Encouragée par Soros et le coran la racaille sans complexe pille les français partie 3

Spread the love

Aucune allusion à l’origine des 4 agresseurs d’un couple de lesbiennes à Londres ? Alors ils sont musulmans

Et un fait-divers de plus… La violence ordinaire en action, l’intolérance et la haine en action… cette haine dont ne parle jamais Macron, obnubilé par ceux qui osent ne pas penser comme lui.

[…]

Elle explique qu’au moins quatre hommes les ont accostées alors qu’elles rentraient d’une soirée dans ce bus en direction du quartier de Camden. « Ils ont commencé à se comporter comme des hooligans, ils exigeaient qu’on s’embrasse pour qu’ils puissent regarder (…) et décrivant des positions sexuelles. (…) Il n’y avait qu’eux et nous. »

Cette hôtesse de l’air explique alors avoir tenté de calmer la situation. En vain. « J’ai commencé à faire des blagues. J’ai pensé que ça pourrait les faire partir. Chris a même prétendu qu’elle était malade, mais ils ont continué à nous harceler, à nous jeter des pièces et à devenir plus pressant ».

Elle raconte ensuite se souvenir de son amie se battant au milieu du bus, d’elle en train de lui porter secours. Et puis les coups. « J’ai eu le vertige à la vue de mon sang et je suis tombé », confie-t-elle. Elle se souvient ensuite du bus qui s’arrête et de la police qui intervient. Mais les agresseurs ont déjà pris la fuite après les avoir dépouillées.

[…]

Clair comme de l’eau de roche, pour nous, et pourtant ni dans le témoignage de Melania Geymonat ci-dessus, ni dans les communiqués de la police, ni dans les medias n’est évoquée l’origine des agresseurs.

Mieux encore, les victimes disent leur révolte, leur lassitude… devant la multiplication des actes et propos homophobes :

« Ce qui me bouleverse le plus, c’est que la violence est devenue une chose commune, dénonce-t-elle. J’en ai assez d’être prise comme un objet sexuel, de découvrir que ces situations sont habituelles, que des amis gays sont battus. (…) Nous devons supporter le harcèlement verbal et la violence machiste, misogyne et homophobe. (…) J’espère juste qu’en ce mois des fiertés, des trucs comme ça peuvent être prononcés à haute voix pour qu’ils arrêtent de se produire ! ».

Et l’autruche d’espérer que « les mois des fiertés » et autres parades homos seraient des solutions et suffiraient à expliquer à leurs agresseurs que ce qu’ils font c’est pas bien…

Crétine ! 

La vraie lassitude c’est la nôtre. En taisant le rapport privilégié entre immigration et notamment islam  et violence, ainsi que l’intolérance, l’islamophobie, l’antisémitisme, l’homophobie… ils sont tous complices, même les victimes, et participent à la chape de plomb qui s’étend sur le monde occidental.

Etrange monde de la dés-information que le nôtre.

Quand ils s’appellent Florian et que le nom a été modifié, on sait qu’il s’agit d’immigrés ou de descendants d’immigrés.

Quand ils ne disent rien de l’origine du délinquant ou du tueur, c’est qu’il s’agit là encore d’immigrés ou de descendants d’immigrés.

Quand ils ne disent rien de l’origine du terroriste, de l’antisémite ou de l’homophobe, c’est qu’il s’agit d’un musulman.

Et à présent quand il s’agit de montrer un jeune homme qui sort de l’ordinaire, qui a fait de belles actions… s’il s’appelle Florian dans la vie, les medias le baptisent Mehdi…

Ou alors, ils ne parlent que des Mamoudou, laissant dans l’ombre les Marin et Arnaud…

Une poule n’y retrouverait pas ses petits, les Français non plus.

Mamoudou Gassama 2 : une grosse propagande pour l’invasion africaine

Publié le 7 juin 2019 – par Julien Martel – 8 commentaires

.

Retour sur l’affaire Mamoudou Gassama partie 2

Mamoudou Gassama est ce migrant malien sans-papiers qui aurait sauvé un enfant de 3 ans tombé du 6e étage sur le balcon du 4e en escaladant la façade d’un immeuble à Paris le 26 mai 2018.

Dans une première partie : « Révélations sur  l’affaire Mamoudou Gassama : c’était une mise en scène ! », nous nous sommes demandé s’il s’agissait d’une mise en scène organisée par une ONG immigrationniste.  Mise en scène organisée par Macron lui-même (services secrets) pour faire de la pub pour les clandestins qui violent les frontières pour venir profiter des allocations rebaptisés « migrants » ?

Maintenant, nous allons dévoiler les multiples facettes de la propagande migratoire qui a été réalisée à l’occasion de ce fait divers monté en mayonnaise et en geste héroïque par les politiques et les médias, à 90 % en faveur de l’invasion migratoire de la France.

La première chose qui frappe est l’extrême rapidité et l’extrême médiatisation avec laquelle Mamoudou a été récompensé.

Si on compare aux milliers de cas très très très peu médiatisés où des migrants commettent des vols, agressions, viols, actes terroristes, assassinats, on ne peut qu’être frappé par le deux poids deux mesures poussé jusqu’à l’absurde.

#MamadouGassama a été reçu à l’Élysée, sera naturalisé et va bosser chez les sapeurs-pompiers, le tout en 24 heures chrono. Les autochtones se contenteront d’être traités d’illettrés et de fouteurs de bordel. Bienvenue en Macronie, le pays de l’égalité de tous devant le droit.

Cela permet aussi de parler d’autres choses que du désastre économique de la politique présidentielle. Dès qu’un président est en difficulté dans les sondages, ça donne ça #Théo #Léonarda #MamoudouGassama.

La LDNA, une association suprématiste noire qui officie en France sous couvert d’antiracisme, en profite pour faire sa propagande à deux balles.

C’est aussi pour cela qu’ils ont les sites de ré-information dans le collimateur. C’est le seul endroit où on ne manipule pas, où on dit la vérité aux Français, même si la réalité est telle qu’ils sont obligés de laisser passer de temps en temps des Zemmour, des Barbara Lefebvre, des Céline Pina… sans parler des journaleux Davet et Lhomme qui enquêtent sur la Seine-Saint-Denis dans Inch Allah. L’étape qu’on attend, c’est une émission consacrée à la fabuleuse histoire de l’islamisation française, de 1979 à 2019.

Son auteur a pris le parti de ne pas apparaître, et il a eu raison. A la fois pour éviter les menaces et à la fois pour que son oeuvre ne soit pas entachée et occultée par sa carte d’identité, tant politiques et journaleux ont pris l’habitude de faire des procès d’intention au lieu d’enquêter sur le réel.

Les musulmans sont dégoûtés : une seule erreur dans le Coran détruit l’islam

Le prince Charles sera-t-il interdit de succession à cause de son amour de l’islam ?

Génocide islamique : au Sri Lanka, un médecin musulman stérilisait les femmes bouddhistes…

Gromago

Même topo que pour la transsexuelle de la place de la république .

Même expression : ce sont des gens qui ont fait çà à cause de leurs idées extrémistes .

V’là autre chose maintenant :les muz ,agresseurs ou tueurs ont une « pensée  » extrémiste ,ainsi dit ,nous on « pensera  » dans la foulée que ce sont des extrémistes de droite ou de gauche ou même du milieu (pourtant épargné vocabulairement parlant ) .

Bientôt en effet on aura droit à extrêmistes centraux (peut-être originaires du Cantal .

On atteint la lie de la coupe pourtant bien pleine de l’information des dhimmis .

C’est à peine soutenable ce traitement de l’information (ce qu’on apprend pourtant à faire de façon la plus neutre possible dans les écoles de journalisme ) .

Obliger une victime à ne pas pouvoir nommer le crime dont elle est l’objet ,c’est pis que le goulag et le camp de concentration :elles ne seront jamais reconnues et aussitôt oubliées .

Vite ,des psychiatres spécialisés dans la torture morale !Il en faudra des milliers !!!!!!!!!

Karl der Hammer

S’ils ne veulent pas donner d’information sur les origines ou les motivations « religieuses » des agresseurs, ils ne doivent pas non plus parler de l’orientation sexuelle des victimes…

Tartuferie que tout cela!

C’est le même défaut d’information avec les intoxications alimentaires par E. coli des steaks hachés

SAINT-MARC Jean-Paul

Caso Aislado relève le silence sur l’origine des agresseurs :

Les autorités britanniques cachent la nationalité des agresseurs du couple de lesbiennes à Londres.

Vous avez un traducteur à disposition en haut de page. 

Las autoridades británicas ocultan la nacionalidad de los agresores de la pareja de lesbianas en Londres

Indignación en Londres

pastedGraphic.png

Cinco adolescentes, entre los 15 y 18 años, han sido detenidos por la terrible agresión contra una pareja de lesbianas en un autobús de Londres.

Este viernes informábamos en CasoAislado.com  que una mujer uruguaya, residente en Londres, ha denunciado una terrible agresión homófoba cuando se encontraba con su pareja, una ciudadana estadounidense, en un autobús de la capital inglesa.

Melania Geymonat, azafata de Ryanair, y una de las mujeres agredidas, explicó que volvía a casa en autobús con su pareja cuando un grupo de hombres, tras descubrir que eran lesbianas, comenzaron a insultarlas y les ordenaron que se dieran un beso.

«Empezaron a comportarse como hooligans, pidiendo que nos besáramos para pasárselo bien mirando, llamándonos lesbianas y describiendo posiciones sexuales», ha dicho en Twitter.

Ante la negativa de besarse, los hombres agredieron a ambas, dejándolas inconscientes. Una de ellas sufrió la rotura de la nariz, mientras que su pareja acabó con la cara llena de sangre al sufrir varias heridas.

El alcalde de Londres, Sadiq Khan, conocido por su incapacidad de controlar el aumento de delitos de índole homófoba y los ataques de arma blanca, manifestó: «Los crímenes de odio contra la comunidad LGTB no van a ser tolerados en Londres».

La grabación de las cámaras de seguridad del autobús, en el piso superior, fue decisiva para dar con los agresores, cuya identidad no ha sido revelada por la policía.

Machinchose

« Hong Kong : un million de manifestants dans la rue contre une loi autorisant l’extradition vers la Chine

un petit coup de rêve

« Paris un million de manifestants remonte les champs elysées en exigeant la remigration des envahisseurs

Naples : Un buraliste agressé par un migrant nigérian, Salvini promet de l’expulser 

Le buraliste qui a reçu un coup de poing au visage d’un demandeur d’asile nigérian a été hospitalisé dans un état grave. Salvini annonce le déclenchement des mesures prévues par le décret sécurité.

Un buraliste de 52 ans a été agressé d’un coup de poing au visage hier dans la station de métro de Chiaiano, un quartier de Naples.

Le coup a été si fort qu’il a perdu l’équilibre et s’est retrouvé à terre, inconscient et saignant de la bouche. L’homme a été admis en urgence dans un état grave à l’hôpital Cardarelli, il souffre d’une hémorragie cérébrale. Son épouse, en état de choc, se trouve avec lui.

L’auteur de cette agression brutale survenue pour des motifs futiles est un Nigérian de 36 ans, demandeur d’asile […]. Il a immédiatement été arrêté, pendant que la victime était encore au sol, comme le montre une vidéo filmée par des passants […].

Le Nigérian a quant à lui été placé en détention et le décret Sécurité s’est déclenché pour lui, la commission territoriale examinera sa demande en procédure accélérée. « En cas de rejet, il pourra être expulsé à sa sortie de prison, » assure-t-on au ministère de l’Intérieur. « En Italie, il n’y a pas de place pour les clandestins et les criminels« , ajoute Matteo Salvini…

L’ancien joueur de l’OM Souleymane Diawara condamné pour « complicité d’extorsion »

Souleymane Diawara était jugé dans le cadre de l’achat en liquide d’une Porsche Cayenne à 50 000 euros. Le véhicule était en réalité une voiture volée. 

L’ancien joueur de football de l’Olympique de Marseille Souleymane Diawara a été condamné par le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence, pour « complicité d’extorsion ». Il était jugé dans le cadre de l’achat en liquide d’une Porsche Cayenne à 50 000 euros. Le véhicule était en réalité une voiture volée. Souleymane Diawara a été condamné à 270 jours amende à 40 euros, soit 10 800 euros.

Six autres prévenus étaient jugés dans cette affaire

Souleymane Diawara a cependant été relaxé dans le cadre de l’autre chef qui lui était reproché, la complicité d’extorsion de fonds (pour les 50 000 euros de la voiture). Six autres prévenus étaient jugés dans cette affaire, dont le frère de Souleymane Diawara, qui a été condamné à 18 mois de prison avec sursis. Les autres prévenus écopent de peines allant de 3 mois à 6 mois de prison ferme. geraldineclaise@me.com

Quand c’est Rachid le chargé de clientèle, le Français d’origine a toujours tort

Dernièrement, lors d’une discussion, mon fiston ( qui a oublié d’être bête ) a mis en mots et expliqué une situation à laquelle tout un chacun s’est trouvé confronté : faire respecter ses droits de consommateur ou de client et ne pas y parvenir parce que votre interlocuteur est maghrébin et donc plus que très certainement musulman.  Et cela, que vous vous déplaciez et le constatiez de visu, soit par téléphone car l’accent ne vous trompe pas.

 Cette situation est bel et bien due à une différence culturelle fondamentale. 

 Au Moyen-Orient, il n’est pas mal vu d’arnaquer son client. C’est même une pratique courante, entre marchandage, bakshish et tout le toutim. Par contre être arnaqué est très très mal vu. C’est un aveu de faiblesse. Jamais un commerçant, un intermédiaire ou un client  ne reconnaîtra avoir été trompé. Là, où un Occidental fera appel au service après-vente, voire à la justice pour faire reconnaître ses droits, un Moyen-Oriental restera muet.

 Du fait de l’immigration nord africaine sur notre sol, de nombreux salariés, issus des « quartiers » sont embauchés sur les plateformes clients de nos entreprises, mutuelles, fournisseurs de téléphonie-internet, boutiques en ligne etc etc

Nombre d’entre eux n’ont que le bac en poche, voire deux années d’études économiques dans une pauvre fac, dont l’enseignement dans la matière est bien désuète et complètement à côté de la plaque (remarquez ça vaut aussi pour les grandes, suffit de voir nos économistes). Et comme le dit le proverbe, chassez le naturel, il revient au galop. Ils mettront tout en oeuvre pour que leur employeur ne perde pas d’argent, donc la face. Quand bien même cela irait à l’encontre de la politique clientèle de l’entreprise. Leur employeur est leur nouvelle famille et il lui doive le « respect ». Qui n’a pas tout à fait le même sens pour nous. Si l’entreprise qui les emploie perd de l’argent à cause du client et même si c’est dans la politique de la boîte ( échange, remboursement etc etc ), ils auront l’impression d’avoir failli.

Exemples : 

 Jeunes mariés et sans trop de sous, mon époux et moi-même avions acheté un lampadaire pour notre petit salon dans une grande enseigne scandinave d’ameublement. Or, à peine avions-nous posé l’abat jour sur le pied que celui-ci nous éclata dans les mains.

Pourvus du ticket de caisse et du lampadaire dans son emballage, nous retournons le week-end suivant à ce magasin et nous rendons directement au service après-vente. Où nous sommes reçus par une jeune femme, maghrébine, qui refuse tout net de nous aider. Pas d’échange, ni de remboursement, rien. Le ton monte, car nous savons pertinemment que cela n’est absolument pas la politique clientèle de l’enseigne en question. Arrive alors un responsable, qui fort pédagogiquement explique à sa salariée comment il faut procéder et nous demande quelle option nous souhaitons: nouvel abat-jour, remboursement, échange? Alors que nous quittons le comptoir du SAV, muni d’un nouvel abat-jour (qui tient toujours depuis 18 ans), nous pouvons encore entendre la leçon que le responsable fait à la jeune employée : pour l’enseigne, le client est roi et quand bien même il aurait cassé l’abat-jour, il faut lui fournir ce qu’il souhaite. D’autant qu’en l’occurrence, une affichette signalait aux salariés et aux clients, un défaut de fabrication sur les dits abat-jours dont elle aurait dû tenir compte.

Problème avec la nouvelle mutuelle, la prise en charge n’est toujours pas faite. Parce que le document fourni par l’employeur ne correspond pas à leurs critères concernant ce genre de document…  Après trois appels où à chaque fois je tombe sur une personne dont l’accent me renseigne immédiatement sur l’origine et durant lesquels on m’informe que la prise en charge n’est pas possible, je tombe enfin sur une personne à l’accent bien « français », qui écoute mes explications et m’assure qu’elle va voir avec le service concerné. 48 heures plus tard, la prise en charge est faite.

Ce ne sont là que deux petits exemples. Je suis certaine que vous, vos lecteurs et contributeurs avez été confrontés à ce genre de situation.

Situation que nous retrouvons dans nos écoles :

Même si Rachid a été pris la mains dans le sac, ce n’est pas lui. Et maman, papa, les oncles, toute la parentèle viendront témoigner de la probité du petit Rachid.

 Bonne journée !

 Vendre son pucelage, quelle soumission à l’islam, quelle faute impardonnable !

Marie

Quand j’ai voulu faire passer mon fils du privé au public, j’ai contacté le rectorat par téléphone (en mai), une dame sans accent m’a donné la marche à suivre avec tout ce que je devais fournir comme papiers. J’envoie donc le dossier complet et au bout de quelque temps je reçois un courrier me disant que ce n’était pas le bon formulaire. Je téléphone donc au rectorat et là je tombe sur une africaine que j’avais du mal à comprendre et qui remettait en cause le travail de sa collègue et était très désagréable. Je passe les détails mais cette histoire a duré 4 mois, jusqu’au moment où elle a pris ses vacances et que j’ai eu la première personne qui m’a dit que le dossier était complet dès le début. Résultat, je n’ai su que la semaine de la rentrée que mon fils avait une place dans le collège public du secteur alors que son collège d’origine l’avait bien radié des listes, ce qui a impliqué que son inscription automatique au transport scolaire n’a pas été faite donc pénalités financières car pas inscrit dans les temps.

J’ai vraiment eu l’impression que l’africaine cherchait à embêter le monde, en plus de son incompétence, c’était flagrant.

claude

déjà quand je reçois un appel téléphonique et que l’on me demande si je suis madame … je raccroche d’autant que ma voix ne prête pas à confusion et si d’autres écorchent mon nom je raccroche itou!

Christian Jour

Ils sont partout, c’est comme les envahisseurs de David Vincent. Ils contaminent le pays, puis l’Europe et ensuite le monde. C’est une invasion. 

Charles Martel 

C’est exactement ça et j’ai vécu ça plusieurs fois et comme je ne suis pas du genre à me laisser emmerder par une CPF imbécile, chaque fois le ton est monté jusqu’à ce qu’un français prenne l’affaire et règle le problème. Je pense que les enseignes embauchent préférentiellement ces CPF sur leurs plateformes justement pour ça, car pour 10 personne qui téléphonent 2 ou 3 iront jusqu’au bout et passeront outre le barrage bête et malhonnête faits par ces magrébins qui vous traitent comme si vous étiez des voleurs avec une impolitesse et une arrogance déplacées alors que vous ne demandez que réparation d’un préjudice, pour les 7 ou 8 personnes qui laisseront tomber c’est bénéf pour la boite….

Machinchose

hahahahaha!

il y a une petite dizaine d’années j’appelle Orange, pour une réclamation

ça sonne, ça décroche et j’ ai la surprise inoubliable d’entendre

« bijor ! ji m’epelle Agnes Dipont y ji souis a votre sirvice »

Grandiose!

mais c’était il y a dix ans…. que veux tu….ces « gens là » sorti de chauffeur livreur, Taxi Uber, caissières grande surface, «sécurité», entreprise de nettoyage, ils ne savent rien, absolument rien faire et il faut bien les employer

je te passe les grosses boites, genre Axa ou les « hotesses d’acouilles» sont incapables de te renseigner et ça part vraiment en couilles

je sais d’ avance, a l’ accent si mon truc va se régler de suite ou si il vaut mieux raccrocher et rappeler…

Aaahhhhh! tous ces « bacheliers » nouvelle mouture, les bacs depuis une dizaine d’ années sont des certificats de présence, rien de plus!

quand tu vois les brêles splendides a qui on les donne !!

Ah oui, je connais bien : toutes les enseignes de la téléphonie ont leur succursales au Maghreb. Que c’est irritant d’entendre leur voix avec leur accent auquel on ne comprend que dalle. Et ils ne savent même pas faire leur boulot correctement. L’an dernier, ils ont mis quatre semaines à m’envoyer un nouveau décodeur TV.

palimola

La qualité des services ainsi que celle de la main d’œuvre tout a été tiré vers le bas et bien bas ! Chez moi c’est avec la poste et les services de livraison en général que cette détérioration est la plus flagrante depuis la présence massive de cpf au sein de ces entreprises . En ce qui concerne la poste nombre de courriers disparaissent , les enveloppes contenant des chèques sont systématiquement ouvertes pour je pense vérifier s’il est bien a l’ordre de quelqu’un sinon il disparaît , les colis arrivent rafistolés avec de l’adhésif car ils ont été ouverts et encore quand ils arrivent ! Bien sûr toutes les réclamations auprès de la poste n’ont mené a rien , néanmoins au cours d’une conversation en huis clos avec un préposé celui ci m’a confié que depuis la présence de certains ça devenait un sacré merdier ( ce sont ses mots ) . Idem pour les sociétés de livraison colis ouverts ou traités sans ménagement et ce qui est a l’intérieur démoli , encore dernièrement 5 tables d’extérieur commandées 3 sont arrivées cassées . Le  » livreur  » simplifie parfois sa tournée en indiquant que vous étiez absent alors que vous étiez présent et pour cause vous tenez un commerce ouvert jusqu’à 20 h , toutes ces carambouilles et négligences n’existaient pas quelques années en arrière . C’est le règne du vice et du  » je m’en bat les co….es !

Gromago

Quand j’entends le gars jaspiner en mode farsi ou autre ,je dis allo allo comme si la ligne allait couper et je rappelle jusqu’à ce que j’entende parler un français correct .

C’est tout .

Bonne soirée ,c’est fou comme on s’amuse dans ce pays de fous !

Journaliste rossé et séquestré dans la mosquée… pour cause de reportage sur l’imam mafieux

On rosse un journaliste, on le séquestre… les barbus font leur loi sur la voie publique devant une mosquée

On apprend l’agression musclée d’un journaliste de France 3 Normandie devant une mosquée dans la banlieue de Rouen sur fond de business mafieux de l’imam qui organisait des traversées de la Manche. Chaque traversée pouvait lui rapporter jusqu’à 10 000 euros… 

Un journaliste de France 3 Normandie prenait tranquillement des images, sur la voie publique, devant la mosquée de Petit-Couronne (76).

Il s’agissait d’illustrer un sujet concernant le passage devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer de l’imam de la mosquée.

Des barbus arrivent et le journaliste est bousculé et plaqué au sol. Sa caméra est dégradée et volée.

Puis il est traîné manu militari par les sbires de l’imam à l’intérieur de la mosquée de Petit-Couronne.

Le journaliste reporter d’images (JRI) est âgé d’une cinquantaine d’années et il est employé en CDI.

« Ces derniers temps, il y a des entraves régulières à la pratique de notre profession. Ces mauvaises habitudes ne sont pas rassurantes », a commenté Erik Berg de France 3.

Des barbus qui attaquent un journaliste, le message est clair : pas le droit de parler du business mafieux de l’imam ! Rappel : 

Il faisait du fric sur le dos de malheureux

Le trafic mafieux de l’imam passeur consistait à fournir des bateaux pneumatiques à des migrants, afin de leur permettre de rejoindre la Grande-Bretagne.

Au procès, les migrants entendus ont fait état de sommes pouvant atteindre 10 000 euros.

L’imam voyait grand : les enquêteurs ont établi qu’il avait acheté au moins sept bateaux. A son domicile, la police avait retrouvé deux bateaux, trois moteurs, et une vingtaine de gilets de sauvetage.

L’un des fidèles de la mosquée, ressortissant sénégalais de 29 ans, est également interpellé.

En garde à vue, les deux hommes reconnaissent les faits, assurant avoir agi pour le compte d’un troisième individu, jamais identifié par les enquêteurs [« C’est pas moi missiou… »]. Devant le tribunal lundi 3 juin, le religieux évoque un certain Kamal, pour qui il allait acheter des navires jusque dans un magasin de Deûlémont, à la frontière belge.

L’imam avait donné une version tarabiscotée pour minimiser les faits : des explications « qui ne correspondent pas à la réalité », estime le parquet, qui rappelle que « les écoutes téléphoniques et la géolocalisation montrent que [l’imam] se déplaçait régulièrement du littoral, à proximité des plages où ont été découverts des bateaux et des migrants« .

Pour l’avocate de l’imam, Me Marie-Alice Fasquelle-Leonetti, le mandat de dépôt est une décision « sévère » dans la mesure où il « a respecté de façon parfaite son contrôle judiciaire » accordé il y a un mois. [Ben tiens !].

Agression d’un journaliste de France 3 Normandie près de Rouen, un homme mis en examen

L’un de nos confrères s’est fait agresser lundi dernier en début d’après midi, alors qu’il tournait des images devant la mosquée de Petit-Couronne, près de Rouen.

Un homme a été mis en examen ce mercredi 5 juin pour vol avec violences en réunion, et placé sous contrôle judiciaire.

pastedGraphic_1.png

La nouvelle direction régionale de France 3 Normandie, installée au Hangar 11, quai Ferdinand de Lesseps, à Rouen.

L’agression d’un journaliste de France 3 Normandie s’est produite lundi après-midi devant la mosquée de Petit-Couronne, alors qu’il tournait des images pour illustrer le procés à Boulogne-sur-mer d’un imam et d’un fidèle de cette mosquée.

Une vingtaine de fidèles a voulu empêché notre collègue d’effectuer son travail alors qu’il était sur la voie publique. S’en est suivie une altercation violente pendant laquelle sa caméra a été déteriorée. Il a ensuite été gardé contre son gré dans l’enceinte de la mosquée avant que la police n’intervienne.

Notre confrère est légèrement blessé et choqué (il s’est vu prescrire 5 jours d’ Incapacité Totale de Travail)

L’un des agresseurs présumés avait été arrêté le jour même et placé en garde à vue.  

Il s’agirait du président de l’association qui gère la mosquée de Petit-Couronne.

Il a été mis en examen ce mercredi pour vol avec violences en réunion et placé sous contrôle judiciaire.

Cette agression survient dans un contexte de défiance vis à vis des journalistes, devenus pour certains des cibles idéales et des boucs émissaires. 

 La direction de France 3 Normandie et l’ensemble des salariés condamnent fermement cette violence gratuite et inacceptable

Au Liban aussi, les « migrants » syriens agressent leurs hôtes…

STOP au « bashing » anti-Hongrie ! 800 ans à en baver, mais les Hongrois sont décidés à survivre !

Jolly Rodgers

chaque jours nous tombons de plus en plus bas dans ce pays ! combien de temps encore allons nous devoirs supporters la barbarie ce ces gens ? le pire c’est que cela ne choque plus personnes . France réveille toi !

Christian Jour

Moi je sais qui c’est le troisième homme jamais identifié, il s’appelle Louis parce qu’ils disent tous ci pas moi missiou c’est louis.

Blague, à part quand es ce qu’on va leur régler leur compte à ces crache-partout, ils se croient en pays conquis et se permettent tout. Il y en a marre.

Amélie Poulain

Franchement, tout cela ne va pas pouvoir durer.

Quand même, 10 000 euros c’est énorme, où trouvent-ils cet argent les migrants concernés ?

Gromago

La France est une terre de djihad barbare .

Ils n’ont qu’une obsession : nous exploiter et nous mettre dehors . .Le djihad c’est ça .Rien d’autre .

Il n’y a pas d’intention d’assimilation ,l’état et les associations sont en levrette prêts à se faire sodomiser jusqu’aux omoplates .

Sans vaseline et avec une poignée de sable comme ils disent à la Légion .

C’est immonde, c’est la fin du monde .

Et il y en a qui aiment ça .

Il y a toute une génération à venir qui aura du mal à s’assoir .En plus ils s’en foutent ,ils sont déjà habitués ;

La France est devenue un pays où l’immonde s’est banalisé.

Les immondes barbares sont ici chez eux . Ils n’ont pas l’intention de changer .

Le monde civilisé et les immondes sont désormais face à face .

Et ce n’est pas avec des français décérébrés qu’on va gagner cette guerre immonde .

David

oui le vivre ensemble est passé à un cran supérieur le vivre face à face

Jean-Paul Saint-Marc

Maintenant, que des journaleux apprécient les avantages de leur sonnerie n’est pas pour me déplaire !

RODRIGUE

Comme ça les journaleux islamophiles vont peut-être finir par ouvrir les yeux !

pier

Ben , ils débarrassent le territoires d’ individus non souhaités

les anglais n ‘ont qu’a les refoutre à la mer… le royaume uni fait office d ‹ aspirateur à ces indésirables qui ne vont pas en Arabie s. pourquoi en occident ?

il faut débrancher l ‘aspirateur !

Ils y vont et sont traités comme de la merde… 

Marcher sur des Oeufs

Étrange ! Encore une !

J’avais lu il y a quelques temps que les attaques contre les églises, chapelles, cathérales, cimetières chrétiens étaient désormais quotidiens.

Début d’incendie à Notre-Dame de Chartres : “une détection optimum” et “une évacuation rassurante”

« C’est un incident mineur », précise d’emblée Gilles Fresson, l’attaché de coordination du rectorat de la cathédrale, avant de détailler le déroulement de ce début d’incendie. Pendant deux heures, mercredi 5 juin 2019 après-midi, la cathédrale de Chartres a été évacuée, suite au déclenchement du système de détection d’incendie installé dans l’édifice, vers 16 h 15. Les détecteurs ont réagi à un dégagement de fumée dans un transformateur électrique, installé près de la chaufferie. « Une détection optimum », juge Gilles Fresson.

[…] Dès le déclenchement de l’alerte incendie, les personnes qui se trouvaient à l’intérieur de Notre-Dame ont été évacuées, comme le veut la procédure. « Cette évacuation s’est bien passée. C’est intéressant de faire de tels exercices régulièrement, surtout dans le contexte que l’on connaît[…]

Machinchose

« Lors des interventions de Meyer Habib et de Claude Goasguen, le député Dupont-Aignan n’a cessé de faire des mimiques et des signes de désapprobation des deux députés soutenant Israël. Dupont-Aignan s’est, à diverses reprises, positionnés contre Israël, notamment quand Israël recevait une pluie de roquettes du Hamas, le député préférait soutenir les Palestiniens plutôt que reconnaitre à Israël le droit de se défendre.

Alors que tous les souverainistes et nationalistes européens soutiennent Israël, Dupont-Aignan préfère soutenir les Arabes et perpétuer une fois de plus les erreurs et errances de la politique étrangère française.

Pour un souverainiste, il est pour le moins étrange de préférer soutenir les agresseurs qu’un pays qui riposte pour défendre ses frontières…

Personnage ambigu, il est à la fois “ami du sionisme” et anti-israélien fanatique, “républicain” et soutien la communauté juive dans sa ville.

En mai 2018, Nicolas Dupont-Aignan était «en désaccord total» avec Marine Le Pen pour qui Israël a envoyé un «message clair» sur l’inviolabilité de ses frontières en tirant contre des émeutiers violents palestiniens.

« Je suis en désaccord total, c’est une tragédie «avait réagi le président de Debout la France sur France Inter.

Jugeant que le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem était « une folie », il s’est aussi demandé «quand est-ce qu’Israël va comprendre qu’on ne peut pas laisser à Gaza une telle misère enfler jusqu’à l’explosion« .

Ce type, c’est bien un politicien, faux patriote, connu sous les initiales NDA ?

je comprends mieux Marine qui l’ a remis a sa place un des nombreux traitres a la France ! vivement que ça pète!

Encore un amoureux du pays qui le nourrit… Cette fois-ci, il est tombé sur plus fort que lui.

« Armé d’un tournevis, un homme aurait voulu en découdre avec un groupe de touristes parce qu’ils auraient entonné la Marseillaise sur la place de la Comédie, à Montpellier. L’agresseur présumé leur aurait ordonné de se taire avant de les menacer physiquement. Les faits se sont produits vers 1h30, dans la nuit de dimanche à lundi.

Les victimes étaient des policiers en vacances à Montpellier. Ils ont mis leur agresseur en fuite avant de composer le 17. Les policiers – en service ceux-là – ont rapidement repéré l’agresseur via les caméras de vidéosurveillance, grâce au signalement donné par leurs collègues en vacances. Il a été déféré mardi soir au parquet de Montpellier. » 

La justice belge est connue pour son laxisme à faire pâlir nos magistrats soixante-huitards, mais libérer le meurtrier condamné à – seulement – 14 ans ferme après 1 an et demi de prison, c’est un crachat à la figure de la victime et de sa famille…

Toulouse : 4 militaires agressés au couteau, un en urgence absolue

Une bagarre serait à l’origine de ce drame. Un jeune militaire a été hospitalisé dans un état critique.

Les circonstances exactes de la rixe, qui s’est produite ce vendredi peu après 4 heures du matin, ne sont pas encore connues. Toutefois elle aurait eu lieu à la sortie de la discothèque L’Opium, située dans la rue Denfert-Rochereau centre-ville de Toulouse.

Les militaires, âgés de 18 à 22 ans, n’étaient vraisemblablement pas en service lorsqu’ils ont subi une attaque à coups de couteau. Si trois d’entre eux n’ont été que légèrement blessés, le plus jeune se trouve dans un état critique. Âgé de 18 ans, il a été pris en charge par les secours et hospitalisé en urgence absolue.

Dans nos villes islamisées, la diversité cède la place à l’homogénéité halal

PUBLIÉ PAR ROSALY

 Une société multiculturelle, inclusive, humaniste, ouverte sur le monde, c’est la Société idéale du futur, prônée par les gentils progressistes – opposés aux affreux populistes, aux relents de souffre – aspirant à créer un nouvel ordre mondial basé sur le grand remplacement d’une civilisation judéo-chrétienne par une autre d’origine démoniaque.

Ce grand remplacement n’est pas uniquement ethnique et culturel, il est global : civilisationnel, religieux, historique, moral et plus grave encore, il vise à remplacer les esprits libres par des esprits soumis, formatés à la pensée unique, celle imposée par les soi disant « élites », des esprits devenus incapables de penser, de réfléchir par eux-mêmes, des sortes de zombies.

Manipulés par le rouleau compresseur d’une propagande incessante insidieusement distillée par les médias, les gouvernements et les ministères de l’éducation, propagande soutenue par la police de la la pensée veillant à réduire au silence toute opposition ou réaction présumée hostile, une majorité de citoyens occidentaux ne prennent pas encore conscience du piège qui leur est tendu par ce prétendu « Camp du Bien ». Parti-pris de nos « élites » dirigeantes et religieuses en faveur exclusive des migrants, majoritairement musulmans, indifférence glaciale envers la misère de nos concitoyens, soumission à la laïcité afin de détruire le christianisme, adhésion hystérique au mythe du dérèglement climatique érigé en nouvelle religion, permettant ainsi d’occulter le véritable danger qui menace l’Occident : son islamisation.

Propagande inlassablement répétée par les médias, les séries télévisées, les films, où le Blanc devient de manière de plus en plus récurrente le méchant raciste, le xénophobe, le violeur, le tueur, voire même le terroriste.

Il n’y a plus d’information, mais abrutissement des esprits par la désinformation… ce qui est voulu pour détruire le peuple français complètement endormi et toujours aussi indifférent. 

Le lavage en vert des cerveaux d’un grand nombre de nos concitoyens européens a aussi merveilleusement fonctionné et les dernières élections européennes l’ont confirmé par les scores élevés des partis écolos dans certains pays occidentaux. Et c’est aussi pour lutter contre le dérèglement climatique que de nombreux citoyens occidentaux, à l’esprit embué voir terrorisé par la propagande écologique ont voté pour les écologistes, pro-immigrationnistes, adeptes d’une Europe sans frontières, ouvertes à tous, tout particulièrement aux migrants en provenance de pays musulmans, ayant d’autres priorités, notamment celle de verdir la planète non par l’écologie, mais par la démographie, la propagation. et l’imposition de l’islam. Originaires de pays où l’écologie , la protection de la faune et de la flore, ne constituent pas leur souci majeur, ils sont paradoxalement les protégés des écologistes au grand coeur… Or, plus il y aura d’habitants en Europe, plus la nature sera saccagée et de cela les écolos ne semblent guère s’en soucier, pourvu qu’ils aient l’ivresse du pouvoir.

« Save the planet » est devenu le slogan à la mode, le nouveau credo, la préoccupation majeure pour certains, au point qu’en Suède, un phénomène nouveau a vu le jour : le « flygskam » ou la honte de prendre l’avion.

Ainsi, certains consommateurs de kérosène, atteints du «flygskam» ont décidé de ne plus voyager en avion mais d’opter pour le train, la voiture ou le bateau… mais comme ces moyens de transport polluent également, bientôt les « apôtres » de la nouvelle religion « save the planet » demanderont aux citoyens de voyager à dos d’âne, à cheval ou en diligence, comme au bon vieux temps, la voiture et l’avion étant exclusivement réservés aux « élites » dirigeantes et à leurs valets.

Comme tout bon politicien, l’écolo n’hésite pas à trahir ses convictions, si cela lui permet d’obtenir des voix. Ainsi à Bruxelles, lors de leur récente campagne électorale, les écolos, censés respecter les animaux, se dirent favorables à l’abattage hallal. Ils sombrèrent ainsi dans le communautarisme le plus exécrable même au prix de valeurs importantes comme celui du bien-être animal et ce pour obtenir les votes des musulmans. Tout simplement écoeurant ! Sans oublier leur penchant pour le voile islamique, afin de respecter le droit de la femme et de la petite fille musulmane à exhiber en public l’étendard de leur foi ! Les écolos, à nouveau sacralisés par leur angélique mission de sauvetage de la planète, ne seraient-ils pas devenus un tant soit peu opportunistes ?

Quand ces apôtres de la diversité à tout prix réaliseront-ils qu’ils commettent une erreur tragique ?

La diversité n’existe pas dans les pays musulmans !

En Occident, une fois la population musulmane devenue majoritaire, la diversité disparaîtra comme neige au soleil. Les musulmans vampirisent nos villes en y imposant la loi d’Allah, obligeant ainsi nos concitoyens à fuir, à leur abandonner ce qui autrefois étaient leurs quartiers, leurs rues, leurs maisons, leurs commerces.

En Grande Bretagne toujours à l’avant-garde, premier pays à avoir succombé les yeux fermés au charme enivrant du «multiculturalisme islamique» les villes islamisées se multiplient.

Des villes comme Birmingham, Bradford, Derby, Dewsbury, Leeds, Leicester, Liverpool, Luton, Manchester, Sheffield, Waltham Forest et Tower Hamlets illustrent clairement le nouveau visage islamisé de la Grande Bretagne. Là, c’est la population britannique de souche qui est en voie de disparition. Cela devrait ouvrir les yeux aux peuples occidentaux, les inquiéter, les secouer de leur apathie, car cette « mutation démographique majeure » de la Grande Bretagne s’est accomplie en seulement deux décennies. Hélas, ils sont trop nombreux encore à continuer à somnoler, indifférents à la tragédie qui se déroule jour après jour sous leurs yeux . On apprend aux jeunes dans les écoles que Mahomet était un brave type et que l’islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix, alors pourquoi s’inquiéter, prêter une quelconque attention aux discours haineux de ces oiseaux de malheur racistes, islamophobes, xénophobes ?

Les musulmans n’ont pas besoin de devenir majoritaires au Royaume-Uni ; il leur suffit d’islamiser progressivement les villes les plus importantes avec apparemment la bienveillante collaboration des autorités politiques, fières d’assister à la transformation tout en douceur et en beauté de leur autrefois si chère Grande Bretagne en un futur califat islamique.

Le changement est déjà en cours. Le « Londonistan » devient un cauchemar à majorité musulmane : il présente l’inquiétant visage d’un hybride culturel, démographique et religieux où le christianisme décline et l’islam prospère.

Dans la petite ville islamisée de Savile (Yorkshire) la diversité a disparu, les musulmans étant devenus majoritaires

Mrs Janice Atkinson, députée européenne britannique et membre du Conseil National de la Résistance Européenne, a vu son micro coupé en pleine séance alors qu’elle évoquait le cas de Tommy Robinson, emprisonné à l’époque au risque de sa vie parmi des islamistes, qui avaient juré sa perte. Remarquable exemple de censure pratiquée par le très démocratique Parlement européen.

En 2018, le Daily Mail OnLine publiait un article inquiétant sur Savile, une petite ville islamisée du Yorkshire, où la diversité avait complètement disparu, la grande majorité de ses habitants étant désormais musulmans.

Sur 4.033 habitants, seulement 48 sont encore des Britanniques de souche et la diversité a fui la ville, la plupart des résidents étant aujourd’hui des Pakistanais et des Indiens.

Dans un documentaire, style article, le Daily Mail OnLine décrivit « Savile Town » comme l’une des villes ethniquement et religieusement les plus homogènes du Royaume, la plupart de ses habitants partageant la même culture, la culture islamique.

Et cela n’est pas une exception, encore moins une coïncidence, car les musulmans préfèrent vivre entre eux. De nombreux musulmans s’installèrent à Savile pour travailler dans les filatures lainières à des salaires très bas. Après un certain temps, ils ouvrirent leur boutique de vêtements islamique et de matelas de prière. Les pubs furent rapidement fermés, idem pour les magasins et les épiceries anglaises et remplacées par des boutiques et épiceries halal. Une mosquée cathédrale fut érigée pour 4000 fidèles et l’image des rues changea pour toujours.

Les femmes musulmanes de Savile ne parlent pas la langue de Shakespeare ou balbutie à peine quelques mots. Elles mènent quasiment une vie de recluses, s’occupent de leurs enfants, des repas de leur seigneur et maître et les rares fois où elles sortent, c’est pour participer à certains événements réservés aux femmes dans la grande mosquée. Bref, une vie des plus passionnantes et vertueuses, agréables à Allah !

« De nombreuses femmes ont été amenées au Royaume-Uni afin d’épouser un « Britannique » d’origine sud-asiatique, qui ont fait de cette ville leur ville.»

Même la dame qui vend des glaces en été porte une burka à Savile Town et les jeunes filles sont obligées de draper leur corps, objet de toutes les tentations malsaines, de très seyants vêtements pudiques.

« Toutes les filles que j’ai vues, même celles de six et sept ans jouant dans le parc, étaient enveloppées dans un hijab et une robe jusqu’aux épaules, de crainte qu’un homme ne puisse voir sa peau. » rapporta le journaliste du Daily Mail.

La transformation de cette petite ville donne un glaçant aperçu de l’avenir : l’Islam n’apporte pas la diversité, il crée une société homogène, une société exclusivement réservée aux musulmans. Mais cela, nos utopistes d’un futur multiculturel radieux refusent de le voir. La diversité est si belle, surtout quand elle se colore du vert de l’islam et du noir corbeau pour les femmes.

Le cas de Savile n’est plus une exception britannique, des quartiers de plus en plus nombreux de villes allemandes, françaises, suédoises sont désertées par les citoyens de souche, laissant ainsi la voie libre à leur halalisation. Là où l’islam s’installe, la diversité s’évapore. Etrange, que ce phénomène échappe à l’attention des défenseurs fanatiques de la diversité.

L’acteur britannique John Cleese :
« Londres n’est plus une ville anglaise »

John Cleese, la star des Monty Python, pro-Brexiter, a récemment posté un tweet affreusement politiquement incorrect :

Il y a quelques années, je fis remarquer que Londres n’était plus une ville anglaise. Depuis lors, pratiquement tous mes amis de l’étranger ont confirmé mon observation. Il doit y avoir une part de vérité dans ce que j’ai constaté … J’ai aussi noté que Londres était la ville anglaise qui vota majoritairement pour rester dans l’UE.

Déjà en 2011, John Cleese déclencha la colère après avoir suggéré que le multiculturalisme à Londres allait faire disparaître la culture anglaise.

« Je ne sais pas ce qui est en train de se passer en Grande-Bretagne » déclara Cleese lors d’une apparition sur une chaîne de télévision australienne. « Laissez-moi dire cela: je ne sais pas ce qui est en train de se passer à Londres, mais cette ville n’est plus une ville anglaise et c’est pour cela qu’ils ont obtenu les Jeux Olympiques. Ils disaient que Londres était la ville la plus cosmopolite de la planète, mais elle n’est plus anglaise. »

« Un ami californien a visité Londres il y a environ deux mois. En marchant sur la King’s road, il me dit étonné : mais où sont tous les Anglais ? »

Le maire de Londres, Sadiq Khan, déclara que les propos de Cleese étaient dignes de son personnage, Basil Fwalty de la célèbre série « Fawlty Towers ».

« Les Londoniens savent que notre diversité est notre plus grande force », a riposté Khan sur Twitter.

« Nous sommes fiers d’être la capitale anglaise, une ville européenne et un centre mondial. »

Si certains se déchaînèrent contre les propos de Cleese, d’autres plus nombreux approuvèrent, notamment Paul Watson qui écrivit :

Plus de 41% de la population londonienne est née à l’étranger. Parmi toutes les villes du monde, elle occupe le second rang quant à la proportion de personnes nées à l’étranger. Londres est clairement la ville la moins « anglaise » d’Angleterre. Cleese affirme tout simplement une réalité constatée par toute personne vivant à Londres.

John Cleese

Un compatriote anglais confia à l’acteur qu’il ne pouvait plus supporter d’être Anglais et ne ressentait aucune fierté d’être né dans la « petite Angleterre »

John Cleese lui répondit :

J’imagine que je devrais présenter mes excuses pour mon attachement à l’anglitude de mon éducation. Mais d’une certaine manière, je la trouvais plus sereine, plus apaisée, plus polie, plus humoristique, moins tabloïde, moins axée sur l’argent comparée à celle qui la remplace aujourd’hui.

Cleese a aussi exprimé son soutien au Brexit : « Je ne veux pas être gouverné par des bureaucrates bruxellois, qui aspirent à créer un super Etat. »

Condamnation du rappeur Rohff… et hop ! 5 ans au trou ! Mais Kooba, lui, est toujours en liberté ?

Merci à Olivia Blanche pour ce message :

Pour une fois qu’on a une bonne nouvelle, je ne résiste pas au plaisir de la partager :

Le rappeur Rohff a été condamné en appel à cinq ans de prison pour « violences aggravées » à l’encontre des vendeurs d’une boutique appartenant à Booba. Il a été immédiatement incarcéré.

Rohff ne va pas pouvoir échapper à la prison. Le rappeur français a été condamné en appel à la même peine dont il avait écopé en première instance : cinq ans d’emprisonnement pour des « violences aggravées » commises dans une boutique de Booba. La cour d’appel de Paris a également ordonné son incarcération immédiate. «Vous devez gagner la maison d’arrêt», a annoncé la présidence. Rohff a donc quitté la cour menotté et escorté par des policiers.

Rohff était entré dans une boutique Ünkut, marque de vêtements fondée par le rappeur Booba, située dans le quartier de Châtelet à Paris. Accompagné de plusieurs hommes, le rappeur s’était alors mis à attaquer plusieurs des vendeurs présents dans la boutique. Au cours de cette bagarre, l’un des vendeurs avait été assailli de coups. Les assaillants l’avaient laissé dans un état critique. Un autre employé avait été assommé avec une des caisses tandis que d’autres en profitaient pour vandaliser la boutique. L’attaque avait entièrement été filmée par les caméras de surveillance présentes sur les lieux, ne laissant aucun doute sur le déroulé des événements.

Rohff avait alors décidé de se rendre de son propre chef au commissariat quelques heures plus tard. Sur place, le rappeur avait admis des violences. « Oui, c’est vrai, j’ai mis des coups,expliquait-il durant sa garde à vue, comme le rapportait Le Parisien. Je ne vous ai pas dit la vérité parce que je ne veux pas que l’on croie que ce sont ces coups qui ont mis Papys dans cet état. » A propos de la vidéo publiée sur internet, Rohff avouait : « Même si je lui donne des coups de poing et de pied, je ne l’ai jamais touché au visage, à part la gifle au départ (…) Je ne lui ai jamais donné un coup qui l’a éteint ». Il avait passé deux mois en prison avant de pouvoir sortir, avec un bracelet électronique.

On dirait que la « justice » fait des progrès… Il lui arrive donc de considérer les rappeurs comme des racailles et non comme des artistes quand ils se comportent comme des racailles !

Par ailleurs, son ennemi Booba est lui aussi une racaille, aux dernières nouvelles, il n’était pas en prison, lui, bien qu’il ait à moitié détruit  un hall d’Orly…Il a juste écopé d’une peine de 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende.

Duel à Orly entre deux grands « artistes » « français » musulmans : Booba et Kaaris

Lieu du combat : aéroport d’Orly

Protagonistes :

– Booba, Sénégalo-mosellan musulman, 1.92m, 100kg, profession : rappeur

– Kaaris, Ivoirien converti à l’islam, 1.85m, 85kg, profession : rappeur

Choix des armes : poings, gardes du corps et, éventuellement,  cartouches Camel duty free et spray Jean-Paul Gaultier

Victimes  : les voyageurs contraints à rebrousser chemin suite à la fermeture temporaire du Hall 1 de l’Aéroport de Paris-Orly

Paris by night : vols et viol en bande, encore le djihad !

pastedGraphic_2.png

Il ne faisait pas bon se promener dans le quartier des Halles à Paris dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Une bande de malfrats, dont l’un à vélo, sautait sur tout ce qui bougeait pour voler téléphones portables et argent, voire conduire leurs victimes au distributeur  et même de leur imposer une fellation, tant qu’à faire.

3 des 6 malfrats ont été interpellés, un policier a été blessé…

[…]

Alertés de cette situation, les policiers sont parvenus à mettre le main sur plusieurs auteurs présumés. Trois suspects ont pu être interpellés quelques dizaines de minutes plus tard par les policiers de la BAC 75 N et ceux de la BRF (Brigade des Réseaux Ferrés), grâce aux bonnes descriptions des auteurs, données par les victimes.

Lors de leur interpellation, l’un des suspects s’est violemment rebellé et a blessé un policier qui souffre d’une fracture à la main droite. Ce dernier devait être opéré ce vendredi à l’hôpital.

Les trois interpellés ont été placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte et sera conduite par le 1er District de Police Judiciaire de la Préfecture de police. Selon nos informations, les auteurs pourraient se voir attribuer d’autres vols avec violences commis les semaines précédentes dans le même secteur de la capitale, durant la nuit.

Lire l’ensemble de l’article ici :

 Paris : Un groupe d’individus dépouille des passants et viole une femme en pleine rue.

Six hommes ont commis plusieurs vols avec violences en plein cœur de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi. L’un a également violé une femme, en lui imposant une fellation. Trois suspects ont pu être interpellés. Un policier a été blessé.

 Un groupe d’individus a fait de nombreuses victimes durant un peu plus d’une heure la nuit dernière, lors de trois violentes agressions. Tout a débuté place du Châtelet (Ier arrondissement) vers 3 heures du matin.

Quatre hommes ont abordé une femme et lui ont demandé une cigarette. La victime a refusé. Les malfaiteurs l’ont alors forcée à se rendre à un distributeur à billets, situé à quelques dizaines de mètres de là. Violentée et menacée, la victime n’a pas réussi à retirer de l’argent. Mais l’un des auteurs l’a forcé à lui faire une fellation, la violant, avant de quitter les lieux.

Une seconde agression

Le groupe d’agresseurs a alors poursuivi son chemin, en direction des jardins du Forum des Halles (Ier) où ils ont croisé un homme, à qui ils ont là aussi réclamé une cigarette, puis son téléphone portable.

Au même moment, l’un des auteurs à vélo est passé derrière la victime et lui a porté un violent coup à la tête. L’homme a chuté au sol. Les malfaiteurs l’ont dépouillé de toutes ses affaires. La victime a été conduite à l’hôpital.

Un couple attaqué

Quelques minutes plus tard vers 03h40, les agresseurs ont de nouveau frappé. Cette fois c’est un couple composé d’un homme et d’une femme qui a été visé. Le malfaiteur à vélo s’en est violemment pris à l’homme, puis les autres agresseurs ont surgi et ont fait chuter les victimes, avant de les dépouiller de leurs biens.

Trois suspects interpellés et un policier blessé

Alertés de cette situation, les policiers sont parvenus à mettre le main sur plusieurs auteurs présumés. Trois suspects ont pu être interpellés quelques dizaines de minutes plus tard par les policiers de la BAC 75 N et ceux de la BRF (Brigade des Réseaux Ferrés), grâce aux bonnes descriptions des auteurs, données par les victimes.

Lors de leur interpellation, l’un des suspects s’est violemment rebellé et a blessé un policier qui souffre d’une fracture à la main droite. Ce dernier devait être opéré ce vendredi à l’hôpital.

Les trois interpellés ont été placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte et sera conduite par le 1er District de Police Judiciaire de la Préfecture de police. Selon nos informations, les auteurs pourraient se voir attribuer d’autres vols avec violences commis les semaines précédentes dans le même secteur de la capitale, durant la nuit.

Gageons que ces petits anges écoperont d’un rappel à l’ordre par des juges du Mur des cons qui trouveront normal qu’ils écument Paris la nuit pour profiter du travail des autres sans lever le petit doigt.

Cela s’appelle la dhimmitude. Le non musulman paie, de gré ou de force, une dîme… pour avoir le droit d’exister, tout simplement, en territoire musulman.

Vous avez deviné qu’il s’agit, ici encore, d’une des nombreuses manifestations du djihad que nous dénonçons sans cesse.

Attentat à Nice ou destruction du drogstore des Champs-Elysées, c’est la même chose, le djihad !

pastedGraphic_3.png

La fête a eu lieu, authentique, des centaines de milliers de Français ont dansé, chanté, applaudi, en toute sérénité.

pastedGraphic_4.png

C’est bien sûr l’essentiel. Il n’y avait pas que des casseurs et des racailles hier soir dans la rue.

Mais il y a eu tout le reste… qui compte, malheureusement, parce qu’il y a un but derrière tout cela. Les racailles ne cassent pas pour le plaisir. 

Les Champs-Elysées évacués :

pastedGraphic_5.png

Extraits de la presse le matin :

Le drogstore Publicis, en haut des Champs-Elysées, a été pillé par un groupe de casseurs.Un supermarché a aussi été pris pour cible par des pillards avenue de la Grande-Armée (XVIe arrondissement).

pastedGraphic_6.png
pastedGraphic_7.png

Dans l’Oise, des policiers ont été caillassés à Beauvais

Dans l’Essonne, les forces de l’ordre ont aussi été pris pour cible

A Lyon (Rhône), la police a chargé pour disperser la foule,

A Rouen (Seine-Maritime), des bouteilles ont été lancées en direction des CRS. Ces derniers ont riposté au gaz lacrymogène et ont évacué la place de l’hôtel de Ville. A Menton (Alpes-Maritimes), la police a également été visée par des jets d’objets divers,

 À Rouen, place de l’hôtel de ville, la police a chargé des personnes qui voulaient en découdre. Les effectifs policiers locaux sont appuyés par un escadron de gendarmerie

Alors, pourquoi ?  C’est tout simple. Deux objectifs. 

Le premier, c’est de montrer le rapport de force que les gouvernants successifs ont laissé s’instaurer. Le pouvoir n’est plus dans le gouvernement, n’est plus dans les forces de police. Le pouvoir est aux mains des racailles.

Et puis, ils incitent les Français à cacher leur joie,  à ne plus célébrer une victoire française, à ne plus célébrer la France, sauf à risquer les coups, ou leur vie. C’est aussi simple que cela. Plaisirs sous surveillance, vie sous surveillance….

La charia c’est cela. Faire disparaître tout ce qui n’est pas elle. Interdire de fait tout ce qui ne respecte pas la charia. Parce que célébrer la France et non le pédophile mahométan, c’est haram. Parce que boire de l’alcool pendant la fête, c’est haram. Parce que sortir hommes et femmes mélangés c’est haram. Parce que ces femmes légèrement vêtues, c’est haram. Un vrai scandale, qui ne peut pas durer.

Macron n’a pas encore légalisé la charia ( ça va venir ), mais les racailles, islamisées pour la plupart, ont compris comment faire pour que la charia soit la loi non écrite en France.

La preuve ? La presse s’étend sur les débordements et « incidents »…

Combien d’entre vous, qui étaient dans la rue hier soir se sont dit ce matin qu’ils ne recommenceraient pas, eu égard aux risques encourus ? Combien ?

Le couvre-feu, c’est maintenant, et ce sont les racailles qui l’instaurent. La nuit est à eux. La rue est à eux.

Et Macron fait le dab… Branquignol, va !

Et il promet gloire et éternité aux footeux, lui qui affirme qu’il n’y aurait ni culture ni art français.

Il est vrai que les 17 footballeurs sur 23 qui ne sont pas français d’origine vont servir à ses noirs desseins d’immigration et de remplacement de population. Des modèles…

Dorian Guémené, 24 ans, assassiné par 4 racailles : ils nous tuent nos jeunes, un par un…

pastedGraphic_8.png

Ils ne parlent que des déséquilibrés. Macron annonce qu’il faudra une génération pour parvenir à éradiquer le terrorisme.

Quand il y a des solutions bien plus drastiques et efficaces que les bracelets électroniques… Mais passons.

J’attire ce matin votre attention sur un assassinat de plus, celui de Dorian Guéméné, à Rennes.

Un jeune travailleur, courageux, bien dans sa peau, qui aurait sans aucun doute bien élevé ses enfants, s’il en avait eu, pour en faire des petits Français dignes de ce nom.

« Dorian pensait toujours aux autres avant lui. Il était très généreux. Nous ne souhaitons pas qu’il reste dans l’anonymat », expose la sœur de Dorian Guémené, quatrième d’une fratrie de sept enfants. Lui est né à Saint-Malo. Il a passé une partie de son enfance dans la Manche. 

Serveur à Saint-Malo puis à Rennes

« J’étais si fier de lui… Il a fait tellement de bonnes choses, exprime son père. Il était plein de vie, enthousiaste tout le temps. » « Notre enfant était toujours joyeux, de bonne humeur. Il était volontaire, généreux, dit aussi sa mère. Aimant les gens, il avait trouvé sa place en étant serveur au bar le Kenland. »

Il n’a eu qu’un tort, aller en discothèque à Rennes samedi soir…  se disputer, à l’intérieur de celle-ci, avec 4 racailles ( on peut vous assurer que ce ne sont pas des jeunes Résistants, du FN ou de tout autre extrême-droite, on le saurait déjà, le silence médiatique est un aveu, comme la violence en bande ). Quand il est sorti les 4 monstres l’attendaient et se sont acharnés sur lui. Des monstres âgés de 22 à 28 ans…

Or Dorian Guéméné est d’une longue série, pas prêtes de se terminer hélas. 

Non seulement ils nous envahissent et nous remplacent, non seulement leur démographie est catastrophique, mais, en plus, et ce n’est pas un hasard, ils nous tuent notre belle jeunesse, avant même qu’elle ait pu se reproduire.

Les attentats et les crimes de droit commun même combat, je le disais ce matin, c’est le djihad. Encore et toujours.

Au hasard, évocation de quelques meurtres et assassinats commis contre notre belle jeunesse :

Dans la Marne, un adolescent de 17 ans en juin dernier :

Ado tué dans la Marne: 2 mineurs mis en examen pour assassinat

Par Le Figaro.fr avec AFP

Publié le 6 juin 2018 à 20:48, mis à jour le 6 juin 2018 à 20:50

Un jeune homme et une jeune fille âgés de 17 ans ont été mis en examen pour l’assassinat d’un adolescent du même âge, poignardé à mort samedi dans un parc de Mourmelon-le-Grand (Marne), a annoncé mercredi le parquet de Reims.

Marne : mystère autour du meurtre d’un adolescent dans un parc

« Si la participation du jeune garçon semble relativement cernée, celle de la jeune fille et son rôle méritent d’être encore largement précisés (…) Je ne peux que m’interroger pour savoir si j’ai +de nouveaux amants diaboliques+ ou si j’ai une logique de bras armé avec une tête criminelle », a déclaré Matthieu Bourrette, procureur de Reims, lors d’une conférence de presse. Le parquet a requis un mandat de dépôt à leur encontre.

Joachim tué par un Algérien récidiviste à Montpellier, il avait 20 ans…

Après Laura et Morane, Joachim assassiné par un Algérien récidiviste : ils tuent nos enfants !

pastedGraphic_9.png

L’assassin de Joachim avait tué en 2013.

Il avait fait 3 ans de prison préventive et était dans la rue. Libre. Libre de tuer. Libre de récidiver.

Malheur au jeune étudiant mort à cause d’une justice taubiresque, d’une justice du mur des cons.

Malheur à Joachim qui a eu 20 ans en 2017 quand Macron-Collomb sont au pouvoir.

Malheur à Laura et Morane qui ont eu le malheur d’avoir 20 et 21 ans en 2017 quand Macron-Collomb sont au pouvoir.

Pensée émue et révoltée pour les leurs.

Combien de temps encore cela va-t-il durer ? Combien de temps ?

Combien de nos enfants vont-ils encore tomber sous le couteau d’un fou d’Allah, d’un musulman, étranger qui plus est, en liberté en notre terre de France ? Combien ?

Combien de torrents de larmes vont encore couler dans les familles ?

Comme au Bataclan, comme à Nice, leur cible prioritaire est notre jeunesse, porteuse d’avenir pour nos valeurs, pour notre pays. Quand ils ne pensent pas à tuer nos enfants, ils cherchent à engrosser nos filles pour que leur descendance soit musulmane, pour que Grand Remplacement commence chez nous.

Plus que jamais, j’accuse, tu accuses, il accuse, nous accusons.

L’assassin ?

Il avait 30 ans… De quoi vivait-il ? Où vivait-il ? Les Français ont le droit de savoir.

Quand il est tombé entre les mains de la police et, on ose l’espérer, de la justice, personne n’a levé le lièvre, n’a déclenché de procédures d’expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des procédures d’expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu de bonnes âmes, de bons gauchistes… qui se sont opposés à son expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des policiers écoeurés de se mettre en quatre pour l’arrêter et de devoir le relâcher par ordre d’un juge ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des juges pour décider que ses faits de délinquance étaient mineurs et qu’il pouvait vivre en liberté chez nous ? Les Français ont le droit de savoir.

J’accuse

J’accuse les européistes au pouvoir en France depuis 2005, qui ont piétiné le vote des Français en 2005. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans  sur les mains.

J’accuse Juncker, Merkel, Sarkozy, Chirac, Hollande, Macron d’avoir délibérément mené une politique de préférence étrangère, d’invasion migratoire. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse Pascal Clément, Rachida Dati, Michelle Alliot-Marie, Michelle Mercier, Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas, François Bayrou et Nicole Belloubet, qui furent ou sont Ministres de la justice. Ils ont permis, grâce à des procureurs aux ordres, de rendre une justice hostile aux lanceurs d’alerte et favorable aux délinquants étrangers. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

Et le procureur de Marseille, vous croyez qu’il va porter plainte contre les apprentis djihadistes qui, hier, ont fait le signe de la victoire à la gare Saint-Charles ? Il a le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les journaleux des medias officiels qui désinforment, manipulent l’opinion, jettent délibérément le discrédit sur ceux qui s’opposent à l’invasion migratoire, sur ceux qui refusent les clandestins dans notre pays.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse Mélenchon, Hamon, les Zadistes et autres antifas qui se battent pour que la France devienne Bab-el-oued.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les associations félon qui usent de tous leurs pouvoirs pour faire entrer des clandestins chez nous et les y maintenir, à tout prix.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les juges idéologiquement dévoyés qui font passer leurs engagements politiques avant leur éthique, avant l’intérêt de la France et des Français. Ils ont relâché un assassin potentiel, puisqu’en situation irrégulière et musulman. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse. 

Pendant ce temps deux familles sont dans le désespoir. Et elles ne pourront même pas faire leur deuil en se disant que c’était inévitable. Elles vont, pendant tout le reste de leur vie, se réveiller en sursaut, repasser le fil des évènements, se demander pourquoi l’assassin était en France, pourquoi il n’était pas en prison, pourquoi, pourquoi , pourquoi…

Pendant ce temps des monstres comme celui de la Gare Saint-Charles se préparent dans l’ombre à endeuiller d’autres familles pendant qu’un salaud de Collomb ose demander s’il s’agit d’un attentat terroriste.

Pendant ce temps, Frédéric Pichon, l’avocat de Pierre Cassen et de Christine Tasin, est pris 4 jours cette semaine au tribunal pour différents procès intentés à ses clients, lanceurs d’alerte contre l’islam et l’immigration.

Ils ont tous du sang sur les mains. Et ils osent encore parler à la télé, se balader dans les rues comme Macron répétant ad nauseam « bonjour, vous allez bien ?  » sachant que des crétins patentés vont pendant des jours raconter à leur entourage qu’ils ont touché la main de Macro-con. Eux aussi ont du sang sur les mains.

Et les électeurs de Macron ? Et ceux qui ont voté blanc ou se sont abstenus, permettant son élection ? Ils ne sont pas innocents. Eux aussi ont du sang sur les mains.

Tous responsables, tous coupables. Je sens, du fond de leurs peurs, de leur détresse, monter un immense souffle de révolte de notre peuple.

Plus que jamais, révoltons-nous.

Plus que jamais fichons la pagaille, obligeons-les  à révéler la vérité et à entendre publiquement leurs responsabilités.

Marseille : l’assassin, clandestin, avait été arrêté 10 fois ! « Ils » ont le sang des deux cousines sur les mains

pastedGraphic_10.png

On en est malades. Le tueur de Marseille était depuis des années en France, en toute illégalité, identifié sous 7 identités différentes (il sert à quoi leur fichier des empreintes digitales ? ), connu et reconnu des services de police et de la justice pour des faits de délinquance… Etait chez nous, et  dans la rue. Et libre. Libre de tuer les nôtres. Et cela durait depuis 12 ans… 12 ans !!!

Il avait même été arrêté ce week-end à Lyon pour vol à l’étalage… et relâché.

Il avait 30 ans… De quoi vivait-il ? Où vivait-il ? Les Français ont le droit de savoir.

Quand il est tombé entre les mains de la police et, on ose l’espérer, de la justice, personne n’a levé le lièvre, n’a déclenché de procédures d’expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des procédures d’expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu de bonnes âmes, de bons gauchistes… qui se sont opposés à son expulsion ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des policiers écoeurés de se mettre en quatre pour l’arrêter et de devoir le relâcher par ordre d’un juge ? Les Français ont le droit de savoir.

Y a-t-il eu des juges pour décider que ses faits de délinquance étaient mineurs et qu’il pouvait vivre en liberté chez nous ? Les Français ont le droit de savoir.

J’accuse

J’accuse les européistes au pouvoir en France depuis 2005, qui ont piétiné le vote des Français en 2005. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans  sur les mains.

J’accuse Juncker, Merkel, Sarkozy, Chirac, Hollande, Macron d’avoir délibérément mené une politique de préférence étrangère, d’invasion migratoire. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse Pascal Clément, Rachida Dati, Michelle Alliot-Marie, Michelle Mercier, Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas, François Bayrou et Nicole Belloubet, qui furent ou sont Ministres de la justice. Ils ont permis, grâce à des procureurs aux ordres, de rendre une justice hostile aux lanceurs d’alerte et favorable aux délinquants étrangers. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

Et le procureur de Marseille, vous croyez qu’il va porter plainte contre les apprentis djihadistes qui, hier, ont fait le signe de la victoire à la gare Saint-Charles ? Il a le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les journaleux des medias officiels qui désinforment, manipulent l’opinion, jettent délibérément le discrédit sur ceux qui s’opposent à l’invasion migratoire, sur ceux qui refusent les clandestins dans notre pays.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse Mélenchon, Hamon, les Zadistes et autres antifas qui se battent pour que la France devienne Bab-el-oued.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les associations félon qui usent de tous leurs pouvoirs pour faire entrer des clandestins chez nous et les y maintenir, à tout prix.Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse les juges idéologiquement dévoyés qui font passer leurs engagements politiques avant leur éthique, avant l’intérêt de la France et des Français. Ils ont relâché un assassin potentiel, puisqu’en situation irrégulière et musulman. Ils ont le sang de deux cousines de 20 et 21 ans sur les mains.

J’accuse. 

Pendant ce temps deux familles sont dans le désespoir. Et elles ne pourront même pas faire leur deuil en se disant que c’était inévitable. Elles vont, pendant tout le reste de leur vie, se réveiller en sursaut, repasser le fil des évènements, se demander pourquoi l’assassin était en France, pourquoi il n’était pas en prison, pourquoi, pourquoi , pourquoi…

Pendant ce temps des monstres comme celui de la Gare Saint-Charles se préparent dans l’ombre à endeuiller d’autres familles pendant qu’un salaud de Collomb ose demander s’il s’agit d’un attentat terroriste.

Pendant ce temps, Frédéric Pichon, l’avocat de Pierre Cassen et de Christine Tasin, est pris 4 jours cette semaine au tribunal pour différents procès intentés à ses clients, lanceurs d’alerte contre l’islam et l’immigration.

Ils ont tous du sang sur les mains. Et ils osent encore parler à la télé, se balader dans les rues comme Macron répétant ad nauseam « bonjour, vous allez bien ?  » sachant que des crétins patentés vont pendant des jours raconter à leur entourage qu’ils ont touché la main de Macro-con. Eux aussi ont du sang sur les mains.

Et les électeurs de Macron ? Et ceux qui ont voté blanc ou se sont abstenus, permettant son élection ? Ils ne sont pas innocents. Eux aussi ont du sang sur les mains.

Tous responsables, tous coupables. Je sens, du fond de leurs peurs, de leur détresse, monter un immense souffle de révolte de notre peuple.

Marseille : les autorités tunisiennes ont identifié l’auteur de l’attaque au couteau comme étant Ahmed Hanachi, un de leurs ressortissants

L’homme a tué deux femmes à coups de couteau, avant d’être abattu par une patrouille de militaires de l’opération Sentinelle.

pastedGraphic_11.png

Des enquêteurs sur le parvis de la gare Saint-Charles, le 1er octobre 2017, à Marseille, après une attaque au couteau. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

L’enquête sur l’auteur de l’attaque au couteau sur le parvis de la gare Saint-Charles de Marseille avance. Selon les informations de France 2, les autorités tunisiennes ont identifié l’assaillant comme étant l’un de leurs ressortissants, appelé Ahmed Hanachi. Cette vérification a pu être effectuée grâce aux éléments récupérés par la police française le 29 septembre à Lyon, lors de l’interpellation du suspect pour un fait de vol. Ahmed Hanachi est connu en Tunisie pour des faits de droit commun.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête, ouverte notamment pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Les investigations doivent permettre de préciser le profil et l’itinéraire de l’auteur de l’attaque. Voici ce que l’on sait de l’assaillant, abattu par des militaires de l’opération Sentinelle en patrouille.

Il était connu sous sept identités différentes

Le procureur de Paris, François Molins, a indiqué à la mi-journée que l’assaillant était étranger en situation irrégulière en France. Il n’avait pas de papiers d’identité sur lui. Mais les policiers ont trouvé plusieurs correspondances pour ses empreintes digitales dans leur base de données. L’homme était connu des services de police, en France et dans plusieurs pays du Maghreb, sous sept identités différentes, selon les informations de France 2, confirmées par François Molins. Il avait été arrêté pour une dizaine de faits de délinquance mineurs de droit commun entre Marseille, Toulon et Lyon, toujours d’après France 2. 

Le suspect n’était en revanche pas connu des services de renseignements et n’était pas fiché S. 

Il était en garde à vue la veille de l’attaque

Vendredi, l’homme avait été interpellé à Lyon pour le vol à l’étalage d’une veste dans un magasin de la Part-Dieu, avant d’être relâché, samedi, selon les informations de franceinfo, confirmées en partie par le procureur de Paris. 

Sa garde à vue avait été levée après le classement sans suite de la procédure « pour cause d’infraction insuffisamment caractérisée », et « les autorités préfectorales locales n’ont pas été en mesure de prendre une mesure d’éloignement à son encontre », a indiqué François Molins.

Il se présentait comme Ahmed H., SDF, sans emploi

Lors de sa garde à vue, l’assaillant avait déclaré vivre à Lyon, « s’était dit sans domicile fixe et sans emploi autre que des missions non déclarées comme peintre », « consommateur de drogues dures » et « divorcé », a poursuivi François Molins.

Dans le cadre de sa garde à vue, il a aussi « présenté un passeport tunisien délivré le 18 novembre 2014 au nom de Ahmed H., né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie », a dit le procureur François Molins lors de sa conférence de presse. Des investigations sont « en cours pour s’assurer de l’authenticité » du passeport, qu’il n’avait pas sur lui au moment de l’attaque à Marseille.

pastedGraphic_12.png

Le corps du suspect de l’attaque au couteau recouvert d’un drap sur le parvis de la gare Saint-Charles, le 1er octobre 2017, à Marseille.

Il avait un comportement « étrange »

Dimanche, vers 13h45, cet homme, assis sur un banc, s’est jeté sur deux femmes, les poignardant à plusieurs reprises. Il était armé d’un couteau de boucher et en possession d’un deuxième couteau. L’assaillant a rapidement été abattu par des militaires de l’opération Sentinelle en patrouille sur les lieux. Avant de mourir, le suspect a été menotté par des policiers en civil ayant fini leur service.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque, dimanche en début de soirée, n’a pas confirmé le caractère « terroriste » de l’acte. « A partir du moment où le procureur de Paris chargé du terrorisme a été saisi, c’est qu’il y a cette possibilité. Mais nous ne pouvons pas l’affirmer de manière assurée. Je préfère attendre les éléments de l’enquête », a dit le ministre.

Le comportement de l’assaillant a en effet été qualifié « d’étrange » par le ministre de l’Intérieur, au vu des bandes de vidéosurveillance. L’homme « commence par commettre [son] crime sur une première personne, s’enfuit, puis revient sur ses pas pour tuer la seconde personne ». « C’est un élément d’interrogation », a souligné Gérard Collomb.

Le groupe Etat islamique le désigne comme l’un de ses « soldats » 

Selon les témoignages recueillis sur place, l’homme a crié « Allahou Akbar » en tuant les deux jeunes femmes, puis en se ruant sur les militaires, a indiqué le procureur de Paris, lundi midi. Dès dimanche soir, le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué l’attaque, dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq et relayé par le centre américain de surveillance des sites jihadistes, SITE. « L’auteur (…) provient des soldats de l’Etat islamique », assure une « source de sécurité » citée par l’organe de propagande.

« La revendication, via l’agence de propagande Amaq, parle effectivement d’un homme, présenté comme un combattant, comme un soldat de l’Etat islamique, qui a assassiné deux femmes à Marseille », confirme le chercheur Romain Caillet, spécialiste des questions islamistes, lundi sur franceinfo.

« Jusqu’à présent, on ne connaît pas de cas où l’Etat islamique a revendiqué à tort ou par opportunisme un attentat ou un crime, souligne le spécialiste. Par contre, il y a un certain nombre de cas dans le monde, en Turquie ou ailleurs, où il y a eu des attentats qui manifestement étaient faits par des sympathisants de l’Etat islamique, mais que l’organisation n’avait pas revendiqués. »

Plus que jamais, osons, osez vous lever face aux assassins des nôtres pour exiger l’expulsion des délinquants étrangers et celle de tous les clandestins.

Ne mourez pas idiot : exigez dans votre testament que soit lu le « j’accuse » de Christine Tasin

pastedGraphic_13.png

À l’heure où tout un chacun peut périr dans un attentat djihadiste, un égorgement comme à Marseille, une décapitation, une fusillade, etc., il peut être intéressant de solliciter le droit des successions pour éviter que votre héritier ou un proche ne dénature votre opinion après votre mort causée par un « fou d’Allah ».

Il serait dommage de mourir pour rien.

La mort peut être une façon remarquable de faire connaître à grande échelle son opinion.

Certaines personnes sont devenues plus célèbres par leur mort que par leur vie. La mort ne doit pas être gâchée, elle fait partie de la vie dont elle constitue le terme sans lui être complètement étrangère.

Les journalistes, d’ordinaire frileux, pourraient devenir très intéressés par la publication d’un texte d’une victime où elle exprime son opinion comme « d’outre tombe ».

Vous pouvez ainsi aller voir un notaire, faire votre testament et prescrire dans votre testament que vos héritiers soient tenus, sous peine d’exhérédation (partielle ou totale), de publier dans la presse le « J’accuse »(1) de Christine Tasin, sauf force majeure dûment démontrée (dans le cas où tous les médias auraient refusé la publication, mais peut-on penser qu’un journal comme « Présent » ou même « Valeurs actuelles » refuserait?).

Vous pouvez nommer un exécuteur testamentaire chargé de contrôler qu’aucun héritier ne trahisse votre volonté de dénoncer les politiques publiques dangereuses de gouvernants qui préfèrent que quelques personnes meurent atrocement plutôt que prendre des mesures radicales contre le terrorisme, quitte à ne plus être politiquement corrects et à devoir perdre des soutiens, étrangers notamment…

Ne laissez pas le pouvoir macronien, les puissances médiatiques, vous voler votre mort.

Vous pouvez dans votre testament exiger qu’un de vos proches lise le texte de Christine Tasin lors de vos funérailles, vous pouvez exiger qu’une inscription soit faite sur votre tombe dénonçant les conditions dans lesquelles vous avez péri.

Qu’avez-vous à perdre, en le demandant à un notaire, en même temps que vous laisserez votre bibliothèque à votre neveu passionné de lecture et votre voiture à votre petite-fille préparant son permis de conduire ?

Rien, et cela peut faire grand bruit.

Vous pouvez également léguer une partie de votre patrimoine, dans la mesure de la quotité disponible, à des personnes défendant vos opinions politiques.

D’autres solutions existent pour vous permettre également d’exprimer votre colère malgré éventuellement l’incapacité dont vous seriez atteint à la suite de l’attentat. Gravement handicapé, hors d’état d’exprimer votre volonté, vous pourriez néanmoins bouillir de colère comme Madame Raquin la paralytique dans le roman « Thérèse Raquin » d’Emile Zola. Un mandataire peut être chargé d’agir pour votre compte en exprimant votre volonté grâce au mandat de protection future.

Ne laissez pas un « Michaud » prétendre interpréter vos volontés en lisant dans votre regard en déformant votre rage.

Dans ce roman, Madame Raquin est la mère de Camille, qu’elle a marié à sa nièce Thérèse. Un jour, Thérèse et son amant Laurent décident d’assassiner Camille lors d’une promenade sur la Seine. Ayant réussi à lever tout soupçon sur leurs personnes, Thérèse et Camille vont vivre ensemble avec Madame Raquin mais seront hantés par le spectre de Camille, au point de ne pouvoir s’empêcher de ressasser la scène du meurtre devant Madame Raquin, une fois celle-ci devenue paralytique. Tous les jeudis soirs, ils reçoivent quelques invités peu futés, dont Michaud qui, pour donner l’illusion que rien n’a changé, prétend converser avec Madame Raquin et interpréter le mouvement de ses yeux. Or, celle-ci fait tout son possible pour révéler l’identité des tueurs, ce qu’elle échoue à faire.

Michaud prétend, un soir, que Madame Raquin exprime sa gratitude à l’égard de Laurent et Thérèse dont elle avait péniblement réussi à écrire les noms et le début de la phrase par laquelle elle souhaitait les dénoncer… avant que son bras ne l’en empêche.

A la fin du roman, Madame Raquin n’a jamais pu dire la vérité, les assassins sont morts et la justice n’aura jamais pu être rendue.

Et si les 11 millions de Français qui ont voté Marine le Pen allaient voir leur notaire pour leur demander de rédiger un tel testament, le notaire n’aurait légalement pas le droit de s’y opposer. La clause est valable. Il sera sûrement étonné, mais à force, si un usage se crée, le phénomène pourrait prendre une ampleur inattendue.

L’expression des « dernières volontés » peut être un acte citoyen !

Note de Christine Tasin

Merci et bravo  à Maxime pour cette idée absolument géniale qu’il faut absolument faire connaître à tous. Partagez, imprimez, envoyez…

A Rennes, encore, un gosse de 13 ans, Kylian, assassiné dans son collège par Souleymane…

Rennes: Le meurtrier présumé de Kylian, 13 ans, étranglé «pour un regard» dans la cour du collège, devant les assises

Camille Allain

pastedGraphic_14.png

Des fleurs avaient été déposées devant le collège de Cleunay, à Rennes, où Kylian était inscrit. Kylian, 13 ans, était mort dans la cour de son collège à Cleunay en 2012

  • Son agresseur, un élève de 16 ans, sera jugé par la cour d’assises
  • Le procès s’annonce très douloureux pour les familles

C’était il y a cinq ans. Kylian, 13 ans, décédait dans la nuit à l’hôpital Sud de Rennes, où il avait été admis quelques heures plus tôt dans un état désespéré. Elève brillant du collège de Cleunay, le jeune adolescent avait été pris le jour-même dans une bagarre dans la cour de l’établissement.

Après quelques coups, son agresseur avait posé ses mains sur son cou et l’avait étranglé, jusqu’à le tuer. Après deux ans de détention provisoire, cet ancien élève du collège comparaîtra libre devant la cour d’assises.

« Ils n’arrivent pas à oublier »

L’audience, qui se déroulera à huis clos, sera une épreuve terrible pour ses parents. « Ça va être très douloureux et je ne sais pas s’ils vont pouvoir l’endurer. Ils ne se sont pas remis de la mort de Kylian, ils n’arrivent pas à oublier », témoigne Maryvonne Lozachmeur. L’avocate de la famille du garçon a beau porter la robe depuis plus de 40 ans, elle avoue que cette affaire « lui remue les tripes ». « C’est très difficile de prendre du recul émotionnel ».

Mercredi, la famille verra pour la première fois le visage de celui qui a tué leur enfant. Ce collégien sans histoire d’origine tchétchène, âgé de 16 ans au moment des faits, ne connaissait pas Kylian. « Ils ne s’étaient jamais parlé », assure l’avocat du prévenu Antoine Vey. L’enquête a révélé que l’altercation avait débuté à cause « d’un mauvais regard » sur le chemin des toilettes.

« C’était une bagarre d’école stupide pour un motif futile comme il y en a des dizaines. Sauf que celle-ci a eu des conséquences dramatiques. Mon client n’a jamais eu l’intention de tuer Kylian. Il angoisse, mais il veut le dire aux parents », tente de convaincre Antoine Vey.

« Il ne savait pas qu’il était en train de le tuer »

Homicide volontaire ou involontaire ? Pendant trois jours, les débats devant la cour d’assises devraient s’articuler autour de cette question. A l’issue du drame, plusieurs témoins avaient évoqué « le regard déterminé » de l’agresseur. « Mon client pensait que Kylian se débattait. Il ne savait pas qu’il s’agissait de spasmes et qu’il était en train de le tuer », défend l’avocat du prévenu.

Bon élève et apprécié de tous, Kylian venait d’intégrer le centre de formation du Stade Rennais où il jouait gardien de but. Surnommé « papa » par ses camarades de classe, l’adolescent aimait « protéger les autres ». « Il avait demandé à ses parents que ses organes soient donnés s’il lui arrivait quelque chose. Vous connaissez beaucoup d’enfants de 13 ans capables de dire ça ? », interroge son avocate. Le garçon n’imaginait pas que ses parents seraient confrontés à la question si rapidement. « Il y a des valeurs humaines inimaginables dans cette famille », assure Maryvonne Lozachmeur.

Les débats doivent durer trois jours. Mineur au moment des faits, le prévenu encourt 20 ans de prison.Meurtre de Kilian: sur Le Monde, Souleymane devient Vladimir

« Kylian avait 13 ans. Vladimir (le prénom a été changé), 16 ans. »

Pourquoi diable changer le prénom de Souleymane ? Sinon pour cacher qu’il est musulman et tchétchène ?

Sinon pour tenter de camoufler que ce qu’on appelle la violence scolaire, en tout cas l’ultra-violence scolaire, est liée aux quartiers de l’immigration ?

Pourquoi choisir Vladimir comme prénom de substitution ? Sinon pour donner à ce beau prénom russe une image négative et noircir au passage celui du président Poutine ?

Ainsi en trois lignes Le Monde fait d’une pierre deux coups et satisfait ses deux principaux propriétaires : le mondialiste Matthieu Pigasse, de la banque Lazard, et Pierre Bergé, co-fondateur de SOS-Racisme.

Au passage on découvre que beaucoup de « Russes » qui figurent dans les statistiques de l’immigration et de l’administration pénitentiaire viennent en fait des républiques caucasiennes.

Le Monde nous dit, parlant de la victime et de son meurtrier, que « leurs regards se sont croisés ». Bel exercice de Novlangue !

C’est parce que le Breton Killian (13 ans) n’a pas baissé le regard devant le Tchétchène Souleymane (16 ans) que ce dernier l’a assassiné.

Il ne s’agit pas de violences scolaires : Kilian est mort en Résistant.

Ecole : Hollande-Peillon exigent que de plus en plus de Killian cohabitent avec de plus en plus de Vladimir-Souleymane

La lettre que le nouveau Ministre de l’Education nationale vient d’envoyer à tous les enseignants contient en germe non seulement  la fin de l’ascenseur républicain, la fin de l’apprentissage des fondamentaux et donc la fin de notre école mais aussi  les violences et donc les blessés et les morts qui menacent nos enfants à l’école publique.

On pourra utilement mettre en perspective l’analyse du programme pour l’école de Hollande faite dans le

Journal des Résistants

du 17 janvier dernier : tout y était annoncé…

D’abord on citera tous les éléments de  la lettre de Peillon qui montrent que le but de l’école selon Hollande-Peillon n’est pas de donner à tous les enfants les moyens de savoir, de comprendre et de progresser, mais de régler ses comptes avec leurs prédécesseurs en prenant l’exact contre-pied de ce qui a été fait ou dit.

Ensemble, nous devons redonner le sens, rétablir le respect, et reconstruire un idéal. Nous voulons restaurer un dialogue. La refondation de l’École. Les effets négatifs des mesures d’assouplissement de la carte scolaire sont connus. Le

décret n° 2012-702 du 7 mai 2012

, relatif à l’évaluation des personnels, sera abrogé et ne sera donc pas mis en application au 1er septembre 2012. Conçu et publié sans l’adhésion des personnels, ce texte ne permet pas de fonder une évaluation satisfaisante. C’est ce qui a été oublié ces dernières années. Mais il convenait d’indiquer déjà qu’un changement a bien eu lieu. Les mesures de la prochaine rentrée  s’inscrivent dans une démarche différente de celle qui avait conduit à écrire la précédente circulaire de rentrée.

Tâche méprisable. Un ministre de l’Education nationale a-t-il pour rôle de faire de la politique politicienne ou de  rendre à l’école ses lettres de noblesse avec de vraies réformes allant dans le bon sens ?

Quand on voit où, déjà, l’idéologie dite « de gauche » largement majoritaire à l’école même sous les gouvernements dits « de droite » nous conduit, on ne peut que s’effrayer.

http://www.resistancerepublicaine.eu/2012/comment-leducation-nationale-enseigne-a-nos-enfants-a-detester-lhomme-blanc/

Ensuite, on s’attaquera au plat de résistance. Quid des fondamentaux ? Quid d’une école qui permette l’ascenseur républicain et donc la possibilité pour les enfants des classes populaires et des classes moyennes d’atteindre les écoles d’excellence et de faire partie des élites ?

C’est exactement le contraire qui se produit puisque l’esprit de la lettre, comme celui de la lettre de Hollande de janvier est de casser tout ce qui pouvait permettre à un enfant travailleur n’ayant pas tous les atouts liés à son milieu de s’en sortir.

Les difficultés doivent être repérées dès les premières années d’apprentissage. Nous veillerons à ce que l’encadrement des classes soit renforcé, notamment dans les écoles qui sont confrontées aux situations les plus complexes. Création de 1 000 nouveaux emplois de professeurs des écoles. Ces emplois seront mobilisés pour améliorer l’accueil des élèves, favoriser leur réussite, en particulier dans les écoles de l’éducation prioritaire et dans les zones rurales isolées. Ils permettront de conforter le potentiel de remplacement et de renforcer les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté, notamment les Rased.

Sous ce qui peut sembler un programme d’aide il faut voir que tous les moyens seront utilisés pour les enfants… en grande difficulté, traduisez, pour une partie d’entre eux, les cas qui refusent l’école. Pour les élèves « moyens », qui bossent et auraient besoin d’un petit coup de main, rien. Ils ne sont pas prioritaires. D’ailleurs  les priorités vont aller, une fois de plus, dans les quartiers…  Et pour que les élèves des quartiers aient moins de problèmes on va tout mettre en œuvre pour empêcher ceux qui voudraient que leurs enfants soient dans des classes où on parle français, où on laisse le professeur faire son cours et où le niveau d’ensemble permet d’avancer et de progresser, on va  leur interdire  de bénéficier des assouplissements de la carte scolaire que Sarkozy avait permis.

Les effets négatifs des mesures d’assouplissement de la carte scolaire sont connus. Avec tous les partenaires concernés, nous mettrons en œuvre des modalités véritablement adaptées, pour un renforcement de la mixité sociale et scolaire.

Autrement dit, si les parents n’ont pas les moyens de payer une école privée ou s’il n’y a plus de place dans les écoles privées il faudra que nos jeunes, méprisés parce qu’intellos », se contentent de perdre leur temps à écouter la racaille interdire au prof d’enseigner la théorie de l’évolution et la shoah quand elle ne lui interdit pas, tout simplement, de faire cours. On conseillera, une fois de plus, à tous, de regarder

La Journée de la Jupe

. Ce film reflète totalement  la cruelle réalité de l’enseignement dans les « quartiers »…

Croyez-vous par ailleurs que Hollande-Peillon aient dénoncé les vieilles lunes du pédagogisme qui, depuis que Jospin a imposé  les thèses de 

Meirieu

au Ministère de l’Education nationale, a produit les résultats catastrophiques que l’on sait ? Croyez-vous qu’ils aient pris des distances par rapport à un système éducatif subventionné par le Qatar, comme je l’expliquais dans

ce JR,

avec les sous-entendus de conquête islamique qui vont avec ?

Que nenni. Bien au contraire, les recherches devront conduire la pédagogie. On croyait avoir déjà vu le pire mais il n’est pas encore arrivé, apparemment.  La pédagogie doit être attentive aux travaux de la recherche. Elle doit évoluer et favoriser l’épanouissement de l’élève, son activité, sa motivation et sa pleine implication dans les apprentissages.

Cette phrase à elle seule montre où va l’école de Hollande-Peillon : faire plaisir à l’enfant, l’amuser, le motiver…  Et tant pis si, pour cela, on doit encore rogner sur les exigences et les programmes et niveler, toujours plus, par le bas ! D’ailleurs le passage sur l’autorité est sans ambiguïté. L’autorité, comme la confiance, ne se décrète pas. Elle se construit grâce à des qualités morales et intellectuelles reconnues et sur l’exemplarité de celui qui détient cette autorité. Elle suppose que l’exigence de respect soit partagée par tous les élèves et par les membres de la communauté éducative : respect des élèves et de tous les personnels, respect des lois et respect du règlement intérieur de l’établissement.

Les enseignants sont clairement montrés du doigt. S’ils n’ont pas d’autorité et se font chahuter, c’est qu’ils n’ont pas les qualités morales et intellectuelles reconnues et qu’ils ne donnent pas suffisamment l’exemple. Entendez, qu’ils ne respectent pas leurs élèves. D’ailleurs le respect des élèves est évoqué en premier, comme un préalable…  Et comme Peillon annonce que le projet sur l’école sera discuté et négocié et qu’on sait la part que les associations de parents d’élèves, les associations droitdel’hommistes et les syndicats enseignants (ceux qui manifestent pour la régularisation des sans-papiers) vont y avoir, on peut s’attendre à un lynchage sans précédent des enseignants et à des « droits de l’élève » encore accrus.

J’ai gardé non pas le meilleur mais le plus terrible pour la fin. J’accuse Hollande-Peillon de rendre définitivement impossible l’enseignement dans un certain nombre de classes et d’établissements et de mettre en œuvre un système qui aboutira inexorablement à voir des Souleymane blesser ou même tuer des Killian auxquels ils auront auparavant imposé leur loi, par la menace et la violence. C’est inéluctable, et ils ne peuvent pas ne pas le savoir !

Ce que proposent Peillon-Hollande est monstrueux, tout simplement, au nom d’une idéologie dont on a définitivement vu les limites. Non, l’enfant n’est pas systématiquement innocent, non, l’enfant n’est pas systématiquement bon, non, l’enfant violent n’est pas systématiquement une victime du système ou de son éducation parentale, non, l’enfant en échec scolaire n’est pas systématiquement récupérable, surtout s’il ne le veut pas.

Or, que proposent nos tristes sires ?

Deux décisions qui vont avoir des conséquences dramatiques.

D’abord, que l’on ne puisse plus utiliser les dispositifs d’alternance qui, en 4ème et en 3ème, permettent à des élèves complètement anti-scolaires et le plus souvent asociaux de faire des stages de découverte professionnelle au cours de l’année scolaire. Ces stages permettent très souvent à ces élèves qui, au sein des établissements, ne font que pourrir les cours et l’ambiance des classes et rendre impossible l’enseignement et la vie en commun dans l’ensemble des établissements de montrer des qualités et de découvrir un métier, de se faire apprécier pour leurs qualités pratiques par leurs patrons de stage et d’échapper à l’enfer qu’est pour eux une école où ils ne voient que contraintes et apprentissages détestés. Ces élèves sont la hantise des professeurs et de leurs camarades parce qu’ils perturbent dans 80% des cas les cours. Souvent plus mûrs et plus âgés que leurs condisciples,  ils ont d’ailleurs souvent une vie, un vocabulaire, une force physique, un cynisme et des connaissances d’adultes  qui les font craindre de tous.

Le dispositif d’alternance mis en place par la loi  Cherpion a permis à tous de souffler  et de permettre le vivre ensemble plus facilement lors des semaines où ces élèves revenaient dans les établissements suivre l’enseignement général, avec des adaptations le plus souvent.

Or, que nous dit Peillon ? Dans l’attente d’un projet de disposition législative abrogeant la

loi n° 2011-893 du 28 juillet 2011

, dite loi Cherpion, le dispositif d’initiation aux métiers en alternance (Dima) pour les jeunes âgés de moins de 15 ans est suspendu à la prochaine rentrée.

Exit, dans la même veine, la sortie du système de tous ces gosses qu’on fait passer sans redoublement dans les classes supérieures pour se débarrasser plus vite d’adolescents qui perturbent la vie du collège et dont on ne peut rien faire, malgré les centaines d’heures de soutien dont on les a gavés, déshabillant les autres, qui ont moins d’heures (en trente ans, un collégien a perdu l’équivalent une année de français au cours de ses 4 années de collège) pour un résultat nullissime, puisque plus on fait de soutien, plus on fait de l’ »aide personnalisée » plus les élèves qui sortent du système sans qualification sont nombreux !

Loin de proposer une sortie plus précoce du système et un apprentissage de  ces  métiers manuels pour lesquels on manque drastiquement de main d’œuvre en France à ceux qui auraient ainsi la certitude d’échapper à l’échec et au chômage ainsi que celle de gagner correctement leur vie, on va multiplier les systèmes pour garder entre 16 et 18 ans des gens qui ne veulent rien faire et qui vont  nous coûter cher, à tous les points de vue.

Enfin, le deuxième point, l’idée « géniale » (sic ! )  de Hollande-Peillon c’est de supprimer cette ségrégation inacceptable, cette séparation des élèves des séries générales et technologiques et de ceux des lycées professionnels au nom de la mixité sociale.

Les lycées d’enseignement général et technologique et d’enseignement professionnel doivent se rapprocher et favoriser la mixité des élèves. Pour atteindre cet objectif, le développement des lycées polyvalents sera favorisé.

Loin de moi l’idée de dire que les élèves des sections professionnelles sont des racailles dangereuses. Ils sont nombreux à être, hélas,  les premières victimes de leurs condisciples orientés dans des sections qu’ils ne respectent pas davantage qu’ils ont respecté le collège et où, l’âge aidant, ils font régner la terreur. Mais est-ce que l’on mesure ce qui se passera pour les élèves des sections générales ou technologiques vus, davantage que ceux des sections professionnelles, comme des « intellos », des « bûcheurs », des « freluquets ayant davantage développé leur cerveau que leurs muscles » et contre lesquels les racailles ont de la haine ?  Or, la réalité c’est bien qu’il y a davantage de gens a-scolaires et  anti-intellos qui, à l’image de ceux qui ont agressé les manifestants contre le CPE en 2006, veulent casser du « petit bourgeois, blanc de préférence »  dans les lycées professionnels, orientation par défaut oblige. Hollande-Peillon ne peuvent pas ignorer la réalité de

ces images terribles…

Alors combien de Killian devront subir les intimidations et la violence, voire la haine des Vladimir-Souleymane, jusqu’à ce que nos lycées ne soient plus qu’un lieu hanté par des bandes imposant à tous leur vision de la scolarité et de la vie ?

Peillon-Hollande viennent de décider de tuer définitivement l’école de la République, et d’interdire aux enfants d’origine modeste de s’en sortir par la connaissance. Ils s’en moquent, ces grands bourgeois qui osent se dire de gauche font partie d’une caste de privilégiés. Ils savent que le système n’a besoin que d’un faible pourcentage d’élèves pour renouveler ses élites. Ils savent que leurs enfants, comme tous ceux des politiciens de gauche, ne seront pas confrontés à ce qu’ils imposent aux enfants des classes populaires. Ils savent qu’ils seront bien à l’abri, dans les écoles privées, réservées aux élites pour futures élites.

Il est intéressant de comparer les premières mesures de Peillon dans l’Education nationale à celle de Valls à l’intérieur. Même volonté de priver les deux piliers de la République, les enseignants et les policiers, de la possibilité de faire correctement leur métier, et contraindre notre pays à s’adapter à ceux qui n’acceptent pas ses lois et ses règles.

Il ne nous reste que deux solutions, pendant l’horreur du quinquennat de Hollande : faire prendre d’urgence à tous nos jeunes des cours de self-défense, « au cas où » et multiplier les enseignements alternatifs, écoles privées, enseignement à domicile.. pour essayer de les mettre un peu à l’abri de la jungle que Hollande-Peillon vont faire de nos établissements publics.

C’est une ancienne pasionaria de la défense de l’école publique et laïque qui vous le dit. Qu’on mesure l’étendue des dégâts.

Christine Tasin

A Marseille c’est un gamin de 15 ans qui a été poignardé :

Marseille: Un jeune homme est tué à l’arme blanche, un ado se rend «spontanément» à la police

Selon le parquet, l’adolescent « porte un prénom correspondant aux éléments recueillis par les enquêteurs dans le cadre » de l’homicide d’un jeune homme il y a dix jours dans le 14e arrondissement de Marseille…

pastedGraphic_15.png

Un adolescent de 15 ans s’est « présenté spontanément » à la police, mercredi à Marseille, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’un jeune du même âge. Ce dernier avait été tué récemment à coups de couteau dans les quartiers Nord de la ville.

Le jeune homme n’a pas d’antécédent judiciaire, a précisé le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, confirmant une information initialement donnée par La Provence.

Une information judiciaire ouverte pour « homicide volontaire »

L’adolescent, qui s’est présenté dans la matinée au siège de la police marseillaise, « porte un prénom correspondant aux éléments recueillis par les enquêteurs dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour « homicide volontaire » le 10 avril », a précisé le procureur de Marseille, sans spécifier s’il a reconnu être l’auteur des coups de couteau mortels.

PUBLICITÉ

Ads by Teads

Ce jour-là, vers 22heures un jeune homme de 15 ans avait été agressé à l’arme blanche, dans la cité du Mail, dans le 14e arrondissement de la cité phocéenne. Grièvement blessé, notamment à l’abdomen, il était décédé quelques heures plus tard, à l’hôpital.

Clément Brisse, 17 ans, tué par deux condisciples, avec des plaies à la gorge et à l’abdomen dans la Somme l’année dernière…

Un adolescent assassiné après avoir été harcelé à l’école : un camarade de classe a été écroué

pastedGraphic_16.png

Le corps sans vie de Clément Brisse avait été retrouvé dans un étang situé à une centaine de mètres de son lycée professionnel à Ham, dans la Somme, où il était interne. 

La victime, âgée de 17 ans, avait des plaies à la gorge et à l’abdomen, provoquées par une arme blanche. 

Au départ, la piste du suicide était privilégiée sauf qu’aucune arme n’avait été retrouvée près du cadavre, même après l’assèchement de l’étang. 

Un camarade de classe de la victime, âgé de 18 ans, avait été placé en garde à vue le lendemain de la macabre découverte, avant d’être relâché. 

Mais, récemment, des analyses génétique ont été effectuées et ont révélé que le sang de la victime se trouvait sur l’une des chaussures, qu’il portait le jour des faits, alors qu’il affirme ne jamais s’être rendu sur la scène de crime. 

De, plus, c’était la dernière personne à avoir vu la victime vivante. Il a été mis en examen jeudi pour meurtre et a été placé en détention provisoire. 

Un autre camarade de classe de la victime, âgé de 17 ans, a lui été mis en examen pour faux témoignage. Il a avoué en garde à vue que le meurtrier présumé lui avait montré le cadavre de la victime plusieurs heures, avant que celui-ci ne soit découvert par les gendarmes. 

Clément Brisse était harcelé à l’école par ses camarades. Il s’en était plaint et une personne avait été mise à pied pendant trois jours quelques semaines avant le meurtre. 

Les deux jeunes mis en examen en avaient-ils fait leur souffre-douleur?

Que dire de Marin, handicapé à vie pour avoir voulu défendre un couple agressé pour un baiser ?

L’agresseur de Marin était en liberté malgré 18 faits délictueux

pastedGraphic_17.png

Nous évoquions dans notre précédent article le culot de Collomb venu décorer Marin alors que tout est fait en France pour qu’il y ait d’autres Marin.

La preuve ? Le parcours du principal agresseur de Marin, celui qui lui a tapé dessus à coups de béquilles au point qu’après 6 mois de coma, après avoir dû réapprendre à marcher et à parler, il gardera des séquelles à vie :

Yohan prend la fuite, mais sera identifié grâce aux images de vidéosurveillance et interpellé le lendemain. Malgré son âge, son casier judiciaire fait déjà mention de 18 faits délictueux, notamment pour violences. « C’est un garçon perdu, avec une histoire familiale difficile et qui est déscolarisé depuis plus de cinq ans », détaille Anne Guillemaut, l’avocate qui le suit depuis ses premiers incendies de véhicules, alors qu’il avait onze ans. Après un passage en détention, il y a deux ans, Yohan avait connu une longue période d’accalmie, couronnée de l’obtention du Bafa (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur). Mais en septembre, alors qu’il était jugé pour des faits anciens, la pénaliste l’avait senti « perdre pied ». « Il ne s’explique pas son geste, dont il n’a mesuré ni la force ni les conséquences, plaide-t-elle. Il dit juste qu’il a vu rouge… mais il reconnaît les faits et les assume. » Poursuivi pour violences aggravées, Yohan pourrait devoir comparaître devant les assises si les faits étaient requalifiés en violences ayant entraîné une infirmité permanente, une hypothèse plausible compte tenu des séquelles que Marin risque de garder. La peine encourue est alors de dix ans de prison — moitié moins si l’excuse de minorité est retenue.

  • Le prénom a été modifié, l’auteur étant mineur.

Le lourd passé de son jeune agresseur

L’enquête n’est pas encore bouclée, certains protagonistes de l’affaire n’ayant pas encore été identifiés. Toutefois, l’agression violente dont a été victime Marin le 11 novembre à Lyon (Rhône) trouve son origine dans un motif d’une affligeante futilité. Il est presque 18 heures à l’arrêt de bus de la gare Part-Dieu lorsque Marin remarque qu’un couple d’une quarantaine d’années est pris à partie verbalement par un groupe de jeunes. Il s’interpose et se fait insulter. Entre Marin et Yohan*, 17 ans, l’un de ces jeunes, le ton monte. Ils s’empoignent, tombent au sol, des coups sont échangés.

Coups de béquille

« La petite amie de Marin les sépare, convainc Marin de monter dans le bus et de laisser tomber, raconte Me Frédéric Doyez, avocat des proches de l’étudiant. Mais une fois assis dans le bus, Marin est frappé par-derrière au moyen d’une béquille. Il tombe à terre et reçoit un second coup sur la tête. Il s’écroule dans les bras de sa petite amie, inconscient. »

Yohan prend la fuite, mais sera identifié grâce aux images de vidéosurveillance et interpellé le lendemain. Malgré son âge, son casier judiciaire fait déjà mention de 18 faits délictueux, notamment pour violences. « C’est un garçon perdu, avec une histoire familiale difficile et qui est déscolarisé depuis plus de cinq ans », détaille Anne Guillemaut, l’avocate qui le suit depuis ses premiers incendies de véhicules, alors qu’il avait onze ans. Après un passage en détention, il y a deux ans, Yohan avait connu une longue période d’accalmie, couronnée de l’obtention du Bafa (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur). Mais en septembre, alors qu’il était jugé pour des faits anciens, la pénaliste l’avait senti « perdre pied ». « Il ne s’explique pas son geste, dont il n’a mesuré ni la force ni les conséquences, plaide-t-elle. Il dit juste qu’il a vu rouge… mais il reconnaît les faits et les assume. » Poursuivi pour violences aggravées, Yohan pourrait devoir comparaître devant les assises si les faits étaient requalifiés en violences ayant entraîné une infirmité permanente, une hypothèse plausible compte tenu des séquelles que Marin risque de garder. La peine encourue est alors de dix ans de prison — moitié moins si l’excuse de minorité est retenue.

* Le prénom a été modifié, l’auteur étant mineur.

Un garçon perdu, avec une histoire familiale difficile ? Il y en a des millions en France. La plupart d’entre eux, pour échapper à cette histoire, mettent un point d’honneur à éviter de ressembler à leurs parents, bossent comme des malades pour échapper à la reproduction et s’en sortir. Mais il est certaines cultures qui traumatisent tellement les leurs qu’ils sont irrécupérables.

Déscolarisé ? Tant mieux, eu égard aux pratiques actuelles, il aurait empêché tout le monde de travailler, il aurait agressé camarades et professeurs… sans que l’on ait le droit de le mettre dehors.  Par contre on n’a pas le droit non plus de l’envoyer à Cayenne un boulet aux pieds pour l’empêcher de nuire à autrui. C’est bien dommage. Marin en paye le prix.

Désolée, mais les chiens enragés on les enferme ou on les pique, on ne leur donne pas la possibilité d’agresser et de tuer. C’est terrible mais cela s’appelle le principe de précaution.

Quel est ce monde où l’agresseur est plus important que la victime ? Ce monde où le bien être de l’agresseur est plus important que les victimes potentielles qu’il pourrait faire ?

Tous coupables, tous responsables. Tous à pendre.

Quant au reste…

On ne s’étonnera pas de voir que, lorsque les prénoms sont modifiés, les Mohamed et autres Souleymane deviennent des Yohan et des Vladimir mais que, a contrario, les Yohan et autres François ne deviennent JAMAIS des Mohamed…

Cela s’appelle soumission, préférence étrangère, Grand remplacement, dhimmitude et traîtrise de nos « élites ». Assassins !

Collomb donne une médaille à Marin et fait tout pour qu’il y ait d’autres Marin

Quelles ordures !

Marin, il y a un an, tout jeune étudiant brillant, s’est interposé quand des racailles s’en sont pris à un couple qui s’embrassait. Mal lui en a pris, les dites racailles l’ont tabassé et laissé pour mort.

6 mois de coma. Depuis, de rééducation en rééducation il se bat avec sa famille pour essayer de retrouver une certaine autonomie. Il a dû réapprendre à parler, à marcher…

Collomb, qui passait près du centre de rééducation, a vu de la lumière, est entré… Il lui a donné une médaille d’or et il va faire le maximum, si, si, pour que Marin ait aussi la légion d’honneur.

Que Marin ait mérité et au-delà médaille d’or, légion d’honneur… ne se discute pas. Oser intervenir, seul face à des racailles, pour défendre autrui qui plus est, c’est courageux, méritant.

Mais là où Collomb mérite des claques – et bien pire encore – c’est qu’il donne à Marin de la main droite une médaille pendant que de la main gauche il signe tout  pour qu’il y ait d’autres Marins, d’autres couples agressés….

Collomb, de conserve avec son maître Macron signe pour que des délinquants, des récidivistes… soient dans la rue, libres comme l’air d’agresser les passants.

Collomb, de conserve avec son maître Macron, signe pour que les policiers agressés ne se défendent pas, et il est probable qu’il va signer pour que le policier condamné à 6 mois de prison passe en conseil de discipline et soit limogé.

Collomb, de conserve avec son maître Macron, signe pour qu’entrent dans notre pays chaque jour plus de racailles islamisées ne supportant pas l’amour, les baisers, les femmes non voilées. Parce que, qui, en France, à part des racailles islamisées, songe à s’en prendre à des amoureux ?

Et il voudrait peut-être que Marin et sa famille le remercient et le trouvent trop bon ?

Nous ne savons pas dans quel état d’esprit sont Marin et sa famille. Mais pour nous, les choses sont claires, Collomb se fiche d’eux et des Français.

Lyon : entre la vie et la mort pour avoir défendu un couple agressé parce qu’ils s’embrassaient…

pastedGraphic_18.png

Un couple agressé par plusieurs jeunes pour avoir échangé des baisers à un arrêt de bus.

Le jeune qui a été frappé à coup de béquilles entre la vie et la mort.

L’origine ethnique des agresseurs n’est bien évidemment pas révélée, mais l’agression est signée, d’autant que connaissant bien le centre commercial de la Part-Dieu à Lyon, je sais quelle genre de « faune » s’y concentre…

Le « jeune » n’est pas nommé et ses origines, sans parler de sa religion, ne sont pas évoquées.

Pourtant, qui, en France, ne supporte pas l’amour ? Qui, en France, veut interdire par la terreur que des gens s’embrassent publiquement ?

Qui ?

Qui va finir par interdire le short, la mini-jupe, les baisers… toute notre civilisation, par la terreur ? Qui ?

Et tous les politiques de se défiler et de considérer l’islam comme une religion comme les autres !

Lyon : un homme violemment agressé pour avoir défendu un couple

Le pronostic vital du vénissian de 20 ans qui s’est interposé pour prendre la défense d’un couple de quarantenaire reste engagé.

pastedGraphic_19.png

© Tim Douet

Devant le centre commercial de la Part-Dieu ce jeudi vers 18 heures, un groupe de jeune s’en est pris à un couple d’une quarantaine d’années qui s’embrassaient en attendant l’arrivé d’un bus à l’arrêt du C1 et du C2. Un vénissian de 20 ans assiste à la scène avec son amie et décide de s’interposer pour prendre la défense du couple, relate le quotidien Le Progrès. Après que les paroles soient montées en intensité, les hommes en viennent aux poings pendant l’altercation. Le vénissian de 20 ans monte ensuite dans le même bus que le couple agressé sans s’apercevoir que des individus à l’origine de l’altercation sont montés eux aussi.

L’un d’eux à 17 ans est expliquera avoir agi par « colère » après avoir reçu quelques coups pendant la bagarre qu’il a participé à provoquer suite à un simple baiser dans l’espace public. Il fonce sur le vénissian de 20 ans qui s’était assis dans le bus et le frappe violemment à la tête avec des béquilles. Le jeune homme qui avait pris la défense du couple est pris de convulsions et s’effondre au sol avant de perdre connaissance. Le couple tente de lui porter secours mais son état est grave, il sera transporté en urgence à l’hôpital Edouard Herriot avant d’être transféré  puis opéré à l’hôpital neuro-cardiologique de Bron. Selon le Progrès, son état s’est stabilisé mais son pronostic vital reste engagé. Un peu plus de 24 heures après cette agression, son auteur est repéré dans le centre commercial de la Part-Dieu par les caméras de vidéosurveillance. En fugue de son domicile parental à Vaulx-en-Velin, ce mineur a été placé en garde-à-vue.  

Tragique constat également que celui de l’est lyonnais, que je considère comme « sinistré »: Vénissieux, Saint-Priest, Bron, Vaulx en Velin, Décines, Villeurbanne en grande partie.

Le quartier de la Guillotière également où j’ai vécu 10 ans, et que j’ai vu s’islamiser à une allure vertigineuse à partir de 2005: prières de rue, commerces, librairies, centre commercial islamique Dubaï center, atmosphère clairement salafistes avec toute la panoplie; Barbus, voilées en très forte concentration.

Certains passages clairement déconseillés au femmes non voilées, agressions, bagarres récurrentes, bref tout ce qui caractérise le vivre-ensemble que prônent nos dirigeants, avec toute la tolérance et l’ouverture d’esprit clairement palpables.

Des adolescentes voisines jusque là assez libres qui se sont voilées d’un coup, suivies par d’autres voisines.

Phénomène très rapide, comme une épidémie, ce qui, à ce point surprend.

Bref, la France « normale »…

Complément de Diogène le païen

Nous ne louerons jamais assez la beauté du : « vivre-ensemble » ou du : « retisser des liens ». D’ailleurs j’envisage de créer une chorale où chacun, la main sur le cœur,et la bouche en cul de poule, pourra chanter la beauté du « vivre-ensemble ».

Le grand chanteur Sting (quelle belle âme ! quel bel homme !) viendra parrainer mon association et en profitera pour nous donner des leçons sur le vivre-ensemble en insistant sur le fait qu’en France ( bientôt rebaptisée Frankistan) certains individus ne sont que d’affreux jojos en s’opposant notamment au « burkini », entre autres méchancetés lamentables, ( et aussi aux menus de cantine spéciaux , aux horaires de piscine réservées aux femmes pudiques, au voile intégral ( !) etc… , etc…) sachant que la secte qui nous colonise n’est bien sûr « qu’amour » et nous en fournit d’abondantes preuves !

Un petit blanc aigri qui ne s’ouvre pas assez à la « diversité « et ses beautés et même ses lumières (n’est-ce pas Malek ?) …

Voilà ce que je suis…ou bien un patriote lucide ?

Vive les autruches et vive les enfants de chœur !

Diogène le païen (en hommage à Diogène de Sinope qui se foutait des « puissants » de son époque)

Et Yohana, violée et tuée à Agen à l’âge de 18 mois ?

Le père de la fillette de 18 mois violée et tuée à Agen n’a pas été informé de son inhumation

En entrant dans le bureau du juge d’instruction agenais chargé de l’affaire, Antoine voulait avoir des réponses à la kyrielle de questions que ce jeune Toulousain de 25 ans domicilié à Toulouse se pose depuis la mort de sa fille le 19 novembre dernier à Agen au 6 bis de la rue Puits du Saumon. 

PUBLICITÉ

Rejouer la vidéo

Ads by Teads

Parmi ces interrogations, Joyanae a-t-elle été inhumée, quand et où ? A sa sortie du palais de justice d’Agen, cet Antillais de naissance a déjà une réponse : la fillette de 18 mois violée et morte des violences infligées dans le huis clos familial d’un appartement discret du centre-ville d’Agen a bien rejoint sa dernière demeure. La cérémonie s’est déroulée ce samedi 7 avril, mais le lieu reste à la discrétion de la famille côté maternel. 

« Triste et malhonnête »

Ce père de famille, qui admet avoir « laissé tomber » quand la mère de Johanae a refusé les rencontres à Agen, n’en revient pas. « C’est triste, c’est malhonnête de voir que personne ne veut que je rende hommage à ma fille(…) L’argent ne m’intéresse pas. Je veux simplement savoir ce qui s’est passé, et comment on en est arrivé là. »

Antoine n’a pas reconnu sa fille à la naissance. Il l’a fait post mortem, après être entré en contact avec Annie Gourgue, de l’association La Mouette, également partie civile. « C’est vrai que j’ai coupé les ponts mais à chaque fois que je lui demandais, elle m’opposait son refus. » Il dit avoir appris la maternité de cette jeune femme de 25 ans « par un ami de la Martinique. » Il a appris le décès de sa fille « au téléphone, c’est elle qui m’a appelé pour simplement me dire que la petite était morte de crise cardiaque. »

La mère remise en liberté

L’autopsie révèle ensuite des coups multiples, des lésions internes. « Il y a bien eu défloraison », ont attesté les légistes. L’auteur présumé de ces violences et de ce viol est en détention provisoire pour violences volontaires sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner et viol sur mineur, violences habituelles sur mineur. La mère  pour non-assistance à personne en danger et non dénonciation de crime. Elle a été remise en liberté, placée sous contrôle judiciaire.

Oui, Laura et Maurane, les centaines de jeunes victimes du Bataclan, de Nice… ça ne leur suffit pas. Il faut aussi que les meurtres de droit commun tuent notre belle jeunesse, afin qu’on disparaisse plus vite encore.

Et cela fait partie du djihad…

Djihad : ils ont vandalisé la statue de Voltaire pour niquer la France et la liberté d’expression

pastedGraphic_20.png

Au début de la rue de Seine, je découvre la statue de Voltaire vandalisée. Je n’ai pas les mots…

pastedGraphic_21.png

C’est signé, si l’on en croit les tags sur le socle.

Voltaire dérange, forcément.

Voltaire, c’est la liberté d’expression.

Voltaire, c’est la lutte contre superstitions et religions  » écraser l’infâme ».

Voltaire,  c’est aussi, entre autres, un pamphlet contre Mahomet. Mais je doute que les illettrés voire analphabètes qui ont fait ce travail aient jamais lu le moindre mot de Voltaire.

Voltaire, c’est, surtout, l’esprit français, la culture française, la recherche désespérée de la justice et la mise en cause des pouvoirs religieux dans la vie politique et dans les accusations et mise à mort abominables de l’affaire Calas, du Chevalier de La Barre….

Voltaire c’est la France.

La France est taguée, salie, vitriolée… comme la statue de Voltaire.

A cause de dirigeants politiques qui se soucient plus du cul défoncé d’une racaille que des Français et de notre pays.

A pleurer.

Ou à se révolter ?

N.B D’aucuns me diront que je ne connais pas les auteurs des faits et que rien ne prouve qu’ils soient musulmans.

Ma réponse est simple : près de 80 pour cent de musulmans en prison en France. Donc si vous êtes agressé, deux chances sur trois de l’être par des musulmans. Par ailleurs, rien dans l’article sur l’origine et les particularités ethniques des agresseurs… Si c’était des petits Français d’origine, affiliés de préférence au FN, ça se saurait…

En effet, il s’agit là encore de marquer l’emprise de l’islam en cassant, lors de batailles entre bandes rivales, le bien commun, en empêchant les non musulmans de voyager, de vivre leur vie…

Booba se dit musulman non pratiquant. Ah le bonheur des mariages mixtes et des pères musulmans immigrés…

Élie Yaffa est né le 9 décembre 1976 à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, d’un père mannequin soninké sénégalais, Seydou Nourou Yaffa17 et d’une mère greffière, d’origine belge et mosellane, Lucie Borsenberger18. Il grandit à Meudon-la-Forêt, puis s’installe plus tard au pont de Sèvres, à Boulogne-Billancourt, quartier qu’il mentionne dans ses textes. Il confirme dans une interview être de confession musulmane19 et dément être de confession juive20,19,21. Il dément également dans l’une de ses chansons, Gun In My Hand, en collaboration avec Akon : « Paraît que je prends de la coke, paraît que je suis en prison, paraît que je suis juif ». Cependant, il trouve stupide et raciste le fait d’utiliser le mot « juif » pour l’insulter et exprime son mépris envers les antisémites. Booba se dit musulman, pas très pratiquant19. Il se revendique comme un soninké et originaire du village de Bakel. Lors de son premier voyage au Sénégal, Élie rencontre un de ses cousins nommé Boubakar. Il prendra par la suite le diminutif « Booba » pour rendre hommage à ce dernier22,23. Hormis l’hommage à son cousin s’ajoute le fait qu’il a demandé l’autorisation de s’appeler « Booba » à Chantal Goya, chanteuse pour enfants dont une des chansons raconte l’histoire d’un ourson nommé Bouba et pour qui le rappeur a beaucoup de respect24.

Kaabis est également musulman :

Bien que né dans une famille chrétienne avec une mère très pratiquante, Kaaris s’est rapidement converti à l’Islam, allant rejoindre des voisins camerounais musulmans pour prier et ce, dès l’âge de 6 ans30,31.

Kaaris est père d’une fille nommée Okou Brooklyn Amra32 née en juillet 201633.

Kaaris naît le 30 janvier 1980 à Cocody, en Côte d’Ivoire. Son père meurt 2 mois après sa naissance5. En 1983, sa mère décide de partir s’installer en France et emménage avec ses sept enfants à Paris, dans une chambre de bonne située près de la station de métro Duroc. Vers l’âge de 6 ans, Kaaris et sa famille emménagent à Taverny, dans le Val-d’Oise6. Puis en 1988, ils emménagent à Sevran, dans le quartier Rougemont. 

Ces deux rappeurs pratiqueraient, selon les medias, du rap français. Il vaut mieux en rire. Les thématiques islamiques sont-elles françaises ? Le rap qui crache sur la France est-il français ? Des rappeurs qui chantent leurs origines étrangères ou celles de leurs parents sont-ils français ?

Et puis, régler ses comptes dans un lieu public, un aéroport, empêcher de pauvres Français moyens qui n’ont que quelques jours de vacances et peu d’argent d’embarquer, tout casser c’est typiquement musulman. C’est la conception arrogante enseignée par Mahomet de la supériorité musulmane qui peut tout se permettre. Les kouffars n’ont qu’à baisser la tête et se taire.

Quant au reste les deux prétendus artistes ont gagné des sommes folles, grâce aux crétins qui les adulent. Nul doute que leurs assurances paieront les dégâts qu’ils ont commis.

Il y a 250 ans, le Chevalier de la Barre mourait, supplicié et brûlé…

Supplicié pour ne s’être pas découvert devant une procession…

Il avait été jugé par un Tribunal civil à la demande du clergé , puis le Parlement de Paris aujourd’hui Cour de Cassation] avait validé la sentence locale .

Comme aujourd’hui, un pouvoir politique dictatorial s’appuyait sur la religion pour conserver son pouvoir. Comme aujourd’hui, la religion s’appuyait sur un pouvoir politique niant le droit des hommes pour imposer son pouvoir. C’était Louis XV et le christianisme. C’est Hollande et l’islam. La différence c’est que les fondamentaux du christianisme sont sains, ils ont été dévoyés, ici et là, par des hommes, tandis que l’islam est le mal absolu dans son essence, le coran et les haddith-s de Mahomet.

C’était en 1766,il y a 250 ans …

Je vous invite à lire le fabuleux ouvrage de Max Gallo qui lui est consacré :

Que passe la justice du roi : Vie, procès et supplice du Chevalier de la Barre.

En hommage, voici ci-dessous le premier chapitre de Qu’est-ce qu’elle vous a fait la République, publié il y a 3 ans:

Chapitre I

Quand l’affaire du Chevalier de la Barre nous dit tout de la monarchie de droit divin sous Louis XV et de la nécessité de la laïcité

 On remerciera Paul-Antoine Desroches (voir introduction du livre) d’avoir si bien résumé dans son article les énormités et contre-vérités historiques que certains  véhiculent, afin de trouver un exutoire à leur haine des Lumières, de 1789 et de la République.  Comme si, en 2013, il fallait absolument cracher sur ces fondamentaux pour essayer de redonner vie à la royauté et au catholicisme au lieu de revendiquer l’ensemble de notre héritage, celui de la nation française, qui remonte à Clovis, Royauté et République mêlés, christianisme, athéisme et laïcité mêlés.  

Mais puisque nos valeurs sont mises en cause, il faut bien les défendre et rappeler un certain nombre de faits.  

On commencera par rappeler que l’Eglise, contrairement à ce qu’affirment Paul-Antoine Desroches et Marion Sigaut,  a été largement partie prenante de l’assassinat du Chevalier de la Barre. Comment appeler autrement la parodie de procès et l’exécution, barbare, de ce jeune homme de 19 ans qui avait commis le crime insigne de ne pas se découvrir devant une procession, celui d’avoir chanté des chansons lestes et impies et celui de lire Voltaire et Helvétius ?  

D’abord en la personne de l’évêque d’Amiens, monseigneur de La Motte, qui a prononcé des « paroles de paix et d’amour  » lors de la cérémonie expiatoire qu’il avait et demandée et dirigée en réponse aux coups de couteau découverts sur la statue du Christ sur le Pont-Neuf d’Abbeville : « [Les auteurs du sacrilège] se sont rendus dignes des derniers supplices en ce monde et des peines éternelles en l’autre. »  Cette cérémonie destinée à rassembler la ville tout entière pour demander pardon de l’impiété de quelques « brebis galeuses » était bien, également, destinée, à rendre haïssables (et lourdement condamnables) le ou les auteurs présumés du vandalisme, voués, sans état d’âme aux « derniers supplices ». Entendez, la question, la langue arrachés, la décapitation et le bûcher… Et que Monseigneur de la Motte, comprenant enfin qu’il s’était mis à dos les gens les plus influents d’Abbeville, ait tenté, en vain, d’obtenir auprès du roi la grâce du chevalier de la Barre dix mois après ne change rien au rôle qu’il a joué en septembre 1765.  On ajoutera que le successeur de Monseigneur de la Motte, Monseigneur de Machault, en 1776, se félicitait encore de la façon dont le Chevalier de la Barre avait été supplicié dans une lettre destinée aux fidèles et lue par les curés à la messe dominicale ; la même année on remplaça le Christ du Pont-Neuf au cours d’une cérémonie grandiose, on brûla dans la foulée les œuvres de Rousseau et Voltaire, entre autres. 

On ne s’étonnera donc pas que Louis XVI n’ait pas donné suite à la demande de réhabilitation qui lui avait été faite. Il aurait ainsi attenté au dogme fondamental qui faisait du christianisme le ciment de la société et imposait l’autorité du roi. C’est donc bien parce que nous sommes dans une société dépourvue de laïcité, de séparation entre le temporel et le spirituel, entre l’Eglise et l’Etat que l’abomination a eu lieu le premier juillet 1766. Et pour obtenir la réhabilitation du Chevalier de La Barre, il faudra que soit renversé l’Ancien Régime et, avec lui, cette justice indigne. Cela sera fait en 1794, grâce à la Convention. 

Ensuite, la lutte âpre menée par l’Eglise et le pouvoir (le Roi et le Parlement) contre ceux qui menacent l’ordre établi, à savoir les Lumières, est symbolisée par la condamnation du Dictionnaire philosophique de Voltaire, condamné à être brûlé avec les pauvres restes du Chevalier de la Barre, sans que quiconque s’en émeuve dans l’Eglise ou dans l’Etat.    

Enfin on rappellera quelques vérités historiques qui expliquent pourquoi et comment l’assassinat du Chevalier de la Barre a été possible. Elles s’appellent monarchie absolue de droit divin, système juridique injuste, société fondée sur l’arbitraire et société totalitaire -et barbare- de l’Ancien régime. Tout simplement, tragiquement.

La monarchie absolue de droit divin a en effet permis et a même souhaité la condamnation et l’exécution du Chevalier de la Barre.

Tout d’abord les compétences du Parlement concernent indifféremment les finances, la religion, la police, l’enseignement… et participent à l’élaboration des lois. Et ses membres ne sont ni élus ni même nommés, ils achètent leurs charges et les transmettent à leurs descendants. Les parlementaires jouent donc un jeu paradoxal : jouant de leur influence et de leur pouvoir pour contre-balancer ou plutôt avoir l’air de menacer le pouvoir royal ils sont en fait les plus traditionnalistes, les plus attachés à ce même pouvoir royal qui leur permet d’exister. On pourrait, si l’on voulait faire un parallèle avec 2013, penser à cette commission européenne constituée de gens non élus qui fait marcher au pas nos Présidents et premiers ministres mais qui ne voudrait pour rien au monde qu’ils disparussent, parce qu’ils feraient  disparaître également ipso facto l’institution à laquelle ils appartiennent. Alors il y a bien un petit jeu de rivalités pour la galerie, pour préserver les egos des parlementaires,  mais Louis XV aura beau jeu de remettre au pas le Parlement qui n’aura de cesse, ensuite, que d’éviter de fâcher Versailles : «  Je ne dois de comptes à personne, en ma personne seule réside la puissance souveraine ; de moi seul mes cours tiennent leur existence et leur autorité ; à moi seul appartient le pouvoir législatif, sans dépendance et sans partage… ».  Alors les parlementaires peuvent se rebeller à l’occasion, faire pression par exemple pour que les Jésuites soient expulsés –non par sympathie pour les idées des philosophes mais par peur de la puissance de la Compagnie de Jésus dont ils craignaient l’influence et donc la concurrence auprès du roi-, il n’empêche qu’ils sont le bras droit du monarque, lui permettant d’asseoir par la force une société sans remise en cause, dont la religion est le pilier principal. Les grandes affaires qui ont mobilisé Voltaire à peu près à la même époque, Calas, Rochette, Sirven…  concernent tous des protestants, cela ne peut être un hasard. Il y a bien, en cette deuxième moitié du XVIIIème siècle, une peur bleue de voir remis en cause le catholicisme. Les idées des philosophes gagnent et font trembler le roi, les parlementaires, la petite noblesse de robe[1] et les roturiers qui aspirent à faire partie de cette dernière.

Or, la société du XVIIIéme siècle  va mal. Tiraillée entre tradition et aspiration au changement, elle est un modèle d’hypocrisie et de paradoxes, surtout dans la classe dirigeante, qui se prétend éclairée et, par ses privilèges, au-dessus des lois. On se confesse, on prie, on communie mais en privé on hausse les épaules devant ce qui est pour certains une comédie, on se gausse même parfois de ce cérémonial et on chante entre amis des chansons impies, on se donne le genre du moderne et du tolérant dans les salons à la mode, y évoquant Voltaire et Helvétius, même dans les dîners de l’abbesse, tante du Chevalier de la Barre, qui l’a recueilli et même à la cour ! Le Parlement fait brûler De l’Esprit d’Helvetius pourtant publié en 1758 avec privilège du Roi et obtient même la révocation du Privilège. Louis XV prélève sur sa cassette personnelle une somme considérable destinée à Piron mais refuse sa grâce au bourreau le Chevalier de la Barre parce qu’il aurait récité L’Ode à Priape du même Piron…

Bref, comme dans les sociétés totalitaires – il nous appartiendra de dire si celle de Louis XV l’était – il y a bien plus d’indépendance et de liberté au sommet qu’à la base. Et, comme dans toute société totalitaire, il y a les « commissaires du peuple » qui cherchent à grimper dans la hiérarchie, qui règlent leurs comptes personnels en jouant de la peur, de la jalousie et, surtout, des systèmes, politique et judiciaire, parfaitement arbitraires.

On a beau jeu de dénoncer l’acharnement de Duval de Soicourt,  assesseur du lieutenant criminel, contre le Chevalier de la Barre, mais enfin, si la société, les lois, le système n’avaient pas été ce qu’ils étaient, Duval de Soicourt n’aurait pu faire condamner un homme pour n’avoir pas enlevé son chapeau devant une procession.   

Si la monarchie n’avait pas été de droit divin, si le blasphème n’avait pas été considéré, dans ce pays catholique n’acceptant pas la liberté de conscience, comme un crime majeur, l’acte de vandalisme contre l’effigie du Christ n’aurait pas déclenché  la chasse aux sorcières et la mise en scène qui a vu tout Abbeville communier le 8 septembre 1765 dans la fureur contre les impies. Frapper une statue de bois a été considéré comme un crime de lèse-majesté divine, et son auteur comme un régicide ; c’est pourquoi le jeune d’Etallonde, qui sera considéré comme le responsable du sacrilège, sera condamné par contumace à avoir le poing coupé avant d’être brûlé à petit feu, rappelant le châtiment barbare infligé à Damiens qui avait tenté de tuer Louis XV.

C’est que le peuple du XVIIIéme siècle, non instruit (merci à Condorcet, une de nos Lumières, d’avoir si bien su montrer la nécessité et l’avantage de l’école pour tous) n’a comme seul cadre de référence que la religion et ses prêtres. Pour le peuple, un blasphème ou un acte impie ne peuvent que remettre en question toute l’organisation de la société au sommet de laquelle est le roi, de droit divin.

Alors il est très facile pour Eglise et pouvoir de collaborer et de dissuader par des mises à mort spectaculaires (aussi prisées que les mises à mort par guillotine quelques années plus tard) toute remise en cause de la religion. C’est sans doute pourquoi l’Evêque d’Amiens qui avait pris comme un revers personnel l’expulsion des jésuites et veut reprendre en main ses ouailles s’engage si vite et si fortement pour réclamer la poursuite, l’identification et le châtiment, proportionné à la terrible faute, du ou des coupables. 

Peu importe si la faute ne devrait, selon la loi, qu’apporter un an de prison, il y a là l’occasion pour le pouvoir politique comme pour le pouvoir religieux d’une reprise en mains du peuple et un message fort envoyé à ceux qui respectent de moins en moins  l’autorité et mettent en doute l’ordre et la morale traditionnelles.     

Il y a bien, en ce dix-huitième siècle, un fanatisme et une barbarie inquiétantes, non seulement dans le peuple non instruit, mais dans les plus hautes instances et on aura beau jeu de reprocher à la révolution la Terreur, mise en scène par les mêmes ou leurs enfants, qui n’avaient connu d’autre justice, d’autre façon de gouverner. D’autant que l’arbitraire royal est total. Le roi dit « nous voulons » et l’accusé, coupable ou innocent, est condamné ou grâcié.

Il s’agit donc bien d’un système totalitaire.

Le système, monarchique et religieux, veut tout contrôler, non seulement actes et paroles, privées ou publiques, mais il veut aussi savoir ce que chacun pense dans le secret de sa conscience, et on n’aura pas d’hésitation à pratiquer la question afin d’obliger le condamné à justifier par ses aveux, fussent-ils obtenus par la torture, sa condamnation. On rappellera que le Chevalier de la Barre, comme nombre des condamnés de son époque, a reçu la question le matin de son exécution, au moment où un aveu quelconque n’aurait rien changé à sa condamnation…

Le système juridique de l’Ancien Régime est bien résumé par Max Gallo[2] par cette formule : cette construction faite de vénalité, d’à-peu-près, de bon plaisir et de torture, qu’on appelait « la justice du roi ». Et c’est le Code Pénal, adopté en 1791, qui va chambouler complètement le système. Les juges seront élus, l’accusé aura droit à un avocat, le jugement sera public… et disparaîtront les crimes d’hérésie et de lèse-majesté poursuivis par la justice du roi. 

Les ordonnances royales, en effet, ont voulu punir et empêcher l’impiété par les peines prévues contre les blasphémateurs.

Par exemple celle de 1670 (cf wikipedia ) dont voici quelques extraits :  » En disposant dans la Grande ordonnance, que l’emprisonnement ne constituait pas une peine (à la différence de la mort ou du pilori), mais une mesure préventive en attendant un jugement ou un châtiment, Louis XIV affirmait son  droit d’enfermer « jusqu’à nouvel ordre », gêneurs et opposants. Avec, pour arme absolue, la célèbre lettre de cachet, signée de sa main et renfermant la sentence d’exil ou d’emprisonnement. Adressée à un officier, qui la remettait en main propre à l’intéressé, elle manifestait la justice personnelle du souverain. Et, parfois motivée par la seule « raison d’État », elle demeurait un synonyme d’arbitraire. Pour autant, elle faisait en général l’objet d’une enquête préalable. Cette ordonnance instaure l’usage de la question « avec réserve des preuves. La Grande ordonnance restera en vigueur jusqu’au moment de la  Révolution française. Elle est abrogée par décret par l’Assemblée constituante le 9 octobre 1789. »

On évoquera en passant les monitoires, instaurés par l’ordonnance de 1670 ( wikipedia) : « Le monitoire à fin de révélations est une procédure judiciaire de l’Ancien Régime destiné à obtenir des témoignages lorsque ceux-ci s’avèrent inexistants ou non concluants dans le cadre d’un procès criminel ». Le monitoire est apparu dans le droit pénal au xvie siècle, avant d’être précisément règlementé par l’ordonnance criminelle de 1670, en vigueur jusqu’à la Révolution. Il consiste à s’appuyer sur le clergé paroissial, principalement les curés, qui doivent à cette occasion fulminer une injonction à leurs paroissiens de témoigner sous peine d’excommunication. Demandé par le procureur du roi ou par le magistrat instructeur, mais également par les justiciables eux-mêmes, il associe donc l’Église à la justice royale, sans que le clergé puisse se dérober de ses devoirs en la matière. Il constitue un moyen de pression pour l’obtention des preuves testimoniales« .

Il y eut 3 monitoires après que le crucifix du Pont-neuf eut été écaillé. Les dimanche 18 août, 25 août et 1er septembre 1765, les curés, pendant la messe, appelèrent les fidèles à dénoncer ceux qu’ils soupçonnent d’actes impies.  

On n’oubliera pas non plus l’article 3[3] de l’ordonnance de 1682 qui dit clairement que impiété ou sacrilège méritent la peine de mort :  » Et s’il se trouvait à l’avenir des personnes assez méchantes pour ajouter et joindre à la superstition l’impiété ou le sacrilège, sous le prétexte d’opérations de prétendue magie, ou autres prétextes de pareille qualité, nous voulons que celles qui s’en trouveraient convaincues soient punies de mort« .

Quant à la  Déclaration de Louix XV du 16 avril 1757 qui stipule que « tous ceux qui seront convaincus d’avoir composé, fait composer et imprimer des écrits tendant à attaquer la religion, à émouvoir les esprits, à donner atteinte à notre autorité, et à troubler l’ordre et la tranquillité des Etats   seront punis de mort ; tous ceux qui auraient imprimé les dits ouvrages ; les libraires, colporteurs  et autres personnes qui les auraient répandus dans le public seront pareillement punis de mort  » elle se passe bien évidemment de tout commentaire.

Le système judiciaire est là non pas pour protéger le peuple français mais pour assurer la permanence des dogmes, religieux ou politiques, en vigueur, et le peuple n’a pas droit à la parole. L’accusé, désorienté, ne sait même de quoi on l’accuse qu’à la fin de la procédure, après avoir subi nombres interrogatoires, sans assistance d’avocat. Ni le lieutenant de police ni le juge n’ont à établir la preuve de la culpabilité de l’accusé ; la conviction du juge, des dénonciations ou  des aveux extorqués sous la torture suffisent.

On est dans le régime de l’arbitraire complet. Dans la France de Louis XV on peut subir la question,  avoir la langue arrachée et être décapité pour avoir chanté des chansons lestes, ne s’être pas découvert devant une procession sous prétexte qu’on a (ou ses proches) suscité des rancoeurs et des jalousies personnelles et que le pouvoir, au moment où tout cela arrive, veut faire un exemple pour éviter les remises en cause. Le juge a un pouvoir discrétionnaire et le roi peut tout. 

Il s’agit bien d’un système totalitaire car, si l’on peut concevoir d’autres systèmes de gouvernement que la République, la condition sine qua non pour qu’ils soient acceptables c’est qu’ils servent et le pays et le peuple et non une ou des idéologies, une ou des personnes ou castes particulières. La monarchie de droit divin, l’absence de liberté de conscience, de pensée et d’action même dans la vie privée, la licence pour la cour mais les interdits les plus féroces pour le peuple et même certains d’origine noble trop peu en cour caractérisent le règne de Louis XV comme ils caractérisent les régimes totalitaires du XXème siècle.

La Révolution est passée par là, et, pour qu’il n’y ait plus d’autres Chevalier de la Barre, elle ne s’est pas contentée de le réhabiliter, elle a inventé la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen et un véritable code pénal.

Cela n’a pas empêché les excès du XXème siècle (mais on remarquera que les totalitarismes communistes et nazis ne sont pas nés en France. Notre passé, notre héritage nous en ont-ils préservés ? ) et cela ne suffit plus à empêcher un autre totalitarisme, sournois, qui est en train de s’installer dans la France de 2013. Pour comprendre pourquoi et être capable de le repousser, il importe de bien rappeler nos valeurs, notre histoire, notre héritage : les Lumières, 1789, République et laïcité.

On rappellera, avant de développer ces trois autres points, cet extrait de la magistrale conclusion de Max Gallo à son ouvrage[4] consacré au Chevalier de La Barre.

P 320 à 322

Douceur de vivre avant 1789 ? disent certains.

Qu’on se souvienne du chevalier de la Barre, qu’on relise Voltaire et Diderot, et on découvrira une réalité autre : la délation et la peur, la « nasse » de la police, l’inégalité partout, l’arbitraire comme principe organisateur, comme ciment social et idéologie d’Etat.

N’est-ce pas là le totalitarisme ?

Certes, des milliers d’hommes et de femmes sont entrés en « dissidence » de manière contradictoire, naïvement, comme un La Barre et, à l’autre bout, consciemment, comme un Voltaire ou un Diderot.

Mais le totalitarisme demeure. On brûle les livres de Voltaire et de Rousseau. Et Louis XVI refusera toujours de réhabiliter la Barre, c’est la Convention qui rendra à un innocent exécuté son honneur.

Sans doute aura-t-il fallu pour cela que roule la tête du souverain. Et que des milliers d’hommes succombent;

Qui pourrait accepter la mort « d’un seul » d’entre eux ou s’en féliciter ?

Mais on perd de vue cette élémentaire évidence : les Français de 1792 ou 1794 sont ceux qu’a « formés » l’Ancien Régime. S’ils ont rompu avec lui, ils en sont les fils.

S’ils fouaillent, en 1792, dans le corps des massacrés de septembre, c’est que, au lendemain, des supplices ordonnés par la justice du roi, ils allaient remuer les cendres des bûchers où ils avaient vu brûler, en grand spectacle, le chevalier de la Barre.

Si certains adhèrent à la « religiosité » révolutionnaire et aux excès qu’elle engendre,  c’est qu’un Mgr de La Motte a demandé « les derniers supplices » en ce monde pour celui qui avait « mutilé » une statue !

Ces soubassements, ils existent après le 14 juillet 1789 ou le 10 août 1792, et se prolongent des décennies durant.

Pour qu’ils soient enfin enfouis, érodés, oubliés, il fallait la proclamation des droits de l’homme et du citoyen de 1789, la réforme judiciaire de 1790. Il fallait effacer le jugement qui avait condamné le chevalier de la Barre.

[1] Cf Wikipedia : En France sous l’Ancien Régime, la noblesse de robe rassemblait tous les nobles qui occupaient des fonctions de gouvernement, principalement dans la justice et les finances. Ces personnes devaient, notamment dans le cas des juristes, avoir fait des études universitaires et donc revêtir la robe ou toge des diplômés de l’Université. Ils furent surnommés robins, hommes de robe, et le groupe noble qu’ils formaient « noblesse de robe ».

L’expression de « noblesse de robe » s’oppose à celle de « noblesse d’épée », c’est-à-dire aux nobles occupant les traditionnelles fonctions militaires de leur groupe social. Souvent, on rattache la noblesse de robe à la noblesse créée depuis le XVIIe siècle et la noblesse d’épée à la noblesse d’extraction (c’est-à-dire sans trace d’anoblissement connu), mais ce rattachement est parfois abusif.

Dans sa majeure partie, la noblesse de robe était constituée de descendants de personnes qui avaient acquis à titre onéreux un office anoblissant dans les finances ou la justice. Ces offices, ou charges, étaient en pratique transmissibles et vendables librement, même si cela ne fut officialisé qu’en 1604 par l’édit de la Paulette. Cette transmission des offices, souvent de père en fils, favorisait une conscience de groupe très forte. Ainsi l’élite de la noblesse de robe, les membres des parlements, bien que souvent nobles de longue date, revendiquaient hautement leur place dans l’État face à la noblesse d’épée.

Bien qu’à l’origine la noblesse de robe fût assez accessible grâce à la vénalité des offices (Un office est dans la France du bas Moyen Âge et de l’époque moderne, une charge personnelle consentie par un souverain ou un seigneur à un individu ; il s’agit d’une véritable délégation de pouvoir de la part du détenteur de la souveraineté. 

[2] Max Gallo. Que passe la justice du roi, vie, procès et supplice du chevalier de La Barre.

[3] Cité par Max Gallo, voir note 7.

[4] Voir note 7

J’ajouterai que cet hommage au Chevalier de la Barre, aux Lumières et à la République ne souffrira aucune critique. Nous sommes sur un site républicain qui, au nom de notre héritage historique, chrétien, laïque, gréco-romain, comme au nom de notre héritage des Lumières se bat contre l’islam. L’obscurantisme  combattu par un Chevalier de la Barre, un Voltaire, un Diderot.

Il ne me viendrait pas à l’idée d’aller sur un site royaliste ou chrétien remettre en cause leurs credos. J’attends donc de nos lecteurs qui n’aiment pas la République ou la laïcité qu’ils s’abstiennent et se taisent.

Chapeau bas, le Chevalier de la Barre passe.

Le grand enrichissement multiculturel !

pier

ben alla n ‘était pas là pour mettre de l ‘ordre ….

voilà ce qui ce passe quand on importe des populations aux moeurs africaines

Les rappeurs Booba et Kaaris se battent en plein milieu de l’aéroport d’Orly

Les deux artistes se sont battus avec leurs clans respectifs. Ils ont été placés en garde à vue, ainsi que douze autres personnes.

pastedGraphic_22.png

La scène a eu lieu en début d’après-midi, mercredi. 

Vraie bagarre ou buzz orchestré ? Les rappeurs Booba et Kaaris ont en tout cas livré un triste spectacle, ce mercredi, vers 15 heures, en plein milieu de l’aéroport d’Orly.

Devant des dizaines de touristes, les deux artistes et leur clan, soit de 12 à 15 belligérants au total, se sont échangé de nombreux coups au niveau d’Orly-Ouest, dans le Hall 1, en salle d’embarquement, devant puis dans un magasin duty free. La scène, filmée par plusieurs témoins, est depuis relayée en masse sur les réseaux sociaux.

Les images de la bagarre entre Booba et Kaaris

pastedGraphic_23.png

Selon nos informations, 14 personnes, six du côté de Kaaris et 8 du côté de Booba, ont été interpellées et placées en garde à vue pour violences volontaires aggravées en réunion et dégradations volontaires aggravées. Dont les deux rappeurs qui, comme les autres prévenus, étaient auditionnés par la police aux frontières en fin de journée. D’après une source policière, ces gardes à vue devaient être prolongées pour la nuit de mercredi à jeudi.

Sur Twitter, Aéroports de Paris (ADP) a sobrement indiqué une « altercation passagers » et expliqué que le hall en question avait été « temporairement fermé », avec des « retards à prévoir » pour les vols à son départ. Une multitude de désagréments pour laquelle ADP a porté plainte, toujours selon nos informations.

Luc*, vendeur au sein d’une boutique voisine, a assisté à la scène. « Pour moi, la bande de Kaaris attendait Booba, affirme-t-il. J’ai vraiment perçu une sorte de guet-apens. Ils l’avaient repéré dans le sas de sécurité avant la salle d’embarquement. D’ailleurs, on se doutait que ça allait chauffer : des clients en parlaient avant que cela ne se produise. »

« Du sang par terre »

Selon le jeune homme, « les proches de Kaaris se sont précipités sur Booba dès qu’ils l’ont vu, et l’ont frappé avant même de dire un mot. Je pense qu’ils étaient sept dans chaque bande à peu près. C’est allé très vite, peut-être en cinq minutes. »

Dans les nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, on voit les groupes d’hommes s’échanger des coups violents dans les couloirs de la salle d’embarquement de l’aéroport, très fréquenté en cette période estivale, et entre les rayons de la boutique duty free, saccagée. Selon l’AFP, le responsable du magasin souhaiterait porter plainte.

« Quand on parle, faut assumer ! », exulte Booba dans une vidéo tournée au moment où les forces de l’ordre semblent reprendre la situation en main. Avant de narguer son homologue : «Va à l’infirmerie, khro (frère)».

Peu après, Luc a apporté des mouchoirs et des pansements à certains des individus impliqués. « Il y avait du sang par terre, relate-t-il. J’ai vu au moins cinq blessés, davantage au sein du clan de Kaaris que celui de Booba, avec les mains ouvertes ou des blessures à la tête. » Selon nos informations, les secours ont brièvement examiné deux hommes, victimes de coups de bouteille, dont l’un s’est vu appliquer des points de suture.

pastedGraphic_24.png

La guerre d’ego dure depuis des années entre le « Duc » de Boulogne, 41 ans, et celui qui fut un temps son protégé, de trois ans son cadet. Le premier avait intronisé le second en 2012 avec le titre en duo « Kalash ». Mais depuis 2013, c’est la guerre entre les deux hommes. À l’origine de cette inimitié très scénarisée, une autre dispute…

« Quand j’étais en clash avec Rohff et La Fouine, Kaaris n’est pas intervenu, lâchait Booba en 2015 dans une interview accordée aux Inrockuptibles. Nous avons organisé une interview pour qu’il marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l’ai fait, je l’ai modelé, mais il a refusé de se mouiller ». Pour le Parisien, il revendiquait également sa très grande influence dans la carrière de son rival : « Kaaris, c’est mon enfant, disait-il, mais je ne l’ai pas déclaré à la mairie »,.

Les deux hommes s’invectivent depuis régulièrement sur les réseaux sociaux et en concert. C’est toutefois la première fois qu’ils en viennent aux mains.

Booba : « Kaaris, c’est mon enfant mais je ne l’ai pas déclaré à la mairie »

pastedGraphic_25.png

Fort de 2,5 millions d’albums vendus, Booba était attendu ce mercredi soir en Espagne pour un showcase au Pacha, à Barcelone. C’est dans l’attente de ce vol que l’altercation s’est produite. Dans un communiqué, son avocat, Me Yann Le Bras, « constate qu’un groupe d’individus comprenant le rappeur Kaaris s’en est pris à Booba qui était sur le point d’embarquer ».

« Il est clair sur les vidéos que ce groupe est arrivé de façon agressive et déterminée et a tenté de l’encercler, estime-t-il. À partir de ce moment-là seulement, Booba et ses accompagnateurs se sont défendus jusqu’à disperser ce groupe agresseur ».

Un point de vue diamétralement opposé de celui de l’avocat de Kaaris, qui explique que son client a subi une agression. Mon client attendait à l’aéroport avec trois de ses amis, son DJ et son manageur lorsque Booba est venu vers lui. Ce dernier l’a insulté, lui et sa famille. Lorsque Kaaris s’est levé, des proches de Booba se sont alors rués vers lui pour le frapper. C’est clairement une agression contre mon client. Il était en minorité avec ses proches face à Booba et son clan, qui, eux, étaient plus d’une dizaine. Mon client était en situation de légitime défense et les vidéos le prouvent », nous a confié mercredi soir l’avocat de Kaaris, Arash Derambarsh. Que des bons français ! 

claude t.a.l

Benalla était sûrement là. Mais avec lequel des 2 ?

Joël

Aucun, les marocains, comme les autres du Maghreb ne supportent pas les Noirs.

necas

Une chose est Sûre : ces 2 connards et leur sbires n’auraient pas fait le même bordel , à l’aéroport d’Alger , ou de Rio de Janeiro !!!

Ils auraient « goûté » au traitement spécial des polices militaires de ces pays !

Trop facile de mettre le souk en France , bandes de faux derches incultes !!!!!

Joël

Je propose d’en mettre un en Arabie et l’autre au Yémen. Ils auront tout loisir de foutre sur la gueule pour « de vrai ».

hathoriti

attitude clanique, tribale de sauvages !

Brocard

Magnifique Françafrique de quoi être fier ? Une honte … de plus

claude

aller zou dans la soute d’un avion et largage au milieu de la méditerranée

hathoriti

Oh oui ! quelle bonne idée !

Machinchose

Nakanga def ?

Mangui fi rek …… 

QUOI !! vous ne parlez toujours pas le Wolof ?? incroyable, peut etre le Soninké ???

Put1 ! force sans trop se forcer, est de constater que cette plèbe racailleuse a transformé en décharge tous les lieux ou on la trouve!

pourrisseur de tous les lieux ou on les rencontre!

de la salle d’embarquement d’Orly a la Contrescarpe, et, surtout l’Elysée qui leur est si généreusement ouvert…pour y étaler leurs frasques

pierre17430@sfr.fr

à MACHINCHOSE

et aussi :  » j’ty coupe le bengalla « .. délicieux souvenirs de mon service militaire à Dakar ( avec le Général BIGEARD ) , en 1968.

Et aussi ceci : « vous les Blancs vous n’êtes pas beaux sur les photos, vous êtes trop blancs.. » ( une brave Sénégalaise qui nous coupait une noix de coco, à main levée, et qui nous demandait aussi de l’argent pour la photo, malgré «l’interdiction du Coran».

BobbyFR94

2 GROSSE MERDES, il faut tirer la chasse d’eau, la puanteur remonte de plus en plus !!!

Ils ne peuvent pas se saquer entre eux, il n’est qu’à voir ce qui se passe dans les pays muzzs !!!

BobbyFR94 

Appeler ces 2 ETRONS des « zartistes », c’est insulter la création artistique !!!

GAVIVA

tout dépend ce de que vous mettez derrière le terme d’art si c’est l’art merdike façon ntm ou mac carthy alors ces merdes en SONT

Joël

C’est même une insulte aux étrons, une seule merde vaut largement 2 rappeurs.

GAVIVA

la merde a été aliment et sera peut être engrais…utile au moins UNE FOIS….Pas comme eux, ces nuisibles

durandurand
Çà me fait bien rire de voir ces gros débiles de rappeurs de mes deux qui se foutent sur la gueule , cela nous montre encore une fois que l’islam rend débile et agressif et meurtrier .

Joël

Bien d’accord, le souci c’est que leurs guerres tribales dignes du moyen-âge, ils les importent en France où nous étions théoriquement en paix depuis 1945.

Et ceci avec la bénédiction des gouvernements qui se succèdent depuis Giscard.

pier

moeurs tribales africaines

alf

Quand l’on vois leurs tronches et que l’on entend les « presque » dialogues , il est facile de voir que l’on à faire à des intellectuels diplômés aiment et pratiquant un vrais bon français .Quelle chance pour la France , ils sont notre avenir . J’arrête la par manque de temps, je doit encore finir de recharger mes cartouches pour mon entrainement au tir.a+

juan

je serais pas si dur ,juste un regret : il y a pas eu de mort .

c’est presque la même scène qu’a la frontière espagnole ne trouvez vous pas aucun espoir que ces gens là arrive un jour a se civiliser.

Charles Martel 02

Outre le coup de pub que se sont fait ces deux grosses merdes musulmanes de rappeurs , les décérébrés qui les adorent vont former des bandes, qui pro-Booba, qui pro-Kaaris, et s’affronter n’importe où en France foutant le bordel et laissant derrière eux du mobilier urbain cassé, des vitrines éclatées des voitures incendiées etc. Maconnard 1er doit être aux anges, la France prend le visage qu’il espérait lui donner (souvenons nous de ses invités à la fête de la musique): le visage d’un pays africain arabo-musulman pourri avec toutes les « joies » que cela comporte. Quant à ces deux deux connards de rappeurs n’espérons pas les voir inquiétés ni par la police trop occupée à gauler les français qui dépassent le 80km/h, ni par notre justice de merde vendue aux muzz. En Fronce ce genre de connards musulmans jouissent de l’immunité totale n’oublions pas ce sont des CPF…

juan

sinon ils ont de bonne tête ……………..d’enculé

pas de censure svp c’est mon don d’artiste qui parle rien de perso .

c’était juste un clip pour remercier tacron ( oui c’est pas ma cron cette sous merde ) de la fête de la music

faudrait peut être faire une échelle pour les artistes DE 1……à 100

ces mecs là moins 2000 et ça correspond pile a leur civilisation _2000 de notre calendrier .

eitan

c’est ça, l’Afrance »

le règlement de compte à OK-Corall à tourné court. aux dernières nouvelles, il n’y aurait pas eu de morts.

GAVIVA

ces ZARTISTES avec un grand z comme zéro, n’ont pas une perception très…réaliste de leur réalité ni de leurs propres contradictions un peu comme celles là…

Christian

deux clébards galeux se croisent et ils se sautent dessus en pleine journée à Orly ou les touristes arrivent en masse. Ensuite ces touristes prennent un taxi ou un uber conduits par des gars du bled et voient tous les détritus aux bords des routes d’accés à Paris…. et là à mon avis les touristes se disent Paris ou Bamako ?? on a du se tromper d’avion. On passe pour des cons une fois de plus à cause de ces burnes.

Marie

Combien de touristes ayant subi les jeux de ces deux crétins et qui ont vu leur départ retardé, voire se sont pris un coup en passant vont porter plainte ?

Bien contente que mes ados détestent le rap, le foot, tous ces amusements typiquement afro muzz.

Christian Jour

Dehors et vite, ils n’ont rien à foutre en France. Ils se comportent comme des conquérants et se croient tout permis. Tous les musuls dehors.

Mes enfants aussi détestent le rap, car comme ils disent ce n’est pas de la musique, c’est une bouillie de mots à la sauce africaine.

Pas de prison mais la Monnaie de Paris a retiré la pièce faite à son effigie… Vous vous rendez compte, la gueule de Booba sur une monnaie !!!! C’est du même tabac que la légion d’honneur au Frère musulman Tarek Oubrou.

La Monnaie de Paris retire la pièce à l’effigie du rappeur Booba qui ne la méritait pas, de toutes manières

Il a suffi que deux rappeurs se comportent comme les barbares qu’ils sont pour que la Monnaie de Paris comprenne qui était le rappeur qu’elle a osé honorer, d’une pièce à son effigie…

Affaire Booba – Rohff: la Monnaie de Paris suspend la vente des médailles à l’effigie de Booba

pastedGraphic_26.png

BOUROUISSA

C’est un rebondissement de l’affaire Booba – Rohff qu’on attendait pas. La Monnaie de Paris a annoncé sur sa page Facebook qu’elle retirait de la vente « jusqu’à nouvel ordre les médailles ‘Booba’ éditées à l’occasion de la Nuit Blanche à Paris ».

L’institution a précisé qu’elle soutenait « la liberté d’expression des artistes avec lesquels elle collabore. Elle assume une certaine prise de risque avec les conventions, inhérente à toute création ». Mais elle a également ajouté qu’elle ne peut « associer le travail de ses artisans d’art ni son image de service public à des personnes contribuant à un contexte de confrontation et de violence ».

pastedGraphic_27.png

Suspension de la vente des médailles « Booba ».

Dans le contexte actuel, la Monnaie de Paris retire de la vente et jusqu’à nouvel ordre les médailles « Booba » éditées en 2012 à l’occasion de la Nuit Blanche à Paris.

La Monnaie de Paris soutient naturellement la liberté d’expression des artistes avec lesquels elle collabore. Elle assume une certaine prise de risque avec les conventions, inhérente à toute création.…

En parlant de « contexte de confrontation et de violence », la Monnaie de Paris fait évidemment référence à la guerre ouverte entre les rappeurs Booba et Rohff, guerre qui a pris une tournure dramatique récemment.

Lundi, en fin d’après-midi, Rohff s’était rendu avec plusieurs personnes dans une boutique, rue de la Ferronnerie, dans le quartier des Halles. Ce magasin distribue les vêtements de la marque Unküt appartenant à son grand rival, Booba. Les deux artistes s’attaquent régulièrement depuis plusieurs mois dans leurs chansons, sur les réseaux sociaux ou bien pendant leurs concerts.

Peu après, une bagarre violente a éclaté avec l’un des employés, un homme de 19 ans. Celui-ci a été sérieusement blessé, frappé à coups de poing et à coups de pied et a dû être hospitalisé. Son pronostic vital a été réservé pendant quelques heures mais il était sorti du coma mardi en début d’après-midi et a pu être brièvement entendu par les enquêteurs.

Cet épisode a marqué une nouvelle étape dans l’affrontement entre les deux artistes qui en était resté jusque-là aux mots et à des attitudes provocatrices. Rohff a été mis en examen jeudi 24 avril pour « violences volontaires en réunion avec préméditation » ayant causé une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours, a annoncé son avocat sur I>Télé.

Certes, on aura tout vu pendant les nuits blanches chères à Delanoë, mais de là à frapper une monnaie à l’effigie de celui qui chante de façon « poétique » ces paroles plus que recherchées, on en conviendra, il y a un pas que je ne parviens pas à franchir, malgré toute ma bonne volonté.

« la france veut m’embaucher, tenter d’me réchauffer, elle peut se mettre un doigt
je ferais mon propre chemin

j’avance de gramme en gramme

mais j’ai choisis ce train d’vie, j’en assumerais les conséquences, les aleas d’la street j’en ai pris connaissance

mais j’irais simplement d’une cellule a l’autre

jeune noir rien a foutre, comme ça qu’j’me definis

rien a commencer j’me dis qu’tout est fini

les mains salles j’écris mon récital

de bataille est mon champ lexical, je n’suis qu’une racaille

j’ai des flashs de ségrégations, nelson mon codétenu m’a aide a tenir bon

mais je n’ai ni son calme ni sa sagesse, chaque kalachnikov du 9 moi c’est quatre – vingt – douze ouest

on m’a déjà tue deux fois, une fois a memphis, une a harlem

jamais deux sans trois j’attends ces fils de putes qu’ils viennent

je vends d’la drogue aux jeunes, j’en vends a leurs ren – pa

peu importe tant que mes poches sont pleines, ces chiens n’ont qu’a crever la bouche ouverte moi j’ai besoin de cash, besoin de découverte

Les négros veulent prendre ma place, ma tek, mes rimes au plasma ; mec on est àl quoi wesh arrête de m’check / Le choc débute et y aura pas qu’moi, mac les putes à chaque beat j’déboule et puis ça chuchote comme au parloir / 92 pour le fief, i pour injection / Ma génération, shit, violence et sexe / 

« J’aimerais savoir qui a décidé, de graver une de nos pièces à l’effigie de ce moins que rien… 

Christine Tasin

Encore une prise d’otage à Condé-sur-Sarthe, prison moderne et sûre, qu’elle dit, la Belloubête

pastedGraphic_28.png

Deux gardiens de prison sont pris en otage par un détenu qui « exige » son transfert. Ben voyons !

On est sauvés, une cellule de crise a été activée au Ministère de la justice !

Une pensée pour les gardiens de prison et leurs familles… Ce qu’ils subissent est monstrueux.

Selon une source syndicale, le détenu aurait déjà effectué trois ou quatre prises d’otages au cours de son incarcération. « Ca s’est passé au moment du repas. Le détenu a profité d’un moment d’inattention des surveillants », selon Frédéric Eko, syndicaliste Snepap, cité par BFMTV.

Les deux agents retenus seraient une jeune stagiaire et un surveillant plus expérimenté. Le preneur d’otages est armé d’une arme blanche artisanale.

Il les retient dans une coursive de cette prison qui accueille des détenus particulièrement dangereux, radicalisés ou posant des problèmes de discipline.

Et voilà, un personnage spécialiste es prise d’otage qui n’est pas au secret, incarcéré dans des conditions draconiennes, dût-il en crever… Tout ça parce que les gauchistes et Bruxelles  protègent à mort les assassins, surtout s’ils sont musulmans.

Condé-sur-Sarthe : les deux surveillants libérés, la prise d’otages terminée

Après la libération d’un premier surveillant, la surveillante stagiaire qui l’accompagnait a également été libéré par le détenu. La prise d’otages est terminée.

pastedGraphic_29.png

La prise d’otages est dorénavant terminée. Plus de cinq heures après le début des faits, les deux surveillants pris en otage par un détenu du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, dans le département de l’Orne, ont été libérés.

Après la libération du surveillant pénitentiaire vers 23h30, la surveillante stagiaire qui l’accompagnait a également été libérée une heure plus tard. Les deux otages sont « sains et saufs ».

La prise d’otage a eu lieu au moment des repas entre 18h30 et 19h00. Emmanuel Baudin, le secrétaire régional FO pénitentiaire, avait expliqué que ce détenu, « coutumier du fait », retenait deux surveillants, dont une stagiaire, dans une coursive de cette prison qui accueille des détenus particulièrement dangereux, radicalisés ou posant des problèmes de discipline.

Un détenu très surveillé

Le preneur d’otage est un détenu particulièrement surveillé (DPS), souffrant de troubles psychologiques importants. Il est suivi pour radicalisation, mais incarcéré pour des faits de droit commun, condamné pour viol, meurtre sur son codétenu et pour prises d’otage.

L’homme est connu en effet pour avoir déjà séquestré à cinq reprises du personnel pénitentiaire. Les équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS) sont sur place, ainsi que le RAID. Seules revendications pour l’instant : le détenu réclame des médicaments et une rencontre avec le négociateur.

pastedGraphic_30.png

Nicole Belloubet

Un prix de laideur qui fait honte à la FRANCE 

Deux surveillants sont pris en otage à la prison  de Condé sur Sarthe. Une cellule de crise est activée. Les équipes pénitentiaires (ÉRIS ) et Le RAID sont sur place. Nous suivons la situation en temps réel.

L’unité centrale du RAID est arrivée à la prison vers 20h30. Trois hélicoptères du Groupement Interarmées d’Hélicoptère (GIH) ont acheminé les opérateurs sur site. 

La situation n’a pas évoluée depuis le début de la prise d’otages vers 18h30.

Une attaque en mars dans la même prison

Une violente attaque a eu lieu dans cette prison en mars dernier, menée par un prisonnier radicalisé contre deux surveillants. Le 5 mars, Michaël Chiolo, qui purgeait une peine de 30 ans de réclusion à Condé-sur-Sarthe pour un crime de droit commun, avait poignardé deux surveillants avec un couteau en céramique.

Ce détenu de 27 ans s’était ensuite retranché avec sa compagne pendant près de 10 heures dans une unité de vie familiale de la prison. Après des tentatives de négociations, les forces d’élite de la police avaient lancé l’assaut, blessant l’assaillant et tuant sa compagne.

Michaël Chiolo, qui n’avait pu être entendu par les enquêteurs en raison de ses blessures, a été mis en examen le 29 avril près de trois mois après les faits par un juge antiterroriste. Quatre codétenus de la prison d’Alençon Condé-sur-Sarthe avaient alors été également mis en examen dans le cadre de cette enquête.

Pourtant, quand, il y a à peine 3 mois, dans la même prison, Michaël Chiollo avait tenté de tuer 2 gardiens de prison avec l’aide de sa femme, invitée pour le week-end dans le baisodrome de la prison, Belloubet avait juré ses grands dieux que cela ne se reproduirait plus…

Condé-sur-Sarthe: avec Belloubet, les islamistes peuvent baiser en prison !

Illustration ci-dessus : Michaël Chiolo, assassin emprisonné pour 30 ans, qui a tenté de tuer 2 gardiens de prison ce matin, avec l’aide active de sa femme, qui aurait donné le premier coup de couteau.

La femme du djihadiste serait morte lors de l’assaut donné par les policiers du RAID. Bien fait pour sa gueule. Ce serait elle qui aurait introduit l’arme (les armes) ayant permis à son assassin de mari de blesser gravement 2 gardiens de prison ce matin.

Il n’empêche.

Il n’empêche que l’on découvre qu’une bête humaine, âgée de 27 ans, qui avait été capable de ligoter et baîllonner un homme de 89 ans jusqu’à ce que mort s’ensuive avait un régime spécial en prison.

Le 17 avril 2012, à Montigny-lès-Metz, on sonne à la porte de Roger Tarall. Lorsqu’il ouvre sa porte, le vieil homme âgé de 89 ans tombe nez à nez avec le canon d’un fusil. « S’il avait eu 20 ans, cet homme de caractère, libre, vous aurait corrigés ! » dira une avocate devant la cour d’Assises de Nancy. Roger Tarall, ancien résistant, rescapé du camp de Dachau est ligoté, baillonné. Michaël Chiolo et deux complices lui volent quelques pièces de monnaie et des médailles militaires avant de prendre la fuite. Le vieil homme succombe après deux heures d’agonie.

Il est condamné à 30 ans de prison pour ces faits. Normal. Il a une dette.

En prison, il lit le coran. Il se lie d’amitié avec les « radicalisés ». Il se « radicalise » lui aussi, très vite. Et très fort. Il va jusqu’à entraîner ses co-détenus à rejouer la tuerie du Bataclan… il écopera d’un an de prison de plus pour apologie du terrorisme.

En appel, la condamnation aux 28 ans de prison devient une condamnation à 30 ans… Il voit rouge : « Vous pleurerez vos enfants ! » hurle-t-il alors à la cour avant d’être évacué du box des accusés.

Son extrémisme, sa dangerosité… sont donc connus, reconnus. 

Il n’empêche que l’on découvre que, dans les prisons françaises, les détenus comme Chiolo, djihadistes ou »juste radicalisés », ont le droit de passer des petits week-ends amoureux en compagnie de leur chère et tendre. L’histoire ne dit pas si les gardiens ont pour instruction de leur apporter les croissants le dimanche matin, mais on me dirait que tel est le cas que cela ne m’étonnerait pas. Bref, ces UVF (unités de vie familiale), permettent d’accueillir pour une 1 à  3 journées la femme – et les enfants  -des détenus pour vivre comme à la maison. Ce que l’on peut comprendre pour des condamnés pour fraude fiscale ou autre délit mineur, mais pas pour des monstres, pour des dangers qui méritent de crever tout seuls dans un coin. Elle sert à quoi la prison dans ces conditions ?

Les unités de vie familiale (UVF) sont des appartements meublés de type F2 ou F3, situés dans l’enceinte pénitentiaire mais à l’extérieur de l’espace de détention. Les personnes détenues peuvent y recevoir un ou plusieurs proches pendant une durée comprise entre 6 et 72 heures.

Les visites ont lieu hors la présence du personnel de surveillance, qui ne peut ni voir, ni entendre ce qui se passe à l’intérieur de l’UVF. Le détenu et ses proches organisent librement leur temps au sein de l’UVF.

Les UVF sont dotées d’un séjour avec coin cuisine équipé permettant de préparer un repas, d’une ou plusieurs chambres et de sanitaires, ainsi que d’un espace extérieur (jardin, cour) accessible la journée.

Dans les « unités de vie familiales » (UVF) ou les « salons-parloirs familiaux », les détenus peuvent rencontrer leurs visiteurs pour une durée plus longue, sans surveillance directe du personnel. Depuis la loi pénitentiaire de 2009, tous les détenus peuvent en principe accéder à ces différentes formes de visites. En pratique, la majorité des établissements n’étant dotés que de parloirs ordinaires avec surveillance, peu de détenus bénéficient de conditions de visites améliorées garantissant une certaine intimité.

On attendait  que cet homme soit envoyé sinon aux galères qui n’existent plus, sinon  à Cayenne qui n’existe plus, du moins dans une prison où l’on ne fait pas de cadeau, où l’on oblige les détenus à travailler dur, dans des conditions difficiles, pour payer leur dette à la société.

Mais non, il serait inhumain d’empêcher des assassins, des ordures finies de baiser. Ce sont des monstres, des dangers publics mais il faudrait les traiter comme de bons et gentils citoyens méritant égards et attentions…(1)

Qui se soucie de savoir si les SDF français qui sont dans la rue du 1er janvier au 31 décembre trouvent chaussure à leur  pied pour avoir les relations sexuelles nécessaires à leur  épanouissement ?

Y a-t-il des UVF dans les hôpitaux psychiatriques pour les grands malades que l’on ne peut laisser sortir ? Ont-ils le droit de recevoir leur femme dans une chambre particulière, dans un appartement séparé, à l’abri des regards ? Quelqu’un s’est-il, un jour, soucié de cela ?

Quant à ceux qui crèvent de solitude, de solitude sexuelle… tout le monde s’en fiche.

Comme si un Chiolo ne pouvait pas, comme les autres, ceux qui sont enfermés dans une prison sans UVF, se masturber ou sodomiser ses compagnons et amis de cellule, si attentionnés avec lui qu’ils lui avaient déjà prêté leur Coran. Alors leur cul en plus, à un ami…

On sait qui est responsable de ce délire, de ce scandale. Les droidelhommistes, les gauchistes, l’UE sans doute aussi, qui s’intéressent toujours aux agresseurs et jamais aux victimes. Mais aussi , et surtout, les politiques qui ont accepté de mettre en oeuvre et appliquer cette dérogation à la peine méritée.

Belloubet, qui court partout qui ne comprend rien à rien, aurait bien dû se pencher sur cette iniquité. Et l’interdire pour les radicalisés et autres djihadistes.

Cela aurait été un minimum. Or, entre Castaner qui nous annonce le retour de 130 djihadistes et Belloubet qui veut en libérer quelques centaines incessamment sous peu, on est mal barrés, Unité de Vie Familiale ou pas.

C’est toute la justice qui est piétinée. C’est toute l’échelle des valeurs qui est piétinée. Ce sont nos morts qui sont assassinés une seconde fois.

Et ce n’est pas fini, avec tous ces djihadistes dans la prison et dans la rue.

Et toi, gilet jaune attaqué par les milices de Castaner ; toi gilet jaune traité de facho et d’extrême-droite : toi, menacé par Macron… tu payes pour tous les Chiolo de France et de Navarre. Et leurs Unités de Vie Familiale où ils peuvent baiser en te faisant des doigts d’honneur. ! Et en faisant des doigts d’honneur aux gardiens de prison, qu’ils narguent, avant de leur enfoncer un couteau dans le ventre.

(1) Je me souviens d’avoir lu il y a quelque temps l’histoire horrible de cette femme qui amenait son fils de 5 ou 6 ans, qu’elle avait eu d’un précédent lit, lors de ses visites en Unité de vie familiale à son compagnon… Fort pratique pour que le dit compagnon viole l’enfant, avec l’aide de la mère… C’est aussi ça une Unité de Vie Familiale où les gardiens n’ont pas le droit de jeter un regard….

Pourtant, il y a 3 mois, Belloubet et l’administration pénitentiaire en avaient fait, des erreurs…

Nous en avions relevé 5. Nous ignorons, à l’heure où j’écris cet article, les circonstances de la prise d’otage de Condé-sur-Sarthe, mais vraisemblablement au moins 2 des 5 erreurs de l’époque ont été encore commises :

[…]

Comment peut-on entrer dans l’une des prisons les plus sécurisées de France avec un couteau ? Quatrième faute.

Chiolo avait organisé une répétition jouissive pour eux, avec ses co-détenus, des assassinats du Bataclan dans la cour de la prison, et avait menacé « Vous pleurerez vos enfants ! » lors de l’énoncé de sa condamnation.

[…]

Eh bien, malgré cela… il n’était pas dans l’unité réservée aux « radicalisés » et n’était pas dans l’isolement. Deuxième faute. 

[…]

Nous concluions cet article par cette remarque :

P.S. Et je passe sous silence le fait que l’on fournisse aux détenus des corans où ils puisent leur haine de l’autre, leur haine de nous. A l’heure où Macron veut interdire toute liberté d’expression, nous empêcher de communiquer sur Internet, empêcher tout être normalement constitué de nous lire, même, il fournit des Coran aux détenus… 

Condé-sur-Sarthe : les 5 graves fautes de l’administration pénitentiaire

Nous avons déjà dénoncé un scandale, une véritable faute : l’existence d’Unités de Vie Familiale où des assassins de droit commun, doublés de dangereux « radicalisés » peuvent passer jusqu’à 3 jours et nuits  en « famille ».

A présent que l’on en sait davantage, l’on découvre les autres « anomalies », le mot est trop faible, ce sont des fautes. Des fautes graves qui ont failli coûter la vie à deux gardiens de prison qui resteront marqués à vie dans leur chair et dans leur tête, l’un d’entre eux sera peut-être même défiguré. Qui est responsable ? Le Directeur de la prison ? Un juge ? Belloubet ? Les 3 sans doute.

-Chiolo avait organisé une répétition jouissive pour eux, avec ses co-détenus, des assassinats du Bataclan dans la cour de la prison, et avait menacé « Vous pleurerez vos enfants ! » lors de l’énoncé de sa condamnation.

Eh bien, malgré cela… il n’était pas dans l’unité réservée aux « radicalisés » et n’était pas dans l’isolement. 

Deuxième faute. 

J’ignore si c’est pour cette raison qu’il pouvait bénéficier de ses intermèdes sexuels avec Hanane Aboulhana rencontrée et épousée en prison, mais en tout cas c’est une sacrée faute.

Qui a décidé que ce fou furieux, capable d’étouffer et maltraiter un homme de 89 ans, capable de se réjouir du Bataclan, amoureux fou du Coran… pouvait échapper à la section réservée aux radicalisés ? Dans cette prison ayant la réputation d’être une des plus sûres de France, sinon la plus sûre !

-Chiolo était célibataire quand il est arrivé en prison… Il voulait se marier. « Il avait écrit à quelqu’un après sa conversion pour qu’on lui trouve une épouse. »Ben voyons, condamné à 30 ans de prison, incapable de vivre une vie de famille, non seulement il a pu se marier en prison mais en plus y consommer son mariage et y recevoir sa femme. Ce n’était pas un mariage d’amour, juste une petite annonce lancée pour avoir quelqu’un à baiser de temps en temps. Ce qui veut dire qu’on autorise un terroriste potentiel a faire des enfants qu’il n’élèvera pas, qu’il recevra tout de même en prison pour les formater et en faire de parfaits petits djihadistes.

La troisième faute est celle-ci : comment peut-on autoriser un homme célibataire à se marier et consommer son mariage en prison ? Qu’il se marie, admettons. Mais qu’il puisse vivre une vie de famille, ça dépasse l’imagination. 

-Par ailleurs, dans les articles relayant les faits qui se sont passés à la prison de Condé-sur-Sarthe, on apprend que son épouse était enceinte et qu’elle aurait feint un malaise pour attirer les gardiens dans un piège.

Mais, dans un autre article, on parle d’un faux ventre de femme enceinte dans lequel elle aurait caché les couteaux ayant servi à l’agression.

Il n’y a pas de portique, pas de fouille au corps, à l’entrée de la prison, afin de vérifier que les personnes extérieures n’amènent pas d’armes ?

Comment peut-on entrer dans l’une des prisons les plus sécurisées de France avec un couteau ? Quatrième faute.

D’autres avancent que les couteaux auraient été présents dans l’Unité de Vie Familiale, histoire de permettre aux amoureux de couper leur saucisson. Cela paraît saugrenu, mais au point où on en est, tout est possible.

Dernière faute, le dangereux terroriste qui voulait, hier, et venger Chérif Chekatt, le djihadiste de Strasbourg, mort après avoir  assassiné 5 personnes, et mourir avec son épouse, n’est pas mort dans l’attaque du Raid.

Et on est repartis pour des années et des années de précautions, prises ou pas, de risques de voir recommencée la tentative d’hier… aux frais de la princesse. A moins qu’une main bien intentionnée ne parsème sa gamelle de morts-aux-rats ? Il suffirait aussi de l’aider à se pendre, non ? Je ne vois plus que cela pour sauver la vie des gardiens et de nos concitoyens. Chiolo est paraît-il très très intelligent, il est capable, avec les prisons actuelles, d’organiser de sa prison des attentats… les attentats dont il nous a menacés :« Vous pleurerez vos enfants ! »

5 fautes qui ont failli coûter la vie à deux gardiens de prison.

5 fautes commises sans doute au nom des « droits des détenus ».

5 fautes commises parce que, depuis des lustres, en France – mais c’est pareil dans toute l’Europe occidentale- des forces obscures mais efficaces inversent les valeurs et protègent d’une façon éhontée les salauds et les terroristes.

Le principe de précaution d’existe plus. Parce que nos élites européistes se foutent de l’ancien monde et des peuples autochtones.

Pendant ce temps, c’est le Bastion Social, qui n’a jamais tué quiconque, qui a juste privilégié les SDF français aux dépens des autres (et qui rend coup pour coup aux antifas et autres Black Blocs) dont Macron annonce la dissolution en pleine affaire Finkielkraut. Finkielkraut lui-même avait pourtant été clair, identifiant l’islam-islamisme comme unique responsable de l’antisémitisme.

Ce qui s’est passé hier à Condé-sur-Sarthe n’est que la suite logique de toute cette inversion des valeurs et des priorités.

P.S. Et je passe sous silence le fait que l’on fournisse aux détenus des corans où ils puisent leur haine de l’autre, leur haine de nous. A l’heure où Macron veut interdire toute liberté d’expression, nous empêcher de communiquer sur Internet, empêcher tout être normalement constitué de nous lire, même, il fournit des Coran aux détenus… 

Quand on lit le récit édifiant d’un expert menacé de mort ainsi que sa famille par Chiollo… qui a porté plainte et n’a jamais eu de nouvelles de sa plainte, c’est à hurler !

Attaque terroriste à Condé-sur-Sarthe: l’édifiante expertise psychiatrique de Michaël Chiolo

pastedGraphic_31.png

Le terroriste de Condé-sur-Sarthe avait notamment menacé de mort un médecin qui avait témoigné devant la cour d’assises lors d’un précédent procès en 2012.

Édifiante, l’histoire illustre encore la dangerosité du terroriste de la prison de Condé-sur-Sarthe Michaël Chiolo.

En 2016, peu de temps après avoir été condamné en appel à trente ans de réclusion pour avoir volé, torturé et tué un octogénaire, ancien résistant et déporté, Chiolo a menacé de mort l’expert psychiatre entendu par la cour d’assises.

En détention, il confie une «mission» à un de ses codétenus en passe d’être libéré.

Une fois sorti, l’homme contacte l’expert et lui délivre «un message de la part de Michaël».

Un message dont la teneur fait froid dans le dos:

«Quand je sors de prison, je violerai ta femme et tes enfants sous tes yeux et je te tuerai ensuite.»

L’expert près la cour d’appel de Metz, le Dr Alexandre Baratta, qui exerce à l’unité pour malades difficiles de Sarreguemines (on compte dix UMD en France), est habitué aux menaces et aux agressions.

Mais le «message» de Michaël Chiolo lui paraît particulièrement grave et il porte plainte pour menaces de mort au commissariat de Sarreguemines. Une plainte dont il n’a plus jamais eu de nouvelles…

Ce qui pose de nouveau le problème de l’évaluation d’un détenu au comportement pour le moins agressif, suivi pour sa radicalisation et condamné pour apologie du terrorisme.

À noter que, comme l’a révélé France Bleu Besançon, en cette même année 2016, alors qu’il venait de menacer de mort le Dr Baratta, des surveillants de la maison d’arrêt de Besançon s’inquiétaient des menaces d’égorgement que proféraient Chiolo à leur encontre dans des écoutes téléphoniques du renseignement pénitentiaire.

Délinquance précoce

La lecture de l’expertise psychiatrique pour le procès de Michaël Chiolo en première instance, en 2014, explique en tout cas pourquoi le Dr Baratta a cru bon de «marquer le coup» et de porter plainte.

Chiolo, né le 11 juillet 1991, est alors jugé avec deux complices pour avoir tué, dans des conditions atroces, Roger Tarall, 89 ans.

Son parcours est brièvement rappelé: pas d’antécédents psychiatriques mais des problèmes passés avec l’alcool et la drogue.

Une délinquance précoce, dès l’âge de 13 ans, pour des faits de vol simple et vol avec violences (racket scolaire).

Il est condamné à quinze ans pour extorsion, seize ans pour cambriolage, au total cinq condamnations sans parler de rappels à la loi qui, pour Chiolo, «ne comptent pas».

Quand il tue Roger Tarall, en 2012, il est en cavale pour des faits de vol avec violences aggravées.

Après une histoire familiale marquée par le conflit et la désunion, Michaël Chiolo s’est converti à l’islam en mars 2010, à 18 ans, et a adopté le prénom d’Abdelkarim.

Il se proclame pratiquant assidu et affiche un profond dédain pour les femmes supposées «de mauvaise vie» mais n’en commet pas moins des violences et consomme alcool et drogue.

Sur le plan psychiatrique, l’expertise conclut à un«trouble grave de la personnalité » avec «diagnostic de psychopathie»

Sur le plan psychiatrique, l’expertise conclut à un «trouble grave de la personnalité» avec «diagnostic de psychopathie», cette psychopathie étant «fortement associée aux violences sous toutes ses formes: agressions physiques, atteintes aux biens et potentiellement violences sexuelles».

Pour l’expert, Chiolo est des trois accusés, celui «qui présente la dangerosité criminologique la plus élevée avec un risque particulièrement élevé de récidive». «Concernant les éléments de bon pronostic, précise l’expertise, nous n’en avons relevé aucun chez le sujet.»

«À noter, poursuit l’étude, que l’annonce de la mort de M. Tarall n’a pas été suffisante pour mettre un terme au projet de braquages en série de M. Chiolo: celui-ci était donc inscrit dans une escalade de violences particulièrement sévères.»

Lors du procès en appel, fin 2015, la présidente de la cour d’assises avait demandé au DrBaratta si Chiolo avait un profil de radicalisé dangereux potentiel. Le médecin avait alors répondu que, pour lui, l’accusé était un excellent candidat pour un passage à l’acte…

Quand la LDH, la Licra, le CCIF etc. portent plainte contre les islamophobes qui ont juste dit ce qu’était l’islam, là les plaintes sont instruites illico presto.

Un djihadiste suisse : « Si je ne peux pas rentrer en Suisse, mettez-moi une balle dans la tête » 

Aucun djihadiste ne doit revenir, homme, femme ou enfant

pastedGraphic_32.png

En lisant cet article de Christine  »les écolos veulent qu’on rapatrie»

Je n’ai pu m’empêcher de penser ce qui suit :

Les  » écolos « – il faut les appeler comme ça, paraît-il – montrent le chemin qui sera finalement suivi. Inéluctablement , avec Macron .

Tous reviendront, tôt ou tard : les enfants, les femmes, puis les hommes . TOUS !

On pourrait s’apitoyer sur le sort des tout-petits. Bien sûr.

Je préfère, quant à moi – dans l’état actuel de la France ! – m’en référer à la sagesse populaire :

 » les chats ne font pas des chiens  » ( et l’inverse ),

 » les pommes ne tombent jamais loin du pommier  » etc.

Bien sûr, il peut exister quelques exceptions à ces évidences .

Mais c’est un peu comme les poissons volants :

 » il y a aussi des poissons volants mais qui ne constituent pas la majorité du genre « 

Gabin :

Nous ne pouvons plus nous permettre de courir le moindre risque.

Aucun ne devrait pouvoir mettre ou remettre les pieds en France.

Ni homme, ni femme, ni enfant…

Aucun !

Note d’Amélie Poulain : 

Mais Macron ne dit pas pareil…

« Turquie : 9 enfants et 3 djihadistes remis à la justice française

Cette opération s’inscrit dans le cadre des expulsions régulières des djihadistes par la Turquie. Fin mai 2019, la France avait enregistré 277 retours.

Mardi 11 juin, dans la matinée, un djihadiste, ses deux compagnes et leurs neuf enfants mineurs ont été remis à la justice française. Ils avaient été transférés de Turquie. Les trois adultes, un homme de 35 ans et deux femmes, dont l’une de 36 ans, ont été placés en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ont précisé des sources proches du dossier et judiciaire, et les enfants ont été placés par le parquet de Bobigny.

Cette opération, distincte des rapatriements au cas par cas d’enfants en provenance du Kurdistan syrien, s’inscrit dans le cadre des expulsions régulières des djihadistes par la Turquie. Fin mai 2019, les autorités françaises avaient enregistré le retour de 277 revenants.

Expulsion d’un centre de rétention

L’homme, les deux femmes et les neuf enfants étaient dans un centre de rétention en Turquie avant d’être expulsés, a précisé l’une de ces sources. Selon une source judiciaire, l’homme et la femme de 36 ans étaient partis rejoindre la zone irako-syrienne avec leurs premiers enfants, tandis que d’autres sont nés sur place. L’homme a également eu des enfants avec la deuxième femme, elle-même venue sur zone avec un enfant d’une précédente union.

Douze enfants de djihadistes français, dont dix orphelins, qui étaient retenus dans des camps de déplacés du nord-est de la Syrie, ont été rapatriés à Paris, dans le cadre de la politique de rapatriements humanitaires au cas par cas voulue par le gouvernement français.

Syrie : 12 orphelins de familles djihadistes de retour en France

Les enfants, dont « certains sont malades et dénutris », ont été remis aux services de protection à l’enfance. Ils vivaient dans des camps du nord-est du pays. 

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que douze orphelins français de familles djihadistes, dont le plus âgé a 10 ans, initialement recueillis dans des camps de déplacés du nord-est de la Syrie, ont été rapatriés. Les douze enfants, tous des « orphelins, isolés et particulièrement vulnérables » dont « certains sont malades et dénutris », selon le ministère, avaient été remis dimanche à une délégation française venue les chercher sur place.

Deux orphelins de parents néerlandais, également pris en charge par la délégation française sur place, ont été rapatriés dans l’avion militaire français spécialement affrété et remis à des représentants des Pays-Bas qui les attendaient à Paris, a précisé la même source. Les enfants français vivaient dans deux des camps tenus par les forces kurdes, où ont été accueillies des dizaines de milliers de personnes ayant fui les offensives contre le dernier bastion du groupe djihadiste État islamique (EI). Selon la procédure qui a été mise en place pour le retour du premier contingent d’enfants de djihadistes français (cinq enfants le 15 mars), les douze orphelins ont été remis dans la matinée aux services de protection à l’enfance, sous l’autorité du procureur de la République et de la protection judiciaire de la jeunesse. Ils vont d’abord faire l’objet d’un examen médical approfondi puis seront pris en charge par les services sociaux, a précisé le Quai d’Orsay.

Neuf autres enfants français rapatriés ?

Selon les informations, pour l’heure non confirmées par les autorités officielles françaises, neuf autres enfants français devraient être rapatriés ce mardi en France. Ces enfants vivaient dans des camps en Syrie et font partie de la même fratrie.

Au Kurdistan syrien, Abdel Karim Omar, haut responsable des Affaires étrangères de l’administration autonome kurde, non reconnue par la communauté internationale, avait auparavant indiqué que « douze orphelins français issus de familles de l’EI » avaient été remis « à une délégation du ministère français des Affaires étrangères ». Il a indiqué que l’opération s’était déroulée dimanche dans la localité d’Aïn Issa, près de la frontière avec la Turquie. Un responsable kurde parlant sous couvert de l’anonymat a précisé que les orphelins français se trouvaient dans les camps d’al-Hol et Roj, et que les Néerlandais étaient hébergés dans celui d’Aïn Issa. Les autorités kurdes estiment qu’un autre groupe d’orphelins français pourrait être remis prochainement à la France. Le Quai d’Orsay a également confirmé qu’il « n’était pas exclu qu’il y ait une troisième opération, si l’on identifie d’autres enfants répondant aux mêmes critères de vulnérabilité ».

400 à 500 ressortissants français

Pour l’instant, les autorités françaises ont rapatrié 17 orphelins, cinq le 15 mars et douze lundi, avec en plus les deux enfants néerlandais. Les Pays-Bas avaient contacté Paris pour leur demander de prendre en charge ces deux enfants au cas où une nouvelle opération de rapatriement serait montée, au précisé le Quai d’Orsay. Il y a de 400 à 500 ressortissants français dans les camps gérés par les Kurdes dans le Nord-est syrien, dont une grande majorité d’enfants, a précisé le ministère français des Affaires étrangères. Après avoir conquis l’ultime fief des djihadistes dans l’Est syrien, au terme d’une offensive soutenue par une coalition internationale emmenée par Washington, les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont proclamé le 23 mars la défaite du « califat » de l’EI. Les autorités kurdes administrent aujourd’hui dans le nord-est de la Syrie plusieurs camps de déplacés surpeuplés où les conditions de vie sont très précaires.

Pour désengorger le camp d’Al-Hol, elles avaient, début juin, laissé rentrer dans leurs foyers quelque 800 femmes et enfants syriens. Parallèlement, elles réclament depuis plusieurs mois le rapatriement des femmes et des enfants de djihadistes étrangers. Deux Américaines et six enfants, issus de familles liées à l’EI en Syrie, ont été rapatriés la semaine dernière aux États-Unis.

Cas par cas

En France, le gouvernement, soumis à la pression des familles, a été sommé fin mai par le Défenseur des droits de venir en aide aux enfants de djihadistes français retenus en Syrie, en faisant cesser les « traitements inhumains » qu’ils subissent dans les camps. À ce sujet, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a réaffirmé la « position constante » de la France, qui étudie les situations « au cas par cas » et ne rapatrie que des orphelins ou des enfants avec l’accord de leur mère.

 Marcel Rufo : « Les enfants de djihadistes peuvent se reconstruire »

Ce lundi, Samia Maktouf, avocate de familles françaises d’enfants réfugiés dans les camps en Syrie, a déclaré : « Ce nouveau rapatriement est une étape très importante que je salue. Il en va de la sécurité de ces enfants, qui étaient confrontés à un danger de mort imminent. Ils sont français, ils ont leur place en France. » Mais une autre avocate de famille française, Marie Dosé, à l’origine de plusieurs recours pour tenter d’obtenir des rapatriements, a en revanche déclaré à l’AFP que « ces rapatriements au compte-gouttes font partie d’un « cas par cas » que je dénonce ». « J’ai une pensée pour les 200 enfants qui restent là-bas, dont le traumatisme et les dangers augmentent chaque jour », a-t-elle ajouté.

Et toutes ces associations et ceux qui les soutiennent, je ne peux plus les supporter et marre de payer pour ces gens.

Les écolos veulent qu’on rapatrie tous les enfants de djihadistes, « même si les Français ne veulent pas »

pastedGraphic_33.png

Voilà pour qui et pour quoi 3 millions d’ahuris ont voté…

[…] alors qu’un récent sondage Odoxa indique que les Français sont 7 sur 10 à être opposés au rapatriement des enfants de djihadistes en France, le porte-parole d’EELV estime qu’ « on ne doit pas céder à ces injonctions, à ce que cette théorie du chaos tentait de faire à notre société ».

pastedGraphic_34.png

.

Ce n’est pas faute, pourtant, de répéter depuis des lustres que les Verts et plus que tous les EELV sont avant tout des liberticides, de véritables staliniens.

On se souvient de Cohn Bendit, entre autres, éructant qu’il fallait faire revoter les Suisses quand ils avaient osé dire non aux minarets dans leur pays… Il avait même ajouté qu’il pouvait être très dangereux de demander son avis au peuple : « Je suis pour une démocratie directe « encadrée » par une Constitution qui ne permette pas de voter sur n’importe quoi » (3) !!!

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/12/02/cohn-bendit-les-suisses-doivent-revoter_1274894_3214.html

.

On se souvient de Claire Nouvian traitant Elisabeth Lévy de dingue et voulant l’empêcher de parler parce qu’elle ne pense pas comme elle.

http://resistancerepublicaine.com/2019/05/08/des-muz-font-interdire-des-oeuvres-dart-en-gb-mais-pour-claire-nouvian-cest-elisabeth-levy-la-reac/

.

On se souvient que Vincent Placé, celui qui a un petit problème avec l’alcool, demande de longue date une loi liberticide pour limiter ou plutôt interdire la liberté d’expression.

http://resistancerepublicaine.com/2014/05/14/injures-sur-le-web-place-demande-une-loi-liberticide/

.

On se souvient d‘Yves Cochet voulant nous interdire de procréer au nom de la préservation de la planète et de l’accueil que nous devrions aux clandestins.

http://resistancerepublicaine.com/2019/01/04/ecologie-la-mere-dyves-cochet-aurait-du-avorter-ca-aurait-fait-une-place-pour-un-migrant/

.

On se souvient même que certaines écolos, comme Hélène de Vestele s‘interdisent d’avoir des enfants pour  que ceux-ci n’émettent pas du CO2.

http://resistancerepublicaine.com/2019/04/05/helene-de-vestele-ne-veut-pas-denfants-ils-emettraient-du-co2/

.

On se souvient de l’horrible Duflot qui a imposé à toutes les communes la mixité sociale et ses méfaits, par haine des Français d’origine.

http://resistancerepublicaine.com/2015/09/08/a-cause-de-la-loi-duflot-je-vais-quitter-ma-ville-de-toujours/

La même Duflot qui, comme sa commère Hidalgo, veut interdire la voiture ( mais a en permanence 3 ou 4 voitures devant chez elle, comme Hidalgo qui se déplace en limousine avec chauffeur…)

http://resistancerepublicaine.com/2013/11/19/duflot-veut-vous-interdire-la-voiture-par-nagau/

C’est encore la Duflot, prête à tout pour que nous fassions de la place aux nouveaux-venus en gouvernant par ordonnances, en réquisitionnant les logements vacants, en interdisant aux Maires de gérer le PLU, qui selon elle devait être géré dorénavant… par la Communauté de communes etc.

http://resistancerepublicaine.com/2013/05/02/en-veritable-staline-duflot-pietine-les-communes-et-les-lois-anterieures/

.

Et on ne citera pas les noms de tous les élus écolos complètement hystériques, qui hurlent à propos de tout et de rien et voudraient clouer le bec définitivement à leurs adversaires, comme Lydia Frentzel.

http://resistancerepublicaine.com/2019/02/08/lhysterique-lydia-frentzel-nous-confirme-que-les-ecolos-ont-des-problemes-sexuels/

.

En résumé, comme le disait Karim Zeribi, EELV, c’est une secte de fous…

https://rmc.bfmtv.com/emission/karim-zeribi-sur-eelv-parfois-on-a-l-impression-d-etre-dans-une-secte-de-fous-1050148.html

Et ces fous ont le vent en poupe ou du moins en ont l’impression, et ils voudraient décider sans nous consulter de tout ce qui, pour nous, justement, présente un intérêt vital.

Et l’enjeu du rapatriement des enfants djihadistes est vital pour nous, justement.

12 enfants de djihadistes sont arrivés hier, âgés de 2 à 10 ans (10 ans !!!!! ils vont être confiés à des familles d’accueil…). Parmi eux les 2 enfants de Yassine Sakkam, de Lunel, condamné à mort en Irak.

Avec tous les enfants de djihadistes rapatriés depuis 2014, cela fait une centaine de bombes humaines potentielles de plus sur notre sol…. Mais cela ne suffit ni pour les Verts ni pour la « Commission nationale consultative des droits de l’homme » (CNCDH)  qui vient de demander à la France de rapatrier « sans condition » les enfants de nationalité française détenus dans les camps syriens….

POur tous ces gens-là, il ne doit pas être question de « cas par cas » comme l’affirme le gouvernement… L’affirme ou le prétend, histoire de faire semblant d’écouter le bon peuple de France tout en rapatriant à tour de bras les enfants de djihadistes, leurs épouses et même nombre de djihadistes.

La France a demandé au gouvernement irakien de ne pas exécuter les monstres qu’il a condamnés… si celui-ci l’entend, il risque bien de nous les renvoyer…

17 thoughts on “La Monnaie de Paris retire la pièce à l’effigie du rappeur Booba qui ne la méritait pas, de toutes manières”

  1. pastedGraphic_35.png
  2. Mandalay
    28 avril 2014 at 11 h 05 min
    Que lis-je, que vis-je ??? que reves-je ???
  3. Une prof de lettres classiques qui n’apprécie pas la poésie profonde et très enfouie, d’un auteur qui a gagné -en plus- le prix littéraire de la concierge de mon immeuble, …
  4. Prix littéraire conquis de haute lutte, face au ticket de caisse, daté du 21.08.2011,du Carrefour du coin, … et une lettre circulaire des impôts annonçant le remboursement d’un trop-perçu de 14,32 euros.
    Quelle ingratitude, pas sûr que je m’en remette. Lol


    1. pastedGraphic_35.png
    2. Christine Tasin
      28 avril 2014 at 12 h 00 min
      Et oui Mandalay, les profs de lettres classiques sont parfois bizarres…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Anti-satanique
    28 avril 2014 at 15 h 25 min
    Une pièce (et en or, je suppose, matière précieuse parfaitement adaptée au sujet et à la volonté de sa conservation à travers les siècles) à l’effigie du rappeur Booba : si ce n’est pas un signe manifeste de la déliquescence d’une civilisation, de sa marche rapide à l’apocalypse, c’est quoi ?
    Une autre citation de Booba pour la route :
  3. « Longue vie à nous incha’Allah, longue vie à vous incha’Allah
  4. Rate-Pi, violent, Rap Game sanguinolant
  5. Bakel City Gang, fume de la François Hollande
  6. Passe toi la chatte au carwash
  7. Va m’faire un kahwa. »
  8. Voir :
  9. http://www.chartsinfrance.net/Booba/id-115725463.html
    Un coup d’œil sur la bio de Christophe Beaux, PDG de la Monnaie de Paris : ancien élève de HEC, de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’ENA (promotion 1994, Antoine de Saint-Exupéry).
  10. Bel exemple de ce que l’on appelle la trahison des élites, non ?
  11. Voir :
  12. http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Beaux


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    28 avril 2014 at 17 h 05 min
    et on peut sans doute imaginer le copinage avec la mairie de Paris pour la nuit blanche…


  3. pastedGraphic_35.png
  4. jarczyk
    28 avril 2014 at 19 h 16 min
    Mouais….Le parcours « classique » en somme…pour les donneurs de médailles aux étrons de la ripoublique…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Françoise
    29 avril 2014 at 18 h 01 min
    C’est la ministre de la culture aurélie filipetti qui a décider de cette éffigie sur une pièce de monnaie, une bonne nouvelle qu’elle soit finalement annuler par la monnaie de Paris, a quand un islamiste notoire qui aura sa façe sur une pièce de monnaie, déjà qu’en France on décerne la légion d’honneur a l’imam tareq oubrou, islamiste notoire qui demande l’application de la charia en France, alors pourquoi pas a d’autres racailles !.


  3. pastedGraphic_35.png
  4. Aaron
    29 avril 2014 at 23 h 25 min
    Ce n’était donc que de a monnaie de singe sans aucune valeur, bien entendu!!!


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    30 avril 2014 at 7 h 44 min
    excellente remarque !


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Roland L’Alsacien
    30 avril 2014 at 19 h 03 min
    A Christine !
    Petite idée de Roland !
  3. Pour votre budjet et vos frais financiers que vous avez suite RR !
  4. faite frapper à votre édige la marianne avec votre tête et  » RR  » avec le nom du site et coordonnées sur la pièce recto-verso et proposez cela en Vente libre sur votre site en différentes matières premières .
  5. ça peut aussi ce fabriquer en porte clée et autres produits ! et tout les compatriotes Français et Européens pourront ce reconnaître avec cela et en plus vous aurez une sacré pub pour vous faire connaître  » comme chez les anciens F.F.I. si vous voyez ce que je veut dire  » Je rêve de la destruction totale de l’Islam sur le monde entier et c’est bizarre ! cela arrive à chaque fois qu’en je fait des rêves… Christine ,bientôt le grand réveil va ce faire et ces aux Juifs et Chrétiens de s’accouder pour que cela ce fasse..
  6. …Roland L’Alsacien…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    30 avril 2014 at 20 h 56 min
    Merci de l’idée, Roland, mais je ne suis pas sûre que cela intéresserait beaucoup de gens et nous n’avons pas les moyens de nous lancer dans une entreprise qui nous coûterait plus cher qu’elle ne nous rapporterait !


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Roland L’Alsacien
    30 avril 2014 at 21 h 08 min
    oui, je comprends Christine ! entièrement d’accord et quand je pense que des salopards et traîtres comme ces LDH,SOS racismes,et autres perçoit des milliards par an contre les Français et vous rien , ce n’est pas normal ! surtout que vous défendez nos valeurs JudeoChrétienne et ne voulez pas de cet secte islam tout comme moi même.Je pense qu’en modifiant vos statut et vue que RR sera dans toute les régions en France donc vous pourriez obtenir une mane financière pour RR qui vous aiderez certes dans ce combat et aussi a payer les avocats,suite survie de ce combat qui devra être gagner sinon c’est la guerre civil . Bonne soirée Christine…Roland L’Alsacien…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    30 avril 2014 at 22 h 22 min
    nous sommes déjà dans toutes les régions de France, Roland mais nous n’avons pas droit à subvention pour autant ! nous n’avons que les cotisations de nos adhérents et les dons !


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Roland L’Alsacien
    30 avril 2014 at 22 h 52 min
    donc Christine,pour avoir droit à subvention de chaque région ou est implanter « RR »
  3. il faut changer ou modifier les statuts , demander voir votre avocat et je suis sûr qu’il trouvera juridiquement la faille pour que vous ayez droit comme c’est traîtres de LDH et compagnie qui l’obtiennent dans toute la France,sinon la logique serait où si vous ne le recevez pas en étant d’utilitée public pour notre culture et pays et que ces voyoux anti occidentaux le reçoivent ?
  4. Par-exemple faire cinq régions de la France de « RR » et votre siège social dans la région ou pays ou il faudrait et gerer séparement en 5 Bureaux connecter à votre siège social dans ce sens votre avocat trouvera la solution pour que vous ayez les mêmes droit que ces LDH et Compagnie et je dirait il n’y a pas de raison de ne pas le faire vu que vous combattez pour une noble cause et pour notre culture,j’éstime que vous en avez le droit de l’obtenir et il y a moyen de le faire demander votre avocat pour qu’il voie avec un montage des régions et je pense qu’il trouvera avec cela la solution.Bonne chance pour cela Christine et je vous le souhaite.Meilleurs salutations..Roland L’Alsacien..


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    1 mai 2014 at 8 h 54 min
    Mais non Roland, on ne va pas changer les statuts ; dans un an on aura le droit de se porter partie civile en justice, ne changeons rien ! Nous avons demandé à ce que les dons et adhésions soient déductibles des impôts cela nous a été refusé… quand on combat l’islam on ne peut pas être considéré d’utilité publique, alors que les associations qui luttent contre l’islamophobie le peuvent, elles… c’est la France de 2014. Il en est de même des subventions. Et notre association est nationale et nous ne voulons pas le changer pour des raisons liées à nos objectifs et statuts. mais c’est très gentil Roland de vous préoccuper de RR merci


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Roland L’Alsacien
    1 mai 2014 at 9 h 54 min
    Merci a vous Christine pour le travail que vous faite pour la FRANCE et les FRANCAIS…
  3. .A bientôt et bon 1er Mai ! et il faudra inclure un jour férié quand toute ces casernes seront détruite pour que les prochaines générations n’oublie pas qu’ont ne peut faire confiance à aucun politicien..Bonne journée a vous Christine ..Roland L’Alsacien…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Christine Tasin
    1 mai 2014 at 12 h 58 min
    Bonne journée à vous Roland je continue de censurer certains de vos commentaires ou une partie d’entre eux parce que nous tomberions sous le coup de la loi si je les laissais paraître ! Et si je les laissais paraître ce serait la mort de RR…


  1. pastedGraphic_35.png
  2. Roland L’Alsacien
    1 mai 2014 at 18 h 06 min
    Oui Christine,vous avez raison et je comprends votre censure vis à vis de mon écrit et je ne veut surtout pas la mort de RR tout au contraire il faut que RR devienne une vrai force pour la survie de notre pays et notre culture JudeoChrétienne.Je suis en rogne Christine ! ont nous prends vraiment pour des cons dans notre pays et je suis sûr et certain que ceux d’en haut veulent la guerre et c’est pour cela qu’ils font entrer dans notre pays toute cette racaille haineuse contre notre mode de vie et parce que ont ne peut pas être aussi bête de faire venir tout ces immigrés dans notre pays qui ne ce gêne plus de crier la mort contre nos gens les juifs et les chrétiens.Christine je suis toujours direct avec les gens et j’ai été élever à la dur et j’ai fait l’armée et j’ai travailler à mon compte et j’étais aussi Gérant en Suisse Allemanique et je ne suporte pas cette hypocrisie en haut lieu de nous prendre pour des imbéciles qui sont eux mêmes en définitif,parce que croyez moi ! je suis sur le térrain et il faut ce préparer au pire si vous voyez ce que je veut dire.Bonne soirée a vous Christine et que RR soit en progression rapide pour nos compatriotes et notre pays la France..
  3. Roland L’Alsacien….

Avec un autre doux rappeur, Médine, Booba avait tourné un clip montrant égorgements, femmes enfermées, Marine frappée…

Médine et Booba montrent la France que veut Macron : Marine frappée, égorgements, violence, femmes enfermées

09 Jan 2019Christine TasinDjihad, Identité française, Les Résistants, Macron

Les deux rappeurs musulmans ont tourné en Algérie leur dernier clip, celui où ils montrent une effigie de Marine Le Pen frappée par des enfants. Frappée, déchiquetée, brûlée. Par des enfants, évidemment, il faut bien faire leur éducation, et leur montrer qu’ils ne seront des hommes que s’ils frappent, tuent, décapitent, brûlent. Tout un peuple de Barbares avec les mêmes référents qui les font jouir. Il suffit de voir les sourires des pauvres mômes mêlés à ça.

Avez-vous entendu Schiappa s’en émouvoir ? Avez-vous entendu Belloubête demander l’interdiction du clip ? Avez-vous entendu dire que quelque Préfet porterait plainte, comme ils ont porté plainte pour l’effigie de Macron décapitée?

Je ne salirai pas notre site avec ce clip, que je ne vous montrerai pas. Il tourne partout, vous le trouverez facilement sur la toile, il s’appelle KYLL. 

Kill, tuer en anglais… tout un programme, n’est-ce pas ?

Que voulez-vous,  ce sont des « artistes » paraît-il, et à ce titre ils ont tous les droits. Si Marine Le Pen ou Christine Tasin réalisaient une video montrant Marwan Muhammad, Médine ou Booba frappés par des enfants et brûlés  elles se retrouveraient à la 17ème Chambre pour incitation à la haine dans la France de Macron.

Ils le savent et ils nous provoquent avec ce clip que je n’ai pas écouté. Je déteste le rap. J’ai juste fait défiler la video, son coupé.

Je ne sais pas ce qu’ils disent, les Bédouins aux mains pleines de henné, mais ce qu’ils montrent est clair comme de l’eau de roche.

Ils nous chantent un hymne à la France qu’ils veulent, une autre Algérie, débarrassée et de Marine le Pen et des femmes ( combien de filles parmi les spectateurs ? ), partout des garçons, libres comme l’air, qui circulent, qui regardent, qui vivent dehors, qui jouent au foot… Quand on voit une malheureuse gamine perdue là, elle porte legin et pull large…

Et quand les femmes sortent elles sont lourdement caparaçonnées… et à chaque plan apparaît en sus le gamin avec le maillot Kyll qui donne son nom au clip. Le tueur ? De Marine, donc des patriotes français, donc des Gilets Jaunes, donc des Français ?

D’ailleurs les allusions à l’égorgement et au meurtre sont incessantes. Entre les récurrentes images de mouton, les gestes sans équivoque des rappeurs…Le message est clair.

Et pour clore l’ensemble, la plaque de rue portant le nom d’une terroriste du FLN, Ourida Meddad. Sans commentaire. Chez nous, les plaques, places et statues du héros  Charles Martel, combattant loyal attaquant de face s’évanouissent, son nom a complètement disparu des livres d’histoire, chez eux les salopards sont à l’honneur. Tout ça c’est de la graine de l’EI.

Ils nous chantent un hymne à l’Algérie en nous la montrant. Beurk. Bon sang que c’est sale ! Et ils crient leur haine de la France où ils vivent et gagnent des fortunes. Provocation pure et simple.

En guise de conclusion, voici les paroles qui sont chantées ( merci à Marchersurdesoeufs qui nous a indiqué le lien )

[Intro : Booba]

Je les aime tous, aucun ne m’aime

Je les aime tous, aucun ne m’aime

Je les aime tous, aucun ne m’aime, du coup, j’veux tous les tuer

Les autres sont partis à la mer, moi, j’ai bibi tout l’été

Mama, piétine-moi, le paradis est sous tes pieds

Tu parleras couramment chinois quand j’vais t’menotter sous l’évier

[Couplet 1 : Médine]

Check

Ils maudissent le Diable en public (n3al Sheitan) mais lui obéissent en privé

La France n’est qu’une petite Amérique (c’est la Gaule) ou bien c’est juste un grand quartier

Marseille a ses palmiers en plastique (13) mais des armes bel et bien en acier (Massalia)

J’m’en bats les steaks de leurs articles (bats les c’, bats les c’) et d’leurs vérités photoshoppées

Rebeu nouveau et renoi moderne, en showcase devant la brigade mondaine

Les bras en croix comme étoile de mer, mon couplet tagué sur une toile de maître (Maestro)

J’fais des fautes d’orthographe même à l’oral, j’ai des fous rires nerveux dans nos mémorials

Dans cent cinquante mètres carrés habitables, j’rappe pour casser leur structure pyramidale, oh

J’ai plus confiance en l’Homme depuis que je prends de l’âge

(depuis, depuis)

Ils apprennent aux perroquets à prononcer le mot « cage »

J’apprends des critiques, pas des louanges, Franco-Algérien, démon-ange (DZ)

Volcan fait de magma et de glace, Duc’zer et panthère dans l’club house

[Refrain : Booba]

Je les aime tous, aucun ne m’aime, du coup, j’veux tous les tuer

Les autres sont partis à la mer, moi, j’ai bibi tout l’été

Mama, piétine-moi, le paradis est sous tes pieds

Tu parleras couramment chinois quand j’vais t’menotter sous l’évier

Y’avait des mères à niquer, vous auriez dû m’appeler

Du nègre, de l’Algérien font du Kylian Mbappé

Nombreux coups échangés mais j’n’ai jamais baissé la garde

J’ai peut-être changé même si j’ai pas rasé la barbe

Source : https://genius.com/Medine-kyll-lyrics

Les deux pauvres types vont chanter au Zenith le 9 février…

On se consolera en constatant que la campagne contre la venue de Médine au Bataclan a laissé des traces. Il veut nous tuer parce que des Kouffars ont osé s’attaquer à un musulman et le descendre en flèche :J’m’en bats les steaks de leurs articles.

Il s’en bat si bien les steaks qu’il a envie de nous tuer, de tuer la France.

Merde, Macron va encore dire que c’est notre refus de leur ouvrir les bras qui fait d’eux des terroristes.

Le seul vrai problème de ce clip et de ces rappeurs c’est que la France dont ils rêvent c’est celle que cette ordure de Macron est en train de nous concocter.

Partager :

Share

Сохранить

«  » » » » » »Des parents musulmans ont « exigé » le retrait du porc d’une école dans une ville des Pays-Bas. 

Réponse du maire de cette ville : 

« Les musulmans doivent comprendre qu’ils doivent s’adapter aux Pays-Bas, à ses coutumes, ses traditions, son mode de vie, parce que c’est le pays dans lequel ils ont choisi d’émigrer. 

Ils doivent comprendre qu’ils doivent s’intégrer et apprendre à vivre aux Pays-Bas. 

Ils doivent comprendre qu’ils doivent être les personnes qui changent leur mode de vie, et non les Néerlandais. 

Ils doivent comprendre que les Néerlandais ne sont pas racistes ou xénophobes. 

Nous acceptons de nombreux immigrants de nombreux pays avec des cultures et des religions différentes, ce qui contredit de nombreux pays musulmans qui acceptent des immigrants non musulmans. 

C’est pourquoi les Néerlandais ne sont pas prêts à renoncer à leur identité et à leur culture.

Enfin, ils doivent comprendre qu’aux Pays-Bas, avec ses racines judéo-chrétiennes, ses arbres de Noël, ses églises et ses fêtes religieuses, la religion doit rester aux Pays-Bas. 

Pour les musulmans en désaccord avec la culture et la religion néerlandaises et qui ne se sentent pas à l’aise aux Pays-Bas, il existe 57 beaux pays musulmans dans le monde, dont la plupart sont sous-peuplés et prêts à les accueillir à bras ouverts, conformément à la charia. 

Si vous avez quitté votre pays pour venir aux Pays-Bas et non dans un pays musulman, c’est parce que vous avez vu la vie aux Pays-Bas mieux qu’ailleurs. 

Demandez-vous pourquoi c’est mieux ici, aux Pays-Bas, que là d’où je viens.  » 

Les Hollandais.  » 

C’est comme ça et pas autrement ! «  » » » » » » »

1

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Macron a lu Huxley, il applique à la lettre les recettes pour étouffer à l’avance toute révolte

Albanais, Marocains, Pakistanais…l’immigration musulmane est une vraie chance pour la France, la preuve

Macron dans les starting-blocks pour 2022 cherche de l’argent ; Zemmour jouera-t-il avec Marine contre lui ?

37 thoughts on “Médine et Booba montrent la France que veut Macron : Marine frappée, égorgements, violence, femmes enfermées”

« à la » poubelle !

9 janvier 2019 at 20 h 00 min

J’espère que les vrais musiciens qui bossent dans les studios refusent d’enregistrer de telles merdes !!! Le succès du rap, des ventes par millions, révèle le nombre astronomique de cons dans la jeunesse, car ce n’est PAS de la musique, c’est de la merde.

hebe

10 janvier 2019 at 11 h 11 min

en effet, les chiffres de vente du RAP pourraient presque tenir lieu de statistiques ethniques de la jeunesse en France

jolly rodgers

10 janvier 2019 at 16 h 45 min

je suis tout a fait d’accord avec vous le rap  »c’est pas de la musique , c’est de la merde » . le rap nous a était imposé par toute un système de producteurs et de journaux ou plutôt de torchons tel que les : inrock , libé, le monde , et même par un  »journaliste » de rock ‘n’ folck ce petit « enc.. de Philipe Manœuvre qui n’a jamais rien compris au rock .

il fût un temps ou en France on écoutaient de la bonne musique , j’ai grandi avec des émissions comme , platine 45 ,22 v’là le rock , et plus tard les enfants du rock ,il y’avais aussi des émissions sur la bd , avec la bande a bd sur antenne 2, animé par le regretté Cabu ( j’y pense ,le dernier numéro de charlie hebdo est très bien ) . les chanteurs et groupes français c’était les : Patrick Capdevielle , Alain Bashung , Michel Corringe, Taxi Girl , Telephone, Trust, Malicorne ,Ange , Alain Kan… j’en passe et des meilleurs , avec des textes qui tenez la route et une musique travaillé , il y’avait aussi toute la vague Anglo Saxonne … tout a commencé a périclité au début des années 90’s , avec l’arrivé de cette merde de rap et par la suite la téchno (génération de zombie acidifié ) , rap et techno c’est du tout bénef pour le système , forcément le rap n’est pas une musique et les textes ne sont pas contestataires envers le système comme dans le rock ou la chanson a texte . non bien au contraire le rap est une  »musique » qui fait l’éloge du système , le bling bling , les belles voitures, fringues de marques , éloge du fric et du sexisme ( l’un des fils a Sarkozy est producteur de rap ,le milliardaire Trump est ami avec des rappeurs, ..) le rap c’est la musique du capital , ce même capital qui veux la mort des nation et des peuples , voilà pourquoi , le rock identitaire est interdit d’antenne et le rap malgré sont racisme , son sexisme et sont antisémitisme a droit de citée . les bande de racailles qui écoutes du rap pratique un capitalisme horizontal ou capitalisme sauvage , sous font de trafiques de drogues et d’islamisation , les racailles que les gauchistes admires , ne sont rien d’autres que des sou-capitalistes a la solde du grand capital . d’ailleurs Karl Marx avent d’utiliser le terme lumpenn prolétariat , utilisé le mot pègre et racailles (oui le premier a utiliser le terme racaille ces Marx , pas Sarkozy) . si le rock était contestataire et critiqué le système , le rap lui est complétement intégré dans ce système .

Pascal PROUTEAU

9 janvier 2019 at 20 h 17 min

Bonsoir à tous,

Hier soir, je suis allé porter du pain dans le « campement » des Gilets Jaunes de ma ville et j’ai distribué des tracts, ceux avec les 8 doléances; à la lecture de la doléance numéro 3, celle concernant l’immigration, ils ont approuvé fortement ce point et on a pu discuter librement de ce sujet qui préoccupe les Français. Ils sont mûrs pour lire les tracts de RR, la prochaine étape…

Machinchose

9 janvier 2019 at 20 h 24 min

et on voudrait nous imposer ces tarés?

dont la haine des Français et de la France n’ a d’ égale que leur soumission a l’ islam

tiens! en ce moment je relis les mémoires de Saint-Simon ………. a se demander ou est passée cette « ………France , mère des arts, des armes et des Lois… » a crever de rage quand tu vois et entends ces glaviots sur pattes….

si un jour la France se montrera capable de nettoyer toute cette chienlit, je sais que toute cette moisissure verdatre ( comme toutes les moisissures) a intérêt a trés vite dégager et traverser la Méditerranée dans l’ autre sens cette fois…PARCE QUE DES COMPTES Y EN AURA BEAUCOUP A REGLER

et pas avec des hamsters a carresser

Machinchose

9 janvier 2019 at 20 h 37 min

FINALEMENT RIEN DE NOUVEAU DEPUIS14 SIECLES 

allez je vous propose de méditer ça

«  » SOURATE 9

AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR)(1)

1. Désaveu de la part d’Allah et de Son messager à l’égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte:

………………..

……………….

…………………..

29.Tuez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation

xxxx

sympa, non ??

et y en a qui viendront te chanter la religion d’ amour, de paix et de tolérance

le meilleur conseil, je vous le redis c’est de vous payer pour moins de 10 euros un coran traduit….

YKempenich

9 janvier 2019 at 22 h 09 min

Hello Machin chose !

Le fameux troll Pr Sheldon Cooper te rétorquerait qu’il y a la même chose dans l’Ancien Testament.

J’ai beau lui dire que, de nos jours, aucun juif ne lapide une femme adultère ou n’appelle à massacrer des goyim, rien n’y fait… Alors que des musulmans appliquant les pires sourates du Coran, il y en a pléthore.

Sarisse

11 janvier 2019 at 8 h 25 min

La lapidation a été abolie dans la religion juive vers 150 après J.C, la grande différence entre le judaïsme, le christianisme d’une part est qu’il restent ouverts à l’exégèse critique et l’interprétation, à des réformes, l’islam lui, reste figé, fixe , enfermé dans la certitude d’un texte « incrée », c’est une boîte fermée et le seul génie qui en sort et semblable aux maux qui sortent d’une boîte de Pandore.

gigobleu

9 janvier 2019 at 20 h 45 min

Une manif de GJ devant le Zenith serait la bienvenue le 9 février prochain! Qu’on se le dise!

YKempenich

9 janvier 2019 at 21 h 20 min

Effectivement, ce clip est un appel au meurtre contre Marine Le Pen et les Français. Il pue la haine de la France. Un grand classique du rap (souvent aussi contre les policiers, les juifs ou les homosexuels). Et des « artistes » jamais punis, jamais inquiétés par la Justice.

En revanche, pour quelques écrits, on pourra menacer Christine Tasin de 7 ans de prison (je viens de l’apprendre).

Mais grâce aux GJ, les politiciens,les « intellectuels », les médias, tout les collabos en ont pris plein la tronche : au tour des juges peut-être ? Parce que des milliers de gardes à vue, des coups et des blessures par centaines, bientôt une pluie de condamnations, cela laissera des séquelles, de la rancune et de la haine.

Pour revenir à Booba et Medine, c’est sûr qu’ils n’ont pas digéré l’annulation du concert au Bataclan… Le clip « Kyll » est simplement la continuation de leur djihad.

Louise Langlois

9 janvier 2019 at 22 h 03 min

Magnifique article Christine !

veilleur47

9 janvier 2019 at 22 h 05 min

il y a quelques années certaines chansons étaient censurées pour beaucoup moins que cela !

je crois qui va y avoir du boulot avec toutes ces raclures!

je vais profiter des soldes pour acheter une pelle et des sacs poubelle

en prévision du grand ménage !

Hervé

9 janvier 2019 at 23 h 13 min

Jamais,la France n’aurait dû mettre les pieds dans ce putain de pays,car comme ils ne savent rien faire,et que tout ce que nous leur avons apporté,est à l’abandon;ils veulent maintenant venir en France pour se la couler douce,et à nos frais. Les musulmans sont des parasites,et comme pour tout ce qui est nuisible sur terre,ce sont eux qui se reproduisent le plus vite et en plus grand nombre.

Amélie Poulain

9 janvier 2019 at 23 h 54 min

Dans le même genre, on ne peut encore que constater, avec un certain effroi vu le contenu du clip, les différences de traitement des affaires judiciaires selon le mis en cause :

« Pendez les Blancs »: au tribunal, un rappeur face aux limites de la liberté artistique » :

https://actu.orange.fr/france/pendez-les-blancs-au-tribunal-un-rappeur-face-aux-limites-de-la-liberte-artistique-CNT000001bNXBE/photos/le-rappeur-nick-conrad-arrive-au-tribunal-avec-un-de-ses-avocat-chloe-arnoux-a-paris-le-9-janvier-2019-1fbb81f80b4b348943a8a239d557240c.html,

Amende avec sursis…. Je croyais que cela relevait du Pénal ?

Ce qu’avait dit Christine qui l’a menée devant la Justice (et qui n’était même pas destiné à des humains comme ici) sont des mots doux à côté des paroles horribles (le mot est faible) du texte du répertoire de ce rappeur.

Si je comprends bien le jugement, on peut tout dire alors, mais à condition de le dire en chantant ?

Je trouve qu’il devrait y avoir un dossier avec répertoire de toutes ces horreurs plus que racistes car elles témoignent d’un certain sadisme inquiétant de l’auteur qui permettrait de donner du grain à moudre aux avocats de la défense pour les blancs en position d’ »accusés ».

Je note que la plainte serait venue de l’Extrème Droite » :  » le clip…. avait été repéré par des personnes proches de l’extrême droite, qui y ont vu l’expression d’un « racisme anti-blancs » »….

Racisme anti-blanc entre guillemets dans le texte…. (les journalistes n’en voient pas eux, apparemment)….

Mais quelle horreur !… Mais que font les juges ? Je ne comprends vraiment pas…

Donc ne parlez plus, chantez maintenant…. Il parait que l’on ne risque presque rien.

Je suis révoltée de lire cela et toute personne normale devrait l’être aussi.

Joël

10 janvier 2019 at 9 h 11 min

5 000 € avec sursis requis.

Si un blanc avait chanté « pendez les noirs » il prenait 50 000 € fermes sans compter la taule.

Amélie Poulain

10 janvier 2019 at 13 h 58 min

Oui Joël et ça aurait été le tollé général en plus, on n’aurait pas fini d’en avoir entendu parler.

Là, autant dire « rien »….

Une honte et à retenir.

Machinchose

10 janvier 2019 at 0 h 11 min

lis ça: c’est le blog de MORDEKHAI, un Français ayant migré en Israel

http://malaassot.over-blog.com/2019/01/a-nos-citoyens-arabes.html

Tin! t’ as l’ impression qu on peut remplacer « israel » par « France »

même situation merdique et provoquée par les mêmes emmerdeurs!

vive l’ état-nation !! Chrétiens ou /et Juif

et ce sont ces 58 pays musulmans qui osent critiquer l’ état nation, alors que leurs 58 contrées ne sont que des dictatures théocratiques nations !

enfoirés !!

Paolo

10 janvier 2019 at 0 h 15 min

Notre frère Christophe. À été incarcéré , que Sara la Sainte veille sur lui. Macron les gitans seront ton pire cauchemar ,samedi à acte 9 nous serons des milliers , tu descendra de ton trône et tu fuira ce pays.

Amélie Poulain

10 janvier 2019 at 0 h 51 min

Si ça ce n’est pas un appel à la haine…. les Nazis sont des anges.

Je ne comprends pas : pourquoi disent-ils toujours avoir envie de « niquer » les mères (« Y’avait des mères à niquer, vous auriez dû m’appeler ») ?….

Grande question existentielle sans doute…..

pier

10 janvier 2019 at 3 h 23 min

La guerre est déclarée depuis longtemps et on laisse entrer l ‘ennemi

nos grand père & pères doivent se retourner dans leur tombes ; eux qui se sont opposés à l ‘entrée des casques à pointe

Conan

10 janvier 2019 at 9 h 33 min

@pier

On ne laisse pas entrer l’ennemi, ON LE PAYE pour qu’il vienne s’installer chez nous vivre à nos dépens et nous mettre dehors !!…

Et à chaque visite officielle en Algérie, nos encocardés se mettent au garde à vous quand retentit leur hymne national qui est pourtant un cri de haine contre la France !!!…….

Ce n’est pas que la gauche qui devint la putain de l’islam, c’est toute la France !

Christian

10 janvier 2019 at 8 h 37 min

Et dire que donner une rue Colonel Beltram fait polémique en France ! Je propose une cagnotte patriote sur leetchi (mais sera elle acceptée) et faisons systématiquement des procès à ces merdes qui nous crachent dessus.

Dorylée

10 janvier 2019 at 9 h 52 min

On devine qui seront les stars de la prochaine fête de la musique à l’Élysée. Avec quelques travestis pour faire bonne mesure, mémère va glousser de bonheur… avec notre pognon, évidemment.

Frère TUCK

10 janvier 2019 at 10 h 54 min

Merçi Christine car grace à vous on apprend des choses .On voit bien que ces vauriens n’ont pas de cerveau ni de coeur, ils n’ont aucun respect pour l’humain.Leurs seuls intéréts dans la vie c’est la mort et la haine, donc ils ne servent à rien pour l’humanité.Le jour de la grande lessive les caniveaux ne seront pas assez larges pour évacuer ces étrons.

hebe

10 janvier 2019 at 11 h 28 min

ce clip montre qu’à l’évidence leur Algérie est une ruine, un égout à ciel ouvert …

Christian Jour

10 janvier 2019 at 12 h 19 min

Ben quoi, c’est la France de demain; Les bobos, les collabos, les bisounours et autres profiteurs du système vont tomber de haut, si ils pensent être épargnés.

Flibre

10 janvier 2019 at 13 h 15 min

Le rap ! une sous culture d’importation qui a déjà disparue.

Ces crétins du systeme non plus que la provoque pour existé, tout est faut chez eux: le talent, les bijoux , leur femmes, leur fausse bastons en public , exct.. c’est pitoyable a regarder et pire a écouté.

C’est rater pour le systeme, on ne peut pas remplacé un peuple de fier Gaulois par ces misérables pleutre.

bm77

10 janvier 2019 at 13 h 58 min

Ces individus qui font des clips en Algérie ont du demander des autorisations pour les tourner ce auxquelles les autorités se sont pliées avec complaisance, peut être moyennant un petit bakchich pour le fonctionnaire concerné.

Tout ceci en dit long sur l’état d’esprit de l’Algérie vis à vis de la France.

Parce que je remarque que ces artistes qui se sont fait un nom en France servent aussi la cause des régimes qui maintiennent une grande partie de leur peuple dans la misère. Je parle aussi d’un Jamel Debouzze institutionnalisé reçu comme un pacha à Marrakech et très révérencieux avec Le roi Mohamed . Donc quel est le message de tout ça ? C’est , barre toi en France et revient faire le ké ké pour faire baver la population restée au pays qui n’aura qu’un envie c’est de t’imiter. Donc dans l ‘histoire il y a double avantage: c’est de maintenir une propagande par slogans anti France en fédérant sur ces bases la partie haineuse anti France du peuple Algérien ou Marocain et de l’autre inciter les jeunes à émigrer en France ne pouvant être qu’un poids pour cette société qui ne leur offre aucun avenir puisqu’il faut être de la nomenclature pour s’en tirer. Une fois arrivés là bas, ils pourront tout à loisir cracher sur le pays qui les a accueillie pour se faire une carrière, et retourner dans leur pays respectif tout auréolés de leur gloire acquise sur le dos de ces cons de Français en les traitant de raciste! C’est très payant !

Le gars dans sa posture de rappeur bad boys qui fustige les flics à chaque phrase n’est pas très crédible quand on sait que ce clip tourné vraisemblablement à Alger a du mobiliser un grand nombre de force de sécurité! Ah oui mais elles sont Algériennes ça fait toute la différence. Ce qui prouve que cela a demandé la coopération totale des autorité et du parti unique;

Une partie des immigrés m’horripilent en adoptant cette posture de victimes du racisme Français et du manque d’avenir alors que c’est leur pays de cœur qui n’a jamais voulu le leur offrir . J’estime au contraire qu’ils sont privilégiés par le fait qu’en venant en France ils s’attributs deux pays pour le prix d’un et peuvent pleurer de l’un et l’autre sans jamais se remettre en cause . toujours la victimation! Tout en servant d’appoint électoral par leur votes majoritairement en sa faveur le régime en place et donc le peuple sous le joug du FLN et celui qui est resté là bas comme ils disent ,dans une situation de fatalisme de la misère , parce que même si La France est honnie celui qui est resté là bas est un type qui n’a pas de chance!!! Ils ne sont pas à un paradoxe près mais à ce niveau cela s’apparente à de la schizophrénie

Et la soit disant discrimination et le racisme ambiant c’est de moins en moins par des Français de souche qu’il le rencontre puisqu’ils arrivent direct dans des cités d’où il y a belle lurette que le Français a prit la poudre d’escampette!

et Je ne pense pas qu’ils comprennent non plus ce que veux dire « discrimination positive » même si ils en sont les bénéficiaires qui se traduit par avantages sur le Français d’origine ou rattrapage du niveau social acquis à force de travail et de luttes par le françaoui!

Et en plus le pays d’accueil paye des associations pour traduire en justice les opposants Français à la prise en main de la société par l’Islam qui s’appelle la charia!

En tout cas si j’étais Marine, je créerais un incident diplomatique avec l’Algérie qui a permis par la collaboration du régime que ce clip se tourne dans les meilleures conditions . A quelques mois des élections européennes on peut interpréter cela comme de l’ingérence pour dévaloriser l’image de la candidate principale l’alternative politique au système et casser son image alors qu’elle représente aujourd’hui une grande partie de l’électorat Français c’est aussi par là une insulte aux Français!

C’est sûr qu’elle n’a pas envoyé des signaux démagogiques comme macron qui a parlé d’une façon insultante pour les pieds noirs et harkis de l’époque de l’Algérie Française et qu’elle pourrait remettre en cause l’immigration qui permet au gouvernement Algérien de conserver le pouvoir au sens propre comme figuré quand il s’agit de Bouteflika, en envoyant une partie de son trop plein de problèmes sociaux vers la France .

Rappeurs instrumentalisés par les politiques au pouvoir des deux côtés de la méditerranée qui ont bien compris tout l’avantage de se les mettre dans les poches au vues du succès phénoménal rencontré par ceux ci auprès de beaucoup de jeunes. Mais la nouveauté c’est que ces rappeurs jouent leurs jeux sans complexe et avec cynisme!.

Quand on pense que Johnny avait été fustigé et moqué par la bien pensance parce qu’il aimait bien Chirac alors que lui était à cent lieues des réalités politiques tout en oubliant qu’il avait fait la fête de l’huma!

On attend la réaction des médias mais sans illusions

YKempenich

10 janvier 2019 at 21 h 33 min

Bien dit !

« à la » poubelle !

10 janvier 2019 at 14 h 15 min

J’avais un ami, hélas décédé, qui détestait le rap. À l’hypermarché, il mettait systématiquement tous les cds de rap derrière les autres cds. Ainsi, on ne les voyait plus en première place !

sitting bull

10 janvier 2019 at 15 h 43 min

le mot musulman signifie ennemi de tous ce qui n est pas musulmans , c est a dire la terre entière , ennemi de l humanité et de toute les civilisations , les arabes sont des barbares et nos ennemis depuis 5000 ans qui essaient de nous détruire et veulent nous voir disparaitre

frejusien

10 janvier 2019 at 16 h 05 min

Alors, logiquement, il suffit d’un signalement à la Justice, puis de se porter partie civile,

@Christine, je vous suggère d’essayer la tactique de nos ennemis

Sarisse

11 janvier 2019 at 8 h 19 min

Scandaleux, le harcèlement doit changer de camp.

Les chasubles rouges et bonnets phrygiens se lèvent.

Et dire qu’on s’offusque de la décapitation d’une effigie en carton du freluquet!

Sarisse

11 janvier 2019 at 8 h 27 min

Ce clip est une déclaration de guerre.

La moutarde me monte au nez

11 janvier 2019 at 12 h 04 min

Tout à fait, car ce n’est pas seulement Marine qui est insultée, mais avec elle les onze millions de français qui ont voté pour elle.

C’est déjà insupportable d’entendre à longueur d’année l’intelligencia nous culpabiliser, mais lorsque ces trous du cul venus d’ailleurs s’en mêlent, c’est franchement intolérable.

Révolution

11 janvier 2019 at 14 h 45 min

Je hais le rap !

déjà les textes ne sont que des appels à la haine et leur musique est moche !

« Je les aime tous, aucun ne m’aime, du coup, j’veux tous les tuer »

ce triste con qu’est Médine qui se plaint de ne pas avoir d’amour de notre part ! parce qu’en plus il nous faudrait les aimer

Ils nous prennent pour des crétins !

S’ils ne sont pas content qu’ils retournent dans leur superbe pays

Celui là même dont ils sont issus et qu’ils ont fuit comme la peste !

Francis

17 janvier 2019 at 3 h 41 min

Le rap c’est la vrai musique satanisme suffit de voir certains clips pour le comprendre violence cupidité ego sexe/filles faciles argent qui coule à flot argent facile surtout et les rappeurs exhibent leurs réussites et encourage les autres à faire de même.

soit les 7 pêchés capitaux

Violence=Colère

Cupidité=Gourmandise

Ego=Orgueil

Sexe=Luxure

Argent qui coule « millionnaires » = Avarice

Argent facile vient de la drogue ou de la musique de merde en flemmardant=Paresse

et tout ça se veut être un exemple de réussite pour la jeunesse=Envie

Donc on a bien les 7 péchés capitaux dans le rap pur et dur cad RAP US/ RAP de cité ou d’aeroport / RAP musulman haineux envers la France donc j »exclu ici les Big flo et Oli et compagnie.

En comparaison les groupes metal dit « satanique » parle surtout de la mort ou du personnage de « satan »mais pas tous

(après je n’écoute pas beaucoup d’heavy metal j’ai des référence comme Metallica je »écoute les quelques son d’aujourd’hui je trouvent certains pas trop mauvais mais ce n’est pas le débat.

Comments are closed.

Gerarldine Claise

geraldineclaise@me.com

.

Bref, la violence de trop nombreux rappeurs n’est plus à démontrer… mais peut-être que, pour qu’ils soient condamnés, il faut qu’ils s’en prennent à des Non Blancs, à des racisés comme eux,  à d’autres rappeurs ?

Partager :

Share

Сохранить

5

WhatsAppE-mail

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

Prisons : quand Belloubet s’opposait à la fouille systématique des visiteurs de détenus…

Le rêve de Macron, faire comme le Soudanais Béchir, flageller Marine et autres GJ en place publique ?

Condé-sur-Sarthe : Chiolo n’était pas à l’isolement, qui est responsable ? Belloubet et beaucoup d’autres

6 thoughts on “Condamnation du rappeur Rohff… et hop ! 5 ans au trou ! Mais Kooba, lui, est toujours en liberté ?”

pier

7 juin 2019 at 9 h 00 min

en général ces  » artistes  » ( sic ) , ne sont pas pales ….

il n ‘y a pas longtemps qu’ils sont sortis de la jungle , de la savane ou du douar .

Reply ↓

palimola

7 juin 2019 at 9 h 03 min

il a fallu attendre 5 ans pour le juger ?

Reply ↓

moustache et trotinette.

7 juin 2019 at 9 h 40 min

Je suis certain que ça va être une erreur judiciaire…

Reply ↓

Joël

7 juin 2019 at 12 h 42 min

5 ans, ouais bof, s’il se tient à carreau il fera donc maximum 2 ans et demi dont la moitié en Unité de vie familiale avec baisodrome payé par nos impôts.

Reply ↓

Jolly Rodgers

7 juin 2019 at 14 h 15 min

avec les remises de peines etc etc ………. les 5ans il les feras pas . en plus il vas se retrouver avec des gars comme lui , donc il ne sera pas trop dépaysé . les prisons russes serait un bon exemple a suivre pour la France . j’avais vus un reportage sur les prisons en Russie , croyez moi quand vous sortait de là , ça vous calme . je pense que vous pouvez retrouver ce reportage facilement sur le net .

Reply ↓

Dorylée

8 juin 2019 at 21 h 36 min

Avec les remises de peine automatiques taubiresques, dans 6 mois il est dehors. En plus, le peu de temps qu’il va passer à l’ombre, il sera la vedette de la prison avec traitement de faveur, distributions d’autographes et de CD dédicacés… Bref 6 mois de vacances à nos frais.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*