Abonnez vous pour avoir nos derniers articles !

ART de VIVRE

Affaire des dîners clandestins : Brice Hortefeux et Alain Duhamel y ont participé

Publié

le

Boulevard VoltaireCatégorie : Brèves 10 avril 2021 2 minutes de lecture

4.5k      Imprimer ou envoyer cet article

Le 30 mars, l’ancien ministre de l’Intérieur et actuel député européen LR Brice Hortefeux a déjeuné avec l’éditorialiste de BFM TV Alain Duhamel dans un appartement privé du 8earrondissement parisien, transformé en restaurant clandestin et tenu par le chef Christophe Leroy, révèle Mediapart, le samedi 10 avril.

Selon Mediapart, il s’agit du même appartement que celui dans lequel se seraient déroulés les dîners clandestins sous la houlette de Pierre-Jean Chalençon et dévoilés par le reportage de M6. Brice Hortefeux reconnaît les faits et a expliqué que, devant déjeuner en compagnie d’Alain Duhamel, éditorialiste de BFM TV, c’est une connaissance qui lui aurait indiqué le lieu. « Cette personne me dit : il y a beaucoup de monde qui passe, des entreprises, des élus… Quand vous savez cela, vous vous dites que vous êtes dans les clous », a expliqué Brice Hortefeux.

« Cela nous tombe dessus comme un coup de massue »

Alain Duhamel a également réagi de son côté : « Je croyais que ce serait soit chez lui, soit chez un de ses amis, et puis je suis monté dans ce truc-là. […] Et puis je me suis aperçu qu’il y avait des gens qui déjeunaient. On m’a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois. » L’identité de cette troisième personne n’a, pour le moment, pas été dévoilée.

Brice Hortefeux précise avoir réglé le déjeuner par carte bancaire. « Tout paraissait légal », justifie-t-il. Lorsqu’il a pris connaissance de l’affaire des dîners clandestins, Brice Hortefeux avoue avoir été stupéfait. « Évidemment, vous imaginez ma tête… Cela vous tombe dessus comme un coup de massue. Je ne savais rien et, honnêtement, c’est très pénible. Je ne le vis pas très bien, je me suis excusé auprès d’Alain Duhamel, j’étais très gêné vis-à-vis de lui », affirme-t-il. À la suite de ce déjeuner, le journaliste s’est senti « un peu piégé »« J’étais tellement troublé qu’en sortant, je me suis trompé de Uber », poursuit-il.


Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit “piégé”

Restaurants clandestins : quelles sanctions ?

DINERS CLANDESTINS – Fin mars, l’ancien ministre de l’Intérieur a eu l’occasion de dîner dans le club privé, désormais célèbre, du chef Leroy. Était présent à ses côtés l’éditorialiste Alain Duhamel. Tous deux se sont défendus à Mediapart. 

CQ – Publié hier à 18h18, mis à jour hier à 18h26

Une semaine après le reportage de M6 attestant de dîners luxueux organisés dans des appartements parisiens et l’ouverture d’une enquête judiciaire à Paris, certains participants sont désormais connus. Si aucun membre du gouvernement n’a été épinglé pour avoir pris part aux repas organisés par le collectionneur Pierre-Jean Chalençon et le chef cuisinier Christophe Leroy, un ancien ministre ne peut pas en dire autant. Il s’agit de Brice Hortefeux, député européen LR et ancien locataire de la place Beauvau sous la présidence  de Nicolas Sarkozy, dont la présence à un déjeuner a été révélée ce samedi  par Mediapart et confirmée par l’intéressé.

Un déjeuner de nature professionnelle

L’élu LR, qui a déjeuné le 30 mars dernier “dans un appartement reconverti en restaurant clandestin” par le chef Christophe Leroy, s’en explique au site d’investigation. “Une personne que je connais est venue me voir pour tout autre chose, et dans la conversation me dit : ‘Si vous avez des déjeuners ou des dîners, il y a un business club dont je suis membre et c’est tout à fait possible d’organiser cela'”, a raconté Brice Hortefeux, affirmant avoir cru à une pratique tout à fait légale, ou en tout cas “dans les clous”. Ce déjeuner, de nature professionnelle, s’est tenu avec l’éditorialiste Alain Duhamel et un troisième invité. 

Le journaliste politique s’est lui aussi défendu à Mediapart, expliquant avoir été prévenu la veille pour le lendemain que le lieu de leur rendez-vous était décalé du siège des Républicains, dans le 15e arrondissement de Paris, à une autre adresse située dans le 8e arrondissement. “Je ne savais pas de quoi il s’agissait, ce n’était pas précisé, j’y suis allé. Je croyais que ce serait soit chez lui, soit chez un de ses amis, et puis je suis monté dans ce truc-là. Je ne suis pas du tout du genre club, etc”, a assuré Alain Duhamel. “Et puis je me suis aperçu qu’il y avait des gens qui déjeunaient. On m’a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois.”

Des ministres dans des diners clandestins ? “Je n’y crois pas une seule seconde”, certifie Gabriel Attal

Et chacun plaide la bonne foi. Tandis que Brice Hortefeux a souligné que “tout paraissait légal”, Alain Duhamel a confié s’être senti “un peu piégé” et être sorti “troublé” de ce déjeuner, allant jusqu’à se tromper de chauffeur VTC. Vendredi 9 avril, Christophe Leroy et Pierre-Jean Chalençon ont été placés en garde à vue pour “mis en danger de la vie d’autrui” et “travail dissimulé”. “Aucun élément ne permet de mettre au jour la participation d’un membre du gouvernement aux repas qui font l’objet de cette enquête”, a conclu le parquet de Paris, levant leur garde à vue en fin de journée.

CQ

Voyez la suite
Donnez votre avis il nous intéresse ! Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ART de VIVRE

Comment j’ai arrêté de gaspiller de l’essuie-tout dans la cuisine

Publié

le

La découverte des torchons suédois a changé ma vie.

S’il y a un endroit spécial en enfer pour les gens qui utilisent trop d’essuie-tout, j’y ai ma place depuis la naissance de mon premier enfant, en 2007. Chaque fois que je choisissais la facilité pour essuyer sa chaise haute ou ses mains collantes, je me disais que je me rattraperais d’une manière ou d’une autre plus tard, lorsque j’en aurais fini avec l’étape de l’éducation.

Si le lien ne fonctionne pas vous allez sur BOUTIQUE puis vous cliquez sur ASTUCE … vous aurez une belle surprise !

Mais mon addiction empirait à mesure que ma famille s’agrandissait. J’étais tellement accro à l’essuie-tout qu’en plus de m’en servir pour nettoyer les flaques et les saletés –et nettoyer la table basse et les miroirs de la salle de bain– j’en prenais pour me sécher après m’être lavé les mains ou même pour essuyer de l’eau (de l’eau!) sur le plan de travail. Même quand j’avais un torchon juste devant moi. Je ne suis pas un monstre –j’achète uniquement des rouleaux de la marque Bounty, plus économiques et écologiques– mais je savais que j’avais un problème, et je me sentais coupable de gaspiller.

Quand la pandémie a causé des pénuries, on a considérablement réduit notre consommation d’essuie-tout. Je le regrettais beaucoup, mais je me suis habituée aux torchons (et à un peu plus de lessive). Quand on pouvait à nouveau trouver de l’essuie-tout facilement, j’ai senti mes mauvaises habitudes refaire surface, alors au lieu de redevenir une gaspilleuse, j’y ai vu l’occasion de changer. Avant la pandémie, j’avais remarqué chez des amis, des rouleaux d’«essuie-tout réutilisable». Je savais que ce n’était pas la bonne solution pour moi –encore de la lessive en plus–, mais quand j’ai repéré un torchon suédois dans un magasin l’hiver dernier, qui promettait de remplacer à lui seul une quinzaine de rouleaux d’essuie-tout, je l’ai acheté direct.

Une trouvaille qui change la vie

Vous vous trouvez dans la même situation que moi il y a encore quelques mois, et vous ne connaissez pas le torchon suédois? Alors imaginez que quelqu’un ait pris un tapis de yoga très fin et l’ait découpé en morceaux de 6,5×8 centimètres, et que vous puissiez utiliser ce rectangle magique comme essuie-tout, éponge, ou torchon pendant environ six mois. Après, vous pouvez vous en débarrasser en le compostant ou en le jetant. Est-ce que vous voyez le concept ? Probablement pas. Il faut en avoir un pour comprendre.

En gros, il est rigide quand il est sec, mais il se ramollit rapidement quand il est humide. Par exemple, vous pouvez vous en servir pour essuyer les casseroles et les poêles que vous venez de laver, puis le mettre de côté pour qu’il sèche avant de le réutiliser. Vous pouvez aussi faire la vaisselle avec, comme une éponge –le tissu devient instantanément malléable quand il est mouillé. Ensuite, vous n’avez qu’à l’essorer, et vous pourrez l’utiliser à nouveau.

Le mieux dans tout ça ? Quand votre torchon est sale –si vos enfants ont renversé de la sauce marinara sur la table– pas besoin de le rincer ni de l’essorer pour le mettre dans le panier à linge, où il risque de moisir si vous mettez du temps à vous occuper de la lessive. Mettez-le direct au lave-vaisselle, il en ressortira propre et désinfecté (encore humide, je précise; il faudra le laisser sécher un peu).

Vous vous demandez peut-être ce que j’ai contre un bon vieux torchon ordinaire, qui serait sûrement la solution à mes besoins, pour essuyer une casserole ou mes mains. Vous pensez peut-être que je devrais juste me résoudre à faire plus de lessives et passer à autre chose. Le truc, c’est que je n’arrive jamais à savoir quand les torchons sont propres, et je me demande toujours si un de mes enfants s’en est servi pour essuyer de l’eau (ou pire) par terre. Avec les torchons suédois, c’est simple: je le mets à laver tous les soirs et le lendemain, je suis sûre qu’ils ne sont pas remplis de microbes. Depuis, j’en ai acheté d’autres pour toujours en avoir sous la main.

Mieux pour la planète, et pour le portefeuille

À force de nettoyer les surfaces avec ces tissus, ce qu’on fait très souvent, je suis fière de dire qu’on n’utilise aujourd’hui plus qu’un tiers de la quantité d’essuie-tout qu’on utilisait avant. Je me sentais coupable chaque fois que j’en attrapais un; maintenant, je sais que je fais mieux en me tournant vers ces torchons en premier –ce qui ne m’empêche pas de me servir de l’essuie-tout en cas de besoin.

Non seulement on fait un geste pour la planète, mais on économise aussi! Un torchon suédois, dont on peut estimer la durée de vie à six mois, coûte 6$ (environ 5€), alors que pour la même période, mon addiction à l’essuie-tout me revenait à plus de 170$ (140€). Encore un bonus si comme moi vous aimez mettre un peu d’excentricité dans votre maison: vous trouverez des torchons avec des motifs sympas, comme des sirènes ou des hiboux.

Je suis heureuse d’avoir chassé mon obsession de l’essuie-tout pour de bon, et j’aime vivre dans une cuisine sans culpabilité –en tout cas, en matière de nettoyage. Si par hasard vous tombez sur un produit magique qui pourrait remplacer quinze paquets de chips par un seul, surtout contactez-moi.

Voyez la suite

ART de VIVRE

Baptiste Marchais : “J’attends que cet Etat meure”

Publié

le

VIDÉOSPar Michel Janva le 15 avril 20219 commentaires

Entretien original de Martial Bild, qui reçoit Baptiste Marchais, sportif de très haut niveau, une des stars montantes de YouTube. Dans un entretien parfois musclé, Baptiste Marchais évoque son parcours d’athlète sportif, champion d’Europe au développé-couché (bench press) mais aussi son univers : la lecture, l’histoire, la bouffe et les amis parmi lesquels Tengo, Papacito, Christopher Lannes (La Petite Histoire et Tueurs en Séries sur TVLibertés) et beaucoup d’autres. Le passage le plus spectaculaire de l’entretien est la réponse à la question “vous voulez quitter la France ?”. Sur un ton particulièrement grave et sincère, le youtubeur qui amuse des centaines de milliers de personnes, Baptiste Marchais, donne une réponse qui ne manquera pas de susciter débat et polémique.

Voyez la suite

ART de VIVRE

Les français veulent récupérer leur FRANCE

Publié

le

L’Histoire revient en force, les Français veulent renouer avec leurs racines

15 avril 2021 | Aucun commentaire

Depuis la génération soixante-huitarde, l’Histoire de France est mise à mal par les élites mondialistes qui n’ont de cesse d’effacer la mémoire identitaire. Cette idéologie mondialiste veut créer un homme déraciné (lire par exemple La « nouvelle chronologie » : dernière arme pour détruire l’Occident du 7 avril 2021).

Le Français de souche, celui qui fait sien le Roman historique de Vercingétorix à Clémenceau, en passant par Charles Martel l’islamophobe et Colbert l’esclavagiste, se doit de battre sa coulpe sur toutes les horreurs qui ont noirci son Histoire. Même Napoléon, dont on célèbre le bi-centenaire de sa mort, est frappé de reductio ad servitutem. On déboulonne les statues, on renomme les rues, tout doit disparaître. L’Éducation nationale s’y emploie

.Obs - Déboulonner grands hommes histoire

La une de « L’Obs » du 23 novembre 2017

Les plus anciens se souviennent d’Alain Decaux, académicien, considéré comme l’un des pionniers des programmes d’histoire dans les médias. Pendant près d’un demi-siècle, il anima le petit écran en noir et blanc avec ses émissions de vulgarisation historique, avec son compère André Castelot, très populaire également malgré sa proximité avec l’Allemagne nazie et membre du comité de soutien du mouvement L’Unité capétienne, avec les Jean Dutourd, Marcel Jullian, Reynald Secher, Gonzague Saint Bris et Georges Bordonove. Ce qui ne l’a pas empêché de recevoir la Légion d’Honneur. Autres temps, autres mœurs

.

Alain Decaux et André Castelot présentant « Les énigmes de l’Histoire » consacrée à l’Homme au Masque de Fer – Janvier 1957

On observe dans les médias un sursaut des Gaulois réfractaires : ils aiment leur Histoire et en redemandent.

Astérix Obelix banquet

Et peu importe le contenu, pourvu qu’on ait l’ivresse du roman historique. Les Français redécouvrent ces émissions qui faisaient jadis les soirées de la petite lucarne :
• Stéphane Bern et son Secret d’Histoire, 146 émissions depuis 2007. Au début une petite heure le dimanche après-midi sur France 2, fort de son succès, aujourd’hui deux heures en prime-time sur France 3.
• Tous les soirs, Marc Menant nous fait revivre un moment d’Histoire sur l’excellente émission de CNews Face à l’Info, animée par Christine Kelly. Il est habité par ses personnages et s’agite comme un beau diable pour faire revivre ceux qui ont marqué notre Histoire. Puis, avec son excellent compère Franck Ferrand, ils remettent le couvert tous les dimanches à 14 heures.
• RMC découverteLa CinqLCP, etc. les programmations historiques sont de plus en plus nombreuses aux heures de grande écoute. Certes, quelques intellectuels à l’esprit chagrin y dénicheront les erreurs historiques, du populisme, de la naïveté, qu’importe.

Un signe ? Sans doute.

« L’Histoire est écrite par les vainqueurs » écrivait Robert Brasillach, fusillé par de Gaulle pour avoir « mal pensé ». Jusqu’à présent, les vainqueurs étaient les mondialistes, les patriotes n’étaient pas morts : Gergovie ‑52, Poitier 732, Marignan 1515, Austerlitz 1804, Reconquête 2021.

L’Histoire est de retour, elle est En Marche, n’en déplaise à nos gouvernants.

Michel Lebon

Voyez la suite

Ma biographie

Votre Catalogue

Abonnez-vous à votre newsletter

GRATUITEMENT recevez
CLUB DEFI tous les Jours

Tendance