Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

BUSINESS

Le «Footlong» à 5 dollars, la promotion-catastrophe qui hante Subway

Publié

le

Mine d’or pour la chaîne, la plus fameuse de ses promotions s’est transformée en enfer pour ses franchisés. La taille, ça compte. Preuve en est chez Subway qui, en jouant sur la longueur de ses sandwichs et en l’accompagnant d’une promotion alléchante, a fait fortune. Jusqu’à ce que cette offre devienne insoutenable, raconte The Hustle. L’idée de génie est venue de Stuart Frankel, un entrepreneur américainqui a acheté sa première franchise Subway en 1988. Installé en Floride, Stuart a eu l’idée de lancer une offre imbattable pour se différencier des autres chaînes similaires: un sandwich «Footlong» d’un pied de long (connu en France sous le nom de «SUB30», pour ses 30 centimètres de long) à seulement 5 dollars (4,14 euros) le weekend. Lancée en 2003, la promotion n’a pas tardé à rapporter gros. Les ventes de Stuart ont presque doublé en deux semaines et le succès fut tel qu’il mit en place dans la foulée dix autres échoppes Subway, animées par le même concept.

L’éclatante réussite ne pouvait pas passer inaperçue. Les autres franchises commencèrent à adopter l’offre –avec toujours autant de réussite– jusqu’à ce qu’au siège, les dirigeants de la chaîne finissent par se pencher enfin sur le phénomène. Le 23 mars 2008, le «Footlong» à 5 dollars est adopté dans tous les États-Unis: c’est là que l’histoire tourne au vinaigre.

Et la révolte gronda

Comme le raconte The Hustle, la mise en place de cette promotion arrivait au bon moment pour Subway. Le pays traversait une récession et beaucoup se tournaient vers les fast-foods et la nourriture bon marché. L’offre a ainsi été étendue sur tous les jours de la semaine.

En seulement un an, le «Footlong» à 5 dollars a généré 3,8 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) de ventes pour Subway, avec une augmentation des ventes de 25% pour les franchises. Une somme énorme, au moment même où d’autres chaînes souffraient de la crise économique.

Rien de tout cela n’était pourtant viable sur le long terme. Le succès de cette promotion résidait dans le fait qu’en 2008, la main-d’œuvre, le loyer et les frais de nourriture étaient bas. Ce qui, avec la sortie progressive de la crise, n’était plus vrai.

En 2012, le «Footlong» est repassé à 6 dollars et l’offre fut abandonnée… pour un temps. Après des années de marasme financier,de condamnations et de procès pour des sandwichs trop petits, Subway décida en 2017 de ressusciter sa promotion, proposant les 30 centimètres à 4,99 dollars (4,14 euros).

L’accueil fut cette fois-ci bien plus mitigé, surtout en interne. Les franchisés se révoltèrent ainsi contre l’offre: elle était devenue insoutenable financièrement. Ils ne pouvaient en retirer presque aucun profit.
À peine un an après, l’offre fut à nouveau enterrée… là encore pour un temps. Avec l’arrivée du Covid-19, Subway s’est retrouvée dans la tourmente. L’occasion d’exhumer encore une fois sa bonne vieille promotion en version doublée, avec un sandwich de 2 pieds (60 centimètres) pour 10 dollars (8,3 euros).

Cette fois-ci, aucune obligation de l’appliquer pour les franchisés –mais tous se sentirent obligés de le faire. La révolte éclata, encore une fois: deux semaines après son lancement, l’offre fut à nouveau abandonnée.

Aujourd’hui, Subway vit des heures difficiles. Beaucoup de ses magasins ont fermé. Malgré tout, son PDG, John Chidsey, a déclaré à Forbes qu’il était optimiste quant à l’avenir de l’entreprise. Une énième promotion «Footlong» est-elle en préparation?

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BUSINESS

Pub pour le ramadan : la France devient-elle le 58e pays de l’OCI ?

Publié

le

Les juifs qui ont le monopole halal font fort ! A la télévision qui leur appartient ils annoncent aux français que ces gros porcs sont impurs… seuls les cocus musulmans qu’ils exploitent sont des gens PURS ! Qui mangent sainement ! Sauf qu’ils remplissent nos hôpitaux tellement ils sont malades !

A ne pas manquer Grand Remplacement Islam Publié le 4 avril 2021 – par François des Groux– 34 commentaires

Est-ce le signe que la France devient – réellement – le 58ième pays de l’OCI (Organisation de la coopération islamique) ?

En effet, 10 jours avant le ramadan, la marque Isla Délice lance, sur nos écrans, sa campagne autour de sa gamme de produits halal (ici, hier, sur C8, vers 22h20)

Comme une impression de Grand-remplacement « qui n’existe pas »… en direct !

Celtillos il y a 20 heures

je ne comprends même pas que le halal soit autorisé en France, il faut interdire tout ce qui est halal!!! Répondre

Christine Tasin

AdministrateurChristine Tasin il y a 12 heures Reply to  Celtillos

interdiction interdite par l’UE au nom de la liberté religieuse Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 20 heures

Ben oui pour faire du fric, toujours plus de fric,les industriels caressent le diable dans le sens du poil. Une honte.
Méééééé après on va s’étonner que l’islam qui se sent très bien chez nous, avancent aussi vite. Cherchez pas c’est à cause des collabos. Répondre

pier

pier il y a 20 heures

Faut pas se plaindre , là , c ‘est indiqué
Pour le boeuf :
80 ou 90 % de la bidoche , est abattu dans des abattoirs hallal . Regardez sur les emballages de viandes en SuperMarchés ,il est écrit  » cuire à coeur  » , faut bien essayer de cuire les microbes des intestins qui se vident l’on de l ‘égorgement et la saignée .
Alors vaut mieux oublier le steak saignant ou tartare . Répondre

francoise adam

francoise adam il y a 14 heures Reply to  pier

Beaucoup de gens ne savent pas que tous les microbes contenus dans l’œsophage se répendent dans la viande. Quelqu’un peut-il me dire pourquoi la viande hallal est beaucoup moins chère que la notre ? J’ai une boucherie hallal à côté de chez moi, il n’y a pas que des musulmans qui font la queue, c’est peut-être pour cette raison.. Et pourquoi autorise t-on l’installation de ces boucheries à quelques centaines de mètres les unes des autres. 3 boucheries, à côté de chez moi ont été transformées en hallal ! Répondre

palimola

palimola il y a 1 heure Reply to  francoise adam

La viande halal est moins chère car c’est loin d’être du Charolais de la Limousine ou du Salers mais de la vache de réforme idem pour le mouton qui est a des années lumière de l’agneau labellisé et on ne parlera pas des volailles . Répondre

Argo

Argo il y a 20 heures

Pourquoi on ne lancerait pas une marque de produits chrétiens, style, Délice-clérical, le produit non halal comme slogan? Répondre

Dominique

Dominique il y a 20 heures

Le Conseil d’État français, en juillet 2013, a conclut que l’« abattage à vif » ne pouvait pas être considéré comme un mauvais traitement s’il était effectué au nom d’un commandement « religieux »! Voilà pourquoi en France soumise la consommation de viande halal est déjà deux fois plus élevée que celle de viande non halal. Ce qui ne devait être qu’une dérogation s’est généralisé et c’est pourquoi les non-musulmans consomment à leur insu plus de viande halal que les musulmans. Conclusion, afin d’être sûr à 100 % que l’animal dont nous mangeons la viande a bien été étourdi et a perdu conscience avant d’être sacrifié, ne mangeons en France plus que du porc et du poisson ! 

Bismillah Allahu Akbar (au nom d’Allah le plus grand): le musulman fait cette incantation lors de l’abattage rituel halal et aussi lorsqu’il égorge un mécréant ou un apostat; « l’invocation du nom d’Allah au moment de l’égorgement est une obligation. Sans cette invocation, le rituel sacrificiel n’est pas halal. Cet égorgement ne peut pas être fait par un non croyant. Il doit être fait par un musulman. » En outre, une taxe est prélevée par kilo de viande au bénéfice des instances mafieuses de l’islam-idéologie qui octroient la certification halal, tout comme pour le mariage temporaire (muta) pour lequel le mollah courtier qui négocie le sigheh prend un pourcentage, comme tout maquereau. Répondre

François des Groux

AuteurFrançois des Groux il y a 20 heures Reply to  Dominique

Bonjour @Dominique

La justice européenne a statué en faveur de la région flamande qui souhaitait interdire l’abattage rituel.

« La Cour avait tranché en faveur de la région flamande, déclarant, le 17 décembre 2020, que si les États membres de l’UE peuvent décider d’accorder des dérogations à l’interdiction de l’abattage sans étourdissement, ils ont également le droit d’imposer le contraire : l’obligation d’employer un procédé d’étourdissement réversible qui ne résulte pas dans la mort de l’animal. »

https://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/entre-bien-etre-animal-et-liberte-de-religion-labattage-rituel-fait-encore-debat/

Donc, il serait possible que la France fasse de même (l’abattage halal, de dérogation est devenu généralisation). Mais non, le ministère de l’agriculture s’est dépêché de rassurer les musulmans : « A notre connaissance, aucune suspension d’autorisation à la dérogation n’a été prononcée suite à la parution de cette instruction », a assuré un porte-parole du ministère de l’Agriculture… » Répondre

Gloup la grenouille

Gloup la grenouille il y a 20 heures

C’est insupportable et comme si cela ne suffisait pas, on voit dans ce spot une jeune femme Française, cheveux en liberté, au sein de la smala.
Le message est clair : mixité ethnique et diversité sont des richesses pour la France.
Celles qui ont un soupçon d’intelligence devraient plutôt comprendre le message suivant : aujourd’hui, tu es jeune femme rayonnante et épanouie, bientôt, tu seras voilée et soumise comme celle qui t’accueille. Réfléchis…. Répondre

Hadès

Hadès il y a 20 heures

Vivement que dans les pays du Maghreb ils fassent la promotion de pâque ou Noël, ça ne posera pas de problème à l’islam religion de paix et tolérance… Zéro Répondre

Hoplite

Hoplite il y a 19 heures

Une autre pub « normale » montre une petite fille qui a passé son pull-over à moitié sur la tête et qui ressemble furieusement à un nikab ( mais je suis complotiste). Répondre

raslebol

raslebol il y a 19 heures

C’est pas parce que la tv diffuse des pubs hallal allah con que ça concerne toute la France et surtout les Français !
Rien à foutre de leur ramadan de merde, les médias suivent les délires gauchiasses du gvt mais tout ça va changer ça ne durera pas les conneries, c’est allé trop loin.
Le ras le bol des vouloirs et des directives islamistes imposées ne dureront pas aussi longtemps que les contributions !
Dans un an c’est le vote ou la guerre civile !!! Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 18 heures

Perso je me pose la question de savoir si ces mannequins figurants sont bien conscients de ce qu’ils font là. Ils le font juste pour un peu de fric ou bien ils sont parfaitement complices?
Et les marques, elles le font par obligation ou par désir de plaire à une certaine frange de la population ? Répondre

christian

christian il y a 18 heures

Je vais aller ouvrir une charcuterie à Alger que je compte appeler « au pied de cochon. » Succès garantie.. et dire que c’est notre argent via la Caf, Pôle emploi, ameli,…qui finance toute cette merdasse… pays de dingos Répondre

ddlarillette

ddlarillette il y a 17 heures

N’oublions pas la viande kasher a mettre dans le meme sac!!!! Répondre

ddlarillette

ddlarillette il y a 17 heures

J’oubliais, suite du message précédent Ne plus acheter cette marque tout simplement Je fais de fréquents séjours en Angleterre La bas sur les aires d’autoroutes, il y a plusieurs enseignes de restauration rapide . Une de ces enseignes se revendique hallal . J’ai constaté de nombreuses fois qu’il y a la queue aux autres et a celle-ci deux ou trois pékins !!!!!! Faisons pareil….. Répondre

duponduranducon

duponduranducon il y a 17 heures

la France Halal
c’est déjà une république islamique et qui bientôt sera une dictature islamique
et Muhammad Macron le sait bien lui qui en tant que président fera le ramadan Répondre

Paco

Paco il y a 17 heures

oumma.com, y sont pas content !…. Isla délices les entube bien. A sec et à l’eau ! Allo, allo, mais allo quoi !
https://www.youtube.com/watch?v=4GofSddt9_g Répondre

duponduranducon

duponduranducon il y a 16 heures

et puis avec leur ramadan tous ces muzzmerdes qui ne vont bouffer que très tard le soir
et la nuit en emmerdant tout le monde avec leur ramdam du ramadan et tout ce tintamarre et le bordel qui vont avec … mais pour tous ces muzzmerdes ce n’est pas un problème puisque ces fainéasses ne bossent pas en bons et gros parasites qu’ils sont et entretenus avec l »argent des contribuables Français rackettés par l’Etat islamique de France ! Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 16 heures

Ramadan, c’est quoi ça, pourquoi devrions-nous savoir que ça existe ? nous n’avons à le savoir comme nous n’avons pas à connaitre la religion d’une personne qui passe dans la rue, respectons notre Etat areligieux et notre société laïque, que la religion reste personnelle et tout se passera bien mais l’islam prosélyte et politique ne peut pas s’empêcher de montrer son cul qui est bien moche. Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 16 heures

Ramadan, c’est quoi ça, pourquoi devrions-nous savoir que ça existe ? nous n’avons pas à le savoir comme nous n’avons pas à connaitre la religion d’une personne qui passe dans la rue, respectons notre Etat areligieux et notre société laïque, que la religion reste personnelle et tout se passera bien mais l’islam prosélyte et politique ne peut pas s’empêcher de montrer son cul qui est bien moche. Répondre

Pascal JUNG-LEDOUX

Pascal JUNG-LEDOUX il y a 15 heures

J’aime mettre des paquets de jambon ou de lard dans les rayons « hallal »…

675b53d5.jpg

 Répondre

Monique

Monique il y a 11 heures Reply to  Pascal JUNG-LEDOUX

Pascal Jung-Ledoux.🤣🤣🤣🤣.j ‘aimerais bien voir leurs gueules de débiles fanatisés 🐷🐷🐷. Répondre

Phantomask

Phantomask il y a 15 heures

et puis profitant de l’occasion du ramadan des muzz sanguinaires et avides de sang
vont confondre volontairement têtes de moutons avec têtes de Kouffars
à moins que c’est la voix de leur maître et de faux-prophète Muhammad
qu’il leur a commandé de couper au nom d’Allah ! Répondre

gamma

gamma il y a 14 heures

Vu sur TFX du groupe TF1. Il faut nommer ces prostitués vendus. Honte à eux. Notre pays n’a plus rien de laïque! Répondre

duponduranducon

duponduranducon il y a 13 heures

Ouais il a vraiment intérêt à faire gaffe le boucher-charcutier-tripier
de ne pas se gourer en envoyant du jambon, du lard ou du cochon
aux ramadanistes …
parce que c’est le GIGN, le RAID qui lui sera envoyé pour terrorisme porcin ! Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 12 heures

Positivement écoeurant, encore un dhimmi laïcard mais contre les Chrétiens, bien évidemment : « https://www.bvoltaire.fr/philippe-de-beauregard-la-prefecture-nous-interdit-de-feter-notre-saint-patron-mais-les-festivites-du-ramadan-sont-autorisees/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=philippe-de-beauregard-la-prefecture-nous-interdit-de-feter-notre-saint-patron-mais-les-festivites-du-ramadan-sont-autorisees&mc_cid=198d390b1b&mc_eid=d7aa639c6f Répondre

angora

angora il y a 12 heures

c’est le principe de l’offre et la demande……………….. ceux qui depuis des années votent pour toujours les memes immigrationistes ou s’abstiennent de voter sont responsables de cet état de choses
quand on fait entrer des populations qui font 5 ou 6 enfants, voire plus,alors qu’en France les gens d’ici en font en moyenne 1,8 on deviendra forcément minoritaires.
et une fois minoritaires on doit se plier à la majorité…………………….principe démocratique.. Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 11 heures

Wes vendus et traitres a la France. Honteux Répondre

Alexandre Nepveu

Alexandre Nepveu il y a 10 heures

💥 Une preuve de plus de l’islamisation de notre quotidien par ce dogme de non-tolérance en mode conquête contre notre nation! Vous allez voir, après nous avoir confiné une fois de plus pour Pâques, ils vont réouvrir le 13 avril juste à temps pour le début du Ramadan . Réveillons nous! Macron et ses sbires ne poursuivent qu’un but, la destruction de notre patrie! Ressortons la Guillotine, il va y avoir du boulot; beaucoup de boulot! 🇫🇷
Alexandre Nepveu Répondre

tintin

tintin il y a 10 heures

et tout ca pour le veau d’or, l’humain en général est indécrottable Répondre

palimola

palimola il y a 1 heure

Ah ….on est plus chez Selim et sa grand mère ? Répondre

marzia perez

marzia perez il y a 19 minutes

ce pays est devenu de la pourriture quel souffrance pour ces pauvres bétes Répondre

Voyez la suite

ALGERIE

LA QUESTION DU GAZ ALGÉRIEN

Publié

le

L’orgueil mal placé des algériens en prend un coup !

Par Bernard Lugan le 30/03/2021 à 12h01

© Copyright : L’Afrique réelle

Les exportations du gaz algérien ne cessent de baisser, puisqu’elles sont passées de 64 mds de mètres cubes en 2005, à 51 mds en en 2018, à 48 mds en 2019 puis à 41 mds en 2020. Dans ces conditions, l’Algérie pourra-t-elle conserver son rôle de troisième fournisseur gazier de l’Europe?

Un temps, les dirigeants algériens nourrirent l’espoir que le gaz viendrait combler l’effondrement de la production pétrolière dont j’ai parlé ici, la semaine dernière. Cette illusion fut hélas dissipée le 13 décembre 2018 par M. Mustapha Guitouni, ministre algérien de l’Energie, quand il déclara devant les députés de l’APN: «si nous ne trouvons pas rapidement d’autres solutions pour couvrir la demande nationale en gaz, en hausse constante, nous ne serons plus en mesure, dans deux ou trois ans, d’exporter».

Ce pessimisme du ministre contredisait les chiffres officiels qui annonçaient des réserves «prouvées» de 4.600 milliards de mètres cubes (mds/m3). Cependant, là encore, comme pour ce qui est du pétrole, il importe d’examiner ces chiffres plus en détail. En effet, comme la production moyenne de gaz est d’environ 130 mds de m3, dont 30 à 40% réinjectés dans les puits pour qu’ils demeurent actifs, l’Algérie ne dispose en réalité que d’environ 86 milliards de m3 de production commercialisable, dont environ 35 à 40 mds de m3 consommés localement pour la production d’électricité.

Conclusion, selon M. Abdelmadjid Attar, éphémère ministre de l’Energie (à peine 8 mois): en 2025, les exportations devraient atteindre environ 25 mds de m3, soit moitié moins qu’en 2018. Des exportations qui ne cessent de baisser puisqu’elles sont passées de 64 mds de m3 en 2005, à 51 mds en en 2018, à 48 mds en 2019 puis à 41 mds en 2020.

De plus, et cela illustre la gravité de la situation, ces projections sont établies à partir des chiffres officiels qui sont contestés par certains experts indépendants pour lesquels les réserves disponibles ne seraient pas de 4.600 milliards de m3, mais de 2200 à 2500 milliards de m3seulement.

Les dirigeants algériens ne pourront pas dire qu’ils n’avaient pas été prévenus car, comme pour le pétrole, la sonnette d’alarme avait été tirée depuis plusieurs années. Ainsi, le 28 janvier 2013, interrogé par Maghreb Emergent, M. Tewfik Hasni, ancien vice-président de Sonatrach (Société nationale pour la recherche, la production, le transport, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures) et ancien PDG de NEAL, la filiale commune de Sonelgaz (Société nationale de l’électricité et du gaz) et Sonatrach, avait déclaré: «tous les experts sérieux savent que nos réserves, y compris le gaz de schiste, garantissent moins de vingt ans de consommation au rythme actuel de leur exploitation (…) Il faut intégrer tous les paramètres. Si on tient compte par exemple de l’évolution de la consommation domestique au rythme actuel, pour ne prendre que ce seul exemple, Sonelgaz aura besoin de 85 milliards de mètres cubes de gaz en 2030 pour la seule génération électrique. Il ne restera plus rien pour l’exportation».

Comme, parallèlement à la baisse de la production, la consommation interne augmente, l’Algérie va donc avoir de moins en moins de quantités à mettre sur le marché et ses recettes extérieures vont donc baisser d’autant. De plus, Gazprom est en mesure de fournir à l’Europe le gaz russe entre 10 à 15% moins cher que celui produit par l’Algérie et l’Egypte entre en force sur le marché.

Dans ces conditions, l’Algérie pourra-t-elle conserver son rôle de 3ème fournisseur gazier de l’Europe? D’autant plus que la concurrence est déjà telle qu’elle a de grandes difficultés pour renégocier ses contrats à long terme, les grands acheteurs ayant même réduit leurs volumes d’achat de gaz algérien. Ainsi, l’Italien ENI qui achetait pour près de 20 mds de m3 par an a diminué ses achats à 9 mds de m3, cependant que l’espagnol ENEL les réduisaient de moitié. Et enfin, depuis 2014, devenu autonome grâce à ses gisements non conventionnels, le client américain, qui représentait entre 30 et 35% des recettes de la Sonatrach a disparu…

Le gaz de schiste pourrait-il alors être le recours? L’Algérie dispose d’énormes réserves en ce domaine, mais la rentabilité de la production est incertaine. Le gaz de schiste américain est en effet à un cours tellement bas que l’Algérie aurait du mal à tirer son épingle du jeu avec un coût de production supérieur à 15 dollars le MBTu (Million British Thermal unit) alors que le seuil de rentabilité est évalué à 10-12 dollars le MBTu. De plus, pour produire un milliard de mètres cubes gazeux, il faut un million de mètres cubes d’eau douce. Or l’Algérie manque cruellement d’eau…

Par Bernard Lugan

Voyez la suite

BUSINESS

Aucun constructeur automobile ne fait confiance à l’Algérie, pays d’arnaque et de règlements débiles… comme d’obliger l’investisseur d’avoir un associé bidon algérien !

Publié

le

ALGÉRIE. AUTOMOBILE: CONSTRUCTEURS FRANÇAIS ET ALLEMANDS BOYCOTTENT

Mise à jour le 15/02/2021 à 12h21 Publié le 15/02/2021 à 12h20 Par  Djamel Boutebour#EconomieCopyright : DR#Algérie : Malgré l’archarnement du régime algérien pour mettre en place une industrie automobile, les grands constructeurs restent réticents pour s’installer dans un pays où les récents partenaires sont tous en prison et où l’instabilité politique est un grand facteur de risque. Ni Français ni d’Allemands en vue pour concrétiser la nouvelle stratégie de mise en plance d’une industrie automobilie algérienne, après le fiasco de la précédente. Selon le site d’information Algérie Part, les nouvelles ne sont pas du tout rassurantes, puisqu’aucun grand constructeur n’adhère réllement au nouveau cahier des charges de Ferhat Aït Ali, le ministre algérien de l’industrie.

“Pour le moment, aucun constructeur de grande envergure n’a manifesté son intérêt pour importer des véhicules neufs et de les commercialiser en Algérie. Aucun de ces constructeurs n’a entamé la moindre négociation pour lancer également des projets industriels consistant à mettre en place des usines de montage de véhicules neufs, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations”, précise le site d’information.

Deux raisons expliquent la réticence des contstructeurs, la première étant l’obligation de s’associer à un opérateur national algérien pour pouvoir exporter les véhicules fabriqués en Europe, au Maroc ou en Asie, la seconde, plus grave encore, est “l’instabilité politique et juridique permanente dont souffre le pays”.


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Automobile: le ministre de l’Industrie explique ses choix et les Algériens attendent du concret


Plus grave encore, “les marques françaises, Peugeot, Renault ou Citroën ont décidé ainsi de se retirer tout bonnement du marché algérien en refusant de s’associer avec des acteurs privés qui ne présentent aucune garantie de fiabilité et craignent une nouvelle crise d’instabilité institutionnelle dans le pays”. De même, le premier constructeur mondial, l’Allemand Volkswagen, n’est pas non plus enthousiaste pour adhérer aux propositions des nouvelles autorités algériennnes.

En réalité, aucun d’eux n’est rassuré par son vécu récent en Algérie. Volkswagen a vu comment son partenariat avec la Sovac du milliardaire Mourad Oulmi a tourné en eau de boudin. Mourad et son frère Khider ont été condamnés à 10 et 5 ans de prison en octobre dernier.


>>>LIRE AUSSI: Les Algériens, privés de véhicules neufs et d’occasion: récit du fiasco d’une désastreuse politique automobile


Alors si les géants se bouchent le nez face à un projet industriel aux effluves peu ragoûtantes, la question se pose de savoir qui peut bien être intéréssé. II faut aller en Chine et en Corée, chez Chery et Kia pour voir des constructeurs intéressés. Le chinois Chery s’est allié à Auto Leader Company des frères Attia, “des hommes d’affaires très discrets originaires de Sétif”. Ceux-là vont faire une incursion dans le secteur automobile après avoir fait fortune dans le secteur de la distribution de médicaments et de produits pharmaceutiques. Le constructeur aux voitures low-cost serait bien parti pour voir son dossier aboutir.

Quant à KIA, qui était représenté en Algérie par le milliardaire déchu Hassan Larbaoui, il pourrait revenir grâce au frère de ce dernier. Le 15/02/2021 Par  Djamel Boutebour

ALGÉRIE: COMMENT L’INDUSTRIE AUTOMOBILE A TOURNÉ AU FIASCO

Mise à jour le 14/02/2021 à 10h09 Publié le 14/02/2021 à 10h05 Par  

Une unité de montage automobile. © Copyright : DR#Algérie : Usines fermées, patrons en prison et des milliers de salariés sur le carreau: le projet de construction d’usines de montage automobile, censé devenir le fleuron industriel de l’Algérie, a tourné au fiasco, contraignant les autorités à tout remettre à plat.

“Le gouvernement prépare la relance de cette industrie sur des bases solides qui rompent avec les pratiques du passé”, a promis en janvier le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali.

Des abus, malversations et faits de corruption sont à l’origine du fiasco des usines “made in Algérie”. L’industrie automobile y a vu le jour en 2012 à la faveur d’un partenariat entre Renault et le gouvernement algérien, qui a débouché en 2014 sur la construction de la première usine de production de voitures, près d’Oran (nord-ouest), la deuxième ville du pays.

Par la suite, d’autres ateliers de montage ont été créés lorsque les autorités ont contraint les concessionnaires automobiles à produire localement via des partenariats avec des marques étrangères.

Après Renault, le sud-coréen Hyundai et l’allemand Volkswagen ont ouvert en 2016 et 2017 leurs usines à Tiaret et Relizane(nord-ouest).

Cette filière était devenue une priorité pour l’Algérie qui cherchait à réduire ses importations et diversifier son économie face à la chute des revenus pétroliers, source de plus de 90% de devises.

Mais dès le printemps 2017, le secteur s’est retrouvé au cœur la controverse.

Les autorités ont dénoncé des “importations déguisées” et dépêché une commission d’enquête chez Hyundai après la diffusion d’images sur les réseaux sociaux de modèles importés quasi complets, sur lesquels ne restait qu’à monter les roues.

Fin juillet 2017, l’ex-ministre de l’Industrie, Mahdjoub Bedda, aujourd’hui en prison pour son rôle dans ce dossier, a suspendu tout nouveau projet de montage automobile.

– “Importation masquée” –

Ce fiasco est dû principalement au SKD (“semi knocked down”), qui consiste à importer un véhicule en kits prémontés, simplement rivetés ou boulonnés sur place. Ce système a ouvert la voie à des abus tels des importations “déguisées”, des transferts illicites d’argent à l’étranger ou des surfacturations pour gonfler les prix de revient des véhicules “montés”.

Après la chute du président Abdelaziz Bouteflika en avril 2019 et la condamnation de plusieurs patrons d’usines de montage, le président Abdelmadjid Tebboune, arrivé au pouvoir en décembre 2019, a promis de remettre à plat le secteur entaché par la corruption.

“Certains projets ne peuvent être qualifiés d’industrie car il s’agit simplement d’une importation masquée”, a-t-il dénoncé au lendemain de son élection.

Résultat: l’importation de pièces détachées destinées aux usines de montage a été interdite. Cette décision a sonné le glas de cette jeune industrie, déjà en grande difficulté depuis l’incarcération de la quasi-totalité de ses patrons à la suite d’enquêtes diligentées après la démission de M. Bouteflika.

En décembre 2019, Volkswagen a suspendu sine die sa production faute de pièces et mis au chômage technique 700 salariés.

En mai 2020, c’est la filiale algérienne du sud-coréen Kia qui a fermé sa chaîne de montage, jetant au chômage 1.200 employés.

– Corruption –

Ce scandale automobile au cœur du premier grand procès pour corruption de l’ère Bouteflika a conduit en prison d’anciens Premiers ministres (Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal), deux ex-ministres de l’Industrie et des hommes d’affaires comme Mahieddine Tahkout (Huyndai) ou Mourad Oulmi (Volkswagen).

Leurs procès ont montré que ces entreprises ont été favorisées malgré un cahier des charges rarement respecté, et ont bénéficié d’importantes aides publiques et d’avantages fiscaux.

Pour parer toute réédition d’un tel scénario, le gouvernement a adopté en août un nouveau cahier des charges prévoyant notamment un taux d’intégration (de pièces fabriquées localement) de 30% au démarrage.

Mais “il est illusoire de prétendre mettre sur pied une industrie automobile sans savoir-faire”, souligne l’expert Mourad Saadi.

L’échec de l’expérience du montage automobile est notamment dû à l’absence d’un véritable marché de la sous-traitance, capable de fournir les usines en pièces fabriquées en Algérie, selon M. Saadi.

Le ministre de l’Industrie, critiqué pour le retard sur le nouveau cahier des charges, a récemment évoqué “des discussions avec des Allemands et d’autres opérateurs mondiaux pour lancer une véritable industrie de véhicules touristiques et utilitaires”. Mais, pour l’instant, aucun constructeur ne s’est manifesté.

Au Maghreb, le Maroc a lui aussi misé sur l’industrie automobile, axe stratégique de son économie, devenue le premier secteur exportateur du pays, avec l’implantation d’usines géantes du groupe Renault-Nissan (2012 et 2019) et de son rival PSA (2019), grâce à une politique fiscale et douanière incitative.Le 14/02/2021 Par  Le360 Afrique – Afp

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance