Comment fonctionnera le « passeport vert » ? Comment prévenir les contrefaçons ?

Spread the love
The Times of Israël

AccueilComment fonctionnera le « passeport vert » ? Comment prévenir les contrefaçons ?De nombreuses activités seront accessibles aux personnes vaccinées et ou testées négatives à la COVID-19 ; ces dernières pourront utiliser une application et des certificats Par TIMES OF ISRAEL STAFF16 février 2021, 12:38  

Un employé d’un groupe de travail numérique chargé de lutter contre les fake news sur Internet, au bureau du ministère de la Santé près de Tel-Aviv, 14 février 2021 (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Alors que le pays se prépare à rouvrir les magasins, les clubs de gym, les hôtels et d’autres lieux encore dès la semaine prochaine, les Israéliens devront apporter la preuve qu’ils ont été vaccinés contre la COVID-19 – ou qu’ils en ont guéri – avant de pouvoir accéder à la majorité de ces établissements.

Le responsable de la lutte contre le coronavirus dans le pays, Nachman Ash, a déclaré lundi que les citoyens devraient utiliser une application comme preuve ou imprimer un certificat doté d’un code-barre qui permettra de présenter clairement leur statut.

La Douzième chaîne a annoncé qu’il sera bientôt possible de télécharger cette application, qui n’a pas encore été finalisée. L’utilisateur devra entrer ses informations personnelles et il recevra ensuite – en une minute – une autorisation que les personnes autorisées pourront scanner à l’entrée des différents établissements.

Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l’infoINSCRIPTION GRATUITE !

Les Israéliens qui ne possèdent pas de smartphones – c’est le cas majoritairement au sein de la communauté ultra-orthodoxe – pourront imprimer un code-barre qui pourra être lui aussi scanné à l’entrée des sites autorisés.

Les autorités espèrent que ce code-barre sera suffisant pour dissuader les contrefaçons. Ash a néanmoins affirmé que toute personne accédant à une zone ou à un événement restreint, sans en avoir le droit, sera punie avec sévérité.

La Douzième chaîne a fait savoir que le ministère de la Santé était encore en train de déterminer les sanctions qui s’appliqueront aux contrevenants, mais qu’il était probable que des poursuites judiciaires seraient intentées à l’encontre des faussaires qui tenteraient de reproduire un « passeport vert ».

La chaîne a déclaré que le ministère de la Santé avait d’ores et déjà été confronté à des cas d’Israéliens qui avaient voulu se soustraire à la vaccination en fournissant de faux documents attestant du fait qu’ils avaient guéri du coronavirus. Certains d’entre eux avaient frauduleusement trouvé ces documents à l’étranger.Des Israéliens prennent le soleil place Dizengoff à Tel Aviv – elle a ouvert dimanche – dans le cadre de l’allègement des restrictions du 3è confinement induit par la pandémie de coronavirus. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ces personnes avaient essayé d’utiliser ces documents pour échapper à la quatorzaine obligatoire qui est imposée aux nouveaux arrivants dans le pays.

« Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher cela et nous utiliserons tous les moyens mis à notre disposition pour contrer ces contrefaçons », a commenté Ronni Berkowitz, à la tête de la division chargée de l’application de la loi au sein du ministère de la Santé, devant les caméras de la Douzième chaîne. « Ces gens, finalement, nous mettent tous en danger. Ils peuvent propager la maladie et introduire de nouveaux variants ».

Ces nouveaux plans surviennent alors que les ministres du cabinet ont approuvé lundi la réouverture des magasins, des clubs de gym, des hôtels et autres établissements dimanche prochain, un allègement majeur des mesures de confinement strict qui avaient été imposées pour ralentir la propagation de la COVID-19.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*