Covid-19 en Amérique latine : les chiens renifleurs sont des as pour détecter les malades

Par Joël Chatreau  •  Mise à jour: 12/03/2021 –

Les chiens policiers du monde entier ont la truffe si affûtée, on le sait, qu’ils peuvent retrouver la trace de n’importe quelle drogue dure ou « douce » – cocaïne, héroïne, cannabis – ou d’armes et explosifs. A cause de la pandémie, ils doivent aussi maintenant partir à la chasse d’un nouveau danger mortel pour l’homme, le Covid-19. Leur entraînement s’accélère afin de détecter rapidement les malades, spécialement dans plusieurs pays d’Amérique latine.

Des brigades canines spécialisées sont ainsi constituées petit à petit, notamment au Chili, en Argentine, en Colombie, au Brésil et au Mexique. Petit mais pionnier l’air de rien, c’est le Salvador qui a montré la voie. Sa police fait désormais bénéficier les autres pays latinos de son expérience en entraînant ses homologues dans un centre commun installé chez le voisin mexicain, dans la ville de Xalapa, Etat de Veracruz.

Des arômes artificiels proches de ceux dégagés par les malades

Il faut savoir que, selon des études scientifiques américaines, les virus en général transforment les tissus du corps humain qu’ils attaquent en perturbant les marqueurs olfactifs des personnes malades, ce que les chiens sont parfaitement capables de repérer grâce à leur flair hyper développé. La détection n’est toutefois pas si facile, reconnaît un responsable salvadorien d’une unité anti-drogue.

Ce n’est pas simple car les souches de Covid-19 changent beaucoup. Mais nous avons réussi à synthétiser celles que nous connaissons et nous en avons extrait des odeurs artificielles pour entraîner les chiens

Wilber Alarcón Police du Salvador

Ces arômes de synthèse ressemblent notamment à ceux que peut émettre la transpiration d’une personne contaminée par le Covid-19. Lors des essais en situation réelle, la performance des chiens renifleurs a été de localiser des malades même s’ils ne montraient encore aucun symptôme.

Les meilleurs renifleurs, des Golden, Labradors et Bergers

L’objectif de cette entrée en action des chiens policiers dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus est principalement de casser la chaîne de contagion : la méthode, qui n’est performante que si elle est accompagnée d’un processus d’isolement des personnes positives, permet d’aller plus vite que les différents tests.

Au sein de la compagnie K9, une force d’élite mexicaine basée dans l’Etat de Veracruz, le maître-chien Daniel Valentin Ortega est conquis par cette nouvelle mission. Il a confié à l’Agence France-Presse qu’il faisait confiance à 100% à ses fidèles compagnons de travail :SPONSORED CONTENT10 ans après : le rétablissement et la résilience du Tohoku main dans la main avec le mondePar un froid vendredi après-midi, la vie de millions de personnes au Japon a été bouleversée en quelques minutes seulement.Ad By MOFA Japan 

Ce sont des animaux infaillibles, ils ne se trompent jamais ! Tandis que les humains, eux, font des erreurs

Daniel Valentin Ortega Militaire de la compagnie mexicaine K9

A noter que les experts des brigades canines latino-américaines s’accordent à dire que les chiens renifleurs les plus performants sont souvent des Golden Retriever, des Labradors et des Bergers allemands ou belges.

Elections au Mexique : 66 candidats exécutés en 6 mois, les gangs « votent » par le sang 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*