Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ANTI-BLANC

Bernard Lugan : oui, les ancêtres d’Obono étaient esclavagistes… les noirs ont pratiqué la pire des traites négrières… celle de vendre leurs frères !

Publié

le

Ces ordures de noirs esclavagistes qui sont à l’origine de la traite négrière par leurs propositions de ventes aux juifs qui exploitaient le sucre pour en faire de l’alcool vient foutre la merde dans notre pays qui n’a jamais été raciste et n’a jamais connu le moindre noir esclave sur son sol… Cette saloperie d’Obono qui n’a aucune légitimité en FRANCE profite de la propagande juive qui met tout sur le dos des français qui n’y sont pour rien sur la traitre négrière… mais qui au contraire par leur bonté naturelle de non circoncis, ont aboli l’esclavage qui n’est que le modèle économique des noirs et des arabes… Il existe un autre esclavagisme basé sur le paupérisme, mais contre lequel lutte les syndicats ouvriers… basé sur l’exploitation des blancs par des blancs… mais c’est une autre histoire ! Les saloperies qui foutent la merde en France doivent retourner au bled pour éviter la guerre civile qui va les faire partir à coups de pieds au cul ! En plus nous nous ramassons des concours de laideur à gerber ! Des gueules à cauchemars et des culs énormes bourrés de cellulite… des sacs de saindoux…

Source : Ripostelaique

Le 14 avril 2021, le Parquet de Paris donnait suite à la plainte de la députée Danièle Obono à l’encontre de Valeurs Actuelles pour « injure publique à caractère raciste ».

En cause, le numéro du 27 août 2020 de Valeurs Actuelles représentant en page 43 « Obono l’Africaine » dessinée de profil, le corps visiblement nu et le cou enchaîné :

avec ce commentaire sans équivoque :

« Où la députée insoumise expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l’esclavage ».

***

Il s’agissait pour l’hebdomadaire de dénoncer de manière particulièrement imagée l’amendement déposé au mois de juin 2020 devant le Parlement européen par La France Insoumise, le parti auquel appartient Obono, amendement visant à reconnaître comme « crime contre l’humanité » la traite négrière transatlantique tout en occultant – de manière évidemment volontaire – le fait qu’il y eut deux autres traites négrières, beaucoup plus meurtrières : la traite arabo-musulmane (dont l’anthropologue franco-sénégalais Tidiane N’Diaye a montré qu’elle constitua en fait un véritable génocide), mais aussi la traite intra-africaine, qui, indépendamment de la traite atlantique à laquelle elle est en partie liée, fut plus importante en nombre et en durée.

Un rappel historique qui ne fut évidemment pas du goût du marigot islamo-gauchiste auquel appartient Danièle Obono :

« Ça suffit le harcèlement nauséabond », a ainsi fustigé Jean-Luc Mélenchon, le chef de file LFI.

« Tous les démocrates et républicains devraient se lever unanimement pour dire ASSEZ », a de son côté fulminé Alexis Corbière, également membre de LFI.

Cette affaire Obono – Valeurs Actuelles n’est pas sans rappeler l’appel à suspension à l’encontre de l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau lors la sortie de son ouvrage sur les trois traites négrières

***

Dans son blog, l’africaniste Bernard Lugan met les choses au point :

« Sans ces partenaires locaux, cette traite eut été en effet, et par définition, impossible puisque les esclaves étaient capturés, transportés, parqués et vendus par des chasseurs d’esclaves noirs. Et comme les acheteurs blancs attendaient sur le littoral ou à bord de leurs navires que les captifs leur soient livrés, il dépendait donc in fine des négriers africains d’accepter ou de refuser de leur vendre leurs “frères” noirs. Une réalité essentielle que je développe largement dans mon livre Esclavage, l’histoire à l’endroit en démontrant qu’une partie de l’Afrique s’est enrichie en vendant l’autre partie… »

Or Danièle Obono est particulièrement fière de ses racines africaines : elle revendique haut et fort sa double appartenance :

  • ethnie Punu [Note 1] par sa mère
  • ethnie Fang [Note 2] par son père.

De quoi être fière, assurément : comme le souligne Bernard Lugan, les Punu et les Fang sont en effet « deux grands peuples conquérants et colonisateurs », dont précise-t-il, « l’expansion est parfaitement documentée » [Note 3]

***

Un détail cependant : les deux ethnies dont se réclame crânement la députée Obono ont largement profité du trafic négrier…

***

Punu et Fang allaient en effet prospecter à l’intérieur du continent africain afin d’y capturer leurs « frères noirs » et les amener enchaînés sur les côtes où les attendaient les bateaux « blancs » en partance pour les Amériques. Un commerce qui a assuré la richesse et la puissance de ces deux peuples, jusqu’à l’abolition de l’esclavage par… les Blancs

***

Ce n’est donc pas en tant qu’esclave enchaînée que Valeurs Actuelles aurait dû représenter Obono, mais en tant qu’esclavagiste enchaînant ses « frères africains » :

***

En octobre 2003, les évêques africains réunis à Gorée au Sénégal ont publié une déclaration dans laquelle ils demandent « le pardon de l’Afrique à l’Afrique ».

Déclaration dans laquelle on pouvait lire ces mots particulièrement forts :

« Commençons donc par avouer notre part de responsabilité dans la vente et l’achat de l’Homme Noir, hier et aujourd’hui… Nos pères ont pris part à l’histoire d’ignominie qu’a été celle de la traite et de l’esclavage noir. Ils ont été vendeurs dans l’ignoble traite atlantique et transsaharienne [= arabo-musulmane…] »

En 1999 déjà, le président Matthieu Kérékou du Bénin s’était agenouillé devant une congrégation noire de Baltimore afin de demander pardon aux Afro-Américains et à toute la diaspora noire pour le « rôle honteux que les Africains ont joué durant la Traite ».

***

Valeurs Actuelles sera jugé le 23 juin prochain par le tribunal correctionnel de Paris. Par la voix de Geoffroy Lejeune, son directeur de la rédaction, l’hebdomadaire a déjà annoncé la couleur :

« Ce procès sera l’occasion de démontrer les postures politiciennes de ceux qui nous ont attaqués à l’occasion de cette affaire, de prouver notre bonne foi à ceux qui ont été troublés, et d’expliquer enfin clairement nos intentions dans ce dossier : lutter contre le discours des indigénistes et la guerre des mémoires qui conduit à la fracturation de la France. »

On peut penser que Valeurs Actuelles citera Bernard Lugan comme témoin. Les connaissances de l’africaniste en matière d’histoire du continent noir devraient remettre les indigénistes à leur place…

Henri Dubost

***

Précisions de Bernard Lugan :

[Note 1] « Qualifiés de « peuple belliqueux » par l’universitaire gabonaise Cerena Tomba Diogo, les Punu se désignent sous le nom de « batu diba di badi » ou « gens de guerre », leur nom étant lui-même, et toujours selon Cerena Tomba , une « déformation du terme puni qui signifie tueur ». A partir des années 1550, venus de l’actuelle RDC, les Punu dévastèrent et ruinèrent le brillant royaume de Kongo qui fut sauvé de justesse de la totale destruction grâce à une intervention portugaise. En 1574, les Punu franchirent le fleuve Congo pour aller conquérir une partie des actuels Congo-Brazzaville et Gabon, réduisant au passage les pygmées en esclavage (Rey, 1969). Puis, ils lancèrent d’incessantes incursions chez les peuples voisins, devenant ainsi les principaux pourvoyeurs d’esclaves d’une partie de la côte de l’actuel Gabon (Picard-Tortorici, 1993).

[Note 2] « Quant aux Fang, les Pahouin de la littérature coloniale (…), cet autre grand peuple lui aussi au riche passé expansionniste vit, il est aujourd’hui à cheval sur le Cameroun, la Guinée équatoriale et le Gabon, régions conquises à la suite d’un vaste et rapide mouvement de colonisation. A la suite des récits de Paul du Chaillu, explorateur-naturaliste qui voyagea dans le pays dans les années 1855-1865, leur fut associée une réputation de cruauté doublée de cannibalisme. Cette dernière mention qui fut à l’origine d’interminables débats et controverses, a été exhumée d’un passé oublié par Frédéric Lewino dans un article de l’hebdomadaire Le Point en date du 4 août 2018, intitulé « Le tour du monde des cannibales : les Fang d’Afrique centrale. (…) Il est clairement établi que la conquête Fang du Moyen-Ogooué s’opéra notamment aux dépens des Seke, des Mpongwe et des Kele. [Selon] l’ethnologue Georges Balandier, les Fang constituaient un « groupe mobile, organisé pour la conquête (…) dont la poussée continue a été entretenue par la terreur au sein des populations refoulées » (…) »

[Note 3] Références bibliographiques

  • Balandier,G., (1949) « Les Fan (Fang), conquérants en disponibilité » Tropiques, n° 3/6, décembre 1949, pp 23-26.
  • Du Chaillu, P., (1863) Voyages et aventures dans l’Afrique équatoriale. Paris.
  • Hombert, J-M et Perrois, L., (2007) « Cœur d’Afrique, gorilles, cannibales et Pygmées dans le Gabon de Paul du Chaillu ». Paris, éditions du CNRS.
  • Picard-Tortorici, N et François, M., (1993) « La traite des esclaves au Gabon du XVII° au XIX° siècle. Essai de quantification pour le XVIII° siècle ». Les Etudes du CEPED (Centre français sur la population et le développement), n°6, Paris, juin 1993.
  • Rey, P-P., (1969) « Articulation des modes de dépendance et des modes de reproduction dans deux sociétés lignagères (Punu et Kunyi du Congo-Brazzaville). En ligne
  • Tomba Diogo, C.A., ( 2015) « Etude d’un genre de la littérature orale : la devise « kûmbu » chez les Punu du Gabon ». Université Sorbonne Paris, en ligne.

encore l’inversion accusatoire, les bolchevik donnaient des lecons de morale, guevara adulé par les nihilistes et les ultra esclavagistes crient pour mieux intimider les Europeens qui n’auraient jamais pu acheter quoi que ce soit si les ancêtres obonistes n’avaient rien vendu
il me semble que le benin etait un repere où ceux qui avaient quitté l’afrique y revenaient pour y vendre leur marchandise

La traite négrière divise les intellectuels africains

Le 23 août est la journée internationale du souvenir de la traitre négrière. A ce sujet, une question demeure taboue et divise les intelligentsia africaine et afro-américaine: la responsabilité des Africains eux-mêmes dans le commerce de leurs semblables.

Le 27 avril dernier, pour la première fois un pays africain, le Sénégal, rendait hommage aux victimes de la traite négrière. La date de cette commémoration, qui se veut désormais annuelle, n’a pas été choisie au hasard: elle correspond à celle de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, le 27 avril 1848. Des poèmes ont été lus, des discours prononcés et des fleurs ont été jetées d’un bateau effectuant la traversée entre Dakar et l’île de Gorée, haut-lieu de ce trafic ignoble dont la «Maison des Esclaves» et sa porte béante ouverte sur l’océan Atlantique rappelle douloureusement ces départs sans retour.

«Le pardon de l’Afrique à l’Afrique»

Cependant, à lire les discours et déclarations faites pour l’occasion, on s’aperçoit qu’aucun n’a osé s’aventurer sur ce qui constitue la part d’ombre de ce commerce: le rôle des Africains eux-mêmes. Revenons un peu en arrière pour mieux comprendre les termes du débat et les passions qu’il suscite.

En octobre 2003, les évêques africains réunis à Gorée au Sénégal publiaient une déclaration dans laquelle ils demandaient «le pardon de l’Afrique à l’Afrique». On pouvait y lire les mots suivants:

«Commençons donc par avouer notre part de responsabilité dans la vente et l’achat de l’Homme Noir, hier et aujourd’hui… Nos pères ont pris part à l’histoire d’ignominie qu’a été celle de la traite et de l’esclavage noir. Ils ont été vendeurs dans l’ignoble traite atlantique et transsaharienne…»

Cette déclaration venait après celle du pape Jean-Paul II qui, en 1985 à Yaoundé, au nom des Catholiques de l’Occident, avait demandé pardon «à nos frères africains qui ont tant souffert de la traite des Noirs», message qu’il reprit dix ans plus tard à Rome en implorant «le pardon du ciel pour le honteux commerce d’esclaves auquel participèrent de nombreux chrétiens».

Comme l’explique Jean Mpisi dans son livre consacré au sujet Les évêques africains et la traite négrière: le pardon de l’Afrique à l’Afrique, pour ces évêques, «la démarche est double, dénoncer le crime de l’esclavage et appeler les peuples d’Afrique à avouer et d’assumer l’implication de leurs ancêtres dans le trafic d’esclaves.»

En fait, la prise de position des évêques n’était pas sans précédent: en 1999 déjà, le président Matthieu Kérékou du Bénin avait étonné son public en tombant à genoux devant une congrégation noire de Baltimore et demander pardon aux Africains-Américains et à toute la diaspora pour le rôle «honteux» que les Africains ont joué durant la traite.

Les historiens africains nient en bloc

La déclaration des évêques provoqua l’ire de l’intelligentsia africaine, en particulier celle de ses historiens. Pour eux, il n’y a pas débat; les Africains n’ont participé ni de près ni de loin à la traite. La seule concession faite sur cette question est que les —rares— Africains qui y ont effectivement pris part l’ont fait à leur corps défendant, contraints et forcés. Les évêques furent accusés de «négationnisme», leur déclaration n’étant rien d’autre qu’une «culpabilisation des pauvres peuples noirs d’Afrique» comme l’écrivit l’un d’eux dans un dossier spécial publié pour l’occasion par la revue Afrique Education en novembre 2003. Citons à ce sujet Elikia Mbokolo:

«Dans l’histoire de l’Afrique, il n’y a pas de place pour le “négationnisme”. Faute de pouvoir nier ce trafic, les négriers ont d’abord cherché à en minimiser l’importance. Et puis, surtout, ils ont voulu le justifier. C’est ainsi qu’est née la légende que certains, par ignorance ou de mauvaise foi, continuent de divulguer et que reprennent aujourd’hui des évêques africains: ce seraient les Noirs d’Afrique eux-mêmes qui auraient vendu leurs propres frères! […] La déclaration des évêques est un mauvais coup pour l’Afrique.»

Cette réaction des historiens n’est pas surprenante. Evoquer le rôle des Africains dans la traite suscite soit un silence gêné —Christiane Taubira dont la loi française du 21 mai 2001 stipulant que «la traite et l’esclavage dont ont été victimes les Noirs constituent “un crime contre l’humanité”»porte le nom, avait en son temps, lors d’une session ordinaire de l’Assemblée nationale béninoise, fustigé «le silence coupable» des parlementaires et gouvernants africains face à ce problème— soit des réactions virulentes de déni de la part des intellectuels.

L’un des seuls à avoir dénoncé ce mutisme est le politologue camerounais Achille Mbembé, dans un article publié dans la revue Politique Africaine en mars 2000 et qui a fait date, A propos des écritures africaines de soi (PDF).

Pour l’auteur de ces lignes, la lecture attentive des arguments avancés par les historiens africains ne convainc ni dans un sens (la participation des Africains), ni dans l’autre (leur non participation). En réalité, ils ne font que ressasser ce que l’on sait déjà sur l’inhumanité du phénomène et la façon dont il fonctionnait comme système.

Les intellectuels afro-américains unanimes

Cette attitude se trouve être à l’opposé des intellectuels noirs d’outre-Atlantique, descendants et héritiers de ces Africains victimes d’un voyage sans retour. Pour eux la question ne se pose pas; les Africains du continent portent une part de responsabilité dans la déportation de leurs ancêtres.

C’est ce qui ressort à la lecture du livre magistral de l’historienne africaine-américaine Saidiya Hartman, professeure à Columbia University, Lose your Mother: A Journey Along the Atlantic Slave Route, aboutissement de longues recherches faites au Ghana où elle a parcouru les anciennes routes empruntées par les caravanes d’esclaves de l’hinterland à la côte atlantique.

Plus encore, dans un article intitulé «Ending the Slavery Blame-game» («En finir avec le jeu du à qui la faute au sujet de l’esclavage») publié dans le New York Times du 22 avril 2010, le professeur Henry Louis Gates, Jr. de l’université de Harvard bouscule sérieusement la position sur laquelle s’arc-boutent la plupart des historiens africains. A partir des documents d’archives et des résultats de recherche dont il rend compte, il conclut sans détours que «la triste vérité, c’est que la conquête, la capture des Africains et leur vente aux Européens furent pendant longtemps une des principales sources de devises de plusieurs royaumes africains.»

S’appuyant sur l’énorme base de données concernant la traite transatlantique, Trans-Atlantic Slave Trade Database, dirigée par David Eltis de l’Emory University ainsi que sur des études menées par d’autres historiens comme John Thornton qui a beaucoup publié sur le Royaume du Kongo et Linda Heywood de Boston University, il souligne que «l’esclavage était un business, très bien organisé et lucratif autant pour les acheteurs européens que pour les vendeurs africains».

La Transatlantic Slave Trade Database contient des données sur plus de 12,5 millions de personnes transportées vers le nouveau monde de 1514 à 1866 et sur les ports d’où elles partirent. Cette base permet aussi d’établir qu’environ 16% des esclaves des Etats-Unis venaient du Nigeria et 24% du Congo et de l’Angola. On y apprend aussi que la plupart des esclaves venait d’une cinquantaine de groupes ethniques seulement, parmi lesquels les Akans du royaume d’Asante (actuel Ghana), les Fons du Dahomey (Bénin) les Mbundu de Ndongo dans l’actuel Angola et les Kongos (des deux Congo).

La question qui se pose alors est celle-ci: les Africains pourvoyeurs d’esclaves étaient-ils au courant des cruautés pratiquées dans le «Nouveau Monde»? La réponse du professeur Gates est un oui sans équivoque. Pour étayer son argumentation, il rappelle le parcours d’Antonio Manuel, l’ambassadeur du Kongo au Vatican qui, en route vers l’Europe en 1604, s’arrêta d’abord à Bahia au Brésil pour libérer un compatriote asservi par erreur. Il rappelle aussi qu’il y eut des milliers d’anciens esclaves qui revinrent en Afrique pour s’installer au Liberia et en Sierra Leone.

«Dans ces conditions, il est difficile de prétendre que les Africains n’étaient pas au courant et étaient innocents», conclut-il.

Il est certain que pour les Africains, faire reconnaître comme crime contre l’humanité la traite négrière orchestrée par l’Occident a constitué un enjeu idéologique, politique et symbolique important. Il est utile de rappeler une fois de pus que les Africains ne sont pas à l’origine de la traite négrière. Cependant, cela ne doit pas aboutir à faire l’impasse sur la complexité du phénomène. L’histoire nous apprend que pour que des systèmes d’oppression perdurent, il faut une part de coopération ou de collaboration d’un certain nombre d’acteurs sociaux des peuples qui subissent l’oppression.

Pourquoi n’en aurait-il pas été ainsi pour les Africains de l’époque? Le reconnaître ne retranche rien des crimes commis par l’Occident. En outre, cela permet de relancer un dialogue trop souvent évité, à cause de ce honteux commerce, entre les Africains d’Afrique et leurs descendants dispersés dans le vaste bassin de l’Atlantique.

Emmanuel Dongala est écrivain et professeur. Son dernier roman, Photo de groupe au bord du fleuve (Actes Sud, 2010) vient d’obtenir le Prix Kourouma 2011.

Emmanuel Dongala

 Emmanuel Dongala est écrivain et professeur.  Son dernier roman, « Photo de groupe au bord du fleuve » (Actes Sud 2010 , vient d’obtenir le Prix Kourouma 2011.

Ses derniers articles: Brazzaville, une tragédie annoncée  Ki-Zerbo, pilier de l’histoire africaine  La traite négrière divise les intellectuels africains 

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ANTI-BLANC

Le démolisseur Macron veut vendre notre or pour venir en aide à l’Afrique !

Publié

le

Macron le fossoyeur de la France invente chaque jour un moyen de plus de tuer la France et les Français. 

-Non seulement, depuis 2014, il vend nos bijoux de famille, l’un après l’autre…

http://www.economiematin.fr/news-emmanuel-macron-confirme-une-vente-massive-des-bijoux-de-famille-dans-les-prochains-mois

-Non seulement il nous a endettés à mort sous prétexte de Covid pour nous mettre aux mains des fonds de pension et autres prêteurs, et surtout aux mains de l’UE donc de Francfort, mais  cela ne suffit pas.

-Il ne faudrait  pas que la bête France bouge encore. Il est terriblement préoccupé par l’épargne des ménages sur laquelle il louche désespérément (je luis fais confiance, il va bien trouver comment la voler) ; en attendant il a trouvé comment nous réduire à quia, en vendant notre or, non pas pour sortir la France et les Français de l’ornière, non pas pour créer des entreprises et donc du travail, non pas pour prendre en charge nos SDF et nourrir nos gosses, mais pour l’Afrique !!! Afrique qui vit déjà de nos subventions, aides, prêts jamais remboursés et des subsides énormes que lui envoie la diaspora installée en France. Venant sans doute pour une bonne part du trafic de drogue… ce qui explique aussi pourquoi Macron ne veut pas s’y attaquer.

[…]

Dans le prolongement des commentaires formulés plus tôt en mai, lorsque M. Macron a accueilli les dirigeants africains et les responsables des prêteurs multilatéraux pour trouver des moyens de financer les économies africaines touchées par la pandémie de Covid-19 et discuter de la gestion des milliards de dette du continent, le président français a fait une suggestion étonnante sur la manière de financer le plan de sauvetage.

« La singularité de l’Afrique c’est qu’elle n’a pas les moyens financiers aujourd’hui de protéger et de relancer son économie, comme l’ont fait tous les autres continents », a souligné en mai sur RFI le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

En avril, les chefs des finances mondiales ont accepté d’augmenter les réserves (DTS) du Fonds monétaire international de 650 milliards $ et de prolonger le gel du service de la dette pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie. Seulement 34 milliards $ ont été alloués à l’Afrique.

« La France veut aller beaucoup plus loin en réaffectant les DTS destinés aux pays développés au profit des pays africains », a indiqué un officiel français aux journalistes.

D’après Emmanuel Macron, un « new deal » est nécessaire pour l’Afrique afin d’apporter au continent une bouffée d’air frais.

Aujourd’hui, le président français a appelé les membres du G7 à trouver un accord dans le cadre des efforts visant à redistribuer 100 milliards $ de DTS du FMI aux pays africains.

Alors, comment financer le plan de sauvetage ?

En conférence de presse, M. Macron s’est dit prêt à vendre des réserves d’or pour financer le sauvetage des économies africaines.

« Le rendez-vous du G7 doit permettre d’obtenir cet accord historique avec comme objectif d’avoir au moins 100 milliards de droits de tirage spéciaux qui vont vers l’Afrique. C’est un début essentiel. Ce mécanisme devrait être complété par un accord pour vendre aussi une partie de nos réserves d’or et financer ses investissements. Pourquoi ? Parce que les réserves d’or du FMI ont augmenté en valeur au bénéfice de la crise. Parce que l’or a été une valeur refuge. Utilisons ce surprofit pour justement le donner aux pays les plus pauvres, en particulier africains, qui en ont aujourd’hui besoin. Pas dans 20 ou 30 ans, aujourd’hui », a déclaré le président.

https://or.fr/actualites/president-macron-exhorte-g7-vendre-reserves-or-pour-financer-sauvetage-afrique-2357

Et ça devrait nous étonner???
Pas moi, car ce type est là et a été mis en place, non pas par les votes du Peuple, mais par l’énorme triche organisée…
Eh oui, quand les élites veulent faire ce qu’ils veulent et non pas ce que le Peuple voudrait…
«  » » » »ça se passe comme ça » » » » »
Quand je lis certaines personnes qui en veulent à tous ceux qui ont voter MACRON, alors qu’en fait, la réalité est tout autre…
Macron a été élu principalement pour détruire la France… c’était le but initial et le seul et unique but…
C’est triste… non ça n’est pas triste, c’est pire que tout…
Il n’y a pas de mots qui existent pour dire ce que nous pensons de ce qu’ils ont fait et surtout de ce qu’ils veulent faire…!

Seule une Révolution pourrait sauver ce pays…
Mais le Peuple seul ne pourra pas y arriver.. car sans arme, alors que nous avons contre nous… la Police qui reste affiliée à Macron… dixit… les Gilets Jaunes, éborgnés…, mains arrachées, et certains ont été assassinés par les «  » »Forces du désordre » » »…!!!
Même la JUSTICE est contre le Peuple, au vu de ce qu’il en ressort des procès…!

La seule qui pourrait nous aider… c’est l’Armée qui a d’ailleurs réagit, il y a quelques temps de cela contre ce gouvernement qui n’en a rien à faire de la France, et par conséquent du Peuple… puisqu’ils sont là pour achever le tout…!!!
Nous n’avons même plus la liberté d’expression… je ne parle pas d’insultes, mais dire la vérité sur ce qui se passe… sur Facebook, ils ont bloqué mon compte pour un mois, simplement parce que j’ai mis un article qui disait toute la vérité… et j’avais écris à lire, pour savoir exactement ce qui se passe dans notre pays…!!!!
Bonne journée à tous… Répondre

durandurand

durandurand il y a 17 heures

Salaud de freluquet , combien de pays Africains vouent une haine implacable aux blancs ?
Et nous devrions les aides financièrement , tu n’as pas fini de prendre les Français pour des cons ? Touche pas à notre Or , celui-ci appartient aux Français , et ne dois pas servir à enrichir les dictateurs africains anti blancs .Attention freluquet ton deuxième pied va franchir la ligne rouge . Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  durandurand

Moi ce que j’ai envie de dire, parce que ce serait l’unique moyen d’en voir le bout…. Quand est-ce qu’on le dégage, lui et ses acolytes du même acabit???? c’est bien de demander au Peuple ce qu’il veut… mais le Peuple ne se respecte pas lui-même, et vit avec un bandeau sur les yeux afin de ne rien voir… au cas où il devrait prendre des initiatives qu’il n’a pas envie de prendre… ça c’est le Peuple né, depuis la Révolution Française… qui n’a pas été jusqu’au bout, puisqu’elle a laissé ceux qui en rêvaient depuis longtemps de prendre finalement le Pouvoir, qu’ils ont toujours aujourd’hui en faisant croire que c’est le Peuple qui gouverne…!!!! un mensonge de plus!!!! Répondre

Christian Jour

Christian Jour il y a 16 heures

L’Afrique, ce gouffre sans fond.
Seul un coup d’état pourra nous sauver, pour arrêter ce traître, le juger et le condamner pour l’empêcher de nuire. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures Reply to  Christian Jour

Mais les incultes crétins répèteront en boucle: « C’est normal, on les a pillés. » Répondre

hello

hello il y a 16 heures

dramatique et scandaleuse cette affaire : s’il veut aider l’afrique laquelle, entre parenthèses, est aidée depuis plus de 60 ans alors qu’elle a acquis son « indépendance » !!! qu’il leur envoie des kits contraceptifs pour cette mission essentielle sur ce continent Répondre

R. Ed.

R. Ed. il y a 16 heures

Scipion l’Africain, et maintenant Macronius , le pro africain.
Faudrait le passer au cirage et lui mettre un pagne. Répondre

Laurent P

Laurent P il y a 16 heures

Qu’il commence donc par vendre sa maison du Touquet pour aider l’Afrique puisqu’il tient tant à entretenir son vivier de gigolos noirs. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

c’est pas les africains d’Afrique qu’il faut sauver, mais L’AFRIQUE des africains. Ils font de cet immense, riche et magnifique continent un shithole. Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures Reply to  GAVIVA

respect……..Macron se fout de l’or jaune des français……il préfère de loin son « or noir »…………… Répondre

zoé

zoé il y a 12 heures Reply to  GAVIVA

Je suis allée un mois en Afrique au Togo afin de prendre la température, à savoir si je m’y plairais à y vivre – le salaire étant bien plus intéressant qu’en France – J’ai vite déchanté et je vous assure que je n’avais qu’une idée, repartir vite fait. A part le fait que vous risquez de vous faire empoisonner, (c’est commun là-bas) j’ai assisté à des scènes qui montrent que l’africain n’est pas bien courageux, je fais exception de certains, nous avions un chauffeur très gentil qui lui travaillait dur. les hommes pour la plupart palabraient sous les cocotiers en regardant les femmes travailler avec un enfant dans le ventre et un sur son dos. Ca me révoltait de voir tout cela. J’espère ne jamais me réincarner dans un des pays où le respect de la femme est tout à fait subsidiaire. Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 8 heures Reply to  zoé

Au moins vous avez survécut Répondre

vade mecum

vade mecum il y a 16 heures

le premier problème de l’Afrique c’est son élite, veule et rapace, qui n’a rien à foutre de leur peuple tant qu’elle peut s’en mettre plein les poches. Second problème : le tribalisme les guerres de religion. Vendre notre or pour soulager l’Afrique ? c’est verser de l’eau dans un désert ! Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 16 heures

A ce propos, le métro d’abidjan à 2 milliards ca avance?
Ou il est encore au stade de la 1ère pierre dans ce genre là…

https://www.fdesouche.com/2021/05/23/senegal-le-chantier-de-la-ville-futuriste-a-6-milliards-de-la-akon-city-est-au-point-mort/ Répondre

Phil2

Phil2 il y a 16 heures

Chaque jour une sal…..operie de plus !
Écœuré ! Répondre

Pierre Gouverneur

Pierre Gouverneur il y a 16 heures

A force de démunir la France, l’estudiantin, par son attachement au multiculturalisme, au mondialisme (financier) au service son ego démesuré, finirait par joindre le sort de notre peuple à celui de l’Afrique, jusqu’à même le condamner au sort des Indiens d’Amérique, par sa politique vouée, notamment, à une immigration incontrôlée, développant l’insécurité, de par sa passivité complice, encore faussement justifiée par sa prétendue repentance clamée pour susciter la haine à notre encontre.
Son adoration de l’autre n’a d’égal que son mépris pour la France et son peuple, par trop dupé, élevé depuis 68 dans l’individualisme et la suffisance, devenu ainsi inconscient au point qu’une partie considère ceux, naturellement attachés à son passé et à son bon devenir, comme des parias au point de les qualifier d’extrême-droite, de pestes, de diaboliques … De Gaulle doit se retourner dans sa tombe …
Il est de la responsabilité des Français de coeur et d’esprit de toute origine, de faire fi de leurs médiocres divergences, pour s’unir, afin d’élire des dirigeants capables de libérer et de redresser notre pays qui en a un urgent besoin, en tout point. Répondre

Argo

Argo il y a 16 heures

Et nous, Macronibus et Nono Lemaire, on a les moyens de relancer notre économie? Les fonctionnaires ont leurs traitement bloqués depuis plus de dix ans, les retraités itou, les salariés aussi, une dette abyssale et vous distribuez notre or à des énergumènes qui nous haïssent! Vous êtres des traîtres, vous haïssez tellement votre peuple que vous ne savez pas quoi faire pour le pousser à bout! C’est quoi la prochaine étape, nous ponctionner nos économies pour chouchouter vos petits amis avec qui vous vous fîtes photographier? Macron, comme je te hais! Répondre

personne

personne il y a 15 heures

Il ne faut rien prêter à l’Afrique elle est endettée à mort auprès de chinois cela ira droit dans la poche des chinois. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  personne

Les Chinetoques vont peut-être rétablir l’esclavage pour se rembourser sur la bête?! Répondre

Hellen

Hellen il y a 15 heures

Macron se croit tout permis alors qu’il a été élu par la plus grande TRICHERIE qui soit : j’ai enregistré le site et j’ai même fait un copier coller, tant c’est une TRICHERIE INCROYABLE… je ne pensais pas qu’en France, nous en étions arrivés à ce point-là……..! https://www.profession-gendarme.com/les-vrais-resultats-du-1er-tour-de-lelection-presidentielle-de-2017/
Regardez bien le tableau et vous pourrez vérifier que MACRON était à la 11ème place après le 1er tour, ce qui est, par ailleurs entièrement logique…!!!! Ce type n’est pas notre président, c’est une place qu’il a volé par une tricherie grotesque… les deux premiers étaient LE PEN et MELENCHON… !!!!! Répondre

claude t.a.l

claude t.a.l il y a 15 heures

Les alchimistes essayaient de créer la  » pierre philosophale  » qui aurait permis de transformer le plomb en or.
Macron, c’est le contraire : il veut changer NOTRE or en plomb ( ou en merde ).

Ce n’est pas nouveau. Trump l’avait déjà dit :
“Everything Macron Touches Turns to Shit”. Répondre

maury

maury il y a 13 heures Reply to  claude t.a.l

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. » Tout est dans cette citation frappante de George Orwell.20 Répondre

Et Alors !

Et Alors ! il y a 15 heures

Ce type est le pire des pires ; il faut l’arrêter et le juger par un tribunal populaire .
Maintenant CA SUFFIT !!!!!!!! Faut arrêter les conneries et redevenir sérieux .
PEUPLE DE FRANCE REVEILLE TOI !!!!!!! Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 14 heures

Il me semble ,mais je me trompe sans doute, que l’or de la Banque de France appartient aussi en partie à la Belgique, qui l’avait confié en 1940 mais pas retrouvé après la guerre, mais c’est à vérifier. Répondre

Argo

Argo il y a 14 heures Reply to  Paul ter Gheist

L’or de la Banque de France a été mis en lieu sûr à Casablanca, Dakar, Thiès, au Canada, dans les caves de la Fédéral Reserve Bank aux USA, et même en Martinique. La Belgique et la Pologne se sont vu restituer les dépôts qu’ils nous avait confiés. C’est Charles Moreton, directeur de l’office des changes qui a été mandaté pour exécuter le transfert. L’or sauvé des mains des nazis a permis à la France de vivre jusqu’à l’entrée en vigueur du plan Marshall. Répondre

Bouillot

Bouillot il y a 14 heures

Ous devrons tous descendre et exiger un référendum pour virer tous ces salopards Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  Bouillot

Les virer sans référendum… faire comme eux…!!!! Pourquoi être bons avec des monstres qui se prennent pour les dieux du monde et qui passent leur temps à vous faire payer ce que vous avez déjà payés des dizaines de fois???!!!!! Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Je ne pressens plus qu’une action d’envergure, celle que l’action de la Grande Muette entreprendra pour sauver la Patrie – du moins ce qui en reste – et le Peuple. Répondre

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Vent d’Est, Vent d’Ouest il y a 14 heures

Attention ! macron va vider nos épargnes ! Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Christine, vous faites honte à la
 » novlangue »…..On doit désormais dire déconstrution……. Démolir, c’est du passé.
Néanmoins, pour ma part, je vais continuer à utiliser démolir! Et la langue des vieux cons.
;-))) Répondre

GAVIVA

GAVIVA il y a 13 heures

ah mais il est en train d’acheter les voix des africains à prix DOR!!!
Parce que la propagande « anti raciste » prend de moins en moins quoique celle-ci a aussi coûté bonbon!

https://archive.org/details/TrucagesFranceBresilSUB Répondre

Hollender

Hollender il y a 13 heures

Il ne se passera rien !! Mohamerde macron arrivera peinard à l’âge de la retraite et il vendra ses interventions comme Clinton. Blair, Fillon, Barroso etc.
La raison pour cela est qu’il n’y a pas de chef, pas de personnalité avec des grelots ( boules de pétanque) dans le pantalon.
Il manque un vrai couillu pour monter la première barricade Répondre

MOI DE FRANCE

MOI DE FRANCE il y a 13 heures

je ne sais si c est vrai !!
le peuple doit avoir son mot a dire ce que je trouve lamentable c est que ce
n est jamais le cas et ce sur beaucoup de points
voila ce qu est devenu notre pays
desindustrialise donc moins d emplois une immigration sans precedant qui ronge notre economie la tirelire est vide mais on continue
notre armee fait ce quelle peut avec moins de moyen la police aussi face a des bandes organisees qui les recoive a coups de mortier vous avez dit puissance mondiale ben on peu se poser la question!!
La france s est reconstruite apres guerre grace a son peuple et ceux venus pour travailler et dur sans rsa et alloc
le seul salut serait un grand coup de visse pour en finir avec tout ceci mais je doute que cela se face en douceur
L abence de carisme nous emmene droit contre le mur avec laval des pleutres!! Répondre

Hellen

Hellen il y a 5 heures Reply to  MOI DE FRANCE

Le Peuple a son mot à dire, mais encore faut-il qu’il soit un tant soit peu couillu… ce qui n’est plus le cas, depuis des dizaines d’années pour ne pas en dire davantage… tant que le Peuple ne se décidera pas à faire ce que les anciens qui eux étaient couillus et ont fait… une bonne Révolution mais en la préparant comme il faut, car la Police est pour MACRON… l’Armée est pour le Peuple… ça on le sait… le Peuple en France n’a pas le droit aux armes et sans armes… difficile de faire la guerre à d’autres!!! Répondre

jojo

jojo il y a 13 heures

à mon humble avis, ce n’est pas une gifle qu’il aurait dû prendre……….cet homme (enfin je crois) est fou à lier et extrêmement dangereux……… Répondre

Gladius

Gladius il y a 12 heures

Ce type est littéralement satanique. Il ose tout !

Plus il commet de saloperies plus il en déniche d’autres. Et plus il nous déconstruit.
Rien ne l’arrêtera, pas même des rafales de baffes !

Va-t-il finir par vendre en final aux enchères Brigitte quand il aura totalement démembré et tout bradé de notre France ?

Je souhaite ce que Vent d’Est Vent d’Ouest pressent : il faut virer, vite et brutalement, ce salopard. L’Armée (l’institutionnelle) ou une Armée maquisarde secrète. Répondre

PASCAL ALEVEK

PASCAL ALEVEK il y a 12 heures

Cela ne sert à rien d’aider l’Afrique car c’est un puits sans fond ou plutôt un puits qui s’agrandit au fur et à mesure qu’on l’alimente, c’est ça qu’il faut comprendre, l’Afrique tire la planète vers le bas, vers le sous-développement avec une démographie galopante (10 fois plus d’habitants qu’en 1900) et toujours pas d’autonomie. Répondre

Henri

Henri il y a 12 heures

Macron n’est pas le premier à vouloir vendre l’or de la France.
Durant son mandat présidentiel, Sarkozy avait vendu 450 tonnes d’or aux USA au rabais.
Donc Macron est dans la lignée des traitres qui nous gouvernent.
Quand on pense que durant la guerre, tout a été fait pour sauver l’or de la France dans une épopée miraculeuse.
Et aujourd’hui….bande de salauds !
En plus, ça n’interpelle pas les français que l’on brade tout de notre pays ! Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

AFFAIBLIR la France et les Français, n est ce pas ma volonté traduite en objectifs divers ….?
La Macronie. Répondre

Laurence Jeuland

Laurence Jeuland il y a 12 heures

La volonté et non ma volonté Répondre

durandurand

durandurand il y a 11 heures

Quand est il de l’ouverture d’un bureau à l’intérieur de la Banque de France par Goldman and sach ? Sachant que la banque goldman and sach est dans le viseur de la justice américaine depuis 2010 est à été condamnée à payer 5 milliards de dollars dans la crise des subprime et dans bien d’autres fraudes .C’est permettre au loup d’accéder à la poule aux œufs d’Or . Avec le fou de freluquet capable de tout , le peuple de France devrait demander un audit sur la reserve d’Or de la France , cet Or appartient au peuple de France. Répondre

Victoire de Tourtour

Victoire de Tourtour il y a 11 heures

Quousque tandem habutere, Macro, patientia nostra ? Répondre

PETIT

PETIT il y a 8 heures

Une baffe ne suffit pas apparemment, c’est du trop petit calibre. Répondre

Sitting bull

Sitting bull il y a 7 heures

je vous l avait dit que Macron était machiavélique comme tous les psychopathe , il fera tout pour détruire la France Répondre

Dany Barthouil

Dany Barthouil il y a 7 heures

On le jette quand ? Au lieu de ne penser qu’aux élections !!! Répondre

MORET

MORET il y a 6 heures

Ce n’est pas étonnant Macron et ses sbires sont des ordures de traîtres qui livrent chaque jour un peu plus la France aux africains et aux islamistes ! Répondre

Voyez la suite

ANTI-BLANC

L’invasion des arabes nous infiltre notre administration et s’insultent entre eux… le français devient spectateur de son propre pays !

Publié

le

«Arabe de service». Taha Bouhafs persiste et signe 

Le journaliste d’extrème gauche est poursuivi par Linda Kabbab pour injure

Alexis Brunet – 11 juin 2021

Défendu par les impayables Me Yassine Bouzrou et Arié Alimi, soutenu par toute une clique racialiste venue conforter son discours, le journaliste Taha Bouhafs est poursuivi pour injure par la syndicaliste de police Linda Kebbab. Celui qui a un temps été candidat mélenchoniste aux législatives dans l’Isère a réitéré son injure à connotation raciste sur Twitter hier.


« C’est vraiment le monde à l’envers, je serais demain sur le banc des accusés face à Linda kebab et la licra pour : racisme anti arabe ».

Ainsi s’est exprimé Taha Bouhafs dans un tweet « épinglé » le mardi 8 juin. Passons sur la confusion entre le futur simple et le conditionnel présent du verbe « être », et sur l’omission de la majuscule au nom propre Kebbab, ces types de taches qu’on signale à l’envi à certains élèves de collège ou même de seconde. Il y aurait de quoi se gausser, mais cela pourrait nous valoir d’être suspecté à notre tour de « racisme systémique » par le militant « antiraciste » autoproclamé, dont le procès s’est tenu mercredi soir. Il est poursuivi pour avoir qualifié la policière Linda Kebbab d’ « arabe de service ». En l’occurrence, l’emploi du nom commun « kebab » à la place de « Kebbab » laisserait à penser que loin de s’excuser, Taha Bouhafs compare désormais la policière à un kebab. Une blague digne d’un « Mohamed Couscous », « Tchang riz cantonnais » ou autres trouvailles d’une cour de récré

La tarte à la crème du racisme “systémique” de la police

Tout est parti d’un tweet (oui, encore). Le 3 juin 2020, Taha Bouhafs traite donc Linda Kebbab d’ « arabe de service » sur son compte Twitter. Sentant peut-être que cette fois-ci, son goût quasiment compulsif des tweets pourrait lui attirer quelques soucis, il se dépêche d’effacer ses petits mots. Sauf qu’entre-temps, la policière a déjà pris les devants pour l’assigner en justice. « C’est totalement ridicule : un militant antiraciste jugé pour racisme anti-arabe parce qu’il a dénoncé le racisme systémique de la police », s’est-il indigné lors du procès pour se défendre. Au sein de la brochette de militants venus épauler le pauvre Taha dans cet odieux procès, David Guiraud, porte-parole de la France Insoumise, le député du même parti Eric Coquerel, le sociologue Eric Fassin ou encore, une certaine Françoise Vergés. Laquelle a argué que « parler d’arabe de service, c’est mettre en lumière une stratégie du racisme qui consiste à utiliser des alibis pour occulter le fait que le racisme est systémique ».

A lire aussi, Linda Kebbab: «les policiers sont les fonctionnaires les plus sanctionnés de France!»

Petits lecteurs de Causeur, vous qui êtes sans le savoir des petits bourreaux de ce « racisme systémique » qui fait tous les jours des milliers de victimes, Françoise Vergés vous montre la lumière. Quittez votre écœurante ignorance et suivez-la! Pour Taha Bouhafs, si on est de gauche et qu’on n’est pas blanc, on ne peut pas être suspect de racisme, a-t-il argué en substance pour sa défense. Extraordinaire !  « L’extrême droite, ce sont eux les vrais racistes », a-t-il notamment déclaré. Avant d’ajouter qu’« aujourd’hui, certains voudraient utiliser l’antiracisme contre les antiracistes ».

« Aujourd’hui, il y a une volonté de criminaliser les antiracistes », a abondé son avocat maître Arié Alimi. En d’autres termes, la vraie victime serait son client. Avec une telle vue d’esprit érigée en argument de défense, en effet, la thèse d’un complot ourdi par notre société présupposée imbibée de « racisme systémique » ne peut faire de Taha Bouhafs qu’une victime. Reste que jusqu’à preuve du contraire, c’est bien lui qui a traité Linda Kebbab d’« arabe de service ».

 « ADS », c’est la place de @lindakebbab »

Faut-il devoir répéter que traiter quelqu’un d’ « arabe de service » (ou « noir de service », ou bien « bounty ») traduit une volonté d’assignation à résidence identitaire fondée sur une ethnie – réelle ou supposée – qui s’oppose frontalement à l’universalisme républicain, notre seul réel rempart contre le morcellement communautaire qui n’en finit pas de menacer la cohésion de notre société ? Visiblement oui.

Avocat de Linda Kebbab dans la partie, Thibault de Montbrial a tenté de raisonner le jeune homme : « On leur (ndrl, les jeunes d’origine étrangère) fait croire que s’ils réussissent ce sont des larbins et sinon, c’est la faute du système. Vous vous rendez compte où on va ? » Visiblement, il va falloir opter pour une autre pédagogie.

A lire aussi, Didier Desrimais: Mois décolonial à Grenoble: crétins des Alpes

Parmi l’avalanche de tweets que Taha Bouhafs a publié ces derniers jours, il y a ceci : « le seul candidat qui a appelé à voter Marine le pen au second tour des présidentielles [ndrl Nicolas Dupont-Aignan] soutient Kebbab. Ça démontre exactement ce qu’on disait à l’audience. « ADS », c’est la place de @lindakebbab dans le champ politique. Que l’on peut observer à l’aune des soutiens qu’elle reçoit ». Affaire à suivre, une amende de 1500€ pour injure publique a été demandée par le procureur.

Voyez la suite

ANTI-BLANC

Qui a eu cette idée folle de vouloir nous imposer le métissage ?

Publié

le

Le métissage c’est le syndrome Dieudonné qui ne sait plus s’il est Camerounais ou Français ? Il crache sur la France qui lui a ouvert ses plus grandes salles de spectacle… et il bénit le Cameroun qui ne pense qu’à lui récupérer son fric…

Identité française Les dégénérés Publié le 8 juin 2021 – par Anne-Marie G– 13 commentaires

L’impératif de métissage, presque pathétique, existe souvent chez les Noirs, quoiqu’encore de façon implicite, c’est la marque d’un complexe d’infériorité et d’un désir de revanche sur les Blancs, (comme ils nous appellent).
On note que ce désir de métissage est bien moins impérieux chez les Arabes, moins sujets au complexe car fiers de leur culture et de leur religion, bien que honteux et envieux à l’égard des Européens blancs en raison de la situation déplorable de leur aire civilisationnelle.
Cette aspiration des Noirs subsahariens à se métisser ou de leurs descendants antillais, notamment l’écrivain antillais Edouard Glissant qui a forgé la notion de créolisation, est basée notamment sur une dénonciation de la « pureté » des races qui a prédominé jusqu’ici partout dans le monde. Laquelle « pureté raciale » ayant généré le complexe de supériorité des Blancs européens, le métissage représenterait le remède souverain coupant court au « racisme » et punition légitime de l’esclavagisme qui en a découlé. Tout cet implicite est repris par la gauche et les « élites ». Il faut punir l’homme blanc lambda de son passé glorieux en le lui représentant que par « les pages sombres de son histoire » en montrant leurs liens avec « le racisme ».

.
Sur dreuz-info, j’ai lu que depuis la présidence Biden, des consignes semblent avoir été données pour les publicités afin de montrer des couples mixtes, justifiées par le fait qu’elles donnent de l’espoir – sous-entendu aux Afro-américains !
Les métis ne sont jamais heureux tant qu’ils sont minoritaires se sentant de partout et de nulle part. Ils sont naturellement portés à dénoncer « le racisme » pour pousser ceux qui ne sont pas encore métissés à le faire.

.
Je note qu’aujourd’hui, aucune personnalité, du moins celles qui s’expriment dans les medias, ne se dit contre le métissage, même Zemmour interrogé à plusieurs reprises sur le sujet, par exemple sur Face à l’info (à propos de la créolisation) et dans son débat avec Chevènement qui, lui, a posé directement la question. Dans une société en voie de métissage et multiculturelle, c’est le sujet tabou car explosif. Seules certaines minorités peuvent la refuser dans leur « contrat » communautaire !

.
Tout cela parce que nos « élites » ont décidé un beau jour de nous marier avec l’Afrique, animées comme dans tous les mariages arrangés par des raisons matérielles, en l’occurrence démographiques mais aussi mues par le principe bien connu : diviser pour régner. Tout cela dans la perspective eschatologique de l’unification de l’humanité qui donne à nos « élites » cosmopolites selon leur tempérament le sentiment d’oeuvrer pour l’établissement de la justice sur terre et pour d’autres, moins dupes, d’installer leur règne de 1000 ans en arrêtant l’histoire et en forgeant l’être humain à leur guise et selon leurs besoins et intérêts. Vaste programme !
Je signale le face à face Onfray-De Villiers sur le site du premier où Onfray développe ce que pourrait ce « règne de 1000 ans » des mondialistes : terrifiant !

 S’abonner 

guest

{}[+]13 COMMENTAIRES 

Argo

Argo il y a 5 heures

Avant le métissage tout court, il y a le métissage de la pensée par le biais des supports de communication, littérature, arts, philosophie, Histoire, Sport, etc. La France n’est pas en reste, avec ce cinéma ou des acteurs blancs sont remplacés, la publicité idem! Il y a un secteur où le métissage est inutile, la connerie, tellement elle est universelle! 🙄🙄🙄🙄🙄 Répondre

mac gyver

mac gyver il y a 5 heures

Sarko, en son temps, lors d’un discours , en a appelé au métissage de l’Europe ! Sarko, salaud ! Que les « autres » se taisent , pour ne pas se montrer contre, c’est pour échapper aux tribunaux ! Car la liberté d’expression, c’était « avant » ! Répondre

Dominique

Dominique il y a 5 heures

Moi j’en ai simplement marre de voir tous ces noirs à la TV et à la publicité pour nous faire croire que la moitié des français sont des noirs, que les chefs sont des noirs, etc…
A en devenir raciste! Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 2 heures Reply to  Dominique

Oui Dominique, au point de me demander pourquoi ces incitations au racisme ne sont pas poursuivies dans les tribunaux en tant qu’incitations à la haine raciale. Répondre

Amarillys

Amarillys il y a 21 minutes Reply to  Dominique

Il ne leur manque qu’un os dans le nez. Répondre

Joël

Joël il y a 5 heures

Ça a commencé il y a pas mal de temps. Puis il y a eu l’immonde traître mondialiste qui voulait le rendre obligatoire :

https://www.youtube.com/watch?v=1XIhTG6JyW0 Répondre

juste

juste il y a 4 heures

Qui ? mais on le sait : nos collabos corrompus qui empuantissent la politique occidentale… Vous participez à y mettre bon ordre ? non ? vous êtes complices !!! Répondre

vade mecum

vade mecum il y a 3 heures

Le paradoxe, c’est que dans les pays à fort métissage il y a encore plus de racisme et de discrimination en fonction de la clarté ou pas de la peau… même dans les familles. Autant alors être conforme à sa nature. Répondre

patito

patito il y a 1 heure Reply to  vade mecum

effectivement : le bel exemple est au Brésil où il faut absolument épouser plus clair que soi . Les bobos/gochos de ma génération présentaient le Brésil comme un modèle de mélange alors que le racisme y est tel qu’il ya un ministère de l’antiracisme. Quand les européennes se donnent un mal fou pour cacher les traces de maillot de bain et avoir un bronzage réguliers les Brésiliennes font le contraire pour bien montrer leur couleur réelle en laissant la trace de la bretelle !
on pourrait en rire . Répondre

Paul ter Gheist

Paul ter Gheist il y a 2 heures

Effectivement, le ressentiment des Noirs et des Arabes n’a pas la même base. Pour les Noirs, c’est une sorte de jalousie suite à l’absence de société civilisée comme nous l’entendons, car il y a l’affaire de la colonisation qu’ils ne digèrent pas. Il y aurait pu y avoir des civilations en Afrique et cette absence n’a pas fait l’objet d’une étude actuellement. On manque d’indices et ce n’est pas un scoop, on connait encore finalement peu l’origine des anciens égyptiens ( que je situe dans le Maroc actuel, ndlr).
Pour les Arabes, c’est différent, c’est connu et plus récent, il y a une belle civilisation dans le temps mais elle a été dépréciée par je ne sais quoi, je n’ai pas d’avis sur le sujet mais c’est l’époque où nous sortons de brumes moyenageuses et commençons à prendre de la puissance avec la Renaissance et les grandes découvertes. Ils râlent d’être restés au moyen-age et sont donc furieux, on peut comprendre. Mais comme nous sommes une fin de civilisation, une autre prendra notre place, c’est indéniable, les empires en tous genres sont nés, ont vécu et puis ont disparu, comme les Romains, les Perses, les Incas et autres… Répondre

julie

julie il y a 1 heure

Eric Zemmour : les secrets d’une ambition | Entretien – YouTube
Interview très intéressante.
Pour répondre à l’article, je parie que les auteurs de cette idée débile de métissage sont bien blancs et très réticents à voir le moindre gramme de noir parmi leurs propres descendances. Répondre

andre

andre il y a 46 minutes

Attali, fervent adepte du métissage, sauf pour le peuple « élu » qui doit rester pure !!! Répondre

Beate

Beate il y a 34 minutes

Je n’ai jamais rêvé de donner naissance à des enfants noirs. Je suis heureuse avec mes enfants de peau claire et aux yeux verts, l’une auburn et l’autre blonde. Suis-je raciste?

Les femmes d’Extrême-Orient ne sont-elles pas heureuses avec leurs enfants aux yeux bridés ? Préféreraient-ils donner naissance à un enfant noir ?

Les femmes noires ne sont-elles pas heureuses avec leurs enfants noirs ? Auraient-elles préféré donner naissance à un enfant blanc?

Est-ce raciste d’aimer et de préférer sa propre ethnie?

Ou est-ce juste la nature humaine qui nous dit d’aimer et de préférer notre propre ethnie?

Il semble que la propagande mondialiste de gauchiste avance contre la nature humaine. Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance