Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ARNAQUES

Deux espions chez Fakir payés 2,2 millions par Bernard Arnault

Publié

le

7 avril 2021

Taupes. Le canard enchaîné révèle que Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, a sorti le carnet de chèques pour espionner François Ruffin et les équipes de son journal Fakir. Les faits remontent au moment où le député insoumis était encore journaliste, et réalisait le documentaire Merci Patron, satire contre LVMH. 

Bernard Arnault a donc sorti les (très) grands moyens selon le canard enchaîné. Le PDG de LVMH aurait versé la bagatelle de 2,2 millions d’euros à Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur, barbouze du président Sarkozy. Ce dernier aurait mis en place un « système de sous-traitance en cascade » pour organiser l’espionnage des équipes de journalistes menaçant les intérêts du milliardaire.

Pendant près de deux ans, de décembre 2013 à octobre 2015, deux taupes ont été infiltré chez Fakir. Squarcini aurait fait appel à un certain Hervé Séveno, ancin flic, lequel se serait lui même appuyé sur Jean-Charles Brisard, expert autoproclamé en terrorisme, qui aurait lui même enrôlé un dénommé « Albert F », bénévole chez Fakir, premier espion, qui se serait à son tour tourné vers une certaine « Marlène M », photographe dans le besoin, deuxième espionne. Cette dernière aurait filmé le documentaire Merci Patron avant même sa sortie en salle, pour permettre au groupe LVMH de préparer la riposte.

Les sommes versées pour ce travail d’espionnage donnent le tournis. Bernard Arnault aurait donc versé 2,2 millions à Bernard Squarcini. L’homme de main de Nicolas Sarkozy aurait redistribué 450 000 euros à Hervé Séveno. L’ancien flic aurait à son tout versé 50 000 euros à l’intermédiaire Brisard. Les espions auraient quant à eux perçu respectivement 120 000 et 4 000 euros pour leur besogne. 

Pour rappel, Merci Patron, César du meilleur film documentaire en 2017, a rencontré un grand succès pour un film documentaire : quelques 500 000 entrées en seulement 4 mois. L’homme le plus riche de France aura beau avoir sorti les grands moyens, on ne peut pas tout acheter.

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ARNAQUES

Le Conseil d’État valide durablement la surveillance de masse

Publié

le

Le Conseil d’État vient de rendre une décision qui restera une tache indélébile sur la plus haute juridiction administrative et sur la France. Au mépris le plus total du droit européen, il a refusé d’appliquer l’arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) qui, en octobre 2020, estimait que tant le droit français du renseignement que l’obligation de conservation généralisée et indifférenciée de l’ensemble des données de connexion (IP, localisation, etc.) étaient contraires aux droits fondamentaux. Ce faisant, le Conseil d’État isole la France dans son Frexit sécuritaire et libère les renseignements français des principes de l’État de droit.

Lire l’article complet sur La Quadrature du Net

Le Conseil d’État autorise la conservation généralisée des données de connexion en dehors des situations exceptionnelles d’état d’urgence sécuritaire, contrairement à ce qu’exigeait la Cour de justice de l’UE dans sa décision du 6 octobre 2020 contre la France. Pour arriver à une conclusion aussi brutale, le Conseil d’État a réinterprété la notion de « sécurité nationale » pour l’étendre très largement au-delà de la lutte contre le terrorisme et y inclure par exemple l’espionnage économique, le trafic de stupéfiant ou l’organisation de manifestations non-déclarées.

Ainsi, il peut conclure que la sécurité nationale est systématiquement menacée, justifiant le contournement permanent des garanties protégeant les libertés fondamentales et ce même en dehors des périodes officielles d’état d’urgence, soumises à un contrôle démocratique (aussi théorique soit-il).

De même, le Conseil d’État permet la communication des données de connexion à la police pour n’importe laquelle des finalités comprises dans cette notion délirante de « sécurité nationale », alors que la CJUE exige que cette mesure de surveillance soit limitée à la seule lutte contre la criminalité grave.

Cette décision traduit le blanc-seing donné par le Conseil d’État au gouvernement et aux services de renseignement. Reléguant le droit à la vie privée, à la sûreté ou à la liberté d’expression à une pure déclaration de principe dénuée d’effectivité, le Conseil d’État confère à la sacro-sainte sécurité nationale une définition si monstrueuse qu’elle lui permet d’annihiler le reste des droits fondamentaux. Aujourd’hui, il a durablement inscrit dans le droit français le renversement de principe en matière de surveillance : tout le monde est suspect, de tout.

Peu importe la forme que prendra notre lutte à l’avenir, elle nous apparaît aujourd’hui plus difficile et douloureuse qu’elle ne l’était hier. Plus que jamais, nous aurons besoin de votre aide pour continuer.

Lire l’article complet sur La Quadrature du Net

Source : La Quadrature du Net – 21/04/2021

Nous vous proposons cet article afin d’élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s’arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Merci4J’aimePartagerJe TweetJ’envoie

  • Morne Butor // 24.04.2021 à 07h50Le tournant autoritaire du XXIème siècle se confirme. Et tout montre que les inégalités vont se renforcer. Les options du Peuple se restreignent de jour en jour. Compromissions ou révolution, il faudra choisir.

Voyez la suite

ARNAQUES

Robert de Niro : comment sa femme l’a ruiné en 30 ans de mariage

Publié

le

© Charles Guerin1/21 – Robert De Niro et sa femme Grace Hightower
Alors que le divorce entre Robert De Niro et sa femme Grace Hightower fait rage, l’avocat de l’acteur a expliqué qu’elle a ruiné De Niro.© Jacovides-Borde-Bebert2/21 – Robert de Niro et Grace Hightower
Acteur mondialement connu pour sa participation à des films comme Taxi Driver, Raging Bull ou encore Le Parrain 2, Robert De Niro fait partie des plus grosses pointures d’Hollywood.© Jacovides-Borde-Bebert3/21 – Robert de Niro et Grace Hightower
Alors que l’on pourrait penser qu’un acteur comme lui est à l’abri des problèmes financiers, le journal anglais The Sun nous apprend que c’est loin d’être le cas.© PacificPressAgency4/21 – Robert de Niro et Grace Hightower
En 2018, l’acteur américain met fin à sa relation de plus de trente ans avec Grace Hightower, également actrice. Depuis, leur divorce doit être prononcé par la justice mais certains montants que l’acteur doit verser à sa future ex-femme sont contestés par ses avocats.© Zuma Press5/21 – Robert De Niro et sa femme Grace Hightower


Selon eux, Grace Hightower dépensait énormément l’argent de son mari quand ils étaient encore ensemble.© Zuma Press6/21 – Robert de Niro et sa femme Grace Hightower
Leur contrat pré-nuptial indiquait que tant que Robert de Niro gagnait plus de 17 millions d’euros par an, il devait en verser 1,2 million à sa femme.© Zuma Press7/21 – Robert de Niro et sa femme Grace Hightower
Les avocats de Robert De Niro expliquent que, à cause de cet accord et des sommes folles dépensées par sa femme, l’acteur devait accepter tous les contrats qu’on lui proposait © Zuma Press8/21 – Grace Hightower
“Même s’il aime son travail, il ne devrait pas être obligé de travailler à ce rythme effréné parce qu’il y est obligé.”© Backgrid USA9/21 – Grace Hightower
Depuis le début du XXIème siècle, Robert De Niro a en effet multiplié les apparitions dans des comédies américaines qui font souvent des flops au box-office.© Zuma Press10/21 – Grace Hightower
Son conseil poursuit : “Quand aura-t-il l’opportunité de ne pas prendre chaque projet qui se présente, de ne pas travailler six jours par semaine, douze heures par jour” ?

Alors que Robert De Niro et Grace Hightower sont en plein divorce, l’avocat de l’acteur a expliqué que cette dernière a mis De Niro sur la paille.

Acteur mondialement connu pour sa participation à des films comme Taxi DriverRaging Bull ou encore Le Parrain 2Robert De Niro fait partie des plus grosses pointures d’Hollywood. Alors que l’on pourrait penser qu’un acteur comme lui est à l’abri des problèmes financiers, le journal anglais The Sun nous apprend que c’est loin d’être le cas. En 2018, l’acteur américain met fin à sa relation de plus de trente ans avec Grace Hightower, également actrice. Depuis, leur divorce doit être prononcé par la justice mais certains montants que l’acteur doit verser à sa future ex-femme sont contestés par ses avocats.

Selon eux, Grace Hightower dépensait énormément l’argent de son mari quand ils étaient encore ensemble. Leur contrat pré-nuptial indiquait que tant que Robert De Niro gagnait plus de 17 millions d’euros par an, il devait en verser 1,2 million à sa femme. Les avocats de Robert De Niro expliquent que, à cause de cet accord et des sommes folles dépensées par sa femme, l’acteur devait accepter tous les contrats qu’on lui proposait : “M. De Niro a 77 ans. Même s’il aime son travail, il ne devrait pas être obligé de travailler à ce rythme effréné parce qu’il y est obligé. Quand cela va-t-il s’arrêter ?“. Depuis le début du XXIème siècle, Robert De Niro a en effet multiplié les apparitions dans des comédies américaines qui font souvent des flops au box-office.

Grace Hightower réclame plus d’argent

Son conseil poursuit : “Quand aura-t-il l’opportunité de ne pas prendre chaque projet qui se présente, de ne pas travailler six jours par semaine, douze heures par jour, uniquement à cause de l’amour que porte Mme Hightower à Stella MacCartney [Ndlr : une marque de vêtements de luxe] ? S’il tombe malade demain, la fête est finie“. Les avocats de Grace Hightower ont contre-attaqué en argumentant que Robert De Niro utilisait souvent des jets privés pour se déplacer et qu’il était donc loin d’être pauvre. Ils ont noté que De Niro réduisait de plus en plus les sommes qu’il lui verse et que celle-ci ne toucherait désormais plus “que” 80 000 euros par mois.

Voyez la suite

ARNAQUES

Un seul participant est positif dans un paysage complètement isolé ! C’est quoi cette mise en scène ?

Publié

le

«Koh-Lanta All Stars»: testé positif au Covid, il est évacué et hospitalisé, le tournage perturbé

Il y a quelques jours, on découvrait le casting de stars qui s’est envolé vers la Polynésie française pour la saison anniversaire de « Koh-Lanta  ». L’émission phare de TF1 fête ses 20 ans.

Le tournage de cette édition est perturbé par un cas de coronavirus au sein de l’équipe de production, et ce, malgré le dispositif médical et la bulle sanitaire très stricts mis en place.

C’est Tahiti Infos qui révèle l’information ce mercredi : « Un membre de l’équipe de l’émission ‘Koh-Lanta’ a été testé positif au Covid-19 et évacué dimanche après-midi depuis son confinement à Raiatea vers le centre hospitalier de Taaone. Une enquête sanitaire débute ce lundi auprès d’éventuels cas contacts sur l’île Sacrée.  »

Le média local précise que la personne contaminée faisait partie des personnels autorisés exceptionnellement à effectuer leur confinement en dehors de l’île de Tahiti. Un avion avait d’ailleurs été affrété spécialement pour son déplacement.

Toujours selon Tahiti Infos, d’autres membres de la production ont été testés positifs au Covid-19 durant la phase d’isolement à Tahiti, il y a quelques jours.

Ce pépin inattendu, et dont ce serait bien passé la production perturbe le tournage de cette édition All Stars de « Koh-Lanta », mais pas de panique, la diffusion est toujours attendue pour l’automne prochain, sur TF1.

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance