Autriche. Sebastian Kurz annonce que l’islam politique va devenir un délit dans le pays

Spread the love

Autriche. Sebastian Kurz annonce que l’islam politique va devenir un délit dans le pays

L’Autriche durcit le ton vis-à-vis des djihadistes. Le chancelier Sebastian Kurz a annoncé une série de mesures strictes pour mettre un terme au terrorisme islamiste.

Voila enfin de bonnes nouvelles… et à quand l’interdiction des appels au meurtre dans le Coran ?… l’interdiction de la circoncision qui crée des monstres !… l’interdiction de l’égorgement des animaux qui fait souffrir et contamine le cou de l’animal par des bactéries mortelles… à quand un retour au bled de toute cette chienlit qui fout la merde ! Nous les infirmes ne pouvons pas aller dans la rue sans être emmerdé !

La réponse de l’Autriche aux djihadistes

Suite à l’attaque menée à Vienne, capitale de l’Autriche, le 2 novembre dernier, ayant fait quatre morts, 23 blessés et revendiquée par Daesh le lendemain, les autorités autrichiennes viennent d’annoncer une série de mesures destinées à éviter un nouveau drame causé par des terroristes islamistes.

Le chancelier Sebastian Kurz a communiqué sur le sujet mercredi 11 novembre à la sortie du Conseil des ministres. Il est notamment question de mettre en place la détention préventive ou une surveillance électronique pour les djihadistes présents sur le territoire autrichien. L’homme, dont l’hostilité à l’immigration extra-européenne ne date pas d’hier, a déclaré : « Tant qu’elles ne sont pas déradicalisées et même si elles ont purgé leur peine, nous créerons la possibilité d’enfermer ces personnes pour protéger la population ». Pour l’heure, les critères motivant le choix entre la détention préventive et la surveillance électronique n’ont pas été précisés.

Une fermeté qui tranche avec la situation en France, où les tergiversations sur fond d’« atteintes aux libertés individuelles » durent depuis des années.

Déchéance de la nationalité et perquisitions

Parmi les autres dispositions annoncées, le renforcement de l’arsenal juridique permettant d’appliquer la déchéance de nationalité autrichienne aux personnes condamnées pour terrorisme et détenant le passeport d’un pays tiers. En outre, le gouvernement de Sebastian Kurz a aussi indiqué qu’il comptait retirer les aides sociales et le permis de conduire aux individus reconnus coupables de terrorisme. Il envisage également de créer un fichier afin de recenser les détenteurs d’armes.

Autre différence notable avec la France, les Verts autrichiens, faisant partie de la coalition gouvernementale et détenant notamment le ministère de la Justice, ont accepté la proposition du chancelier concernant la simplification des dissolutions d’associations et les fermetures de mosquées radicales.

Les autorités prévoient aussi de créer un registre d’imams ainsi qu’une plateforme de signalement en ligne afin de relever les contenus djihadistes.

L’islam politique va devenir un délit en Autriche

Ces mesures ne pourront toutefois entrer en vigueur en Autriche qu’à l’issue du débat parlementaire qui commencera début décembre. Actuellement, le pays compterait quelques 150 djihadistes ayant participé aux opérations de l’État islamique au Moyen-Orient sur son sol.

Enfin, Sebastian Kurz a précisé que l’islam politique serait bientôt considéré comme un délit par les autorités autrichiennes :

« Dans la lutte contre l’islam politique, nous créerons une infraction pénale appelée « islam politique » afin de pouvoir agir contre ceux qui ne sont pas eux-mêmes des terroristes, mais qui en créent le terreau. »

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*