Jugé pour pédophilie, un avocat britannique haut de gamme, Faliq Mohamed Ismail, n’ira pas en prison

Spread the love

Faliq Mohamed Ismail / Photo: Twitter

Il suffit de s’appeler Mohamed comme son guide Momo le pédophile pour ne pas aller en prison pour pédophilie… CQFD ! Quelle sale histoire, ces Mohamed infiltrés dans nos sociétés et qui se conduisent comme des porcs… avec une sorte de record du monde des saloperies. 

Un avocat travaillant pour l’une des banques les plus prestigieuses de Grande-Bretagne a évité la prison malgré avoir téléchargé des milliers de films et d’images de pornographie enfantine et les avoir distribué sur Internet.

Faliq Mohamed Ismail est un avocat ayant travaillé pour Coutts, la “banque de la Reine” fondée en 1692 (avant même la Banque d’Angleterre, et en fait avant même la création du Royaume-Uni), un temps célèbre pour avoir un distributeur de billets au Palais de Buckingham.

Faliq Mohamed Ismail a été condamné pour avoir eu en sa possession plus de 15 000 vidéos et photos pornographiques, dont 1076 vidéos et 2 173 photos classées par la justice britanique en “catégorie A”, c’est-à-dire la forme la plus abominable d’images interdits, impliquant “une activité sexuelle avec pénétration, une activité sexuelle avec un animal ou du sadisme“, selon le parquet.

Néanmoins, le juge du tribunal de Southwark a choisi de laisser Faliq Mohamed Ismail sortir du tribunal avec une peine de 16 mois avec sursis et une condamnation pécuniaire de seulement 100 livres sterling, une somme symbolique pour le juriste rénommé.

Une ordonnance de prévention des préjudices sexuels est censée contrôler son comportement. Le juge a insisté sur le fait que l’ordonnance “impose des restrictions considérables à l’utilisation d’Internet et des logiciels par Ismail, qui doit mettre ses appareils à la disposition de la police“, et qu’elle était “nécessaire pour la protection du public contre les préjudices sexuels, en particulier des enfants, en allant aussi loin que possible pour l’empêcher d’accéder à ce type de matériel à l’avenir“.

Le juge a ajouté que “c’est un délit de violer les termes de l’ordonnance, qui entraîne une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans“. Cependant les crimes dont Faliq Mohamed Ismail était jugé auraient également pu entraîner une peine d’emprisonnement mais ne le juge a décidé de le laisser en liberté.

Source: The Sun

Quand Boris Johnson parle de l’islam, ça chauffe!

Par Pascal Tenno

16/12/2019

En France, pour parler du problème posé par l’islam, on dit “islamisme”, pour faire croire que “c’est pas ça, l’islam.” Et on n’a jamais vu un dirigeant français attaquer directement le Coran. Mais Boris Johnson n’est pas un haut fonctionnaire français. C’est un esprit courageux, qui ose affronter la question musulmane avec toute la sévérité nécessaire.

En 2005, Boris Johnson écrivait pour le magazine politique The Spectator, un article extrêmement intéressant sur l’islam et la guerre contre le terrorisme. En voici trois extraits, brefs mais explosifs.

“Pour n’importe quel lecteur non-musulman du Coran, l’islamophobie, la peur de l’islam, est une réaction naturelle. C’est même la réaction qu’attend ce livre de ses lecteurs.”

Admirable. En effet, le Coran veut faire peur. Ouvrez-le, lisez-en deux pages au hasard, et vous ressentirez un étrange malaise. Oui, le Coran est un livre qui terrorise ses lecteurs. Alors, au nom de quoi la peur de l’islam serait-elle une faute?

“Si on juge cette religion sur son livre sacré, sans même parler de ce qui est prêché dans les mosquées, l’islam est la plus vicieusement sectaire de toutes les religions. Elle est totalement dépourvue de cœur, y compris à l’égard de ses propres croyants.”

Exact. Le dieu des musulmans et un dieu sans cœur, sans tendresse, sans empathie, qui ne pardonne qu’à ceux qui rampent devant lui. Aux antipodes du dieu chrétien, qui considère chaque homme comme son fils et, depuis Jésus, comme un frère.

“Le premier tabou à faire tomber, c’est que l’islam est le problème. Oui, l’islam est le problème.”

Oui. Et c’est parfaitement dit. Avec Boris Johnson, deux et deux font quatre.

Alors, n’allez surtout pas croire ceux qui vous disent que Boris Johnson est un crétin. Il a étudié la philosophie à Eton et Oxford, deux des universités les plus prestigieuses au monde. Ce n’est pas Macron qui peut en dire autant.

Source: Business Insider

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*