Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

Tech

Biden va-t-il implanter des puces de surveillance Covid aux Américains ?

Publié

le

Si l’obsession de la puce sous la peau n’est qu’une rumeur elle est bien fondée sur le besoin de recouper votre pedigree déjà enregistré chez FB…

Un scientifique du gouvernement américain a dévoilé un nouveau dispositif de surveillance COVID qui s’implante sous la peau. 

Des scientifiques du Pentagone travaillant dans le secret ont créé une micro-puce à insérer sous la peau, qui peut détecter le Covid-19 avant que le corps ne présente des symptômes.

Le colonel retraité Matt Hepburn a parlé du projet dans une interview diffusée dimanche dans l’émission « 60 Minutes » de CBS. En voici un extrait :

Le colonel Hepburn – qui travaille toujours pour l’armée en tant que médecin et « chef de produit conjoint », selon sa page LinkedIn – a montré l’implant à Bill Whitaker de CBS, qui a noté comment le dispositif pourrait être utilisé.

« Cette petite chose verte, vous la mettez sous votre peau, et ce que cela vous dit, c’est qu’il y a des réactions chimiques qui se produisent à l’intérieur du corps, et ce signal signifie que vous allez avoir des symptômes demain », a-t-il déclaré.

« Prenons l’exemple d’un navire comme l’USS Theodore Roosevelt – mis à mal l’année dernière lorsque 1 271 membres d’équipage ont été testés positifs au coronavirus. Que se passerait-il si la santé de tous les membres de l’équipage était surveillée à l’aide de cet implant sous-dermique, actuellement en phase de test avancé ? » a déclaré M. Whitaker. 

« Il ne s’agit pas d’une redoutable micro-puce gouvernementale qui suivrait tous vos mouvements, mais d’un gel semblable à un tissu, conçu pour tester votre sang en permanence. »

« C’est un capteur », dit Hepburn

Le Dr Hepburn a indiqué qu’ils ont également créé un filtre qui passera dans le sang d’un individu pour en retirer le virus Covid, « Il retirera le virus et remettra le sang en place. »

M. Hepburn a comparé le capteur au voyant rouge « check engine » d’une voiture, et les résultats sont presque instantanés, a-t-il ajouté.

« Nous pouvons obtenir l’information en trois à cinq minutes », a déclaré M. Hepburn.

« En raccourcissant ce temps, en diagnostiquant et en traitant, on arrête l’infection dans son élan. »

Le média Defense One a décrit le fonctionnement d’un capteur implanté mis au point par la société Profusa, qui est financée par la DARPA, l’Agence pour les projets de recherche avancée de la Défense.

Le représentant du Pentagone a déclaré au journaliste de 60 Minutes que le gouvernement ne cherchera pas à suivre tous nos mouvements avec la technologie des micropuces. 

Ah je suis totalement rassuré, je me sens tout de suite en confiance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Le béotien est tellement nul qu’il va tout accepter… et devenir un chien de garde… qui va envier la liberté des vrais chiens. A moins que tout à coup il devienne intelligent donc capable de raisonner par ses propres neurones et non par la dictature de sa secte… Et comment vont réagir les contrôleurs de conscience que sont les religions traditionnelles qui déjà manipulent leurs adeptes qui se croient obligés de croire en leurs inepties ?

Meyer 5 heures plus tôt

Il est possible qu’à l’avenir une « puce » intégrée au corps humain puisse détecter des modifications du métabolisme signalant l’apparition d’un cancer, par exemple.

Ca serait comme avoir un test sanguin en permanence. Une vraie révolution en terme de médecine préventive (sans parler du « vaccin » anticancer).

Par exemple, en France, le test de prévention du cancer du colon peut être effectué tous les 2 ans à partir de 50 ans. Avec la puce implantée permettant un contrôle en continu le traitement du cancer serait beaucoup plus précoce. Avec un taux de guérison en conséquence, et surtout, moins de souffrances en perspective!1 Répondre

Cestmoi

Cestmoi Répondre à  Meyer 5 heures plus tôt

L’enfer reste encore le meilleur endroit pavé de bonnes intentions.3 Répondre

Jean-Patrick Grumberg

Jean-Patrick GrumbergAuteur Répondre à  Meyer 1 heure plus tôt

Ce serait – ou ce sera – une promesse de guérison contre l’abandon de notre indépendance et notre vie privée.1 Répondre

Silk

Silk 2 heures plus tôt

Quand j’en parlais l’année passée dans mon entourage on me traitait de complotiste.
Mais ce type de technologie, déjà en développement depuis 15 ans, a de nombreuses autres applications possibles et est déjà en phase d’utilisation pour les soldats américains.

La DARPA est sur plusieurs autres projets outre son programme de Prédiction de la Santé et des Maladies (PHD).

On peut par exemple citer les armes génétiques et les Neurotechnologie non chirurgicale de nouvelle génération qui permettraient le guidage ou le contrôle à distance d’un être humain etc… 

« Selon un rapport récent sur le programme N3 de la DARPA, un exemple de technologies « minimalement invasives » impliquerait :
« Une injection d’un virus porteur de capteurs photosensibles, ou d’autres nanorobots chimiques, biotechnologiques ou auto-assemblés qui peuvent atteindre des neurones individuels et contrôler leur activité de manière indépendante sans endommager les tissus sensibles. L’utilisation proposée pour ces technologies n’est pas encore bien spécifiée, mais comme l’ont montré les expériences sur les animaux, le contrôle de l’activité d’un seul neurone en plusieurs points est suffisant pour programmer des souvenirs artificiels de peur, de désir et d’expériences directement dans le cerveau » . »
 
https://www.mondialisation.ca/le-coronavirus-stimule-dangereusement-lagenda-sombre-de-la-darpa/5645277

J’ai une certaine compréhension pour ceux qui s’affolent et pensent que les vaccins ou même les tests PCR visent à introduire ce genre de technologie dans le corps humain. Personnellement je suis certains que ce n’est pas (encore) le cas. Mais je suis tout autant certain qu’on va dans cette direction. A mon avis le PCC ne va certainement pas hésiter à utiliser ce genre de technologie s’il en a la possibilité.0 Répondre

Gally

Gally Répondre à  Silk 1 heure plus tôt

comme l’ont montré les expériences sur les animaux, le contrôle de l’activité d’un seul neurone en plusieurs points est suffisant pour programmer des souvenirs artificiels de peur, de désir et d’expériences directement dans le cerveau

Tu m’excuseras de profondément douter d’une « information » sortie d’une poubelle complotiste (mondialisation.ca, franchement…) prétendant qu’il suffit d’agir sur UN neurone, c’est du délire total.
En prime, même en admettant qu’UN neurone (franchement, les mecs qui écrivent cela devrait me donner la marque de ce qu’ils consomment…) puisse « coder » des souvenirs « directement dans le cerveau », quand on sait à quel point les chirurgiens du cerveau ont du mal avec la cartographie cérébrale pour des opérations légitimes, ne parlons même pas de ceux qui tentent de créer des interfaces cerveau-machine pour les amputés / aveugles / …, on se demande bien comment ils feraient pour viser UN neurone bien précis…2 Répondre

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tech

Phishing : des arnaques de plus en plus difficiles à détecter

Publié

le

Perrine de Robien – publié le 16/04/2021 à 14:44Partager   

Les arnaques par message sont de plus en plus difficiles à détecter car les escrocs ne font quasiment plus de fautes d’orthographe, un indice qui permettait de les démasquer. Les utilisateurs doivent donc redoubler de vigilance pour éviter de se faire piéger.Les arnaques sont de plus en plus difficiles à détecter.

Phishing ou hameçonnage, une arnaque plus difficile à détecter

« Bonjour, comen sa va ? ». Pas la peine d’être spécialement malin pour déduire que ce type de message est une arnaque et qu’il ne faut pas y répondre. Les escrocs l’ont bien compris et après avoir certainement potassé leur Bescherelle, ils sont devenus bien meilleurs en orthographe. Si bien qu’aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de détecter leur tentative d’arnaque par message. Selon Jean-Jacques Latour, l’un des responsables de Cybermalveillance.gouv.fr, « Aujourd’hui, on vend sur les forums criminels des kits prêts à l’emploi et très professionnalisés dans leur interface (présentation) et leur mode de déploiement ».

Nommée phishing ou hameçonnage, la malveillance qui consiste à envoyer des messages afin d’obtenir des informations confidentielles (identité, mots de passe, identifiants de carte bancaire…) sur un particulier ou une entreprise, est l’arnaque la plus répandue. La période du confinement a d’ailleurs fait empirer les choses avec une hausse de 400% de demandes d’assistance.

Cybermalveillance.gouv.fr, la plateforme contre les arnaques par Internet

Publié le 15 avril 2021, le Rapport d’activité 2020 note que « L’hameçonnage, avec 17% des recherches d’assistance des particuliers, a été la malveillance prédominanterencontrée par les particuliers en 2020. Il est suivi par le piratage de compte en ligne avec 12% ». « Les fraudes au faux support technique complètent le podium avec 11 % et continuent de faire des ravages chez les particuliers. Quant aux messages de chantage à la webcam prétendue piratée, phénomène majeur en 2019, ils sont restés dans le haut du classement ».

Pour se prémunir des arnaques par Internet, le site Cybermalveillance.gouv.fr a refondu sa plateforme. Elle est censée « mieux répondre aux attentes des publics, les assister plus efficacement et mettre à leur disposition des outils de prévention ». Sa fréquentation a augmenté de 155% en 2020, avec plus de 1,2 million de visiteurs ; preuve que la cybercriminalité se porte toujours aussi bien.

Voyez la suite

Tech

Les feux peuvent désormais être verts ou rouge selon votre vitesse

Publié

le

Jean-Baptiste Le Roux – publié le 19/04/2021 à 14:25

Interdits en septembre 2020, ces feux intelligents qui passent au vert lorsque l’automobiliste respecte les limitations de vitesse sont désormais autorisés à revenir dans les communes françaises.Griller un feu coûte 135 euros d’amende et quatre points de permis en moins.

Les feux radars intelligents sont de retour

Pour passer, il faudra rouler à l’allure indiquée ! Les feux radars intelligents vont faire leur grand retour en France. Interdits en septembre 2020 par le ministère de l’Intérieur, ces feux radars qui passent au vert lorsque l’automobiliste respecte les limitations de vitesse vont pouvoir faire leur grand retour dans les communes françaises suite à une évolution de la législation. 

D’après le site Radar-Auto, un seul type de feu-radar aurait été validé par la législation française, alors qu’il en existe plusieurs types. On l’appelle “feu-récompense”. C’est très simple. Vous roulez à la bonne allure, le feu passe au vert dans un délai calculé pour permettre aux véhicules de passer sans avoir à s’arrêter. Vous roulez trop vite, le feu reste rouge. 

Des feux autorisés sous certaines conditions

Ces feux pourront être installés en ville, mais sous certaines conditions néanmoins. Ils ne pourront ainsi être postés qu’en-dehors des passages piétons et des intersections. Et à l’écart des panneaux d’entrée d’agglomération. Théoriquement, on pourrait ainsi les retrouver en milieu de route, au niveau des ralentisseurs, et dans des zones limitées à 30 ou à 50 km/h uniquement.

Les aficionados de ces feux intelligents estiment qu’ils seront plus efficaces pour réguler la vitesse des automobilistes que les panneaux annonçant en direct la vitesse d’une voiture au moment où elle le croise. Notez que ces feux radars ne sanctionnent pas la vitesse. Mais il ne faudrait pas s’aviser de les griller : l’amende est la même que pour un feu tricolore classique !

Voyez la suite

Tech

Les abonnements numériques coûtent cher aux Français

Publié

le

Jean-Baptiste Le Roux – publié le 19/04/2021 à 14:11Partager   

D’après une étude réalisée par le cabinet BearingPoint, les Français dépenseraient en moyenne 39 euros par mois en abonnements numériques. Une pratique en hausse depuis plus d’un an.Netflix est présent chez 57% des foyers possédant des abonnements numériques.

Des abonnements numériques en hausse chez les Français

Netflix, Spotify, Disney+, L’Equipe etc. Les abonnements numériques font partie de notre quotidien depuis des années. Mais ils connaissent un véritable essor dans les foyers français depuis plus d’un an, soit depuis le début de la crise sanitaire qui a imposé aux Français des confinements successifs. Une situation qui les a poussés à avoir recours aux différents services en ligne, afin de s’occuper…

D’après une étude réalisée par le cabinet BearingPoint, intitulée « Les Français et leurs abonnements à des offres payantes de contenus culturels numériques », les Français dépenseraient en moyenne 39€ par mois pour leurs abonnements numériques. Un chiffre supérieur de 15€ à celui que les utilisateurs avancent eux-mêmes ! Bien évidemment, il s’agit d’une moyenne. Le montant peut en effet grimper de manière assez élevée.

Entre 39 et 85 euros mensuels

Ainsi, 35% des personnes interrogées affirment détenir entre trois et cinq abonnements, et paient entre 39 et 85€ mensuels ! Parmi les abonnements les plus populaires, ceux proposant du streaming vidéo sont évidemment ceux qui reviennent le plus souvent : Netflix, Amazon Prime Video, Canal + et Disney +. C’est ainsi que Netflix a percé dans 57% des foyers possédant des abonnements numériques !

Après le streaming vidéo, les abonnements les plus populaires sont les abonnements de streaming musical, Spotify et Deezer en tête. De quoi démontrer qu’en dix ans, les comportements ont bien évolué. Elle est loin l’époque du gratuit ou du téléchargement illégal. Grâce à certains poids lourds du secteur, les usages ont évolué, et de nombreux foyers ont désormais du mal à se passer de ces services, si pratiques et si simples d’utilisation.

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance