reçu pour la circonstance le soutien du prédisent et de Bruno Lemaire.
C’est un peu comme si ils adressaient leur vœux à Cahuzac où Balkany, au détail près que ces deux là sont des minus de la magouille comparé au champion d’Europe de la catégorie.
Mais où sommes nous vraiment avec cette clique gouvernementale? Répondre

jojo

jojo il y a 15 heures

africains, nord africain……nonnnnnnnn, j’y crois pas Répondre

Ralbol

Ralbol il y a 12 heures Reply to  jojo

des identitaires blancos peut-être ? bingo vous avez gagné ! comment douter que des gens qu’on accueille puissent faire ça ? c’est l’extreeeeme droooooite à coup sûr ! Répondre

Jean-Paul Saint-Marc

AdministrateurJean-Paul Saint-Marc il y a 14 heures

Voyons, ce sont des copains à Jean-Marie ou à Nanard ? Répondre

Malou30

Malou30 il y a 13 heures

L’arroseur arrosé ! Hé ! Hé! Ça fait drôle n’est ce pas ? Répondre

vade mecum

vade mecum il y a 13 heures

Il est vrai que Bernard Tapie a toujours de drôles de fréquentations Répondre

zoé

zoé il y a 13 heures

Excellent celambdas. qui arrive à des gens en vue, ainsi on se rendra peut-être mieux compte ce que vit la plupart des gens. Personne n’est à l’abri. Répondre

duponduranducon

duponduranducon il y a 13 heures

encore un coup du Gang du Crédit Lyonnais
qui a été commandité par son PDG
pour le Gang des postiches Marseillais
et qui a été monté en épingle par le Gang-bang
Ali Bi, Nordine Ator et Boualem Bobard Répondre

Hagdik

Hagdik il y a 12 heures

Donc si j’ai bien compris, Bernard a été rattrapé par le fameux sentiment d’insécurité qui n’existe que dans l’esprit mauvais de l’extrêêêêême droite ! Répondre

Mountain

Mountain il y a 12 heures

Il paraît qu’on leur a volé une Rolex et des bijoux comme disait je ne sais plus qui :si tu n’as pas de Rolex à 50 ans c’est que tu as raté ta vie (phrase tellement conne),ha ha ha mdr ,m…de oh la la plus de rolex pour nanard c’est la catastrophe . Répondre

nano

nano il y a 12 heures

Combien de personnes ont été agressées cette nuit?
Pourquoi n’en parle-t-on pas?
Pourquoi n’ont-ils pas reçu des « soutiens » de ministres ou autres « bien pensants »?
C’est vrai ils ne sont que victimes de son passage comme ministre de la Ville, ils n’ont pas balancé au chomdu des milliers de personnes, pas spolié les contribuables avec le Crédit Lyonnais… Répondre

Cachou

Éditeur Cachou il y a 11 heures

Bon, je ne lis pas les 27 commentaires, je dois prendre ma douche ! 😃
Alors, je ne vais certainement pas être original.
Sabrons le champagne, amis patriotes !!
Ces enculés d’islamogauchistes ne subissaient rien de cette immigration massive, car habitant dans des quartiers huppés, hyper protégés. D’où 50 ans de déni et de trahisons massives.
Mais ces connards n’ont pas prévu que 10 millions de musulmans il faut les caser. Et ils arrivent maintenant dans leurs beaux quartiers non protégés désormais. Et donc qu’ils commencent à subir ce que des millions de français subissent chaque jour.
On va voir s’ils vont signer les futurs pétitions pro-immigration, s’il y en aura d’autres d’ailleurs ?
Elle est pas belle la vie ?
Et ce n’est qu’un début, ces monstres de trahison vont en prendre plein la gueule.
Moi, je trouve que la vie est belle. Pas vrai ?
Je me sens tout léger, palum, palum, palum ! Répondre

tintin

tintin il y a 9 heures Reply to  Cachou

bien dit Répondre

ALEXIS

ALEXIS il y a 11 heures

Franchement quel intérêt a le président de la république, d’apporter publiquement un soutien a un individu comme Tapie, dont on se doute sans risque de vraiment se tromper, qu’il est loin de recueillir la sympathie de millions de français, au contraire il incarne par excellence tout ce que le mouvement gilet jaune a détesté et combattu.
N’oublions pas également qu’il a été condamné a de la prison ferme dans l’affaire du match OM Valenciennes
L’affaire du Crédit Lyonnais où il est sous la menace d’un remboursement de plus de 400 millions d’euros n’est pas définitivement tranchée.
A moins que la démarche de Macron soit purement amicale et dans ce cas inutile de s’étaler dans les médias, je n’y vois aucun bénéfice bien au contraire a s’épancher sur le sort d’un escroc notoire. Répondre

tintin

tintin il y a 9 heures Reply to  ALEXIS

entre escrocs ils doivent faire montre de solidarité ils ont tant de cadavres communs dans les placards. Répondre

cayssials

cayssials il y a 11 heures

entre voleurs c’est pas grave
de plus nanard aime bien la diversitée des citées
on va pas pleurer Répondre

Anne-Marie G

Anne-Marie G il y a 10 heures

Triste à dire, mais je suis au diapason avec le sentiment général : aucune compassion pour cet homme qui n’en avait aucune pour quiconque. Il n’est pas mauvais qu’il subisse les épreuves du commun des mortels avant de tirer sa dernière révérence. Répondre

ALEXIS

ALEXIS il y a 10 heures Reply to  Anne-Marie G

Anne-Marie G résume simplement en trois lignes et avec élégance, la déferlante haineuse et justifiée, qu’a suscité le dit individu.
Merci Anne-Marie pour ces petites phrases qui valent mieux qu’un grand discours. Répondre

Almatho

Almatho il y a 10 heures

Aucune compassion pour cet énergumène qui prend la réalité en pleine poire! En espérant que d’autres de son acabit (les pseudo personnalités du monde politique et artistique , ces intellectuels de la bien pensance) gouteront aux joies du vivre ensemble. C’est ce que subit depuis des lustres dans ce pays la majorité du peuple de souche, ajouté à ces agressions la haine des responsables politiques sensés le protéger. Répondre

Le sacristain

Le sacristain il y a 9 heures

Voir cette description magistrale de l’argent par Shakeseapre dans Timon d’Athènes :

« De l’or ! De l’or jaune, étincelant, précieux ! Non, dieux du ciel, je ne suis pas un soupirant frivole… Ce peu d’or suffirait à rendre blanc le noir, beau le laid, juste l’injuste, noble l’infâme, jeune le vieux, vaillant le lâche… Cet or écartera de vos autels vos prêtres et vos serviteurs; il arrachera l’oreiller de dessous la tête des mourants ; cet esclave jaune garantira et rompra les serments, bénira les maudits, fera adorer la lèpre livide, donnera aux voleurs place, titre, hommage et louange sur le banc des sénateurs ; c’est lui qui pousse à se remarier la veuve éplorée. Celle qui ferait lever la gorge à un hôpital de plaies hideuses, l’or l’embaume, la parfume, en fait de nouveau un jour d’avril. Allons, métal maudit, putain commune à toute l’humanité, toi qui mets la discorde parmi la foule des nations…

Autrement dit l’argent ça pourrit tout. Répondre

tintin

tintin il y a 9 heures Reply to  Le sacristain

Moise, le christ et bien d’autres en avaient déjà fait le constat . Répondre

tintin

tintin il y a 9 heures Reply to  Le sacristain

être ou ne pas être là n’a jamais et ne sera la question , aujourd’hui encore nous le confirment nos contemporains . Répondre

Cantona que l'amour

Cantona que l’amour il y a 9 heures

le même Tapie qui avait dit que les Français qui votent le Pen sont des salauds
et pourtant les salopes qui l’ont cambriolé avec violence n’ont pas voté le Pen
et qui plus est ces salopes ne sont pas Français mais afro-maghrébins et peut être même Marseillais
allez savoir avec Tapie ??? Répondre

Cachou

Éditeur Cachou il y a 44 secondes Reply to  Cantona que l’amour

Absolument d’accord. La seule chose que je changerai dans ton texte, c’est un mot. Je changerai « salopes » par « héros ».
En effet, puisque les 10 millions de magrébins sont chez nous, autant qu’ils massacrent ceux qui les ont fait venir plutôt que ceux qui n’en voulait pas.
Des héros te dis-je. Répondre

Annie Mékavéchélo

Annie Mékavéchélo il y a 9 heures

Punition divine. Répondre

gilles

gilles il y a 8 heures

il parait que ce sont François Charles Didier et Vincent qui ont fait le coup Répondre

Sugarhawk

Sugarhawk il y a 8 heures

Merci Macron de faire entrer la merde en France ! Moussa tu devrais t’occuper plus sérieusement de tes cousins ! Répondre

Justice immanente : l’immigrationniste Françon « presque égorgé » par un CPF

Dhimmitude Publié le 4 avril 2021 – par Henri Dubost– 12 commentaires

« Terrible agression d’Alain Françon à Montpellier »…

C’est le titre horrifique du quotidien régional (de gauche) Midi Libre (gavé d’argent public, soit dit en passant…) qui relate la mésaventure dont Alain Françon a été la victime mi-mars dernier, alors qu’il se promenait gentiment dans les rues de la capitale de l’Occitanie.

Le dramaturge, âgé de 75 ans, (photo) a été « presque égorgé alors qu’il marchait le 17 mars dans une rue de l’Ecusson [un quartier du centre-ville montpelliérain]».  « Françon n’a dû sa survie qu’à l’intervention rapide des secours » précise le quotidien.

Le « suspect », arrêté jeudi 1er avril par la brigade criminelle du SRPJ de Montpellier, a été présenté aux magistrats du tribunal judiciaire le lendemain. Le parquet de Montpellier a ouvert une information judiciaire pour « tentative de meurtre en récidive », un crime puni de la réclusion criminelle à perpétuité (en théorie, bien entendu. Dans la pratique, c’est dix ans maxi si le condamné se montre gentil avec les matons et le JAP), et demandé son placement sous mandat de dépôt.

Quand le quotidien nous précise qu’ « Alain Françon a été agressé dans son dos, et pratiquement égorgé », on a une vague intuition au sujet de l’agresseur… Bingo ! « Le suspect est un Algérien d’une trentaine d’années au casier lourdement chargé pour des actes de violence ».

« Quant au mobile de l’agression, précise le Midi Libreil semble dérisoire ou inexistant : « Il indiquait qu’étant énervé, il aurait vu un homme qui l’aurait mal regardé, raison pour laquelle il l’aurait agressé ». Le gentil journaleux qui signe l’article devrait davantage sortir le dimanche : il saurait que ce type de mobile est devenu monnaie courante dans toutes les régions de France(voir par exemple iciou ici)

***

Ce qu’oublie de dire – c’est ballot – le même gentil journaleux, c’est que la victime Alain Françon (on notera bien la cédille au c) est un immigrationniste de première bourresignataire entre autres du Manifeste pour l’accueil des migrants, lancé en septembre 2018 par les médias islamo-gauchistesRegardsPolitis et MédiapartLes premières « personnalités » signataires de ce manifeste se comptent par dizaines, voire centaines. Inutile de vous dire que tout le gratin du showbiz s’y est donné rendez-vous.

***

Ce qu’oublie de dire – c’est ballot – le même gentil journaleux, c’est que la victime Alain Françon (on notera bien la cédille au c) est un immigrationniste de première bourresignataire entre autres du Manifeste pour l’accueil des migrants, lancé en septembre 2018 par les médias islamo-gauchistesRegardsPolitis et MédiapartLes premières « personnalités » signataires de ce manifeste se comptent par dizaines, voire centaines. Inutile de vous dire que tout le gratin du showbiz s’y est donné rendez-vous.

Isabelle ADJANI actrice, Christophe AGUITON sociologue, Christophe ALEVEQUE humoriste et auteur, Paul ALLIES professeur émérite de science politique, Anne ALVARO actrice, Pouria AMIRSHAHI directeur de Politis, Yann ARTHUS-BERTRAND réalisateur, Ariane ASCARIDE comédienne, Louis ASTRE syndicaliste, Jean-Christophe ATTIAS universitaire, Michèle AUDIN écrivaine et mathématicienne, Pierre AUDIN médiateur scientifique, Geneviève AZAM économiste, Bertrand BADIE politiste, Sébastien BAILLEUL dg du crid, Josiane BALASKO comédienne, Étienne BALIBAR philosophe, Ludivine BANTIGNY historienne, Pierre-Emmanuel BARRE auteur, humoriste, Lauren BASTIDE journaliste, féministe, Christian BAUDELOT sociologue, Edmond BAUDOIN auteur, dessinateur de bd, Alex BEAUPAIN auteur, compositeur, interprète, François BEGAUDEAU écrivain, Yassine BELATTAR humoriste, Mathieu BELLAHSEN psychiatre, Lucas BELVAUX cinéaste, Jean BENGUIGUI acteur, Hourya BENTOUHAMI philosophe, Alain BERTHO anthropologue, Didier BEZACE acteur et metteur en scène, Pascal BLANCHARD historien, Antoine BÖHM Editions du Seuil, Romane BOHRINGER comédienne, Jacques BONNAFFE acteur, Bérangère BONVOISIN metteur en scène, Bernie BONVOISIN Chanteur (Trust), écrivain, Benoît BORRITS chercheur militant, Patrick BOUCHAIN architecte, Nicolas BOUCHAUD acteur, Alima BOUMEDIENE-THIERY avocate, Rachida BRACKNI actrice, Rony BRAUMAN médecin, cofondateur de msf, Geneviève BRISAC écrivaine, Michel BROUE mathématicien, Dorothée BROWAEYS médiatrice, Valérie CABANES juriste internationale, Hélène CABIOC’H présidente de l’ipam, Alain CABOS consultant, Julia CAGE économiste, Claude CALAME militant associatif, Robin CAMPILLO réalisateur, Robert CANTARELLA metteur en scène, Eric CANTONA ancien footballeur, acteur, Aymeric CARON écrivain, journaliste, Pierre CARTIER mathématicien, François CHAIGNAUD chorégraphe, Patrick CHAMOISEAU écrivain, Noëlle CHATELET écrivain, universitaire, Marie CHAUVEAU Agence Ma a, Paul CHEMETOV architecte, Monique CHEMILLIER-GENDREAU juriste, Mouhieddine CHERBIB respect des libertés, Samuel CHURIN acteur, CIE JOLIE MOME musiciens, Hélène CIXOUS écrivaine, Jean-Louis COHEN historien, Maxime COMBES économiste, René CORI mathématicien, Christel COURNIL enseignante-chercheuse, Marie COSNAY écrivaine, Laurence COTE actrice, Annick COUPE syndicaliste, Alexis CUKIER philosophe, Jocelyne DAKHLIA historienne, Béatrice DALLE actrice, Jean-Michel DAQUIN architecte, Jean-Pierre DARROUSSIN acteur, Françoise DAVISSE réalisatrice, Philippe DE BOTTON président de médecins du monde, Laurence DE COCK historienne, fondation Copernic, Laurence DE MAGALHAES directrice du théâtre Sylvia Monfort, Catherine DE WENDEN politologue, Françoise DEGOIS essayiste, André DELEDICQ mathématicien, Christine DELPHY féministe, Christophe DELTOMBE président de la Cimade, François DEMERLIAC réalisateur, Arnaud DESPLECHIN cinéaste, Rokhaya DIALLO journaliste, écrivaine, Georges DIDI-HUBERMAN philosophe, Bernard DREANO président du cedetim, Michel DRU anesthésiste réanimateur, Françoise DUMONT présidente d’honneur de la ldh, Guillaume DUVAL journaliste, alternatives économiques, Annie ERNAUX écrivaine, Jean-Baptiste EYRAUD porte-parole du dal, Anne FAGOT-LARGEAULT philosophe, médecin, Éric FASSIN sociologue, anthropologue, Pascale FERRAN réalisatrice, Jérôme FERRARI écrivain, Corentin FILA comédien, Geneviève FRAISSE philosophe, Dan FRANCK écrivain,

Alain FRANÇON metteur en scène,

Markus FRENZEL écrivain, Bernard FRIOT économiste, Isabelle GARO philosophe, Louis GARREL acteur, réalisateur, Amandine GAY réalisatrice, Gael GIRAUD économiste, Jacques-Rémy GIRERD réalisateur de lms d’animation, écrivain, Pierre-William GLENN réalisateur, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, José-Manuel GONÇALVEZ directeur du cent-quatre, Yann GONZALEZ réalisateur, Roland GORI psychanalyste, Dominique GRANGE chanteuse, Alain GRESH journaliste, Alain GRINBERG actrice, peintre, Caroline GRUSON mathématicienne, Laurent GRUSON mathématicien, Robert GUEDIGUIAN réalisateur, Nacira GUENIF sociologue, anthropologue, Janette HABEL politologue, Jean-Marie HARRIBEY économiste, Michael HARRIS mathématicien, Serge HEFEZ psychanalyste, Cédric HERROU militant associatif, Grégoire HETZEL Compositeur de musique, HK ET LES SALTIMBANKS Musiciens, Christophe HONORE réalisateur, Agnès HURSTEL comédienne, Eva HUSSON réalisatrice, Nancy HUSTON écrivaine, Thierry ILLOUZ auteur, avocat pénaliste, Pierre JACQUEMAIN rédacteur en chef de regards, Geneviève JACQUES militante associative, Chantal JAQUET philosophe, Alain JAUBERT écrivain, cinéaste, Samy JOHSUA militant associatif, Anne JOLIOT biologiste CNRS, JULIETTE chanteuse, parolière, compositrice, Gaël KAMILINDI pensionnaire de la Comédie française, Fabienne KANOR ecrivaine, Brigitte KANTOR bénévole auprès des migrants à l’association la clairière, Leslie KAPLAN écrivain, Naruna KAPLAN DE MACEDO cinéaste, Pierre KHALFA syndicaliste, coprésident de la fondation Copernic, Cloé KORMAN écrivaine, Laurent LAFITTE comédien, Bernard LAHIRE professeur de sociologie à l’ens de lyon, Nicole LAPIERRE anthropologue et sociologue, Mathilde LARRERE historienne, Blandine LAUCHER médecin généraliste, André LAUCHER médecin généraliste, Marc LAUCHER jeune travailleur en librairie, Christian LAVAL sociologue, Bernard LAVILLIERS musicien, Rozenn LE BERRE auteure, Renée LE MIGNOT co présidente du Mrap, Jennifer LEBLOND présidente de l’école Thot, Elisabeth LEBOVICI philosophe, critique d’art, Bertrand LECLAIR écrivain, Henri LECLERC président d’honneur de la Ldh, Michel LECLERC réalisateur, Séverine LEIDWANGER mathématicienne, LES OGRES DE BARBACK musiciens, Raphaël LIOGIER sociologue, philosophe, Manon LOISEAU grand reporter, Didier LONG metteur en scène, Isabelle LORAND chirurgienne, Germain LOUVET danseur étoile de l’opéra de paris, Ibrahim MAALOUF musicien, Alain MABANCKOU écrivain, Pierre MAIRAT coprésident du Mrap, MAÏWENN réalisatrice, Gilles MANCERON historien, ldh, Philippe MANGEOT enseignant, Patrice MANIGLIER philosophe, Pierre MANSAT ancien adjoint au maire de paris, Philippe MARLIERE politologue, Roger MARTELLI historien, directeur de la publication de regards, François MARTHOURET acteur, Jean-Louis MARTINELLI metteur en scène, Philippe MARTINEZ Secrétaire général de la CGT, Christiane MARTY ingénieure-chercheuse, fondation Copernic, Corinne MASIERO comédienne, Gustave MASSIAH altermondialiste, Nicolas MAURY comédien, Marion MAZAURIC éditrice, Caroline MECARY avocate, Philippe MEIRIEU pédagogue, Phia MENARD jongleuse, performeuse, metteur en scène, Céline MERESSE présidente du cicp, Catherine MERING enseignant-chercheur, Daniel MERMET journaliste, fondateur de là-bas si j’y suis, Guillaume MEURICE auteur, humoriste, Aurélie MICHEL Editrice au Seuil, Pierre MICHELETTI médecin, écrivain, Jean-François MIGNARD Secrétaire général de la LDH, Jean-Pierre MIGNARD avocat, Patrick MILLE acteur, Lucy MISHIMA écrivain, Marie-José MONDZAIN philosophe, Yolande MOREAU Comédienne, Sarah MOON photographe, François MOREL comédien, chanteur, Edgar MORIN sociologue, philosophe, Laurent MUCCHIELLI sociologue, Véronique NAHOUM-GRAPPE anthropologue, Jean-Luc NANCY philosophe, Stanislas NORDEY directeur du théâtre national de Strasbourg, Heitor O’DWYER DE MECEDO psychanalyste, Maurice OLENDER historien, éditeur, Mariana OTERO cinéaste, Rachid OURDI réalisateur, Ludmila PAGLIERO danseuse étoile à l’opéra de paris, Marc PAQUIEN metteur en scène, Julien PAUL gestionnaire immobilier, Willy PELLETIER sociologue, fondation Copernic, Nicolas PHILIBERT cinéaste, Nora PHILIPPE auteure, réalisatrice, Frédéric PIERROT acteur, Thomas PIKETTY économiste, Eric PIOLLE maire de Grenoble, Edwy PLENEL journaliste, président et cofondateur de Mediapart, Eric PLIEZ président du Samu Social, Emmanuel POILANE président du crid, Thomas PORCHER économiste, Didier PORTE humoriste, Mathieu POTTE-BONNEVILLE philosophe, Christian PRIGENT écrivain, Audrey PULVAR présidente de la fondation pour la nature et l’homme, Olivier PY auteur, metteur en scène et directeur du festival d’Avignon, Jean-François QUENTIN co président du mrap, Nathalie QUINTANE écrivaine, Jean-Pierre RAOULT mathématicien, Cndch, Lydie RAPPAPORT chercheur au cnrs, retraitée, Bernard RAVENEL historien, Éric REINHARDT écrivain, Robin RENUCCI acteur, Didier REYDELLET architecte d’intérieur, Marie REYDELLET styliste, Prudence RIFF co-présidente du Fasti, Michèle RIOT-SARCEY historienne, Patrice ROBIN écrivain, Jean ROCHARD label Nato, Vanina ROCHICCIOLI présidente du Gisti, Paul RODIN directeur délégué du festival d’Avignon, Marguerite ROLLINDE politologue spécialiste du maghreb, Alexandre ROMANES cirque Romanès, Délia ROMANES cirque Romanès, Aldo ROMANO musicien, Paul RONDIN directeur délégué du festival d’avignon, Christian ROUAUD cinéaste, Dominique ROUSSEAU professeur de droit public, Christophe RUGGIA cinéaste, coprésident de la société des réalisateurs de lms, Alain RUSCIO historien, Monica SABOLO écrivaine, André SALEM enseignant-chercheur, Malik SALEMKOUR président de la ldh, Sarah SALESSE avocate, Christian SALMON écrivain, Odile SCHWERTZ-FAVRAT ex-présidente de la Fasti, Alain SERRES éditions Rue du monde, Denis SIEFFERT président de la sas Politis, Catherine SINET directrice de la rédaction de Siné mensuel, Evelyne SIRE-MARIN magistrate, Romain SLITINE enseignant à sciences po, Béatrice SOULE réalisatrice, productrice, Xavier SOULE architecte, Benjamin STORA historien, Bernard STORA cinéaste, Martine TABEAUD géographe, TARDI dessinateur, Pierre TARTAKOWSKY président d’honneur de la Ldh, Bertrand TAVERNIER réalisateur, Sylvie TESTUD actrice, Lilian THURAM fondation Lilian Thuram-éducation contre le racisme, Sylvie TISSOT sociologue, Michel TOESCA acteur, réalisateur, Assa TRAORE comité Adama, Enzo TRAVERSO historien, Catherine TRICOT architecte-urbaniste, Valérie TRIERWEILER journaliste, Aurélie TROUVE porte-parole d’Attac, Fabien TRUONG sociologue, Michel TUBIANA président d’honneur de la Ldh, Dominique VALADIE actrice, Yánis VAROUFAKIS co-fondateur diem25, Constance VERLUCA chanteuse, Bénédicte VIDAILLET psychanalyste, Dominique VIDAL-SEPHIHA journaliste, Jean VIGREUX historien, Thierry VILA écrivain, Michel VINAVER écrivain de théâtre, Arnaud VIVIANT écrivain, critique littéraire, Sophie WAHNICH historienne, Jacques WEBER comédien, Serge WOLIKOW historien, Bruno WOLKOWITCH acteur ZEP auteur de BD.

Henri Dubost (auteur de cet article, et non-signataire du Manifeste…)

NB : à propos de l’acronyme CPF, on rappellera que l’expression L’immigration est une chance pour la France est “officiellement” de Bernard Stasi, qui fut membre des partis centristes UDF-CDS. C’est d’ailleurs le titre d’un livre de ce même député dont la première édition est parue en 1985. En fait, l’expression apparaît quasiment verbatim dans le rapport d’une commission Culture et Immigration, installée le 21 novembre 1979 par Valéry Giscard d’Estaing à l’instigation de Lionel Stoléru, autres centristes bien connus…)

https://ripostelaique.com/justice-immanente-limmigrationniste-francon-presque-egorge-par-un-cpf.html

Il l’à loupé ! cela lui aurait valut ( peut être !)un hébergement a perpétuité ( de 10 ou 15 ans) aux frais des con tribuables !! Répondre

Julie

Julie il y a 21 heures

Il y a une justice. Répondre

Filouthai

Filouthai il y a 21 heures

Ce qui me frappe dans la liste des signataires de cette énième pétition de moraline, la substance des gens de goooche, c’est que la plupart ne créent rien de bénéfique pour la société (médicament, bien de consommation, etc) et vivent de l’argent de nos impôts !
Supprimer leur cet argent et ils se mettront peut-être à bosser ! Répondre

Argo

Argo il y a 21 heures

Fais du bien à un vilain, et il te fait dans la main! Bon, peut-être va-t-on dire encore selon la formule consacrée que c’était un déséquilibré, ce qui arrange tout le monde, sauf nous! Répondre

jojo

jojo il y a 21 heures

ce qui me ravit,( ce n’est pas l’acte bien sur), c’est que ces connards d’immigrationnistes n’ont pas compris qu’ils ne passeront pas au travers des mailles du filet,et qu’ils seront autant persécutés que les autres…….la preuve…… Allah est trop grand pour en laisser s’échapper un……..c’est peut être ça la justice divine……… Répondre

Bubu

Bubu il y a 17 heures Reply to  jojo

absolument, la soumission ne les protègera pas Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 21 heures

Alors comme il n’y a pas mort d’homme, le migrant agresseur adepte de la religion d’amour ne prendra pas perpette, il sera condamné qu’à 8 ou 10 ans et si il se tient peinard dans 4 ou 5 ans il est libre. En tout cas il ne sera pas expulsé, ouf j’avais peur. Répondre

Ali Teurbane-Pascal

Ali Teurbane-Pascal il y a 20 heures

Dieu est grand ! Les sous-merdes parasitaires s’attaquent à leurs protecteurs de « droite et de gauche », c’est le retour de leurs politiques. Répondre

Bubu

Bubu il y a 17 heures

artisan de son propre malheur (et de ceux qui n’ont jamais demandé l’invasion migratoire) Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 16 heures

Les muzzs commencent à se retourner contre LEUR idiots utile. françon, tapie. Comprendront ils, même pas. Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 15 heures

Ca devient intéressant, de plus en plus d’islamo-gauchistes de renom se font agresser par la racaille venue du sud, le retour de manivelle arrive et c’est tant mieux. Répondre

zoé

zoé il y a 12 heures

Faut-il être naif naïf pour imaginer que même si vous soutenez des musulmans, ils vous égorgeront quand même. . Ce sont des gens sans cervelle sauf quelques exceptions que j’ai entendues qui savent raisonner mais c’est tellement rare. Que ces gens qui les soutiennent les prennent chez eux, les logent, les nourrissent après on verra s’ils sont dans les mêmes dispositions. Quelle inconséquence ! Répondre

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Gauchiste Traitre Kollabo

Bernard Lugan : « Décoloniaux : nous allons aboutir à une réaction atomique, ils vont s’entre-dévorer, il faut laisser faire ! »

Publié

le

Là ou l’on vois à quel point le gauchiste est con et malhonnête ! Tel un cas psychiatrique… un masochiste fou !

Bernard LuganCatégorie : Editoriaux 1 avril 2021 8 minutes de lecture

7.5k      Imprimer ou envoyer cet article

Qu’est-ce que le mouvement décolonialiste qui gangrène notre société ? Comment expliquer son implantation dans les mentalités, avec quelles références ? Et quel est le rôle de l’université de l’UNEF dans cette pensée ?

A-t-on une chance d’en finir un jour ?

Décryptage, analyse et perspective avec Bernard Lugan pour Boulevard Voltaire.https://www.youtube.com/embed/r95EUDnjNYQ?feature=oembed&wmode=transparent

L’université est-elle le berceau de la repentance ?

Je ne sais pas si c’est le berceau mais, en tout cas, c’est le vecteur et un peu l’accoucheur de ce phénomène, surtout dans le domaine des sciences humaines. Je suis très sévère avec l’université, qui est mon corps d’origine dans lequel j’ai servi pendant plus de trente ans. Je suis très sévère avec la branche sciences humaines. Pour le droit et la médecine, c’est différent puisqu’il y a des concours. Il n’y a pas la prise en main idéologique comme dans les sciences humaines. Cela étant, cela ne veut pas dire que les enseignants en sciences humaines n’ont pas de bons diplômes. Ils ont tous de bons diplômes et des peaux de lapin à n’en plus finir. En plus des diplômes, pour faire carrière dans les sciences humaines, il faut être de gauche. Si vous n’êtes pas de gauche, quels que soient les diplômes que vous pouvez avoir, vous ne risquez pas de faire carrière.
Tout a commencé dans les années de la fin de l’Empire colonial. Un certain courant a commencé à militer pour la décolonisation. Ce courant a pris, petit à petit, le contrôle des universités. Je parle toujours dans le domaine de l’histoire de l’Afrique et l’africanisme. Disons qu’à partir des années 70-80, lorsque les derniers anciens qui avaient une vision traditionnelle de l’histoire de l’Afrique, une nouvelle génération est apparue. Cette dernière a recruté par endogamie sur un certain nombre de points essentiels. Il fallait absolument défendre l’idée que les ethnies n’existaient pas avant la colonisation. Le fait ethnique est un fait d’enracinement. C’est donc à condamner dès le départ. Si l’Afrique a des problèmes, c’est parce qu’il y a un problème ethnique. Ce problème a été créé par la colonisation. Tout le monde sait que l’Afrique était un continent où coulait le lait et le miel, la paix et la fraternité universelle.
Premier courant : la colonisation est responsable de la création des ethnies.
Deuxième courant, qui va de pair : la colonisation n’a fait que des malheurs et n’a provoqué que des catastrophes en Afrique. Nous ne voyons systématiquement que le côté négatif.
Pendant trente ans, ce courant a imposé une fausse histoire de l’Afrique, a créé une histoire de l’Afrique basée sur l’autoflagellation et la repentance. Les étudiants africains qui ont suivi ces cours ont été formatés par ces gens. Résultat : aujourd’hui, les décoloniaux sont issus des études d’histoire, de sociologie, d’ethnographie et de philosophie.
Par conséquent, l’Université française et les sciences humaines ont créé ce courant décolonial.
La situation n’est pas récupérable. Avec cette semi-autonomie qui existe, les recrutements vont être de plus en plus locaux. Que faisaient les rois de France lorsqu’une institution était pourrie ? Ils ne cherchaient pas à la retaper mais ils la laissaient mourir et créaient autre chose à côté. Il faut laisser se créer des universités ou des instituts supérieurs parallèles privés, peut-être d’État, et laisser mourir l’université comme aux États-Unis.
Il va y avoir deux universités. L’université pour les nuls, pour la plus grande masse, et les bonnes universités dans lesquelles vont aller les bons étudiants.
98 % des élèves ont le bac, les nuls vont donc former les nuls qui continueront à former des nuls et l’élite partira ailleurs.

L’UNEF, l’enfant de cette repentance ?

L’UNEF a toujours été un mouvement gauchiste. Déjà, à l’époque, quand j’étais étudiant, l’UNEF était le mouvement d’extrême gauche. Nous avions contre nous les gens de l’UNEF. Les élites qui entouraient François Mitterrand sortaient tous de l’UNEF. Tous les leaders des mouvements de l’ultra-gauche sont aussi tous sortis de l’UNEF.
Dernièrement, j’écoutais Julien Dray à la télévision face à Maître Goldnadel et il ne savait plus où il en était. Ces gens ont lutté pour l’universalisme, contre l’enracinement, contre tout ce qui était identitaire, pour l’immense migration mondiale et pour la planète Terre. Et aujourd’hui, ils se retrouvent attaqués par ceux qu’ils ont formés. Ces derniers les attaquent au nom du renversement des principes qui furent popularisés par eux. Ils sont donc pris à leur propre piège. Ces gens voient toutes leurs idéologies s’effondrer : l’idéologie des droits de l’homme, l’idéologie de l’universalisme et de la laïcité. Tout cela est faux puisque les décoloniaux n’en veulent pas.
Cela m’amuse beaucoup puisque j’ai toujours combattu ces idéologies. Mon courant politique n’a jamais réussi à casser ces idéologies et regarde avec amusement le fait que les enfants œdipiens de cette ultra-gauche cassent eux-mêmes les principes de leur géniteur.

Quelles sont les références idéologiques de ces « décoloniaux » ?

Edward Saïd, Américano-Libanais, a dit, dans les années 60-70, que la vision que nous avions des civilisations qui ne sont pas les civilisations européennes, blanches, occidentales, était une vision créée par les Blancs pour inférioriser tout ce qui n’est pas blanc, de façon à les inférioriser et à maintenir une domination. Pour casser cette domination, il faut attaquer les fondements mêmes de la civilisation occidentale, par ses références historiques et philosophiques. C’est le problème de la réappropriation de l’Histoire par ceux qui ne sont pas blancs. Je ne suis pas contre la réappropriation de l’Histoire. Je suis un identitaire, donc c’est très clair. Néanmoins, il y a une différence entre réappropriation de l’Histoire et enfermement de l’Histoire. Aujourd’hui, nous sommes passés de la réappropriation à l’enfermement. Nous sommes dans l’ethno-enfermement, mais plus du tout dans une réappropriation. Aujourd’hui, nous tournons à vide. Nous allons aboutir à une réaction atomique. Ils vont s’entre-dévorer.
Je vais vous donner un exemple. Dans le mouvement décolonial, vous avez à la fois des Noirs et des Noirs africains unis contre le monde blanc. Les Nord-Africains sont des Blancs et non des Noirs. Bien souvent, ces Nord-Africains descendent d’esclavagiste qui ont vendu les ancêtres de leurs petits copains noirs décoloniaux en esclavage. À force d’avancer, ils sont entrés en lutte les uns contre les autres. J’attends cela en frisant les moustaches et en buvant un vieux verre de rhum. Cela commence à arriver.
Regardez ce délicieux mouvement qui s’est produit. Ces féministes gauchistes qui sont en guerre contre eux. Nous arrivons à l’auto-exclusion au sein de ce propre mouvement. Par conséquent, la réaction atomique se fait. Je pense qu’il faut laisser faire ce phénomène et être assis au bord de l’oued et regarder passer les cadavres.

b>Les « Blancs » sont-ils finalement responsables de l’esclavage et du racisme ?

Nous sommes dans une fausse histoire idéologique dans laquelle est utilisé d’une manière négative tout ce qui peut être utilisé pour détruire ce qu’on appelle le patriarcat blanc. Le patriarcat est forcément blanc. L’homme blanc de cinquante ans, à la fois phallocrate, raciste et colonialiste, etc. Pour les décoloniaux et pour tout ce mouvement, l’écriture est un des éléments de maintenance de la domination de ce patriarcat. Ils considèrent l’écriture comme un phénomène masculin. Ils sont pour la nouvelle écriture pour essayer de casser ce phénomène. C’est un phénomène de subversion totale de tout ce qui représente, à leurs yeux, le monde blanc occidental. Je pense qu’ils vont trop loin. Nous sommes dans une phase classique de révolution. Nous avons connu cela avec le phénomène maoïste avec le Petit Livre rouge. Nous sommes dans une phase exacerbée. Il faut laisser passer cette phase d’exacerbation parce que le réel sera toujours là. Après cela, il y aura une contre-révolution. Un ordre reviendra, mais ce ne sera certainement pas leur ordre.

Avez-vous un message à adresser aux indigénistes ?

Continuez ce que vous faites. Chaque jour, vous êtes en train de détruire ce que moi, contre- révolutionnaire, n’ai pas réussi à faire depuis deux siècles. Magnifique, continuez à détruire les droits de l’homme, continuez à détruire la laïcité, continuez à détruire l’universalisme et continuez à bafouer au pied les vertus de la République. Merci !

Recevez tous les jours mes infos sélectionnées

Voyez la suite

Gauchiste Traitre Kollabo

Qu’est-ce-que « l’islamo-gauchisme » ? par Thierry Meyssan

Publié

le

La ministre française chargée des universités, Frédérique Vidal, 
vient de commander un rapport sur la sociologie 
de l’islamo-gauchisme dans les universités.

La France, et dans une moindre mesure plusieurs autres pays européens, est traversée par un débat sur « l’islamo-gauchisme » [a]; des personnalités de gauche qui soutiennent l’islam politique malgré l’exemple de Daech. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas là d’une tactique électorale momentanée, mais d’une conséquence d’une stratégie de la guerre froide, ravivée par l’administration Biden.

Au XVIème et XVIIème siècle, les Européens distinguaient la « sphère publique » visible de tous, de la « sphère privée » plus intime. Cependant au XVIIIème siècle, la Révolution française donna une définition différentes de ces deux expressions : la « sphère privée » devint le domaine du travail, de la famille et de la religion tandis que la « sphère publique » celui de la politique et de la nation. Dès lors, si des militants politiques trouvent dans des religions la force de leur engagement, il paraît incongru qu’ils soutiennent des religions particulières.

Or, cette manière de voir est désormais battue en brèche par le soutien apporté par quelques personnalités et groupes politiques à des mouvements « islamistes ». Par islamisme, je ne désigne rien ayant un rapport avec la religion musulmane, mais une idéologie politique qui instrumente cette religion. Mahomet ayant été à la fois un prophète, un leader politique et un chef militaire, son héritage est facile à détourner.

Rouhollah Khomeiny rencontra Hassan el-Banna 
en 1938 au Caire. Les deux hommes conclurent 
un pacte de non-agression mutuelle 
et se partagèrent le Moyen-Orient.

L’islam politique

Dans la pratique, l’islam politique consiste à mobiliser les foules en invoquant la religion musulmane. Cela peut-être avec des moyens très différents et des objectifs opposés, selon la conception que l’on a de cette religion. Le fait de recourir à des arguments religieux pour faire de la politique permet d’obtenir un sens du sacrifice sans limite qui peut vite tourner au fanatisme. La langue arabe contemporaine, qui accorde plus de valeur aux émotions qu’aux raisonnements, rend probablement les arabes beaucoup plus réceptifs que d’autres à ce type d’engagement.

Au XXème siécle, les Britanniques ont demandé au mufti d’Al-Azhar de déterminer une version unique du Coran pour contrer la secte du Mahdi au Soudan. Il y en avait jusque là une quarantaine de différentes. Ils ont également demandé à Hassan al-Banna de créer une société secrète, la Confrérie des Frères musulmans, sur le modèle de la Grande Loge Unie d’Angleterre pour disposer d’un moyen de pression sur le pouvoir égyptien. Durant la Guerre froide, la CIA a placé deux de ses agents, Sayyed Qtob et Saïd Ramadan, dans cette société secrète sunnite pour y théoriser le jihad [b].

D’autres écoles d’islam politique contemporaines se sont développées d’abord au sein du soufisme contre les empires russe et chinois, puis avec Rouhollah Khomeiny au sein du chiisme contre l’empire britannique. Si l’école soufie a fait alliance avec la Confrérie des Frères musulmans autour du président Recep Tayyip Erdoğan, l’école chiite a au contraire passé un accord de non-ingérence réciproque avec elles. Cependant tous se sont battus ensemble contre les Russes et sous les ordres de l’Otan durant la guerre de Bosnie-Herzégovine. À l’époque ils croyaient partager la même idéologie, mais aujourd’hui ils considèrent tous que ce n’était et n’est toujours pas le cas.

Les Français font remonter le soutien de penseurs de gauche à l’islamisme à l’exil de l’ayatollah Khomeiny en région parisienne (1978-9). À l’époque Jean-Paul Sartre et Michel Foucault l’avaient rencontré et lui avaient apporté leur soutien. Ils avaient parfaitement compris son combat contre l’impérialisme occidental, tandis que Zbigniew Brzeziński (le conseiller de Sécurité nationale du président Jimmy Carter) le considérait, à tort, comme superficiel.

Mais ce dont on parle aujourd’hui est d’une toute autre nature : des penseurs de gauche attribuent aux musulmans dans leur ensemble la même fonction d’avant-garde populaire qu’au prolétariat du XIXème siècle. C’est une stupidité. En effet :

- les musulmans appartiennent à toutes les classes sociales ; 

- l’islam est absolument compatible avec le capitalisme le plus débridé.

En réalité, ils appréhendent différemment les musulmans selon qu’ils sont sunnites ou chiites. Les premiers seraient progressistes, tandis que les seconds seraient réactionnaires. Ils ont soutenu le pro-US Frère musulman Mohamed Morsi en Égypte, mais dénoncent le nationaliste Mahmoud Ahmadinejad en Iran. Or le président Morsi n’a jamais cherché à améliorer les conditions de vie des plus pauvres, tandis que le président Ahmadinejad l’a fait avec succès jusqu’à la fin de ses mandats. Identiquement, Mohamed Morsi n’est devenu président qu’en menaçant de mort les magistrats du conseil électoral et leurs familles [1], tandis que Mahmoud Ahmadinejad a été élu démocratiquement. Force est de constater que les islamo-gauchistes ne se déterminent pas par rapport à l’action intérieure des personnes qu’ils soutiennent, mais à leur politique étrangère. Ils approuvent l’islam politique pro-US et dénoncent l’islam politique anti-impérialiste.

L’islamo-gauchisme n’existe que dans les pays occidentaux, à l’exception de la Tunisie. L’opposant en exil Moncef Marzouki [c]apporte son soutien à la Confrérie des Frères musulmans et devient de premier président de la République du Printemps arabe. Il servira de paravent aux Frères d’Ennahdha et est écarté du pouvoir aux élections présidentielles de 2014.

  Léon Trotski (1879-1940) servit les intérêts britanniques contre la Russie. Il entra en conflit avec Staline qui l’expulsa d’URSS et le fit assassiner à Mexico. Certains de ses partisans n’ont pas hésité à poursuivre son œuvre en se mettant au service des États-Unis.

La stratégie de la NED : 
alliance de certains trotskistes avec certains islamistes

Le soutien de personnalités de gauche à la Confrérie des Frères musulmans et à l’Ordre des Naqshbandi a été organisé par la National Endowment for Démocracy (NED) dans le cadre de la Guerre froide, dès 1983. Le président Ronald Reagan venait de rallier à lui un groupe de trotskistes juifs et new-yorkais pour lutter contre l’URSS. En vertu du conflit qui opposa le pro-Britannique Trotski [2] et Staline, ces disciples rejoignirent les services secrets des « Cinq Yeux » (Australie, Canada, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni). Ils fondèrent notamment la NED. Dans le contexte des scandales entourant la CIA, ils imaginèrent de réaliser certaines parties de ses opérations par la voie légale. Ils recrutèrent des personnalités trotskistes de part le monde pour se joindre à leur combat, particulièrement dans les deux théâtres d’opération de l’époque : l’Afghanistan et le Liban.

Pour son combat anti-soviétique en Afghanistan, la NED recrute le « french doctor » (médecin français) Bernard Kouchner. C’est un ancien de l’Union des étudiants communistes qui a quitté cette organisation lors de la purge contre les trotskistes. Le jeune homme soignera au Pakistan les anticommunistes afghans et les moudjahidines arabes d’Oussama ben Laden. À l’époque ces derniers sont applaudis en Occident comme des « combattants de la Liberté ».

Au même moment, durant la guerre civile libanaise, la NED peine à recruter. Finalement elle choisit les scissionnistes du Parti communiste syrien, Riyad Al-Turk, Georges Sabra et Michel Kilo. Les trois hommes signent un manifeste qui assimile les Frères musulmans à un nouveau prolétariat et appelle de ses vœux une intervention militaire états-unienne au Moyen-Orient. Pour la Syrie, c’est un soutien clair au putsch des Frères musulmans à Hama. Le président Hafez el-Assad les fait donc arrêter et emprisonner jusqu’à ce qu’ils abjurent ce texte.

La guerre de Bosnie-Herzégovine est l’occasion pour la NED de recruter l’essayiste Bernard-Henri Lévy. Celui-ci deviendra le conseiller médiatique du président Alija Izetbegović. Au même moment, celui-ci prend pour conseiller politique le néoconservateur Richard Perle et pour conseiller militaire Oussama ben Laden.

Dans le contexte de la guerre froide, toutes les personnalités citées ci-dessus ont probablement sincèrement cru agir pour le mieux. Mais une fois l’URSS dissoute, certains d’entre elles ont poursuivi leur parcours dans cette voie nauséabonde.

Ainsi Riyad Al-Turk, Georges Sabra et Michel Kilo sont devenus des porte-parole du Pentagone lors des événements en Syrie. Au nom de leur passé communiste, ils ont convaincu la gauche européenne qu’il s’agissait d’une guerre civile et non pas d’une attaque par des jihadistes internationaux. Ils ont même réussi à leur faire croire que le Front al-Nosra (branche d’Al-Qaïda en Syrie) était une organisation révolutionnaire syrienne !!

Ou encore Bernard-Henri Lévy, après avoir fait l’apologie de Guantánamo, est devenu le porte-parole des jihadistes libyens. Il a présenté la Jamahiriya arabe libyenne —un régime inspiré des socialistes utopistes français du XIXème siècle— comme une dictature. Il a soutenu le bombardement de Tripoli par l’Otan et la nomination d’un des chefs historiques d’Al-Qaïda, Abdelhakim Belhaj, comme gouverneur militaire de Tripoli. Pour finir, il a même aidé à la réception officielle de celui-ci au ministère français des Affaires étrangères à Paris.

Le Collectif contre l’islamophobie en France, association proche de la Confrérie des Frères musulmans, a été dissoute en 2020 juste avant que le gouvernement français ne l’interdise. Des leaders de gauche de premier plan ont participé à ses manifestations.

La théorisation de l’islamo-gauchisme

Si l’islamo-gauchisme est d’abord une pratique des services secrets occidentaux, il est devenu une théorie politique en 1994 autour de Chris Harman. Ce penseur trotskiste britannique est un militant du Socialist Workers Party (Parti socialiste des travailleurs). Il publia en 1994, dans Socialism International, un article intitulé « The prophet and the proletariat » (Le prophète et le prolétariat). Il tente d’y démontrer que les musulmans ne sont ni des fascistes, ni des progressistes, mais qu’ils forment le nouveau prolétariat.

Les trotskistes de Reagan comme Claude Harman ont tous adhéré à la théorie d’Ygael Gluckstein (dit « Tony Cliff ») de la « révolution permanente déviée » selon laquelle tous les États dits « communistes » (Chine, Corée du Nord, Cuba) sont en réalité staliniens. Cette manière de voir leur permet à la fois de militer pour la révolution mondiale et de condamner les adversaires des États-Unis. Ils ont été exclus de la Quatrième internationale. Il ne s’agit donc pas d’assimiler tous les trotskistes à leur dérive.

Au vu de ces éléments, l’islamo-gauchisme ne s’explique pas tant par une course aux voix des musulmans immigrés en Europe que par l’inversion des valeurs depuis la dissolution de l’Union soviétique. La disparition des partis communistes a laissé le champ libre à une gauche atlantiste. Celle-ci a spontanément choisit la direction idéologique de ses alliés US. Elle l’a épousée au point de participer à ses coups tordus, notamment à son instrumentation de l’islam politique sunnite.

Désormais la logique des services secrets comme celle des idéologies sont subverties par le réveil (woke) du puritanisme états-unien [d]. Ces derniers trouvent chez les Frères musulmans la même quête de Pureté qui les anime . Plusieurs membres de l’administration Biden participaient, le 13 juin 2013, à la réunion du Conseil de sécurité nationale à laquelle un délégué officiel de la Confrérie, cheik Abdallah Bin Bayyah, était invité. Il existe donc un réel danger de voir maintenant s’inscrire dans la durée l’islamo-gauchisme dans les partis politiques, d’autant que les Occidentaux n’ont toujours pas assimilé que tous les chefs d’Al-Qaïda et de Daech sont ou ont été membres de la Confrérie des Frères musulmans.

Thierry Meyssan 9  Mars 2021

[1] « La Commission électorale présidentielle égyptienne cède au chantage des Frères musulmans », Réseau Voltaire, 20 juin 2012.

[2] Il n’a jamais été démontré que Trotski ait été un agent de la Couronne, mais que sa secrétaire était, elle, une agente britannique. Cependant Léon Trotsky décapita la Marine russe dont il fit assassiner presque tous les officiers pour la plus grande joie du Royaume-Uni.

——————————————————————

Ces ancêtres oubliés de l’islamo-gauchisme

Tout au long de l’histoire de France, des politiques, des intellectuels, des femmes et des hommes de terrain ont tenté d’aller plus avant dans la connaissance de l’islam et pris leurs distances avec la vulgate islamophobe. 

Alphonse de Lamartine, portrait, 1856.
«
 Le mahométisme […] est moral, patient, résigné, charitable et tolérant de sa nature. »

Année 1830. Un puissant corps expéditionnaire prend pied en Algérie. L’esprit de croisade, la volonté tenace d’éradiquer la civilisation implantée sur cette terre depuis des siècles, de détruire ce repère barbaresque, guident les nouveaux maîtres [e]. Volonté unanime ? Non. Un auteur oublié, Jacques Barthélémy Salgues, écrit cette même année un étonnant petit opuscule destiné à dénoncer les préjugés, sous la forme d’un dialogue entre une jeune femme cultivée et un philosophe :


— La jeune dame. Vous avez parlé, monsieur, de l’islamisme, et aujourd’hui que nous nous occupons beaucoup des Turcs, ce mot revient souvent dans les nouvelles qu’on nous en donne. 
— Le philosophe. Les Mahométans, Madame, appellent leur religion Islam, mot qui signifie “soumission à Dieu “, et Leislams ceux qui la professent. Nous en avons fait le mot Islamisme, qui n’est connu que des Chrétiens. 
— La jeune dame. Grand merci, monsieur, me voilà bien plus savante que je n’étais, et beaucoup mieux disposée pour ce Mahomet, dont Voltaire a fait un fanatique et les Jésuites un brigand. Je vois bien qu’il ne faut pas trop se fier aux poètes et aux Jésuites.

Préjugés des réputations, Mme veuve Lepetit, Paris, 1830.

Lamartine en Orient

Peu de temps après, entre juillet 1832 et septembre 1833, une famille – le père, Alphonse de Lamartine, la mère, la fille – voyage en Orient. Le Lamartine politicien est à ce moment un des plus fervents partisans du maintien de la France en Algérie. Mais le Lamartine voyageur, observateur, rédige dans ses Carnets des notes sur l’islam d’une tout autre nature :

Partout où le musulman voit l’idée de Dieu dans la pensée de ses frères, il s’incline et il respecte. Il pense que l’idée sanctifie la forme. C’est le seul peuple tolérant. Que les Chrétiens s’interrogent et se demandent de bonne foi ce qu’ils auraient fait si les destinées de la guerre leur avaient livré La Mecque et la Kaaba. Les Turcs viendraient-ils de toutes les parties de l’Europe et de l’Asie y vénérer en paix les monuments conservés de l’islamisme ? (Jérusalem, 20 octobre 1832)

[…]

Il faut rendre justice au culte de Mahomet : ce n’est qu’un culte très philosophique, qui n’a imposé que deux grands devoirs à l’homme : la prière et la charité. Ces deux grandes idées sont en effet les deux plus hautes vérités de toute religion ; le mahométisme en fait découler sa tolérance, que d’autres cultes ont si cruellement exclue de leurs dogmes. Sous ce rapport, il est plus avancé sur la route de la perfection religieuse que beaucoup de religions qui l’insultent et le méconnaissent. Le mahométisme peut entrer, sans effort et sans peine, dans un système de liberté religieuse et civile, et former un des éléments d’une grande agglomération sociale en Asie ; il est moral, patient, résigné, charitable et tolérant de sa nature. Toutes ces qualités le rendent propre à une fusion nécessaire dans le pays qu’il occupe, et où il faut l’éclairer et non l’exterminer. (Balbek, 28 mars 1833).

Voyage en Orient, 1835.

Victor Hugo, à présent. 
L’homme a tant écrit que des critiques ont beau jeu de noter ses contradictions. Sur les conquêtes européennes, il a fait se succéder des hymnes à la mission de l’homme blanc (l’Afrique est une terre vierge qu’il faut civiliser) et les condamnations radicales (sac de Pékin, salut aux patriotes mexicains contre l’armée française). Idem sur les terres musulmanes, exaltant la conquête de l’Algérie, dénonçant un Abdelkader présenté comme sanguinaire et rendant d’émouvants hommages au prophète Mahomet (« L’an IX de l’Hégire », « Mahomet » et « Le Cèdre ») :

[…]Il semblait avoir vu l’Éden, l’âge d’amour,
Les temps antérieurs, l’ère immémoriale.
Il avait le front haut, la joue impériale,
Le sourcil chauve, l’œil profond et diligent,
Le cou pareil au col d’une amphore d’argent,
L’air d’un Noé qui sait le secret du déluge.
Si des hommes venaient le consulter, ce juge
Laissant l’un affirmer, l’autre rire et nier,
Écoutait en silence et parlait le dernier.
Sa bouche était toujours en train d’une prière ;
Il mangeait peu, serrant sur son ventre une pierre ;
Il s’occupait lui-même à traire ses brebis ;
Il s’asseyait à terre et cousait ses habits

[…]

Extrait de « L’an IX de l’Hégire » in La Légende des siècles, 1859.

Le rôle des saint-simoniens

Prosper Enfantin, dit le Père Enfantin, fut l’un des piliers du saint-simonisme, s’installant même un temps en Égypte pour tenter d’y expérimenter les idées du fondateur. Il se lia d’amitié avec nombre d’intellectuels musulmans. « Il est bon, écrivit-il, d’observer dans ce peuple, dont la grande base est mahométane, un phénomène de tolérance religieuse dont, je crois, aucun peuple chrétien ne pourrait citer semblable exemple ; depuis des siècles, musulmans, chrétiens, juifs, vivent ici en bien meilleure intelligence que n’ont vécu les sectes chrétiennes dans nos pays civilisés ; on dirait que les Égyptiens, dignes héritiers de leurs ancêtres de Memphis, n’ont pris du Coran que le mépris pour les idolâtres et l’amour pour les croyants en l’unité de Dieu » (1836).

Le nom d’Alexandre (dit Alex) Chodsko est certes bien oublié. 
Né en Pologne, installé en France en 1845, il fut pourtant un intellectuel majeur de son temps, orientaliste, linguiste (membre fondateur de la Société linguistique de Paris), chargé de cours au Collège de France. En 1844, il publie dans la très sérieuse Revue de l’Orient, Bulletin de la Société orientale, une étude sur Mahomet. « Je ne suis pas un admirateur outré de Mahomet », précisait-il d’emblée. Cependant… il y avait un cependant :

Comment refuser un tribut d’admiration à l’auteur de tout ce que l’histoire musulmane offre de grand, de noble et de glorieux ? Ce bras vigoureux qui la poussa à travers treize siècles, avec autant de retentissement et d’éclat, était sans doute mu par quelque chose de plus puissant, de plus vrai qu’un pur hasard, qu’une audace d’aventurier. Il conçut des projets immenses, il a su les réaliser, nous en convenons tous ; tâchons donc, avant tout, d’apprécier son œuvre à sa juste valeur, pour être à même de juger s’il y a possibilité de faire mieux.

« Ni la violence ni la domination »

Un grand colonial français a attaché son nom à une attitude de respect pour l’islam, même si les éclairages actuels soulignent ses motivations plus politiques qu’humanistes : Hubert Lyautey, résident général au Maroc de 1912 à 1925. Lors de la cérémonie d’inauguration du mihrab de la mosquée de Paris, le 19 octobre 1922 il eut de fortes paroles :

La France, libérale, ordonnée, laborieuse, l’Islam, rénové et rajeuni, m’apparaissent comme deux forces, deux grandes et nobles forces, dont l’union, ne poursuivant ni la violence, ni la destruction, ni la domination, mais l’ordre, le respect de leurs revendications légitimes, l’intégrité de leurs territoires nationaux, la tolérance pour toutes les croyances et toutes les convictions, doit être un facteur prépondérant pour la paix du Monde.

Peu connue de ses contemporains – mais liée d’amitié avec certains d’entre eux, dont précisément Lyautey – l’écrivaine Isabelle Eberhardt, convertie à l’islam, s’est à ce point fondue dans les populations du Maghreb français (à l’époque Algérie et Tunisie), que, déguisée en homme, elle put à loisir sillonner des régions reculées sans jamais éveiller de méfiance. L’un de ses derniers écrits (elle mourut accidentellement en 1904) a été rédigé à Tunis :

Tout à coup, au-dessus de ma tête, un volet de bois s’ouvrit et claqua violemment contre le mur […] Un jet de lumière rougeâtre glissa le long de la muraille et vint ensanglanter le pavé […]. C’était le mueddine (muezzin) qui se levait. Aussitôt, comme en rêve encore, lentement, sur un air très triste et très doux, il commença son appel. Sa voix jeune et parfaitement modulée semblait descendre de très haut, planer dans le silence de la ville assoupie. “Dieu est le plus grand ! Allah Akbar !“clama le mueddine, ouvrant successivement les quatre petites fenêtres du minaret. De loin, d’autres voix lui répondirent, tandis que dans un jardin voisin, des oiseaux se réveillaient et commençaient, eux aussi, leur hymne d’action de grâces à la Source de toutes les vies et de toutes les lumières. “La prière vaut mieux que le sommeil !“ La voix de rêve, raffermie peu à peu, lança cette phrase dernière, très haut, impérieusement… Puis, tour à tour, les quatre volets de bois se refermèrent, avec le même claquement sec. Tout retomba dans l’ombre et le silence, et une brise fraîche, venue de la haute mer, passa sur la ville (1902).

Écrits sur le sable. Récits, notes et journaliers, tome 1, rééd. Grasset, 1989.

Voilà bien des écrits qui aujourd’hui, précipiteraient leurs auteurs dans les rangs légèrement méprisés des compagnons de route naïfs ou pis, dans les rangs honnis des islamo-gauchistes. Il se trouve que certains avaient, à l’avance, prévenu : la succession des procès d’intention, des dénonciations de l’islam et des musulmans, faisait courir un risque dommageable pour tous : le creusement d’un fossé entre eux et nous.

Les mises en garde de Jean Jaurès

On sait peu de choses d’un certain Eugène Jung, un étonnant et atypique administrateur colonial (un temps vice-résident au Tonkin, il avait pris ses distances avec le monde des colons), pourfendeur inlassable de l’esprit de croisade :

L’Arabe ! Voilà l’ennemi. L’islam, voici le Diable ! Tels sont les mots d’ordre qui circulent dans les Chancelleries, et que notre pays semble accepter, malgré des simagrées extérieures. On croit rêver […]. Nulle part on ne se préoccupe des résultantes de cette fâcheuse mentalité, du choc en retour qui peut atteindre l’Europe, de la force encore insoupçonnée qui, d’un jour à l’autre, se révèlera parmi ces nouveaux parias. Personne ne veut se rappeler que notre civilisation occidentale vient en majeure partie des milieux arabes et islamiques.

Les Arabes et l’Islam en face des nouvelles Croisades ; Palestine et Sionisme, Paris, chez l’auteur, 1931.

Alors que commençait la conquête du Maroc, dernière grande conquête coloniale (1912), Jean Jaurès mit en garde contre un effet pervers de la brutalité européenne : raviver un islam fanatique, au détriment d’un islam moderne :

Vous savez bien que ce monde musulman, meurtri, tyrannisé tantôt par le despotisme de ses maîtres, tantôt par la force de l’Européen envahisseur, se recueille et prend conscience de son unité et de sa dignité. Deux mouvements, deux tendances inverses se le disputent : il y a les fanatiques qui veulent en finir par la haine, le fer et le feu, avec la civilisation européenne et chrétienne, et il y a les hommes modernes, les hommes nouveaux […], il y toute une élite qui dit : L’Islam ne se sauvera qu’en se renouvelant, qu’en interprétant son vieux livre religieux selon un esprit nouveau de liberté, de fraternité, de paix […]. Et c’est à l’heure où ce mouvement se dessine que vous fournissez aux fanatiques de l’Islam le prétexte, l’occasion de dire : comment se réconcilier avec cette Europe brutale ? Voilà la France, la France de justice et de liberté, qui n’a contre le Maroc d’autre geste que les obus, les canons, les fusils ! Vous faites, messieurs, contre la France, une politique détestable.

De Jaurès, textes et discours, 24 janvier 1908.

Quarante années de lutte frontale

Qu’a fait, concrètement, la France depuis bientôt quarante années ? 1983 : transformation d’une marche pour l’égalité en une habile mais honteuse récupération politicienne, avec passage dans le bureau de François Mitterrand, épisode fondateur d’un divorce trop mal étudié, trop vite oublié. 1989 : trois lycéennes de Creil en foulard transformées en dangers publics. Faut-il rappeler la rage qui s’est alors emparée de certains ? « Jamais l’expression “ennemi intime “ n’a été aussi justifiée qu’aujourd’hui » 1 ; « Le voile est une opération terroriste […]. Le voile enferme comme un troisième mur, après celui de l’Atlantique et celui de Berlin »2.

Comment ne pas répondre avec Jacques Berque ? En 1993, pour le dixième anniversaire de la marche citée, le grand orientaliste avait répondu à la question d’un journaliste :


➞ Peut-on considérer qu’il existe aujourd’hui une insertion naturelle de l’islam au paysage français ?
– Je dirais “insertion historique “, et ce mot revêt pour moi une très grande importance. Oui, il existe un islam de France et il existera de plus en plus. Seulement, il semble qu’on n’ait pas tiré de cette réalité toutes les conséquences.

Bientôt trente ans que Berque a écrit cela. Trente ans de procès, d’émergence de concepts foireux – le pire est cet islamo-gauchisme à la mode, mais patience, d’autres le surpasseront en bêtise –, de dénonciations indignées de foulards capables d’ébranler les valeurs de la République, de Unes en couleurs des hebdos sur les banlieues de l’islam, de lois d’interdiction(s), d’exaltation frauduleuse des racines judéo-chrétiennes de la France, de multiplication des passages à la télé des hérauts du combat anti-islamique — ceux-là mêmes qui clament qu’il luttent courageusement contre la pensée unique… Trente ans à endurer les houellebecquages, les zemmourismes [f] et les rouffioleries. Pour aboutir à quoi ? À un fractionnement croissant de la société française. À un communautarisme des bien-pensants, des nantis de la culture traditionnelle. Faut-il donc que cette passion éradicatrice ait caché aux yeux des procureurs la réaction inéluctable des musulmans de France ?

Écoutons Jaurès : « Vous faites, messieurs, contre la France, une politique détestable ».

Alain Ruscio
Historien. Dirige les travaux d’une Encyclopédie de la colonisation française 

NOTES de H. Genséric

 [a] « Islamo-gauchisme », l’oxymore disqualifiant

Apparu dans les années 2000 ce qualificatif utilisé d’abord par la droite puis par une partie de la gauche républicaine fait florès, traduisant l’extrême polarisation du débat sur la place et la visibilité de l’islam en France. 

Selon Wikipédia, « Islamo-gauchisme » est un néologismedésignant la proximité supposée entre des idéologies et partis de gauche et les milieux islamistes. Il est principalement utilisé en France, où il est popularisé, entre autre, par l’extrême droite. Composé des termes « islam » et « gauchisme », cette expression est également utilisé pour « symboliser une ligne de fracture politique sur les causes du djihadisme ». 

Popularisé par Pierre-André Taguieff, l’expression est aujourd’hui utilisée par certains universitaires ou responsables politiques pour dénoncer la proximité et le laxisme supposés de certaines personnalités politiques françaises de gauche envers l’islamisme, cette expression est critiquée par d’autres — comme la Conférence des présidents d’université et le Centre national de la recherche scientifique, pour qui elle ne correspond à aucune réalité scientifique — qui l’estiment non pertinente, voire stigmatisante, l’accusant de viser à décrédibiliser une partie de la gauche. 

L’appellation a l’allure d’un oxymore, aussi incongru que « militaro-pacifisme » ou « anarcho-royalisme ». Elle est pourtant devenue dans le débat public français une arme rhétorique redoutable, suggérant l’existence d’une alliance entre des entités réputées incompatibles. D’un côté, des « gauchistes », enclins avec Marx , à voir dans la religion un opium du peuple, et acteurs de la libération des mœurs depuis les années 1970. De l’autre, des fondamentalistes musulmans, tenants de la suprématie de la loi divine et d’un puritanisme aussi ombrageux que défavorable aux femmes.

Dans « islamo-gauchisme », chaque terme est extensible : « islamo » peut suggérer, selon les besoins de la polémique, l’intégrisme islamique – lui-même divers – ou l’ensemble de la population musulmane ; « gauchisme » est utilisé dans une acception englobant des pans entiers de la gauche classique. Longtemps, l’idée qu’ils pourraient cohabiter a pu faire sourire. Mais, aujourd’hui, tant chez les présumés « islamo-gauchistes », cibles de cette appellation disqualifiante, que chez ses utilisateurs – qui les accusent, en fait, de complaisance envers l’islamisme –, l’heure est au sérieux.

C’est dans les années 2000 que l’expression, citée pour la première fois dans Le Monde en septembre 2004, s’est installée. Lors des forums sociaux mondiaux de Porto Alegre en 2002, puis de Saint-Denis en 2003, une amorce de rapprochement s’était produite, sous la bannière de l’anti-impérialisme, entre altermondialistes et islamistes, les premiers accordant aux seconds le statut d’interlocuteurs fréquentables.

[b] Beaucoup de chefs islamistes et/ou terroristes ont été créés, biberonnés et formés en Occident, dont :
–  Ben Laden, la Star de la CIA éduquée à Oxford 
–  Un document de la CIA prouve qu’Oussama Ben Laden était un agent de la CIA nommé Tim Osman
–  L’étrange cas d’al-Baghdadi, agent du Mossad et calife juif de l’Etat islamiste 
–  Le CV de Ghannouchi, ou l’autre GHANNOUCHI ! 

La France accueille l’Internationale islamo-terroriste sur son sol

[c] France / Maghreb. Les goumiers de la République 
–  MARZOUKI, Super Menteur et agent de l’étranger
–  
Maghreb. Moncef Marzouki, nouveau soldat recruté par Rachad
–  Un voyou à la tête de la Tunisie 
–  TUNISTAN. Que sont devenus les quatre traîtres qui ont vendu leur pays ? 

[d] USA. Ces évangéliques derrière Trump 

[e] Colonisation de l’Algérie. “En 1830, Nous avons débordé en barbarie les Barbares qu’on venait civiliser”
–  
Les guillotinés des guerres françaises en Algérie
–  Le Bougnoule, sa signification étymologique, son évolution sémantique, sa portée symbolique

–  La France en Algérie. Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
–  Quand la France affichait fièrement des maghrébins décapités
–  Les guillotinés des guerres françaises en Algérie
“Dès lors qu’on avait arrêté quelqu’un, il fallait qu’il soit coupable. Quand une bombe avait éclaté, si on attrapait un type et qu’on trouvait qu’il avait la tête du client, on ne s’en embarrassait pas plus”, témoignage de Jean-Claude Périer, membre du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) en 1956.

–  FRANCE : des primes pour “décapitations d’indigènes”
« … Un plein baril d’oreilles… Les oreilles indigènes valurent longtemps dix francs la paire et leurs femmes, demeurèrent comme eux d’ailleurs, un gibier parfait… » (1). C’est en ces termes choisis qu’un général français racontait les exploits de ses troupes pendant la guerre de conquête de l’Algérie (2).
 «… Tout ce qui vivait fut voué à la mort… On ne fit aucune distinction d’âge, ni de sexe… En revenant de cette funeste expédition plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances… ».

[f] Youssef Hindi : “On peut voir le phénomène Zemmour comme un contre-feu allumé par l’oligarchie”
–  
France. Mamours entre Sionistes et Islamophobes
–  Zemmour : « Les Arabes cassent du juif »
–  France. Que cherchent Macron, Zemmour et Charlie Hebdo ?

Hannibal GENSÉRIC

Voyez la suite

Gauchiste Traitre Kollabo

Quitte ou double pour Christine Tasin à la Cour d’appel de Paris

Publié

le

Justice Publié le 9 mars 2021 – par Hector Poupon– 14 commentaires

Prison et lourde amende demandées 

Ce 9 mars 2021 se tenait l’audience du procès en appel de Christine Tasin, condamnée en première instance par la dixième chambre correctionnelle de Paris, à quatre mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme. Une ébauche d’article à propos de l’attentat qui a visé la mosquée de Finsbury Park, le 18 juin 2017, avait été publiée par erreur sur le site de Résistance Républicaine, dont Christine Tasin est directrice de publication. L’article qui tentait de comprendre ce qui avait pu motiver Darren Ostborne, auteur de l’attentat, avait alors déclenché un signalement de la part du Collectif contre l’islamophobie en France (le CCIF) qui devait aboutir à une condamnation pour apologie du terrorisme.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attaque_de_la_mosqu%C3%A9e_de_Finsbury_Park_%C3%A0_Londres

https://resistancerepublicaine.com/2019/12/06/ccif-contre-tasin-ouadie-elhamamouch-reconnait-que-le-terrorisme-et-lislam-cest-la-meme-chose/

https://ripostelaique.com/prison-avec-sursis-pour-christine-tasin-dernier-avertissement.html

https://ripostelaique.com/proces-christine-tasin-jai-assiste-au-coup-de-force-judiciaire-du-ccif.html

Rappelons que « l’apologie du terrorisme », sanctionne « toute action de communication publique présentant sous un jour favorable des actes terroristes, ou ceux qui les ont commis ». Une infraction fourre-tout qui fut utilisée contre Thomas Joly, pour avoir diffusé sur son blog des images de la décapitation par Daesh à Raqqa du journaliste James Foley, mais aussi contre Renaud Camus, pour avoir déclaré « qu’entre la soumission et la guerre, il préférait la guerre ».

Fait rarissime pour les habitués des prétoires, l’audience commence avant 14h. Souvent il faut se farcir des audiences de demandes de remise de peine, par des inculpés accompagnés par des gardiens de prison. L’ambiance était plutôt froide. Pendant plus d’une heure, la présidente de la Cour d’appel, cheveux courts, petites lunettes, cuisine Christine inlassablement. Elle lit d’une voix fluette et monocorde à vous endormir,  les passages de l‘article incriminé. Le port du masque n’arrange pas les choses car sur les bancs réservés au public, impossible d’entendre quoi que ce soit !

Le tribunal cherche à savoir pourquoi Mme Tasin fait appel, comme si la condamnation de première instance allait de soi. Puis arrivent une série de questions sur le fonctionnement du site Résistance Républicaine, sur les modalités de mises en ligne, et enfin les questions sur différents passages de l’article : les phrases utilisées, la référence à la Reconquista, à Charles Martel, à l’appel du 18 juin et j’en passe ! Christine a beau tenter d’expliquer qu’essayer de comprendre pourquoi on peut en venir à commettre des actes de terrorisme et les approuver n’est pas la même chose. Mais,  rien n’y fait !

Puis les avocats du CCIF se succèdent à la barre : d’abord Maître Asma Ek Kidri  qui tente de démontrer que l’article n’était pas un brouillon mais au contraire un document parfaitement abouti, avec des liens et des hashtags. Puis elle s’en prend au site Résistance Républicaine, qui passe son temps à inciter à la haine des musulmans, son « fonds de commerce » avéré, nous dit-elle. Faut-il lui rappeler que l’incitation à la haine et l’apologie du terrorisme ne sont pas les mêmes infractions ?   Elle explique encore que toute la stratégie de Mme Tasin consiste à tenter d’éviter la condamnation et qu’il n’y a aucune raison de croire en la thèse d’une seconde partie d’article, qui aurait dû voir le jour et qui n’a jamais été publiée. Pour elle, en présentant une attaque terroriste contre des musulmans, sous un jour favorable, Mme Tasin a bien fait preuve d’apologie du terrorisme. Enfin elle présente l’inculpée comme une star des prétoires, s’exprimant avec une assurance frôlant l’irrespect envers l’institution judiciaire. Et de citer un extrait d’un discours tenu devant le tribunal de Belfort, dans lequel Mme Tasin ne cachait pas son opinion sur le parti pris de certains juges face à l’islamisation du pays.

Puis, comme un intermède, on a droit à une remontrance inattendue envers Pierre Cassen, qui se trouvait dans la salle, de la part de la présidente du tribunal : son masque ne cachait pas son nez ! Un tribunal covidiste, il ne manquait plus que cela !

Vient ensuite à la barre, Maître Ouadi Elhammamouchi qui reprend l’idée selon laquelle l’article incriminé, constituait une glorification de l’auteur de l’attentat et que l‘infraction était donc bien constituée. Il demande de confirmer la peine de première instance.

L’avocat général a la parole : un homme aux cheveux grisonnants, bon chic bon genre, qui cherche à en imposer. Etait-il dans son rôle, celui de donner au tribunal un éclairage juridique sur l’affaire ? On avait plutôt le sentiment d’une plaidoirie supplémentaire à l’encontre de Mme Tasin. Il se lance dans une leçon sur une « bonne gestion informatique » du site internet, qui aurait évité la validation par erreur d’un article en cours de rédaction. Puis il explique que l’article incite le lecteur à porter un regard favorable sur l’acte criminel de Darren Ostborne. L’élément matériel est donc constitué et l’élément intentionnel ne fait pas de doute ! Quant à la liberté d’expression, elle ne permet pas, nous dit-il, de dire tout et n’importe quoi et rappelle à ce sujet les textes en vigueur : la constitution, la Convention européenne des droits de l’homme qui accepte une limitation à la liberté d’expression lorsqu’elle est proportionnée.

Pour la peine requise, il tourne autour du pot pendant de longues minutes pour finalement expliquer que la sanction ne suffisait pas et qu’il fallait aussi faire de la prévention, afin d’empêcher Mme Tasin de continuer à nuire.  Alors lui vient l’idée « géniale » et assumée de toucher au porte-monnaie puisqu’il s’est aperçu que le site appelait à des dons en ligne ! Il crache enfin le morceau : 4 mois de prison « probatoires », 6000 euros d’amende, soit dit-il l’équivalent de plusieurs mois de retraite pour Mme Tasin, et pourquoi pas des travaux d’intérêt général !

Maître Frédéric Pichon, conseil de Christine Tasin, commence alors sa plaidoirie. Il fait un subtil parallèle avec  le travail de l’avocat, qui tente toujours de « comprendre » les motivations des personnes qu’il défend, et même lorsqu’il s’agit de violeurs. Ce qui ne veut pas pour autant dire qu’un avocat cautionne ou approuve les agissements de ses clients. Il mentionne aussi tous ceux qui ont cru « comprendre » des organismes terroristes comme le FLN (et l’on sait qu’ils ont été nombreux parmi les intellectuels français), ou l’OAS ou encore Mohamed Merah. Et pourtant, rares sont ceux qui ont été  inquiétés par la justice. Quand Mme Tasin tente de comprendre comment on peut en arriver à s’attaquer à des symboles musulmans, cela ne veut pas pour autant dire qu’on approuve les actes terroristes.

Enfin, il termine sur le problème de la capacité du CCIF à ester en justice, dans la mesure où cette organisation s’est auto-dissoute, avant de faire l’objet d’un décret de dissolution en Conseil des Ministres. Il rappelle que le Conseil d’Etat a jugé que ce collectif avait largement instrumentalisé la notion d’islamophobie.

Et au final, Mme Tasin prend la parole pour rappeler quelques vérités au CCF, et elle cite, avec un grand courage, une déclaration d’Emmanuel Macron dans laquelle, celui qui nous sert de président, tentait aussi de « comprendre » les actes terroriste du 13 novembre 2015. Ainsi, Il déclarait, place de la République, bougie à la main : « Le terreau sur lequel les terroristes ont réussi à nourrir la violence, à détourner quelques individus, c’est celui de la défiance. Nous avons une part de responsabilité, parce que ce totalitarisme se nourrit de la défiance que nous avons laissée s’installer dans la société. Il se nourrit de cette lèpre insidieuse qui divise les esprits, et si demain nous n’y prenons pas garde, il les divisera plus encore ». 

https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2015/11/23/25005-20151123ARTFIG00069-terrorisme-pour-macron-la-societe-francaise-a-une-part-de-responsabilite.php

Une citation qui n’a pas été du goût de la présidente de la Cour d’appel qui a été jusqu’à interrompre Mme Tasin et à lui demander de ne pas lire de citation lors de son temps de parole.

L’arrêt de la cour d’appel  sera connu le 6 avril 2021.

Paco

Paco il y a 9 heures

🤞 Répondre

Robert Le Priellec

Robert Le Priellec il y a 9 heures

A la place de la cour d’appel (ou « mosquée d’appel » ?) de Paris, je fermerais bien ma gueule. Cette même boîte à cafards a condamné Gérard Boyadjian pour avoir insulté Momo Mérah et les frères Kouachi dans son court-métrage « Chameau, pas d’amalgame ». Ce faisant, ces cafards judiciaires ont choisi d’honorer la mémoire de ces terroristes, et donc leurs actes. En droit français, cela s’appelle intelligence avec l’ennemi. Ces enflures judiciaires n’ont décidément honte de rien. Répondre

julie

julie il y a 1 heure Reply to  Robert Le Priellec

Je n’arrive pas à croire qu’ils osent encore se regarder dans un miroir. Ce sont tous des vendus. On en vient à leur souhaiter le pire. Répondre

Armand Lanlignel

AdministrateurArmand Lanlignel il y a 9 heures

Merci pour ce compte-rendu qui va à l’essentiel. Mais le nom de la présidente reste inconnu, dommage. Peut-être qu’un jour, nous aurons encore à faire à elle. Répondre

denise

denise il y a 8 heures

merci pour les infos et ce compte rendu . Répondre

PASCAL LEVEQUCE

PASCAL LEVEQUCE il y a 7 heures

On essaye coute que coute de sauver une société islamisée alors il est plus facile de faire porter la faute par les citoyens qui se révoltent contre cette idéologie que par l’Etat qui est responsable de cette situation. Depuis plus de 40 ans, bon nombre de nos concitoyens alertent sur les dangers que représente l’islam politique mais on continue de laisser entrer en France de nombreux musulmans qui sont hostiles à notre civilisation et qui feront tout leur possible pour augmenter la division. Répondre

Cachou

Éditeur Cachou il y a 2 heures

Que dire, que dire, que dire ?
Si ce n’est faire dans le banal d’aujourd’hui qui était l’impensable il y a 50 ans avant que la gauche ne prenne le pouvoir et le garde durant toute cette période et l’a encore, par la bonne volonté du peuple français qui en a marre de vivre.
Que dire, si ce n’est que je n’aurai jamais pu imaginer un jour que défendre son pays serait motif de condamnation de trahison, et le détruire de tous les côtés serait la bonne voie, celle de la fierté.
Même si j’étais psychiatre, je n’arriverai pas à comprendre une telle folie d’autodestruction massive dans la joie et la bonne humeur.
Non, j’arrive modestement à comprendre un peu l’espace et l’univers, mais ce qui se passe en France et en Europe est au delà de mes capacités.
Oui, nous sommes de toute évidence en fin de civilisation. Elles naissent, elles vivent, et elles meurent. Nous entrons dans cette dernière phase. Mais la nouveauté est que notre disparition est voulue contrairement à toutes les autres que l’Humanité a connues et qui ne l’ont pas souhaité.
Oui, je ne cache pas développer une haine contre nos envahisseur, mais aussi une haine encore plus forte devant la volonté des français à organiser leur propre assassinat dans l’indifférence, la soumission, et la folie la plus totale.
Combien de milliers de petits sourires narquois j’ai dû encaisser quand j’essayais (car j’y ai renoncé après 40 ans de tentatives infructueuses) d’expliquer l’extraordinaire gravité de tout se qui se passe dans notre pays et en Europe.
Il n’y a absolument aucun doute : notre civilisation occidentale entame son déclin. Répondre

Sugarhawk

Sugarhawk il y a 2 heures

Le problème pour la juge : si elle condamne madame Tasin, elle prend le parti d’une association de malfaiteurs anti français et cautionne les attentats en France. Si elle ne la condamne pas,même une peine légère, la juge va devoir rendre des comptes à sa hiérarchie qui est , me semble-t-il, plus attirée par la gauche voire l’extrême gauche. Comme on dit : elle a le cul entre deux chaises. Pourtant, il n’y a pas là matière à condamnation, ni même de procès. Répondre

Jean-Paul Saint-Marc

AdministrateurJean-Paul Saint-Marc il y a 1 heure

Encore ! Encore ! Encore !
Il faut savoir que la protection des vrais diffuseurs de haine par les politiques, les journaleux, les collabo-gauchos finit par se retourner contre eux !
https://www.lci.fr/politique/une-cinquantaine-de-deputes-menaces-de-mort-richard-ferrand-saisit-la-justice-2180300.html
Mais le peuple lui a payé déjà très lourd, les Charlie Hebdo, Paty et autres, ce ne sont pas des menaces mais des actes ! Répondre

Jules Ferry

Jules Ferry il y a 1 heure

Raisonner, comprendre et admirer : ces verbes ont des sens différents au pays de Descartes. Répondre

jojodumans

jojodumans il y a 1 heure

Bravo ! De tout cœur avec vous Répondre

Phil

Phil il y a 1 heure

Jugée en France par les ennemis de la France. Répondre

vatinel-bernard

vatinel-bernard il y a 56 minutes

Dans ce pays gouverné par des pourris ,je mériterais d’être pendu, guillotiné, fusillé, écartelé, mis au bucher, et peut-être passer sur la chaise électrique !!!………………….alors je ne dis rien. Répondre

jeanlg75

jeanlg75 il y a 49 minutes

Hallucinant qu’une plainte d’une ex association pro Daesh soit admise comme valable en France contre une autre association anti-Daesh. Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance