Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ARMÉE FRANÇAISE

France. La peur du putsch s’empare de la caste

Publié

le

Après la tribune des militaires republiée par Valeurs Actuelles la semaine dernière, la peur du putsch commence à gagner la caste au pouvoir. Florence Parly annonce une radiation des cadres pour 18 militaires d’active signataires de ce texte. Pendant ce temps, il semblerait que la tribune ait reçu plus de 8.000 signatures. La situation pourrait très bien échapper au pouvoir exécutif et nul ne sait sur quel chaos elle pourrait déboucher. Dans tous les cas, elle constitue la grande surprise politique du printemps. 

La peur du putsch semble avoir envahi un gouvernement manifestement pris d’une panique soudaine face à un texte dont il semble avoir pris connaissance tardivement, et qui lui inspire une réaction maladroite. Après 15 jours de passivité (la tribune a été publiée à la mi-avril), et sous le coup de la médiatisation, l’exécutif sort du bois en fustigeant les signataires et en dénonçant leur appartenance à l’extrême droite. Mais cette réaction constitue probablement une erreur tactique. 

La caste réprime brutalement les « partisans du putsch »

Après 15 jours de torpeur, les sanctions tombent. Florence Parly a annoncé hier la radiation de 18 militaires d’active signataires du texte. Cette décision est « suivie » par le chef d’état-major des armées, le général Lecointre, mais avec une infinité de nuances qui laisse perplexe sur l’unité de l’exécutif dans cette entrée dans une seringue dont il pourrait ne ressortir que douloureusement. 

En particulier, le général Lecointre affirme :

Au-delà, je leur conteste à tous, en particulier au général Piquemal qui a déjà été radié, le droit de prendre des engagements politiciens en mettant en avant leur grade.

Réduire la tribune à un « engagement politicien » est une curieuse formulation…

La fronde s’amplifie dans l’armée

Pendant que le gouvernement cherche à reprendre la main sur une démarche qui lui a échappé, la tribune incriminée ne cesse de recueillir de nouvelles signatures. Ils étaient mille en début de semaine. Ils sont plus de 8.000 désormais. Le gouvernement entreprend le recensement des signataires qui sont encore dans l’active. 

Le succès de ce texte pose de sérieuses questions sur la réponse répressive du gouvernement. Manifestement, une fracture est ouverte entre la troupe qui dénonce le laxisme de la caste face au délitement du pays, et la caste elle-même qui paraît étonnamment plus indulgente avec les « minorités » qu’avec les défenseurs de la nation. 

Deux questions ouvertes sur le fond

La tournure de cette affaire pose deux questions majeures. 

La première est celle de la capacité de la caste à entendre le questionnement, probablement majoritaire dans la société française, sur la réponse à ce qu’on appelle largement la Cancel Culture, qui est la culture mondialiste de la deconstruction de l’Occident. Il n’est pas sûr que la ranger massivement et d’un revers de la main dans le camp de l’extrême droite soit une réponse à la hauteur des attentes. 

La deuxième question est celle de la capacité de la caste à entendre la profondeur du rejet dont elle fait l’objet. Cette incapacité à se remettre en cause pourrait lui jouer un bien vilain tour. 

Par  Éric Verhaeghe 

————————————————————— 

Réponse à l’appel de mille militaires

Avant de vous laisser découvrir ce Contre Appel rassurant signé par d’anciens gradés des trois corps d’armée et publié par Valérie Bugault, Contre Appel qui démontre que dans notre pays il existe encore des esprits sains et intègres, je veux juste faire quelques remarques sur “l’appel” précédent d’une vingtaine de généraux et des militaires en retraite, “appel” presque enfantin, auquel on a sans doute accordé trop d’importance, mais auquel il convient de répondre pour démontrer que les vrais patriotes ont une vision différente de l’état du pays et qu’il convient d’en tenir compte aussi.Eric Montana 

Image

Alors je vais mettre moi aussi les pieds dans le plat et dire des choses qui fâchent car lorsqu’on est incapable de faire le bon diagnostic, on ne peut en aucun cas proposer le bon remède, surtout quand ce remède consiste à provoquer une guerre civile qui détruirait le pays et la vie de millions d’entre nous. Halte aux pyromanes !
D’abord, faisons un examen minutieux de l’état du malade, en l’occurrence de la République. Qu’est-ce qui rend notre pays aussi malade pour que certains proposent de casser le thermomètre pour guérir la maladie ? Valérie l’explique en partie dans son article ci-dessous.
Je vais aller au-delà et dire ce qu’elle n’ose pas ou ne peut pas dire, car au contraire de moi qui suis dans la dernière ligne droite de ma vie et qui n’ai donc rien à perdre, Valérie est encore jeune, a sans doute des ambitions professionnelles et ne peut pas prendre le risque de dire tout ce qu’elle sait et tout ce qu’elle pense.
Notre République est une imposture ! Une création maçonnique au service des Francs Maçons et de leurs complices. Nous nous revendiquons être une démocratie alors que nous ne sommes qu’une ploutocratie déguisée pour tromper les citoyens. Nous nous prétendons être la patrie des Droits de l’homme alors que nous n’en respectons aucun et que dans notre pays, nous avons plus de devoirs, de contraintes, d’obligations que de droits. Un pays régi par 533.000 lois et décrets est un pays où tout est fait pour compliquer les choses simples et restreindre les libertés !
Notre République est une ripou-blique rongée par la corruption jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat et l’opération Covid vient de démontrer la collusion qui existe entre pouvoirs financiers, lobbys pharmaceutiques, lobbys communautaristes et personnel politique. Entre conflits d’intérêts et corruption, le poisson Ripoublique pourrit par la tête !
Alors, bien sûr, comment faire pour que les citoyens ne focalisent pas leur attention sur ce cancer qui ronge et détruit à petits feux notre pays ?
C’est simple, on créé un bouc émissaire ! Et si possible un bouc émissaire faible et sans défense, sans pouvoir et sans influence : les damnés de la République sur le dos desquels on fait porter toutes les responsabilités de la déliquescence du pays : les Musulmans !
Ce procédé vieux comme le monde est mis en application avec zèle et minutie dans cette Ripoublique au bord de l’explosion.
Alors, ce ne sont pas les éléments de langage débiles qui manquent. De ‘l’islamo-gauchisme” à “l’islamo-fachisme” au “radicalisme” et autres “fondamentalismes” les esprits libres et nos compatriotes musulmans sont attaqués de tous les côtés par les sionistes d’abord et par leurs adeptesensuite. Des “territoires perdus de la République” en passant par les “zones de non droit“, tout fait ventre chez ces aveugles. Tels des perroquets sans cervelle, ils répètent les mots que l’on a inventé pour eux, avec tout le vice et toute la malveillance qui caractérisent ses inventeurs
Depuis l’arrivée de Sarkozy à l’Elysée, suivi par Hollande et Macron, les mêmes poncifs, la même réthorique puante, les mêmes clichés, les mêmes amalgames relayés par des médias aussi puants et aussi malhonnêtes que les politiques et les intellectuels de basse-cour.
Si notre pays va si mal ce n’est pas à cause de l’imposture maçonnique “républicaine”, non…
Ce n’est pas parce que les fondations de la maison France sont pourries, non…
Ce n’est pas parce que cette fausse démocratie fabrique toujours plus d’inégalités, plus de misère et plus d’injustices, non…
Ce n’est pas parce que nous avons la classe politique la plus corrompue qui soit, non…
Ce n’est pas parce que cette République est devenue la propriété privée de ceux qui l’ont phagocytée à leur profit exclusif et ont placé leurs serviteurs dans toutes les institutions de l’Etat, armée et police comprises, non…
Ce n’est pas parce qu’à force de la piller et de la dépouiller il ne reste plus que des os à ronger pour les citoyens, non…
Ce n’est pas parce que l’Union européenne favorise les tensions et le désordre, en nous obligeant à accueillir plus d’immigrés que nous ne pouvons en recevoir, non…
Ce n’est pas parce que tout est fait pour nous diviser, nous opposer, détruire la nation pour la conduire vers le Nouvel Ordre Mondial, quitte à nous faire subir des attentats sous faux drapeau, non…
Ce n’est pas parce que notre France a renoncé à une politique indépendante et souveraine au service de ses habitants et a délégué toutes ses prérogatives régaliennes à un super Etat européen où gouvernent des anonymes sans aucune légitimité politique, au service exclusif de la finance messianique apatride, non…
Nos militaires ne font pas ce constat là. Ils ne voient pas l’éléphant dans notre magasin de porcelaines. Non. Si notre pays va si mal selon eux, c’est parce qu’il y a quelques djellabas, trop de mosquées, quelques femmes voilées, trop de babouches et trop de kébabs…
Quand on a des généraux à l’image de nos politiciens, incapables d’identifier l’ennemi véritable, il ne faut pas s’étonner si malgré notre puissance militaire, nous perdons toutes les guerres et si notre pays a perdu prestige et influence dans le monde entier ! Quand nos militaires filtrent les mouches pour mieux avaler des chameaux, on aurait plutôt envie de leur offrir des microscopes pour remplacer leurs lunettes ! Quand les sages montrent la lune, regardent-ils le doigt ? On est en droit de se poser la question à la lecture de cet “appel” digne de la maternelle !
On se demande si ceux qui focalisent leur attention sur la communauté musulmane de France qui concentre la partie de la population la plus touchée et la plus défavorisée par les dysfonctionnements de cet Etat malade, ont un cerveau ou s’ils ne sont pas complètement abrutis par les diagnostics de Zemmour, de Goldnadel et de Finkielkraut qui ont pour fonction d’alimenter la haine, avec des arguments aussi puants de mauvaise foi que leur haleine !
Et ce sont ces gens là, ces patriotes de papier, ces agents doubles qui servent à alimenter la réflexion de nos généraux et de nos militaires ? C’est donc ça leur source d’inspiration ? Les fabricants de mots clés, d’éléments de langage, des manipulateurs de la vérité et de la pensée ?
Si le niveau de réflexion de certains de nos militaires est aussi bas et d’aussi mauvaise qualité, alors il vaut mieux que “la grande muette” reste muette car leur appel à la guerre civile démontre non seulement un manque de perspicacité,  une capacité de réflexion dérisoire mais aussi une incapacité chronique à analyser la situation de notre pays avec bon sens, objectivité, réalisme et honnêteté.
Les mauvais docteurs ne guérissent jamais leurs patients, ils les achèvent ! Mais heureusement, il existe dans notre pays des bons docteurs qui ne sont pas des imposteurs !
Lisez…

Jugeant qu’il y a péril en la maison France, vingt officiers généraux de la deuxième section et plus de mille militaires en retraite ou du cadre de réserve ont lancé un appel aux instances gouvernementales.
Voici sans esprit de polémique l’opinion émise à titre personnel par un groupe de citoyens qui ont en commun d’avoir servi à une période active de leur vie comme officiers dans l’une des trois Armées. C’est à ce titre qu’ils partagent une inquiétude concernant le présent et l’avenir de la France qu’à terme plus ou moins rapproché ils lègueront à leur descendance.
Ce faisant aucun ne revendique pour autant la représentation de l’opinion des militaires d’active ni ne suggère un quelconque engagement de la part de ces derniers, eux qui sont dédiés à servir activement et souvent au péril de leur vie leur nation considérée comme un tout.
“L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent”.
(…)
“Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables”.
Ces militaires font un constat que l’on ne peut que partager dans sa généralité mais apparait plus discutable quand on en vient au choix plus précis des dits dangers.
Quant à la solution pour éradiquer le grand péril, il apparait n’être qu’un vœu pieux.
En effet quand on veut soigner un mal il convient de distinguer les symptômes et la racine du mal proprement dite et donc de distinguer le traitement de confort comme disent les médecins du traitement curatif. Ils sont complémentaires. Le premier sans le second est inopérant et, le plus souvent, le second n’est pas humainement supportable sans l’apport du premier.
C’est dans cette approche que réside notre désaccord car si nous partageons la définition de ces dangers, ils nous apparaissent comme les simples symptômes d’un mal plus profond à la racine duquel il convient de s’attaquer si l’on veut que la France survive.

N’est-il pas illusoire de demander à ceux qui instillent le poison de façon probablement consciente et sans doute en toute sincérité de bien vouloir changer de seringue pour nous instiller le contre-poison ?
Dans sa grande majorité la classe politique de notre pays servie par un système parlementaire plus que séculaire a été depuis des décennies dévoyée par la haute finance qui détient les cordons de la bourse et la maîtrise des grands médias et qui décide donc de qui sera ou non élu, servie en cela par toutes sortes de relais que sont parmi d’autres Bilderberg, Davos, le CRIF et les fratries.
Cette classe politique que Jean Pierre Chevènement, alors lucide, avait qualifiée de pareille-au-même, servie par une administration solide et déférente, n’est là que pour faire exécuter les dictats de ceux qui détiennent le pouvoir c’est à dire la haute finance, dictats relayés par l’organisation de la communauté européenne composée de plus de 25.000 fonctionnaires qui n’ont été élus par personne mais sont investis de l’autorité que leur confèrent les traités.
Alors qu’il s’agisse d’immigration, de délitement de la nation et de la multiplication des zones de non-droit, de violence et de montée de la haine entre communautés, la classe politique aux manettes ne fait que suivre la feuille de route qui lui est dictée devant aboutir à la destruction de la nation très ancienne que nous sommes, obstacle symbolique au mondialisme montant qu’il convient de faire disparaître.
Ce qui met mortellement en péril la France, c’est tout simplement le libéralisme effréné qui est inscrit dans le marbre des traités dits européens se traduisant par la désindustrialisation du pays tout autant que par l’abaissement de notre langue, l’emploi du globish par les médias, la publicité envahissante et … le chef de l’État lui-même, c’est aussi la destruction de l’outil de l’énergie nucléaire et la politique d’auto-flagellation au plus haut niveau et en toute occasion, c’est encore le délitement de l’éducation nationale et de la politique de santé publique, c’est enfin la mise en résidence surveillée de 66 millions de Français avec port obligatoire de la muselière.
C’est tout cela que souligne notre servile alignement sur la doctrine politique et militaire anglo-saxonne que concrétisent notre appartenance à l’OTAN et notre souveraineté perdue.
Chers camarades militaires voilà ce que nous pensons être de notre devoir de vous répondre.
Votre appel parle à juste titre de Gilets jaunes. Et si c’était la voie qui permette enfin d’attaquer le mal à la racine tout en appliquant les mesures que vous préconisez pour le traitement de confort dont notre nation ressent un très urgent besoin ?
Rappelons cette brève citation du alors Président Charles De Gaulle : “Les Français ont besoin d’un projet”. En aucun cas d’une guerre civile. 
Sous signature de :
> Claude Gaucherand, contre-amiral (2S)
> Alain Corvez, colonel -Terre (er)
> Bernie Le Van Xieu, colonel-Terre (er)
> Jean-Marie Lauras, colonel (Air) (er),
> Jean Marie Six, IGA (2S),
> Jacques Hogard, colonel-Terre (er),
> Michel Debray, vice-amiral (2S),
> Olivier Frot,commissaire colonel-Terre (er)
> Michel Lucas, colonel-Terre (er)
> Hubert de Gevigney, contre-amiral (2s)
> Philippe Bourcier de Carbon, capitaine de frégate (er)
> Vivian Gauvin, lieutenant-colonel (Air) (er)
> Jean Baptiste de Fontenilles, colonel Terre (er)
> Regis Chamagne, colonel (Air) (er)

Source : Valérie Bugault

Valérie Bugault, docteur en droit et analyste de géopolitique juridique.

Image

Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

4 commentaires:

  1. Joset29 avril 2021 à 16:48Que l’auteur de cet article a raison. L’oligarchie mafieuse au pouvoir en France est en état de panique. Plutôt que de promettre de diriger le pays avec droiture, ces criminels veulent des sanctions contre les militaires défenseurs de la nation. Ces imbus de la politique oublient que le peuple de France est derrière son armée.Répondre
  2. nicolas bonnal30 avril 2021 à 10:14Ils vont nous exterminer quand même : regardez, Hannibal !
    http://www.thetruthseeker.co.uk/?p=233187Répondre
  3. Rachid30 avril 2021 à 13:32Il ne faut pas rêver ; “l’aristocratie” militaire à toujours défendu , depuis la commune et la guerre de Vendée, ses intérêts qui sont étroitement liés à ceux de l’oligarchie . Croire que la muette va défendre le petit peuple me parait naïf, car la stratégie et de retourner la confrontation “verticale” du peuple contre l’oligarchie en une confrontation “horizontale” d’une partie du peuple contre une autre . Zemmour and C° en ont rêvé la muette va le faire Répondre
  4. Joset30 avril 2021 à 14:06Croire que l’armée en France n’est pas avec le peuple me semble erroné car il suffit d’entendre certains gradés affirmer que les soldats sont du côté des citoyens.Répondre

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ARMÉE FRANÇAISE

Ouche ! Le Général Christian Piquemal écrit tout son mépris au général d’armée François Lecointre !

Publié

le

Les Résistants Publié le 1 mai 2021 – par Regis Guillem– 34 commentaires

Aucun commentaire. Tout est dit dans cette lettre.

Lettre ouverte adressée au général d’armée François LECOINTRE Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA) 

Le vendredi 30 avril 2021 

Mon général, 

Vous êtes le Chef d’Etat Major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières. 

Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable ! 

Vous le savez, le devoir d’un chef digne de ce nom est de protéger ses subordonnés, ses frères d’armes, ses Anciens au lieu de les livrer en pâture à la vindicte d’un pouvoir politique aux abois. 

Sans doute avez-vous peur de déplaire à la ministre des Armées que vous servez avec un zèle sans égal et un comportement de carpette ! 

Etant au sommet de la hiérarchie militaire qu’attendez vous donc ? Les étoiles de Maréchal de France ? 

Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d’égal à égal avec le pouvoir politique. Au lieu de cela, votre autorité morale ne sert qu’à mettre le genou en terre et le petit doigt sur la couture du pantalon. Vous reste-t-il donc encore un peu de fierté ? 

Comme beaucoup de Français et de militaires, j’ai pour vous un immense dédain. 

Oui, j’ai été radié des cadres par décret du Président de la République du 23 aout 2016 suite à l’avis du Conseil Supérieur de l’Armée de Terre (CSAT) réuni disciplinairement (6 officiers généraux d’active ayant, à la majorité des voix, demandé ma radiation des cadres) mais je ne regrette rien. Face au non-respect de l’état de droit à Calais, j’ai été un lanceur d’alerte qui a permis la modification de la situation de la jungle par l’Etat. 

Vous avez osé écrire dans le Figaro, me concernant : « Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale« . 

Mon général ne vous fatiguez pas, ne perdez pas de temps à écrire, je n’ouvrirai même pas votre torchon. Celui qui salit l’armée, c’est vous, uniquement vous, ne vous méprenez pas. Les Français qui le savent ont choisi leur camp et ne s’y trompent pas.

Oui, je préfère être dans ma peau que dans la vôtre. Sachez-le, l’opinion et le jugement de vos pairs et de vos subordonnées ne sont pas flatteurs et c’est un euphémisme ! Je peux me regarder dans une glace, je crains pour vous que ce ne soit pas votre cas. 

Vous préférez « couper des têtes », sanctionner des pairs, courber l’échine et servir avec un zèle sans égal le pouvoir politique. Non, le jour de votre départ sachez que vous ne serez pas regretté. 

Pour terminer, je vous rappellerai deux citations qui illustrent parfaitement votre comportement ! 

« Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part ». Cardinal Mercier 

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ». Nicolas de Chamfort 

Avec votre soumission et votre assujettissement au pouvoir politique, votre comportement est plus celui d’un technocrate que d’un militaire. Le vrai déshonneur d’un général est bien le vôtre. 

Avec mon profond mépris. 

Général de corps d’armée (ER) Christian Piquemal

Pas étonnant de la part de ce très très général qui a pris la place du Général De Villiers après son éviction. Il ne pouvait être qu’un pourri pour aller se vautrer dans la place encore chaude. Aucun VRAI général n’aurait dû y aller. 

Général Coustou : ce n’est pas un délitement mais une destruction de la France due à l’impéritie de nos gouvernants

A ne pas manquer Les Résistants Publié le 2 mai 2021 – par Christine Tasin– 3 commentaires

Il y a un sacré paquet de militaires qui, jusqu’à présent n’ont rien dit mais n’en pensent pas moins… et qui sortent du bois, avec fracas !

Et les médiocres Parly, Lecointre et compagnie qui nous parlent de devoir de réserve. A mourir de rire ! Ils sont ridiculisés jusqu’au tréfonds. C’est sans doute pour cela que les journaleux parlent de moins en moins des militaires… Ils sont tous tétanisés.

Au-delà des Bernadac, Piquemal, Bonte et tous ceux qui, ici ou là, ne mâchent pas leurs mots, on découvre, à l’occasion d’émissions et de débats  de sacrés bonshommes…comme le général Coustou , signataire de la lettre de Bernadac ( et de sacrés collabos, comme le Thieulin).

.

Général Coustou versus le mondialiste Benoît Thieulin. 

Le dégénéré Thieulin, secrétaire général du collectif  » Les Engagé.e.s », tout un programme… C’est un collectif initié par un autre dégénéré, une autre gauchiasse, Joffrin… pour la « refondation de la gauche »…  On ne rit pas !

https://www.liberation.fr/france/2020/07/20/laurent-joffrin-lance-un-mouvement-pour-catalyser-la-refondation-de-la-gauche_1794752/

Morandini n’en revient pas « vous avez le sentiment qu’on est en train de détruire la France « … et Coustou, impassible : « oui ».  Macron veut déconstruire la France, il n’aime pas la France ? Il n’y a pas de culture française ?  Qu’est-ce que c’est que ça veut dire, ça ? Il n’aime pas la France, il ne connaît pas la France, monsieur Macron ? 

Pendant ce temps le Thieulin se décompose, se gratte la tête…

Extrait dont j’ai tiré le titre de l’article :

Le débat in extenso, avec les éléments les plus importants transcrits ou résumés

Le Thieulin de relativiser, de prétendre que le général attise les haines… il reconnaît des difficultés mais refuse le tableau apocalyptiques.   Et fait un procès de Moscou à Coustou parce qu’il n’a pas signé simplement de son nom, il a signé « général ». Bref il jouerait de l’ambiguïté de son ancienne fonction, donnant l’impression que les signataire s’exprimeraient au nom de l’armée. De manière fort drôle, il enchaîne immédiatement… en affirmant, lui, le Thieulin, caniche fidèle de Macron et ses pairs, ce que serait l’armée « légaliste, républicaine », et il fait des attaques en-dessous de la ceinture, relativisant l’importance des généreux signataires qui ne seraient pas des généraux 5 étoiles… Peut-être que ceux-là sont plus intéressés par leur carrière politique que par La Défense de la patrie ? Simple supposition de ma part !

Le Thieulin crache avec un dégoût terrible, c’est tout juste s’il ne se précipite pas aux toilettes pour vomir « vous parlez de hordes de banlieues »… On a tout compris c’est ce genre de petit con qui hante les salons, qui hante les ministères, qui est payé pour faire avaler au bon peuple la soupe empoisonnée macronienne qui ose mépriser un général comme Coustou…

Voir sous la video le parcours  édifiant du caniche à Macron… qui se pince le nez quand le général utilise le mot « horde de banlieue ».

Avec bon sens, Coustou pose la question qui tue : quand 20 personnes cagoulées de banlieue encerclent et attaquent une voiture de police, de pompiers, de médecin… c’est pas une horde de banlieue, ça ?  Grandiose. L’autre ne peut que bredouiller « si, mais… je ne généralise pas avec les banlieues. Grandiose, vous dis-je. Il est évident que tous les machinistes envoyés sur les plateaux sont formés, prennent des cours de rhétorique pour empêcher l’autre de parler sans répondre sur le fond.

Morandini qui détruit la France ?

Coustou : mais le gouvernement.

Thieulin je cherche pas spécialement à défendre ce gouvernement (si c’est pas fait exprès c’est bien imité)…mais.on peut contester ce gouvernement, mais de là à dire qu’il détruit la France… Certes la situation en France n’est pas facile, il y a des problèmes de sécurité en banlieue, très bien, mais de là à dire qu’on est au bord de la guerre civile…

Coustou : nous ne sommes pas les premiers à craindre cette guerre civile. C’est une hypothèse qui est plausible !

Etonnamment, Morandini reprend Thieulin et l’accuse de manipuler les choses quand il affirme que la lettre des généraux serait sortie à la même date que le putsch d’Alger… et il l’accuse d’amasser des fake news. Savoureux.

Thieulin finit par cracher sa valda. Ce qui pose problème dans cette lettre des militaires ce n’est pas une menace de putsch qui n’a jamais existé, c’est l’islam, une fois de plus, l’islam. Après avoir hurlé contre « les hordes de banlieue », le voilà qui évoque les soldats musulmans, 20% de l’armée (ça fait peur ! il est temps que le pouvoir change de camp)… et affirme que l’armée aurait fait un superbe travail d’intégration et que l’islam de France se construirait bien dans les aumôneries de l’armée.

Morandini : Général, vous êtes d’accord avec ça ?

Coustou bien sûr que non ! L’islamisation et la perte d’identité de la France sont les dangers majeurs  pour nous aujourd’hui. 

Morandini : c‘est quoi l’islamisation ? 

Coustou vous suivez l’actualité de temps en temps ? 

Et le Thieulin de pérorer sur l’islam et les mosquées chances pour la France… on a droit à tout, l’islam des Lumières, la France qui a changé et qui n’est plus celle dont rêve Coustou, et naturellement parler d’incompatibilité entre islam et France ce serait du racisme... Le petit con est hors de lui. Sujet sensible en Macronie, l’islam, évidemment.

Coustou : quel est le pourcentage des jeunes musulmans qui mettent la charria avant la République ? 

Thieulin : très faible....

Morandini est obligé de dire que ce n’est pas ce que disent les sondages…

C’est un débat très chaud… Quand les politiques ne s’en sortent pas, ils font appel à l’armée, dit Coustou. La police ne peut plus aller dans certains quartiers, oui ou non ? https://www.dailymotion.com/embed/video/x80xj8k?autoplay=1

Thieulin, toutes les tares… 

En 2000, il travaille au service d’information du gouvernement où il devient responsable de la communication du gouvernement français sur internet. À partir de 2005, il travaille pour le centre d’information sur l’Europe pour la Commission européenne.

À partir de 2006, il travaille pour la candidate socialiste, Ségolène Royal et met en place le site participatif Désirs d’avenir. Il devient ensuite directeur de la campagne numérique de la candidate socialiste à l’élection présidentielle française, Ségolène Royal3.

Après la défaite de Ségolène Royal, il fonde La Netscouade. La société met notamment à disposition des hommes politiques des logiciels américains de mobilisation militante4. 

Par décret en date du 17 janvier 2013, il est nommé à la tête du conseil national du numériquepar François Hollande3,5. Il remet un rapport intitulé « Travail, emploi, numérique : les nouvelles trajectoires », le 6 janvier 2016, à la ministre du travail Myriam El Khomri. Dans ce rapport, il propose un débat sur la mise en place d’un revenu universel en France, étant lui-même favorable à cette initiative6. Le 2 février 2016, il est remplacé à ce poste par Mounir Mahjoubi7.

En 2015, il devient membre du conseil d’administration de France Télévision8. Depuis 2015, il est une personnalité qualifiée au Conseil économique, social et environnemental dans le domaine économique, pour un mandat de 5 ans. En 2019, il est rapporteur d’un avis « Pour une politique de souveraineté européenne du numérique »9.

En mai 2016, il fait face à un conflit social, suite à la dénonciation par un groupe de salariés des conditions de travail au sein de son entreprise La Netscouade10.

Le Général Christian Piquemal appelle les Français au combat

Publié le 31 octobre 2017 – par Olivier Renault– 182 commentaires– 31 312 vuesTraduire la page en : Sélectionner une langue​▼FacebookTwitterTelegramLinkedInVKWhatsAppSMSMessengerEmail

« Les Français sont des parias dans leur propre pays ! » Lors d’une rencontre des patriotes français le 21 octobre 2017, le Général Christian Piquemal a lancé un appel au peuple français pour passer à l’action de sa défense en regroupant toutes les forces du pays ! Le discours rappelle celui d’un autre général qui a lancé le combat pour la France libre et armé la Résistance dans la France occupée. Ce discours fait suite au lancement d’autocollants – acte symbolique et acte de signalisation – sur la France par le site Riposte Laïque qui rappelle aussi les largages organisés par les troupes des FFI de tracts sur la France durant l’Occupation.

Tout faire pour garder la France libre et souveraine. Le Général Christian Piquemal appelle tous les Français à se réunir au-delà des partis politiques. « L’avenir de la France, une France qui sombre, qui est en train de disparaître, doit être sauvé. Un combat contre la dégénérescence de notre pays, contre le déferlement migratoire, contre la perte de notre identité doit être mené. »  Faut-il rappeler que la seule Sécurité sociale est une création réalisée par les résistants ? A Calais, en février 2016, le Général Christian Piquemal avait été interdit de parole par la police française ! Alors qu’il venait, comme un soldat français devait le faire, défendre les habitants de Calais contre les violences migratoires.

Le discours du Général Piquemal

https://youtube.com/watch?v=oe8K1fkuHgk%3Frel%3D0

Propos scandaleux de Macron à Alger. Le Général Christian Piquemal  a cité les propos de Macron à Alger en les qualifiant de « scandaleux »- Macron avait accusé l’aide de la France en Algérie de «  crime contre l’humanité » en Algérie – tout en signalant les anomalies sur les dernières élections à la présidence française.  « Les Français sont des criminels aux yeux de celui qui représente la France … le pantin rothschildien… croyant être un personnage important avec l’argent des autres  … avec sa férocité anti-française. Le petit Néron sous tutelle joue au grand chef…  ». Piquemal  dénonce l’emploi des droits de l’homme pour briser la France en prenant la défense totale des migrants et de la migration, dénonçant finalement un nazisme inversé.  « Aujourd’hui on continue de tuer en France au nom d’Allah », dit Piquemal en citant le meurtre des deux jeunes femmes à Marseille.

Zones de non-droit. « La France a toléré des zones de non-droit », dénonce Piquemal, qui dénonce aussi la volonté de François Hollande d’avoir lancé la partition de la France.  Les socialistes, soutenus par la politique mondialiste, ont mis en place la défragmentation de la France en construisant ces zones de non-droit sur son sol, en validant la charia. L’objectif est politique et vise la destruction de l’entité France pour qu’une puissance étrangère prenne le pouvoir sur le pays en diluant sa civilisation, son armée, dans le purin de l’Histoire.

Quand la justice devient loi, la résistance est un devoir.  Piquemal cite l’article 35 de la Déclaration des droits de l’Homme de 1793 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Olivier Renault

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d’articles ou les autres commentateurs.La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudosPas de commentaires en majuscules uniquement.Il est rappelé que le contenu d’un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteurkori

J’ai bien écouté mais franchement, que proposez vous Général Piquemal ? de concret je veux dire. Les grands discours ne font que monter plus la pression et angoissent les gens notamment les jeunes. Faites attention à ce que vous dites, surtout lorsque derrière il n’y a rien à proposer de factuel. C’est frustrant notamment pour les jeunes français qui en bavent déjà suffisamment comme ça!3 années plus tôtBissainthe Gérard

Toute nation a pour devoir de défendre ses nationaux. Mais, la grande question ici est: comment le faire? Comment stopper les Migrants? Quand ils sont arrivés en France, c’est trop tard. Il faut être réaliste: AUCUN PAYS N’EST ARRIVE A FAIRE PARTIR SES MIGRANTS. Inutile de rêver. Lss Etats-Unis ont 12 millions d’illégaux et le fameux Mur de Trump ne va rien changer: LA SEULE ET UNIQUE SOLUTION: supprimer en aval les causes de l’émigratiion dont les premières sont la corruption et l’incompétence des dirigeants des pays d’où viennent lmes migrants. Or ces pays sont des pays qui sont encore sous la tutelle de la France QUI PROTEGE CES DIRIGEANTS CORROMPUS ET INCOMPTENTS.. La balle est dans le camp de la France, dans votre camp, mon Général.3 années plus tôtSUN

PIQUEMAL est dans le rôle du Général de GAULLE lors de son appel du 18 juin 1940:Un appel pour lutter contre l’envahisseurs/destructeurs -immigration massive soutenue et organisée par les collabos associés -politiques de tous bords,médias,presses,TV….3 années plus tôtYeiaiel

Mobilisation, préparation, actions.
Cependant pour reprendre le contrôle du gouvernement , il faudra surement l’armée car les forces d’opposition sont grandes et ne respecte pas la volonté du peuple. Donc, le peuple doit faire une méga manifestation de révolte et ensuite faire appel à l’armée pour destituer ce gouvernement ennemis de la constitution et du peuple français. Car il faudra sécuriser toute la France et éliminer toutes les zones de non droit, etc. Je sais que vous savez ce qu’il faut faire.3 années plus tôtkori

Tout à fait d’accord:
1. les forces d’opposition sont extrêmement puissantes, parmi lesquels on compte les migrants eux mêmes (5eme colonne par millions maintenant en Europe) mais aussi le gouvernement, l’UE et les USA.
2. Ensuite également d’accord sur le fait que la volonté du peuple n’est plus respectée.. D’ailleurs, Junker l’avait fait savoir, lors des référendum en Grèce. L’UE s’assoit sur les volontés du peuple.
Par contre, tout comme il y a un front compact en face, les dissidents en France sont dispersés et incapables de se regrouper alors … j’ai pu prendre contact avec quelques organisation et c’est le bordel (désolée de l’expression) total.
Quant à l’armée française elle est presque décimée …
Encore une fois, un discours de plus, un constat de plus et ensuite ?3 années plus tôtcrap2sp

Mes respects,mon general,nous attendions depuis des annees un home de votre trempe,il est finalement la.la situation que vous decrivez j’en ai bien peur,soit plus critique.je rentrerais en France mon pays,et rejoindrais le movement des patriots.3 années plus tôtAlbertGam

“Les socialistes, soutenus par la politique mondialiste, ont mis en place la défragmentation de la France”

Euh, non. C’est le contraire, Olivier. Ils ont mis en place la fragmentation de la France.

Fragmenter c’est éparpiller.

Défragmenter c’est regrouper à nouveau ce qui avait été éparpillé.

Les socialistes ont donc mis en place la fragmentation de la France, pas sa défragmentation.3 années plus tôtdelorme

Mes respects mon Général ! Vous pouvez compter sur moi , je suis a votre disposition pour libérer la France , seulement la France avant qu’il soit vraiment trop tard si sa l’est pas aujourd’hui j’ai toujours dis que je ne mourrais pas dans mon lit3 années plus tôtLucie

A nous de s’organiser, se déplacer; que s’est-il passé avec l’autre texte du premier nov…3 années plus tôtanticons

Les Francais sont des veaux,disait un autre General;trahison envers les Pied-noirs et les Harkis,assassinés par milliers.Et General,deserteur,en 1940,avant la signature de l’Armistice.Ca en fait,des generaux,suivis de boeufs et de veaux..Au revoir,les moutons…3 années plus tôtcrap2sp

anticons,comme n’importe quell,islamonazis,pret a etre soumis,entre boeufs-veaux-moutons.il y a ceux qui choisissent de ne pas capituler,Rien ne change pour nous ,a nos yeux,les collabos d’aujourdh’ui sont les meme que ceux d’hier.
mouton de l’islam pret a etre con-vertis,ce dogme moyen-ageux,vous ira bien…..3 années plus tôtCaptainCook

A ‘ Nous’ d’organiser le dernier pré-carré, c’est notre seule chance!3 années plus tôtCoton F

BRAVO MON GENERAL, j’espérais depuis plusieurs mois qu’une personne de votre trempe prenne les choses en main,pour aider les citoyens patriotes à s’organiser dans ce combat, n’écoutez pas ceux qui critiquent, ceux-ci ne sont que des mouches à m..d.!!!3 années plus tôtClémentine vero

Bonjour avez vous encore des autocollants? j’aimerai en acheter pour les coller partout et souvent
merci3 années plus tôtPerdriel

Honte à ce général qui a tourné le dos à PEGIDA lors de la manifestation de calais3 années plus tôtPunisher

Mes respects mon Général ! Vous pouvez compter sur moi et deux de mes fils pour renverser ce fantoche et reconquérir notre France souveraine et chrétienne ainsi que lutter contre la barbarie et l’obscurantisme de ces hordes de sarrazins qui viennet envahir notre pays avec l’aval des gouvernements actuel et précédents .Vive la France aux armes ,levons nous compagnons .3 années plus tôtPierrot Jean Claude

Bravo à vous Mon Général, dans ma famille, mon grand père: bataille de la Marne et Verdun, croix de guerre 1etoile et 4palmes,et médaille militaire, mon père à 15 ans en 40 rentrait dans les FFI, Nous sommes une famille de patriotes, aujourd’hui, moi je suis prêt à prendre Les armes, le problème, est que seul, je vais avoir l’air bête, On a besoin d’ un leader.3 années plus tôtcri

nous vous rejoindrons mon GENERAL je suis née au camps de jeunesse a JOUQUES les contreforts D AIX EN PROVENCE ou il y a eu un massacre des boches nous avons étés élevés dans le combat pour la FRANCE rien ne nous fera changer d avis3 années plus tôtpauledesbaux

Cercle de Citoyens-Patriotes BP 523, F83470, ST MAXIMIN LA SAINTE BAUME3 années plus tôtkori

Bonjour Pauledesbaux,
J’ai essayé de contacter votre organisation via votre site internet et toutes les adresses emails sont invalides.
Votre page FB est inactive depuis avril dernier.
Que souhaitez vous ? que nous vous écrivions sur du papier pour l’envoyer à une adresse postale ?
Personnellement j’aimerai être contacté, mon adresse email est ci-jointe.3 années plus tôtanticons

Prend les armes,pauvre ignorant.Tu ne sais mème pas ce qu’est la vraie guerre,parce que tu ne l’as jamais vecue.Tu as raison,d’ecrire,que tu VAS AVOIR L’AIR BETE.Un aveu involontaire…3 années plus tôtKounnar

“anticons” avez vous essayé l’automédication ? :-)3 années plus tôtpauledesbaux

bravo vous avez raison merci il n’y a pas de medication pour les cons sinon il y aurait moins…..3 années plus tôtmichel henry

Bonjour mon Général , prêt a rejoindre vos rang et a mourir pour ma patrie , l idée me trotte dans la tète depuis un bon moment d agir comme eux , faire sauter les Mosquée .
AUX ARMES CITOYENS ; VIVE LA FRANCE3 années plus tôtpauledesbaux

rejoignez-nous au Cercle de Citoyens-Patriotes
BP 523
F-83470
St Maximin la Sainte Baume3 années plus tôtHuet briend francoise

Bonjour mon Général ! Nous sommes prêts ! C est pour quand l insurrection ? Vous pouvez nous compter dans vos troupes ! Aux armes citoyens …3 années plus tôtpauledesbaux

voir adresse plus haut merci et à bientôt
paule3 années plus tôtJFC

La meilleur des idées que j’ai entendu depuis des lustres. Il faut rallier toutes les autorités militaires qui aiment leur pays, des chefs, des guerriers et non des carriéristes, pour diriger et sortir cette pègre politicienne et ces chiens islamistes de paysage de notre si belle Frappe pour réinstaller la démocratie, notre avenir et surtout celui de nos enfants. Il n’y a plus d’autre solution si nous souhaitons que nos enfants vivent heureux sur leur sol: sortir ces envahisseurs barbares ” musulmans” et ces fossoyeurs mondialistes putaniers “nos politiques”. Macroute et toute ta tribu de cafards votre heure va sonner, votre trône se fissure et votre chute va être très dure.3 années plus tôtAlberte Genty

Je soutiens le general piquemrl.3 années plus tôtpauledesbaux

dites-le lui à l’adresse ci-dessus indiquée, nous avons besoin d’un Chef digne e ce nom à bientôt
paule3 années plus tôtle gall

De Gaulle, dans les commentaires…ah bon ??? Nous voyons le résultat catastrophique de la victoire desdits alliés ! 70 ans plus tard, il est là ! 3 années plus tôtMCF68

Vous auriez préféré Pétain. L’homme qui a dit oui.3 années plus tôtN\’jee

Nous sommes partant mon Général… mais il nous manque l’organisation, le Chef, car cette armee De patriotes que nous sommes est volontaire mais pas organisée…3 années plus tôtJacques Ville

Complètement de votre avis, N\’jee. Je sais que nous sommes nombreux, plus ou moins volontaires et plus ou moins disponibles, mais dispersés dans divers mouvements et groupes (dans cette circonstance, où je reste d’autant plus isolé que je suis navigateur), dont aucun n’a encore pu prendre son essor . Partant de rien ceci est assez normal. Il faut donc maintenant que nous nous réunissions avec un objectif, une organisation, une hiérarchie. Cela est possible. Je suis loin de France jusqu’à la fin décembre, Je reprendrai alors contact pour essayer de vous rejoindre dans ce rassemblement autour du Général Piquemalle.
Cordialement
Jacques Ville3 années plus tôtpauledesbaux

Jacques Ville ne tardez pas à nous rejoindre au Cercle, merci nous sommes nombreux mais plus il y en a mieux c’est3 années plus tôtJacquin

Respect mon Général et que l’armee Prenne le pouvoir vive la France et retour au bled toute cette racaille3 années plus tôtpauledesbaux

rejoindre le CERCLE DE CITOYENS-PATRIOTES
BP 523, F-83470, StMaximin la Sainte Baume
signé paule bouvard3 années plus tôtGimenes

Nous sommes tous convaincus de ce qui arrive et nous sommes paralysés. J’ai peur d’un non retour !la route de la mondialisation est notre perte, comme si tous ces étrangers se sentiront Français le moment venu ! Les gouvernements successifs nous amènent à la perte !!!!!3 années plus tôtpaul

ce n’est pas lui qui avait retourné sa veste en 2016 ?3 années plus tôtCaptain Cook

Pénibles et négatifs, voilà ce que vous êtes paul, patito & co.
Le Général est un meneur d’hommes, un chef et il fait chaud au cœur, D’accord Pauledesbaux, Marie De Buck ‘ Il manque à la France & aux Français QUELQU UN QUI LES FÉDÈRENT,,, QUI LES RASSEMBLE DANS UN MÊME COMBAT IDENTITAIRE’ – Quand est-ce que ses collègues militaires voudront bien répondre à l’appel de La Patrie…pour nous Sauver?, leur peuple se meurt! Un tel abandon est Effroyable!
Seul le Gl Piquemal se démène et comme R. Camus, répond présent!3 années plus tôtpauledesbaux

Merci Captain Cook
paule3 années plus tôthathoriti

Général,vous m’avez fait pleurer ! Vive la FRANCE !3 années plus tôtpauledesbaux

Il a touché au fond du coeur des Patriotes3 années plus tôtMarie RISCHEBÉ DE BUCK.

IL MANQUE A LA FRANCE…AUX FRANÇAIS, QUELQU UN QUI LES FÉDÈRENT,,, QUI LES RASSEMBLE DANS UN MÊME. COMBAT IDENTITAIRE !!!3 années plus tôtpatito

c’est lui faire trop d’honneur que de donner la parole à un type qui a attendu d’être rayé du cadre II pour parler .3 années plus tôtpauledesbaux

justement il a été rayé des CADRES parcequ’il a parlé ne renversez pas la machine c’est trop facile!3 années plus tôtYves ESSYLU

Reconnaissons qu’il est plus que délicat pour un officier d’active de la ramener surtout quand il vise ses étoiles
C’est pourquoi nos généraux sont actuellement plus politiques que militaires à l’exemple d’un certain de Gaulle3 années plus tôtMCF68

Lui au moins il est rentré dans l’Histoire avant de rentrer en politique.3 années plus tôtpauledesbaux

absolument bravo MCF683 années plus tôtCaptain Cook

Il a pris la parole à Calais et il a été stoppé, brutalisé, molesté comme une Vulgaire Racaille. Un scandale! Le but: détruire des gens brillants (ainsi que tout le peuple français) pour les réduire à l’esclavage. Un génocide et pour ceux qui restent::une humanité au rabais!.3 années plus tôtpauledesbaux

très souvent la racaille n’est pas molestée comme il’a été en sa personne c’est l’Armée Française qui a été humiliée çà n’est pas acceptable NOUS SOMMES DE PLUS EN PLUS NOMBREUX A NE PAS ACCEPTER3 années plus tôtFrance-org

C’est pas le moment , Monsieur PATITO , le Général a été courageux et il s’est fait “allumé”. C’est très certainement le chef qu’il nous faut. Il faut arrêter de baver les uns sur les autres. Il est important de s’unir. Mes enfants vous remercient pour votre bravoure et apprécient que vous vouliez donner votre vie pour leur liberté.3 années plus tôtpauledesbaux

merci France.org de votre soutien et de remettre les pendules à l’heure de certains commentateurs signé paule bouvard3 années plus tôtDaniel Legouhy

Patito ?!
Tu as l’air d’être très courageux toi, non ?
Tu veux bien nous donner ton nom ou ton adresse ?
Tu viens de salir l’honneur d’un Général de la Légion.
On voudrait te demander des comptes.
Nous sommes sûr qu’avec le courage qui t’anime tu vas nous la donner.
(T’as vu, je te donne mon nom).
Merci d’avance.3 années plus tôtpauledesbaux

je mets mon billet qu’il ne donnera pas son nom et nous devrions le chercher et lui intenter un procès pour le fait de salir un Général de la Légion oh que j’aimerais! il y en a d’autres…..signé paule bouvard3 années plus tôtLa_Soupape

Eh bé mémé, ça fleure bon les rasages en publique des femmes à la libération tout ça !
Eh Pierre ! Faut la calmer la vieille, elle va finir par nuire au site et au passage les menaces de l’autre couillon au dessus c’est pas bien bon non-plus ! 

Patito a raison ! 

Bon maintenant je vais aller lire les conneries que m’ont pondues toutes ces poules de basse-cour, je sens que je vais me marrer mes lapins !3 années plus tôtbipbip60

Surement mal rodée, la soupape ! Pour peu qu’elle ait aussi la queue tordue !3 années plus tôtpauledesbaux

élégant de s’en prendre à longueur de commentaires à une MEME que je suis avec bonheur mais toujours debout et droite dans mes bottes de PATRIOTE3 années plus tôtCortes

Oui donne nous ton nom je serai ravi de faire sa connaissance à se bon à rien moi c’est Stéphane Cortés et j’ai servi sous les ordres du général et je suis dériére lui et avec lui mes devoirs mon général libérons notre France pour la qu’elle nous nous sommes battu Legio Patria Nostra3 années plus tôtpauledesbaux

bravo Cortès VIVE LA LEGION VIVE LE GENERAL, vous savez maintenant où le retrouver, faites-le, l’union fait la force
paramicalement paule3 années plus tôtDuquesnoy Bruno

Patito, j”étais prés du Général à Calais , à ce moment lorsqu’il a dit les vérités , il n’était pas rayé des cadres de l’armé et à ceux qui le critique , faites son parcours et après on en reparle !3 années plus tôtpauledesbaux

Bravo Bruno merci de remettre les pendules à l’heure3 années plus tôtUne patriote

La critique est facile derrière un ordi, à certain moment on se demande qui est l’ennemi ? Lorsque l’on voit à quel point il y en a qui essaye de démolir un homme ou une femme qui se trouve être à 200% pour la France et les français ? Vous êtes si bien que ça avec Macron et ses amis musulmans ? Il est parfait, toutes les qualités et aucun défaut ? Si c’est NON alors arrêtez vos stupides critiques pour des broutilles et réveillez vous. L’ennemi, c’est ni Marine ni le Général mais bien les musulmans islamistes qui nous envahissent et prennent possession du pays, alors unissons nos efforts pour les combattre. L’UNION FAIT LA FORCE ET NON PAS LE CONTRAIRE.3 années plus tôtGUILLON

Nous sommes gouverné par des bons à rien qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches et se foutent du bon Français3 années plus tôtLaurance

Mieux vaut tard sue jamais !3 années plus tôtChanchan

Normal ils n ont pas droit de parler, “droit de réserve ” comme la gendarmerie n ont pas de droit de grève.3 années plus tôtChanchan

J ai écouté le discours et je ne peux que dire bravo mon Général.3 années plus tôtMichel

Comme tout militaire en activité, le droit de s’exprimer leurs est interdit par la loi sous peine de destitution,donc il a bien fallut qu’il attende d’être à la retraite pour pouvoir parler !CQFD3 années plus tôtpauledesbaux

le Hic : il était à la retraite…..3 années plus tôtbipbip60

Votre ignorance des protocoles de l’armée, n’a d’égal que votre insupportable dhimmitude crasse !3 années plus tôtpauledesbaux

non justement il a rayé rayé des cadres parcequ’il a participé en tant que citoyen patriote à CALAIS contre l’envahissement du nazislamisme ce n’est pas pareil (tourner 7x sa langue dans sa bouche avant de parler disait ma grand’mère, quelle sagesse fut la sienne)3 années plus tôtGaulois

Puissiez vous être entendu…suivi d’actes!
Vivre la FRANCE chérie

Quelle merde ce Thieulin Répondre

Daudet

Daudet il y a 1 heure

Thieulin collabo de !’ex ambassadrice des pôles, de glorieux inutiles, juste bon à obérer le budget de notre pays! Un paon qui s’admire dans le miroir de sa propre suffisance, le style président du club des optimistes! En plus il insulté les signataires en insinuant que ce sont d’obscurs gradés qui ont signé la lettre! Pauvre type ! La République shonorerait en se débarrassant de ce type de boulet !  Répondre

Michel Lapaix

Michel Lapaix il y a 12 minutes

Ayant totalement décroché de l’actualité car oui le nombre de migrants explose, les problèmes explosent, même en notre jolie ville de l’ouest, bien calme jadis, je ne sais pas si les généraux vont tenir, mais j’avoue m’être habitué à la mollesse et la faiblesse de nos « dirigeants » ès grand reset, sans ne plus rien espérer d’eux ! Répondre

Phil

Phil il y a 22 heures Reply to  jacques

Bien dit ! Répondre

Ralbol

Ralbol il y a 23 heures

rien à ajouter vous avez parfaitement décrit cette ordure, mes respects mon General. Répondre

Cayssials. Jacques

Cayssials. Jacques il y a 23 heures

Bravo voilà un homme qui en a.
Si tous étaient comme ça on en serait pas là.Last edited il y a 16 heures by Armand Lanlignel Répondre

Marcel

Marcel il y a 23 heures

Un autre collabo Vichyste de la dictature Macronienne le  » général » LECOINTRE Répondre

durandurand

durandurand il y a 23 heures

Excellent bravo au général Piquemal , rien à attendre du CEMA , celui-ci donnerait certainement l’ordre aux troupes d’ouvrir le feu sur les Patriotes . Répondre

Baribal

Baribal il y a 23 heures

La sincérité du général Piquemal se ressent à travers chaque mot de ce texte extrêmement bien écrit.

Le général « Pique bien », pulvérise façon puzzle le traître Lecointre, et, dans le même temps, le fait de défier le chef d’EM des Armées envoie un message d’espoir aux patriotes français: l’armée est avec vous, quoi qu’il en coûte.

Bravo, mon général ! Répondre

Daudet

Daudet il y a 23 heures

Et pan dans le pif de Ali Pacha Kemal Lecointre ! Bravo général ! L’honneur avant la soupe! Répondre

vieux bidasse

vieux bidasse il y a 22 heures

Il semblerait qu’il ait oublié les premier de ses devoirs: protéger ses subalternes, pour leur préférer le tyran.
Avez vous compris pourquoi il s’est très vite débarrassé du prédécesseur? Répondre

RODRIGUE

RODRIGUE il y a 22 heures

Mes respects mon Général, tout est dit et il le porte sur sa gueule, Lecointe est une ordure vendue au politique, avant d’être un 5 étoiles, il est plus sûrement un frère 3 points ! Répondre

UN GAULOIS

UN GAULOIS il y a 22 heures

Merci, général PIQUEMAL, d’avoir écrit ce que beaucoup pensent tout bas et ne peuvent l’exprimer.
Même radié, sachez que des hommes continueront à vous suivre contrairement à l’autre, valet d’un pouvoir indigne de diriger la France et de ses représentants dont le principal a fait un hold up au détriment de la démocratie. Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 22 heures

Et vlan, dans la gueule. Répondre

didierschneiter

didierschneiter il y a 22 heures

Je vais faire un parallèle que je crois fermement comme réaliste et hélas réel….. Une partie de l’épiscopat Français et une partie de l’armée Française est aux ordres des Europeistes et des progressistes, ces gens étant parfaitement incarnés par Macron et sa clique islamiste. Répondre

Moktar

Moktar il y a 22 heures Reply to  didierschneiter

@didier; à l’image de Tauzin qui espérait la présidence:
 » Le général Didier Tauzin espérait se porter candidat à l’élection présidentielle 2017. Quatre ans plus tard, il jette les grandes lignes d’une nouvelle politique dans un manifeste, titré «Rebâtir la France après le Covid-19. Sur le roc!» Une première étape avant 2022? « 
Trinquand…oui « trinquons! mais dans quel sens? Notre camarade Bayle a bien détaillé ce que sont ces parjures.
Ce n’est pas le sujet mais je vais tout de même dire ce que j’ai au fond de la patate: si MLP avait fermé sa grande gu….., nous n’en serions pas là.  Répondre

Sugarhawk

Sugarhawk il y a 22 heures

Bravo !!! Voilà qui est bien dit ! Cette lettre est accompagnée du mépris de tous les français qui aiment leur pays ! Ce général, c’est le nouveau Si Bête Ndihayé ! Répondre

M. Claude RECLOUX

M. Claude RECLOUX il y a 22 heures

​ »Hip, hip, hip, HOURRAH », 
MERCI & BRAVO, Monsieur le Général Christian PIQUEMAL, avec tout mon respect pour votre intervention…
Gloire et Honneur vous accompagnent ! Répondre

UN GAULOIS

UN GAULOIS il y a 22 heures

En complément
Il devrait retirer ou il faudrait lui arracher son insigne parachutiste qu’il est indigne de porter. Même s’il est breveté, son comportement montre qu’il n’a pas l’esprit PARA à l’instar du général PIQUEMAL.
 Répondre

vergnaud

vergnaud il y a 22 heures

en accord avec votre lettre ; heureusement qu’il y a encore des personnes sensées Répondre

jojo

jojo il y a 22 heures

un seul mot : RESPECT !!! Répondre

Et alors !

Et alors ! il y a 22 heures

Tous les traitres sont en place ; français méfie toi ! Répondre

Thierry

Thierry il y a 20 heures Reply to  Et alors !

J’ai eu l’honneur d’assurer la sécurité du Général Piquemal lors d’une réunion sur Marseille, cet homme a une paire de baloche impressionnante ! Je n’ai pas l’habitude d’être un suiveur, mais cet homme vous inspire le plus grand respect ! Il n’a pas usurpé son grade de Général.
Il transpire l’amour de la France. Répondre

Daudet

Daudet il y a 15 heures Reply to  Thierry

Contrairement à d’autres, qui ne sont pas à la hauteur de leurs grades. Mon, père, militaire de carrière, les appelait des poireaux! Où sont les Bigeard, Massu, et tous les autres qui étaient l’honneur de l’Armée et de la France. Le général Piquemal est un battant! Quand mon père était en activité, j’étais encore un jeunot, j’ai rencontré des gradés lors de commémorations, des officiers supérieurs, qui avaient connu l’Indochine, L’Algérie, et même pour certains le maquis , la déportation. Je suis fier d’avoir croisé leur route. Et heureux de voir que cet esprit a perduré chez certains, comme le général Piquemal. Et ceux qui les critiquent ne méritent pas les galons qui ornent leurs épaulettes. Tout n’est pas perdu! Répondre

marcode3

marcode3 il y a 21 heures

Macron, « président » de la République, soi-disant chef des Armées et toute sa meute de collabos incompétents, ne sauveront ni leurs peaux ni la France en sanctionnant les militaires patriotes de tous grades qui ont signé la fameuse « lettre ouverte à nos gouvernants« . En revanche, quoi qu’il en soit et quoi qu’ils décident aujourd’hui, l’Armée des ombres est désormais de retour et sur le pont d’envol.
Bravo au Général Piquemal « radié » par l’écurie Macron, mais soutenu sans réserves par ses frères d’Armes et les patriotes français. Respect « Le vieux soldat » (Jean-Pax Mefret). Répondre

bernard colette

bernard colette il y a 20 heures

je suis ecoeurée pourquoi tous les mails contre le gvt sont interdites Répondre

denise

denise il y a 20 heures

je pense que cette intervention ne peut que nous desservir ! cela n’engage que moi, mais il me semble que rester au  » dessus  » aurait mieux valu pour la suite . D’autant que Mr Piquemal s’était déjà fait connaitre … les Gilets Jaunes ont perdu quand l’extrème gauche a préempté le mouvement Répondre

Lagardère

Lagardère il y a 20 heures

Merci mille fois !!! Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 19 heures

Un pourri de gaucho qui leche les babouches de Jupiter Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 18 heures

Fort bien dit, lecointre n’est qu’une demi-mondaine se piquant de politique, il coulera avec macrouille Répondre

Ani Ae

Ani Ae il y a 16 heures

On comprend très bien cette lettre qui résume la scission qui s’effectue en France, entre les collabos et les hommes d’honneur. Cette lettre est on ne peut plus limpide.
Soutien au Général Piquemal ! Répondre

Gladius

Gladius il y a 16 heures

Baribal : bien vu le « Pique bien ». Une bonne et savoureuse piqure létale (politiquement et, bientôt j’espère, organiquement) à ce CEMA servile ! 

Honneur et bonne continuation à Piquemal, digne de son grade et de sa fonction !
Un Gégène comme on les aime chez les patriotes.

Avez-vous remarqué le « bonne gueule » des hommes qui l’entrourent sur la photo? Des barioudeurs et des lâche-rien, à n’en pas douter, pas des salonnards tirés à 4 épingles. 

Sur qui on pourra compter. Répondre

LOLI

LOLI il y a 16 heures

Très joliment dit..
Respect Répondre

Emmanuel

Emmanuel il y a 15 heures

c’est ici que les athéniens s’atteignirent … ! Je pense que bientôt cette phrase sera une réalité Répondre

celtique

celtique il y a 11 heures

Bravo mon Général, les Patriotes sont avec vous !!! Répondre

Sabrauclair

Sabrauclair il y a 10 heures

Mes devoirs mon Général. L’officier de réserve que je suis est prêt depuis des années.

« L’héroïsme est un luxe qui n’est pas à la portée des faibles et des gens de petite foi. »
Amiel Répondre

Voyez la suite

ARMÉE FRANÇAISE

Tribune controversée: 18 militaires signataires vont passer devant un conseil militaire

Publié

le

Selon le chef d’état-major des Armées, le général François Lecointre, certains signataires risquent la radiation

ARMÉE FRANÇAISE – Les militaires signataires d’une tribune controversée dénonçant le “délitement” de la France et appelant à “soutenir les politiques” qui œuvreront contre vont être sanctionnés, a annoncé ce mercredi 28 avril le chef d’état-major des Armées.

Les 18 soldats d’active identifiés “recevront des sanctions disciplinaires militaires”, a déclaré le général François Lecointre au quotidien Le Parisienen évoquant des sanctions “plus fortes pour les plus gradés”.

“Je considère que plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte”, a-t-il martelé.

Les généraux en “deuxième section” signataires -proches de la retraite mais qui peuvent toujours être rappelés- risquent pour leur part “la radiation, donc la mise à la retraite d’office”, a-t-il ajouté. 

“Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. Au terme de cette procédure, c’est le président de la République qui signe un décret de radiation”, a précisé le général Lecointre.

“Je souhaite que leur mise à la retraite d’office soit décidée”, a-t-il pour sa part relevé en évoquant “une procédure exceptionnelle”, lancée à la demande de la ministre des Armées.

Florence Parly a demandé lundi des sanctions à l’encontre des signataires, jugeant leurs “actions inacceptables” et “irresponsables”.

“Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne”

Parmi les signataires, le général Christian Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère, a déjà été radié en 2016 des cadres de l’armée pour avoir participé à une manifestation interdite contre les migrants à Calais.

“Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale”, a indiqué le général Lecointre.

“Je leur conteste à tous (…) le droit de prendre des engagements politiciens en mettant en avant leur grade”, a-t-il ajouté.

La tribune, publiée par Valeurs Actuelles le 21 avril, signée notamment par une vingtaine de généraux,  appelle le président Emmanuel Macron à défendre le patriotisme.

Les signataires dénoncent le “délitement” qui frappe selon eux le pays et se disent “disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation”.

“Si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre (…), provoquant au final (…) l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles (…)”, promettent-ils dans ce texte mis en ligne 60 ans après le putsch des généraux d’Alger.

“Le fantasme du putsch me paraît hors de propos. Il n’y a pas la moindre tentation de ce genre”, a répliqué le général Lecointre, interrogé sur le lien avec la guerre d’Algérie.

Tribune de généraux à la retraite : révélation d’une chasse aux sorcières

mercredi 28 avril 2021, par  Adélaïde Motte

“Déshonneur des généraux français”, “putsch”, “coup d’État”, les médias et hommes politiques n’en finissent plus de vouer la tribune des généraux, publiée la semaine dernière sur le site de Valeurs Actuelles, aux flammes de l’enfer. Certains sont même allés jusqu’à rappeler le putsch des généraux militaires contre le général de Gaulle, précisément 60 ans plus tôt. Coïncidence ? Probablement. Rien, dans cette tribune, n’appelle au coup d’État ou à la révolte, au contraire. Les généraux sont “disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation”. Or, la tribune s’adresse au Président, aux membres du gouvernement et aux parlementaires.

Les généraux ne menacent donc pas d’un putsch, mais au contraire offrent leurs services au gouvernement. L’appel de Marine Le Pen à rejoindre son parti, d’une part n’engage qu’elle, d’autre part concerne sa propre candidature à la présidentielle. Là encore, il ne s’agit pas d’une éventuelle tentative future de coup d’État.

Les médias et les politiques ont à nouveau choisi de regarder le doigt plutôt que la lune. M. Mélenchon et Mme Schiappa feraient mieux de se pencher sur les risques liés au racialisme et à l’islamisme au lieu d’accuser ceux qui osent prendre la parole pour pointer ces problèmes.

Puputsch et déliquescence

Une tribune de généraux qui dénonce le délitement français, et c’est tout le pouvoir qui hurle au fascisme. Pour camoufler son incompétence ?

Il n’y a pas de quinquennats faciles, mais en termes de rebondissements dramatiques, celui d’Emmanuel Macron tient pour le moment largement la dragée haute à ceux de ses prédécesseurs, pourtant pas en reste lorsqu’il s’est agi d’enfiler boulettes et bévues, déclencher des vexations et subir les avanies du destin.

Le Président Des Bisous

Pensez donc : alors que Hollande, le Président des bisous, collectionnait essentiellement quelques âneries typiques ainsi qu’une amusante humidité météorologique pendant sa première année, Macron devait rapidement faire face dans le même temps de mandat à une grogne de plus en plus forte d’une partie du peuple, cette partie qui est d’habitude taiseuse et dure à la tâche et qui aura frôlé « l’incident républicain » ultime aux portes de l’Élysée. En quelques mois, l’ex-futur grand homme de notre République avait plongé le pays dans le chaos par ses judicieuses décisions vexantes et taxatoires.

Depuis, le pauvret, ballotté par les événements, enchaîne les doubles saltos périlleux sans parvenir à se réceptionner : confinements ou pas, couvre-feux ou pas, bricolages et improvisations sanitaires, économiques, sociales, tout y passe dans une farandole de ministres aux déclarations toutes plus stupides les unes que les autres.

Le rythme est difficile à suivre, et le feu roulant de l’actualité ne semble pas vouloir laisser souffler le Président débilou qui se retrouve dans un pays prenant l’eau de toute part à y percer des trous en espérant qu’elle repartira par là, auteur inconscient de dissensions internes qui n’y ont pas été aussi fortes depuis deux cents ans à peu près.

Et alors qu’on se dirige droit vers de nouvelles péripéties (faillitesimpôts à gogoterrorisme islamiquedérives judiciaires, j’en passe), voilà que d’enquiquinants pensionnés viennent mettre de l’huile sur le feu : signée par plusieurs généraux à la retraite, une tribune publiée mercredi dans Valeurs Actuelles appelle la classe politique à lutter contre le délitement de la France.

Oui, vous avez bien lu : des (ex-)militaires sortent de leur mutisme pour prévenir solennellement nos dirigeants actuels que la guerre civile menace, et que si, d’aventure, la tendance délétère se poursuivait, une intervention militaire pourrait être nécessaire « dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. »

Quand on lit ça, on se dit que c’est vraiment l’horreur, quasiment le nazisme et ce d’autant plus que Marine Le Pen semble soutenir ce discours. Les zeures les plus sombres de notre zistoire sont en route, à n’en pas douter !

Dans les rangs du gouvernement, passée l’évidente consternation, c’est l’agitation et la condamnation la plus ferme : non, cette odeur de décomposition avancée ne provient pas du pays, mais du compost éco-conscient qu’on est en train de distribuer à tout le monde pour syntoniser le pays avec Gaïa.

Et comme il n’y a pas plus de délitement du pays que de beurre en broche (c’est sûr, c’est l’État qui vous le dit), on va bien vite expliquer que tout ceci n’est qu’une énième tentative de retour ♩ tralali ♪ de la Beuhête Immonheudeux (dont le ventre est fécond, ♫ tralala ♬), circulez, il n’y a plus rien à voir.

Le fait que ces militaires semblent vraiment excédés de constater les problèmes non résolus, cet abandon du régalien quelque part dans un terrain vague entre un échangeur autoroutier et un quartier émotif, tout ça n’est absolument pas un signe de défaillance du pouvoir actuel. Que nenni : c’est au contraire le signe évident qu’il faut lutter contre une société qui sombre dans l’ultra-sécuritaire, pardi, comme l’expose d’ailleurs Agnès Pannier-Runacher avec la finesse de toute une division Panzer en pleine accélération.

Et alors même que les petits staccatos humides de la ministre déléguée n’ont pas fini de rebondir mollement sur les murs du studio de PravdaInfo, on découvre que les jours précédents ont été émaillés de festivités au commissariat de Trappes et au centre de rétention de Plaisir : alors que les politiciens du pouvoir défilent sur les plateaux et devant les gros micros mous de journalistes subventionnés pour expliquer que tout est sous contrôle et qu’il ne faut pas sombrer dans la nauséabondance facile, les attaques au mortier se multiplient dans les banlieues, le terrorisme islamique égorge de-ci de-là, et les incivilités, actes de coutellerie artistique et autres pugilatscontinuent de plus belle sous l’œil atone de nos médias qui trouvent tout ceci sinon normal au moins explicable sereinement à base de lafotalasociété, et le fascisme, m’ame Ginette, le fascisme, voyez-vous.

Apparemment, la crédibilité de la parole politicienne et médiatique, déjà strictement négative, continue d’explorer les abysses.

Du reste, cette négativité est pratique puisqu’elle permet assez bien d’évaluer la situation réelle : le déni que nos dirigeants déploient montre que le délitement est bien là ; leur volonté de poursuivre les généraux inquiets, de sanctionner leur parole, montre qu’ils ont peur que cette parole porte, en elle, les ferments d’un mouvement d’humeur d’une population dont certains, encore au pouvoir, ont déjà pu tâter de l’agacement il y a quelques mois.

Mieux encore : en choisissant cette voie ridicule d’une levée de bouclier contre l’hydre d’un hideux fascisme fantasmée par toute la gauche, l’extrême gauche, l’extrême centre, ce qui passe pour la droite et à peu près tout le reste, cette brochette de guignols au pouvoir choisit (consciemment ou non) de faire l’impasse complète sur les raisons fondamentales de la colère de ces généraux en pantoufles : eh oui, il est bien plus facile de crier au puputsch que de faire quelque chose pour ramener la sécurité là où elle devient maintenant impérieuse et où son absence marque d’une façon cuisante (littéralement) la gangrène mortelle du régalien français.

Et si la situation est pré-insurrectionnelle, ce n’est pas à cause de ces généraux, d’un De Villiers un peu vocal ou d’une Marine Le Pen vaguement réveillée pour l’occasion, mais bien à cause de cet abandon lamentable du régalien depuis des décennies par ces mêmes clowns tristes qui encombrent les ondes et dont les logorrhées insupportables aboutissent à noyer le pays dans les taxes, les lois et les formulaires débiles pour camoufler leur incompétence et leur incurie.

Si cette brochette d’andouilles énarchiques avait un peu de présence d’esprit, elle se saisirait de cette tribune pour enfin régler les problèmes lancinants qui minent la République. Bien évidement, il n’en sera absolument rien, que du contraire même, tant est audible jusqu’ici le bruissement de leurs petits pantalons dans lesquels ils tremblent de peur et de rage impuissante.

Ils ne feront rien et pour cela, ce pays est foutu.


Voyez la suite

ARMÉE FRANÇAISE

Au sujet du droit de réserve des militaires ?

Publié

le

page1image2891940848

L’EXPRESSION DES MILITAIRES : UNE LIBERTÉ AU SERVICE DE LA NATION

Par le Capitaine de corvette Eric Mailly, officier stagiaire de la promotion Gallois, 24ème promotion de l’École de guerre.

“Une Nation qui fait une grande distinction entre ses érudits et ses guerriers verra ses réflexions faites par des lâches et ses combats menés par des imbéciles”.
Il y a 2500 ans déjà, Thucydide nous mettait en garde contre la tentation de confiner le guerrier dans un rôle d’exécutant, de technicien de la chose militaire. Tentation assez naturelle, tant l’appareil militaire représente un instrument indispensable à l’exercice du pouvoir politique, mais aussi un risque potentiel pour celui-ci. En effet, de l’analyse critique à la désobéissance, l’écart semble parfois trop mince pour le pouvoir politique, notamment en France, où le traumatisme de la crise algérienne reste très présent. Ce poids historique et une certaine culture institutionnelle1 ont créé les conditions d’une interprétation trop restrictive du devoir de réserve, qui ne sert qu’en apparence les intérêts de la Nation.
A l’heure où, selon Bertrand Badie2, l’usage de la puissance ne produit plus systématiquement les effets attendus, il devient aussi urgent d’investir dans la matière grise militaire que dans le renforcement des moyens. Il est également nécessaire de reconsidérer l’interprétation du devoir de réserve. La création d’un cadre favorable, qui encourage les militaires à la réflexion personnelle et à la publication des fruits de cette réflexion, permettra alors le renouvellement de la pensée militaire. En effet, si on ne favorise pas, aujourd’hui, l’émergence des Beaufre et de Gaulle du XXIème Siècle, sur quels stratèges la France pourra-t-elle compter demain pour gagner ses batailles?

« Ceci peut s’expliquer par une certaine autocensure, héritage de la guerre d’Algérie et des contraintes liées à la doctrine de la dissuasion », indique le Rapport de la commission de révision du statut publié en 2003. http:// www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/034000646/index.shtml, p5.page1image2893436912

BADIE Bertrand, l’impuissance de la puissance , Fayard, 2005.

Pourquoi est il urgent d’investir dans la matière grise des militaires

Le champ d’expression des militaires est vaste : il s’étend du récit d’expériences vécues en opérations, à la pensée stratégique, en passant par la défense du statut et la condition du personnel. Chacun de ces registres d’expression aborde un aspect du métier des armes qu’il est utile de faire connaître à la Nation. En effet, la dégradation du lien armée-nation s’est accentuée avec la fin de conscription et ne peut être compensée sans un effort d’explication accru des particularités du métier des armes et des enjeux de défense. Les militaires ont toute légitimité pour en être les acteurs majeurs en usant de leur liberté d’expression. En 2003 déjà, la commission de révision du statut miliaire3, notait que ” le temps n’est plus où le colonel de Gaulle publiait Vers l’armée de métier et regrettait que “les militaires participent peu aux débats sur la défense “.

Mais comment créer du lien entre les 200 000 militaires, toujours moins nombreux, et 65 millions de Français, dont le quotidien est très éloigné du champ de bataille ? Ne faut-il pas commencer par le récit de cette expérience singulière que constitue la guerre, en témoignant du vécu des opérations menées par les armées ? Ces témoignages sont indispensables, car ils contribuent à donner sa place au soldat et au fait militaire dans la vie de la cité, qui lui reconnaît alors sa légitimité. Des écrits de grande qualité existent d’ailleurs, comme ceux du chef de bataillon Erbland4, à la fois récit de guerre, et réflexion sur la guerre comme expérience intérieure et expérience de commandement. Ces démarches contribuent également à renforcer la résilience d’une population, qui n’a pas connu la guerre sur son territoire, en lui rappelant, selon la formule d’Aron, que “l’histoire est tragique”. Ainsi, le militaire partage l’expérience de la guerre et prend sa place dans la cité.

Au-delà du témoignage, les militaires, en tant que praticiens de l’art de la guerre, doivent pouvoir contribuer librement aux débats sur les enjeux de défense. En 1963, Liddel Hart, dans sa préface à l’introduction à la stratégie, rappelait combien la pensée stratégique du général Beaufre s’appuyait sur son expérience opérationnelle :

“Cette extraordinaire variété d’expériences fournit au profond penseur qu’est ce soldat une base exceptionnelle de réflexions pour étudier la conception et l’application de la stratégie à des situations et à des opérations réelles

La présence visible des militaires au cœur des débats sur les sujets de défense contribuerait à légitimer l’effort financier important consenti par la nation dans la défense5.
Par ailleurs, l’histoire nous apprend également que la réflexion stratégique développée dans les états-majors, doit être mise au défi par la réflexion indépendante des militaires, sous peine d’entraîner l’appareil de défense dans une sclérose intellectuelle fatale pour sonpage2image2958378480

Brice Erbland, ” Dans les griffes du Tigre “, Les Belles Lettres, 2014.

5 La défense est le 2ème poste de dépense de l’État avec 39,7 milliards d’euros, pensions incluses.

efficacité. Marc Bloch dénonçait déjà ce phénomène dans l’étrange défaite6 expliquant qu’il procédait avant tout d’une faillite intellectuelle des chefs militaires. Encore faut-il que ces chefs aient été incités au cours de leur carrière à développer une réflexion personnelle et à l’exprimer librement. Interrogé sur la campagne de France, le général Guderian faisait cette réflexion au sujet des propositions portées par le colonel de Gaulle en 1934 dans vers l’armée de métier : ” L’étonnant n’est pas que de Gaulle y ait songé, mais qu’il ait été, semble-t-il, le seul en France à le faire, et que ses idées y aient été si mal accueillies “.

A notre époque, où la sémantique de la guerre est omniprésente dans le discours politico- médiatique, quelle part effective les militaires prennent-ils à la réflexion stratégique développée en dehors du cadre institutionnel? Le devoir de réserve est-il un frein à cette expression?

Devoir de réserve : de quoi parle-t-on?

L’expression “devoir de réserve” est en soi problématique car elle ne figure dans aucun texte régissant les droits et devoirs des militaires. Il n’existe donc pas à proprement parler, de “devoir de réserve”. En revanche, l’article L4121-2 du code de la défense précise effectivement que les opinions politiques ” ne peuvent être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire “. Par ailleurs, selon les termes de la loi 2005-270 portant statut général des militaires, ceux-ci doivent se plier aux exigences de “discipline, loyalisme et neutralité”. Faut-il en conclure que l’expression du militaire ne peut contenir aucune analyse critique pour respecter les exigences de loyalisme et de neutralité ? Cette interprétation, qui prévaut aujourd’hui, est excessivement restrictive et ne sert qu’en trompe l’œil les intérêts qu’elle ambitionne de défendre.

En effet, il convient de rappeler la valeur d’exception de cette obligation car, comme le mentionne l’article D4121-1 du code de la défense, “tout militaire a le droit de s’exprimer librement dans le respect des dispositions du statut général des militaires”. Il précise également, au sujet des droits et devoirs accordés aux citoyens, dont bénéficient également les militaires, que ” l’exercice de certains d’entre eux est soit interdit, soit restreint “. S’agissant d’une liberté fondamentale inscrite dans la constitution, il est nécessaire d’identifier précisément les justes limites à fixer sur l’expression des militaires, en évaluant les risques associés pour les armées et la Nation.

Or, les limites associées au devoir de réserve ne sont pas clairement identifiées. Il est généralement reproché de ” dépasser les limites imposées par le devoir de réserve ” sans que l’on connaisse précisément les critères qui permettent de définir ce devoir. Le cas du
lieutenant-colonel Matelly est à cet égard intéressant car c’est le seul à avoir été porté en justice, et pour lequel une formalisation des sanctions est connue.

du commandement”.

Marc Bloch, l’étrange défaite : ” certaines défaillances ont eu leur principale origine dans le battement trop lent auquel on avait dressé les cerveaux.” et “quoi que l’on pense des causes profondes du désastre, la cause directe fut l’incapacité

JH Matelly a été rayé des cadres de la gendarmerie en 2010 (puis réintégré en 2011) pour avoir publié et exprimé des points de vue critiques sur le projet de rattachement de la gendarmerie au le ministère de l’intérieur.

J. Piednoir 8 relève ainsi, dans le décret de radiation de J.H. Matelly que le devoir de réserve est défini comme ” l’exigence de loyalisme et de neutralité liée au statut militaire “. Un lien permanent est donc fait entre deux éléments distincts, la notion de réserve d’une part et les exigences statutaires des militaires d’autre part, pour cantonner la liberté d’expression dans le périmètre étroit de la parole institutionnelle. On renonce à donner des limites précises à cette liberté d’expression sur laquelle pèse constamment la menace d’une lettre de cachet timbrée des libellés « loyalisme et neutralité ». Ainsi, la décision de radiation affirme que le devoir de réserve aurait finalement été violé du seul fait d’avoir exprimé ” une désapprobation claire vis à vis de la politique conduite par le gouvernement “, sans considération pour la pertinence des arguments invoqués ou la forme adoptée. Hors quel est l’intérêt d’une prise de parole si elle n’est qu’une reformulation de la ligne de pensée officielle ? Dans ce cas précis, le reproche était d’autant moins fondé que l’article du LCL Matelly critiquait un projet de loi et non une politique menée en application d’une loi déjà votée. Selon cette interprétation du devoir de réserve, il aurait fallu radier des cadres le colonel de Gaulle en 1934, ses propositions allant manifestement à l’encontre des grandes orientations de la politique de défense de l’époque.

La prise de parole critique des militaires, quand bien même elle se veut constructive et vise l’intérêt général, est considérée, d’une part comme une atteinte au dogme d’une certaine infaillibilité institutionnelle, et d’autre part comme la remise en cause d’un monopole de la légitimité à définir une politique de défense. Dès lors, dans cet environnement hostile à l’expression des militaires, ces derniers s’expriment peu sur les enjeux de défense. Il en résulte une certaine atrophie de la pensée militaire. On peine à identifier parmi les contemporains, les successeurs des penseurs militaires du XXème siècle (Poirier, Ailleret, Beaufre…).

D’ores et déjà, les Associations Professionnelles Nationales de Militaires (APNM) constituent, en complément des outils institutionnels, un nouvel espace pour exprimer les idées visant à améliorer les conditions de vie et d’exercice du métier des armes. Cette liberté de se constituer en association ou d’y adhérer, peut être considérée de facto comme une extension de la liberté d’expression des militaires, qui augure d’évolutions futures.

Changer de paradigme ?

En préservant l’institution, le devoir de réserve est fondamentalement destiné à protéger la Nation et ses intérêts supérieurs. L’article 1er du statut général des militaires affirme clairement : “L’armée de la République est au service de la Nation”. Si la libre expression des militaires n’a pas vocation à déstabiliser une institution, le devoir de réserve n’a pas non plus pour vocation de protéger les intérêts d’un parti ou d’un courant politique. Quand le général Soubelet exprime des éléments factuels sur l’action de la gendarmerie, il faut considérer cette prise de parole comme la manifestation d’une loyauté sans détour vis à vis des représentants de la nation et non estimer qu’il outrepasse son devoir de réserve, parce qu’il met en évidence certaines contradictions. Ainsi, il est nécessaire d’accepter que l’expression publique des militaires puisse, dans le cadre d’un débat d’idées interroger des visions, des choix,

Julien Piednoir, ” Affaire Matelly : l’obligation de réserve d’un officier chercheur “, AJFP n°2 mars/avril 2011, p63.

notamment lorsque ceux-ci s’avèrent susceptibles de porter atteinte à l’intérêt de la Nation. C’est une question d’éthique et de courage, au service de la nation.

Ainsi, le loyalisme ne doit pas être compris comme une injonction d’alignement inconditionnel. Ana Beduschi-Ortiz9, propose de le définir comme ” le lien de fidélité absolue, qui peut exister entre l’agent public et l’Etat ou celui qui l’incarne”. Cette fidélité est effectivement indispensable pour le bon fonctionnement des institutions. Cependant, seule une fidélité ” vivante ” peut réellement servir à la fois la Nation et l’État, comme le suggérait Bernanos :

” je crois qu’on ne saurait réellement servir qu’en gardant vis à vis de ce que l’on sert une indépendance de jugement absolue. C’est la règle des fidélités sans conformisme, c’est à dire des fidélités vivantes.”

Si l’on exige des militaires une fidélité de principe en toute circonstance, comment attendre d’eux qu’ils développent le discernement nécessaire pour, “aux heures troubles de l’histoire “, faire le choix de l’autorité légitime, qui ne sera peut-être pas l’autorité légale ?
Un exemple éclairant réside dans l’ouvrage du colonel Mc Master, de l’US Army, Dereliction of duty. Il montre comment un alignement inconditionnel du militaire sur le politique peut constituer finalement un “manquement au devoir”, susceptible d’aboutir aux pires fiascos politiques. Les généraux en charge de la conduite des opérations au Vietnam ont manqué de relever l’incohérence et le flou des buts de guerre assignés par les décideurs politiques : Mac Namara et L. Johnson. Au contraire, ils se sont appliqués à produire des comptes rendus de terrain entretenant faussement l’espoir d’un possible succès militaire, contribuant ainsi à prolonger inutilement ce conflit.

Enfin, l’expression des militaires est un gage de transparence sur le fonctionnement des armées et les débats qui les animent, bien plus qu’une censure excessive qui incite finalement au contournement. Les groupes Surcouf en 2008 ou Marc Bloch en 2013, ont été, sous couvert d’un anonymat improbable, les succédanés maladroits d’une expression sur les enjeux de défense, dont les militaires se sentaient exclus10. Quand le Général Desportes, en dehors de toute responsabilité opérationnelle et en des termes très mesurés, exprimait des doutes sur la stratégie américaine développée en Afghanistan, son expression s’inscrivait manifestement dans une démarche de recherche de l’intérêt général, en suggérant des orientations alternatives et compatibles avec l’intérêt national. S’il est indéniable que de telles prises de position peuvent gêner, elles sont également la garantie que l’intérêt national n’est pas captif d’une pensée unique, qui en revendiquerait le monopole. Il ne s’agit donc pas de laisser se développer une prise de parole anarchique, mais d’inciter au contraire à une expression argumentée, solide sur la forme comme sur le fond dans l’intérêt de l’institution et de la démocratie.page5image2956061264

Ana Beduschi-Ortiz, ” la notion de loyauté en droit administratif “, p. 944, in AJDA, Ed. Dalloz, 2010, pp.944-95 On peut notamment regretter le nombre trop faible d’officiers présents dans la commission du livre blanc.

Quelle ambition pour l’expression des militaires ?

L’histoire plaide en faveur du rôle des militaires comme acteurs de la cité. Il faut sortir d’une vision caricaturale de l’action miliaire présupposée autoritaire, qui vise à le cantonner dans un état de minorité citoyenne. Comme le rappelle le général Soubelet11, au sein du gouvernement du Maréchal de Mac Mahon et sur les bancs de l’assemblée, une soixantaine d’anciens militaires, ont voté les lois portant sur la séparation de l’église et de l’Etat, la légalisation des syndicats, la loi Naquet sur le divorce.

Certes l’expression des militaires ne doit pas nuire à l’efficacité opérationnelle des armées ni porter atteinte à sa cohésion à travers un prosélytisme politique, religieux ou idéologique déstabilisateur. Mais une approche trop coercitive rigide du devoir de réserve a stérilisé la production intellectuelle des militaires sans pour autant préserver les armées.

La méfiance historique à l’égard des militaires n’a plus de raison d’être. Les prises de parole publiques récentes des militaires ont été guidées par le souci de l’intérêt général, formulées dans des termes modérés, selon un argumentaire solide et ne reprenant que des informations accessibles à tous. En réinvestissant le débat public sur les questions de défense, les militaires contribuent à légitimer l’effort consenti par la Nation, tout en renforçant la transparence sur le fonctionnement de leur institution. En s’exprimant, ils manifestent la loyauté que la Nation attend d’eux mais témoignent également de leur participation active à la défense de ses intérêts.

Non seulement l’interprétation actuelle du devoir de réserve est inefficace, mais elle est contre-productive. Elle prive la nation de la seule ressource stratégique non soumise à des contingences budgétaires : la matière grise des officiers. Or, plus le rythme des évolutions technologiques et des opérations s’accélère, comme dans la période actuelle, plus nous avons besoin d’audace dans la pensée militaire, celle des praticiens, car elle conditionne le renouvellement plus rapide des concepts stratégiques.

La libre expression des militaires est un signe de vitalité démocratique et le plus sûr auxiliaire de la victoire !

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance