Géant chinois de la batterie automobile, CATL fait le pari du sel

Spread the love

Le sodium peut-il détrôner le lithium?

Repéré par Thomas Burgel sur Quartz

04/08/2021 à 19h01

Peut-être ne connaissez-vous pas Chinese battery maker Contemporary Amperex Technology Ltd, également nommée CATL. Sans doute le devriez-vous: CATL est l’un des géants chinois de la batterie lithium-ion, ce cœur battant du monde moderne, et fournit des constructeurs automobiles comme Tesla ou Volkswagen. Surtout, CATL vient d’annoncer la prochaine mise sur le marché d’une batterie sodium-ion, et cela pourrait changer bien des choses.

Sodium-ion? Autrement dit, la firme chinoise a dévoilé une batterie commerciale remplaçant le rare lithium par un élément aussi commun, à peu de choses près, que le sel de votre table. Cela tombe plutôt bien: avec une consommation mondiale qui ne cesse d’exploser, le lithium se fait rare et pourrait entrer en pénurie dès 2022.À lire aussiPlus de doute: les véhicules électriques sont beaucoup plus verts que ceux à combustion

Quant à la Chine où évolue CATL, elle ne produit elle-même que 7% du lithium mondial, et dépend donc fortement d’acteurs extérieurs sur lesquels elle tente depuis des années de faire main basse: sans doute serait-elle ravie de pouvoir diversifier les sources de son électrification et de gagner en indépendance grâce à un sodium omniprésent dans la nature.

Le sel de la guerre

C’est d’ailleurs l’une des priorités officiellement fixées par Pékin pour la recherche dans le domaine. «En tant que nouvelle star des nouvelles énergies, la batterie sodium-ion est en train d’accélérer en vue de son industrialisation et pourrait se transformer en opportunité pour la Chine de dominer un nouveau cycle de révolution énergétique», avance d’ailleurs avec emphase le chercheur Hu Yongsheng à l’agence de presse chinoise Xinhua.

Malgré les belles promesses de CATL, la route semble encore longue. La firme promet une appréciable stabilité thermique, donc une plus grande sécurité, ainsi qu’une charge très rapide pour ses premières batteries salées.

En revanche, la densité énergétique prévue de 160 Wh/kg reste très en deçà de celle de leur équivalent au lithium. Pour comparaison, les batteries actuelles d’une Tesla 3 offrent une densité de 260 Wh/kg, avec un chiffre annoncé par Elon Musk à 400 Wh/kg dans les toutes prochaines années.À lire aussiIl aura fallu trois jours pour éteindre l’incendie de la méga-batterie Tesla en Australie

Autre frein: bien que CATL promette une adaptation simple et rapide de ses usines et procédés de fabrication existants, les coûts de production des batteries sodium-ion pourraient mettre quelques années à rejoindre ceux de leurs cousines lithium-ion, et ce malgré des matières premières beaucoup plus facilement extractibles.

Reste que la présentation en grande pompe de ces batteries sodium-ion signifie «qu’il existe un plan B si le lithium venait à manquer», comme l’explique William Adams, analyste pour Fastmarkets, à Reuters. Pour la Chine comme pour le reste du monde, c’est plutôt une très bonne nouvelle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*