Encore des rescapés de la Shoah…

Spread the love

Shoah : Un Polonais en poste à Istanbul aurait sauvé des centaines de Juifs

Yad Vashem a déclaré qu’il examinait l’information selon laquelle Wojciech Rychlewicz aurait fourni de faux documents à des Juifs d’Europe fuyant les nazis

Un diplomate polonais servant en Turquie pendant la Seconde Guerre mondiale a aidé à sauver des centaines de réfugiés juifs fuyant les nazis en leur délivrant de faux certificats les identifiant comme chrétiens, a affirmé vendredi un journal israélien.

Wojciech Rychlewicz, alors consul à Istanbul, a fourni les documents aux réfugiés européens gratuitement. Ils pouvaient ensuite obtenir des visas dans les pays qui avaient mis en place des politiques pour empêcher les réfugiés juifs d’entrer, a rapporté Israel Hayom dans un reportage de son correspondant en Europe, Eldad Beck.

Rychlewicz, qui est mort en 1964, n’a pas été reconnu comme Juste parmi les Nations, le titre conféré par Israël aux non-juifs qui ont risqué leur vie pour sauver les Juifs de la Shoah, et n’a pas encore fait l’objet d’un article, a écrit Beck.

Bob Meth, un médecin juif de Los Angeles, a joué un rôle clé dans l’effort de documentation des actions de Rychlewicz. Son grand-père, Szymon (Simon) Wang, a obtenu des visas brésiliens en utilisant l’un des faux certificats. Ils ont déclaré que Simon était un « catholique né dans une famille catholique » de Józef et Maria Wang, tout comme l’était toute sa famille et celle de son frère qui est également venu à Istanbul.

Selon les informations recueillies, M. Rychlewicz n’a jamais demandé à être reconnu pour ses actions ni n’en a jamais parlé.

Jakub Kumoch, l’ambassadeur de Pologne en Turquie, a déclaré avoir découvert des centaines de documents presque identiques dans les archives.

Yad Vashem, le mémorial de la Shoah en Israël, est en train d’examiner les nouvelles informations, selon Israel Hayom.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*