L’Algérie pays de tarés haineux même entre eux !

Spread the love

Célébration de Yennayer : Une fatwa salafiste suscite la polémique en Algérie

Par Pica Ouazi10 janvier 2021 14 h 41 min Dans Société 2 Minutes de lécture Mohamed Ali Ferkous-Yennayer 

Comme chaque année, le Nouvel An amazigh est une occasion pour les islamistes de lancer leur campagne contre la célébration de Yennayer. Plusieurs pages affiliées au mouvement islamiste salafiste appellent les Algériens à ne pas fêter le Nouvel An amazigh en déclarant cette célébration illicite (haram). Ces pages font notamment référence à une fatwa du leader salafiste en Algérie Mohamed Ali Ferkous.

Cette fatwa, remise à l’ordre du jour à la veille de Yennayer, suscite la polémique sur les réseaux sociaux. Les internautes sont divisés entre une partie majoritaire qui dénonce ces fatwas venues du golfe et une autre, minoritaire, qui les partage, en déversant sa haine sur tout ce qui représente l’identité authentique du pays.

Ainsi, Mohamed Ali Ferkous considère que Yennayer est une fête païenne. Il avait appelé à ce que cette fête soit bannie des coutumes et traditions algériennes. Le salafiste avait affirmé que les Algériens devaient se contenter des fêtes « purement » musulmanes. Le leader des salafistes algériens s’oppose à toute fête en dehors des deux fêtes sunnites : l’Aïd El Fitr et l’Aïd El Adha. Parmi les fêtes que Ferkous considère comme hérétiques, on trouve le Mawlid Ennabawi (naissance du prophète), une fête célébrée originellement par les chiites.

Les internautes réagissent

Les internautes algériens ne sont pas restés silencieux devant ces appels. Ils sont nombreux à les condamner et à dénoncer leur caractère haineux. Ces internautes rappellent que la célébration de Yennayer représente la réconciliation de l’Algérie avec son histoire. Selon eux, ceux qui appellent à ignorer cette date vivent corporellement en Afrique du Nord et idéologiquement en péninsule arabique, pour paraphraser l’activiste amazigh Ahmed Assid. D’autres internautes considèrent ces fatwas comme un moyen de diviser le peuple et alimenter la haine entre différents courants idéologiques.

Il faut souligner que ces dernières années, la célébration de Yennayer a pris une grande ampleur.  Des festivités sont organisées sur tout le territoire national pour la réhabilitation de l’histoire du pays.

Lire aussi : France : Les festivités de célébration du Nouvel An amazigh commencent à Paris

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*