La délinquance et le crime nous coute 234 milliards par an grâce à l’immigration inconsciente. Ce qui fait la ruine de la France et le bonheur de Soros et sa clique satanique. La peine de mort et de s’armer deviennent notre véritable salut…

Voici combien coûte la délinquance à la collectivitépar voixdupeupleChers amis,J’aimerais vous parler aujourd’hui de concret. Vous parler d’argent !Pendant longtemps, je me suis demandé comment les milieux économiques pouvaient être sensibilisés à notre cause.Souvent, les dirigeants de grandes entreprises, les cadres supérieurs etc… sont insensibles au crime et à la délinquance. Pas tous heureusement, mais trop d’entre eux ne les subissent pas directement.C’est normal, ils vivent dans des quartiers plus sympathiques, plus tranquilles, mettent leurs enfants dans des écoles privées, chères et bien fréquentées.Mais pour la plupart des Français, la délinquance fait partie du quotidien. Quiconque prend le métro voit de ses propres yeux les problèmes de délinquance ou d’incivilité.Rappelons-nous que 70% des Français estiment qu’il y a un ensauvagement de notre société !Comment sensibiliser les milieux économiques ?En réfléchissant à cette question, j’ai réalisé que le meilleur moyen de sensibiliser ces milieux serait de leur parler du concret… du portefeuille.En effet, le désordre créé par les incivilités et la délinquance est TRÈS important. La délinquance est, bien sûr, une nuisance au quotidien, elle nous gâche la vie.Voir un homme soulager sa vessie en pleine rue comme je l’ai vu ce matin en plein Paris, ça a de quoi faire enrager !Mais au-delà de cette nuisance, la délinquance pèse sur la société. Elle a un coût économique chiffrable.Il y a quelques années, nous avions demandé à un professeur d’économie de chiffrer cette délinquance.C’est ainsi que Jacques Bichot, professeur émérite de l’Université Lyon III avait répondu à notre appel. Nous avions publié son étude intitulée « Le coût du crime et de la délinquance » en 2011, mise à jour en 2016.Une étude de référencePour vous le situer, Jacques Bichot est un économiste brillant, professeur des Universités, chevalier de la Légion d’honneur, docteur en mathématiques et docteur en économie.Ses études font référence dans le milieu économique et c’est une immense chance que de le compter parmi les experts de l’IPJ. Aujourd’hui encore, il est membre honoraire du Conseil économique et social.Cette étude lui a demandé beaucoup de temps et de ressources mais il fallait la faire parce qu’elle est d’une importance fondamentale.D’ailleurs, lors de sa parution, de nombreux médias en avaient parlé.
Enfin on pouvait chiffrer le coût de la délinquance pour la société.C’est une étude universitaire, très bien sourcée et puisqu’elle fait plus de cent pages, je vous la résume en quelques lignes. Elle est disponible en intégralité sur notre site.Un coût difficile à évaluerEntrons dans le vif du sujet.Le Professeur Bichot débutait son étude en rappelant la difficulté de la tâche. En bon scientifique, il nous explique sa méthode. Elle est simple et efficace.
Pour calculer l’insécurité, il fait une addition de quatre montants :   – le coût direct des dommages : vitres cassées, voitures brûlées etc…   – le coût des protections : c’est le coût des sociétés de protection, surveillance etc…   – le coût des assurances.   – le coût de la perte de bien-être pour les citoyens.Autre coût difficile à estimer : c’est la perte de prévisibilité. En économie, les individus et les entreprises respectent des règles économiques. Cela passe par respecter le sommeil d’autrui en ne faisant pas de bruit la nuit jusqu’à respecter la vie d’autrui en ne le tuant pas… c’est assez évident !Mais chaque violation de ces règles (par les délinquants) entraîne une désorganisation du système économique et ce manque de prévisibilité des règles se ressent dans la structure mentale des autres individus. Dans un système économique fiable, l’honnêteté, le travail et le respect d’autrui sont récompensés.Lorsque les délinquants roulent en Ferrari, le message envoyé au reste de la population est que ce qui est récompensé… c’est la délinquance.Tout cela aussi a un coût !Bon, mais combien coûte réellement cette délinquance ?J’y arrive, j’y arrive !Idem, ce n’est pas si simple. Il faut y aller étape par étape.Tout d’abord, pour les violences physiques :Selon l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), un mort sur la route peut être évalué, pour la société à un coût de 3 millions d’euros.En comptant aussi les homicides non répertoriés, et en faisant une moyenne, il y a eu environ 1 000 homicides par an entre 2014 et 2016.On fait tout simplement le calcul :
Coût des homicides = 1 000 x 3 millions = 3 milliards d’€.Le calcul catégorie par catégoriePassons ensuite aux violences sexuelles.L’ONISR estime à 395 000 € chaque blessé d’accidents de la route.
On peut estimer qu’un viol entraîne des blessures tout aussi importantes : hospitalisations lorsqu’il y a violence, puis coûts en psychologues etc… L’addition peut monter très vite.En retenant ce coût pour un viol, on peut faire une estimation.Selon les enquêtes de victimation, on évalue à 10 360 le nombre de viols sur adultes pour l’année 2015 et à 11 860 les viols sur mineurs…Encore une fois, on fait le calcul : (10 360 + 11 860)x 395 000€ = 8,78 milliards d’€ de dégâts pour les violsL’addition devient saléeContinuons la même logique et nous pouvons ajouter dans le désordre :   • les agressions sexuelles : 1,17 milliards d’€  • les blessures volontaires : 18 milliards d’€  • le proxénétisme et réseaux de prostitution : 10,87 milliards d’€  • les filières d’immigration illégales : 1,22 milliard d’€  • le trafic de drogue : 11,6 milliards d’€  • les vols en tous genres : 470 millions d’€  • etc…Le Professeur Bichot a calculé absolument tous les crimes et délits, il va même jusqu’à calculer les délits de cruauté contre les animaux (2 millions d’€ pour information) ! Tout a un coût !À la fin du compte, on additionne le tout.Pour l’ensemble global des crimes et délits, le Professeur Jacques Bichot avance un coût global complètement fou, absolument astronomique de 234 milliards d’€ par an.Ce chiffre est énorme. Pour vous donner des points de comparaison, ce montant représente 10,6% du PIB français.C’est plus de trois fois le montant total des impôts sur le revenu.Pire, le budget du gouvernement français était en 2016, de 222 milliards d’€, soit moins que ce que coûtent la délinquance et la criminalité !Ce chiffre est donc stratosphérique et si nos dirigeants avaient plus de bon sens, ils ne verraient pas les sommes dépensées pour la la sécurité comme des coûts mais comme des investissements !Construire des places de prison coûte cher, mais laisser des délinquants en liberté coûte encore plus cher !Nous lutterions davantage contre le crime et l’État économiserait beaucoup, beaucoup d’argent.Vouloir lutter contre l’insécurité, ce n’est pas uniquement vouloir une vie paisible pour soi et ses enfants, mais c’est vouloir aussi une société qui fonctionne bien, qui ne gaspille pas ses ressources.C’est aussi être pragmatique et attendre de l’État ce qu’il doit à ses citoyens en tout premier lieu : la sécurité pour aller travailler, aller à l’école, grandir et vieillir.Tout cela, c’est tout le sens du travail de l’IPJ.Avec tout mon dévouement,Pierre-Marie Sève
Délégué général de l’IPJCe site gratuit est financé par la publicité. En savoir plusvoixdupeuple | 9 février 2021 à 20 h 19 min | Catégories : ActualitésSociété | URL : https://wp.me/p1i7kx-1Az

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*