Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

DROGUE

LE CANNABIS N’EST PLUS CONSIDÉRÉ COMME UN STUPÉFIANT À RISQUE PAR L’ONU: VOICI LE VOTE DU MAROC

Publié

le

Il est bien évidant que le cannabis est une drogue qui rend con et dont ont besoins les individus mal dans leur peau… Un type normal ne ressent aucun besoin de se droguer…

Par Zineb Ibnouzahir(@ZinebIbnouzahir) le 04/12/2020 à 18h29

Feuilles de chanvre indien (Cannabis sativa L.). © Copyright : DR

Mercredi 2 décembre, les pays membres de la Commission des stupéfiants des Nations unies (CND) ont décidé d’opérer des changements quant à la réglementation du cannabis au niveau international, à l’issue d’un vote historique.

Désormais, le cannabis ne figure plus sur la liste des drogues dangereuses. En effet, la CND a procédé, lors de sa 63ème session qui se déroulait à Vienne, à son reclassement hors de cette catégorie après avoir examiné les recommandations de 2019 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui fournissent une expertise technique sur les médicaments à l’ONU, et en l’occurrence sur la marijuana et ses dérivés.

Parmi les points soulevés par l’OMS, le fait que le cannabidiol (CBD), un composant non-intoxiquant qui n’est pas soumis aux contrôles internationaux, joue un rôle essentiel dans les thérapies de bien-être et soit au cœur d’une industrie fructueuse de près d’un milliard de dollars.


Jusqu’à présent, et depuis 59 ans, la marijuana figurait aux côtés d’opioïdes mortels et addictifs, tels que l’héroïne, dans le tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961. Cette annexe où figurait le cannabis depuis près d’un demi siècle est réservée aux substances les plus dangereuses qui ont une valeur médicale ou thérapeutique extrêmement limitée.


Ce vote, qui s’est soldé par 27 voix pour, 25 contre et une abstention, permet ainsi de retirer le cannabis de cette liste et d’ouvrir la porte à la reconnaissance du potentiel médicinal et thérapeutique de cette drogue. Une belle avancée en vue de la légalisation du cannabis à des fins médicales et peut-être même récréatif.


Selon les Nations unies, ils sont plus de 50 pays à avoir adopté des programmes de cannabis médicinal, précisant par ailleurs que «le Canada, l’Uruguay et 15 Etats américains ont légalisé son usage récréatif» et que «le Mexique et le Luxembourg sont sur le point de devenir les troisième et quatrième pays à le faire».  

Légalisation du cannabis: à quand une volonté politique?

Du côté des votes

Suite au vote de ce mercredi, selon le communiqué des Nations unies, «l’Equateur a soutenu toutes les recommandations de l’OMS et a exhorté à ce que la production, la vente et l’utilisation de cannabis aient un cadre réglementaire garantissant les bonnes pratiques, la qualité, l’innovation et le développement de la recherche».

Le Maroc est quant à lui le seul pays de la région MENA à avoir voté pour le retrait du cannabis de la liste des drogues dures, contrairement à l’Algérie, l’Egypte, l’Irak, la Libye et la Turquie qui, eux, ont voté contre

Toujours du côté des opposants à ce retrait, on retrouve le Chili qui, selon les Nations unies, considère qu’«il existe une relation directe entre la consommation de cannabis et l’augmentation des risques de souffrir de dépression, de déficit cognitif, d’anxiété, de symptômes psychotiques, entre autres», ou encore le Japon qui déclare, de son côté, que l’usage non médical de la plante «pourrait avoir des effets négatifs sur la santé et la société, en particulier chez les jeunes».

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

DROGUE

CANNABIS: LES IMAGES IMPRESSIONNANTES DE 4 TONNES SAISIES À ASSILAH

Publié

le

L’hypocrisie des marocains producteurs de cannabis est fulgurante… En attendant ces tarés qui nous font la morale avec le pur et l’impur sont les plus grands trafiquants de drogue qui empoisonnent et tuent notre jeunesse… Le consommateur de drogue est un double imbécile, car il alimente cette mafia et se détruit la santé… via notre budget URSSAF…

Par Said Kadry le 04/03/2021 à 16h29

Mercredi 3 mars 2021, les éléments du commissariat régional de sûreté de la ville d’Assilah ont réussi à déjouer une opération de trafic international de drogue et saisi une quantité de 4,06 tonnes de haschisch, a affirmé pour Le360, Youssef Jbara, contrôleur général chef du district de police d’Assilah.

Cette opération d’envergure a été menée sur la corniche de la ville. Elle a permis la saisie de cette quantité de stupéfiants qui était emballée dans 117 ballots, ainsi que 2 embarcations pneumatiques et de 4 moteurs et 52 jerricans contenant 1.560 litres de carburants.

La brigade de la police judiciaire d’Assilah a ouvert une enquête, sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et d’identifier tous les individus impliqués dans ces actes criminels, a ajouté le chef du district de police d’Assilah.

DROGUES: SAISIE DE 9,5 TONNES DE RÉSINE DE CANNABIS AU NIVEAU DE LA GARE DE PÉAGE DE SIDI ALLAL EL-BAHRAOUI 

Par Le360 (avec MAP) le 22/02/2021 à 12h24Siège DGSN

Le siège de la Direction générale de la sûreté nationale à Rabat.© Copyright : DR

Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont réussi ce lundi matin, en collaboration avec le Service préfectoral de la police judiciaire de Meknès et sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire, à mettre en échec une opération de trafic de drogue.

Cette opération, qualifiée de “qualitative” a été menée en coordination sur le terrain avec les éléments de la Gendarmerie royale au niveau de la gare de péage de l’autoroute de Sidi Allal El-Bahraoui, où a été intercepté un camion frigorifique transportant un total de 380 ballots de drogue d’environ 9,5 tonnes, dissimulés dans une cargaison de produits alimentaires, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Le chauffeur du camion utilisé dans cette opération de trafic a été interpellé, ajoute le communiqué, qui fait également état de la saisie d’une somme de 31.800 dirhams, soupçonnée de provenir des activités liées à ces actes criminels.

Le chauffeur du camion soupçonné dans cette affaire a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par la BNPJ sous la supervision du parquet compétent, et ce, afin de déterminer l’ensemble des ramifications locales et internationales de cette activité criminelle et élucider les tenants et aboutissants de cette affaire. 

Cette arrestation vient couronner les efforts soutenus déployés par les services sécuritaires pour lutter contre les différentes formes de criminalité transnationale, y compris les réseaux de trafic international de drogues et de psychotropes, conclut la DGSN.

Voyez la suite

DROGUE

Le cannabis joue son rôle premier, une plante médicinale… sans faire oublier que le vrais bénéfice ne passe pas par la fumette, cet odieux détournement de la plante… de se droguer c’est débile ! Contre productif…

Publié

le

CANNABIS MÉDICAL: UN MARCHÉ MONDIAL EN PLEIN BOOM

Par Amine Kadiri le 24/02/2021 à 16h01

© Copyright : DR

Le marché mondial du cannabis à usage thérapeutique est en pleine ébullition. Il devrait croître de plus de 20% annuellement et peser près de 57 milliards de dollars d’ici 2026. Une aubaine pour le Maroc qui a décidé de légaliser cette culture à des fins médicales.

C’est désormais officiel: le Maroc va légiférer sur le cannabis. Un projet de loi portant usage légal du cannabis sera examiné, jeudi 25 février, en Conseil de gouvernement. Comme révélé par Le360, le projet de loi prévoit la création d’une Agence nationale spécialisée, qui sera chargée de l’achat et de la vente de la plante à des sociétés l’utilisant à des fins médicales.

Il s’agit d’une véritable aubaine pour le Maroc, qui compterait près de 400.000 personnes et 60.000 familles vivant de cette culture, essentiellement dans le nord du Royaume, et une superficie totale dédiée à la culture du cannabis, estimée à 73.000 hectares.

Si le projet de loi venait à être adopté, le Maroc rejoindrait une liste déjà composée d’une cinquantaine de pays ayant légalisé l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques, comme le Canada, l’Uruguay, le Chili, le Brésil, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Australie, la Suisse, Israël, sans oublier certains Etats américains comme la Californie et le Colorado. Sur le continent africain, quatre pays ont légalisé l’usage du cannabis médical: le Lesotho, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe et le Rwanda.

D’un point de vue scientifique, le cannabis médical est obtenu à partir des plantes Cannabis Sativa et Cannabis Indica. Il contient trois principaux composés actifs à savoir, le cannabidiol (CBD), le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabinol (CBN). Par rapport au cannabis récréatif, le cannabis médical a une quantité inférieure de THC et un nombre plus élevé de CBD, ce qui offre des avantages thérapeutiques aux patients et aide à conserver les effets antipsychotiques. Le cannabis thérapeutique est généralement prescrit aux patients atteints de cancer, d’épilepsie, de stress post-traumatique ou de maladies dégénératives.

Un marché mondial en ébullition

En décidant de légiférer sur le cannabis médical, le Maroc pourrait profiter des retombées générées par un marché mondial en plein boom, qui affiche des taux de croissance à deux chiffres.

Ces dernières années, en effet, le business mondial du cannabis médical a considérablement augmenté. Selon le groupe Imarc, une société d’études de marché de premier plan, les perspectives pour ce marché sont très prometteuses. Une étude de marché, intitulée Medical Cannabis Market, évalue le marché mondial du cannabis médical à 16,5 milliards de dollars en 2019. Il devrait croître de 22,9% annuellement entre 2019 et 2024, pour atteindre une valeur de 44,4 milliards de dollars d’ici 2024.

Une autre étude, celle d’Adroit Market Research, estime que le marché du cannabis médical pourrait atteindre 56,7 milliards de dollars en 2026. Les perspectives de croissance sont donc bien réelles et pourraient être bien plus élevées encore si la légalisation s’étendait à de nouveaux pays.

Des entreprises pionnières sur ce marché, comme la société canadienne Canopy Growth, affiche une hausse vertigineuse de leur chiffre d’affaires, passant de 78 millions à 438 millions de dollars canadiens entre 2018 et 2020. Pour la société Aphria, un autre géant mondial du cannabis, le chiffre d’affaires affiche une croissance de + 1.368 % sur 3 ans, pour s’établir à 543 millions de dollars canadiens.

Ce business florissant attire d’ailleurs de plus en plus de capitaux privés qui investissent des dizaines de millions de dollars dans la filière. Au Lesotho par exemple, petit pays enclavé d’Afrique austral qui a été le premier pays du continent à légaliser le cannabis médicinal, les investissements des multinationales américaines, canadiennes et britanniques, se multiplient. C’est le cas en particulier de l’entreprise Medigrow qui y a investi pas moins de 17,4 millions d’euros.

Le Maroc ne devrait pas être en reste. Le chiffre d’affaires qui sera généré par la commercialisation du cannabis thérapeutiques est estimé à plusieurs milliards de dirhams. Selon Larbi Mharchi, député du PAM et président du Conseil provincial de Ouazzane, qui a longtemps milité pour une légalisation du cannabis à des fins médicales, plusieurs investisseurs internationaux seraient déjà prêts à investir au Maroc dans cette filière. “Nous avons rencontré des délégations allemande, suisse, américaine, israélienne aussi bien au Parlement, qu’au siège de la région, et tous disent vouloir investir dans le secteur du kif, construire des usines et générer de la haute valeur ajoutée et des postes d’emploi”, a affirmé l’élu dans une déclaration pour Le360.

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Par Amine Kadiri 

Voyez la suite

ARNAQUES

L’incroyable double langage des escrocs exploités par les laboratoires assassins…

Publié

le

La mafia Khazare fait fabriquer un virus par l’institut Pasteur et en même temps un musulman nous explique qu’il a trouvé un vaccin contre un virus mutant provoqué par l’homme ! Non seulement cette complicité à une énorme escroquerie mérite la prison, mais en plus le type explique sans preuve ni argumentaire que nous allons devoir nous faire vacciner à 70% pour éradiquer un virus épandu par la main de l’homme… qui peut donc en envoyer des livraisons aussi souvent que Bill Gates l’exige… Non seulement nous savons que le principe du vaccin est faux et correspond à une escroquerie de Pasteur… mais en plus nous savons comme pour tous les médicaments chimiques qui n’apportent RIEN qu’ils sont TOXIQUES ! La seule chose que la nature demande à l’homme c’est de la respecter… hors les produits chimiques issus de saloperies mortes n’apportent que la mort… L’escroc se transforme en sauveur pour s’enrichir en vous tuant !

Vivre avec le coronavirus… “Il restera avec nous pendant les dix prochaines années”, affirme le roi du vaccin

Par Anne van Gelder – 25/12/2020

Le créateur du premier vaccin contre le coronavirus approuvé a averti qu’il pense que le coronavirus chinois pourrait rester actif au monde pendant plusieurs années.

Uğur Şahin, le scientifique responsable du vaccin contre les coronavirus chez Pfizer, a déclaré que “le virus restera avec nous pendant les dix prochaines années“.

Nous devons nous habituer au fait qu’il y aura d’autres épidémies“, a-t-il ajouté.

Lorsqu’on lui a demandé quand il pensait que le monde pourrait laisser tomber les restrictions sanitaires et revenir à la normale, Uğur Şahin a répondu: “Nous devons nous habituer au fait qu’il y aura d’autres épidémies“, avant d’ajouter “Nous avons besoin d’une nouvelle définition du mot “normal”.”

Uğur Şahin a poursuivi en disant qu’une “nouvelle normalité” ne signifierait pas que les pays doivent se mettre en confinement permanent et que ce scénario pourrait être possible “d’ici la fin de l’été“.

Il a également appelé à la prudence pour savoir si le fait de vacciner 60 à 70% de la population mondiale suffirait à prévenir de nouvelles épidémies.

Uğur Şahin, directeur général de la société allemande BioNTech, est le véritable concepteur du vaccin Pfizer-BioNTech un vaccin contre le coronavirus chinois, premier vaccin mondial de ce type à être homologué aux Etats-Unis.

Il a soit disant conçu ce vaccin en l’espace d’un week-end en janvier 2020, puis a mis moins d’un an pour faire inventer, tester, aprouver et fabriquer. Il a ensuite lancé l’opération qu’il a baptisé Lightspeed pour tester 20 variantes du vaccin, dont 4 parviennent à une phase de tests cliniques et l’une est choisie in fine.

C’est aussi lui qui a contacté le géant pharmaceutique Pfizer le 1er mars 2020 pour lui proposer un partenariat commercial pour développer et commercialiser le vaccin, chacun des partenaires ayant 50% des coûts de développement et 50% des bénéfices, mais BioNTech restant propriétaire du brevet de vaccin.

Uğur Şahin, né en 1965 à Alexandrette, en Turquie, est professeur d’oncologie à la clinique médicale de l’Université Johannes-Gutenberg de Mayence. Citoyen allemand, il s’est marié dans sa communauté ethnique. En 2008, il a créé BioNTech avec son épouse Özlem Türeci. Ce sont eux qui empocheront des millions de bénéfices suite à la vaccination anti-Covid partout dans le monde.

Celui qui est surnommé dans les médias “le roi du vaccin”, est brandi par la gauche mondialiste comme un symbole contre le patriotisme et l’identité nationale. Le journal français d’extrême gauche Libération a comparé le couple turc aux époux Pierre et Marie Curie en surnommant ces deux enfants d’immigrés turcs “sauveurs de la planète” et en affirmant qu’il étaient devenus “un rempart aux idées de l’extrême droite, qui fustige les ‘dangers’ de l’immigration“. Comme si un couple de scientifiques annulait en quelque sorte des dizaines de milliers de criminels et délinquants.

Source: The Wall Street Journal/ ISCOS/ Wikipedia/ Libération

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance