FL24 a lu pour vous le Plan de Relance et vous en livre les plus énormes gags

Spread the love

Par Anne van Gelder – 29/01/2021

Toute la presse vous parle 24 heures sur 24 du Plan de Relance de Jean Castex. Mais, chez FL24, on est des pros: ce plan, on l’a lu en entier. Et on vous en détecte les pépites, les projets les plus absurdes, les affirmations les plus grotesques. Accrochez-vous, c’est du sévère. Une exclusivité.

Fini de rire. Entrez dans le dur. Bienvenue dans la cervelle malade de ceux qui nous gouvernent.

“40% ont été financés par l’Union européenne, des fonds mobilisables par les États membres jusqu’en 2026 et remboursables jusqu’en 2058.” Et voilà! Ils vous disent que 40 milliards ont été “offerts” par l’Europe, et c’est faux: ils vous endettent et endettent vos enfants et vos petits-enfants.

“La relance génère un élan dont chacun, à son échelle, doit se saisir.” Et comment fait-on pour s’en saisir? En demandant des subventions, bien sûr. En devenant un parasite.

“La relance prendra vie au sein des territoires et donnera naissance à une société du mieux vivre : plus durable, plus solidaire, plus indépendante, conformément aux aspirations de Français.” Vous endetter de 100 milliards fait-il partie de vos aspirations? Sans doute pas!

“Des lieux de proximité, en plus grand nombre, ouverts à tous. Ces lieux proposeront de nombreuses activités en lien avec le numérique et accueilleront des médiateurs formés. Ils pourront aussi proposer aux acteurs économiques locaux de mutualiser des machines et des outils pour maintenir et développer leurs activités.” Pour relancer l’économie, partagez vos marteaux et vos tournevis avec vos voisins! Des médiateurs formés se feront un plaisir de vous y aider. Mais alors, question: qui va former ces médiateurs? Il faut d’urgence former des formateurs de médiateurs!

“Le Faitout connecté est un espace numérique aux fonctions multiples. Situé à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt, il accueille France Services, des espaces de télétravail et de coworking, une salle de formation, un fablab, un espace accès libre (pour naviguer sur Internet, scanner et imprimer des documents…), une salle de réunion connectée, un bureau partagé pouvant accueillir les partenaires (assistante sociale, chambres consulaires, mission locale…) ainsi qu’un établissement d’accueil du jeune enfant. Il expérimente Aidants Connect et le Pass numérique depuis début 2020. Ses équipes ont contribué au centre d’appel solidarité numérique créé pendant le confinement.” Le Faitout connecté? Et pourquoi pas la Cocotte-Minute digitale? Jusqu’où ces gens se moqueront-ils de nous? Ils sont capables de créer une nouvelle usine à gaz par jour. Et c’est ce qu’ils font.

“30 000 places supplémentaires de formation dans l’enseignement supérieur.” Rien que ça! Et ils vont oser nous dire qu’ils ont créé 30 000 emplois…

“Un dispositif, nommé “IA booster”, d’audit et d’accompagnement des PME et ETI qui ont déjà acquis un premier niveau de maturité numérique, quel que soit leur secteur, dans la mise en place de solutions d’intelligence artificielle (IA).” Là, on baigne en pleine science-fiction communiste. Ça ne veut rien dire, ça ne mène nulle part, et ça va vous coûter un bras.

“Aider à la création ou à la reprise de 1000 restaurants écoresponsables dans les communes rurales, en favorisant un virage vers la transition écologique et l’alimentation durable du secteur.” Et pourquoi pas 100 000, tant qu’ils y sont? On veut un restaurant coresponsable dans chaque rue!

“Le soutien du développement de coopératives solidaires, de groupements d’achats visant une approche préventive de la précarité alimentaire dans une logique d’émancipation sociale.” Ça ne veut rien dire? Non, ça ne veut rien dire du tout.

Etc., etc., etc. Le document officiel de ce Plan est un labyrinthe bourré à craquer d’âneries du même genre. Un vrai Everest de la bêtise bureaucratique française.

Nous y reviendrons. Faites confiance à FL24 pour ne jamais lâcher Jean Castex. Cet homme est dangereux. Il faut le surveiller.

Source: page officielle de France Relance, sur le site Internet du Gouvernement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*