Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

CENSURE

C’est honteux ce que la justice fait subir à Hervé Ryssen alors qu’il ne fait que dénoncer les mensonges de la Mafia Khazare… qui nous assassine…

Publié

le

Le négationniste Ryssen condamné en appel à 6 mois de détention à domicile

Hervé Lalin a déjà été condamné à seize reprises, dont dix fois pour des faits liés à de la diffamation ou de l’injure raciste ou antisémite

Hervé Lalin (Crédit : Capture d’écran YouTube)

L’extrémiste de droite Hervé Lalin, dit Ryssen, a été condamné en appel à un an d’emprisonnement dont six mois ferme, à purger à domicile avec un bracelet électronique, pour contestation de crime contre l’humanité et injure antisémite notamment, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

La cour d’appel de Paris a réduit la peine prononcée en janvier 2020 par le tribunal correctionnel, qui lui avait infligé huit mois ferme et 5 000 euros d’amende pour des extraits d’un livre publié en 2018, « L’antisémitisme sans complexe ni tabou, Plaidoyer pour la liberté d’expression ».

Incarcéré en septembre en exécution de trois peines d’emprisonnement ferme prononcées entre 2017 et 2020 pour des infractions similaires, l’homme de 53 ans a été remis en liberté mi-avril.

Il doit être jugé mardi au côté de deux autres prévenus pour avoir agressé des journalistes de l’émission Quotidien lors d’une manifestation anti-PMA en 2019. La figure de l’ultra-droite Yvan Benedetti est poursuivie pour « dégradation ». Le procès risque cependant d’être renvoyé.

Dans son arrêt rendu le 12 mai, la cour d’appel a écarté une partie des propos condamnés en première instance, mais elle a reconnu Ryssen coupable de quatre délits, dont diffamation en raison de la religion et provocation à la haine contre les juifs.

Comme en première instance, l’ancien professeur d’histoire a aussi été condamné à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), partie civile.

« Je me base sur des documents, je n’insulte jamais personne », a-t-il déclaré à l’AFP le jour du rendu de la décision, contestant être négationniste. 

Hervé Lalin a été condamné à seize reprises, dont dix fois pour des faits liés à de la diffamation ou de l’injure raciste ou antisémite.

En février 2021, il s’est vu infliger un total de 3 200 euros d’amende pour contestation de crime contre l’humanité, diffamation et provocation à la haine dans des tweets sur la Shoah ou les juifs. 

L’ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen avait déploré en septembre l’incarcération de Ryssen, ainsi que les condamnations récentes d’Alain Soral et Dieudonné pour des motifs proches.

Un membre du bureau national (direction élargie) actuel du RN, l’ancien eurodéputé Bruno Gollnisch, avait lui aussi critiqué le fait que Hervé Lalin soit « emprisonné pour délit d’opinion ».

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CENSURE

SLATE & TITIOU

Publié

le

À la vue des événements récents, cette une du journal L’Humanité résume assez bien mon sentiment:



Et ce n’est pas seulement sous le coup des dernières actualités. On peut dire que cela fait longtemps que l’on voit monter les extrêmes droites. En tant que féministe, depuis plusieurs années, j’assiste à la progression de la sphère masculiniste. On les a vus devenir de plus en plus nombreux, aux États-Unis d’abord, ici ensuite. En ligne en premier lieu, mais ailleurs de plus en plus. Ce n’est donc pas une nouveauté.

Mais il faut avouer que le temps passant, et la présidentielle approchant, on a parfois l’impression que l’élection est déjà faite. Et puis, aussi, il y a cette sensation que, dans ce pays, il n’y aurait que les gens d’extrême droite qui voteraient. Et le reste de la droite qu’il faudrait séduire. Comme si nous, les gens de gauche, on avait été effacés de la carte.

On n’existe plus.

Parfois, j’entends dire que c’est parce que la gauche n’aurait plus d’idées. Mais c’est faux. Il suffit de s’intéresser un peu pour constater le bouillonnement d’idées dites progressistes, notamment sous l’impulsion des problématiques écologiques et féministes. En vérité, les idées existent, mais elles sont inaudibles. Comme je l’ai déjà écrit, l’extrême droite mène l’agenda, impose ses thèmes, et la gauche n’est sollicitée que pour y réagir.

Et puis, parfois, on a l’impression que plus personne ne considère que tout cela est grave. Comme si la montée du néofascisme en France n’était pas plus que ça un problème. Il y a comme un goût d’acceptation dans l’air. Comme une arrière-saveur de «bah… tant pis hein». Et je comprends. Je comprends qu’on agite les mots d’extrême droite et de fascisme depuis trop longtemps et qu’à force, c’est comme s’ils s’étaient usés.

Mais il ne faut pas tomber dans ce piège de la banalisation.

À ce sujet, j’ai lu une interview absolument remarquable d’Ugo Palheta, chercheur, auteur de La possibilité du fascisme. Intitulée «Le fascisme a muté», elle est disponible chez les collègues de CQFD, allez la lire, c’est passionnant. L’universitaire explique bien la difficulté actuelle à employer le terme de fascisme (qu’il juge pourtant juste). Si on dit «fascisme», tout le monde a le réflexe de comparer avec la situation dans l’entre-deux-guerres, et comme il y a évidemment des différences, on se dit que ce n’est pas du fascisme, et qu’il faut arrêter de s’alarmer ainsi.

«L’usage du concept de fascisme charrie à l’évidence un danger d’anachronisme, du moins si l’on pense la résurgence du fascisme comme une répétition trait pour trait ou comme le produit d’une continuité revendiquée», analyse-t-il. Il ne faut pas chercher un comparatif trait pour trait. D’ailleurs, comme l’a bien mis en lumière Mediapart, l’extrême droite elle-même est multiple.



Ugo Palheta définit ainsi le mouvement fasciste: «Mouvement de masse qui prétend œuvrer à la régénération d’une “communauté imaginaire” considérée comme organique (nation, “race” et/ou civilisation), par la purification ethno-raciale, par l’anéantissement de toute forme de conflit social et de toute contestation.» Et de rappeler qu’«il n’y a pas de régime fasciste en France actuellement, mais il y a des mouvements politiques qui propagent diverses idéologies fascistes».

Dans un autre article (long et très détaillé) sur le site de Contretemps, il rappelle l’essence contradictoire du fascisme: «Le fascisme se développe et gagne une large audience en se présentant comme une force capable de défier le “système” mais aussi de rétablir “la loi et l’ordre”; c’est cette dimension profondément contradictoire de révolte réactionnaire, mélange explosif de fausse subversion et d’ultra-conservatisme, qui lui permet de séduire des couches sociales dont les aspirations et les intérêts sont fondamentalement antagonistes.»

Donc: «La victoire du fascisme est le produit conjoint d’une radicalisation de pans entiers de la classe dominante, par peur que la situation politique leur échappe, et d’un enracinement social du mouvement, des idées et des affects fascistes.» Je vous laisse réfléchir à où nous en sommes dans le processus de fascisation. (Mais il est clair que la prise de position de Raphaël Enthoven préférant Le Pen à Mélenchonparticipe de cette peur de la classe dominante.)

Palheta explique en outre que le faible niveau d’organisation des classes populaires les rend perméables aux discours complotistes. «Ce qu’a offert pendant longtemps le mouvement ouvrier, à une échelle de masse, ce sont non seulement des solidarités collectives et un espoir de transformation sociale, mais c’est aussi une grille de lecture rationnelle du monde à partir notamment des antagonismes sociaux fondamentaux: des classes et des luttes de classes. […] Quand vous ne croyez plus en rien, vous êtes prêts à croire n’importe qui et n’importe quoi.»

Il fait donc des gauches le principal pilier dans la lutte antifasciste. Si on voit le fascisme comme le résultat de crises du système capitaliste, alors pour lutter contre lui, il faut modifier le système économique et politique.

Ces analyses pourraient être plombantes, mais je me dis qu’il faut les envisager à l’inverse. Qu’il faut réussir à conserver notre enthousiasme. Peut-on être enthousiaste quand on lutte contre le fascisme? Vu l’énergie, l’obstination et le courage que cela demande et va de plus en plus demander, je crois qu’il vaut mieux répondre «oui» à cette question, sinon nous ne tiendrons pas la distance.Elles quittent la FranceOn parle beaucoup d’elles mais on les entend en général assez peu: les musulmanes qui ont décidé de porter le voile. Elles seraient de plus en plus nombreuses à quitter la France pour l’Angleterre, en faisant le constat qu’elles ne pourront pas faire carrière ici en conservant leur voile, alors que c’est possible en Angleterre.À lire aussi sur SlateComme à chaque fois qu’on parle de donner aux enfants les noms de famille des deux parents, il y a des gens pour se moquer parce qu’on va avoir des noms à rallonge. Voici une explication très claire de comment cela fonctionne en Espagne.(Et on y découvre que les féministes espagnoles ne se satisfont pas de la situation là-bas, parce que les noms des mères finissent par disparaître à la génération suivante.)Situation complètement folle en Turquie où un mafieux recherché par la police balance via des vidéos sur YouTube toutes les affaires de corruption du gouvernement.Magnifique dernier épisode du procès de Lelandais, où l’on attend un moment qui n’arrive pas.Je sais que c’est à la mode et que cet article va déranger mais il est très convaincant: pourquoi faire ses cosmétiques soi-même n’est pas toujours une bonne idée. Sur mes internets personnelsVous vous rappelez la pétition pour la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé·e? On demandait au gouvernement que l’allocation ne soit plus donnée en fonction des ressources du conjoint, parce que cela mettait les femmes handicapées dans une situation de dépendance –et comme elles sont très souvent victimes de violences, cette dépendance complique encore plus leur éventuel départ du domicile conjugal.

Tout semblait bien parti, le Sénat votait pour, l’Assemblée nationale aussi et puis patatras. La majorité a déposé un amendement. Finalement, il n’y aura pas déconjugalisation. À la place, ils proposent un autre mode de calcul. C’est une énorme déception et il ne faut pas hésiter à relayer les articles qui en parlent.La dessinatrice Janine s’est lancée il y a plusieurs mois dans une série de posts sur les tâches ménagères. Le premier est ici. Après une pause, elle a continué en listant les techniques que les femmes lui ont données pour arrêter de se taper toutes les corvées.Un peu de podcast avec le nouveau LSD sur les féminismes noirs francophones, intitulé Je suis noire et je n’aime pas Beyoncé.Les espèces d’oiseaux continuent de décliner en France, à l’exception du pigeon ramier qui a connu une hausse de 100% entre 2001 et 2019.Conseil culturePour une fois, on va parler littérature jeunesse. «Jeunesse» c’est toujours un peu vague, mais la grande force du livre que j’ai envie de défendre, c’est qu’il présente plusieurs niveaux de lecture, permettant de l’adapter aussi bien à des enfants de 5 ans que de 10 ans. (À condition de lire avec eux et elles pour discuter.) Et comme cette newsletter est faite avec un soin toujours particulier, eh bien figurez-vous que le sujet de ce livre, c’est un petit peu… le fascisme. 

Ça s’appelle Le monde carré des cubidules

Ça raconte comment les cubidules ont créé une société qui les rassurait. Et ce qui les rassure, ce sont les carrés (et le vert) (les carrés verts donc). Alors chez les cubidules, tout doit être carré (et vert). 

Ce livre a réussi une performance rare: me plaire ET plaire à l’enfant petit ET plaire à l’enfant grand. Les dessins y sont sans doute pour beaucoup (ils ont quelque chose de fascinant). La profondeur de cette histoire aussi.

En plus, c’est l’œuvre d’une autrice française: Éléonore Douspis.

Voyez la suite

CENSURE

Covid-19 : Facebook arrête de censurer les «complotistes»

Publié

le

Publié par wikistrike.com sur 5 Juin 2021, 09:56am

Qu’est-ce qui a incité Facebook à faire volte-face sur la censure de certains posts liés au Covid-19? Analyse de François-Bernard Huyghe, directeur de l’IRIS, pour Le Désordre mondial.

Les géants de la Silicon Valley tels que Facebook, Twitter et YouTube se sont autoproclamés arbitres de la vérité sur des questions controversées qui méritent un large débat. Les récents événements liés à la pandémie de Covid-19 et à ses origines devraient suffire à remettre en cause le pouvoir que Big Tech s’est arrogé de limiter la liberté d’expression sous prétexte de lutter contre la «désinformation».

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, semblait en 2020 à peu près certain des origines du Covid-19. Il déclarait notamment: «Si vous regardez l’évolution du virus chez les chauves-souris et ce qui existe actuellement, [les preuves scientifiques, ndlr] penchent très, très fortement vers l’idée que [le virus, ndlr] n’aurait pas pu être manipulé artificiellement ou délibérément.» L’opinion d’un seul individu (bien qu’il soit un expert respecté) a été reprise comme parole d’évangile par les GAFA et la presse traditionnelle.

Avance rapide d’un an. «Les renseignements sur le personnel malade du laboratoire de Wuhan alimentent le débat sur l’origine du Covid-19», lit-on dans un article du Wall Street Journal du 23 mai. Il cite un «rapport du renseignement américain non divulgué qui pourrait ajouter du poids aux appels croissant à une enquête plus complète pour savoir si le virus Covid-19 s’est peut-être échappé du laboratoire». Selon les services américains, trois chercheurs de l’Institut de virologie de Wuhan auraient été admis dans un hôpital en novembre 2019 avec des symptômes de type Covid.

Anthony Fauci a depuis modéré son point de vue sur les origines du virus. Lorsqu’on lui a demandé s’il croyait toujours que le virus était un phénomène naturel, il a répondu: «Je ne suis pas convaincu de cela. Je pense que nous devrions continuer à enquêter sur ce qui s’est passé en Chine jusqu’à ce que nous découvrions au mieux de nos capacités ce qui s’est passé.»

Que signifie cette volte-face pour les petites mains qui contrôlent la liberté d’expression? François-Bernard Huyghe, responsable de l’Observatoire géostratégique de l’information, explique les enjeux de la censure que pratiquent les géants technologiques américains:

«Les Gafam se présentaient avant comme les champions de la liberté illimitée. Puis à partir de 2016, ils se sont trouvés mis en accusation d’être l’écosystème de toutes les fake news, parfois devant le sénat aux États-Unis. Progressivement, ils ont pris énormément d’engagements de lutter contre les contenus haineux, fake news et assimilés. Au moment de l’épidémie, on a assisté à l’explosion de ce que l’OMS a appelé “infodémie” parce qu’il va avoir une explosion de nouvelles fausses ou douteuses ou fantaisistes ou délirantes sur à peu près tout. Et l’origine de la pandémie était au centre de ces publications.»

Pour l’expert, une seule question sous-tend cette censure du débat autour du Covid-19 par les réseaux sociaux eux-mêmes:

«Où devons-nous mettre la limite entre une information qui serait dangereuse pour ceux qui la croient et qui serait visiblement antiscientifique, et une information qui repose sur les probabilités, l’hypothèse et la responsabilité ? Parfois, c’est très troublant.»

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202106051045685862-biden-ordonne-a-la-cia-denqueter-sur-lorigine-du-covid-19-et-facebook-arrete-de-censurer-les/

Voyez la suite

CENSURE

Un Britannique condamné à trois ans de prison pour avoir eu des opinions “inacceptables” et avoir enseigné à son chien le salut “nazi”

Publié

le

Bien que la police ait admis que Tobias Powell ne représentait pas une menace pour la société, l’homme, originaire  du Sussex de l’Ouest, qui a utilisé le nom «Adolf Hitler» comme “identifiant Apple” et a enseigné à son chien le «salut nazi» passera, pour cela, les trois prochaines années derrière les barreaux pour «Délits de haine».

Tobias Powell, 32 ans, a été condamné à trois ans d’emprisonnement lors d’une audience de détermination de la peine à Portsmouth Crown Court, a rapporté la Press Association.
Il a été condamné le mois dernier à la suite d’une enquête menée par la force sud-est de la police antiterroriste (Counter Terrorism Policing’s southeast force CTPSE)
Powell a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation de crimes haineux après que des détectives aient fouillé son domicile en 2019 et découvert des publications sur la suprématie blanche et des tweets haineux de 2018.
Il avait montré son soutien au groupe interdit National Action, partagé une photo de son tatouage nazi et décrit la députée assassinée Joanne Coxcomme «une traîtresse», a déclaré le CTPSE.
Il avait également «appelé à une guerre civile pour mettre fin au suicide ethnique des Blancs», a également déclaré le CTPSE.

Le tribunal a appris que Powell avait publié 
une photo de son chien avec une patte levée
et incluait la légende «sieg heil».

Le surintendant en chef Kath Barnes, chef du CTPSE, a déclaré que les preuves recueillies au cours de l’enquête ont révélé que Powell avait «des opinions très inacceptables».
«Nous savons qu’il y a une ligne fine entre le discours de haine et le terrorisme. Montrer son soutien aux organisations terroristes n’est pas acceptable et si vous faites cela, vous devriez vous attendre à faire l’objet d’une enquête de notre part », a-t-elle déclaré.
Le commandant du district d’Arun et Chichester de la police du Sussex, Jon Carter, a déclaré que l’affaire «montre l’importance d’une enquête approfondie sur toute utilisation d’Internet pour répandre la haine et des contenus dangereux».
«Le public peut être rassuré qu’il existe des systèmes en place pour assurer le suivi de tous ces rapports, mais il est également important de rassurer la population locale sur le fait qu’il s’agissait d’une question très isolée pour cette région et que malgré le langage odieux de Powell, il n’y avait pas référence ou menace à la communauté locale », a-t-il ajouté.
Il n’y a en fait pas de «ligne fine entre le discours de haine et le terrorisme» – un rapport du gouvernement américain fortement réprimé a conclu qu’il n’y avait, en fait, aucune relation de cause à effet entre le «discours de haine» en ligne et la violence dans le monde réel.
Il y a trois ans, un autre homme du Royaume-Uni a été emprisonné pour avoir prétendument enseigné à son chien carlin à faire un «salut nazi» – mais apparemment cela n’a pas précipité «un nouvel» Holocauste – heureusement.
Fondamentalement, comme beaucoup d’autres, Tobias Powell a été reconnu coupable d’un crime sans victime – personne n’a été blessé, aucun bien n’a été endommagé , et de l’aveu même de la police, Powell a été envoyé en prison pour ses opinions «odieuses».
Mais au Royaume-Uni, vous n’avez même pas besoin d’être un «vrai» nazi pour être emprisonné – même si vous êtes un adolescent autiste avec des problèmes psychologiques qui prétend simplement être un «nazi» en ligne, vous passerez encore plus de temps en prison que Tobias Powell.
En Angleterre, vous pouvez devenir un trésor national en chantant des chansons à succès à la radio proclamant que vous êtes «un anti-Christ» et en prônant «l’anarchie au Royaume-Uni». , ou en chantant: «God save the Queen, Que sauve la reine, car elle n’est pas un être humain» – mais si vous avez un tatouage «offensant» ou si vous apprenez à votre chien à saluer «comme un nazi», vous passerez trois ans en prison.
Et si vous chantez une chanson satirique se moquant d’une survivante de l’Holocauste qui a affirmé avoir mangé et déféqué à plusieurs reprises des diamants, vous rejoindrez Tobias Powell en prison.
En Angleterre, il semblerait que le simple fait d’être «offensant» ne soit pas exactement le problème – c’est qui vous «offensez» qui est le problème– et puisque les Juifs sont devenus les seuls arbitres pour décider de ce qui constitue un «discours de haine» . ce n’est pas sorcier de déterminer qui sont les gens que vous n’avez jamais le droit d’offenser

عالم القوميين 🇻🇪 on Twitter: "… "

Tout ceci constitue «des jeux de divertissement» jusqu’à ce que les Juifs soient rassemblés et placés dans des chambres à gaz ™.
Et si vous pensez que la peine de trois ans de prison de Powell est plutôt excessive, John Mann – le «tsar de l’antisémitisme» du Royaume-Uni – a admis cyniquement que les juifs ont dû fortement «exagéré» le niveau réel d’antisémitisme pour justifier une telle «sévérité» les sanctions.

Source

VOIR AUSSI :

–   Plus on est éduqué et intelligent, plus on est antisémite !
–   La hideuse injustice envers la Terre Sainte causée par l’élite britannique (et occidentale)
–   L’héritage nazi-sioniste polonais de Netanyahou réapparaît lors de la guerre civile israélienne actuelle
–   Les juifs jouent à “la vierge effarouchée” parce que Van Morrison chante «Ils contrôlent les médias» 
–   Les juifs font interdire le nouveau blazer Armani !
–   G.B. Les Juifs émettent “dix commandements ” que tous les politiciens doivent suivre pour mieux servir les intérêts juifs

–   La naissance antisémite de l’État sioniste: une histoire des fondateurs auto-haineux d’Israël 

–   Makow – Pourquoi les rabbins ont crucifié le Christ 

–   An de grâce 2019. L’Inquisition Sioniste est imposée légalement au monde chrétien
–   Antisionisme/antisémitisme : Shlomo Sand adresse une lettre ouverte à Macron, «inculte politique» 
–   Comme COVID, l’antisémitisme ʺ asymptomatique ” peut passer inaperçu et se propager silencieusement s’il n’est pas ʺ traité ” de manière agressive
–   Comment fut inventé le peuple juif
–   Comté de Broward (Floride): QG pour les attaques sous faux drapeau dirigées par les services de renseignement israéliens en Amérique
–   Cours accéléré sur les vraies causes de l’«antisémitisme», 2e partie : la chasse aux antisémites
–   Dostoïevski et la “question juive”; Le Journal d’un écrivain, mars 1877 
–   ESSENTIEL. Vérité de l’Holocauste: Six millions ? Chambres à gaz ? par Ernst Zundel et Joseph G. Burg
–   France. Un gouvernement sous la botte sioniste
–   G.B. Une femme emprisonnée pour avoir qualifié l’Holocauste de “vache à lait”
–   HOLOCAUSTE. Lettre du Dr juif français Roger Dommergue à Steven Speilberg 
–   Introduction aux Protocoles des sages de Sion 
–   L’origine yéménite des Hébreux
–   La croyance en «l’Holocauste» s’effrite dans le monde
–   LA RELIGION DE L’HOLOCAUSTE : LA SHOAH OU LE CHAÎNON MANQUANT DE LA TORAH
–   Le martyr et l’holocauste des Noirs par les Juifs trafiquants esclavagistes
–   LE TALMUD révélé. 2. La haine raciste envers les non-juifs et envers Jésus et Marie 
–   LE TALMUD révélé. 3è partie. Les non-juifs ne sont pas humains, génocides, racisme, pédophilie, zoophilie,…
–   LE TALMUD révélé. Une littérature de la haine raciste. 1. Introduction La Torah et le Talmud
–   LECTURE ESSENTIELLE. La Controverse de Sion
–   Les Protocoles des Sages de Sion sont-ils authentiques ?
–   Liste des personnes persécutées pour avoir contesté les données de l’Holocauste
–   Que disent Jésus, Einstein, Voltaire, Soljenitsyne, Goethe, Liszt sur l’antisémitisme ?
–   Quelques mensonges évidents dans la Shoah – Par le professeur R.Dommergue 
–   Ron Unz – Pourquoi on cache aux Juifs les raisons de l’antisémitisme 
–   Un cours accéléré sur les vraies causes de l’« antisémitisme »
–   USA (et UE). La loi sur l’antisémitisme va rendre le christianisme illégal 
–   USA. Cours obligatoire de catéchisme pour les flics sur la religion de l’Holocauste
–   USA. Un directeur d’école secondaire congédié pour avoir dit qu’il «ne peut pas dire que l’Holocauste est un événement factuel et historique»

 Hannibal GENSÉRICEnvoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

1 commentaire:

  1. simplesanstete20 mai 2021 à 11:25Sérieux….stade intermédiaire entre le tragique & le comique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Sacré vie de chien qui conjugue parfaitement le verbe être & suivre au présent.Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance