Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

Non classé

_

Publié

le

Un magazine capital pour comprendre la sale mentalité des noirs qui revendaient leurs frères et nous mettent sur le dos leur incapacité à travailler pour sortir de la misère… alors que la traite est en premier musulmane et juive pour la partie occidentale… et que les premiers esclaves sont blancs… des “Slaves” D’où le mot esclave. Aujourd’hui il y a 30 millions d’esclaves dans les pays musulmans… les blancs français n’ont pratiquement RIEN à voir avec cette histoire de triangulaire sur l’Amérique. Bien au contraire ils ont aboli l’esclavage ! Il faut comprendre que le français est un NON circoncis, ce qui fait de lui un être équilibré capable d’empathie contrairement au circoncis qui souffre de son manque d’adrénaline… car c’est un drogué à l’adrénochrome qui en a reçu une surdose au moment de la circoncision… son inconscient lui fait rechercher cette sensation de fou qu’il a reçu en overdose… et pour cela comme les nymphomanes il recherche dans la violence, le choc qui va lui provoquer cette montée d’adrénaline qui lui manque… il va violer et tuer pour obtenir ce choc d’accroc tant recherché… que l’on trouve chez les fumeurs de crack qui met sa vie en jeu pour reste, tir de fortes émotions. Avant de violer et de tuer tous les circoncis ont en eu cette rage de détruire… D’où le comportement débile des racailles qui brûlent les voitures… vous pouvez chercher longtemps dans la haine du colonisateur qui est un prétexte stupide… la réalité c’est que le circoncis par son métabolisme détraqué est mal dans sa peau… IL A LA HAINE DE SOI ! Il se déteste lui-même, ce qui trompe les psychologues qui voient en eux des victimes de la société alors qu’ils sont victimes de leur rite barbare qui est l’inconscience incroyable de méconnaître l’utilité majeure du prépuce… sans prépuce on est un infirme incapable de vivre normalement


Toujours plus dingue: Thuram décrète que les Blancs n’existent pas!

Par Pascal Tenno – 30/09/2020 Facebook Twitter

Lilian Thuram
Photo / Amazon

En 1998, lors de la Coupe du Monde, Lilian Thuram a marqué deux magnifiques buts contre la Croatie en demi-finale, permettant à la France de se hisser jusqu’à la victoire contre le Brésil quelques jours plus tard. Mais, depuis, la patrie a complètement cessé de lui être reconnaissante. Car Thuram est devenu un prophète de l’antiracisme français. Et, dans un costume d’intello trop grand pour lui, il dit n’importe quoi.

Et ça ne va pas s’arranger, car il sort un nouveau livre intitulé La Pensée blanche, et dont le slogan de lancement est: “On ne naît pas Blanc, on le devient.”

On a hâte de lire cet essai qui s’annonce à la fois crétin, prétentieux et toxique. Mais, rien qu’à la couverture, on peut se faire une petite idée de son contenu.

L’antiracisme est une idéologie totalitaire en train de se former sous nos yeux ébahis. Et, dans la formation d’une idéologie totalitaire, il y a toujours un moment où quelqu’un, sans s’en rendre compte, fait le pas de trop. Un cap est franchi, toute marche arrière devient impossible. Jamais nous n’aurions imaginé que l’homme qui aurait l’idée de trop serait… un footballeur.

Il y a dans le titre du livre de Thuram un chemin qui mène droit au pire. En effet, si le Blanc est raciste de naissance, comme le croient les dingos de #BlackLivesMatter, on peut le censurer pour le punir, certes, mais il reste lui-même: il est blanc et son statut de coupable ne le fait pas changer de couleur.

En revanche, avec Thuram, il y a une nouveauté: les Blancs, selon lui, n’existent pas. Or, si vous avez la peau blanche, mais qu’en réalité vous n’êtes pas vraiment blanc, car il n’y a pas de Blancs, alors, vous n’êtes plus rien du tout. Vous éliminer devient possible.

Son éditeur explique: “Ce livre raconte l’histoire de la pensée blanche, son origine et son fonctionnement, la manière dont elle divise, comment elle s’est répandue à travers le monde au point d’être aujourd’hui universelle, jusqu’à infuser l’air que l’on respire. Depuis des siècles, la pensée blanche est une norme, la fossilisation de hiérarchies, de schémas de domination, d’habitudes qui nous sont imposées. Elle signifie aux Blancs et aux non-Blancs ce qu’ils doivent être, quelle est leur place. Comme la longue emprise des hommes sur les femmes, elle est profondément ancrée dans nos mentalités et agit au quotidien. Seule sa remise en question permettra d’avancer pour passer à autre chose.”

Thuram dit, en substance: “Même l’identité blanche est un mensonge du Blanc, et ce mensonge est en train de détruire le monde entier. Le Blanc n’existe pas! Celui qui se fait appeler “Blanc” est donc un sans-identité, un sans-patrie, un sans-histoire, un sans-existence.” Le Blanc devient un corps étranger. Qu’il soit coupable ou innocent, peu importe: on peut maintenant le balancer au vide-ordures pour sauver l’humanité.

Finissons sur un bon souvenir: les buts de Thuram contre la Croatie. À l’époque, il ne se prenait pas encore pour le Moïse du racisme anti-blanc. On ne naît pas crétin, on le devient.

Aurélien Taché, l’anti-République bon chic bon genre

Le député de Macron est plus au service des “quartiers” que de la France

Aurélien Taché, qui a comparé le port du voile chez les musulmanes de 12 ans à celui du serre-tête chez les « jeunes catholiques », vilipende un supposé « néorépublicanisme » hostile aux musulmans. Dans son interview à L’Obs, le député du Val d’Oise montre qu’il est davantage au service des « quartiers » qu’à celui de la France. 

Dans tous partis politiques, il est utile de trouver des spécimens : un homme ou une femme qui incarne la catégorie idéologique à laquelle il appartient. Chez LaREM, structure politique liquide, on en trouve de toutes les sortes. Si on soutient ce parti, on trouvera cela vivifiant, original, progressiste ; si on est habité par ces « passions tristes » réfractaires au changement, on y verra une absence de colonne vertébrale idéologique, un fourre-tout qui n’a qu’un crédo : le néolibéralisme. Pourquoi d’ailleurs y aurait-il un socle de pensées politiques articulées quand Emmanuel Macron est à lui seul une idée, une abstraction postmoderne, un concept qui s’est très bien vendu sur le marché en crise de la démocratie représentative, celle où l’on peut se faire élire grâce à la conjonction bienheureuse de « la peste brune » et de l’abstention.

« Macroniser les esprits »

Mais attention, maintenant que LaREM est aux manettes, pas question de la jouer petits bras. Certains élus, comme Aurélien Taché, ont bien l’intention de « mener la bataille culturelle et de macroniser les esprits ». M. Taché est au sein du parti jupitérien un beau spécimen du progressiste multiculturaliste, idéologiquement structuré par un passage au PS et à l’Unef. Dans une interview donnée à l’Obs prenant prétexte de l’antisémitisme, devenu cet accablant marronnier médiatique depuis vingt ans, le député Taché enfile tous les poncifs de la pensée postmoderne : relativisme intégral, dégoût du national, adoration de la diversité, culte victimaire et dévotion pénitentielle. Mais avec une certaine agressivité qui fait dire à ses collègues qu’il devrait « être à la France insoumise ». Il leur répond qu’il préfère LaREM où ne survivent plus « de néomarxistes ». Si l’on suit bien : Aurélien Taché récuse « les anciennes idéologies » mais n’hésite pas à en imiter la mécanique. Car affirmer vouloir « macroniser les esprits », qu’est-ce sinon de la manipulation mentale de masse, la fabrication d’un consentement à la pensée unique, prélude au parti unique ? Le progressiste Taché semble avoir des projets peu respectueux de la pluralité des opinions qui régissent un Etat un tant soit peu démocratique…

La République en marche, la « vraie » gauche

A travers la figure d’Aurélien Taché, qui vient notamment de faire plier Jean-Michel Blanquer souhaitant interdire aux parents accompagnateurs d’activités scolaires de porter des signes religieux ostentatoires, on cerne les contours de ce qu’est « l’aile gauche » de LaREM. Et elle s’avère plutôt proche de Benoit Hamon, Clémentine Autain et Danièle Obono. L’influence d’Aurélien Taché est à suivre car la gauche (ex PS, PRG, EELV, DVG) est la tendance politique la plus représentée au sein des élus LaREM, avec 126 députés dont 83 anciens élus/militants socialistes. Seuls 48 députés LaREM viennent de la droite et 17 du centre. Autant dire que si Taché prend le leadership sur le gros tiers des députés de gauche LaREM, qui plus est dans un contexte de politique centre-droite du Grand Chef et son gouvernement Philippe, ça pourrait tanguer. Mais, on peut aussi faire le pari que M. Taché va adopter la méthode classique du « gauchisme culturel » : prendre le pouvoir par l’influence idéologique à petits pas, en ciblant notamment la centaine d’élus novices, « ni droite ni gauche », sans réelle structure idéologique. Certains de ces « marcheurs » engagés auprès d’Emmanuel Macron après avoir été envoûtés par son charme robotique semblent, depuis Benalla et les gilets jaunes, donner des signes de sortie de la transe hypnotique commencée en 2017. Des contestations apparaissent, pour l’heure étouffées par le duo des pères fouettards Legendre-Ferrand. Mais il y a donc une clientèle potentielle pour le député Taché qui dit « irriter ceux qui ont une sensibilité néorépublicaine » ; késako le « néorépublicanisme » ?

Aurélien Taché, djihadologue

Il égrène dans l’Obs quelques unes des thématiques chères à la « gauche moraline » : politique de la ville et sa discrimination positive, récusation d’une sécession identitaire des banlieues, déni sur l’antisémitisme islamique, lutte contre les réacs de tous bords de Valls à Le Pen, promotion de la société inclusive. Il dit avoir « rejoint Emmanuel Macron le jour où [il l’a] entendu dire qu’il fallait que les élites s’interrogent sur leur part de responsabilités quand des jeunes font le choix de partir en Syrie ». C’est vrai ça : « J’ai pas de boulot, parce que j’ai pas de diplôme donc je vais faire le djihad en Syrie », voici bien un réflexe naturel en effet… Nos « élites » devraient être traduites devant les juges pour avoir contraint, par leur politique irresponsable, cette part de notre belle jeunesse de France à se lancer dans le djihadisme ! Il faut remercier Aurélien Taché de nous ouvrir les yeux sur cette nouvelle causalité du djihadisme.

Comme j’imagine qu’Aurélien Taché ne s’abaisse pas à lire autre chose que des auteurs estampillés de gauche, je lui conseillerai de lire Jean Birnbaum qui a le mérite d’avoir ouvert les yeux comme en témoignent ces deux derniers essais, Un silence religieux et La religion des faibles. Cela aiderait notre combattif député à penser la relation de sa « gauche morale » avec l’islam, et de là avec l’immigration de masse induite par ce progressisme néolibéral qu’il affirme chérir. Or cette idéologie au service des flux (des marchandises, des capitaux, des hommes, des identités) n’a en rien constitué un progrès, ni une libération, elle a approvisionné en « choses » le capitalisme financiarisé des nomades en costumes qui considèrent que les Etats-nations ne sont que des territoires de transit, des carrefours, des hubs.

Le peuple des « victimes » et « le populisme des imbéciles »

Le prétexte de l’entretien est l’antisémitisme, c’est donc par cela qu’il s’ouvre longuement. Mais après les condamnations d’usage, M. Taché botte vite en touche. On croirait alors lire une interview d’un responsable du CFCM, de la mosquée de Paris, voire du CCIF : accuser des idéologues musulmans de propager la haine antijuive, accuser certains musulmans de passer à l’acte criminel au nom d’un islam judéophobe délirant, c’est faire de tous les « musulmans des quartiers populaires un autre bouc émissaire ». C’est vrai ça, il n’y a que le Juif qui mérite d’être un bouc émissaire, qui a la force de l’expérience pour supporter l’opprobre, les jets de pierre, les coups de boule d’une racaille qui lui hurle « sale yahoud » ! Notre député, qui semble aussi un sociologue expert des banlieues, déclare que l’antisémitisme en banlieue ne « prend pas sa source dans l’immigration ou dans les versets du Coran […] mais dans l’ignorance et le sentiment anti-élites ». C’est vrai ça, les « élites » juives ont trop de pouvoir en France et cela suscite la jalousie d’une masse d’ignorants. Taché appelle cela « le populisme des imbéciles ». C’est pratique le populisme, ça n’a qu’un visage indistinct, celui du « peuple », ça évite de désigner les responsables des attaques et des meurtres de seize Français juifs depuis 2003.

C’est un peu embarrassant tout de même pour M. Taché – mais le journaliste de l’Obs n’allait quand même pas le lui faire remarquer – que tous les assassins de juifs en France depuis le meurtre de Sébastien Selam jusqu’à celui de Mireille Knoll soient tous des personnes issues de l’immigration maghrébine ou sub-saharienne de confession musulmane. « Le populisme des imbéciles » dites-vous M. Taché ? Rassurez-nous : l’islamisme criminel n’a rien à voir avec l’islam, n’est-ce pas ?

L’enseignement des « jeunes ignorants »

Le Coran et surtout les hadiths qui constituent le substrat politico-théologique de l’antijudaïsme islamique n’ont rien à voir avec le réel. Circulez ! C’est d’ailleurs pourquoi le 9 décembre 2017, place de la République, des musulmans assemblés pour défendre « la cause palestinienne » criaient «  Khaybar Khaybar ya yahoud, Jaych Mhammad saoufa ya’ud » c’est-à-dire un appel à tuer les juifs comme le fit le prophète Mohamed avec ceux de l’oasis de Khaybar en 628, bataille inaugurale de l’islam comme système théocratique. Extermination des hommes et jeunes garçons juifs, femmes violées, enfants réduits en esclavage. Le 9 décembre 2017, à Paris, qu’on ne vienne pas parler d’importation du conflit israélo-palestinien, c’est bien l’importation de l’imaginaire islamiste : celui où les juifs sont de toute éternité voués à finir comme ceux de Khaybar, ces falsificateurs de la parole divine. Et certains s’étonnent encore que juif et sioniste soient absolument synonymes dans cette nébuleuse fréro-salafiste si influente ? Voilà ce que nombre d’imams de ce courant prêchent dans de nombreuses mosquées françaises. Mais M. Taché répond : « Musulmans de banlieue bouc émissaires », « il ne faut pas exagérer » cet antisémitisme des banlieues.

Mais le pompon, c’est sa solution pour déraciner l’antisémitisme criminel chez « ces jeunes » dont il consent à admettre qu’il en existe quelques uns qui posent problème : « leur enseigner des récits de mémoire partagée entre juifs et musulmans ». Le simple terme « récits de mémoire partagée » en dit long sur l’intox. Plutôt qu’une « mémoire partagée » autour d’habitudes folkloriques communes (le henné et les youyous dans les mariages, le couscous-boulette du vendredi soir) ou d’anecdotes personnelles (« au Maroc, en 1950, ma voisine musulmane venait allumer le feu le jour de shabbat, comme on s’entendait bien ! »), je propose des cours d’histoire. Surtout d’histoire précoloniale, c’est-à-dire avant que le Français ne vienne jouer les arbitres et place le maître musulman en situation de colonisé ; avant que le Français et sa République, avec l’Alliance israélite universelle dans ses bagages, ne viennent ouvrir aux juifs du Maghreb les portes de l’émancipation. Là ce sera autre chose peut-être en termes de « récits de mémoire partagée ».

Une autre histoire

On parlerait du statut du dhimmi et de la condition juive en terre d’islam depuis les conquêtes au VIIe siècle, de l’insécurité permanente et des pogroms, des Juifs de cour pour protéger la communauté et de la vie de misère dans le mellah avant la création du ghetto européen médiéval, du port de signes distinctifs avant que la Chrétienté ne s’y mette avec sa rouelle, des synagogues détruites quand elles étaient plus hautes que la mosquée, des juifs interdits de voyager à dos d’animaux nobles réservés au maître musulman. L’histoire permettra aussi, bien sûr, de raconter ces moments où la condition des juifs, ici ou là en terre d’Islam, fut un peu moins pire que dans la Chrétienté. Mais on finira sur les conditions de l’expulsion entre 1948 et 1970 du million de juifs du monde islamique, eux qui comme les chrétiens, étaient présents au Maghreb, en Egypte, en Iran, en Turquie avant l’islam…

Organiser des sessions de contes pour petits enfants dans les banlieues sur la radieuse coexistence judéo-islamique révèle bien l’ignorance de nos « élites » quant aux imaginaires véhiculés par des siècles d’antijudaïsme auquel est venu s’adjoindre l’antisémitisme européen – on leur rappellera que Drumont fut élu député d’Alger à la suite des émeutes antisémites de la ville en 1898. Il faudra aussi apprendre à « ces jeunes ignorants » ce qu’ils doivent en termes d’antisémitisme à un personnage comme le grand mufti de Jérusalem. Amin al-Husseini fit la jonction entre l’antijudaïsme islamique, le nationalisme arabe et le racisme nazi en se faisant le relai vers le monde arabophone de la propagande antijuive de son ami Adolf Hitler, depuis sa radio de Berlin entre 1941 et 1945. Fait prisonnier par les Français, il put s’échapper tranquillement en mai 1946 pour rejoindre l’Egypte… On pourrait ensuite leur lire des extraits de la littérature du fondateur des Frères musulmans Hassan al-Banna, le papi de Tariq Ramadan, ou de Sayyid Qutb dont la violence remiserait Céline au rang de comique dieudonnesque. Certes, cela risque de ne pas s’harmoniser avec « les récits de mémoire partagée » dont rêve Aurélien Taché, sur les bons conseils, dit-il, de Benjamin Stora qui aurait l’oreille du président.

Salauds de pauvres contre gentils pauvres

Après tout, cet antisémitisme n’est-ce pas la faute à la misère économique, c’est ce que nous assène Aurélien Taché : « Ce n’est pas non plus dans la France périphérique mais dans les quartiers et les grandes villes que se concentre la pauvreté. » L’inénarrable équation « pauvreté = perméabilité à l’antisémitisme », que ne l’a-t-on entendue répétée par ceux qui ne veulent pas se fatiguer à lire des ouvrages d’histoire. Ils seraient mieux renseignés sur la longue durée de la haine antijuive, la pluralité de ses motifs, loin de se réduire aux aléas économiques. Cela fait longtemps que les historiens ont montré que la jalousie sociale n’était pas la cause prédominante de l’obsession antijuive. C’est un peu comme l’équation « pauvreté = délinquance et criminalité », ignorant que l’immense majorité des pauvres ne tombe pas dans la routine des trafics. Mais cette majorité silencieuse-là on ne veut pas trop la voir car elle réduit à néant « la culture de l’excuse », rente morale de tant de bien-pensants. Et quand cette France des travailleurs pauvres descend dans la rue ou se fixe sur un rond-point, le beauf sert de « plouc émissaire » (Ph. Murray). Autre question adressée à M. Taché : le taux de pauvreté chez les agriculteurs est de 25% (moyenne nationale 14%), observe-t-on chez eux un goût particulier pour la vulgate antijuive ? Quand les petits exploitants manifestent, crient-ils « mort aux juifs » ?

On peut rejoindre au moins Aurélien Taché sur un point : la gauche n’a fait « qu’agiter des slogans antiracistes et paternalistes qui n’ont mené nulle part ». Mais la suite de son analyse est édifiante… La faute à qui ? A Julien Dray, qui a surfé sur la marche des Beurs de 1983 pour se faire élire, explique le député LaREM. Dray à lui tout seul c’est la gauche qui a « cocufié » (sic) les banlieues. Ca ne va pas aider à y lutter contre l’antisémitisme, ce « populisme des imbéciles » !

« J’ai été élevé en écoutant Renaud, en mangeant de l’entrecôte, mais j’aime aussi le rap et les kébabs. »

De toute façon, pour Aurélien Taché, les populations de ces quartiers n’ont strictement aucune responsabilité dans la situation calamiteuse dans laquelle elles se trouvent depuis plus de trois générations. Chômage, échec scolaire, absence de qualification pour le marché de l’emploi, salafisation des modes de vie coexistant avec les trafics en tous genres. Tout cela est la faute, en vrac, « des élites », de « l’Etat qui a abandonné ces quartiers », du « républicanisme guerrier » qui produit des tensions communautaires, du « modèle assimilationniste » qui est « la négation de l’autre ». Yassine Belattar, sors de ce corps !A lire aussi: Non, les « quartiers » n’ont pas été abandonnés

Mais Aurélien Taché ne fait pas que dénoncer. Il a des solutions fondées sur sa propre expérience : « J’ai été élevé en écoutant Renaud, en mangeant de l’entrecôte, mais j’aime aussi le rap et les kébabs. On peut être dans une forme de cosmopolitisme. » Les référentiels culturels qui semblent définir l’identité nationale de M. Taché sont du plus bel effet postmoderne et se passent de commentaires. D’ailleurs, il ne faut pas trop compter sur cet élu de la République pour rendre hommage aux emblèmes de la nation. Pour lui le drapeau tricolore « renvoie au régiment […] est-ce bien le rôle de l’école de se transformer en caserne ? » Il préfère citer Jean Zay qualifiant le drapeau national de « saloperie tricolore ». Sauf que comme son collègue Griveaux sur France Inter confondant Bloch et Maurras, Taché se prend les pieds dans le tapis de l’histoire politique complexe des années 1930 ! Zay a bien écrit un poème en 1924 (il avait 19 ans) intitulé Drapeau dans lequel il exprimait avec virulence son désenchantement patriotique après la Grande guerre. Poème qu’il a ensuite décrit comme un pastiche. Son texte de jeunesse ne fut jamais publié avant que la presse maurrassienne ne s’en saisisse en 1932 pour dénoncer l’antipatriotisme du jeune député du Loiret, futur ministre de l’Education. Le poème sera relayé par Céline en 1938 avec son « Je vous Zay ! » puis par la diplomatie antisémite de Vichy pour démasquer « ce Zay juif-bolchévique-antipatriote ». Dans les faits, Zay avait été élevé dans le protestantisme, était un Radical profondément patriote. M. Taché reprend donc à son compte la propagande antijuive des années 1930 contre Zay… Une fois encore, j’adresse une supplique à nos hommes politiques dont les références historiques ressemblent à de lointains souvenirs de bachotage Sciences Po : évitez d’utiliser des citations historiques dont vous ne maîtrisez ni les termes, ni le contexte ! Heureusement que le journaliste de l’Obs ne l’a pas lancé sur la Marseillaise, sinon on aurait eu droit à la dénonciation du « sang impur » et l’impérieuse nécessité de réécrire notre hymne pour l’adapter aux nouveaux visages de la France.

Le vote ethnique et la fin de la souveraineté par Aurélien Taché

Mais on y vient à la promotion des quotas ethniques. C’est d’ailleurs ce que l’on préfère chez les progressistes multiculturalistes : cette appétence antiraciste pour la racialisation, ce goût moraliste pour l’ethnicisation des individus, histoire d’assigner « chacune et chacun, toutes et tous » à leur petite boutique communautaire respective. Pour Aurélien Taché, il faut « des listes vraiment inclusives aux prochaines municipales » parce qu’il n’y a « pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des cinquante plus grosses villes ». Parce que c’est une obligation démocratique l’ethnicisation des élus ? Et il faudrait des quotas selon la taille des municipalités ? Quid des Asiatiques par exemple ? Jean Coumet, maire du 13ème arrondissement de Paris doit en toute hâte céder sa place ; à moins que les « Asiatiques » de l’arrondissement n’aient rien revendiqué ! M. Taché a l’indignation républicaine sélective : tous ces Français en situation de handicap, bien plus nombreux que toutes les minorités assemblées, subissent une exclusion sociale, éducative, professionnelle, culturelle et politique autrement plus violente que les « Noirs et les Arabes des quartiers » dont se préoccupe exclusivement M. Taché ? En outre, ses affirmations sont contredites par la réalité du terrain : les Français issus de l’immigration sont acteurs de la vie politique locale dans la plupart des « quartiers ». Dans certaines équipes municipales, ils sont tout à fait « représentés » et certains y ont d’ailleurs un poids politique indéniable. Quand on veut s’engager en politique en banlieue, c’est possible et ça paye. Ca se monnaye même parfois : une petite place d’adjoint en échange d’une aide pour obtenir les suffrages de tel ou tel quartier, de telle ou telle « communauté » ; mais passons sur ce clientélisme dans ces quartiers où on se fait élire avec 70% d’abstention !

Après tout, pourquoi s’étonner des idées de M. Taché, lui qui exprimait son enthousiasme au projet de « transférer la souveraineté de la France au niveau européen » (Les terriens du dimanche, C8, 2 décembre 2018), annonçant d’ailleurs que ce serait « le cœur des propositions » de LaREM aux Européennes de mai prochain. Il faut avoir de l’audace quand on est un grand homme politique : pourquoi ne pas transférer carrément notre souveraineté à l’ONU ? D’ailleurs M. Taché aimerait que l’on y cède notre siège à notre partenaire allemand… Notre député, ennemi des « néorépublicains », regrette être « souvent seul à [s’]exprimer sur ce terrain », mais il dit « recevoir beaucoup d’encouragements ». Et n’est ce pas finalement ce qu’il y a de plus inquiétant ?

Le secret derrière la propagande antiraciste, révélé par un professeur Noir

Jason Hill, professeur de philosophie à l’Université DePaul de Chicago et auteur du livre We Have Overcome – lettre d’un immigrant au peuple américain*, est la perle rare politiquement incorrecte d’un monde académique devenu marxiste et révolu-tionnaire.

Il défend l’idée que les universités sont la « menace interne la plus grave pour notre pays », une préoccupation que je partage amplement, et que « les principes fondamentaux et les fondements qui maintiennent les États-Unis intacts, qui fournissent à nos citoyens leur personnalité civique et leur identité nationale, sont en train d’être anéantis » par les universités.

« La menace interne la plus grave pour ce pays n’est pas l’immigration clandestine ; ce sont les professeurs de gauche qui mènent une guerre contre l’Amérique et enseignent à nos jeunes à haïr ce pays. » 

Il fallait oser le dire.

Mais c’est un autre sujet, tout aussi tabou, que Hill abordait au micro de Tucker Carlson sur Fox news : il s’agit de l’approche antiraciste et du comportement victimaire.

Etre une victime, c’est revêtir le manteau de l’innocence permanente

Ne gâchez pas d’argent dans une greffe de cheveux. Faites ça !

10 sec par jour suffisent pour se débarrasser de toutes les rides

L’incroyable astuce d’une étudiante pour la graisse du ventre

Méthode 100% naturelle pour se débarrasser des rides en 3 jours

Le tribalisme antiraciste l’emporte sur l’obligation de dire la vérité. La subjectivité a remplacé le journalisme, et les médias ont placé la vérité et l’objectivité dans une impasse. Ils ont considéré que la politique identitaire supplante leur éthique professionnelle et la recherche de la vérité, et cela a eu pour effet de leur revenir en boomerang, comme cela devait arriver.

Le journaliste est censé être là par procuration pour les téléspectateurs et les lecteurs. Il est supposé poser les questions que les gens se posent, des questions aussi honnêtes que possible – c’est la condition de base du journalisme.

Je pense que cela fait partie d’un sujet plus vaste.

Les journalistes ont adhéré au culte de la victimologie, qui est devenu un gros business, car être une victime, c’est revêtir le manteau de l’innocence permanente. C’est devenir une icône morale certifiée. Et quand vous devenez une icône morale certifiée, vous devenez un innocent permanent. Et le transgresseur ou celui qui est prétendu coupable, devient un coupable permanent, dont on peut tirer une sorte de réparation permanente.

Les journalistes ont adhéré au culte de la victimologie, comme beaucoup d’Américains.

Il y a aussi un sens plus profond de la victimologie.

Ceux qui se prennent pour des victimes s’épanouissent dans un sens d’infantilisation. Ils ne veulent pas vraiment grandir. Ils ne veulent pas vraiment se faire exproprier de ce statut par d’autres et être amenés à prendre soin d’eux-mêmes.

Parce que ne pas être victime signifie « je ne veux pas être l’exception, je ne veux pas être pris comme une personne spéciale, un cas spécial, je veux prendre soin de moi ».

Ce dont je parle aussi dans mon livre « Nous avons surmonté », c’est que depuis la fin de l’oppression légale dans ce pays, et avec l’adoption de la Loi sur les droits civiques de 1964, beaucoup de gens qui ont été des victimes légales de l’État ne savent tout simplement pas quoi faire d’eux-mêmes.

Alors ce qu’ils font, c’est qu’ils créent une identité de victime, comme Jussie Smollett [NDLR Acteur noir de la série Empire qui a inventé son agression par des blancs pro-Trump], qui fait partie, comparativement parlant, des 1% du monde [NDLR Par rapport aux 99% du slogan d’Occupy Wall Street].

Tucker Carlson : Vous avez raison. Ce sont les puissants qui aujourd’hui prétendent être impuissants.

Après ses stages en non-mixité racisée, le syndicat SUD-Éducation persiste et signe, avec un programme qui ne manquera pas de faire débat.

On se souvient de la polémique qu’avait suscitée SUD-Éducation 93 en proposant ses stages en « non-mixité racisée » en novembre 2017. Voilà que ce même syndicat propose de nouveau des stages aux relents identitaires dont il a le secret. Au programme de cette formation à destination des enseignants, les inévitables ateliers en non-mixité (sur le thème « Comment se défendre dans son environnement professionnel »), mais, cette fois, c’est tout l’attirail idéologique de l’antiracisme racialiste et de la « pensée décoloniale » qui est convoqué. Le contenu de ces journées de stage s’inscrit dans la droite ligne des théories de Houria Bouteldja, fondatrice du Parti des indigènes. À se demander si la polémique qui devrait fort logiquement découler de ce nouvel événement n’est pas l’objectif principal de cette formation promettant de démontrer que l’école serait structurellement raciste. « Ce stage vise à donner des outils pour lutter contre le racisme que rencontrent au sein de l’institution scolaire différentes catégories de personnes membres de la communauté éducative : enseignant·e·s, parents et responsables, élèves », explique le syndicat dans sa présentation.

Lutte de races et déconstruction du roman national

Que dire après tout ça???

Je vais peut être choquer certains, mais j’ai envie de dire « nous ne sommes plus chez nous »…! et si j’en disais plus, on me dira peut être que je suis islamophobe… mais je suis islamophobe, je l’avoue… alors j’aurais envie de dire à tous les Français… je l’ai mis ailleurs sur un forum…

Etant donné que les Algériens de France manifestent à Paris pour leur pays l’Algérie, et se sentent très concernés par Bouteflika…!!! Pourquoi ne retournent-ils pas chez eux, car chez eux, c’est là-bas, et pas en France… Mais peut être devrions-nous faire et dire comme leurs parents l’ont fait en 1962 avec les Français Pieds Noirs :

– « C’est la Valise ou le Cercueil »…

C’est exactement ce que les algériens leur ont dit…

Pour beaucoup, qui n’ont pas eu le temps de partir, ce fut le cercueil, ou peut-être même la fausse commune sans messe ni rien d’autres…!

Je n’y étais pas, mais des jeunes filles qui sont revenues de là-bas, et étaient admises dans nos classes à toute heure du jour, nous en ont parlé, avec des larmes dans les yeux… Elles appréciaient le calme de la France, mais elle n’oubliaient pas le pays, om elles étaient nées et où elles avaient grandi…

Je ne sais pas si l’école est structurellement raciste* ; mais je suis sûr et certain que la connerie est structurelle chez les gauchistes.

*personnellement j’aurais tendance à penser que oui, avec les programmes en Histoire-Géo raciste anti-blancs, anti-français et anti-chrétiens, l’école forme les allogènes au racisme, mais ce n’est donc pas au sens gauchiste. Et ce n’est pas un propos rhétorique en l’air, j’ai entendu des conversations de collégiens et lycéens allogènes digne du PIR et de Bouteldja.

Le décolonialisme n’est qu’un des mots-alibis (avec antiracisme et lutte contre l’islamophobie) qui servent en vérité de paravents, de couverture présentable à la haine des Blancs, des Français, des Chrétiens, etc., comme l’antisionisme est le faux-nez de la vraie haine des juifs.

+1 Vous avez tout dit ! Et c’est vieux comme le monde : André Chénier avait écrit la même chose durant la Terreur révolutionnaire, il dénonça ce jeu sur le vocabulaire dont le but était de garder le pouvoir sur les esprits, avant d’être guillotiné en 1794…

L’islamophobie, voila le cheval de bataille de ces tarés de gauchistes, qui devraient aussi se préoccuper des élèves juifs qui ont déserté les écoles du 93 de la république à cause de élèves de la diversité ostracisés qui eux même sont devenus carrément antijuifs. Où est le bon sens chez les responsables de SUD éducation 93 aveuglés par leur idéologie.

On a ici une illustration éclatante de la dérive intellectuelle et idéologique d’une certaine gauche, qui s’enfonce dans une vision fantasmatique et un monde imaginaire confinant au délire, et un discours de plus en plus fanatique, extrémiste et halluciné.

En langage ordinaire, ils déraillent à pleins tubes. Personnellement je trouve qu’ils devraient aller consulter un psychiatre. Ce sont des fous. Et même fous furieux. C’est n’importe quoi.

L’arrière arrière grand mère de Françoise Vergès, Marie Hermelinde Million des Marquets, née en 1832, possédait 121 esclaves à la Réunion. Ce qui n’empêche pas cette imposteur.e (pourquoi le féminin n’existe-t-il pas?) de se proclamer « descendante d’esclave », sa seule ascendante de couleur étant une grand mère thaïlandaise.

A propos de la colonisation, on devrait surtout enseigner que le Maghreb a été d’abord colonisé et islamisé de force par les Arabes, l’islam étant la cause de leur retard, et que la colonisation française fut une défense contre les pillages et les enlèvements de Français pour les mettre en esclavage. Je rêve…

Ensuite on devrait faire savoir que le coran dit que les Juifs et les Chrétiens sont des descendants de singes et de porcs, et contient des quantités d’énormes erreurs scientifiques au lieu du savoir que les musulmans prétendent que l’on peut y trouver. Je rêve encore…

Pour résumer on pourrait rappeler que Muhammad a dit « Tuez les infidèles partout où vous les trouverez » et Jésus « Aimez-vous les uns les autres ».

Mais je rêve encore, ça reste gratuit et pas interdit.

J’ai enseigné 35 ans avant de craquer.

 Ratfucker dit :

La France a délivré l’Algérie et la Tunisie de la colonisation turque, et , ce qui est impardonnable, a proclamé le statut d’indigène, mettant les sous colonisés juifs à égalité avec les musulmans: intolérable au regard de la Charia.

Une seule réaction est souhaitable : Que Mr BLANQUER intervienne et sévisse. Il n’est pas possible d’accepter cette folie grandissante au sein du monde éducatif.

On croyait envolé le cauchemar Belkacem à l’Education Nationale, mais le virus gauchiste sévit toujours impunément. Pauvre Ecole, pauvres écoliers français, pauvre France !

De saines colères nous animent en constatant la dégénerescence du métier d’enseignant depuis des décennies, la baisse abyssale du niveau de la formation des enseignés suivant celle des enseignants !!

Le terme de racisme est utilisé pour nationalisme et celui-ci est nécéssaire en cette période d’islamisation. Tout le monde est islamophobe moi compris et il n’y a aucune honte à cela seuls les couards n’osent pas le dire. Le nationalisme n’est nullement dangereux dans une europe à la démographie en chute libre, il n’y a que la gauche pour dire de telles âneries.

Rapport annuel de la CNCDH: Les Français sont plus tolérants, mais les actes racistes et antisémites sont en hausse Selon le rapport annuel de la Commission consultative nationale des droits de l’homme (CNCDH) sur la lutte contre le racisme publié ce mardi, les Roms constituent la minorité la plus mal perçue en France

Le document révèle que les Français sont plus tolérants que jamais et fermement opposés au racisme, à l’antisémitisme et aux discriminations.

Dans le même temps, les actes antisémites ont progressé et la communauté Rom est stigmatisée.

La CNCDH s’inquiète par ailleurs, dans son rapport, de la sous-déclaration constante des actes racistes.

Peut mieux faire. Voici ce qui ressort à la lecture du rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) sur la lutte contre le racisme publié ce mardi, qui dresse un état de lieux du racisme, de l’antisémitisme et de la en France. Si les Français semblent plus tolérants que jamais, certains restent bien ancrés dans leurs préjugés à l’encontre de certaines communautés et encore prêts à commettre des actes racistes ou antisémites. Selon le document, les Roms représentent la minorité la plus mal perçue dans le pays. Et globalement, de nombreuses victimes d’actes racistes n’osent toujours pas porter plainte aujourd’hui en France.

Les Français plus tolérants que jamais

C’est la bonne nouvelle de ce rapport : jamais l’indice de tolérance n’a été aussi élevé, puisqu’il atteint 67 points (sur 100). « La CNCDH ne peut que s’en réjouir, d’autant plus que cette tolérance s’accroît en particulier parmi les jeunes générations », communique l’instance indépendante. « Cette année, l’indice de tolérance est le plus élevé jamais enregistré depuis sa création, en 1990, explique Jean Tiberj, professeur des universités à Sciences Po Bordeaux, coauteur du rapport et créateur de cet indice longitudinal de tolérance. Cela s’explique par des facteurs de long terme : plus on a fait d’études, et moins on est raciste. Et aujourd’hui, l’opinion française est plus éduquée qu’en 1990. On observe que plus on est né récemment et moins on est raciste, poursuit le sociologue. Ainsi, les jeunes d’aujourd’hui seront demain des adultes moins racistes que les adultes d’aujourd’hui ».

En revanche, des effets de court terme peuvent troubler cette tendance croissante à la tolérance. « Cela dépend de la couleur politique du gouvernement, du climat médiatique et du discours politique ambiant, souligne Jean Tiberj. Si des politiques déclarent en masse que l’islam est problématique en France, cela infuse certains esprits et peut entraîner une hausse des actes antimusulmans. Le bruit médiatique, le contexte politique et la prise de parole publique : tout cela a un impact sur la tolérance ». A l’inverse, « après les attentats de 2015, le discours ambiant a favorisé la tolérance », rappelle le coauteur du rapport. « Les paroles qui ont été prononcées après les attentats par différents responsables politiques, sociaux et religieux, et le fait qu’une fraction de la communauté maghrébine s’exprime très fortement en faveur des valeurs de la République, cela a favorisé le rapprochement, a commenté Jean-Marie Delarue, directeur de la CNCDH. Les événements de ce type font naître l’envie d’union, même si ça ne se concrétise pas forcément ensuite ».

Mais les Roms largement stigmatisés

Si les Français ont été globalement plus tolérants en 2018, ils ne le sont pas nécessairement à l’égard des Roms, qui sont aujourd’hui largement stigmatisés. L’indice de tolérance à l’égard de cette communauté n’est que de 35 points, précise la CNCDH dans son rapport, ce qui en fait la population la plus « mal tolérée ». Non seulement les Roms restent très majoritairement perçus comme « formant un groupe à part dans la société » (68 %), mais une majorité de Français pense que cette mauvaise intégration est la faute des Roms. Ainsi, 52 % des sondés pensent que les Roms « ne veulent pas s’intégrer en France », qu’ils contribuent à l’insécurité et qu’ils « vivent essentiellement de vols et de trafics », peut-on lire dans le rapport.

 La CNCDH se réjouit de la progression de l’indice de tolérance qui atteint un niveau record. Néanmoins certains #préjugés n’évoluent que très peu.

« La communauté Rom manque de défenseurs dans la parole publique et souffre d’un manque d’empathie de la part de la société », note Vincent Tiberj. Un constat qui s’inscrit dans l’actualité récente. Fin mars, des expéditions punitives avaient été organisées à l’encontre de membres de cette communauté après que des rumeurs parlant d’enlèvements d’enfants par des Roms à bord de camionnettes blanches ont été largement relayées sur les réseaux sociaux. Les rumeurs n’avaient aucun fondement, mais plusieurs Roms avaient été agressés en région parisienne à cette occasion.

Des actes antisémites en hausse et des préjugés antijuifs tenaces

Autre enseignement de ce rapport, les actes antisémites sont en hausse de plus de 70 % sur un an, apprend-on, avec en 2018 pas moins de 541 faits antisémites, alors qu’ils étaient en baisse ces dernières années. Ont ainsi été recensées 358 menaces et 183 actions antisémites (dont 102 atteintes aux biens et 81 atteintes aux personnes). Soit trois fois plus d’actions antisémites qu’en 2017.

En outre, les préjugés antijuifs restent tenaces : 20 % des Français jugent que « les juifs ont trop de pouvoir en France » et 36 % que « les juifs ont un rapport particulier à l’argent ».

L’Islam mal perçu, mais les musulmans bénéficient d’une meilleure image

L’édition 2018 du rapport de la CNCDH observe que les musulmans bénéficient d’une meilleure image : 81 % des sondés estiment qu’« il faut permettre aux musulmans de France d’exercer leur religion dans de bonnes conditions ». Mais comme l’instance l’avait déjà observé dans son rapport 2017, « l’islam reste une source de tensions très vives dans une partie de la société ». Ainsi, plus de quatre sondés sur dix (44 %) pensent que « l’islam est une menace pour l’identité de la France ». Et certaines pratiques religieuses musulmanes (port du voile, non-consommation d’alcool et de porc) sont jugées « difficilement compatibles avec la France ». En atteste la récente polémique sur le hijab de running commercialisé par Décathlon, ensuite retiré de la vente. « Pour une frange de l’opinion, une femme voilée est soupçonnée soit de prosélytisme, soit d’être sous domination masculine, expose le sociologue Vincent Tiberj. Le voile continue à cristalliser le rapport à la diversité et au multiculturalisme ».

Pour Nonna Mayer, directrice de recherche émérite au CNRS, qui a analysé les données présentées dans ce rapport, « ceux qui ont une aversion à l’égard d’un certain nombre de pratiques de l’islam, contrairement à ce qu’ils disent, ce n’est pas au nom de la défense des femmes, des gays, de la laïcité, c’est exactement l’inverse : plus on est hostile à l’islam, plus on est hostile aux femmes, aux gays, etc. ».

Les actes racistes sous-déclarés

Enfin, la CNCDH s’inquiète dans son rapport 2018 de la sous-déclaration constante des actes racistes. « 1,1 million de personnes se disent victimes chaque année de menaces, de violences ou de discriminations à caractère raciste, des chiffres très loin du nombre de plaintes déposées », déplore Jean Tiberj. En 2017, « plus de 6.000 affaires racistes ont été traitées par les parquets, ayant abouti pour 9 % seulement d’entre elles à une condamnation », rappelle la CNCDH. Pour son président Jean-Marie Delarue, « une action résolue et prolongée des pouvoirs publics doit favoriser la disparition des préjugés. Le racisme met à mal notre vivre ensemble ».

Comment expliquer et enrayer ce phénomène de sous-déclaration ? « Certaines victimes redoutent l’accueil qui leur sera réservé si elles se rendent au commissariat pour porter plainte, et cette crainte les décourage de le faire », regrette Vincent Tiberj. En pratique, la CNCDH recommande « la formation des agents qui recueillent les plaintes des victimes d’actes racistes, poursuit le coauteur de l’étude. Cela permettrait de restaurer la confiance des victimes envers les institutions et d’en finir avec ce “chiffre noir” : c’est-à-dire ces actes délictueux qui échappent totalement au radar de la justice ».

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AMAZON

_

Publié

le

Amazon Web Services ouvrira des centres de données en Israël en 2023

La société technologique annonce son projet quelques semaines après la signature par Israël d’un accord de services sur cloud d’un milliard d’euros avec la société et Google

Amazon a annoncé vendredi qu’il ouvrira des centres de données en Israël en 2023, quelques semaines après que le pays a signé un accord de 4 milliards de NIS (un milliard d’euros) avec la filiale Web Services de l’entreprise et Google.

« Aujourd’hui, Amazon Web Services Inc, une société d’Amazon.com, a annoncé qu’elle ouvrira des infrastructures en Israël au cours du premier semestre 2023 », a déclaré AWS dans un communiqué vendredi, rapporte Reuters.

En avril, les deux entreprises de high-tech – AWS et Google – ont été sélectionnées comme les gagnantes de l’appel d’offres de 4 milliards de NIS pour construire et fournir des centres de données régionaux basés sur le cloud et des services à la nation.

Israël a signé les accords avec les sociétés en mai, ce qui, selon les responsables du ministère des Finances, garantira la continuité du service même si les géants de la technologie subissent des pressions pour boycotter le pays.Le comptable général du ministère israélien des finances, Yahli Rotenberg, au centre, en compagnie d’autres responsables au ministère des finances à Jérusalem, le 24 mai 2021 (Crédit: Shoshanna Solomon/Times of Israel).

Ils construiront les centres de données et fourniront des services basés sur le cloud aux entités publiques locales, toutes les données étant sécurisées à l’intérieur des frontières d’Israël, conformément à des directives de sécurité strictes et à la législation israélienne.

Les employés israéliens devront passer des certifications de sécurité.

Le projet de cloud, appelé Nimbus, est l’un des plus grands projets de technologie de l’information d’Israël. Il permettra aux ministères et autres entités publiques de transférer des serveurs et des services dans le cloud fourni par les deux entreprises technologiques. En attendant que les centres de données soient construits localement – dans un délai estimé à deux ans – les services sur le cloud seront fournis par les centres de données Google et Amazon AWS en Irlande, aux Pays-Bas et à Francfort.

Toutes ces données seront ensuite transférées vers ceux mis en place en Israël, ont précisé les responsables.

Le contrat gouvernemental avec Google et Amazon pour ces services est d’une durée initiale de sept ans, avec une option de prolongation pour un total de 23 ans, ont précisé les responsables. Après les sept premières années, Israël pourra ajouter d’autres fournisseurs ou cesser de travailler avec les fournisseurs actuels.

Le projet, qui prévoit l’installation de six centres de données en Israël pour un investissement d’au moins 4 milliards de NIS, fournira quelque 500 emplois directs pour chaque centre, mais stimulera également l’emploi de manière indirecte via les services que ces centres utiliseront auprès d’autres fournisseurs.Image illustrative d’un centre de données (Crédit: cybrain ; iStock by Getty Images)

Les centres créés contribueront également à la création d’un écosystème pour les jeunes entreprises qui fournissent des services basés sur l’informatique dématérialisée, ont déclaré les responsables, et formeront la main-d’œuvre avec les compétences appropriées qui se répercuteront ensuite dans l’écosystème technologique du pays. Les pays voisins seront également en mesure d’exploiter l’infrastructure sur cloud mise en place en Israël, a déclaré le ministère des finances.

Le projet Nimbus a été divisé en quatre parties, avec quatre appels d’offres distincts : la construction des centres de données et la fourniture de services de cloud au gouvernement sur une plateforme publique – remportés par Google et AWS ; l’aide à l’élaboration d’une stratégie gouvernementale visant à transférer les opérations vers le cloud ; l’aide technique à la mise en œuvre du transfert ; et un appel d’offres non encore publié pour fournir des services d’optimisation de l’utilisation du cloud.

Le consultant KPMG a remporté le deuxième appel d’offres et participera à la mise en place d’un centre d’excellence en matière de cloud computing, qui aidera à définir la stratégie gouvernementale de transfert des activités vers le cloud computing.

Le ministère a déclaré que l’appel d’offres visant à sélectionner des dizaines de petits et moyens fournisseurs locaux pour aider les entités gouvernementales à transférer leurs systèmes vers le cloud et à développer des systèmes basés sur le cloud est en cours. Le quatrième appel d’offres est toujours en cours de formulation, a indiqué le ministère.

Voyez la suite

Non classé

_

Publié

le

Nous voilà habitué à Macron la marionnette des juifs comme s’il était un président légal !

MACRON : “J’AI ÉTÉ SÉLECTIONNÉ PAR BILDERBERG,

IL N’Y A PAS DE DEMOCRATIE EN FRANCE !”

L’arrivée par fraudes graves de Macron à l’Élysée !
Le 23 avril 2017, Macron a “obtenu” 24% des suffrages en siphonnant toutes les autres listes.
L’ arrivée à l’Élysée par fraudes graves de Macron en 2017 est le résultat d’une action concertée de l’État profond français. L’arrivée à l’Élysée de Macron résulte aussi de l’utilisation des serveurs Scytl et Dominion, qui ont crédité fallacieusement le candidat LREM de 24% au premier tour. Exactement le même mode opératoire utilisé par Biden, nommé Président des États-Unis, suite à des fraudes abyssales.

Je reposte un article rédigé le 25 juillet 2017, mais qui n’a pas pris une seule ride. Je le reposte, car il montre l’arrivée par fraudes graves de Macron à l’Elysée : résultat d’une action concertée par l’Etat profond français.
Les tristes votes à l’Assemblée nous rappellent le pire. Le vote du 5 juillet 2017 sur la confiance donnée au Premier Ministre (360 pour, 129 abstentions, 67 contre) ; puis le vote hélas massif des députés acceptant craintivement, -sauf naturellement les députés de la FI et les députés communistes-, la loi d’habilitation destinée à démolir le code du travail. 

1)- les pleins Pouvoirs donnés à Pétain en 1940

Tous ces votes additionnés évoquent irrésistiblement les pleins pouvoirs donnés massivement à Pétain en 1940 : à l’exception de 80 députés “honnêtes”. Sans oublier les communistes qui n’étaient pas à Vichy, le PCF ayant été interdit de séjour.
Comme l’explique Alain Badiou, la désorientation des consciences pétainistes a rendu possible un tel plébiscite à ce gouvernement contre révolutionnaire (celui de 1940) : “
Car, tout comme Pétain, Macron n’est pas un “accident”, une “erreur” de la grande Histoire et de quelques dirigeants “pris de court”, ainsi que j’ai pu souvent le lire sur Facebook.
2)-Le coup d’État « démocratique » fomenté par Macron 
De la même façon aujourd’hui et s’agissant cette fois de Macron, nous possédons deux témoignages venant du petit banquier lui-même. Ce dernier n’a-t-il pas dit, au cours d’une conférence de presse officielle “qu’il était arrivé par infraction à l’Élysée“(sic) ? Plus disert encore, il a avoué, au cours d’une conférence effectuée en 2017, qu’il avait été choisi par BildenbergEt qu’il n’y avait pas de démocratie en France” (sic). Il existe un enregistrement vidéo de ces paroles, prouvant la véracité des mots prononcés par le petit banquier.

2.a)-L’arrivée au pouvoir d’une bande illégitime et minoritaire
Car on le sait tous : Macron est arrivé au Pouvoir en 2017, suite à un “coup d’état démocratique“, pour reprendre l’excellente formule d’Alain Badiou, tiré de son ouvrage : “Eloge de la Politique“, édition Café Voltaire/Flammarion, 2016. Or, la promotion du livre d’Alain Badiou, qui commençait très fort, a été brutalement interrompue  au début du mois d’octobre 2017, du jour au lendemain par les sbires de Macron : ce qui montre combien ce livre lucide et intelligent  gênait le petit banquier !
Régis de Castelnau résume aussi parfaitement la situation : “Le coup d’État financier, médiatique et judiciaire perpétré en 2017 a installé à la tête de l’État une bande minoritaire et illégitime. Incarnée par celui qui est leur chef, Emmanuel Macron“(sic), extrait de son billet de son blog “Vu du droit” du 6 octobre 2019, intitulé : “Pourquoi il ne faut pas demander le départ de Castaner“.
En 2017, la France a été traitée comme un pays africain. Que fait-on en Afrique ? Dans son ouvrage, “Le réveil de l’Histoire“, Alain Badiou répond : “On (les États-Unis) monte de sanglantes expéditions militaires un peu partout, notamment en Afrique, pour faire “respecter les droits de l’homme”, mettre partout au pouvoir -par la combinaison de l’occupation violente et “d’élections” fantomatiques -des valets corrompus, lesquels livreront pour rien aux susdits puissants la totalité des ressources du pays” (sic) (“Le réveil de l’Histoire”, édition Lignes, 2012, page 12).
De la même façon, en 2017, grâce à des élections sans vérité, on a imposé le valet corrompu Macron à l’Elysée :
1°)-d’une part, pour siphonner les richesses françaises au profit des américains. 2°)-Surtout on a placé King Kostard, directement en réponse au mouvement anti Khomri de 2016, pour discipliner cette “populace”, qui avait eu l’audace en 2016 de descendre dans la rue à 14 reprises, afin de s’opposer à un projet de loi (loi Khomri) voulu par la dictature supranationale de Bruxelles.
J’ai souvenir de la joie incroyable de Pierre Gattaz, membre de l’Etat profond français, suite à la réussite de cette sinistre entreprise. En effet, le Tour de France s’arrêtait un jour de juillet 2017 à Périgueux : on avait dressé des stands, en invitant notamment celui qui était encore “le patron des patrons”. Il n’en pouvait plus de bonheur de cette nouvelle situation, comme le montre une photo de lui dans la “Dordogne libre” achetée à l’occasion, hilarant, plié en deux de rigolade, comme on ne l’avait jamais connu.

2.b)-Le rôle des serveurs Scytl et Dominion
Le serveur truqué SCYTL a joué un rôle cardinal. Le soir du premier tour, Macron faisait entre 6 et 9% des suffrages. Il y a eu une grande panne d’électricité. Tous les autres comptes des autres candidats ont été siphonnés, y compris les petites listes comme l’UPR et le NPA, réduites respectivement à 1 et à 0,5% des suffrages, malgré toute la mobilisation du NPA dans les luttes. El la forte et intelligente présence des militants de l’UPR sur les réseaux sociaux (voir excellent article rédigé par Eric Montana pour MEDIAZONE : “Scytl, le logiciel qui vote pour vous”, du 26 novembre 2020).
Et, à travers eux, l’Ogre capitaliste mondialisé, à qui il en faut toujours plus, a réussi son “coup” : grâce à Macron au Pouvoir, avoir: toujours plus de profits, toujours plus de grandiose, toujours plus de Volonté de Puissance.

Conclusion :
Face à ce coup de force illégitime, il nous reste :
1)- Le COMBAT IDÉOLOGIQUE sur les réseaux sociaux, et, je l’espère aussi, par des passages média d’intellectuels de la gauche critique “reconnus”. En ce moment, il n’y a que Michel Onfray qui l’ouvre : même ce qu’il dit est du déjà vu, déjà entendu : critique du Peuple mis au rancart, malgré le succès du NON au TCE en 2005. Ce n’est pas mon préféré, mais ça fait du bien de l’écouter à défaut d’un autre
 2°)-CONTRE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL VOULANT FAIRE DE NOUS DES ESCLAVES DANS LE CADRE DU GRAND RESET, SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, NOUS, LES SANS NOM LES SANS GRADE, NOUS NOUS BATTRONS COMME DES CHIENS CONTRE LA DICTATURE SANITAIRE, ETCONTRE LA PRIVATION DE LIBERTES PUBLIQUES (interdiction de manifester), VOULUE PAR MACRON, BIDEN, OBAMA, CLINTON, GATES, SOROS.
Nous; les sans nom, les sans grades, populariserons notre programme de rupture avec le mondialisme en 30 points élaboré par le Rassemblement “Pouvoir au Peuple”, réunissant les “Insoumis critiques”, les “franchement insoumis”, le courant interne/externe : “Rupture, Pouvoir aux militants”,  le PRCF, la PARDEM, le CNSJS, proposant une vie décente et joyeuse pour chacune et pour chacun. Son porte-parole pourrait être, soit Jacques Généreux, soit Jacques Sapir, soit Jacques Cotta.
Comme on disait dans les années 1790 et 1968  : ON A RAISON DE SE RÉVOLTER !

(1)-J’ouvre une parenthèse : chaque fois que le petit poudré s’exprime en anglais, hélas dernièrement dans le Times, sans que personne n’y trouve à redire, je ressens une forte envie de dégobiller. Imagine-t-on le Général de Gaulle parler anglais à Roosevelt ou Eisenhower ? Naturellement, un tel scénario eut été invraisemblable. Mais ce choix de la langue anglaise est bien la preuve, malheureusement, que la France n’est plus qu’une petite colonie des États-Unis, où le vassal (Macron) réaffirme son humble subordination, son obéissance totale au suzerain, à l’époque encore Obama : pire encore, dans la langue de l’état puissant. Situation plus humiliante, tu meurs.


MACRON : “J’AI ÉTÉ SÉLECTIONNÉ PAR BILDERBERG,
IL N’Y A PAS DE DEMOCRATIE EN FRANCE !”

Emilie Ballore, VK : cela remonte à 2017, mais c’est toujours d’actualité..
Emmanuel Macron : « J’ai été sélectionné par le Groupe Bilderberg. Il n’y a pas de démocratie à proprement parler en France. »
Le président de la République a fait une annonce en off qui risque de donner de la fièvre aux conspirationnistes de tous bords. Il a allégué que son Premier Ministre a été sélectionné par le groupe hypermondialiste Bilderberg, tout comme il a été choisi pour devenir le Président de la République Française.
L’enregistrement audio qui a fuité et qui est en notre possession révèle au grand dam des médias une vérité sale et tragique qui risque de provoquer des remous dans la sphère politique et industrielle. Emmanuel Macron avoue qu’il n’y a pas de démocratie en France, que les chefs d’état ainsi que leurs premiers ministres et autres ministres importants sont sélectionnés par une classe hypermondialiste.
« Franchement, soyons honnêtes, Chirac a participé à une conférence Bilderberg, il est devenu président. Manuel Valls a participé à la réunion de 2009, il est devenu premier ministre. Moi on m’avait dit ‘tu obéis à notre vision européiste et on te fera grimper les échelons’ donc j’ai dit banco. »
Il a expliqué qu’à la conférence de 2014 il se trouvait à côté du ministre de la santé portugais et de la journaliste italienne Monica Maggioni. « C’est très égalitariste, il n’y a pas de favoris et surtout pas de chrétiens ou pro-chrétiens, » [1] a expliqué M. Macron en off.
« L’objectif est de créer une Union Européenne qui n’a plus rien à voir avec l’Europe des Nations, politiquement, culturellement, ethniquement, dans tous les sens du terme. Il faut en finir avec l’ancien paradigme que les blancs dirigent l’Europe et il faut évidemment lutter contre tous les nationalismes. » [2] Ce qui est aussi l’avis de Sylvie Goulard qui a participé à une conférence Bilderberg et qui sera certainement dans le gouvernement Philippe à la tête du ministère des affaires étrangères. Elle est aussi favorite pour la présidentielle de 2022 selon Jacques Attali.
Macron a par la suite expliqué qu’Alain Juppé (qui a participé à une conférence Bilderberg lui aussi) aurait pris Édouard Philippe comme premier ministre dans tous les cas s’il avait gagné la primaire à droite : « Quand des décisions sont prises, peu importe les résultats nous obéissons. »
Il a expliqué plus loin que c’est gagnant gagnant :
« Fillon, Juppé, moi, on vient tous du même club donc le résultat aurait été le même ! Gauche / Droite, c’est un système pour manipuler les masses. Le renouveau n’arrive pas croyez-moi. Que tous les immigrés et nouveaux français se réjouissent car je suis leur président, nous sommes leurs chefs et allons les aider à accomplir notre grand dessein. »
« Nous représentons les sauveurs de l’humanité, nous allons détruire les anciens pays blancs impérialistes et donner sa chance aux autres nations et peuples. Nous faisons cela pour le bien de l’humanité, pour en finir avec une Europe consanguine et dépassée par la mondialisation. Cette mondialisation profitera à tout le monde et pas seulement aux Européens qui profitent sur le dos du reste de l’humanité. Qui aime les Européens de nos jours ? Certainement pas le Groupe Bilderberg ! », a-t-il tancé sans une once de regret et sans se retenir.
Le document sera certainement publié début juin quand la conférence Bilderberg 2017 qui se tiendra peut-être à Chantilly, aux États-Unis, aura commencé.
Il semblerait que M. Macron n’a pas menti en effet la liste des membres est accessible sur le site internet officiel BilderbergMeetings.org créé en 2012 pour faire « taire les conspirationnistes en se montrant au ‘grand jour’ » selon le Président et dont M. Valls était aussi du même avis.
Les médias s’insurgent en critiquant les médias « conspirationnistes » qui s’intéressent de trop près à cette conférence


Eric Montana : “Le logiciel qui permet de faire élire un inconnu Président…”
Scytl : le logiciel qui rend nos votes inutiles…
Le soir même du premier tour et avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Macron à l’instar de Sarkozy, fêtait déjà avec les élites de la finance, son élection prévisible et annoncée pour le second tour, face à Marine Le Pen, la candidate choisie par le logiciel pour être l’épouvantail qui allait provoquer le ralliement massif de tous les “républicains” sur le candidat choisi par Bilderberg.
Eric Montana, 26 novembre 2020 :Il y a des événements qui servent parfois de déclic dans une vie. La fraude massive du candidat Biden dans les élections américaines en est un.
Nous découvrons avec effarement que l’on peut truquer des élections dans le pays qui se revendique “leader du monde libre” et lumière de la démocratie. Nous apprenons grâce à Internet et l’affaire Jeffrey Epstein [3], la corruption massive qui ronge la politique américaine, vendue à tous les lobbys.  La dépravation maladive de dirigeants mondialement connus comme Bill Clinton et même Bill Gates, deux habitués des voyages sur le Lolita Express, l’avion qui servait à transporter ces bienfaiteurs de l’humanité sur l’île aux orgies appartenant à l’agent du Mossad, découvert si opportunément suicidé dans sa cellule new-yorkaise. Un Etat américain noyauté par des personnages soupçonnés ou accusés de pédophilie, de trafic et de crimes sexuels.. [3],.
Nous apprenons l’existence d’un Deep State qui gouverne ce pays dans l’ombre. Nous réalisons avec effroi que la CIA, cet Etat dans l’Etat qui ne rend compte à personne, agit à sa guise avec la complicité de son frère jumeau le Mossad, dans le trafic d’armes, le trafic de drogues, le trafic d’êtres humains, les coups d’Etat, les révolutions colorées, les assassinats ciblés.
Nous découvrons que Soros finance les Black Lives Matter en payant les manifestants 15 dollars de l’heure pour semer le chaos et la violence, qu’il organise les caravanes de milliers de sud américains se dirigeant vers les États-Unis pour tenter de faire passer Trump qui s’oppose à ces arrivées massives de faux migrants, pour un président sans cœur et sans compassion et salir son image aux yeux des américains et du reste du monde…
Et bien évidemment, on finit par s’interroger sur notre propre pays. Et en découvrant chaque jour que Dieu fait, la corruption de nos politiciens, leur soumission aux lobbys, leurs lois iniques votées contre le peuple, l’enrichissement rapide de certains d’entre eux, les privilèges indécents qu’ils s’accordent à eux-mêmes, l’impunité qu’ils se votent pour mieux se protéger de la justice, leurs vices cachés, on se dit que nous sommes exactement dans la même situation qu’aux États-Unis.
De plus, quand on découvre que la France possède aussi le logiciel Scytl qui a servi à truquer les élections américaines, les doutes légitimes que nous avions sur les élections présidentielles de 2017 qui a vu la victoire d’un candidat sorti de nulle part, mais sélectionné par le groupe Bilderberg pour être le nouveau président de la République française, ne peuvent que revenir à la surface.
Personne n’a oublié comment Macron a été outrageusement avantagé dans les médias, dans la presse. L’inégalité du temps de parole appliqué scandaleusement aux autres candidats qui ont été marginalisés, mal traités, et qui malgré leurs légitimes revendications à bénéficier d’un temps de parole égal et d’une égalité de traitement, n’ont pas été entendus. Cette première et grave anomalie laissait déjà entrevoir le reste… Macron semblait être le candidat que le Système avait choisi pour la fonction suprême. Les sondages lui étaient systématiquement favorables alors qu’il était inconnu des Français et que la seule chose que l’on savait de lui, c’est qu’il a permis à la finance apatride de mettre la main sur les fleurons de notre industrie nationale.
Ses meetings électoraux avec des figurants, des salles à moitié vides alors que les médias parlaient d’enthousiasme et d’engouement “populaire” pour ce jeune candidat, ont été une autre anomalie qui aurait du mettre la puce à l’oreille de ceux qui prétendent faire de l’information. La campagne électorale de Macron avait tout d’une mise en scène et réunissait tous les ingrédients de la manipulation de masse. Puis l’utilisation de machines à voter informatisées, aussi peu fiables que les résultats finaux, a été une autre source de questionnement.
Ne parlons pas des résultats du premier tour où dans les grandes villes tenues par ses amis politiques, les bulletins blancs étaient inexistants, où les premiers comptages lui attribuaient de 6 à 9% et parfois beaucoup moins… et qu’après une étrange panne informatique d’une demi-heure, on l’a donné en tête avec 22, 23 ou 24%… Les miracles de l’informatique et du logiciel Scytl ?
Le soir même du premier tour et avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Macron à l’instar de Sarkozy, fêtait déjà avec les élites de la finance, son élection prévisible et annoncée pour le second tour face à Marine Le Pen, la candidate choisie par le logiciel pour être l’épouvantail qui allait provoquer le ralliement massif de tous les “républicains” sur le candidat choisi par Bilderberg.
Puis last but not last, le soir de son élection, le discours prononcé devant la symbolique pyramide du Louvre avec cette lumière rouge au-dessus de sa tête, comme l’œil d’Horus observant les événements, saluant la foule au signe du compas et de l’équerre devant des spectateurs et des figurants apparemment nombreux mais télévisés à coups d’images rapides pour éviter le détail qui tue..
Tout cela faisait penser à la théâtralisation d’une cérémonie maçonnique. Les derniers détails qui confirmaient des doutes légitimes et l’idée que nous étions bien dans une élection étrange ne correspondant à rien de ce que nous avions vécu auparavant. Et puis cette sale impression que le groupe Bilderberg et la Franc Maçonnerie l’avaient largement organisée et planifiée, et que grâce à l’ignorance et la naïveté des Français, la Cabale l’avait largement emportée. [4]
Le vrai gagnant de ces élections ce n’était pas le peuple français mais Rothschild et ses complices de l’Etat profond.
Depuis, la France est vendue à la découpe à la haute finance et les riches se sont enrichis et multipliés comme jamais auparavant. Ce pouvoir gouverne par la force et la violence. Du jamais vu en France ! La corruption explose faisant de notre pays l’un des pays le plus corrompu du monde. Les lois liberticides se succèdent les unes après les autres. Les droits sociaux sont démolis à coups de votes nocturnes à l’Assemblée et au Sénat et même la réforme des retraites contre laquelle des millions de Français ont protesté, a été votée en pleine nuit, en catimini grâce à une nouvelle traîtrise du groupe Les Républicains qui en ont pris l’initiative.
Et puis cerise sur le gâteau, l’Etat d’urgence sanitaire décrété grâce à un virus de laboratoire breveté et utilisé de manière criminelle, pour imposer aux Français un régime digne des pires dictatures.
La destruction de l’économie pour favoriser le Grand Reset à base de monnaie digitale, permettant de surveiller tous nos faits et gestes, les tests bidons pour continuer à gouverner par la peur, les chiffres truqués pour favoriser la psychose de la mort, la vaccination avec l’ajout de nanoparticules et d’ingrédients qui nous rendront encore plus malades, et bientôt la pénurie alimentaire, un nouveau Covid-21 et les camps d’internement pour faire plier les récalcitrants qui refusent en bloc le confinement, le masque obligatoire, l’interdiction de voyager, l’interdiction d’un retour à une vie normale et la folie criminelle de ce gouvernement d’imposteurs, d’assassins et de corrompus.
Et si les médias s’inquiètent de constater que 91% des Français et 80% d’entre nous, ne faisons plus confiance ni au gouvernement ni aux médias complices au sujet de cette gigantesque opération criminelle, c’est que nous sommes à la veille d’une révolte qui se transformera sans aucun doute, en insurrection violente.
Le peuple de France est victime d’une Cabale monstrueuse tout comme le peuple américain et d’autres peuples européens. Cette Cabale veut nous imposer le Nouvel Ordre Mondial totalitaire et génocidaire de gré ou de force, et pour l’instant c’est surtout la force et la violence qui sont employées. Nous sommes donc en situation de victimes.
Mais nous ne devons pas oublier que la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 énonce en son article 35 : “Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des droits. “

Par  Brigitte Bouzonnie.

Source : https://les7duquebec.net/?p=264491

Gifle à Macron : la faute aux gauchistes

Passons sur le fait que c’est le roi républicain bouffonnant avec des mcfly et carlito dans le palais que le peuple entretien et lui prête pour 5 ans qui contribue à l’abaissement de la fonction et de son second corps. Passons sur le fait que ceux-là mêmes qui accusaient la FI hier de contre-feu à propos du “ you-tueur ” menaçant les électeurs insoumis, comme si la vidéo avait été commanditée par la FI elle-même, ne voient pas que la séquence de la tentative de gifle infligée au Jupiter aux petits pieds intervient aussi fort opportunément. Passons sur les raccourcis journalistiques, la République giflée, ou la démocratie en danger qui n’est pas sans rappeler l’attaque de la République à coup de transpalette, interdit de glousser.
D’où vient la « gifle » ? 
  Politique. Emmanuel Macron giflé dans la Drôme : Damien T. en comparution  immédiate ce jeudiL'homme accusé d'avoir giflé Macron à son procès dès jeudi | La Presse

Damien T. en chevalier: il est fan d’arts martiaux moyenâgeux.

Selon toute vraisemblance il s’agirait d’un royaliste à tout le moins d’extrême droite. Que les fascisants, à l’instar du “ you-tueur ” se sentent le vent en poupe quoi d’étonnant. Les tenants du ramassis national sont conviés à prêcher leur bonne parole sécuritaire sur toutes les chaînes, dans un mouvement continue et forcené de dédiabolisation. Les militaires très droitiers n’hésitent plus à affirmer qu’ils seraient près à remettre de l’ordre dans tout ce bordel gauchiste. N’oublions pas les syndicats factieux de policiers qui réclament si ce n’est la fusion-police justice à tout le moins un droit de regard sur celle-ci et avec le soutien d’Olivier Faure. A tel point que les « démocrates » puissamment « républicains » n’ont plus honte d’affirmer face caméra que dans un second tour entre le pen et Mélenchon ils s’abstiendraient. Quant au philosophe d’opérette Enthoven, pas d’hésitation, lui voterai franchement pour la fille Le Pen. Donc est-ce un affreux islamo-gauchiste qui a souffleté le chouchou à ses mémères (« venez nous on ne vous veut pas de mal ») que nenni ? Comme pour Jacques Chirac sur les Champs Élysées, c’est l’extrême droite qui affiche la violence. On parle ici de violence en guise de débat politique, l’argumentation à coups de carabine, comme pour le “ you-tueur ”. C’est donc sur cet adversaire que le locataire de l’Élysée à choisi de s’appuyer pour conforter sa réélection à la présidence. Jeu dangereux et pas que pour lui. Ainsi, on ne peut à la foi jouer la ligne de la dédiabolisation des proto-fascisants et leur demander de rester bien sagement à la niche, la violence est dans leurs gènes.

Quand en France, on inflige un traité européen refusé par référendum, on administre de force une destruction du code du travail par voie de 49.3 ou quand on prépare des retraites au rabais par la même voie au lieu de s’inquiéter de la santé des français en pleine pandémie, quand on a par incurie laissé les résidents d’Epadh mourir seuls sans avoir revu leur famille et quand après cela et au lieu de gérer un pays qui va s’effondrer sur lui-même à la rentrée on fait le beau en province, faut-il s’étonner ? Quand le suffrage manipulé par les sondages au doigt mouillé et le matraquage médiatique est devenu une vaste blague que reste-t-il aux prolétaires pour exprimer leur souffrance, leur colère et leur désespoir ?

Source : https://www.legrandsoir.info/gifle-a-macron-la-faute-au-gauchistes.html

NOTES de h. Genséric 

[1] Marron veut-il dire que les goyim sont mal vus par les patrons de Bilderberg et du FEM ? 
–   Les gens “très peu sympas” du Forum Économique Mondial 

 

[2] Suprémacisme juif: les révélations de 1976 résonnent aujourd’hui 
–  Pour un rabbin israélien, les non-juifs doivent servir les juifs 
–  USA (et UE). La loi sur l’antisémitisme va rendre le christianisme illégal 
–  Pittsburgh : Avertissement aux juifs, par Israël Adam Shamir 
–  En 1936, Bnai Brith et le complot juif contre l’église catholique
–  La Clé du Mystère (Partie 3). Société juive de Paris : “Pour asservir les chrétiens, il faut détruire l’église catholique”

[3] Lin Wood : le monde est contrôlé par l’extorsion et la pédophilie
–  –  Jeffrey Epstein, l’avocat et ami de Donald Trump au coeur d’un réseau de pédophilie 
–   L’île aux orgies de Jeffrey Epstein: quelles horreurs cache-t-elle?
–   Le producteur hollywoodien (et ami de Jeffrey Epstein) Steve Bing suicidé ?
–   USA. Pédophilie: Bill Clinton, Epstein et le “Lolita Express”
–   USA. Résumé global de l’Affaire Epstein 
–   Le prédateur sexuel et agent du Mossad, Jeffrey Epstein, “a été suicidé” en prison
–   Epstein exfiltré en Israël ? “terre promise” des malfrats
–   11/9 et Jeffrey Epstein: Les Grands Médias mentent
–   CHUTZPAH sacrée! La Psyop du « suicide » Epstein envoie un message sérieux à l’humanité
–   Affaire Epstein: nouvelles révélations sur le vilain visage de l’élite 
–   Réflexions sur les affaires « -stein »: Courage la fin est proche !…
–   USA. L’une des premières victimes d’Epstein déclare que Trump, les Clintons,   Dershowitz et Rothschild sont tous impliqués
–  L’avocat de Trump Lin Wood affirme que Jeffrey Epstein est toujours en vie
–  Mega Group, Maxwell et Mossad : l’histoire d’espionnage au cœur du scandale Epstein 

[4] Israël Shamir : Appelons les juifs “juifs”, et n’utilisons pas les euphémismes idiots comme les «globalistes» ou “la cabale”
–  Les créateurs des malheurs du monde
–   France. La Licra vue par Israël Adam Shamir

 

VOIR AUSSI :

– VOTER [élire des maîtres], C’EST ABDIQUER

– Elections…piège à cons

– Illusion démocratique: le suffrage universel comme soporifique social…

 

Hannibal GENSÉRICEnvoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

4 commentaires:

  1. Joset10 juin 2021 à 20:11Malheureusement la Constitution de 1793 n’est pas en vigueur avec celles de 1789 et 1946 dans le bloc de 1958. Il faudrait remplacer la Gaulliste par la Constitution de 1793 afin de condamner à mort ces criminels. Deux courants s’opposent, les mondialistes contre les nationalistes. A trop tirer sur la corde des fraudes électorales le voile s’estompe. Biden sera bientôt évincé par Trump avec l’aide de l’armée US comme celle de la France mettra en état d’arrestation l’imposteur Macron avec ses complices. L’horloge tourne mais pas dans le bon sens pour les génocidaires des peuples.Répondre
  2. nicolas bonnal10 juin 2021 à 20:47Les votes ont toujours été inutiles ou imbéciles : lire Mirbeau.
    https://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_des_%C3%A9lecteursRépondre
  3. and@rrr10 juin 2021 à 22:18Bonsoir,
    Concernant la fin de l’article qui parle l’article 35 de la Constitution: l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des droits. “
    Il faut remplacer droits par devoirs. 

    Cordialement. Bon courage 

    Répondre
  4. Anonyme11 juin 2021 à 13:586 juin 2021 Elections Législatives Partielles Paris 20

    Abstentions : 85 %
    Exprimés 15 %
    PS : 25 % soit 4 % des inscrits …

    La gagnante nous assure qu’elle est représentative et légitime.Répondre

Voyez la suite

Non classé

_

Publié

le

La déclassification des courriels d’Anthony Fauci est accablante pour la clique des conspirateurs qui ont manigancé la pandémie préparatoire (entraînement et pratique) à une éventuelle troisième guerre mondiale. Et c’est parfaitement expliqué, avec précision et simplicité, par Radio Québec:

https://reseauinternational.net/radio-quebec-fini-fauci/

Vidéo du 3 juin 2021 – Anthony Fauci, premier domino sacrifié dans le scandale de la fausse pandémie. 

Source : https://www.etresouverain.com

   Résumé:

·        Résumé:
 Fauci, via le CDC, et Bill Gates via l’OMS,  ont conspiré dès le début pour interdire de soigner les patients du Covid-19. la chloroquine et une dizaine de traitements homologués non seulement auraient soigné les gens, mais empêché le confinement, le vaccin, le pass sanitaire, la répression, les masques futiles et les lois liberticides, l’effondrement économique, et l’expansion de la pauvreté, etc.
– Fauci (et de nombreux autres responsables) avait financé des laboratoires militaires et universitaires pour des projets visant à faire passer le virus des chauve-souris aux humains (à gain de fonctions), de façon à créer et à répandre une arme biologique
– Fauci se parjure devant le Sénat.
– Une personne qui a eu le Covid ne transmet pas la maladie : la personne vaccinée non plus. Donc les masques sont  inutiles pour ceux qui ne sont pas malades: Fauci le savait et l’écrivait le 5 mars 2020 !!!!
– Fauci est sous enquête du Département de la Justice américain.
– Toute la fraude de la  pandémie bidon s’effondre, car les asymptomatiques ne transmettent pas le virus. Fauci le savait et l’a écrit.
– Amazon retire les livres de Fauci de la vente, ainsi que Barnes and Noble!
– Fauci savait que ni confinement, ni masques, ni vaccins, ni distanciation sociale n’avaient le moindre sens médicalement parlant.
-Mais les médias US tentent de blanchir Fauci, car c’est un pilier de Big Pharma depuis 40 ans, c’est aussi l’homme du SIDA.
– Voilà pourquoi plusieurs pays renoncent au “passeport vaccinal“, dont l’Angleterre, les US, Israël et l’OMS!!!! Tout le plan de gestion des populations tombe à l’eau prétend Radio Québec.
– La vaccination, comme les tests PCR, repose sur des expériences incomplètes et patentées.
– Le gouvernement canadien ment, il n’a pas réussi à vacciner 75% de la population.
– Certaines factions des classes dirigeantes sont en train de reculer, pour se protéger, car des factions adverses organisent leur riposte.
– Les tests de la chloroquine ont été faits sur des sujets déjà très malades, avec des doses MORTELLES intentionnelles pense Radio Québec.
– La mobilisation populaire + beaucoup de travail de lanceurs d’alerte au coeur de nombreuses institutions, en particulier de la part des militaires (sic) nous donnent la victoire: la troisième guerre mondiale contre la population mondiale n’aura pas lieu…pense Radio Québec.
– Delfraissy est un correspondant de  Fauci, et lui demande comment faire pour interdire l’hydroxychloroquine et autres traitements peu couteux. Les stocks ont été pillés pour que les médecins ne puissent pas l’utiliser et maintenir les vaccins comme unique solution coûteuse.

NOTES de H. Genséric 

Le gouvernement US ne prépare clairement rien de bon, car des gens qui savent probablement mieux la réalité (comme le CDC) disent des choses – beaucoup de choses – qui sont manifestement fausses. Et tout le monde chante les mêmes cantiques, dont chaque gouvernement occidental et chaque organisation de presse grand public. Ainsi, nous savons que le « Récit Officiel » est un gros et gros mensonge. Étant donné que le récit est un mensonge, cela nous laisse 2 possibilités.

Une possibilité est que COVID-19 soit un nouveau virus artificiel, légèrement dangereux, mais très contagieux. Il a été conçu quelque part en Occident (probablement les États-Unis ou le Canada). Il a été relâché, par les faux sportifs américains, à Wuhan (une plaque tournante des transports en Chine) et programmé pour atteindre des taux de reproduction de pointe juste avant le Nouvel An chinois, lorsque la majeure partie du pays voyage quelque part (comme si on combinait à la fois la fête du Travail, Thanksgiving et les vacances de Noël aux États-Unis). Le virus a été créé pour promouvoir un programme de surveillance et de contrôle mondiaux, mais sa diffusion en Chine a eu quelques avantages secondaires :

A : Cela pourrait nuire à l’économie chinoise. La puissance économique de la Chine est devenue une sorte de monstre de Frankenstein pour notre élite mondiale : un Golem, comme diraient les Juifs. Si le virus pouvait les faire tomber d’un cran ou deux, ce serait utile.

B : Cela pourrait aussi nuire à la réputation internationale de la Chine. Si le virus est né naturellement dans des marchés humides, cela donne aux Chinois une apparence insalubre. Si le virus s’est échappé de l’Institut de virologie de Wuhan, cela fait paraître les Chinois incompétents, sinistres ou les deux.

C : La diffusion du virus en Chine offre plusieurs niveaux de déni plausible. “ Le virus est venu de Chine. Quelle que soit l’histoire, c’est la faute de la Chine, d’une manière ou d’une autre. ”

C’est donc une origine possible de la grande crise de 2020 : un virus conçu par l’homme, plus une campagne massive et coordonnée de propagande et de guerre psychologique. Deuxième possibilité. Cependant, comme le soulignent certaines personnes, un virus de conception humaine n’était peut-être pas nécessaire. Peut-être qu’une campagne massive et coordonnée de propagande et de guerre psychologique était suffisante. Dans ce cas, il n’y avait pas de virus, ou du moins il n’y avait pas de virus créé par l’homme. Comme on le sait, les coronavirus sont extrêmement fréquents. Le rhume et la grippe peuvent tous deux être causés par les coronavirus. Plusieurs nouvelles variantes de la grippe apparaissent chaque année. Le vaccin annuel contre la grippe est un cocktail de vaccins conçu pour lutter contre les variantes jugées les plus susceptibles d’être menaçantes cette année-là. (Deux variantes sont typiques, si je me souviens bien, et je crois que le vaccin contre la grippe pour 2019 contenait des vaccins pour trois variantes.) Donc, dans ce cas, le « même vieux virus » a été reconditionné et présenté comme quelque chose de nouveau, sinistre et menaçant .

Oui, Fauci est un porte-parole. Oui, il est effrayant. Il ressemble à un pervers louche qui pourrait s’en prendre aux petites filles (ou garçons). Qui sait? C’est peut-être un imposteur, mais pour autant que je sache, cette expression béate et stupide sur son visage pourrait être une posture. C’est peut-être un génie maléfique.

Il est toujours un porte-parole effrayant, pervers et méprisable, mais les e-mails sont un énorme « hareng rouge » pour vous distraire de problèmes plus importants.

Hannibal Genséric 
Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

2 commentaires:

  1. pathibulaire6 juin 2021 à 19:34Il semblerait que Gates soit lui aussi titillé pour ses relations avec Epstein !?
    https://youtu.be/pDF11LhDSss?t=273Répondre
  2. Joset7 juin 2021 à 11:24Que la justice militaire en Occident défére ces criminels devant les tribunaux afin de purger l’humanité de ces démons. Répondre

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance